Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 My head’s under water ∞ Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: My head’s under water ∞ Ethan   Dim 4 Jan - 16:28
My head’s under water
Ethan & Maisie


Quelle idée de vouloir donner un coup d'accélérateur à ma vie ?! Sans rire, je n'aurais jamais cru que je me retrouve autant chamboulé, mon cerveau allait au ralenti, alors que mon corps n'avait jamais autant bougé de toute sa vie. Quelque temps après le retour des souvenirs, j'avais savouré de retrouver la meilleure amie d'Adella, quoiqu'elle reste aussi ma meilleure amie, il y a aucune loi qui interdit d'en avoir plusieurs, ou alors je ne la connais pas, puis je fais bien ce que je veux. Donc avec Willow, on s'est retrouvée, on a partagée nos souvenirs, nos nouvelles histoires et banco, on a décidée de reprendre un magasin qui venait de fermer, une librairie, sauf que moi et les livres, ce n'est pas le grand amour, hormis si ça peut me servir à assommer les gens, je n'en vois pas trop l'utilité. Alors, on a pris une grande décision racheter le magasin de musique d'à côté. Il nous a simplement suffi d'abattre le mur et on se retrouvait avec une grande boutique de musique et de livre, si ça ce n'était pas l'idée du siècle. Qui n'aime pas lire en écoutant une belle mélodie ? Si quelqu'un répond non, je l'assomme réellement avec un livre, vous voilà prévenu.

Enfin, c'était un grand changement pour moi qui passait habituellement mes journées à dormir. Je maudis ceux qui ont conclu qu'une journée de boulot commençait à 9h, tellement inhumains, mais bon, il fallait bien que je m'occupe et comme je voulais à tout prix être Maisie et non repenser à la vie d'Adella, c'était le meilleur moyen d'y parvenir. Travailler avec des instruments de musique, m'apportait une telle joie, j'étais comblée de pouvoir partager ma passion avec des clients et les guider vers des instruments plus adapter à ce qu'il souhaite. De plus, je passais ma journée à papoter avec Willow, tandis que Mojito dormait derrière le comptoir, beaucoup pourraient trouver cela idyllique, mais j'arrive toujours à trouver un défaut, après chacun de nos concerts, je n'allais plus à l'After, non, je devais aller me coucher pour me lever le lendemain, j'avais des responsabilités et j'avoue que je ne me serais jamais doutée que cela arrive un jour.

Fermant la boutique, ma journée de boulot était finie et je me dirigeai avec Mojito vers la villa, je pensais déjà à enfoncer mon visage dans mon coussin et m'endormir comme un bébé. Il n'y avait pas de répétition, ni même de représentation, pour le groupe, j'allais donc pouvoir me reposer et surtout ne rien faire, ce qui reste un de mes passe-temps favoris. Vivre sur le bord de la plage était un rappel constant de mon ancienne vie, la fascination que je ressentais pour l'océan ne voulait pas disparaître et à chaque fois, je ne pouvais pas m'empêcher d'aller mettre mes pieds dans l'eau. Je ne pouvais pas faire une croix sur ce sentiment de liberté qu'apportait cette étendue sauvage, je savais que je ne serais plus jamais une sirène, mais on a tous le droit d'être nostalgique, j'étais humaine après tout et c'était humain de ruminer.

Je pouvais voir la plage d'où je me trouvais et continuant à avancer dans les hautes herbes, j'eus la surprise d'apercevoir Ethan de dos, à la limite de l'herbe et du sable. J'avais passé le mois entier à l'éviter, et quand on se voyait durant nos regroupements pour notre groupe, je parlais seulement de nos musiques. Grâce à mon nouveau travail, j'avais une excuse pour ne pas aller aux fêtes après nos concerts. C'était la vie, on devait tous évoluées, puis de toute façon, s'il voulait vraiment me parler de notre passée en commun, il lui était facile de venir me voir. Pour moi, ce n'était pas simple, la malédiction n'était pas responsable de notre séparation, non, c'était lui qui ne pouvait pas m'accepter tel que j'étais et encore aujourd'hui, je serais incapable de quitter les miens et je lui en voulais de ne pas le comprendre. Puis mince, il m'avait plaqué, pourquoi ne pouvais-je pas l'oublier ? Durant mes deux vies, j'avais toujours été une femme qui adorait être amoureuse, mais à présent, je l'évitais comme la peste, j'avais même arrêté de coucher avec Lip, une relation sans sentiment, c'est génial, mais j'avais besoin de faire le point avec moi-même.

Les voir, lui et l'océan, fut comme un flash du passé, ah si je pouvais abattre la nostalgie, je le ferais, car à ce moment-là, je fus submergé par les sentiments d'Adella pour son crétin de prince charmant, pas du tout charmant... Qui pouvait bien craquer sur ses jolis yeux ? Ok, j'arrête, j'ai tourné la page sur Ethan. C'est bien pour ça que je me suis retrouvée à m'installer près de lui, attrapant sa main que je serrais contre la mienne, tout en posant ma tête sur son épaule. Je gardais le silence en fixant l'Océan, j'ignore pourquoi, mais je savais qu'il avait lui-même besoin de ce moment calme où tout semblait merveilleux. Au bout de quelque temps, j'annonçais d'une voix nostalgique :

- L'océan me manque.

Je savais qu'il pouvait comprendre, car l'océan avait beau être en face de nous, je ne pouvais plus aller dans le monde d'en bas et peut-être était-ce un message qui lui aussi me manquait.


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: My head’s under water ∞ Ethan   Jeu 8 Jan - 19:21
My head’s under water
Ethan & Maisie


Un cahier manquant, un crayon non-suspendu au dessus d’une feuille gribouillée de tous les côtés, je regardai la mer depuis la dune de sable sur laquelle je m’étais assis. J’avais pris place entre le sable de la plage et l’herbe. Combien de temps cela faisait-il que je n’avais pas écrit en fixant cette immense étendue d’eau ? Je n’en gardai aucun souvenir. D’aussi loin que je puisse me souvenir, après m’être installé à Zennor, j’avais toujours écrit en observant le large. En ce moment même, je ne pouvais pas dire que je n’étais pas inspiré, puisque je ne cherchai pas l’inspiration. Je me contentai d’observer les scintillements du soleil sur l’eau. Le bruit des vagues était reposant et me permettais de réfléchir posément face à la situation, à ma vie qui avait pris un tournant auquel je n’étais nullement préparé. Pendant 28 années, j’avais vécu sous une identité alors qu’avant cela, j’avais vécu 27 années sous deux autres identités. Cela m’en faisait 3 à mon actif : Mathew Trewella, Sinbad et pour finir Ethan Dermott. Lequel étais-je réellement ? Je l’ignorais. Le seul élément dont j’étais certain c’était que ces 3 identités faisaient partis de moi. Donc j’étais Mathew Trewella autant que Sinbad et autant qu’Ethan Dermott. Le plus difficile dans cette histoire avait été de faire le tri entre la réalité et les souvenirs que la malédiction nous avait offerts. Au final, j’étais toujours un orphelin, mais j’avais eu la chance d’être élevé par une femme qui m’avait sauvé la vie en gardant le secret de mon passé. Ce qui n’avait rien à voir avec la vie que la malédiction avait souhaité m’offrir, puisqu’en réalité, on m’avait adopté.

Là où ça se dégradait, c’était ma relation avec Maisie. Maisie ou Adella. Je la connaissais plus sous cette première identité que la seconde étant donné que j’avais fréquenté Adella que quelques mois alors que Maisie et moi avions été ensemble pendant quelques années. Tout du moins, je pensais que c’était des années. C’était confus. J’avais encore du mal à savoir où était la réalité. Dans tous les cas, elle et moi ne nous parlions presque plus depuis que nous étions séparés. J’avais demandé un break et notre rupture ne s’était jamais concrétisée par des mots mais c’était évident que c’était de cette façon que les choses avaient tournée. Nous n’étions plus ensemble. La malédiction nous avait offerte une chance d’être réuni, mais cela n’avait pas fonctionné puisque la rupture était de notre fait. Certain couples avaient été défaits à cause de la malédiction, le notre n’existait pas quand la malédiction était apparue dans le royaume du prince Éric. Tout du moins, il n’existait pas vraiment. En réalité, je n’arrivais pas trop à définir ce que nous étions, Adella et moi, à ce moment-là. Cela avait été compliqué. Mais bon. Le passé était le passé. Tout ce que je pouvais voir, pour le moment, c’était que Maisie m’évitait. Moi aussi, en fait. Nous nous évitions tous les deux. Pourtant, il faudrait qu’on discute à un moment donné. En aucun cas je ne souhaitais la brusquer alors j’attendais.

Ma patience semblait avoir payée car Maisie apparut, me prenant par surprise. Très légèrement, j’avais tourné la tête vers elle. Sans dire un mot, elle s’était saisie de ma main et avait posé sa tête sur mon épaule. Mon cœur s’était accéléré un soupçon face à ce geste, mais je ne prononçais mot. Je regardais à nouveau la mer, me contentant de profiter de la présence de la jeune femme. Combien de temps s’était écoulé depuis la dernière fois où nous avions été seuls ? La réponse était simple : notre rupture. Surement sentis-je en cet instant un brin de nostalgie, mais quand Maisie prit la parole, cela disparu.

« L’océan me manque. »

De simples mots me prouvèrent qu’elle aussi, éprouvait de la nostalgie. Pour la seconde fois, je tournais la tête vers elle. Au lieu d’y voir son visage, je vis principalement ses longs cheveux châtains. Ne m’en formalisant pas plus que nécessaire, je répondis :

« Je te comprend. Tu y as passé une grande partie de ta vie. » Je fis une légère pause avant de continuer : « La navigation ne me manque pas particulièrement, mais j’ai d’assez bons souvenirs liés à la plage. »

Par mécanisme, je frottais légèrement le dos de sa main avec mon pouce. N’y voyez aucune tentative de séduction ou quoi que ce soit d’autre, c’était plutôt un geste de réconfort.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: My head’s under water ∞ Ethan   Dim 25 Jan - 9:54
My head’s under water
Ethan & Maisie




Je ne ressentais aucun regret, ma vie était telle qu'elle devait être, pour le moment en tout cas. Je n'avais pas d'amour dans ma vie, je parle d'un amour entre un homme et une femme, enfin femme et femme, ça marche aussi. Bon, je n'étais pas en couple en ce moment, c'est beaucoup mieux. La raison ? Je voulais me retrouver, savoir qui j'étais, ce que je souhaitais pour mon avenir et pour le moment, c'était vraiment me trouver une personne avec qui je pourrais partager tous mes ressentiments. Ma famille était un gros gouffre, personne ne parlait vraiment de notre ancienne vie, n'y même de l'histoire de Moïra, quelle méduse l'avait piqué pour qu'elle traverse la frontière et oublie ? Une fois de plus, elle nous avait abandonné, à croire qu'on ne comptait pas pour elle, ce n'est pas grave, j'ai l'habitude, rien ne m'atteint, mais quand même, j'avais vu des familles se retrouver, pleurer dans les bras des uns et des autres, et nous, nous bah, on a tous retrouvé nos souvenirs de notre côté, je dois avoir la famille la moins expressive au monde. J'avouerais que cela m'a travaillé durant les premiers jours, mais c'est fini. J'ai un boulot pour occuper mon temps, toujours mon groupe et les miens restent à l'image de la malédiction, cela tombe bien vu que j'avais choisi de rester Maisie, ainsi, il me serait plus facile de tourner la page sur Adella. Vous avez bien vu, "serait", même si je ne le montre pas, tourner la page sur ce chapitre de ma vie est une lutte et vivre près de l'océan n'aide pas. Je suis souvent prise de nostalgie en l'observant, l'océan me manque et prouvait que j'avais bien un regret, ne plus pouvoir explorer ses fonds.

Je sais, je parle de ma famille et pas d'Ethan, normal, lui depuis le retour des souvenirs, je l'évite comme la peste, si je n'ai pas réussi à faire le point avec les miens, comment le pourrais-je avec lui ? Puis, cela serait plus normal que ça soit lui qui vienne me trouver, il m'a plaqué pour avoir refusé sa satanée clef et je ne l'accepterais pas plus à présent. Je voulais l'oublier, mais ce n'est pas en fermant les yeux et en le souhaitant très fort que ça marche, j'ai essayé et je vous assure que je pense toujours à ce...enfin à lui, quoi.

Il fallait que ce jour-là, il se trouve sur mon chemin, le voir près de l'océan fit réapparaitre tous les sentiments d'Adella, comme un flash de souvenir qui aveugle et contrôle votre corps. Je me retrouvais la tête posée sur son épaule et sa main dans la mienne, et c'est moi qui avais été vers lui, pas l'inverse. Je suis faible, si faible. Mon coeur est un muscle que je devais abattre, à mettre dans ma liste de choses à faire dans l'année. J'écoutais le silence et je ne mettais pas senti aussi bien depuis un bail. Comme envoûter par ce flot d'eau qui s'étendait devant nous, je lui avouais que l'océan me manquait, message subliminale que lui aussi.

Il avait de bons souvenirs liés à la plage, j'espérais qu'il évoque nous deux, si je pouvais, rien qu'un tout petit moment, oublier ma fierté et lui ouvrir mon coeur, il fallait que je le fasse, que je lui dise que je n'arrivais pas à l'oublier, que j'étais un tout petit peu désolée, quoi ? Il ne faut pas exagérer, il a ses torts aussi dans l'histoire. J'ouvris la bouche, j'allais le dire et...

- Moi aussi, ma vie semblait tellement plus simple.

C'est bon, c'était un coup d'essai, puis j'avais bien dit que moi aussi, j'avais de bons souvenirs liés à la plage et s'il était intelligent, il serait qu'une sirène comme moi vivait dans l'eau et non sur l'étendue de sable, hormis quand je venais le voir, il n'avait qu'à réfléchir, je n'allais pas lui mâcher tout le travail. Je sentais qu'il frottait le dos de ma main avec mon pouce, je ne l'avais pas remarqué avant, car c'était si familier, la dernière fois qu'on avait été aussi proche, on était encore ensemble, emporter par une pointe de nostalgie.

- Je passais ma journée avec mes soeurs, une petite balade quotidienne avec notre père et le soir je venais te voir, c'était monotone, mais on était tous là, les uns pour les autres, maintenant, on vaque tous à nos occupations, j'essaie de garder notre famille unis, mais je pense que je vais échouer, ce nuage à creuser un trou entre nous tous.

Je n'en avais jamais parlé, à personne. Comme, je le disais, nous ne sommes pas très expressifs, enfin moi, je ne manque jamais l'occasion de dire ce que je pense, surtout quand je suis contrariée, plus que quand je suis heureuse.

- Et toi, alors ce retour des souvenirs... Quelle vie tu préfères ?

Il fallait bien que je sache, si lui avait réussi à tourner la page, avait-il dépassé le chapitre de notre vie ?


Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: My head’s under water ∞ Ethan   Mar 3 Fév - 12:01
My head’s under water
Ethan & Maisie

Avoir Maisie assise à côté de moi provoquait en moi des sentiments assez contradictoires. Depuis que nous n’étions plus ensembles, nous n’avions plus vraiment eu l’occasion d’être proche comme ça. La séparation s’était faite d’elle-même et depuis ce jour nous n’en avions pas vraiment rediscuté. Ca nous semblait évident que nous n’avions plus rien à faire ensemble. Et pourtant, elle était là, assise à côté de moi. En plus, elle avait pris ma main dans la sienne ce qui avait un peu affolé les battements de mon cœur. D’accord je devais bien avouer que Maisie était la première femme que j’avais réellement aimée. A présent que je m’en souvenais, j’avais été marié une fois à une femme dont j’ignorais tout. J’avais payé ce mariage en étant enterré vivant quand cette dernière est morte. En plus d’être un marin malchanceux, j’étais aussi malchanceux sentimentalement parlant. Ma vie était nulle si c’était le cas. Pourtant, ma vie en tant qu’Ethan Dermott avait été assez chouette, même si elle n’était qu’illusion. Mais j’avais envie que cette vie soit vraie donc s’il fallait choisir, je préférais être Ethan plutôt que Sinbad. Mathew Trewella, le vrai moi, n’avait pas vraiment eu de vie. Je l’avais été pendant quelques années, au tout début, avant de disparaître pendant près de vingt-six ans et réapparaître quand j’avais décidé d’arrêter d’être marin.

L’océan manquait à Maisie. Je ne pouvais pas vraiment dire que c’était réciproque parce que j’avais l’impression que l’océan et moi n’étions pas faits pour se côtoyer, il fallait croire. Même si mes voyages n’avaient pas été chanceux, je conservai malgré tout de bons souvenirs. Tout n’avait pas été moche. En revanche, je comprenais parfaitement ce que la jeune femme pouvait ressentir. Toute sa vie précédente elle avait été une sirène et la malédiction lui avait donné des jambes sans qu’elles ne redeviennent nageoires une fois au contact de l’eau. Je lui fis part de ma compréhension face à ses sentiments de manque. Je la comprenais, mais je ne partageais pas ce manque parce que je ne voulais plus rien avoir à faire avec l’océan. Ma période marine était belle et bien terminée. Aujourd’hui, je me consacrerai à la musique. Certes, ce n’était plus vraiment du tout la même chose que dans notre ancien monde étant donné que dans celui-ci la musique n’était pas la même, mais la musique restait de la musique et elle était exploitable dans tous les cas. Bien que la navigation ne m’intéresse plus, je ne pouvais pas nier que j’avais d’excellents souvenirs liés à la plage. Ces souvenirs concernaient principalement Maisie ou plutôt Adella, la sirène. Autant être honnête. De toute ma vie, elle était principalement la plus belle rencontre que j’eus jamais faite.

« Moi aussi, ma vie semblait tellement plus simple. »

Un sourire de plaisir se nicha sur mes lèvres. J’avais compris l’allusion. Soyons honnête, même si nous n’étions plus ensemble et bien nous l’avions été et ça faisait parti des souvenirs qu’on avait en commun. C’était inutile de nier cette histoire qui nous avait un jour liés. Ce serait profondément puéril de notre part. Ma main dans la sienne, je frottais machinalement le dos de sa main avec mon pouce. Un geste automatique mais qui ne recelait aucune arrière pensée puisqu’il n’avait que pour but de la réconforter un peu. Tout du moins c’était ce que j’espérais. Je n’osai pas lui répondre, craignant de tout gâcher. Parfois, je pouvais dire des conneries plus grosses que moi. Et en aucun cas je ne souhaitai voir Maisie s’en aller en pestant et en clamant que je n’avais pas plus de cervelle qu’une poule. Toujours sans rien dire, elle reprit la parole :

« Je passais ma journée avec mes sœurs, une petite balade quotidienne avec notre père et le soir je venais te voir, c'était monotone, mais on était tous là, les uns pour les autres, maintenant, on vaque tous à nos occupations, j'essaie de garder notre famille unis, mais je pense que je vais échouer, ce nuage à creuser un trou entre nous tous. »

Ses paroles étaient poignantes. Mais aujourd’hui, nous étions dans un autre monde, un monde dans lequel nous n’étions pas nés. Nous étions des étrangers à Storybrooke. Pourtant, cela faisait vingt-huit ans que nous y vivions dans le plus grand des secrets. Comment est-ce que les gens extérieurs n’avaient pas remarqué l’apparition de cette ville du jour au lendemain ? Y avait-il une espèce de sort qui les éloignait ou qui les maintenait à distance ? Je ne connaissais pas Regina en dehors de la malédiction. Ici, elle était notre maire, mais dans notre monde, qui était-elle ? Je ne m’y intéressais pas spécialement en fait. En tout cas, une chose était sûre, elle ne semblait pas spécialement appréciée par les autres. Elle avait toujours été assez… étrange comme femme. Elle faisait froid dans le dos !

« C’est le principe d’une malédiction, je suppose. »

Et voilà, je l’avais sortie ma connerie. Tout ce que je pouvais espérer, c’était que Maisie ne prendrait par la mouche pour partir en me traitant d’imbécile. Je l’aurais probablement mérité, mais bon. Je voulais profiter de quelques instants encore de sa présence. Nos rencontres s’étaient faites si rares ces derniers temps…

« Et toi, alors ce retour des souvenirs... Quelle vie tu préfères ? »

J’étais profondément surpris par cette question. Je cogitais pendant quelques secondes. C’était une question assez complexe. Continuant de regarder la mer, j’ouvris la bouche :

« Je suppose que beaucoup sont contents d’avoir retrouvés leurs souvenirs. Je ne dis pas que je ne suis pas content mais la vie que la malédiction m’a donnée était tellement plus calme que la vie que j’ai vécu auparavant… J’aimerai bien qu’elle continue. »

Avais-je ainsi fait mon choix ? Probablement. Mais si jamais nous devions retourner dans l’ancien monde, il était certain que je ne reprendrai pas la mer. Enfin je disais ça, mais je m’étais quand même fait avoir six fois. A croire que l’histoire se répétait éternellement. Un cycle sans fin. Un cycle vicieux.

« Et toi, tu veux retrouver tes nageoires ou bien conserver tes jambes ? Je me doute un peu de ta réponse étant donné que l’océan te manque. Mais je peux me tromper… L’océan serait peut-être un moyen pour que les choses redeviennent normales dans ta famille non ? »

Des questions hasardeuses pour connaître la vérité. Je m’attendais au pire. Mais que pouvais-je y faire ? Si Maisie avait choisi l’océan, je ne pourrais pas l’empêcher de retourner dans notre ancien monde quand se serait possible.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: My head’s under water ∞ Ethan   Mar 17 Fév - 17:32
My head’s under water
Ethan & Maisie



J'avais oubliée qu'Ethan était le roi des gaffes, et certaines étaient énervantes, à tel point que je rêvais de l'enfourcher avec le trident de mon père. Un trident dont j'ignorais la localisation, mais je pouvais tout à fait passer aux armes modernes, je prouverais ainsi, que je suis vraiment une habitante de ce monde et non une jeune femme qui espère pouvoir retrouver Atlantica. Il est vrai que c'était le principe d'une malédiction, ma famille avait perdu ce lien qui nous rattachait tous, je ne sais pas si vous avez déjà vu un pull en laine qui perd un de ses fils, on tire dessus et petit à petit, tout le pull disparaît. Moira ou Ariel ressemblait à ses fils et elle avait tellement filé loin de nous, que tout ce qui nous rassemblait avait disparu, nous n'étions plus un pull, mais plein de bout de laine, perdues dans la nature. Quoi ?! Il n'y a pas besoin d'être doué en couture pour comprendre cette comparaison. Tout ce que je veux dire, c'est que ma famille n'est plus unie et le retour de souvenirs n'a fait que creuser un trou entre nous.

Je pense que pour le bien de notre discussion, je devais oublier l'intervention de mon ex, garder mon calme. Sérieusement, je me confiais à lui et au lieu de me réconforter, il me balançait des conneries, ce n'était pas grave, pour une fois, je lui donnerais une chance de se racheter, comment ai-je pu craquer sur cet homme ?! Ou comment pouvais-je encore craquer sur lui ?! Je me déteste, je décide de rester célibataire et je ne peux pas me le sortir de la tête, c'est bien pour cela que je l'interrogeais sur la vie qu'il préférait avec le retour des souvenirs.

Je ne sais pas trop ce que je voulais entendre, ne pas vouloir, retrouver son ancienne vie signifiait qu'il avait bien tiré un trait sur le chapitre de notre vie, mais j'avais le souhait de rester à Storybrooke et s'il choisissait cette option, nous serions toujours là l'un pour l'autre, sans être un couple, car comme je le répète, je veux pouvoir me découvrir, connaitre celle que je suis. Sa réponse était claire, il aimerait que sa vie, celle d'Ethan, continu. Je ressentis un petit pincement au coeur et lui relâchait sa main, relevant ma tête, les yeux ne quittant pas l'océan.

L'ayant questionné, il était normal qu'il veuille savoir à son tour. Il pensait savoir ma réponse, suivant sa logique imparable, l'océan me manquant donc je voudrais retrouver ma nageoire, il me connaissait très mal. Atlantica était un palais merveilleux, unique en son genre, personne ne pourrait rêver de plus belle demeure et pourtant, je savais au fond de moi que je ne la rêverais jamais.

- L'océan est plus vaste que Storybrooke. Un bon moyen pour que je perde ma famille pour toujours, au moins, là, je sais qu'ils finiront toujours par rentrer à la villa. Enfin, je n'en sais rien, il serait de même pour Atlantica.

J'étais si attachée aux miens, de me retrouver aussi éloignée d'eux, ne pas savoir ce qu'ils pensent de la situation me dérangeait. Comme d'habitude, je pouvais faire le premier pas, mais j'en étais incapable, je ne voulais pas être celle qui provoque une dispute à cause des désaccords plus que probable. Entre silence et la guerre, je préférais le silence pesant et une vie de légèreté. Je tournais mon visage vers lui, avant que la malédiction frappât, j'allais lui dire que j'avais pris la décision d'en parler à mon père, je voulais nous donner une chance d'être heureux. Le bonheur fut de courte durée vu la fin de notre histoire.

- J'ai dit en revoir à l'océan, je me suis choisie, je veux dire, j'ai choisi Maisie. Je ne peux plus être une princesse de l'océan, mon avenir est ici.

J'étais si sérieuse, je rêvais de continuer mes paroles, de lui dire qu'au fond, je l'aimais et je l'aimerai toujours, quand ayant des jambes, on pouvait enfin vivre la vie qu'ils avaient souhaitée pour nous deux. Une fois que nos yeux purent enfin se croiser, l'envie de le prendre dans mes bras fut encore plus forte...j'allais être courageuse, oublier ma fierté et accepter mon amour...je me rapprochais de lui pour finalement repousser son épaule avec ma main, comme une amie ferait.

- Tu vas devoir encore me supporter dans le groupe durant de longues années.

En même temps, il ne fait rien pour me pousser à agir. Si du moins, j'étais certaine qu'il m'aimait encore, surement que ce serait différent.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My head’s under water ∞ Ethan   
Revenir en haut Aller en bas
 

My head’s under water ∞ Ethan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||
» Shark in the water
» La parabole des ténèbres - partie 3 [Ethan]
» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...
» Ethan Fever - La folie est un art {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-