Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Lun 21 Jan - 0:36

Nobody said it was easy



C'était une nuit comme les autres, la même musique lascive qui passait en boucle, les mêmes lumières tamisées, les mêmes regards anonymes cachés dans le noir, et cette fumée de cigarette qui embuait l'air encore et toujours baignant la salle dans une profonde torpeur ...On retrouvait les mêmes tintements de verres devant et derrière le bar et surtout les mêmes rires, ces rires tantôt enjoués lorsqu'il s'agissait d'hommes alcoolisés, venus fêter un évènement avec leurs amis, se congratulant d'être viriles mais étouffant le nom de leurs femmes respectives dans un verre de Whisky, tantôt les rires étaient malsains et plein de mépris pour elles. Elles, les filles de la nuit, nourries par la lune, dans leurs tenues de lumières, elles offraient ce que les hommes désiraient le plus : voir et admirer ce qui se cachait sous leurs jupes...Ce n'était pas le Paradis même si elles le vendaient, ce n'était pas l'Enfer non plus, il aurait été bien trop tendre, c'était plutôt une sorte de purgatoire où des âmes errantes passaient et repassaient, cherchant à se divertir avant tout, sortir de leur quotidien morose.

Effeuilleuses, Stripteaseuses, elles portaient plusieurs noms, pour plusieurs genres, néanmoins personne n'était capable d'en donner un à Suzy...La belle brune, maladroite la journée, semblait comme habitée la nuit, elle dansait avec grâce, ses gestes se faisaient précis, ondulant sur scène telle une sirène, rien de vulgaire lorsqu'elle se dénudait à croire que c'était naturel ! Le plus troublant, sans doute, restait son regard, enfantin, joyeux, insaisissable, Suzy vendait du rêve et des promesses d'amour éternel juste à travers ses yeux noisettes. C'était tout bonnement déconcertant !

Quatre heure du matin, le spectacle était fini pour elle, rangeant ses dessous et autres porte-jarretelles à faire rougir les nonnes du couvent, enfilant une jolie jupe bleu ciel et une chemisier de soie blanc, Suzy décida finalement de se démaquiller face au vieux miroir de sa loge qu'elle partageait avec les autres filles. C'était sans cesse le même défilé de femmes à moitié dénudées qui entraient ou sortaient selon leur ordre d'apparition sur scène. Le Casino était côté et sa clientèle riche, il ne fallait pas la décevoir et surtout ne pas être en retard sous peine de perdre son emploi.
La jeune femme s'observa dans la glace usée tandis qu'elle faisait disparaitre les derrières traces de son eye-liner scandaleusement épais. Une légère tristesse vint voiler son regard, le coeur lourd, elle se remaquilla plus légèrement, ce n'était qu'une mascarade, un stupide mensonge qu'elle vivait de plus en plus mal. Devoir cacher sa véritable profession à son colocataire attristait profondément Suzy mais elle n'avait pas le choix pour le moment, elle devait payer sa part du loyer comme convenu et aucun autre travail n'était disponible dans la petite ville pour le moment sans compter ceux où elle s'était faite renvoyer...Incompétente, idiote, ses anciens patrons ne mâchaient pas leurs mots, ainsi la jeune femme avait fini par comprendre qu'elle n'était pas douée pour grand chose, heureusement dame nature l'avait dotée d'une belle silhouette et user de ses charmes naturels pour éblouir les hommes, contre son grès, restait sa seule solution. Bien sur, jamais Robin ou Bran ne seraient d'accord avec ça, ils avaient tellement de principes, Suzy les admirait car ils étaient naturellement doués dans tout ce qu'ils entreprenaient, elle n'était pas comme eux, elle le savait et l'acceptait avec le sourire, alors pourquoi se sentir si triste d'un seul coup ?

Elle soupira et se redressa d'un seul coup. *Reprends-toi Suzy !* Se dit-elle. *Ce n'est pas le moment de t’apitoyer sur ton sort ! Pense à tous ces enfants qui meurent de faim dans les pays du tiers monde, à ces animaux que les vilains chasseurs tuent tous les jours, à ces chiens que l'on abandonne, à ces petits-vieux qui oublient tout, même l'adresse de leur maison...*.
Une larme lui vint à l'oeil en pensant à cette pauvre Betty qui rentrait seule chez elle le soir, à ce monsieur Alister qui, disait-on, ne sortait jamais de sa maison, enfin sa dernière pensée fut pour Sebastian, ce pauvre Sebastian qui se noyait dans l'alcool. L'homme devait tellement être accablé par les visions d'horreurs de la guerre, qu'il n'avait pas d'autres choix que de boire pour les oublier...Oui, toutes ces personnes, si proches de chez elle, étaient bien plus à plaindre !

La jeune femme jeta un coup d'oeil à son portable, aucun message ni appel n'y figurait, le bijoutier n'avait pas besoin d'elle ce soir. Suzy l'imagina dormir bien au chaud chez lui avec Andrew lui préparant une tasse de son délicieux chocolat et immédiatement elle retrouva le sourire. Enfilant rapidement son parka beige, la belle brune salua ses collègues et sortit enfin du Casino.
Les employées comme elles sortaient par la porte de derrière, inutile qu'elles se mêlent à la foule. La sortie débouchait dans une ruelle sombre qui menait à l'avenue principale. Suzy la suivit d'un petit pas enthousiaste, faisant claquer ses talons sur le bitume. En arrivant dans l'avenue, un vent glacial se mit à souffler, la jeune femme redressa son col en frissonnant avant que son attention ne soit attiré par quelque chose de tout bonnement fabuleux. Levant les yeux au ciel, tendant la main, un flocon, léger comme une plume, vint s'y nicher...Suzy resta quelques secondes ébahie devant ce spectacle inattendu.

- Il neige ! S'écria-t'elle alors, ses lèvres dessinant un large sourire radieux. Cet incroyable phénomène la rendait si heureuse qu'aucune autre étoile dans le ciel ne pouvait briller autant que les yeux de Suzy. Baissant le regard, c'est là qu'elle le vit, de l'autre côté de la rue..Walgrim l'observait.

L'homme avait surement dû l'attendre, il prenait soin d'elle et se proposait souvent pour la raccompagner. C'était un être adorable, un ami cher au coeur de Suzy. La jeune femme lui fit de grands gestes de la main, au cas où il ne l'aurait pas remarqué...Quelle idiote ! A quatre heures du matin, hormis quelques clodos, il n'y avait pas vraiment grand monde dans les rues quoique...
L'ancienne exploratrice d'Oz traversa à la hâte l'avenue pour rejoindre son ami, sans prendre le temps de regarder autour d'elle. C'est alors qu'une lumière intense l'aveugla ! Elle se figea, des crissements de pneus si firent entendre, un bruit assourdissant arrivait à vive allure jusqu'à elle. Incapable de bouger, en cette fraction de seconde, elle se mit à crier, que dis-je, à hurler, réveillant tout le voisinage le plus proche.

Fort heureusement, la voiture s'arrêta à quelques centimètres de la jeune femme tétanisée. Elle entendit Walgrim l'appeler mais elle ne bougea pas pour autant, choquée par ce qu'il venait de se passer. Le chauffeur descendit de sa voiture pour vérifier que tout allait bien.

- Je...je vais bien, ne vous inquiétez pas ! Dit-elle alors d'une petite voix pour rassurer le conducteur qui sembla soulagé de n'avoir pas à payer toute sa vie pour avoir écrasé une strip-teaseuse.

Sortant de sa torpeur, elle s'appuya alors contre le pare-choc de la voiture pour reprendre un peu ses esprits, les jambes toutes flagada.

- Hé ! Abime pas ma caisse ! Idiote !

Immédiatement Suzy s'avança de l'autre côté de la route et lança un petit sourire désolé au propriétaire de l'engin qui reprenait place à l'intérieur.

- Excusez moi monsieur ! Je suis vraiment désolée !

- Ouais bha...regarde quand tu traverses la prochaine fois, merde !

- Oui, euh..Bonne soirée monsieur ! Lui dit alors la simplette Suzy en lui faisant coucou. Elle finit par se tourner vers Walgrim, la main sur la poitrine pour calmer son pauvre coeur et lui sourit bêtement avant de se pencher et de le serrer dans ses bras.

- Whaouuu quelle soirée ! Qui aurait cru que Storybrooke était aussi animée ! Ca va toi ? Tu as l'air tout pâle ! Suzy s'écarta de lui, fronça les sourcils et détailla son "petit" ami comme elle aimait l'appeler, se demandant s'il mangeait à sa faim, en effet, elle n'ignorait pas ses problèmes d'argent et loin d'elle l'idée qu'il est pu tout bonnement mourir de peur à l'instant.




Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Mer 23 Jan - 21:46

Nobody said it was easy


Jour de paye ! Sans doute le seul instant où Walgrim avait de l'argent. Cette situation rarissime ne durait jamais longtemps. À peine son salaire en main, les billets partaient immédiatement pour payer le loyer, les factures et surtout régler ses ardoises qu'il avait accumulées un peu partout en ville. Ensuite, plus un sous en poche, il pouvait recommencer à accumuler les dettes pour pouvoir vivre le reste du mois. Dettes qui seront de nouveau réglées quand il touchera son prochain salaire. C'était un rythme de vie assez étrange mais Walgrim s'y était habitué. Quand il lui restait de l'argent, il le jouait au casino ou le dépensait chez la fleuriste, voir les deux quand il en avait les moyens.
Et quand il en avait vraiment, vraiment, vraiment les moyens, Walgrim allait voir le show de Suzy. Le nain adorait çà et il lui semblait voir qu'un sourire de la strip-teaseuse lui était réservé. Était-ce réel ou bien était-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Cela n'avait pas d'importance pour lui.
Malheureusement, il n'avait pu assister au spectacle aujourd'hui, n'ayant pas eu suffisamment de chance au black-jack. Il réussit tout de même par miracle à récupérer sa mise. Enfin, c'était surtout grâce à son acharnement et à beaucoup de chance à vrai dire. Alors Walgrim décida de rattraper cela en attendant Suzy à la sortie de son travail.

Rembourser ses dettes avaient facilement pris toute la journée mais le nain avait tout de même réussi à trouver le temps de passer chez Aliéna où, après une grande discussion avec la fleuriste, il put en sortir avec un petit bouquet de fleurs, dépensant ainsi ces derniers dollars. Walgrim n'avait pas oublié de donner une fleur à Ali pour la remercier de ces conseils.

Voilà comment le nain se retrouvait à trois heures du matin en face de la porte de derrière du Casino, dans la nuit froide, en gardant ses fleurs cachés dans son dos. Il était venu une heure à l'avance pour être certain de ne pas rater la jeune fille. Tout en l'attendant, Walgrim se traitait mentalement d'imbécile. À quoi bon s'obstiner, Suzy ne l'aimerait jamais. Cela en était parfois blessant, Suzy aimait tout le monde et enchaînait les idylles. En prenant ceci en compte, on aurait pu croire que le nain avait toutes ses chances. Sauf que non, la jeune fille ne semblait pas le voir comme un potentiel amoureux. Et elle était certainement la dernière personne de cette ville à être au courant des sentiments qu'il éprouvait pour elle. Trop timide pour officialité ce qu'il éprouvait, Walgrim s'était fait une raison. Il ne voulait pas risquer de recevoir une réponse négative et du coup briser la si belle amitié qu'ils avaient tissée ensemble.

Bien qu'il accompagnât souvent Suzy jusque chez elle, l'initiative et les fleurs n'étaient pas totalement sans arrière-pensée. Ce soir, (ou ce matin, tout dépend du point de vue) Walgrim avait décidé de prendre son courage à deux mains pour demander à la strip-teaseuse si elle voulait l'accompagner au festival de la mine. C'était l'objectif du jour mais il se doutait qu'il n'arrivera sans doute jamais à formuler cette demande.

Il en était encore à réfléchir à la meilleure manière d'aborder le sujet quand il vit Suzy sortir. Les pensées de Walgrim se bousculèrent en voyant la jeune fille s'émerveiller du premier flocon de neige qui tomba du ciel. Le nain aurait pu passer des heures à regarder Suzy, la jeune fille était si innocente malgré le métier qu'elle pratiquait. Il eut juste le temps d'effacer le sourire béas qu'affichaient certainement ses lèvres pour espérer se donner un peu de contenance quand Suzy se rendit compte de sa présence.

Il répondit de sa main libre, l'autre tenant toujours caché le bouquet dans son dos, au salut énergique que Suzy ne manqua pas de lui faire. Walgrim commença à avancer pour rejoindre son amie et c'est alors que la voiture arrivait.
Le nain en lâche le bouquet de surprise.

"Suzy !" Cria-t-il. Inquiétude était un mot trop faible pour décrire la peur qui le parcourait quand il vit le véhicule arriver en trombe au moment où Suzy traversait.

Walgrim se précipita aussi rapidement que le lui permettaient ses petites jambes vers l'endroit du potentiel accident. Fort heureusement, la voiture avait pu s'arrêter quelques centimètres avant l'endroit où s'était figé Suzy.

Mais le soulagement fut remplacé rapidement par l'irritation en constatant le comportement du conducteur. Sérieusement, le mec à manquer d'écraser quelqu'un et son premier réflexe était de : s'inquiéter que Suzy n’abîme pas sa caisse ? Mais pour qui se prenait-il, ce crétin ?

"Et toi, apprends à conduire avant d'accuser les piétons !" Riposta-t-il aussitôt en direction du conducteur quand celui-ci osa s'en prendre à Suzy qui avait bien du mal à se remettre de l'accident.

Walgrim avait élevé la voix pour être certain que l'autre abruti puisse l'entendre. Sur le moment, il ne songea pas un instant à ce que l'intéresser puisse riposter, ni vouloir en venir aux poings. Heureusement, le propriétaire de la voiture préféra partir sans demander son reste.
Même s'il n'opposerait pas une grande résistance quand les situations tournaient à la bagarre, il était toujours prêt à défendre son amie. Il mâchait rarement ses mots quand on s'en prenait à la strip-teaseuse. Même quand c'était la maladresse ou l'inattention de Suzy qui était à l'origine du problème, Walgrim lui trouvait toujours une excuse. Ce n'était pas sa faute mais celle des autres. Toujours.

L'énervement que le comportement du conducteur avait provoqué fut immédiatement remplacé par de l'anxiété sur l'état de santé de son amie. Avant qu'il ne puisse formuler la moindre phrase manifestant son inquiétude, Suzy se tourna vers lui et lui sourit. S'il restait encore la moindre trace de colère envers le conducteur, elle disparaît aussitôt grâce à ce simple sourire. Et, comme si ce n'était pas suffisant, son amie se pencha pour le serrer dans ses bras.

D'ordinaire, il devenait toujours rouge comme une tomate quand Suzy faisait çà. Mais cette fois, Walgrim eut bien du mal à se détacher de la vision de son amie à la limite de se faire écraser par une voiture. Il serra brièvement son amie, comme pour s'assurer qu'elle était bien là et non étaler sous les roues du véhicule. L'imagination pouvait se montrer parfois horriblement réaliste, surtout quand c'était l'inquiétude qui la guidait. Il n'en revenait pas que Suzy s'inquiète pour lui alors qu'elle venait de manquer de peu de se faire renverser. Quoique, cela n'aurait pas dû l'étonner venant de la strip-teaseuse, surtout qu'il était exactement pareil qu'elle sur ce sujet, faisant toujours passé les soucis des autres avant les siens.

"çà va, çà va." S'empressa-t-il de rassurer Suzy, même s'il était encore un peu pâle à cause du choc. "C'est juste que..."

*C'est juste que j'ai failli mourir de peur.* Songea-t-il.

Bien sûr, il ne formula pas cette phrase à voix haute, et quand il chercha une autre excuse pour finir ce qu'il avait commencé à dire, il réalisa que quoiqu'il dise, cela inquiéterait certainement son amie. Ce qu'il voulait vraiment éviter. Alors, il laissa sa phrase inachevée pour se concentrer sur son interlocutrice.

"Et toi ? çà va ? Tu es sûr que tu n'as rien ?" Se pressa-t-il de demander, tout de même encore inquiet par le spectacle auquel il avait assisté.

Il détailla Suzy des pieds à la tête pour être certain que son amie ne se serait pas blesser par inadvertance et n'essayerait de le lui cacher, ou ne l'aurait tout simplement pas réalisé. Quand il était certain qu'elle n'avait rien, il en fut tout de suite plus soulagé.

"Viens, avant qu'un autre fou du volant ne décide de débouler ici." Dit-il, retrouvant son humour caractéristique que l'inquiétude avait temporairement fait disparaître.

Prévenant, comme à son habitude, il prit le bras de Suzy pour la ramener un peu plus loin sur le trottoir. On ne sait jamais, après cette aventure, Suzy avait peut-être encore les jambes tremblotantes et le nain voulait lui éviter une mauvaise chute. L'action le fit légèrement rougir, mais, fort heureusement, le froid ambiant camoufle le rouge qui gagnait ses joues de manière très efficace. La scène pourrait paraître comique pour un spectateur extérieur car, vu sa taille, Walgrim n'était certainement pas d'une grande aide, même dans le cas où son amie serait encore chancelante. Mais il était bourré de bonne attention, ce qui arrivait à compenser se geste maladroit.

C'est lorsqu'il revint vers l'endroit où il avait attendu la jeune fille quelques instants plus tôt, que le nain vit les fleurs qu'il avait laissées tomber quand la voiture avait surgi au travers du chemin de Suzy. Il lâcha le bras de son amie en se traitant mentalement de triple idiot et se pencha pour les ramasser.

"Ah mince, je les avais complètement oublié avec cette aventure." Dit-il en essayant maladroitement de retirer les quelques flocons qui s'étaient posés sur les fleurs. Plus ou moins satisfait du résultat, il finit par tendre le maigre bouquet à son amie. "Pour la plus talentueuse des danseuses de tout Storybrooke."Déclara-t-il.

Cette fois, le froid eut bien du mal à couvrir le rougissement qui le gagnait. Toutefois, il affichait tout de même un grand sourire. À croire qu'en cet instant précis, il était l'homme le plus heureux du monde. Ce qui était certainement vrai. Son sourire s'effaça un peu quand il vit le visage de Suzy et il fronça un peu les sourcils.

"Suzy, quelque chose ne va pas ?" Demanda-t-il.

Il enchaîna directement pour ne pas laisser le temps à son amie de protester.

"Non, ne me dis pas le contraire, ton sourire est un centimètre moins haut que d'habitude." Ajouta-t-il avec un sourire au coin.

Même s'il avait caché cela en tournant la situation avec humour, il s'inquiétait réellement de ce qui pouvait bien tracasser Suzy. Il craignait d'avoir commis un impair sans le vouloir. Le nain connaissait suffisamment son amie pour savoir immédiatement quand quelque chose n'allait pas ou qu'un souci lui rongeait l'esprit. Walgrim n'ajouta rien, aucune question ou allusion discrète sur le fait qu'elle pouvait tout lui dire. Tout simplement parce que ce genre de chose n'était pas nécessaire. La jeune fille savait déjà qu'elle pouvait se confier à lui sur n'importe quel sujet et qu'il serait toujours là pour la rassurer et l'écouter. Il était donc inutile de lui dire cette évidence.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Lun 11 Fév - 10:28

Nobody said it was easy



"Et toi ? çà va ? Tu es sûr que tu n'as rien ?"

Suzy fronça légèrement les sourcils, soucieuse, et l'observa quelques secondes en lui lançant un regard penaud. Walgrim avait une mine affreuse mais il continuait à s'inquiéter pour elle, quel amour ! Elle secoua vivement la tête de gauche à droite pour lui répondre que non, elle n'avait rien, si ce n'était ses jambes flageolantes et son rythme cardiaque qui n'avait pas encore l'intention de diminuer. Elle avait trouvé Walgrim particulièrement courageux, répondre comme ça à l'homme qui avait failli la percuter c'était tout à fait chevaleresque de sa part, la brunette se jura mentalement de lui rendre la pareil dés qu'elle le pourrait.

"Viens, avant qu'un autre fou du volant ne décide de débouler ici."

Suzy laissa échapper un petit rire nerveux et suivit son ami qui avait décidé de jouer les princes charmants en la secourant comme il pouvait du haut de sa petite taille. Néanmoins, la strip-teaseuse ne pu s'empêcher de jeter un petit regard vers la route, derrière elle, au cas où il y aurait réellement des conducteurs imprudents récidivistes, des serials-chauffards en somme. La naïve Suzy croyait absolument tout ce qu'on lui racontait même si elle apprenait peu à peu à faire la distinction entre l'humour et la réalité, avec Aderyn et Ginnie en amies, elle était bien obligée de faire des efforts pour ne pas tout prendre au pied de la lettre.
Guidé par le petit homme qui la menait jusqu'au trottoir, la belle brune ouvrit de grands yeux émerveillés lorsque celui-ci se précipita vers un bouquet de fleurs qui jonchait le sol.

"Pour la plus talentueuse des danseuses de tout Storybrooke."

Suzy sourit de toutes ses dents et accepta le bouquet qu'elle s'empressa de humer avec joie et une certaine mélancolie. Une danseuse...Pouvait-on vraiment la qualifier de simple danseuse ? Dit comme ça, on croirait qu'il faisait d'elle une ballerine renommée, la vérité était toute autre. Fermant les yeux quelques secondes, transportée par cette odeur de printemps, la jeune femme poussa un petit soupire. Soupire qui ne sembla pas échapper à Walgrim puisque lorsqu'elle rouvrit les yeux, le sourire de son ami s'effaçait déjà.

"Je te remercie Wal' ! Il est superbe ! Tu me gâtes toujours trop !"

Elle tenta de sourire un peu plus pour balayer le sentiment qui l'avait saisit tout au long de la nuit et qui refaisait surface maintenant mais sa vaine tentative demeura un échec puisque Walgrim s'inquiétait déjà.

"Suzy, quelque chose ne va pas ?"

L'ex-Dorothée sentit son coeur repartir dans des battements irréguliers, devait-elle lui mentir et affirmer que tout allait bien ? Devait-elle simplement détourner la conversation et garder pour elle ce bref chagrin qui l'empêchait d'être la Suzy heureuse et simplette que tout le monde appréciait ? Alors qu'elle ouvrait la bouche pour tenter de trouver une réponse la plus naturelle possible, Walgrim insista de plus belle.

"Non, ne me dis pas le contraire, ton sourire est un centimètre moins haut que d'habitude."

Oh...Ce petit homme était un fin observateur et par réflexe, Suzy posa une main sur ses propres lèvres, se demandant réellement s'il avait calculé la largeur de son sourire habituel. Elle rigola légèrement de sa bêtise et baissa les yeux vers son bouquet qu'elle tenait à présent tout contre son coeur. Comment avait-elle pu oser, l'espace de quelques secondes, imaginer mentir à son ami ? N'avait-elle pas assez semé de mensonges derrière elle ? Elle se sentait si stupide, voilà qu'il se faisait du soucis pour elle, elle tourmentait son précieux petit ami pour rien ! Quelle affreuse personne elle faisait !

"Je...Et si nous marchions un peu avant de rentrer ? J'ai envie de profiter de cette neige, si tu veux bien ! "

Sur ce Suzy redressa le col de son manteau à nouveau, lança un léger sourire à Wallgrim et s'avança à petit pas sur le trottoir, sans vraiment chercher à suivre chemin précis, respirant profondément l'air glacé qui les entourait. La neige tombait avec lenteur, de faibles flocons flânaient ci et là et la strip-teaseuse lança un regard peiné sur ceux qui disparaissaient misérablement sur le sol trop humide pour qu'ils puissent survivre. C'était un tableau délicat, comme une promesse merveilleuse qui finissait par disparaitre, la magie n'était pas éternelle. Quelles lugubres pensées elle avait là ! Sans doute était-il temps de se décharger un peu son coeur bourré de mélancolie...

" J'ai parfois l'impression bizarre de ne pas être à ma place ici !"

Les mots sortaient tout seuls de sa bouche, elle sembla même s'étonner elle-même en les entendant prononcés à voix haute. Walgrim avait le pouvoir de la faire parler, il n'y avait qu'à lui qu'elle pouvait confier cela, ou à Thomas aussi peut-être, quoiqu'il en soit, le nain était son plus proche confident, elle avait une confiance inébranlable en lui quoiqu'il puisse arriver...
Elle soupira de plus belle et tout en marchant à ses côtés, s'expliqua un peu mieux pour ne pas l'inquiéter davantage.

" C'est comme si je cherchais continuellement un foyer...Enfin, je veux dire, j'ai un foyer ! Robin est adorable, c'est le meilleur colocataire que je puisse avoir ! Mais..."

Suzy se figea d'un seul coup, tremblante, n'arrivant plus à contenir ses émotions, elle serra un peu plus le bouquet de fleurs contre elle, qui déversa quelques pétales par terre par la même occasion tandis que de grosses larmes se mirent à couler le long de ses joues. Elle tenta de les cacher, honteuse, oui mais voilà, lorsque Suzy pleurait c'était partit pour les sanglots et tout le tralala qui font des filles ce qu'elles sont !

" Je suis une horrible personne ! Oh...Walgrim ! Je ne fais que de lui mentir, j'en peux plus ! Je sais bien que mon métier est...immoral pour la plupart des gens ! Si Bran ou lui le savaient, ils ne seraient pas aussi conciliants que toi ! Je sais bien comment les autres hommes me voient, je me sens tellement pathétique ! "

Elle déversa rapidement tout ce flot de pensées qui passaient et repassaient en boucle dans sa tête depuis des heures, des jours, des mois. A quoi s'attendait-elle ? Que Walgrim la rassure ? Qu'il lui dise que "non, elle n'était pas une fille légère et sans avenir" ? Un autre sentiment survint alors, et si son ami se sentait gêné par cette confession ? S'il n'avait pas envie d'en parler ou pire, s'il pensait en effet, que mentir aux gens à qui l'on tient est la pire chose au monde et qu'ainsi ses actes étaient tout à fait impardonnables ? Allait-il la mépriser et refuser de rester ami avec un être aussi monstrueux ? Cette idée la fit repartir dans des sanglots interminables et ce fut d'une petite voix suppliante qu'elle ajouta :

"Ne me détestes pas, je t'en prie ! "

Haletant, elle tenta de sécher ses larmes colorées du noir de son mascara, elle inspira profondément, renifla deux ou trois fois et s'éventa légèrement de la main comme le font si souvent les jeunes femmes en proie à des émotions fortes. Les yeux rougis, elle observa les rues au loin, incapable d'oser affronter le regard de son ami qui devait sans aucun doute être sévère, ce qu'elle comprenait parfaitement. Peut-être voudrait-il rentrer seul chez lui maintenant, mais au moins, il connaissait enfin le vrai visage de la diabolique Suzy ! Peut-être devrait-elle tout abandonner, se retirer du monde et porter le voile ! Oui, peut-être était-ce cela sa destiné, servir Dieu après tout le Mal qu'elle avait fais....
Sa nature simplette et dépourvu de toutes méchancetés l'empêchaient de voir à quel point ses actes n'étaient rien, absolument rien comparés à bien d'autres méfaits sur Terre. Sans doute les nonnes elles-même avaient bien plus à se reprocher que Suzy. Mais la brune au corps parfait avait un reste d'éducation particulièrement vertueux qu'on lui avait enseigné autrefois, dans une autre vie, là où se trouvait sa véritable maison !

" Pardon Walgrim ! Je suis désolée...je...je ne mérite pas tes fleurs..."

Voilà qu'emportée dans ses pensées, elle ne savait plus ce qu'elle devait faire. Elle amorça un geste pour se retourner avec l'idée de partir en courant comme une idiote, s'entravant dans ses talons aiguilles, fuyant cette scène tout à fait pathétique voir banale pour le commun des mortels mais affreusement dramatique pour la jeune femme, mais n'en fit rien et ne bougea pas au final. Elle attendait le verdict de son ami, elle se devait d'affronter son courroux...Courroux imaginaire et sans doute à mille lieux de ce qu'il devait penser. Il ne serait pas non plus étonnant que ce qu'il venait de se passer plonge Walgrim dans la perplexité la plus totale avec pour questions principales :"Mais...de quoi parlait réellement Suzy ? Pourquoi tant de pleurs pour si peu de choses ?".

Le drama-Suzy restait un art inexplicable !


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Ven 15 Fév - 10:05


Nobody said it was easy


Walgrim poussa un soupir de soulagement quand Suzy lui assura d'un hochement de tête qu'elle n'avait rien. On n'était jamais trop prudent avec ce genre d'accident, peut-être qu'elle s'était blessé sans s'en rendre compte... Après une dernière inspection pour s'assurer qu'effectivement la danseuse n'avait rien, son coeur put reprendre un battement normal. Il fut plus que conscient de ne pas être d'une grande aide à cause de sa taille quand il se proposa de raccompagner Suzy vers le trottoir avant qu'une nouvelle voiture arrive. Mais c'était l'intention qui comptait, non ? Et il prenait son rôle de protecteur très à coeur même si la situation aurait pu prêter à rire.

Ensuite vint le moment fatidique de la remise des fleurs, quelque peu perturbé par la rencontre inopiné du cadeau avec le sol. Bien qu'il était toujours à peu près certain que Suzy accepterait le bouquet, il ne pouvait jamais s'empêcher d'éprouver un doute. Surtout sur le choix, avait-il choisi les bonnes fleurs ? Est-ce qu'elles lui plairaient ? N'aurait-il pas dû prendre les fleurs à côtés plutôt que les rose, etc... Oh, il avait une entière confiance en la fleuriste qui l'aidait chaque fois avec patience à faire son choix mais il ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter. Tout ce qui pouvait donner à Suzy lui semblait toujours si... peu ! Avec un peu plus d'argent, il lui offrirait certainement bien plus. Mais il ne le pouvait pas, alors çà ne servait à rien de se torturer ainsi.

Son amie accueillit son cadeau avec un grand sourire et s'empressa de sentir les fleurs offertes ce qui balaya tous les doutes qu'avaient pu éprouver le nain. Du moins pendant un instant car il vit très vite la mélancolie qui semblait gagner Suzy. S'il pouvait se vanter d'avoir une seule qualité utile, ce serait de pouvoir voir avant tout le monde quand quelque chose n'allait pas chez les autres. Un don qui était plus précis selon l'amitié qu'il entretenait avec la personne, autant dire qu'il était particulièrement efficace sur Suzy. Son impression se confirma quand la strip-teaseuse ferma les yeux et poussa un soupir.

Trop inquiet à l'idée que son amie puisse avoir des soucis, il ne sut pas quoi dire quand Suzy le remercia pour le cadeau. De toute façon, il n'était jamais à l'aise quand il recevait un remerciement ou un compliment, ne sachant jamais comment réagir. Il préféra donc insister pour savoir ce qui n'allait pas. Le nain avait fait une remarque sur la longueur du sourire de son amie, disant qu'il était moins grand que d'ordinaire car il savait que sa phrase la ferait rire, espérant lui faire un peu oublier ses ennuis.
Il fit mouche mais pas aussi longtemps qu'il ne l'aurait espéré. La strip-teaseuse lui proposa de marcher un peu, pendant un horrible et cours instant Walgrim eut peur d'avoir dit une parole de trop.
Peut-être ne voulait-elle tout simplement pas en parler... mais il ne supportait pas l'idée qu'elle puisse avoir quelque chose qui la tracasse s'en essayer de l'aider.

"Euh... oui... d'accord." Dit-il avec un manque d'assurance flagrant.

Reprenant leurs marches, Walgrim ne quittait Suzy du regard que lorsqu'il voulait éviter de trébucher sur quelque chose. Cette fois, il ne commit pas l'erreur de relancer le sujet, préférant attendre que Suzy le fasse d'elle-même quand elle se sentira prête à en parler.

Une résolution bien difficile à appliquer. Le nain manqua de rappeler à son amie qu'il pouvait tout lui dire mais il se retint avant que les mots ne franchissent ses lèvres. Elle savait très bien qu'elle pouvait le faire, inutile de lui rafraîchir la mémoire à ce sujet. Suzy lui confiait tout, que ce soit ses déboires amoureuses ou ces tracas quotidiens. Parfois, bien involontairement, les confessions de Suzy lui faisaient mal, surtout quand elle parlait d'autres hommes qui avaient la chose d'avoir se qu'il n'aurait jamais : son amour. Son amie tombait amoureuse peut-être presque aussi rapidement que lui. Mais Walgrim ne lui en voulait pas, la peine qu'elle pouvait lui faire n'était pas intentionnelle et il arrivait toujours à la consoler. Quel que soit le souci qui tourmentait son amie, il trouvera encore le moyen de la refaire sourire, il en avait la quasi-certitude.

Après ce qui lui semblait une éternité, Suzy brisa enfin le silence qui s'était installé pour avouer qu'elle avait parfois l'impression de ne pas être à sa place.

Avant qu'il ne puisse dire un mot, la strip-teaseuse continua en vidant son sac à grand renfort de larme. Quel horrible spectacle de voir la personne qu'on aimait se mettre à pleurer ! Suzy finit ses explications en le suppliant de ne pas la détester. Walgrim ouvrit des yeux ronds d'étonnement tandis que la voix et les sanglots de Suzy lui procurèrent un pincement au coeur. La détester ? Mais comment aurait-il pu ? La seule personne présente qu'il détestait en cet instant précis, était lui-même. Lui qui avait gâché la soirée avec ces questions idiotes et qui était à l'origine des larmes de son amie. Dire qu'il y a quelques minutes, son seul souci était de trouver le courage de demander à la jeune fille de l'accompagner au festival. Et maintenant, pire que de l'avoir rendu triste, il ne voyait pas comment la consoler. Maintenant, son amie semblait persuadée qu'il la détestait. Franchement, arrivera-t-il seulement à réussir quelque chose correctement un jour ?

Voyant que la jeune fille amorçait un geste pour partir, il osa braver sa timidité pour lui prendre aussi délicatement que possible le poignet. L'action aurait dû le faire rougir mais il avait d'autres soucis en tête pour l'instant.

"Suzy, regarde-moi." Demanda-t-il avec douceur. Lui ne la quitta pas du regard et ne reprit la parole que lorsque celui rougi par les pleurs de son amie se décida enfin à se baisser vers lui. "Je ne te détesterai jamais. Tu m'entends ? Jamais ! N'en doute pas une seule seconde." Déclara-t-il avec ferveur qui reflétait la pure vérité et en cachait même une autre qu'il n'osera jamais avouer. Inconsciemment, il avait serré un peu plus fort le poignet de la jeune fille, comme pour appuyer la véracité de ses paroles.

Il dut tout de même la lâcher car il ne pouvait plus voir le spectacle du mascara coulant sur les joues de celle qu'il aimait en secret. Aussi chercha-t-il un paquet de mouchoirs dans sa poche et le tendit à la pleureuse pour qu'elle essuyait ses vilaines larmes qu'il espérait plus que tout voir disparaître.

S'il y avait bien une chose que le nain détestait plus que tout c'est de voir son amie triste. Suzy était ainsi, quand elle souriait, il pouvait en oublier tous ses soucis mais quand les larmes coulaient sur son visage... disons qu'elle ne faisait pas les choses à moitié. Walgrim était quasiment sûr que dans son état elle aurait pu rendre dépressif quelqu'un qui viendrait pourtant de gagner le gros lot à la loterie.

"S'il y a un reproche que je pourrais faire c'est de ne pas me l'avoir dit tout cela avant... et encore, ce reproche me serait destiné puisque j'ai été incapable de voir que cela te rongeait avant que tu me le dises ce soir."

C'était cela sa principale source d'inquiétudes qui commençait à le ronger de remords. Depuis combien de temps Suzy avait-elle tout cela sur le coeur ? Certainement depuis un petit moment. Et lui n'avait rien remarquer ! Tu parles d'un ami ! Son cerveau carburait pour rattraper ses erreurs et redonner un peu de joie chez son amie. La source de ses tourments était le travail et surtout le fait de devoir cacher la vérité à Robin et à Bran. Il eut soudain honte d'avoir assisté à tant de spectacle de la belle alors que les deux garçons ignoraient le réel métier de Suzy. Malheureusement, il ne voyait pas ce qu'il pourrait faire pour arranger cette situation. Il ne pouvait pas promettre à Suzy qu'ils comprendraient, il ne pouvait pas non plus dire que son travail n'était pas si immoral que çà. Il n'était pas des plus doués pour mentir, même s'il était quasiment certain que Suzy le croirait quoi qu'il dise. Mais se serait abusé de sa confiance, et cela, il ne le fera jamais. Que pouvait-il donc faire ? Il se sentit soudain terriblement impuissant. Lui qui n'avait même pas su tenir une boutique correctement...

Plongé dans ses pensées, Walgrim releva la tête, le sourire était revenu sur son visage. La boutique ! C'était çà la solution ! Comment avait-il fait pour ne pas y penser avant ?

"Suzy, j'ai trouvé la solution !" Déclara-t-il. "Si j'arrive à rouvrir mon magasin, je t'engagerais comme vendeuse. Qu'en penses-tu ? Ainsi tu n'aurais plus à mentir."

Le plan tenait de l'utopie et même de la plus folle des chimères, le nain arrivait par miracle à rembourser ses dettes à chaque début du mois et s'il avait encore un toit sur la tête c'était sans aucun doute grâce à son colocataire Owen qui payait la moitié du loyer. Malgré tout, une petite part de lui-même espérer que ce projet devienne un jour réalité. Tout d'un coup, le rougissement qui avait été retardé par son enthousiasme reprit ses droits sur son visage. Son expression se fit hésitante, peut-être que l'idée ne plaisait qu'a lui et que Suzy ne voyait aucun intérêt à se retrouver derrière une caisse enregistreuse.

"Enfin... si l'idée te tente, bien sûr." Ajouta-t-il d'une voix penaude. Soudainement, le nain craignit une réponse négative.

Ce fut à son tour de baisser les yeux de peur d'affronter une moue de déception sur le visage si expressif de son ami. Il cherchait déjà les mots pour proposer une autre idée si Suzy refusait. Ce serait parfaitement compréhensif, quel idiot il avait été de penser que son plan lui plairait ! Une personne avec la prestance de Suzy pouvait espérer tellement mieux comme métier. Le nain ne la voyait pas faire un travail qui n'avait pas un minimum de prestance. Actrice par exemple. Elle pouvait certainement tout devenir. Et lui, que lui avait-il proposé ? De rester enfermé dans une boutique qui prendrait certainement la poussière et ne tiendrait pas un mois avant de se retrouver à nouveau en liquidation totale. Sur le moment, il s'était imaginer avoir trouvé la solution idéale. Bien qu'il aimait sa liberté qui n'était plus contrainte par des horaires fixes, Walgrim regrettait toujours la période où il avait tenu sa boutique. En plus, Owen avait un véritable don dans la conception de jouet. Si seulement il pouvait avoir assez d'argent, les créations de son colocataire feraient certainement fureur. Mais bon, tout le monde ne pouvait pas trouver cela intéressant, même s'il connaissait assez bien Suzy pour savoir qu'elle ne se moquerait pas de son projet ouvertement.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Jeu 21 Mar - 3:52

Nobody said it was easy



"Suzy, regarde-moi."

Les sanglots s'estompaient lentement, ses yeux rouges baignés de larmes n'osèrent pas, au premier abord, se poser sur le visage de son ami. Elle avait honte, tellement honte...S'il n'avait pas attrapé son poignet sans doute se serait elle enfuie et sans doute serait elle venue se faire pardonner, le lendemain, de la façon la plus pathétique qui soit. Qu'importe ce qu'elle prévoyait de faire, rien ne se déroulait jamais comme elle l'avait prévu, sa vie entière semblait n'être qu'un enchainement de galères, de mauvais choix, comme si elle se laissait toujours entrainer par la moindre brise, incapable de prendre les choses en mains, soumise aux caprices du Destin...Son souffle saccadé formait une légère buée à chaque expiration, il faisait si froid cette nuit que personne ne trainait dans les rues. Le silence était palpable, l'atmosphère semblait si calme, si calme et si glacial...Suzy renifla légèrement et s'obligea à poser son regard sur Walgrim, sa main dans la sienne la réchauffait, se sentir retenir par celui qu'elle avait sans doute blessé la rassurait un peu...Il ne voulait pas qu'elle parte, pas comme ça !

"Je ne te détesterai jamais. Tu m'entends ? Jamais ! N'en doute pas une seule seconde."

De nouveaux sanglots plus enragés s'échappèrent de sa jolie bouche, un flot de larmes comparable aux chutes du Niagara vint brouiller sa vue, couler le long de ses joues, de son menton pour finir leur vie éphémère sur le sol enneigé. Comment pouvait-on être aussi généreux, attentionné et adorable ? Ces mots résonnaient dans sa tête faisant échos aux battements de son pauvre coeur. Jamais on ne lui avait exprimer aussi explicitement tout l'affection qu'on lui portait, oui, pour Suzy c'était une forte et émouvante déclaration d'amitié qu'il de lui faire là. Si elle pleurait à présent, c'était uniquement de joie et de soulagement, car Walgrim ne le détesterait jamais peu importe les nombreuses erreurs qu'elle pouvait faire. Cet homme était un saint !
Un petit sourire nerveux illumina ses lèvres et elle accepta de bon coeur le paquet de mouchoir qu'il lui tendit.

"S'il y a un reproche que je pourrais faire c'est de ne pas me l'avoir dit tout cela avant... et encore, ce reproche me serait destiné puisque j'ai été incapable de voir que cela te rongeait avant que tu me le dises ce soir."

Elle hochait honteusement la tête, comprenant tout à fait à quel point elle venait d'inquiéter son ami et lui faire de la peine. Tout en se saisissant, d'une main tremblante, de l'un des mouchoirs, elle se tamponna les yeux, les joues avant de se moucher le plus discrètement possible. Ses larmes cessèrent enfin, seuls de faibles sanglots nerveux demeuraient de temps à autre. La belle se rapprocha du nain, posa une main sur son épaule et lui offrit un sourire plein de gratitude.

- Tu n'as rien à te reprocher Walgrim ! Tu es toujours là pour moi, j'ai honte d'être une si pitoyable amie, je t'ai fais de la peine !

Suzy l'observa un moment, elle se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas se jeter dans les bras de son ami et pleurer à nouveau. Mais il fallait arrêter de jouer la victime, elle n'avait pas le droit de se laisser aller à désespérer pour un rien alors que ses amis avaient besoin d'elle. Certes, elle était une menteuse, une strip-teaseuse sans avenir, mais elle avait des gens à aimer et qui l'aimaient en retour, elle était riche de ses amis et c'était le plus important. Une vie brillante mais sans personne avec qui la partager n'aurait aucun intérêt ! Ces pensées la calmèrent un peu et un nouveau sourire étira doucement ses lèvres rosées. Soupirant lentement, elle allait encore une fois exprimer sa gratitude envers le petit homme quand celui-ci l'interrompit en s'écriant joyeusement :

"Suzy, j'ai trouvé la solution ! Si j'arrive à rouvrir mon magasin, je t'engagerais comme vendeuse. Qu'en penses-tu ? Ainsi tu n'aurais plus à mentir."

La jeune femme resta quelques secondes silencieuse, le temps de digérer cette information opportune, elle ne cessait de fixer Walgrim, tentant de lire dans son regard si ce n'était qu'une simple idée irréalisable ou bien plus. L'enthousiasme avec laquelle il venait de lui livrer cette solution ne put néanmoins l’induire en erreur, il pensait vraiment ce qu'il venait de dire, il voulait l'engager, elle, Suzy Hurricane, comme vendeuse dans sa merveilleuse boutique de farces et attrapes. Un petit cri de joie s'échappa de sa gorge, son univers, aussi instable soit-il, semblait s'être éclairé d'une lueur nouvelle, une lueur d'espoir ! La jeune femme s'imaginait déjà recevoir les clients avec son sourire chaleureux. Dans ses rêves, Walgrim deviendrait très riche car tout le monde s'arracherait ses jeux innovants, il y aurait des fils d'attente de plusieurs heures devant le magasin, des gens viendraient des villes des environs pour acheter ses créations, peut être même seraient ils à cours de matières première alors ils devraient fermer la boutique pour se réapprovisionner. Le commerce marcherait tellement bien que son ami passerait à la télé, sur la chaine locale, peut être même interviewé par Matthew qui sait, ou Louna. Son coeur battait la chamade à mesure que les images se succédaient dans ses yeux brillants. Et même s'ils n'atteignaient pas la renommée escomptée, Suzy ferait tout pour travailler dur et rendre son ami si cher à son coeur, fière d'elle. Un travail moral où elle n'aurait plus besoin de mentir à Bran et à Robin, où ses deux amis pourraient lui rendre visite sans qu'elle n'ait à craindre leur jugement. Ce monde merveilleux qui l'attendait semblait si proche à présent, elle ne prenait pas en compte l'ampleur de la situation apparemment car jamais elle n'avait eu à gérer un business. Pour Suzy, il suffisait d'avoir du courage, de la volonté et de la bonté pour arriver à ses fins, une philosophie de vie digne des princesses de contes de fées les plus simplettes.

"Enfin... si l'idée te tente, bien sûr."

La jeune femme n'avait pas remarqué la voix penaude de son ami, ni son regard baissé, déposant doucement le bouquet de fleurs sur le sol, elle se mit à genoux, au diable ses collants trempés par la neige et serra fort Walgrim dans ses bras avec tendresse.

"Merci, merci, mille fois merci...Cette idée est...Je ne sais même pas comment te remercier. Tu es mon ange gardien, je ne sais pas ce que j'ai fais pour mériter un ami comme toi ! J'ai surement prié la bonne étoile !" Un large sourire illumina ses traits et elle resserra un peu plus son emprise, tellement heureuse qu'il ait pu résoudre son problème.

"Si tu savais comme je me sens mieux ! Et.." Elle relâcha son étreinte, gardant ses mains sur les épaules de Walgrim, reculant son visage pour mieux l'observer de ses grands yeux noisettes émus aux larmes."...je ferai tout pour que ça marche, pour que tu ne regrettes pas ton choix. Tu seras fière de moi et...je t'aiderai, je ferai tout ce que tu voudras ! " Elle sourit un peu plus, sa peur et ses doutes s'étaient tout bonnement envolés au profit de son optimiste habituel. La brunette débordait de joie et d'affection pour son petit ami, tellement qu'elle déposa un léger baiser sur la joue du nain avant de lui souffler un autre merci et de se relever en tapant des mains, complètement excitée par cette nouvelle idée.

- Wall, tu as besoin de combien pour rouvrir ta boutique ? J'ai des économies, un peu et je peux faire des extras au club. On pourrait aussi organiser une quête, je pourrai faire des cookies que l'on vendrait...Enfin, Andrew et Thomas pourraient nous aider, Robin n'aime pas mes cookies, je crois qu'il dit qu'ils sont infectes ! Suzy haussa les épaules et se contenta d'en rire, elle ne se rendait pas vraiment compte qu'elle était la pire cuisinière de tout Storybrooke. Pour elle, les critiques étaient constructifs et l'obligeaient sans cesse à adopter de nouvelles recettes, recettes qu'Andrew tentaient de lui inculquer. Le colocataire de Sebastian paraissait être un véritable cordon-bleu. Robin aurait sans doute préféré l'avoir en colocataire mais bon, le destin en avait décidé autrement...

- Je suis certaine qu'on peut le faire patron ! Elle sourit un peu plus et présenta sa main au petit homme pour qu'il tape dedans, qu'il scelle ce petit pacte porteur d'espoir et de renouveau. Ils y arriveraient, Suzy en était convaincue et tout ceci lui permettrait d'appréhender son job actuel avec plus de sérénité car il ne durait pas...A moins que...

- Oh non ! Je vais faire de la peine à Sasha...J'espère qu'elle comprendra ! L'ex-Dorothée se mordit la lèvre inférieure en pensant à sa patronne actuelle. Aussi tyrannique et redoutable fut-elle, Sasha savait toujours embobiner Suzy qui aurait décroché la lune pour la satisfaire tant elle semblait un modèle d'élégance et de réussite. Pour la strip teaseuse, l'avocate n'avait aucun défaut si ce n'est d'exceller en tout... Un peu embêtée de devoir causer du chagrin à une autre personne, Suzy soupira, décidément, il était si difficile de contenter tout le monde.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Jeu 4 Avr - 13:52

Nobody said it was easy



Walgrim avait dit la première idée qui lui était venu à l'esprit, sans se rendre compte de l'impossibilité de la chose. Ou plutôt, il le réalisa trop tard pour revenir sur ces paroles. Tout ce qu'il voulait, c'était faire réapparaître un sourire sur le visage de Suzy. Et il avait réussi ! Au-delà de ses espérances, il devait bien l'admettre. Seulement il n'avait pas vraiment fait disparaître ses problèmes. Il n'avait fait que retirer le poids qui pesait sur les épaules de son amie pour le transmettre sur les siennes. Le nain se retrouvait maintenant avec une promesse difficile à tenir (voire même carrément impossible si on regardait attentivement son train de vie surendetté) mais la bonne humeur retrouvée de Suzy en valait la chandelle. De toute façon, Walgrim était devenu un champion quand il était question de masquer ses soucis. Il pouvait avoir des ennuis jusqu'au cou, çà lui était égal du moment qu'il pouvait faire disparaître ceux des autres.

Suzy se mit à genoux et le serra dans ses bras. À cet instant, les préoccupations qui commencèrent à germer dans son esprit fondirent aussitôt comme neige au soleil. Walgrim rougit quand son amie multipliait les remerciements. Le sourire le plus niais possible s'affichait son visage, aux joues toujours empourprées. Lui qui était si bavard d'ordinaire était soudainement devenu muet. Un mutisme qui n'alla pas en s'arrangeant puisqu'il reçut un baiser de sa belle, sur la joue certes, mais le geste suivit d'un ultime remerciement soufflé à l'oreille le propulsa carrément sur un petit nuage ! Pour rien au monde, il n'aurait voulu en descendre pour revenir à la dure réalité et les problèmes qui en découlaient. Walgrim savourait le moment présent où il avait reçu les remerciements débordant de joue de son amie. S'il était du genre fan fanatique, il penserait certainement quelque chose comme : je ne me laverai plus jamais cette joue. Heureusement, il n'était pas mordu à ce point là, bien qu'il avouerait avec un petit peu de gêne que l'idée lui avait traversé son esprit si on lui posait la question.

"Tu seras la plus parfaite des vendeuses." Déclara-t-il avec un enthousiasme débordant.

Il ne doutait pas un instant de sa déclaration. Quand il avait proposé d'engager Suzy, il avait été un peu triste de condamner son amie à un travail modeste alors qu'elle méritait d'être aux centres de toutes les attentions. Le nain restait persuadé qu'elle était une graine de star. Au minimum ! Mais de voir la strip-teaseuse donner son avis sur ce projet avec autant d'enthousiasme avait balayé ses remords. Bien sûr, c'était toujours quand les choses s'arrangeaient que les conséquences des promesses pointaient le bout de leur nez. Involontairement, Suzy avait mis le doigt sur le plus gros problème de ce rêve insensé : l'argent. Walgrim était incapable d'économiser et n'avait jamais eu son compte en banque dans les positifs très longtemps.

"J'avoue que je ne sais pas trop combien il faudrait pour rouvrir le magasin." Avoua-t-il, se passant une main dans les cheveux d'un air embarrassé.

Rouvrir la boutique n'avait tenu jusqu'alors que du simple projet dans un coin de sa tête. Une espèce de ligne directrice lointaine pour le futur. Jamais rien de plus, donc il n'avait pas cherché à savoir de quel somme il avait besoin pour concrétiser le projet. Mais maintenant, il avait fait une promesse. Le nain se jura de se renseigner sur la question, au moins pour réaliser à quel point il s'était jeté dans les problèmes. Il n'eut pas le temps de lancer cette affirmation à voix haute car Suzy déborda d'idée pour obtenir de l'argent. Au début surpris, il fut rapidement contaminé par l'exaltation de son amie. Qu'elle soit prête à faire des extras pour lui donner un peu d'argent pour le projet le touchait beaucoup. Et encore... le terme "beaucoup" était faible !

"Oh et je pourrais demander à Owen de faire un petit jouet qu'on pourrait vendre au porte-à-porte." Dit-il, agréablement surpris de voir que la mission impossible ne l'était pas autant que cela finalement. "Peut-être demander de l'aide à Louna. elle adora traîner au magasin avant sa faillite, elle sera certainement ravie d'apprendre sa réouverture."

Walgrim n'avait jamais songé demander un coup de main à ses amis. Il avait toujours eu peur de récolter des rires s'il venait à expliquer son rêve à voix haute. Après tout, il avait déjà échoué à tenir le magasin ouvert la première fois. La joie de Suzy devant sa proposition lui faisait revoir son jugement. Peut-être que d'autres personnes trouveraient l'idée intéressante ? Suffisamment pour mettre la main au portefeuille ou pour leur venir en aide d'une autre façon. C'était complètement fou et sans doute irréaliste mais il avait soudainement envie d'y croire.

"Infecte ? Ah, Robin exagère toujours." Protesta-t-il quand Suzy parla de ses cookies et surtout de l'avis que Robin en avait. "Il faut juste que tu t'améliores encore un peu, c'est tout."

Robin était un bon ami mais parfois Walgrim lui reprochait son manque de diplomatie. Surtout en ce qui consistait Suzy et son talent discutable de cuisinière. Lui se forçait à manger tous les cookies que lui proposait son amie. Il était devenu un expert en ce qui concernait d'afficher un sourire malgré le goût effectivement infect des biscuits et le nain pouvait même affirmer qu'il était bon sans trop mentir. Il se faisait, évidemment, un devoir de tout manger jusqu'à la dernière miette, même s'il finissait souvent, pour ne pas dire immanquablement, malade le soir ou le lendemain à cause de cette expérience gustative des plus particulières.
L'avantage, c'est qu'à force de subir ce genre de test, il commençait à développer un estomac en béton armé !

C'est avec un grand sourire qui tapa dans la main tendue pour sceller leur accord. "Oui, on peut le faire !" Répéta-t-il, rougissant légèrement de se voir appeler 'patron'.

Ce qui paraissait au début de soirée un vague projet impossible semblait tout d'un coup, par la magie de Suzy, une ambition tout à fait réalisable. Le nain aurait voulu la remercier pour çà mais n'en trouva pas le courage.

Walgrim était également soulagé d'avoir réussi à faire disparaître les sombres pensées de Suzy. Il était toujours partisan du dicton qu'un sourire allait mieux au visage qu'une moue triste. Bon d'accord, c'était lui qui avait inventé ce dicton mais cela ne le rendait pas faux pour autant. Cette phrase s'appliquait particulièrement à la strip-teaseuse qui avait le don d'illuminer ses journées quand elle témoignait ainsi sa bonne humeur.

Mais le nain vit bien vite qu'une ombre se profilait sur le tableau. Il le pressentit avant que son amie n'ouvre la bouche pour parler de Sasha.
De peur de revoir son amie sombrer dans la tristesse, Walgrim prit la parole aussitôt.

"Ne t'inquiète pas pour Sasha." Répondit-il d'une voix qui se voulait rassurante et sûre de lui. "Je suis certain qu'elle comprendra. Si çà peut te rassurer, je lui parlerais quand on aura assez d'argent pour le magasin. Après tout, c'est au... euh... patron de se charger de ce genre de chose, non ?"

Et voilà, c'était tout lui ! Pourquoi ne pouvait-il pas simplement se taire plutôt que de promettre l'impossible ? La réponse était simple : parce que c'était Suzy ! Dans ce genre de situation, son coeur prenait le contrôle de sa langue sans demander un avis à son cerveau au préalable. Walgrim avait déjà vu Sasha au casino et savait qu'il serait impossible de lui faire changer d'avis si l'avocate avait décidé de garder Suzy comme strip-teaseuse. Mais il allait essayer, il l'avait promis. çà aussi c'était tout lui.

Malgré le petit souci que constituait la patronne actuelle de Suzy, les choses semblaient vouloir s'arranger. çà lui faisait bizarre d'avoir un objectif qui dépassait le simple but d'arriver à payer le loyer. Walgrim allait devoir apprendre à économiser, chose qu'il n'avait jamais faite de sa vie.

Comme ils avaient repris leur marche, tout doucement, le petit homme eut l'audace de pensée que peut-être... il pouvait faire une tentative d'invitation. Après tout, Suzy semblait avoir retrouvé le sourire. L'initiative fut plus facile à penser qu'à faire. Pourquoi choisir les mots justes était toujours si difficile quand il s'agissait de demander quelque chose à Suzy ? Ce n'était pas une question de courage mais plutôt la certitude d'une réponse négative, la peur de dépasser une frontière invisible qui leur ferait du mal à tous les deux... Tout çà faisait en sorte que toute tentative de demande restait immanquablement coincée dans sa gorge, refusant d'aller plus loin.

"Tu..." Commença-t-il, rassemblant son courage pour se jeter à l'eau.

Comme il le redoutait cette tentative audacieuse refusa de franchir ses lèvres. C'était pourtant bien parti mais, au dernier moment, il avait réalisé que cette demande allait certainement plonger Suzy dans l'embarras voir même la refaire pleurer alors qu'il venait à peine de lui rendre sa bonne humeur. Walgrim aurait voulu continuer par un : non, laisse tomber. çà aurait marché avec n'importe qui. le nain présentait que ce genre de phrase n'aurait pas amélioré les choses. À la recherche d'une échappatoire plausible, il baissa les yeux sur le sol où la neige commençait à s'accumuler.

"Tu euh... Tu crois que la neige va rester jusqu'au festival ?" Demanda-t-il finalement.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Mar 9 Juil - 22:15

Nobody said it was easy



Suzy et Walgim, Walgrim et Suzy, existait-il des êtres plus naïfs, naturels et innocents en ce monde ? Deux personnes possédant des intentions si pures ne pouvaient qu’être exceptionnelles. Paradoxalement, ils étaient les seuls dans cette ville à ne pas le voir et ne faisaient que douter, un peu plus à chaque fois, de leurs propre force. Pourtant, ensemble, Suzy se sentait confiante, comme si le petit homme lui insufflait un air nouveau et cette idée farfelue de rouvrir la boutique de farces et attrape résonnait comme quelque chose de concret dans son esprit. Un challenge à relever ! Oui, ensemble ils y arriveraient ! Lorsque Walgrim lui parla d’Owen ou encore de Louna, la jeune femme aurait voulu sauter sur place de joie et d’enthousiasme. Si leurs amis s’y mettaient tous, pour sur qu’ils aboutiraient  à leur rêve !
Leur bonne humeur, leur gentillesse exacerbée n’étaient pas un frein dans cette dure réalité que l’on nommait vie, bien au contraire, malgré les moqueries et les méchancetés, ils avaient pu attirer autour d’eux diverse personnes qu’ils pouvaient, aujourd’hui, qualifier d’amis. Des amis qui seraient là si le nain et la strip-teaseuse leur demandaient de l’aide, Suzy en était certaine !

"Infecte ? Ah, Robin exagère toujours. Il faut juste que tu t'améliores encore un peu, c'est tout."

Suzy afficha un petit sourire penaud en repensant à son colocataire, elle avait tellement de choses à se reprocher vis-à-vis de lui qu’elle ne pourrait jamais lui en vouloir de trouver sa cuisine dégoûtante. Et comme le disait si bien Wally, il suffisait qu’elle s’améliore encore, oui, travailler toujours plus pour devenir aussi douée qu’Andrew ou Granny. La jeune femme soupira franchement et serra son poing droit en le levant légèrement devant elle, scellant par ce geste une promesse, celle de progresser dans tout ce qu’elle entreprendrait à l’avenir. Ainsi, elle ressemblait à un vertueux personnage de dessin animés bien décidé à tout faire pour sauver le monde…Bon son ambition n’en était pas à ce stade mais c’était déjà un bon début !

Sa volonté s’éteignit quelque peu lorsqu’elle se releva et parla de Sasha. Elle ne savait pas comment sa patronne prendrait le fait qu’elle abandonne le strip-tease pour devenir vendeuse. Souvent la femme d’affaire la rappelait lors de ses jours de congés pour monter sur scène, le soir, faute d’effectif. Il serait donc difficile voir carrément impossible de démissionner sans apporter quelques problèmes à Miss Storm. Suzy s’imaginait déjà faire des heures supplémentaires, gratuitement, pour compenser le manque à gagner qu’elle laisserait. Heureusement, Walgrim sut encore une fois trouver les mots pour la rassurer. Il lui promit de parler à Sasha une fois l’argent réunis, cette perspective la soulagea un peu, Walgrim savait toujours régler les conflits et aux yeux de Suzy c’était très certainement la personne la plus diplomate qu’elle connaisse. Grâce à lui, la peine que ressentirait Sasha suite à cette prochaine séparation serait quelque peu allégée…

La jeune femme retrouva immédiatement le sourire et, les yeux brillants, elle rêvait déjà de son futur emploi qu’elle n’aurait plus besoin de cacher à ses proches. Reprenant leur route côte à côte, Suzy se frictionna légèrement les bras, le froid de la nuit les rattrapait et sa tenue légère cachée par son trench ne retenait aucune chaleur. Marchant d’un pas légèrement plus rapide, la bonne humeur retrouvée, Suzy ne cessait de jeter quelques regards à son bouquet de fleurs, se disant qu’il irait très bien dans le salon, à condition qu’elle fasse attention à le mettre assez en hauteur pour pas qu’il finisse, encore une fois, dévoré par Toto. Ce chien avait la mauvaise habitude de manger les fleurs, sans qu’elle ne sache pourquoi ! Sans doute était-il un insecte nuisible dans une autre vie ! Elle sourit encore une fois, n’écoutant qu’à moitié ce que lui racontait Walgrim. Elle ne put donc pas s’apercevoir des doutes et de la peine qu’avait son ami pour s’exprimer.

"Tu euh... Tu crois que la neige va rester jusqu'au festival ?"

Suzy battit des paupières plusieurs fois avant d’ouvrir de grands yeux émerveillés. De la neige pour le festival ! Ce serait magnifique ! L’ambiance serait encore plus chaleureuse et féerique ! La jeune femme soupira de bonheur.

« Ce serait merveilleux ! Chaque année cette fête réserve des surprises fabuleuses ! » Sa voix se perdit dans les aiguës sous le coup de l’émotion. L’hiver restait la période préférée de Suzy. Elle accordait énormément d’importance principalement aux fêtes de Noël et économisait pendant des mois pour offrir à tous de somptueux cadeaux très personnalisés. Quoi de mieux que des festivités où l’amour et le partage sont rois pour faire hurler de bonheur la petite fille toujours présente au fond de ses yeux !
Suzy sourit naïvement à Walgrim, ne comprenant pas qu’en lui se déroulait un tout autre combat, et avant qu’il n’ait le temps d’enchérir, la jeune femme soupira brièvement et ajouta :

« Je vais aider à placer les décorations mais je ne resterai pas, je ne peux pas laisser Robin tout seul ! »

L’ex Dorothée sautilla presqu’en pensant à la bonne action qu’elle allait faire. Robin lui avait confié ne pas aimer le festival de la mine, sans doute s’imaginait-il passer la soirée seul, loin des autres à broyer du noir dans son coin. Mais la maligne petite Suzy avait eu une autre idée, celle de rentrer très tôt et de préparer une petite sauterie pour le mécanicien, une sorte de surprise qui le ravirait, elle en était certaine. C’était plus fort qu’elle, elle ne supportait pas de voir ses amis seuls et tristes à l’approche des fêtes de fin d’année, alors certes elle n’irait pas au festival mais tenir compagnie à son ami était bien plus important à ses yeux.

« Je suis certaine que ce sera fantastique, prend des photos pour moi mon Wally ! » Suzy tapota l’épaule du nain.

Ils arrivèrent bientôt dans sa rue, le quartier restait pauvre et mal fréquenté mais la jolie brune ne s’en plaignait jamais puisque le prix du loyer restait l’un des plus bas de la ville. Ses cheveux bruns remplis de petits flocons brillaient sous la lumière des lampadaires. Soudain, une pensée la traversa et elle demanda tout bêtement :

« Tu y vas avec Becky ? Je crois qu’Owen travaille ce soir là non ? Le pauvre, il se tue à la tâche !» Suzy grimaça légèrement en pensant au frère de Robin qui devait surveiller l’orphelinat presque chaque nuit, il en était tellement fatigué qu’elle l’avait trouvé plus d’une fois gisant inconscient sur le sol du supermarché où tout Storybrooke allait faire ses courses. La jeune femme se faisait beaucoup de soucis pour tout et n’importe quoi et la santé d’Owen était l’une de ses préoccupations dominicale lorsqu’elle allait manger chez lui, prenant ainsi bien soin de lui resservir plus d’une fois ses petits plats immangeable préparés avec amour.

«  Si jamais tu veux nous rejoindre après le festival, tu es le bienvenue, je suis certaine que ça ne dérangera pas Robin, bien au contraire, ça lui fera de la compagnie ! » Suzy sourit de plus belle avant de laisser échapper un petit rire alors que les flocons devinrent plus fournis. La jeune femme s’avança joyeusement et effectua quelques pas de danse en tournant sur elle-même, les yeux levés vers le ciel, les bras en l'air comme pour attraper les précieux flocons.

«  WOUHOUUUU !! WALGRIM REGARDE ! IL NEIGE POUR DE BON ! » Sa voix résonna dans toute la rue silencieuse et le soleil pointait déjà ses premiers rayons plus haut dans le ciel.

« Merci de m’avoir raccompagnée mon Wally ! Accorde moi une dernière faveur...Une danseee !»Son rire enfantin continua de retentir tandis qu’elle saisit les mains du nain pour le faire entrer dans sa ritournelle, offrant un spectacle bien étrange pour les quelques voisins qui s’aventuraient à jeter un regard par leurs fenêtres.

« Tu m'as aidé ce soir, je ne l'oublierai pas...» Ses yeux débordants de tendresse et d'admiration rencontrèrent ceux apparemment plus tristes du jeune homme et leur petite ronde devint plus lente jusqu'à s'arrêter totalement....

« Tout va bien ?» Demanda Suzy en fronçant les sourcils, soudainement inquiète d'avoir offensé son Wally.

[/color][/color]
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Ven 23 Aoû - 11:20

Nobody said it was easy



La situation avait quelque chose d'irréel. Il y a une heure, Walgrim n'avait pour seul soucis d'avenir que celui de bien s'amuser tout en veillant à rentrer à l'appartement pas trop saoul. Ainsi que d'avoir assez d'argent pour payer sa part de loyer chaque fin de mois, évidemment. Soudain, il avait un projet. Une ambition impossible qui semblait se concrétiser à chaque idée vague qui recevait l'approbation enthousiaste de Suzy. Il y aurait des ennuis. Surtout si Sasha Storm était concerné dans cette histoire. Toutefois, le nain se surprenait à penser que ce n'était pas aussi insurmontable qu'il pouvait y paraître. C'était l'effet Suzy. Ou plutôt de son sourire. Walgrim aurait voulu s'imaginer que ce sourire faisait fondre toutes les hésitations comme neige au soleil seulement... cet exemple ne s'appliquait pas à tout. L'effet semblait fonctionner uniquement sur les problèmes insolubles et non sur les tentatives d'invitations (même si dans son cas cela pouvait tenir également du problème insoluble).

En tout cas, il ne se trompait pas quand il comparait son amie avec un soleil. Il suffisait qu'une ombre traverse le beau visage de la strip-teaseuse pour inquiéter Wally. En bon ami, le nain savait reconnaître chaque petit nuage qui menaçait de faire écouler une tempête de larmes. Il crut que ces efforts pour remontrer le moral de Suzy allaient être compromis quand la discussion tourna autour des talents culinaires de son amie puis sur le problème Sasha Storm. Le sourire avait légèrement baissé malgré ses encouragements, l'obligeant à passer à la vitesse supérieure. Il lui avait assuré qu'il prendrait les choses en main concernant Sasha. L'argument n'était pas prononcé d'une manière aussi confiante qu'il l'aurait voulu. Certainement parce qu'il n'y croyait pas lui-même. Dans quel bourbier s'était-il encore lancé ? Seul l'avenir le lui dira mais une chose était certaine, il ne pouvait résoudre ce problème seul. Alors que le nain se demandait à qui il pouvait en parler, l'effet Suzy refit son apparition. Le sourire réapparut et le sien aussi, balayant à nouveau tous les doutes et problèmes que créerait une telle entreprise. Un rêve fou, cependant Walgrim voulait le croire même si ce n'était que pendant qu'une soirée avant que la dure réalité ne lui apprenne que les rêves sont souvent impossibles à concrétiser.

En bon chevalier servant, l'ancien redcap réagit prestement au premier frisson de la strip-teaseuse. Sur le moment, le nain regretta de ne pas être plus grand pour pouvoir poser lui-même sa veste sur les épaules dans un geste que sa maladresse ne pourra rendre romantique. Cela aurait eu tellement plus de classe. Heureusement, il avait encore assez de bon sens dans son crâne pour ne pas oser faire une tentative. Il préféra donc retirer sa veste pour la tendre à son amie. Un geste moins élégant mais l'intention y était.

"Tiens, met çà." Commenta-t-il. Il parut soudainement embarrassé quand il réalisa que sa veste ne l'aidera peut-être pas beaucoup. "Hum... elle n'est pas vraiment à ta taille mais tu auras sûrement un peu moins froid avec."

Cet interlude passé, la marche reprit. Walgrim dut accélérer pour suivre le rythme. Ce qui était une bonne chose puisqu'il commençait à trouver le froid un peu trop mordant avec une couche protectrice de vêtement en moins sur ces bras. Bien sûr, il fit son maximum pour le cacher afin de ne pas inquiéter Suzy. Au pire, que pouvait-il se passer ? Il écopera d'un bon rhume au nom de la galanterie... et sans doute des commentaires de Becky sur cette histoire. Il avait connu pire ! Le nain remarqua avec plaisir que son amie jetait des regards à son bouquet. Walgrim nota mentalement de remercier encore Ali pour ces judicieux conseils.

Bien sûr, une situation si utopique ne pouvait pas durer. Il aurait pu juste profiter de cet instant, continuer de marcher en silence ou en parlant des détails du futur magasin. Mais non ! Il avait fallu qu'il gâche tout. À nouveau. Pourquoi avait-il parlé du festival ? Il n'avait réalisé que trop tard qu'il avait presque failli inviter Suzy à la fête. Sur le moment, il s'était dit que c'était le moment où jamais de le faire. Peut-être parce qu'il parlait l'instant d'avant de projet irréalisable...

Sentant l'embarras menacé de l'envahir, Walgrim essaya de se remettre les idées en place. De toute façon, la question bredouillée était suffisamment indirecte pour qu'il puisse faire marche arrière, non ? Ce n'était pas comme si c'était super-important pour lui, n'est-ce pas ? ça faisait quoi... des semaines qu'il essayait de rassembler son courage pour l'inviter... Pfff, autant dire qu'il n'y pensait presque pas tous les jours. Et puis, de toute façon, elle allait certainement refuser... ou ne pas comprendre... ou les deux ! Alors, hein, ce n'était VRAIMENT pas la peine de faire tout un cinéma pour çà.

Dire qu'il avait presque réussi à le penser sincèrement ! Seulement, il s'était retourné vers son amie et avait vu ses yeux émerveillés. Pendant un instant fou, il aurait pu croire qu'elle avait découvert sa tentative d'invitation et que ce beau regard et le soupir de bonheur qui franchit les lèvres de Suzy ensuite lui étaient adressés. Comme quand il allait la voir danser au casino et qu'il s'imaginait être son seul public. Cette seule pensée lui fit revenir le rouge aux joues. Ce petit rêve personnel fut réduit en miettes dès que la belle prit la parole. Chaque mot semblait réussir l'exploit de briser davantage les espoirs du nain concernant le festival. Et quand Wally pensait qu'il ne pouvait pas tomber plus bas, la phrase suivante réussissait ce miracle. Un beau rêve se transformait en déception, pour ne pas dire en cauchemar. Suzy resterait à peine au festival ! Pour rester seul avec Robin, en plus ! Une pointe de jalousie envers le propriétaire de la caisse naquit dans son coeur. Le pire est qu'il ne pouvait pas en vouloir à son ami. Si Robin avait été un salaud fini qu'il ne pouvait pas sentir, alors là oui, il aurait pu le rendre responsable de l'immense déception qui l'envahissait en cet instant. Mais non, Robin n'était pas comme Az, le nain s'entendait bien avec lui et ne pouvait donc pas lui en vouloir sans en éprouver du remords. D'accord, il s'était fait à l'idée qu'une invitation franche et directe n'aurait jamais franchi ses lèvres. Cependant, Walgrim avait imaginé passé au moins un parti de la soirée avec Suzy. Même minuscule. Vraiment... quel idiot, il avait été !

Loin de ses pensées sombres, son amie était à deux doigts de sautiller sur place en pensant à son propre programme de la soirée. Bien que déçu de ne pas faire partir de ces fameux projets, le nain fit son maximum pour garder le sourire. Il ne voulait pas ennuyer la strip-teaseuse avec ces sautes d'humeur sans importance.

« Je suis certaine que ce sera fantastique, prend des photos pour moi mon Wally ! »

Son sourire forcé gagna un cran en sincérité. 'Son' Wally. Comme quoi, la bonne humeur ne tenait vraiment pas à grand-chose. Un simple mot (et un petit geste sur votre épaule) pouvait vous transporter sur un petit nuage même si vous étiez au trente-sixième dessous quelques secondes avant.

"Bien sûr. Compte sur moi !" Promit-il avec un enthousiasme renouvelé.

Ce n'était pas une promesse difficile à tenir puisqu'il avait fait la même à son amie détective. Il devait juste prendre un peu plus de photos car Suzy ne s'intéresserait certainement pas à la présence éventuelle d'un fugitif au festival de la mine. Au fur et à mesure de leur marche, les rues devenaient moins accueillantes tandis qu'ils pénétraient dans le quartier pauvre de la ville. Le coin n'étant pas vraiment le mieux fréquenté de Storybrooke, Walgrim était toujours inquiet d'imaginer son amie rentrer seule. Voilà pourquoi il se portait volontairement le plus souvent possible pour la raccompagner, même s'il savait qu'il serait moins efficace que Robin en cas d'embrouille avec un inconnu.

« Tu y vas avec Becky ? Je crois qu’Owen travaille ce soir là non ? Le pauvre, il se tue à la tâche !»

Innocente Suzy qui ne réalisait pas qu'elle venait de retourner le couteau dans la plaie avec ces questions. Walgrim s'attendait à ce genre de maladresse puisqu'il était lui-même un champion dans ce domaine. Aussi put-il répondre sans que la douleur qu'avait provoquée l'interrogation naïve chez lui ne soit perceptible.

"Oui, Owen travaille et je crois que Becky aussi à quelque chose de prévu." Il haussa les épaules pour faire croire que la perspective d'y aller seul ne le dérangeait pas. Ce qui était un gros mensonge. "Enfin, comme Târa m'a demandé de lui rendre un petit service je n'aurais pas le temps de m'ennuyer."

Il resta vague car la détective lui avait demandé de parler à personne de l'enquête qu'elle menait pour Lynch. N'empêche... savoir qu'un malade mental en liberté à Storybrooke n'avait rien de rassurant. Surtout quand Suzy habitait dans la partie la moins engageante de la ville. Le nain essaya de s'enlever cette idée de la tête. Par chance, son amie strip-teaseuse l'aida dans cette entreprise puisqu'elle lui proposa de venir après la fête. Un sourire aussi éclatant que celui de son amie éclaira son visage.

"Avec plaisir." Répondit-il mais il ne fut pas certain que Suzy eût entendu sa réponse puisque la neige s'intensifia pour la plus grande joie de la danseuse.

Main dans les poches, le nain n'admirait pas la neige mais son amie qui dansait avec les flocons de plus en plus épais dans la lumière naissance du soleil. Tout en se traitant à nouveau mentalement d'idiot. Il était évident que Suzy ne serait jamais à lui. Quand l'amère vérité ne le frappait pas en pleine figure, Becky ne manquait pas de le lui rappeler. Mais était-ce mal d'espérer ? C'était douloureux, en tout cas. Enfin... du moment qu'il pouvait encore voir le sourire de son amie, que ce dernier soit adressé à quelqu'un d'autres que lui était sans importance.

« Merci de m’avoir raccompagnée mon Wally ! Accorde moi une dernière faveur...Une danseee !»

De manière inconsciente, Suzy semblait avoir le don de chasser les idées noires du nain quand elles menaçaient de trop assombrir son coeur. Avant qu'il ne puisse protester (mais en avait-il seulement envie ?), il se retrouva entraîné dans la petite danse improvisée de la strip-teaseuse. Walgrim essaya de suivre le rythme autant que possible même s'il devait faire deux pas quand Suzy n'en faisait un. Sans doute offraient-ils une scène étrange pour les curieux se demandant qui fait un bruit pareil à une heure impossible. Sauf qu'en cet instant, les deux danseurs improvisés n'en avaient rien à faire. Ils étaient dans un bulle enneigé et isolé du reste du monde.

« Tu m'as aidé ce soir, je ne l'oublierai pas...»

"Hé, les amis, c'est fait pour çà !" Déclara-t-il d'une voix réconfortante tout en cachant une note d'amertume involontaire.

Amis. Oui, ils n'étaient que çà. Jamais plus. Sur le moment, Walgrim ne comprenait pas du tout pourquoi ce petit détail lui faisait soudain autant de peine. Il s'était juré de se faire une raison, pourtant. Avant qu'il ne puisse le cacher de manière efficace, la petite ronde ralentit avant de s'arrêter. Merde, il venait de tout gâcher ! Il était vraiment le roi des crétins.

« Tout va bien ?»

Wally se recomposa vite fait un sourire rassurant. Après tout ce qu'il avait fait ce soir, tous les espoirs insensés qu'il avait formulé pour rendre courage et joie à son amie, il était hors de question que son vague à l'âme ternisse la bonne humeur retrouvée de la strip-teaseuse.

"Oui, oui, tout va bien. Ne t'inquiète pas." Répondit-il aussitôt.

Cette fois, il ne fut pas l'erreur de chercher à formuler une excuse plausible. Tout ce qu'il avait en tête rendrait son amie inquiète à son sujet et c'était précisément ce qu'il voulait éviter. Au pire, si Suzy insistait, il dirait qu'il avait eu un petit vertige avec la danse ? Non, çà la ferait culpabiliser. Autant ne rien dire. Il serra un bref instant les mains de la danseuse avant de les lâcher. Ensuite, il fit quelque pas en arrière.

"Si la princesse veut bien se donner la peine de me suivre." Dit-il en retira son bonnet couvert de flocon de neige pour faire une profonde révérence. "Elle est presque arrivé à son château."

Le nain espérait que cette petite mise en scène redonnera le sourire à son amie. Il n'avait pas osé appeler Suzy "ma princesse", sinon il serait devenu rouge comme une tomate et n'aurait jamais su finir sa phrase. Pourtant le ton y était, quelle différence représentait une syllabe après tout ?

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   Dim 29 Sep - 21:19

Nobody said it was easy



Les frissons qui parcouraient le corps parfait de la danseuse s'atténuèrent lorsque l'ancien redcap lui tendit sa petite veste hivernale. Ce geste si prévenant n'étonnait guère Suzy, Walgrim avait le don pour parer à ce genre d'attention avec une gentillesse et une délicatesse digne d'un gentleman. De tous ceux qu'elle fréquentait ou qu'elle avait fréquenté, cet homme était l'exception qui confirmait la règle et si elle avait, pour une fois dans sa vie, ouvert grands ses yeux, peut-être aurait elle entraperçu l'avenir heureux qu'il lui offrait...Mais Suzy restait Suzy, perdue dans un monde lointain à la recherche d'une porte imaginaire qui la conduirait jusqu'au bonheur pourtant si proche d'elle.

Walgrim se montrait toujours d'une compagnie réconfortante, ainsi, gr¸ace à lui,  lorsqu'ils parlèrent du festival, Suzy imaginait avec joie les magnifiques illuminations, les stands et la bonne odeur de la barbe à papa qui régnerait ce soir là. Elle se faisait une représentation très nette du nain en train de photographier les différents moments amusants qu'il vivrait auprès de Târa visiblement. Il lui confia qu'il n'aurait pas le temps de s'ennuyer et c'était tant mieux, la jolie brune n'aurait pas supporté voir son ami seul à ce festival. Le sourire qu'il affichait ne fit pas douter Suzy une seule seconde sur la sincérité de ses réponses. Jamais elle n'aurait pu imaginer à quel point son innocence, sa naïveté, pouvaient s'apparenter à un coup de poignard, porté toujours plus profondément, jusqu'au pauvre petit coeur de son tendre ami. Il n'y avait pas pire que la cruauté involontaire ! Suzy le savait bien pourtant, puisqu'elle le vivait à chaque fois qu'un homme lui promettait monts et merveilles pour l'abandonner au petit jour...

L'esprit bercé d'illusions, la strip teaseuse s’intéressa soudain à la neige qui tombait par flocons et improvisa une petite danse avec un Walgrim qui tentait à grand peine de suivre le rythme tout en camouflant les plaies béantes de son coeur, suintantes d'amertume, de tristesse et d'une déception insurmontable ou presque.

"Oui, oui, tout va bien. Ne t'inquiète pas."

Suzy garda les soucirls froncés en l'observant scrupuleusement. Peut-être n'aurait-elle pas du l'obliger à danser avec elle, il n'aimait surement pas ça, surtout en pleine rue comme ça, tout le monde n'avait pas le désir de s'exhiber partout où il allait. Cette pensée, la seule qui pouvait expliquer le changement d'humeur du nain (selon elle), lui décrocha un petit rire nerveux accompagné d'un sourire d'excuse. Elle savait parfaitement que son enthousiasme enfantin pour des choses aussi banales que la neige tombant sur les toits de la ville une nuit d'hivers, un bouquet de fleurs presque gelé ou la présence d'un ami à ses côtés pouvait être énervant pour ceux qui le vivaient au quotidien.
Robin lui faisait parfois la remarque "ce n'est qu'un arc en ciel, pas de quoi en faire tout un plat !" ou encore "n'importe qui sait changer un joint, s'il a le matériel adéquat, je n'ai rien fait d'extraordinaire, arrête de m'applaudir !", bien sur, son colocataire restait bien trop humble pour s'attarder sur les choses incroyables qu'il réalisait chaque jour. C'était plus fort qu'elle, à travers ses yeux noisettes, la personne la plus ordinaire rayonnait d'une lumière prodigieuse.

Walgrim serra brièvement les mains froides de Suzy avant de les relâcher...Ce geste anodin causa comme un électro-choc dans le palpitant de l'ex Dorothée. Une boule douloureuse se forma dans sa gorge, comme si une barrière infranchissable venait de s'effondrer entre eux, un non-dit qui pesait sur les épaules du nain et qui s'insinuait dans l'esprit de Suzy sans comprendre pourquoi. La jeune femme resta comme tétanisée l'espace de quelques secondes, des questions plein la tête. Et si elle s'était trompée ? Et si son ami n'allait pas bien ? Si elle l'avait froissé sans le vouloir ? Ou si...

"Si la princesse veut bien se donner la peine de me suivre. Elle est presque arrivé à son château."

Non. Ce n'était rien...Elle se faisait des idées. Il était surement fatigué de l'entendre parler, fatigué de sa journée et ne souhaitait qu'une chose, rentrer chez lui ! Oui, ça ne pouvait qu'être ça. Suzy cacha rapidement le trouble qui l'avait assailli derrière son plus beau sourire. Le voir se courber en exécutant une parfaite révérence fit pousser un petit soupire de soulagement à la jeune femme qui l'imita, tirant légèrement sur sa robe comme le faisaient les nobles dames dans les films médiévaux.

"Je vous remercie, noble chevalier ! Votre quête est ainsi achevée ! " Répondit-elle avant de  faire quelques pas sur le trottoir qui menait au hall de son vieil immeuble. Suzy porta son regard sur le quatrième étage du bâtiment où de la lumière s'échappait à travers les rideaux fleuris. Robin était levé. Sans doute l'attendait-il pour partager le premier café de sa journée et le dernier de celle de Suzy. Un rituel qui s'était instauré avec le temps sans qu'aucun des deux ne le décide véritablement. Rêveuse, un léger sourire satisfait anima ses lèvres glacées avant de reporter son attention sur Walgrim.

"Merci encore mon Wally. Fais bien attention en rentrant surtout, et appelle moi si tu as un soucis...ou même si...si tu veux juste parler, je serai toujours là pour toi !"

La jeune femme se pencha en avant et déposa un doux baiser sur la joue du nain pour la seconde fois de la matinée. Elle amorça un geste pour se retourner et se rappela la veste sur ses épaules. Elle tendit le vêtement à son ami dans un nouveau sourire plein de tendresse.

"Passe un bon festival ! Et n'oublie pas de venir nous voir si tu peux, j'ai acheté du Champagne que j'ai caché dans ma chambre, hihih Robin ne s'y attendra pas !" Elle sautilla presque sur place avant de saluer une dernière fois le nain pour se tourner vers la porte d'entrée, une main dans son sac à la recherche de ses clés, l'autre occupée à tenir son bouquet.

Lorsqu'elle les trouva enfin, le nœud à sa gorge réapparut subitement, comme une piqûre de rappel, comme pour lui dire que quelque chose de grave venait de se passer, un espoir brisé qu'elle ne réaliserait jamais. Alors, guidée par l'instinct, Suzy laissa ses yeux balayer la rue où un certain nain à bonnet s'éloignait l'air nonchalant avant de crier :

"WALGRIM !"

Sans doute l'homme se retourna puisqu'elle lui fit un grand signe de la main avant de déposer son bouquet à terre pour permettre à sa seconde de main de rejoindre l'autre autour de sa bouche afin de former un entonnoir pour donner plus de portée à sa voix.

"ON VA Y ARRIVER ! J'TE LE PROMET !"

Son cri déchira le silence et son rire de petite fille se dispersa dans la nuit, égayant le paysage blanc, au moment même où de faibles rayons du soleil traversèrent les énormes nuages comme pour annoncer des lendemains meilleurs.

Les lendemains auraient pu être meilleurs et bien moins difficiles si Walgrim avait  pu confesser son amour pour Suzy, cette dernière, si impressionnable serait tombée follement amoureuse du nain en un clin d'oeil. Faute de courage pour l'un, faute d'observation et d'un trop plein de naïveté pour l'autre, leur chemin jusqu'au bonheur et à l'amour qu'ils rêvaient tant ne ferait que se croiser lamentablement...Malheureux que les simples d'esprits !

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)   
Revenir en haut Aller en bas
 

I had to find you, tell you I need you...Tell you I set you apart ! (PV Wally ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (akhésa) ✚ those who don't believe in magic will never find it.
» Glorfindel • Mornie utúlië... believe and you will find your way
» I've been dreaming for so long, to find a meaning to understand.
» (AGADRIEL) i'm gonna stand by you even if we can't find heaven
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-