Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Lun 3 Juin - 18:18



Affrontez vos peurs !

೨ Votre arrivée.
Vous vous réveillez dans une dimension apocalyptique aux côtés d'une poignée d'autres infortunés qui se demandent, comme vous, comment ils sont arrivés ici alors que vous vous étiez endormis dans un tout autre lieu. Vous ne savez pas que vous êtes dans un rêve, personne ne le sait. Vous ne savez pas ce que vous devez faire, seule l'imposante dune qui vous fait face semble être capable d'apporter les réponses à vos questions. Vous comprenez donc qu'il faut que vous atteignez cette colline noire et cet inquiétant nuage pour comprendre ce qu'il se passe, mais y parviendrez-vous ? Méfiez vous du désert et de ses dangers, ce sable noir n'est pas votre allié...
Vous faites partie du groupe qui se situe au sud de la dune. Vous pouvez distinguer au loin deux autres groupes, à l'est et à l'ouest de la colline, par contre vous ne pouvez pas voir s'il en existe un autre au nord. Avant toute chose, vous devez découvrir qui sont les autres personnes à vos côtés et déterminer ce que vous devez faire, le but étant d'atteindre la dune. Serez-vous tous d'accord pour vous diriger dans cette direction ? Préférerez-vous rejoindre les autres avant de grimper la dune ? Si vous choisissez cette option, vers quel groupe vous dirigerez-vous en premier ? Choisirez-vous de faire bande à part, plutôt ? Faites vos choix, mais restez vigilants...
೨ Quelques points importants.
Vous pouvez choisir de vous réunir avec d'autres groupes, mais ne perdez pas de vue le fait qu'ils se situent tous assez loin et donc que vous ne les rejoindrez pas en un seul post. Si deux groupes se retrouvent durant l'aventure, le groupe possédant le moins de membres à l'instant de la réunion verra son RP fermé et tout le monde postera dans le sujet du groupe comportant le plus de membres.
Il n'y a pas d'ordre de passage imposé, ainsi chacun peut poster quand il le souhaite à la condition de ne pas poster deux fois de suite, cela va sans dire. Puisque nous avons choisi d'organiser l'intrigue de la sorte et pour éviter que cela traîne trop, nous vous informons que ce RP sera verrouillé automatiquement après un mois d'ouverture. Le Staff déterminera, en fonction de ce qui advient au terme de ce mois, le sort des personnages encore présents dans le groupe.
Le délai d'un mois est une limite, mais vous pouvez bien sûr mettre moins de temps pour rejoindre la dune de sable noir si la situation s'y prête. Lorsque vous rallierez la colline, votre RP sera verrouillé et vous pourrez continuer l'aventure sur le sujet principal, ce dernier sera déverrouillé dès qu'un groupe parvient au nuage ou, à défaut, dans un mois.
೨ Vos compagnons d'aventure.
Dorothée (Suzy), Pierre (Michael), Triste Sire (Daniel), Jiminy Criquet (Archie).

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 4 Juin - 10:27








Robin.

Un trait de déception se dessiner sur le visage de Robin, alors que quelques instants auparavant il lui avait semblé être en compagnie de sa Marianne, il se trouvait au milieu de quoi exactement il ne savait pas, mais il ne distinguait rien non plus rien n'apparaissait devant  lui, hormis une montagne noire de ... quoi donc... du sable oui c'était du sable. Comment diable s'était-il retrouvai ici il l'ignorait,mais il était prêt à tout pour résoudre ce mystère et surtout s'assurer que tous ses proches soient sains et sauvent. Allongé sur l'immense tapis de sable, il laissa glisser son bras pour s'assurer qu'il était seul, il fut déçu de constater que c'était le cas. Tant bien que mal il s'agenouilla et fit le tour de ce désert du regard. Rien, il n'y avait rien, rien hormis, un instant il lui sembla voir une silhouette au loin puis une autre non il n'était pas seul... ici peu importe où, il y avait d'autres personnes ici, comment étaient-ils tous arrivé ici et où était-ce ici ? Tout cela il n'en savait rien. Quand d'un coup il vit une femme oui une femme aux cheveux noirs. Enfin l'espoir de voir Marianne ici le soulager. Il se mit alors à courir vers le corps, en espérant qu'elle respirait toujours. Plus il courait plus il se rendit compte qu'il s'essoufflait plus facilement, surement dû au sable qui rendait ses mouvements plus difficiles à réaliser. Arriver enfin il s'arrêta net quand enfin il put distinguait le visage de la femme qui n'était pas sa princesse. Il déglutit, mais son côté héros ou quoi que ce soit qui sommeillait en lui, lui souffla de ne pas laisser la jeune femme seule. Peut-être qu'elle serait ce qu'ils faisaient là et comment ils étaient arrivés là ?

Quand il se mit à genoux, il s'enfonça dans le sable, il n'aimait pas cette sensation mais n'avait pas d'autre choix, il n'y avait que du sable ici. Il posa sa main sur le bras de la jeune femme, elle avait un visage fin et pale. Elle était très belle mais rien n'égalait la beauté de Marianne aux yeux de Robin. Il la secoua maladroitement ne sachant pas comment agir face à une demoiselle :

euh ...Ma Dame, réveillez-vous ... s'il vous plaît !

Il fit la moue quand brusquement il remarqua qu'elle était éveillée. Son visage ne lui disait rien, elle ne ressemble à aucune personne que Robin et croiser auparavant ou alors il l'avait oublié, ce qui était possible puisqu'il tachait de ne jamais s'attacher aux personnes. Leurs yeux se croisèrent et sans savoir pourquoi il fronça les sourcils quand il eut la sensation d'être épié non loin de là. Il se releva en tendant la main à la brunette pour l'aider à se mettre debout et avant de se mettre en quête des yeux qu'il avait senti l'observer, se présenta à sa nouvelle connaissance :

Je suis Robin des... Robin et vous ? Savez-vous comment nous sommes arrivés là ? Et où nous sommes ... j'ai horreur d'être pris au dépourvu, souffla-t-il finalement presque pour lui-même

Ses yeux balayèrent à nouveau le désert de sable noir, il n'avait jamais vu de sable de cette couleur et encore moins aussi étendue. Ce qui le troublait le plus c'était cette immense dune qui s'affichait au loin. Elle était immense et quelques choses, sa conscience lui soufflait qu'il fallait qu'il s'y rend. Son regard s'arrêta à chaque silhouette qui se dessinait devant lui, il n'était vraiment pas seul, mais aucune de ces personnes n'était des gens qu'il avait déjà croisés. Hormis ... « lui » son sang se mit à bouillir à l'intérieur, au fond de lui il aurait dû se douter qu''un homme aussi malhonnête serait à l'origine de ce ... Qu'est-ce que c'était d'ailleurs. Un tour de magie qui avait échoué ? ou au contraire qui avait fonctionné à la perfection? Quoiqu'il se passait, en ce moment, oui surement il était responsable. Il se tourna à nouveau vers la jeune femme, il s'excusa avant de partir une nouvelle fois en courant vers celui que l'on nommait triste-sire. Il l'attrapa par le col avant qu'il n'ait eu l'occasion de réagir, le foudroya du regard et se mit à hurler :

Toi espece de salop... qu'est-ce que tu as faits ? Pourquoi sommes-nous ici ? Réponds

Robin ne le lâcha pas, sa haine envers cet homme était immense, tellement qu'il aurait pu l'avoir tué si Marianne ne l'avait pas empêché de nombreuses fois.


Intrigue : Sud du nuage


© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 4 Juin - 11:50







Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••
≯ Que faire quand votre pire ennemi représente votre seule chance de survie ?





Triste Sire arrivait rarement à dormir. Son esprit était toujours occupé à planifier mille choses différentes. De sorte qu'il n'arrivait que rarement à l'apaisement nécessaire pour obtenir une bonne nuit de sommeil. Ce fait était particulièrement d'actualité en cette période cruciale dont le mariage de la belle Marianne constituait la pièce maîtresse. Pourtant le sommeil vous rattrape toujours, quelque soit le nombre de nuits blanches que vous arriviez à enchaîner sans en tirer un bâillement, aussi vif que soi votre esprit.
Le plus souvent, le conseiller du prince Jean s'endormait à son pupitre. Rarement dans son lit. Ce ne fut donc pas l'absence du contact familier de ses draps qui le sortit de sa torpeur mais plutôt la présence de la musique. Une musique familière.

"Adam, arrête cette satanée musique." Grommela-t-il en se passant une main sur le front et fronçant les sourcils.

Cette phrase, dite par pure réflexe, eut l'effet d'une douche froide. Adam ? Adam de la Halle était ici ? Pourtant la dernière fois qu'il avait vu le musicien, c'était dans les cachots où il l'avait enfermé. Le conseiller pouvait admettre qu'une fatigue excessive pouvait vous faire dormir n'importe où mais de là à s'endormir dans les cachots ? Il ne tombait pas de fatigue à ce point. Son regard se posa sur le désert de sable. Un sable uniquement noir. En voyant l'étrange coloris du paysage, un mince sentiment de panique naquit dans son cœur. Il ne connaissait qu'un seul monde ayant une absence de couleur. Voilà pourquoi il ne put contenir un soupir de soulagement en voyant que sa main n'avait pas pris les tons grisâtres caractéristiques de son monde d'origine. Ce n'était pas Halloween Town. Alors où était-il ? Son cœur reprit petit à petit un battement normal tandis qu'il inspectait le décor. La présence du musicien était devenu le cadet de ses soucis, bien que sa présence à ses côtés restât un mystère.
Triste Sire s'agenouilla et prit une poignée de sable noir. Il laissa les grains de sable filer doucement entre ses doigts tout en essayant de faire le point sur cette étrange situation. Était-ce un autre royaume ? Le roi Richard ne lui avait jamais parlé d'une contrée possédant un tel désert. Il y avait bien Agrabah... toutefois du sable noir ? Il se serait souvenu d'un détail pareil. Ou bien s'agissait-il d'un autre monde ? Sans doute n'y avait-il que le conseiller pour penser à cette éventualité étant donné qu'il venait lui-même d'un autre monde. Charivari avait parlé de plusieurs portes correspondant à autant de territoire inconnu.

Une autre question était comment on les avait conduit ici et surtout dans quel but. Triste Sire n'arrivait même pas à se rappeler le dernier souvenir concret datant d'avant son réveil ici. La chaleur aurait pu presser n'importe qui mais il était toujours préféré réfléchir avant d'agir. Qui sait quelle conséquence pourrait avoir une erreur dans ce décor étrange ?
La dune semblait être un choix de direction logique. Seulement, il n'avait aucune connaissance guerrière. Le premier danger qu'il croisera signerait sa fin, selon toutes probabilités.

Il n'eut pas le temps de prendre une décision. À peine fut-il relevé qu'il vit un robin des bois débouler vers lui. Avant qu'il n'ait le temps de faire quoique se soit, le hors-la-loi l'agrippa par le col.

Toi espèce de salop... qu'est-ce que tu as faits ? Pourquoi sommes-nous ici ? Réponds

L'incompréhension se lut d'abord sur le visage du conseiller. Puis un léger rire s'échappa alors qu'il réalisait de quoi son ennemi l'accusait.

"Très touché d'apprendre que vous me pensiez responsable de tout ceci mais je dois vous décevoir : Je n'y suis pour rien." Déclara-t-il finalement.

Triste Sire ne fit aucun geste pour tenter de se libérer. Ironiquement, son pire ennemi représentait sa meilleure chance de survie ici, autant évitée d'accentuer sa colère. Bien sûr, Robin ne lui ferait pas confiance. La dernière fois qu'ils s'étaient rencontré, Triste Sire avait essayé de le manipuler. En vain. Peut-être ne le croiserait-il pas quand il affirmait ne pas être responsable de tout ce cirque. C'était plus que probable. L'accusé avait un côté rassurant dans cette situation remplie d'incertitude. Il restait plus qu'à espérer que l'esprit de Robin possédait un tant soit peu de bon sens.

"Croyez-vous que si j'arrivais à vous faire exiler en plein désert, j'aurais pris le risque de m'y transporter également ?" Argumenta-t-il.

Comment s'étaient-ils retrouvé ici ? Certainement par magie. Il ne pouvait en être autrement. Même s'ils étaient dans une partie éloignée de leur monde, on ne pouvait faire traverser un groupe de personnes en une nuit sans aide magique. À moins que le voyage n'ait duré plus d'une nuit ? Ces derniers souvenirs étaient si flous que cela pouvait être possible.

"Je suis tout aussi pressé que vous de partir d'ici." Conclut-il. Pendant l'échange, le regard du conseiller était resté braqué sur celui de Robin des bois. C'est seulement après avoir dit ces dernières paroles que ses yeux se baissèrent sur les mains que le bandit tenait toujours fermement sur son col. "Si vous pouviez me lâcher, nous pourrions peut-être réfléchir à comment nous sortir de se guêpier."

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mer 5 Juin - 4:51
Dorothée.
Il y eu la nuit, salvatrice, qui imposait sa douceur, sa merveilleuse quiétude, englobant tous les habitants du pays d'Oz et plus particulièrement un groupe d'amis, couchés les uns contre les autres, devant un petit feu de camp, calme et rassurant. Ils avaient passé la journée à crapahuter sur la route de brique jaune, le chemin était long jusqu'à la cité d’Émeraude et parsemé d'embuches, on peut dire qu'ils avaient fort bien mérité le sommeil qui les submergea rapidement. La frêle et douce Dorothée se laissa transporter vers le pays des songes, blottie contre la fourrure épaisse d'un magnifique lion, avec pour seul semblant de peluche, un petit chien niché entre ses bras.

Tout allait parfaitement bien dans le meilleur des mondes si on oubliait le fait que la jeune femme avait été arrachée à sa terre natale et emmenée dans un pays inconnu à cause d'une tornade, que de ce fait sa maison avait écrasé l'une des plus redoutables sorcière du pays, qu'elle avait fais la connaissance de créatures étranges et que ses nouveaux amis et elle gambadaient joyeusement afin de trouver un certain magicien capable de les aider tout en évitant les sbires d'une autre sorcière qui avait l'air de vouloir leur peau depuis la mort de sa soeur...BREF, la nuit fut calme et paisible malgré tout jusqu'au réveil.
On la tira de son sommeil d'une bien étrange manière. Cette fois ce ne fut ni les cliquetis du corps de fer du bucheron, ni les fanfaronnades de l'épouvantail ni même les rugissements pitoyables du lion ou encore les aboiements de Toto qui en furent la cause, mais bel un bien un homme, en chair et en os.

- euh ...Ma Dame, réveillez-vous ... s'il vous plaît !

L'homme la secoua légèrement et l’insouciante Dorothée ouvrit les yeux en grimaçant avant de bailler tout en s'étirant les bras.

- Que ce passe-t-il mes amis...ce...c'est...Mais, où suis-je ? Demanda la jolie brune en écarquillant les yeux de stupeur. Quel étrange décor que celui qui remplaçait le verdoyant pays d'Oz ! Du sable noir, tout autour d'elle et même, à perte de vue...Dorothée resta assise quelques secondes, ébahie, incapable de comprendre comment elle avait pu se retrouver ici. C'était si étrange, cela n'avait rien à voir avec son royaume natal, ni avec le pays d'Oz, quoique...Le bucheron de fer blanc lui avait raconté qu'il existait des mines à l'Est, peut-être l'avait-on transportée jusque là et peut-être que cet étrange sable noir provenait des exploitations minières ! Oui, cette théorie fut assez crédible pour donner du sens à ce qu'elle vivait, son cerveau s’accommoderait de ça pour le moment. Trés vite, la jeune femme reposa ses yeux noisettes sur l'homme devant elle. Ses cheveux, balayés par la légère brise qui régnait dans ce sombre désert, étaient bruns et bouclés, son regard semblait fier et juste, ce qui rassura immédiatement Dorothée. Il lui tendit la main pour qu'elle se lève et la pauvre paysanne de Kansas épousseta comme elle put sa robe bleue et tenta de chasser les quelques grains de sable que ses chaussures rubis abritaient.

- Je suis Robin des... Robin et vous ? Savez-vous comment nous sommes arrivés là ? Et où nous sommes ... j'ai horreur d'être pris au dépourvu


La petite brune lui sourit tristement histoire de le rassurer un peu, le pauvre semblait perdu lui aussi, était-ce encore un coup des singes volants ? Oui sans aucun doute...

- Je me nomme Dorothée Gale de Kansas ! Nous sommes prés des mines des Grignottins à l'Est, les singes volants nous ont emmené jusqu'ici ! Ces créatures me font tellement peur ! La jolie brune se mit une main sur le cœur pour accompagner ses dires tandis que le dénommé Robindérobin, (cet homme avait vraiment un drôle de nom), encore plus confus qu'auparavant, se tourna vers une autre personne présente sur les lieux. Oh, c'est qu'il y en avait du monde avec eux ! Dorothée réalisa enfin qu'elle n'était pas seule et observa les gens autour d'elle.

- Vous avez été tous emporté par les singes ? Ils sont vraiment méchants ! Dit-elle tout haut avant de sursauter. Toto ! Elle avait oublié Toto ! Et l'épouvantail ! Et le bucheron ! Et le Lion ! Oh non, où donc se trouvaient ses compagnons de fortune ? Ses amis si cher à son tendre coeur ?

- Toto ?? Toto mon chien où es-tu ? Oh non ! Dorothée lança des regards paniqués autour d'elle, elle s'approcha d'une jeune femme à la peau blanche, aux longs cheveux bruns et aux lèvres roses, une magnifique jeune femme en somme.

- Je cherche mon petit chien noir ! Pouvez vous m'aider ? Des larmes commencèrent à se former dans ses grands yeux marrons, c'est alors que son regard se posa sur Robindérobin qui tenait par le col un autre homme. Étaient-ils en train de se disputer ? C'était affreux ! Il fallait faire quelque-chose, céder à la panique et à la brutalité ne servait à rien.

- Chers paysans de Oz ! Je vous en prie ne vous battez pas entre vous ! Nous sommes bien loin de notre foyer j'en conviens mais, si nous communiquons tous ensemble, je suis certaine que nous pouvons trouver une solution !

Dorothée s'approcha comme elle pu des deux hommes qui se querellaient, ses chaussures s'enfonçaient dans le sable, ce n'était pas pratique du tout et elle posa une main un peu tremblante sur l'épaule de celui qui l'avait aidé à se relever quelques minutes plus tôt dans l'espoir que cela apaise les tensions.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

⚔ Curse :
10065
⚔ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
⚔ Statut :
Enceinte de trois mois
⚔ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Jeu 6 Juin - 22:40


Une légère brise parcourait l’intégralité de mon corps si bien qu’au bout de quelques moments, je m’éveillais juste assez pour me mettre à tâtonner afin de trouver le drap et m’en recouvrir afin de continuer ma nuit comme il se devait. Sauf que je ne trouvais pas le dit drap. Du coup, mes sens revenaient progressivement en moi et je me rendis compte que je ne sentais plus la main de Charming posée sur mon épaule. Je fronçais les sourcils avant d’ouvrir les yeux. Mes paupières papillonnèrent légèrement avant que je me rende compte que je n’étais plus dans mon lit. Je me redressais en position assise et regardais autour de moi. J’étais sur une grande étendue de sable noir. Mais où donc étais-je ? Je me redressais aussitôt et tournais sur moi-même. Je pensais être seule quand j’entendis des voix non loin de là.

Je baissais les yeux et constatais également que je n’étais plus vêtue de ma tenue pour la nuit. J’étais habillée de mon habit de voyage blanc que je portais le jour où Lancelot nous avait mariés, Charming et moi, devant sa mère afin de réaliser son rêve. Cela faisait maintenant quelques mois que j’avais cessé de porter ces habits. Depuis que nous nous étions mariés devant tout le royaume, en fait. Bref, je ne savais pas du tout où est-ce que je me trouvais et je sentais un léger élan de panique m’envahir. Que s’était-il donc passé ? Etait-ce l’œuvre de Régina ? Avait-elle mis en place sa malédiction ? Dans quel genre d’endroit est-ce que nous nous trouvions ? Et… Où était Charming ? Que lui avait-elle fait ?

La panique se transformait petit à petit en colère. Mais avant que ça ne m’envahisse, je pris une grande inspiration puis fermais les yeux afin d’éviter de me mettre dans cet état. Je ne voulais pas que la colère m’envahisse car j’aurais été incapable de réfléchir correctement. Quand une situation était grave, la réflexion nous permettait de nous en sortir plutôt bien. Le son des voix s’intensifia et je me mis donc à marcher vers eux. Cependant, avant d’arriver à eux, je remarquais quelque chose qui se démarquait sur le sable noire. Je remis une mèche de cheveux brune derrière mon oreille puis m’accroupis pour mieux voir. Ce que je croyais que c’était se confirma quand je posais un genou sur le sable. Un criquet s’y trouvait, toujours sans connaissance. Délicatement, je le pris dans mes mains.

- Oh Jiminy…

Je me relevais tout en conservant mon ami criquet dans le creux de ma main. Je ne voulais pas risquer que quelqu’un marche dessus. Oui, c’était peut-être bête, mais la plupart des gens ne regardaient pas vraiment là où ils mettaient les pieds si l’obstacle n’était pas assez grand pour leurs yeux. Je continuais ma route jusqu’aux trois autres personnes présentes et éveillées. Quand j’arrivais vers eux, une jeune femme d’à peu près mon âge s’avança vers moi pour me demander si je n’avais pas vu son petit chien noir. Automatiquement, je regardais un peu autour de moi avant de reporter mon attention sur elle.

- Non, je suis désolée… mais il ne peut pas être bien loin…

Des larmes avaient commencé à naître dans ses yeux si bien que je ne pus qu’employer un ton compatissant. Moi aussi, j’avais perdu quelqu’un, même si cela n’avait rien à voir avec un chien. Mais à en juger l’expression qui s’était formée sur le visage de la jeune femme, ce petit chien était un être cher à son cœur. Je voulu rajouter quelque chose, comme lui promettre qu’on le retrouverait ou quelque chose comme ça, mais je n’en eus pas vraiment temps puisqu’elle se retourna vers les deux hommes qui semblaient prêts à démontrer qui des deux étaient le plus fort. Enfin, surtout un d’entre eux. Je m’avançais vers eux, suivant de prêt la jeune femme dont j’ignorais encore le prénom.

- Oz ? m’étonnais-je. Je doute fort que nous nous trouvions actuellement au pays d’Oz… Tout du moins, cela n’a rien à voir avec ce que j’ai pu en voir…

Néanmoins, je ne pouvais pas vraiment l’affirmer puisque je n’avais pas été plus loin que la frontière. Mais s’il y avait du sable au pays d’Oz, cela se saurait, non ? Je reportais mon attention vers l’homme qui tenait le col de l’autre. La seule personne que je connaissais qui était capable d’apaiser la colère de quelqu’un, c’était Jiminy. Or celui-ci était toujours posé sur la paume de ma main. J’espérais vraiment qu’il reprendrait rapidement conscience.

- S’il vous plait, pourriez-vous le lâcher, même si je ne doute pas un seul instant qu’il est la nature de votre colère, mais… il semblerait que ce ne soit pas le moment de se cogner dessus…

_________________________

 
I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 7 Juin - 19:45






Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.


Il parait que la musique adoucit les coeurs





Adam de la Halle alias Charivari


« Sooombre Sable ! Sooombre Sable ! Ou nos peurs sons palpables !
Ici le désert fait la loi, Surtout assurez bien vos pas !
Si tu mets un pied de travers, il t’arrivera quelques misèèèèèèèères !
Sooombre Sable !

Sombre Sable… Sombre Sable … Ou l’horreur est insondable !
Écoutez moi bien mes amis, il ne faut pas rester ici !
Marchons, marchons vers le milieu, on y sera peut être mieeeeeeeux !
Sooombre Sable !

Sooombre Sable ! Sooombre Sable ! Ou l’obscurité nous accable !
Somme nous en train de rêver, forçons-nous à nous réveiller !
Maintenant il est trop tard, préparez vous pour le cauchemaaaaaaar !
Sooombre Sable ! »


Voilà ! Sa chanson était finie. Un homme normal qui se réveillerait en plein milieu d’un désert de sable noire comme l’ancre passerait pas trois étapes : tout d’abord L’étonnement, puis la panique, et enfin la réflexion. Charivari n’a passé aucune de ces étapes, pas d’étonnement, pas de panique et encore moins de réflexion. Non, trouvant le cadre intéressant et quelque peut propice à l’inspiration, il a laissé s’exprimer le génie de la musique qui sous-louait son esprit diminué et à pousser la chansonnette. On avait bien essayé de lui parlé durant sont envolée lyrique, mais quand il était dans cet état, le monde autour de lui n’existe plus.
Mais à présent, il pouvait passer à autre chose.

Il regarda autour de lui afin de jauger la situation.
Tout d’abord il aperçu une jeune fille qui pleurait. Le ménestrel au grand cœur se préparait déjà à lui jouer quelque menus mélodies pour la consolé. C’est alors qu’il aperçu son vielle ami. Et il ne put s’empêcher de l’interpeler de loin :
« DAM… » Il s’interrompit brusquement tout en se plaquant une main sur la bouche. C’est vrai… il devait garder l’identité de Damien secrète et l’appeler par son nom de scène.
« HE TRISTOUUUUUUU !!!! »
Ou, Triste Sire comme il aimait qu’on l’appelle. Pourtant, Charivari n’aimait pas ce nom, le trouvant un tantinet déprimant, et préférait opter pour des diminutifs, des métaphores, ou même des anagrammes.

Mais Triste Sire discutait avec un autre individu. Il le reconnu facilement, c’était Robin des Bois. Il avait eu l’occasion de converser avec lui quelques fois. Un gentil garçon, fort sympathique. C’est alors qu’il s’aperçut qu’ils ne discutaient pas du tout ! Apparemment, les deux hommes semblaient prêts à se battre. Charivari n’allais pas laisser une tel chose arrivée !
« Hé ! Tristou ! Robin ! Je ne veux pas voir mes deux amis se disputer." Dit-il d’un air attristé. Et il ajouta joyeusement : "Allez, On va discuter amicalement autour d’un petit air de musique !"

Mais alors qu’il se préparait à entamé un chant de réconciliation pour ses amis, la jeune fille triste vint apporter quelques paroles apaisantes, mais néanmoins bizarre, aux deux hommes. Elle ne tarda pas à être suivit par une autre dame, un peut plus âgée, tenant un grillon dans sa main.
Le musicien se fit la remarque qu’il y avait beaucoup de monde dans cet endroit inhabité et désertique. Néanmoins ses nouveaux compagnons étaient fichtrement intéressants. Sans doute trouverait-il l’inspiration auprès d’eux. Un conseiller, une jeune fille aux propos étrange, une dame amie avec un grillon et un sympathique garçon, brigand à ses heures.
Tout cela lui donnait l’envie de composer un air sur le bonheur d’être tous réunis.
Il prit donc sa mandoline et se prépara à cantonner sa toute dernière création intitulée :
Le conseiller, la jeune fille, La dame amie avec un grillon et le sympathique garçon.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Dim 9 Juin - 13:07



ღ Jiminy Cricket



▣ « Quant on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur. ».
Alors que tout va bien dans votre vie, c'est le jour que choisi le destin pour vous apporter un horrible présent, celui de la peur dans ce cas précis. Nous avions passé une magnifique journée, Gepetto, Pinocchio et moi, entre une belle ballade en forêt et la rénovation d'une joie armoire, nous nous étions bien amusés. C'était sans savoir ce que j'allais vivre. Le soir Gepetto et moi avions bordé Pinocchio et avions parlé longtemps comme on le faisait si souvent. Après toutes ces années, j'étais devenu son confident, son ami.

Nous nous sommes donc couchés et après ce qui me sembla quelque minutes de sommeil, je sentis une chaleur étouffante, des pierres sous moi et une voix au loin:

-Oh Jiminy…

Extrêmement mal-à-l'aise dans ce lieu , je me sentais engourdi et n'arrivait pas à ouvrir les yeux pour voir à qui appartenait cette voix qui me semblait pourtant si familière. La personne était à coté de moi et me pris dans ses mains très douce probablement celle d'une femme...A cet instant, je tiltais à qui appartenait la voix, ma Reine, sa Majesté Blanche-Neige. Je ne savais pourquoi je me sentais aussi mal dans cet endroit, comme si l'atmosphère était trop lourde pour que je réveille. Mais où étais-je ? Quelques instants plutôt, j'étais dans mon lit chez Gepetto, et au vu des cailloux que j'avais sentit, je n'étais plus à la maison. En plus que faisait notre Reine dans cette partie du village, je tentais d'ouvrir les yeux et vit une jeune femme brune, plutôt jeune ( il faut dire que grâce au sort de la Fée Bleue qui ne me fait pas vieillir tant que Gepetto aura besoin de moi, j'ai quand même près de 70 ans, je sais je ne les fait pas.), elle semblait désespérée car elle avait perdu son petit chien. Je crus qu'elle allait pleurer quand mes yeux ses fermèrent à nouveau. J'entendais que Blanche-Neige se rapprochait d'un conflit entre deux hommes. Les deux jeunes femmes tentaient de les raisonner ce qui était mon travail, quand j'entendis une chanson, sur...le sable ?! Cette sérénade me sortit de ma torpeur et je me levais enfin tandis que le troubadour en question hurlait le fait qu'il reconnaissait un certain Tristou, un Tristan je présumais.

Tandis que je m'éveillais, j'observais l'étendue de sable noir autour de moi, ainsi que la dune lointaine qui semblait être source de ce problème. Aussitôt, je cherchais des yeux, mon ami Gepetto ou Pinocchio. Mes yeux tombèrent sur quelqu'un que je ne pensais pas revoir, Damien. Ce chenapan qui était sorti du droit chemin et que j'avais raisonné ou du moins je le pensais. Je me tournais vers ma Reine, lui fait une révérence:

«  Votre Majesté, je suis enchanté de vous revoir malgré que ce soit dans ces circonstances. »

Je me tournais vers les deux personnes qui malgré les conseils avisés des deux jeunes femmes.

« Damien ! », dis-je avec autorité et justesse, «  D'où te viens une telle animosité ? Je pensais que l'on avait résolu ce problème. De plus messieurs comme l'on si bien fait remarqué ces deux demoiselles, l'heure n'est pas aux batailles mais plutôt à l'union afin que nous sortions de cet enfer de sable et retrouvions notre vie habituelle. Personnellement, je pense que rejoindre le sommet de cette dune là-bas, serait un bon début, qu'en dites-vous ? »

Je me glaçais, quelqu'un que je connaissais trop bien arriva derrière le chanteur. La peur et les souvenirs, me revinrent en mémoire. Le sorcier qui m'avait aidé à accomplir le crime qui me hante se tenait à quelques mètre de moi. Malgré la colère que je ressentais, le peur prenait le dessus. Rumpelstiltskin était ici aussi. Je me mis à voler et me plaça devant ma Reine afin de la protéger même si je savais que je n'avais absolument aucune chance contre le machiavélique sorcier.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Lun 10 Juin - 10:18








Robin.

Robin n'aimait pas perdre le contrôle de sa vie et depuis plusieurs minutes c'était le cas, il se sentait impuissant, au milieu de cette poudre noire et cette chaleur. Après avoir secouru une demoiselle qu'il avait prise pour Marianne de loin, il l'avait aidé à se relever et c'était présenté en espérant que la brunette saurait lui dire où il se trouvait. Elle se présenta sous le nom de Dorothée Gale de Kansas, puis annonça que l'endroit était une mine d'on ne sait quoi et que des singes volants les avaient kidnappés en quelque sorte. Robin avait dû se retenir de laisser échapper un fou rire, pour ne pas la blesser, mais son attention se reporta rapidement sur une silhouette masculine qu'il ne connaissait que trop bien. Sans même s'excuser il s'avança d'un pas rapide vers la vermine de Nottingham, l'attrapa par le revers de son col et l'accusa de leur sort. Cette espèce de vipère se mit à sourire aux mots du hors-la-loi comme ci ce qu'il avait dit était drôle, Robin souffla pour ne pas lui décrocher une droite et préféra attendre sa réponse :

Très touché d'apprendre que vous me pensiez responsable de tout ceci mais je dois vous décevoir : Je n'y suis pour rien. Robin fronça les sourcils avant que le bouffon du prince ne reprenne son monologue Croyez-vous que si j'arrivais à vous faire exiler en plein désert, j'aurais pris le risque de m'y transporter également ?

Robin desserra aussitôt son ètreinte, mais ne le lâcha pas pour autant, il acquiesça de la tête avec une moue dessinée sur les lèvres et examina les yeux de triste sire pour tenter de le sonder. Il valait mieux être prudent avec ce genre d'individu, il allait ouvrir la bouche quand son ennemi lui demanda presque trop aimablement de le lâcher. Il hésita un instant, comment pouvait-il être sûr qu'il ne mentait pas. Rien ne semblait pouvoir le faire. Cependant, vu l'état de la situation il était clair qu'il n'avait pas d'autres choix que de garder ses rancoeurs de côté et tenter de s'allier à lui pour comprendre ce qui se produisait en ce moment.

Chers paysans de Oz ! Je vous en prie ne vous battez pas entre vous ! Nous sommes bien loin de notre foyer j'en conviens mais, si nous communiquons tous ensemble, je suis certaine que nous pouvons trouver une solution !

Le discours de Dorothée dérouta les pensées de l'archer, elle s'était approchée de lui et avait posé une main sur son épaule. Il se mit à lui sourire pour la rassurer alors qu'il avait vu dans son regard qu'elle avait hésité avant d'accomplir son geste. Apparemment il l'effraye, pourquoi, Robin l'ignorait tout comme il ignore pourquoi elle était sûre que les personnes autour de nous étaient des habitants du pays d'Oz. La seule chose qui avait du sens dans ce qu'elle avait dit, était qu'il fallait que nous communiquions ensemble pour trouver la solution. Plusieurs personnes, il me semble toute celle présente aux alentours s'avançait auprès du Robin et triste sire, une autre femme brune, que Robin semble connaître mais n'arriva pas à savoir d'où, venait à sa rencontre pour lui demander de lâcher, car le moment n'était pas à la bagarre. L'archer leva les yeux aux ciels ennuyés par tous ces gens qui le réprimandaient tel un enfant. Il regrettait de ne pas avoir petit jean à ses côtés et surtout Marianne, même s'il était certain qu'elle aussi lui aurait demandé de lâcher la sale vipère. Et alors qu'il s'apprêtait encore au lâcher comme ci cela n'était encore suffisant, charivari que Robin avait cru reconnaître un instant auparavant, s'approcha lui aussi :

Hé ! Tristou ! Robin ! Je ne veux pas voir mes deux amis se disputer.Allez, On va discuter amicalement autour d’un petit air de musique !"

Décidément cet endroit était vraiment le pire des endroits, il regarda son ennemi dans les yeux et avant de le lâcher, lui souffla à l'oreille :

Tu ne perds rien pour attendre, dès que nous sortirons d'ici nous règlerons ça.

Il le lâcha en le poussant pour l'éloigner de lui et se tourna vers Dorothée qui apparemment avait versé quelques larmes. Qui qu'elle soit elle avait l'air un peu perdu, l'autre femme brune portée un criquet sur son épaule qui discutait avec elle « vachement normale » se dit robin pour lui-même. Avant de balayer une nouvelle fois le désert noir du regard il se rendit compte que deux autres ombres se dessiner plus loin, qui était-ce il l'ignorait d'ici il ne distinguait que des corps, mais pas les visages. Il faisait extrêmement chaud par ici, tellement qu'il dû décrocher ce qu'il portait sur le dos et le jeta sur le sol. Il s'éclaircissant la voix avant de prendre la parole comme un leader le ferait :

Je propose que comme l'a proposé euh le criquet, nous nous avancions vers la dune, je pense également qu'elle n'est pas la par hasard, mais d'abord essayons de voir si d'autres personnes sont présentes et si elles ont besoin d'aide... quelqu'un par hasard aurait-il de l'eau ?? Ne vous en faites pas je suis sûr que nous saurons vite nous sortir de ce ... cet endroit

Il posa une main rassurante, mais maladroite sur l'épaule de la brune qu'il avait aidé plus tôt. Elle avait vraiment l'air perdu, quoi qu'elle pense nous n'étions pas à Oz où alors cet endroit avait été mal décrit par les personnes qui en parlaient. De plus la théorie des singes volantes n'était vraiment pas envisageable. Pour robin c'était forcement quelqu'un qui avait user de magie ou de poison pour les emmener dans cet.. univers quel qu'il soit. Il se tourna vers le criquet qui apparemment avait l'air d'être un Sage et plissa le front avant de lui demander :

a votre avis, nous sommes où ?



Intrigue : Sud du nuage


© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Lun 10 Juin - 11:36







Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••
≯ Que faire quand votre pire ennemi représente votre seule chance de survie ?





Triste Sire n'aimait pas être le centre de l'attention. Il préférait de loin rester dans l'ombre, surtout dans celle du pouvoir et observer le monde à bonne distance. Aussi, le fait que sa petite altercation avec Robin semble servir de point de rassemblement aux autres lui déplaisaient fortement. Chacun y alla de son petit discours et conseil pour essayer de transformer son ennemi en quelqu'un de raisonnable. Le conseiller en profitait pour essayer de mieux saisir la personnalité de ses compagnons d'infortunes. Il ignora mentalement la première personne qui avait tenté de les séparer en tenant un discours extravagant. Heureusement, il n'était pas du genre à s'offusquer d'être traité de paysan par une inconnue. De toute façon, il n'était pas vraiment en position de faire un commentaire sur cet étrange discours. Le caractère de la jeune fille ressemblait trop à celui d'un certain musicien. Beaucoup trop à son goût. Même si la curiosité le poussa à prendre mentalement note du mot prononcé par Dorothée : Oz. Un nom qu'il n'avait jamais entendu avant et qui ne pouvait correspondre à un royaume de Fairytail land.
Quant à la deuxième personne à intervenir, sans le savoir, Triste Sire la connaissait de réputation. Le conseiller gardait toujours une oreille attentive sur les nouvelles des autres royaumes et le parcours de cette Blanche-Neige était une histoire suffisamment intéressante pour avoir attiré son attention. Avant qu'il ne puisse continuer son analyse, un "tristou" bien sonore se fit entendre.
D'ordinaire impassible en toutes circonstances, Triste Sire eut bien du mal à contenir une grimace d'agacement et de lever les yeux au ciel. Mon Dieu, il avait presque réussi à oublier la présence du ménestrel ici.

« Hé ! Tristou ! Robin ! Je ne veux pas voir mes deux amis se disputer."

Cette réflexion en apparence innocente de la part du musicien empêcha la réflexion acide que le conseiller s'apprêtait à dire. Cette fois, il ne put contenir sa surprise.

"Quoi ?!" Le mot lui échappa avant qu'il ne le réalise. À un autre moment, il aurait pu apprécier l'ironie de la chose. Seulement, pour l'instant, c'était l'incrédulité qui dominait. Il détourna temporairement attention du hors-la-loi pour tourner la tête en direction du Charivari. "Je n'arrive pas à croire que tu sois ami avec ce..." Il s'interrompit. En réalité, en se rappelant la dernière conversation qu'il avait eue avec le musicien prisonnier, la révélation avait une certaine logique. Ce pauvre Adam était devenu si idiot à cause de son pacte avec Rumpelstilskin qu'il devait prendre tout le monde pour son ami. "Hum... à la réflexion, çà ne m'étonne pas que tu côtoyais désormais la vermine." Continua-t-il d'une voix tranchante en regardant de nouveau son ennemi.

En faisant cela, le conseiller avait parfaitement conscience d'avoir remis de l'huile sur le feu. Exactement le contraire de ce que la prudence lui dictait de faire. L'idée d'avoir un ami en commun avec celui qui voulait sa perte ne lui plaisait pas du tout. Alors qu'il attendait la réplique de son ennemi, il entendit un nom qu'il espérait ne plus jamais entendre : le sien. Son vrai nom. Bien qu'il se raidît très légèrement en entendant cela, il ne fit pas la même erreur qu'avec Charivari et ne détourna pas les yeux malgré le fait que l'insecte lui adressait manifestement la parole. Le ton qu'employa la conscience lui déplut automatiquement. Il avait l'impression d'être un gamin sermonner par son père. Heureusement, il avait assez de contrôle pour n'afficher rien d'autre que son calme et sa froideur habituelle même si l'exercice était rendu plus ardu à cause de la chaleur de ce territoire inconnu. C'est aussi grâce à cela qu'il put se retenir de baisser les yeux devant la voix autoritaire de l'insecte.

Mais malgré tout son savoir, son expression impassible se crispa devant cette phrase de la conscience. Même si son ennemi ne semblait pas avoir fait attention à cette dernière remarque, les choses lui échappaient, il le sentait. Comme si leur présence dans un lieu inconnu et les questions qui en découlaient ne suffisait pas, voilà qu'il se retrouvait avec les pires partenaires possibles. Se retrouver dans le même groupe que son ennemi juré était déjà un problème en soi. Mais il fallait qu'il soit en plus accompagné des deux seules personnes qui l'avaient connu sous un autre jour. Il aurait pu écarter de son esprit cette dernière nouvelle s'il n'y avait eu cette conversation plus que dérangeante avec son ancien ami emprisonné il y a peu de temps. De manière innocente et involontaire, Charivari avait, il y a peu, mis en évidence que peut-être l'homme qu'avait été Damien n'avait pas totalement disparu. La présence de Jiminy sonnait comme une confirmation possible et Triste Sire refusait cette éventualité de tout son être. Il se refusait de redevenir ce qu'il avait été... avant de découvrir toutes les possibilités qu'offrait ce nouveau monde. Cet enchevêtrement d’événement le poussa instinctivement à être plus sur la défensive que d'ordinaire. Et le conseiller ne tarda pas à comprendre qu'il n'était pas au bout de ses surprises.

Il vit le sorcier bien avant que l'insecte ne le remarque. Heureusement, se fut à ce moment-là que son ennemi se décida à enfin le relâcher, lui évitant de le faire, se qui aurait trahi la terreur que lui inspirait Rumpelstilskin. Le bandit le poussa même loin de lui, rendant ainsi service sans le savoir au conseiller.

"Tu ne perds rien pour attendre, dès que nous sortirons d'ici nous réglerons ça."

*Si nous sortons tout les deux d'ici vivant.* Songea-t-il sans pourtant exprimer cette éventualité à voix haute.

Triste Sire ne dit rien devant la menace soufflée par le bandit et se contenta de remettre son col, malmené par le hors-la-loi, en place. Il esquissa quelques pas en arrière pour garder une certaine distance à la fois avec le hors-la-loi et Rumpelstilskin.

Robin des bois se lança alors dans un semblant de discours, qui consistait en réalité à répéter les conseils du criquet en y ajoutant un semblant d'apaisement. Un sourire ironique se peignit sur ses lèvres mais il ne fit aucun commentaire. La présence du ténébreux dans leurs rangs l'inquiétait trop pour çà et il avait décidé de se faire discret quelque temps.

Quand Robin demanda à Jiminy s'il savait où il était, le regard de Triste Sire se porta presque instinctivement vers le sorcier. S'il y avait bien une personne capable de connaître des réponses ici, c'était bien Rumpelstilskin. Pourtant, le conseiller garda cette réflexion pour lui.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 14 Juin - 22:44







ϟ Once Upon in... Nightmare



ϟ South Team


« Promenez-vous dans les bois et profitez que je n'y sois pas. Et si je suis là, Le Loup vous étripera »

Plonger, encore et encore, se perdre dans les méandres d'un quelque chose qui nous est indéfinissable. Plus il avançait en avant et plus il était habité par la désagréable sensation de recul et plus il s'enfonçait plus il avait l'impression de se noyer.

Sa respiration et les battements de son cœur étaient à présent si rapides que la douleur qui survenait de sa poitrine paralyser l'ensemble de son corps. Il continuait d'entendre la voix de sa néfaste conscience, mais la tonalité était différente et la hauteur moins forte qu'à l'accoutumé. C'était comme si le Loup perdait du terrain, comme si aujourd'hui sa force était moindre, ce qui n'était jamais arrivé depuis que Pierre s'était fait mordre. Que se passait-il ? Il peinait à comprendre ce qui lui arrivait tout était aride et sombre autour de lui, il avait cette désagréable impression d'enfermement et respirait avec difficulté. A chaque fois qu'il ouvrait la bouche il avalait par quantité une matière qui croustillait sous la dent et il était assaillit par une désagréable aridité. Au-dessus de lui il entendait d'étranges sons, des paroles à peine audibles, c'était comme si la radio était allumée sur la mauvaise station. Plus il essayait de comprendre et plus l'incompréhension était grande. Il attendit plusieurs secondes et constata, non sans difficulté, qu'il y avait, au-dessus de lui, plusieurs personnes. Alors, il bougea frénétiquement les doigts de sa main gauche et fit apparaître quelques rayons de lumière, il continua et se rendit compte qu'il était enterré sous une épaisse couche de sable. Il s'activa alors pour se dépêtrer de sa prison et parvient enfin à retrouver la surface. Mais ce qu'il découvrit le stupéfia littéralement.

-Mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

Son regard se balada dans tous les sens, naïvement en procédant ainsi il espérait trouver une explication à ce qui se présentait à ses yeux encore affaiblis par le manque de luminosité auxquels ils étaient confrontés sous terre. Il se baissa avec difficulté et prit une poignée de ce qui semblait être du sable. Pierre observa intrigué la matière fuir sa main. Du sable noir ? Jamais encore il n'avait vu pareil prodige, nul doute que la magie devait être responsable d'une telle chose.
L'homme se releva lentement et regarda ce qu'il y avait autour de lui. Irrémédiablement son regard fut attiré par la dune qui se présentait au loin. La logique voulait que ce lieu soit la direction à suivre, mais Pierre restait méfiant, car il savait que tout avait un prix et que les apparences étaient souvent trompeuses lorsqu'il était question de magie.

Etait-il seul dans cette étendue désertique ? Il espérait que non, ses espoirs furent entendus, car il vit au loin un petit groupe déjà formé qui conversait bruyamment. Il souffla un court instant pour reprendre ses esprits, il restait encore légèrement affaiblit, comme si ici, il était dénué de quelque chose. Il avança donc vers les quelques personnes présentes.

-Je propose que comme l'a proposé euh le criquet, nous nous avancions vers la dune, je pense également qu'elle n'est pas la par hasard, mais d'abord essayons de voir si d'autres personnes sont présentes et si elles ont besoin d'aide... quelqu'un par hasard aurait-il de l'eau ? ? Ne vous en faites pas je suis sûr que nous saurons vite nous sortir de ce ... cet endroit

Le jeune homme plutôt sûr de lui n'était pas inconnu aux yeux de Pierre, qui avait eu l'occasion de parcourir le Royaume a de nombreuses reprises. Néanmoins, le nom de ce jeune gaillard lui échapper.

-Si je puis me permettre nous devrions prendre garde à ce qui se présente sous nos yeux.

Il avança vers le groupe et combla la distance qui le séparait des autres. Lorsqu'il arriva, il reconnut avec stupeur l'homme à l'origine de ses malheurs. Il lui lança un regard noir qui en disait long, mais au vu de son état il n'était pas au meilleur de ses capacités et ne pouvait se résoudre à attaquer Rumpelstiltskin. Il posa son regard sur tous les membres du groupe et découvrit avec surprise une personne qui ne lui était pas inconnue

-Blanche-neige, quel honneur ! Nos routes se croisent à nouveau on dirait

Les regards se posèrent sur Pierre qui comprit alors qu'il était le centre des observations

-Pardonnez-moi, quel impoli je fais ! Je m'appelle Pierre !

Il gardait un œil avertit sur Rumpelstiltskin, qui restait étrangement silencieux.

-Il y a vraisemblablement de la magie dans l'air, le genre de magie que certains se plaisent à employer pour piéger les autres. Nous devrions prendre garde à ce qui se présente face à nous.

Tous se regardaient interdit, un léger souffle de vent commençait alors à se faire sentir Pierre restait sur ses gardes, son sixième sens était en alerte. Il lança un regard à son vieil ennemi essayant de comprendre ce qui se passait. Plusieurs tornades commencèrent alors à se former autant du petit groupe


-Couvrez-vous le nez et la bouche ! Et je crois que nous n'allons pas avoir le choix. J'espère que vous courrez vite !


Tous probablement mise à part un certain Rumpelstiltskin qui malgré toute la puissance que lui conférait les pouvoirs qu'il possédait, n'en restait pas moins un être claudiquant. Alors, la vengeance allait être aussi facile pour Pierre, qui n'avait qu'à laisser le « ténébreux » sur place? Mais si ce dernier était responsable de ce manège, il en sortirait indemne. 
Pierre fut pris d'hésitation, il ne connaissait que trop bien le « ténébreux » et savait que ce dernier n'était pas assez idiot pour se mêler à la foule s'il était l'instigateur de ce bazar. Il prit sur lui et à sa plus grande surprise, il tendit la main à Rumpelstiltskin.


-Aidez-moi, je n'y arriverai pas seul !



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 14 Juin - 22:48


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
N'allez pas croire qu'il s'agit d'une simple brise, sa puissance pourrait bien vous prendre par surprise.
Plusieurs tornades de sable se forment autour du groupe et menacent d'emporter les personnages vers une funeste destinée.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Sam 15 Juin - 18:35
Dorothée.
Le soleil tapait fort à présent sur leurs têtes à tous, jamais Dorothée n’avait connu pareille chaleur. La forêt prés de laquelle son village était établi offrait suffisamment d’humidité même lors des jours les plus chauds d’été. Quant à son arrivée à Oz, la végétation luxuriante et étrange ne l’avait pas encore obligée à se protéger du soleil…Ce nouveau paysage aride l’intriguait et l’inquiétait tout autant que la disparition de ses camarades. Comment le bûcheron de fer blanc résisterait à de telles températures ? L’épouvantail allait-il prendre feu ? Le lion n’était-il pas en train de souffrir sous son imposant pelage ? Et Toto….Son cher Toto…Dorothée avait gardé la main sur l’épaule du dénommé Robindérobin et poussa un long soupire de tristesse alors que devant elle se tenait une dispute qui la dépassait.

- Oz ? Je doute fort que nous nous trouvions actuellement au pays d’Oz… Tout du moins, cela n’a rien à voir avec ce que j’ai pu en voir…

Dorothée ouvrit de grands yeux choqués en observant la jolie femme brune à ses côtés. S’ils n’étaient pas à Oz, où donc se trouvaient-ils ? Était-elle la seule à avoir voyagé loin de ses amis ? Comment ferait-elle pour les retrouver tous ? Ces pensées se succédaient dans sa tête à une vitesse vertigineuse et plus elle les ruminait, plus l’envie d’éclater en sanglots devint pressante. On l’avait arrachée à sa Terre natale pour la mener à Oz et alors qu’elle avait trouvé une solution à son problème qui la mènerait sur le chemin du retour, la voilà embarquée dans un autre monde, loin des siens, de tout ce qu’elle avait toujours connu. Il fallait une sacrée adaptation, et même la positive et joyeuse Dorothée ne savait plus où puisait la force nécessaire pour se relever de ce nouveau coup.
Sentant sans doute le désarroi de la jeune femme, Robindérobin lui adressa un léger sourire et relâcha son adversaire.

"Allez, On va discuter amicalement autour d’un petit air de musique !"

Où qu’elle aille, il existait en ces mondes des gens vraiment extraordinaires et cet homme blond qui tenait une mandoline dans ses mains semblait aussi rayonnant que le soleil. Immédiatement, la tristesse de la paysanne de Kensas se dispersa et un léger sourire étira ses lèvres fines tout en fixant le chanteur qui semblait sur le point d’entonner une de ses nouvelles compositions. Dorothée serait bien restée là à l’écouter et à reprendre chaque refrain en tapant dans ses mains mais une petite voix vint perturber le court de ses pensées. Entre les mains de la brunette à la peau pâle comme la neige, un insecte vert se mit à discourir sur le fait de rejoindre la dune étrange que le petit groupe apercevait au loin devant eux. Le gros nuage noir qui stagnait au dessus de l’endroit donna des frissons jusque dans les nattes de Dorothée qui aurait vraiment préféré écouter le blondinet lui chanter une balade en quatre temps. Elle grimaça un peu, dans quelle galère s’était-elle encore fourrée ?
Le criquet, puisqu’apparement il était bien trop petit pour être apparenté à une mante religieuse, quoiqu’il fut assez étrange pour un criquet parlant, se mit à voler devant la jeune femme brune qu’il venait d’appeler Majesté. Dorothée eu à peine le temps de demander le nom de la brunette au sang royal qu’un homme assez impressionnant se rapprocha d’eux.

-Blanche-neige, quel honneur ! Nos routes se croisent à nouveau on dirait ! Il se prénommait Pierre et semblait connaitre cette Blanche Neige…Blanche Neige..Majesté…De nouveau, Dorothée frôla la crise cardiaque et se retourna vers la reine, la bouche ouverte et le regard médusé. Cette femme était celle qui gouvernait son royaume d’origine, la très célèbre princesse Snow White. La description que sa tante avait fais de la douce Blanche semblait bien dérisoire face à la beauté qui se trouvait devant elle. La jeune paysanne voulu effectuer une révérence comme elle l’avait lu dans les livres de son enfance, comme ces courtisanes qui se courbaient dans leurs plus beaux atours, mais alors qu’elle commençait à se baisser, une brise plus puissante que les autres souleva d’un coup la petite robe bleue de Dorothée qui dévoila aux yeux de tous ses dessous en cotons. Dorothée poussa un petit cri pathétique et se cacha comme elle pu derrière Robindérobin qui n’avait rien vu de la scène et qui déclarait déjà vouloir suivre les conseils du criquet, autrement dit, rejoindre la dune des ténèbres comme miss Gale appelait en son fort intérieur. C’était un beau discours, empreint de courage et de solidarité, qui aurait presque pu arracher une larme à Dorothée si elle ne tentait pas de conserver sa dignité pendant ce temps là.

- Ne vous en faites pas je suis sûr que nous saurons vite nous sortir de ce ... cet endroit ! Le brave jeune homme posa une main sur l’épaule de la brunette qui se mit à rougir. Oui, cet homme là, elle pourrait le suivre jusqu’à cette dune infernale s’il le souhaitait, il avait l’air aussi brave que le bûcheron et aussi gentil que l’épouvantail. Prés de lui, elle se sentait en sécurité.

Tout le petit groupe , même les membres les plus récalcitrants, semblait d’accord sur la direction à suivre, néanmoins, à peine commencèrent ils à avancer que le vent se mit à souffler fort, bien plus fort encore que tout à l’heure. Et là devant les yeux éberlués de l’assemblée, des tornades prirent formes tout autour d’eux. Ce paysage de chaos se métamorphosa en fin du monde, et pour Dorothée, c’était un cauchemar qui prenait forme.

- HAAAAAAAAAA NONNN PAS ENCORE DES TORNADES ! Dorothée se mit à hurler, horrifiée. Elle avait réchappé à l’une d’entre elle par le passé mais tout son village avait été dévasté sans parler de la sorcière que sa maison avait purement et simplement écrabouillée. La panique la prit et elle se précipita dans les bras de son brave archer.

- Robindérobin sauvez nous ! Nous n’avons nulle part où nous réfugier !

- Couvrez-vous le nez et la bouche ! Et je crois que nous n'allons pas avoir le choix. J'espère que vous courrez vite !

Suivant le conseil de Pierre, Dorothée tenta de se protéger comme elle pû, tenant fermement la veste de son protecteur, bien qu'une force inconnue au fond d’elle l’obligea à tendre l’autre main en direction du chanteur à la mandoline et du dénommé Tristou.

- Tenons nous tous la main et avançons tous ensemble ou nous allons nous perdre !

Déjà le vent soulevait bien trop de sable, les tornades approchaient dangereusement et avec elles, une mort vertigineuse.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

⚔ Curse :
10065
⚔ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
⚔ Statut :
Enceinte de trois mois
⚔ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Lun 17 Juin - 20:23


Je nageais en plein délire. Etait-ce un rêve ? Je l’ignorais totalement… Etait-ce possible de rêver à des personnes qu’on ne connaissait pas ? Mis à part Jiminy, je ne connaissais pas les deux hommes qui semblaient avoir des comptes à régler, la jeune femme qui venait de me demander si j’avais vu son chien quelque part et que je ne pouvais malheureusement pas aider dans l’absolue puisque je n’avais vu aucun animal et enfin, ce ménestrel qui semblait connaître les deux hommes qui souhaitaient en découdre pour régler leurs histoires le plus rapidement possible. Je tenais ma main à plat afin qu’elle soit le plus confortable possible pour mon ami Jiminy qui semblait toujours inconscient. Alors, rêve ou pas rêve ? Je ne saurais le dire. Tout ceci me semblait beaucoup trop réel pour en être un. Il y avait cette chaleur cuisante qui m’empêchait de respirer convenablement… Il y avait trop de sensations réelles pour que ce ne soit qu’un simple rêve. Alors, était-ce la fameuse malédiction de Régina ? Si oui, où donc se trouvait Charming ?

La jeune femme au petit chien perdu, dont je ne connaissais pas le prénom, affirmait que nous étions au pays d’Oz, or je me voyais obligée de dire que nous n’y étions pas car aussi loin que je pouvais me souvenir, jamais il n’y avait eu de désert dans ce pays. La demoiselle sembla choquée par mes propos et je ne pus que lui adresser un sourire navré. J’avais beau regarder autour de nous, le seul endroit qui me venait à l’esprit était Agrabah. Or, le sable était noir comme l’ébène de mes cheveux. Etions-nous donc dans ce royaume ? Je ne saurais dire. Si Régina était là-dessous, malheureusement, je ne pouvais l’affirmer car bien qu’ayant grandi à ses côtés, je n’avais jamais réellement compris ce qu’il pouvait se passer dans sa tête ni quel motif aurait-elle pu avoir pour nous envoyer ici. Etait-ce un lieu formé par son imagination ou bien étions-nous réellement à Agrabah ? Avec ma belle-mère, je pouvais m’attendre à tout. Elle avait juré une fin malheureuse pour moi et je la savais capable de tout pour y arriver. Je me sentais presque responsable de ce qui arrivait...

Le ménestrel tentait également de calmer la tension plus que palpable entre nos deux hommes. Il proposa même une chanson afin de détendre l’atmosphère. Au moins, il essayait de rester positif, ce qui n’était pas du luxe puisqu’il était facile de deviner qu’il n’y avait pas beaucoup de lueur positive dans le cœur de chacun d’entre nous. Mais dans l’histoire, c’était lui qui avait raison. Il ne fallait pas se laisser décourager alors si jamais une chanson pouvait redonner du baume au cœur, j’étais totalement partante pour l’écouter chanter sa sérénade. Ce fut plus ou moins à cet instant-là que je sentis du mouvement sur le creux de ma main et automatiquement, je baissais les yeux sur cette dernière. Jiminy était entrain de reprendre conscience et un sourire de joie illumina mon visage. Il était entrain d’examiner les alentours avant de porter son attention sur moi si bien que mon sourire s’agrandit. Je lui devais énormément et jamais je ne serais assez reconnaissante envers lui d’avoir pris le temps de me remettre dans le droit chemin lorsque je m’y étais écartée.

- C’est toujours bon de vous savoir parmi nous, Jiminy.

Je ne connaissais personne d’aussi sage que lui. Aucun doute qu’il devait bien y avoir quelqu’un avec son niveau de sagesse, mais pour l’instant, il était le seul que je connaissais donc je ne pouvais nullement comparer. D’ailleurs, son devoir de conscience le rappela si bien qu’il ne se fit pas prier pour sermonner le dit Damien, qui était l’homme qui se faisait tenir par le col de son haut. Puis vint le tour de l’autre homme dont je ne connaissais toujours pas le nom. J’écoutais attentivement ce que mon ami criquet et opinais du chef lorsqu’il proposa de rejoindre le sommet de la dune. J’étais souvent d’accord avec lui. En même temps, il était difficile de ne pas l’être puisqu’il était la conscience de Pinocchio qui était devenu un vrai petit garçon grâce à ses actes de bravoure. Rien ne me faisait plus plaisir pour Gepetto qui avait mérité d’avoir un enfant tel que le petit pantin de bois qu’il avait fabriqué. Avant que je ne plonge dans un monde sentimentaliste, les deux hommes s’éloignèrent l’un de l’autre, écoutant les conseils fournis. J’en fus bien contente.

Le deuxième homme, celui qui ne répondait pas au nom de Damien, accepta également l’idée de Jiminy. Mon regard s’illumina lorsqu’il émit la possibilité qu’il y ait d’autres personnes quelque part dans ce désert. Ca, je n’y avais pas pensé. J’espérais sincèrement que Charming était quelque part. S’il lui était arrivé le moindre mal, je songeais sincèrement que j’en mourrais. Durant de nombreuses années, je n’avais jamais cru à l’amour. D’ailleurs, je m’étais moquée de lui et de sa bague de fiançailles quand il me l’avait montré. Nerveusement, je tournais mon alliance autour de mon doigt tandis que Jiminy s’était posé sur mon épaule. Si auparavant, je ne croyais pas en l’amour véritable, depuis ma rencontre avec mon époux, mes idées avaient changé et je savais que ce que nous ressentions l’un pour l’autre était notre force. Après tout, c’était grâce à ça que nous avions réussi à  reprendre notre royaume des mains de Régina. Il n’y avait pas de magie plus forte. Par ces dires, je me sentais encore plus motivée à marcher à travers ce désert aride.

- Je suis entièrement d’accord. Et désolée, je ne porte pas d’eau sur moi. A moins que l’un d’entre vous ne sache faire de la magie, j’ignore totalement comment nous pourrions nous en fournir.

Soudainement, Jiminy quitta mon épaule pour venir voleter juste devant moi. J’eus un léger instant de surprise puisque je ne comprenais pas vraiment ce qui poussait mon ami à adopter une telle position de défense quand soudain, je remarquais que quelqu’un s’approchait de nous. Je regardais cette silhouette approchée de nous quand soudain je reconnus à qui elle appartenait. Rumpelstilskin. Que faisait-il donc ici ? Etait-il à l’origine de tout ceci ? Cela ne m’étonnerait pas le moindre du monde qu’il le soit. Après tout, jamais personne n’avait su savoir de quel camp est-ce qu’il avait été. En fait, je songeais sincèrement qu’il se tournait selon là où allait le vent. Il fonctionnait en fonction des services qu’on lui demandait. Si quelqu’un voulait tuer la reine, il lui en donnait la possibilité et si la reine voulait tuer ce quelqu’un, il faisait de même. J’avais fait appel à ses services une seule fois. Une seule et unique fois et pourtant, j’avais regretté de l’avoir fait parce que j’avais failli passer à côté de quelque chose qui était réellement magique.

- Vous ici ? m’étonnais-je.

Et ce n’était pas la seule surprise qui nous était réservée car une deuxième ombre s’avança vers nous, cette fois-ci, au lieu d’arriver face à moi, elle arrivait par ma droite si bien que je tournais la tête dans cette direction. Je ne le distinguais pas encore complètement que le nouveau venu exposa sa théorie. Au moins, il avait rapidement compris la situation. Ce qui n’était pas plus mal puisque nous étions tous sur nos gardes. Il combla la distance qui nous séparait de lui et enfin, je pus voir de qui il s’agissait. De l’étonnement se peignit à nouveau sur mon visage. A présent, ça me faisait une troisième personne de connue dans ce petit groupe. Néanmoins, je ne pouvais pas me résoudre à penser que j’étais entrain de rêver. Tout ceci continuait à être trop réel. Je ne voyais absolument aucune forme d’irréalisme autour de nous. Aucune brèche, aucun indice qui me ferait comprendre que ce n’était qu’un songe et que j’étais toujours lovée dans les bras de Charming. Le nouvel arrivant, Pierre, me reconnut immédiatement, ce qui fit naître un nouveau sourire sur mes lèvres.

- Je suis ravie de vous revoir, répondis-je.

Pierre était le père de Red et ça, je l’avais appris quand il m’avait aidé à m’échapper du château de Régina quand je m’y étais introduite. J’ignorais toujours ce qui l’avait poussé à le faire et j’ignorais également encore de quel côté est-ce qu’il se trouvait. Il œuvrait pour Régina, mais au lieu de me faire prisonnière et d’alerter sa reine, il m’avait aidé à m’enfuir quand les gardes me poursuivaient. Il y avait tellement de questions que je souhaitais lui poser… Mais je gardais le silence puisque le moment était mal choisi. Je laissais le père de ma chère amie se présenter et remarquais que la jeune femme dont j’ignorais toujours le prénom commença à se courber juste devant moi. J’arquais un sourcil avant de sourire. J’étais prête à lui dire qu’il était inutile de me faire la révérence, mais je n’en eus pas le temps puisqu’une bourrasque s’éleva à cet instant. Ma cape de voyage se rabattit sur moi, si bien que j’eus la légère impression de me retrouver enroulée dans un drap. Je fis de mon mieux pour m’en défaire et quand ce fut chose faite, Pierre énonça l’idée que la magie soit à l’œuvre.

- Des idées sur le ou les coupables ? ironisais-je légèrement.

De toute façon, il nous fallait s’en aller d’ici car des tornades commençaient déjà à se former autour de nous. J’attrapais mon pauvre Jiminy qui semblait lutter de plus en plus contre le vent. Il était hors de question de le perdre. Je rabattis mon capuchon sur ma tête pour éviter de me prendre du sable dans les yeux pour voir où est-ce que nous allions. Je déposais mon ami criquet sur mon épaule, plus ou moins à l’abri du vent. Les cris de la jeune demoiselle se firent entendre. Apparemment, elle avait déjà eu affaire à des tornades et étant donné son expression, elle n’en gardait pas un excellent souvenir. En même temps, qui en garderait un fabuleux souvenir ? J’étais totalement d’accord avec Pierre, il nous fallait nous en aller de là le plus rapidement possible. Courir n’était pas vraiment un problème. Nous commencions tous à partir quand la voix du père de Red se fit de nouveau entendre. Ce dernier semblait avoir besoin d’aide. Je tournais la tête en sa direction et fus stupéfaite de le voir aider Rumpelstilskin.

L’autre parti du groupe se tenait déjà, la jeune femme tenait l’homme au prénom inconnu, car je n’avais pas pu entendre comment il s’appelait quand la demoiselle s’était adressée à lui, et tendais la main au ménestrel et à Damien. Je tournais de nouveau la tête vers Pierre. Je n’arrivais pas vraiment à croire ce que je m’apprêtais à faire… Je jetais un coup d’œil à Jiminy. S’il avait un conseil à donner, c’était le moment, sauf que je n’attendis pas vraiment qu’il le fasse. En effet, j’attrapais la main de Rumpelstilskin puis attrapais le bras d’un des membres de l’autre groupe qui s’était déjà formé et qui se tenait l’un à l’autre. Je ne pouvais pas vraiment voir l’autre personne que je tenais puisque j’essayais de ne pas me recevoir du sable dans les yeux, mais nous étions au moins tous ensemble, Pierre fermant la marche, du coup… Si nous nous en sortions vivants, ce serait un véritable miracle car le vent devenait de plus en plus fort au fur et à mesure que les secondes s’écoulaient. Comment les habitants d’Agrabah faisaient-ils ?

- Que personne ne se sépare du groupe, sinon, c’est la mort assurée pour l’un d’entre nous.

_________________________

 
I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 18 Juin - 12:10


Darkness unleashed !

೨ Quelques précisions...
Le staff ayant remarqué que de plus en plus de gens réservent leur tour dans cette intrigue, nous avons décidé de rajouter une règle pour éviter de bloquer les sujets. En effet, afin de ne pas ralentir les autres participants du groupe, chaque membre qui réserve sa place s'engage à poster sa réponse dans les cinq heures qui suivent cette réservation, sinon cette dernière sera annulée. Si vous avez plusieurs comptes qui participent à cette intrigue, notez aussi que vous ne pouvez pas réserver votre place pour deux personnages en même temps ! Merci de prendre cette annonce en compte !

© Macha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 18 Juin - 21:35


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Les tornades redoublent de puissance et menacent d'aspirer le groupe entier. Robin des Bois, se trouvant au bout de la chaîne humaine, lâche prise et se retrouve entraîné malgré lui dans l'un de ces tourbillons infernaux et disparaît à jamais.

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mer 19 Juin - 10:20






Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.



Il parait que la musique adoucit les coeurs





Adam de la Halle  alias Charivari



L’inspiration était là, la mandoline était accordée et le moment semblait opportun. Mais après tout existait-il un moment qui ne soit pas propice à la musique et au chant !?
Bref, Charivari allait chanter.
Cependant, alors qu’il prenait son inspiration, il senti la présence de quelqu’un derrière lui. Quand il vit l’individu, et se fit la réflexion : * Tiens ! Monsieur Rompleupeking est là lui aussi ! *
Ça n’allait pas du tout ! Le ménestrel était au comble du désespoir et de l’angoisse. Quelle malchance. Il perdait pied. Le sol semblait s’ouvrir sous lui !
Il ne l’avait pas compté !
« La Chanson était prévue pour six personnes. Je vais devoir tout recommencer. Quel dommage une si belle chanson. » Se dit-il.
Et, alors qu’il s’affairait à composer un nouvel hymne à la joie d’être tous réunis ensemble pour six personnes, Le grillon se mit à parler.

« Damien ! » Dit le curieux insecte.

Charivari ne put s’empêcher de mettre un doigt devant la bouche et de faire un :
« CHHHHHHHHHHHHHHUT !!! »
Aussi bruyant que peut discret. En effet, charivari se souvenait de la dernière discutions qu’il avait eu avec son ami le conseiller. Et pour préserver sa vie privée et le mettre à l’abri de tous ses fans, il avait promis de garder le silence à ce sujet.

Le petit orthoptère ajouta :
«  D'où te viens une telle animosité ? Je pensais que l'on avait résolu ce problème. De plus messieurs comme l'on si bien fait remarqué ces deux demoiselles, l'heure n'est pas aux batailles mais plutôt à l'union afin que nous sortions de cet enfer de sable et retrouvions notre vie habituelle. Personnellement, je pense que rejoindre le sommet de cette dune là-bas, serait un bon début, qu'en dites-vous ? »

Il avait une âme de chef, ça se voyait tout de suite. Dommage qu’il soit si petit.
Le sympathique Robin répéta tous ce qu’il avait dit, le musicien ne compris pas bien pourquoi.
Il avait déjà vu un chien qui parle, et même un chat, mais c’était la première fois qu’il voyait un insecte maitrisant aussi bien le subtil art de la langue des hommes.
Mais soudain, une terrible question se posa à lui : Fallait-il le compté lui aussi ?
Un dilemme se posait au musicien, soit il faisait une chanson pour Sept personnes, soit il faisait une chanson pour six personne et un grillon qui parle.
Plongé dans ses pensées, en proie à des questions existentielles, complexes, d’une importance capitale pour l’avenir de toute l’humanité, il ne prêtait attention ni au gens qui lui parlait, ni à la multitude de tornades qui se dirigeaient droit sur eux.
Il ne s'aperçu que de la présence d’un nouvel arrivant. Et la perspective de devoir tout reprendre depuis le début commença à le fatiguer un peut. Mais il aimait les défis.
Un hurlement le fit sortir de ses pensées et on lui attrapa la main.
Les gens commençaient à former une chaine humaine. En voyant les immenses colonnes de sable tournoyante s’approcher d’eux, il agrippa joyeusement Damien par le bras à la grand surprise de celui-ci. Il n’avait jamais fait de chanson sur des tornades en furies, il ne reverrait surement pas une aussi belle occasion se présenter de si tôt.
Mais alors que le petit groupe avançait péniblement au milieu des rafales de vent. Le sympathique hors la loi se vit tragique emporté par une violente bourrasque.
La première réaction du Ménestrel était de se dire : « Ho Quelle malheur ». Car à présent il faudrait encore réécrire sa chanson sur la  joie d’être tous réunis ensemble.
La deuxième : fut de se dire « Ho le pauvre garçon ». S’il n’en rechapait pas, il faudrait qu’il pense à composé une oraison funèbre en son honneur.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mer 19 Juin - 11:03






Le cauchemar est l'épreuve nécessaire du rêve, sa première incarnation...









La journée avait été splendide, j’avais passé une grande partie de ma journée au rouet et l’autre à me balader dans les différents royaumes. J’aimais changer d’air de temps en temps. Et on pouvait avoir besoin de mon aide dans un autre royaume que celui dans lequel je me suis installé. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà, je m’étais absorbé dans la contemplation de la lune presque pleine de ce soir. Elle me rappelait l’histoire des trois frères dont l’un c’est changé en loup-garou, ce qui a failli compromettre mon accord avec ses deux autres frères mais une accusation de meurtre l’empêcha de me réclamer la part du territoire que j’avais acquis. Actuellement je ne savais pas ce qu’il devenait. Peut-être aurais-je un jour des nouvelles quand il aurait besoin de mon aide et que je serais la seule personne capable de l’aider. Une raideur se fit sentir dans ma jambe et je suis allé m’allonger, me laissant progressivement gagné par le sommeil.

Je me sentis bizarre puis atterris dans un désert de sable noir. Couleur étrange pour un désert. Je pensais rêver mais je sentais qu’il y avait de la magie à l’œuvre et pas la mienne. Je cherchais du regard un indice qui pourrait me donner des informations sur le sorcier qui m’avait transporté ici ou sur n’importe quel indice qui me permettrais de m’en sortir. Je vis des silhouettes et décidais de me rapprocher du groupe. Je connaissais quasiment tout le monde : Robin des bois, l’amant de Marianne ; Blanche-Neige qui m’avait tout récemment demander un filtre de non-amour ; Jiminy, conscience de Pinocchio ; Triste Sire, qui a déjà fait appel à mes services pour sortir de son monde ; Adam, à qui il ne restait plus que la musique après ma visite ; Dorothée, que je ne connaissais que de réputation ; et Pierre, le fameux loup-garou.

A mon arrivée dans ce petit groupe, je suscitais plusieurs réactions. Une peur panique venant du serpent qui s’éloigna prestement de moi et de celui qi venait de le lâcher : Robin des bois ; un regard noir de Pierre, qui devait me tenir responsable de ce qui lui est arrivé et une interrogation de Blanche-Neige me demandant les raisons de ma présence ici, mais je n’eus pas le temps de lui répondre. Le loup-garou prit la parole en appuyant les décisions prises auparavant par le groupe, se diriger vers la dune de sable noir qui perçait l’étendue plate de grains de sable.
 
« Il y a vraisemblablement de la magie dans l'air, le genre de magie que certains se plaisent à employer pour piéger les autres. Nous devrions prendre garde à ce qui se présente face à nous. »

Il me lança un regard appuyé, ainsi donc cette phrase était pour moi, pour une fois que ce n’était mon œuvre. Je préférais garder le silence et observer comment les événements vont tourner, tentant toujours de savoir d’où vient cette magie inconnue. Je sentis sous mes pieds, le sable se dérober un peu, il suivait le vent qui se levait. La puissance de ces vents se fit de plus en plus forte si bien que Dorothée se mit à crier qu’il s’agissait d’une tornade, réagissant au quart de tour, Pierre donna ce conseil :
 
« Couvrez-vous le nez et la bouche ! Et je crois que nous n'allons pas avoir le choix. J'espère que vous courrez vite ! »
 
Tout le monde fit avec les moyens du bord pour se cacher un maximum le visage.
 
« Tenons nous tous la main et avançons tous ensemble ou nous allons nous perdre ! »


Puis à ma grande surprise se fut Pierre qui me tendit en premier la main pour créer une chaine humaine, ce qui était le plus intelligent à faire dans ces cas-là.


« Aidez-moi, je n'y arriverai pas seul ! »
 
Je saisis fermement la main qu’il me tendait et tendit à mon tour ma main vers la personne la plus proche qui s’avéra être Blanche-Neige, qui l’attrapa sans hésitation. Des murs de sable noirs commencèrent à s’élever autour de la chaine que nous formions, tous main dans la main, Pierre à bout et Robin à l’autre. Le vent se faisait vraiment violent et il devenait de plus en plus dur de lutter sont contre lui. Les deux hommes aux extrémités avaient de plus en plus mal à rester bien plantés dans le sol, et Robin commençait à lâcher la main qui le maintenait au reste de la chaîne mais le vent.

La magie grondait à mes oreilles plus encore que le vent qui soulevait des gerbes de sable. Une bourrasque plus puissante que les autres emporta Robin, le broyant entre deux tornades qui se faisaient de plus en plus proches. La chaîne avançait lentement, espérant trouver un point d’appui ou une protection. Ralenti à la fois par le sable et par le vent, leurs chance de survie s’amenuisaient. Plusieurs cris retentirent, quand Robin fut happé par les tornades, aussitôt emportés par les vents, mais le temps n’était pas aux pleurs et au recueillement il était à la survie et à leur propre futur. Je n’avais jamais vu une telle magie à l’œuvre. Je vis une grande silhouette noire de détaché parmi les tornades noires, c’est de lui que venait ses tueuses géantes.  Elles cachaient presque le soleil, tous ces grains noirs étaient de plus en plus dense, il fut de plus en plus de respirer et de voir à travers cette barrière de ténèbres. Je réfléchissais à ce que je pouvais faire mais utiliser la magie pouvait s’avérer dangereux s’il avait mis une protection à son sortilège la situation pourrait empirer.


© Méphi.



_________________________


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 21 Juin - 8:04








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Les armes ou les mots ne peuvent rien face à la fureur des éléments.





Il n'était pas le seul à suspecter Rumpelstilskin. Triste Sire ne pouvait s'empêcher de regarder le sorcier tandis que celui-ci gardait le silence devant les accusations plus ou moins flagrantes que lancèrent les autres membres du groupe. Le ténébreux savait-il quelque chose sur cet endroit et surtout sur la raison de leur présence ici ? Le conseiller n'était pas comme certains qui le croyait responsable. Si tout ceci n'était qu'un mauvais tour du sorcier, il ne se serait pas inclus dans le sortilège. Sauf pour admirer son oeuvre bien sûr. Mais dans ce cas, il aurait fait en sorte de ne pas subir les événements. C'est-ce que Triste Sire aurait fait et, bien qu'espérer arriver à sonder l'esprit de Rumpelstilskin était impossible, il avait pu deviner qu'ils avaient une manière de pensée assez similaire.

Un autre élément vint retenir son attention. Un dénommé Pierre alla vers un membre du groupe et l’appela 'Blanche-Neige'. Surpris, il reporta tout de suite son attention sur la récente reine. Une nouvelle explication se forma dans son esprit : et s'il s'agissait de la malédiction de la reine ?
Il se rappela les mots de Regina. Ceux prononcées au mariage que la rumeur avait porter mais aussi d'autres écrit dans une missive destinée à certaines personnes seulement pour une potentielle alliance. Alliance que Triste Sire avait refusé, n'étant pas intéressé par la fin heureuse promise par Regina et parce qu'il pensait remporter bientôt la victoire sur ces ennemis avec le mariage prévu entre Marianne et le shérif.
La reine déchue avait promis que le bonheur leur serait arraché. L'absence de Marianne pouvait confirmer que cette théorie était juste mais peut-être se trouvait-elle simplement parmi les silhouettes qu'on voyait au loin ?

Il n'eut pas le temps de formuler cette hypothèse à voix haute. Le vent se leva et un tableau surréaliste se peignait devant ses yeux. Plusieurs tornades apparurent, sans aucun signe avant-coureur. À peine cette constatation faite que le cri strident de Dorothée stoppa momentanément toute réflexion sur la manière d'agir. La demoiselle terrorisée supplia Robin, à qui elle donna un surnom qui en d'autre circonstances aurait beaucoup amusé le conseiller, de les sauver.

Triste Sire était toujours impressionné par la naïveté que pouvaient avoir certaines personnes. Comment pouvait-elle penser qu'un brigand pouvait leur sauver la mise face à la furie des éléments ?

Heureusement, une parole un peu plus sensée vint de la part du dénommé Pierre :

- Couvrez-vous le nez et la bouche ! Et je crois que nous n'allons pas avoir le choix. J'espère que vous courrez vite !

Le conseiller lui lança tout de même un regard incrédule. C'était çà le plan ? Courir et espérer survivre ? Était-il le seul à penser qu'il n'y avait aucun échappatoire ? Il voyait mal comment on pouvait distancer une tornade. Qui plus est quand il y en avait plusieurs.

Suite à cette recommandation, la dénommée Dorothée empoigna la veste du bandit et tendit la main vers Charivari et lui. L'esprit calculateur du sournois conseiller se mit en branle. S'il devait former une chaîne pour espérer continuer leur route sans être emporté, il devait choisir avec soin les personnes à qui il allait s'accrocher.

Sauf qu'alors qui calculait les options, il fut brusquement pris par le bras pour le ménestrel qui saisit la main tendue de la jeune fille. Triste Sire émit une brève résistance avant de se laisser entraîner par son ancien ami.
Blanche-neige prit sa main pour compléter cette étrange chaîne humaine. Les vents devenaient de plus en plus fort alors qu'ils commencèrent leur marche. Bien que chacun essayât d'aller le plus vite possible, leur progression était ralentie par les vents et le sable qui les gênait constamment.

Quand il jeta un coup d'oeil en arrière pour voir que Pierre et Blanche-neige aidaient Rumpelstilskin, il fut tenté de leur conseiller de lâcher le ténébreux. Au lieu de çà, Triste Sire garda le silence. Malgré la terreur que lui inspirait le sorcier, il devait se rendre à l'évidence que sa magie pouvait leur être utile et qu'il était sans doute le seul à détenir des réponses.

Se fut la dernière fois qu'il put se permettre le luxe de regarder en arrière. Les vents semblaient redoubler de puissance, aussi Triste sire préféra se concentrer sur le fait de se cramponner aux mains qui le tenaient plutôt que de réfléchir sur les possibilités qu'offrait ce nouveau coup du sort. En milieu de chaîne, ses chances de lâcher prise et d'être emporté seul par un vent traître étaient plus faibles.

Mais ce n'était pas pour autant qu'ils étaient tiré d'affaire. Bien qu'ils continuaient leur route, les tornades semblaient sans fin. Il entendit un commentaire du ménestrel mais ne réalisa pas tout de suite qu'il signifiait que son pire ennemi venait d'être emporté. Disons qu'il y avait plus urgent dans son esprit, comme sa propre survie.

En outre, Triste sire ne savait pas comment prendre cette nouvelle. Normalement, apprendre la mort de son ennemi aurait dû le satisfaire. Seulement, Robin des bois avait péri face à la fureur des éléments et non grâce à un plan particulièrement rusé de son adversaire. Sa mort fut donc quelque peu frustrante. Le conseiller avait des projets pour le hors-la-loi, il aurait voulu qu'il périsse après avoir contemplé la dame de ses pensées épousée quelqu'un qu'elle n'aimait pas. Et cette fin, on la lui avait enlevée. Même si la fascination de découvrir qu'une stratégie particulièrement bien ficelée pouvait être mise en branle par une tournure étrange du destin restait présent dans son esprit, une certaine amertume dominait.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 21 Juin - 12:03


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Terreurs des forêts, ils se déplacent en bande. Courrez sans tarder, car rien ne leur plait plus que votre viande.
Toujours assailli par les tornades, le groupe voit à présent apparaître une meute de loups affamés qui semble bien décidée à les attaquer.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Ven 21 Juin - 22:58







ϟ Once Upon in... Nightmare



ϟ South Team


Pierre gardait malgré tout un regard insistant sur son ennemi qui n'avait pas encore prit la parole, ne serait-ce pour se défendre comme il savait si bien le faire.
Laisser périr un ennemi potentiellement mortel ou lui offrir une porte de sortie ? Tell était le choix. Était-il cornélien ? Au premier abord oui, mais Pierre, loin d'être idiot, savait que Rumpelstilskin, bien que coupable d'un nombre conséquent de méfait, n'était peut-être pas responsable de ce qui leur arrivait en ce moment-même. Alors qui ? Était-ce donc la reine ?
"Non c'est impossible" se disait Pierre. Elle ne l'aurait pas piégé ainsi sans l'en avertir au préalable, cela ne lui ressemblait pas. Alors pourquoi se retrouvait-il là et où était Regina ? Faisait-elle partie des silhouettes que l'on pouvait deviner au loin ?
Pierre ne savait plus où donné de la tête avec toutes les interrogations qui assaillaient son esprit. Il devait se reprendre et vite...

« Aider-moi, je n'y arriverai pas seul ! »

Blanche neige revient en arrière et attrapa sans hésiter la main de Rumpelstilskin, Pierre en fit de même avec un peu plus d'hésitation. Au moment où il tendit la main à son ennemi, il sentit se poser sur lui un regard froid et calculateur et lorsqu'il tourna la tête, il croisa le regard de l'ancien conseiller du Roi Richard. La traitrise de cet homme était si grande, qu'elle avait fais le tour du Royaume, ce qui expliquait le fait que l'homme ne soit pas inconnu aux yeux de Pierre. Le regard désapprobateur du "serpent" en disait long sur l'aversion qu'il éprouvait contre le ténébreux. Pierre savoura intérieurement sa découverte. Un ennemi de plus contre le "crocodile" pourrait s'avérer utile dans un futur proche. Pierre se reprit et ferma la marche du groupe avec Robin à l'autre bout de la "chaîne humaine"

« Tenons nous tous la main et avançons tous ensemble où nous allons, nous perdre ! » lança la jeune femme répondant au nom de Dorothy.

Cette proposition naïve au premier abord était avouons-le on ne peut plus censé. D'autant plus que la jeune femme semblait avoir été confrontée à de tels éléments par le passé. Le vent redoubla pour se rapprocher dangereusement du petit groupe qui formait une chaine humaine. Tous tentaient d'avancer vainement en luttant contre les éléments. La lutte était âpre et le manque de visibilité due au sable noir rendait le combat encore plus inégal pour les protagonistes qui continuait de lutter pour survivre. Les colonnes de sable noir, ne cessaient de tournoyer avec violence autour d'eux, au fond de lui Pierre se savait condamné, il était fort peu probable qu'il survive à un tel déchainement. Il comprit alors que Regina n'avait rien à avoir, du-moins il s'en était convaincu...
Le petit groupe avançait avec peine, Robin le brigand au grand coeur fut néanmoins la première victime des tornades. En effet, le jeune homme ne résista pas à la force destructrice des éléments. Pierre et ses camarades de fortune, regardèrent le jeune homme être aspiré au sein de l'une des colonnes obscure.

« Ho quelle Malheur ! Ho pauvre garçon » Là-dessus le ménestrel avait bien raison. Personne n'était à l'abri à présent, tous étaient potentiellement soumis à la colère de Mère Nature. Pierre serra la main de ses deux compagnons

« On ne doit rien lâcher, il faut que l'on continue. » hurla Pierre pour se faire entendre des autres.
Il continuait d'observer son ennemi qui portait une attention toute particulière aux immenses colonnes de sables qui accaparaient l'horizon. Il perçut lui aussi une grande silhouette noire qui errait parmi les tornades. En guise d'interrogation face à un tel prodige, il regarda Rumpelstilskin espérant avoir une réponse, mais le «Dark One » restait encore une fois silencieux. Comme si cela ne suffisait pas, les « survivants « virent apparaître face à eux une meute de loups. Babines apparentes, canines saillantes, regard sombre, tout laissait à présager que les congénères de Pierre n'étaient pas là pour faire la discussion.
Pierre regarda Rumpelstilskin, la présence de ces loups n'était pas anodine pour lui, loin de là.

« C'est toi qui a fait ça ? Espèce de sale enfoiré »

Les loups les regardaient avec avidité, ils avaient faim et il ne fallait pas être un génie pour le comprendre. Dans de telles circonstances un combat était impensable.

« C'est à toi de trouver une solution Ténébreux et ne fais pas celui qui ne sait rien. La meute de loup, tu aurais pu choisir autre chose... »


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Sam 22 Juin - 12:01






La limite entre cauchemar est rêve est infime...









Sud du nuage



Cette silhouette me rappelais un vague souvenir, où avais-je déjà aperçue cette grande ombre noire. Un sorcier surement vu la quantité de magie que je ressentais. J’étais persuadé que cette ombre que je voyais entre les tornades était le responsable de ce mauvais pétrin dans lequel nous étions tous coincés. Je cherchais à me rappeler où j’avais déjà vu cette ombre.

Mes pensées étaient fixées sur une solution pour me sortir de ce sortilège. Je devais aussi savoir si utiliser la magie contre ce désert de sable noir qui semblait s’acharner contre notre petit groupe. Du sable noir, voila où j’avais vu cette magie à l’œuvre. Pitch Black. Cette ombre m’avait demandé le pouvoir de changer le sable des rêves en sable noir de cauchemar. Mais ici était-ce la réalité ou un cauchemar ? Malheureusement cette question restera sans réponse pour l’instant car une meute de loups affamés se dirigeait vers notre chaine humaine. Comme si des tornades ce n’était pas suffisant pour nous avoir.

Perdu dans mes pensées, je ne me rappelais plus qu’un spécimen de cette espèce tenait encore fermement ma main. Il me lança un regard d’une force et d’une haine qui me saisit à la gorge. Qu’attendait-il de moi ? Pensait-il encore que j’étais responsable de ces tornades et de leurs présences ici ? Pourquoi me serais-je moi-même enfermée dans cet endroit ? C’est une des raisons pour lesquelles je n’ai rien dit depuis mon arrivée, la logique pure et simple. Un sorcier qui a réalisé un tel exploit n’est pas aussi stupide pour le laisser lui-même piégé par son sortilège.

Mais je ne m’expliquais pas la présence des loups, du moins jusqu’à ce que ma main soit broyée par Pierre, le loup-garou. Son insulte fusa, il ne l’avait pas criée mais étant juste à coté de lui je l’entendis clairement. Et elle m’était adressée, il me pensait encore coupable de ce qui leur arrivaient. Les loups s’approchaient lentement encerclant la chaine humaine formée par le petit groupe. La faim se lisait dans leurs yeux et nous n’avions pas vraiment la possibilité de nous battre car si nous nous lâchions, les tornades avaient beaucoup plus de chances de nous emporter.
 

« C'est à toi de trouver une solution Ténébreux et ne fais pas celui qui ne sait rien. La meute de loup, tu aurais pu choisir autre chose... »
 
La haine avait percée dans sa voix, comme si ce n’était pas ma faute si nous étions ici. Et alors comme ça c’était à moi de les sortir de là. Pourquoi ? Habituellement je ne cherche que mon propre intérêt mais dans un cas comme celui-ci, je savais que j’avais encore besoin de ces personnes qui m’entouraient, elles devaient me servir pour mon plan. Je devais donc me débrouiller pour nous sortir de ce sable noir.

« Ce n’est pas moi qui ai lancé ce sortilège qui nous retient prisonnier et je ne sais pas si faire de la magie ici serait une bonne idée. Mais si vous voulez que j’use de la magie, il faudra en payer le prix. »

Même dans un cas comme celui-ci, je ne pouvais m’empêcher de négocier. Je savais que j’aurais toujours un moyen de m’en sortir, je réfléchissais à toute vitesse. S’ils me demandaient de faire usage de ma magie, comment je pourrais faire disparaitre ce sable noir ? Une téléportation vers un autre endroit ? Et si nous étions dans un cauchemar, un monde impalpable ? Je ne sais comment marcherais mes pouvoirs dans ses cas-là. Les loups se rapprochaient de plus en plus de notre groupe.

« Soit, passons pour cette fois. Mais ça ne se reproduira pas. »

Je lançais mes pouvoirs en direction des immenses, ce problème résolu, il serait temps de s’occuper de la meute affamée. Enfin c'est ce que je pensais mais mes pouvoirs étaient diminués par l'influence le sortilège de l'autre sorcier mais même diminués il ne semblaient pas déclencher de catastrophe? Je pouvais donc les utiliser mais à faible puissance. J'essayais tout de même de limiter les dégâts au moins de les tenir à distance pour permettre une plus grande liberté de mouvement et une chance de se défendre contre les loups. Un vent contraire se leva, sous mon impulsion essayant de lutter contre les tourbillons de ténèbres qui soufflaient jusqu’à nous enserrer et à nous broyer dans ses mâchoires. Les efforts pour les maintenir au loin, m'épuiserais très vite et ils fallaient qu'ils réagissent au plus vite.


© Méphi.



_________________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

⚔ Curse :
265


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 25 Juin - 16:10


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
La meute affamée passe à l'attaque, prenant tout le groupe par surprise. Ainsi, Rumplestiltskin se fait attaquer par un loup tandis qu'un autre s'en prend à Blanche-Neige, qui tenait la main du puissant sorcier. De peur, le reste du groupe lâche les deux malheureux qui se font dévorer sans cérémonie par les loups. Avec la mort de Rumple, les tornades reviennent à la charge alors que le groupe n'a pas le temps de s'unir de nouveau. Le malheureux Charivari se fait donc emporter par une violente tornade sans espoir de survie.

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

⚔ Curse :
10065
⚔ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
⚔ Statut :
Enceinte de trois mois
⚔ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 25 Juin - 17:55


Il était assez agréable de voir que malgré la situation actuelle, mon ami Jiminy restait le même. Du coup, je pouvais supposer que les autres étaient également eux-mêmes. Si, en effet, nous étions entrain de vivre la malédiction que Régina avait prononcé le jour de mon mariage avec Charming, nous étions toujours nous, et ça, c’était un plus. Il ne me restait plus qu’à le trouver afin d’établir un plan qui nous permettrait de nous en sortir. Tant que nous serions réunis, j’étais certaine que nous pourrions vaincre absolument tout ce qui se présenterait sur notre chemin. De plus, nous ne serions pas seuls puisque nous aurions avec nous les personnes qui actuellement m’entouraient. Tout le monde semblait vouloir reprendre sa vie d’avant et je n’étais pas la dernière à le penser, surtout face à ces tornades qui se déchainaient de plus en plus.

Malgré le fait que mon capuchon avait été rabattu sur ma tête pour m’en protéger, le sable me giflait tout de même le visage selon le sens où le vent tournait. Nous nous tenions tous la main. En entendant Pierre réclamer de l’aide pour Rumplestilskin, je n’avais écouté que mon cœur pour lui fournir la dite aide demandée et prendre la deuxième main du mage. Je n’étais pas spécialement ravie de le faire, mais nous étions tous dans la même galère alors autant s’entre-aider. De plus, quand tout cela serait terminé, il me devrait une faveur. Après tout, n’était-ce pas ainsi que cela fonctionnait chez lui ? Alors pourquoi ne pas en profiter ? Je n’étais pas plus bête que la moyenne. Il y avait encore pas mal de choses à arranger au royaume et le problème Rumplestilskin en faisait parti. Mais pour le moment, il fallait se concentrer sur cette tornade qui semblait plus que déterminée à nous faire décoller du sol.

D’ailleurs, l’homme qui se trouvait en tête, que la jeune femme au chien perdu tenait, s’envola. Je l’avais vu lâcher prise et se faire embarquer dans une des tornades. Une montée d’adrénaline m’envahit et mon cœur se mit à battre plus fort. Alors que des exclamations de surprises s’échappaient de la bouche de mes compagnons, je ne pus que raffermir ma prise sur la main de Rumplestilskin et le bras de Damien, qui était celui que j’avais accrochée à l’aveuglette. D’ailleurs, je ne comprenais pas vraiment pourquoi celui-ci ne désirait pas qu’on le prénomme autrement que par son prénom de baptême. Il valait tout de même mieux Damien que Triste Sire ou que sais-je comment on l’appelait encore. Mais j’étais mal placée pour parler car pendant de nombreux moi, Red et Granny m’avaient connu sous le prénom de Mary et non celui de Blanche-Neige.

Malgré la perte d’un de nos coéquipiers, nous continuions d’avancer pour essayer de nous en sortir. Malheureusement, l’heure n’était pas au chagrin, même si la mort que venait de connaître cet homme était très loin d’être celle dont on pouvait espérer le mieux. Comme si les tornades n’étaient pas suffisantes, une meute de loup apparut. J’écarquillais de grands yeux en les voyant s’avancer vers nous. C’était à croire qu’ils ne craignaient pas les tornades. Comme si celles-ci ne leur faisaient absolument rien. Pourtant, ce n’était pas logique. Elles auraient dû les emporter au même titre que nous tous si nous brisions cette chaîne. Nous avions eu un aperçut concret de ce qu’il risquait de se passer si l’un d’entre nous lâchait le reste du groupe. A plusieurs, nous avions une chance. Seul, c’était cause perdu. Pourtant, j’étais loin d’être défaitiste, mais j’étais aussi lucide.

Les exclamations de Pierre me vinrent si bien que je ne pus que tourner la tête vers Rumplestilskin et lui pour savoir ce qu’il se passait. Selon le père de mon ami, c’était au mage de trouver une solution et il était responsable de ce qui nous arrivait. Etait-ce possible ? Le Ténébreux nous aurait-il piégés dans ce monde ? Si c’était le cas, que faisait-il donc ici, alors ? Etait-ce une ruse pour nous faire croire qu’il était aussi victime que nous tous ? Je n’en savais rien et je n’avais absolument aucune réponse à mes questions. De plus, les poser à Rumplestilskin était tout simplement impossible puisqu’en échange de réponse, il faudrait lui promettre quelque chose. La dernière fois que j’avais eu affaire avec lui, j’avais perdu beaucoup plus que je n’avais gagné. Heureusement qu’il existait toujours un remède à ses vilains tours, sinon, j’ignorais totalement ce que je serais devenue sans aucun souvenir de mes sentiments pour Charming.

Je n’arrivais pas à détacher mon regard de la meute de loups qui continuait sa progression dans notre direction. Je pouvais voir la faim dans leurs yeux et leurs langues se lécher les babines. L’évidence que l’un d’entre nous servirait en guise de repas me sauta aux yeux. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir. C’était une évidence, même ! La réponse de Rumplestilskin aux paroles de Pierre ne tarda pas à arriver. Il n’était pas responsable de ce qui nous arrivait et ignorait si sa propre magie allait pouvoir nous aider. Voilà qui était rassurant à entendre ! Nous allions peut-être mourir et ce, sans avoir pu bénéficier de l’aide du plus grand mage de tous les temps. Etions-nous donc dans une situation extrêmement précaire ? Je commençais sérieusement à avoir peur. Malgré tout mon courage, je ne pouvais pas ne pas avoir peur.

- Payer le prix ? Vous ne trouvez pas que c’est vous qui nous devez une faveur en ce moment même ? Nous sommes entrain de vous aider à progresser alors je vous trouverai encore plus malhonnête de vouloir encore quelque chose en échange !

Tant pis, je sacrifiais cette carte que j’avais actuellement en main. Il était hors de question que nous signions tous un contrat avec lui alors qu’actuellement, nous nous serrions tous les coudes aussi forts que possible. Ma petite réplique sembla faire son affaire puisque Rumplestilskin se décida à se mettre en cœur. Tout en tenant sa main, je sentis ma peau picoter quand il fit appel à ses pouvoirs. Je dus résister à l’envie de le lâcher car à cause des tornades nous le perdrions en plus de Pierre. Le temps me sembla long quand tout à coup, je me rendis compte que les tornades se calmaient progressivement. Je lâchais un léger soupire de soulagement en ne sentant plus les grains de sable me fouetter le visage, mais c’était sans compter que ce fut cet instant-là que les loups se décidèrent à attaquer.

Sous la surprise, un des loups me sauta dessus. Une exclamation de surprise s’échappa de mes lèvres alors que je me faisais projeter vers l’arrière. Le seul réflexe que je pus avoir, ce fut de protéger mon visage de mon bras et avec ma main, j’attrapais Jiminy, resté cacher sous mon capuchon pour ne pas se faire entrainer par le vent. Après l’avoir attrapé, je le délogeais de là où il était pour l’envoyer un peu plus loin. Tout ce que j’espérais c’était qu’il s’envolerait pour se mettre en sécurité. Au même moment, la gueule du loup se referma sur mon bras et un cri de douleur s’échappa de mes lèvres avant que je ne sombre dans le noir profond. Etais-je entrain de mourir ? Dévorée par un loup ? J’étais déjà morte une fois, j’avais fait des cauchemars pendant de longs mois, retournerais-je dans cet endroit lugubre et en feu ?

Je me réveillais en sursaut, me redressant d’un coup. Le souffle court, je regardais autour de moi et m’aperçus que j’étais de nouveau dans ma chambre à coucher. A ma droite, Charming se redressait tout en me demandant ce qu’il se passait. Je ne lui répondis pas tout de suite, cherchant tout d’abord à reprendre mon souffle. Au passage, je relevais la manche de ma robe de nuit et constatais que je n’avais aucune trace de morsure. Un rêve… Ce n’était qu’un rêve. Pourtant, il m’avait semblé tellement réelle… Je sentis le bras de Charming autour de mes épaules et je le laissais m’attirer vers lui. Sentir son corps chaud contre le mien me rassura et petit à petit, je repris mes esprits et me calmais. Quand il me demanda de lui raconter mon rêve, je le fis aussitôt. Cependant, il avait beau m’assurer que ce n’était qu’un rêve, j’avais la désagréable impression que ce n’était pas si sur…

_________________________

 
I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mar 25 Juin - 19:30







ϟ Once Upon in... Nightmare



ϟ South Team


En ces lieux austères à la vie, rien ne semblait contenter les immenses blocs de sable qui assaillaient de toute part le petit groupe de survivant. Ces terres cauchemardesques étaient résolument destinées à n’être qu’un tombeau pour toutes les personnes s’y trouvant. Le sable noir n’était donc que le symbole funeste d’une mort annoncée ?  Dans cette lutte pour la vie, le bien nommée Rumplestiltskin était la seule sortie de secours qui semblait s’imposer au grand désarroi de Pierre.

« Ce n'est pas moi qui ai lancé ce sortilège qui nous retient prisonnier et je ne sais pas si faire de la magie ici serait une bonne idée. Mais si vous voulez que j'use de la magie, il faudra en payer le prix.» hurla le « Dark One » à l'encontre de son adversaire désigné.

« Si ça n'est pas toi, qui est-ce ? Qui serait assez fou pour user de tant de magie ? » Enchérit Pierre qui commençait sérieusement à douter. Il regarda autour de lui espérant trouver une réponse et dissiper son doute. Regina serait-elle à l'origine de ce chaos ? « Non, c'est impossible ... » pensait-il en silence. Mais autre chose semblait inquiéter le jeune homme. Paradoxalement il aurait pu se satisfaire de ne plus entendre les ignobles murmures de son double, mais en de telles circonstances, cette absence ne rassurait pas Pierre qui se retrouvait confronté à davantage d'interrogations. L'arrivée de cette meute de loups affamés n'aida en rien le petit groupe qui devait à présent lutter contre « deux imposants problèmes » L'utilisation de la magie devenait alors vitale et Pierre savait que cela engendrait des conséquences, car on le sait « toute magie a un prix »Rumplestiltskin lâcha la main de Blanche-Neige et celle de Pierre puis il avança d'un pas. Pierre qui gardait ses distances n’était en rien rassuré par cette meute de loups.

« Soit, passons pour cette fois. Mais ça ne se reproduira pas. »

La magie sans prix ? Bon nombre des survivants semblaient dubitatifs, tous connaissaient plus ou moins le sinistre leitmotiv du mauvais génie qui n'agissait jamais sans rien en échange. On n'obtient rien sans rien certes, mais quand est-il lorsqu'il est question de survie, doit-on se résoudre à changer les règles ? Les dernières paroles de Rumplestiltskin résonnaient dans la tête de Pierre.

Le « Dark One » se concentrait à présent sur les tornades qu'il espérait dissoudre rapidement afin de pouvoir s'occuper de la meute de loup. Mais en ces lieux austères à la vie, la magie semblait n'avoir qu'une maigre influence sur les événements. Pierre et les autres survivants ne purent que constater la relative faiblesse émanant de la magie de Rumplestiltskin. Lui, tant craint pour cette magie qui aujourd'hui défaillait, se retrouvait donc embarqué dans la même galère. Pierre, bien qu'inquiet de voir que la magie du « Ténébreux » soit si peu efficace, ne pouvait que se satisfaire de voir son ennemi aussi faible que lui.

Rumplestiltskin, malgré la faiblesse conséquente de sa magie, tenta l'impossible en amenuisant au moins l'une des tornades, mais c'était sans compter les loups affamés qui continuait d'avancer inexorablement vers le petit groupe.  L’un d’autre eux avait pris Pierre en grippe. Il y avait, dans les yeux de ce loup, une lueur jaune qui avait pour effet de mettre Pierre terriblement mal à l’aise.  Avait-il peur ? Oui probablement. La magie n’ayant aucune influence en ces lieux austères, il savait qu’il ne pouvait se défendre contre la meute, il savait que lui au même titre que ses camarades de misère, étaient soumis au même destin funeste. Mais un nouveau paramètre venait d’apparaître aux yeux du jeune homme, Rumplestiltskin. Sa magie semblait s’affaiblir de seconde en seconde, diminuant considérablement l’utilité du mage parmi le petit groupe. Pierre voyait enfin l’occasion de se débarrasser de l’homme responsable de ses tourments. Ne pouvait-il espérer meilleure vengeance  que de lui rendre ainsi la monnaie de sa pièce.  Mais était-il assez lâche pour pousser Rumplestiltskin dans la gueule du loup ? Avait-il vraiment le choix ? Ici la survie semblait la seule alternative et au même titre que la vengeance elle nécessité des sacrifices.

Pierre observa les autres survivants, son regard s’attarda sur Snow White. Une pierre de coup se disait-il intérieurement. Il avait ainsi l’occasion de se débarrasser de son ennemi et celle de sa reine.  Autrefois il avait épargné la jolie princesse, sans savoir qui elle se trouvait être. Mais désormais les règles avaient changé et il fallait survivre à n’importe quel prix…
Deux loups se détachèrent de la meute pour se jeter sur les membres du groupe. L'un des loups se jeta sur la princesse, un autre sur Rumplestiltskin qui tomba à terre. Les tornades reprirent de plus belle emportant au passage le ménestrel, qui avait pourtant l'air sympathique. Mais il ne fallait pas faire dans le sentimentalisme, le temps manquait pour cela.

« Il faut qu'on rejoigne cette foutue dune et vite. Les loups ne se satisferont pas de ce festin. » lança Pierre à Damien et Dorothée. ll prenait sur lui, il n'avait pas le temps de se satisfaire de sa vengeance, il fallait à présent rejoindre la dune au plus vite et espérait ne pas être confronter à de nouvelles « contraignantes » mésaventures .


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   Mer 26 Juin - 23:20
The most loneliest day of my life
Les tornades, la pire chose qui puisse se produire au milieu de ces terres brûlées, de ce désert chaotique, de cet amas de noirceur sans fin….Ces vents violents et menaçants étaient synonymes d’une fin imminente pour le petit groupe. Sur les propres conseils de Dorothée, appuyés par ceux de Blanche Neige, tous se tinrent la main, formant une chaîne humaine, la seule manière de ne pas s’envoler vers d’autres cieux…La solidarité dont fit preuve chaque membre du groupe décrocha des larmes de joie à irrépressible idéaliste Dorothée. A travers vents et marées, leur humanité était une force qui leur permettrait de vaincre tous les obstacles. A présent et pour toujours dans son cœur, ils ne formeraient qu’un !
Les rafales redoublèrent d’intensité mais rien ne pourrait les arrêter. Ensemble, tête baissée, ils avancèrent en direction de la dune au loin…Le cœur de Dorothée s’imprégnait de toutes ces émotions nouvelles, de cette amitié naissante, de ce désir de vivre tous ensemble. Même lorsque tout semblait perdu, l’amour pour son prochain restait le dernier rempart à la noirceur. Cette idée décrocha un sourire à la jeune femme, néanmoins, ce fut à ce moment précis qu’une rafale plus puissante que les autres fit glisser légèrement la main du ménestrel de la sienne. La panique la gagna, si elle le lâchait, toute la chaîne de l'amitié serait brisée. Cette réflexion ne fit qu’un tour dans son brave petit cerveau et la peur de les perdre l’obligea à resserrer son emprise sur la main du joueur de mandoline en y apposant la seconde, oubliant, par la même occasion, qu’elle tenait celle de Robindérobin de l’autre. À peine eu-t’elle le temps de comprendre sa monumentale erreur, que les pieds de l’archer décollèrent du sol et que tout son corps fut emporté dans les tourbillons meurtriers des tornades, ne laissant parvenir derrière lui qu’un long cri déchirant.

- NONNNNNNNNNNNNN ROBINDÉROBINNNNN !!! Hurla Dorothée horrifiée. D'énormes larmes coulèrent le long de ses joues rougies, tout son corps se mit à trembler de terreur, son regard se figea dans incompréhension et l’abomination la plus totale.

- Je…je…je l’ai tué ! Murmura-t’elle pour elle-même tandis que le ménestrel émit un simple commentaire sur la perte tragique de leur nouvel ami si cher à leurs cœurs à tous .

« On ne doit rien lâcher, il faut que l'on continue. » Ce fut le dénommé Pierre qui insufla un nouvel élan de courage à l'ensemble des protagonistes. Dorothée tentait de protéger son visage comme elle put mais ses larmes continuaient à couler à flot, totalement désespérée, renvoyant défiler la scène de son crime encore et toujours devant ses yeux. Comment avait-elle pu lâcher la main de l’archer ? Elle était à présent l’être le plus infâme que les mondes aient porté, où qu'elle aille, elle ne méritait plus de vivre. Fermant les yeux, se laissant vaguement guider par la main qu'elle tenait toujours, elle savait au plus profond d'elle-même que chacun d’entre eux la jugeaient responsable de cet acte odieux qu’elle avait osé commettre et que s’ils la gardaient encore auprès d’eux c’était uniquement par charité et bonté d’âme. La culpabilité prenait le contrôle de tout son corps, ajouté à cela sa peur pour ces tornades destructrices, elle ne serait bientôt plus que l’ombre d’elle-même. Ce fut à ce moment précis qu’une sorte de grognement se fit entendre. Rouvrant les yeux, elle put apercevoir à travers les tourbillons de sable des sortes de chiens qui courraient face à eux.

- TOTO ? L’espoir de revoir son brave compagnon embauma le petit cœur balbutiant de la jeune paysanne, et, lâchant la main du chanteur, elle se hâta dans la direction des canidés. Ce ne fut qu’après quelques pas qu’elle comprit qu’il ne s’agissait pas de son bichon noir à poil court mais bien d’énormes et féroces loups mangeurs d’hommes. Un nouveau hurlement s’échappa de sa gorge en découvrant ce nouveau maléfice mais fort heureusement, une autre rafale de vent la projeta en arrière et la fit percuter l’homme avec lequel feux Robindérobin s’était disputé quelques heures auparavant.

- Par tous les arc-en-ciel de Kensas, si je meurs, dîtes à l’épouvantail que ses blagues me manqueront, dites au bûcheron de fer blanc de prendre soin de ce dernier comme il sait si bien le faire et dites au lion de ne pas avoir peur…Je vous en supplie monseigneur ! La jolie avait déblatéré tout ça à une vitesse surprenante, à moitié couchée sur celui qui semblait se nommer Damien, agrippant sa veste avec la force du désespoir, le secouant malgré lui.

Pendant ce temps-là, l’autre moitié du groupe semblait se quereller sur la meilleur façon de faire pour se sortir de ce pétrin, il était tout à fait normal de perdre la raison dans un moment pareil. Les loups ! Les tornades ! Lesquelles de ces abominations allaient les tuer en premier ? Pourtant, elle ne sut par quel miracle, le vent souffla moins fort et bientôt la tempête se calma. Sans réaliser qu'il s’agissait d’un sortilège du plus puissant mage des mondes des contes, Dorothée se releva par réflexe et aida l’homme, qui lui avait servi de coussin ainsi que de confident, à en faire de même.

À ce moment même, des cris déchirèrent le semblant de paix retrouvé. Alors qu’ils auraient pu profiter de cet accalmie pour s’enfuir dans une autre direction, les loups attaquèrent deux d’entre eux dont Blanche Neige.

- MAJESTÉ ! NON ! Hurla à nouveau Dorothée tout en posant les mains sur sa bouche, les yeux écarquillés devant cette scène affreusement barbare. Elle ne pouvait lui venir en aide car bientôt la meute entière se rassembla sur les deux corps à présent couchés sur le sable. La jeune femme recula de quelques pas désorientés. Tout cela dépassait ses peurs les plus profondes, jamais elle ne pourrait se remettre de ces morts affreuses, de ces longues plaintes d’agonie…Son regard se posa néanmoins sur une petite tache verte au sol et défiant affolement qui la paralysait, elle reprit brièvement ses esprits et attrapa l’insecte parlant que la reine avait protégé jusqu'à la mort. Le criquet prit place dans son décolleté, à l’abri du vent, et la jeune femme se mit à courir en direction des derniers membres de son groupe.
À peine eurent-ils le temps de se retrouver que les tornades revinrent à la charge, balayant le membre le plus éloigné autrement dit le pauvre ménestrel.

- Oh non ! Le pauvre garçon ! Ironie du sort, la brunette reprit les mots exactes que le joueur de mandoline avait employé pour un autre quelques minutes plus tôt.

« Il faut qu'on rejoigne cette foutue dune et vite. Les loups ne se satisferont pas de ce festin ». Dorothée hocha la tête, tout en pleurant cette nouvelle disparition, tentant toujours de se protéger du vent, agrippant la veste de Damien et le bras de Pierre.

- Courons ensemble sans nous retourner, ils se sont bravement sacrifiés pour nous, nous nous devons de nous battre jusqu’à notre dernier soupire ! Son propre point de vue sur les événements récents n’avait rien à voir avec ce qu’il s’était réellement passé bien évidemment, mais pour Dorothée, la solidarité dont ils avaient fait preuve au commencement de leur triste périple continuait de fonctionner jusqu’à maintenant et elle se promit de tout faire pour aider ses nouveaux amis à survivre.

- Dépêchons nous, nous ne sommes plus très loin, regardez ! À travers la tempête de sable, Dorothée pointa du doigt l’immense dune qui leur faisait face. Ils devaient continuer sur cette voie et peut-être auraient-ils la chance de réchapper à cette mort particulièrement atroce qui semblait les attendre tous au tournant.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue bonus ೨ Sud du nuage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» 2# Entrainement de Nuage de Framboise [A votre avis !]
» Entrainement de Nuage de Nenuphar n°1
» 2ème entraînement de Nuage Capricieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-