Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 [Flashback] You can't separate us [Pv Regina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

⚔ Curse :
10065
⚔ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
⚔ Statut :
Enceinte de trois mois
⚔ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: [Flashback] You can't separate us [Pv Regina]   Lun 26 Mai - 17:56






Regina & Mary Margaret



Ma vie avait pris un sacré tournant depuis que David et moi avions eu une sérieuse discussion. Nous nous étions retrouvés par hasard au parc et même si j’avais essayé de faire fi de mes sentiments envers lui pour le laisser reprendre sa petite vie d’homme marié avec Kathryn, je n’avais pas pu m’empêcher de me sentir heureuse quand il m’avait retenu. Bien évidemment, je l’avais salué d’un simple « bonjour » étant donné que nos routes se croisaient et que même avec toute la volonté du monde, je ne pouvais pas faire semblant de ne pas le connaître, mais je ne m’attendais vraiment pas à autre chose. Mais il fallait croire que nous, pauvres êtres humains, nous n’étions pas si maître de notre destin que ça parce que même en y mettant de la bonne volonté, je n’avais jamais pu l’oublier. Il était évident que je nourrissais des sentiments pour ce John Doe depuis très longtemps.

Cela ne me choquait pas outre mesure puisque depuis qu’on l’avait trouvé inconscient et emmené à l’hôpital, j’avais souvent passé du temps à son chevet. Tous les trois jours, je lui avais apporté des fleurs fraîches et jetais les anciennes que j’avais déposées pour lui. Et j’avais dû être la plus heureuse de tous quand il avait reprit connaissance mais mon bonheur avait été de très courte durée puisque Kathryn Nolan, son épouse jusqu’alors inconnue au bataillon, avait refait surface. Après cela s’était enchaîné des espoirs auxquels j’avais souhaité croire même si Regina m’avait expressément demandé de laisser le couple Nolan tranquille. Mais le plus gros choc ça avait été quand David lui-même était venu me dire qu’il souhaitait offrir une chance au couple qu’il formait avec Kathryn, même si cela lui semblait abstrait.

Du coup, je pouvais aisément dire que ces derniers mois, j’avais un peu erré comme une âme en peine jusqu’à recroiser David. Depuis, la vie était belle et rose. Plus heureuse que moi, en ville, ça ne devait pas exister. Et je pensais très sincèrement que ça devait se voir sur mon visage. Il était difficile pour moi de cacher ça alors je souriais presque tout le temps maintenant. Emma était heureuse pour moi et puis, même Henry l’avait été avant de tomber dans le coma. D’ailleurs, il me manquait ce petit. Rien que pour lui, j’étais redevenue bénévole volontaire à l’hôpital et je prenais soin de lui autant que faire ce peu… Maintenant que mon cœur avait guéri de la trahison de David, je ne me sentais plus mal à l’aise dans ces lieux. Au contraire, j’avais la sensation d’y être à nouveau chez moi et certains patients étaient très heureux de me revoir. Tout comme moi, d’ailleurs.

En attendant la fin de ma journée pour retrouver Henry, je me concentrai sur le reste de mes élèves, faisant cours comme si de rien n’était, même si c’était assez compliqué, surtout quand mes yeux se posaient sur la place qu’il occupait habituellement. Aucun médecin n’avait su dire pourquoi il avait perdu connaissance, ni quand il se réveillerait. Un peu plus et, si on ne savait pas qu’il était dans le coma, on pourrait dire qu’il était mort, s’en était effrayant ! Comme à chaque activité que je faisais avec mes élèves, je gardais une feuille que je plaçais dans un classeur que je gardais pour Henry afin qu’il rattrape son retard scolaire quand il se réveillerait et quand il irait mieux. Bien sur, ça allait faire un paquet étant donné que tous les jours je faisais des nouvelles activités et des nouveaux exercices avec mes élèves, mais j’avais un programme à respecter et la vie continuait malgré tout, même si c’était triste… Enfin, j’étais certaine qu’Henry rattraperait son retard en un rien de temps.

Lorsque la fin des cours sonna, je rappelais à mes élèves de faire leur devoir pour le lendemain car nous aborderons la leçon suivante et il était très important qu’ils fassent les exercices donnés pour comprendre ce que nous allions faire. Une fois certaine qu’ils eurent tous notés dans leurs agendas, je leur donnais l’autorisation de partir. Postée près de la porte de ma salle de cours, je les saluais un à un tandis que les élèves se dirigeaient tranquillement vers les escaliers pour rejoindre leurs parents ou le bus scolaire qui attendaient à la sortie. Comme à mon habitude, je les regardais par la fenêtre de ma salle de cours. Un jour, peut-être que je serais celle qui attendrait mes enfants à la sortie. Quoi que, peut-être pas étant donné que j’étais institutrice dans la seule école primaire de Storybrooke.

Du coup, je pouvais aisément imaginer que mes enfants me rejoindraient dans ma salle de classe, leurs sacs sur le dos. Ou alors, je pouvais imaginer mes enfants sortirent pour rejoindre leur père, venu les récupérer. Dans l’immédiat, c’était l’image de David qui me venait à l’esprit et du coup, je m’amusais à essayer d’imaginer à quoi pourrait ressembler nos enfants, si enfants nous devions avoir un jour. Pour l’instant, c’était trop tôt pour le dire. Cela ne faisait pas longtemps que nous étions ensemble et sa séparation avec Kathryn était tout aussi récente. Etrangement, elle avait bien pris cette séparation. Selon David, ils avaient grandement discuté ensemble et elle avait pris les choses. Du coup, leur séparation c’était faite de façon naturelle, dirons-nous. Les bras croisés et adossée contre la fenêtre, je regardais les derniers élèves quitter les lieux et une fois que le dernier eut franchi le portail, je me dirigeais vers mon bureau pour ranger mes affaires.

N’étant pas du genre bordélique, je ne mis pas bien longtemps pour tout réunir et tout ranger. J’étais prête à quitter les lieux mais quand je relevais la tête, je vis que Regina se trouvait à ma porte et me regardais. Quelque peu surprise, je la fixais un peu bêtement avant de reprendre « contenance » dirons-nous.

- Regina, que puis-je pour vous ? demandais-je. Vous venez pour les affaires d’Henry ? J’ai tout mis de côté pour quand il se réveillera, mais si vous les voulez, je vous les donne.

Je ne voyais pas vraiment d’autres raisons sur sa présence ici, en réalité.




_________________________

 
I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
 
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] You can't separate us [Pv Regina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-