Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Jeu 14 Fév - 12:31


What a mess !
Sometimes, we want adventures. Sometimes, danger is really near to us.


Le soleil venait de disparaître dans le ciel, laissant ainsi monter la pleine lune, haute dans le ciel, qui éclairait désormais cette froide nuit de son reflet blanc. Parfois, le danger nous attire sans que l'on comprenne pourquoi. C'est une sorte d'attirance magniétique, vénéneuse, car on sait pourtant bien que si on se laisse entrainer on peut finir par s'attirer des problèmes. Mais cette éventualité ne passe qu'en second, lorsqu'on rêve de sortir de la routine lassante et de vivre des aventures comme dans les films, quelques en soient les conséquences finales. C'était surement ce qu'il se passait ce soir là. Masha avait quitté l'appartement avec Djali plus tôt sans prévenir Aliéna, et s'était rendue chez Louna. A la fois excitée mais tendue par ce qui les attendaient, elle ne voulait pas revenir en arrière.

Au volant de la voiture, Masha tourna le bouton de la radio et l’éteignit , puis jeta un sourire à Louna. «Tu crois que ca va marcher ? » lui dit-elle d'une voix calme. Djali sur la banquette arrière aboya une ou deux fois pour rompre le silence et se coucha sur le siège. Quand elles arrivèrent alors devant l’hôpital, elle gara la voiture un peu à l'écart, sous la lumière éblouissante du réverbère. Quand elle coupa le contact, elle se figea un instant, hésitant. Elle se cramponna au volant, puis tourna le rétroviseur vers elle. Elle ajusta alors sa petite coiffe blanche sur ses cheveux tirés en queue de cheval, et vérifia que son faux badge était bien accroché sur sa blouse. « Mrs Hilton ». Drôle de nom pour une infirmière. Elle souffla un grand coup.

« Nous ne pouvons pas retourner en arrière maintenant ! »

Puis elle sorti de la voiture en claquant doucement la portière. Le froid de la nuit mordait les joues de la jeune policière déguisée, et ainsi elle accéléra le pas jusqu'à l'hopital, laissant sa chienne monter la garde dans la voiture. Ces tenues d'infirmières, c'était Louna qui avait réussi à les avoir. Espérons juste que les noms sur les badges soient crédibles, et que le personnel habitué ne les soupçonnes de rien ! Ce soir allait être dangereux. En effet, elles allaient tenter de pénétrer dans des lieux interdits de l'hopital, et de trouver des informations sur Daniel Lynch. En effet, le psychiatre s’avérait être de plus en plus louche, et on ne pouvait le nier, il se passait quelque chose de pas net. Dans le répertoire de la ville ainsi que de l'état, il n'y avait aucune information sur lui, sur son passé, sur ses études. Rien, absolument rien. Peut être qu'elles se font des idées me diriez-vous, mais vu comme elle connaissait Louna, elle savait très bien qu'elle ne s'obstinait pas pour des causes perdues ou sans intêret. Et puis ce moment inquiétant au commissariat lorsqu'elles n'avaient rien trouvé, cela n'avait fait qu'empirer la situation. Maintenant, Masha faisait partie de l'enquête et ne pouvait plus se défiler. Sa curiosité l'avait dépassé, et elle continue de le faire encore maintenant.

Elles pénétrèrent alors dans l’hôpital. La femme de l'accueil leva la tête, et Masha hocha la sienne en passant, se tenant droite et presque sereine. Il n'y avait aucun bruit, si ce n'est peut être le vrombissement des machines. Elles avaient déjà mené leurs recherches sur l’hôpital et savaient exactement où aller. Techniquement, rien ne pouvait les faire échouer, si ce n'est les imprévus d'aventures. Vous savez, ces éléments perturbateurs qui surgissent sans rien dire et chamboulent tout vos plans, pour montrer que le héro à une poisse inimaginable. Mais elles y étaient préparées. Daniel n'était normalement pas là, de plus, on était le soir alors il n'y aurait rien à faire. Le fait qu'il était son voisin l'inquiétait quelque peu, aussi évitait-elle au maximum de le croiser.

Enfin, elles continuèrent leur route, et se trouvaient désormais devant l'escalier qui menait au sous-sol. Le royaume du psychiatre. Commençant à emprunter l'escalier, Masha chuchota:

« Il faudra faire vite, en plus cette tenue est vraiment inconfortable ! Je préfères de loin mon uniforme... »


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 15 Fév - 13:07


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous


Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque personne. Une version que nous révélons au monde et l'autre que nous gardons cachée ... ! Une dualité gouvernée par l'équilibre de la lumière et de l'obscurité. Chacun de nous à la capacité d'accomplir le bien et le mal, mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir... Daniel Lynch était un de ses spécimens qui cachent ses réelles intentions d'un masque impassible. Beaucoup peuvent le voir tel qui le montre le psychologue de la ville, accroché à son travail. Sauf que Louna avait perçu une ombre et son intuition lui soufflait qu'il cachait une chose importante, piquer par sa curiosité de journaliste et surtout par son éternel envie d'aider les démunis. Elle avait décidé d'enquêter sur lui et n'avait trouvé rien de suspect juste à présent, hormis la peur d'une infirmière. Sans doute abandonner cette affaire aurait été la meilleure des décisions, sauf que la journaliste n'arrivait à s'en détourner, comme si c'était sa destinée de barrer la route à Lynch... Marianne et Triste sire étaient déjà de redoutables ennemis et à storybrooke, les circonstances avaient reformé ce lien de tension, sans qu'aucun des deux ne ce doute de leur ancienne vie.

Même si elle avait commencé cette enquête seule, une partenaire l'avait rejoint et pas n'importe qui, vu que ce n'était nul autre que Masha, une flic de la ville qui ne ressemblait à aucune autre. C'était surement pour cela que Louna lui faisait entièrement confiance, pour le plan qui allait venir de la soirée. Pendant des semaines, elles avaient préparé leur coup, Louna avait piqué des tenues d'infirmière à une des conquêtes de son oncle Amaury et demander quelques conseils à son fiancé pour entrer par effraction sans se faire remarquer. Bien sûr, elle ne lui avait pas clairement dit qu'elle pensait rentrer en douce dans le bureau du psy, il aurait été capable soit de la suivre ou alors de la dissuader, elle l'aimait beaucoup trop pour le voir plonger dans les ennuis. C'est vrai que d'avoir un oncle juge la faisait se sentir en sécurité et puis c'était plus normal de voir une journaliste et un flic enquêter qu'un surveillent de lycée.

La nuit recouvrait la ville, une dernière fois elle vérifia si elle avait tous ses ustensiles pour passer inaperçu à l'hôpital. Soufflant un grand coup, bizarrement elle se sentait bien comme si c'était une habitude pour elle de se faufiler dans des endroits où elle ne devrait pas mettre les pieds... Il est vrai que Marianne le faisait beaucoup, mais pas Louna. Il était enfin l'heure, Masha l'attendait dans sa voiture, tout en installant sa blouse d'infirmière, elle alla la rejoindre, comme toujours Djalil était présente, la journaliste lui caressa la tête elle adorait vraiment ce chien et avait même dit à sa grand-mère que sa serai drôle que ça soit elle qui emmène les bagues au mariage, sauf que Madame Nerys n'avait pas apprécié la suggestion. Masha alluma la voiture pour se diriger vers l'hôpital tout en demandait si cela allait vraiment marcher, la jeune femme la rassura par un sourire et lui répéta le plan une dernière fois. L'hôpital se trouvait face à elle, Louna s'observa une dernière fois, elle avait acheté une perruque blonde pour l'occasion, sa famille était vraiment connue et elle ne devait surtout ne pas être reconnue.

« Nous ne pouvons pas retourner en arrière maintenant ! »

Non, elle ne le pouvait plus. Sortant de la voiture, la chienne ne pouvait venir donc Louna lui fit un petit en revoir de la main. Replaçant correctement le badge où était marqué "Mlle Pilly". Elles pénétrèrent dans l'hôpital, la première étape allait devoir être franchi obtenir le code de l'asile. Louna était impressionnée par son calme et se fut avec un petit sourire gêné qu'elle parla à la dame de l'accueil...

- Nous sommes les infirmières de remplacement pour la section psychiatrique, petit problème j'ai oublié le code et vous savez comment est le docteur Lynch. Quand elle vit l'air du visage de l'infirmière elle sut qu'elle ne l'appréciait pas vraiment. Il veut toujours que tout soit carré, mais je viens tout juste de débuter, je ne peux pas être parfaite de suite...

Des fausses larmes commencèrent à couler sur ses joues et sans attendre la jeune femme lui tendit un bout papier avec le code inscrit dessus, lui adressant son plus beau sourire. Elle essuya ses larmes pour partir avec Masha, direction la porte codée de l'entrée, la dernière fois elle avait essayé plein de code sans pouvoir rentrer et d'ailleurs avait été intercepter par Daniel Lynch en personne, pour le coup elle s'était fait passez pour une future patiente avant de dévoiler ses réelles intentions de découvrir la vérité sur son compte. La porte devant elle, Louna tapa le code pour l'ouvrir et quand celle-ci s'ouvrit elle ressentit un grand soulagement, des escaliers apparaissaient devant elles.

« Il faudra faire vite, en plus cette tenue est vraiment inconfortable ! Je préfères de loin mon uniforme... »

Rigolant légèrement à cette remarque, c'est vrai que la tenue d'infirmière n'était pas ce qu'il y avait de mieux, mais cela ne gênait pas forcément Louna. Après des sacrées recherches, elle avait mémorisé les plans de l'hôpital et savait un peu près ou se trouvait le bureau du psy. Un bureau d'accueil vide apparut devant elles, Louna passa devant pour rentrer dans le couloir où se trouvait le bureau, les lieux étaient quasiment déserts.

- Il fait quand même froid dans le dos cet endroit !

Il fallait le dire ce n'était pas fait pour être accueillant ça restait un lieu où on enfermait des soi-disant fou. Louna aurait aussi voulu aller interroger certain patient, mais ça se révélait tout de même assez dangereux. La porte de Daniel Lynch se retrouvait elle-même avec un code. Plus suspicieux ça n'hésitait pas, heureusement la journaliste avait dans sa poche une lampe à UV, c'était son Willou qui lui en avait parlé pour rire, sauf qu'elle avait pris cela au sérieux et sans était acheté une. Elle l'avait emmené pour la porte d'entrée si le premier plan pour récupérer le code n'avait pas marché. La sortant de sa poche, grand sourire..

- Oui j'ai tout prévu !

Passant la lampe UV, elle vit les touches les plus toucher et tenta plusieurs combinaisons, mais rien à faire la porte restait boucler. Ce fut à ce moment-là que Masha tapa un code au hasard et par miracle cela eut l'effet d'ouvrir le verrou. Devant elle, le bureau parfaitement ranger de docteur Lycnh ne demandait qu'à être fouillé. Rangeant la lampe U. V, elle passa le pas de la porte et observa le lieu.

- Partageons-nous les taches, je prends les étagères....

Sans attendre, elle en ouvrit une ou une tonne de dossiers était disposée. Levant les yeux au ciel, ça leur prendrait des semaines à tout regarder.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 22 Fév - 13:59


What a mess !
Sometimes, we want adventures. Sometimes, danger is really near to us.


Louna avait parfaitement gérer l'accueil en se faisant passer pour une nouvelle employée très stressée pour son travail. Une fois le code en main et dans les escaliers, elles arrivèrent donc enfin au sous-sol.

- Il fait quand même froid dans le dos cet endroit !


Pour seule réponse, Masha déglutit en regardant tout autour d'elle. C'était froid, limite glauque et très calme. Il n'y avait presque aucune personne, et pourtant on pouvait sentir que le danger n'était pas loin. Elle laissa son amie passer devant, car elle avait mémorisé assez rapidement les plans de l'hopital. Elles se retrouvèrent donc très rapidement devant le bureau du docteur, qui possédait également un code. Et merde, celui-là elles ne l'avaient pas. Commençant à sentir tout le plan défaillir après des mois entiers de préparations, Masha sentit la colère monter en elle mais elle redescendit lorsqu'elle vit sa collègue journaliste sortir une lampe UV. Un sourire se dessina sur le visage de l'ex-gitane qui observait attentivement les chiffres qui possédaient une empreinte de doigt.

Après de nombreux essais, Louna n'en était toujours pas arrivée à bout du code. Masha attrapa doucement le bras de son amie, lui demandant de la laisser essayer. Par miracle, du premier coup la porte s'ouvrir et donna vue sur le bureau sombre et parfaitement rangé de Lynch. Elles passèrent alors le pas de la porte.

- Partageons-nous les taches, je prends les étagères....
- Je vais m'occuper des tiroirs. Dit-elle en acquiesçant.

Pour plus de sécurité, elle laissa la lumière éteinte et sorti de son sac à main une petite lampe torche qu'elle mit dans sa bouche. Alors, elle ouvrit les tiroirs contenant des tas et des tas de dossiers classés et rangés. Elles en auraient pour des jours à regarder tout ca ! Sans compter qu'elle n'avait ouvert qu'un seul tiroir. Elle commenca à parcourir des doigts les différents dossiers, en observant tout les noms des patients. Sun Yang, Zack Grin... Elle en connaissait un paquet. Mais que leurs voulaient-ils ? Prenant hasardeusement un dossier dans ses mains en prenant soin avant de regarder où il avait été placé, elle l'ouvrit.

- Oh mon dieu, dans quoi est-ce qu'on s'est encore fourrées... chuchota-t-elle.

Elle commençait à stresser de plus en plus, trouvant tout très étrange. Elle avait le pressentiment que quelque chose d'illégal se tramait, comme si personne ne devait être au courant. Pourquoi mettre un code à sa porte de bureau, alors que le service psychiatrie est déjà sous haute sécurité ? C'est qu'il y avait forcément quelque chose. Elle l'avoue, lorsqu'elle avait accepté d'aider Louna, elle ne savait pas tellement à quoi s'attendre. Mais depuis qu'elle avait commencé l'enquête, le désordre se rangeait peu à peu. Dans le dossier, il était écrit le suivi d'une personne. Un de ses patients surement. La personne possédait des troubles, et parlait sans cesse d'un autre monde. Fronçant les sourcils, elle attrapa quelques autres dossiers, presque identiques dans les symptômes relevés. C'était du total charabia. Rangeant les dossiers, elle referma le tiroir et se dirigea derrière le bureau de Lynch en jetant un coup d'oeil à Louna.

- Tu trouves des trucs ?

Elle s'accroupie alors face aux tiroirs du bureau. Deux d'entre eux étaient verrouillés. Commencant par ceux dont l'accès était libre, une mine décomposée s'afficha sur son visage lorsqu'elle découvrit avec déception qu'ils ne contenaient que quelques babioles telles que des agrafeuses, post-it et stylos. Observant attentivement le tiroir verrouillé, elle essaya de tirer sur celui-ci et donna un coup du côté du poing pour tenter de le dévérouiller par la force. Elle retira alors la lampe de sa bouche.

- Arf, c'est bloqué ! S'exclama-t-elle en forcant sur le tiroir.

Il devait forcément y avoir quelque chose ! Alors qu'elle continuait de forcer en tentant de trouver une solution, elle reprit la lampe en main pour regarder si il n'y avait pas par hasard un petit mécanisme digne des films d'espionnages. Au point où elles en étaient... Mais un imprévu arriva bien vite. Aussitôt, une Ombre commença à se former au dessus de la jeune policière qui se figea. Un frisson parcouru son corps raide. Elle releva alors lentement les yeux et, laissant tomber sa lampe torche au sol, déglutit.

- Et merde. Lacha-t-elle d'une voix monotone.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 22 Fév - 22:23


What a mess !
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.



La routine pouvait créer des failles. Malheureusement, dans ce genre de cas, il fallait que quelqu'un en exploite une pour s'en rendre compte. Daniel Lynch le réalisa au prix fort quand quelqu'un avait profité de son absence pour faire évader Evana French. Qui ? Il n'allait pas tarder à le savoir. Aussi prudente que c'était montré cette personne, elle avait forcément laissé une trace. Ce n'était donc pas cette question qui préoccupait le psychiatre mais plutôt ses conséquences. Cette nouvelle évasion avait mis en évidence l'inefficacité du service de nuit en psychiatrie. une faiblesse qu'il devait corriger avant que quelqu'un d'autres n'en profite. Il avait déjà suffisamment de patient dans la nature comme çà !

Voilà pourquoi il se dirigeait vers la section de l’hôpital dont il était responsable en cette heure tardive. Une sorte... d'inspection surprise. Du moins, c'est ainsi qu'il s'était imaginé la soirée. Le docteur Lynch ne s'attendait certainement pas à recevoir de la visite.
Il était allé trouver directement la personne de garde, qui fut fort surpris de le voir pour le plus grand plaisir du psychiatre. Daniel lui proposa 'aimablement' de regarder ensemble le planning dans son bureau pour y apporter des modifications. C'est là qu'il vit que sa porte n'était plus verrouillée. La nouvelle aurait pu le rendre nerveux, s'il devait craindre qu'un visiteur impromptu ne tombe sur quelque chose de compromettant. Fort heureusement, Daniel était assez prévoyant pour que ce ne soit pas le cas. Son bureau ne comprenait aucun dossier concernant ses expériences. Toutes les notes ou médicaments se trouvant sur son lieu de travail étaient parfaitement légales. Il y avait même des versions plus 'officiels' et édulcorés concernant ses cobayes. Pas un mot sur ses manigances. Ces notes-là ne quittaient pas son domicile où elles se trouvaient à l'abri sous clef.

Dans ce cas, pourquoi verrouiller la porte de son bureau avec une serrure électronique, s'il n'avait rien à y cacher ? La première raison était qu'il détestait l'idée que quelqu'un, même un membre du personnel, pouvait chipoter à ses dossiers, y mettant de la pagaille par la même occasion, pendant son absence. La deuxième était qu'il était toujours intéressant de focaliser la curiosité d'autrui sur un point précis. Cela limitait les mauvaises surprises.

En ce moment justement, le psychiatre ne pouvait que se féliciter de sa prévoyance.

D'un geste, il autorisa l'infirmier de garde à retourner à son travail, au grand soulagement de ce dernier. Daniel aurait pu appeler directement la police mais il ne faisait pas encore confiance à au nouveau shérif. Surtout, il voulait éviter d'attirer l'attention de cette nouvelle arrivante sur son service. Emma Swan semblait concentrée pour l'instant à mettre des bâtons dans les roues de Regina, le psychiatre voulait que la situation reste ainsi. Et puis, il était curieux de connaître l'identité et les motivations de son visiteur.

Daniel ouvrit la porte avec une extrême douceur pour ne provoquer aucun bruit. Dans la pénombre dans lequel était plongé son bureau, il vit non pas une mais deux visiteuses indésirables fort occupées à fouiller son bureau. Au point qu'elles ne le remarquèrent pas tout de suite. Sauf une, qui en lâcha sa lampe torche de surprise.

"Puis-je vous aider dans vos recherches, mesdames ?" Demanda-t-il, sa phrase tranchant le silence qui avait régné pendant la petite inspection des intruses.

D'un geste, il alluma la lumière et referma la porte derrière lui. Il put ainsi découvrir l'identité de ses visiteuses nocturnes. Malgré sa perruque blonde, il reconnut facilement Louna Nerys. Comment oublier le visage de cette petite curieuse ? Surtout qu'il l'avait vu en songe bien avant leur première rencontre. Un mystère qu'il n'était toujours pas parvenu à résoudre.

La présence de la journaliste avait quelque chose de... logique. Leurs dernières rencontres s'étaient terminées sur une provocation. Louna avait dû en avoir assez d'attendre une réaction de sa part, ce qui motivait cette nouvelle action à son encontre.

En quelques pas, le psychiatre avait rejoint la fouineuse et enleva la perruque blonde que Louna avait mise pour parfaire son déguisement.

"Mademoiselle Nerys." S'exclama-t-il en feignant d'être surpris. "Je me demandais justement ce dont vous deveniez... Si votre but était d'entrer dans mon bureau, il était inutile d'en venir à tous ces subterfuges. Ma proposition d'une séance d'essais tiens toujours."

Daniel n'avait jamais vraiment compris le revirement soudain de Louna lors de leur première rencontre. La demoiselle était parvenu à suscité son intérêt en prétextant des troubles et, alors qu'elle allait obtenir une séance avec lui, elle avait tombé le masque pour lui apprendre son but. Avait-elle eu peur de ne pas parvenir à lui soutirer des informations par cette méthode ? La menace proférée l'avait plus amusée qu'autre chose. Bien qu'il n'était pas sûr de lui au point d'en négliger de protéger ses arrières, Daniel s'estimait aussi intouchable que pouvait l'être la journaliste. À la différence que lui comptait sur ses alliances et non sur sa famille.

"Charmants déguisements." Commenta-t-il en se permettant un petit sourire amusé.

Contrairement à ce qu'il venait de dire, il avait bien vu grâce à certains détails qu'il ne s'agissait pas de vulgaire déguisement mais bien de véritable uniforme d'infirmière. Daniel rendit la perruque à Louna avant de se tourner vers la complice de la journaliste.

La deuxième visiteuse l'étonna. Masha Grey qui n'était autre que sa voisine mais qui était surtout un agent de police. Le psychiatre fronça les sourcils en constatant que la policière avait essayé de forcer un de ses tiroirs.

"Agent Grey, étiez-vous à ce point en manque de médicament que vous essayez de forcer ainsi le tiroir qui les contient ?" Demanda-t-il, affichant de la perplexité à la fois dans sa voix et sur son visage.

Car tel était le contenu du tiroir verrouillé que la policière avait essayé d'ouvrir avec tant de ferveur : des médicaments. Il ne s'agissait pas de ses mélanges expérimentaux. Ceux-là restaient toujours à sa portée lorsqu'il était de service, ou chez lui quand il ne travaillait pas. Mais certains traitements, bien que légaux, ne pouvaient être prescrits que pour certains cas particuliers. Ils seraient dangereux de les laisser à porter de n'importe qui, d'où leur importe dans un tiroir fermé à clef. Certains trouveraient que sa porte de bureau comportant un code était une sécurité suffisante. Mais le docteur Lynch ne prenait pas ce genre de chose à la légère.

"Pardonnez-moi mon ignorance des procédures policières." Commença-t-il doucement sur un ton à la fois poli et neutre. La phrase était bien entendue destiner à sa chère voisine Masha. "Mais il me semble que vous n'avez aucune autorisation pour pratiquer cette... fouille."

Il avait marqué une pause avant d'employer le terme 'fouille' pendant laquelle il inspecta l'oeuvre des deux curieuses sur ses affaires. Le docteur Lynch était vraiment surpris que Louna ait pu convaincre une policière de la suivre dans son délire. Il était certain qu'elle n'avait aucune preuve contre lui. Tout ce qu'elles avaient, c'était des suppositions à son égard. Daniel n'avait donc aucune raison d'être sur la défensive et se montra même conciliant envers les intruses.

"Bien sûr, dans le cas contraire, je serais ravi de vous apporter mon aide." Proposa-t-il.

Bien qu'il ne le montrât pas, Daniel préparait déjà lentement les cartes de son jeu. Même s'il était dans son droit, il n'utiliserait celle de l'appel à la police qu'en dernier recours. Le plus important était de convaincre la nouvelle alliée de la journaliste qu'il n'était qu'un psychiatre ordinaire, donnant la plus grande importance à son travail. Ce qui n'était pas si loin de la vérité en plus d'être un rôle qu'il jouait au quotidien.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Sam 23 Fév - 14:47


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous


Pénétrer dans le bureau de docteur Lynch fut plus simple qu'elle l'aurait pensé, bon il avait fallu pas mal de subterfuges, mais elles y étaient arrivées. Le matin même Louna pensait qu'elle ne traverserait même pas la porte du haut, doutant sérieusement de ses talents de comédienne, mais elle arrivait sacrément à jouer la comédie. Enfin dans le bureau, elles s'étaient partagées les tâches, Louna se retrouvait à fouiller les étagères, pendant que Masha s'occupait des tiroirs. Sortant sa propre lampe torche, elle éclaira l'intérieur du meuble, il y avait pas mal de paperasse, mais elle n'allait pas se décourager, ce fut donc une par une quels les ziotta.

- Oh mon dieu, dans quoi est-ce qu'on s'est encore fourrées...

Tournant la tête vers son ami, celle-ci regardait un dossier, s'il y avait une chose d'étrange elle l'aurait signalé. Louna préféra donc resterconcencter dans ses lectures, enfin elle ne comprenait pas grand-chose au terme médical et cela ne révélait rien de contraignant sur le psychiatre. Attrapant une nouvelle fois, elle dut se mettre à regarder plusieurs fois. Masha avait laissé tomber les tiroirs et se dirigea vers le bureau.

- Tu trouves des trucs ?
- heu je suis pas sûre !

Oui, ce qu'elle avait dans la main était un tel charabia qu'elle n'y comprenait rien du tout. Essayant de le comprendre dans tous les sens possibles, elle pensa même à le traduire avec son propre codage. Ce fut à ce moment-là qu'elle y pensa, ce bout de papier était codé. Elle y avait aussi recours, oui tout son bloc-note était codé pour que personne ne puisse comprendre, enfin William avait réussi à la déchiffrer, mais ce n'était pas pareil. C'était bien la preuve qu'il cachait quelque chose, voulant en parler à sa partenaire, ce fut quand elle se tourna vers elle quand l'entendît donner un coup dans un des tiroirs du beau, les yeux écarquillés se demandant bien ce qu'elle fabriquait.

- Arf, c'est bloqué !

Pliant la feuille, elle la mit dans sa poche. Préférant laisser Masha dans sa concentration d'ouverture de Masha. Il devait bien y avoir d'autre feuille coder et elle allait les trouver. Elle était tellement captivée qu'elle n'avait pas perçu qu'une personne venait d'entrée ce fut le juron de Masha qui la fit se retourner.

"Puis-je vous aider dans vos recherches, mesdames ?"

Cette voix, elle la connaissait très bien et quand le propriétaire des lieux alluma la lumière, elle en eut la confirmation. Tout se passait bien, avait que Daniel Lynch qui ne devait même pas être là, se trouvait avec elles. Louna ne savait à quoi s'attendre, il était si...si...si étrange, ouai enfin il donnait toujours cette allure sûre de lui, genre on peut me faire aucun reproche. Mais de nouveau près de lui cette sensation de malaise refit surface et encore plus quand il s'approcha d'elle pour lui enlever sa perruque blonde, qu'elle avait eu tant de mal à mettre, il avait emporté par la même occasion la protection qui recouvrait ses cheveux, qui tombèrent en cascade sur son dos.

"Mademoiselle Nerys. Je me demandais justement ce dont vous deveniez... Si votre but était d'entrer dans mon bureau, il était inutile d'en venir à tous ces subterfuges. Ma proposition d'une séance d'essais tiens toujours."

C'est qu'il avait de l'humour en plus, cela, elle ne se l'aurait jamais imaginé ou alors il était sérieux ? Ce qui pouvait dire qu'elle ne représentait aucune menace pour lui. Elle ne savait pas si elle devait se sentir soulager ou vexer. Non, il jouait simplement avec elle. Inclinant la tête, elle prit une petite mine dont sa petite moue légendaire.

- Oh vous me voyez désolée, je préfère Archie !

L'humour, elle connaissait aussi. Jamais elle n'irait voir Archie, mais s'il fallait en revenir à leur rencontre, elle lui avait dit être venue, car elle hésitait entre les deux médecins... Enfin c'était bien avant d'avoir révélé ses réelles intentions.

"Charmants déguisements."

Une envie de lui faire avaler son sourire la démangea, mais elle resta calme et ne préféra ne pas souligner que ce n'était pas un déguisement. Il fallait tout de même qu'elle se méfie, car même si elle avait enlevé le nom de l'infirmière à qui elle l'avait emprunté, il pouvait y avoir d'autre moyen de retrouver les traces de la propriétaire de la blouse. Pour finir, l'homme prêta attention à sa collègue, passant la main dans sa poche elle fit rassurer de sentir le contact de papier coder. Après tout elle était venue pour trouver un indice et elle en avait surement un.

Alors qu'il commençait le même jeu qu'il avait fait avec elle. Louna qui prit son portable dans sa main, fit exprès de le faire tomber. Se baissant pour le ramasser et quand Daniel indiqua que dans les tiroirs se trouvaient les médicaments en insultant presque Masha de droguer, elle remarqua qu'il ne lui prêtait plus vraiment attention et passa le bout de papier dans sa botte. Ni vu ni connu, elle se releva avec le portable dans sa main et commença à pianoter dessus, en parlant vite fait de la situation et spécifiant même le code de l'entrée. Son oncle Amaury disait toujours qu'il fallait prévoir ses arrières et c'est ce qu'elle faisait. Mais elle espérait ne pas avoir besoin d'envoyer ce texto et de pouvoir sortir du bureau très vite. Tout était fin prêt, elle le laissa finir sur ces bonnes formules, du genre je vous aide si vous avez une autorisation, levant les yeux au ciel, Louna alla se positionner près de Masha et répondit même à sa place :

- Arrêter de jouer quelques instants, vous savez très bien qu'on a aucun mandat...

Le défiant du regard, s'il pensait pouvoir l'avoir avec ses belles paroles, il se trompait. Bon après d'accord il les avait chopé dans son bureau et il mériterait d'appeler la police, fait assez comique vu que justement Masha était policière, mais il pouvait toujours prévenir le shérif... Oui pourquoi l'avait-il pas fait, cela semblait logique après tout. Que cachait-il ? Louna décida de tenter sa chance, elle tenait toujours son portable, prêt à envoyer son message à tout moment et osa un peu de provoquer...

- Avez-vous appelez les autorités ou alors on peut partir ? Elle tourna la tête vers sa partenaire... Un petit chocolat chez granny ça te dit  ?



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Mar 26 Fév - 22:07


What a mess !
Sometimes, we want adventures. Sometimes, danger is really near to us.



« Puis-je vous aider dans vos recherches, mesdames ? » fit l'homme.

Il se tenait devant elle, comme une grande ombre sombre. Aussitôt, la lumière s'alluma et la porte se fermit. Les voilà coincées. Daniel Lynch était un homme vil et inquiétant, et la policière était certaine que personne au monde ne souhaitait se trouver dans la même pièce que lui, même pas pour boire du thé. Cependant, à défaut de s'être faite repérée, Masha ne lui apportait visiblement pas d'interêt. Il commenca à se diriger vers Louna, et à lui engager la conversation. Une séance d'essai ? Vu comme la journaliste le détestait, il pouvait toujours rêver !

« Charmants déguisements » dit-il en rendant la perruque à la brunette, avant de se retourner vers Masha.

Dans une parfaite synchronisation, l'ex-gitane se releva rapidement et se recula, sortant de derrière le bureau. Daniel fronca les sourcils en inspectant les dégats causés à son bureau, car il fallait le dire, elle n'y avait pas été doucement.

"Agent Grey, étiez-vous à ce point en manque de médicament que vous essayez de forcer ainsi le tiroir qui les contient ?"

Masha, incrédule, ne lui répondit pas mais se contenta d'afficher une mine suspicieuse. Comment ca des médicaments ? Pourquoi protéger ainsi un tiroir si celui-ci ne contenait que ca ? Elle n'en croyait pas un mot. Mais avant qu'elle ne puisse réagir, qu'elle ne puisse demander une preuve, il renchérit. Et les choses serieuses reprirent.

"Pardonnez-moi mon ignorance des procédures policières."
Commença-t-il doucement sur un ton à la fois poli et neutre. La phrase était bien entendue destiner à sa chère voisine Masha. "Mais il me semble que vous n'avez aucune autorisation pour pratiquer cette... fouille."

Louna était visiblement sur la défensive et revint rejoindre son amie en lui piquant le loisir de répondre. Bien sur que non, elles n'avaient pas de mandat. Pour en avoir un, il fallait suivre un protocole bien précis et ce n'était pas ce que les deux jeunes femmes entendaient par le mot « discrétion » et « secret ». Masha se redressa et leva la tête d'un air digne. Hors de question de se laisser faire.

« En effet, nous n'avons rien. Mais je suis sûre que les tribunaux se feraient un plaisir d'entendre nos témoignages.»


Encore fallait-il qu'elles aient quelque chose à signaler. Ce qui, dans le cas présent n'était pas le cas étant donné que le bureau ne contenait rien d'étrange. Lynch parlait comme si il la prenait pour une imbécile. Ce qui, entre nous, était surement le cas. Et dire qu'il était son voisin, c'était pitoyable. Elle ne lui avait presque voir jamais adressé la parole, car il semblait réellement louche. Et désormais qu'elle s'était faite prendre, elle redoutait la suite des événements. Elle ne savait pas quel genre d'homme il était, ni de quoi il était capable. Si ca se trouve, elle serait obligée de fermer ses rideaux jours et nuits, sous le regard étonné d'Aliéna. Elle secoua la tête. Non non, il ne fallait pas se faire de films. Si ca se trouvait, Louna s'était complètement trompée et il n'avait rien de bizarre, hormis son caractère. Mais l'air qu'il prenait quand il parlait, elle le trouvait malsain. Voir même trop. Louna la tira de ses pensées lorsqu'elle lui posa une question pour énerver le docteur. C'est vrai ca, pourquoi n'avait-il pas encore appelé la police ? Après tout, deux femmes s'étaient incrustées illégalement dans ses petites affaires, alors à moins qu'il ne veuille régler le problème lui-même il n'avait aucune raison de ne pas prendre son portable. Même si Masha était policière et qu'Emma était son amie, il y avait un code à respecter. Du moins, si Emma le jugeait nécessaire. Il ne fallait plus que prier pour qu'elle croit son amie si jamais elle devait intervenir. En attendant, la policière s’avança en souriant vers le docteur.

« Bien sur ! Pouvez-vous vous décaler s'il-vous-plait ? Nous aimerions accéder à la porte... » dit-elle à l'adresse du pseudo médecin, avec une voix et un sourire insolent.

Elle fixa quelques instant encore son voisin. Elle le sentait mal, très mal. Il ne les laisserait jamais partir sans rien dire, et l'affolement s'empara soudainement de la jeune femme. Si elle avait amené Djali, il n'aurait même pas osé approché le trio. Pourquoi l'avait-elle laissée dans la voiture hein ? Et surtout, pourquoi c'était-elle embarquée là-dedans ? Elle commençait à tout remettre en cause et mourrait d'envie de se donner une gifle. En attendant, il fallait sortir d'ici. Son premier réflex était de jeter un coup d’œil vers la lampe torche à terre qu'elle avait faite tomber tout à l'heure, mais elle était trop loin. Et par ce simple regard, Lynch aurait pu comprendre son intention et attraper l'objet avant elle. Alors, elle se rappela que tout comme Louna, elle n'était pas venue les mains vides. Elle resserra ses jambes pour voir si son joujou était toujours là. Et il l'était.

« Bon, et bien on va se débrouiller. » conclua-t-elle.

Alors, elle souleva légèrement sa jupe d'infirmière et s'empara de son taser, retenu par une sangle autour de sa cuisse et se précipita à la nuque du docteur pour lui donner un coup de jus à la nuque. Rien de très fort, mais surement assez pour ralentir. Sans attendre une seconde de plus, elle saisit Louna par le poignet et ouvrit la porte du bureau en sortant en trombe. Elles couraient désormais dans les couloirs étroits, sans savoir vraiment où elles allaient. Elles prirent un croisement, puis deux, puis trois. L'instinct de survie s'était manifesté et elle avait paniqué d'un seul coup. Au bout d'un moment, elle ralenti, essouflée. Elle regarda le taser qu'elle tenait toujours dans la main, sans penser à le ranger. Elle tourna alors la tête autour d'elle, constata avec effroi qu'elle ne savait plus où elles étaient. Comme une imbécile, elle s'était enfoncée dans les couloirs complètement similaires du sous-sol et avait entrainée son amie avec elle.

« Je... Louna, je ne sais plus... où on est. »
dit-elle, stressée.

Elle essayait de reprendre son calme. Tout se passerait bien. Elles retrouveraient la sortie, Daniel sera parti sans appeler la police et personne n'aura vu l'homme avec une marque au cou. Tsss, elles pouvaient toujours réver. Sans le vouloir, la policière les avaient encore plus entrainées dans le pétrin. Elle continuait de regarder autour d'elle et de lancer des regards de détresse à Louna, espérant sincèrement que celle-ci avait mémoriser cette partie des couloirs.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Mer 27 Fév - 11:12


What a mess !
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.



Si Daniel espérait connaître les motivations expliquant le brusque revirement de méthode de la journaliste lors de leur première rencontre, il n'obtenu pas de réponse à cette question. Louna s'était contenté d'incliner la tête en faisant la moue et déclarant qu'elle préférait Archie.

"Tiens donc. Et vous allez fracturer son bureau à lui aussi ou bien ai-je droit à un traitement de faveur ?" Demanda-t-il avec sur un ton innocent mais qui comportait tout de même une pointe de sarcasme.

Le psychiatre reporta ensuite son attention sur la policière qui avait accompagné la journaliste dans cette expédition. Il vit que sa déclaration au sujet du contenu du tiroir sous clef ne convainquit pas la policière. Même si elle ne formula pas ce doute à voix haute et ne posa aucune question à ce sujet, il prit un petit trousseau de clefs dans sa poche.

Le docteur Lynch avait remarqué du coin de l'oeil que Louna semblait se désintéresser de la situation et pianotait sur son GSM. La désinvolture de ce comportement l'agaça quelque peu en plus du fait que les téléphones portables étaient censés rester éteints dans l'enceinte de l'hôpital, même s'il réussit parfaitement à le camoufler. La journaliste se croyait visiblement hors d'attente et ne semblait pas réalisée que s'il y aurait des retombées avec cette affaire, ce ne serait pas seulement elle qui en subirait les conséquences mais également sa complice.

Daniel n'aimait pas ce genre de personne qui pensait toujours s'en tirer grâce à leurs familles. Comme si tout leur était dû de par leur seule naissance. C'était l'image que lui renvoyait Louna en ce moment. Lui, il avait la prétention de croire que c'est par son travail qu'il avait obtenu sa poste actuelle à la tête de la section psychiatrique et non grâce à un coup de pouce de la part du maire qui voulait s'assurer une nouvelle alliance. Balayant ses pensées, il se concentra sur le problème qui l'occupait actuellement : le fameux tiroir fermé à clef de son bureau.

"Si vous ne me croyez pas..." Commença-t-il en ouvrant le tiroir. L'acharnement qu'avait eu Masha sur la serrure fit que la clef opposa quelques résistances mais finalement, le tiroir récalcitrant s'ouvrit. "... Constater par vous-même."

Le tiroir contenait effectivement des médicaments. Comprimés, produit destiné à l'injection etc... Les noms étaient marqués sur des étiquettes et il y avait un dosage inscrit sur certaines d'entre elle. Après avoir laissé à Masha le temps de constater qu'il avait dit la vérité, il referma le tiroir à clef et remit le trousseau à sa place dans sa poche.

"Certains médicaments ne peuvent être prescrits à la légère et ne peuvent donc être laissés à la portée de tous." Dit-il en finissant ainsi ses explications.

Aucun des médicaments n'était louche. Même si une personne ne s'y connaissant pas un minimum dans le domaine médical n'aurait su le dire. Toutefois, les comprimés pouvaient paraître inoffensifs et ordinaires à première vue. Ces mélanges particuliers étaient tous restés dans son appartement à l'heure actuelle et intérieurement il se félicita que ce soit le cas.

"Jouer ?" Demanda-t-il surpris par le défi lancer par Louna. "Ce serait plutôt à moi de vous demander à quel jeu vous jouez, mademoiselle Nerys. Après avoir feint d'être atteinte de symptôme pour obtenir une séance psychologique avec moi, ce qui entre nous était une plaisanterie de très mauvais goût, voilà que je vous retrouve en train de fouiller mon bureau. Je serais curieux de savoir ce que j'ai bien pu vous faire pour bénéficier ainsi d'une telle attention de votre part."

Si Louna n'avait pas mis sa complice au courant de ces précédents agissements, voilà qui était chose faite. À peine eut-il le temps de finir ces paroles que la policière enchaîna. Daniel eut un sourire amusé quand Masha déclara que leurs témoignages intéresseraient certainement les tribunaux.

"Entrer dans une zone sécurisé sans autorisation. Usurpation d'identité. Forcer la serrure de mon bureau et de l'un des tiroirs. Tout cela sans mandat. Oui, je suis persuadé que les tribunaux seront intéressés par votre récit."

Alors qu'il allait ajouter que lui-même serait intéressé à connaître le récit des intruses et surtout connaître leurs motivations, la journaliste lui demanda s'il avait appelé la police. Le psychiatre vit bien que Louna essaye de lui faire perdre son calme en le provocant. Seulement, si elle voulait jouer à ce petit jeu, elle allait devoir être patiente car son calme était à toute épreuve.

"Je ne l'ai pas fait. Pas encore. Par respect pour votre complice. Même si je suis en droit de porter plainte, j'ai bien peur d'être le seul à mesurer les conséquences que cela pourrait avoir sur votre amie." Commenta-t-il avec douceur en regardant Louna bien que la remarque était destinée à sa voisine.

Durant leur brève entrevue et surtout sur le petit discours final de la journaliste, Daniel avait bien vu que Louna prenait à coeur d'aider les autres. Seulement, par cette action inconsidérée, elle venait de mettre son amie policière dans de graves problèmes qui pourraient avoir des répercussions sur le travail de celle-ci si les évènements prenaient une tournure plus officielle. Sa phrase était destinée à le lui faire réaliser tout en feignant de s'inquiéter du sort de Masha.

À son tour, la policière essaya de jouer la carte de la provocation. Ce qui se montra aussi inefficace que la tentative de son amie. Ce qui n'empêcha pas Louna d'enchaîner en faisant croire qu'elles allaient sortir d'ici pour se boire un chocolat chaud chez Granny.

"Pendant que vous boirez votre chocolat, je suis certain que le shérif Swan sera très intéressée par la vidéo des caméras de surveillance du couloir vous montrant en train d'entrer par effraction dans mon bureau." Remarqua-t-il alors que les deux visiteuses exprimaient le désir de franchir la porte de son bureau pour sortir.

Ce n'était pas une menace mais une constatation. L'hôpital comportait quelques caméras de surveillance et même si le psychiatre n'avait pas la certitude absolue que les caméras avaient enregistré l'entrée par effraction dans son bureau, il ne doutait pas que les enregistrements comportent certains passages qui pourront servir de preuves incontestables, notamment sur l'usurpation d'identité pour atteindre la porte d'entrée de la section psychiatrique.

La section psychiatrique de l'hôpital comportait quelques cas instables et potentiellement dangereux, Daniel Lynch, qui était chargé de les soigner, savaient donc reconnaître les signes avant-coureurs annonçant un geste violent. Il vit que la policière était en proie à la panique, sans doute parce qu'elle venait de réaliser dans quelle affaire son amie journaliste venait de la mener. Ce genre de sentiment pouvait entraîner des actions inconsidérées. D'un geste sûr de celui qui a dû contenir de nombreux patients atteints de crise, Daniel saisit la poignée qui tenait le taser. Hélas, s'il avait prévu le geste, il n'avait pas la force nécessaire pour complètement le stopper. Le taser atteignit sa nuque malgré la résistance qu'il opposa, offrant ainsi une opportunité aux fouineuses de quitter son bureau.

Le psychiatre aurait pu se lancer directement à leurs poursuites, il en aurait certainement eu le temps. À la place, il se massa le cou qui le picotait encore de douleur et se dirigea calmement à son bureau. Saisissant le téléphone se trouvant sur son bureau, il passa trois appels. Tout d'abord, il passa un appel en interne pour prévenir la sécurité que des personnes non autorisées avaient pénétrée dans sa section de l'hôpital. Ensuite seulement, il fit le zéro pour sortir du réseau du service et prévenir le shérif Swan de l'effraction commise et demandant son intervention. Pour finir, il avertit l'accueil de l'arrivée prochaine de du nouveau shérif afin qu'on lui fournisse le code d'accès de la porte sécurisée.

Le temps où la sécurité s'occupe des intruses, Daniel fit un rapide tour d'horizon de son bureau pour constater les dégâts de cette visite improvisée. À première vue, rien ne manquait. Il vérifia à nouveau que le tiroir sur lequel Masha s'était acharné s'ouvrait toujours. Ce qui fut le cas, au soulagement du psychiatre.

Alors que les agents de la sécurité ramenaient les deux fouineuses dans son bureau, Daniel était assis à son bureau avec un calme olympien. Il profitait de l'attente pour lire les premiers rapports des consultations laissées par l'équipe de nuit et poussa un soupir désolé en relevant la tête de ses notes pour s'adresser à la journaliste et à sa complice.

"J'ai appelé le shérif Swan." Les informa-t-il sur un ton désolé qui aurait pu convaincre n'importe qui de sa sincérité. Rien ne laissait supposer dans son comportement ou dans son intonation de voix que cette décision ne l'arrangeait pas, en réalité. "J'aurais vraiment voulu me montrer indulgent à votre égard. Après tout, toute cette histoire repose sur un malentendu." En disant cela, son regard s'attarda sur la journaliste, bien évidemment. Mais il le tourna assez rapidement vers sa voisine. "Mais vous ne m'avez pas laissé le choix."

Regardant toujours sa voisine Masha Grey, il reprit la parole pour exprimer une question qui piquait sa curiosité. Bien que voisin, ils n'avaient fait que se croiser. Trop peu pour que Daniel établisse une analyse du caractère de la policière.

"Agent Grey, réalisez-vous que vous risquez votre travail avec cette aventure ? Et tout cela pour quoi ? Pour suivre les suppositions de votre amie en manque d'articles à sensations pour son journal ?" Contrairement à ses autres phrases qu'il avait dites sur un ton calme et neutre, cette fois-ci, il était réellement étonné en posant ses questions.

Il avait du mal à saisir les motivations de Masha, surtout quand on prenait en compte leurs conséquences. Des concepts tels que 'prendre tous les risques pour un ami' échappaient totalement au docteur Lynch. Pour lui, son travail était toute sa vie. Jamais il ne ferait ouvertement quelque chose qui pourrait lui enlever son poste ou encourir une sanction à son égard. Nul doute qu'avec ces contacts et sa famille influente, la jeune Louna puisse se tirer sans encombre de toute cette histoire, mais est-ce que cette protection s'appliquait à son amie policière ? Daniel en doutait fortement. Surtout qu'en plus d'être accusé de complicité, elle avait maintenant le cas de coup et blessure à son actif quand elle lui avait administré un coup de taser sans aucune raison pouvant justifier ce geste.

Un rapide coup d'oeil aux membres de la sécurité lui indiqua que les jeunes filles s'étaient défendues avant de les suivre jusqu'à son bureau. Bien qu'il ressentît encore une légère douleur et un engourdissement à son cou à l'endroit où le taser de la policière l'avait touché, il ne fit pas le plaisir à ses adversaires de porter une main à sa blessure, il restait même totalement impassible. La chose qui l'intriguait le plus dans cette décidément désagréable affaire était l'obstination de Louna à vouloir obtenir des informations sur sa section. Alors qu'elle n'avait rien à son encontre pour expliquer ses actions. Cette certitude n'était plus aussi forte qu'avant. L'acharnement de mademoiselle Nerys à son sujet pouvait être expliqué si cette dernière avait une preuve ou au moins un début de preuve contre lui. D'un autre côté, si elle avait la moindre preuve, il ne doutait pas un seul instant que la journaliste aurait déjà employé des méthodes plus... officielles.

"Bien, puisque nous avons un peu de temps avant l'arrivée des autorités. Expliquez-moi pourquoi vous êtes rentré par effraction dans mon bureau, voulez-vous ?" Demanda-t-il sur son ton poli habituel. "Je ferais au mieux pour répondre à vos éventuelles questions."

Le psychiatre jouait parfaitement le jeu de celui qui n'avait rien à cacher. Les intruses n'avaient aucune échappatoire cette fois. Les agents de la sécurité se tenaient en rempart pour bloquer l'accès à la porte et lui-même, assis à son bureau, était à bonne distance par rapport aux curieuses. La conversation était devenue inévitable, du moins jusqu'à l'arrivée de mis Swan.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 1 Mar - 18:13


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous


« Bien sur ! Pouvez-vous vous décaler s'il-vous-plait ? Nous aimerions accéder à la porte... »

Si la provocation qu'elle avait lancée ne leur permettrait pas de sortir, il y aurait bien un autre moyen, il fallait juste voir si Daniel allait les laisser filer, ce qui paraissait peu probable ou alors allait appeler le shérif ? Ce n'est pas comme-ci Emma et Louna s'entendait à merveille. Non, la journaliste l'avait prise en grippe quand elle avait mise en prison sans qu'elle puisse passer son coup de fil, mais bon sans Emma, jamais elle n'aurait retrouvé son William et préparerait son mariage... En fait, elle mériterait surement un remerciement de sa part, certainement à sa prochaine arrestation qui pourrait arriver très vite.

"Pendant que vous boirez votre chocolat, je suis certain que le shérif Swan sera très intéressée par la vidéo des caméras de surveillance du couloir vous montrant en train d'entrer par effraction dans mon bureau."

Les caméras, voilà un point à laquelle, elle n'avait pas pensé... En même temps des caméras dans un hôpital ce n'est pas si logique que cela... Mais Pourquoi la sécurité n'était pas venue les interpellées ? Les caméras marchaient elle vraiment ? Son regard se fit interrogateur sur ce sujet et pas sur le fait qu'il allait montrer les vidéos à Emma, ça ne serait pas la première fois où elle aurait défié la loi, sauf que souvent c'était pour son association et non pour son boulot. Tellement concentré sur ses caméras qu'elle ne vit pas le trouble de sa coéquipière, déjà comme l'avait précisé Daniel quelque temps auparavant, celle-ci risquait surement plus que la journaliste, c'était pour ça qu'elle avait hésité à lui parler de cette histoire, mais il n'y avait pas plus têtu que Masha.

« Bon, et bien on va se débrouiller. »

La jeune femme était loin de réaliser ce qui se passait, vu à la vitesse dont la scène se déroulait, Masha sortit un objet de sous sa jupe, Daniel attrapa le poignet de la policière puis le bruit du taser qui venait de se poser sur le cou de psychiatre la fit sursauter et d'ailleurs sa main s'appuya sur l'écran de son portable sans qu'elle s'en remarque.

- Mais qu'est-ce que tu as fait ?

Sous le choc, elle aurait pu s'approcher de son ennemi pour voir si allait bien, ses yeux ne pouvaient qu'exprimer son incompréhension... Elle n'était pas adepte de la violence,, pour elle il n'y avait que les mots qui étaient une façon saine de se battre... Avant qu'elle ne puisse agir, Masha lui avait attrapé le poignet et la mena hors du bureau. La journaliste ne pouvait que suivre son ami qui courait dans les couloirs, sans regarder une seule fois derrière elle...Se demandant vraiment si sa coéquipière réalisait la porter de son geste. Louna n'aurait jamais dû l'embarquer, oui elle doutait à présent avoir fait le bon choix, s'il devait arriver quelque chose à son amie, elle le regretterait amèrement. À partir d'un moment, elle vue la jeune femme tourner la tête autour d'elle, proie à la panique, des portes de chambres étaient sur tout le long.

« Je... Louna, je ne sais plus... où on est. »

Louna essayait de se rappeler les plans et même si elle le visualisait bien dans son esprit, elle n'arrivait à savoir ce qu'elle avait parcouru, elles se retrouvaient vraiment perdues et elle ne pouvait rassurer son amie qui lui lançait des regards pleins de détresse. D'ailleurs, elle devrait aussi se retrouver au bout du rouleau, mais hormis en train d'imaginer des moyens de pouvoir s'extirper des ennuis dans laquelle elles s'étaient plongé, aucun stress, un calme qui pourtant ne la rassurait pas, son coeur battait à grande vitesse dû à la course qu'elles avaient parcourue.

- On va se reposer un peu !

Louna s'appuya contre une porte de chambre, récupérant sa respiration. Tout avait tourné au cauchemars et même si sa famille pouvait se montrer compréhensif, jamais son oncle ne comprendrait le coup de taser. Elle devrait sans doute l'appeler, ce fut à ce moment qu'elle réalisa que durant leur fuite, elle avait eu le portable dans sa main et l'avait perdu, alors qu'elle avait tapé un message destiné à une personne qui pourrait peut-être encore les sortir de là... La malchance lui poursuivait vraiment... Ce fut des pleures qui semblaient venir d'un enfant qui la fit se retourner pour regarder par la petite fenêtre. Son coeur se sera, il paraissait si jeune, si perdu... Ravalant sa salive avec beaucoup de mal, une tristesse l'envahissa..Quel genre de maladie pouvait-il avoir pour être ici ? Louna imprégnait son visage dans son esprit, loin d'imaginer de ce qu'elle avait devant les yeux, était la preuve qu'elle attendait. Oui l'enfant venait de l'orphelinat, personne ne le recherchait et Daniel testait des mélanges de médicament sur lui, une vraie torture... Une chose que la journaliste ne pouvait pas penser. Essayant d'ouvrir la porte, seulement pour pouvoir le réconforter, ce fut à ce moment-là que des bruits de pas apparurent. Faisant volt-face, elle tendit la main vers Masha et ordonna :

- Passe moi ton taser..

Louna n'attendit même pas qu'elle réagisse et lui piqua de main, c'était bien la première fois qu'elle tenait une telle arme. Comme elle se l'était douté, il ne fut pas très longtemps pour que des hommes de sécurité apparaissent, un des hommes lui piquer le taser des mains, Louna se laissa emmener sans trop de résistance ce qui n'était pas forcément le cas de son ami, la journaliste préféra sourire à l'homme qui lui tenait bien fermement le bras. Ou voulait-il qu'elle aille ? Elle ne savait même pas où elle se trouvait... Avançant dans le couloir, il repéra ce qu'elle avait perdu par terre


- Oh, mon portable !

Même sous la pression de la main de l'homme réussit à se baisser pour le ramasser. L'écran était complètement fissuré, elle ne pouvait même pas savoir si le message avait été envoyé ou pas ! Il lui fallait trouver une solution rapidement. D'ailleurs, ils arrivèrent très vite dans le bureau, où Daniel Lynch était installé sur son siège, tel un roi près à faire tomber son châtiment. Portant un regard de supplice à son gardien, il lui lâcha enfin le bras, qu'elle frotta pour faire dissiper la douleur. Quelle brute ! Le médecin leva la tête des documents qu'il lisait et poussa un soupir... Genre les filles l'avaient dérangés, Louna avait eu envie de lui balancer qu'elles pourraient revenir quand il aurait fini, mais elle devait vraiment faire profil bas après l'accident.

"J'ai appelé le shérif Swan. J'aurais vraiment voulu me montrer indulgent à votre égard. Après tout, toute cette histoire repose sur un malentendu.Mais vous ne m'avez pas laissé le choix."

La situation ne s'arrangeait pas pour le moment, la journaliste ne pensait qu'à ce qu'il pourrait arriver à son ami. Sans penser aux conséquences qu'elle encourrait aussi. Le ton de Daniel semblait sincèrement désolé, mais une partie de Louna lui disait qu'il mentait et comme toujours, elle n'arrivait à comprendre pourquoi son instinct le poussait à se méfier de lui. L'enfant la troublait toujours autant et l'image de coup de taser tournait dans sa tête, à tel point qu'elle baissa, le regard vers le sol, complètement déboussolée.

"Agent Grey, réalisez-vous que vous risquez votre travail avec cette aventure ? Et tout cela pour quoi ? Pour suivre les suppositions de votre amie en manque d'articles à sensations pour son journal ?"

Peut-être que Masha lui avait répondu, sauf que Louna n'avait rien entendu... Une sensation étrange la parcourut, comme-ci une personne prenait possession de son corps... Relevant la tête on pouvait lire la détermination dans son regard et une lueur étrangère juste à ce jour y était née. Il n'y avait que Marianne qui portait de tel regard pour ses ennemis, la princesse savait être aussi maligne et trouvait souvent les points faibles. Ne quittant pas le médecin du regard, elle se tenait bien droite et on pouvait lire en elle la prestance de toutes personnes née de sangs royales.

- Vous n'avez pas dû lire, les articles que j'écris je pense ! Je m'occupe de l'environnement et du voleur de nain de jardin..Mais il est vrai que mon patron adore le sensationnel et à mon avis, on verra très bientôt un article sur une journaliste et une policière qui se sont introduite dans votre bureau et il ne mâchera pas ses mots, surtout que mon nom a du poids et tous les regards seront portées sur votre asile, les lecteurs se diront, mais pourquoi Mademoiselle Nerys s'intéresse tant à ce sujet ! J'espère que vous apréciez être au coeur des discussions et des curieux, je vous assure que ce n'est pas de tout repos. Le pire c'est que même le maire n'a aucune influence sur mon boss à son plus grand désarroi..

Il n'y avait pas le brin de voix enjouée de Louna, non ses mots avaient été prononcés aussi neutre que possible, l'attaquer sur sa notoriété avait coulé comme une source hors de sa bouche. Elle ne pouvait pas ignorer dû à sa famille, d'être toujours observé était une chose pas toujours facile à gérer et si elle ne se trompait pas en portant plainte, Daniel ne ferait qu'attirer les regards vers lui, Louna connaissait son monde par coeur et savait que le commérage pouvait être destructeur, surtout si le nom Nerys était prononcé. Il avait toute l'habitude de voir Louna s'attaquer à Régina pour sauver les plus démunis, alors ils voudront savoir par eux-mêmes pourquoi l'asile ? Ce sera mien facile d'accomplir des méfaits quand tout le monde t'observera ses gestes. Louna ne doutait toujours pas que cet homme cachait quelque chose.

"Bien, puisque nous avons un peu de temps avant l'arrivée des autorités. Expliquez-moi pourquoi vous êtes rentré par effraction dans mon bureau, voulez-vous ? Je ferais au mieux pour répondre à vos éventuelles questions."

Elle ignorait si son avocate avait reçu son texto, si elle viendrait à son secours ou pas ? De toute façon ça ferait au moins l'effet de surprise. D'un coup une idée lui vint, expirant un grand coup faisant comme-ci elle se résignait, elle commença à tourner la bague de fiançailles que Will avait fabriquée lui-même, faire la fille stressée était si simple.

- Je vais tout vous dire, comme je vous ai dit mon sujet de prédilection que j'ai nullement choisi et la voleuse de nain de jardin... Mais cette personne est complètement in-détectable, alors après en avoir parlé avec Masha et vu notre première rencontre on a décidé de venir voir vos dossiers, si on pouvait trouver le voleur....

Le pire c'est qu'elle côtoyait la personne de c'est fait qui était nul autre que Maddhen. Et alors qu'elle voulut lui demander si un dès ses patients pourrait être ce voleur, ce fut à ce moment qu'elle vit Emma arriver et sans attendre qu'aucun ne prenne la parole, elle se mit à balancer en grande hâte...

- Tout est de ma faute, l'infraction est mon idée et quand j'ai vu qu'il n'y avait aucun moyen de s'échapper, j'ai pris le taser de Masha et attaquer le docteur avec. J'en prends l'entière responsabilité !


Son idée était bien de s'accuser à la place pour le coup de taser, Louna avait toujours été prête a tout pour les autres, même se sacrifier et cela permettait de tester Daniel par la même occasion, bien sûr si Masha ne foutait pas toute en l'air.




∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Lun 4 Mar - 5:58


What a mess !
Sometimes, we want adventures. Sometimes, danger is really near to us.



Aujourd'hui, il avait fait plutôt un beau temps avec un peu de soleil, pas beaucoup de vent et une température assez agréable. La journée était plutôt calme et je pouvais qu'avoué que c'était quand même bien reposant parfois. Il y avait quelque chose que je trouvais bizarre tout de même, je n'avais pas vu de la journée Masha. Je n'étais pas vraiment inquiète à savoir si il y avait quelque chose de mal à son sujet, elle savait se débrouillé, même si que c'était mon amie mais rien que pour le boulot elle aurait du prévenir. Quand j'allais la voir, je lui demanderais un peu comment ça allait et si elle avait des soucis.

La matinée m'avait servi à m'occupé de pas mal de rapport que j'avais en retard, je n'avais pas vraiment vu le temps passer et quand cette tâche avait était accomplie, il était déjà 13h. Il y avait un collègue qui était encore présent au poste et donc je l'avais prévenu que je partais faire un tour pour m'aéré un peu la tête et mangé mon déjeuner. Il avait répondu qu'il avait pas de soucis et me contacterait si il y aurait une urgence, avec un petit sourire j'ouvris un tiroir et prit le sandwich que Mary Margareth avait réalisé pour moi ce matin. Je mis ma veste et sorti de mon travail pour profité du beau petit temps à Storybrooke.

J'avais fait un tour dans le parc, pour m'asseoir sur un banc et mangea mon déjeuner. J'étais plutôt de bonne humeur aujourd'hui et tout le monde était plus ou moins calme, pas de quoi s'inquiéter. Une fois que j'avais fini ma nourriture, je fis un peu le tour dans la ville pour voir si j'aurais pu croiser Masha mais non. J'avais par contre vu Alice devant le lycée, je fis un petit sourire triste de mon côté, j'espérais vraiment qu'un jour j'arriverais à l'aidé comme il se devait. Quand j'étais revenu au poste il était 16 heure, personne ne s'était vraiment inquiété car ils savaient tous que je faisais cela très souvent. Que ce soit pour chercher une personne pour l'interroger ou tout simplement quand on m'appelait donc il y avait déjà une habitude bien instaurer.

On était maintenant en début de soirée, je regardais certain dossier pour voir si il y avait certaine chose qui m'avait échappé ou encore m'intéressait plus profondément sur certains cas. J'avais déjà congédié les collègues qui travaillaient encore à l'heure qu'il était. Après avoir téléphoner à Mary Margaret pour lui annoncé que j'étais de garde cette nuit, j'avais décidé de regardé un peu l'actualité qui avait dans les environs et c'était un peu la même chose que d'habitude... Des accidents de voitures, des vols, des meurtres. Je me doutais bien que la police là-bas faisait de leur possible, mais en lisant certain texte, je pensais très fort qu'ils étaient quand même des imbéciles pour ne pas voir certaines choses évidente mais bon, c'était leur problème et pas le mien.

Quand j'étais en train de lire une affaire qui s'était passé pas plus tard que hier, quelqu'un appela et je répondis à la deuxième sonnerie. Ce n'était rien que d'autre que le docteur Daniel Lynch, qui m'annonçait que mademoiselle Nerys et Grey étaient entrés par effraction à l'hôpital. Bon bah maintenant je n'avais absolument pu à m'inquiété sur ce quelle faisait Masha car elle avait comploté quelque chose avec cette mademoiselle Nerys. Je lui avais répondu directement que j'arrivais tout de suite et raccrocha. Je poussais un profond soupir, sur ce qu'il allait encore arrivé et partit sans plus attendre.

Il ne m'avait pas fallu beaucoup de temps pour y arrivé et sans aucun problème on m'avait laissé passé car bien sur étant shérif pouvait avoir des avantages et je n'allais pas m'en plaindre et je me doutais mal que certaines personnes le feraient si ils avaient été à ma place. Je connaissais très bien le chemin vers le bureau de celui-ci et entendit la conversation qu'il avait sans vraiment tout bien comprendre. J'étais juste en face du bureau de Lynch et j'ouvris sans prendre la peine de frappé à la porte au auparavant. Pour en effet la chère Louna et Masha en compagnie de Lynch qui était comme toujours plutôt calme. Nerys me regarda quand je venais juste d'arrivé et répliqua aussitôt.

- Tout est de ma faute, l'infraction est mon idée et quand j'ai vu qu'il n'y avait aucun moyen de s'échapper, j'ai pris le teaser de Masha et attaquer le docteur avec. J'en prends l'entière responsabilité !

Je fronçais des sourcils à sa déclaration et décida même sur le coup d'ignoré ce quelle avait pu dire posé ma première question.

- Vous deux, pouvez-vous me dire ce qui vous a prit d'avoir cette satané idée que de rentré par effraction dans le bureau du Docteur Lynch ? Demandais-je en sifflant, en les regardant droit dans leurs yeux.

Je tournais ma tête vers le docteur et le salua d'un petit coup de tête, avant d'observer de nouveau les deux jeunes femmes.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Sam 16 Mar - 22:36


What a mess !
Sometimes, we want adventures. Sometimes, danger is really near to us.


Regardant son amie d'un air affolé, Masha n'arrivait pas à calmer sa respiration. Louna lui dit alors qu'il fallait qu'elles se reposent. La policière inspira un grand coup et fronca les sourcils. Une voix sanglotante retentit alors de derrière la porte sur laquelle la journaliste s'était appuyée. Se rapprochant aussitôt, elles eurent le malheur de constaté que c'était un enfant qui se retrouvait là, enfermé dans une pièce blindée. Quand Louna essaya d'ouvrir la porte, Masha préféra détourner la tête ailleurs. Voir un enfant enfermé était horrible et vraiment démoralisant. Aucun gamin ne méritait de se retrouver enfermé là, éloigné de sa famille et de la lumière du jour. Mais elle savait qu'à elles deux, elles ne pourraient rien faire et que, si cela se trouvait, il avait été amené là dans le but de soigner une réelle maladie. Elle préférait éloigner l'hypothèse de Cobaye de sa tête, et un bruit la ramena à ses pensées. Des gens arrivaient ! Sans attendre une seconde, Louna se retourna.

« Passe moi ton taser... »

« J...euh NON ! » Cria-t-elle lorsqu'elle réalisa qu'elle lui avait arraché des mains.

Mais que comptait-elle faire ? Il ne fallait pas qu'elle l'utilise contre les gens qui arrivaient, sinon elles étaient foutues ! Déjà que Daniel avait surement souffert un bon coup, il ne fallait pas aggraver les choses. Il fallait juste penser à sortir d'ici. Alors qu'elle regardait autour d'elle dans l'espoir de trouver une porte qui menait autre part qu'à une cellule psychiatrique, des hommes de sécurités apparurent et s'emparèrent des deux pseudos-infirmières. Lorsque l'un d'entre eux empoigna les bras de Masha comme l'aurait fait un aigle avec sa proie, celle-ci tenta de se libérer de l'étreinte. Pendant tout le trajet, elle avait gesticulé dans tout les sens mais la seule chose qu'elle avait réussi à faire à part ralentir le bourreau, était de lui avoir donné un coup de coude. Il s'était alors empressé de resserrer sa poigne.

Ils arrivèrent enfin au bureau de Lynch, qui était assis fièrement sur son trône. Il poussa un grand soupir désolé lorsqu'il releva la tête vers elle. Quel comédien... Il ne le montrait peut être pas, mais la policière était certaine qu'il était fier de son coup. Pourquoi avait-il fallu qu'il débarque en pleine nuit dans son bureau ? Si il ne l'avait pas fait, tout aurait parfaitement fonctionné ! Masha tira violemment son bras de l’étreinte du gardien, qui la lacha et parti avec l'autre devant la porte. Elles ne pourraient jamais passer avec eux devant !


"Agent Grey, réalisez-vous que vous risquez votre travail avec cette aventure ? Et tout cela pour quoi ? Pour suivre les suppositions de votre amie en manque d'articles à sensations pour son journal ?"

Masha se retourna immédiatement et plongea ses yeux dans les siens. Elle le fixait avec un air de défi, ne voulant pas paraître effrayée devant lui. Elle esquissa alors un sourire mesquin et commenca à parler d'un ton un peu théatrale.

« Et bien cher Monsieur Lynch, -ou plutôt devrais-je vous apeller Docteur-, mes motivations ne vous concernent absolument pas. Je sais très bien ce que je risque merci bien, mais je peux aussi juger les choses comme il me plait. Hors, je sais très bien que Louna n'a pas inventé cette histoire sans soupçons mérités à votre égard. »

Elle n'avait même pas encore terminé sa phrase lorsque Louna renchérit par dessus-elle en le menaçant longuement de ce qu'il risquait au regard des gens. Certes, il risquait gros. Mais elles aussi. Pour faire paraître ca, il faudrait déjà qu'elles arrivent à s'échapper sans problème de l'hopital, ce qui était pour le moment très mal parti.

Daniel paraissait calme, voir même trop et cela en devenait carrément flippant. Ne ressentait-il rien à cause de ce qu'il s'était passé ? Comme par exemple le fait que deux têtes brulées s'étaient introduites dans son bureau pour le faire tomber, ou bien le fait de s'être prit un coup de taser à forte tension ? Non, il jouait encore et toujours comme si rien ne s'était passé alors que dans sa tête, tout était surement déjà planifié. Du bout des doigts, Masha inspectait toujours la grosse trace rouge que lui avait laissé la brute sur les bras et les poignets, jusqu'à ce que la voix de Daniel retentisse à nouveau.

Masha se rappela alors que les autorités était en route. Des questions, elle en avait plein en effet ! Mais elle aurait préféré y répondre elle-même plutôt que d'avoir des mensonges. C'est alors que justement, Louna cracha un tissu de mensonges. Du moins, le pensait-elle ? Jamais il n'avait été question de trouver l'auteur de ces vols absurdes, et Louna s'avérait être une très bonne comédienne.

La policière alternait entre des regards vers Louna et le docteur, observant la réaction de chacun. Elle était comme omnisciente dans la pièce, et ne participait pas au débat. Il valait mieux qu'elle se taise pour ne pas risque de faire tomber la couverture de son amie. Mais évidemment, l'histoire n'était pas terminée. Emma déboula dans la pièce et Louna se précipita sur elle avant que Masha ne puisse le voir.

« Tout est de ma faute, l'infraction est mon idée et quand j'ai vu qu'il n'y avait aucun moyen de s'échapper, j'ai pris le taser de Masha et attaquer le docteur avec. J'en prends l'entière responsabilité ! »

Pendant quelques secondes, la propriétaire du taser resta là, ébahit par ce qu'elle venait d'entendre. Comment ca elle avait attaqué Lynch ? Mais elle était folle de s'accuser d'une chose si grave ! Masha se précipita entre Emma et Louna.

« NON ! » protesta-t-elle en criant presque d'indignation à son amie. « Non mais ca va pas ? Tu n'as pas besoin de t'accuser à ma place ! Emma, J'AI utilisé le taser ! il saura le confirmer ! » fini-t-elle en pointant le doigts vers Daniel, sans pour autant se tourner vers lui. Elle alternait ses regards entre Louna & Emma. Comment avait-elle osée s'accuser ainsi ? C'était suicidaire ! Même si au final son oncle l'aurait sorti de la misère, attaquer quelqu'un de puissant sans raisons apparentes pouvait avoir de lourdes peines.

Lorsque Emma leur demanda ce qu'elles faisaient ici, Masha ne put s’empêcher de baisser légèrement les yeux quelques secondes, gênée. Elle était face à son amie, mais aussi sa patronne et c'était pour tout dire une très mauvaise posture. Elle se frotta perplexement le bras, avant de relever la tête. Ce n'était pas d'avoir des problèmes qui l'inquiétait, c'était d'en causer aux autres. Par conséquent ici, il s'agissait de Louna & Emma. En aucun cas elle se souciait du médecin qui s'était jusqu'à présent révélé être un vil manipulateur et qui visiblement, continuait toujours son rôle auprès d'Emma.

« Raaah Emma ! Il se passe quelque chose de pas normal ici, ca se sent autant qu'un rat mort ! » railla-t-elle. Elle se tourna alors vers Daniel, faisant virevolter sa queue de cheval. Elle s'approcha lentement de lui, avec un air furieux, voir assassin. « VOUS ! » cracha-t-elle en le pointant du doigt si près qu'elle en brisa même la barrière de distance que devaient avoir deux personnes. Elle planta ses yeux dans les siens. « Je ne sais pas ce que vous fabriquez ici mais croyez-moi, je compte bien faire tomber votre masque ! » Sa façon de parler l'avait irrité depuis qu'il était entré dans la pièce. C'était physique, elle ne pouvait plus le voir ni l'entendre. Elle le fixa encore quelques secondes puis s'éloigna à reculons, se retournant vers les deux autres femmes seulement lorsqu'elle fut assez près d'elle. Elle enfouie sa tête dans ses mains comme pour se réveiller d'un mauvais rêve. Sauf que là, ca ne marchait visiblement pas. Elle avait envie de taper un bon coup dans un mur, dans un casier ou quelque chose mais mieux valait ne pas aggraver son cas. Elle releva alors finalement la tête vers la shériff, et d'un air las, elle déclara avec tout le poids du monde : « S'il-te-plait , ne le crois pas il se joue de toi ! »


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Mer 20 Mar - 20:39


What a mess !
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.



Pour l'instant, le docteur Lynch ne prenait pas ses intruses comme une menace, même la journaliste qui semblait vouloir s'acharner sur lui. S'il n'y avait eu ce curieux songe où il avait vu la demoiselle avant de la rencontrer, il se serait désintéressé de cette histoire, ni voyant qu'une journaliste en manque d'article choc pour la feuille de chou local. Daniel conservait un certain calme malgré l'accident du taser car il savait pertinent que les visiteuses n'avaient rien trouvé dans leurs recherches. Il savait aussi qu'il avait l'avantage dans cette situation. C'est pour cela qu'il ne chercha pas à obtenir des renseignements, de manière voilés ou non. La seule chose qui intéressait le psychiatre, c'était de savoir si ce qu'il appelait un pressentiment (à défaut de lui trouver un nom plus adéquat) avait été réciproque ou non. Ce qui pourrait expliquer pourquoi Louna voulait à tout prix découvrir quelque chose sur son compte. Hélas, il était certain de ne jamais obtenir un indice apportant un début de réponse à ce sujet. À moins de manoeuvrer dangereusement, chose qui ne pouvait se permettre pour l'instant. C'était déjà sa curiosité sur le phénomène qui avait attiré l'attention de la journaliste sur lui, il ne pouvait aller trop loin.

Son regard passa d'une intruse à l'autre tandis qu'il annonçait l'arrivée imminente du shérif. Louna gardait les yeux baissés, avait-elle réalisé dans quel pétrin elle venait de mettre sa complice ? C'est-ce que le psychiatre s'était évertué à lui faire réaliser en tout cas. il ne lui avait pas fallu longtemps pour saisir que la demoiselle donnait plus importance à la sécurité des autres qu'à la sienne. C'était une faiblesse exploitable bien qu'il devait en user avec parcimonie sous peine de provoquer l'effet inverse.
Masha ne semblait pas prise autant de remord que son amie... Au contraire, elle réattaqua directement quand il lui annonça qu'elle risquait de perdre son emploi en lui annonçant qu'elle connaissait les risques. Un tel comportement était absurde aux yeux de Lynch qui plaçait son travail avant toute chose.

"Et il est tellement plus simple de se fier à une seule opinion plutôt que de chercher les différents point de vue d'une histoire, n'est-ce pas ?" Demanda-t-il à la policière sur un ton innocent. Il avait ignoré sa question pour se concentrer sur la partie de la réponse qui l'intéressait. Il y avait aucune trace de panique ou de stress dans sa voix car il restait convaincu que les doutes à son sujet se limitaient aux soupçons comme Masha le lui confirmait. Elles n'avaient aucune preuve exploitable, sans doute est-ce pour cela qu'en désespoir de cause, les fouineuses en étaient venu à une action aussi extrême dans le but de trouver des preuves.

Alors qu'il pensait avoir marqué un point, la journaliste releva la tête en lui lançant un regard déterminé qui l'interpella. La surprise ne venait pas du geste en lui-même mais du fait qu'il lui sembla... étrangement familier. Le docteur Lynch fronça les sourcils, il avait assez de self-contrôle pour n'avoir laissé aucune trace de son étonnement mais il n'en était pas moins intrigué par cette sensation de déjà-vu qui l'avait traversé un bref instant.
Sans qu'il ne puisse s'attarder davantage sur ce qui était en train de se passer, Louna passa à l'attaque en le menaçant d'écrire un article sur leur visite nocturne et des répercussions qu'un tel papier pourrait avoir sur lui. Daniel ne fit même pas mine de réfléchir avant de prendre la parole, tout simplement parce qu'il savait qu'un temps de pause aurait automatiquement éveillé les soupçons. Dire que l'article le toucherait serait avoué qu'il trame effectivement des choses louches dans son service. Or, Louna n'avait aucune preuve dans ce sens. Jouant celui qui n'avait rien à cacher, Daniel prit automatiquement la parole après la fin des arguments de la journaliste.

"Bien au contraire, vous trouverez en moi un fidèle lecteur." Annonça-t-il quand Louna lui dit qu'il ne devait pas lire les articles qu'elle écrivait. Jusqu'à leur rencontre, le psychiatre n'avait jamais donné de l'importance au Daily Mirror. Ce n'est que lorsqu'il fit la connaissance de cette journaliste qu'il avait pris l'habitude d'acheter le journal pour glaner les informations qu'il n'avait su obtenir d'elle. Daniel Lynch était le genre de personne a accordé beaucoup d'importance aux mots. Semblant aux premières abords anodins, les tournures de phrases pouvaient souvent révéler des informations intéressantes sur leur auteur. C'est ainsi qu'il avait commencé à brosser le portrait de son adversaire. "Mais écrire un article sur quoi, mademoiselle Nerys ? Qu'une journaliste et une policière ont pénétré illégalement dans mon bureau ? Cela me semble un peu... court pour faire l'objet d'un article."

Il avait posé cette interrogation sur un ton mêlant curiosité et perplexité. Daniel marqua ensuite une pause pour laisser le temps à la journaliste de réaliser que l'article risquerait d'être bref en même temps qu'inintéressant, quel que soit le poids dont disposait le nom de famille Nerys. Ensuite seulement il reprit, si Louna pensait l'avoir avec sa réputation, elle faisait une lourde erreur.

"Je me moque des rumeurs pouvant circuler sur mon compte, du poids que peut avoir votre nom de famille et encore plus de la réputation que je peux bien avoir en dehors de ses murs. Si vous publiez un article sur mon asile, ce ne serait pas moi qui en souffrirais le plus mais mes patients." Il avait l'air sincèrement ennuyé en imaginant les retomber désastreuses que pourraient avoir de telles rumeurs sur les malades dont il avait la charge. "Ne trouvez-vous pas qu'ils souffrent déjà assez à cause de leurs troubles ?"

Il posa la question sur le ton du médecin sincèrement préoccupé par le devenir des personnes sous sa responsabilité. L'annonce que le maire n'avait aucune influence sur la direction du journal aurait pu potentiellement l'ennuyer. Au lieu de cela, il garda cette information dans un coin de son esprit. Le journal était le cadet de ses soucis pour l'instant... le docteur Lynch se demanda ce qu'il allait bien pouvoir faire de ses indésirables maintenant qu'il avait été contraint d'appeler les autorités. Bien que Daniel ait prévu plusieurs cas de figure après la déclaration de guerre de la journaliste, il était loin d'imaginer qu'elle allait réussir à s'attirer l'aide d'une policière, qui plus est sa voisine.

"Si votre patron recherche un article à sensation, j'ai bien peur de ne pas pouvoir répondre à ses attentes." Conclut-il sur un ton aimable qui aurait pu paraître sincère auprès de n'importe qui.

Même si cette remarque était innocente, elle lui donna soudainement une idée. Le psychiatre avait peut-être trouvé le fameux os à ronger qu'il cherchait pour éloigner la journaliste de son service. N'importe qui d'autres auraient déjà joué sa carte mais pas un homme aussi patient que le docteur Lynch. Daniel voulait être certain que la fouineuse mordrait à l'hameçon et pour cela, il devait attendre le bon moment. Imperceptiblement, Daniel se détendit. S'il réussissait son approche, il s'enlèverait deux problèmes de l'esprit. Le temps de réfléchir mentalement aux ultimes étapes de sa prochaine manoeuvre, il demanda aux visiteuses la raison de leur entrée par effraction dans son bureau.

Le regard du psychiatre se porta automatiquement sur la bague de fiançailles quand la journaliste y chipota. Contrairement à précédemment, il ne put masquer sa surprise cette fois-ci. Il avait juré que Louna ne portait pas cette bague lors de leur première rencontre. Et... ne l'avait-elle pas vue en mariée dans son rêve ? Cela semblait trop gros pour n'être qu'une coïncidence. Daniel resta troubler par ce détail bien qu'il fasse son maximum pour reporter son attention sur l'excuse que lui fournissait Louna sur les raisons de leur visite ici. Le cas de cette voleuse de nain l'avait intrigué, en effet. Daniel se demandait quel genre de trouble pouvait être à l'origine d'un vol aussi sélectif qu'étrange.

"Et plutôt que de me demander mon avis sur cette affaire vous avez préféré entrer par effraction ici ?" Demanda-t-il, quelque peu perplexe. "Vos méthodes d'investigation ne cesseront jamais de m'étonner, mademoiselle Nerys."

Daniel retourna l'excuse fournie mentalement, la décortiquant presque, afin de juger s'il s'agissait d'un mensonge ou non. Le prétexte pouvait être valable et pourrait expliquer la première approche de la journaliste. Mais ne lui avait-elle pas clairement déclaré qu'elle allait percer ces secrets lors de la fin de leur entrevue ? C'était ce détail qui ne collait pas avec le reste. Sans cela, il aurait peut-être cru à l'histoire que venait de raconter Louna. Le psychiatre nota que la policière n'avait pas confirmé les dires de son amie, ni même fait le moindre geste ou commentaire, sans doute dans la crainte de commettre un impair.

C'est alors que le shérif fit son entrée, ou plutôt fit irruption dans son bureau puisqu'elle entra sans prendre la peine de frapper, mettant fin à leur conversation. Le psychiatre se leva pour mieux saluer la nouvelle arrivante. Avant qu'il ne puisse prendre la parole, la journaliste se mit à s'accuser de tout, visiblement pour défendre son amie moins... intouchable qu'elle. Daniel devait bien reconnaître que son adversaire avait un certain culot de s'accuser ainsi malgré les risques. Une initiative courageuse mais qui dépendait entièrement de sa confirmation des faits.

Dommage que la complice de la journaliste n'avait pas autant de bon sens que son amie, aussitôt Masha protesta pour dire la vérité, allant même jusqu'à le pointer du doigt en affirmant que le psychiatre confirmera cette version, alors qu'Emma les sermonnait sur leur présence en ses lieux.
Daniel ne réagit pas à cette version des faits bien que la décision lui appartienne toujours de déclarer qui avait raison au sujet de l'attaque qu'il avait reçue. Il était tentant de donner raison à Louna pour prouver sa bonne foi mais mentir au shérif était un grand risque. Peut-être beaucoup trop grand. Laissant cette question à plus tard, il répondit tout d'abord au signe de tête que lui avait adressé le shérif.

Daniel n'eut pas le temps de dire un mot que Masha sembla s'être transformé en furie, s'approchant de lui en lui décochant un regard assassin. Daniel resta imperturbable devant les accusations de la policière, feintant l'incompréhension devant une colère qu'il jugeait excessive. Le psychiatre comprit que son calme agaçait sa voisine, sans doute essayait-elle de le déstabiliser en l'agressant ainsi. Si elle voulait effectivement faire tomber le masque qu'il prenait soin de montrer au reste du monde, elle ne pouvait s'y prendre de plus mauvaise manière. Très peu de chose ou de personne pouvait faire perdre son calme au docteur Lynch.

Semblant indifférant à la petite crise de la policière, Daniel se décida à quitter son bureau pour rejoindre le nouveau shérif.

"Shérif Swan, je vous renouvelle mes excuses de vous avoir appeler à une heure aussi tardive." Dit-il, sincèrement désolé.

Il ne s'agissait pas d'un mensonge car le docteur Lynch était sincèrement ennuyé d'avoir dû déranger le shérif pour cette affaire. Il aurait préféré de loin trouver un arrangement avec les visiteuses mais l'attaque de Masha ne lui avait pas laissé le choix. Si Daniel était d'humeur revancharde, il aurait certainement insisté pour que la policière réponde de ses actes. Ce n'était pas le cas, il était beaucoup plus important pour lui de prouver qu'il n'y avait rien de suspect dans son service.

"Comme vous le voyez, ces deux personnes ont pénétré dans une zone sécurisée sans autorisation." Poursuivit-il. "J'aimerais me montrer clément devant cette affaire que je soupçonne reposer sur un malentendu mais j'ai peur que de faire preuve de trop d'indulgence ne ferait que les inciter à récidiver. J'avoue mon ignorance concernant les procédures juridiques d'usage, je m'en remets donc à votre jugement."

Là encore, il s'agissait de la pure vérité. Daniel ne connaissait pas suffisamment Emma pour se risquer à lui mentir, aussi bon menteur soit-il. Quant à ce qu'il pouvait faire, il avait juste assez de connaissance pour savoir qu'il était en droit de porter plainte. Une alternative qu'il n'utiliserait qu'en dernier recours tant elle serait aussi ennuyeuse pour lui que pour ses visiteuses. Le psychiatre s'en était donc remis au verdict de la Shérif, jugeant qu'elle était la plus apte à trouver une alternative satisfaisante pour tout le monde.


∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 7 Juin - 22:07


What a mess !
Un soutien dans la nuit.



La nuit venait de tomber sur Storybrooke, une autre journée mortelle de banalité venait de s'achever pour une grande partie de ses habitants. Sasha Storm faisait partie de ceux-là mais ignorait encore que si la journée ne lui avait rien apporté de bien nouveau, il en serait bien autrement de sa soirée. Installée dans le canapé en cuir du salon, un verre de Chardonay à la main, elle s'apprêtait à recevoir la visite d'un de ses amants pour lui tenir compagnie. Elle avait autorisé Lya à sortir en ville pour la soirée et ne comptait pas la revoir avant un certain temps, peut-être même pas avant le lendemain matin. En manque d'occupation, la jeune femme avait donc opté pour la solution de facilité. Parfois, malgré l'immense satisfaction qu'elle ressentait à l'égard de son existence, elle se maudissait parfois de s'enfermer dans une routine qui, loin d'être morne, n'avait pourtant rien de bien sensationnelle.

Mais, alors que son occupation de la soirée venait de faire son entrée dans le salon et commençait déjà à la dévorer, l'avocate entendit son portable vibrer sur le bord de la table basse. D'un simple geste de la main, elle écarta donc son amant pour se ruer vers l'appareil et voir qui pouvait la déranger à un moment pareil.

Prise la main dans le sac dans le bureau de Lynch. Besoin de ton aide.

Le texto venait de Louna Nerys, jeune fille de bonne famille qui faisait pourtant partie des meilleurs clients de l'avocate. Rebelle et légèrement fouineuse sur les bords, rien d'étonnant à la voir finir derrière les barreaux de temps à autre. Mais elle s'en sortait toujours très bien. Être la nièce de l'un des juges les plus influents de la ville et être représenté par une avocate telle que la sienne l'aidait beaucoup. Cette fois-ci elle avait donc visiblement eu envie de jouer les détectives à l'hopital et avait sans aucun doute été surprise par le propriétaire de ce bureau qui était lui aussi un excellent client de Sasha. La jeune avocate eut un léger mouvement de recul en réalisant cela. Elle n'en savait pas plus et ignorait donc tout de cette affaire. Elle espérait donc que Louna n'en ait pas trop découvert, car si cela venait à mettre Lynch dans de sales draps, Sasha devrait faire preuve d'une grande habileté pour s'en sortir de son côté. Elle ne pouvait décemment pas représenter la défense et la partie civile dans un même procès et même si ses relations avec la famille Nerys la poussait à être du côté de Louna, elle en savait pourtant beaucoup trop sur les affaires du Dr. Lynch pour lui tourner le dos. D'ailleurs en échange de son silence, le psychiatre rendait de nombreux services à l'avocate, comme accepter sa pupille en en stage. Mais l'avocate avait pourtant encore une confiance limitée en lui et ne savait pas s'il était capable de tenir sa langue à propos de leurs relations étroites et purement professionnelles cependant. Johanna laissait peut-être entendre sa voix par moments...

Quoiqu'il en soit, Sasha ne pouvait pas émettre de simples suppositions sur ce texto durant toute la soirée. Si elle voulait savoir à quoi s'en tenir elle devait se rendre là-bas et défendre sa cliente comme elle venait de lui demander. Cela mettrait sans doute un peu de piment dans sa soirée. Ce qui n'était pas dommage. Après avoir déposé un simple baiser sur les lèvres de son amant elle le mit donc à la porte.

« Désolée trésor, mais les devoirs de la justice n'attendent pas. »

Une fois arrivée sur place, l'avocate ne tarda pas à remarquer une voiture de police sur le parking, ce qui n'annonçait rien de bon. Elle entra ensuite dans l'hôpital et se présenta à une infirmière de nuit à laquelle elle demanda qu'on la mène expressément jusqu'au bureau de Daniel Lynch. Elle entendit vaguement la bonne femme marmonner qu'elle n'était pas un coursier mais préféra l'ignorer. Elle avait autre chose à faire que remettre le petit personnel à sa place. Enfin on la mena jusqu'au service de psychiatrie, cet endroit fichait vraiment la frousse, pas étonnant que la petite Nerys ait voulu y jeter un coup d'œil. Devant la porte, l'infirmière semblait prête à frapper mais Sasha l'éloigna prestement. Elle était encore assez grande pour se présenter toute seule. Et sans qu'on lui ait donné l'autorisation d'entrer elle prit les devants et pénétra dans la pièce affichant son plus beau sourire. Daniel et Louna n'étaient donc pas seuls, le shérif Swan était accompagnée de l'un de ses larbins, l'agent Masha Grey. Sasha était soulagée de ne pas avoir son frère en face d'elle même si elle aurait été ravie de lui claquer le beignet elle ne savait toujours dans quoi elle venait de foutre les pieds et il aurait été bien hors de question de perdre la face devant lui. Elle continua donc d'afficher un sourire à la fois franc et arrogant.

« Docteur Lynch, je suis désolée de pénétrer dans votre bureau de cette façon mais je suis venue aussi vite que j'ai pu après le message de Melle Nerys. Je suis donc venue la représenter au besoin. » Elle se plaça donc instinctivement derrière Louna prête à la défendre bec et ongles s'il le fallait. La dernière information qu'elle avait ajouté était pour ainsi dire inutile. Emma savait que dès que Louna avait un soucis c'était toujours Sasha qu'Alec envoyait. Et Daniel devait l'avoir deviné.

« J'ignore encore ce qui a bien pu se passer mais je suis certaine qu'il s'agit d'un simple malentendu. » affirma-t-elle avec un sourire d'excuses à l'attention du psychiatre.

Elle se tourna ensuite vers le shérif. Elle n'avait pas l'intention de combattre de front Daniel, cela aurait été totalement stupide de sa part. Pour le moment elle devait ménager la chèvre et le chou, défendre Louna et faire en sorte cependant que le secret du psychiatre reste bien gardé. Et pour cela, elle devait donc s'intéresser davantage à Emma, à ce qu'elle savait et ce qu'elle comptait faire. Il fallait toujours connaître les pensées de ses adversaires pour les combattre plus efficacement.

« Je peux savoir ce qui est reproché à ma cliente, shérif Swan ? Toute cette histoire me semble sortir d'un mauvais film et comme je viens de le dire au Dr. Lynch, je suis certaine qu'il n'y a rien d'alarmant. Mais avant de confirmer cette hypothèse, j'attends évidemment que vous éclairiez ma lanterne. »

En tout cas, qu'il s'agisse bel et bien d'un malentendu ou pas, Sasha avait la ferme impression qu'elle venait de mettre les pieds dans un sacré bordel qui mettrait à coup sûr un peu de piment dans cette soirée qui s'annonçait pourtant bien morne.

[size=9]
∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Jeu 20 Juin - 16:04


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous



« NON !  Non mais ca va pas ? Tu n'as pas besoin de t'accuser à ma place ! Emma, J'AI utilisé le taser ! il saura le confirmer ! »

Louna leva les yeux au ciel, son amie n'avait pas saisi l'importance de son acte. Ce n'est pas qu'elle voulait se sacrifier mais qu'elle savait que les répercussions seront moins sévères envers elle, déjà rien qu'avec son métier, cela ne semblait pas étrange. Mais Masha était policière et bafouer la loi, alors qu'elle devrait la faire respecter, voilà qui allait être un souci majeur à expliquer au juge. Certes, si l'affaire n'allait plus loin que ce bureau. Elle espérait qu'au moins ses menaces avaient fait réfléchir leur soi-disant victime, qui avait tout de même plus l'allure du bourreau, il fallait se l'avouer.

Quand Emma demanda ce qu'elles faisaient ici, elle fit peiner de voir Masha baisser légèrement les yeux. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire pour les sortir du pétrin, surtout face à ce perfide personnage qu'était Daniel Lynch. Louna gardait le silence, mais fut une nouvelle fois étonnée par la réaction de son amie qui s'avança vers Lynch et le pointa du doigt, elle voulait prouver au shérif qui se passait quelque chose de louche au visage, mais la journaliste doutait que cela marche si elle criait au visage de celui qui tenait leur sort entre les mains.

« Je ne sais pas ce que vous fabriquez ici mais croyez-moi, je compte bien faire tomber votre masque ! »

Même si la situation se montrait critique, la jeune femme ne pu que hocher la tête en attendait cette phrase, ensemble même si pour le moment elles étaient aux mauvaises postures, elles trouveraient en moyens de montrer son vrai visage à tous, elle espérait vraiment pouvoir traduire son code et déceler ses sombres secrets Peut-être qu'après toutes des vies seront sauvées, car nul doute qu'elle pensait certainement plus aux autres que lui. Masha se trouvait vraiment dans un drôle d'état, elle venait enfin de s'éloigner de lui et passait sa main sur son visage, comme-ci elle avait besoin d'être ramené à la réalité. Quand elle supplia à Emma de ne pas le croire, Louna lui attrapa le bras pour l'emmener vers elle et surtout espérait pouvoir la rassurer. Jetant tout de même un regard à Lynch qui ne semblait même pas toucher par cette crise, bon d'accord ça venait surement de son métier, mais un tel self-contrôle n'était pas donné à tout le monde.

Lui-même s'avança vers Emma, en même temps, elle était la personne à avoir dans sa poche, enfin c'est ce qu'elle se disait qu'il pensait. C'était assez bizarre de se dire qu'elle arrivait à capter certains trucs émanant de lui, alors qu'il camouflait tout si bien derrière son masque. Si cela se trouvait, ils s'étaient rencontrés dans une autre vie, l'explication que beaucoup prétendaient dans ce genre de cas.

"Comme vous le voyez, ces deux personnes ont pénétré dans une zone sécurisée sans autorisation.J'aimerais me montrer clément devant cette affaire que je soupçonne reposer sur un malentendu mais j'ai peur que de faire preuve de trop d'indulgence ne ferait que les inciter à récidiver. J'avoue mon ignorance concernant les procédures juridiques d'usage, je m'en remets donc à votre jugement."

Peur de faire preuve de trop d'indulgence, si Louna ne savait pas garder ses bonnes manières, elle aurait pu lui faire ravaler ses mots à la façon Masha. Genre, il ne rêvait pas de pouvoir se débarrasser d'elles ou alors ses menaces avaient marché et il cachait bien quelque chose. Dans toutes conversations, il fallait savoir quand garder le silence et à ce moment précis, elle ne devait surtout pas ouvrir la bouche, mais Louna Nerys restait Louna Nerys et alors qu'elle allait une nouvelle fois le questionner sur sa soi-disant indulgence. Ce fut l'entrée de son avocate qui la fit taire.

« Docteur Lynch, je suis désolée de pénétrer dans votre bureau de cette façon mais je suis venue aussi vite que j'ai pu après le message de Melle Nerys. Je suis donc venue la représenter au besoin. »

Même à une heure aussi tardive, Sacha était splendide, raffinée, Oui pour Louna, elle était une éternelle modèle, une femme qui avait réussi à s'imposer face au monde des hommes et surtout, pour elle, il était certain qu'elle formerait une superbe couple avec Amaury, si ce crétin voulait seulement ouvrir les yeux. Sacha derrière elle, Louna se sentait beaucoup plus sereine, ne voulait pas louper l'expression du médecin, elle ne le quitta pas du regard. Sauf, qu'en fait Sacha ne s'attarda pas sur Daniel, que c'était étrange, c'est lui qui fallait persuader de ne pas porter plainte. Pourquoi se devait-elle de voir des complots partout ?

« Je peux savoir ce qui est reproché à ma cliente, shérif Swan ? Toute cette histoire me semble sortir d'un mauvais film et comme je viens de le dire au Dr. Lynch, je suis certaine qu'il n'y a rien d'alarmant. Mais avant de confirmer cette hypothèse, j'attends évidemment que vous éclairiez ma lanterne. »

Louna en pouvait vraiment plus de devoir garder le silence, elle ne sentait en rien accusable a tort, certes le coup de taser était de trop, mais cela méritait-il la prison ? Non, sans était certain. Elle avait vraiment eu de la chance que son texto se soit envoyé tout seul après tout, car Sacha ne pouvait que les sortir d'affaire. Bien avant que Emma réponde à son Avocate, elle prit la parole.

- Alors, nous devons être accusés d'effraction, c'est cela ? Dit-elle en regardant Emma. Enfin tout dépend si le propriétaire des lieux porte vraiment plainte !

Une nouvelle façon de tester Daniel, puis en même temps le shérif. À présent, elle ne voulait qu'une seule chose se réfugier chez William et déchiffrer ce sataner code.





∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Ven 2 Aoû - 3:15


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous



Masha était hors d'elle. Elle s'était faite prise la main dans le sac, en pleine effraction dans les sous-sols de l'hôpital où seul les médecins ont le droit d'aller. Se faire passer pour des infirmières, avoir prévu le coup pendant des semaines pour finalement se faire prendre lamentablement par un coup de malchance. C'était abominable ! Lorsqu'Emma était arrivée, Masha s'était précipitée vers elle mais été bien trop énervée pour se faire normalement entendre. Louna, qui avait sans doutes senti sa peur et sa colère, lui tira le bras en arrière pour qu'elle la rejoigne. Lynch en profita alors pour s'approcher d'Emma afin de lui déballer ses paroles sur un plateau doré. Il était calme. Trop calme. Le fait qu'il paraisse toujours si serein cachait forcément quelque chose. N'importe quel innocent aurait fini par s'énerver de la situation, et aurait crié ou accusé les demoiselles. Lynch lui, se montrait diplomate voir même trop, et donnait l'impression de n'écouter qu'à moitié les menaces. Il était fort, très fort... La policière écoutait attentivement son discours, et ne put s'empécher d'être consternée par de tels propos. Alors, elle reparti pour un tour.

« Comment ca un malentendu ? On a pas besoin de votre clémence, c'est la dernière chose que l'on veut de vous ! Si il y a quelqu'un à coincer ici, c'est vous ! Et justement, le fait que vous ne connaissiez pas les procédures juridiques fait de vous quelqu'un de très mal placé pour - »

Elle n'eut pas le temps de terminer qu'une autre personne déboula dans la pièce d'un seul coup. Il s'agissait de Sasha Storm, une puissante avocate qui était notamment celle de Louna. Peut-être qu'elles étaient tirées d'affaire ? Mais elle venait défendre Louna, pas Masha... Sans attendre un instant de plus, la femme intimidante qu'était Mme Storm prit les devant. Elle certifia à Daniel que tout ceci était un malentendu, et qu'elle serait prête à défendre sa cliente au cas où. Puis, elle se tourna vers le Shériff.

« Je peux savoir ce qui est reproché à ma cliente, shérif Swan ? Toute cette histoire me semble sortir d'un mauvais film et comme je viens de le dire au Dr. Lynch, je suis certaine qu'il n'y a rien d'alarmant. Mais avant de confirmer cette hypothèse, j'attends évidemment que vous éclairiez ma lanterne. »

A peine eut-elle terminée que Louna renchérit en questionnant Emma. C'était vrai ca, elles étaient accusées d'effraction... Puis comme pour tester Daniel, elle sous-entendit que si il ne portait pas plainte, il y aurait beaucoup moins de problèmes. Quel pétrin... Masha connaissait les talents de Sasha car toutes les fois où Louna fut arrêtée et qu'elle eut des problèmes avec la justice, c'était Sasha qui était chargée de résoudre l'affaire. Elle savait ainsi donc que c'était quelqu'un de pertinente, qui savait ce qu'elle faisait. Mais Masha n'eut pas le temps de réfléchir à la situation qu'Emma répondit d'un ton ferme.


« Louna et l'agent Grey sont accusées d'être rentrée par effraction dans les sous-sols de l'hôpital et plus précisément dans le bureau du Docteur Lynch ici présent, qui les a découvert et m'a appelé sur le champ. Je ne sais pas ce qui est là vérité dans cette histoire et j'aimerais moi aussi obtenir certaines réponses. Monsieur Lynch, que s'est-il passé exactement quand...»

Une vibration se fit entendre, coupant le Shériff dans son discours. Elle sortit discrètement son portable de sa poche et après avoir vu le nom de l'appelant, elle s'empressa de le sortir et de décrocher, s'excusant auprès des quatre autres personnes qui attendaient là. Elle paraissait inquiète. Était-ce son fils ? Quoiqu'il en soit, Emma raccrocha et se retourna vers eux d'un air frustré et désolé à la fois.

« Je suis désolée, j'ai une urgence à réglé et cela ne peu attendre. Je vous laisse régler cette affaire entres-vous et reviendrais aux nouvelles plus tard. Encore désolé ! Au revoir Mlle Nerys, Masha, Mme Storm... Dr Lynch. » elle hocha la tête et parti alors pour de bon de la pièce, d'un pas pressé. Qu'avait-elle donc de plus important à réglé que cette affaire à dormir debout ? Masha n'en croyait pas ses yeux. Si Emma n'était plus là, tout allait se jouer entre eux quatre. Sasha saura-t-elle assez défendre Louna ? Allait-elle l'inclure dans sa défense ? Ou bien est-ce que Daniel allait porter plainte pour de bon ? Elles risquaient toutes les deux d'avoir de sérieux problèmes... Mais aucune des deux n'avaient envie de passer devant un tribunal, voir même pire, les barreaux. L'ancienne bohémienne était totalement entrain de risquer sa carrière.

« Comment cela va-t-il se passer maintenant ? » dit-elle en regardant l'avocate avec une leur d'espoir dans les yeux.


[/color]

∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Mer 7 Aoû - 12:37


What a mess !
Pour leurrer le monde, ressemble au monde ; ressemble à l'innocente fleur, mais sois le serpent qu'elle cache.




La situation ressemblait dangereusement à une impasse. Le docteur Lynch prendrait des risques s'il décidait de porter plainte. D'un autre côté, ne serait-ce pas éveiller les soupçons de ne rien faire ? Et, comme si la chose n'était pas déjà assez compliquée, il y avait l'attaque qu'il avait subie de la part de Masha. Daniel n'avait pas menti en disant qu'il n'avait que de vagues connaissances juridiques. Mais dans ce cas précis n'était-ce pas une situation de "coup et blessures" ? Même s'il décidait de faire cela, il y avait un choix à faire. Mentir et accuser Louna, sachant pertinent qu'elle s'en sortira. Ou dire la vérité en accusant sa complice policière. Ce serait un coup indirect porté à la journaliste. Une déclaration de guerre muette. Le psychiatre en avait parfaitement conscience et c'est cela qui provoquait son hésitation.
S'il était d'humeur vengeresse, sans doute le psychiatre n'aurait pas hésité une seule seconde. Ce n'était pas le genre du docteur Lynch de se laisser guider par ses émotions.

Pourtant, il ne pouvait laisser ces deux intruses s'en aller en toute impunité, n'est-ce pas ? Il avait donc espéré que le shérif trouverait un juste milieu. À peine avait-il formulé cette demande que Masha s'emporta de nouveau à son encontre.

« Comment ca un malentendu ? On a pas besoin de votre clémence, c'est la dernière chose que l'on veut de vous ! Si il y a quelqu'un à coincer ici, c'est vous ! Et justement, le fait que vous ne connaissiez pas les procédures juridiques fait de vous quelqu'un de très mal placé pour - »

Daniel était perplexe devant ce discours et cela se voyait. Lui qui pensait que la policière serait soulagée d'apprendre qu'il existait peut-être une issue où elle pourrait s'en sortir sans dommage... Visiblement, il s'était trompé dans son analyse. Le docteur Lynch n'arrivait vraiment pas en comprendre comment pouvait-on accepter volontairement de tels risques pour de simples suppositions. Juste pour quoi ? Parce que sa voisine faisait confiance à cette journaliste ? C'était ridicule. La confiance était quelque chose de fragile, un simple mot pouvait souvent la remettre en doute. Risquer son travail pour une donnée si aléatoire n'avait aucun sens.

"Vous préférez peut-être que je porte plainte ?" Demanda-t-il à la policière, réellement perplexe. "Vous ne semblez pas réaliser dans quelle situation vous vous trouvez, agent Grey."

Il n'eut pas le temps d'argumenter davantage ou d'attendre la réponse de Masha puisque c'est à cet instant que l'avocate Sasha Storm fit son entrée. Vraiment... la politesse de frapper à la porte avant d'entrer dans une pièce semblait être une habitude passée de mode. Toutefois, la présence inattendue de l'avocate étouffa toute tentative de commentaire sur le sujet. Il ne l'avait pas appelé... donc c'était une des deux intruses qui l'avaient fait. Le psychiatre en eut la confirmation quand Sasha se plaça derrière la journaliste. Voilà qui était potentiellement ennuyeux. Le docteur Lynch ne pouvait s'empêcher de se demander vers qui l'allégeance de mademoiselle Storm irait si la querelle qui semblait se profiler entre lui et la jeune Nerys prendrait des tournures plus juridiques. Heureusement, il avait assez de self-contrôle pour masquer cette interrogation muette qui naissait dans son esprit.
Il étudiera la question plus tard. La situation actuelle demandait toute son attention.

"C'est à moi de vous présenter mes excuses, maître Storm, que votre cliente vous ait fait venir à une heure si tardive pour ce que vous dites être un malentendu." Répondit-il poliment à l'avocate.

L'attitude de l'avocate avait clairement laissé entendre qu'elle défendrait Louna quoiqu'il se passe. Le docteur Lynch n'avait aucune raison d'attaquer ouvertement mademoiselle Storm, ni de s'attirer une animosité à son encontre même si la situation lui déplaisait de plus en plus à mesure que le temps passait. Après lui avoir adressé un sourire d'excuse, Sasha reporta son attention sur le shérif Swan pour savoir de quoi étaient accusées les intruses. Daniel s'autorisa à lancer un regard à Louna accompagné d'un faible hochement de tête qui pourrait signifier à un "Bien joué" avant de lui aussi se tourner vers le nouveau shérif pour attendre son opinion sur cette histoire.

Penser à appeler l'avocate alors qu'elle était en fuite dans son service, il devait bien concéder à son adversaire qu'il s'agissait d'un joli coup. Peu de personnes auraient eu assez de sang-froid pour le faire. Il pouvait donc accorder cette petite victoire à la journaliste.

Avant que le shérif Swan ne put résumer les faits, la jeune Nerys passa à l'attaque.

- Alors, nous devons être accusés d'effraction, c'est cela ? Enfin tout dépend si le propriétaire des lieux porte vraiment plainte !

Malheureusement pour lui, la journaliste venait de soulever un point important. Il ne pouvait retarder sa décision éternellement, même s'il aurait désiré avoir plus de temps pour réfléchir à toutes les conséquences que représentaient les différents choix s'offrant à lui. Emma résuma la situation à l'avocate mais alors qu'elle allait lui demander des précisions, sans doute sur l'attaque de sa collègue à son encontre, le portable du shérif sonna. Une urgence ou une affaire personnelle, sans doute. Quelle que soit la véritable raison, le shérif du quitter les lieux après les avoir saluer. Parfait, au moins n'aura-t-il plus besoin de faire attention à camoufler ses mensonges pour les tourner en vérité. Bien qu'il ne baissa pas pour autant sa garde puisqu'il était toujours en présence des deux visiteuses nocturnes. L'affaire semblait être entre les mains de l'avocate à présent. La policière semblait l'avoir comprise, elle aussi puisqu'elle se retourna vers Sasha en lui demandant ce qui allait se passer maintenant.

"Oui, j'aimerais beaucoup avoir votre avis d'experte sur cette situation." Renchérit-il après l'interrogation de Masha. Aucune ironie dans son intonation, malgré les apparences, il voulait véritablement savoir ce que conseillerait l'avocate maintenant qu'elle savait à peu près ce qui s'était passé ici. Sasha Storm était la plus apte à trouver un terrain d'entende, bien qu'à présent, le docteur Lynch soupçonnait qu'elle choisira la voie qui offrirait le moins de conséquence à sa jeune cliente.

Son regard froid se détacha de ses visiteurs pour inspecter rapidement son bureau. Le geste était inutile, il avait déjà regardé si rien ne manquait pendant que la sécurité se chargeait de récupérer les intruses. Deux serrures fracturées... il aurait sans doute pu s'en tirer plus mal s'il avait été moins prudent. Heureusement qu'il ne laissait aucun dossier lié à ses expériences ici. Toutefois, étant donné que sa voisine était impliquée dans cette histoire, à présent... peut-être que ceux se trouvant dans son appartement n'étaient plus en sécurité non plus. Devra-t-il tout les détruire et ne se fier qu'à sa mémoire par la suite ?

"Étant donné que cette intrusion forcée dans mon bureau n'a causé que peu de dégâts..." Commença-t-il en se tournant à nouveau vers l'avocate. Le psychiatre se passa une main sur son cou là où il avait reçu la décharge du taser de la policière quand il évoqua les dégâts occasionnés. Un geste calculé bien qu'il pouvait passer pour un réflexe involontaire du point de vue de ces interlocutrices. "Hum... Je serais disposé à me montrer clément envers cette effraction."

Ignorant s'il était prudent de feindre une réticence sur cette dernière phrase, Daniel préféra prêter un ton conciliant à celle-ci. La discussion aurait pu se terminer là. Sauf qu'il se devait de nuancer sa dernière déclaration.

"Cependant, comme je l'ai dit à mademoiselle Swan avant votre arrivée, je ne voudrais pas que cela soit pris comme une invitation pour votre cliente à renouveler son exploit de ce soir..." Il laissa sa phrase en suspente pour signaler qu'il se fierait au jugement de l'avocate sur la situation.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Dim 6 Oct - 11:40


What a mess !
Jouer double-jeu pour sauver sa peau.



L'affaire était sans doute l'une des plus délicates que Sasha ait eu à traiter et elle savait qu'elle allait devoir user de tous ses talents pour minimiser les dégâts. Cette simple affaire d'effraction n'avait pourtant rien d'exceptionnel à première vue et en temps normal l'avocate n'aurait eu aucun scrupule à défendre Louna avec force. L'ennui cette fois-ci c'est qu'elle connaissait le plaignant et qu'elle avait les mains aussi sales que lui. Pourquoi avait-il fallu que la petite Nerys s'en prenne à Daniel ? Mais la journaliste était maligne et à elles deux elles parviendraient forcément à la tirer d'affaire. L'essentiel à présent était de réussir ce coup tout en préservant le secret du psychiatre. Après que l'avocate se soit tournée vers le shérif, sa cliente ne put s'empêcher d'ouvrir la bouche. Sacrée Louna depuis que Sasha la connaissait elle n'avait jamais été capable d'utiliser son droit à garder le silence ! Mais elle venait de soulever un point important. En effet, il n'y aurait des poursuites uniquement si Daniel décidait de ne pas porter plainte. Ce qu'il avait tout intérêt à faire s'il ne voulait pas que trop de choses soient remuées... Mais dans cette situation Sasha ignorait comment le lui faire comprendre sans attirer de soupçons.

Emma prit ensuite la parole et la brune comprit alors avec surprise que l'agent Grey n'était absolument pas venue épauler le shérif mais était en réalité dans le même pétrin que Louna. Malgré la complexité de l'affaire Sasha trouva alors une ultime raison de la mener à bien. En plus de gagner un peu plus la confiance des Nerys et de protéger le secret du Dr. Lynch, elle pourrait sans doute gagner un soutien indéniable au commissariat. Et cela lui faisait considérablement défaut depuis le décès tragique du shérif Graham. Finalement dans cette affaire son plus grand adversaire était le shérif Swan. Mais à son plus grand bonheur celle-ci dût quitter les lieux après un coup de fil étrange qui importait peu Sasha dans le fond. L'essentiel c'est qu'elle se trouvait à présent seule avec trois clients dont elle devait défendre les intérêts au mieux. Masha le comprit visiblement rapidement car elle se tourna vers l'avocate comme s'il s'agissait là de son dernier salut.

« Comment cela va-t-il se passer maintenant ? »

L'interrogation fut rapidement reprise par Daniel qui devait au fond se demander aussi quelles options s'offraient à lui. Et aux yeux de l'avocate porter plainte n'en était pas une, loin de là.

« La situation est complexe je ne vous le cache pas. » commença-t-elle d'un ton posé. « Cette affaire si elle venait à s'ébruiter pourrait mettre dans l'embarras beaucoup de monde. Votre famille Louna ainsi que les représentants de l'ordre par la seule présence de l'agent Grey. Sans oublier la direction de l'hôpital puisque deux personnes ont pénétré dans l'un des services les plus sécurisés de l'établissement. Les dommages pourraient être lourds pour finalement bien peu de dégâts commis. »

Elle lança alors un regard bref mais entendu à Daniel. Si la justice venait à s'en mêler des questions gênantes pourraient lui être posées. Et surtout Louna ne tiendrait certainement pas sa langue, elle n'hésiterait pas à balancer tous ses soupçons pour se défendre. Et Sasha serait bien en peine de tourner le dos à l'un ou l'autre des ses clients. Bien que sa collaboration avec Daniel était encore tenue secrète, elle conservait dans son bureau des documents qui laissaient clairement entendre qu'ils entretenaient une relation professionnelle des plus étroites. Le psychiatre avait-il compris où Sasha voulait en venir ? Car rapidement il se tourna vers elle et commença à partir dans son sens. Effraction il y avait eu, c'était indéniable, mais tous les secrets du médecin étaient saufs c'était l'essentiel pour le moment.

« C'est une très bonne chose, Dr. Lynch. »

Mais celui-ci vint rapidement à nuancer ses propos. Évidemment il se méfiait à présent plus que jamais de Louna. Quoi de plus normal, elle n'allait rien lâcher aussi facilement. C'était une nouvelle fois à l'avocate de faire en sorte que les soupçons de la journaliste s'étouffent peu à peu.

« Évidemment, Dr. Lynch ! Je ne prendrai jamais votre clémence dans ce sens et j'espère que Mlle Nerys en fera autant. » Elle se tourna ensuite vers ses clientes. « Vous devez bien comprendre toutes les deux que vous avez eu beaucoup de chance. Une telle affaire pourrait nuire à vos carrières respectives, soyez en certaines. Prenez la clémence du Dr. Lynch à votre égard comme un avertissement. »

Elle lança alors un regard légèrement sévère à Louna comme toujours lorsqu'elle voulait lui signifier qu'elle n'agissait ni dans ses intérêts ni dans ceux de sa famille.

« S'il vous vient encore l'envie de jouer les espionnes en herbe Louna, appelez-moi avant. Je ferais en sorte que vous restiez dans le chemin de la légalité. » termina-t-elle avec un sourire amical.

Et ainsi elle pourrait découvrir les soupçons de la jeune fille à l'égard du psychiatre et les étouffer au besoin.



∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   Lun 7 Oct - 11:34


What a mess !
Pour survivre dans ce monde, il faut être capable de surmonter les épreuves qui se montre a vous



Il fallait bien constater que leur petite excursion dans le bureau de Lynch, ne s'était pas passé comme prévu, mais à présent Sacha était arrivée pour les défendre et Louna n'était pas prêtre de démorde et de tester le médecin. Toutes paroles qu'il pouvait prononcer, lui apportait des renseignements. Alors que le débat se portait sur les accusations porter sur les deux intruses, Emma fit obliger de partir, Louna en resta bouchée bée. Était-ce une habitude de laisser une scène de crime en suspens ? D'accord, elle n'avait tué personne et tant que Daniel ne se décidait pas de dire s'il portait plainte, sa présence ne servait à rien, mais tout de même. Au moins que l'urgence soit grave ? La journaliste se posait tellement de questions, qu'elle fut comme déconnecté de ce qui se déroulait près d'elle.

« Comment cela va-t-il se passer maintenant ? »

Même la question de Masha lui passa au-dessus de la tête et ce fut à peine si elle entendit Daniel demander l'avis à l'avocate. Surement qu'elle aurait perçu que la situation clochait, qu'il y avait un lien entre Sacha et le médecin, mais non elle ne pouvait quitter la porte des yeux, se demandant si elle pouvait partir en filature pour découvrir ce qui se tramait. Entendre son nom la ramena à la réalité, où étaient-ils rendu ? Ah Sacha prouvait qu'il ne serait pas avantageux pour aucun d'eux qu'il porte plainte, elle était vraiment douée pour la sortir d'affaire, c'était certain.

"Étant donné que cette intrusion forcée dans mon bureau n'a causé que peu de dégâts...Hum... Je serais disposé à me montrer clément envers cette effraction."

Louna remarqua qu'il avait touché son cou tout en disant ses mots, il voulait rappeler aux deux jeunes le coup de taser. Quel message voulait-il faire passer ? Que ce n'est pas ainsi qu'elles pourraient l'arrêter ? Qu'il se montrait clément et qu'elle lui était redevable ? Ou alors il les menaçait ? La jeune femme savait que ce geste n'était pas anodin, de la pure psychologie propre à Daniel Lynch. Pour finir celui-ci signala que s'il ne portait pas plainte, il ne voulait pas que la situation se reproduise. S'il pensait pouvoir arrêter l'investigation de la journaliste pour un geste de clémence, il ne la connaissait réellement pas, ses doutes persistaient sur le médecin et le fait, qu'il paraissait se ranger du côté de l'avocate pour ne pas ébruiter cette affaire.

« Évidemment, Dr. Lynch ! Je ne prendrai jamais votre clémence dans ce sens et j'espère que Mlle Nerys en fera autant. Vous devez bien comprendre toutes les deux que vous avez eu beaucoup de chance. Une telle affaire pourrait nuire à vos carrières respectives, soyez en certaines. Prenez la clémence du Dr. Lynch à votre égard comme un avertissement. »

Sacha venait de lui lancer un regard sévère qu'elle connaissait si bien et pourtant ne l'avait jamais arrêté. Une fois de plus, elle avait réussi son coup et intérieurement elle se félicitait d'être sa cliente, elle hocha simplement la tête pas pour affirmer qu'elle ne recommencerait pas, mais qu'elle avait compris que la prochaine fois, elle devrait faire plus attention de ne pas se faire pincer.

« S'il vous vient encore l'envie de jouer les espionnes en herbe Louna, appelez-moi avant. Je ferais en sorte que vous restiez dans le chemin de la légalité. »

Un sourire se dessina sur son visage, un sourire qui cachait le trouble qui venait de la parcourir, une fois de plus son instinct lui révéla de ne pas trop ébruiter sur quelles affaires elles travaillaient. Elle avait toujours eu confiance en l'avocate, mais pour une raison inconnue elle savait qu'il ne fallait pas la mêler hormis si elle se retrouvait dans les ennuis, comme aujourd'hui.

- Je le ferais...

Ses paroles sonnèrent comme une promesse qui n'en était pas une. Mademoiselle Nerys possédait une caractéristique qui pouvait se montrer très utile, elle savait mentir et jouer, dire une chose dont elle pensait le contraire sans que personne ne le perçoive. Le docteur Lynch avait découvert cette facette de sa personnalité lors de leur première rencontre, elle avait aussi réussi à berner l'infirmière avec de fausses larmes. S'apprêtant à quitter le bureau, vu que l'affaire était à présent classée, Daniel la félicita pour ses fiançailles. Tout en traversant la porte, elle tourna seulement la tête et par un sourire déclara avant de partir pour de bon.

- Merci, bien sûr vous êtes invités au mariage !




∞everleigh
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel   
Revenir en haut Aller en bas
 

In the Pursuit of the Snake. ▲ Louna, Emma, Sasha & Daniel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE PURSUIT TALES ▲ all of a mind trick
» SOS pour LOUNA caniche (F) abricot 6 ans SPA DOUAI 59
» pursuit of happiness + le 16/10 à 15h54
» PURSUIT OF HAPPINESS - le 03/12/12 vers 14h20
» louna, la vie est une aventure audacieuse ou elle n'est rien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-