★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Dim 21 Juil - 18:40








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Là où un sacrifice suffit, inutile d'en mettre deux





Triste Sire essayait de rassembler les différentes pièces du puzzle dont il disposait. Hélas, le temps infernal et la menace des ogres ne lui laissaient pas le loisir de réfléchir posément à la situation.
Les loups avaient disparu après la mort de Pierre. Sans pour autant l'avoir fait avec leurs précédentes victimes. Pareil pour les tornades. Elles avaient emporté Robin des bois, Adam et Jiminy mais ne s'était apaisé qu'après la disparition de Dorothée. Quel était le point commun entre tous ces éléments ? Le conseiller se souvint du cri poussé par la demoiselle à l'apparition des tornades et l'agressivité excessive dont Pierre avait preuve envers le sorcier quand les loups s'étaient lancés à leur poursuite.
Le regard de Damien se posa sur les crânes qui couvraient toujours le sol puis sur celui que Sally tenait toujours dans ses bras.

La peur serait-il le lien qui reliait l'ensemble du tableau ? Triste Sire l'aurait pensé si le ténébreux n'était pas mort. Le conseiller redoutait bien plus sa dette impayée que les ogres. Les monstres ne pouvaient donc pas être issu de ces cauchemars.
être si proche de la vérité sans parvenir à la saisir était frustrant. Il manquait d'informations. Sauf qu'avec les créatures sanguinaires qui les entouraient ils ne pouvaient se risquer à poser des questions.

Le plus urgent était d'échapper à l'emprise de ces monstres. Une action qu'il ne pouvait espérer réussir sans aide. Le pirate et la demoiselle qu'il escortait s'approchèrent d'eux. Triste Sire vit immédiatement des similitudes exploitables dans leur situation. Cela et le fait que le corsaire était armé en faisait l'allié le plus manipulable et utile.

Un cri retentit avant que le conseiller ne puisse dire le moindre mot pour mener son projet à bien. L'archère se fit dévorer par un des ogres. Loin de se lamenter de cette perte, Triste Sire y vit une possibilité de fuir.

"Cette créature est occupé à son repas. Profitons-en." Proposa-t-il directement au pirate.

La décision pouvait paraître froide et sans coeur mais il s'agissait peut-être de leur seule chance de ne pas subir le même sort que la rôdeuse. À nouveau, il regarda en direction de Mulan et vit à son expression qu'elle avait saisi quelque chose. Cette découverte obligea Triste sire à changer ses plans.

"Si vous savez ce qui se passe, vous devriez le dire." Reprocha-t-il à la guerrière. "Votre vie n'est pas la seule à être en jeu ici."

En disant cette dernière phrase, son regard se porta inconsciemment vers les deux personnes provenant du même monde que lui. Il regretta aussitôt cette marque évidente de faiblesse.

Le conseiller constata alors que les cadavres de corbeaux avaient cessé de pleuvoir. Curieux. Une nouvelle moins réjouissante fut qu'ils avaient raté l'occasion de fuir puisque le monstre avait fini de dévorer l'archère. Triste sire fut contrarié de cette occasion manquée.

Il écouta tout de même le plan de la guerrière, essayant d'y soutirer les informations qu'il lui manquait encore. De plus, Triste sire ne connaissait quasiment rien des ogres, comme Mulan avait pu le constater lors de leur première rencontre. Il pris nota mentalement du précieux détail sur l'infirmité des ogres avant d'écouter la suite.
La stratégie de Mulan consistait à un sacrifice. Le conseiller fronça les sourcils d'incompréhension. N'avait-elle pas appris de ces erreurs ?
Bah, si elle voulait mourir. Grand bien lui fasse ! Là où Triste Sire n'était pas d'accord, c'était que la guerrière avait l'air de vouloir associé le pirate à cette opération suicidaire.
Privant ainsi le groupe d'un des derniers guerriers qu'il lui restait.

Mulan saisit un crâne jonchant le sol et se lança dans une diversion. Ne sachant pas si le pirate allait suivre les directives de la guerrière, Triste Sire choisit de prendre les devants en lui adressant la parole.

"Il est inutile qu'une autre personne meure dans cette diversion." Déclara-t-il au pirate. La manipulation ne serait pas aisée car il ne connaissait pas le caractère de son futur coéquipier. Par contre, il avait bien remarqué quelque chose d'exploitable. "Si vous mourrez, qui protégera cette demoiselle ?" Souffla-t-il en parlant bien évidemment de Lyana. Triste Sire prit garde que ces propos ne soient pas entendus par les personnes proche d'eux. Il se doutait bien que les personnes qui l'accompagnaient désapprouverait ses paroles. "Vous êtes le seul armé ici, si on ne compte pas la hache de la créature de fer blanc. Si la guerrière périt et qu'un danger plus grand que les ogres survint, personne n'en échappera. A quoi bon sacrifier sa vie si la dame que l'on protège ne survie pas ?"

Damien allait proposer de se diriger vers le monstre qui finissait son repas à base de brunette mais la diversion offerte par Mulan fonctionne au-delà des espérances du conseiller. Deux des monstres s'éloignèrent du groupe et brisèrent le cercle formé par les ogres. Il aurait voulu attendre que les monstres s'éloignent encore davantage mais il remarqua la même chose que Mulan : à un endroit du sol, les cranes s’enfoncèrent dans le sable noir. Triste Sire pesta intérieurement. Ce n'était pas le moment de rester immobile avec un sol aussi traître.

"Allons-y, nous n'aurons pas une autre chance." Conseilla Triste Sire en se tournant vers ces compagnons d'infortune. Il commença à se diriger prudemment et tant bien que mal vers la brèche que les monstres avaient laissée inoccupés en reportant leur attention sur Mulan.

Il trouva inutile de mettre en garde les autres sur les poches de sable mouvant qui semblaient apparaître sans signe avant-coureur. Triste Sire n'aimait pas leur situation. Comme si éviter les monstres ne suffisait pas ! En plus de craindre pour sa propre survie en regardant le sol pour pouvoir reculer au premier signe de sable mouvant, il jetait des regards pour s'assurer que la princesse et Sally suivait bien la marche. Une réaction qui ne lui ressemblait décidément pas.
Pour l'instant, il pouvait toujours se convaincre que se genre de geste était nécessaire pour son alliance avec le pirate.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 23 Juil - 1:45


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Délaissant la guerrière asiatique au profit du plus grand nombre, Mr Mouche voit sa petite protégée, Lyana, se faire attraper par l'un des deux ogres qui étaient restés près du groupe. Choqué par ce spectacle, il ne remarque pas que les crânes se dérobent sous ses pieds et se fait happer par les ossements dans les profondeurs du sol. Charlotte, qui se trouvait à proximité de Red, sent elle aussi ses pieds s'enfoncer dans le sol. Gigotant dans tous les sens pour essayer de s'en sortir, elle ne réussit qu'à accélérer l'écroulement des crânes autour d'elle jusqu'à ce qu'elle périsse étouffée sous l'éboulement. Dans un dernier élan de désespoir, elle s'agrippe de toutes ses forces au chaperon rouge de sa voisine, tirant le tissu en arrière et étranglant de la sorte la louve. Cette dernière agonisa dans d'atroces souffrances avant de rendre l'âme sur le sol osseux. Parmi les survivants restants, Sally ne voit pas la main gigantesque qui surgit dans son dos pour la soulever du sol. Attiré par ses cris, l'un des ogres restants cherche à s'emparer de la poupée de son et se saisit de la partie supérieure de son corps en tissu pour tenter de l'arracher au monstre qui l'a attrapée. Le tissu ne résiste pas longtemps à cette altercation et la demoiselle en chiffon se retrouve coupée en deux. Chaque moitié de son corps tombe à un endroit différent du sol et toutes deux se font happer par les crânes à l'effigie de son bien aimé, l'emportant ainsi vers le néant. De son côté, Mulan parvient à faire battre en retraite l'un de ses monstrueux adversaires mais l'effort fourni pour arriver à ce résultat l'affaiblit trop pour pouvoir vaincre le second qui en profite pour se saisir d'elle et la broyer entre ses deux mains. Peu de temps après la fin de cette hécatombe, les ogres ainsi que les crânes disparaissent subitement. La noirceur du sable est de nouveau omniprésente pour les quatre survivants de ce carnage et le calme semble être revenu pour le moment...

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 23 Juil - 22:52




La fiancée de Frankenstein









Quand l'espoir sombre dans le néant

Elizabeth était au bord du gouffre, sans vraiment s'en rendre compte elle sentait tout espoir la quitter. Alors elle s'est efforcée de voir en Damien et Sally un mince signe. Elle n'était plus seule, peut-être ne vivrait-elle pas assez longtemps pour être certaine de leur sort à eux, mais au moins elle savait qui si elle devait mourir elle ne serait plus entourée d'inconnus. Une bien mince consolation quand on savait qu'elle avait très peu croisé la poupée de son et que seule une correspondance accrue maintenait un lien d'amitié entre l'ancien habitant d'Halloweentown et la princesse. Pourtant celui-ci s'inquiéta bien vite de son état, ce qui émut Elizabeth aux larmes. Elle n'avait elle-même pas fait attention à l'état pitoyable dans lequel elle se trouvait, sa chemise de nuit maculée du sang de la pauvre Marianne.

« Je...non je n'ai rien, rassurez-vous. J'ai simplement cru pouvoir accomplir des miracles et sauver une malheureuse d'une mort certaine. »

Sa culpabilité ne l'avait pas quittée depuis qu'elle avait quitté la partie Nord de la dune. Elle avait été trop sûre d'elle et peut-être qu'avec un peu plus de concentration et d'application elle aurait pu la sauver. Mais il était malheureusement trop tard pour faire machine arrière. Tout le monde n'avait pas la chance de revenir d'entre les morts. Mais la compassion et l'inquiétude de Damien la poussait à passer au-dessus de tout cela. D'autres avaient peut-être besoin de son réconfort à elle. Elle entreprit alors de consoler maladroitement Sally, lui assurant que Jack ne pouvait être mort, bien qu'elle n'en ait aucune certitude. De toutes façons ses efforts furent vains, la poupée était tellement choquée, tellement abattue qu'elle semblait n'entendre et ne voir personne. Les paroles d'Elizabeth restèrent donc sans réponse.

Mais malgré ses efforts, la jeune femme ne resta pas forte très longtemps et s'effondra aussi vite qu'un château de cartes. La panique, la peur, le chagrin, tout concordait à la faire pleurer à gros sanglots. Elle savait que pleurer ne servait à rien, elle savait que cela ne règlerait pas son sort. Mais elle n'y pouvait rien, elle ne s'était jamais sentie aussi mal. En vérité elle ne s'était jamais sentie aussi proche de la mort. Partagée entre le désespoir et l'envie de s'en sortir, elle faisait son possible pour arrêter ses sanglots mais sentait pourtant qu'elle était sur le point de défaillir. Elle qui avait connu le monde gris et froid d'Halloweentown n'avait pourtant jamais ressenti un tel vide en elle. Tout espoir semblait la quitter. Et pourtant elle voulait continuer sa progression vers le haut de la dune. Mais une fois de plus Damien était là, lui adressant des paroles réconfortantes sur la possibilité de pouvoir rentrer chez eux, dans leurs mondes d'origine. L'idée qu'il puisse encore s'intéresser à cela, à ce rêve si cher au cœur d'Elizabeth la troubla et la toucha sincèrement.

« Merci Damien. » répondit-elle simplement, des larmes de gratitude au fond de ses yeux. Elle était pour l'instant incapable de dire autre chose. Les sanglots étaient encore bien trop présent au fond de sa gorge et rendaient donc sa voix fragile.

La petite troupe se remit alors en route, aussi rapidement qu'il était possible de le faire avec la pluie de corbeaux qui continuaient de tomber drue et les crânes qui jalonnaient le sol. Mais leur progression fut stoppée nette par un nouveau coup du sort. La chose la plus hideuse et horrible qui soit. Des créatures venues de son monde qui ne manquaient pas du tout à Elizabeth. Quatre ogres monstrueux encerclaient le petit groupe, la mine patibulaire et les yeux injectés de sang, réclamant leur repas. A dire vrai la princesse n'en avait jamais vu réellement, elle connaissait leur existence mais ne les avait croisé que dans les histoires populaires. Et à dire vrai, ils étaient encore bien plus effrayants que tout ce qu'elle avait pu imaginer. Elle se retrouva alors figée sur place, incapable de bouger, de crier ou de pleurer. Elle n'était qu'une statue de sel figée par cette vision d'horreur. Elle sentit une main la guider et la mener au centre du groupe. Elle se laissa faire, incapable de quitter les monstres des yeux. Jamais elle n'avait vu tant de laideur, tant de cruauté. Elle vivait pourtant au royaume des monstres et pourtant les pires d'entre eux vivaient bel et bien dans son monde d'origine. Quelle ironie.

Les monstres ne tardèrent pas à faire leur premier festin sous le regard horrifiée de la princesse blonde. Jamais elle n'oublierait la fin atroce de l'archère et de la jeune femme aux cheveux courts. Elle avait beau être fiancée à un médecin, jamais elle n'avait vu tant de sang et entendu tant d'os brisés. Une vague de nausée l'envahit mais elle avait la sensation que son estomac était vide. La peur grandissait en elle. Allait-elle finir comme ces pauvres femmes ? Dans ces cas-là Victor aurait mieux fait de la laisser mourir avec ce verre de poison cinq auparavant. Cette mort était beaucoup plus douce que cette odieuse perspective de finir broyée entre les mains de ces monstres. Mais alors que la jeune femme était plus bouleversée que jamais, Damien lui continuait de réfléchir à toute vitesse. En voyant les ogres occupés à leur festin, l'occasion de s'enfuir venait de s'insinuer dans son esprit. Ce n'était pas une mauvaise idée, loin de là. Mais Elizabeth était tout simplement pétrifiée. Les pieds plantés dans le sable elle était incapable de bouger. Elle se doutait à présent que c'est son ami qui venait de la conduire au centre du groupe quelques instants plus tôt et elle refusait de rester un poids à sa charge plus longtemps. Mais elle savait que seule elle serait incapable d'avancer.

La guerrière asiatique prit de nouveau la parole. Elle semblait connaître ces monstres mieux que personne et se proposait de les éloigner du petit groupe pour leur permettre de s'enfuir. Elizabeth retint un cri de stupéfaction dans lequel se mêlait l'admiration. Après avoir vu ce dont les ogres étaient capables elle savait que la jeune femme ne s'en sortirait pas. Elle n'hésitait pas à se sacrifier pour sauver de parfaits inconnus. La princesse elle-même avait risqué sa vie pour tenter de sauver vainement celle de Marianne, mais son geste n'était rien en comparaison d'un tel courage. Le groupe profita donc de la diversion de la jeune femme, mais rapidement un nouvel obstacle leur barra la route. Le sol en plus d'être jonché de crâne commençait à mouvoir de façon inquiétante. Elizabeth était déjà incapable de marcher alors si en plus elle devait faire attention à l'endroit où elle mettait les pieds ! La mort se rapprochait de plus en plus, elle la sentait partout, omniprésente au dessus des têtes des pauvres malheureux.

Et ses sentiments furent bien vite confirmés.  Le pirate, la jeune femme blonde et le chaperon rouge furent victime des glissements de terrains. Les ogres quant à eux trouvèrent de nouvelles victimes à dévorer, la protégée du pirate ne tarda pas à être dévorée. Mais à sa plus grande frayeur, Elizabeth sentit une main gigantesque la frôler pour venir finalement se saisir de celle qui se trouvait juste à côté d'elle, la pauvre Sally. La poupée devint rapidement un jouet aux mains des ogres qui commencèrent à se battre pour la récupérer. Ses fragiles coutures ne luttèrent pas longtemps et dans un horrible bruit de tissu déchiré, la poupée de son perdit la vie.

« SALLY !!! »

C'étaient les premiers mots que la jeune princesse était capable de prononcer depuis de longues minutes. Mais il s'agissait plutôt d'un cri étouffé que de véritables paroles. Elle qui malgré les sanglots avait trouvé la force de parler, de réconforter et de conseiller, la voilà désormais incapable de prononcer la moindre phrase utile. Au moins ne pleurait-elle plus. Elle en était désormais incapable. Elle ne se rendait même pas compte que le sacrifice de Mulan avait bien eu lieu et que les ogres et les crânes avaient désormais disparu. Le désert noir avait retrouvé son calme d'antan mais cela ne rassurait pas la jeune femme pour autant. Elle était complètement vidée.




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 26 Juil - 20:06





Waiting for the Sandman.
Le Bûcheron de Fer Blanc


Étrangement, l'apparition des crânes sur le sol avait eu un effet plutôt étrange sur la poupée de son. En effet, Sally s'était soudainement prostrée, dans un état second, visiblement incapable de poursuivre. En temps normal, le bûcheron l'aurait certainement abandonnée sur place, peu désireux de se rendre responsable de quelqu'un, mais la situation était différente. Ayant déjà perdu l'épouvantail, ils n'étaient plus que deux monstres désormais, et Barnabas préférait que cela reste ainsi, présentant que les silhouettes qu'il avait vues sur la dune étaient celles d'humains. Aussi se permit-il de motiver, à sa façon, la demoiselle cousue pour qu'elle se décide à les suivre. Il ne fit aucune remarque lorsqu'elle décida d'emporter l'un des crânes avec elle, bien qu'il ne trouvait pas cela très utile étant donné que des centaines d'ossements identiques jonchaient déjà le sol... Le quatuor progressa ainsi jusqu'à la dune, majoritairement en silence, ce qui n'était pas pour déplaire à Barbe-Bleue, évidemment. À un moment, la brune aux cheveux courts fit une remarque quant à la présence des loups dans le désert. Le bûcheron ne lui répondit pas, après tout qu'y avait-il de normal dans cet étrange environnement ? Loups ou non, il ne doutait pas du fait que d'autres surprises bien moins agréables les attendaient.

Finalement, les quatre survivants de l'ouest réussirent à rejoindre les autres sur la dune. Ceux qui, à première vue, n'avaient été que trois, étaient désormais beaucoup plus nombreux... Se pouvait-il qu'un autre groupe eût atteint les premiers grimpeurs au même moment ou Barnabas avait-il été victime d'un mirage lorsqu'il avait aperçues leurs ombres, quelques minutes plus tôt ? Certes, cela n'avait pas beaucoup d'importance, surtout pour ceux qui retrouvaient des visages familiers parmi la petite foule à l'image de la poupée de son qui se précipita vers un homme dès qu'elle posa les yeux sur lui. Barbe-Bleue n'eut cependant pas le temps de les observer plus longtemps qu'une voix retentit non loin de lui, une voix qu'il connaissait assez bien pour avoir passé ces dernières semaines en compagnie de sa propriétaire... Dorothée se précipita vers lui et, avant qu'il n'eût le temps de la mettre en garde, elle posa ses deux mains délicates sur le fer cuisant de son torse. Dans un petit cri de douleur, elle les retira bien vite tandis que le bûcheron laissa échapper un léger soupir d'exaspération. Sans doute soulagée de retrouver l'un de ses compagnons, la demoiselle se mit alors à inonder l'homme de fer de questions : où étaient-ils ? Avait-il des nouvelles du lion et de l'épouvantail ? Cette dernière interrogation fit réfléchir Barnabas quelques secondes : pouvait-il raconter à la jeune femme le destin tragique de leur compagnon de paille ? Après tout, puisqu'elle le demandait...

▬ Je n'ai pas croisé le lion, mais l'épouvantail est mort.

Il avait prononcé ces mots sur un ton monocorde, insensible comme toujours. Il ne sut pas si Dorothée n'avait pas entendu sa réponse ou si son esprit fragile l'avait simplement occulté mais toujours était-il qu'elle ne réagit pas à cette nouvelle, reprenant directement la parole en orientant le sujet sur les morts auxquelles elle avait assistées depuis son arrivée dans ce sombre désert, puis en lui énonçant une liste interminable de requêtes dans l'éventualité où elle ne survivrai pas à cette effrayante aventure. Finalement, la demoiselle retrouva son calme et, visiblement émue, elle glissa sa main dans celle du bûcheron, évitant une nouvelle brûlure grâce au tissu de sa robe. Barnabas n'avait pas cherché à réfréner la jeune femme dans ses discours : depuis le temps qu'il la connaissait, il savait que cela n'aurait eu aucun effet sur elle. Il n'eut d'ailleurs même pas l'occasion de lui répondre qu'il se sentit violemment poussé sur le côté. Tombant lourdement sur les crânes, il eut à peine le temps de voir Dorothée se faire emporter par une tornade, là où il se trouvait quelques secondes plus tôt. Ainsi perdait-il la dernière personne qu'il connaissait dans ce désert... Se relevant péniblement, son regard resta fixé pendant de longues minutes sur l'endroit où elle venait de disparaître. Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas ni la disparition des tornades, ni celles des loups, et encore moins la mort d'un autre membre du groupe recomposé. Au bout d'un certain temps, il détourna les yeux pour remarquer que la poupée de son restait près des gens qu'elle connaissait. Il se fit alors la réflexion qu'il était bel et bien seul et resserra son emprise sur la hache qui ne le quittait jamais.

Rejoignant les survivants discrètement, il décida qu'il serait plus sage de rester en retrait, dans l'éventualité où les humains ne toléreraient pas sa présence. Il arriva près des autres pile au moment où une demoiselle blonde, visiblement noble, encourageait tout le monde à avancer. L'homme vers qui Sally s'était dirigée en arrivant consolait la jeune femme qui venait de parler, elle qui semblait à bout de nerfs. Les larmes qui roulaient sur ses joues captèrent l'attention de Barbe-Bleue, il avait perdu sa capacité à pleurer le jour où il avait perdu son cœur et le spectacles des sanglots de la demoiselle lui rappelait les raisons qui l'avaient poussé à entamer son étrange voyage aux côtés de Dorothée, de l'épouvantail et du lion. L'espace d'un instant, une sensation étrange l'envahit, une perception qui ne s'était pas manifestée plus en lui depuis une éternité, comme un sentiment... Il secoua rapidement la tête pour chasser cette idée absurde, ces choses-là ne lui avaient jamais réussies, ce n'était pas pour lui. Que lui apporteraient des larmes sinon des traînées de rouille sur son visage métallique ? L'heure était mal choisie pour de telles divagations.

La troupe ne cessait de grimper et, bientôt, la pente se fit plus douce, permettant à tous une ascension moins ardue... Ou du moins c'est ce qu'ils auraient pu se dire si quatre ogres n'avaient pas surgi du néant à cet instant précis ! Ce fut une jeune femme blonde qui les remarqua la première, différente de celle qui avait pleuré bien qu'elle eut l'air tout aussi exténuée que l'autre. Elle fit une remarque un peu absurde concernant l'apparence des monstres qui les entouraient et ce fut la demoiselle aux traits asiatiques qui lui répondit sur un ton légèrement agacé. Peut-être que ces deux-là se côtoyaient depuis plus longtemps que leur arrivée sur la dune, ce qui expliquait la réaction de la guerrière, même si Barnabas devait bien reconnaître que cette simple intervention de la demoiselle blonde avait suffi pour la rendre antipathique à ses yeux. Le bûcheron put observer le geste protecteur que l'homme esquissa à l'attention de Sally et de l'autre blonde, il vit aussi un autre individu dégainer une épée. En observant plus attentivement cet homme, il se figea quelques instants. Mouche. Le pirate avait toujours été au service de la famille de son ami, James, avant de suivre le jeune homme quand il avait décidé de changer de vie. Évidemment, il était impossible que Mouche reconnaisse Barnabas avec cette apparence-ci, mais il esquissa tout de même quelques pas en arrière, juste au cas où. Quant à ses chances de survie, Barbe-Bleue ne s'inquiétait pas vraiment, se sachant incapable de mourir. Cela ne l'empêcha pas de relever sa hache au niveau de son visage, cependant, son immortalité n'empêcherait pas les ogres de déformer son corps de fer blanc s'ils mettaient la main sur lui.

La première victime des monstres fut une jeune femme brune qui possédait un arc : l'un des ogres profita du fait que sa cape restait coincée entre deux ossements pour la saisir et la broyer entre ses doigts comme du papier de verre. Aussitôt, la jeune femme près de Mouche et vêtue comme un pirate conseilla au forban de ranger son épée qui semblait bien dérisoire face aux ogres. Une fois de plus, le bûcheron s'accorda quelques secondes pour observer la demoiselle. À coup sûr, il s'agissait de la princesse que James avait kidnappée, les objets qui tombaient au sol lorsqu'elle s'exprimaient en étaient la preuve. Un léger sourire en coin vint animer les lèvres métalliques de Barnabas, les dernières lettres échangées avec son ami de toujours témoignaient d'une relation plus ambigüe que le capitaine du Jolly Rodger aurait pu prédire entre sa captive et lui-même. Il fut tiré de ses pensées par les propos que l'ami de Sally tenait, visiblement intéressé par l'épée de Mouche. La petite brune avec qui Barnabas était arrivé s'effondra alors au sol, trop faible pour garder connaissance. Personne n'eut le temps de se rendre près d'elle que, déjà, un ogre lui faisait subir le même sort qu'à l'archère brune. Suite à cela, la pluie de corbeaux s'amoindrit jusqu'à cesser totalement mais le désert n'avait visiblement pas dit son dernier mot puisque les crânes se mirent alors à bouger, nouveauté qui désavantageait le bûcheron. En effet, jusqu'à présent ni les corbeaux ni les ossements n'avaient présenté un réel soucis pour l'homme de métal cependant, si le sol perdait sa stabilité, ce n'était plus la même histoire !

Devoir surveiller ses pas tout en fuyant quatre ogres le plus rapidement possible était loin d'être facile, surtout que Barnabas ne pouvait pas courir aussi rapidement que les humains. Alors que tous tentaient de mettre le plus de distance possible entre les monstres et eux-même, la guerrière asiatique leur indiqua que leurs poursuivants étaient aveugles, tout en les exhortant à monter la dune au plus vite, convaincue que la solution à leurs problèmes se trouvait au sommet. Ce faisant, elle leur annonça son intension de créer une diversion, jetant même un regard dans la direction de Mouche pour l'inciter à la suivre. Elle n'attendit pas de voir sa décision pour courir dans le sens opposé au groupe, attirant la moitié des ogres à sa suite. Si le pirate avait hésité à aider la jeune femme, les propos que lui chuchotèrent l'ami de Sally achevèrent de le convaincre à rester avec le groupe. Bien sûr, Barbe-Bleue ne fit aucune remarque quant à cette décision mais il prit note avec soin de l'attitude calculatrice et manipulatrice du chuchoteur et décida de se méfier de lui, présentant déjà qu'il représentait un danger certain et, par conséquent, n'en devenait que moins appréciable aux yeux de l'homme de fer.

Ainsi donc, le comploteur ouvrit la marche en direction du sommet de la dune mais la progression du groupe fut de courte durée : la princesse capturée par James ne tarda pas à se transformer en jouet pour ogres, ce spectacle entraînant également le trépas de Mouche qui, trop chamboulé pour faire attention au sol, se fit happer par les crânes. La blonde geignarde, quant à elle, fut aussi victime du sol. Gigotant dans tous les sens, elle disparut d'autant plus vite dans les entrailles de la terre, provoquant la mort d'une autre jeune femme au chaperon rouge. Tout arrivait si vite ! À peine eut-il le temps de voir que la demoiselle à la cape rouge s'étranglait qu'un cri lui fit tourner la tête dans l'autre sens : la blonde noble avait appelé désespérément la poupée de son qui se retrouvait déchirée en deux et partagée entre deux ogres. Son cadavre fut lui aussi avalé par les crânes lorsque les monstres la relâchèrent. Les créatures menaçantes s'intéressèrent alors de nouveau au reste du groupe, pour le plus grand malheur des quelques survivants... Un ogre s'empara de Barnabas mais le relâcha aussitôt, surpris pas la brûlure à son contact. Le soucis, c'est que cela énerva d'autant plus le monstre qui décida de réitérer son geste, cette fois connaissant le danger. Il souleva l'homme de fer blanc par la taille de quelques mètres dans les airs, sans doute trop curieux pour le broyer directement. De son côté, Barbe-Bleue réussit à décoincer son bras de l'emprise de la créature pour parvenir à lui donner un coup de hache. Cet objet qui, d'ordinaire, pouvait couper toute matière, n'eut pas autant d'effet que le bûcheron l'avait espéré... En effet, bien que la main du monstre fut entaillée, le maudit constata que son membre aurait normalement du être totalement détaché de son corps ! Au moins, la douleur de l'ogre permit, une fois de plus, à Barnabas d'être relâché. Cette fois-ci, les représailles s'annonçaient terribles... Sauf qu'elles ne vinrent jamais. En effet, les quatre ogres disparurent aussi soudainement qu'ils étaient apparus, à la surprise générale du petit groupe.

Un rapide coup d’œil indiqua au bûcheron qu'ils n'étaient plus que quatre, désormais, la guerrière asiatique ayant disparu elle aussi. Bien que le calme reprit de nouveau ses droits sur les lieux, Barbe-Bleue ne fut pas vraiment enchanté de constater que les crânes aussi s'étaient évaporés, laissant de nouveau la place au sable. Il serra les dents quelques instants, voilà qu'il se trouvait être le seul monstre du groupe, mais aussi le plus lent à cause de ces horribles grains noirs ! Levant les yeux vers le sommet, il put au moins relativiser en constatant l'avancée prodigieuse qu'ils avaient réussi à accomplir, même si les derniers mètres seraient une épreuve pour lui.

▬ Nous y sommes presque, profitons de ce moment d'accalmie.

Ce fut tout ce qu'il avait à dire. D'ailleurs, il aurait sans doute choisi de laisser un autre faire ce discours à sa place s'il ne craignait pas que la distance qu'il avait maintenue entre lui et les humains jusqu'à présent pouvait tourner en désavantage si les trois autres décidaient de l'exclure définitivement. Reprenant la marche dès à présent, il sentait les effets néfastes du sable sur son allure mais gardait un visage neutre pour ne pas montrer ses difficultés. Maintenant une vitesse décente, l'intuition que tout ceci était trop facile, si près du but, envahit Barnabas, aussi scrutait-il avec attention les alentours, à l'affut du moindre obstacle. Le sommet de la dune n'était plus qu'à quelques mètres de distance pour les survivants, désormais, bientôt ils pourraient mettre fin à ce cauchemar.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 26 Juil - 20:18


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Prenez garde où vous posez les pieds à présent, plus que le sable le sol est mouvant.
Alors que les quatre rescapés sont presque arrivés au sommet, le désert décide de leur jouer un dernier tour : encore plus que pour les crânes, des pans entiers de sable deviennent mouvants. Plus que jamais, ils doivent surveiller leurs pas pour parvenir au dénouement de cette aventure.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Sam 27 Juil - 14:50

Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now ?
Lyana
Ils étaient complètement cernés par les quatre ogres et Lyana ne voyait aucune issue possible. Et, au vue de la vitesse à laquelle se rapprochaient les créatures et leur rapidité à broyer les os de leurs proies, il ne faudrait guère de temps avant que chacun d'entre eux ne finissent en poussière. La guerrière asiatique se tourna soudain vers la petite troupe en déclarant qu'il ne fallait pas faire de bruit, les ogres se guidant essentiellement avec leur ouïe. La princesse s’immobilisa aussitôt sur les nombreux ossements, peu désireuses que certains craquent bruyamment sous son poids. La guerrière ajouta qu'elle allait faire diversion pour que le groupe ait la possibilité de grimper rapidement au sommet. Lyana la regarda avec une certaine appréhension : le pourcentage de chances pour la jeune femme survivent à cette diversion était quasiment nulle... Elle se sacrifiait clairement pour eux. Elle saisit un crâne sur le sol et s'élança vers les ogres. La princesse se tourna alors vers Mouche, l'interrogeant du regard, souhaitant savoir s'il allait s'élancer derrière la guerrière comme celle-ci lui avait implicitement demandé. Lyana préférait qu'il reste avec le reste du groupe, craignant de voir le pirate mourir entre les mains impitoyables des créatures. Mais ce n'était pas son choix, c'était celui de Mouche, elle n'avait pas à mettre son grain de sel. Cependant, par réflexe, elle serra un peu plus la main du pirate dans la sienne.

Lyana tourna vivement la tête vers la jeune femme asiatique lorsqu'elle attira bruyamment l'attention des ogres. Deux d'entre eux s'approchèrent aussitôt d'elle. Près d'elle, un des hommes qu'ils avaient rejoins sur la dune adressa la parole à Mouche. La princesse tourna furtivement la tête, écoutant ses paroles. Elle se doutait qu'il essayait de convaincre le pirate de rester avec eux dans l'intérêt de tout le monde, même si son principal argument était qu'il reste pour la protéger elle ; après tout, son épée serait bien utile pour les épreuves à venir. Intérieurement, Lyana espérait que Mouche se laisserait convaincre par l'homme. La guerrière semblait déjà en mauvaise posture et la princesse doutait que Mouche puisse y changer grand chose, sinon perdre la vie lui aussi.

Grâce à la diversion de la guerrière, une brèche s'ouvrit dans le cercle formé par les ogres, une possibilité qu'ils devaient rapidement saisir. L'obligation d'avancer se fit encore plus pressante lorsque Lyana constata que, par endroit, le sol avait perdu sa dureté et aspirait des crânes en son sein. L'homme qui tâchait de convaincre Mouche les incita aussitôt à avancer. Tandis que certains membres du groupe se mettaient en marche, Lyana se tourna vers Mouche, attendant sa décision. Avec soulagement, le pirate l'entraîna avec elle derrière les autres, loin de rejoindre la guerrière dans sa mission suicide.

Mais Lyana ne put avancer que de seulement quelques pas. Un des deux ogres qui n'avaient pas suivis leurs congénères, s'avança brusquement vers le groupe et saisit la princesse dans sa main. Le souffle coupé par la violence du choc, la jeune femme eut le dernier réflexe de lâcher la main de Mouche pour qu'il ne connaisse pas le même sort qu'elle. Le sol s'éloigna en quelques instants sous ses pieds. Paralysée par la terreur, Lyana sentit les deux mains de l'ogre serrer son corps qui semblait aussi fragile comme une brindille face à une telle puissance. Pendant deux monstrueuses secondes, Lyana sentit ses os se broyer ; chaque fibre de son corps fut irradiée par une douleur inimaginable cependant qu'un hurlement s'échappait de ses lèvres. Et soudain, ce fut le noir.

La princesse se redressa brusquement sur le sofa où elle s'était endormie, se tenant la tête à deux mains. Sa respiration était extrêmement rapide et saccadée et son corps était recouvert d'un voile de transpiration. Il fallut quelques minutes à Lyana pour reprendre ses esprits, cependant que sa respiration se calmait et qu'elle touchait ses jambes et ses bras, s'attendant à voir ses membres brisés. Un mouvement près d'elle lui fit tourner vivement la tête ; à quelques mètres d'elle se trouvait le Capitaine Crochet, profondément endormi dans son lit. Les yeux écarquillés, Lyana promena son regard dans la cabine, devenue si familière avec le temps. La réalité commença alors à se manifester dans son cerveau : rien n'avait été réel. Le désert de sable noir, les chaînes, les crânes, Esméralda... Tout cela n'était qu'un cauchemar... Pensant soudain à Mouche, Lyana bondit repoussa sa couverture et bondit sur ses pieds. Mais la tête lui tourna soudain et elle fut obligée de se rasseoir. Non, cela servait à rien d'aller vérifier que Mouche était dans sa cabine, il était obligé qu'il y soit. Se passant une main son visage luisant, Lyana s'allongea doucement sur le dos, les yeux fixés sur le plafond de la cabine. Elle finit par se convaincre que tout ce qui s'était passé n'avait eu lieu que dans sa tête mais elle ne parvint quand même pas à retrouver le sommeil.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Sam 27 Juil - 20:21





Intrigue bonus.








MrMouche


Nous attendions, mais les ogres n'attendraient pas de savoir qui agirait le premier. Je dévisageai les deux ogres les plus proches de nous avant de sentir la main de la princesse se poser sur la mienne. Elle avait sans doutes raison en disant que mon épée ne servirait à rien face à de telles créatures, mais de ce que je pouvais constater en lançant quelques regards rapides vers nos compagnons de route, nous n'étions peut-être que trois à posséder une arme. Le bûcheron de fer blanc, Mulan et moi. Je tournai alors la tête vers Lyana, tout en gardant un œil sur nos ennemis. « On ne sait jamais. » Entendant quelqu'un tomber, je remarquai qu'une jeune femme brune venait de rendre son dernier souffle sur les ossements sous nos pieds. Je préférai cependant tourner la tête, il y avait bien trop de morts, ce lieu était bien trop étrange et cela n'annonçait rien de bon. Cependant, un bruit horrible se fit également entendre, et je vis qu'une autre des jeunes femmes du groupe venait de mourir... tuée par l'un des ogres. Si nous ne faisions rien, nous allions forcément mourir. Mais si nous bougions, nous serions aussi en danger...

Puis Mulan reprit la parole pour nous informer que les ogres étaient aveugles mais pouvaient parfaitement nous entendre. Ils pouvaient peut-être aussi sentir l'odeur du sang... Car nous n'en manquions pas avec l'une des jeunes femmes étendue sur le sol. Mes yeux étaient rivés sur la guerrière pendant qu'elle parlait, elle avait raison. Quelque chose nous attendait au sommet de la dune, ou peut-être que nous y trouverions un moyen de quitter cet endroit... Mais nous ne pouvions pas mourir maintenant. Or, Mulan voulait faire une diversion et elle me fit signe de la suivre... ce qui me déstabilisa complètement. Elle risquerait fortement de mourir en faisant diversion, et c'était d'ailleurs son plan. Mais si je la suivais, je périrai forcément moi aussi... Après tout, je n'étais pas comme elle. Je n'étais pas un guerrier mais un pirate ! Je n'étais pas prêt à risquer ma vie pour sauver celles de plusieurs personnes que je ne connaissais pas... Mais c'était sûrement la meilleure chose à faire. Je devais sûrement la suivre... mais alors que je fis un pas dans sa direction, toujours peu convaincu de ce que je faisais, je sentis la main de Lyana serrer la mienne. Lyana...

En tournant la tête vers elle, je réalisais que si je partais, je la condamnai à rester seule avec ce groupe d'inconnus, sans savoir si elle parviendrait à retourner dans son royaume ou à rejoindre l'équipage du Jolly Roger. Qui veillerait sur elle ? Sur sa survie ? J'étais le seul à m'en préoccuper – ainsi que Mulan, qui elle, se souciait de tout le groupe – mais je ne pouvais pas l'abandonner. Je tenais trop à elle. Puis alors que je relançai de rapides regards autour de moi pour surveiller les ogres qui commençaient à sérieusement s'agiter, je vis l'homme vers lequel je m'étais dirigé dans un premier temps m'adresser la parole. J'ignorai s'il parlait dans le but de la survie du groupe lorsqu'il fit allusion à mon épée ou s'il songeait principalement à sa survie et à celles de ses protégées – bien que la seconde hypothèse était forcément la bonne – mais je prenais surtout en compte le fait qu'il ait confirmé ce que j'avais pensé. Personne ne veillerait sur Lyana si je quittais le groupe. Je sentis quelques regards tournés dans la direction de Mulan ainsi que dans la nôtre, puis je remarquai que derrière nous, la guerrière provoquait les ogres dans le but de les attirer vers elle.


« Vous avez raison, personne ne la protégera. »

J'avais dit ça en posant mon regard sur la princesse, conscient qu'elle non plus ne voulait pas que nous soyons séparés. Puis l'homme prit la parole avant de courir vers un endroit dégagé des ogres. Nous nous étions tous en marche, mais il était certain que les ogres allaient plus facilement nous repérer puisque nous faisions plus de bruit que n'en faisait Mulan, et que nous allions également avoir d'autres pertes. Serrant bien la main de Lyana et l'aidant à courir un peu plus vite et veillant à ce qu'elle ne tombe pas, j'espérai du fond du cœur que nous allions nous en sortir. Nous ne pouvions pas mourir ici, et encore moins tués par ces créatures. Les battements de mon cœur s'étaient accélérer à une vitesse affolante, tandis que la peur m'envahissait complètement. Mais alors que nous n'avions avancé que de quelques mètres, je vis un ogre se rapprocher dangereusement du groupe et tentais d'attirer Lyana contre moi pour éviter qu'il n'attrape l'un d'entre nous... Mais mes espoirs furent bien vains puisque la première personne qu'il attrapa fut la princesse.

Dans un moment d'adrénaline, je tirai comme je pouvais la jeune femme vers moi avant qu'elle ne décolle du sol, me laissant impuissant devant la scène qui suivit. J'ignore si nos compagnons de route avaient continué d'avancer, s'ils s'étaient arrêtés, si Mulan était toujours en vie ou s'il y avait d'autres blessés ou morts et je m'en fichais totalement. Lyana étant en grand danger et je ne pouvais rien faire pour aller la secourir. Néanmoins, alors que j'accourais vers l'ogre avant de n'entendre l'horrible bruit que firent les os de la princesse lorsqu'elle fut littéralement broyée dans la main de ce monstre...
« NOOOOOOOOOON ! LYANA ! » Choqué par ce spectacle macabre et sentant la colère me prendre, je lançai mon épée vers l'ogre, parvenant à le toucher mais bien évidemment pas à le tuer. J'attrapai alors également un crâne sur le sol et lui lançai dessus, constatant que je ne pouvais pas m'élancer sur lui pour l'attaquer, en vain. Alors que je décidai de hurler ma haine et de ne fixer le cadavre de ma protégée, je sentis les ossements sous mes pieds s'enfoncer dans le sol, et moi avec...

N'ayant pas prit conscience du fait que j'allais périr par les sables mouvants, je ne fis aucun geste, impuissant devant la situation à laquelle je faisais face. Mes yeux étaient rivés sur la princesse, comprenant que je n'avais finalement pas été capable de la sauver... et que je n'aurai sûrement jamais pu le faire, puisque Mulan, Charlotte et d'autres personnes venaient également de mourir. Je constatai que la jeune femme blonde périssait dans les sables elle aussi avant de ne plus pouvoir respirer, la tête ensevelie par le sable, avec pour dernière vision le corps de la poupée de son coupé en deux visiblement, l'une de ses parties tombant tout près de moi. Le souffle coupé et plongé dans le noir, je me réveillai finalement en sursaut, m'agrippant fortement à tout ce qui pouvait se trouver près de moi. Constatant que je me trouvai dans ma cabine, sur le Jolly Roger, qu'il faisait nuit et que la mer était calme, je réalisais petit à petit que tout cela n'avait été « qu'un » rêve... Mais j'avais du mal à le croire. Je me sentais encore énervé, manquant d'air, interloqué et je mourais de chaud. Ce rêve n'avait pas pu être qu'un maudit cauchemar... Mais dans tous les cas, cela signifiait que Lyana était vivante. N'est-ce-pas..?


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Dim 28 Juil - 0:56








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Proche du but ou de la fin ?





Elizabeth le rassura aussitôt quand Triste Sire s'inquiéta du sang sur les mains de la princesse. Le sang n'était pas le sien mais venait d'une personne qu'elle avait tentée de sauver. La nouvelle rassura le conseiller alors qu'elle chagrinait davantage la princesse. Triste Sire comprenait que d'avoir tenté l'impossible et échoué pouvait être un poids bien lourd à porter.

"Je suis certain que vous avez fait tout ce qui était possible." Répondit-il sur un ton qui se voulait le plus rassurant.

Les mots étaient venus naturellement. Comme à l'époque où il essayait de rassurer la princesse sur la possibilité de rejoindre son monde d'origine, du temps de ces visites au château de Frankenstein. Au contraire de Sally qui semblait rester insensible à leurs tentatives de consolations. Damien dû bien se rendre à l'évidence. L'éventualité de la mort de Jack restait l'explication la plus logique au manque de réaction de la poupée de son. Au moins parvinrent-ils à la forcer à reprendre leur marche, maintenant que les tornades et les loups avaient disparu tout aussi mystérieusement qu'ils étaient apparus. Mais les nouvelles morts avaient bouleversé la princesse qui craqua à son tour. De manières plus maladroites, Triste Sire s'accrocha au seul moyen dont il se souvenait qui pouvait faire naître un espoir dans le cœur de son ancienne amie : une possibilité de regagner le monde coloré qui l'avait vu naître. Ce n'était pas un mensonge, il croyait vraiment que cette possibilité fût réalisable puisque la force mystérieuse qui les avait conduit ici les avait arrachés à leurs mondes respectifs. Même s'il fallait toujours se méfier quand il y avait de la magie à l'oeuvre, et il y en avait certainement ici.

« Merci Damien. »

Le conseiller fut décontenancé par ces deux mots qu'il n'avait plus entendus depuis une éternité. Autant les remerciements sincères que son véritable nom. La dernière personne qui l'avait remercié ainsi était sans doute le roi Richard, avant son départ à la guerre contre les ogres. Et c'était juste avant que Damien ne prenne pleinement part à la partie en le trahissant. Entendre les mêmes mots de la bouche d'Elizabeth était quelque peu perturbant. Il profita de la reprise de leur marche pour chasser son embarras naissant.

Hélas, une nouvelle catastrophe s'abattit sur eux. À croire que le calme ne pouvait durer longtemps dans ce désert. Des ogres les encerclèrent. Apparus soudainement comme les autres obstacles qui avaient parsemé leurs routes où la parsemait encore. Le problème était la position de ces créatures, que Triste Sire avait eu l'occasion de déjà voir de trop près à son goût par le passé. Encerclées comme ils étaient, très peu d'options pour échapper à l'emprise des monstres s'offraient à eux. Espérant que les guerriers du groupe arrivent à venir à bout d'au moins une de ses bêtes, Triste Sire pressa lentement les deux personnes qu'il connaissait le plus loin possible des ogres. Au centre du cercle que les créatures délimitaient.

La mort reprit sa danse macabre. Leur groupe se retrouva avec deux personnes en moins. Voyant que Mulan commençait à comprendre quelque chose sur leur situation, il essaya de lui sous-tirer des informations et rata par la même occasion la première chance de fuir quand un des monstres mangea l'archère. Malheureusement, la guerrière resta silencieuse sur le sujet, préférant faire part de son plan suicidaire au reste du groupe. Il était hors de question de perdre un allié potentiel. Aussi, Triste Sire reprit ses vieilles habitudes de manipulateur pour se faire la "voix de la raison" (ou plutôt la voix du chemin qui arrangeait leurs survies) pour raisonner le pirate. Fort heureusement Monsieur Mouche ne possédait pas l'esprit de sacrifice aveugle de la guerrière et décida de rester auprès de la dame qu'il devait protéger. Seule, Mulan se lança dans sa diversion et le conseiller signala qu'ils tenaient là leur unique chance de s'échapper quand celle-ci sembla fonctionner. Le conseiller redoutait qu'Elizabeth et Sally ne restent en arrière et s'assurait autant que possible qu'elles suivaient le rythme. Seulement, avec le sol qui se transformait par endroits en sable mouvant, il dut bien vite renoncer à regarder en arrière pour se consacrer sur sa marche. La rendant la moins bruyante possible même si les crânes ne manquaient pas de se briser sous ses pas. Trop occupés à assurer sa propre survie, certains des morts du groupe échappèrent à l'attention du conseiller.

« SALLY !!! »

Ce fut ce cri qui força Triste Sire à regarder en arrière. Il assista au même spectacle macabre que la princesse : Sally réduit à l'état de jouet entre les énormes mains des ogres qui se disputaient leur victime au point de faire céder les coutures de la poupée. Aussitôt, le natif d'HalloweenTown retourna sur ces pas pour poser ses mains sur les épaules de la princesse. L'éventuel mort de Sally lui semblait tout aussi impossible que celle-ci redouté du roi de la parade. Il força la princesse à faire au moins un pas en arrière pour s'éloigner de la scène.

"çà va aller... elle va se recoudre quand les monstres verront qu'ils ne peuvent la manger." Souffla-t-il à l'intention d'Elizabeth mais aussi pour se rassurer. "Je l'ai déjà vu faire."

Hélas, alors qu'il s'attendait à voir la poupée se reconstituer lorsque les ogres se lassèrent de leur prise, il vit les deux parties du corps de Sally être ensevelis par le sol traître. Même lui ne trouva rien à dire en cet instant. Pourtant il savait qu'il devait faire quelque chose ou au moins parler. Quelque chose de fou en essayant de récupérer la poupée, ce qui le conduirait certainement à sa mort. Ou quelque chose de logique, reprendre sa route malgré cette perte, avant que les ogres ne repartent à l'attaque. Seulement, bien qu'il vît très clairement ces deux options, son corps se refusa de bouger, ses mains se crispèrent sur les épaules d'Elizabeth. Jusqu'à ce que Sally disparaisse définitivement des regards, comme les crânes jonchant le sol refirent place au sable noir.

D'autres cris retentirent et Triste Sire assista à la mort du corsaire. Surpris par la perte de la personne qu'il protégeait, le pirate ne vit pas le sol qui s'affaissait sous ces pas. Le conseiller était encore trop sonné par la perte de la poupée de son pour qu'un cri d'avertissement ne franchisse ses lèvres. Damien détourna les yeux pour ne pas assister à la fin de l'homme qu'il avait persuadé de rester en retrait avec eux. Les événements ne semblaient pas joués en leur faveur. Jamais il n'avait vu d'alliance ce défaire aussi vite.

Heureusement, les ogres disparurent au même instant. Sinon ils n'auraient fait sans aucun doute qu'une bouchée des deux retardataires. Cette dernière pièce du puzzle lié à la disparition de Mulan lui fit enfin comprendre la logique qui régissait les lieux. Beaucoup de questions restaient sans réponses mais au moins pouvait-il présumer quel obstacle pouvait encore surgir pour interrompre leur escalade. Quoi que cela n'expliquait pas que son cauchemar soit mort devant ces yeux. Était-il à l'abri ou bien une autre de ces peurs l'attendait plus loin ? Les chances pouvaient joue contre lui puisqu'il soupçonnait la princesse partager la même crainte. Triste Sire garda cette découverte pour lui. Ironique puisqu'il avait sommé Mulan de partager ces informations il y a quelques instants à peine. Il ne se voyait tout simplement pas annoncé cette découverte. Peut-être espérait-il secrètement se tromper, en réalité.

À la lumière de ce nouvel élément, le conseiller avait l'impression d'être le pion dans un jeu de massacre. Était-ce pour cela qu'on les avait conduit ici ? Pour se faire tuer par leurs peurs les plus féroces ? Dans ce cas, y avait-il véritablement quelque chose en haut de cette dune ? Ou bien n'était-ce qu'un faux espoir pour rendre leurs parcours plus cruels ?

▬ Nous y sommes presque, profitons de ce moment d'accalmie.

Cette réflexion pleine de bon sens le tira de ses sombres pensées. Chaque accalmie semblait annoncer l'apparition d'un obstacle pire que les précédents et ils devaient donc se hâter. Que pouvait-il y avoir de pire que les ogres ? Triste Sire en avait bien une petite idée... qu'il préféra taire à nouveau.

"Il a raison. Nous devons continuer d'avancer." Souffla-t-il à Elizabeth avant de se décider à lâcher ses épaules.

Le conseiller reporta son attention sur la créature de fer blanc, la seule personne ayant ce qui pouvait ressembler à une arme parmi les rescapés du massacre. En tant que natif d'Halloween Town, Damien avait vu beaucoup de monstres étranges et ne s'étonna pas de l'apparence du bûcheron. Il hésita à essayer de négocier une alliance avec lui, ces tentatives n'ayant pas porté chance à ses deux précédents complices.

Pour qu'Elizabeth ne se laisse pas décourager, il se décida à rejouer la carte du retour dans son monde qui avait si bien fonctionné la première fois. "Nous y sommes presque, pensez à la possibilité de retourner dans votre monde." Triste Sire réfléchissait rapidement aux arguments qu'il pouvait avancer. Un retour dans sa famille était certain hors de question vue ce que la princesse avait raconté sur ce sujet délicat. "Vous pourriez séjourner quelque temps à Nottingham, je suis certain que la princesse Marianne n'y verra aucun inconvénient."

Le nom de Marianne était le premier qui était venu à l'esprit du conseiller. Celle qui pouvait le plus s'opposer à l'éventuelle visite d'Elizabeth au château. La nièce du roi Richard était devenue méfiante envers les invités amenés par le conseiller. Le prince Jean ne devrait poser aucun problème à convaincre pour cet hébergement temporaire. Sans le savoir, alors qu'il essaya de convaincre la princesse de reprendre la marche vers le sommet de la dune, il venait de remettre sur le devant de la conversation une ancienne mort auquel Elizabeth avait assisté. Remuant inconsciemment le couteau dans la plaie.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 30 Juil - 1:19









ANASTASIE

La belle Anastasie pleurait sur son tragique sort, car oui il arrivait un moment ou toute grande héroïne se mettait à pleurer mais ces larmes de combattante ayant tant de fois bravé les dangers afin d'aider les autres valaient au moins un milliard!! Une si belle beauté, obligée de rester avec des personnages aussi odieux et grotesques! L'homme sur qui elle avait légèrement vomi ne lui avait même pas demandé si elle allait bien, il l'avait de suite agressé! Pourquoi personne ne semblait se soucier de son sort après tous ce qu'elle avait fait? Les gens étaient tellement ingrat...  

« Franchement, je suis plus que d’accord avec elle, toute cette situation nous dépasse plus que de raison ! »

Anastasie se retourna gracieusement afin de voir le visage de la charmante personne qui venait de la défendre. C'était une jeune femme blonde vêtue de manière assez aristocrate. Cette jeune femme en question venait de s'approcher d'elle. Les larmes continuaient à couler sur le beau visage d'Anastasie mais elle semblait se calmer peu à peu, tandis qu'autour d'elle il semblait se passer tellement de choses, entre les querelles, les nouveaux monstres qui débarquaient et les gens qui mouraient toutes les secondes...

« Plus pessimiste, tu meurs ! Où est passé la notion de groupe ? »
« Je suis parfaitement d'accord avec elle! Vous vous comportez tous de manière égoïste! » Lâcha la belle d'une voix révoltante.

La jeune blonde se mit alors à aider Anastasie à se relever. Cette femme si gentille pleurait également, deux femmes de leur classe n'avaient rien à faire dans ce taudis! Elle devait se prêter mains fortes, unir leurs forces! Peut-être s'agissait-il d'une princesse? Peut-être donnerait-elle à Anastasie une petite récompense si elle sortait un jour de ce désert... En tout cas il fallait la garder comme alliée! Le groupe continua à avancer, Anastasie restait à côté de la blonde tandis que l'ascension de la dune commençait. Malheureusement au bout de quelques minutes ils eurent une mauvaise surprise!

« Mon dieu, qu’est-ce qu’ils sont laids ! Je crois que je vais me sentir mal face à tellement de laideur ! »
« Leur laideur est rien comparée à leur envie de vous dévorer ! » Sortit une femme en armure.

Des ogres, d'horribles ogres se dirigeaient vers eux. Encore de quoi faire craquer notre guerrière! Elle avait toujours détesté les ogres, c'était des êtres répugnants et grotesques! Un désert n'était certainement pas un endroit pour ce genre de monstre, quelqu'un s'amusait forcément à leur jouer des tours. C'était comme s'ils étaient prisonniers d'un autre univers, d'une sorte de jeu même..

« Moi je pense que leur laideur fait plus peur que leur envie de nous dévorer. Ses créatures sont ignobles, beark... je crois que je vais vomir encore une fois! »

Anastasie eut le pressentiment que plusieurs personnes s'étaient écartées d'elle. Pff qu'elle bande de lâche, fuir pour ça, ils n'ont jamais été malade de leur vie!? Ils étaient en temps de guerre là tout de même!

« Soyez les plus discrets possible, il ne voit pas, mais le craquement des crânes révèle notre présence, je vais essayer de les attirer plus loin et vous montez. La solution doit être en haut, autrement ils ne nous empêcheraient pas d'avancer. »


Pfff si cette femme voulait se suicider autant pour elle! Elle n'avait qu'à entrer directement dans la bouche de l'ogre! Anastasie décida alors de continuer à gravir la dune avec autant de discrétion que possible. En revanche, elle fut coupée dans son ascension par plusieurs cris. En se retournant légèrement elle eut le temps de voir une femme se faire manger par un ogre, le malotru sur lequel elle avait vomi disparaître à travers les ossements. Et ce n'était pas tout! Alors qu'elle avait l'intention de demander à son ami de la rejoindre, celle-ci tomba également emmenant avec elle une autre femme. D'autres monstruosités se déroulèrent et Anastasie eut le temps de voir qu'ils n'étaient plus que quatre dont la jeune femme qui l'avait aidé à un moment. Quatre pauvres rescapé dans cet affreux cauchemar. Notre guerrière semblait s'accrocher à la vie comme nulle autre personne! La perte de son amie l'attristait mais désormais elle devait lutter pour sa survie à elle (comme elle le faisait depuis le début...)! Elle arriva à hauteur du groupe survivant et surprit une conversation:

« Vous pourriez séjourner quelque temps à Nottingham, je suis certain que la princesse Marianne n'y verra aucun inconvénient. »

Anastasie se souvenait de Marianne, quelques heures plus tôt elle avait été en compagnie de la princesse mais celle-ci avait malheureusement péri. Anastasie avait presque tout fait pour lui sauver la vie mais son courage n'avait pas suffi, le destin en avait décidé autrement pour elle...

« La princesse Marianne est morte, Elizabeth et moi avons essayé de la sauver mais en vain. Elle était dans ce désert avec nous et c'est faite gravement blesser. Sa dernière volonté était que je reçois la récompense que j'ai amplement méritée. Puisque vous semblez savoir où se trouve son royaume, vous allez pouvoir m'aider à accomplir son souhait! »


Anastasie lâcha alors quelques larmes merveilleusement théâtrales en souvenir de la princesse si gentille. Au moins si elle sortait vivante de ce désert, elle pourrait peut-être toucher sa récompense!

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 30 Juil - 13:09








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Proche du but ou de la fin ?





Triste Sire essayait toujours de réconforter Elizabeth en lui proposant des perspectives d'avenir auquel se raccrocher. En cet instant, il en avait autant besoin l'un que l'autre. Avec ces sables mouvants, il n'était pas prudent de rester sur place. Alors qu'il encourageait la princesse à avancer tout en essayant de voir des signes avant-coureurs de sable traître qui pourrait les engloutir, une des survivants annonça sans aucun tact que Marianne était morte.

« La princesse Marianne est morte, Elizabeth et moi avons essayé de la sauver mais en vain. Elle était dans ce désert avec nous et c'est faite gravement blesser. Sa dernière volonté était que je reçois la récompense que j'ai amplement méritée. Puisque vous semblez savoir où se trouve son royaume, vous allez pouvoir m'aider à accomplir son souhait! »

Le conseiller se stoppa dans sa progression. Sous le choc de cette annonce.

"Que... dites-vous là ?" Fut la seule question qui parvint à franchir ces lèvres. Son visage se durcit tout comme sa voix. Il saisit le poignet de celle qu'il qualifiait de menteuse et serra un peu trop fort."Vous mentez !"

Il se tourna vers Elizabeth, cherchant une confirmation à ce qu'il venait de dire. Cela ne pouvait pas être vrai, n'est-ce pas ? "Elle ment, n'est-ce pas ?"

Son regard se baissa vers les mains ensanglantées de la princesse. Se rappelant ces paroles, il réalisa alors qu'il s'agissait de la pure vérité. Comme Robin des bois, Marianne avait péri dans ce désert. Unis dans la mort, hein ? Quel mauvais goût. Lui qui avait pris tant de temps pour préparer un plan digne d'eux pour les abattre... Le conseiller se fit soudain amer tandis qu'il assimilait difficilement cette nouvelle. Il n'était plus certain de savoir ce qui l'attendait à Nottingham s'il parvenait à rentrer.

Il lâche Anastasie et lui bredouillant des excuses pour son geste.

L'oiseau de mauvais augure semblait attendre une réponse de sa part. Une récompense ? Après ce qu'elle venait de dire. Triste sire se força à se concentrer sur leur situation. Le petit manège de la fausse pleureuse ne le toucha aucunement. Il doutait vraiment que la nièce du roi Richard ait promis une récompense à une parfaite inconnue. Mais il n'avait pas le temps de remettre ces paroles en doute.

"Eh bien, s'il s'agit là de la dernière volonté de la princesse Marianne... En tant que conseiller du prince régent, je ferais mon possible pour exaucer son souhait." Répondit-il de sa froideur habituelle en feignant de croire ce que lui disait Anastasie. "Si nous sortons tous d'ici vivant, bien sûr."

Sur ces mots, le conseiller reprit sa route, veillant toujours à ce que la princesse Elizabeth suive le rythme. Inspectant encore le sol du regard, Triste Sire en aurait presque regretté les crânes sur le sol. L’affaissement de cette décoration macabre qui avait jonché le sol offrait de bon indice sur les prochains trous qui allait apparaître. Maintenant les choses devenaient plus difficiles.

Brièvement, le conseiller regarda les autres survivants pour essayer de deviner qui étaient à l'origine des sables mouvants et quel prochain obstacle pouvaient leur tomber dessus. L'être de fer blanc peinait à marcher dans le sable. Était-ce lui qui était à l'origine de ce nouvel obstacle ? Une mort devrait confirmer cette théorie, hélas la créature semblait bien dure à abattre aussi renonça-t-il bien vite à cette idée. L'autre dame ne semblait pas effrayée et Triste sire doutait que son cauchemar leur apporte des ennuis. Quant à Elizabeth... il avait sa petite idée sur la question. Malheureusement, ils avaient une peur commune. Ce qui augmentait les risques de la voir apparaître.

Le conseiller se força à retirer cette pensée de son esprit, tout comme celles concernant la mort de Marianne ou de Sally, pour l'instant, il était plus important de se concentrer sur leurs marches.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 30 Juil - 17:00


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Alors que les derniers survivants atteignent enfin le sommet de la dune, Anastasie trébuche dans le sable. Tentant de se rattraper, elle pousse malencontreusement Triste Sire qui tombe à la renverse pile dans une zone de sables mouvants. L'habitant de Nottingham est alors happé vers les profondeurs du sol et périt de la sorte. De son côté, le Bûcheron de Fer Blanc se fige en découvrant Sam ligoté sous le nuage et en oublie de surveiller le sol. À son tour, il se fait engloutir par le désert pour ne plus en sortir... Peu de temps après, le sol redevient stable.

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 30 Juil - 17:02





Waiting for the Sandman.
Le Bûcheron de Fer Blanc


L'homme avait approuvé les paroles du bûcheron lorsque ce dernier avait proposé aux rescapés de reprendre leur ascension tant qu'ils n'étaient pas assaillis par une autre vision cauchemardesque. Aussi lui laissa-t-il le soin de convaincre les deux femmes de reprendre leur route, bien que la brune comme la blonde semblaient fortement secouées par les événements qui venaient de s'enchaîner et qu'il serait sans doute difficile de les inciter à bouger. Après tout, Barnabas ne se préoccupait pas réellement des trois autres, il avait cherché à se mêler au groupe uniquement pour ne pas en devenir la victime, même si deux femmes et un homme désarmé ne pouvaient pas grand-chose contre lui.

Secouant tant bien que mal ses chevilles métalliques à chaque pas qu'il faisait, la progression de Barnabas dans cet enfer de sable s'annonçait bien plus ardue qu'à son réveil, étant donné que le sol n'était pas plat sur la dune. Pire encore, il semblait que le désert n'avait pas fini de se jouer des quatre survivants car, par endroits, les grains noirs formaient des zones suspectes... Ces structures étranges, Barbe-Bleue ne les connaissait que trop bien : des sables mouvants. Sa mâchoire se crispa dans un crissement désagréable, s'il se faisait piéger, il n'avait aucune chance d'y réchapper. En effet, l'environnement poudreux le rendait déjà lent, ajoutant à cela la lourdeur de son corps de fer blanc et le fait que le sable humide et mouvant s'immiscerait dans toutes ses articulations pour coincer ses membres et le rouiller petit à petit... Il ne lui restait plus qu'une infime chance de s'en sortir.

Jetant un regard en arrière, le bûcheron constata que les trois humains discutaient à présent d'une certaine Marianne. Il ignorait totalement de qui il s'agissait mais, visiblement, elle n'était déjà plus parmi les vivants. Voyant qu'ils étaient absorbé par leur conversation, il hésita quelques secondes avant de pousser un soupir et hausser la voix pour que chacun d'eux puisse entendre sa mise en garde :

▬ Ne restez pas immobiles, des poches de sables mouvants se forment autour de nous !

Voilà, on ne pourrait pas lui reprocher d'avoir gardé l'information pour lui. En revanche, il reporta directement son attention sur le sommet de la dune une fois son discours fait, il n'était pas responsable des choix des autres, après tout, alors s'ils tenaient vraiment à se faire piéger par cet univers morbide, il n'y serait pour rien...

Ses pas se faisaient encore plus lents, à présent qu'il était à l'affût de chaque mouvement du sol, mais Barnabas ne renonçait pas pour autant et progressait à son propre rythme jusqu'à atteindre le sommet de la dune. Lorsqu'il y parvint, la scène qui se déroulait sous ses yeux mit quelques temps à se préciser, brouillée par la chaleur ambiante. Distinguant une silhouette prostrée sur le sol, un mauvais pressentiment l'envahit : pourquoi avait-il l'étrange impression que cette personne ne lui était pas inconnue ? Lentement et avec prudence, il s'avança un peu plus près. Le nuage noir au dessus de leurs têtes rendait les contours de la silhouette aussi sombres que ceux d'une ombre mais sa progression vers l'infortuné ne fit que renforcer ses craintes.

▬ Sam ?

Son frère. Comment était-ce possible ? Que faisait-il là ? Cela faisait des années qu'il n'avait pas croisé sa route, et le savoir présent dans ce désert, affaibli et ligoté, réveilla en lui un instinct qu'il pensait avoir perdu pour toujours. Aussitôt, Barbe-Bleue en oublia les sables mouvants et courut aussi vite que ses jambes de métal le permettaient en direction de son cadet. Malheureusement pour lui, le désert parvint à refermer son piège sur lui : alors qu'il n'était plus qu'à quelques mètres de Sam, le bûcheron sentit sa cheville de fer se coincer et s'enfoncer lentement dans le sol. Gigotant avec brutalité dans tous les sens pour essayer de se libérer, il ne parvint qu'à accélérer le processus...

▬ Non, laissez moi sortir ! Sam ! SAM ! LIBÉREZ LE !

Sa dernière phrase s'adressait aux deux demoiselles qui avaient finalement réussi à le rejoindre. L'homme n'était nul part en vue, mais c'était le cadet de ses soucis. Barnabas tendait le bars en direction de son frère à s'en arracher l'épaule mais rien n'y faisait, Sam restait hors d'atteinte. Il fallait que les dernières survivantes le libèrent, après tout il ne s'était pas retrouvé là pour rien ! Fou de désespoir, il redevenait cet adolescent qui avait fait les mauvais choix et qui n'avait pas su veiller sur son petit frère. Son corps métallique n'était plus qu'un détail et il continuait de se débattre comme un forcené. Bientôt, il ne resta plus que son visage à la surface, et ce fut à cet instant que son frère posa les yeux sur lui. Le regard curieux qu'il lui lança lui fit l'effet d'un coup de poignard : il le regardait comme un inconnu. Soudainement immobile, Barnabas réalisa que c'était ce qu'il était, à présent, pour Sam : un inconnu. Avec son corps méconnaissable et toutes ces années de silence, comment aurait-il pu en être autrement ? Abattu, le bûcheron eut à peine le temps de remarquer que sa hache était restée à la surface, et il se surprit à espérer que l'une des jeunes femmes aurait la présence d'esprit de s'en servir pour libérer son frère, avant de sombrer une fois pour toutes dans les entrailles du désert.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 2 Aoû - 11:38







« welcome to my nightmare…»


Sandman


Reviens, reviens... Cette voix dans sa tête sonnait comme un écho... Sab Sab revient à la lumière... Cette voix lui était si familière... Ne perds pas espoir, tu n'es pas seul... Ouvrant avec beaucoup de mal ses paupières, il regardait encore l'horizon, pour voir toujours la même chose, ses ombres qui arrivaient vers lui, ces personnes qui devaient lutter dans son cauchemar. Celui-ci était plus que malin, envoyer les peurs pour leur barrer la route et les faire sortir de ce lieu magique. Non, il était certain que personne n'arriverait à lui... Ne laisse pas la peur gagner... Une larme coula sur sa joue, celle-ci lui brûla littéralement la peau, la peur avait déjà gagnée et lui avait abandonné, à présent il allait souffrir pour l'éternité et même cette voix ne lui rendrait pas espoir, il avait mis quelque temps mais c'était rappelé, l'homme de la lune, il lui avait sauvé la vie et transformé en marchand de sable, mais Sam ne se mentait pas, s'il avait pu agir dans cette situation, il l'aurait déjà fait. C'était bien ce qu'il se disait, il était seul à jamais, seul avec sa souffrance.

Des heures passèrent, mais il eut l'impression que cela durait depuis des jours, la voix avait simplement disparu, après tout ce n'était peut-être que l'effet de la chaleur étouffante. Attaché au poteau, il se laissa totalement tomber au sol, il était exténué, mais ne pouvait pas dormir, la douleur ne faisait que s'intensifier, mais la mort ne venait pas et ne viendrait jamais, vu où il était bloqué. Il n'avait même plus le courage de scruter les esprits de ceux qui survivaient à tous les attaques du désert. Dans son corps d'humain, sans magie, il ne valait plus rien, ne servait plus à rien, de sa faute des gens pensaient avoir perdu des êtres chers. Pourquoi personne ne pouvait comprendre la réelle situation ? Il en portait certainement la responsabilité en ne côtoyant pas forcément le monde des humains, oui beaucoup ne devaient pas connaître son existence, alors comment pourrait-il réussir à saisir ce qu'il fallait faire ? Une nouvelle fois, il ferma les yeux.

Un cri strident lui vint aux oreilles sans qu'il ne réagisse, comme quand il sentit que le sable fit remplacer par une matière rigide qui n'arrêtait pas de craquer sous son poids. Certainement une nouvelle torture créée par le désert, mais il s'en fichait, en fait ses blessures causées par l'environnement devenaient de plus en plus nombreuse et il ne pouvait pas penser à autre chose, la peur était totalement ancrée en lui.

D'un coup, il crut distinguer son nom, Sam, un nouveau mirage venait donc d'apparaitre, le si peu de personnes qui devaient le connaître avait certainement disparu depuis des années.

▬ Non, laissez moi sortir ! Sam ! SAM ! LIBÉREZ LE !

Pourquoi le torturer à ce point ? Le soleil ne suffisait pas, il fallait qu'on lui fasse croire qu'il allait être libéré. Non, il n'irait pas encore se faire souffrir davantage en ouvrant les yeux, pourtant pour une raison qu'il ignorait une sensation le parcouru, un sentiment qu'il ressentait en présence qu'une seule personne. Déterminé, il réussit à lever la tête, tout en ouvrant ses paupières, son regard tomba droit dans les yeux d'un homme de fer. Qui était-il ? Comment connaissait-il son nom ? Il le vit disparaître sous ses yeux, sans comprendre pourquoi celui-ci semblait si triste, oui en mourant il se libérait de son cauchemar. Ce fut alors qu'il vit la hache, celle de sa famille, une seule personne pouvait la posséder, Barnabas était toujours en vie quelque part, il avait survécu si longtemps à cause de sa nouvelle allure. Le coeur de Sam se remplit d'espoir, il n'avait pas tout perdu, son fils et son frère vivront toujours.

Et alors qu'il regardait l'endroit ou le sable avait emporté son frère, il se sentit tomber au sol, il était libre, certaine avait réussi à lutter contre les peurs. Il voulut remercier ses sauveuses, mais aucun son ne pouvait sortir de sa bouche et là un magnifique sourire apparut sur son visage. Il comprit qu'il n'était jamais redevenu humain, seulement une illusion de sa propre peur autrement il pourrait parler. Espoir dans le coeur, toutes ses blessures se soignèrent, main sur le sable, il reprit la couleur de l'or. Se levant, il salua les deux jeunes femmes avant que des grains de sable apparurent autour de lui, une lumière étincelante brisa le nuage noir et quand celui-ci se dissipa, il était revenu le marchand de sables, cheveux et yeux dorés, tout ce qu'il avait eu d'humain en lui avait disparu ce n'était qu'un de ces vieux souvenirs de ce qu'il avait été un jour.

Grâce à l'espoir, il avait vaincu ses peurs et retrouver le chemin de sa magie, s'élevant dans le ciel redevenu clair, il prit les mains des deux jeunes filles et ensemble s'extirpa du cauchemar où elle allait pouvoir se réveiller à l'abri et Sab, lui, se devait de finir son combat avec le croquemitaine, un combat qu'il allait gagner.




Fear consumes me.









© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 2 Aoû - 11:55


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
En ayant libéré Sam, Anastasie et Elizabeth, voit l'homme, devenir une créature dorée, le marchand de sable ! Celui-ci grâce à ses pouvoirs les libèrent du cauchemar. La fin de ce périple touche à sa fin et tous les participants sont à présents réveillés. Certains en gardent aucun souvenir, pour d'autres ce n'étaient qu'un simple rêve, mais pour ceux qui connaissaient la légende du croquemitaine et du marchand de sable savent que tout ce qui s'est produits étaient en partie réels...

Pour ceux qui n'ont pas fait leur mort et veulent en laisser la marque ou alors si vous voulez faire la libération du cauchemar, vous avez jusqu'à mardi 20h pour poster...

À très bientôt, rêvez bien de moi, le livre des contes !


© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.
» Résumé de l'intrigue
» La véritable histoire de Pâques + bonus
» Bonus of BM
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-