★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Lun 3 Juin - 17:39



L'aventure commence.

೨ Avant d'affronter vos peurs...
L'heure est venue pour vous de vivre une aventure hors du commun, redonner vie à ces faits oubliés de tous à cause de la malédiction. Remontez le temps le temps de cette intrigue et redécouvrez quel fut votre rôle dans cette histoire...
L'intrigue prend forme dans le monde des contes, peu de temps après que la Méchante Reine ait fait irruption durant le mariage de Blanche-Neige et de son prince pour y proférer une promesse de vengeance. Le nouvelle de cette menace fit le tour des royaumes et des mondes voisins sans délai, laissant chacun en proie à l'anxiété de voir les menaces de Regina mises à exécution. La crainte engendrée par cette nouvelle eut pour effet de renforcer les pouvoirs de Pitch Black, le Croquemitaine, cette créature maîtrisant les cauchemars. Pitch s'imprégna de cette peur et la mit à profit au moment d'affronter le Marchand de Sable, remportant ainsi la bataille. Dès lors, les mondes des contes se retrouvèrent privés de rêves, et chaque personne qui s'endormait se retrouvait piégée dans un univers cauchemardesque : un désert de sable noir s'étendant à perte de vue à l'exception d'un étrange nuage sombre stagnant au dessus d'une unique dune de sable noir, au loin.
Vous y voilà, vous réveillant dans cette dimension apocalyptique aux côtés d'une poignée d'autres infortunés qui se demandent, comme vous, comment ils sont arrivés ici. Vous ne savez pas que vous êtes dans un rêve, personne ne le sait. Vous ne savez pas ce que vous devez faire, seule l'imposante dune qui vous fait face semble être capable d'apporter les réponses à vos questions. Vous comprenez donc qu'il faut que vous atteignez cette colline noire et cet inquiétant nuage pour comprendre ce qu'il se passe, mais y parviendrez-vous ? Méfiez vous du désert et de ses dangers, ce sable noir n'est pas votre allié...
೨ Les règles de l'aventure.
Les personnages atterrissent dans le cauchemar en étant divisés en quatre groupes se situant chacun à un point cardinal différent de la dune. Les personnages ne savent pas qu'ils sont dans un rêve et se poseront donc des questions quant à leur présence dans cet étrange lieu. Les membres des groupes ne se connaissent pas forcément et, si vous vous retrouvez avec votre ennemi, ne vous attendez pas à le voir se changer subitement en votre allié. Bien sûr, il appartient à chacun de décider de mettre ses querelles de côté ou non pour atteindre le but commun dans les meilleurs délais : rallier le sommet de la dune, mais vous seuls pourrez choisir d'agir ainsi.
Dans ce cauchemar commun, les personnages dotés naturellement de pouvoirs voient ces derniers fortement restreints. Tous leurs pouvoirs n'ont pas disparus mais ils sont fortement diminués et ne leur permettront pas d'accomplir d'exploits tels que la téléportation ni de tuer un autre personnage par leur magie, etc... D'ailleurs, sachez que votre personnage peut mourir à chaque instant. Mais ne vous inquiétez pas, si vous mourez dans l'intrigue, vous ne ferez que vous réveiller à l'endroit où vous vous étiez endormi dans votre royaume d'origine, en réalité. Bien sûr, vous ignorez ce fait et n'oubliez pas qu'être dans un rêve ne bloque en aucun cas vos sensations, c'est ce qui rend ce cauchemar si vivant ! Ainsi, vous ressentez tout comme si cela vous arrivait réellement : souffrance, blessures, agonie et autres sensations déplaisantes... Bien que ce ne soit pas vraiment le cas.
Certaines peurs qui nous ont été communiquées au moment de l'inscription seront utilisées pour ralentir votre progression jusqu'au nuage et prendront ainsi part au cauchemar à divers moments de l'intrigue. Attention, seul le Staff est autorisé à faire intervenir telle ou telle peur, par l'intermédiaire du Fairytale Book, mais, une fois qu'elles seront introduites dans un groupe, l'intégralité du groupe en question devra prendre en compte ces peurs et y faire face pour espérer continuer leur voyage. Les dommages causés par ces interventions pourront aller de la simple blessure à la mort de certains participants. Vous êtes autorisés à prendre les devants en décidant de sacrifier votre propre personnage ou le blesser, sachant que le Staff possède les mêmes pouvoirs mais s'appliquant à chaque participant. Eh oui, la majeure partie des personnages ne survivra pas jusqu'au moment d'atteindre la dune de sable noir !
Vous l'aurez compris, beaucoup d'épreuves se dressent devant vous. Parviendrez-vous à toutes les surmonter ou serez-vous de ceux pour qui l'aventure s'est terminée plus tôt ? Il n'y a qu'un seul moyen de le découvrir...
೨ Les groupes.
Nord : Marianne (Louna), Merida (Chrissie), Clopin (Matthew), Ariel (Moïra), Red (Ruby), Anastasie (Santana), la fiancée de Frankenstein (Emilia).

Sud : Dorothée (Suzy), Rumplestiltskin (Allan), Blanche-Neige (Mary Margaret), Pierre (Michael), Triste Sire (Daniel), Jiminy Criquet (Archie), Charivari (Simon).

Est : Dr Facilier (Azael), Mulan (Sun), Charlotte (Jeliza Rose), Esméralda (Masha), Lyana (Aliéna), Mr Mouche (Andrew), Johanna Radcliffe (Sasha).

Ouest : Loreleï (Even), Le Bûcheron de Fer Blanc (Robin), Shan Yu (Nafanaïl), L'épouvantail (Thomas), Sally (Rebecca), Pocahontas (Samara), Raiponce (Rowena).

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Lun 3 Juin - 18:26






« welcome to my nightmare…»


Sandman


Distribuer de l'espoir était son but, prendre soin des êtres endormis, leur donner de merveilleux rêve grâce à son sable magique. Sab était un puissant gardien depuis déjà de nombreuses années, sa vie d'humain lui paraissait à présent irréel, comme si ce n'était qu'un rêve et non un souvenir, il était si différent, toutes les peurs du jeune homme qui s'appelait Sam s'étaient évaporé remplacer par l'espoir, tout son corps était devenu rayonnant, ses yeux devenus de couleur or. Personne en le voyant ne pouvait se douter qu'un jour, il avait été le frère de Barbe-Bleue qui était lui-même devenu un genre de conte. Son passé n'était qu'histoire a raconté aux enfants les plus courageux.

Toutes les nuits, le marchand de sable parcourait les mondes connaissant les souhaits de chacun sans pouvoir forcement les côtoyer, car sa mission passait avant tout et grand optimiste qu'il était, jamais il aurait cru que son passé la rattrape et d'une bien drôle de façon, la personne à qui il avait donné son coeur était à présent devenue sont plus grands ennemis, le croquemitaine. C'était comme si son destin était de voir toutes les personnes qu'il aimait se tourner vers le mal, Sab pour sa mission avait déjà réussi à vaincre avec ses amis gardiens, celle qui avait partagé sa vie d'humain. Mais à présent, elle était revenue plus puissante, plus dangereuse, la menace de Régina avait fait naître la peur dans beaucoup de personnes et ce sentiment ne faisait qu'intensifier les pouvoirs du croquemitaine. Par un très grand stratagème, elle réussit à détourner le sable magique de Sab, lui qui se trouvait aussi lumineux que le soleil se transformait petit à petit en sable noir, en sable qui n'apporte que cauchemar. Petit à petit, elle arrivait à affaiblir les gardiens et cette fois-ci sa proie n'était nulle autre que le marchand de sable.

Tant qu'il n'avait pas peur, Sab réussissait à tenir bon, mais les ombres se multipliaient et l'entouraient et d'un coup il sentit une flèche obscure le transpercer, la peur apparut dans son coeur, une peur qu'il pensait avoir oubliée, à ce moment précis il repensa à son frère qu'il n'avait jamais revu. Sachant très bien qu'il ne pouvait lutter, il ferma seulement les yeux en gardant une lueur d'espoir toute en fond de lui, car il avait reconnu l'essence des cauchemars qui l'emportaient et d'un instinct se survit, il se servit de ses derniers pouvoirs en emmenant avec lui tous ceux qui avaient servi à créer ce sable noir. Quand le nuage noir se dissipa, Sab avait disparu.

Il suffoquait, ses poumons voulaient se remplir d'air, mais rien n'arrivait, la chaleur autour de lui était beaucoup trop intense, il souffrait trop, beaucoup trop, depuis son arrivée ici, il avait lutté contre le sommeil, peur de ne jamais se réveiller, mais ses forces le quittaient petit à petit, ses yeux étaient lourds, les fermants quelques secondes, il prit le courage de les ouvrir, plus aucun son ne sortait de sa bouche, il était désespéré, fatigué, voulait abandonner le combat. Son corps n'était plus que blessure, ses lèvres se craquelaient. Prenant de nouveau le courage de regarder loin, le paysage était toujours le même, mais il aperçut une ombre et puis une autre, très vite il comprit où il était, au même endroit où il avait perdu la vie, son monde chaotique. Levant la tête, il vit un nuage noir au-dessus de lui, il se trouvait sur une dune de sables noirs, pouvant sentir la présence de chacune des personnes qui l'entouraient, lui qui pensait qui leur ramènerait l'espoir, ils n'avaient fait qu'emmener leurs propres peurs dans son cauchemar, oui il était encore plus faible et c'est là qu'il vit sa main, sa peau, il sentait ses cheveux sur ses oreilles, il était redevenu humain, il était Sam. Jamais, il ne pourrait s'en sortir, le marchand de sable n'était plus et attacher à son poteau, il se préparait à souffrir pour l'éternité., car à présent il ne pouvait ressentir que peur.


Fear consumes me.









© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 28 Juin - 18:41



L'aventure commence.

೨ Avant d'affronter vos peurs...
Les survivants du groupe du sud sont les premiers à atteindre la dune. Ainsi, ils ont le privilège de commencer l'ascension jusqu'au sommet avant les autres groupes, qui ne tarderont sûrement pas à les rejoindre... Les loups et les tornades continuent d'assaillir la petite troupe, néanmoins, ce n'est donc pas le moment pour eux de relâcher leurs efforts !
೨ Les règles de l'aventure.
Les pouvoirs des personnages qui en sont dotés restent toujours aussi restreints. Les peurs mises en place dans les RP des groupes qui n'ont pas encore été vaincues sont toujours d'actualité sur la dune. D'ailleurs, ce mont noir se révèle ardu à gravir : en effet, les parois sableuses sont pratiquement verticales, offrant une pente particulièrement difficile à escalader aux participants. Ne vous inquiétez pas, cependant, vous disposez à nouveau d'un mois entier pour réussir à en atteindre le sommet ! Des peurs continueront d'apparaître et des participants continueront de mourir au cours de l'aventure, toujours par l'intervention du Livre des Contes. Parviendrez-vous à atteindre le sommet de la dune ? Saurez-vous ce qui se cache sous le nuage ? Seul l'avenir vous le dira !
೨ Les survivants de la dune.
Pierre (Michael), Triste Sire (Daniel), Dorothée (Suzy).

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Dim 30 Juin - 19:05








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Les armes ou les mots ne peuvent rien face à la fureur des éléments.





Dès les premiers instants où ils s'étaient retrouvé dans ce monde étrange, la dune était devenu l'objectif à atteindre. Personne n'avait remis ce choix en question. À croire que quelque chose les poussait à prendre cette direction. Maintenant que ce but était proche, tout le monde allait de son petit encouragement. Sauf Triste Sire, évidemment. Ce n'était pas son genre. Il avait, en plus, du mal à se montrer optimiste en vue de leur situation. Grâce à un bref échange de regards avec Pierre, il voyait la perspective de se délaisser d'un poids si les loups les rattraperaient. Mais est-ce que cela serait suffisant ? Et surtout, que s'imaginaient-ils ? Que les réponses tomberaient du ciel ? Que leur ennui s'arrêterait comme par magie une fois la dune atteinte ? Ou qu'une porte de sortie peut-être à son sommet ? Pourtant si on analysait les événements avec un certain recul, il était logique de penser que les choses ne pouvaient qu'empirer. Non seulement les tornades étaient toujours présentes mais la dune se montrait plus escarpée que prévu. Le sable n'offrait pas un appui idéal pour une telle ascension, se montrant même particulièrement versatile par endroits.

Ironiquement, Triste Sire comprit vite que c'était le criquet qui avait le plus de chance de survie. Le fait qu'il soit encore présent dans leur groupe était déjà un miracle en soi mais, en plus, il n'avait aucun effort à fournir et était installé à l'abri grâce à Dorothée. Peut-être que Pierre en était aussi venu à cette conclusion puisqu'il lança une remarque acide à l'insecte. Le conseiller aurait pu renchérir, il pouvait comprendre que voir un être si fragile être à l'abri des problèmes qu'il rencontrait pour être agaçant. À la place, un détail retenu son attention. Comme lors de leur première rencontre où il s'était plus fixé au début sur l'étrange spectacle d'un criquet parlant plutôt que sur les paroles de se dernier.

"J'ignorais qu'un insecte pouvait pleurer." Commenta-t-il avec sa froideur habituelle.

Pourquoi pas... il était magique, après tout. Même dans ces circonstances, la curiosité de Damien se manifestait. Mais il ne put s'attarder sur le phénomène. La chaîne qu'ils avaient formée pour avancer commençait à présenter des désavantages à cette étape de leur voyage. Triste Sire ou Pierre avait encore tous les deux une main libre pour s'assurer une prise durant la montée, mais qu'en était-il pour la demoiselle qui se trouvait entre ces deux hommes peu scrupuleux de la sacrifier si la situation l'exigeait ? Malgré tout, ils ne pouvaient pas se lâcher sans risquer d'être emporté par les bourrasques plus présentes que jamais.

Un sable noir traître pour un conseiller qui l'était tout autant, voilà qui ne manquait pas d'ironie. Triste Sire faisait donc particulièrement attention à sa progression pour ne pas bêtement glisser et perdre l'équilibre. Les vents violents et le sable qui attendait la moindre occasion pour parasiter votre vision n'offraient de toute manière pas d'autre choix. Le conseiller en serait presque reconnaissant envers les tornades de rendre leur destination quasiment invisible à cause du sable qu'elles déplaçaient dans leur fureur. Ce nuage qui surplombait le sommet de la dune n'avait rien de rassurant. L'idée de se diriger vers lui encore moins. Il semblait représenter la promesse de nouvelle épreuve les attendant là-haut.

Triste Sire ne pouvait tout de même pas s'empêcher de jeter parfois un coup d’œil en arrière. Par crainte d'apercevoir les loups se remettant en chasse ou bien de revoir le Ténébreux réapparaître d'entre les morts ? Il n'en était pas certain.

"Je n'arrive pas à croire qu'il soit vraiment mort. Ne serait-ce pas plutôt une nouvelle ruse de sa part ?" Ne put-il s'empêcher de demander à voix haute.

Les ennemis pouvaient être emportés. Les amis pouvaient être trahis. Les reines pouvaient périr. Mais le plus puissant mage de ce monde ? Disparaître d'une si horrible manière ? Était-ce vraiment réel ? Même un manipulateur du niveau de Rumpelstilskin pouvait être prit par surprise par le destin ? Triste Sire avait du mal à y croire. Cette crainte formulée à voix haute, il espérait que la tempête qui les entourait ne l'avait pas porter aux oreilles de ses compagnons. Avec tous les dangers qui menaçaient leur groupe des plus réduits, ce n'était pas le moment de rajouter d'autres craintes sur le tapis.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 2 Juil - 14:17


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
L'ascension de la dune s'avérant plus difficile que prévue, les survivants du groupe cherchent par tous les moyens à gravir le mont de sable tout en restant unis. Les gestes trop brusques de Dorothée font tomber Jiminy Criquet de sa poche et le malheureux insecte se fait rapidement happé par une tornade, ne survivant pas à la force des vents. De plus, les loups reviennent à la charge auprès des trois personnages restant !

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 2 Juil - 18:34
Sur la dune

Tout est possible...

« Sable noir, noir cauchemar dans lequel l'on se noie sans espoir de secours. Soudainement mon cœur s'emballe sous un tonnerre de colère. Je ne comprends pas ce qui m'arrive. Mon souffle s'épuise et devant nous se dresse à présent une immense montage de sable noir. Gestes incontrôlés, gestes malvenus, esprit corrompu, plusieurs d'entre nous n'ont pas survécu... Ma raison se voit altérer, entre cauchemars et réalité, je ne sais comment lutter contre cette folie. Nos esprits paraissent ici, si faibles, la lutte pour survivre est quant à elle si déraisonnable. La tempête cruelle semble nous destiner à un destin funeste... »

Le sable frappa Pierre au visage, ce qui eut pour effet de le ramener à la raison. Il cligna des yeux et se reprit très vite. Il comprit alors qu'il n'avait pas rêvé, il était encore les pieds dans le sable, évoluant avec ses derniers compères vers la « butte » sombre. Les derniers protagonistes de ce curieux groupe, luttaient contre les éléments, ce qui incluait les tornades et les loups féroces. En effet ces derniers qui, quelques secondes auparavant, s'étaient délectés de Rumpelstiltskin et de feux Snow White, ne semblaient résolument pas repus de ce petit festin amical. Il fallait atteindre coûte que coûte la dune, c'était le seul réel objectif qui leur restait à accomplir. Mais le chemin restait encore long et Pierre, au fond de lui, savait qu'ils avaient tous atteint un pallier dans cette quête insensé de survie.

Il y avait-il un sens à tout cela ? Un but ? Hormis peut-être celui de gravir cette fichue dune. Mais après, telle était la question ? Pouvaient-ils espérer survivre dès qu'ils auront gravit cette montagne de sable ?
Pierre n'avait pas l'habitude d'arborer une once d'optimiste, il préférait de loin imaginer le pire. Ainsi les petits encouragements proférés par « l'insecte » étaient loin de le ravir. S'il l'avait pus, il l'aurait écrasé d'une main, puis balancé dans le tourbillon sans fin qui ralentissait leur course. Puis il y avait la jeune et pétillante Dorothée qui avait depuis peu, sa petite importance dans le plan macabre de Pierre et Triste Sir.
Les deux hommes ne s'étaient pas adressés le moindre mot depuis leur rencontre, mais quelques regards avaient suffis pour communiquer et se comprendre. Ils voyaient donc en la pauvre Dorothée, une perspective d'avenir si les loups venaient à attaquer à nouveau. Ils espéraient ainsi que ce « délestage » suffirait à leur faire prendre de la distance.

"J'ignorais qu'un insecte pouvait pleurer." Lança Triste Sir sur un ton monocorde et d'une froideur déconcertante.

Cette réflexion semblait si futile au vu de la situation désastreuse dans laquelle tous étaient embarqués. Comment pouvait-on trouver encore le temps d'être curieux, avec la mort aux trousses ? Pierre laissa apparaître un léger sourire sur son pâle visage et il renchérit :
« Moi j'ignorais qu'un insecte était affublé de conscience. »

Cette réflexion semblait adoucir les mœurs, bien que la situation n’évolue guère.
Pierre avança, il fut le premier à poser un pied sur le dôme de sable, les deux autres suivirent. Les trois survivants du sud commencèrent donc l'ascension du « Mont Noir », mais très vite, les premières difficultés se firent ressentir. Les miséreux se rendirent conte que les parois de l'étendue sableuses s'avéraient être presque verticales. La pente était donc escarpée et rudement difficile à escalader. A nouveau Pierre lança un regard à son compère, espérant que ce dernier ait une solution à proposer, mais le Triste Sir resta à nouveau silencieux au grand regret de Pierre, qui serra la mâchoire et les poings pour combler au mieux sa frustration.
Le sable noir ne rendait pas la tâche facile, chacun luttait ainsi contre le vent pour avançait, chacun se concentrait sur le moindre pas pour ne pas perdre l'équilibre. Pierre prenait sur lui et faisait preuve d'une concentration incroyable. De sa main libre, il tâtait le sable noir et traite qui n'offrait que très peu de prise. Son esprit était quant à lui ailleurs.

« Regina, Regina, Regina, Regina... » Disait-il dans sa tête. Il répétait encore et encore le prénom de celle qu'il espérait tant retrouvait. Ironiquement, c'est loin d'elle qu'il comprenait à quel point il tenait à la jeune femme. Son sourire, son regard, son parfum, sa voix... tout lui manquait et même s'ils ne parvenaient à communiquer qu'à travers des regards assassins, Pierre prenait pleinement conscience de ce qui habitait son cœur et de ce qu'il voulait...
« Je n'arrive pas à croire qu'il soit vraiment mort. Ne serait-ce pas plutôt une nouvelle ruse de sa part ? » S’exclama Triste Sire. Pierre sortit de ses pensées et regarda à son tour en arrière afin de se rassurer.
« Rumpelstiltskin n'est pas du genre à mourir sans conséquences. Et si tout ça n'était qu'illusion ? Les tornades, les loups, la mort précipitée du « Dark One » vous ne trouvez pas ça, un peu surréaliste ? »

L'ascension était dure et serait longue, telle était les choses. Puis, à la grande surprise de tous, le petit être qui avait trouvé refuge dans le décolleté de la jeune et ingénue Dorothée, tomba à cause des gestes brusques de la jeune femme. Sa fin aurait pu être, disons-le, comique. Ca n'est pas tous les jours que l'on meurt étouffé par la poitrine d'une jeune femme. Mais le destin semblait être plus enclin à offrir au criquet une fin moins comique. L'insecte glissa sur le sable et fut rapidement entraîné dans la tornade. A ça venait s'ajouter la meute de loups, qui au loin refaisait surface.Pierre lança un nouveau regard à son « machiavélique ami » d'un jour.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mer 3 Juil - 21:14



ღ Jiminy Cricket





▣ Chaque souffle (de vent) nous rapproche de la mort

Toujours dans la poche de la jeune femme, je subissais la remarque plus que piquante de Pierre. J'aurais voulu lui rétorquer que le fait que je fasse 10 fois moins que son poids jouait sur le risque que je m’envole si je marchais, mais ma conscience me souffla que ça ne ferait qu'envenimer les choses. L'union faisant la force, je devais me taire. Nous étions arrivés devant la dune et je me rendis compte que l’ascension se dessinait plus difficile que prévu. Les pentes de sable noir ne laissait pas vraiment de prises et était prévues pour empêcher leur ascension. Mais nous ne devions pas baisser les bras malgré le risque qu'il y ait quelque chose de pire au sommet de la dune. Il est vrai que le gros nuage noir ne semblait pas très accueillant mais je sentais en moi que là était notre destination si nous voulions sortir de ce pétrin.

Durant la montée, Damien avait remarqué mes larmes et pensa à voix haute son interrogation sur ma faculté à pleurer. Encore une fois, je m'empêchais de parler, ayant été autrefois un être humain, il semble logique je sois pourvu de sentiments et des réactions physiologiques qui vont avec. Cependant peu de personnes savent que j'ai eu une vie d'humain jadis. Une vie que j'ai tenté d'oublier car étant à la fois humiliante et pleine d'une culpabilité qui me ronge encore. Le vent sécha mes larmes et je me concentrais sur les attitudes des personnes présentes avec moi dans ce mauvais rêve. Je voyais l'homme que j'avais corrigé auparavant et l'ami de la Reine échanger des regards un peu trop complices à mon goût . J'avais peur qu'ils préparent quelque chose sachant ce qu'est capable de faire Damien. Dorothée était focalisée sur sa propre ascension, elle était au milieu de la chaîne donc en théorie dans la position la moins dangereuse. Mais mon cerveau n'étant pas inactif, je compris que si les loups s'approchaient trop de nous, les deux hommes n'hésiteraient à la...nous livrer en pâture. Même si cela m'étonnerait que mon corps contiennent  les apports énergétiques nécessaires à rassasier un seul loup. Il y avait plus de chances pour que je me fasse emporté par le vent plutôt que dévoré par des loups. La conversation des deux comploteurs me sortit de mes pensées morbides.

« Je n'arrive pas à croire qu'il soit vraiment mort. Ne serait-ce pas plutôt une nouvelle ruse de sa part ? »

Je sus tout de suite que Damien parlait de Rumpelstiltskin, de la mort de qui d'autre on pourrait douter. Pierre enchaîna :

« Rumpelstiltskin n'est pas du genre à mourir sans conséquences. Et si tout ça n'était qu'illusion ? Les tornades, les loups, la mort précipitée du « Dark One » vous ne trouvez pas ça, un peu surréaliste ? »

Je ne pouvais qu'être d'accord avec lui, depuis la mort du Ténébreux, je me suis demandé si la mort n'était pas une porte de sortie expliquant que le sorcier ce soit laissé faire. Mais il pouvait aussi  avoir été surpris par l'attaque et avait eu juste le temps de créer une copie de lui-même pour s'enfuir. Je voulais faire part aux autres de ma théorie quand les mouvements brusques de la jeune femme me firent glisser de sa poche, m'expédiant sur le sable noir. Ce dernier commençait à glisser sous mes pattes de criquet et me tirait avec lui. Que je vole n'aurait rien changé à ce qui arriva. La bourrasque trop forte pour moi, m'emporta dans la tornade. Celle-ci secouait mon frêle corps, je sentais mes ailes à la limite de se faire arracher. Une violente douleur m'assaillit puis pendant une fraction de seconde, plus rien.

Je me réveille d'un seul coup en sueur, le cœur battant à tout rompre. Je regarde autour de moi, je suis de retour à la maison, dans mon lit de criquet. Le corps encore tremblant, je volette vers la chambre de Pinocchio puis de Gepetto, ils sont bien là. Je pousse un soupir de soulagement puis je tâte mon corps vérifiant que je suis toujours entier. Comme c’est la cas, je me dis que Blanche-Neige va bien, je m'engage à lui écrire une lettre. Je veux vérifier si ce n'était qu'un cauchemar, ça avait l'air tellement réel, j'ai ressenti la douleur comme si j'étais mort. J'ai rencontré des gens que je ne connaissais pas, mais comment aurais-je pu les inventer ? En théorie, les rêves sont faits de souvenirs et de peurs et désirs. Si je ne me souviens pas de ces personnes , comment ai-je pu en cauchemarder ? Je regarde l'heure sur l'horloge, un regard m'indique qu'il est très tôt et que je ferais mieux d'aller me recoucher. Cependant je n'arrive pas à fermer l’œil de peur que ce mauvais rêve revienne me hanter. Je me mets à l'écriture de cette lettre pour la Reine, j'espère découvrir si c'était réel, qui a mis au point cette machination.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Jeu 4 Juil - 20:57








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Les armes ou les mots ne peuvent rien face à la fureur des éléments.





« Rumpelstiltskin n'est pas du genre à mourir sans conséquences. Et si tout ça n'était qu'illusion ? Les tornades, les loups, la mort précipitée du « Dark One » vous ne trouvez pas ça, un peu surréaliste ? »

Il n'était donc pas le seul à trouver tout cela étrange. Quel dommage que ces maudites tornades les empêchaient d'analyser calmement la situation. Ou peut-être était-ce justement le but ? Les empêcher de trop réfléchir sur l'illogisme qui parsemait leur parcours. Et si Rumpelstilskin avait repéré quelque chose qui leur avait échappé ? Peut-être n'avait-il fait que feindre sa mort. Peut-être était-ce juste une illusion comme le suggérait Pierre. Cela semblait beaucoup plus crédible. Ou simplement plus rassurant ? La perspective d'un nouveau piège de la part du sorcier était, ironiquement, beaucoup plus réconfortante que de se retrouver face à des obstacles que même le ténébreux n'avait pu vaincre. Pourtant, malgré les petits détails bizarres (comme les loups semblant insensible aux tornades alors qu'eux-mêmes peinaient à ne pas se faire emporter ou encore la manière dont ils avaient pu être conduit ici), il était très difficile de croire que tout ce qui les entourait n'était qu'une illusion. La chaleur. Les dents tranchantes des prédateurs. Le sable traître sous ses pieds ou celui qui lui fouettait le visage. Tout semblait si réel. Horriblement réel.

La théorie la plus plausible pour le conseiller était qu'ils se trouvaient actuellement entre deux mondes. Dans ce cas... se sable noir... quelque chose lui disait qu'il n'aimerait pas leur destination s'il avait vu juste.

"Surréaliste, oui." Confirma-t-il à mi-voix, préférant garder sa théorie pour lui.

Il n'eut de toute manière pas le loisir d'argumenter sa réponse puisqu'il avait aussi osé lancé un regard en arrière et vit non pas le "Dark One" revenir d'outre-tombe mais bien les loups qui s'étaient remis en chasse. Les vents hurlant avaient empêché d'entendre leur approche. Quand il n'avait pas vu les monstres se jeter immédiatement à leur poursuite, pendant un truc bref instant, il avait espéré que le sorcier resterait sur l'estomac des bestioles. Peut-être même au point de les empoisonner. Dommage, cela aurait été tellement pratique. Heureusement, ils leur restaient une chance en la personne de Dorothée. Sans un seul mot Triste sire et Pierre en étaient venus à la même conclusion : un autre sacrifice allait bientôt être nécessaire pour apaiser la faim des monstres. Ou du moins, leur faire gagner encore un peu de temps. Pourquoi ne pas laisser cette demoiselle, de toute manière bien trop naïve, pour assurer leurs propres survies ? La chose avait été décidé en silence et il n'y avait donc plus à en débattre. Mais la question qui restait en suspens était : comment s'y prendre ?

Vu le caractère disons... particulier de la demoiselle, il y avait un grand risque qu'elle tente de se retenir à quelqu'un si les deux hommes tentent de la jeter aux loups. Dorothée s'était déjà lancé au-devant des loups quand elle avait cru reconnaître quelqu'un, est-ce qu'une suggestion d'apercevoir le dit animal n'offrirait pas une diversion suffisante ?

C'est alors qu'un mouvement de Dorothée fit choir le criquet de son abri, brisant les réflexions du conseiller. Triste Sire baissa le regard vers l'insecte qui se débattait comme il le pouvait contre le vent. Il n'aurait eu qu'à tendre la main pour récupérer jiminy mais, comme pour Simon, il hésita. Les conseils de la conscience pouvaient être utiles. Sauf que le criquet semblait vouloir garder le silence sur leurs dernières réflexions. De plus, avec ce que Pierre et lui comptait faire, ils n'avaient nul besoin d'une conscience qui essayerait de les freiner.

En un instant, jiminy fit emporter. Plus que de rajouter un mort à la longue liste macabre qui se traçait depuis leur arrivée ici, cette disparition offrait une opportunité. La jeune fille qui les accompagnait s'était montrée très sensible lors des précédentes morts. Voilà une occasion qu'il se devait de saisir.

Tenant toujours Dorothée fermement par le bras, il plaça sa main libre sur l'épaule de la demoiselle. Le geste aurait pu paraître réconfortant pour n'importe qui n'était pas au courant des sombres intentions du conseiller. Loin d'être une tentative d'apaisement d'une éventuelle peine qu'éprouverait Dorothée pour la perte de l'insecte qui était pourtant sous sa protection, Triste Sire s'assurait une meilleure "prise" pour pouvoir jeter plus facilement l'innocente dans la gueule de la meute à leur poursuite. Les loups étaient encore loin en contrebas, il n'était donc pas urgent de la précipiter en bas immédiatement.

Il répondit tout de même au regard lancé à celui qui sera son allié dans cette trahison par un hochement de tête silencieux, lui signalant par la même occasion qu'il n'attendait qu'un signe de sa part pour offrir aux loups un nouveau repas leur permettant de gagner un temps précieux.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 5 Juil - 11:14



L'aventure commence.

೨ Avant d'affronter vos peurs...
Les survivants du groupe de l'ouest parviennent au pieds de la dune et décident de rejoindre les trois personnes au sud. Grimpant la dune depuis un côté un peu plus éloigné que les trois pionniers, ils arrivent à éviter les loups et se mêlent à Triste Sire, Pierre et Dorothée. Quelques instants plus tard, c'est un groupe plus conséquent qui les rejoint sur la dune, celui de l'est, qui sans le savoir a opté pour la même stratégie que l'ouest pour éviter les loups. Tout le monde est désormais réuni au même niveau, mais tout le monde n'atteindra pas forcément le sommet de la dune... Tous doivent donc s'unir pour faire face aux tornades, à la pluie de corbeaux morts mais aussi aux loups qui progressent plus rapidement maintenant que le sol n'est plus sableux mais composé d'os pour tout le monde ! Ces crânes permettent également aux survivants une prise plus facile dans la paroi de la dune, bien que le tout reste glissant et les dangers restent présents partout.
೨ Les règles de l'aventure.
Les pouvoirs des personnages qui en sont dotés restent toujours aussi restreints. Les peurs mises en place dans les RP des groupes qui n'ont pas encore été vaincues sont toujours d'actualité sur la dune. D'ailleurs, ce mont noir se révèle ardu à gravir : en effet, les parois sableuses sont pratiquement verticales, offrant une pente particulièrement difficile à escalader aux participants. Ne vous inquiétez pas, cependant, vous disposez à nouveau d'un laps de temps conséquent pour réussir à en atteindre le sommet ! Des peurs continueront d'apparaître et des participants continueront de mourir au cours de l'aventure, toujours par l'intervention du Livre des Contes. Parviendrez-vous à atteindre le sommet de la dune ? Saurez-vous ce qui se cache sous le nuage ? Seul l'avenir vous le dira !
೨ Les survivants de la dune.
Triste Sire (Daniel), la Fiancée de Frankenstein (Emilia), Anastasie (Santana), le Bûcheron de Fer Blanc (Robin).

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 5 Juil - 16:37










ANASTASIE

« Tout ira bien. Vous aurez votre récompense dès qu'on sortira de ce désert, mais avant cela vous aiderez tout le groupe !»

Les paroles de la princesse résonnaient encore dans la tête d'Anastasie. Marianne avait rendu son dernier soupir et la jeune femme se devait d'accomplir la tâche qu'elle lui avait léguée sur son lit de mort. Afin de respecter son honneur, et de gagner encore plus de sous! Lorsqu'elle serait enfin sorti de ce désert, elle irait annoncer la nouvelle en cherchant son royaume et demanderait l'argent que lui avais promit Marianne, car c'était sa dernière volonté! Anastasie prit donc discrètement avec elle un bracelet en or qui entourait le poignet de la morte comme preuve de ce qu'elle dirait, comment elle l'avait aidé jusqu'à son dernier soupir et tout le reste! Se relevant aussi gracieusement qu'elle le pouvait dans les lambeaux de sa robe. Elle alla rejoindre les autres.  Tout porter à croire qu'il fallait se diriger vers l'Est! Elle et les trois autres femmes furent obliger de partir en laissant le fou et la princesse brune afin de ne pas refaire face au lion. Marianne lui avait demandé d'aider le groupe mais pour ces deux-là on pouvait dire que c'étaient finis. Autant ne pas perdre son temps et protéger ceux qui avaient une chance!

Les quatre femmes partirent donc en direction de l'Est et c'est là qu'elles tombèrent sur un autre groupe de personnes étranges. Il y eut quelques retrouvailles, quant à Anastasie, elle avait trop honte pour adresser la parole à qui que ce soit! Elle avait l'air d'une souillon dans cette tenue! Tout ce qu'elle voulait c'était une belle robe, son ombrelle et un joli diadème. Mais ici il n'y avait que du sable, du sable et des gens trop bizarres!

Soudain, un rugissement retentit et un ours énorme déboula. Après le lion il fallait qu'il y est un ours! Quelqu'un saisit la main d'Anastasie et l'entraîna dans sa course. Heureusement que cette personne l'avait un peu secoué, Anastasie était trop hébété pour avoir la moindre réaction. Lorsqu'elle se retourna, elle eut le temps de voir la rouquine Mérida et l'espèce de magicien se faire déchiqueter par l'Ours. C'était sans doute le truc le plus horrible qu'elle n'avait jamais vu!

Alors que le groupe se rapprochait de plus en plus de la Dune. Anastasie sentit le sol changer sous ses pieds. Désormais, il ne courait plus sur du sable, mais sur des montagnes de crâne. Il y en avait partout. et puis il y avait des corbeaux qui commençaient à tomber du ciel et des trous qui se formaient autour. Mais quel était cet endroit! Pourquoi le sort s'acharnait-il ainsi sur eux! La Dune était désormais à quelques pas d'eux. Anastasie s'arrêta de courir et se mit à ... vomir. Mais avec autant de grâce qu'elle le pouvait. Elle s'était littéralement jeté à quatre pattes sur le sol et avait dégobillé sur les crânes qui se trouvaient devant elle. Des crânes et des cadavres, elle n'en pouvait plus! De plus, ils avaient encore rejoint des gens! Et elle devait s'afficher de la sorte, vêtue comme cela et malade en plus! Anastasie se releva d'un air hautain mais se sentit de nouveau très mal. Elle s'appuya sur la personne la plus proche d'elle et lui vomit dessus. Elle avait cru comprendre qu'il s'appelait Mr Mouche. Sans lui adresser une seule parole, elle réajusta le reste de sa robe et ses cheveux puis fit face à la dune avec courage puis un corbeau lui atterrit sur la tête et elle commença à légèrement délirer.

« J'EN AI PLUS QUE MARRE D'ÊTRE ICI! JE VEUX RENTRER CHEZ MOI ET REVOIR JAVOTTE. JE VEUX UNE NOUVELLE ROBE ET UNE NOUVELLE OMBRELLE ET SURTOUT JE NE VEUX PLUS REVOIR DE LIONS, D'OURS OU DE STUPIDES CORBEAUX DE MA VIE! »


Tombant à terre, elle fit une crise de larmes en répétant une dizaine de fois qu'elle était trop jeune et top belle pour mourir!

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Sam 6 Juil - 17:02





What's this ? What's this ?
There's black sand everywhere !

Elle ignorait comment ils en étaient arrivés là. Peu de temps auparavant, elle suivait l’Épouvantail et Pocahontas vers la brune solitaire dont elle ignorait le nom tout en essayant tant bien que mal de ne pas glisser dans l'un des très nombreux gouffres qui entourait leur petit groupe de survivants ou de se blesser avec la pluie de corbeau qui les martelait de cadavre d'oiseaux. Non loin derrière elle, l'homme de métal les suivait comme il le pouvait et à l'avant du groupe, deux humains avaient pris la tête. Et tout avait dégénéré.

Le soulagement qu'elle avait ressentit en constatant qu'elle avait réussi à rejoindre l'humaine fut de courte durée car, lorsqu'elle s'était tournée dans la direction de son nouvel ami et de la brune à la peau mate la poupée de son avait tout juste eu le temps de les voir disparaître dans une faille pour ne plus jamais en ressortir. Son regard horrifié avait suivi leur chute incroyablement lente et pourtant inexorable. Elle aurait pu essayer de tendre les mains, les rattraper, mais elle était comme paralysée. Ce désert allait tous les tuer, les uns après les autres, jusqu'à ce qu'il ne reste que des corps et du sable. Alors elle s'était demandé quand viendrait son tour.

L'homme en armure, lui, avait réussi à revenir à la surface pour finalement être frappé par un corbeau ce qui l'avait assommé suffisamment pour le faire tomber à la renverse dans le gouffre d'où il venait à peine de s'échapper. La jeune fille aux cheveux courts l'avait sauvé pour rien et bientôt elle aussi avait eu d'autres problèmes. Mais Sally avait déjà perdu le fil de ce qu'il arrivait à ceux qui l'entourait, car elle avait remarqué que les failles s'étaient refermés pour laisser le sol se recouvrir de crânes et d'os. Aussi tôt, ses membres de tissu animé se figèrent et si elle avait eu un cœur il se serait arrêté de battre de douleur. Partout, des centaines, des milliers d'ossements les entouraient. Et parmi eux elle le savait, il pouvait y avoir Jack.

La jolie poupée se sentit mal, comme la fois où elle avait cru son aimé mort, tué par des humains. Était-ce le cas cette fois ? Avait-il réellement été détruit par ces monstres de chair ? Ceux ou plutôt celles qui restaient dans le groupe de Sally ne semblaient pas vouloir les attaquer, l'homme de fer et elle. Mais qu'en était-il des groupes qu'elle avait aperçus plus tôt ? La créature se mit à genoux, occultant le monde autour d'elle, ignorant ainsi les paroles de l'homme de métal. Elle ramassa alors un crâne avec une délicatesse infini et se mit à trembler. Elle n'avait jamais tremblé de son existence, mais elle reconnaissait ces os, elle les avait appris par cœur des années auparavant. C'était lui, son amour, son aimé, son Jack. Que lui avaient-ils fait ? Autour d'elle, les crânes se ressemblaient, lui ressemblaient, et bientôt les milliers de Jack qui la regardaient de leurs orbites sans vie lui firent envier le sort de l’Épouvantail et des humains qui avaient péri dans les fosses qui s'étaient refermées sur eux.

Si elle avait pu pleurer, Sally aurait dans son chagrin fait couler un torrent de larmes dans l'immensité de cet impitoyable désert noir.


''Non... Pas Jack... Pas lui, pitié... Jack... Pas encore...''

Elle avait senti quelqu'un s'approcher d'elle, et la chaleur qui irradiait de cette personne lui indiqua qu'il s'agissait du dernier monstre qui restait avec elle. Sa litanie incessante fut interrompue par la voix brusque et sans émotion de l'homme de fer.

''Ne restez pas là si vous ne voulez pas finir comme votre ami''

Elle voulait hurler, lui crier toute sa rage mais elle en était incapable. Aussi détestable que lui était l'homme de métal en cet instant, ce n'était pas après lui qu'elle en avait. Les véritables monstres étaient ceux qui avait fait subir cela à Jack, et le premier responsable était celui qui les avait envoyés dans ce monde qui n'avait plus rien d'Halloween Town désormais à ses yeux. Sally ferait payer au petit être doré ce qu'il avait fait. Puis elle se retirerait pour toujours et s'il y avait une justice, elle finirait par mourir elle aussi.

La poupée de son se releva, tenant toujours le crâne de Jack dans ses mains, le serrant contre elle. Elle ne voulait pas le laisser là, elle le garderait avec elle. Alors sans dire mot, elle avança tant bien que mal entre les corbeaux qui pleuvaient toujours sur eux en direction de la dune qui n'était plus très loin désormais. La créature prenait soin de ne pas poser les pieds sur les crânes de Jack qui étaient au sol, et ignora les craquements sinistres qui résonnaient sous les pas de l'homme de fer qui ne s'embarrassait pas de tels états d'âme. Et enfin ils atteignirent la dune, qui s'était également recouverte d'ossements. Elle ne faisait plus à nouveau plus attention à ce qu'ils faisaient, elle se contentait de suivre tout en regardant Jack en espérant qu'il lui sourirait pour la rassurer, lui dire que tout serait magnifique une fois qu'ils auraient terminé. La chaleur était toujours insupportable.

Soudain Sally entendit des voix qui n'appartenaient à personne de son groupe. Elle leva les yeux et aperçut un groupe un peu plus loin, composé de trois personnes. Plissant des yeux, elle crut d'abord à un mirage. Damien ? C'était impossible, comment son ami pouvait être là ? Ses yeux reprirent leur rondeur habituelle et elle avança tant bien que mal vers lui sans même savoir si les autres la suivaient. Tout ce qui importait était Jack dans ses bras et son cher Damien qu'elle n'avait plus revu depuis si longtemps.

© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Lun 8 Juil - 13:32








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Drôle de circonstances pour des retrouvailles





Il y a quelques instants à peine, la situation était simple. Ils n'étaient que trois, menacé à la fois par des tornades et des loups. S'il n'y avait aucune solution contre les éléments qui se déchaînaient contre eux, il existait par contre un plan tout trouvé pour retarder les bêtes sanguinaires. Pierre et Triste Sire n'attendaient plus que la bonne occasion pour l'appliquer.
Ensuite... ensuite le destin (où quelque soit la chose qui régissait ce maudit désert) décida de compliquer les choses. Alors qu'il feignait toujours de consoler Dorothée, le conseiller jeta à nouveau un regard en arrière pour s'assurer de la progression des loups. Quel ne fut pas sa surprise de voir un autre groupe de survivants s'approchant vers eux. Surtout une personne en particulier qu'il ne pensait jamais revoir.

"Sally ?" Commenta-t-il, incrédule.

Voilà des années qu'il n'avait pas revu la poupée de son. Depuis qu'il avait enfin réussi à quitter son monde d'origine pour rejoindre le monde plus coloré d'où provenait la princesse Elizabeth. Bien qu'il avait envoyé dernièrement une lettre à Sally pour l'informer du sort funeste qui attendait une de leurs connaissances communes, Triste Sire n'aurait jamais pu imaginer la retrouver. Surtout dans ces circonstances plus que bizarres. L'étrange phénomène qui les avait conduits ici avait donc touché d'autres mondes ? Le conseiller laissa cette interrogation de côté pour pallier au plus urgent. Le comportement de la poupée le préoccupait plus qu'il ne voulait l'admettre. Elle marchait vers lui sans se soucier de ce qui les entourait. Si les loups étaient encore suffisamment loin pour ne pas s'en inquiéter, son amie, pesant moins lourd qu'un humain ordinaire, risquait néanmoins d'être emporté par les tornades.

En d'autres circonstances, peut-être aurait-il laissé la situation ainsi et laisser le hasard décidé de la survie de Sally. Laisser en vie une personne qui en connaissait trop sur son passé n'était jamais bon, Triste Sire l'avait appris à ses dépens très récemment. Pourtant, cette fois-ci, il décida de ne pas écouter la raison qui le poussait à prendre le risque de voir la fiancée de Jack se faire emporter par les vents impétueux. Tenant toujours fermement Dorothée par le bras, il lâcha l'épaule de la demoiselle pour tendre sa main libre vers Sally. Alors qu'il faisait un pas en arrière pour amoindrir la distance qui les séparait, il constata avec stupeur que ses pieds ne reposaient pas sur du sable noir comme il y a quelques instants mais sur un amas de crâne squelettique qui venait d'apparaître.

De plus en plus étrange, une pluie de corbeaux morts tomba du ciel. Mais où était-il, bon sang ?! Triste Sire essaya d'analyser calmement la situation mais les événements ne l'aidaient pas vraiment. Il restait toutefois persuadé de manquer quelque chose d'important. Pour le coup, il en regretterait presque la disparition prématurée du ténébreux, seule personne susceptible de connaître un début de réponse à tout ceci. L'apparition des crânes puis des corbeaux semblaient correspondre au moment où d'autres survivants étaient apparus pour les rejoindre. Cela ne pouvait pas être un hasard. Mais qu'est-ce que tout cela pouvait signifier ? Chaque fois qu'il lui semblait être à deux doigts de trouver quelque chose, un nouvel imprévu leur arrivait, coupant le fil de ses pensées.

Dans ce cas précis, ce fut ce qu'avait Sally entre les mains qui détourna son attention des récents événements. La poupée tenait un crâne. Un crâne horriblement familier pour le conseiller.

"Est-ce que c'est..." Commença-t-il, le regard toujours braqué sur l'objet en question. Il n'osa toutefois pas finir sa question.

S'il n'y avait eu tous ces pertes qui avaient décimé leur groupe, sans doute n'aurait-il pas imaginé la possibilité que Jack soit mort. Après tout, le crâne que tenait Sally était tellement semblable à ceux qui parcouraient à présent le sol... peut-être se trompait-elle ? Et puis, Il s'agissait de Jack ! Le représentant intemporel d'Halloween Town. Le roi de la parade. Imaginer sa mort semblait tout aussi surréaliste que celle de Rumpelstilskin. Peut-être même plus.

Très vite, de nouveaux arrivants grossirent leur rang. Parmi eux, la princesse Elizabeth. Une autre personne que Damien ne pensait plus rencontrer à nouveau. Confirmant donc que le maléfice avait bien atteint HalloweenTown pour entraîner certains de ses habitants ici. Hélas il vit aussi un visage qu'il espérait ne plus jamais avoir à croiser : celui de la guerrière Mulan, méconnaissable sans son armure. C'était impossible ! Elle était morte. Personne ne pouvait survivre à un ogre. Voilà qui était plus ennuyeux. Bien que les compétences de la guerrière leur seraient certainement utiles, surtout avec les loups qui approchaient du groupe de plus en plus vite.

*Au moins, ils ne manqueront pas de nourriture.* Songea ironiquement le conseiller.

Le sacrifice de Dorothée qui était au centre de ses préoccupations quelques minutes plus tôt, n'était plus utile désormais. Entre la jeune fille aux cheveux courts qui perdait beaucoup de sang et la lady en guenille qui criait à tout va qu'elle ne voulait pas mourir, ce n'était pas les proies à jeter aux bêtes qui manquaient. Concernant cette dernière demoiselle, Triste Sire était certain que le pirate (sur lequel la braillante s'était "soulagé") partageait son avis.

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Lun 8 Juil - 17:20




Mulan









Facilier, un lapin et d'autres personnes, Qui survit ?

La chaleur ne devenait pas plus agréable avec le temps mais voir un nouveau visage familier ravivait toujours l'espoir de pouvoir survivre dans ce monde cauchemardesque. Après avoir posé la main sur son épaule, elle remarqua dans son regard que Mérida avait du subir une perte, mais toute guerrière doit se garder de montrer ses sentiments et elle se disait bien que la rouquine agissait comme elle. De toute façon, elle n'eut pas réellement le temps d'ajouter un mot que la voix de Facilier se fit entendre derrière elle. Surprise d'apprendre qu'ils se connaissaient, elle ne réagit pas quand l'arnaqueur la poussa pour pouvoir prendre la princesse dans ses bras. C'était de plus en plus étrange : jamais elle n'aurait pensé qu'ils puissent être si proches et s'attendait à tout moment à ce qu'il se reçoive une belle droite... Mais non, la jeune fille fondit en larmes dans ses bras. Qui avait-elle pu perdre dans ce désert ? Toujours sous le choc de voir un Facilier tendre, elle ne vit pas le monstre qui arriva derrière son dos mais le rugissement de la bête la fit regarder furtivement en arrière. Un ours, un énorme ours ! Elle avait déjà entendu parler de cet animal qui sévissait dans la forêt du royaume de Fergus mais jamais elle ne l'avait rencontré. Il était impressionnant, il fallait le dire, même si peu comparable au ogres qui l'effrayait. Elle n'était guère rassurée, surtout que les dernières apparitions de ce désert avaient entraîné plusieurs morts sur son sillage et elle craignait que cela arrive de nouveau.

La fatigue de son corps ne devait pas la retenir de courir, surtout quand le magicien l'attrapa pour fuir à toutes jambes. Devenait-il sentimental ? Si elle avait eu le temps d'y réfléchir, très vite elle en serait venue à penser que c'était sûrement pour sa propre survie, mais pas le temps de cogiter quand un énorme ours te prend pour gibier ! Portant un regard en arrière, elle tendit la main vers la jeune femme blonde qui s'était jetée à leur poursuite. Les actes de Facilier étaient tellement surprenants que, il fallait l'avouer, ils avaient totalement désarmé l'esprit de la guerrière sur l'instant.

La dune était de plus en plus proche mais ce n'était pas certain que cette montagne de sable les sauverait... Non, tuer la bête était le seul moyen de s'en sortir. Mais qu'est-ce qui arriverait après ? Ça allait de pire en pire : les chaînes, l'homme de feu, puis un ours. Ce fut à ce moment-là que Merida s’arrêta, stoppant en même temps leur avancée. Tout le petit groupe eut le temps de les rejoindre. Alors que la princesse lui disait d'avancer vers la dune et d'aider les autres, la guerrière hésita quelque secondes : une épée serait tout de même utile à la rousse, mais elle avait raison : une personne qui savait combattre se devait d'aller en avant, rien que pour parer aux éventuelles nouvelles menaces. Hochant la tête, elle fit signe aux autres de la suivre, tenant toujours la main de Facilier. Courir par cette chaleur l’essouffla beaucoup plus vite que d'habitude, des perles de sueur s'écoulaient sur son front. Obnubilée par sa mission, elle n'eut pas le temps de retenir le magicien qui décida de retourner vers Mérida. Pour Mulan, il était certain que, même si celui-ci ne l'avouerait jamais, la rouquine était une personne à laquelle il tenait, autrement jamais il ne serait revenu sur ses pas.

Les rugissements de l'animal se firent différents et son cœur bondit dans sa poitrine, imaginant déjà ce qu'il se passait. Se retournant d'un coup vif, elle tira son épée de son fourreau, mais il était trop tard : l'ours avait fondu sur les deux retardataires, du sang plein les babines. Les hurlements apparurent, Mulan voulut tout d'abord venir a leur secours, pensant qu'elle aurait du rester pour les aider, mais ce fut le regard d'une des jeunes femmes l'accompagnant qui lui fit comprendre qu'il ne servait a rien qu'elle s'y précipite, qu'ils étaient sans doute au seuil de la mort. Guider le groupe était la meilleure solution, mais c'était tout de même difficile d'abandonner les deux seules personnes qu'elle connaissait et surtout qu'elle avait appris à apprécier : l'intrépide princesse et son éternel meilleur ennemi. Gardant ses peines bien au fond de son cœur, elle inspira un grand coup et rejoignit les autres sur la dune. Bizarrement, les rugissements de l'animal disparurent comme les cris des victimes.

Pensant qu'ils auraient quelque temps de répit, elle écarquilla bien grand les yeux face au nouvel environnement qui les entourait, le sommet de la dune semblait inatteignable, surtout avec des tornades et des loups, ainsi qu'une pluie de corbeaux morts qui leur tombait dessus. Trop concentrée sur tout ce qui apparaissait sous ses yeux, elle ne prêta aucun regard à ce qui craquait en dessous de ses pied, même quand une femme à la drôle d'allure qui était arrivée en même temps que Mérida se mit a vomir, même ses cris d'hystérie ne la fit pas s'arrêter, car de nombreuses personnes les entouraient désormais. Mais qu'est-ce qui se passait ici ? Elle se devait vraiment de réfléchir : l'homme de feu avait fait réagir Esméralda et avait disparu en l'emportant, l'ours s'était évaporé aussi avec Mérida et Facilier. Est-ce chaque apparition était destinée à une personne ? Si c'était le cas, un seul événement ne tenait pas la route : les chaînes et le lapin.

Tout le monde autour d'elle semblait perdu, personne ne devait connaître la raison de leur présence ici. Le nuage noir était tout de même la seule différence face a tout ce sable noir. Oui, il leur fallait monter là-haut, gravir cette étape, survivre à tous les défis qui les attendaient. Alors qu'elle continuait son avancée, elle sentit son pied s'engouffrer dans quelque chose qui l'emporta vers le sol. Ses mains se trouvaient sur des crânes humains, même si très vite des corbeaux morts les recouvraient. Les poussant loin d'elle, elle n'eut d'autre choix que de s'asseoir pour ôter son pied coincé dans l'un des ossements. Tirant dessus de toutes ses forces, celui-ci lui échappa des mains pour atterrir sur une personne au visage familier, celle qui lui avait sauvé la vie. Un sourire se dessina sur son visage, au moins elle avait le droit à une bonne nouvelle : oui, Loreleï était une très grande amie et aussi une grande combattante, enfin une personne qui pourrait la comprendre. Tout en se levant, elle allait s'exprimer. Mais son ravissement fut de courte durée quand elle vit un autre visage familier... Saisissant un des crânes au sol, elle le balança sur cet homme en plein visage. Un bon moyen de se défouler et de lui rappeler le fait qu'il l'avait abandonnée alors qu'elle lui avait sauvé la vie ! Oui, ce Triste Sire allait passer un très mauvais moment, mais plus tard. D'abord, elle alla prendre Loreleï dans ses bras quelques secondes, pour enfin se tourner vers tout le groupe :

-Je sais qu'on est tous fatigués, mais montons sur le haut de cette dune, voir ce qu'il y a l'horizon... Les personnes qui ne suivront pas risquent de mourir, vous voilà prévenus.

Sans attendre aucune réaction, toujours épée à la main, elle échappa de justesse de se faire emporter par une tornade. Non mais vraiment, qu'est-ce qu'il y avait en haut pour que ça soit tant protégé ?




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 9 Juil - 19:51
And I see no bravery, No bravery in your eyes anymore. Only sadness.
Que de malheur survenu pour le petit groupe du Sud ! Avoir vu mourir sous ses yeux nombre de leurs compagnons rendit Dorothée extrêmement triste et désemparée. Heureusement que les deux charmants jeunes hommes à ses côtés lui donnaient la force nécessaire pour avancer et échapper ainsi à la meute de loup avide de sang. La petite paysanne de Kensas portait sur ses épaules le lourd poids de la culpabilité mais elle n’oubliait pas le criquet qui avait choisi de trouver refuge dans sa poche, si la reine Blanche Neige s’était sacrifiée pour lui c’était sans doute qu’il possédait une valeur inestimable à ses yeux, Dorothée se jura de tout faire pour le protéger et honorer la mémoire des innocents qui avaient donné leur vie pour la leur.

Ensemble, main dans la main, ils arrivèrent enfin devant cette dune impressionnante. Dorothée ouvrit de grands yeux de stupeur. Arriveraient-ils à grimper jusqu’au sommet ? Les tornades restaient encore en retrait mais leurs vents soulevaient toujours maintes et maintes grains de sable rendant l’ascension compliquée voir carrément impossible…Sans parler des hurlements de loups, toujours plus proches, toujours plus angoissants, qui les faisaient frissonner et les obligeaient à accélérer la cadence. Ils devaient continuer, ils devaient monter et peut-être trouveraient-ils un moyen de rentrer chez eux ou au moins des réponses à leurs questions les plus existentielles… Le nuage noir au dessus de la dune annonçait-il un orage encore plus meurtrier que les tornades ? Pouvaient-ils voir Kensas ou le pays d’Oz de là haut ? Et surtout, surtout, Toto était-il toujours vivant ?
Dorothée soupira longuement pour laisser ses angoisses de côtés et s’obligea à sourire légèrement à ses compagnons d’infortunes car elle avait remarqué que les deux gentilshommes se lançaient quelques regards inquiets à son sujet. Sans doute pensaient-ils qu’elle perdrait la raison après toutes les choses horribles qu’ils venaient de vivre. C’était tellement rassurant d’avoir des camarades si prévenants ! Damien et le dénommé Pierre se mirent à parler du criquet, Dorothée les écouta que d’une oreille distraite tandis qu’elle se concentrait à escalader la paroi sableuse, ses chaussures rubis à talon ne facilitaient en rien sa progression et la faisaient glisser à de nombreuses reprises, retenue uniquement par les bras des solides gaillards qui l’accompagnaient.

- C’est assurément un criquet magique et extrêmement important pour les Royaumes ! S’exclama malgré tout la très perspicace Dorothée.

La conversation dévia sur le sorcier qui avait réussi à contenir les tornades. Malgré son nom si célèbre, la jeune femme ne connaissait pas vraiment le personnage et ne pouvait donc que regretter sa mort si précoce sans donner son avis sur ses agissements. Il avait l’air d’un homme plutôt bon et même s’il possédait une peau verte et écailleuse, s’il y avait bien une chose que le monde d’Oz lui avait appris c’était qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences !

Alors qu’elle se remémorait le visage de ses amis de ce pays si étrange et farfelu, son pied glissa une seconde fois dans le sable et elle dû lâcher la main de Pierre pour se rattraper au sol. Le criquet tomba de sa poche, Dorothée eu à peine le temps d’apercevoir l’insecte sur le sable qu’une seconde rafale de vent plus forte encore l’emporta au loin sans espoir de survie. Dorothée en eu le souffle coupé et retrouva instinctivement la main de l’homme-loup. Des larmes coulèrent le long de ses joues, abasourdie, elle resta silencieuse, incapable d’exprimer encore une fois sa souffrance devant cette nouvelle perte. C’était encore de sa faute ! Combien de membres de leur groupe avait-elle tué ? Quelle horreur ! Qui voudrait d’elle à présent ? Qui serait assez suicidaires pour vouloir continuer aux côtés d’une criminelle si malchanceuse ? Les deux hommes ne semblaient néanmoins pas lui en tenir rigueur puisque Damien déposa sa main sur son épaule afin de la réconforter.

- Il a glissé…Je m’en veux tellement ! Ses pleurs se transformèrent en sanglots et bientôt elle déposa sa tête sur l’épaule du jeune homme et renifla bruyamment dans sa chemise.
Elle n’eut pas le temps de s’apitoyer davantage sur son sort que des cris derrière eux ainsi que la réaction de Damien la contraignirent à relever la tête. Tenant toujours fermement les bras des deux garçons, ils firent quelques pas en arrière et se retrouvèrent à la hauteur d’une drôle de créature qui marchait vers eux…La chose semblait faite de tissu et Damien lui tendit la main héroïquement pour ne pas qu’elle s’envole au loin. La créature avait l'air encore plus désemparé que Dorothée et la voir si mal lui pinça le cœur, elle lui lança donc un petit sourire conciliant avant qu’une pensée ne lui traverse l’esprit ! Si une grosse poupée en tissu avait pu survivre, peut-être que…

- BÛCHERON ! S’écria Dorothée à travers les hurlements du vent. Cette fois-ci, elle prit soin de relier la main de Pierre à celle de Damien pour pas que l’un deux ne subisse le même sort que Robindérobin avant de se laisser porter par une rafale qui l’envoya légèrement en contrebas vers le groupe de l’ouest, lui aussi en pleine ascension. Dorothée avait reconnu l’armure brillante au soleil du bûcheron de fer blanc. Revoir un visage familier après toutes ces péripéties lui arracha encore quelques larmes de joie désespérée. La paysanne se précipita vers son ami à toute vitesse, faisant voltiger des nuages de sable sur son passage, avant que le sol se fasse plus dur et étrangement instable, ne prenant pas le temps de regarder sur quoi elle marchait, ignorant totalement les autres êtres autour d’elle et posa ses mains sur le torse de l’homme de métal dans l’intention de transformer son emprise en une étreinte amicale. Son calin-de-l’amitié fut fortement compromis puisqu'elle ressentit une vive douleur dans les mains, comprenant ainsi qu’elles brûlaient purement et simplement. Tout en poussant un petit cri, par réflexe, elle recula d’un pas et vint cacher ses mains dans le jupon de sa robe. Dorothée grimaça mais tenta de ne pas perdre son sourire pour autant, tellement heureuse de retrouver son cher ami malgré tout, ne lui tenant aucunement rigueur de lui avoir roussit les mains.

- Mon ami, tu m’as tellement manqué ! As-tu vu l’épouvantail ? Et le lion ? Nos amis sont-ils restés à Oz ? Sais-tu où nous sommes ?

D’autres personnes arrivèrent à leur hauteur, dont une jeune femme très mal en point. Face à eux, tout prés, un autre petit groupe pointa son nez hors des petites dunes de sables. Étaient-ils les seuls survivants de leurs royaumes respectifs ? Existaient-ils vraiment un moyen de partir loin de ce désert cauchemardesque ?

- Nous avons perdu de nombreux compagnons, dont la reine Blanche Neige et un criquet ! C’est une tragédie ! Dit elle d’une petite voix toute bouleversée. À ces mots, Dorothée réalisa vraiment que des gens venaient de mourir…Ils avaient poussé leurs derniers soupires dans ce désert de façon tout à fait abominable pour certains et eux, derniers témoins de leur vie en ces mondes seraient les seuls à pouvoir réconforter leur famille.

- Bûcheron, si je meurs, trouve le magicien comme prévu et si tu peux, adresses un message à ma tante et mon oncle, ils doivent être tellement désemparés depuis mon départ ! Dis leur que je les aime je t’en prie ! Des larmes coulèrent encore et encore sur les joues de cette fontaine vivante et elle ne pu s’empêcher de glisser une main, entourée par un morceau de sa robe, dans la celle de Barnabas avec tendresse, recherchant du réconfort auprès du seul être sans cœur. C'est alors que ses yeux se posèrent enfin sur le sol fait de crânes humains et que le ciel se mit à pleuvoir des oiseaux morts....

- Je n'ai jamais vu pire malédiction ! C'est de la folie...Ses grands yeux marrons plein de vie commencèrent à s'éteindre, elle le savait, elle sentait au plus profond d'elle, elle n'y survivrait pas....


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mar 9 Juil - 19:56


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Perturbé par ses retrouvailles avec Sally, Triste Sire lâche la main de Pierre qui trébuche sur un crâne et tombe en bas de la dune jusqu'aux loups qui se jettent alors sur lui et le dévorent. De son côté, émue par la vue du Bucheron, Dorothée ne remarque que trop tard qu'une tornade se dirige droit vers eux... Dans un dernier élan, elle pousse l'homme de fer vers le reste du groupe et se laisse emporter par la tornade. Alors que les survivants continuent de gravir la dune, ils remarquent que la pente est moins rude, permettant une meilleure ascension sur cette mer de crânes... De plus, les tornades et les loups ont soudainement disparu mais les corbeaux morts continuent de les assaillir !

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mer 10 Juil - 11:48


Welcome to my nightmare !
Il semblait que les éléments se déchainaient contre eux. Plus rien n’avait le moindre sens. A peine les failles s’étaient-elles refermées sous leurs pieds qu’une pluie de corbeaux avaient commencé à s’abattre sur eux, menaçant de les blesser, ou pire. Et alors qu’elle avait enfin réussi à rejoindre les autres et qu’ils parvenaient à avancer, le sol de transforma une fois de plus. Le sable disparut, laissant place à des ossements qui firent frémir la jeune femme. Mais cela posait un réel problème : elle était pieds nus, et si elle parvenait à supporter la chaleur du sable, les ossements eux la blessaient et ralentissaient sa course. Elle finit par trébucher et s’entailla le bras sur le bec d’un corbeau mort. Elle poussa un cri, et par chance l’un de ses compagnons vint l’aider à se relever. Elle saignait abondamment, et n’irait pas loin si jamais cela continuait. Aurait-elle pu se servir de son pouvoir sur elle ? Elle réalisa qu’elle n’avait encore jamais essayé, mais de toute manière, elle n’avait pas vraiment le temps de se poser pour pleurer. Elle eut le réflexe de déchirer un morceau du bas de sa chemise de nuit afin de comprimer le tissu sur la plaie. Ce n’était pas terrible, mais c’était mieux que rien. Avec l’aide des autres, elle parvint à avancer. C’est alors que l’homme en fer blanc attira leur attention sur... des loups ! Elle écarquilla les yeux.

« Des loups en plein désert ? C’est absurde... »

Oui, c’était absurde, comme tout ce qu’il se passait depuis qu’ils s’étaient réveillés ici. C’était un univers sans queue ni tête, auquel elle ne comprenait strictement rien. Elle tourna la tête sur le côté et vit la jolie poupée tenir un crâne entre ses mains, comme si c’était l’objet le plus précieux qu’elle ait jamais vu. Elle avait les larmes aux yeux, et Raiponce lui aurait volontiers demandé ce qu’il se passait si les circonstances n’avaient pas été aussi terribles.
Enfin, ils arrivèrent en vue d’un autre groupe, bien plus nombreux. Immédiatement, elle regarda autour d’elle, à la recherche d’Eugene. Où était-il ? Elle se sentait paniquer.

« Est-ce que quelqu’un aurait vu mon fiancé ? Il s’appelle Eugene, ou Flynn. »

Elle ignorait sous quel nom il aurait eu l’idée de se présenter. Elle craignait plus que tout d’entendre qu’il avait été tué, mais à vrai dire elle ignorait si on l’écoutait vraiment. Elle était toujours blessée, mais elle commençait à s’habituer à la douleur. Le sang qu’elle perdait était plus inquiétant. Elle arracha de nouveau du tissu et se constitua un pansement improvisé, espérant que cela suffirait. C’est alors qu’elle crut bel et bien avoir une hallucination, lorsqu’elle vit une copie conforme de la jeune femme en robe verte qui avait pourtant disparu avec son ombrelle. Elle hurlait d’ailleurs exactement de la même manière, mais elle n’était pas vêtue des mêmes couleurs, ce qui lui mit la puce à l’oreille. Une jeune femme suggéra qu’ils montent en haut de la dune. A présent, elle avait du mal à voir à quoi cela leur servirait. Quoi qu’ils fassent, de nouveaux obstacles se mettaient en travers de leur chemin et ils tombaient les uns après les autres, comme des mouches.

« On ne laisse personne derrière, nous avons bien assez perdu comme ça ! »

Elle commençait à en avoir assez de toutes ces personnages qui suggéraient de laisser les plus faibles à leur triste sort. Oui, ils n’avaient pas tous les mêmes chances de survie, mais ils se retrouvaient tous dans la même situation, non ? Ils se devaient avant tout de s’entraider. Elle n’en pouvait plus de voir ces personnes mourir.
Mais ce n’était pas fini, car un homme trébucha et se fit dévorer par les loups. Une autre jeune fille, qu’elle avait aperçue, se sacrifia, sauvant le bucheron et se faisant emporter par la tornade.
FICHE ET CODES PAR EPISKEY.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 12 Juil - 20:18




La fiancée de Frankenstein







Des retrouvailles sous le regard de la Mort

Elle courait, elle courait aussi vite que ses jambes frêles le pouvaient. Elle courait sans s'arrêter. Sa vie en dépendait. A sa grande stupeur elle sentit la guerrière asiatique que Facilier avait entraîné dans sa course la prendre par le bras. Ce geste donna davantage de force à la jeune femme qui sentit sa colère se dissiper bien plus vite que sa peur. Celle-ci au contraire restait au plus haut, tant que cette énorme bête les traquerait elle ne changerait pas. Elizabeth continuait donc d'avancer, ses mains totalement prises par la guerrière et Anastasie qu'elle avait eu le temps d'attraper en s'enfuyant. Mais elle ne voyait rien d'autre que l'immense dune qui se profilait. Elle eut à peine le temps de voir Mérida et son odieux camarade faire demi-tour pour faire face à l'ours monstrueux. Et elle se refusa de porter un regard en arrière. D'un côté, elle essayait de se convaincre que Facilier ne méritait pas un tel geste. Mais de l'autre, elle savait pertinemment qu'elle était finalement aussi lâche que lui et qu'elle refusait tout simplement de voir le carnage que l'ours était sur le point de faire. Si l'archère rousse avait réussi à faire fuir un lion elle était sans doute beaucoup trop affaiblie pour se défaire de ce monstre. En entendant les hurlements au loin la princesse eut un haut-le-cœur.

Bientôt, ils atteignirent le pied de la dune où le sol ne ressemblait plus à ce qu'ils avaient vu pendant si longtemps. Le sable noir avait laissé place à une multitude de crânes qui craquaient sous les pieds des fugitifs. Au loin la jeune femme apercevait ce qui ressemblait à une meute de loups ce qui ne la rassura pas. Décidément ce désert était une vraie ménagerie. Des tornades par dizaine ainsi qu'une pluie de corbeaux complétaient ce paysage d'apocalypse. Elizabeth était atterrée et plus effrayée que jamais. Non, vraiment jamais Halloween Town n'avait était aussi terrifiant. Elle se surprenait même à regretter son monde d'adoption. Et pour le retrouver elle savait que son dernier moyen était de continuer à avancer.

Le petit groupe continua donc de progresser espérant s'éloigner de cette nouvelle menace. Ils arrivèrent alors jusqu'à un autre groupe qui semblait tout aussi ébranlé qu'ils pouvaient l'être eux-même. Leur arrivée fut loin d'être discrète. A peine eût-elle lâché sa main qu'Elizabeth aperçut la princesse Anastasie vomir. Ca n'avait rien de très élégant mais en de telles circonstances c'était tellement compréhensible. Elle avait elle-même la nausée et ne put s'empêcher de ressentir un peu plus de pitié pour cette pauvre petite qui était à présent dans un triste état. Cependant la crise d'hystérie de la jeune femme devint rapidement secondaire aux yeux de la jeune femme dès que ceux-ci se furent posés sur des personnes qu'elle n'aurait jamais cru croisé par ici. La première était l'une des créations de son bien-aimé, qui vivait désormais dans le quartier des monstres. Elle l'avait très peu croisée mais s'était toujours sentie assez proche d'elle. Après tout, n'étaient-elles pas toutes deux sur cette terre par la seule volonté de cet homme ? Mais le choc fut encore plus grand quand elle reconnut Damien, devenu Triste Sire. Partagée entre la joie de le revoir et la crainte de découvrir de ses propres yeux ce qu'il avait pu devenir elle se précipita néanmoins vers les deux seules personnes qu'elle connaissait. Sally paraissait abattue ce qui fendit le coeur de la jeune femme.

« Je suis si contente de vous revoir. Vous allez bien ? » demanda-t-elle comme s'ils étaient devenus son unique centre de préoccupation. Elle remarqua alors le crâne que tenait la poupée entre ses mains et ne tarda pas à comprendre la raison de son état. La jeune femme connaissait l'attachement de la poupée pour celui que le pays des monstres nommait Jack. « Sally, vous êtes la première que je vois venant de notre monde mais cela ne veut rien dire. » commença-t-elle d'une voix qui se voulait rassurante. « Je suis certaine qu'il va bien. »

Cependant des larmes commençaient à grossir au fond de sa gorge. L'une des jeunes femmes de ce groupe avait demandé des nouvelles de son fiancé. La détresse de Sally et l'inquiétude de cette femme ne fit que mettre Elizabeth face à cette terrible réalité : elle était aussi seule et désespérée. Victor avait peut-être péri lui aussi. Alors, si elle venait à s'en sortir elle n'aurait plus aucun avenir à Halloween Town. Finalement, la mort ne serait pas une si mauvaise alternative. Elle l'avait déjà essayé par le passé. Mais elle ne devait pas tirer de conclusions hâtives, pas maintenant. Pour le moment la guerrière avait raison. Il fallait continuer d'avancer. Le danger continuait de rôder, ils n'étaient pas à l'abri loin de là. Toujours auprès de Damien et Sally, elle insista pour que la poupée de son reprenne la route.

« Où qu'il soit, il ne voudrait pas vous voir dans cet état. Allez, il faut avancer. Il faut veiller sur elle » lança-t-elle alors à Damien. Elle avait besoin de savoir qu'elle pouvait compter sur le premier ami qu'elle ait eu à Halloween Town. « J'aurais aimé vous revoir dans d'autres circonstances mon vieil ami, mais je suis tout de même émue par ce tour du destin. » Elle n'osait pas l'appeler par son nom, craignant de le mettre en colère mais se refusait néanmoins à utiliser ce titre qu'il s'était octroyé.

Mais ces retrouvailles furent rapidement placées sous le signe du macabre puisque les horreurs de ce désert firent deux nouvelles victimes. Elle ne connaissait ni l'une ni l'autre mais il s'agissait sans aucun doute des morts de trop. Elle s'imaginait à présent le sort qu'avaient pu connaître ceux qui n'étaient pas présents ici. Jack. Le fiancé de la jeune femme aux cheveux courts. Victor. Non, ils n'avaient pas pu survivre. Personne ne peut survivre à ces horreurs. Toute sa belle vaillance, toute sa volonté de survivre commençait à voler en éclats. Les larmes lui montaient aux yeux, elle se sentait défaillir. Et pourtant, elle était encore debout quand les larmes commencèrent à couler le long de son doux visage. Son corps était secoué de sanglots mais elle refusait de flancher.

« Personne ne sera laissé en arrière » commença-t-elle à l'attention de la jeune femme aux cheveux courts. « Mais il faut avancer. Si nous restons ici nous sommes perdus. »

Les larmes continuaient de couler inlassablement comme si son corps lui-même ne croyait pas un mot de ce qu'elle disait. Mais elle était persuadée qu'elle devait continuer à avancer. On l'avait sauvée une fois de la mort mais elle savait que cette fois-ci elle n'aurait pas de seconde chance. Et elle ne voulait pas mourir comme ça.




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Sam 13 Juil - 0:22


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Leur laideur n'a d'égal que leur cruauté, battez-vous ou fuyez si vous ne voulez pas y rester.
Toujours accablé par la pluie de corbeaux et marchant sur l'océan de crânes, le groupe recomposé se voit désormais entouré de quatre ogres sanguinaires prêts à en découdre avec les survivants de la dune.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Jeliza Rose Blackwood
Admin ೨ Charlotte

✒ Curse :
1529
✒ Statut :
Célibataire
✒ Personnage de Conte :
Charlotte


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Sam 13 Juil - 12:16





« Le noir, c'est moche... Le rose c'est mieux ! »









L’évidence que nous allions tous finir par mourir me frappa si bien que je frôlais la crise d’hystérie. Nous n’allions absolument jamais nous en sortir, je n’allais jamais devenir la princesse que j’avais toujours rêvé de venir, je n’allais jamais épouser Naveen… C’était vraiment un cauchemar ! Enfin quoi que… C’était moins pire que de devenir pauvre, mais quand même ! J’avais des perspectives d’avenir et elles étaient entrain de m’échapper bien avant que je n’ai peu en profiter. Ca me terrifiait. J’avais de plus en plus de mal à respirer tellement ce genre de pensée était horrible. En plus de ça, je venais de voir deux personnes mourir brûlées vives alors il y avait vraiment de quoi devenir maboule. Jamais je ne pourrais oublier ça ! Ca me hanterait toute ma vie, si jamais je m’en sortais vivante tout du moins. Morte, ça ne me hanterait jamais pas.

L’idée de mourir, juste pour oublier ce tragique épisode me sembla être une solution préférable, mais rapidement, je chassais celle-ci de mon esprit aussi rapidement qu’elle était apparue dans mon esprit. Je ne voulais pas mourir. Je voulais devenir une princesse, je voulais que Naveen me passe la bague aux doigts, rien de plus, rien de moins. Je n’étais pas toute seule à être dévastée par la tragique mort des deux femmes. Ou plutôt de la dite Esméralda puisque c’était son nom qu’elle avait crié. Sauf que contrairement à moi, la jeune femme qui venait de voir son amie mourir n’était pas entrain d’étouffer avec sa propre respiration… Je portais mon attention vers la femme asiatique qui s’était approchée de moi tandis que je continuais d’avoir le regard fixé à l’endroit même où les deux femmes venaient de mourir.

Me conseillant d’inspirer profondément et d’expirer au maximum l’air que j’avais dans les poumons, j’essayais de faire ce qu’elle me disait, mais prendre cette inspiration fut beaucoup plus difficile à faire que prévu. Néanmoins, après plusieurs tentatives, je réussis à prendre une grande inspiration et me concentrais pour tout expirer, lentement. Une fois ne suffit malheureusement pas à me calmer complètement, aussi, je fis ce petit exercice de respiration jusqu’à ce que je me sente un peu plus calme et sereine. Cependant, je n’en étais pas moins terrifiée. Plus le temps passait, moins je voyais de chance pour nous de nous en sortir vivant ! Je me rapprochais un peu du petit groupe que nous formions. La perspective de me retrouver toute seule me faisait autant peur. C’était vraiment un cauchemar.

Soudain, de nouvelles ombres apparurent et un « oh non pas encore » s’échappa de mes lèvres. Mais ces paroles étaient à peine audibles tellement je n’en pouvais plus de cette situation. Mes pieds me faisaient tellement souffrir que je regardais avec lassitude la femme asiatique lorsque celle-ci nous annonça qu’il fallait nous préparer à courir. Pourquoi est-ce qu’il n’y avait pas de cheval ou de chameau dans ce désert ? Se serait tellement plus pratique et mes pauvres pieds me feraient nettement moins souffrir… Et ce pique-nique que j’avais organisé pour le lendemain… Comment est-ce que j’allais faire si j’avais des pieds endoloris ? Je n’en pouvais plus de courir et heureusement, nous n’eûmes pas à le faire car les ombres devinrent des quatre silhouettes de personnes comme ceux qui m’accompagnaient et moi.

Sauf que je préférais quand même me méfier étant donné la mauvaise expérience que nous venions de vivre avec cet homme qui avait fait brûler Esméralda… Les jeunes femmes qui approchaient semblaient être dans le même état que nous, aussi terrifiés que nous tous et cela me rassura un peu. Cela voulait dire que nous n’avions rien à craindre d’elles. De plus, Mulan semblait la jeune femme aux cheveux roux en bataille. Non, définitivement, nous n’aurions pas à courir comme des dératés pour fuir les nouvelles arrivantes. En plus de ça, l’envoyé de l’étoile du soir connaissait exactement la même personne que la femme asiatique, ce qui termina de me rassurer vraiment. Si lui la connaissait alors nous n’avions vraiment rien à craindre. C’était parfait ! Sauf que la femme aux cheveux roux semblait mal en point, si bien que je m’intéressais un peu à la conversation pour savoir si elle s’en sortirait ou pas. Honnêtement, je ne pensais pas pouvoir supporter à nouveau une mort…

Si j’en croyais la réponse de Mérida, eux aussi avaient vécu des choses horribles qui vous feraient dresser les cheveux sur la tête. Mon dieu, mais où donc avions-nous atterri… Je n’en pouvais plus ! Je voulais rentrer chez moi pour tremper mes pieds endolories dans de l’eau chaude puis demander un massage aux domestiques afin d’être prête pour le pique-nique. Mais vouloir ne faisait pas tout. Il fallait qu’on avance, qu’on essaie de s’en sortir. Sauf que le destin était plus que semé d’embuche car un ours surdimensionné apparut, me faisant pâlir instantanément. Instinctivement, je me mis à reculer pour ne pas avoir affaire à cette énorme boule de poils mais quand je vis l’envoyé de l’étoile du soir se mettre à courir dans ma direction.

Une des femmes qui venaient d’arriver, la ‘blonde’, si je pouvais l’appeler comme ça, commença à traiter l’envoyer de l’étoile du soir de « lâche » et de « cinglé ». Mais… Comment pouvait-elle le définir ainsi ? Ce type-là exauçait les vœux alors il n’y avait vraiment aucune raison de le traiter comme ça ! A moins que… à moins qu’elle ait fait un vœu qu’il ne pouvait pas exaucer ? C’était tout à fait possible ! Du coup, elle n’était pas satisfaite de la qualité des services de l’envoyer de l’étoile du soir. En même temps, si elle s’était montrée exigeante, normal qu’il n’ait pas pu. Même si je ne doutais pas de l’immensité de ses pouvoirs, peut-être qu’il fallait qu’elle revoit sa demande à la baisse ? Bref, ce n’était pas vraiment le moment de lui faire part de ça, il fallait déjà qu’on sauve nos fesses de cet ours qui semblait prêt à faire de nous son repas. Je ne voulais pas finir dans l’estomac d’un animal !

J’étais vraiment déterminée à me mettre à courir à mon tour, mais Mérida s’arrêta brusquement, stoppant Mulan et l’envoyer de l’étoile du soir en même temps. Cette dernière se tourna vers le gigantesque ours pour le viser avec son arc et une flèche. Oh ? C’était vrai que ce n’était pas bête comme idée ! Ce n’était qu’un animal, non ? Du coup, une flèche droit dans le cœur et pouf, on n’en serait débarrassé. Mais pourquoi est-ce que personne n’y avait pensé plus tôt ? Enfin, malgré ça, j’étais tout de même d’avis de nous éloigner le plus possible des crocs de cette énorme boule de poils avant de nous faire dévorer. D’ailleurs, le conseil de Mérida était vraiment plus que judicieux. Mieux valait laisser les pros faire leurs devoirs ! Sans poser la moindre question, je suivis la femme asiatique tout en jetant des petits coups d’œil en direction de la femme rousse pour voir comment elle allait s’en sortir.

Un élan d’admiration remplit mon cœur en voyant l’envoyer de l’étoile du soir se poster juste à côté de Mérida, sans aucun doute pour l’aider. Là, je retrouvais celui qui avait exaucé mon vœu ! Du coup, j’avançais tout en regardant derrière moi pour ne rien louper. Il allait faire usage de la magie, à n’en pas douter ! Sauf que je ne m’attendais pas du tout à ce que l’élan de courage des deux restés derrière s’envole en un éclat. J’avais l’impression de me recevoir une enclume sur le sommet du crâne quand je vis l’ours venir se jeter sur eux et avant de pouvoir voir le festin de l’animal, je détournais les yeux, ne pouvant pas retenir quelques larmes à l’encontre de l’envoyer de l’étoile du soir qui avait fait en sorte que mon plus grand rêve devienne réalité. Silencieusement, je me jurais d’honorer sa mémoire chaque jour qui passerait (si je m’en sortais vivante !).

Néanmoins, quand j’entendis la jeune femme que tout le monde surnommait « le Trésor » dire que l’ours avait disparu, je me retournais pour constater ses dires et fus stupéfaite de voir qu’il n’y avait personne. Comme si l’ours n’avait jamais existé ainsi que Mérida et l’envoyer… C’était vraiment trop bizarre ! Nous continuions de courir et nous atteignîmes enfin la dune. Sauf que le sable avait disparu, laissant place à des crânes. Une exclamation de dégout s’échappa de mes lèvres. Je faillis annoncer qu’il était hors de question que je marche là-dessus, mais en voyant que tout le monde continuait de courir sans s’arrêter, je préférais me taire et continuais ma progression. Sauf qu’un hurlement s’échappa de mes lèvres quand je me reçus un corbeau mort en plein sur le sommet de la tête. Près de moi, une jeune femme se mit à vomir si bien qu’il me fallut énormément de volonté pour ne pas l’imité. Il y avait de quoi rendre son dernier repas !

- Franchement, je suis plus que d’accord avec elle, toute cette situation nous dépasse plus que de raison !

Je comprenais tout à fait les désires de la jeune femme brune qui avait baptisé le pirate au bonnet rouge. Moi aussi je voulais rentrer chez moi pour reprendre ma vie là où je l’avais laissé. Non mais sérieusement, je n’étais pas une aventurière ! Je n’avais absolument rien qui pouvait ressembler à Mulan alors pourquoi est-ce que j’étais là, moi ? Je n’en avais aucune idée ! Pourquoi est-ce que le sort s’acharnait sur nous ? Qu’avions-nous fait de mal ? Je m’approchais de la femme qui pleurait, comprenant absolument ce qu’elle ressentait puisque moi-même j’avais été en pleine crise quelques instants plus tôt. Je n’avais pas un moral d’acier et en voyant ses larmes couler sur ses joues, les miennes refirent bientôt surface, menaçant de couler à tout moment.

D’autres personnes nous avaient rejoints mais je n’avais pas vraiment le cœur à m’intéresser à eux pour le moment. J’essayais de rester calme, de ne pas craquer, tandis que la jeune femme à côté de moi pleurait encore. Je sentais que d’une minute à l’autre, j’allais devenir folle. La folie nous guettait tous de toute façon ! A nouveau, il eut des morts, mais cette fois-ci, j’essayais de faire comme s’il ne s’était rien passé. Et encore une fois, Mulan nous servit un discours. Je levais les yeux vers elle. Oui, nous étions tous fatigués, nous en avions marre, mais de là dire que nous allions mourir…

- Plus pessimiste, tu meurs ! Où est passé la notion de groupe ? marmonnais-je.

Au moins, il y avait un avantage à tout ça, il n’y avait plus de vent violent. J’essayais de remettre mes longs cheveux blonds plus ou moins en place. Je devais avoir l’air d’un épouvantail… Et à cause du sable, mes cheveux étaient devenus rêches. J’allais passer un bon moment à les laver pour qu’ils redeviennent aussi soyeux qu’avant tout ceci. Les corbeaux continuaient de nous tomber autour mais j’éviter de les regarder. Certains étaient vraiment dans un piteux état. Que se passait-il donc ? Qu’est-ce qui les faisait mourir comme ça ? L’air ? Etait-il empoisonné ? Du coup, nous aussi nous allions mourir comme ces oiseaux de mauvais augures ? La femme blonde qui avait traité mon envoyer de l’étoile du soir de lâche avait prononcé des mots justes. Nous étions un groupe, non ? Tous des égoïstes !

Aussi, je me levais et époussetais ma légère robe. Au moins, je ne portais pas une de mes plus belles robes, sinon, je serais vraiment embêtée… J’aidais la jeune femme, que j’avais essayé de consoler, à se lever. Il fallait qu’on avance. J’essuyais mes larmes qui avaient commencé à couler sur mes joues. Je lui frictionnais le bras pour essayer de lui redonner un peu de courage, même si moi-même, je commençais à en manquer. Les corbeaux continuaient de nous tomber dessus et je me remis à grimper cette colline de crânes qui se faisait un peu moins pentu, ce qui n’était pas plus mal en fin de compte. Mes pieds me faisaient souffrir à mort dans mes magnifiques chaussures qui ne devaient plus du tout avoir l’air de magnifiques chaussures… Big Daddy allait vraiment devoir retourner en voyage pour m’en retrouver.

Tous, plus ou moins, ensemble, nous avancions tout de même à un bon rythme, même s’il y avait quelques loupés. Il m’arrivait de glisser sur ces crânes lisses et ronds, mais j’évitais de retarder tout le monde. Je commençais vraiment à croire que le cauchemar touchait à sa fin, car nous arrivions de plus en plus au sommet de la dune quand soudain quatre ogres apparurent, nous encerclant. Je me figeais net et agrippais le bras de la personne située juste à côté de moi.

- Mon dieu, qu’est-ce qu’ils sont laids ! Je crois que je vais me sentir mal face à tellement de laideur !




Charlotte


© Méphi.





Everybody needs inspiration. Everybody needs a song. A beautiful melody when the night's so long, because there is no guarantee that this life is easy.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Dim 14 Juil - 18:36








Triste Sire


••••••••••••••••••••••••••••••

≯ Drôle de circonstances pour des retrouvailles





Qui aurait cru que ce désert horrible deviendrait le terrain de retrouvailles aussi inattendues ? Entre la guerrière qu'il pensait morte, la princesse et la poupée de son venant de son monde d'origine, le conseiller était surpris de compter parmi les survivants, ces personnes qu'il s'imaginait ne plus revoir.
Comme il aurait pu le prédire, Mulan ne fut pas ravie de le savoir en vie. Un sentiment que Triste Sire avait du mal à ne pas partager tant il aurait préféré savoir la guerrière morte. Toutefois, il ne s'attendait pas à ce que cette dernière ramasse un crâne jonchant le sol pour le lui lancer. Le conseiller fut contraint de lâcher la main de Pierre pour se protéger le visage du projectile.
Honnêtement, il ne voyait pas pourquoi Mulan lui en voulait tant d'avoir préféré sauver sa peau plutôt que de venir l'aider. Triste Sire n'avait aucune compétence guerrière, s'il était revenu en arrière, ils seraient mort tous les deux aux mains de l'ogre qui les avait attaqué. Quel intérêt ? Pour que son honneur soit sauf ? Par reconnaissance ? Il ne comprendrait sans doute jamais comment on pouvait dédier ou sacrifier sa vie pour de telle valeur imaginaire et bien souvent hypocrite.

Dorothée avait quitté leur formation précaire pour retrouver une de ses connaissances. Contrairement au geste qu'il avait fait avec Sally, le conseiller ne fit rien pour essayer de retenir la demoiselle malgré les tornades qui régnaient toujours dans les alentours, menaçant de les emporter. Que ce soi par les loups ou par les vents furieux, il ne faisait aucun doute pour lui que Dorothée était condamnée, sauf si elle trouve protection auprès de l'étrange créature de fer blanc qu'elle avait rejointe. De toute façon, il eut rapidement d'autres préoccupations à l'esprit puisque la princesse Elizabeth venait vers eux.

« Je suis si contente de vous revoir. Vous allez bien ? »

"Autant que les circonstances le permettent." Répondit-il avec un mince sourire quand Elizabeth s'inquiéta de sa santé. Même si a tenue avait connu des jours meilleurs, il n'avait aucune blessure. En songeant à cela, son regard se posa sur les mains ensanglantées de la princesse. "Mais se serait plutôt à moi de vous poser cette question. Êtes-vous blessée ?" S'inquiéta-t-il.

Il ignorait que le sang provenait des soins d'urgence qu'avait administrés Elizabeth sur Marianne tout comme il n'avait pas encore appris le décès de la princesse de Nottingham. Il voyait bien que son amie n'allait pas bien et se demanda quelles épreuves elle avait pu traverser pour être dans cet état.
La princesse tenta ensuite de rassurer Sally sur le sort de Jack qui, selon elle, n'avait pu périr. Triste Sire avait du mal à être aussi optimisme que son amie. Pas après tous les morts qu'il avait vus et qui avait du toucher également les autres groupes. Pourtant il se força, pour une raison qui lui échappait, à se montrer réconfortant. Peut-être pour se rassurer lui-même.

"C'est vrai, il doit certainement vous attendre à..." Il coupa sa phrase, se refusant de prononcer le nom de son ancien monde, même en ces circonstances. "... là-bas." Rectifia-t-il, espérant que cette maladresse ne soit pas perçue par ses interlocutrices. "Après tout, il s'agit de Jack. Le roi de la parade." Argumenta-t-il finalement sur un ton qui se voulait rassurant et qui trahissait sa propre impossibilité à croire en la mort du prince des citrouilles.

Brisant ces retrouvailles maladroites, Mulan déclara qu'ils devaient continuer d'avancer. Le conseiller sentait bien que la dernière remarque de la guerrière lui était destiné mais il ne fit aucun commentaire. Tout simplement parce qu'elle avait raison, il devait bien l'admettre. Cependant, monter la dune pour simplement voir l'horizon semblait être une motivation bien naïve. Il devait forcément avoir quelque chose en haut de cette dune pour expliquer tous les malheurs qui s'abattaient sur eux à mesure qu'ils dirigeaient leur pas vers cet unique point de repère.

Damien fut surpris qu'Elizabeth, en finissant de consoler Sally lui demande de veiller sur elle. Bien que la chose lui paraissait évidente il y a à peine quelques instants mais maintenant qu'une de ses ennemies était encore en vie, il se demanda à nouveau si l'existence de personne connaissait son passé n'était pas trop dangereuse. Toutefois, il avait plus confiance en la discrétion de la poupée et la princesse que celle du criquet indiscret et du musicien trop bavard. Aussi hocha-t-il la tête pour confirmer qu'il ferait son possible.

« J'aurais aimé vous revoir dans d'autres circonstances mon vieil ami, mais je suis tout de même émue par ce tour du destin. »

Malgré lui, il eut un sourire amusé devant cette pirouette verbale pour ne pas l'appeler par le nom qu'il s'était choisi en changeant de monde. Elizabeth semblait n'avoir jamais aimé le titre qu'il s'était donné.

"Je crois que vu la situation, je ne me fâcherais pas si vous m'appeliez par mon vrai prénom." Souffla-t-il après s'être toutefois assuré d'un regard que Mulan ne se trouvait pas à porter d'oreilles. Cette remarque s'adressait également à Sally qui lui avait confié dans sa dernière lettre qu'elle trouvait que son nouveau nom ne lui allait pas et qui présenterait certainement autant de difficulté que la princesse a l'appeler autrement que Damien.

Cet instant semblait irréel et pendant un bref instant, Triste Sire en aurait presque oublié les dangers qui les menaçaient. Il n'eut pas le temps de dire qu'il était aussi heureux de revoir ces deux traces de son passé puisque la mort choisit cet instant pour rompre ce moment de paix pour frapper à nouveau.

Il avait lâché Pierre pour se protéger du crâne que Mulan lui avait envoyé et, trop occupé par ces retrouvailles avec les deux autres habitants de son monde d'origine, il n'avait pas songé à la reprendre. Il vit son allié glissé et se faire dévorer par les loups avant que les créatures disparaissent. Trop concentré sur cet événement étrange, il remarqua la disparition des tempêtes sans pour autant l'associer à la mort de Dorothée.

La princesse craqua après avoir de nouveau insisté sur le fait qu'il fallait continuer leur route. Plongés dans ses pensées, essayant de comprendre comment les loups et les tornades qui les avaient assaillies durant tout leur voyage avaient pu disparaître aussi soudainement, Triste Sire fut totalement pris au dépourvu.

Avant, il avait toujours su réconforter la princesse quand celle-ci devenait trop mélancolique. Disons qu'il en avait un peu perdu l'habitude. Son premier réflexe fut de tendre une main hésitante vers l'épaule de la princesse mais il se ravisa à mi-chemin. Quelle ironie ! Lui qui n'avait pas hésité une seconde à faire ce même geste pour obtenir la confiance de Dorothée. Or, là, il hésitait car il s'agissait d'un geste sincère et Triste Sire avait perdu l'habitude de ce genre de chose. Trop habitué aux minauderies et autres sortes de flatteries tout aussi fausses pour s'octroyer la confiance du prince Jean, on pouvait dire qu'il avait désappris à faire preuve de sincérité.

"Gardez espoir, Princesse." Dit-il finalement. "J'ignore quel est le phénomène qui nous a envoyés ici. Mais si cela nous a arraché à des mondes différents, peut-être existerait-il alors un moyen qui vous permettrait de rentrer chez vous. Dans votre ancien monde."

Il ne s'agissait pas d'un faux espoir donné uniquement pour que son amie puisse se raccrocher à quelque chose Lui-même tenait grâce à une pensée similaire : pouvoir rentrer chez eux. Pour lui,quelle que soit la chose à l'origine de leur arrivée ici, si le phénomène les avait su rassembler des habitants de monde différent, cela voulait dire qu'il existait peut-être un moyen pour Elizabeth de retourner chez elle et donc de quitter enfin Halloween Town. Triste Sire évitait de penser que cette supposition s'appliquait aussi à lui-même, lui donnant peut-être l'occasion de rentrer d'où il venait.
La promesse de retourner dans le monde coloré devrait être réconfortante pour Elizabeth, non ? Le conseiller ne s'imaginait pas un seul instant que son amie puisse peut-être émettre le désir de retour dans cet endroit gris. Pour lui, personne ne voudrait retourner à HalloweenTown de son plein gré. Pas après avoir vu un autre monde. D'ailleurs, il n'avait jamais compris pourquoi Jack était revenu après avoir franchi la porte d'un nouveau monde pour la première fois. Lui y serait resté sans songer à faire partager son impression aux autres habitants de la ville. D'ailleurs, c'est-ce que Damien avait fait. Partir sans penser à revenir chez lui. Désormais, le lieu qu'il voulait retrouver était Nottingham, bien qu'il ne sache pas quelle conséquence la mort de Robin des bois aurait sur la partie qu'il jouait là-bas.

L'espoir. Voilà une chose qui semblait bien éphémère ici. Puisqu'à peine s'étaient-ils remis en route, alors que la pente semblait moins rude à monter, que le petit groupe de survivants fut soudainement entouré par des ogres. Triste Sire se figea devant ce spectacle atrocement familier. Il avait déjà vu un de ces monstres de trop prêt à son goût quand il avait fui le royaume du roi Maurice. À cette époque, le fugitif n'avait dû sa survie qu'au "sacrifice" de Mulan. Le regard du conseiller se porta d'ailleurs automatiquement sur la guerrière. Contre toute attente, elle avait survécu. Avait-elle terrassé l'ogre ou bien ne devait-elle sa survie qu'à la chance ? Toutefois, le conseiller n'était guère optimisme. Vaincre un seul de ses monstres relevait déjà du miracle et ici quatre créatures les entouraient. Leur bloquant toute possibilité de fuir.

La seule chose qu'il pouvait faire était de rester au centre du cercle, le plus éloigné des créatures menaçantes et laisser les guerriers du groupe tenter leur chance face à ce nouveau danger. Ce qu'il fit instinctivement et dans un geste inutilement protecteur, il incita Sally et Elizabeth à faire de même.

Les ogres étaient des bêtes sanguinaires et il était difficile de les regarder sans céder à la panique ou du moins au désespoir. Triste Sire se força à ignorer la panique qui le gagnait pour réfléchir ainsi qu'à faire reprendre u rythme normal au battement de son coeur. Il devait y avoir une logique qui se cachait derrière l'apparition de ces dangers. Et aussi à leur disparition. Mais laquelle ? Les loups avaient disparu après avoir dévoré Pierre. Or, il ne se produisit rien de tel quand les bêtes avaient fait de Rumpelstilskin et de Blanche-Neige leur festin.
Il n'avait malheureusement pas vu ce qui avait fait disparaître les tornades mais il constata soudain que Dorothée n'était plus parmi eux. Est-ce que cela avait un rapport ? À nouveau, le conseiller sentait qu'il était à deux doigts de comprendre quelque chose sans pourtant comprendre ce mystère. Se qui était extrêmement frustrant. Cela ne semblait n'avoir aucun sens. Mais pouvait-on encore parler de logique en ces lieux ?

© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Lun 15 Juil - 18:04





Intrigue bonus.








MrMouche


Après que Mulan m'ait regardé de la tête aux pieds avec son petit air hautain, je levai les yeux au ciel puis jetai un coup d’œil à Facilier qui venait de me répondre. Toujours aussi crétin celui-là... Enfin, au moins il était conscient à nouveau et prêt à se remettre sur ses pieds – avec de l'aide bien évidemment -. Puis peu de temps après, quatre nouvelles venues firent leur apparition. Ne sachant si elles étaient les petits points noirs que j'avais remarqué précédemment, je ne bougeais pas mais je finis par remarquer qu'elles ne semblaient pas dangereuses pour deux sous. Au contraire, elles semblaient avoir vécu aussi quelques péripéties avant de nous avoir rejoints... Malgré tout, mon regard se porta sur Facilier qui se précipita sur une rouquine aux longs cheveux roux du nom de Merida. Tiens, ça me rappelait bien quelqu'un... Bien-sûr ! Il s'agissait de cette petite arnaqueuse ! Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre pourquoi les deux semblaient bien s'entendre. Soupirant et levant à nouveau les yeux au ciel, je finis par reprendre un peu la marche avant de remarquer que le sorcier ne proposait à la princesse que je la porte. Et puis quoi encore ! Je n'étais pas un carrosse non plus. Et je ne comptais porter personne d'autre que Lyana, quitte à avoir le choix.

Puis soudain, des grognements se firent entendre. En tournant la tête, je repérai un ours immense et à l'allure assez misérable. Ni une, ni deux, je m'apprêtai à courir lorsque Lyana descendit de mes bras. La tenant par la main, je courais avec elle, essayant et espérant désespérément que la bête se jetterai sur quelqu'un d'autre que nous. Et alors que tout le monde courrait, Merida sembla tenter une attaque envers l'ours... Parfait, qu'elle essaye donc ! De toutes façons, aller attaquer l'ours au corps à corps aurait été suicidaire. Mais au bout de quelques instants, il n'y eut plus aucun bruit. Lyana nous avertit alors que l'ours avait disparu et en me retournant, je constatais qu'il manquait également Facilier et Merida. Où étaient-ils ? L'ours les avaient-ils englouti tous les deux à la fois ? C'était vraiment étrange. Néanmoins, nous nous rapprochions de la dune et l'atteignions presque. Aussi, je repris la marche avec les filles qui m'accompagnaient – puisque j'étais le seul homme du groupe – et nous finimes enfin par atteindre notre objectif. Du moins, atteindre le bas de la dune de sable... Excepté que sur le sol, il n'y avait plus de grains noirs mais au lieu de ça était apparue une étendue de crânes. Que s'était-il passé ? La magie battait son plein, il n'y avait pas à dire.

Mais il n'y avait pas que ça, puisqu'une pluie de corbeaux nous fonça également dessus... Et c'est avec stupeur que je me rendis compte qu'ils étaient morts. Mais quelle sorte de désert était-ce ? Qui était à l'origine de tout ça ? Si je le trouvais, je pense que... Enfin, il fallait grimper la dune. De toutes façons, nous étions plusieurs à vouloir lui faire la peau à mon avis. Même si, en soi, j'espérais surtout retrouver James, l'équipage et une étendue d'eau... Toute cette chaleur, tout ce sable et toute cet univers cauchemardesque me donnait le cafard et me faisait me sentir mal à l'aise. J'avais besoin d'eau, de voir un bateau ou ne serait-ce qu'un autre pirate. S'il n'y avait pas déjà la princesse captive, je pense que je l'aurai sans doutes beaucoup plus mal vécu. Enfin, tout ça... Quoi qu'il en soit, il fallait monter sur la dune. Et au bout de quelques minutes de marche, nous ne tardâmes pas à rencontrer d'autres personnes... Nous étions donc quatre groupes à l'origine. Bien que cela aurait put me réjouir, comme c'était le cas pour certaines personnes, je fus plutôt affolé. Je tentais de ne pas trop le montrer pour essayer de conserver mon sang froid, mais n'apercevoir aucun membre du Jolly Roger m'inquiétait. Où était passé James ? Où était le navire ? Où était le Pays Imaginaire ?

Mais avant que je ne puisse vraiment prendre conscience de ce qui se passait autour de moi et de la présence de certaines « créatures » que je n'avais encore jamais vu, je sentis une odeur particulièrement désagréable et quelqu'un s'agripper à moi. Tournant la tête au ralenti, je vis la jeune femme rousse à l'allure de grosse meringue mal fringuée me vomir dessus. Ouvrant alors de grands yeux à la vue de son « œuvre » sur mes vêtements, je posais la main sur mon fourreau mais je finis par me retenir. Si j'avais tenté de lui infliger quoi que ce soit, tout le monde me serait tombé dessus et je serai passé pour un monstre et bla bla bla. Au moins... Je n'étais plus le seul « homme ». Il y avait bien deux hommes se donnant la main – hum hum – ainsi qu'un homme de fer blanc. Puis je remarquai alors les tornades autour de nous et entendit les aboiements des loups. Gé-nial ! Dans quoi étions nous tombés ? Sérieusement ? Cette journée ne finirait-elle donc jamais ? N’atteindrions nous jamais le sommet de la dune ? Pourquoi étions nous tous là ? Pourquoi les gens mouraient à une vitesse affolante ? Pourquoi toutes ces choses apparaissaient et disparaissaient comme par magie ? S'en était trop. Et je me doutais que ce n'était pas prêt de s'arrêter, évidemment.

Dégoûté par l'odeur du vomi que je transportai sur moi, je finis par déchirer un morceau de robe de la grosse cinglée qui m'avait vomit dessus puis j'essuyais tant bien que mal son travail. Puis finalement, je m'essuyais aussi un peu sur elle avant de m'éloigner.
« Tu vas me le payer ! » Lâchais-je dans un grognement inaudible à son attention. Finalement, je recherchai Lyana des yeux, à nouveau inquiet et je poussais au passage quelqu'un afin d'apercevoir la princesse. Je me dirigeai vers elle et lui attrapai vivement la main, puisque j'avais sans doutes du la lâcher quelques instants plus tôt. Puis c'est alors que sa majesté Mulan se remit à faire un discours de quelques mots. Elle, elle commençait sérieusement à me... Tiens, les tornades ! Les loups ! Disparus, encore une fois, sans raison ! Cherchant des yeux une réponse tout autour de moi, je repérai qu'un homme manquait à l'appel. N'ayant pas vraiment remarqué ce qui avait pu se passer d'autre, je finis par m'estimer tout simplement heureux d'être toujours en vie. Puis au diable les autres, je n'avais pas l'intention de rester avec tout le monde dans le but de voir encore plus de morts...

Aussi, j'observai chaque individu autour de moi pour voir avec qui il y aurait une possibilité de concocter une alliance. Nous ne survivrons pas tous, c'était certain. J'ignorai même si j'allais survivre et si Lyana survivrait également, mais quoi qu'il en soit, je restai persuadé que nous devions absolument atteindre le haut de cette dune sans nous poser mille questions ! Aussi je finis par porter mon attention sur le seul autre homme de ce groupe. Il semblait attaché à la poupée à taille humaine et à la jeune femme blonde qui apparemment, était princesse. Peut-être qu'en m'alliant à ces trois-là je pourrai aussi mieux protéger ma princesse ? Qui ne tente rien  n'a rien. Une fois que ceux-ci eurent finit de parler, je les rejoignais avec Lyana. Mais avant de pouvoir dire quoi que ce soit à ce Damien, des bruits horribles retentirent derrière nous. Et bien, les crânes sur le sol et les corbeaux n'étaient pas suffisants peut-être ? Non, voilà que les ogres nous encerclaient... Saisissant finalement mon épée et la pointant dans le direction de l'un des ogres, je guettai leurs moindres faits et gestes.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Mer 17 Juil - 0:06


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Sa cape de rôdeuse se coinçant entre deux crânes, Loreleï n'a pas le temps de retirer le vêtement que son arc maintient sur ses épaules et se fait attraper par un ogre. Ce dernier soulève la jeune femme et la broie entre ses monstrueuses mains sans aucun mal. Après avoir perdu une quantité considérable de sang, Raiponce perd connaissance et se retrouve, elle aussi, à la merci de l'un des ogres qui fait subir le même sort que la rôdeuse à l'évanouie. Peu de temps après, les survivants du groupe constatent que la pluie de corbeaux s’atténue peu à peu avant de simplement disparaître.

Si vous êtes le mort du jour, vous pouvez décider de faire un dernier RP pour raconter votre fin tragique ou simplement laisser l'intrigue suivre son cours sans vous.

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 19 Juil - 17:50

Who's to say that dreams and nightmares aren't as real as the here and now ?
Lyana
Enfin, le petit groupe atteint le bas de la dune qui représentait leur seul espoir de sortir de cet endroit infernal. Comme tous les autres, Lyana ignorait ce qui se trouvait au sommet de cette dune imposante mais s'ils avaient la possibilité de quitter ce désert, il ne fallait pas hésiter et grimper. Mais, bien sûr, c'était bien plus facile à dire qu'à faire. Sous leurs pas, les grains de sable noirs disparurent, totalement recouvert pas des milliers d'ossements. La jeune femme tâcha de ne pas prêter attention au contact des os sous ses pieds nus, ni aux craquements sinistres de ceux qui se brisaient au fur et à mesure qu'ils progressaient. Soudain, un objet lourd tomba sur l'épaule de Lyana avant de s'écraser sur le sol. Le bras douloureux, elle baissa les yeux sur l'objet en question pour découvrir qu'il s'agissait d'un corbeau mort. Une expression à la fois effrayée et lasse de tant d'horreurs qui leur tombaient dessus - au sens propre comme au figuré - se dessina sur son visage lorsque des dizaines de cadavres d'oiseaux vinrent rejoindre leur congénère, leur tombant lourdement dessus.

Lyana lâcha la main de Mouche et se protégea la tête de ses bras, cependant que les becs et les griffes des volatiles morts lui entaillaient les bras. Tout en avançant, la princesse jeta un regard circulaire pour voir si certains membres du groupe n'avaient pas été assommés par le bombardement de corbeaux. Ce n'est qu'à ce moment-là qu'elle réalisa que d'autres personnes se trouvaient au pied de la dune et que, pour certains, c'étaient les retrouvailles. En plissant les yeux pour mieux se rendre compte, la jeune femme ne reconnut personne; ces nouveaux visages lui étaient totalement inconnus. De violentes bourrasques de vent lui fouettèrent le visage et Lyana se rendit compte que plusieurs tornades les encerclaient, mais également des loups ! A croire qu'en se regroupant, ils avaient attirés tous ces événements cauchemardesques avec eux ! ... C'était sans doute ce qui était en train de se passer d'ailleurs...

Tout à coup, un bruit peu agréable résonna près de Lyana. Elle tourna la tête juste au moment où une jeune femme vêtue telle une meringue rose rendait le contenu de son estomac sur le tee-shirt de Mouche. La princesse porta une main à sa bouche, écœurée, et bien désolée pour le pirate qui avait été pris pour cible. Lyana comprenait que l'on puisse se sentir mal dans une telle situation mais de là à aller baptiser quelqu'un avec son dernier repas... Faisant machinalement quelques pas en arrière, la princesse bouscula une personne qui s'était arrêtée un instant dans son ascension. La jeune femme se retourna pour s'excuser et se rendit soudain compte que la meute de loups affamés et les redoutables tornades avaient disparu, sans laisser de traces. Ou presque... En embrassant le groupe reconstitué du regard, Lyana constata qu'il manquait deux personnes des trois personnes qu'ils avaient rejoins. Elle fronça les sourcils : à chaque fois qu'un événement disparaissait, c'était en entraînant des morts dans son sillage... Et ces événements semblaient être directement liés à leurs victimes; Lyana l'avait bien constaté avec Esméralda...

La demoiselle fut sortie de ses pensées lorsqu'une main se saisit de la sienne. Elle se tourna vers Mouche qui s'étaient empressés de revenir près d'elle. Il avait réussis à nettoyer son haut du mieux qu'il pouvait, même si l'odeur était présente. Qu'à cela ne tienne, ce n'était pas le moment de se montrer délicats. Lyana adressa un sourire compatissant à Mouche et serra un peu plus sa main. En restant près de lui, elle se sentait en sécurité. Autour d'eux, la pluie de corbeaux persistait et, n'ayant guère mieux que ses bras pour se protéger de cet assaut, ses membres devinrent rapidement douloureux et parcourus de multiples coupures. Mais, si c'était le seul danger qui les menaçait pour le moment, il fallait en profiter pour atteindre rapidement le sommet de la dune.

Hélas, Lyana n'eut même pas de temps de faire un pas que des apparitions cauchemardesques les encerclèrent. Quatre énormes ogres s'approchaient d'eux, près à leur broyer les os. Tandis que la demoiselle blonde exprimait l'horreur qu'elle ressentait face à la laideur de ces créatures, Lyana vit Mouche dégainer son épée. Geste sans doute bien vain face à la masse que représentaient ces monstres. Un peu plus loin, la jeune femme vit avec frayeur que l'archère brune venait de coincer sa cape dans l'amas d'ossements; il ne fallut que quelques secondes à un des ogres pour la cueillir dans sa main. La princesse poussa un cri avant de fermer brusquement les yeux. Mais son absence de vision ne l'empêcha pas d'entendre l'effroyable craquement du squelette de l'archère qui fut broyée en quelques secondes. Lyana posa sa main libre sur celle, tenant l'épée, de Mouche.

" J'ai bien peur que votre épée n'ai que peu d'utilité face à ces créatures ! "

Lyana aperçut soudain la jeune femme aux cheveux courts qui s'effondrait sur le sol, épuisée par la quantité de sang perdue. Un ogre s'empressa de lui faire subir le même sort qu'à l'archère. Épouvantée par la facilité de ces créatures à réduire des os en poussière, Lyana détourna le regard, un bras toujours au-dessus de sa tête pour se protéger des corbeaux. Elle constata alors que l'assaut aérien se faisait plus rare, jusqu'à cesser complètement. A présent, les corbeaux ne se trouvaient que sur le sol, centaines de cadavres mêlés à des ossements. Un maléfice de moins, mais la jeune femme se doutait qu'il en viendrait d'autres avant qu'ils atteignent enfin le sommet de la dune.

made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

The Fairytale Book
Bouquin Chieur ೨ Voix de la sagesse

✒ Curse :
275


MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Ven 19 Juil - 20:03


Darkness unleashed !

೨ Méfiez-vous du désert...
Leurs sourires décharnés sont synonymes d'insécurité. Prenez garde où vous mettez les pieds ou, vers le fond, vous serez emportés.
Le sol, toujours constitué de crânes, n'est plus si stable qu'avant... En effet, il semblerait que, par endroits, les ossements se mettent à s'enfoncer lentement dans le sol, accélérant vivement la cadence si, par malheur, on y mettait les pieds. Les survivants du groupe doivent donc essayer d'éviter ces vortex osseux mais encore faudrait-il pouvoir les remarquer parmi l'étendue de crânes déjà présente... Les ogres, eux, sont toujours là et toujours aussi féroces !

© Macha
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   Dim 21 Juil - 10:33




Mulan









Facilier, un lapin et d'autres personnes, Qui survit ?

Stopper par la tornade qui l'avait frôlé sans l'emporter, Mulan jeta un regard en arrière, repoussant une nouvelle fois un corbeau noir qui tombait sur elle. Il devait avoir un moyen de monter, c'était une certitude pour elle, la solution était en haut, mais éviter les tornades étaient impossibles. Une nouvelle fois, elle observa les alentours pour trouver un plan. Ce fut à ce moment-là qu'elle vit un homme glissé jusqu'en bas de la dune et se faire dévorer par les loups, ainsi qu'une jeune femme aspire par une tornade. Une nouvelle fois, le phénomène se produisit en emportant un mort, les tornades et les loups disparurent arquant un sourcil. Était-ce possible que ça soit leur propre peur et une fois qu'elle vous prend ? Non plus le pouvoir d’apparaître, comme-ci elle avait réussi leur mission. Secouant la tête cette idée était grotesque qui avait le pouvoir de lire les peurs, personne en connaissance, hormis une légende bien lointaine de son enfance.

« Personne ne sera laissé en arrière, Mais il faut avancer. Si nous restons ici nous sommes perdus. »

La femme que Triste sire avait appelée Princesse avait raison, il fallait vraiment avancer avant qu'une nouvelle chose arrive. Tous ensemble, ils se mirent à avancer et la pente devint de moins en moins ardus. Mulan main posait sur son épée sentie son coeur battre plus vite, ne croyant pas que ce qu'elle voyait était réelle. Quatre apparaissaient devant ses yeux, quatre ogres. Elle avait déjà eu affaire à eux, à plusieurs reprises et d'ailleurs l'une des fois, elle avait failli y laisser la vie pour sauver celle de Triste Sire. À cette pensée, elle tourna la tête vers l'homme et leurs regards se croisèrent, comme-ci ils se rappelaient tous les deux de cette journée.

Mon dieu, qu’est-ce qu’ils sont laids ! Je crois que je vais me sentir mal face à tellement de laideur !

Il fallut que la jeune femme blonde parle pour que Mulan réalise qu'elle était accrochée à son bras. Oui même si elle ne voulait pas le montrer depuis qu'elle avait faillit mourir à cause d'un Ogre, elle n'était guère rassurée en leur présence, puis il était tout de même quatre et sans se mentir, elle savait que ça serait un miracle s'ils s'en sortaient tous.

- Leur laideur est rien comparée à leur envie de vous dévorer !

D'accord, Mulan n'était pas la personne la plus subtile, mais vu le combat qui se préparait, elle n'avait pas le temps de mesurer ses paroles. Éloignant son bras de la blondinette, elle la confia à une autre personne. Ils étaient encerclés, certes les ogres étaient aveugles, mais il fallait dire marcher sur des crânes n'avait rien de discret, les monstres connaissaient leurs positions, comme le pirate elle observa et vit Triste sire devenir protecteur avec certaines filles du groupe, entre Facilier et lui, elle allait de surprise en surprise, calculant leur chance se survit avec tel ou tel plan, aucun lui semblait réalisable. Les plus braves étaient prêts à passer à l'attaque, même l'ancienne guerrière de l'empereur, après tout son devoir passait avant sa peur, puis avec les corbeaux qui tombaient, cela ralentissait l'avancement des créatures. Ce fut qu'alors qu'elle allait passer à l'attaque qu'elle entendit un cri, ce retournant, l'horreur de la scène lui brisait totalement le coeur, le souffle coupé, elle si vaillante resta tétanisée sur place, c'était la première fois que cela lui arrivait, ne pouvant quitter des yeux la mort de son amie, sa peur ne fit qu'empiré.

" J'ai bien peur que votre épée n'ai que peu d'utilité face à ces créatures ! Il vaut mieux fuir, et vite ! "

Fuir, mais comment voulait-elle fuir ? Ils étaient complètement cernés, Mulan ignorait combien de temps avait duré son moment de léthargie, mais elle ne vit pas que les ogres avaient fait une autre victime. Du coup alors qu'elle pensait tout espoir perdu, l'illumination, la pluie de corbeaux avait disparu et elle savait que Loreleï recherchait ses frères qui avaient été transformés en cet animal. Tout devenait clair, c'était donc cela, ce lieu faisait apparaître leur peur et ne disparaissait qu'à leur mort. Les ogres devaient être là pour elle, mais une hésitation la parcouru s'était possible qu'ils soient là pour Triste Sire, elle n'allait pas se sacrifier pour rien. Reprenant du poil de la bête, une nouvelle idée lui vint :

- Soyez les plus discrets possible, il ne voit pas, mais le craquement des crânes révèle notre présence, je vais essayer de les attirer plus loin et vous montez. La solution doit être en haut, autrement ils ne nous empêcheraient pas d'avancer.

Regardant Mouche, elle lui fit signe de le suivre, s'il voulait vraiment sauver sa demoiselle en détresse c'était le seul moyen, par contre même si elle ne prononça aucun mot, elle espérait qu'il comprenne que c'était une mission suicide. Toute façon le choix lui appartenait. Prenant un des cranes par terre, elle le balança sur un ogre puis un autre, s'éloignant petit à petit du groupe, elle avançait toute en criant :

- Aller, je suis là !

D'un coup, elle se stoppa net devant un tas de crâne qui s'enfonçait dans le sol, elle n'avait plus le choix et se tourna vers deux ogres qui l'avaient suivi, Son plan avait été d'utiliser son reste de poudre pour tout faire exploser, mais le groupe se trouvait encore trop près d'elle. épée bien en main, un nouveau combat s'annonçait et cette fois Loreleï ne sera pas là pour soigner ses blessures.




© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Intrigue bonus ೨ Welcome to my nightmare.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Intrigue bonus ೨ Ouest du nuage.
» Résumé de l'intrigue
» La véritable histoire de Pâques + bonus
» Bonus of BM
» INTRIGUE #1 ☠ halloween party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-