★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Sam 22 Juin - 20:12





Waiting for the Sandman.
Le Bûcheron de Fer Blanc


Si le bûcheron n'était pas certain que la bande d'humain qu'ils se coltinaient serait prête à les aider en cas de coup dur, il se garda tout de même de faire part de cette constatation à ses deux acolytes. En effet, connaissant le caractère de l'homme de paille, nul doute que ce dernier se serait mis à paniquer derechef, ce qui n'aurait arrangé en rien leur situation. Quant à la demoiselle de tissu, Barnabas aurait bien été incapable de prédire sa réaction, mais la perspective d'avoir un épouvantail névrosé sur les bras avait suffi à elle seule pour le faire taire. Et puis, ils avaient déjà fort à faire entre l'humaine à la peau halée qui semblait abasourdie par leur présence et l'autre meringue verte qui ne faisait que courir entre eux et le reste du groupe en hurlant et frappant rageusement l'empaillé.

C'est qu'elle commençait sérieusement à agacer le bûcheron, cette soit-disant princesse ! Heureusement pour elle, elle avait finalement cessé de venir importuner les trois monstres qui traînaient en retrait pour se focaliser pleinement sur la jeune femmes aux allures d'aventurières qui progressait seule. Pauvre demoiselle, peut-être Barbe-Bleue l'aurait-il plainte, s'il avait possédé un cœur ! Ce fut le cri de la brune aux cheveux courts, bien loin devant, qui détourna son attention du spectacle pitoyable de la meringue. De là où il se trouvait, il ne comprit pas très bien ce qu'elle essayait de leur dire mais l'épouvantail se montra plus réactif. Baissant les yeux en écho à la réaction de son compère, il constata la formation d'énormes failles dans le sable noir. Bizarrement, il semblait y en avoir moins de leur côté que vers l'homme et la brune, en avant, mais ils restaient tout de même menacés par ces trous béants dans le sol.

▬ Il ne manquait plus que ça...

Ce fut sur un ton grincheux que le bûcheron avait prononcé ces mots. Vraiment, il fallait qu'ils affrontent des fissures dans le sol ? Comme si marcher dans cet enfer de sable n'était pas suffisant pour un homme de métal ! L'épouvantail, qui avait quelques pas d'avance sur lui, recula subitement pour se retrouver à sa hauteur, étendu par terre, tête dans le sable. À la place où l'homme de paille se trouvait quelques secondes auparavant, Barnabas vit une énorme crevasse se former petit à petit. Son ami s'en était sorti, certes, mais le bûcheron voyait se profiler un autre soucis : comment pouvaient-ils avancer avec ces failles qui leur barraient la route ? Obnubilé par cette question, il ne prêta aucune attention à la meringue qui venait de glisser dans l'une de ces inquiétantes crevasses. De tout manière, ce n'était pas lui qui allait la pleurer, ça c'était certain. L'épouvantail proposa alors d'accélérer la cadence, en vue de la recrudescence de failles autour d'eux.

▬ Courir ? Encore faudrait-il savoir marcher dans cette immondice !

Cette remarque valait autant pour lui que pour l'empaillé, vu la démonstration qu'il leur avait faite en perdant son pied en parcourant à peine trois mètres... Mais il fallait tout de même avouer qu'il n'avait pas tort : s'ils conservaient leur allure, c'était la chute assurée ! Alors que la situation semblait déjà désespérée, le ciel s'assombrit. Levant les yeux vers cette nouvelle source d'inquiétude, l'homme de fer blanc vit d'étranges projectiles noirs tomber telles d'impitoyables gouttes d'eau. En y regardant de plus près, il constata qu'il s'agissait de corbeaux morts. C'était étrange, mais aussi dangereux considérant le fait que les oiseaux tombaient de plus en plus vite et de plus en plus nombreux ! L'un des cadavres ricocha sur le métal de ses épaules avant de se retrouver aux pieds de Sally. L'Indienne, qui avait du s'éloigner lorsque Barnabas ne faisait plus attention à ce qui se passait autour de lui, revint alors vers eux en appuyant, à sa manière, la théorie de l'épouvantail, intimant aux trois monstres de rejoindre les personnes plus en avant. Elle alla même jusqu'à partager son abri de fortune avec l'épouvantail, ce qui faisait un problème de moins à régler pour Barbe-Bleue : ils n'avaient pas le temps de s'amuser à ramasser la paille perdue par un empaillé éventré !

▬ Allons y, nous n'avons plus le choix !

Barnabas fit alors tout son possible pour accélérer la cadence de sa progression, même si le sable continuer d'obstruer ses articulations. Au final, il restait moins rapide que les trois autres, mais c'était le mieux qu'il pouvait faire. Enjambant plus ou moins facilement les crevasses déjà formées, allant même jusqu'à contourner les plus grosses, il gardait sa mâchoire de fer serrée pour éviter de se retrouver avec un volatile décédé dans la bouche. D'ailleurs, là où tous les autres étaient forcés de zigzaguer pour éviter ces projectiles, lui n'avait pas ce soucis. Son corps métallique lui donnait l'avantage de rester étranger à la souffrance, et c'était cette particularité, compensant sa lenteur dans le sable, qui lui permettait de rester plus ou moins à hauteur des autres. Il leur fallut donc quelques instants de cette danse macabre avec les oiseaux et les failles avant d'arriver au niveau de l'aventurière, qui avait voyagé entre eux et les deux humains plus avancés depuis le début.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Dim 23 Juin - 8:57





Survivre quoi qu'il en coûte








Shan-Yu


À peine avait-il dit qu'une alliance serait bien fragile que la princesse sembla s'emporter.

« Qu’en savez-vous ? Vous ne nous connaissez pas, aucun d’entre nous ! »

Devant cet argument, Shan-Yu lança un regard qui en disait long sur ce qu'il pensait de l'étrange composition du groupe. Un homme de fer. Un épouvantail. Une étrange poupée de tissu. Une lady pleurnicharde. Une étrangère dont il ne savait pas l'utilité et la demoiselle qui avait décidé de le suivre. Seul la rôdeuse semblait savoir ce qu'elle faisait et sans doute préférera-t-elle rester elle aussi à l'écart. Inutile d'être un grand stratège pour savoir comment les choses allaient se passer. On dirait même le début d'une de ces mauvaises blagues de l’horripilant reptile qui avait suivi un temps son ennemi quand ils servaient tout deux l'armée impériale.

« Et que suggérez-vous alors, de les abandonner ? »

Ou d'abréger leur souffrance. Compléta mentalement le guerrier. Ne voulant pas subir de nouveau les foudres de son interlocutrice, il garda cette réflexion pour lui. De toute façon, les failles qui se créèrent dans le sable coupèrent court toute conversation.

Normalement, la prudence était de mise. La progression en serait ralentie mais mieux valait ça que de tomber dans l'oubli. À cette idée, l'ancien chef des Huns eut bien du mal à réprimer un frisson. Il se força à reprendre sa marche, essayant de ne pas réagir aux cris qu'il entendait venant du reste du groupe et longeant les failles pour les franchir au point où les crevasses étaient les plus minces. Il vit que les apparitions augmentaient, l'obligeant à accélérer le pas.

Avec horreur, il vit une faille s'agrandir alors qu'il avait sauté pour la franchir. Percutant l'autre bord de la crevasse, Shan-Yu eut le réflexe de planter son sabre pour stopper sa chute. Le sable l'offrait pas un support suffisant pour espérer remonter. Il sentait déjà la lame glisser lentement sous son poids. Dans un timing morbide, c'est en ce moment périlleux que des corbeaux morts tombèrent du ciel. Pour la première fois, Shan-Yu regretta de ne plus porter l'armure impériale. Cette relique du passé auquel il avait renoncé en même temps qu'il avait déserté lui aurait été en cet instant bien plus utile que cette maudite amulette magique donnée par le sorcier vaudou. Les effets de cette dernière semblaient diminués, Shan-Yu pouvait le sentir maintenant qu'il était criblé de blessures par les becs meurtriers des volatiles décédés. Trop concentré à ne pas lâcher sa prise bien fragile, il sentit une main se refermer sur les siennes. Péniblement, il put profiter de cette aide pour remonter. Évitant une chute mortelle. Même dans sa situation précaire, il n'avait pas appelé à l'aide. Il avait trop d'orgueil pour cela. Mais maintenant, il devait se rendre à l'évidence qu'il devait la vie à quelqu'un. Les maudits corbeaux tombaient toujours. Il put tout de même voir que le groupe qui était resté en retrait avait pu rejoindre ceux qui comme lui et la princesse, avaient pris les devants. De mieux en mieux ! Songea-t-il avec ironie.

"Je suppose que des remerciements sont d'usage." Dit-il à sa ou son sauveur finalement en remettant sa lame dans son fourreau.

Honnêtement, il aurait pu prétexter dans leur situation que les remerciements viendraient plus tard. Mais il voulait en finir au plus vite avec cette désagréable obligation avant de reprendre leur avancée.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Dim 23 Juin - 14:38





What's this ? What's this ?
There's black sand everywhere !

Sally n'aimait pas l'admettre, mais ils devaient prendre la même direction qu'avaient pris les humains à l'avant du groupe. Bien sûr, il n'y avait aucune chance pour que cette dune au loin leur permette de voir un village à l'horizon, mais peut-être que le passage entre les mondes s'y trouvait. Elle en était même convaincue. De plus, elle savait que si Jack était dans ce désert, il s'y rendrait également. C'était le seul endroit notable dans cet endroit cauchemardesque, et donc le seul point de rendez-vous possible. Mais aussi peu encline qu'elle soit de rejoindre les humains, elle ne pouvait cependant pas se résoudre à en laisser une derrière eux. Elle s'était donc agenouillée auprès de la jeune femme à la peau brune afin de la relever pour qu'ils puissent partir. Visiblement elle connaissait suffisamment la langue pour comprendre ce que lui disait la poupée de son et pour se présenter. L'épouvantail était ravi, et Sally parla après lui.

''Bonjour Pocahontas, moi c'est Sally. Non je ne sais pas où nous sommes, mais nous ne devrions pas rester là.''

Pocahontas se releva et se dirigea bientôt vers la femme brune qui se tenait plus en avant, laissant le groupe de monstre entre eux. Elle fut suivit par l'épouvantail et la poupée de son remarqua la simple d'esprit allongée sur le sol. Mais qu'avaient-ils tous ces humains à dormir ? Sally était heureuse de ne pas avoir besoin de cela pour exister car il semblait très contraignant de devoir impérativement se coucher dès que la fatigue vous prenait. Elle jeta un coup d’œil interrogateur en direction de l'homme de fer, comme pour savoir si l'épouvantail était toujours aussi prévenant envers les humains. Un cri qu'elle reconnut aussitôt lui fit tourner de nouveau la tête en direction du petit groupe où elle aperçut la jeune fille aux froufrous qui tapait à nouveau le monstre de paille à coup d'ombrelle. Décidément, celle-là avait vraiment quelque chose contre lui.

Soudain un nouveau cri se fit entendre, un qu'elle ne connaissait pas. Plus pressant. Au loin, la jeune femme qui avait suivit l'homme dans sa marche s'était retournée vers eux pour les prévenir d'un danger. Aussitôt, comme si ledit danger avait suivi le son de la voix de la brunette, de nombreuses failles s'ouvrirent au sol, moins nombreuses cependant que près de la femme en question. Inconsciemment, Sally se rapprocha de l'homme de métal. Les trous béants semblaient ne pas avoir de fond et la jolie poupée réalisa avec horreur qu'ils pouvaient bien ne pas en avoir. La chute serait éternelle. Elle entendit son compagnon marmonner quelque chose mais n'eut pas le temps de lui demander de répéter car l'épouvantail venait d'atterrir à leur pied dans sa tentative d'échapper à une faille. Une nouvelle fois, elle l'aida à se relever tout en prenant garde au danger désormais bien réel de ce monde. Mais où donc cet être doré l'avait-il envoyée ?

Un nouveau cri – ne savait-elle donc pas communiquer autrement ? – fit savoir à Sally que l'arme préférée de la simple d'esprit venait de tomber dans une faille. Elle ne prit même pas la peine d'avoir l'air triste, trop occupée qu'elle était à chercher les trous les moins larges pour traverser. De toute évidence, le chagrin était trop insurmontable pour la demoiselle au froufrous puisque bientôt ce fut elle qui tomba. La créature avait à peine prêter attention à elle mais ses derniers mots résonneraient encore longtemps dans sa tête.
'Tu vas pédaler'... Qui disait une chose pareille dans sa situation ? C'était absurde. La poupée de son entendit ses deux acolytes parler d'avancer. Oui, c'était une excellente idée. Elle fit un pas, déterminée à prendre les devants lorsque quelque de gros et noir tomba du ciel aux pieds de la brune et elle réalisa qu'il s'agissait d'un corbeau mort. Puis un autre tomba plus loin, et encore un autre. Bientôt c'était une averse de volatiles qui s'abattait sur eux. Elle avait même failli être frapper à la tête par un, eusse-t-elle fait un pas de plus.

Sous un abri de fortune, la femme à la peau foncée les rejoignit et proposa de partager sa bande de tissu avec l'épouvantail avant de se diriger vers la brune solitaire qui ne semblait pas aller très bien. Sally les suivait de près, mais remarqua que ce n'était pas le cas de l'homme de fer. Elle hésita à l'attendre, mais se dit que sa constitution contrairement à celle de la poupée lui permettait de ne pas souffrir de recevoir un oiseau mort sur la tête et finalement il les rattrapa. Aussi elle reprit sa route en direction des trois personnes devant elle et sauta au dessus d'une dernière faille pour les atteindre. La créature ramassa alors un bout de tissu vert et s'en servit de la même manière que Pocahontas et l'épouvantail. La femme brune qu'ils venaient de rejoindre était encore plus pâle qu'auparavant et la poupée de tissu bleu hésita à la secouer vivement pour la ramener à la réalité.

L'homme et la jeune fille qui le suivait n'étaient plus très loin devant eux désormais. Ils continuaient cependant leur route, lui ne semblant pas sa soucier de leur sort et elle se retournant incessamment peut-être pour voir s'ils suivaient tout de même. Sally se tourna alors vers les personnes qui étaient avec elle et déclara:


''Nous ne pouvons plus rester en retrait. A plusieurs il nous sera plus facile d'avancer, ses failles deviennent trop nombreuses et ces corbeaux trop dangereux.''

Lorsqu'elle se tourna en direction des deux humains, elle ne trouva que la jeune fille. Elle devina alors que l'homme venait de basculer dans le gouffre tout près d'eux, pourtant la brunette semblait vouloir l'attraper ce qui la laissa penser que d'une manière ou d'une autre, il avait réussi à se raccrocher à quelque chose. Le groupe avança, zigzaguant entre les oiseaux et sautant au dessus ou contournant les failles jusqu'à enfin se retrouver auprès de la demoiselle aux cheveux courts. Sally se pencha légèrement et aperçut l'humain se tenant à ce qui ressemblait à une épée enfoncée dans le sable. La créature releva la tête, elle ne pouvait pas l'aider d'abord parce qu'elle était trop faible et que ses coutures lâcheraient bien avant qu'elle ait pu le sortir du gouffre et ensuite car elle n'était pas sûre qu'il soit prudent de le faire. Après tout il était parti en les laissant derrière, il semblait être le genre d'humain qui n'hésiterait pas une seule seconde à se débarrasser d'eux si cela ne nuisait pas à ses chances de survies.

Elle regarda la dune menaçante avant de laisser son regard errer sur l'horizon. Le désert s'étendait à perte de vue mais voilà qu'elle aperçut quelque chose qui pourrait bien changer la donne. Les silhouettes qu'elle avait aperçut au loin un peu plus tôt, comme un autre groupe d'infortunés, semblaient courir pour fuir une forme qui les coursait. Ouvrant de grands yeux ronds, Sally chercha ailleurs l'autre groupe, et le trouva menacé par ce qui ressemblait à de grandes colonnes de sable. Comme eux, ils semblaient aux prises avec des forces qui tentaient par tout les moyens de les détruire ce qui acheva de convaincre la jolie poupée qu'ils n'étaient pas des mirages mais bien des personnes dans la même situation que la leur. Et Jack était peut-être dans l'un de ces groupes. Combien étaient-ils encore dans ce désert, à affronter obstacle après obstacle dans le but de survivre ?

Sally pensa signaler les groupes à ses compagnons, mais fini par se raviser. Elle ignorait comment ils réagiraient, et quelle direction ils finiraient par prendre. Or ils étaient plus en sécurité ensemble, et avaient un objectif commun qui était de se rendre à la dune au plus vite. La créature se tut donc, certaine que c'était pour le mieux. Au moins ils ne perdraient pas de temps à tergiverser sur ce qui était le mieux à faire.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Mar 25 Juin - 16:11


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Sans doute encore éreinté par sa première chute, Shan-Yu baisse sa garde et se fait assommer par un cadavre de corbeau qui, malheureusement, le fait basculer dans la faille la plus proche, sans espoir de survie. Du côté du reste du groupe, la maladresse de l’Épouvantail finit par avoir raison de lui : la vue quelque peu obstruée par le tissu que Pocahontas et lui tiennent au-dessus de leur tête, l'homme de paille glisse malencontreusement dans une faille, emportant la princesse indienne avec lui vers leur fin tragique. Peu à peu, les failles commencent à se refermer sous les pieds des survivants jusqu'à ce que le sable redevienne une surface unie. En revanche, les oiseaux morts ne cessent de pleuvoir sur les pauvres personnages du groupe !

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Mer 26 Juin - 0:59
L’Épouvantail
« I feel like I'm in a bad dream and I can't wake up »


L'Épouvantail avait proposé à la joyeuse compagnie des monstres de presser un peu le pas sur un ton assez pressant : les failles se faisaient de plus en plus nombreuses autour d'eux, et surtout de plus en plus larges, rendant impossible de sauter par-dessus. Pour notre homme de paille, sauter un mètre était déjà plus que limite alors trois mètres... Le bûcheron de métal émit une protestation quant à la suggestion du maladroit : il était vrai que tout deux avaient bien des difficultés à se déplacer dans cette étendue de sable noir. S'il avait pu, l’Épouvantail aurait déjà pris ses jambes à son cou et ne serait pas planté au milieu des failles béantes comme c'était actuellement le cas. Mais, en fuyant à toute vitesse, il avait de fortes chances de semer quelques-uns de ses membres en route, ce qui serait plutôt problématique... Néanmoins, ils devaient avancer sinon il ne donnait pas cher de leur peau ! Ou de sa paille, dans le cas présent.

Soudain, le ciel s'assombrit de façon inquiétante. Le sol noir comme la nuit étant déjà inquiétant, la couleur de plus en plus sombre du ciel n'arrangea rien à cette atmosphère menaçante qui pesait sur le petit groupe. Et là, à la place de la forte pluie à laquelle l'homme de paille s'attendait, c'est une masse noire qui chute du ciel pour venir s'écraser à leurs pieds. En se penchant en avant et découvrant l'amas de plumes noires, l’Épouvantail reconnut un de ces nuisibles volant qu'il n'était jamais parvenu à effrayer lorsqu'il était accroché sur un poteau dans un champs de maïs. Il sursauta et se recula de cette bête détestable mais bien d'autres suivirent le premier corbeau et, en quelques instants, la petite troupe se retrouva attaquée par des cadavres d'oiseaux. "Nom d'une brindille ! Quel est ce nouveau maléfice ?!" Piailla-t-il en se protégeant du mieux qu'il pouvait de cet assaut. Les volatiles tombaient avec forces sur eux et, s'il ne craignait pas les écorchures ni de saigner, l’Épouvantail sentait ses membres s'affaiblirent à chaque coups et sa paille craqueler de façon inquiétante. Si cela continuait, il allait se retrouver en mille morceaux, cadavre parmi ceux des corbeaux.  

Alors que l'homme de paille sautait dans tous les sens – comme si cela pouvait l'aider à quoique ce soit – Pocahontas revint vers la petite troupe, un large morceau de la robe de la malheureuse demoiselle à la voix stridente au-dessus de la tête pour se protéger de la pluie de volatiles. Judicieuse idée ! Pourquoi n'y avait-il pas pensé ? L’Épouvantail allait se précipiter vers les restes de la volumineuse robe verte lorsque la jeune femme à la peau brune s'approcha de lui et lui proposa de la rejoindre sous son abris de fortune. Tout heureux de tant d'attention à son égard, surtout dans une pareille situation, le maladroit poussa une exclamation ravie : "Oh vous êtes un ange !! Merci !" Cependant, il cessa bien vite ses remerciements car l'assaut de corbeaux se faisait de plus en plus violent. L'homme de paille se glissa sous le bout de tissu, près de Pocahontas, et, péniblement, les deux jeunes gens progressèrent vers la jeune femme aux cheveux courts et le guerrier au loin, suivis de Sally et du bûcheron. Notre épouvanteur de corbeaux avait bien des difficultés à progresser dans ce satané sable, et les piafs au plumage sombre n'aidaient vraiment pas à avancer. En redressant la tête pour voir quelle distance les séparaient des deux personnes qui avaient pris la tête, l'homme de paille aperçut le guerrier glisser dans une crevasse. Malheureusement, le maladroit ne pouvait pas accourir pour l'aider : ses membres ne parviendraient jamais à remonter l'homme, tout au plus, il risquait de basculer dans la faille avec lui.

L'habitant du Pays d'Oz fut vite distrait de ce spectacle puisque, à cause d'un soudain et fort courant d'air, le tissu que Pocahontas maintenait au-dessus de leur tête se rabattit devant leurs yeux, leur empêchant de voir où ils posaient les pieds. Et, bien sûr, il est fortement dangereux pour l'être le plus maladroit de tous les pays magiques réunis, de ne pas voir où il pose ses pieds instables. Tandis qu'il se débattait avec le tissu – l'âme de la charmante demoiselle à la voix stridente devait sans doute s'y trouver et cherchait à présent à l'étrangler – une large faille s'ouvrit juste à côté de lui. L’Épouvantail, paniquant à cause du bruit si proche, s'agita dans tous les sens, tâchant de s'éloigner de cette fissure. Mais, soudain, son pied n'entra plus en contact avec le sol ; seul le vide sous son membre en paille ! "Oh non, non, nooooon !"Poussant un cri de terreur, le maladroit tenta d'échapper à l'éternel chute qui l'attendait mais il ne parvint à retrouver son équilibre. Il commença à glisser dans la faille. Désespéré, il tenta de s'agripper au tissu mais, malheureusement, son geste ne fit qu'empirer les choses puisque, entraînée par son poids, la charmante indienne qui avait si gentiment proposé de l'aider à avancer dans le sable, glissa à son tour. Dans un geste impuissant, avant de basculer dans le vide, l’Épouvantail tenta de repousser Pocahontas pour qu'elle échappe à cette fin tragique, mais il était trop tard. L'homme de paille jeta un dernier regard à Sally et au bûcheron, avant de chuter dans l'interminable vide...

"A moi ! Au secours ! A l'aiiiiiide !" Dans un tourbillon de paille, l’Épouvantail se redressa d'un coup. Son cœur battant à toute vitesse, il regarda autour de lui à plusieurs reprises avant de constater que toute trace du désert de sable noir avait disparu. Près de lui, allongés près du feu, dormaient le bûcheron, le lion et Dorothée. L'homme de paille eut un sourire ému en voyant ses compagnons sains et saufs, profondément endormis. Ce n'était qu'un cauchemar... Un cauchemar terriblement réel mais rien de plus. Levant les bras en l'air dans un signe de victoire, il s'écria : "Je suis vivant ! " Puis, aussi brusquement que lorsqu'il s'était redressé, l’Épouvantail s'écroula sur le dos et s'endormit, comme si rien ne s'était passé.  

fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Mer 26 Juin - 21:51




La Rôdeuse de l'Ouest













« Cauchemar d'une vie
ou peur de la réalité. »



La Rodeuse avait l’impression de marcher sur de la cendre plus que du sable. D’ailleurs, sous cet étrange soleil, si chaud, mais si lointain, le groupe avançait péniblement. C’était difficile, car nombreux étaient les petits incidents qui les ralentissaient. La demoiselle en vert en était bien un et le moment où elle reprit conscience n’était que pire. Sa stratégie de rester un peu en retrait semblait être la bonne, bien que Javotte ne la laissa pas aller bien loin sans attirer l’attention de tous sur ses propres exploits dans ce désert. Puis, le cauchemar empira. Loreleï cligna des yeux plusieurs fois pour s’assurer que ce n’était pas un mirage lorsque le sable autour d’elle se mit à bouger, ondulant de façon suspecte pour ensuite à s’enfoncer dans le sol, laissant apparaître de longues et sinistres crevasses. La demoiselle noble qui avait emboîté le pas au guerrier hurla quelque chose, sans doute en rapport avec l’apparition des trous sans fond apparent. D’un rapide coup d’œil, la sœur des corbeaux dû reculer de quelques pas, sentant la terre se dérober au bout de ses orteils. Rassemblant tout son courage, la jeune femme ne perdit pas de vue son but premier, c’est-à-dire, avancer. La rôdeuse se mis alors à courir pour avoir suffisamment d’élan pour sauter par-dessus une des crevasses avec agilité. Atterrissant les mains dans le sable, elle fut bien contente de porter des gants pour éviter les brûlures. La demoiselle sentit que sa capuche était retombée sur ses épaules, dévoilant son pâle visage et sa longue tresse de cheveux noire.

« Attention où vous mettez les pieds ! »

Un cri de désespoir lui répondit alors que le désert gobait tout rond l’ombrelle de la dame en fanfreluche. Les craquements venaient de partout à la fois, le sol était instable et voyant que son agaçante compagne de voyage préférait plutôt pleurer son accessoire que de courir vers la survie, Loreleï hurla : « Ne restez surtout pas au même endroit très longtemps ! On ne sait pas où les fissures vont apparaître ! » Suivant son intervention, la chasseuse de monstre préféra faire un discourt très pompeux alors que tous tentaient de rester en vie sans son aide. Le sol s’ouvrit sous Javotte, faisant réaliser au reste du groupe que la mort les frôlait de près dans cet étrange lieu. Et bien… C’était dommage, mais il valait mieux que ce soit elle plutôt que Loreleï ! La sœur des corbeaux se remit donc à courir, sautant quand il le fallait. Son carquois et son arc la gênait un peu, mais s’était hors de question d’abandonner une arme derrière elle. La rôdeuse n’était pas le genre à s’inquiéter pour le reste de la troupe, elle se contentait de les conseiller de loin même si elle donnait une impression terriblement froide aux autres.

Soudain, il se mit à pleuvoir. Des masses sombres tombaient à une vitesse suffisante pour assommer les pauvres âmes qui ne cherchaient qu’à survivre. Redressant sa capuche sur sa tête, la rôdeuse se permit un regard sur ces choses venues du ciel et son cœur se serra. Elle ne courrait plus, elle marchait. La sœur des corbeaux attrapa une de ses flèches et se pencha quelques secondes pour retourner un des oiseaux sur le dos. Des corbeaux. C’étaient tous des corbeaux. Son regard clair fit le tour des environs, oubliant presque les crevasses, examinant la centaine de cadavres de volatiles. Peut-être… Il y avait bien une toute petite possibilité que… certains soient ses frères, non ?


''Nous ne pouvons plus rester en retrait. À plusieurs il nous sera plus facile d'avancer, ses failles deviennent trop nombreuses et ces corbeaux trop dangereux.'' 

Un long soupire s’échappa des lèvres de la rôdeuse alors que la voix de la poupée la fit revenir sur terre. Elle se remit à courir en silence. Non ! Elle n'allait pas rester là ! Elle ne s’était jamais laisser abattre ainsi et elle ne commencerait pas dans un endroit aussi étrange ! Il ne fallait pas donner raison ou un soupçon de confiance à ce monde où les oiseaux tombaient raide mort… La magie était toujours traîtresse ! Et pourtant, ses yeux s’embrumaient de larme alors que le petit groupe rattrapait le soldat et la princesse. La peur de perdre ses frères restait une douleur cuisante dans son esprit, mais l’instinct de survie était plus fort. Du moins, l’espérait-elle, car l’espoir faisait vivre ! Cependant, la faiblesse de son cœur lui fit perdre un peu de sa vivacité d’esprit, alors que les larmes coulaient sur ses joues, la rôdeuse se retourna juste à temps pour voir Shang Yu perdre l’équilibre et chuter. Ensuite, des cris de détresse lui fit comprendre que l’épouvantail et l’indienne n’avaient pas eu plus de chance. Tous tombaient comme des mouches, il ne fallait pas attendre que leur tour vienne ! Loreleï secoua la tête, essayant de rassembler ses idées, mais alors qu’elle allait laisser les autres derrière comme le voulait son plan de base, les crevasses se mirent à se refermer. Elle fit un pas vers celle qui venait de disparaître tout près, s’assurant que le sol était bien solide sous son poids. Les autres qui avaient fait le grand saut étaient définitivement hors d’atteinte...

« Je… je ne comprends pas cet endroit… En tout cas, nous ne devrions pas nous y attardez très longtemps ! Allons à la dune ! Si nous ne pouvons pas monter à son sommet avec cette… pluie, nous pourront peut-être nous y abriter ! » 

Elle essuyant les larmes sur ses joues grâce à sa manche et essaya de reprendre le contrôle sur ses émotions. La cape de la rôdeuse perdait de ses teintes grisâtres, car tachée par le sang et les plumes noires de certains des oiseaux morts qui continuaient des les assaillir. Courage ! Ils avaient encore toute leur chance ! Ce désert était fourbe, à croire qu’il était doté d’une pensée propre, mais cela semblait si impossible que la jeune femme préféra ne pas semer le doute dans l’esprit de ses compagnons. Après réflexion, il était plus sage qu’elle les accompagne. Son désir ainsi que son désespoir de revoir sa famille était si grand maintenant que de sacrifier les autres ne devenait qu’une option censée de plus… Sans ajouter un autre mot, la jeune femme se remis à marcher vers la dune, encourageant les autres à faire de même. 




© Méphi.




Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Jeu 27 Juin - 9:58


How to survive in a nightmare
Autour d’eux, des crevasses se formaient et il était impossible de dire qui y passerait en premier. Raiponce ne cessait de fixer tour à tour le sol, puis les autres, espérant qu’ils seraient aussi attentifs qu’elle. Elle put voir que la jeune femme en robe verte tentait de s’approcher d’elle et elle tendit la main, afin de pouvoir attraper la sienne dès que celle-ci serait à sa portée. Mais c’est alors que la malheureuse fit tomber son ombrelle dans l’une des failles. Au lieu de continuer sa route, elle se mit à gémir, à pleurer et à hurler comme si elle venait de perdre son ami le plus précieux. La jeune princesse s’impatienta, craignante pour la vie de cette écervelée.

« Mais que faites-vous ? Ce n’est qu’un objet, continuez à avancer ! »

Malheureusement, c’était peine perdue, ses paroles semblaient bel et bien résonner dans le vide. C’est alors que, brusquement, elle se redressa, prononçant un petit discours que la brune n’écouta pas vraiment. Evitant une autre faille, elle tenta de se rapprocher d’elle afin de l’attraper, espérant la ramener à la raison. Mais alors, elle la vit avancer d’un pas, ne s’apercevant pas qu’une faille s’était formée juste devant elle.

« ATTENTION ! »

Mais déjà il était trop tard et la jeune femme s’évanouit dans le noir. Où elle était tombée, elle n’en savait rien et espérait ne pas avoir à le savoir. Elle n’avait de toute manière pas le temps de pleurer sur son sort. L’épouvantail, lui semblait prendre la chose avec philosophie et elle aurait pu sourire si la situation n’avait pas été aussi dramatique. Elle tenta de rejoindre Shan Yu, qui était le plus proche d’elle. C’est alors qu’elle sentit quelque chose la frapper brutalement à l’épaule. Lorsqu’elle baissa les yeux vers le sol, elle vit immédiatement qu’il s’agissait d’un corbeau mort, et qu’il n’était pas le seul. Voilà qu’à présent ils devaient faire face à une nouvelle calamité ! Elle se protégea de ses bras du mieux qu’elle le pouvait, tout en tentant d’éviter les failles, toujours présentes. C’est alors qu’elle vit que le Huns était en bien mauvaise posture. Heureusement, elle était tout près et parvint à lui attraper le bras avant qu’il ne chute.

« Vous me remercierez plus tard. Allons-... »

Une fois encore, sa phrase resta en suspend. A peine avait-elle eu le temps de le sauver d’un destin tragique qu’un corbeau l’assomma et il tomba dans l’une des failles. Elle eut tout juste le temps de crier, mais ne put le rattraper. Il fallait qu’elle rejoigne les autres, elle n’avait pas le choix si elle voulait s’en sortir. Heureusement, les failles avaient eu l’avantage de les pousser à se rapprocher. Tandis qu’elle évoluait, continuant tant qu’elle le pouvait à éviter les failles, elle put voir la silhouette d’une jeune femme et celle de l’épouvantail sombrer à leur tour. Décidément, c’était une véritable hécatombe ! Elle espérait que, où qu’il soit, Eugene s’en sortirait mieux qu’eux. Elle ne pouvait songer à lui sans sentir une horrible peur lui tenailler le ventre. Puis, les failles se refermèrent, aussi soudainement qu’elles étaient venues. Mais les corbeaux continuaient à être une menace, mais heureusement, elle parvint à rejoindre le reste du groupe qui l’avait presque rattrapée.

« Vous avez raison... Je ne comprends pas ce qu’il se passe, en tout cas ça ne ressemble en rien à ce que j’ai pu voir. »

Elle ignorait pourquoi, mais elle sentait qu’il fallait se rendre à la dune. C’était comme ça, une sorte d’intuition, et visiblement les autres avaient la même.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Ven 28 Juin - 18:40


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Leurs sourires morbides font froid dans le dos, leurs orbites vides observent votre progression menant au fiasco.
Alors que la pluie de corbeaux noirs continue de faire rage, le sable se transforme sous les pieds des survivants de l'ouest se transforme en une multitude de crânes humains. Les os craquent sous le poids des membres du groupe, ces têtes de squelettes semblent narguer les pauvres victimes de ce désert.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Mar 2 Juil - 14:17


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Il est difficile d'évoluer sur ces crânes... Aussi, Raiponce trébuche lourdement et s'entaille profondément le bras sur le bec d'un corbeau mort au sol. Plus de peur que de mal pour le moment, elle survit à cette blessure mais commence à perdre une quantité importante de sang...

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Jeu 4 Juil - 22:13





Waiting for the Sandman.
Le Bûcheron de Fer Blanc


La progression du bûcheron était laborieuse dans ce désert mais il n'était pas le seul à évoluer difficilement dans cet environnement : les autres étaient désormais ralentis par la violente pluie de corbeaux morts. D'un côté, son corps de fer blanc était un handicap face au sable mais, de l'autre côté, il était le mieux loti pour résister aux projectiles à plumes. Il laissa échapper un léger soupir à cette pensée, la magie qui avait fait de lui cet être monstrueux possédait bel et bien ses avantages. Il s'était accommodé de cette nouvelle apparence plutôt facilement, il fallait bien avouer que l'absence de cœur dans sa poitrine avait rendu la chose aisée, mais les circonstances de sa transformation lui laissaient comme un goût amer qu'il refusait d'oublier. Il avait décidé qu'il ne passerait plus un jour sans se méfier des autres, jamais plus il ne ferait confiance aux belles promesses qu'on pourrait lui faire sans s'assurer auparavant que ces dernières étaient fondées !

Ce désert ne faisait pas de cadeaux au petit groupe, comme la chute de la meringue l'avait déjà démontré. Cependant, si les monstres et les humains qui évoluaient à l'ouest de la dune pensaient que cet environnement était cruel, ils n'avaient encore rien vu. En effet, alors qu'ils parvenaient enfin à reformer un unique groupe, trois d'entre eux furent à leur tour victimes du désert. Le guerrier asiatique, pour commencer, était tombé une première fois dans une crevasse et s'en était sorti de justesse grâce à l'intervention de la brune aux cheveux courts un peu avant que les autres ne parviennent à leur hauteur... Mais l'étendue cauchemardesque dans laquelle ils se trouvaient semblait bien décidée à s'acharner sur l'homme en armure car à peine s'était-il relevé qu'un corbeau l'assomma et le renvoya tout droit dans les profondeurs de la terre. Absorbé par ce morbide coup du sort, le bûcheron ne remarqua même pas qu'une autre tragédie se jouait à quelques mètres de lui : l'épouvantail venait de glisser à son tour, emportant la jeune femme à la peau brune avec lui vers une mort certaine. Ce fut le cri de l'homme de paille qui fit tourner la tête de Barnabas dans leur direction mais, malheureusement, il était déjà trop tard.

▬ Non, reviens !

Barbe-Bleue se jeta au sol, la main tendue vers la crevasse dans laquelle son compagnon et Pocahontas venaient de disparaître. Évidemment, ce geste fut vain, ils avaient disparu au fin fond de la faille. Affalé sur le sable, le bûcheron fixait le trou béant sous ses doigts. Il était incapable de ressentir de la peine à proprement parler, mais la perte du seul être en qui il avait un tant soit peu confiance dans ce désert le laissait comme démuni... Reprenant peu à peu ses esprits, l'homme de fer commença à réaliser l'erreur de son geste : le sable s'insinuait désormais dans toutes ses articulations et plus seulement ses chevilles. Grognant, il serra les poings, comment avait-il pu se montrer aussi stupide pour se coincer de la sorte ?! Le pire, ce fut lorsqu'il sentit une faille s'ouvrir doucement au niveau de son abdomen... Il était foutu !

▬ Je suis bloqué dans le sable !

Certes, sa façon de demander de l'aide n'était pas la plus polie, mais c'était un peu la seule phrase qui lui avait traversé l'esprit dans l'urgence de la situation. Il se sentait déjà glisser petit à petit dans le gouffre quand, subitement, toutes les failles se refermèrent d'elles-même. Le bûcheron expira un grand coup, lui qui ne s'était même pas rendu compte qu'il avait retenu son souffle. Les volatiles décédés les assaillaient toujours mais un danger avait disparu, au moins. Pensant bénéficier d'un instant de répit, Barnabas fut d'autant plus surpris de constater que, subitement, le sable se transforma en une multitude de crânes osseux. Une âme charitable l'aida à se relever, bien que Barbe-Bleue n'eut pas le temps de voir qui était venu à son secours. Était-ce la poupée de son ? Était-ce la rôdeuse avec ses gants ? Ou bien la jeune femme aux cheveux bruns s'était-elle risquée à se brûler les mains sur le métal constituant le corps du maudit ? L'important était qu'il était debout, désormais, et il prit quelques minutes pour désensabler ses articulation du mieux qu'il le pouvait. Après cela, le groupe tristement diminué par les événements qui venaient de se produire reprirent leur route en direction de la dune.

Si l'échange du sable par les crânes rendait l'évolution du bûcheron beaucoup plus aisée, ce n'était pas le cas de tout le monde. En effet, ses pieds de fer blanc écrasaient les os tout bonnement, le blessant aussi peu que la pluie de corbeaux. Pour les humaines, c'était plus délicat : leurs pieds se coinçaient parfois dans une boîte crânienne, écorchant leurs chevilles pour l'une, ou bloquant l'autre le temps de se défaire de ces pièges... Bref, à son plus grand étonnement, Barnabas était devenu le plus rapide de la bande ! Malgré tout, le petit groupe réussissait à maintenir une allure acceptable dans leur longue marche vers la dune et ce fut à une centaine de mètres de leur objectif que la brunette trébucha sur un crâne pour finir par tomber de tout son long au sol. Le soucis, ce fut qu'elle n'était pas vraiment protégée par ses vêtements et qu'un cadavre de corbeau tombé là quelques instants auparavant lui entailla le bras sévèrement. Il ne manquait plus que cela... Le bûcheron n'aida pas la jeune femme à se relever pour éviter de la brûler, mais il observa avec attention sa blessure que les autres aidèrent à soigner du mieux qu'elles le purent. Leur avancée fut donc encore un peu ralentie, la demoiselle blessée palissant à vue d’œil. Néanmoins, ils approchaient de leur but et, levant les yeux pour observer cette montagne de sable qui leur faisait face, Barbe-Bleue repéra quelque chose d'inattendu sur l'un des pans cette dernière...

▬ Regardez, sur la paroi !

Trois personnes semblaient lutter pour grimper, entourées pas des tornades et assaillies en contrebas par une meute de loup... Ce désert était vraiment étrange, tout ceci n'avait aucun sens ! De son point de mire, le bûcheron ne pouvait pas voir avec exactitude les gens qui bataillaient dans le sable. D'ailleurs, comment se faisait-il qu'ils évoluent dans cette mer de grains noirs quand l'unique sol que eux foulaient était composé d'ossements ? S'il en avait été capable, l'homme de fer aurait froncé les sourcils. Le sol se modifiait donc pour leur petit groupe uniquement, qu'arriverait-il s'ils rejoignaient les trois autres ? Il n'y avait désormais plus qu'un moyen de le savoir...

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   Ven 5 Juil - 11:13


Darkness unleashed !

೨ L'aventure de l'Ouest s'achève !
Loreleï, Sally, Raiponce et le Bûcheron de Fer Blanc ont atteint la dune ! Ce RP est désormais clos et les survivants de ce groupe doivent continuer l'aventure en postant dans le RP principal, déverrouillé depuis l'arrivée du groupe du sud au pied de l'étrange montagne de sable noir.

Si vous voulez RP votre mort et que vous n'en avez pas eu l'occasion avant la clôture du topic, écrivez votre message puis prenez contact avec un admin qui déverrouillera le sujet le temps pour vous de poster votre réponse !

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» 2# Entrainement de Nuage de Framboise [A votre avis !]
» Entrainement de Nuage de Nenuphar n°1
» 2ème entraînement de Nuage Capricieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-