Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 Intrigue bonus ೨ Est du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Lun 3 Juin - 18:19



Affrontez vos peurs !

೨ Votre arrivée.
Vous vous réveillez dans une dimension apocalyptique aux côtés d'une poignée d'autres infortunés qui se demandent, comme vous, comment ils sont arrivés ici alors que vous vous étiez endormis dans un tout autre lieu. Vous ne savez pas que vous êtes dans un rêve, personne ne le sait. Vous ne savez pas ce que vous devez faire, seule l'imposante dune qui vous fait face semble être capable d'apporter les réponses à vos questions. Vous comprenez donc qu'il faut que vous atteignez cette colline noire et cet inquiétant nuage pour comprendre ce qu'il se passe, mais y parviendrez-vous ? Méfiez vous du désert et de ses dangers, ce sable noir n'est pas votre allié...
Vous faites partie du groupe qui se situe à l'est de la dune. Vous pouvez distinguer au loin deux autres groupes, au nord et au sud de la colline, par contre vous ne pouvez pas voir s'il en existe un autre à l'ouest. Avant toute chose, vous devez découvrir qui sont les autres personnes à vos côtés et déterminer ce que vous devez faire, le but étant d'atteindre la dune. Serez-vous tous d'accord pour vous diriger dans cette direction ? Préférerez-vous rejoindre les autres avant de grimper la dune ? Si vous choisissez cette option, vers quel groupe vous dirigerez-vous en premier ? Choisirez-vous de faire bande à part, plutôt ? Faites vos choix, mais restez vigilants...
೨ Quelques points importants.
Vous pouvez choisir de vous réunir avec d'autres groupes, mais ne perdez pas de vue le fait qu'ils se situent tous assez loin et donc que vous ne les rejoindrez pas en un seul post. Si deux groupes se retrouvent durant l'aventure, le groupe possédant le moins de membres à l'instant de la réunion verra son RP fermé et tout le monde postera dans le sujet du groupe comportant le plus de membres.
Il n'y a pas d'ordre de passage imposé, ainsi chacun peut poster quand il le souhaite à la condition de ne pas poster deux fois de suite, cela va sans dire. Puisque nous avons choisi d'organiser l'intrigue de la sorte et pour éviter que cela traîne trop, nous vous informons que ce RP sera verrouillé automatiquement après un mois d'ouverture. Le Staff déterminera, en fonction de ce qui advient au terme de ce mois, le sort des personnages encore présents dans le groupe.
Le délai d'un mois est une limite, mais vous pouvez bien sûr mettre moins de temps pour rejoindre la dune de sable noir si la situation s'y prête. Lorsque vous rallierez la colline, votre RP sera verrouillé et vous pourrez continuer l'aventure sur le sujet principal, ce dernier sera déverrouillé dès qu'un groupe parvient au nuage ou, à défaut, dans un mois.
೨ Vos compagnons d'aventure.
Mulan (Sun), Charlotte (Jeliza Rose), Lyana (Aliéna), Mr Mouche (Andrew), Red (Ruby), Anastasie (Santana), la Fiancée de Frankenstein (Emilia).

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Lun 3 Juin - 21:55









Le lapin blanc

« Le temps ! Le temps ! Qu'est-ce que le temps ?! »




Le lapin blanc se réveilla en sursaut. Dormir ? Comment avait-il pu ne serait-ce qu'oser s'assoupir ? Il y avait tant de message à transmettre. Et puis cette fichue Alice à retrouver. Et puis... Et puis... Le lapin freina sa panique pour enfin porter attention sur le décor. Du sable. Du sable noir partout et une chaleur écrasante. Voilà tout ce qu'il pouvait voir. Il n'était plus certain de l'endroit où il s'était endormi mais il était certain que ce n'était pas ici. Sinon il se serait déjà transformé en civet sous un soleil aussi ardent.

"Non... Non... Non !" Cria-t-il. Chaque mot était prononcé sur un ton plus désespéré que le précédent.

C'était horrible ! Quelqu'un avait recouvert le pays des merveilles d'un horrible sable noir ! Ou alors une force mystérieuse avait volé son monde et ce désert était tout ce qui restait de lui. Sauf si Wonderland avait été détruit pendant son sommeil ? Tout à fait possible avec une dirigeante aussi folle que la reine de coeur. Quelle que soit la raison, son monde n'était plus là. Il n'avait pas le temps de se lancer dans des recherches. Non, non, non, pas le temps du tout ! D'ailleurs... quelle heure était-il ?
Le lapin se figea devant cette pensée soudainement prioritaire. quelle heure était-il ? Ou était sa montre ? Il avait refermé sa patte sur du vide quand le lapin avait voulu sortir le précieux objet de sa poche de veston.

"Ma montre ! Ma montre ! Où est ma montre ?!" S'agita-t-il en cherchant frénétiquement l'objet cité.

Le lapin ignorait totalement la présence d'autres personnes près de lui. Il ne se souciait pas non plus que ces cris pouvaient réveiller ceux-ci. Le plus important était de la retrouver. Des humains, il y en avait plein mais cette montre était unique ! C'était un cadeau de non anniversaire. À force de crier, gratter le sable, fouiller partout, il trouva finalement la précieuse montre. Le soulagement qu'éprouva le lapin fut tel qu'il en tomba sur son derrière. Un soupir de soulagement qui se termina en "gloups" quand il constata que la trotteuse de l'objet avait arrêté sa course pour faire du surplaces. Ce triste spectacle était pire que l'idée de ne pas avoir retrouvé la montre.

Le calme aurait été bref, maintenant le lapin blanc s'acharnait sur sa précieuse montre. En l'agitant avec énergie, le moyen le plus efficace pour réparer des montres à son avis, du sable noir semblait partir du cadran.

"Fonctionne... Fonctionne... Fonctionne pitié ! Au nom de toutes les carottes du monde !" Supplia-t-il l'objet en continuant de le tapoter pour en faire sortir tout le sable qui obstruait certainement les rouages. Les rythmes de ses suppliques étaient rapides, à la limite du compréhensible.

Si seulement quelqu'un avait de la confiture, du beurre, du sel ou même de la mouta... Non, pas de la moutarde, à la réflexion. Il fallait être complètement dingue pour penser à mettre de la moutarde dans une montre ! Un peu de citron devrait faire l'affaire. Mais il n'avait hélas rien de tout çà. Peut-être les humains qui l'entouraient avaient-ils un de ses ingrédients salvateurs ? Le lapin regarda autour de lui avec une attention obligée. çà se voyait qu'il s'attardait sur ce qui l'entourait contre sa volonté. Il aurait tellement préféré regarder sa belle montre et sa trotteuse !

"Est-ce que quelqu'un aurait du beurre, de la confiture ou même du citron ?" Demanda-t-il à voix haute.

Comme si l'objet qu'il tenait toujours dans ses pattes avait un sens de l'humour particulièrement ironique, la trotteuse fit un "tic" théâtrale et reprit sa course comme si rien n'était arrivé.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Lun 3 Juin - 22:31




Dr. Facilier







I dream of gardens in the desert sand

- Non encore quelques heures, allé ! Lache moi Laster !

La lumière du soleil venait de percer l'obscurité dans laquelle il s'était endormi, par réflexe il ramena un peu plus son capuchon sur son visage pour cacher ses yeux, tentant de gagner des secondes de sommeil supplémentaire. Des voix autour de lui s'élevaient déjà, dont une particulièrement agaçante. Il ne voulait pas les entendre, c'était sans doute ces stupides voix qu'il entendait tout le temps, celles des esprits vaudou, celle de son frère également. Ne pouvait-on pas lui foutre la paix au moins quelques heures dans sa journée, nom d'un chien ? Comme s'il ne passait pas assez de temps à échapper à tout ces chasseurs de tête qui lui courraient après depuis des mois...Les esprits ne se reposaient jamais eux, il n'avait pas besoin de reprendre des forces. Facilier poussa un grognement et roula un peu sur le côté, s'enfonçant légèrement dans le sable avant de buter contre quelque chose, il se blottit contre ce genre de rocher ou de tronc d'arbre inopportun qui lui faisait de l'ombre et le cacher un peu plus du jour qui se levait...Du moins c'est ce qu'il cru. Il sentit alors la chaleur qui commençait à l'étouffer, il résista quelques secondes encore, les yeux fermés. L'une de ses mains sortit de sa poche pour tâter l'herbe qui était sensée l'entourée mais au lieu de toucher une verdure humide de rosée, sa main s'enfonça tout bêtement dans une substance brulante et familière...Du sable ! Facilier mit quelques secondes a réagir. Du sable ? Était-ce bien du sable qu'il sentait ? Ses sens lui jouaient-ils un nouveau tour ?
Nathanael ouvrit alors les yeux et abaissa son capuchon. Du sable noir, du sable noir l'entourait, lui et...

- Mulan ? Facilier cria à moitié le nom de celle qui dormait à ses côtés, celle qu'il avait prise pour un rocher et contre laquelle il s'était blotti. D'un bond il recula en arrière, surpris et totalement perdu. Que faisait-il ici ? Qu'est-ce qu'elle faisait là ? Où était-il ? Et pourquoi un lapin blanc venait de passer devant lui en gueulant comme un putois ?

- Haaaa mais c'est quoi ce bordel ? Cria-t'il tout en se relevant, s'éloignant le plus vite possible de la guerrière asiatique. Il épousseta ses vêtements et jeta des regards méfiants autour de lui. Était-ce un piège qu'on lui avait tendu ? Comment avaient-ils fait pour l'attraper et le faire voyager si loin sans qu'il ne s'en rende compte avant ? Pourquoi avait-il la nette impression que ce monde chaotique était la pire chose qui pouvait lui arriver ? Et pourquoi ce foutu lapin lui demandait du citron ? Le sorcier recula encore de quelques pas et se frotta les yeux. Tout ceci avait l'air tellement réel...Étaient-ils victimes d'un sortilège ? Quelques personnes dormaient ci et là, il ne prit pas vraiment le temps de savoir s'il en connaissait sur le nombre, il demanda immédiatement des renseignements à son frère qui lui ne dormait jamais.

- On est où ? Tu as vu ce qu'il s'est passé ? Quelqu'un a lancé un sort ? Laster ? Laster ?

La tête levée vers le ciel, parlant seul dans son coin, il avait l'air d'un fou sauf qu'il était extrêmement sérieux. Son frère ne répondait pas, pire il n'entendait aucune voix, comme si toutes les communications avec l'au-delà avaient cessé. Une de ses mains se colla sur sa poitrine et rencontra avec soulagement l'amulette qu'il portait à son cou. Tout n'était pas perdu, il avait conservé sa magie.
Le sorcier vaudou soupira et évalua rapidement la situation : Un gros nuage noir stagnait au dessus d'une immense dune devant eux, du sable noir les entourait, une chaleur étouffante se diffusait et le soleil leur tapait fort sur la tête, des gens se réveillaient non loin de lui, des gens qui souhaitaient peut-être le voir mourir....Ok, si ce n'était pas l'Enfer, ça y ressemblait grandement ! Sur ce, le brave et courageux Facilier fit comme tout hommes de bons sens font, il s'assit et commença à dessiner des formes dans le sable..Avait-il perdu une fois pour toute la raison ? Non, loin de là, les opportunistes tels que lui se font toujours passer pour fous mais le sont rarement. Des runes d'un ancien langage oublié qu'il maitrisait à la perfection, voilà ce qu'il dessinait. Peu importait ce qu'il se tramait dans le coin, mieux valait ne pas s'attarder ici et se téléporter à l'autre bout des royaumes ! Enfin un plan sensé ! Il fallait qu'il soit rapide et efficace, manquerait plus que quelqu'un veuille se joindre à lui !




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mar 4 Juin - 14:27




Mulan







Facilier, un lapin et d'autres personnes, Qui survit ?

Chaud, il faisait très chaud dans son armure, comme si un soleil qui venait sans doute de se lever frappait en plein sur elle, ce qui lui semblait étrange, car elle était quasiment sur de s'être endormi dans une forêt près de Phillip. Pourtant, totalement épuisée de parcourir les chemins sans relâche pour retrouver Aurore. Elle ne mit pas longtemps à sombrer de nouveau dans le sommeil, surtout qu'elle sentait le chevalier dormir près d'elle, s'il avait décidé de ne pas se lever, ce n'était pas la peine qu'elle le fasse aussi, ils leur fraudaient encore chevaucher toute la journée.

- Mulan ?

Elle dégaina de suite son épée en se levant d'un bond, sauf qu'elle retombât de suite le cul par terre. Écarquillant les yeux, sans voix, la jeune femme se trouvait entourer de sables noirs dans un désert, mais ce n'était pas le pire, la personne qu'elle avait prit pour Phillip, n'était nul autre que Facilier, se maudit sorcier qu'elle pensait ne plus jamais revoir, elle aurait pu facilement croire que c'était le fautif de leur situation, mais vu la façon dont il se comportait ce n'était pas le cas. Alors, qui serait assez sadique pour la forcer à supporter le magicien ? Une sacrée liste s'imposait à elle, c'est qu'elle en avait des ennemis, mais pourquoi les avoir abandonnés dans le désert ? Était-ce la malédiction de Regina dont tout le monde parlait ? C'était sûr que pour le coup, elle avait réussi son oeuvre, mourir assoiffé, avec Facilier, un lapin qui supplie un montre de marcher et d'autres qu'elle ne connaissait pas. Il fallait le dire si elle n'avait pas eu Mushu dans sa vie, certainement qu'elle aurait beuguer sur le lapin qui leur prêta enfin de l'attention.

"Est-ce que quelqu'un aurait du beurre, de la confiture ou même du citron ?"

Levant les yeux au ciel, elle rengaina son épée, pourquoi était-ce tomber sur elle ? Mais elle voulut tout de même vérifier si elle n'avait pas ces ingrédients sur Khan. Ce fut alors qu'elle remarqua son absence non mais sans était trop, plus de Phillip, pas de Mushu. La chaleur de son armure devenait de plus en plus insupportable, étouffante. Elle était totalement en train de cuir à l'intérieur, pour survivre elle allait devoir l'enlever, car même à cause du poids de celle-ci, elle s'enfonçait dans le sable et avancer serait difficile. Puis les personnes autour d'elle ne semblaient pas dangereuses dans l'immédiat. Se levant tout doucement, elle aspira un grand coup et alors qu'elle enlevait les lanières qui retenaient son plastron et ses spallières, elle vit son meilleur ennemi dessiner des formes dans le sable. Ah non surtout pas, s'il pensait leur fausser compagnie, il devrait d'abord lui passer sur le corps. Prenant le courage d'affronter la lourdeur de son armure, elle dégaina une nouvelle fois son épée et attrapa le magicien par le col.

- Toi tu restes là !

Plaçant son épée sous sa gorge, elle plongea son regard d'acier dans le sien, lui faisant bien comprendre qu'elle le surveillait de près. Sans grande peine, elle réussit à le remettre debout et l'emmena près des autres victimes de leur sort.

- On dirait Agrabah, mais le sable noir fait ensorceler, il y aurait-il un vrai magicien parmi nous ?

Bien sûr qu'elle tenait un magicien par le col, mais elle doutait fortement qu'il soit assez puissant pour faire cela ou alors c'était encore un de ses tours foiré. D'un coup sa respiration devint de plus en plus irrégulière et sa tête commençait à tourner, tout le sable autour d'elle commençait à tournoyer. Plus le choix, lâchant le col de sorcier toute en rangeant son épée, elle enleva les dernières lanières de son plastron pour enfin l'enlever et le laisser tomber au sol. Un énorme soulagement la parcouru, petit à petit elle laissa tomber canon de bras, cubitière. Pour finir elle garda seulement ses gants pour pouvoir tenir son épée sans se bruler. Son armure reposait à ses pieds, elle portait qu'un simple haut en lin et pouvait à présent mieux rattraper Facilier s'il voulait s'enfouir.





© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mar 4 Juin - 16:25





Intrigue bonus ೨ Est du nuage.








MrMouche


La journée avait été longue et nous étions tous très fatigués sur le Jolly Roger. Aussi, je fis un dernier passage dans la cabine du capitaine afin de savoir s'il avait besoin de quelque chose avant que je n'aille rejoindre ma couchette. Finalement je n'avais rien à faire de plus pour aujourd'hui, aussi je la rejoignais mais avec la crainte d'avoir oublié quelque chose... Enfin, tant pis. Je m'en souviendrai bien durant mon sommeil ou demain matin... Ainsi, mes paupières se fermèrent alors que le bateau devenait de plus en plus silencieux au fur et à mesure que les autres pirates finirent par s'assoupir eux aussi. J'ignore combien de temps j'ai dormi, peut-être une éternité ou bien uniquement quelques instants, mais j'entendis quelques voix s'élever. A vrai dire, je ne reconnaissais pas ces voix et cela commença à me sembler suspect. Y avait-il des intrus sur notre navire ? Alors que mes sens se mirent peu à peu en alerte, je descendis doucement ma main vers le fourreau de mon épée avant de me lever précipitamment et de la pointer sur un corps endormi.A vrai dire, je l'avais visé car il était proche de moi et qu'il n'y avait personne dans ma cabine lorsque je m'étais endormi. Mais... à vrai dire, ce n'était pas des intrus. Nous n'étions pas sur le Jolly Roger. Aussi je remarquais que mon épée était pointée sur une jeune femme blonde avant de finalement la remettre lentement dans mon fourreau.

Peu tranquille, je finis par me retourner pour apercevoir un lapin blanc qui... qui s'excitait sur une montre pleine de sable et un homme qui s'était réveillé quelques instants avant moi visiblement. Une autre personne s'était levée après lui et le rejoignait d'ailleurs. Sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, je ne prêtai pas attention aux dires des uns et des autres, préoccupé par la nature du lieu dans lequel nous nous trouvions. Je m'accroupis un instant, prenant une poignée de sable noir entre mes mains. Les grains étaient fins mais détenaient quelque chose. Ce n'était probablement pas un lieu normal, ce devait être un endroit magique. Un peu comme le pays imaginaire l'était, sans doutes... En me relevant, je vis qu'à l'horizon, il n'y avait rien si ce n'était peut-être quelques points noirs au loin et une dune de sable noir avec un nuage ténébreux qui la surplombait. C'était sans doutes un signe, certes. Mais ça n'expliquait pas comment je m'étais retrouvé ici... Un naufrage peut-être ? Oui mais pourquoi avoir atterrit en plein désert ? La jeune femme qui s'était levée et tenait un homme nous posa alors une question. Cela signifiait sans doutes que celui qu'elle tenait était un sorcier... Mais pas assez puissant pour faire quelque chose. Apparemment, personne ne savait ce que nous faisions là, ce qui pouvait s'avérer un poil inquiétant... Néanmoins, il y avait cette dune et ce nuage.


« Je n'ai aucun pouvoir magique, mais je pense aussi que cet endroit regorge de magie... J'ai cru voir quelque chose à l'horizon, là-bas. » Pointant du doigt les petits points noirs qui bougeaient vaguement au loin, je finis par me rapprocher un peu des individus au loin que j'apercevais très mal. « Peut-être que nous ne sommes pas les seuls ici à nous être retrouvés ici... De plus, il y a cette dune en face de nous. Peut-être que nous devrions l'atteindre pour savoir s'il n'y a pas quelque chose qui s'y trame ? Je suppose qu'aucun de nous n'a envie de demeurer ici longtemps... »

Finissant alors par me tourner, je vis que tout le monde était réveillé désormais. Il y avait donc trois femmes brunes, une blonde - que j'avais menacé de mon épée quelques instants auparavant - un lapin blanc qui parlait, ce qui aurait pu m'étonner si je ne demeurai pas au pays imaginaire, un homme qui était sans doutes un sorcier peu compétent d'après les dires de la personne qui avait retiré son armure, et une autre personne aux cheveux châtains. Elle était de dos et je ne l'avais pas encore reconnue, aussi je repris. « Est-ce-que l'un d'entre vous se souvient de comment il est arrivé ici ? Ou de ce qu'il faisait avant d'arriver ? Peut-être que nous sommes tous là parce que nous avons quelque chose en commun. » Ce qui était clair, c'est qu'il faudrait prendre une décision, et la prendre rapidement. La chaleur du désert était trop importante pour être négligée et je supposais que personne n'avait d'eau sur soi. Ainsi donc, nous avions plusieurs solutions : rester ici encore quelques minutes avant de nous diriger quelque part ; vers la dune ou peut-être les points noirs ou bien alors chercher quelque chose. Peut-être la raison pour laquelle nous étions ensemble, nous particulièrement ou bien encore qui nous étions. Ce qui était néanmoins certain, c'est que pour ma part, je ne demeurerai pas ici éternellement. Je devais retrouver l'équipage et sortir d'ici. Mais à mon avis, c'est ce que nous espérions tous...

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mar 4 Juin - 17:52




Intrigue bonus











Welcome in my nightmaire





La nuit était tombée depuis déjà quelques temps à Nottingham et il était temps pour Lady Radcliffe de rejoindre le pays des rêves. Elle dormait très peu, son esprit toujours en ébullition à la recherche d'un complot à mettre au point mais elle n'était pas surhumaine non plus et elle ne disait jamais non à une bonne nuit de sommeil. Surtout après la soirée torride qu'elle venait de passer dans les bras de son illustre amant. Cela ne lui était pas arrivé depuis un certain temps et elle avait donc particulièrement savouré cet instant qui signifiait donc que malgré les coups fourrés de Triste Sire elle ne l'avait pas encore totalement perdu. Une fois n'est pas coutume elle resta donc près de Jean pour continuer sa nuit, celui-ci commençait déjà à sombrer dans les bras de Morphée et n'avait pas émis le souhait de la voir quitter les lieux, elle en profita donc pour rester. L'idée qu'un serviteur puisse la découvrir ici totalement nue ne lui déplaisait pas, au contraire. Après des années à vivre dans l'ombre, il était peut-être temps d'envoyer un message fort à ses ennemis. Il était bien difficile de la faire lâcher prise et de l'effacer totalement dans l'esprit du roi régent. Un sourire satisfait aux lèvres, elle ferma les yeux et commença doucement à sombrer dans un sommeil qu'elle espérait réparateur.

Ce qu'elle ignorait, c'est que la nuit promettait d'être longue et tumultueuse...

Ce fut une sensation étouffante qui la ramenait à elle. Elle s'éveilla douloureusement, le corps encore engourdi. Elle peinait à ouvrir les yeux mais quand enfin elle en fut capable ce qu'elle découvrit lui coupa le souffle. Le lit moelleux dans lequel elle s'était endormie avait tout disparu, au même titre que l'homme qui dormait à ses côtés et le château de Nottingham lui-même ! Elle avait sous les yeux un immense désert de sable noir comme la nuit, un désert qui semblait ne pas avoir de fin. Johanna Radcliffe cédait rarement à la panique et vous ne la verrez jamais se vanter si tel devait être le cas, mais cette fois-ci elle se leva prestement et commença à tourner sur elle-même en proie à une angoisse qu'elle connaissait peu. Qu'est ce qu'elle faisait ici, enfin ? Elle avait dû subir un mauvais sort mais elle ignorait quel magicien pouvait lui en vouloir au point de l'emmener dans un endroit aussi désolé et angoissant.

Toujours très centrée sur sa petite personne, Lady Radcliffe mit un certain temps à remarquer qu'elle n'était en fait pas seule sur ces terres. Un lapin blanc totalement hystérique qui réclamait du beurre et du citron lui fit rapidement prendre conscience que d'autres ici avaient effectivement connu le même sort. Mais...un lapin blanc qui réclame du beurre et du citron ?! Johanna savait que le monde regorgeait de créatures étranges, ogres ou dragons mais elle n'avait encore jamais rien vu de tel. Elle aperçut alors d'autres personnes encore allongées ou debout tout comme elle et qui semblait ne pas savoir davantage ce qui se passait. La jeune femme posa un regard de dédain sur le rongeur au pelage blanc qui semblait sur le point de s'évanouir.

« Je crains que personne ici ne va pouvoir vous rendre ce service. »

Son attention se porta rapidement sur une jeune femme, en tenue de guerrière qui avait attrapé au col un homme et qui semblait pressée d'avoir des réponses. Était-ce lui le fautif de la situation. Si tel était le cas, la lady se ferait un plaisir de le dépecer à l'aide de la dague qu'elle portait toujours sur elle. Elle s'approcha d'eux suffisamment pour savoir de quoi il en retournait et compris rapidement que cet homme n'y était sans doute pour rien et se trouvait aussi perdu que les autres. En effet, la guerrière comparait cet endroit à Agrabah, un pays que Johanna avait connu par le passé et demanda si un sorcier se trouvait parmi les naufragés.

« Mes voyages m'ont menée à Agrabah mais jamais je n'y ai connu de sable de cette couleur » lui répondit-elle avec un regard d'incompréhension lorsqu'elle balaya l'étendue noire du regard. « J'ai d'ailleurs connu un sorcier vivant en ces lieux, mais je doute qu'il puisse être responsable d'un tel cirque. » Les pouvoirs de Jafar étaient sans doute assez puissants mais elle ne voyait pas ce qu'il pouvait avoir contre elle pour oser lui faire subir une telle chose. Tous deux s'étaient entraidés par le passé mais leurs dettes respectives étaient payées depuis longtemps.

Johanna restait sans explication et cela la frustrait énormément, elle sentait la situation lui échapper et elle sentait l'agacement la gagner. Elle détestait se trouver sans réponses et l'endroit dans lequel elle se trouvait n'arrangeait pas les choses. Un autre homme se fit alors entendre, proposant d'aller escalader la dune qui se trouvait au loin. C'était le seul endroit qui semblait dénoter de la vaste étendue de sable noir, mais l'énorme nuage qui la surplombait inquiétait légèrement la jeune femme qui aurait préféré mourir plutôt que de l'admettre.

« Escalader cette chose ? » demanda-t-elle cependant, incrédule. « J'aimerais déjà savoir où je me trouve avant de partir à l'aveuglette. Mais j'avoue que si l'ordure qui est derrière tout ça se cache au sommet de cette dune je serais ravie de courir lui refaire le portrait. »

L'homme continuait de parler, cherchant lui aussi des réponses à ses interrogations. Notamment en questionnant ses compagnons d'infortune sur ce qu'ils avaient pu faire avant d'aterrir ici. Il y avait un certain nombre de jeunes femmes ici et Johanna n'osait pas encore les choquer en avouant ce qu'elle avait fait durant sa nuit. Et les questions de l'homme l'agaçait plus encore, ravivant un peu plus l'angoisse qu'elle tentait de faire taire et qui pourtant grondait en elle. Sifflante, la jeune lady ne perdit pas un instant pour lui répondre.

« Je dormais ! Je dormais dans un lit chaud et douillet que j'aimerais bien retrouver aussi vite que possible ! »

Soudain, une tempête de sable l'arrêta dans sa colère. Les grains volaient en tout sens, l'aveuglant violemment. Elle baissa la tête pour se protéger le visage mais rien n'y faisait, elle sentait les grains s'enfonçaient durement dans sa peau, lui coupant le visage à certains endroits. Instinctivement, elle sortit sa dague et arracha un pan de sa robe qu'elle plaça alors devant sa bouche pour se protéger.

« Il a raison, lâcha-t-elle finalement, nous devons avancer. »




« Où est ce que je suis ? »


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Ven 7 Juin - 17:39
Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now ?
Lyana
Le ciel s'assombrissait de plus en plus, plongeant peu à peu le Pays Imaginaire dans le noir. De petites étoiles apparurent par milliers sur ce fond sombre, faisant scintiller la surface de l'eau sur laquelle flottait le Jolly Roger. Adossée à une fenêtre, Lyana observait ce spectacle nocturne ; une nuit de plus passée dans ce monde magique. Après quelques minutes durant lesquelles elle contemplait le ciel, la jeune femme se retourna et son regard embrassa la cabine du Capitaine Crochet dans laquelle elle se trouvait. Le pirate était assis à son bureau, la tête penché sur maintes cartes. En passant devant lui, Lyana lui adressa un « bonne nuit » avant de passer le rideau qui séparait la chambre du capitaine du reste de la cabine. Elle quitta les bottes empruntées à Crochet puis, toujours vêtue de sa chemise trop grande et de son pantalon trop large, la demoiselle s'allongea sur le sofa qui avait été réaménagé en lit. La tête appuyée sur son oreiller, elle regarda un moment la lueur de la bougie posée sur le bureau du pirate, qui dansait de l'autre côté du rideau puis ses yeux finirent par se fermer et elle plongea dans un paisible sommeil. "Paisible"... Au vue de ce qui allait se passer, ce n'était sans doute pas le meilleur terme...

Il lui sembla qu'elle ne s'était endormie que depuis quelques minutes lorsque les sens de Lyana la poussèrent à quitter les voiles du sommeil. Avant même qu'elle n'ouvre les yeux, elle sentait que quelque chose clochait. La chaleur tout d'abord. Habituellement, le température à bord du navire pirate n'était pas si élevée ; or, Lyana sentait la peau de son visage, de ses mains et de ses pieds chauffer presque douloureusement, comme des petits picotements. Ensuite, la douce sensation de l'oreiller moelleux sous la tête de la princesse avait disparu. A la place, elle sentit quelque chose de fin et de granuleux. Sa main caressa cette curieuse matière chaude avant que Lyana ne se décide à ouvrir les yeux. En découvrant où est-ce qu'elle se trouvait, elle se dit qu'elle aurait mieux fait de garder les yeux fermés. Autour d'elle, à perte de vue, s'étendait un immense désert de sable noir. La jeune femme se redressa aussitôt en position assise, une lueur d'interrogation dansant des ses iris bleus océan. Quel était cet endroit ? Elle n'avait jamais vu un lieu pareil auparavant. Et comment avait-elle bien pu arriver là ? Lyana ignorait ce qui avait bien pu se passer entre le moment où elle s'était endormie dans le cabine du Capitaine Crochet, et celui où elle s'était éveillée. A l'évidence, elle se trouvait bien loin du Pays Imaginaire. Cette perspective aurait dû la réjouir si elle n'avait pas sentie que quelque chose clochait dans le fait qu'elle est atterrit là. Cet endroit n'était pas naturel, il y avait vraiment quelque chose d'étrange dans cette étendue de sable noir...

Ce n'est que lorsqu'elle entendit un bruit derrière elle que Lyana se rendit compte qu'elle n'était pas seule. Autour d'elle se trouvait sept autres personnes, dont un lapin blanc qui s'agitait dans tous les sens au-dessus d'une montre en réclamant du beurre, de la confiture et du citron... Comparé à l'endroit où ils se trouvaient, c'était sans doute la chose moins étonnante. Enfin, à part pour se faire un petit-déjeuner, la jeune femme ne voyait vraiment pas ce que ce lapin paniqué souhaitait faire de tous ces ingrédients. Mais il y avait bien plus pressant que cela !

Lyana se leva, la désagréable sensation de chaleur sous ses pieds toujours bien présente, et détailla les personnes qui se trouvaient près d'elle, en plus du lapin blanc. Elle observa une femme brune aux traits asiatiques se mettre en colère et empoigner un homme par le col. En regardant ce dernier, Lyana fit une légère grimace. Le Dr Facilier. Tout deux s'étaient déjà rencontrés sur le Jolly Roger et le côté faussement aimable du « magicien » avait fortement déplu à la jeune femme qui n'avait pas daigné desserrer les lèvres. En promenant son regard, Lyana vit également une jeune femme blonde, deux brunes. La première d'entre elles était de dos, aussi la princesse ne la reconnut pas, et la deuxième, qui prit la parole, rappela vaguement quelqu'un à Lyana qui ne parvint quand même pas à se donner un nom à ce visage. Et la dernière personne était un homme. Et ce n'est que lorsqu'il prit la parole que la jeune femme le reconnut.

« Monsieur Mouche ! Dit-elle avec un immense soulagement dans la voix.

Lyana s'approcha de lui et lui adressa un léger sourire, heureuse de voir une personne qu'elle connaissait et à qui elle pouvait faire confiance. Elle se sentait beaucoup moins seul d'un seul coup. Néanmoins, la princesse se demanda comment Mouche pouvait lui aussi se trouver dans cet endroit... Soudain, alors qu'elle baissait les yeux, la jeune femme prit conscience d'un autre changement, une bizarrerie qui s'ajoutait au décor. Même si elle n'avait prononcé que deux mots, seulement une perle – plus petite que d'habitude - avait jaillit de sa bouche et scintillait à présent, petit trésor blanc au milieu du sable noir. D'ordinaire, pour deux mots, c'était une multitude de richesses qui franchissaient ses lèvres et non pas une simple perle. Doutant fortement que le don de la fée faiblissait, Lyana comprit que c'était le lieu dans lequel ils se trouvaient qui altéraient fortement sa magie. Cela voulait sans doute dire que, si certaines des personnes autour d'elle avaient des pouvoirs magiques, elles risquaient de voir leur puissance bien affaiblie...

Monsieur Mouche formula l'idée d'escalader la dune qu'ils pouvaient apercevoir. A cette proposition, la femme brune dont Lyana ne parvenait à se rappeler le nom fit preuve de scepticisme. Lyana observa la dune en question avant de dire avec politesse : « Je pense que nous devrions y aller. Nous n'aurons pas plus de réponses à nos questions en restant ici. »

Quelques minutes suivirent durant lesquelles chacun donna son opinion. La plus grande confusion régnait parmi les huit personnes qui ne cessaient se poser des questions à voix haute, chacune pensant que les réponses allaient tomber du ciel. Soudain, coupant net toute conversation, un vent chaud se leva et l'étendue de sable perdit aspect immaculé. Les grains de sable se mirent à voleter, égratignant la peau de Lyana. Cette dernière plaqua ses bras contre son visage afin de protéger ses yeux, son nez et sa bouche dans lesquels s'étaient engouffrés les grains de sable. La princesse entendit la femme brune confirmer qu'il était préférable d'avancer et Lyana approuva d'un signe de tête. Penchée en avant pour se protéger, la jeune femme commença à avancer, ses pieds nus s'enfonçant à chaque pas dans le sable chaud. La progression s'avérait bien difficile...
made by pandora.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Ven 7 Juin - 18:47









Le lapin blanc

« Je n'ai pas le temps de dire 'au revoir' je suis en retard, en retard !»




Le lapin blanc ne connaissait aucun des humains présents. Sans doute faisaient-ils partie de ses exécrables personnes qui préféraient utiliser les corbeaux (ces maudits volatiles voleurs de travail) pour transmettre leur message plutôt que de faire appel à quelqu'un de beaucoup plus fiable que ces emplumés (c'est-à-dire...lui).
Le rongeur en déduit aussitôt qu'il ne pouvait attendre aucune aide de leur part. Il fallait être idiot pour faire appel à des corbeaux pour livrer des missives, il fallait l'être encore plus pour ne même pas avoir un peu de citron sur soi. C'était son avis, en tout cas.
De toute façon, il n'avait plus besoin d'en obtenir puisque sa montre fonctionnait à nouveau. Le problème était : l'heure. Sa montre s'était arrêté. Il ignorait la durée de cette période. Quelle heure était-il ?
Cette fois, le lapin renonça à demander cette précieuse information aux humains qui commençaient, pour certain, à parler entre eux. Il écoutait à peine ce qui se disait autour de lui. La seule chose importante était sa montre. C'est que c'était une grande responsabilité de décider l'heure qu'il pouvait être. Au point que cette réflexion occultait tous les autres informations que son cerveau tentait de lui transmettre. Comme par exemple, qu'il faisait horriblement chaud. Ce n'était pas une bonne chose d'être tout en fourrure dans un désert.

Pourquoi ne pas décider... qu'il était 16h ? ou midi ? Ou bien l'heure du thé ? Non, il ne pouvait être aussi tard. En plus, il n'avait rien pour faire un thé convenable, ce serait donc embarrassant.

Pendant que la discussion tournait autour de l'endroit où il se trouvait, le lapin tournait avec frénésie les aiguilles de sa montre à chaque fois qu'il se décidait pour une autre heure à afficher sur le cadran. Quand le nom d'Agrabah retentit, il leva les yeux au ciel d'agacement.
Bien sûr que ce n'était pas Agrabah ! Agrabah, ne ressemblait pas à çà, voyons ! Ah, ces humains ! Semblait-il penser.
Le messager aurait bien voulu rétorquer qu'ils se trouvaient dans les restes de Wonderland. Juste pour voit leurs têtes. Seulement, aussi tentante que soit cette théorie, elle ne pouvait être juste. Parce que les personnes qui l'accompagnaient ne pouvaient provenir du pays des merveilles comme lui. Ils étaient trop désespérément logiques pour çà.

Il s'était enfin décidé pour 10h30 quand quelqu'un affirma être en train de dormir avant d'arriver ici.

"Moi je ne dormais pas, pas du tout !" Affirma le lapin. Son ton se fit plus pressant tandis qu'il insistait sur ce dernier point. "Non, non, non, c'est impossible. Peut-être ai-je fermé les yeux, une seconde ou deux mais pas davantage, j'en suis certain."

Le lapin avait quelques difficultés à réaliser l'aspect critique de la situation dans laquelle il se trouvait. Pour lui, qui pouvait traverser les mondes à loisir, il était évident qu'il pouvait partir d'ici à tout instant. Les seules choses qui l'avaient retardé dans son départ étaient la perspective qu'on ait pu voler son monde et sa montre qui s'était arrêté. Rassurer sur ses deux points, il se remit sur ses pattes après avoir rangé sa précieuse montre dans son gilet. L'information qu'un sable noir ardent était douloureux pour ces pauvres petites pattes atteignit enfin son cerveau et il fit quelques bonds en arrière de surprises.
Il était décidément grand temps de partir.

"Bi... Bi...Bien." Bégaya-t-il en réajustant ses lunettes sur le bout de son nez. "Ce fut un plaisir. Vraiment ! Mais je refuse de rester ici. Je suis trop en retard pour me permettre d'être perdu au milieu de nulle part. Alors, au revoir !"

Sans attendre, il se mit à creuser. C'était çà le truc pour passer d'un monde à l'autre, du moins en ce qui le concernait. Il creusait, un cercle bleuté se matérialisait petit à petit jusqu'à devenir d'une dimension acceptable pour faire un passage. Ou alors il tombait dans un tunnel déjà creusé. À force d'emprunter toujours le même chemin, il avait fait une véritable galerie. çà faisait longtemps qu'il n'avait plus creusé de nouveau accès mais il était certain de ne pas avoir perdu la main... enfin la patte, plutôt.
Seulement là... rien. À peine une étincelle bleutée devant son insistance. La panique grandit en un clin d’œil chez le lapin. L'avantage d'être dans un état de peur perpétuelle pour rattraper le temps perdu était de pouvoir passer très facilement du stress banal à la panique totale.

"La magie ne fonctionne pas ici !" Paniqua-t-il depuis le fond de son trou.

çà n'allait pas ! Pas du tout ! Sans magie, pas de départ. En restant ici, il allait accumuler du retard.
Comme si cette terrible pensée ne suffisait pas, il s'était coincé tout seul à force de creuser. Impossible de retrouver le bord du trou. D'ordinaire, ce genre de détail était le cadet de ses soucis puisqu'il atterrissait toujours ailleurs.
Plutôt mourir que d’appeler à l'aide ! Songea-t-il. Heureusement, il n'eut pas à le faire puisqu'il sentit qu'on l'agrippa par ses oreilles. Avant de pouvoir protester, il se retrouvait à l'air libre, toujours tenu fermement par son kidnappeur/se du jour (ou bien son sauveur/se, il n'avait pas encore décidé comment nommer la personne qui l'avait sorti de là).


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jeliza Rose Blackwood
Admin ೨ Charlotte

⚔ Curse :
1528
⚔ Statut :
Célibataire
⚔ Personnage de Conte :
Charlotte


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Ven 7 Juin - 21:24




« Le noir, c'est moche... Le rose c'est mieux ! »









Encore une merveilleuse journée qui se terminait. J’avais passé une après-midi de rêve en compagnie du Prince Naveen qui m’avait conté des histoires assez étranges, qui n’avaient un peu rien à voir avec la royauté, mais je devais bien avouer que j’avais réellement apprécié tous ses dires. Pour preuve, je n’avais quasiment rien dit tellement j’étais pendue à ses lèvres. Que je ne dise rien, c’était vraiment un exploit et Naveen avait réussi ce dernier. C’était donc la preuve véritable que lui et moi étions fait pour être ensemble. De toute façon, il ne pouvait pas en être autrement puisque je n’accepterais pas de me marier avec quelqu’un d’autre qu’un prince. Et justement Naveen en était un. Quelle chance, n’est-ce pas ? L’envoyé de l’étoile du soir ne m’avait pas menti et je lui devais vraiment beaucoup.

Ce fut donc sur de magnifiques pensées et un sourire dessiné sur mes lèvres que je m’endormis à peine mes paupières closes. J’avais de nouveau rendez-vous le lendemain pour passer un nouvel après-midi en compagnie de mon bon prince. J’avais pour idée que nous pique-niquions pour le déjeuner et j’avais déjà ordonné aux cuisiniers de nous préparer un repas pour l’occasion. Et bien évidemment, ils avaient plutôt intérêt à ce que ce soit parfait ! Quelle image Naveen aurait-il de moi si cela n’était pas parfait ? Mon dieu, je ne voulais même pas y penser ! De toute manière, je n’avais pas à m’en faire puisque les puissants dans cette demeure, c’était moi et mon père. Enfin… Mon père et moi, d’accord… Si vous voulez, MAIS ! J’avais quand même mon mot à dire dans toute cette histoire !

J’aurais dû passer une nuit formidable si ce n’était que j’avais la désagréable sensation d’être mal couchée. Celle-ci me réveilla donc, en plus des émanations de voix qui me tirèrent petit à petit de mon sommeil. Bon sang, qui donc osait me réveiller au beau milieu de la nuit ?! Ces personnes allaient prendre cher… TRES CHER ! J’avais un rendez-vous avec un prince, MOI ! Ce n’était pas le cas de tout le monde alors j’aurais souhaité dormir une nuit entière, mais il fallait croire que dans cette maison, c’était TROP DEMANDÉ ! Machinalement, je me frottais les yeux afin de me réveiller complètement. Par la suite, je me redressais en position assise et m’apprêtais à repousser ma couverture afin de pouvoir aller voir ce qu’il se passait dans les couloirs, quand je m’aperçus que je n’étais plus dans mon lit…

Un hurlement d’effroi s’échappa de ma gorge. Ni une, ni deux, je me relevais sur mes jambes tout en regardant autour de moi. J’étais prise d’une hystérie totale en voyant que j’étais au beau milieu d’un désert au sable noir. Pourquoi n’étais-je pas chez moi ? Que faisais-je donc au beau milieu de ce désert au sable noir ?! Où était Big Daddy ?! Mon père ne m’aurait jamais laissé ici toute seule… Etais-je donc victime de quelque chose ? Est-ce que l’étoile du soir avait décidé de me punir parce que j’avais osé lui demander de l’aide afin de trouver un prince ? Mais elle m’avait envoyé quelqu’un, du coup, ça ne pouvais pas être ça… Et puis je n’avais jamais rien fait de mal dans ma vie pour mériter un tel châtiment. Non, c’était forcément autre chose ! C’était forcé ! Mais alors quoi ?

- QU’EST-CE QUE C’EST QUE CE DELIRE ?!

Ce fut seulement après coup que je compris que je n’étais pas toute seule. J’étais entourée de gens qui m’étaient totalement inconnus et d’un lapin blanc qui avait l’air plus que paniqué. Je ne comprenais absolument rien à ce qu’il souhaitait avec sa confiture ou je ne sais trop quoi. Du coup, je n’y fis pas spécialement attention. Je pris quand même le temps de regarder les autres personnes : une jeune femme brune, une asiatique qui était entrain de se débarrasser de son armure, une autre femme qui filait la pétoche et qui ne semblait pas particulièrement encline à la rigolade, un homme avec un bonnet rouge et… OH MON DIEU ! Je me précipitais dans la direction de cette autre personne et me plantais face à lui et lui attrapais le visage entre mes mains.

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! MON ENVOYÉ DE L’ÉTOILE DU SOIR ! Je le serrais brusquement contre moi : ON EST SAUVÉS ! Sentant des regards un peu interloqué en ma direction, je le désignais frénétiquement du doigt avec un grand sourire : C’est un chic type ! Il exauce les vœux ! Je le relâchais avant de continuer : D’ailleurs, faut que je vous remercie ! Le Prince Naveen est un prince exceptionnel ! Il sera parfait comme mari ! J’espère pour vous que vous pourrez venir à mon mariage qui sera GRAAAAAAAAAANDIOSE ! Big Daddy a tout planifié, ce sera somptueux, je compte donc sur vous pour être là, et je ne tolère absolument aucun refus donc… euh… Prenez une journée de congé auprès de l’étoile du soir !

Je cessais alors brusquement de parler pour prendre une grande inspiration. Je me tournais vers les autres personnes qui répondaient à la question de la jeune femme asiatique qui souhaitait savoir si quelqu’un avait des pouvoirs magiques. Etant donné que la majorité répondait que non, je secouais négativement la tête avant de pointer un doigt vers l’envoyé de l’étoile du soir :

- Lui, il en a !

D’ailleurs, je remarquais que mes longs cheveux blonds étaient totalement défaits. Han la poisse jusqu’au bout ! Enfin heureusement que je prenais à chaque fois le temps de les coiffer soigneusement avant d’aller me coucher, sinon, je vous laisse imaginer ma tête le lendemain matin. Et il était HORS DE QUESTION de ressembler à un chien errant ! Je pris quand même conscience que je ne savais même pas ce que je portais. Je baissais automatiquement les yeux pour voir ce que je portais et constatais que j’étais habillée d’une robe légère, rose et à mes pieds, les bottines qui allaient avec. D’ailleurs, ces dernières s’enfonçaient dans le sable noir. Je lâchais un bruyant soupire. Ca allait les abimer ! Je les avais achetées dans une contrée lointaine et ça allait être dur de retrouver les mêmes. Nouveau soupire.

L’homme avec le bonnet rouge proposait que nous nous rendions dans une direction au loin car il affirmait avoir vu quelque chose. J’arquais un sourcil. Il était sérieux là ?! Se rendait-il vraiment compte de la distance qui nous séparait ? Mes bottines allaient en prendre un sacré coup ! Enfin, ils semblaient tous d’accord pour aller par-là bas. Etait-ce vraiment nécessaire ? Bon… Il semblerait que nous n’ayons pas le choix… Cependant, abuserais-je en demandant à ce qu’on me porte ? L’un d’entre eux devait bien être un domestique quelconque, non ? Soupire… Maintenant, on voulait savoir de quoi on se souvenait pour la dernière fois. Ah bah ça c’était une excellente question… Enfin, ce qui me rassurait, c’était que tout le monde répondait plutôt pareil, dans tous les cas, il semblerait qu’on dormait.

- Je me suis couchée tout en pensant au magnifique pique-nique que j’ai organisé pour demain, mais je crois que ça va tomber à l’eau puisque je suis tout sauf chez moi !

J’affichais une mine boudeuse. Enfin, il fallait être optimiste dans un sens, à tous les coups, Big Daddy avait déjà envoyé tous les gardes du royaume à ma recherche. Du coup, je faillis proposer qu’on reste sur place afin d’être sur qu’on nous trouve, mais si je le faisais, personne ne m’écouterait puisqu’ils avaient l’air tous très déterminé à aller… là-bas. Mais où, exactement ? Je n’en savais rien, ce n’était pas comme si on y voyait magnifiquement bien non plus !



Charlotte


© Méphi.



_________________________

Everybody needs inspiration. Everybody needs a song. A beautiful melody when the night's so long, because there is no guarantee that this life is easy.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Dim 9 Juin - 15:46





Esméralda








Je préfèrerais mourir ici que de retourner là-bas


Il faisait sombre, très sombre. L’air était froid et humide et tout les bruits résonnaient, que cela soit des gouttes d’eau frappant contre le sol ou les voix des gardes. N’avoir pour oreiller que le sol rude et glacé depuis des jours et des jours. Aucune couverture, la nourriture ressemblait a de la bouillie de déchets que l’on servait aux porcs avant de les abattre. Telle était la vie dans les cachots, telle était la vie d’Esméralda depuis une semaine. Le véritable enfer, dirigé par le diable lui-même. Une seule personne, aussi pourrie et noire que ces lieux. Frollo. Après deux ans à parcourir le monde, elle avait cédé à la tentation et avait décidé de rentrer voir Quasimodo pour tenir sa promesse. Le juge avait alors réussit à la capturer et, comme elle avait refusé de lui céder, l’avait enfermée dans les cachots et condamné à mourir sous les flammes. Depuis, la gitane croupissait là, entre quatre murs et même pire : des barreaux lui donnant l’impression d’être en cage. Enfermée, séquestrée, comme un chien. Plus aucune liberté. Djali aussi s’était retrouvée dans les cachots, enchainée à un barreau. Elle était sa seule compagnie et la dernière personne qu’elle verrait avant de mourir, hormis ce garde qui surveillait sa cellule. Ce garde, c’était Phoebus, et elle refusait catégoriquement de lui adresser la parole, de peur d’être blessé encore plus. Elle l’aimait, mais savait très bien que lui non. Il l’avait plusieurs fois aidé à s’échapper, mais là il se contenterait d’écouter les ordres de l’ordure. La partie était finie, la gitane avait perdue. Amaigrie, elle n’avait pas perdu son envie de lutter mais savait que c’était impossible. Sa robe de bohémienne Blanche et mauve était salie de suie, et énormément déchirée et trouée. Elle cachait toujours son pendentif dans son décolleté, pour que Frollo ne le découvre jamais. Elle mourait avec la clé de la Cour des Miracles ! Sa peau aussi, était salie. Parfois, ses membres étaient même trop engourdis pour qu’elle puisse bouger, et restait des journées entières à dormir. Aujourd’hui par conséquent, après avoir balancé la bouillie au garde qui venait de lui apporter, elle se recroquevilla sur elle-même dans un coin rapeux du cachot. Djali vint se blottir contre elle, et elle s’endormi.

Au bout d’un moment, elle sentit tout ses membres chauffer. Elle entendit un fracas de ferrailles, et des gens parler. Soudainement, elle ouvrit les yeux et se reveilla, paniquée. Le bûcher ? La foule ? Si tôt ? Mais combien de temps avait dormi ? Une semaine, plus, moins ? Elle regarda frénétiquement autour d’elle, haletante. Un désert de sable noir ? Mais que faisait-elle ici ? A en juger par les questionnements des gens autour d’elle, eux non plus ne savaient pas. Elle resta silencieuse pendant que les autres parlaient, et observait. Il y avait un lapin blanc qui parlait, deux hommes dont un pirate, une blonde et trois brunettes. D’ailleurs l’une d’elle lui semblait bien familière… mais elle n’arrivait pas assez à la voir pour donner un nom à son visage. Mais… où était Djali ? S’agitant dans tout les sens, la gitane ne pouvait pas continuer sans sa chèvre ! Cependant, lorsqu’elle remarqua qu’il n’y avait aucune trace de sabots dans le sable, elle dut se résoudre à l’évidence. Elle n’était pas là avec elle. Et si elle était restée dans la prison ? Il fallait qu’elle retourne la chercher ! Mais où étaient-ils ? Le pirate demanda des renseignements sur le pourquoi du comment. Oh ca oui, elle se rappelait bien d’où elle venait avant d’atterrir ici ! Il suffisait juste de jeter un coup d’œil à son apparence pour le déduire. La gitane scruta sa robe sale et toute déchirée, avant de parler à son tour.

« Pour ma part, j’étais enfermée dans un cachot miteux. Et je crois que je me suis endormie pour passer le temps. »


Une femme plutôt entêtée parla à son tour. Apparemment, ils étaient presque tous entrain de dormir avant d’arriver ici ! Puis, une fois très familière renchérit aussitôt. Esméralda fronca les sourcils pour mieux discerner la jeune femme, mais la chaleur rendait l’image trouble. D’ailleurs, ses pieds nus commencaient à bruler entre les grains noirs. Essuyant son front, elle allait s’avancer vers la jeune femme quand tout à coup une tempète de sable se déclencha. Elle rabattit immédiatement ses bras sur son visage, mais le sable arrivait quand même à lui agresser le visage, provoquant de petites coupures.

Puis le petit lapin se mit à courir et à creuser des tunnels. Une lumière bleue s’en échappa faiblement avant qu’il en déduise, plein de panique, que la magie ne fonctionnait pas. C’était à n’en rien comprendre ! Qui étaient tout ces gens, ces étrangers ? Pourquoi étaient-ils tous bloqués ici ? Ca n’avait pas de sens ! Mais au moins, elle n’était plus dans son cachot ! Elle se précipita alors vers le lapin et se pencha devant le trou.

« Hé ! Qu'est-ce que tu fais la boule de poils ?! Tu vas finir enterré ! »

Plissant les yeux pour éviter les grains de sable volant, elle apercu alors le petit animal et le saisi par les deux oreilles pour le sortir de là. Là, elle le garda contre elle pour le protéger du sable, et attendit que ca se calme avant de le reposer, et lui fit une caresse sur le front. Le sable volant lui avait écorché toute ses jambes nues, et la chaleur était horrible.

« Vous avez raison, il faut avancer ! » dit-elle. Alors, elle tourna la tête à sa droite, et se figea en reconnaissant enfin la brunette qui lui paraissait familière.

« Lyana ? » dit-elle doucement « Oh ! Lyana ! Que je suis contente de te voir ! » Elle se précipita vers son amie et la serra dans ses bras maigres. Cela faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas vu ! Elle ne saurait même pas donner une date exacte. Mais en tout cas, qui aurait pu croire qu’elles se reverraient dans un endroit comme celui-ci ? Elle releva la tête pour observer son amie, et lui lançait le plus grand des sourires. Puis son ventre gargouilla, et elle ria, gênée. Le vent soufflait encore fort, alors, elle lâcha finalement son amie et suivit l’autre femme qui avait sorti sa dague. Si ils restaient tous là, ils mourraient de chaud, de faim, ou d’intoxication au sable.




© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Lun 10 Juin - 15:01




Dr. Facilier







Vois un vrai magicien, te faire une démonstration !

- Toi tu restes là !

Arf, trop tard ! Sa meilleure ennemie, sa redoutable guerrière brune se dirigeait d'un pas pressant dans sa direction, sans doute n'avait-elle jamais cessé de garder un oeil sur les manigances du sorcier. Impossible d'accélérer les incantations qu'il prononçait avant qu'elle ne l'attrape. Facilier grimaça exagérément lorsque Mulan le saisit par le col et le menaça de son épée.

- Tout doux princesse, j'ai la gorge facilement irritée et...La jeune femme lui lança un regard noir avant de le relever sans peine et de le tirer avec elle vers les autres "victimes" qui observaient la scène, l'air hagard. Quelle brutalité !

- On dirait Agrabah, mais le sable noir fait ensorceler, il y aurait-il un vrai magicien parmi nous ?

Nathanael Facilier haussa un sourcil en jetant un regard vexé à Mulan, certes, ces temps-ci sa magie n'en faisait qu'à sa tête mais juste avant d'être projeté dans ce drôle de monde, elle lui était revenue plus puissante que jamais.

- Mon égo vient d'en prendre un sacré coup Mumu ! Dit le beau brun avant de remarquer le front perlé de sueur de sa chasseuse de tête préférée. Cette dernière le relâcha en soupirant et abaissa son arme avant de se débarrasser de son plastron. Ce truc devait peser lourd sur ses épaules, et avec le soleil qui tapait fort sur leurs têtes, nul doute que Mulan serait morte cuite dans son armure si elle n'avait pas effectué ce petit strip tease tout à fait intéressant.

- Houla, l'heure n'est pas à repeupler le désert, chérie, chaque chose en son temps ! Le suicidaire Facilier fit un petit clin d'oeil perfide à sa camarade tout en écoutant d'une oreille les réponses des gens qui venait de se regrouper autour d'eux. Exécutant quelques pas discrets en arrière afin de mettre le plus de distance possible entre l'asiatique et lui, Facilier jeta un bref coup d'oeil aux points au loin qu'un petit homme au bonnet rouge décrivait comme "d'autres victimes" de cette sorte de malédiction...Oui, car pour l'arnaqueur, seule une malédiction avait pu les ramener tous ici, c'était la théorie la plus logique pour un sorcier. Si seulement il pouvait échapper à la petite bande pour filer d'ici...

- AAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! MON ENVOYÉ DE L’ÉTOILE DU SOIR ! ON EST SAUVÉS !

Ce cri hystérique et lointain fit sursauter Facilier qui recula encore de quelques pas, paniqué, en sentant deux mains lui attraper le visage. Il faillit tomber à la renverse lorsque cette tornade blonde et rose le serra contre lui...Ça alors, depuis combien de temps n'avait-on pas été aussi heureux de le voir ? D'ailleurs, existait-il quelqu'un dans tous les royaumes content de le revoir ? Le jeune homme lança un regard suppliant à Mulan par dessus l'épaule de son admiratrice, qu'on lui enlève cette chose collante et parfumée, par pitié !

- C’est un chic type ! Il exauce les vœux !

Facilier pu enfin reconnaitre la très bavarde Charlotte lorsque celle-ci le relâcha. La même jeune femme qui priait l'étoile du soir et qui rêvait devenir un jour une princesse. Une idiote sans cervelle qui croyait au prince Charmant alors que celui-ci était déjà pris...Facilier sourit de toutes ses dents à la blondinette avant de laisser passer un léger rire d’auto-congratulation. C'est vrai qu'il était vraiment un chic type ! Son rire mourut rapidement néanmoins, dés lors qu'il croisa les yeux suspicieux de Mulan, sans doute comprit-elle que la dénommée Charlotte s'était faite entubée comme tous les autres pauvres pêcheurs qui avaient eu la bêtise de faire appel à lui et à sa magie. Facilier se racla la gorge bruyamment pour donner le change mais un dernier sourire passa la barrière de ses lèvres lorsque sa fan numéro un affirma haut et fort qu'il possédait de la magie.

« Est-ce-que l'un d'entre vous se souvient de comment il est arrivé ici ? Ou de ce qu'il faisait avant d'arriver ? Peut-être que nous sommes tous là parce que nous avons quelque chose en commun. » Demanda alors l'homme au bonnet rouge. Fichtre ! Facilier connaissait ce type, c'était ce brave Monsieur Mouche et il n'était pas seul, la brunette à ses côtés n'était autre que le mystérieux trésor de cher Crochet. Il ignorait toujours son nom et la raison de sa présence sur le Jolly Roger, quoiqu'il en fut, il ne vit pas les fines perles qui tombaient sur le sable à chacune de ses paroles, pour sur dans le cas contraire, il ne l'aurait pas lâchée.

"Ainsi donc même le Neverland a été touché, intéressant ! " Murmura pour lui-même le sorcier tout en zieutant le couple ainsi que la grande brune à l'air condescendant mais qui se tenait droite telle une dame de la noblesse...Hum...l'avait-il déjà croisé ? Afin de s'éloigner de Mulan et de Charlotte tout en veillant à ce que les deux jeunes femmes ne discutent pas entre elles, révélant alors son passé aux yeux et oreilles de tous, Facilier se rapprocha de la "milady" et décida instinctivement de la suivre, elle. Elle avait des manières de bourgeoises mais semblait bien trop maligne pour ressembler à toutes ces pâles princesses enguimauvées dans leur doctrine stupide du "qui sera la plus belle au prochain bal de machine" !
D'un coup, un vent, plus violent que la légère brise qui régnait dans ce monde chaotique, se leva et força tout le petit groupe à revoir ses prérogatives. L'heure n'était plus aux bavardages "du qui avait fais quoi !", non, l'urgence était de survivre le plus longtemps possible pour découvrir comment se sortir de ce guêpier !

"La magie ne fonctionne pas ici !"

"Quoi ?" Alors que Facilier se concentrait à rassembler tous ses efforts pour marcher jusqu'à la dune au loin tout en projetant de quitter le groupe dés qu'il en aurait l'occasion, voilà que le lapin hurla une nouvelle alarmante du fond de son trou. Le sorcier fronça les sourcils, cette situation commençait à devenir bien embêtante et les fausses rumeurs concernant l'impossibilité de jeter des sortilèges l'inquiétait et le rendait nerveux. Une femme à la peau bronzée s'approcha de la bestiole coincée sous terre et la tira par les oreilles afin de l'en en sortir. Rabattant son capuchon pour se protéger de ce prémice de tempête de sable, le sorcier accourut jusqu'à la peluche à moitié noir et l'attrapa par ses longues oreilles, lui aussi, avant de le lever en l'air et de le secouer un peu.

" Qu'est-ce tu racontes le civet ? T'as tenté quoi ? Un portail sous terre ? Tsss...Amateur ! Je suis sur que tu te trompes ! Regarde de la vraie magie, observe et prend en de la graine le rongeur ! " Facilier lança le lapin en direction de sa sauveuse, retroussa ses manches et se tourna rapidement vers Mulan.

" Je trouve que ce groupe est bien trop peuplé, tu en penses quoi Mumu ?" A ces mots, il pointa du doigt la guerrière et prononça avec aisance, un sourire amusé sur le visage :

"Горите"

Son doigt émit alors une flamme en direction de celle qui l'avait pourchassée pendant des mois...Mais son attaque n'eut pas la grandeur escomptée. Ce n'était rien d'autre qu'une pauvre flammèche, tout juste digne de faire cuir un oeuf ! Rien d'impressionnant !

" Haha...En effet, ça marche pas trés bien dans le coin...Hum...Allons donc voir cette jolie dune...Suivez moi mes amis..." Avant que Mulan ne puisse réagir, Facilier s'empressa de prendre la poudre d'escampette en direction de la dune, son seul espoir de survie, espérant trouver là haut un moyen de rentrer "chez lui" ! L'idée de ne posséder que de faibles pouvoirs magiques en ce lieu l'énerva au plus haut point, surtout qu'à présent, Mulan voudrait sa peau pour avoir osé la menacer. Grosse erreur de parcours !




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Lun 10 Juin - 22:52





Intrigue bonus ೨ Est du nuage.








MrMouche



C'était une situation vraiment particulière. D'après les dires de chacun, nous étions tous en train de somnoler avant de nous retrouver ici... Ce qui signifiait que cela pouvait être de l'ordre de la magie – noire visiblement – ou alors que nous avions tous été kidnappés en même temps dans des endroits, royaumes et mondes différents avant d'être amenés ici. Agrabah. Mais ce n'était pas une « véritable » version de ce désert si les grains de sable étaient noirs... Quoi qu'il en soit, peut-être que les points noirs au loin étaient d'autres individus et que parmi eux se trouvaient les membres de l'équipage du Jolly Roger ? Je devais absolument les retrouver, et retrouver James. Mais à l'heure qu'il est, nous n'étions pas encore prêts de retrouver chacun les gens que nous désirions revoir ou les lieux où nous voulions nous retrouver... Aussi je finis par entendre une voix qui m'était familière, une voix féminine.

« Lyana ! »

Me tournant vers elle, je la pris dans mes bras quelques instants avant de n'entendre également une voix qui me disait quelque chose. En tournant la tête et en relâchant mon étreinte, j'aperçus alors Facilier. C'était donc lui le sorcier qui était là à dessiner dans le sable ! Je n'avais pas du le reconnaître sur le coup, mais je savais néanmoins qui il était. Je remarquais ainsi que Lyana avait craché quelques perles sur le sable noir, et fis à nouveau le lien avec Facilier. James n'aimait pas trop qu'il tourne autour de son Trésor puisqu'il courrait après les richesses dont elle regorgeait. Puis en baissant encore un peu la tête, je remarquai le lapin blanc en train de creuser et de faire apparaître une lumière bleue durant quelques secondes. Mais qu'est-ce-qu'il était en train de trafiquer ? Ne cherchant pas vraiment à comprendre, je finis par tourner la tête pour voir une jeune femme assez – très – hystérique et plutôt étrange semblant aduler Facilier.

Je remarquai aussi que celui-ci semblait prendre la grosse tête en prenant de haut le lapin – alors qu'il était clair qu'ils ne valaient pas mieux l'un que l'autre – puis pendant ce temps-là, l'une des femmes brunes aux vêtements déchirés et salis sortit le lapin de son trou avant que Facilier le prenne puis le jette sur la femme du nom de Mulan. Je me perdis alors durant quelques secondes dans la contemplation de cette scène mystique où le sorcier menaça l'asiatique en lui lançant un sort qui ne fonctionna pas comme prévu, tandis qu'il fit vite demi-tour pour aller vers la dune. Après tout, même s'il essayait de fuir une situation, il valait mieux le suivre. Au moins, nous ne resterions pas à croupir ici trop longtemps... Je vis alors que Lyana semblait avoir retrouvée une « amie » et décidais donc de les laisser toutes les deux. De toutes façons, je garderai un œil sur la jeune femme et ne comptais pas la semer en route...

De toutes façons, ce serait assez difficile dans le désert. Je rejoignis alors le sorcier qui marchait seul pour le moment et projetai mon regard vers la dune de sable.
« Alors comme ça, tes sorts marchent encore moins que d'habitude ici ? Je me demande bien qui est le plus « puissant » entre toi et la bestiole. » Regardant ensuite les points noirs au loin, je vis que ceux-ci remuaient un peu mais sans vraiment percevoir ce qu'ils faisaient et ce dont il s'agissait. Peut-être s'agissait-il de mirages ? Nous étions dans le désert, la chaleur était assez pesante et il n'y avait d'ombre nulle part... Nous ne parviendrions peut-être pas tous en un seul morceau jusqu'au sommet de la dune. Aussi je pris mon foulard rouge et le mit sur ma bouche et mon nez pour éviter de ne me prendre les grains de sable virevoltant dans les airs en plein visage.

J'aviserai bien mieux pour me protéger du soleil plus tard...
« Dis moi, tu comptes vivre encore longtemps après avoir menacer de cette façon la guerrière ? » Il fallait dire que la subtilité avec laquelle il avait tenté de s'en débarrasser était telle qu'il finirait tôt ou tard par le regretter... Enfin, ce serait malheureux pour lui de périr avant le civet. Nous savions probablement tous que le lapin ne ferait pas long feu. Nous n'avions rien à boire et rien à manger et avec la chaleur ambiante et l'animal, nous serions bien obligés de finir par le manger. C'était dans la logique des choses...

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mer 12 Juin - 18:24




Mulan









Facilier, un lapin et d'autres personnes, Qui survit ?

Être encore habillé et se sentir tout de même nu était une sensation bizarre, il était très rare que Mulan quitte son armure et devoir le faire l'irritait légèrement. De surcroit, elle se devait de supporter Facilier, rien n'était dit qu'elle ne le tue pas dans les secondes qui venaient, il avait vraiment intérêt à se tenir à carreau, mais le magicien restait le même et une nouvelle fois fit bouillir le sang de la guerrière.

- Houla, l'heure n'est pas à repeupler le désert, chérie, chaque chose en son temps !

Si elle n'avait pas jeté sa dernière pièce sur le sable, sans aucun doute qu'elle lui aurait balancé à la figure, rien de mieux qu'une brulure pour lui faire ravaler son clin d'oeil pervers. Par chance, il s'éloigna d'elle, Mulan eut donc l'occasion d'écouter les autres membres du groupe, personne ne possédait de pouvoir et donc se sortir de ce guêpier ne serait pas facile. Ce fut à ce moment-là qu'une hystérique sortie de nulle part se précipita sur l'arnaqueur de grands chemins. L'asiatique en resta bouche bée autant pour la voix stridente qui lui perçait les oreilles que par la jeune blondinette. Voyant bien que Facilier la suppliait du regard de l'aider à se débarrasser de la jeune femme, elle ne fit pas un mouvement, car après tout elle n'était pas son garde du corps, non c'était même l'inverse, il en aurait certainement besoin contre elle.

- C’est un chic type ! Il exauce les vœux !

Secouant la tête de dépit, encore une personne crédule qui était tombé dans ses filets. Comment pouvait-il tous les berner ? Le pire de tout ce qu'elle disait qu'il possédait des pouvoirs. Certes c'était vrai, mais ses sorts tournaient souvent en catastrophe ou alors ça sonnait la grosse arnaque. Hésitant à interroger la blondinette pour pouvoir lui ouvrir les yeux, ce fut à ce moment-là qu'un homme qui ressemblait à un pirate posa des questions bien intéressantes. Écoutant les réponses de chaque membre du groupe, elle les observa pour évaluer leur chance se survit dans un tel lieu et il fallait l'avouer, les chances étaient très faibles. Déjà, peu semblait posséder d'arme et certaines femmes étaient pied nus, Mulan pu reconnaître qu'il formait une sacré brochette, entre nobles, Bohémiens, pirates et Lapin, pour une fois elle aurait aimé avoir un autre soldat avec elle, Facilier servirait peut-être après tout, au moins elle pourrait passer ses nerfs dessus. Bizarrement celle qui s'appelait Lyana laissa tomber une perle de sa bouche, chose bien étrange quand elle eut le dos tourner, elle la ramassa pour l'observer et la garda dans sa main.

Mulan gardait le silence car elle avait appris qu'il fallait mieux observer et laisser parler les gens pour en apprendre plus à leur sujet. La guerrière préférait garder sa vie pour elle et de toute façon, elle était d'accord, il allait devoir bouger et monter sur la dune, rien que pour voir les environs, même si le risque était qu'il ne trouvait rien et que la mort suivrait. Les grains de sable que le vent projetait sur leur visage n'étaient pas du tout agréable, mais encore moins la surprise de voir le lapin suicidaire se précipiter sous le sable. Mais qu'est-ce qu'il fabriquait ?


"La magie ne fonctionne pas ici !"

Cette nouvelle ne lui plaisait pas du tout, observant la dune, elle cherchait une de ces idées qui l'avaient toujours sorti d'affaire. Faisant tourner la perle dans sa main, le sable ? Que du sable ? Tournant la tête, si Mouche disait vrai d'autres personnes se trouvaient dans la même situation, mais si déjà elle ne voyait pas comment sauver tout son groupe ? Comment pourrait-elle aider encore plus de personnes ? La vagabonde ne se leurrait pas, il avait plus de chances se survit tous ensemble et son instinct la poussait à vouloir garder tout le monde en vie, même ce crétin deFacilier. Tellement plonger dans ses observations, elle ne vit pas le sorcier attraper le lapin par les oreilles, se retournant celui-ci se retrouva dans ses bras.

" Je trouve que ce groupe est bien trop peuplé, tu en penses quoi Mumu ?"

Il récita un vrai charabia et de son doigt sorti une simple flammette, désespérée par cet acte, au moins ça prouvait la valeur de cetarnaqueur. Bien sûr qu'elle aurait pu lui courir après, lui flanquer une bonne raclée, mais elle se devait de garder ses forces et la chaleur s'occuperait bien de Facilier pour elle, surtout s'il continuait à cette allure. Jetant un regard à l'animal dans ses bras.

- Qu'est-ce que je vais faire de toi ?

Pouffant, elle ne lui laissa même pas le choix et le plaça sur ses épaules, comme elle faisait avec Mushu. S'il voulait avancer par lui-même, il n'aurait qu'à sauter au sol, mais au moins près de la guerrière il se trouvait plus en sûreté si quelqu'un avait envie de faire un bon repas. Main sur l'épée, elle commença à avancer et ne mit pas très longtemps à rattraper les deux hommes. Comme elle l'avait pensé, une grande allure fatiguait plus vite. Les dépassants, elle ignorait totalement le magicien, voulant le laisser croire qu'elle pourrait agir à chaque instant.

Tout en faisant tournoyer dans sa main la perle qui était sortie de la bouche de Lyana. Elle s'arrêta pou regarder toute la troupe. Sachant très bien qu'il était facile de se perdre dans des pensées néfastes, elle commença une sorte de discours qu'on faisait à chaque début de bataille, eh oui c'était une guerrière après tout.

- Je ne connais pas vos histoires et ne sais les liens entre vous, mais s'il y a des discordes, il faudra les surmonter, c'est tous ensemble qu'on montera la-haut, personne ne doit être laissé en arrière, notre ennemi veut nous voir sombrer prouvons-lui que nous sommes plus forts et que ce n'est pas son sable, ne la chaleur, ni la soif qui vont nous arrêter.





© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Ven 14 Juin - 22:26


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Elles vous entravent et ralentissent votre progression, leurs épaisses mailles sonneront peut-être le glas de votre expédition.
Mulan, Facilier, le Lapin Blanc et Mouche se retrouvent désormais enchaînés en avant du groupe. Les autres personnages restent libre de leurs mouvements... Pour le moment.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Sam 15 Juin - 0:38

Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now ?
Lyana
Lyana fut extrêmement soulagée d'avoir repérer un visage connu dans ce petit groupe, et particulièrement un visage amical ; car la présence de Facilier n'était pas pour lui faire plaisir, loin de là ! Même si la jeune femme n'avait aucune idée de l'endroit où ils se trouvaient et même si elle était convaincue que ce qui les attendais n'allait certainement pas être de tout repos, elle était rassurée de savoir Monsieur Mouche avec elle. Elle était moins inquiète grâce à sa présence. Quelques instants après, un vent violent se leva soudain, projetant sur toute la joyeuse compagnie des grains de sable qui les aveuglèrent, leur rentrèrent dans la bouche et dans le nez et leur écorchèrent tous les endroits où la peau était à nue. Les bras plaqués contre son visage, Lyana progressa de quelques pas derrière la jeune femme aux allures nobles, jusqu'à ce que le vent se couche. Cela avait été bref mais la princesse sentait tout de même que son visage avait été écorché par endroit, et le vent n'avait en rien atténué la désagréable sensation de chaleur qui lui brûlait ses pieds nus. Bien décidée à ne pas se laisser distancer par ceux qui avançaient d'un pas décidé vers la dune, Lyana poursuivit sa progression jusqu'à ce qu'une voix tout près d'elle la pousse à s'arrêter net. C'était une voix si familière... A peine eut-elle le temps de tourner la tête vers la jeune femme qui lui avait adressé la parole, que cette dernière la serrait dans ses bras. La princesse poussa une exclamation de surprise en reconnaissant la crinière brune de son amie gitane.

« Esméralda ! » Lyana se dégagea de l'étreinte de son amie pour mieux la regarder. Là, une expression inquiète naquit sur ses traits en voyant l'état physique de la jeune femme à la peau brune. « Oh mais que t'est-il arrivé ? Tu es si maigre ! Ma pauvre amie ! » Lyana comprit qu'Esméralda avait dû vivre de biens mauvais jours pour se retrouver dans cet état. Elle-même se demanda si son amie serait surprise de la voir vêtue de vêtements de pirate – homme de surcroît – qui étaient bien trop grands pour elle. Quoiqu'il en soit, la princesse était bien heureuse de revoir son amie, mais si c'était dans de telles circonstances.

En parlant de personnes amies... Lyana chercha vivement Mouche du regard. Lorsque la demoiselle gitane l'avait abordé, elle n'avait plus fais attention au pirate et, à présent, elle s'inquiètait de ne plus le voir à proximité. Soudain, elle l'aperçut qui avait pris une certaine avance et qui marchait désormais aux côtés de... « Facilier... » Marmonna-t-elle pour elle-même. Une simple rose glissa entre ses lèvres et tomba sur le sol, tâche rouge sur cette étendue noire. Son don de richesses s'était considérablement affaibli... Dans les quelques paroles adressées à Esméralda, ce n'étaient que de petits diamants qui s'étaient écoulés sur le sable. Cela l'arrangeait ! Elle pourrait ainsi se faire un peu moins remarquer, surtout par Facilier ! En parlant de ce soit-disant magicien, la jeune femme n'avait pas l'intention de s'approcher trop près de lui, même si Mouche avançait à ses côtés. Elle allait se contenter de les suivre en compagnie d'Esméralda.

Légèrement penchée en avant et les bras devant le visage pour se protéger du vent qui se faisait à nouveau violent, Lyana avança péniblement aux côtés de son amie, vers le quatuor qui avait pris la tête. Le tableau du lapin qui avait voulu prendre la poudre d'escampette en creusant un trou – mais qui avait, au final, faillit s'enterrer vivant – en équilibre sur les épaules de la guerrière aux traits asiatiques était assez original, et même plutôt comique. Voyant qu'ils marchaient assez rapidement, la princesse accéléra le pas ; elle ne désirait pas se retrouver trop en arrière. Elle essayait de ne pas penser à la sensation de chaleur qui attaquait la plante de ses pieds à chaque fois qu'ils entraient en contact avec le sol. Elle jeta un coup à son amie qui, elle, devait être habituée à marcher pieds nus ; ce n'était pas le cas de Lyana qui aurait donné cher pour une bonne paire de chaussures.

Soudain, à quelques mètres des jeunes femmes, chaque membre du petit groupe de tête se retrouva attaché aux mains et aux pieds par des chaînes. Ayant du mal à croire ce qu'elle avait vu, Lyana écarquilla les yeux et se tourna vers la gitane. « Est-ce... Est-ce que tu as vu ça, toi aussi ? » Les quelques cris de protestations et de surprise de la guerrière asiatique, Facilier, Mouche et le Lapin Blanc prouvèrent à la princesse qu'elle n'avait pas été victime d'une hallucination : des chaînes avaient surgis de nulle part et les avaient immobilisés dans leur progression ! Lyana regarda rapidement son amie, la jeune femme noble ainsi que la demoiselle blonde admiratrice de Facilier pour voir si elles avaient subit le même sort, mais non. Cela ne concernait que ceux qui avaient pris la tête du cortège. Et Mouche était avec eux ! Soudain inquiète pour le pirate, Lyana se mit à courir vers le quatuor, ses pieds s'enfonçant à chaque fois dans le sable brûlant, mais elle ne pensait plus à cette désagréable sensation.

Arrivée devant les quatre compagnons d'infortune, Lyana se figea net, surprise par ce spectacle. Elle fut déjà bien surprise de constater que les chaînes étaient bien là, juste sous ses yeux mais, pour couronner le tout, ils étaient attachés les uns aux autres ! La princesse ignorait qui était à l'origine de tout cela mais, s'il voulait les effrayer encore plus ou leur mettre des bâtons dans les roues, il avait bien réussis son coup. Lyana ne savait que faire face aux quatre enchaînés mais, une chose était sûre, elle n'allait pas s'enquérir de la petite santé de Facilier ! L'évitant soigneusement, la jeune femme s'approcha de Mouche et observa la chaîne qui entravait une de ses mains et une de ses chevilles. Ces chaînes avaient l'air plutôt solides et Lyana ne voyait pas de traces de serrure ou quoique ce soit pouvant les ouvrir. Elle leva les yeux vers Mouche, se sentant impuissante. « Je ne repartirai pas sans vous, je ne vais pas vous laisser là. » Murmura-t-elle à son intention. Trois petites roses s'échappèrent de sa bouche et atterrirent sur le sol. Lyana grimaça et jeta un coup d’œil à Facilier. Puis, elle se dit que, de toute façon, vue leur situation actuelle, le magicien découvrirait vite son don. Aussi, elle demanda à celui-ci, cependant que trois ou quatre perle atterrissaient dans le sable noir : « Le semblant de magie que vous avez ne peut rien faire contre ces chaînes ? »


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Sam 15 Juin - 9:08









Le lapin blanc


« Laissez mes oreilles tranquille !»




À peine on le dégageait du trou de sable qu'il avait creusé qu'il fut accueilli par ce qui ressemblait à une tempête de sable (mais il reconnut l'éventualité qu'il pouvait se tromper puisqu'il n'était pas vraiment un expert en sable). Heureusement, sa kidnappeuse la protégea le mieux possible. Bon... peut-être que les humains n'étaient pas tous idiots finalement. Lui se concentrait plutôt sur la survie de sa précieuse montre. Un grain de sable pouvait être mortelle pour son précieux objet. Du moins, il en avait la certitude.
La tempête calmée, il n'eut le temps de ne rien dire envers sa sauveuse puisque quelqu'un avait cru bon de le retirer violemment par les oreilles ! D'une part, c'était une bonne chose. Parce que le lapin détestait devoir remercier les gens. Mais tout de même ! Qu'est-ce qu'ils avaient tous à s'en prendre à ses pauvres oreilles ?! Le lapin blanc saisit au vol ses lunettes qui menaçaient de tomber devant cette brusque traction verticale. Il foudroya le sorcier du regard (du moins, autant qu'un lapin pouvait le faire). Non seulement ce dernier le secouait comme un prunier mais en plus il le traitait d'amateur. Quel toupet !

"Amateur ?! Moi ?! Mes tunnels ne m'ont jamais fait défaut. J'ai toujours su passer où je voulais avec eux !" S'offusqua-t-il, bégayant par passage à cause des secousses provoquées par le sorcier qui continuait de l'agiter dans tous les sens.

À peine ces protestations finies qu'il fit expédier dans les bras de la guerrière avant que la moindre parole ne put franchir sa bouche. Il retirait ce qu'il avait pensé plus tôt, tous ces humains étaient des rustres de la pire espèce ! Surtout que le tour de magie du soi-disant magicien tomba à l'eau, comme sa tentative de portail. Le lapin ne put s'empêcher d'éprouver une joie mauvaise devant cet échec cuisant qui était rassurant pour lui. Ce n'était pas parce qu'il avait perdu la patte en matière de portail qu'il n'avait pas réussi à traverser. Il y avait bien quelque chose qui clochait avec la magie ici.

Le rongeur eut peur que la guerrière n'ait envie elle aussi de le prendre par les oreilles. Il ferma les yeux et se prépara à une nouvelle douleur. Au lieu de çà... Rien. Il ouvrit prudemment un oeil pour constater qu'il était sur les épaules de la guerrière. Voilà qu'on le prenait pour un animal domestique ou pour une décoration d'épaule ! Vraiment, dans quel monde avait-il débarqué ? En plus la guerrière était beaucoup plus lente que lui. Mais, au moins, il ne se brûlait pas les pattes sur ce sable noir et brûlant. Donc, il coupa court à toute forme de protestation, s'asseyant pour assurer un meilleur équilibre sur l'épaule de la guerrière.

"J'avais raison." Dit-il avec un petit air de triomphe quand la guerrière arriva sans difficulté à rattraper le magicien.

La guerrière se lança alors dans un discours, qui n'était pas trop mal, le lapin devait bien l'avouer. Sauf qu'il n'avait pas le temps pour des discours ! Le lapin osa consulta sa montre à gousset. Combien de temps était-il resté dans son trou ? Il regretta aussitôt d'avoir consulté son horloge. Décidément, il n'y avait pas le temps pour un discours. Il était en retard. La peur recommençait à lui brouiller l'esprit, menaçant de le faire tomber dans la panique totale d'un instant à l'autre. Ce qui l'empêcha de bondir de l'épaule qui lui servait de perchoir pour courir partout fut une partie du discours de la guerrière. Elle avait parlé d'un ennemi. Mais oui, c'était évident ! Tout était la faute d'Alice. Les preuves manquaient pour l'instant mais le lapin blanc en eut la certitude. De toute façon, c'était toujours la faute d'Alice.

Le destin allait lui fournir une ultime raison de panique tout en apportant une nouvelle preuve céleste et surréaliste d'accuser son bourreau personnel Alice. Des chaînes apparurent de nulle-part pour se refermer sur ses pattes. Quand il tomba dans le sable noir, emporter par les chaînes, le lapin blanc n'avait plus de blanc que le nom. Son petit tunnel improvisé en plus de la tempête avait déjà encrassé sa fourrure mais moins que ce plongeon surpris dans le sable. Dans un cliquetis de chaîne insupportable, il essaya de retirer un maximum de ces grains noirs envahisseurs de son pelage.

"Non, non, non. Pas le temps pour çà. Pas du tout." Récita-t-il frénétiquement en continuant du mieux qu'il pouvait de se redonner une certaine blancheur. "Je suis en retard. En retard."

Le lapin voulut se relancer dans sa course mais il fit arrêter net par les chaînes qui le retenaient aux autres. Tout au plus avait-il réussi à entraîner un peu en avant ses compagnons de misère avant de se retrouver emporter par son élan et ramener brutalement en arrière.
Maudite Alice, dans quel guêpier se retrouvait-il encore à cause d'elle ?


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mar 18 Juin - 12:10


Darkness unleashed !

೨ Quelques précisions...
Le staff ayant remarqué que de plus en plus de gens réservent leur tour dans cette intrigue, nous avons décidé de rajouter une règle pour éviter de bloquer les sujets. En effet, afin de ne pas ralentir les autres participants du groupe, chaque membre qui réserve sa place s'engage à poster sa réponse dans les cinq heures qui suivent cette réservation, sinon cette dernière sera annulée. Si vous avez plusieurs comptes qui participent à cette intrigue, notez aussi que vous ne pouvez pas réserver votre place pour deux personnages en même temps ! Merci de prendre cette annonce en compte !

© Macha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mar 18 Juin - 21:35


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Le docteur Facilier tente de briser les liens des quatre enchaînés à l'aide d'un sort. Cependant, ce dernier ne se déroule pas comme prévu et anime les chaînes. Ces dernières, gigotant tels des serpents, s'enroulent autour du cou du Lapin Blanc et l'étouffent jusqu'à ce que mort s'en suive.

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mer 19 Juin - 10:09









Le lapin blanc


Keep calm and says it's Alice's fault




C'était bien beau d'accuser Alice d'être responsable de cette situation catastrophique, çà avait même un côté rassurant, seulement... Le lapin réalisa vite que cela ne changeait rien à la situation. Quel désert horrible. Tout bon piège se devait de se défaire de lui-même quand on énonçait le coupable. Pfff, du travail d'amateur à n'en pas douter. Il était toujours enchaîné avec ces humains qui étaient trop lents pour suivre sa course. Très vite, le groupe prisonnier attira l'attention des autres, qui pour une raison absurde, étaient restés libres.
Une dame, à laquelle le lapin n'avait pas prêté attention avant, demanda au sorcier de pacotille s'il n'avait pas un sort en réserve pour les libérer. Hum... de toute évidence, cette demoiselle (qu'importe son nom) n'avait pas été attentive à la pitoyable démonstration magique que le soi-disant sorcier avait faite il y a peu de temps.
Enfin, il n'avait pas été plus brillant, c'est vrai mais... lui au moins ne s'était pas vanté de ses compétences ! Seulement un tout petit peu, et c'était bien normal !

Bien sûr, le magicien tenta sa chance. Le lapin blanc s'attendait à voir le pseudo-sortilège tomber à l'eau comme la première tentative de... quoi qu'il ait voulu faire à la guerrière. Il ne vit pas le coup venir avant de voir ces horribles chaînes s'enrouler autour de lui.
Son premier réflexe fut de sauver sa montre avant qu'elle ne risque d'être broyée par les liens métalliques qui se resserrèrent lentement sur lui. Il la sortit de son gilet et porta l'énorme engin tictaquant à bout de patte pour la sauver de ses horribles choses.

Ce faisant, il lança une œillade assassine au sorcier responsable de cet ultime coup du sort. Le fait qu'il commençait à manquer d'air n'était pas la raison de cette haine soudaine. Sa fin éminente non plus. Non, le lapin était fâché parce qu'il s'inquiétait surtout du destin de sa montre à gousset, son plus précieux trésor qui resterait dans cet horrible endroit et devant l'idée que toutes les lettres non distribuées qui attendaient son retour à Wonderland prendraient la poussière.

Le dernier réflexe du ne lapin furent que puisque le temps devait être sacrifié, autant qu'il le soit pour la bonne cause. Avec force, il lança la montre en pleine tête de Facilier. Par vengeance ou par désir que l'objet ne lui survive pas... même lui n'était pas tout à fait certain. La montre était aussi grande que le lapin et faisait donc un certain poids.

Après avoir douloureusement atteint son objectif, la montre chuta sur le sable, cabossé par l'impact, en même temps que son propriétaire s'effondra, étranglé par les chaînes qui se refermaient lentement sur sa gorge.
Dans une parfaite synchronisation morbide, un dernier tic-tac retentit tandis que le dernier souffle du lapin s'échappa de ses lèvres. La dernière pensée logique qui traversa son esprit fut de se dire qu'au moins, il n'était pas en retard pour sa mort.

Quelque part au pays de merveilles, un lapin se réveilla en sursaut. Là encore, son premier réflexe, une fois qu'il réalisa que tout ceci n'était qu'un cauchemar fut de constater si sa montre n'avait rien. Rassuré par l'état impeccable de l'objet mais moins par l'heure que celui-ci affichait, le rongeur repartit dans sa course contre le temps, laissant les autres dormeurs vivre leur pire crainte. Lui la vivait déjà en permanence et n'avait certainement pas besoin d'un désert de sable noir pour la lui rappeler.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mer 19 Juin - 10:12





Quel cauchemar !












Johanna Radcliffe





Quelle horreur ce désert ! Johanna en avait déjà plus qu'assez de tout ce sable, de cette chaleur et des énergumènes qu'elle devait supporter. Une hystérique venait de se réveiller, elle semblait complètement surexcitée et semblait absolument ravie de découvrir le magicien en ces lieux. L'Étoile du soir ? Mais qu'est-ce que c'est que ce truc ? Encore une superstition de bonnes femmes qui n'avait rien à voir avec la magie. Ce fut d'ailleurs lors de ces étranges embrassades que Johanna reconnu enfin le sorcier Facilier, qui n'était en rien l'envoyé de l'étoile machin-chose, elle en était certaine. Comme c'était étrange de le retrouver ici, elle était persuadée qu'il avait quitté Nottingham depuis longtemps. Mais d'un autre côté, elle devait bien avouer qu'aucun habitant de son royaume n'était présent à ses côtés, cela n'expliquait donc rien. En tout cas, elle doutait que ce charlatan, aussi charmant soit-il puisse accomplir quelque miracle pour les secourir.

Et puis voilà que le rongeur, non moins hystérique que la blonde, venait de s'enterrer au fond d'un trou pour pleurnicher que la magie ne fonctionnait pas en ces lieux. Bon débarras ! Au moins elle n'aurait plus à supporter ses horribles jérémiades. Mais s'il disait vrai, ils n'étaient pas plus avancés... Au grand malheur de Lady Radcliffe, une jeune femme ressemblant davantage à une vagabonde qu'à une princesse venait de porter secours au lapin blanc. Ne pouvait-elle pas le laisser où il était ? Par la suite le sorcier prit le relais mais préféra se moquer de lui en le secouant comme un prunier. En voilà un qui avait enfin compris comment traiter cette bestiole. Mais voilà que la petite bête commençait à s'offusquer de ces mauvais traitements et recommençait à faire entendre sa voix. Johanna leva les yeux au ciel, visiblement agacée.

« Si quelqu'un pouvait faire taire cette bestiole... J'en ai dépecé d'autres pour moins que ça... » lâcha-t-elle en faisant référence aux parties de chasse qu'elle s'octroyait auprès du prince Jean et de ses courtisans. Ce genre de privilèges étaient généralement réservés aux hommes, mais elle avait très vite su montrer ses talents de chasseuse.

Facilier tenta alors de prouver au reste du groupe que la magie était bel et bien présente et se retourna vers la guerrière, visiblement pressé de se débarrasser d'elle. L'animosité qui existait entre eux était désormais bien visible. Johanna était curieuse de savoir de quoi il en retournait. Quoiqu'il en soit, le sort du magicien fut un échec complet et il ne manqua pas de récolter les railleries de la plupart des membres du groupe. Pauvre de lui, songea-t-elle avec un petit sourire avant de s'approcher de lui qui visiblement ne l'avait pas tout de suite reconnue non plus.

« Et bien Facilier, je vois que vous maîtrisez toujours autant l'art du spectacle. Au moins, vous aurez essayé. Mais, je pourrais savoir ce que la guerrière vous reproche ? Elle a l'air remontée et sacrément tenace... »

La situation avait aiguisé sa curiosité, elle voulait en connaître davantage sur cette histoire ainsi que sur cette femme qui commençait fortement à l'agacer. Elle semblait vouloir prendre le statut de leader et Johanna avait bien du mal à l'accepter. Elle avait donc besoin de matière pour pouvoir la contrer et d'un allié bien décidé à ennuyer le monde. Et elle savait que Facilier était un as en la matière. Mais les projets de Johanna se trouvèrent rapidement compromis. Quelques instants plus tard le magicien, la guerrière, le rongeur et l'homme au bonnet rouge qui répondait au nom de Mouche se retrouvaient en avant du groupe enchaînés les uns aux autres. Et la magie ne fonctionnait pas dans ce coin ? Allons donc ! Cette situation cependant ne déplaisait pas à la jeune femme, elle était persuadée que ces quatre-là allaient finir par s'entretuer ce qui apporterait à coup sûr un peu d'action. L'ennui, c'est que ce nouvel événement continua d'intensifier l'état hystérique du lapin. Quel petit emmerdeur !

Johanna restait donc libre en compagnie de la blonde surexcitée et des deux autres jeunes femmes qui semblaient se connaître. D'ailleurs celle qui répondait au nom de Lyana semblait connue de la majeur partie du groupe. Pour la jeune noble elle-même ce nom et ce visage n'étaient en rien inconnus. Mais son passage dans la ferme de Lyana était tellement lointain dans ses souvenirs qu'elle peinait bien à savoir où elle avait pu croiser la jeune fille. Elle se risqua donc à se présenter.

« Pardonnez ma curiosité mais nous ne serions pas déjà croisées par le passé ? Je suis Dame Johanna Radcliffe de Nottingham. »

Elle ne savait plus si elle avait offert à Lyana son meilleur visage ou son mépris le plus accablant et préféra donc opter pour une certaine amabilité pour s'adresser à elle. Elle avait néanmoins utilisé un ton assez solennel pour se présenter, comme toujours. Pour le moment, seuls la guerrière et le lapin méritaient son mépris. Pour les autres autant rester hypocrite, juste au cas-où. Elle reporta ensuite son attention sur le groupe de devant. Pauvre Facilier, le voilà dans de beaux draps...

« Alors mon ami ? Comment vous en sortez vous ? »

Elle était bien décidée à l'asticoter un peu, pas tellement pour l'agacer mais plutôt pour le pousser à faire sortir la guerrière de ses gonds. Mais ses paroles n'eurent pas l'effet escompté puisque Facilier, sur les conseils de Lyana et surement pas crainte de devoir supporter les trois autres jusqu'à la fin du voyage, tenta alors de briser les liens, qui plutôt que de se briser préfèrent s'enrouler autour du coup du lapin blanc au point de l'étouffer. La pauvre petite bête avait beau gigoter comme elle pouvait, rien n'y faisait et elle finit par laisser la vie.

« Je n'en demandais pas tant mon cher. Mais au moins nous voilà avec de quoi manger si la faim nous tenaille... »





« Où est ce que je suis ? »


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Mer 19 Juin - 20:59




Dr. Facilier









C'est la fin des haricots !

« Et bien Facilier, je vois que vous maîtrisez toujours autant l'art du spectacle. Au moins, vous aurez essayé. Mais, je pourrais savoir ce que la guerrière vous reproche ? Elle a l'air remontée et sacrément tenace... »

Cette femme brune, voilà qu’il arrivait enfin à mettre un nom sur ces traits si solennels. Il fut presque heureux de reconnaître  la lady de Nottingham et lorsqu’elle l’intercepta avant qu’il ne se sauve loin du groupe, Facilier lui répondit précipitamment :

- Lady Radcliffe, je savais bien que ce charmant visage me disait quelque-chose !

Le sorcier venait tout juste d’expérimenter les limites de sa magie en menaçant Mulan, autant dire qu’il ne se faisait pas fier. Il jeta quelques regards méfiants par dessus l’épaule de son ancienne alliée, celle qui l’avait aidé indirectement à détrousser le Prince Jean avant que cet enfoiré de Triste Sire ne le dénonce. Ah, s’il pouvait le retrouver ce sale chacal !

- Ha Mulan ? C’est…juste une vieille histoire d’ogres…hum…Vous connaissez ces justiciers, toujours là pour embêter les honnêtes gens. Facilier laissa échapper un petit rire jaune avant de croiser à nouveau le regard noir de la guerrière asiatique et de finalement s’éloigner en vitesse pour continuer à marcher le plus vite possible, rallongeant ainsi la distance qui les séparait. Progresser à vive allure dans le sable n’était pas chose aisée et demandait plus de force et d’endurance qu’à l’ordinaire. En bref, le magicien n’alla pas bien loin avant d’être rejoint par un certain bonnet rouge.

« Alors comme ça, tes sorts marchent encore moins que d'habitude ici ? Je me demande bien qui est le plus « puissant » entre toi et la bestiole.»

Le second du Capitaine Crochet faisait bien une tête de moins que Facilier et le sorcier n’aimait pas le ton railleur avec lequel il venait de s’adresser à lui, d’ailleurs, il n’aimait pas énormément Monsieur Mouche, ce n’était qu’un fouineur sans ambition qui continuait de servir Hook comme si sa vie en dépendait tout en lui murmurant des conseils de mamie à l’oreille. Le magicien avait bien vu la façon dont le marin l’observait lorsqu’il faisait affaire avec son capitaine, désapprouvant ses petits tours de passe-passe !

- Haha très drôle, surtout de la part d’un sous-fifre, auriez vous égaré votre patron en même temps que votre humour Monsieur Mouche ?

Facilier reprit un peu du poil de la bête loin de Mulan, il marcha plus lentement aux côtés du pirate. Le seul point positif était que malgré les bonnes intentions de Mouche, il restait un homme dangereux ayant vécu au milieu des pires malfrats et vermines que les mondes aient porté, ainsi, il n’hésiterait pas à s’allier à Facilier le moment venu, lorsque Mulan, le lapin et les autres damoiselles en détresse deviendraient des boulets trop lourds à transporter avec eux.

« Dis moi, tu comptes vivre encore longtemps après avoir menacé de cette façon la guerrière ? »Demanda le petit homme plus sérieusement.

Facilier déglutit péniblement à cette pensée, il n’avait aucunement l’intention de mourir mais il était vrai que ses actions premières avaient été plutôt suicidaires.

- Hum…Mumu me pardonnera, elle est pleine de principes, elle préférerait mourir plutôt que de faire Justice elle-même ! Comment appelle-t’on ça déjà ? Ah oui, la « conscience professionnelle » ! Facilier lança un regard incompréhension à Mouche et haussa les épaules, ces choses là le dépassaient…En parlant de dépassement, ce fut ce moment là que choisit la guerrière pour les rattraper et passer devant eux, le lapin sur les épaules, au grand désarroi de Facilier qui sursauta en la voyant surgir de nulle part. Il tenta de se faire le plus petit possible et se tassa même légèrement pour arriver à la taille de Mouche, se cachant puérilement derrière lui, si jamais elle sortait son épée pour lui trancher la gorge, peut-être, par le plus pur hasard, se tromperait-elle de cible…La jeune femme s’arrêta et se retourna vers eux. Facilier se tassa davantage. Mais la guerrière ignora royalement son détracteur et s’adressa au groupe dans son ensemble. Elle commença un long discours passionné et particulièrement ennuyeux tandis que Facilier traçait quelques ronds dans le sable avec son pied pour passer le temps. Il n’osait pas reprendre sa marche de peur de s’éloigner de Mouche et d’affronter la colère de Mulan mais contre toute attente, alors qu’ils allaient enfin pouvoir se remettre en route, des énormes chaines, solides et aussi brûlantes que le sable sous leurs pieds apparurent et s’emparèrent de leurs chevilles et de leurs poignets. Seuls Mulan, le lapin blanc, Mouche et Facilier étaient victimes de cette nouvelle malédiction et se retrouvèrent prisonniers les uns aux autres. Très vite, le quatuor se mit à gigoter comme il put pour se défaire de ces entraves au combien handicapantes, pire, le lapin blanc devint comme fou et  s’agita dans tous les sens, tirant de ce fait sur les lourdes chaines au grand damne de ses voisins. Entre Mulan et Mouche, le sorcier mit quelques secondes à réaliser l’horreur de cette nouvelle captivité. Pourtant, très vite ses premières réactions se firent entendre :

- Qu’est-ce que….NOM D’UN SORTILÈGE ! SORTEZ MOI D’LÀ !!!!!!!! AU SECOURS !!!! JE VAIS MOURIR, TU VAS MOURIR, ON VA TOUS DÉFINITIVEMENT MOURIRRRRRR !

Une peur atroce s’insinuait dans ce qu’il lui servait de cœur, se répandant tel un poison dans tout son corps, le paralysant presque de frayeur, le faisant hurler à la mort.
Le groupe resté en retrait accouru jusqu’aux quatre captifs, parmi lui Lady Radcliffe et la mystérieuse jeune femme, celle que Crochet gardait jalousement, qui semblait s’inquiéter de leurs sorts.

« Alors mon ami ? Comment vous en sortez vous ? » Ironisa la dangereuse Johanna.

- NE ME LAISSEZ PAS CREVER ENCHAÎNÉ COMME UN CHIEN ! Hurla à nouveau Facilier aux deux femmes tel un dément. Il les implorait pitoyablement mais fut vite ramené à la réalité grâce à l’intervention de Mulan qui lui donna un coup sur la tête. Cet acte douloureux fut bien plus bénéfique qu’il ne l’aurait pensé, à moins que ce ne soit les quelques mots prononcés par la jolie brune qui le délivrèrent totalement de sa peur panique….Cette fille venait de cracher…des roses ? Après avoir jeté un regard courroucé à Mulan, il resta fixé sur les lèvres de la dénommée Lyana et fut secoué de quelques spasmes d’émerveillement lorsqu’elle s’adressa à lui…Tout s’expliquait ! Il en aurait presqu’oublié les chaines tant sa nature première revint au galop : l’appât du gain !

« Le semblant de magie que vous avez ne peut rien faire contre ces chaînes ? »

- Hum…Oui, je…je vais tenter quelque-chose ! Reculez vous trésor ! Facilier affiche un léger sourire perfide en observant les perles rouler sur le sable noir. Enfoiré de Crochet ! Il ne perdait pas la main pour dénicher de telles créatures…Un comble pour un manchot ! Le sorcier secoua légèrement la tête, l’heure n’était pas à penser aux profits qu’il pourrait se faire grâce à ce trésor sur pattes mais plutôt à sa propre survie. Le magicien inspira profondément, se racla la gorge pour se concentrer et prononça distinctement :

- двигаться

Lorsque les chaines commencèrent à bouger tels des serpents, Facilier soupira de soulagement, pensant recouvrer rapidement la liberté. Ce fut une erreur monumentale, ou juste simplement tragique…En effet, l’effet de son sortilège ne fut pas le même que celui qui devait se produire à l’origine. Les maillons se resserrèrent autour de leurs poignets, pire encore, les chaines remontèrent jusqu’au cou du lapin qui sentit passer l’affaire…La pauvre bête se débattit tant bien que mal. Aux barrières de la mort, la bestiole lança un regard mauvais au magicien ainsi que son énorme montre à gousset qu’il reçu en pleine poire. Facilier grogna de douleur avant de laisser tomber sa tête sur l’épaule de Mouche, assommé. Ce fut donc dans ce dernier soubresaut grotesque que le lapin blanc poussa son dernier soupire.
Rendu à demi-comateux par cette attaque sournoise, le sorcier-maudit entendit à peine les sarcasmes de Johanna mais reconnut le bruit familier d’une bourse en cuir ainsi que l’odeur d’une certaine poudre à canon. Mulan allait surement les sortir de là, comme toujours…




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Jeu 20 Juin - 4:09






Intrigue bonus ೨ Est du nuage.









MrMouche



Comme je m'en étais douté, Facilier n'apprécia guère la remarque que je venais de lui faire. Bien-sûr, je n'avais pas l'intention de lui faire des courbettes parce que nous nous trouvions seuls avec un lapin et quelques femmes au beau milieu du désert... Malgré tout, je connaissais déjà le sorcier vaudou et je savais à peu près à quoi m'attendre avec lui. Je ne connaissais pas tous les membres de notre groupe, aussi je préférai rester méfiant à l'égard des gens qui m'étaient inconnus ainsi que du sorcier... A vrai dire, je comptais rester avec Lyana, mais je tenais aussi à garder un œil sur tout le monde. De toutes façons pour l'instant, ma priorité était aussi et surtout d'avancer et de ne pas rester planté ici à papoter pendant deux heures... Néanmoins, Facilier me répondit en évoquant l'absence de Crochet. A vrai dire, c'était le seul élément de sa phrase que je retenais. J'étais persuadé que si la princesse captive et moi étions réunis ici, l'équipage et James devaient se trouver quelque part ailleurs. Pourquoi serions nous les seuls du Jolly Roger à nous être retrouvés abandonnés au beau milieu du désert ? Enfin... Je me persuadais que c'était le cas, mais peut-être que tout cela n'avait absolument aucun sens. Je préférai ne pas trop y réfléchir dans l'absolu à vrai dire...

Puis il évoqua le fait que la dite Mulan n'était pas du genre à faire justice par soi même, et que par conséquent il ne risquerait rien. Enfin... Je me doutais bien qu'à la vue de son comportement, il craignait assez la guerrière et qu'il éviterait peut-être à nouveau de lui lancer à nouveau un sortilège, mais sait-on jamais. Après tout, si jamais il retentait un tour de passe-passe et que celui-ci marchait un minimum, il pourrait tenter quelque chose contre elle ou l'un d'entre nous... C'était la raison pour laquelle je préférai ne faire confiance à personne. De toutes façons, ce n'était pas comme si la femme à la peau brune et à l'apparence qui laissait à désirer et la folle furieuse et hystérique blonde allaient faire long feu dans ce désert magique... Quant à la femme brune, je ne savait pas encore quoi penser d'elle, aussi je préférai garder mes distances avec les personnes dont j'ignorais les intentions. Après tout, avec la chaleur et cette atmosphère emplie de magie noire, il valait mieux s'attendre à tout, et surtout au pire. La guerrière nous rattrapa finalement et se planta devant nous avec le casse-croûte. Elle parla alors avec Facilier tandis que je guettai les environs pour voir ce qu'il se passait au nord et au sud.

J'écoutais Mulan s'adresser au groupe ensuite sans vraiment faire attention à la totalité de ses paroles, trop occupé à me soucier de ce qu'il se passait au sud du désert... Car en effet, alors que nous attendions patiemment de reprendre notre marche, des tornades semblaient avoir fait leurs apparitions au loin. Je comptais alors prévenir mon groupe, mais soudainement je sentis des chaînes se resserrer sur mes chevilles et mes poignées. Mon premier réflexe fut alors de tirer sur mes liens avant de ne relever les yeux vers le lapin qui était tombé sur le sable noir, la guerrière puis le sorcier qui étaient également enchaînés. Facilier et le lapin protestèrent les premiers et je remarquais que nous étions tous reliés par les chaînes, et que celles-ci étaient sorties tout droit du sol. Je compris alors que les cris que poussaient mon voisin n'étaient malheureusement pas près de s'arrêter et qu'il valait mieux pour nous tous de trouver une solution dans les plus brefs délais... Alors je pris conscience que bien évidemment, nous semblions être les seuls « captifs » et que comme par hasard, nous étions les seuls qui pouvions nous libérer. Lyana, la gitane, la brune et la blonde quant à elles n'étaient bien évidemment pas attachées, et il semblait évident que toutes – hormis peut-être la brune – semblaient dépourvues de toute arme.


« Facilier, calme toi ! Évite de t'exciter sur les chaînes et de hurler, ça ne va pas nous aider à nous sortir de là... »

Tentant de le faire taire – bien que sans succès – je finis par voir que la jolie princesse nous avais rejointe et je sus qu'elle désirait m'aider, et elle l'affirma même d'ailleurs... Mais justement, je doutais qu'elle ne le puisse vraiment. De plus, tout effort inutile comme hurler – en fait, ce n'était même pas un effort... – ou bien encore tirer comme des fous sur nos liens ne serviraient à rien, si ce n'était à nous épuiser et à nous faire chauffer davantage. Il faisait bien assez chaud comme ça, et il était hors de question de devoir en plus se payer un mal de tête à voir le sorcier ou le lapin en train de se déchaîner contre la magie noire. Je tournai donc la tête vers Facilier lorsque Lyana lui demanda si sa magie ne pourrait pas nous aider. J'étais inquiet, car si la magie marchait mal dans ce désert de sable noir et qu'en plus le sorcier était en quelques sortes en pleine transe, et que pour conclure, lorsque ses sorts fonctionnaient ils n'étaient déjà pas très... enfin, ça valait peut-être le coup d'essayer. Facilier tenta donc de faire quelque chose en jetant un sortilège aux chaînes, et celles-ci commencèrent à s'animer. Une lueur d'espoir apparut dans mes yeux tandis que les chaînes semblaient réagir à la magie du sorcier vaudou... Jusqu'à ce que je vis le lapin lancer sa montre à gousset en plein visage de Facilier. J'esquivais légèrement l'objet qui semblait tout de même assez lourd étant donné que j'étais proche de la victime du civet avant qu'il ne rende son dernier souffle.

Regardant la bestiole mourir, je levai les yeux au ciel en me demandant si cela n'aurait pas été mieux qu'il ne meure plus tard... On aurait bien pu lui trouver une utilité. Je remarquai ensuite la présence des autres personnes libres se rapprocher de nous tandis que je sentis la tête de Facilier sur mon épaule. Levant à nouveau les yeux au ciel, je regardais la chaîne qui liait ma main à la sienne avant de passer comme je le pouvais mon bras dans son dos afin de le soutenir. S'il tombait, il m'emporterait dans sa chute, et désormais, Mulan était même enchaînée à un cadavre de lapin puant. Finalement, j'aurai sans doutes préféré me retrouver avec la guerrière... M'enfin, mieux valait Facilier pour le coup. Je remarquai alors que la jeune femme sortait une bourse noir de quelque part avant de ne l'ouvrir. En observant bien, j'y vis de la poudre, et je ne tardai pas à sentir l'odeur de la poudre à canon. Et bien voilà ! Ça au moins, ce n'était pas magique... Donc ça nous porterait sans doutes moins d'ennui. Enfin... ça restait de la poudre à canon, et il fallait l'utiliser avec beaucoup d'attention. Il était hors de question que l'on ne se retrouve tous morts à cause des chaînes ou de ce que l'on tentait de faire pour s'en débarrasser !


Je me tournais un instant vers Lyana puis de ma main libre, j'attrapais la sienne. « On va trouver un moyen de s'en sortir... Il ne doit pas y avoir que la magie qui puisse nous sortir de là. Au contraire, ça semble empirer les choses, de toutes manières. » Lançant un regard en direction du lapin, je finis par reposer à nouveau les yeux sur Mulan et sa poudre à canon. Comment cela se faisait-il qu'elle en possède sur elle ? Je ne la connaissais pas très bien, mais au moins elle pouvait tenter quelque chose. Mais aussi, si nous voulions nous sortir de là, il faudrait que nous nous faisions un minimum confiance ou travaillions en équipe... Alors autant commencer par la confiance en la guerrière. De plus, elle était quand même dans un meilleur état que le sorcier et le lapin ! De toutes façons, à part tirer sur les chaînes, tenter de les briser avec une arme ou se faire abandonner ici par les autres... Il n'y avait pas une multitude de solutions. « Tu penses pouvoir te servir de la poudre sur les chaînes, et uniquement sur celles-ci ? C'est sans doutes assez fort pour les briser, mais justement... Nous sommes moins solides que ces liens. »


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Jeu 20 Juin - 13:34




Mulan









Facilier, un lapin et d'autres personnes, Qui survit ?

Mulan était loin d'être un leader, enfin jamais elle n'avait pensé prendre la tête d'une troupe. Depuis la trahison de Shan-Yu, elle était l'ombre seule sur les routes et ne faisait pas assez confiance pour pouvoir avoir un partenaire, enfin tout cela avant sa rencontre avec Phillip, petit à petit, il la guérissait de ses peurs obscures. Mais pareil c'était lui le chef, elle n'était devenue que la personne qui hantait ses pas, si Facilier se doutait de ce qu'était advenu de sa vie, il était certain qu'il trouverait enfin des mots blessants. C'était peut-être pour cela, pour se prouver qu'elle était encore cette personne dont le nom pouvait faire trembler les pires mercenaires qu'elle voulut prendre les directives. De toute façon, elle avait bien observé toutes les victimes du désert. Personne n'était vraiment qualifié, même si le regard d'une des femmes brunes, lui faisait penser qu'elle se sentait capable de diriger leur troupe, mais la seule chose était sûre, une personne autant imbue de sa personne ne mettrait pas longtemps à abandonner les plus faibles pour sauver sa peau. Non, jamais elle ne permettrait qu'un soit laissé derrière.

Lapin sur ses épaules, elle ne s'attendait pas du tout, qu'une fois fini son discours, des chaînes sorties de nulle par la piègent, elle et trois autres compagnons d'infortune étaient attachés, bloquer sur le sable noir et la chaleur écrasante. Le lapin qui venait de quitter ses épaules pour s'écraser sur le sable, paniqué, essayant de se débarrasser de leur lien, ce n'était pas un moyen d'agir, le stress n'amenait que réaction excessive et donc beaucoup d'erreurs étaient commises. Pour le coup, Mulan garda son calme, elle examinait les chaînes cherchant à prouver leur solidité, il était clair pour avoir elle-même enchaîné un certain nombre de personnes qu'il ne serait pas facile de s'en défaire.

La pauvre était tout de même enchaînée à deux personnes en pleine crise d'hystérie et ce n'est pas comme-ci qu'une n'était nul autre queFacilier, il en faisait d'un terrifiant magicien qui crie aux premièreschaines, encore cela serait des ogres, elle comprendrait, mais des chaînes. Tournant toujours la perle de Lyana dans sa main, elle observait les alentours pour trouver une de ces idées qui arrivaient toujours au moment opportun, comme déclencher une avalanche pour faire disparaître une armée.

- NE ME LAISSEZ PAS CREVER ENCHAÎNÉ COMME UN CHIEN !

Se concentrer avec un tel énergumène, était quasiment impossible. Donc d'un geste précis, elle lui donna une tape dans la tête, pensant que cela pourrait la ramener à la réalité et il fallait l'avouer cela lui fit le plus grand bien, Qui ne rêvait pas de frapper Facilier ? Et alors que certaines les avaient rejoint, celle qui avait perdu la perle de sa bouche faisait à présent tomber des roses. Pour une fois, elle et Facilier semblait d'accord, ce n'était pas courant, oui ils suffisaient juste qu'il échange leur regard surpris, ne pas pouvoir se supporter ne veut pas dire ne pas connaître l'autre.

« Le semblant de magie que vous avez ne peut rien faire contre ces chaînes ? »

Mulan était vraiment intriguée, mais surtout elle ouvrit grand les yeux de désapprobation. Tout ce que faisait le magicien tournait à la catastrophe, qu'est-ce qui allait se passer ? Le voyant inspiré, elle sortit de sa stupeur.

- Facilier, non !

Mais c'était trop tard, il venait de prononcer sa formule et sous ses yeux, elle vit les chaînes prendre vie, enfin il semblait que c'était le cas. Les étaux se refermèrent encore plus sur leurs poignets. On dit souvent qu'il y a un instant en suspens où tout ce qui nous entoure passe à une vitesse minime, c'est ce qui se produisait. Mulan vit le Lapin se débattre, les liens s'enroulaient autour de lui, elle voulut le rejoindre, l'aider, mais c'est propre lien l'empêchait de bouger sans d'être elle-même attaquer. Impuissante face à ce sort, la mort pouvait se lire dans son regard et ne mit pas venir à l'emporter. Même si avant de pousser son dernier soupir, le lapin avait eu le temps de lancer son énorme montre sur Facilier qui l'assomma. Se tournant vers Lyana, elle estimait qu'elle aurait du vraiment se taire.

« Je n'en demandais pas tant mon cher. Mais au moins nous voilà avec de quoi manger si la faim nous tenaille... »

Pour le coup, ce fut Johanna qu'elle foudroya du regard, ils venaient de perdre une personne de leur groupe et elle lui manquait déjà de respect. Pourtant, cela lui donna tout de même une idée, à nombreuse reprise elle se servait de sa poudre à canon mixer avec de la poussière de fée pour faire apparaître un feu. Elle en avait toujours de la réserve sur elle et ne pouvait même plus compter le nombre de fois ou cela lui avait été utile. Ouvrant sa petite bourse, elle en prit une petite quantité dans sa main.

Tu penses pouvoir te servir de la poudre sur les chaînes, et uniquement sur celles-ci ? C'est sans doutes assez fort pour les briser, mais justement... Nous sommes moins solides que ces liens.

En voilà encore un qui ne connaissait en rien aux explosions, tout marchait avec une certaine dose, puis elle savait ce qu'elle faisait, enfin elle espérait que cela allait marcher. Certes, à l'occasion elle n'était pas plus raisonnable que l'homme assommé par une montre, mais au moins ses plans tournaient rarement à la catastrophe. Voyant bien qu'elle devait donner une explication à son acte, elle précisa :

- Cette poudre est composée de poussière de fée, ce qui ralentit le processus...en partie. J'ai juste besoin d'un objet qui déclenchera une étincelle et le tour est joué...

Sortant son épée de son fourreau, elle n'avait pas précisé qu'en fait, elle comptait sur celle-ci. Oui son arme était en partie magique, réellement elle repoussait toute magie. Donc en impliquant la substance sur les chaînes, elle espérait que le contre coup de l'épée, briserait leur entrave. Observant les jeunes femmes, elle se tourna vers la Bohémienne pour lui donner son épée. C'était certainement la plus apte entre tous et en ayant déjà eu affaire à un Bohémien, elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance.

- Au moment où j'applique la poudre, tu devras frapper sans attendre !

Soufflant un grand coup, elle appliqua la poudre et comme convenu, Esméralda frappa. Plusieurs étincelles apparurent, emportant sur le sillage de la chaine, la poudre de Mulan, jamais elle n'aurait pensé à ce résultat, non elle pensait seulement que se briserait la chaine en deux et non que les chaînes disparaîtraient. C'était donc bien de la magie qui opérait ici, tournant les poignets savourant leur liberté, elle reprit son épée et se tourna vers Facilier :

- Crétin...




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Jeu 20 Juin - 23:31

Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now ?
Lyana
Juste avant que Lyana s'élance vers ses quatre compagnons d'infortunes qui s'étaient retrouvés enchaînés les uns aux autres, elle se fit abordée par la jeune brune à l'allure noble. Celle-ci demanda, avec une pointe d'hésitation, si elles ne s'étaient pas rencontrés auparavant. La princesse avait également eut cette impression de déjà-vu, et c'est lorsque son interlocutrice se présenta sous le nom de Johanna Radcliffe que le visage de Lyana s'éclaira. Elle se rappelait bien de cette femme noble qui était passée dans son village, quelques temps auparavant. En échange d'un service qu'elle lui avait rendu, l'habitante de Nottingham avait gracieusement offert à Lyana, qui était alors bien loin de sa vie de princesse, un collier de perles. Bien entendu, le bijou avait rapidement changé de mains pour se retrouver en celles de la mère de Lyana, mais cette dernière n'avait jamais oublié ce geste.

"Oui, je me souviens de vous ! Je suis Lyana. Vous vous rappellerez sans doute mieux de moi si je vous dis que vous étiez de passage dans mon village, et je vous ai indiqué où se trouvait l'auberge." Répondit-elle tandis que trois petits diamants roulaient sur ses lèvres. 

Suite à ce bref échange, Lyana courut vers Mouche, Facilier, la femme en armure et le lapin blanc. A première vue, ils étaient dans un sacré pétrin ! Si la situation n'avait pas été aussi problématique, la jeune femme aurait trouvé le spectacle du lapin se faisant propulsé à cause des chaînes, tel un boomerang, plutôt comique ! Mais ce n'était vraiment pas le moment de rire. Après avoir observé les chaînes qui reliaient les quatre personnes et qui entravaient leurs mouvements, Lyana ne savait comment leur venir en aide. Elle finit par se tourner vers Facilier - nota au passage que celui-ci avait évidemment compris qu'elle avait un don alléchant pour les chasseurs de trésors - et lui suggéra de faire appel aux peu de pouvoirs qu'il avait pour tenter de les débarrasser de ces fers. Grave erreur... La jeune femme s'en rendit compte aussitôt après avoir prononcé ces mots, et sa bêtise lui fut confirmée par le regard plus que désapprobateur de la femme aux traits asiatiques...

Le soit-disant magicien prononça une formule et les chaînes commencèrent à prendre vie. Lyana crut un instant que, par miracle, les pouvoirs de Facilier allaient les libérer de ces maudites chaînes. Hors, le sort n'eut pas du tout l'effet escompter; sous le regard horrifié de la jeune femme, les fers, tels de redoutables serpents, s'enroulèrent autour du lapin blanc, dont le premier réflexe fut de lancer sa précieuse montre au visage du magicien bascula sur l'épaule de Mouche, assommé. Le lapin fut agité de spasme, signe que l'air lui manquait de plus en plus, et Lyana n'eut guère le temps de tenter de l'aider puisque l'animal au pelage blanc rendit son dernier soupir et s'immobilisa.

Lyana sentit des larmes abondantes lui monter aux yeux devant la cadavre toujours enchaîné à Mulan. Elle n'eut pas besoin de croiser le regard de celle-ci pour se sentir extrêmement coupable : si elle n'avait pas suggéré à Facilier l'idée - peu réfléchie certes - d'utiliser ses pouvoirs, le malheureux lapin serait toujours en vie. En même temps, elle ne pouvait pas deviner que la magie aurait cet effet tragique sur les chaînes; mais cela n'atténuait en rien sa culpabilité. Aussi, elle adressa un regard choqué à Lady Radcliffe qui montrait si peu de respect au lapin blanc. C'était un simple animal mais il ne méritait pas d'être traiter comme un simple morceau de viande.

Ce n'est que lorsqu'elle sentit une main s'emparer de la sienne que Lyana réussit à détacher son regard du lapin inerte. A travers ses larmes, la jeune femme adressa un mince sourire à Mouche qui tentait de la réconforter. Elle acquiesça d'un léger signe de tête avant d'essuyer ses larmes d'un revers de main. Même si c'était triste à dire, elle devait se concentrer sur la situation dans laquelle le petit groupe se trouvait et dont ils étaient loin de sortir. Néanmoins, Lyana sentit son cœur se serrer douloureusement à la simple vue du petit animal.

Les paroles du pirate poussèrent la princesse à tourner la tête vers Mulan. Elle n'avait pas encore remarqué la petite bourse remplit de poudre que la guerrière avait en sa possession. Lyana écouta avec attention ses paroles, ignorant totalement qu'une telle poudre existait. Un regain d'espoir naquit dans le cœur de la jeune femme : avec un peu de chance, ils allaient bientôt être débarrassés de ces chaînes ! Lyana recula de quelques pas tandis que Mulan confiait son épée à Esméralda afin qu'elle frappe les chaînes au moment opportun. La guerrière appliqua un peu de poudre et la gitane abattit l'épée. A la grande surprise de Lyana, les chaînes disparurent en quelques secondes, comme si elles n'avaient jamais été là. La jeune femme adressa un sourire ravi à Mouche et fit quelques pas vers lui, bien décidée à ne plus s'éloigner du pirate.  


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   Ven 21 Juin - 12:04


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Aussi rouge que le sang, prenez garde à ne pas vous faire surprendre. Si vous ne pouvez vous en défendre, il ne restera de vous que des cendres.
Le groupe a vaincu les chaînes qui les entravaient mais leur aventure est loin d'être terminée pour autant ! À peine ont-ils le dos tourné que le juge Frollo apparaît près d'eux, emportant avec lui des flammes immenses qui se propagent sur le sable noir du désert.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Est du nuage.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue bonus ೨ Est du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» 2# Entrainement de Nuage de Framboise [A votre avis !]
» Entrainement de Nuage de Nenuphar n°1
» 2ème entraînement de Nuage Capricieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-