Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Sam 21 Sep - 21:01





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Un certain sorcier s'amusait à rappeler sans cesse que toute magie avait un prix. La vie aussi en avait un. Vivre réclamait toujours du sang, celui des autres. Lefou était bien placé pour connaître cette réalité. La plupart des gens le faisaient sans s'en rendre vraiment compte. Sacrifier des animaux pour pouvoir se nourrir, ce n'était pas cher payé pour vivre un jour de plus. Les redcaps n'avaient pas cette chance. Leur naissance leur donnait un prix plus lourd à payer. Un principe simple qu'on aurait dit tiré tout droit d'un conte de fées. Tant que le bonne rouge resté gorgé de sang frais, la créature qui lui était liée vivra. Ami, ennemi, femme, enfant, bandit, paysan, Princesse, serviteur... Qu'importent les origines, le plus important était leur mort pour nourrir le couvre-chef.

C'était une vie étrange mais Lefou s'était fait une raison. Quand les remords s'étaient fait trop lourd, il avait demandé à une sorcière de lui retirer son coeur pour ne plus en avoir. Quand la vengeance avait été trop forte, il avait tenté une mission impossible avec l'aide de Pierre contre Rumplestilskin. Son ami de revanche et lui en avait payé le prix fort. Les choses étaient devenu bien plus difficiles depuis qu'il portait une malédiction supplémentaire. Le sorcier avait été particulièrement imaginatif le concernant. Comme si le fait de devoir tuer quelqu'un pour survivre n'était déjà pas assez lourd... grâce au ténébreux, désormais il ressentait les dernières sensations de sa victime comme si c'était lui qui rendait son dernier souffle. Le sorcier avait raison, malgré ce poids supplémentaire, Lefou était trop lâche pour se laisser mourir.

Pourtant cette punition pour avoir osé essayer de se venger n'était pas sans conséquence. Lorsqu'une certaine lady lui avait prédit qu'il allait être capturé, le nain accueillit son destin avec une certaine résignation. Il venait de vivre une déception de plus et savait pertinent qu'un jour, il retournerait dans un endroit où il était déjà recherché. Même un monde aussi vaste que la forêt enchantée avait ses limites. Après avoir été remis à la justice d'un royaume quelconque, le redcap s'était attendu à un jugement puis à une exécution. Il ne s'attendait pas à se retrouver face à un souverain aussi retord que le sorcier qu'il avait autrefois défié. Au lieu d'une mise à mort, il fut condamné à être enfermé. Lefou voyait très bien ou cela le menait : à une mort certaine. Son bourreau aussi le savait et avait poussé le vice au point d'avoir ensorcelé son bonnet sanglant pour que le macabre liquide rouge qui le recouvrait sèche moins vite. Allongeant ainsi sa peine.

Dans sa cellule, Lefou contempla le dit couvre-chef, jeté négligemment sur le sol afin qu'il puisse contempler le temps qu'il lui restait à vivre. Les humains étaient parfois plus cruels que les monstres qu'ils redoutaient. Réfléchir était la seule chose qu'il lui restait. La seule occupation entre ces quatre murs. Est-ce ainsi que son histoire finissait ? Quelle ironie. Lefou avait toujours cru que le destin avait un sens de humour désastreux et il venait d'en avoir la preuve ultime. Les remords pour ces crimes avaient disparu en même temps que son coeur. Le maléfice lui avait apporté la douleur. Une sensation horrible avant de prendre le dû qui lui permettrait de survivre un peu plus longtemps. Quelque part, le redcap était soulagé de ne plus avoir à ressentir cet horrible instant puisqu'il était condamné à une mort certaine. Son seul regret fut de ne jamais savoir ce qu'il était advenu de son maître, le seigneur Gaston.

Plongé dans ses pensées, toujours les yeux rivés sur son ancien couvre-chef devenu inutile en ces lieux, Lefou écarquilla les yeux quand deux pieds entrèrent dans son champ de vision. Le nain ne s'attendait pas à recevoir de la visite. Surtout pas ici. Hormis celle de garde venue le narguer, mais même eux restait à bonne distance, on n'était jamais trop prudent avec un monstre, n'est-ce pas ? Aussi miniature soit-il. Personne n'avait pénétré dans sa cellule depuis qu'on l'y avait enfermé. Mais il aurait dû se douter que la personne en face de lui n'était pas quelqu'un d'ordinaire.

"Lumi !" S'exclama-t-il alors qu'il avait osé relever les yeux pour regarder qui était son mystérieux visiteur.

Le temps était devenu une notion qu'il avait vite perdue ici. Les jours se ressemblaient tous et, comme il lui était compté, il n'en avait pas vu l'utilité d'en faire le calcul. En ce qui le concernait, il avait tout aussi bien pu se passer des mois voir même une année entière depuis qu'il avait entendu sa sentence. Quelle importance ? D'ailleurs, même s'il ne doutait pas des talents de la petite voleuse, il venait à remettre en doute ses sens qui pouvaient très bien lui jouer des tours après autant de temps de captivité.

"Voilà que j'ai des visions maintenant." Commenta-t-il à voix haute.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Lun 23 Sep - 20:14





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

La jeune voleuse venait de perdre tous ses repères, son maître venait d'être capturé et tout cela à cause de Blanche neige et de son prince, pour toutes les fois où il les avait aidés pour leur histoire d'amour et contre Regina, ce n'était pas correct. Non, Rumplestilskin ne méritait pas un tel sort, elle ignorait totalement où il se trouvait et il devait être trop bien gardé pour qu'elle puisse le délivrer seule, c'est pourquoi elle décida de monter une équipe, si le couple royal avait cru être qu'il pourrait agir sans représailles, c'est qu'il la connaissait mal; encore une preuve de plus que l'amour rend débile. Pour l'instant, il n'y avait que Ben qui avait répondu présent, son cousin était totalement introuvable, elle avait pensé à Mérida, mais préférait lui demander en dernière une fois toute l'équipe fait, son amie serait bien capable de vouloir agir sans attendre, puis sans trop savoir pourquoi, elle se mit dans la tête que Lefou pourrait venir à son aide.

Elle parcourut donc les royaumes à sa recherche, les moindres recoins, caverne, château, mais rien du tout, puis elle entendit parler de ce nain enfermer dans un cachot, cela devait être une grande vogue du moment, désespérant. N'avait-il pas appris à s'évader comme elle ? Depuis son arrivée au château noir, elle s'était entrainé durant des heures pour s'échapper des cachots, elle visait toujours plus haut et à présent rien ne pouvait lui résister. Pour elle, tous les enfants devraient enseigner cela à leur enfant, vu que la lubie des rois était d'enfermer leur paysan ou alors de les pendre, elle avait déjà vécu ces deux situations et en sortait grand vainqueur, la preuve qu'il faudrait plus de personnes comme elle. Mais c'était certain qu'elle était unique dans son genre.

Les murmurent dans le village la faisait bien rire, Lefou dangereux, non mais il l'avait vu ? Un petit bonhomme qui ne ferait pas de mal, elle n'avait pas vraiment saisi qu'il tuait pour survivre, puis même en le sachant cela lui paraîtrait normal, la mort nous attendait tous, donc mieux vaut mourir de la main du nain que bouffer par un dragon. Voilà ce qu'elle avait dit à un garde qui avait dégluti à ses propos. Elle avait aussi rencontré une de ces créatures pour voler son trésor et une nouvelle fois avait triomphé, Lumi était une héroïne, une qui agissait pour son compte personnel et pourrait facilement laisser une femme se faire tuer par des bandits sans bouger d'un cil.

Après avoir examiné les lieux où il avait enfermé son futur complice, elle vérifia si elle avait bien emmené l'objet tant recherché par le nain et oui elle était là, dépérissant a vu d'oeil, un réel chef-d'oeuvre. Pénétrer dans le château fit plus que facile, se faufiler pour rejoindre les cachots ne lui donnait encore frisson d'adrénaline, personne ne se méfiait d'elle. Une tonne de porte se trouvait face à elle, mais laquelle donnerait sur Lefou ? Lumi prit donc la décision d'en ouvrir une et tomba sur un homme qui puait la mort et portant semblait bien vivant, refermant elle regarda en l'air pour remarquer un petit passage dans le plafond qui lui permettrait surement de voir cellule après cellule sans se faire remarquer. Cette ainsi qu'elle trouva et se glissa dans la nouvelle demeure de Lefou en toute discrétion, celui-ci observait son fichu bonnet avec tristesse, elle pouvait le comprendre ce n'était surement pas facile de seulement réaliser la mocheté de son tissu fétiche, c'était certain qu'elle n'irait jamais lui dérober.

"Lumi !"

Entendant son nom, elle répondit par un grand sourire, mais il semblait ne pas être ravi de la voir, elle qui lui avait même ramené une surprise, une sorte de cadeau, voilà ce qu'elle récoltait. Cela faisait combien de temps qu'elle ne l'avait pas vu ? Elle avait l'impression qu'il était encore plus petit qu'avant, vérifiant sa hauteur avec sa main.

"Voilà que j'ai des visions maintenant."

Étonnée par cette révélation, Lumi en resta bouche bée, ce don pourrait lui être utile pour trouver l'emplacement de son maitre, elle n'était pas vraiment fan de la magie, même s'il était fort probable qu'elle est de pouvoir par sa mère, mais vu les gaffes qu'accumulaient son cousin, cela ne lui donnait aucune envie de s'essayer à la magie, elle préférait fréquenter des sorciers que de pratiquer elle-même. Qu'aurait pu-t-il voir ? Elle espérait que cela ne soit pas une de ses surprises.

- Tu as aussi découvert que tu étais un oiseau !

Oui, elle venait de découvrir en le cherchant dans le repère des nains qu'ils sortaient d'oeuf, comme les oiseaux, c'était donc évident pour elle qu'il faisait partie de la même espèce, cela expliquait même leur problème de taille. C'était tout de même important de savoir d'où on venait, elle était persuadée qu'avec cette nouvelle, il irait mieux. S'appuyant contre un des murs.

- Tu sais que tu n'as pas été facile à trouver, j'ai même été dans le repaire des nains, la prochaine fois prévient quand tu te fais enfermer.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Mer 2 Oct - 9:55





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

La dernière chose à laquelle s'attendait Lefou fut de recevoir de la visite. Mais si le redcap devait dresser une liste de visiteurs potentiels, Lumi serait sans doute bien placé en tête de cette liste imaginaire. Comment sa visiteuse surprise avait pu parvenir jusqu'ici était un mystère. Au point que, sur le coup, le nain avait cru imaginé cette étrange rencontre, qui ne pouvait décidément pas être réel.

"Hum... tu n'aurais pas un peu grandi, dis-moi ?" Commenta-t-il alors qu'il voyait la voleuse vérifiait sa taille avec sa main. "Je refuse de croire que c'est moi qui ai rapetissé."

Enfin, peut-être que son imagination avait un peu raté les proportions de la fausse-Lumi puisque cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu la jeune fille. S'il devenait vraiment fou, au moins porterait-il plus justement le nom que lui avait donné le seigneur Gaston. Et puis, au moins, il vivrait ces derniers moments accompagnés, même si c'était par des visions. Dans sa situation, il n'allait pas être difficile sur la compagnie que sa folie lui procurerait. Imaginaire ou non. À voix haute, il glissa un commentaire sur ces visions. Sa visiteuse en resta bouche bée. Curieuse réaction pour une illusion.

- Tu as aussi découvert que tu étais un oiseau !

"Que je suis un... quoi ?!" Répéta-t-il, étonné par les étranges propos de la petite voleuse. Qui avait-il de plus surprenant dans les paroles de Lumi ? Qu'elle puisse vraiment croire qu'il ait découvert qu'il était un oiseau ? Ou alors le 'aussi' qui s'était glissé dans l'exclamation comme un cheveu sur la soupe ? Il s'arrêta pour rire doucement. Chose qu'il n'avait plus faite depuis tellement longtemps. "Ah, pas de doute, tu es la vraie Lumi. Même mon imagination a ses limites."

C'était rassurant. Il n'en était pas encore arrivé au stade où il perdait complètement la boule à voir des hallucinations partout. Mais, du même coup, la présence de Lumi dans sa cellule soulevait pas mal de questions. Notamment sur le comment ou le pourquoi. Existait-il une issue que le nain n'avait pas trouvé ? Lefou regretta de ne pas avoir été attentif sur l'endroit où avait atterri la voleuse. Quoique si l'issue se trouvait en hauteur, autant dire qu'elle était hors d'atteinte pour lui. Avant qu'il ne puisse formuler la moindre interrogation sur le sujet, Lumi reprit la parole.

- Tu sais que tu n'as pas été facile à trouver, j'ai même été dans le repaire des nains, la prochaine fois prévient quand tu te fais enfermer.

Le sourire retrouvé, Lefou regarda brièvement sa cellule avant de répondre à sa visiteuse inespérée.

"Justement, je me disais qu'il était temps d'arrêter de courir partout et de m'installer quelque part... définitivement." Commenta-t-il en haussant les épaules avec le mélange d'humour et d'ironie qui lui était propre. "Désolé de ne pas t'avoir averti de ma nouvelle adresse mais on manque cruellement d'encre et de parchemin par ici."

Lefou savait bien que le second degré de ces paroles allait complètement échapper à la voleuse. Sur le moment, il s'en moquait, savourant les petits plaisirs d'avoir une conversation avec une autre personne que lui-même. Toutefois, les paroles de Lumi ne tardèrent pas à piquer sa curiosité. Elle l'avait cherché ? Pour quelle raison ? Le nain essayait de faire taire cette petite lueur d'espoir qui avait la désagréable habitude d'apparaître à la moindre occasion. Celui concernant sa liberté était le plus tenace. Cependant, Lefou s'était fait une raison qu'en a son sort. Même s'il sortait d'ici... sa vie reprendrait ces habitudes morbides. Il n'était pas certain de le vouloir.

"Que me vaut le plaisir de ta visite ?" Demanda-t-il.

Après que Lefou avait eu la confirmation que son ancien maître n'était pas prisonnier du château du ténébreux, sa route avait de temps en temps croisé celle de la petite voleuse. À chaque fois, le nain s'était montrer un hôte généreux en offrant boisson et nourriture à sa visiteuse. Hélas, il aurait bien du mal à tenir cette habitude en vue de sa situation actuelle. Un mince regret qu'il ne tarda pas à manifester à voix haute.

"Je n'ai, hélas, rien à t'offrir à boire ou à manger cette fois-ci." Commenta-t-il. "Sauf si tu aimes les pichets d'eau et les bouillis infâmes qu'on sert ici."

Sur ces mots, il est jeta un regard vers sa gamelle à moitié vide qui traînait. Lui-même le mangeait de mauvaises grâces pour ne pas mourir de faim. Quoique mourir de faim ou à cause du sang qui séchait lentement sur son bonnet... Quelle différence ? Toutefois, si sa visiteuse voulait tenter sa chance avec l'art culinaire des geôles du château, il ne ferait rien pour la retenir. Même emprisonné, Lefou gardait toute de même certains réflexes de savoir-vivre qu'il avait acquis à force de servir la noblesse.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Ven 4 Oct - 16:24





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Retrouver LeFou était une idée bien farfelue, quand on connaissait son histoire avec le ténébreux, mais Lumi ne pouvait pas s'imaginer qu'ils existaient de la haine entre eux, elle avait même entendu dire qu'il était venu visiter le château noir, si ça ce n'était pas être ami ! D'une certaine façon le nain était redevable au sorcier de l'avoir laissé rentrer. Pour elle, il n'y avait aucun doute qu'il accepte sa proposition de rejoindre le groupe, délivrée son maitre était à présent sa seule mission.

Elle l'avait retrouvé enfermer dans une prison et n'avait pas eu trop de mal à s'infiltrer dans sa cellule pour mettre son plan en exécution. Durant des années, elle avait observé le ténébreux faire ses deals et pensait pouvoir réussir à en faire un avec Le Fou. Elle lui ramenait une chose qu'il avait cherchée durant de longs moises sans jamais le trouver, pourtant il avait sous son nez quand il avait pénétré dans le château, surement trop petit il n'avait pas du bien le voir.

Après que Le Fou lui avoue avoir des visions, il prétendait qu'il existait une fausse Lumi, cela ne lui plaisait guère, si un jour elle lui tombait dessus elle la donnerait à manger au premier dragon qu'elles croiseraient, même eux avaient le droit de se nourrir. De toute façon, elle n'était pas là pour parler de ça et tout en se promettant de la retrouver plus tard, elle affirma au prisonnier qu'il n'avait pas été facile à trouver.

"Justement, je me disais qu'il était temps d'arrêter de courir partout et de m'installer quelque part... définitivement. Désolé de ne pas t'avoir averti de ma nouvelle adresse mais on manque cruellement d'encre et de parchemin par ici."

L'homme paraissait moins triste qu'à son arrivée, il avait même ri un peu, Lumi aimait les gens drôles qui ne se prenaient pas la tête en se posant une tonne de question. Par contre, elle trouvait qu'il aurait pu trouver mieux comme endroit pour s'installer, déjà il ne pouvait pas sortir comme il le voulait, puis le gardien de sa prison ne paraissait pas commode, il fallait être fou pour s'infliger ça. Mais bon du moins il s'excusait de ne pas l'avoir prévenu. Lui tapotant sur l'épaule :

- Tu es pardonné, je te ramènerais de l'encre et du parchemin !

Il avait de la chance ce n'était pas à tout le monde que la voleuse rendait service, en même temps cela ne serait pas bien difficile d'en trouver dans un château et si cela se trouvait, il accepterait encore plus vite de l'accompagner.

"Que me vaut le plaisir de ta visite ?"

Si elle se rappelait bien d'une leçon que son maitre lui avait inculquée, il fallait faire patienter le futur client, Lumi préférait dire victime, il en fallait pour tous les goûts. Mais pour Le Fou, le terme client lui allait bien. Donc elle se devait de le faire attendre un peu avant de lui répondre et par chance celui-ci continuer à parler. Qu'il était intelligent l'oiseau !

"Je n'ai, hélas, rien à t'offrir à boire ou à manger cette fois-ci. Sauf si tu aimes les pichets d'eau et les bouillis infâmes qu'on sert ici."

La blondinette vit son regard se porter sur la gamelle, qui était déposée un peu plus loin. Toujours poussée par son instinct de vouloir tout découvrir au risque de s'y perdre un jour. Elle voulut juger la qualité du repas, puis se faufiler entre les murs ça donnait faim. Plongeant son doigt dans le bouilli, elle l'emmena dans sa bouche.

- C'est plutôt appétissant, tu aurais dû voir ce que je devais manger quand j'étais petite, des cafardes mélangées à des feuilles d'arbres, ça c'était infâme, mais quand on n'a pas le choix on mange ce qu'on trouve.

Lumi ne parlait jamais de son enfance, un vrai mystère pour les habitants de la forêt enchantée et des autres mondes aussi. Lucie était morte en même temps que ces parents et les souvenirs de Lumi qui avait suivi étaient si chaotique que cela ne servait à rien qu'elle les raconte, ce n'était pas l'une des belles histoires que les parents racontent à leurs enfants pour les endormir. Mais il arrivait qu'à l'occasion de laisser échapper quelque anecdote sans même le remarquer, bien sûr que celle qui parlait de sa vie après l'accident, jamais rien n'avait filtré de l'enfant entourée de l'amour de ses parents, qu'elle avait été un jour. Reposant le plat, elle frappa dans ses mains.

- Faut que je te donne ta surprise, il est temps que tu le retrouves !

Elle avait hâte de voir sa tête quand il verrait ce qu'elle lui ramenait, oubliant totalement qu'elle aurait dû sceller le deal avant de lui donner. Mais la voleuse n'était pas son maître et puis de toute façon, elle n'avait jamais aimé ce genre de pacte, non pour tout objet désiré, il fallait simplement le voler. Enlevant son sac de son dos, elle en sortit une rose dans un bocal qui scintillait encore un peu, même si elle avait perdu de sa splendeur. Sans attendre, elle lui tendit.

- Il n'a jamais été aussi beau, même si les pétales commencent à faner, tu le reconnais ?


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Sam 19 Oct - 19:04





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

En voyant Lumi s'aventurer à essayer de goûter la tambouille qu'on lui servait comme repas, Lefou ne put s'empêcher d'afficher une légère grimace. Décidément, la petite voleuse n'avait pas froid aux yeux. Lui n'y goûtait que parce qu'il y était obligé et n'avait proposé cette option à sa visiteuse que par politesse.
Ah, comme les banquets lui manquaient ! Sans parler des repas copieux servis à l'auberge quand il était tombé sur une victime particulièrement riche. Ce n'était pas vraiment "la belle vie" mais s'en était une plutôt agréable. Surtout depuis qu'il avait retiré les remords des meurtres en même temps que son cœur. Lefou se surprit à attendre le verdict de la blondinette devant son expérience culinaire.

- C'est plutôt appétissant, tu aurais dû voir ce que je devais manger quand j'étais petite, des cafardes mélangées à des feuilles d'arbres, ça c'était infâme, mais quand on n'a pas le choix on mange ce qu'on trouve.

"Désolé." Il parut embarrassé de s'être plains après la description des anciens repas de sa visiteuse. "Disons que mon bref aperçu de la vie de château m'a donné des goûts de luxe et que j'ai du mal à revoir ceux-ci à la baisse."

C'est sûr qu'on était loin des plats auquel Lefou s'était très rapidement habitué. Toutefois, les paroles de la voleuse lui permir de relativiser les choses. Ce n'était pas fameux mais au moins on le nourrissait. Ces geôliers auraient très bien pu le laisser mourir de faim. Même si de toute façon, de cette manière ou d'une autre, la fin de son histoire ne pouvait se terminer que par sa mort. Pas de fin heureuse pour Lefou. Mais çà, il s'en était douté depuis longtemps. Depuis qu'il avait été contraint de se retirer son coeur.

Lumi posa l'assiette et frappa dans ses mains, ce qui tira le nain de ses tristes pensées avec un léger sursaut.

- Faut que je te donne ta surprise, il est temps que tu le retrouves !

Si Lefou avait encore eu son coeur dans sa poitrine, il se serait sans doute arrêté ou du moins aurait raté un battement devant la réaction pleine d'enthousiasme de la voleuse. Ses pensées s'étaient tournés immédiatement vers son ancien maître disparu. Chaque fois que Lumi lui avait rendu visite, il lui avait demandé si elle n'avait pas appris quelque chose au sujet de Gaston. À mesure que le temps passait et que les réponses négatives se succédaient, le nain s'était fait une raison. Quel que soit le sort que le ténébreux avait réservé à son maître, elle ne pouvait être que funeste. Mais peut-être... n'était-il que prisonnier ? Ou un autre mauvais tour dont le sorcier avait le secret. Avec le fardeau de sa deuxième malédiction pesant sur ses épaules, Lefou était bien placé pour savoir tout le sadisme dont Rumplestilskin était capable. L'esprit tordu du magicien pouvait trouver un sortilège terrible mais qui maintenait tout de même la victime en vie.

"Tu... tu l'as retrouvé ?" Questionna-t-il sans oser vraiment y croire.

En voyant Lumi chercher dans son sac à dos, il aurait dû se douter de quelque chose. Mais, naïvement, il s'imaginait voir la voleuse ressortir avec une carte montrant la localisation de son maître ou encore un indice trouver quelque part qui prouverait qu'il était encore en vie. Il ne s'attendait pas à la voir sortir une rose scintillante dans un bocal.

- Il n'a jamais été aussi beau, même si les pétales commencent à faner, tu le reconnais ?

Sur ces étranges paroles, Lumi lui tendit la fleur. Lefou était perplexe. Il se rappelait la façon si particulière qu'avait la voleuse de penser. Pourtant il avait beau inspecter le bocal tendu et la rose qu'il contenait, le prisonnier n'arrivait pas à comprendre la logique farfelue qui se cachait derrière cet étrange cadeau. L'option d'un indice permettant de retrouver la trace de son ancien maître s'était écarté de son esprit. Il s'en voulait d'avoir éprouvé pendant un bref instant de l'espoir.

"Non. Je devrais ?" Demanda-t-il, toujours aussi perplexe devant les propos de la voleuse.

Il avait beau creuser sa mémoire, cette rose ne lui rappelait rien. Hormis les nombreuses fleurs qu'il avait dû acheter et offrir à la princesse Belle pour faire croire que son maître avait un semblant de romantisme. Mais çà, il n'en avait pas parlé à Lumi. Dans le cas contraire, il aurait pu croire que la voleuse avait questionné le fleuriste pour obtenir de précieux renseignement sur Gaston. Et puis, les paroles de Lumi étaient étranges. Surtout le 'il n'a jamais été aussi beau'. Qui était cette fameuse personne ? Lefou avait peur de comprendre. Pour l'instant, il pouvait se raccrocher au fait qu'il s'agissait d'une énième excentricité de sa visiteuse. Pour l'instant.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Lun 21 Oct - 18:33





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Dans les profondeurs d'un château d'un des royaumes de la forêt enchantée, une cellule obscure enfermait deux personnages, LeFou, prisonnier des lieux payant le prix des crimes qu'il avait commis à cause de sa malédiction et Lumi, voleuse du ténébreux depuis son enfance qui espère pouvoir l'embarquer dans sa quête : Délivré son maître ! Elle pensait avoir le plan parfait pour obtenir ce qu'elle voulait, mettant toutes les chances de son côté. Depuis longtemps il lui demandait des nouvelles de son Gaston et pour une fois elle répondrait à ses attentes en lui ramenant en chair et en os ou plus en pétale et tige.

Après avoir goûté le repas du nain qui n'était pas si infâme que cela, elle décida de lui parler du cadeau qu'elle lui avait ramené. Elle était pressée de le voir découvrir la surprise, rien qu'elle trépignait sur place, c'était certain qu'il allait sauter de joie et décider de la suivre. Pourquoi cela se passerait autrement ? D'après le sorcier, c'était ainsi que marchait la vie, on fait une chose pour une personne et celle-ci vous est redevable.

Lefou paraissait douter d'elle, comme-ci c'était impossible qu'elle l'ait retrouvé, mais s'il y avait bien une personne sur cette terre qui pouvait savoir ou se trouvait ce sataner bourreau des coeurs, qui avait osé défier son maître, c'était bien elle, alors au lieu de répondre à sa question, elle préféra saisir son sac à dos. Elle pouvait sentir qu'un moment spécial se préparait. Allait-il pleurer ? Ah non surtout pas, cela serait grotesque elle détestait voir des personnes fondre en larmes, surtout parce qu'elle trouvait que cela ne servait à rien et que ça lui faisait perdre du temps.

Plus elle y pensait plus elle était fière de sa trouvaille, elle ne résista pas une seconde de plus de lui montrer la surprise, qu'elle lui avait préparé. Sortant la rose dans un bocal de son sac à dos, elle le tendit à Lefou, lui demandant s'il le reconnaissait. Certes, la rose avait perdu de son éclat, elle semblait mourir... la raison ? Il fallait tout de même pas trop en demander à la voleuse, quoiqu'elle ait entendu dire de Belle que celle-ci ne fanerait jamais, Gaston devait certainement s'être blessé, Lumi ne voyait que cette explication.

"Non. Je devrais ?"

Elle en resta bouche bée, comment ne pouvait-il pas le reconnaître ? C'était son portrait craché . Des pics pour son côté sanglant, la perte de ses cheveux, oui il devait forcément en avoir autrement elle ne perdrait pas ses pétales. Puis elle pouvait voir les facettes de son air supérieur. S'approchant de Lefou, elle retira le bocal pour qu'il puisse la voir de plus près.

- Regarde bien...

Lumi en fit de même collant quasiment son visage près de la fleur qui s'exposait devant leurs yeux. La blondinette pouvait sentir la magie qu'elle dégageait, tout ce qu'elle détestait pourtant une partie d'elle était magique, mais elle n'avait jamais voulu l'exploiter, cela lui rappellerait trop sa mère, puis vu les gaffes de son cousin, c'était certain qu'elle ne serait guère plus douée et s'attirerait trop d'ennuyer pour passer inaperçu. Déconcertée, elle préféra remettre le bocal sur la rose et s'éloigna d'elle pour se coller à un des murs de la cellule.

- D'accord à mon avis mon maître aurait dû le transformer en ortie cela lui aurait plus ressemblé, mais au moins tu as retrouvé ton Gaston.

La nouvelle était tombée, lui et son Gaston étaient réunis, comme il l'avait toujours souhaité. La situation était étrange, il ne semblait pas si heureux que ça de le retrouver, pourquoi l'avoir tant bassiné avec son ancien maître ? Au moins en rose, il était d'une certaine façon protéger, personne n'irait le tuer. LeFou devrait vraiment remercier le ténébreux de l'avoir sauvé.

- Qu'est-ce que tu vas faire maintenant que tu n'as plus aucun but dans ta vie et que tu as retrouvé Gaston ?


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Mar 12 Nov - 9:39





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Lefou avait beau regarder la fleur sous tous les angles, il ne voyait pas où la voleuse voulait en venir, ni ce qui justifiait son impatience et sa joie de lui donner ce cadeau. De toute évidence, elle s'attendait à ce qu'il partage son enthousiasme. Sauf que même avec tous les efforts du monde, le nain ne pouvait le faire. Hormis peut-être afficher un sourire poli pour ne pas totalement décevoir sa visiteuse. Lumi sous-entendait qu'il connaissait la rose. De plus en plus étrange, pour ne pas dire carrément bizarre. Lui qui pensait recevoir un indice sur son maître, se retrouvait avec une rose dans un bocal. Il essaya tout de même de cacher sa déception pour ne pas attrister Lumi qui semblait persuadée de lui faire le plus beau cadeau du monde ou, du moins, quelque chose d'approchant. Ne trouvant même pas un début de réponse, il lui demanda enfin s'il était censé le connaître. Quelle histoire invraisemblable la voleuse allait-elle encore inventer ?

- Regarde bien...

Sa visiteuse s'approcha pour enlever la protection de verre de la rose. Lefou doutait que cela suffise à comprendre où voulait en venir Lumi mais se plia tout de même à l'exercice, allant jusqu'à plisser les yeux comme si çà pouvait l'aider à remarquer des détails qui lui auraient échappé jusqu'à maintenant. Le redcap voyait bien qu'il y avait quelque chose de magique dans le léger scintillement qui parcourait la fleur mais ces conclusions s'arrêtaient là.

"C'est..." Commença-t-il, hésitant. Il voyait bien qu'il devait dire quelque chose à la voleuse qui s'était également rapproché pour inspecter le cadeau. "... une jolie fleur."

Cette constatation n'était certainement pas ce que sa visiteuse attendait. Cependant, le nain ne voyait vraiment pas quoi dire d'autre. Il étouffa un soupir et voulut rendre la rose à la voleuse.

"Désolé, Lumi." conclut-il finalement en réprimant un haussement d'épaules. "Je ne vois vraiment pas où tu veux en venir."

Comme le prisonnier aurait pu le deviner, sa conclusion déconcerta son interlocutrice qui s'éloigna de la rose après l'avoir remis dans son bocal. Lefou allait renouveler ces excuses. S'il avait encore son coeur, sans doute aurait-il éprouver une peine sincère de voir la belle surprise de la voleuse gâchée par son manque d'imagination. Cependant, avant qu'il ne puisse ajouter quoique se soit, Lumi reprit la parole.

- D'accord à mon avis mon maître aurait dû le transformer en ortie cela lui aurait plus ressemblé, mais au moins tu as retrouvé ton Gaston.

L'information mit un temps fou à être assimilé. Il lui semblait que les informations, bien que dite d'une traite par sa visiteuse, arrivaient au compte-gouttes jusqu'à son cerveau. D'abord le fait que la fleur soit une personne transformé par le ténébreux. Oui, il devait bien admettre que c'était le style du sorcier. Bien que les sombres rumeurs concernant Rumplestiltskin parlaient plutôt de transformation en insecte avant de les écraser. Plus important encore : Lumi avait donc volé son maître ? N'était-ce pas dangereux, même pour elle ? Lefou était bien placé pour savoir que le ténébreux n'aimait pas qu'on lui vole des objets de sa collection.

Puis... lentement... la fin de la phrase prit consistance dans son esprit. La révélation eut l'effet d'une décharge électrique et le nain en lâchant le bocal sous le coup de la surprise.

"Qu...Quoi ?" Fut la seule chose qui arriva à franchir ses lèvres.

Il ramassa précipitamment le bocal, réalisant qu'il aurait pu le casser en le lâchant aussi brusquement. Le nain inspecta l'objet sous toutes ces coutures. Rien. Pas même une fêlure. Ce soulagement avait reporté ses préoccupations du moment pendant quelques secondes. Même en sachant la vérité, il n'arrivait pas à l'admettre. C'était impossible, n'est-ce pas ? Il devait bien avoir... des lois dans la magie... qui interdirait de faire ce genre de chose, non ? Il ne voyait aucun point commun entre son maître et cette rose. Avec un peu de chance, Lumi se trompait et il s'agissait d'une autre pauvre âme qui avait subi les caprices du sorcier. Peut-être les conséquences d'un pacte mal avisé ? Cette pensée lui semblait plus logique mais surtout plus rassurante.

- Qu'est-ce que tu vas faire maintenant que tu n'as plus aucun but dans ta vie et que tu as retrouvé Gaston ?

Encore sous le choc de la précédente déclaration de sa visiteuse, Lefou ne prêta aucune attention à cette dernière question. Lui-même avait d'autres questions en tête. Des interrogations qu'il devait formuler, même s'il n'aimerait pas les réponses, sinon son crâne risquait d'exploser. C'était, du moins, l'impression qu'il avait.

"Mais... Comment ? Et pourquoi ?" Questionna-t-il la voleuse avec frénésie.

Avec tout çà, il en avait oublié de la remercier. Disons que ce n'était pas le mot qui lui venait à l'esprit, même si Lumi avait vu juste et qu'elle lui avait bel et bien ramenée Gaston. Pour l'instant, il espérait qu'elle se trompe.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Ven 22 Nov - 13:16





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Lefou était réellement long à la détente, il n'arrêtait pas de poser des questions, de s'excuser de ne pas comprendre qui était cette rose et même quand Lumi lui affirma que c'était Gaston, il ne semblait pas persuader de ses paroles. Comme s'il lui arrivait de mentir, être voleuse n'influençait pas sur son honnête et puis à quoi servait le mensonge ? Cacher ce qu'on a peur que les autres découvrent, pensant surement ne pas dévoiler ses faiblesses, mais ce n'était pas ainsi que ça marchait, plus on était mystérieux plus les personnes s'interrogeaient et n'oubliaient pas ton visage. Son métier la forçait à être discrète et pour passer inaperçu, il fallait avoir des expressions neutres d'une personne sans histoire, ce qu'elle était...c'était son maître la personne connue, elle n'était qu'une simple servante, une servante qui se retrouvait bien seule depuis que celui-ci avait été enfermer. Cela faisait si longtemps qu'elle suivait ses ordres, qu'elle ne savait plus comment agir, certes elle retrouvait sa liberté, mais son pacte la reliait à lui et pour pouvoir vaguer à ses occupations, il fallait que le ténébreux puisse aussi agir à sa guise et non rester enfermer dans une prison.

Alors qu'elle s'était éloignée de la fleur et de son bocal dû à la magie qu'elle dégageait. Lumi s'était collé à un mur de la cellule, elle n'avait plus rien à ajouter de plus. Gaston avait été transformé en rose...point final, il était bien temps que Lefou passe à autre chose, c'est pourquoi elle haussa simplement les épaules quand il formula un simple " quoi ? ". Elle le vit ramasser précipitamment le bocal, comme-ci il avait risqué de s'être brisé. Ne sentait-il pas la magie qui entourait cet objet ? Lumi, elle s'interrogeait sur un autre sujet, l'avenir du nain ? Oui, il avait retrouvé son Gaston perdant le but de sa vie, c'était certain qu'il ne pouvait qu'accepter sa proposition de venir l'aider à libérer le ténébreux. Au moins ça le sortirait d'ici, sauf qu'à peine eut-elle formulé sa question qu'il répondit de la manière qui commençait à l'énerver

"Mais... Comment ? Et pourquoi ?"

Fallait-elle qu'elle l'attrape par les pieds pour le pendre dans le vide pour qu'il arrête ? Bah non c'était un oiseau, il savait voler ! L'agacement pouvait se lire sur son visage, que voulait-il savoir ? Que son maître était un crétin, un crétin qui avait pensé pouvoir atteindre le sein qu'avec une simple épée et des menaces. Se décollant du mur, elle s'approcha des quelques pas du nain. Prêt à lui expliquer comment s'était déroulé la scène qui s'était dévoilé devant ses yeux, un simple homme transformer en rose, offerte dans la minute qui suivait à une jeune femme qui rendait son maître heureux.

- Il voulait Belle, mon maître a répondu à sa demande, il était auprès de sa fiancée...en rose magique. En même temps vu sa tête, c'était mieux ainsi. Même dans cet état, il ne devait pas plaire à la servante, elle ne l'a même pas emmené quand elle a quitté le château.

Lumi s'était d'abord beaucoup questionné sur la présence de cette servante, la voyant même comme une menace, mais il ne lui fallut pas longtemps pour sympathiser avec elle, loin d'être devenue des amis, mais du moins elle arrivait à la supporter et même à braver les règles de son maître pour elle. C'était dans la nature de la blondinette de ne pas suivre le droit chemin, même à présent, c'était certain que le ténébreux ne serait pas ravi qu'elle redonne Gaston au nain. Sauf que c'est lui qui avait essayé durant de longues années lui apprendre l'importance des deals, alors il devrait se contenter de cette partie-là et oublier la partie rose.

- Maintenant c'est fini de geindre de te questionner, c'est ton Gaston accepte-le ! Je t'ai rendu un service s'est à ton tour, de plus tu pourras sortir de cette prison.

Il était rare que la voleuse affiche un visage si sérieux, mais elle n'avait pas de temps à perdre à le voir se plaindre et puis s'il acceptait de la suivre, il pourrait le faire sur la route ou même s'il refusait sa proposition...ruminer dans sa cellule, quoique Lumi ne doutait pas de sa réponse, qui voudrait rester ici enfermé ? Enfin, la vraie raison de sa venue allait se faire entendre et la réaction du nain sera cruciale pour la suite des évènements.

- Mon maître est enfermé dans une prison à cause des charmants, rejoins-moi pour le délivrer ?


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Mar 26 Nov - 11:06





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi


Savoir se qu'était devenu Gaston représentait un mystère dont Lefou espérait connaître la réponse un jour. A mesure que le temps passait, l'espérance de retrouver son ancien maître en vie diminuait. Mais l'espoir est quelque chose de tenace. Sans preuve véritable, sans cadavre retrouvé, il s'accrochait toujours à la pensée que Gaston avait survécut à sa confrontation avec le Ténébreux. N'est-il pas la preuve vivante que cela était possible ? Pierre et lui avait défié le sorcier dans sa propre demeure. Si Lefou ne sut jamais le sort qu'avait réservé Rumplestiltskin au loup-garou, lui s'était retrouver avec une malédiction supplémentaire mais il était toujours en vie.

Maintenant, il connaissait la vérité et avait pourtant du mal à y croire. Gaston... transformé en rose ? Si n'importe qui d'autres lui avait annoncé cette nouvelle, le nain aurait juré que le messager se payait sa tête. Seulement, là, il s'agissait de Lumi. Même si la voleuse avait une manière bien à elle de penser, ce n'était pas une menteuse. Peut-être avait-elle mal compris la situation ? Interpréter les choses ? Voilà qui était de plus plausible. Le redcap voulut en savoir plus, ignorant au passage la question qu'avait posé sa visiteuse. Le nain vit que cela agaça son interlocutrice mais il n'en avait rien à faire sur le moment. Il voulait savoir la vérité.

- Il voulait Belle, mon maître a répondu à sa demande, il était auprès de sa fiancée...en rose magique. En même temps vu sa tête, c'était mieux ainsi. Même dans cet état, il ne devait pas plaire à la servante, elle ne l'a même pas emmené quand elle a quitté le château.

Bien sûr, le récit de Lumi donnait le bon rôle au Ténébreux. Comme si ce dernier n'avait fait qu’exhausser le souhait de Gaston. D'habitude, il était plutôt compatissant avec les versions loufoques de la voleuse, s'amusant même de la manière dont elle tournait la vérité.

"Il n'était, certes, pas le meilleur des hommes mais c'était mon maître. Toi qui sers le Ténébreux, tu devrais le comprendre. Alors... surveille tes paroles." Commenta-t-il, soudainement irrité.

Gaston avait été un imbécile d'espérer récupérer sa fiancé, Lefou le pensait volontiers mais de là à entendre qu'il était mieux en rose ou qu'il avait mérité ce sort... Chassant rapidement sa mauvaise humeur, il se reconcentra sur la rose. Non, il n'allait pas mieux en connaissant la vérité. Comme il le pensait, le destin avait un sens de l'humour déplorable.

"Toutes les roses que j'ai du offrir à la princesse Belle en faisant croire qu'elle venait de Gaston." Murmura-t-il plus à son attention que dans le but d'être entendu de sa visiteuse. "Et maintenant le voilà devenu cette fleur... quel ironie !"

Les jours heureux ne reviendraient jamais. Maintenant, il en tenait la confirmation entre les mains. Lefou savait bien qu'il n'avait été qu'une sorte de trophée vivant pour le seigneur Gaston. Un bouffon destiné à le flatter et à le faire sentir encore plus supérieur qu'il ne l'était déjà. Mais durant cette vie, le nain avait obtenu un nom, un foyer et une vie confortable. Il n'avait pas eu à caché son secret à son maître puisqu'il savait pertinemment quel créature il était quand il l'avait capturé. Avant qu'il ne se plonge trop dans ces souvenirs, Lumi le ramena à la réalité.

- Maintenant c'est fini de geindre de te questionner, c'est ton Gaston accepte-le ! Je t'ai rendu un service s'est à ton tour, de plus tu pourras sortir de cette prison.

Avec réticence, Lefou déposa la rose à côté de lui pour pouvoir se concentrer sur la voleuse qui n'était apparemment pas venu lui rendre visite par simple courtoisie. Les paroles l'intriguèrent, l'empêchant de faire un nouveau trait d'humour. Il pourrait sortir de sa prison ? Pour la deuxième durant cette conversation, le nain avait du mal à croire les paroles de Lumi. Et la suite lui prouva qu'il avait raison de se méfier.

- Mon maître est enfermé dans une prison à cause des charmants, rejoins-moi pour le délivrer ?

Cette nouvelle était presque un plus grand choc que la nouvelle précédente. "Presque" parce que rien ne pouvait battre le fait d'apprendre qu'un de vos proches était transformé en rose. A peine eut-il le temps d'assimiler le fait que le sorcier avait été enfermé que Lumi lui demanda s'il voulait se joindre à elle pour l'aider à s'évader. La surprise était totale devant une demande si saugrenue.

"Wow wow wow, attends deux secondes, Lumi." Dit-il tout d'accord en levant les mains en signe d'apaisement mais surtout pour freiner l'impatience de son interlocutrice. "Tu dis que quelqu'un a réussi à enfermer le Ténébreux ?"

Quelqu'un avait réussi là où Pierre et lui avaient échoué. Lefou ne put s'empêcher d'afficher un sourire triomphant. Enfin, la bête avait été capturée ! Quelque part, son maître était vengé, même si ce n'était pas son serviteur qui avait accomplit cet exploit. Toutefois, cette pensée joyeuse fut vite balayer par l'étrange demande de Lumi. Là encore, il était certain que la voleuse ne se moquait pas de lui. C'était peut-être çà le pire, elle croyait sincèrement qu'il allait l'aider !

"T'aider à le délivrer ?! Tu réalises se que tu me demandes ?" S'emporta-t-il avant de se tempérer à nouveau avec un soupir. "Ecoute... Merci pour la fleur. Je sais enfin la vérité et c'est grâce à toi. Mais justement, je ne vois pas pourquoi je devrais aider ton maître après se qu'il à fait au mien !"

Rumplestiltskin était à l'origine de tout se qui avait détruit la seule période heureuse de sa vie. Lefou ne comptait pas la deuxième malédiction qu'il devait subir à cause du Ténébreux puisqu'il jugeait l'avoir en partie mérité. Pour le reste, le nain jugeait que le sorcier était à l'origine de tous ses malheurs. C'était sa faute si le redcap avait dû quitter le château. C'est à cause de lui que Lefou s'était retrouvé obligé à s'arracher le cœur pour ne plus avoir de remords à tuer. Il ne lui pardonnerait jamais. Il se doutait que Lumi ne comprendrait pas son point de vue.



La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Dim 15 Déc - 11:44





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

La jeune voleuse ne comprenait pas pourquoi Lefou défendait autant ce Gaston, prétendant qu'elle devrait le comprendre vu qu'elle avait aussi un maître. Sauf que le sien ne ressemblait en rien à celui du nain, le ténébreux était un puissant sorcier, malin et prêt a tout pour obtenir ce qu'il voulait, mais surtout toute action semblait être réfléchie à l'avance, bon il n'avait surement pas pensé se retrouver enfermer, mais la voleuse était persuadée de très vite le sortir de cette prison, dès qu'elle aurait formé un bon petit groupe et trouvé l'emplacement de la cellule. Pour revenir sur Gaston, celui-ci ne devait pas vraiment réfléchir, quelle personne saine d'esprit irait s'attaquer à Rumpleltiskin, Lumi n'avait jamais eu peur de lui, mais jamais elle n'irait l'attaquer, de plus elle était loin d'être la personne la plus sensée de la forêt enchantée. Arrivant plus facilement à comprendre les situations les plus complexes que le quotidien de la vie de tous les jours de simples gens.

Pour finir, marre de l'entendre poser des questions, elle finit par lui dire d'arrêter de geindre et d'accepter le fait que la rose soit nulle autre que Gaston. Oui, sincèrement elle ne s'était pas pointée dans sa prison pour qu'il pleure sur son épaule, au moins il avait retrouvé son maître, le sien se trouvait dans un lieu inconnu, fait comique de voir leur rôle inverser. À présent c'était Lumi qui partait à la recherche de son sauveur et elle demandait de l'aide à Lefou, comme elle l'avait fait pour lui.

"Wow wow wow, attends deux secondes, Lumi. Tu dis que quelqu'un a réussi à enfermer le Ténébreux ?"

Le petit se mit à lever les mains, comme pour lui signaler de s'arrêter de parler. Sauf qu'en fait elle n'avait plus rien à dire, elle attendait seulement son accord pour l'emmener loin d'ici et l'aider dans sa quête. Sauf qu'il semblait que Lefou ne s'intéresse qu'au fait que quelqu'un avait réussi à enfermer son maître, mais les pires restaient qu'elle lui avait déjà dit, deviendrait-il sourd ? Surement un des effets de la prison, il fallait vraiment qu'elle se dépêche de trouver un moyen de sortir le ténébreux de la sienne avant qu'il se retrouve dans le même état.

- Oui, les Charmants !

Elle avait haussé fortement la voix, en articulant bien les mots, pour qu'il puisse l'entendre. Elle connaissait une vieille femme qui avait le même souci. D'ailleurs à cause de ce handicap elle avait fini par danse avec un ours et fini en repas. Enfin c'était les rumeurs qui couraient, mais c'était tout de même une belle mort. Mor'du lui n'irait jamais danser avec elle, un jour elle avait été dans sa cachette et avait failli se faire brocher une jambe, depuis elle préférait éviter son royaume, elle n'avait pas peur de mourir, mais c'était tout de mieux de rejoindre ses parents en un seul morceau.

"T'aider à le délivrer ?! Tu réalises se que tu me demandes ?"

Retroussant son petit nez, signe qu'elle essayait de comprendre ses questions. Pourquoi il s'énervait ? Qui avait-il de mal à lui demander de l'aider ? N'étaient-ils pas amis lui et son maître ? Pourtant, elle était sûre de l'avoir vu sortir du château, elle ne s'était jamais interrogée sur ce qu'il s'était passé vu dans quel état elle se trouvait, elle avait joué à un petit jeu avec un homme nommé Gribou et avait mit des semaines à rejoindre le château noir.

"Ecoute... Merci pour la fleur. Je sais enfin la vérité et c'est grâce à toi. Mais justement, je ne vois pas pourquoi je devrais aider ton maître après se qu'il à fait au mien !"

Cela n'avait aucun sens, Lumi essayait pourtant de faire un effort. Est-ce qu'il croyait que cela avait été un jeu d'enfant de retrouver cette rose dans l'énorme château ? Que cela avait été drôle de pénétrer dans cette prison ? Bon d'accord, elle avait adoré cette escapade. Mais il lui semblait bien qu'il refusait son offre, il ne voulait pas l'aider, alors qu'elle l'avait fait pour lui. Pfff les pactes ne servent vraiment à rien, c'était elle qui avait raison.

- Ce qu'il a fait au tien ? Mais il n'a fait que répondre à sa demande !

Oui, il n'allait tout de même pas laisser Gaston vagabondé dans le château, il était bien plus utile en fleur éternelle. La jeune voleuse qui ne s'énervait que très rarement surement, car elle se fichait royalement de ce qui pouvait se produire autour d'elle, se retrouvait touché par ce refus. Preuve qu'elle pouvait encore ressentir des sentiments, croisant de nouveau les bras, son regard devint plus dur, il n'y avait pas la moindre trace de sourire sur son visage.

- Vous venez tous voir le ténébreux pour obtenir ce que vous voulez, mais personne n'est jamais content des résultats, toujours à en vouloir plus. Le pacte était que Belle suive mon maître en échange d'un royaume sans ogre, j'imagine que des vies ont été sauvés, c'était le choix de la servante, alors ton Gaston n'avait rien à dire, tout ce qui est arrivé est de sa faute. Son arrogance l'a fait devenir une rose.

C'était comme un grand moment de lucidité qui la représentait si bien, prouvait qu'elle n'était pas qu'une simple voleuse un peu folle.

- Si mon Maître mérite d'être en prison, toi aussi vu toutes les vies que tu as prises d'après le gardien. Je t'offre une chance de sortir d'ici, mais tout à un prix.

ce fut comme-si le ténébreux parlait par sa bouche, toutes ses années à le servir avaient quand même eu un impact sur la personnalité de la blondinette. Attrapant son sac, elle attendait de voir sa réaction pour réagir de nouveau.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   Mer 18 Déc - 9:52





La vérité guérit rarement
le mal qu'elle a pu causer.








LefouLumi

Lefou avait du mal à se décider dans quelle catégorie placée cette étrange journée : celle des bonnes ou des mauvaises nouvelles ? Tout d'abord, il avait reçut la visite de Lumi. Çà s'était indéniablement une bonne chose. Lui qui s'imaginait prendre la poussière sans jamais voir personne dans cette horrible cellule, la présence de la petite voleuse fut d'abord comme une bouffée d'air frais. Et ensuite... vain les raisons de sa présence ici... En se qui concernait le sort de Gaston, Lefou n'était pas certain que d'apprendre que son maître disparu était devenu une rose corresponde à la définition de 'bonne nouvelle'. Quoi qu'il savait enfin la vérité et n'avait plus à espérer que Gaston soit encore en vie quelque part puisqu'il l'avait sous ses yeux.

Cette information le réconfortait, d'une certaine façon, maintenant le nain ne regrettait plus de s'être lancé dans un plan suicidaire avec Pierre pour tenter de se venger du Ténébreux. Mais ce n'était rien par rapport à la dernière nouvelle que la voleuse gardait dans son sac. En effet, pour finir sa visiteuse lui annonça une autre information de taille : Rumplestiltskin avait été capturé. Sur le moment, Lefou n'en avait pas cru ses oreilles au point qu'il avait demandé à Lumi de répéter. Il fallait le comprendre ! çà faisait beaucoup de nouvelle à assimiler en un coup !

- Oui, les Charmants !

Son interlocutrice avait haussé la voix et articulé sa réponse comme si elle parlait à un débile profond ou à une personne rendu sourd à cause d'un grand âge. Certes, Lefou avait parcouru ce monde depuis longtemps mas il n'était pas encore sénile. Cependant, il ne s'en offusqua pas, préférant savourer la nouvelle. De nouveau, une hésitation lui traversa l'esprit. Devait-il loué la ténacité de la famille Charming ou bien être jaloux d'eux ? Après tout, ils avaient réussi là où lui et Pierre avait lamentablement échoué. Comment avaient-ils réussi un tel exploit ? Le nain allait formuler cette question qui l'intriguait plus que tout lorsqu'il réalisa soudain le service que lui demandait la petite voleuse. Lui ? Aider le Ténébreux à s'évader ? Après tout se que le sorcier lui avait fait ? Lumi était-elle sérieuse en faisant une pareille proposition ?

Le premier réflexe de Lefou fut de s'énerver contre la pauvre messagère qui ne devait pas comprendre sa soudaine saute d'humeur. Heureusement, il se calma très vite et se sentait presque embarrassé de devoir refusé alors que la voleuse avait fait tout se chemin pour lui rapporter la vérité sur le sort qu'avait subit son ancien maître. Mais c'était justement pour çà qu'il ne pouvait pas suivre Lumi dans sa quête insensée. C'est se qu'il essaya de lui faire comprendre, en vain.

- Ce qu'il a fait au tien ? Mais il n'a fait que répondre à sa demande !

"A sa demande ?!" Répéta Lefou, scandalisé. "Mon maître n'était pas le plus intelligent du monde mais il n'aurait jamais demandé d'être transformé en fleur !"

Le redcap se moquait des paroles de la princesse Belle, comme quoi le sorcier n'était pas si horrible qu'on le disait. Pour le nain, son maître avait raison : Le Ténébreux n'était qu'une bête monstrueuse qui méritait d'être terrassé un jour. Et c'était apparemment chose faite. Merveilleux ! Au moins il aura une pensée rassurante alors qu'il continuera de croupir dans sa cellule. Non, mieux, maintenant il avait une bonne raison de fuir cette prison. Ainsi il profitera de sa liberté et savourera un bon verre de vin en imaginant Rumplestiltskin enfermé pour toujours. Mais son doux projet contenait une pointe de cauchemar : il devra de nouveau tuer pour survivre. A peine eut-il le temps de réaliser ce point épineux que la discussion avait monté d'un ton. C'était la première fois qu'il voyait Lumi en colère, tout comme il était rare qu'il le soit lui-même.

- Vous venez tous voir le ténébreux pour obtenir ce que vous voulez, mais personne n'est jamais content des résultats, toujours à en vouloir plus. Le pacte était que Belle suive mon maître en échange d'un royaume sans ogre, j'imagine que des vies ont été sauvés, c'était le choix de la servante, alors ton Gaston n'avait rien à dire, tout ce qui est arrivé est de sa faute. Son arrogance l'a fait devenir une rose.

Si le nain avait encore possédé un cœur, les paroles de Lumi auraient eu l'effet d'un coup de poignard glacé. Les arguments de la voleuse lui rappelèrent qu'il avait faillit trahir Pierre lors de leur venue au château du Ténébreux. Le sorcier avait émit l'hypothèse de pouvoir débarrasser le nain de sa malédiction, lui avait même montré un contrat et Lefou avait faillit céder. Si le loup-garou n'était pas passé à l'attaque, le redcap aurait peut-être signé. Encore aujourd'hui, il s'en voulait pour cet instant de faiblesse. Encore un peu et le plan serait tombé à l'eau parce qu'il allait croire en une promesse formulée par le pire monstre de ce monde.

"Ne me met pas dans le même sac que tout ses imbéciles qui pense qu'un peu de magie peut résoudre tout leurs problèmes." Gronda-t-il avant de poursuivre sur un ton plus dur. "Si tu veux savoir pourquoi, moi, je suis allé rendre une petite visite au Ténébreux, c'était pour le faire payer ! Et tu m'annonces que quelqu'un s'en est chargé à ma place ! Grande nouvelle !"

Son ancien maître n'était pas parfait, loin de là, il était donc peut-être mal placé pour critiquer les agissements de celui de Lumi. Lefou eut tout de même bien du mal à contenir des paroles cruelles qui lui venaient spontanément à l'esprit. Pour le reste, il ne pouvait malheureusement pas contredire sa visiteuse. Lefou se souvenait parfaitement avoir tenté de dissuader Gaston. Son maître pouvait se montrer très têtu, surtout quand on lui volait un de ses trophées. Car c'était sans doute ainsi que son maître voyait la princesse Belle.

- Si mon Maître mérite d'être en prison, toi aussi vu toutes les vies que tu as prises d'après le gardien. Je t'offre une chance de sortir d'ici, mais tout à un prix.

De nouveau cette sensation déplaisante qu'on retournait le couteau dans une plaie, ouvrant par la même occasion de vieilles cicatrices. Le regard du nain se durcit tandis que Lumi reprenait son sac en attendant sa réponse. Il ravala difficilement la colère de la comparaison avec le sorcier. Lui avait du prendre des vies pour survivre et non par plaisir comme le faisait le Ténébreux ! Son sourire avait totalement disparu dès l'instant où sa visiteuse avait parlé de son projet complètement fou.

"Si le prix à payer pour ma liberté est d'aider Rumpelstiltskin à s'évader... je préfère mourir ici."

S'il restait ici, son bonnet se desséchera lentement et il finirait par mourir. C'était aussi inévitable qu'une fin écrit par avance. Dès sa naissance, Lefou se doutait que son macabre couvre-chef causerait sa perte. Tout se qu'il avait fait... s'était retarder l'inévitable, s'accrochant à la vie de toute ses forces, se noyant dans l'illusion qu'une fin heureuse l'attendait quelque part. Il y a quelques années, il aurait peut-être accepté le marché, comme il avait failli signer un certain contrat un jour. Mais aujourd'hui, il avait décidé que sa vie ne valait pas la libération d'un autre monstre.

Lorsqu'il releva les yeux avec crainte, sachant que sa réponse mettra fin à une amitié, il ne trouva que sa cellule à nouveau vide. Sa visiteuse était partie.


La vérité manquent souvent d'élégance.
Les paroles élégantes sont rarement la vérité.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.   
Revenir en haut Aller en bas
 

La vérité guérit rarement le mal qu'elle a pu causer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Perte des points en dextérité après Up
» Comment avouer une vérité pareille?
» Dextérité main gauche-main droite
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Célérité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-