Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 En cavale [ft Mulan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: En cavale [ft Mulan]   Mar 23 Oct - 20:07

Mulan & Triste Sire



Combien de temps s'était-il passé depuis le jour où il avait dû fuir le royaume du roi Maurice ? Des jours ? Des semaines ? Peut-être plus ? Triste Sire avait perdu la notion du temps, trop occupé à mettre le maximum de distance entre lui et le château.
Ah, elle était bien loin la belle vie de château. Vêtements sales et déchirés là où les branchages on réussit à s'accrocher aux tissus, visage mal rasé, traits tirés par le manque de sommeil et la fatigue du voyage forcé, cheveux ébouriffés... l'ancien conseiller n'était plus que l'ombre de lui-même.

Pourtant tout avait si bien commencé. Il avait trouvé en la personne du roi Maurice, un esprit manipulable à souhait. Trop facilement influençable, peut-être. Mais il était extrêmement grisant de voir comment de simples paroles ou une petite allusion habilement placée pouvaient donner des résultats étonnants, aussi Triste Sire n'alla pas s'en plaindre. En repensant à cela, il poussa un soupir. Inutile de faire la rétrospective de la situation. Triste Sire voyait parfaitement pourquoi la situation avait dégénéré au point qu'il en soit réduit à courir pour échapper à la justice. Il avait fait tellement d'erreurs... La plus importante était certainement son imprudence. Poussé par la curiosité, il avait voulu savoir jusqu'où le roi était contrôlable. Était-ce au point que le seigneur donne son approbation pour des décisions qui nuiraient à son peuple ? La réponse fut oui. Il suffisait juste d'user de son influence et de présenter les choses d'une certaine façon. Le plus divertissant dans tout cela, c'était les foudres que s'attirait sa majesté, devenant de moins en moins populaire auprès de son peuple. Le conseiller aurait pu s'arrêter là mais la curiosité était toujours plus grande. Et il était loin de se douter, du moins sur le moment, que chaque décision qu'il faisait approuvé par le roi, éveillait les soupçons de la princesse. Ce qui le mena à sa deuxième erreur : une trop grande confiance en ce qu'il avait acquis. Pensant que sa position de conseiller le mettait à l'abri, il ne vit pas le danger approché. Un adversaire coriace qui n'était autre que la fille du roi : Belle. Triste Sire avait sous-estimé la jeune fille. Il imaginait qu'il pouvait la manipuler ou du moins endormir sa méfiance comme toute les autres mais la princesse, elle, voyait clair dans son jeu. Il était allé trop loin et n'avait su protéger ses arrières. Dos au mur, il ne lui restait que deux options : la prison (sinon pire, qui sait quel jugement lui réservait une princesse furieuse ?) ou la fuite.

Au début, il avait couru sans s'arrêter, jusqu'à ce que ses jambes lui fassent sentir qu'il ne tiendra plus très longtemps à ce rythme. Il n'emprunta aucun chemin, même quand la forêt se fit plus épaisse. Qu'importe la direction, du moment qu'il s'éloignait du château. En son coeur, l'espoir fou de rejoindre un autre royaume pour repartir à zéro. Alors qu'il pouvait se désaltérer auprès des ruisseaux dont il croisait la route, son ventre lui rappelait sans cesse que son dernier repas était bien loin. Ses nuits étaient courtes, de peur de se réveiller avec une lame plaquée contre sa gorge.
Bref, on était loin d'avoir les conditions d'un voyage idéal.

L'ancien conseiller sursauta en entendant un bruit proche de lui. Se plaquant contre un arbre, il retint son souffle, l'oreille au aguet à la recherche du moindre signe indiquant que quelqu'un était sur sa trace. Après plusieurs minutes de silence angoissant, il se décida enfin à se détendre. Ce pique d'adrénaline passé, la fatigue du voyage le rattrapa et il s'écroula, le dos toujours adossé au tronc de l'arbre.
Voilà plusieurs jours qu'il suspectait d'être suivi. Était-ce son imagination qui lui jouait des tours ? Il fallait dire que Triste Sire n'avait pas vraiment la conscience tranquille.
Avec un peu de chance, il ne s'agissait que de soldat du roi lancé à sa poursuite. Oui, s'il ne s'agissait que de cela, il serait vraiment chanceux. Car même si la perspective de rencontrer des gardes ne l'enchantait guère, il craignait une plus grande menace que celle de tous les mercenaires ou soldats que pouvaient lui lancer aux trousses la princesse Belle. Ce qui le faisait sursauter à chaque bruit et rendait ses nuits fragiles n'étaient pas non plus la perspective de finir sa vie en prison.

Toute magie avait un prix. Et Triste Sire redoutait plus que tout le sorcier qui lui avait dit cette phrase. il n'avait pas obtenu son poste de conseiller auprès du roi Maurice grâce à un travail patient et acharné (comme il le fera par la suite avec le roi Richard). Triste Sire avait reçu un coup de pouce. Une aide magique. Il avait été trop impatient et voulait prendre par un raccourci pour obtenir plus rapidement ce qu'il désirait. Rumpelstilskin l'avait averti qu'il y aura un prix à payer. Un prix qu'il viendra lui réclamer le moment venue. Sur le moment, Triste Sire n'y avait pas prêté attention. Il se disait qu'avec l'influence du roi à sa disposition, une dette a remboursé ne serait qu'une formalité.
Mais maintenant... maintenant il sentait cette menace comme une épée de Damoclès se trouvant au-dessus de sa tête en permanence. Parfois, quand les bruits de la forêt se faisaient trop inquiétants, Triste Sire essayait de se rassurer en songeant que comme le plan avait échoué, peut-être le contrat était-il rompu et qu'il ne devait plus rien au sorcier. Bien sûr, le bon sens le rappela aussitôt à l'ordre. Rumpelstilskin avait rempli sa part du contrat, s'il avait échoué, ce n'était nullement sa faute. Il avait donc toujours une dette. Ne pas en connaître la nature ni le moment où il devra sans acquitté, l'angoissait plus que tout.

Comme pour lui rappeler la précarité de sa situation, il crut entendre des bruits de chevaux au loin. Avec difficulté, il se releva de sa cachette pour se remettre en marche. D'un pas hésitant, il essaya de se frayer un chemin tout en s'enfonçant davantage dans la forêt. Peut-être le sentier devenant de plus en plus tortueux découragerait le cavalier ? Ou peut-être cette personne ne le pourchassait-il pas et qu'il se faisait des idées ? Il l'espérait car dans le cas contraire, il n'avait aucune chance de s'échapper. À chaque mouvement, il sentait ses muscles le faire souffrir. La vie à au dur ne lui réussissait pas du tout, surtout qu'il s'était habitué à une vie plus mondaine ces derniers temps. Le souffle court, il restait tout de même attentif à ce qui l'entourait, tendant l'oreille pour ne pas perdre son éventuel poursuivant. Il entendit le cheval s'arrêter, ce qui le rassura jusqu'à ce que ce bruit fut suivi par ceux du cavalier mettant pied à terre.
Dans une ultime tentative, la peur au ventre, il se remit à courir, malgré la douleur qu'il pouvait sentir dans ses jambes. Malheureusement, il n'alla pas bien loin. À peine eut-il le temps de parcourir quelques mètres qu'il sentit ses jambes fauchées par la corde des bolas que le cavalier avait jetée vers lui. Il eut juste le temps de se protéger le visage avec ses mains avant de tomber. L'ancien conseiller ne put retenir un cri lorsqu'il percuta le sol, face contre terre.

"Mais qui êtes-vous, bon sang ?!" S'exclama-t-il alors qu'il redressait juste assez la tête pour voir le visage de son poursuivant.

Enfin, son visage... c'était vite dit puisque son poursuivant portait un casque et un voile de cotte de mailles lui masquant quasiment tout le visage en dehors du regard. De ce fait, il ignorait que la personne devant lui n'était pas un guerrier mais UNE guerrière. Triste Sire n'osa pas demander ce que lui voulait l'inconnu. Il craignait bien trop la réponse à cette question pour cela.

La chute n'avait pas arrangé les courbatures qui parcourait tout son corps, malgré tout, il réussit tant bien que mal, malgré ses jambes ligotées à cette retourne pour mieux voir son agresseur, se faisant, il essaya de retrouver une certaine prestance même s'il devait afficher un bien piètre spectacle. Triste Sire ne reconnut pas l'armure des soldats du roi Maurice mais il était encore trop tôt pour s'en réjouir. Peut-être était-ce simplement un bandit ?

"Si c'est de l'or que vous voulez, j'ai le regret de vous apprendre que vous vous êtes trompé de proie." Expliqua-t-il avec un mince sourire.

Dans sa fuite, il n'avait malheureusement pas eu le temps d'emporter quoi que ce soit de précieux. La seule chose ayant un peu de valeur qu'il avait possédée, une bague en or sans décoration, il l'avait échangé contre de la nourriture au dernier village avant de rentrer dans la forêt. Ce qui était très fâcheux dans la situation actuelle car il n'avait plus rien pour éventuellement négocier sa libération.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Mar 30 Oct - 12:24

Mulan & Triste Sire



Être sur la route, était devenu son quotidien depuis quelque temps, elle s'était battue pour son royaume, avait versé son sang, protéger son père qui n'aurait pu retourner au combat et à cause d'une personne, qu'elle croyait être son ami, elle s'était retrouvée banni quand il avait dévoilé son sexe aux yeux de tout son régiment, comme si une femme ne pouvait pas être aussi forte qu'un homme, pourtant elle avait prouvé sa valeur à maintes reprises, depuis ce jour fatidique son coeur s'était refermé et pour sûre elle ne ferait plus autant confiance, elle se devait de se protéger. Oui cette trahison l'avait brisée en quelque sorte, elle n'était plus la Mulan d'autrefois, à présent dans son regard on ne pouvait voir qu'une Guerrière, son caractère était aussi devenu plus difficile étant devenu même très autoritaire, la solitude à tendance à changer une personne...

Pour protéger sa famille, elle était partie sans se retourner et parcourait les autres royaumes, aidant les opprimés, combattant les créatures qui osaient la défier, souvent Le Lorax venait lui rendre des visites et d'ailleurs durant ses moments brefs l'ancienne Mulan pouvaitréapparaitre, mais ça ne durait jamais très longtemps... Même face à une amie d'enfance,la princesse Belle, l'armure qu'elle avait construite autour d'elle n'avait pas flanché, pourtant elles étaient très proches c'était même pour elle qu'à ce moment précis, elle parcourait la forêt à la recherche d'un fugitif, cela faisait quelques jours qu'elle le pistait, vu les traces il avait l'air affaibli ce qui rendait sa tâche plus facile, cela se voyait de suite qu'il n'avait pas l'habitude de vivre en forêt, en le retrouvant elle lui sauverait sans doute la vie, car elle lui donnait guère de chance se survit surtout dans ce coin, infecter d'ogre. Il en avait quand même parcouru du chemin, car il ne se trouvait pas très loin du royaume de Nottingham, Mulan en avait entendu parler, mais n'y avaient jamais mis les pieds sachant juste qu'il était gouverné par le Roi Richard... Alors qu'elle vit des traces par terre, un bruit la fit arrêter son cheval, Mulan suivait toujours son instinct comme une voix intérieure se concentrant sur ce qui l'entourait, elle sentit une présence non loin d'elle, voyant qu'il avait quitté le sentier pour s'enfoncer dans la forêt, elle descendit de cheval prenant son épée pour la placer sur son ceinturon... Il devait vraiment être en alerte, car d'un coup elle entendu des branches se briser sous des pas d'une personne qui court...

Saisissant une bolas accrochée à son cheval, elle s'engouffra dans la forêt et le vit quelques mètres plus loin, sans prendre la peine de vraiment viser, elle secoua son arme en l'airavant de la lancer sur les pieds du fugitif qui s'écroula au sol, avançant vers sa victime, elle ne mit pas longtemps à le rejoindre...

"Mais qui êtes-vous, bon sang ?!"

L'observant il était vraiment dans un sale état et après on prétend les hommes meilleurs, vu le spécimen qui gisait à ses pieds, il faudrait surement revoir cette affirmation, ses vêtements n'étaient plus que lambeau, son visage était livide on aurait presque dit un mort-vivant, même elle en fuite serait dans un meilleur état, voilà le problème des personnes qui ne vivent que dans les châteaux et pense que rien ne leur arrivera et quand la vraie vie s'impose il n'en reste plus rien...ne répondant même pas à sa question, celui-ci ce retourna pour lui faire face...

"Si c'est de l'or que vous voulez, j'ai le regret de vous apprendre que vous vous êtes trompé de proie."

Mulan portait son armure ou le symbole de son ancien régiment, un dragon était dessiné, portant son masque, il ne pouvait pas savoir à qui il faisait face et la jeune femme voyageait toujours ainsi, car dans cet accoutrement très peu venait lui barrer la route, alors que s'ils voyaient une femme se balader seule, elle avait toutes les chances d'êtreinterromptue, certes il lui faudrait peu de temps pour se débarrasser d'eux, mais ce n'était pas forcément son objectif premier de devoir prendre les armes.

- L'or ne m'intéresse pas !

Au son de sa voix on ne pouvait pas vraiment distinguer qu'elle n'était nulle autre qu'une femme. Saisissant une corde qu'elle avait toujours sur elle, elle s'approcha de Triste sire attrapant les mains de celui-ci pour lui attacher ensemble, ainsi elle l'aurait toujours à porter, après avoir tiré plusieurs fois sur le noeud pour voir qu'il tenait vraiment...

- N'essayez pas de fuir, ça ne me gène pas de vous tuer !

Après l'avoir menacé, elle enleva la bolas des pieds de l'homme pour qu'il puisse avancer, plus elle le regardait plus elle le trouvait pitoyable, elle se devait de le mettre en forme avant de reprendre la route.

- Le voyage vers le château du Roi Maurice va durer quelques jours. Profitez bien du paysage !

Enlevant son casque, elle laissa son visage apparaitre, ses cheveux lui tombaient sur les épaules, elle les avait coupées avec son épée avant de devoir rentrer dans l'armée et ils repoussaient tout juste... Aidant l'homme à se lever, elle prit l'autre bout de la corde attacher à ses mains pour le faire avancer...


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Dim 4 Nov - 10:12

Mulan & Triste Sire



Triste Sire ne protesta ni par un geste ni par une parole quand le mystérieux guerrier lui attacha les mains. Profitant de cette pause forcée pour reprendre son souffle, il regarda en détails l'armure que portait son agresseur. Il ne reconnut pas le symbole du dragon mais son ignorance était tout naturelle puisque l'ancien conseiller n'avait pas beaucoup voyagé. Sa première pensée était de supposer qu'il avait affaire à un mercenaire. Toutefois, celui-ci avait déclaré ne pas s'intéressait à l'or, ce qui compromettait sérieusement sa théorie. D'ailleurs, la manière dont le guerrier avait affirmé cela l'avait étonné. À croire que l'ancien conseiller l'avait insulté en lui disant qu'il n'avait rien de précieux à lui offrir.
Il eut grand peine à masquer une grimace quand Mulan tira plusieurs fois sur le nœud pour tester sa solidité. Conscient d'offrir un piètre spectacle, il ne voulait pas aggraver son cas.

"Je n'en doute pas un seul instant." Remarqua-t-il quand son agresseur le menaça. Il n'y avait pas de peur dans sa réponse, même s'il prenait la remarque du guerrier très au sérieux.

D'une certaine façon, Triste Sire était rassuré qu'il ne s'agissait pas de Rumpelstilskin venant réclamer son dû. De toutes les menaces qui pesaient au-dessus de sa tête, être ligoté de la sorte représentaient sans doute la moins dangereuse, du moins pour l'instant. Même s'il ne s'agissait pas de la moins humiliante.

Lorsqu'on lui libéra les jambes, il aurait pu essayer de tenter quelque chose, ou du moins porter un coup, ne serait-ce que par principe, mais à quoi bon ? Dans son état, il n'irait pas bien loin, surtout avec les mains attachées. Il fallait être fou ou désespéré pour essayer de semer un cavalier dans sa situation. Or, il se jugea plutôt sain d'esprit et pas encore assez désespéré pour en arriver à ce genre de manœuvre insensé. Bien sûr, il avait tenté une action dans ce genre il y a quelques instants avant de se faire piéger par les bolas du cavalier mais il devait faire face alors à une menace invisible. Tandis que maintenant, il avait l'ennemi en face et il ne pouvait compter que sur sa tête s'il voulait obtenir la liberté. Ce n'était plus le moment de laisser la peur guider ses actes.
Hélas, il ne disposait que de très peu de marge de manœuvre. Le casque du guerrier masquait les expressions de celui-ci, l'ancien conseiller ne disposait que des intonations et du regard de son agresseur pour pouvoir établir une stratégie. Du peu qu'il est pu voir, le guerrier ne semblait pas l'aimer. Il ignorait si cette constatation était due aux informations que le roi lui avait transmises à son sujet ou bien était-ce son état pitoyable qui avait produit une telle réaction.

Ses réflexions durent être interrompues quand son agresseur lui annonça leur destination ainsi que la durée du voyage. Il ne put cacher la lassitude que lui provoqua la nouvelle. Parcourir tout ce chemin et être contraint à faire demi-tour si proche du but était assez frustrant, et le mot était faible. Surtout que dans son état, il doutait sérieusement pouvoir tenir ne serait-ce qu'un jour de plus.
Et comme une bonne nouvelle ne venait apparemment jamais seule, le guerrier enleva son casque et Triste Sire constata avec étonnement qu'il s'agissait en réalité d'une guerrière. Loin de lui apporter les réponses qu'il espérait, voir enfin le visage de son interlocuteur apporta son lot de mystère. Il ne fit pas l'erreur de la sous-estimer parce qu'il s'agissait d'une femme. Ne venait-elle pas de le capturer avec une facilitée déconcertante ? Même s'il était fatigué et n'avait rien d'un guerrier, il avait vu une certaine maîtrise dans les gestes de cette personne. Il avait la certitude qu'elle ne commettra pas d'erreur, à lui de ne pas en faire s'il espérait se sortir de cette situation.

La guerrière l'aide à se relever. À peine était-il de nouveau sur ces deux jambes qu'il sentit des douleurs les parcourir, douleur qu'il avait presque réussie à oublier lorsqu'il avait été allongé de force le temps qu'on lui ligote les mains. Il avança mais lentement, peut-être trop lentement pour la guerrière mais il ne pouvait aller plus vite. Pourtant ce n'était pas de la mauvaise volonté de sa part ni un prétexte pour gagner du temps en rallongeant le voyage. Il avait passé plusieurs jours, sinon plus puisqu'il avait perdu la notion du temps, à courir malgré la protestation de ses jambes. Et maintenant il en payait le contrecoup.
Essayant d'oublier les courbatures qui lui parcouraient tout le corps, il essaya d'entamer un dialogue avec sa geôlière.

"Écoutez, je ne sais pas ce que le roi vous a dit à mon sujet mais quoi que j'ai pu faire, je suis certain que çà ne vaut pas une telle traque et encore moins la prison."

Il était sincère en disant ces paroles. Depuis quand quelques mots conduisaient à de telles mesures ? Si la princesse voulait trouver un coupable, elle n'avait qu'à s'en prendre à son père qui avait été assez naïf pour lui faire une confiance aveugle. Par cette simple phrase, il espérait aussi apprendre les informations qu'on avait transmises à la guerrière sur son compte mais aussi ce qui l'attendait si jamais il rentrait au château du roi Maurice.
Triste Sire aurait pu argumenter davantage mais il était inutile de se précipiter. Mieux valait avoir le maximum d'informations avant de tenter quoique se soit.

"Puisque plusieurs jours de voyage nous attend, pourrais-je au moins savoir votre nom ?" Demanda-t-il finalement.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Sam 10 Nov - 12:37

Mulan & Triste Sire



Mulan était du style à s'inquiéter de ce qui l'entourait et cet endroit ne lui révélait vraiment rien de bon, elle n'avait jamais croisé d'Ogre, mais les histoires qu'elle avait entendues étaient terrifiante, même pour elle qui cachait ses peurs bien au fond elle. Il fallait vraiment qu'ils sortent rapidement de cette forêt, cet homme était vraiment un inconscient de foncer dans un lieu si dangereux, enfin savait-il vraiment où il avait mis les pieds ? D'après ce qu'elle avait entendu de Belle, c'était un homme intelligent et très rusé, mais Mulan ne se laisserait pas si facilement dupé, elle savait à qui elle avait à faire, lui non et cela jouait en sa faveur. Alors qu'elle avançait à son allure normale, elle devait tirer sur la corde pour que Triste sire avance plus vite, mais c'était cause perdue il était trop mal au point pour pouvoir la suivre...

"Écoutez, je ne sais pas ce que le roi vous a dit à mon sujet mais quoi que j'ai pu faire, je suis certain que çà ne vaut pas une telle traque et encore moins la prison."

Elle ne se retourna même pas pour le regarder, faisant comme si elle ne l'avait pas entendu, à vrai dire elle n'avait pas eu affaire au roi, mais à sa fille. Qui ferait une bien meilleure reine que son père, au moins elle ne s'était pas fait manipuler par ce vif serpent. Pour le faire taire, elle tira un grand coup sur la corde, n'ayant que faire de ses excuses, il n'aura que ce qu'il mérite, Mulan n'était pas un juge, mais un soldat qui exécutait sa mission.

"Puisque plusieurs jours de voyage nous attend, pourrais-je au moins savoir votre nom ?"

Mais il ne s'arrêterait jamais de parler, elle lui jeta un regard plus que froids. Ils arrivaient enfin sur le sentier, où Khan son cheval broutait de l'herbe, son cheval avait lui aussi un caractère bien tremper, personne hormis sa maitresse ne pouvait le monter et presque même le toucher, alors quand celle-ci attacha le bout de corde qu'elle avait dans la main sur la selle de cheval, il se mit à hennir méchamment vers le prisonnier, n'y prêtant pas attention, elle rangea son casque dans une des sacoches et lui répondit en même temps..

- Je suis Mulan et lui c'est Khan !

Tout cela sur un ton neutre, mais son regard n'exprimait que mépris par forcement contre triste sire, mais depuis la trahison qu'elle avait subi, il en était ainsi. Jamais elle n'arriverait à l'emmener au Royaume de Maurice dans cet état, comment avait-il pu arriver aussi bas ? Pouffant elle lui tendit un morceau de pain qu'elle venait de trouver dans la sacoche !

- Vu votre état vous ne ferez que nous ralentir ! Nous allons donc devoir nous trouver en endroit pour passer la nuit !

Un bruit attira son attention, ce qui lui fit observer les alentours, très facilement on pouvait lire son inquiétude dans ses yeux, les ogres n'étaient pas loin... Commençant à faireavancer Khan, elle marchait près de son prisonnier, toute façon s'il essayait de s'évader il ne pourrait pas aller bien loin et trouver un endroit où ils seraient à l'abri n'était pas si facile dans ce genre d'endroit, qu'il fuit et la mort l'attendait. Chose assez étrange elle décida de revenir ce que lui avait dit triste sire au tout début, peut-être voulait-elle comprendre après tout ?

- Pourquoi fuir si vous pensez n'avoir rien fait de mal ?


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Dim 11 Nov - 19:41

Mulan & Triste Sire



Triste Sire n'avait aucune idée de la dangerosité de l'endroit, s'il avait su que la région était infestée d'ogre peut-être aurait-il été moins prompt à essayer de négocier sa libération. Tout ce qu'il savait était qu'il était proche de la frontière d'un autre royaume, l'objectif qu'il s'était fixé dans sa fuite.
Malheureusement pour lui, la guerrière resta sourde à sa remarque. Triste Sire grimaça quand elle tira un grand coup sur la corde. Il ignora si ce geste avait été fait pour le faire taire ou bien pour lui demander de presser l'allure. Lui qui voulait des réponses et des informations, il était mal tombé. Sans doute le mutisme de la guerrière était dû à la princesse Belle qui devait l'avoir prévenu à son sujet. Mulan avait donc un avantage sur lui. La partie semblait difficile voire impossible mais il était patient et espérait voir une faille qu'il pourra exploiter dans son intérêt.
Ne pas savoir ce qu'il l'attendait quand il sera de retour au château du roi Maurice l'inquiétait. Serait-ce de la prison ou pire ? Mieux valait ne pas sous-estimer une princesse en colère. Toutefois, il ne songea pas à refaire une allusion pour en savoir plus, le coup de corde lui ayant servi de leçon.

Quand l'ancien conseiller lui demanda son nom, il fut surpris du regard froid que son interlocutrice lui lança. Quel mal y avait-il à demander un simple nom ? Sans doute pensait-elle qu'il parlait trop mais sa langue et son esprit étaient certainement les deux seules armes dont il disposait à l'heure actuelle et il était bien décidé à s'en servir jusqu'à atteindre son objectif. Même si la chose sembla compliquée si la guerrière continuait à ignorer ses paroles.

L'ancien conseiller ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel quand il vit Mulan attacher le bout de la corde à la selle du cheval. Espérait-elle vraiment le faire marcher attaché ainsi pendant qu'elle monterait son destrier . Cela devait être une plaisanterie. Triste Sire avait espéré profiter également de la monture ne serait-ce que pour reposer ses jambes. Toutefois quand le cheval henni méchamment vers lui, cet espoir s'effondra et il fit même un pas en arrière par réflexe, même si la corde attachée ne lui permit pas de s'éloigner beaucoup de l'animal.

Alors qu'il n'attendait plus de réponse de sa part, la guerrière se présenta. Mulan. Ce nom lui était familier, malheureusement pour lui. Durant sa fuite, il avait eu brièvement un compagnon de route. Un charlatan se prétendant docteur et qui avait passé la moitié du voyage a essayé de lui vendre des sortilèges ou des potions qui permettraient soi-disant d'améliorer sa situation. Heureusement, Triste Sire avait été assez échaudé par le contrat avec Rumpelstilskin pour avoir de nouveau recours à la magie. La magie était un raccourci trop lourd à payer qu'il ne voulait plus jamais avoir à utiliser. Mais l'arnaqueur lui avait dit des choses utiles, notamment de se méfier d'une guerrière redoutable nommée Mulan. Sur le moment, il n'avait pas cru à la mise en garde, y voyant un prétexte de lui refiler à de ses maudits talismans pour porter chance et puis il ne trouvait curieux qu'une femme choisisse le chemin des armes. Maintenant qu'il la rencontrait enfin, il devait bien avoué s'être trompé et que sa libération sera vraiment ardue à obtenir, bien plus que ce qu'il imaginait.

"Oh vous pouvez rire, j'en ferais sans doute autant si je pouvais voir dans quel état je suis, bien que j'ai assez d'imagination pour m'en faire une idée." Commenta-t-il sur un ton amusé en voyant la guerrière pouffée. Dans d'autres circonstances, il aurait sans doute été vexé qu'on ose se moquer de lui. Mais l'ancien conseiller était réaliste et avait pleinement conscience qu'il était loin de la prestance qu'il avait quand il faisait encore partie de la cour du roi Maurice.
Au diable la fierté mal placée, il aurait fallu être idiot pour refuser de la nourriture même venant de son agresseur. Il prit donc sans hésitation le morceau de pain qu'elle lui tendit.

"Merci." Dit-il en avalant doucement la nourriture.

Dans la forêt, il n'avait osé tenter de manger les baies ou les champignons qu'il avait croisés, de peur de s'empoisonner bêtement. À quand datait son dernier repas ? Du dernier village où il avait traversé mais l'ancien conseiller aurait eu du mal à dire de quand cela datait. Il lui semblait qu'il n'avait rien eu dans l'estomac depuis une éternité. Au point que ce bête morceau de pain lui semblait presque aussi bon que le meilleur banquet royal. Quelle idée d'avoir fui sans prendre de provision. Il ne réalisa cette erreur que maintenant, trop tard, bien sûr.
Cette brève pitance calma la douleur de son estomac criant famine mais n'en fit rien pour celle qui parcourait toujours ses jambes. La guerrière dû aussi s'en rendre compte puisqu'elle proposa de faire une halte pour la nuit.

*Enfin une sage décision.* Songea-t-il, n'osant formuler cette pensée à voix haute pour éviter de subir à nouveau le regard glacial de la guerrière.

Et puis survint le bruit, qui le prit totalement par surprise. Il n'était plus aussi attentif qu'avant puisqu'il avait été capturé et estimait ne plus avoir à redouter une autre menace. Mais il y avait pire que de se savoir en territoire hostile, c'est de lire de l'inquiétude dans les yeux d'une guerrière expérimentée. D'une certaine façon, il s'était inconsciemment senti en sécurité avec Mulan à ses côtés, même si celle-ci voulait le ramener devant la justice. Voir de l'inquiétude dans son regard n'était pas des plus rassurants.
Alors qu'ils reprenaient la route, Triste Sire se demandait ce qui se passerait dans le cas d'une attaque. Même sans être attaché, il n'aurait pas beaucoup de chance en combat contre une menace extérieure. Et la guerrière, que fera-t-elle ? L'abandonnerait-elle à une mort certaine ou bien viendrait-elle l'aider ?
Son regard inspectait les alentours comme pour chercher l'origine du bruit d'il y a quelques instants. Dans ce genre de situation, il n'était jamais bon d'avoir une trop grande imagination.

Quand Mulan prit enfin la parole pour réagir à sa première remarque, Triste Sire y vit une occasion de plaider sa cause et d'oublier les éventuels dangers qui les menaçaient. Il n'avait toujours pas eu les renseignements qu'il espérait mais au moins la guerrière avait retrouvé sa langue, ce qui était un bon signe.

"Disons qu'on m'avait fait clairement comprendre que ma présence était devenue indésirable." Dit-il avec un haussement d'épaules, faisant référence à la princesse Belle. Bien sûr, ce n'était pas l'unique raison. S'il n'y avait eu que les soldats peut-être aurait-il mieux préparé son voyage forcé. Mais il y avait une menace bien plus grande qui pesait sur ses épaules et le bruit de tout à l'heure lui avait rappelé cette réalité qu'il avait presque réussie à oublier, trop concentrer à essayer de trouver les mots qui permettront de négocier avec Mulan. "Et qu'une princesse en colère n'est pas la seule raison qui m'ait contraint à fuir." Il ne put brider totalement cette peur d'une menace invisible sur son visage malgré ses efforts.

"En fait, peut-être ai-je de la chance que vous m'ayez trouvé en premier." Murmura-t-il en jetant de nouveau un oeil aux alentours.

Evidemment, il ne parlait pas des ogres dont il ignorait la présence mais du sorcier qui lui avait permis de devenir conseiller du roi aussi rapidement.


© fiche créée par ell


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Dim 18 Nov - 16:15

Mulan & Triste Sire



Oublier que le danger les entourait n'était pas si simple. Était-ce pour cela qu'elle lui avait parlé ? Juste pour oublier qu'un ogre pourrait arriver à n'importe quel instant. Par expérience, elle savait qu'il fallait faire du bruit pour les appâtés. Elle devait donc se méfier que son prisonnier n'en face pas pour les pièges. En même temps s'il agissait ainsi il mettrait sa propre vie en danger et d'après ce qu'elle avait entendu c'était un homme plutôt intelligent et un sacré manipulateur, donc assez logique pour ne pas provoquer les Ogres. Mulanne le craignait pas, car il en serait jamais assez sur elle pour la vaincre avec ses mots.

"Disons qu'on m'avait fait clairement comprendre que ma présence était devenue indésirable."

Mulan lui lança un regard perplexe, il ne lui révélait pas tout et d'un certain sens, il avait bien raison, il ne fallait jamais révéler ses faiblesses à un ennemi et surtout à la personne qui vient de te capturer. La guerrière était d'une loyauté à toute épreuve quand on avait gagné sa confiance et Belle était une amie d'enfance, alors Triste sire pourrait dire tout ce qu'il voulait, rien ne la ferait avoir pitié de lui, enfin c'est ce qu'elle pensait, personne ne pouvait savoir à l'avance ce qui pourrait se produire. Un rien on peut changer les cours des choses en bien ou en mal, Mulan en avait payé le prix en faisant confiance à un homme qui l'avait trahi, juste parce que ce qu'elle montait en grade et pas lui. Comment pouvait-elle faire confiance à présent ? Très simple elle ne le faisait pas et c'était pourquoi les paroles de triste sire n'avaient aucun impact sur elle.

"Et qu'une princesse en colère n'est pas la seule raison qui m'ait contraint à fuir."

Pour le coup il venait de piquer sa curiosité, enfin surtout le fait qu'il ne fuyait pas que Belle, mais autre chose. Mulan devrait-elle s'inquiéter de cette menace ? Elle aimait savoir ce qu'elle trouverait sur sa route. Dans quel pétrin c'était-il mit ? Pour devoir prendre la fuite, oui le mot fuite ne faisait pas vraiment partie de son vocabulaire, elle préférait combattre, être sûre d'être tranquille, que de toujours avoir cette peur que la personne qui te menace puisse agir à chaque seconde.

"En fait, peut-être ai-je de la chance que vous m'ayez trouvé en premier."

S'en était trop, elle fit arrêter Kan et détacha la corde de la selle pour pousser son prisonnier contre un arbre, plongeant son regard noir dans le sien, lui faisant bien comprendre qu'il n'avait pas intérêt de lui mentir.

- Un jour de plus et vous seriez mort si je ne vous avais pas trouvé !

Lui bloquant la tête avec son bras, il ne pouvait même pas bouger, d'un simple geste elle aurait pu en finir avec lui. Elle n'était pas vraiment en colère avec lui, mais lui montrer qu'elle n'était pas qu'une simple femme et qu'il devrait la craindre, lui ferait sans doute dire ce dont il avait peur. Oui c'était un pari risqué, mais elle ne voyait que cela pour le faire parler, c'était une guerrière après tout. Ne desserrant pas son emprise sur lui...

- À présent vous aller me dire la vérité !

S'éloignant de lui toute en tenant toujours la corde, elle le laissa reprendre son souffle, Khan se placa derrière elle, son regard restait d'acier. Il était temps de le cuisiner, qu'il lui révèle ce qui était certainement entrain de les poursuivent, car étant son prisonnier il venait de l'emporter dans sa galère, car elle ne laisserait personne emmener triste sire, non il se devait d'être jugé pour ses méfaits.

- Qui est cette personne que vous fuyez hormis la princesse ?



© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Mar 20 Nov - 9:44

Mulan & Triste Sire


Triste Sire haussa les épaules quand Mulan lui lança un regard perplexe. Il considérait vraiment la réaction de la princesse Belle disproportionnée par rapport à ce qu'il avait fait. Qu'on envoie une guerrière comme Mulan pour le ramener au royaume était aussi une incompréhension pour lui. L'ancien conseiller n'avait utilisé que des mots et on allait le juger comme le pire criminel. Là encore, il aurait voulu demander si la guerrière savait ce qui l'attendait à leur retour mais ne trouvait pas pour l'instant les mots adéquats pour y faire allusion sans éveiller les soupçons.
Il sentit qu'il avait piqué la curiosité de son interlocutrice. Pourtant, il ne voulait pas s'étaler sur le sujet. S'il avait parlé de cette autre menace, c'était seulement pour appuyé le fait qu'il ne se croyait pas coupable de se l'accusait la princesse. Et peut-être, qui sait, parvenir à convaincre la guerrière de son innocence et obtenir sa libération. Sans Rumpelstilskin et cette dette non payée, peut-être aurait-il essayé de plaider sa cause pour être innocenté ? Mais la fille du roi avait beaucoup plus d'influence que lui sur le souverain, sans doute aurait-il échoué. Donc il avait été préférable de fuir. Fuir et espérer parvenir à recommencer ailleurs en apprenant de ses erreurs.
Mais il avait sous-estimé les réactions de Mulan, chose qui arrivait beaucoup trop souvent à son goût. À la cour du roi, il était habitué aux allusions et aux belles paroles. Personne n'agissait de manière directe dans ce genre de lieu. Triste Sire savait comment réagirait une personnalité de la cour, aussi la réaction brusque de la guerrière l'étonna. Triste Sire du faire appel à tout son sang-froid pour ne pas grimacer à nouveau de douleur quand Mulan le poussa contre l'arbre. Il se retrouva très vite bloqué par le bras de la guerrière et ne put qu'affronter le regard noir qu'elle lui lança.

"Il est vrai que je suis loin d'avoir vos compétences."Répondit-il quand elle lui rappela qu'il serait sans doute mort si elle ne l'avait pas trouvé aujourd'hui.

Ce n'était pas de la flatterie, juste une constatation. Par cette parole, il reconnaissait les capacités de la guerrière. Elle venait d'ailleurs encore de le lui prouver à l'instant. Elle aurait sans aucun doute pu le tuer. Triste Sire n'aimait pas être à la mercis de quelqu'un ainsi, rappelant sa faiblesse. Mais il était inutile de se voiler la face, dans son état, il ne fessait vraiment pas le poids face à l'expérience guerrière de Mulan. Et il ne le serait sans doute pas même au meilleur de sa forme, n'ayant jamais reçu un apprentissage martial.

Mulan se décida à enfin lâcher prise. Triste Sire se massa le cou comme il le pouvait malgré ses mains liés. Il était trop occupé à reprendre son souffle pour répondre à la guerrière quand celle-ci lui demanda, ou plutôt lui ordonna, de lui dire la vérité.
Croisant le regard glacé de sa gardienne, il sut immédiatement qu'il ne pouvait esquivé la réponse ou même essayer de lui mentir. Il poussa un soupir résigné avant de répondre.

"Rumpelstilskin."Répondit-il dans un souffle, véritablement à contrecœur.

Son regard inspecta de nouveau les alentours, inquiet, comme si le simple fait de dire son nom, même de le murmurer aurait pu faire surgir de nulle part le tant redouté sorcier. Rassuré de ne rien voir apparaître dans un des nombreux coins d'ombres qu'offrait la forêt, il osa regarder de nouveau la guerrière. Connaissait-elle le sorcier dont il venait de prononcer le nom ? Très peu de gens devaient ignorer la réputation de Rumpelstilskin. Et surtout comment réagirait-elle à cette nouvelle ? Il ne doutait pas de la force du Mulan mais doutait sincèrement qu'elle serait de taille contre le sorcier s'il venait réclamer son dû. Voudra-t-elle toujours le mener à la justice en sachant qu'un adversaire des plus puissants risquait de venir le chercher ? L'ancien conseiller n'était pas certain de vouloir en connaître la réponse, ni qu'il y ait une option qui lui serait favorable.
Il se trouvait véritablement entre le marteau et l'enclume, sans échappatoire.
Triste Sire aurait aimé en rester là dans sa réponse, malheureusement, il se doutait que cela ne serait pas suffisant pour combler la curiosité de son interrogatrice et il redoutait une nouvelle démonstration de force de la part de Mulan.

"J'ai contracté une dette envers Rumpelstilskin."Finit-il par avoué. "Et croyez bien que je suis le premier à le regretter."

Le dire n'enleva pas ce poids de ces épaules, comme il l'aurait espérer, bien au contraire. Cela ne faisait que rendre le problème plus réel, plus dangereux. Il releva la tête dans un geste de rébellion qui ne lui ressemblait guère.

"Satisfaite ?"

Sans doute allait-il regretter d'avoir employé le ton insolent qu'il avait insufflé dans cette question ironique. En vue du caractère bien trempé de Mulan, cela était même certain.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Ven 30 Nov - 14:31

Mulan & Triste Sire


D'accord la violence ne résout pas tout, mais avec ce style d'homme, il n'y avait pas d'autre moyen d'agir. Mulan avait vécu quelque temps à la cour, mais toutes les convenances qu'elle avait acquises avaient pratiquement disparu. Très peu pourraient douter en la voyant qu'elle avait été un jour comme toutes ses jeunes femmes qui rêvaient de mariage, qui allait au bal. Oui cette vie n'était plus que souvenirs ne restant que celle qui l'armée avait formé. Celle qu'on avait trahie et c'était refermé sur elle-même. Alors qu'elle le serait contre l'arbre une idée d'en finir tout de suite lui était venu, comme pour se débarrasser d'un poids, sauf qu'elle n'était pas un bourreau et n'avait certainement pas le droit de juger que cet homme devait mourir de sa main, non-casera à la cour du roi Maurice de décider de ce qui adviendra de l'ancien conseiller. C'était pour cela qu'elle avait été prise et aussi parce qu'il n'était pas prêt de répondre à ces questions si elle le gardait contre l'arbre. Mais elle était loin de se douter de ce qui l'attendait quand elle lui demanda qu'il fuyait hormis Belle.

"Rumpelstilskin."

Rien que le nom du sorcier lui donna froids dans le dos, restant figée, son regard toujours aussi dur peut être même encore plus qu'avant. Triste sire vérifiait les environs comme si en prononçant son nom il allait apparaître. Beaucoup le croyaient, Rumpelstilskin était craint dans tous les royaumes dus à sa puissance qu'on paraît infaillible et à cette histoire de deal"toute magie à un prix". C'était bien pour cela que la guerrière restait méfiante quand il s'agissait de magie et surtout qu'elle n'avait jamais eu affaire à ce sorcier, il n'y avait que des âmes désespérer pour offrir quelque chose à cette bête en échange de leur envie. D'ailleurs, elle aurait pensé que triste sire était bien trop intelligent pour s'abaisser à faire un deal. Ne le quittant pas du regard elle ne disait pas un mot, surement dû au choc de cette révélation, car face à cet homme, son épée ne servait à rien. Oui Mulan n'était pas du style à ce surestimer elle connaissait ses compétences et savait les mettre en valeur quand il le fallait, mais alors là c'était une tout autre affaire. Observant la petite mine de son prisonnier il n'avait vraiment pas l'air de son assiette en même temps avec un tel homme à sa poursuite même elle ne devait pas se montrer très effrayante pour lui.

"J'ai contracté une dette envers Rumpelstilskin.Et croyez bien que je suis le premier à le regretter."

Tu m'étonnes qui le regrette ? Mulan le toisa direct s'empêchant bien de lui dire que ce n'était qu'un idiot. Mais une chose dans sa phrase l'interpella une dette, c'était encore pire que ce qu'elle pensait, il n'avait pas encore payé. Une certaine peur parcourut son regard, que voudrait rumpl de cet homme ? Et surtout que pouvait bien avoir besoin Triste sire pour en arriver à un tel pacte ? Un tas de questions apparaissaient dans son esprit et s'envolèrent quand celui-ci releva la tête et devint insolant en lui demandant si elle était satisfaite. Tirant sur la corde un grand coup pour le faire tomber à terre elle ouvrit enfin la bouche pour qu'il se rappelle bien à qui il avait à faire.

- Et je devrais être satisfaite de quoi ? De devoir vous protéger d'un tel sorcier ? Employez encore ce ton envers moi et je vous laisse entre ses mains !

C'était donc décidé, elle ne laisserait pas la peur de cette ombre prendre le dessus, si celui-ci devait venir les trouver elle aviserait, mais pour le moment il y avait un danger auquel Triste sire n'avait même pas l'air de penser, n'avait-il jamais vu d'Ogres ? Car face à eux Mulan n'était pas sur de faire le poids non plus. Ses sentiments d'impuissance qu'elle détestait ressentir ne la quittaient pas. Surtout quand de nouveau le cri d'un ogre apparut, attrapant fermement le brun pour le relever...

- On parlera de votre stupidité quand on aura trouvé un abri !

Tenant toujours la corde, elle ferma quelques secondes les yeux pour entendre dans quelle direction se trouvait l'Ogre et fit la grimace quand elle comprit qu'il allait devoir faire demi-tour. Cela provoquerait un sacré détour pour gagner le royaume de belle et donc encore plus d'occasions que Rumpl leur tombe dessus. Observant les alentours attentivement, elle n'avait pas réalisé que l'endroit où ils se trouvaient était un bon point stratégique pour voir si ennemi arrivait, faisant signe de la tête à Khan de la suivre, elle tira sur la corde pour que l'impudent comprenne qu'il devait quitter le sentier pour pénétrer un peu dans la forêt.

- Nous allons rester ici en fin de compte, toute façon on n’avancera pas vite vu votre état et peut-être me dire ce qui vous a poussé à faire un pacte avec ce sorcier ?


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Jeu 6 Déc - 20:51

Mulan & Triste Sire


Ainsi donc même cette farouche guerrière pouvait connaître la peur ? Triste Sire le vit dans son regard quand il avait informé Mulan que sa dette envers le sorcier n'avait pas encore été payée. Une peur qu'il pouvait parfaitement comprendre puisqu'il la ressentait lui-même. Dire qu'au moment de l'accord, l'ancien conseiller avait été ravi de ne pas devoir payer le deal immédiatement. Comme il avait été naïf !
En vérité, il aurait mille fois préféré payer au moment de l'accord, elle que soit la chose que le sorcier aurait exigée de sa part, plutôt que d'avoir cette épée de Damoclès pouvant s'abattre sur sa tête à tout instant. Hélas, c'était le genre de chose qu'on ne réalisait que trop tard.

Triste Sire s'attendait à une réplique dès qu'il avait employé le ton insolant. Il ne savait pas exactement ce qu'il lui avait pris. Peut-être cette sensation d'être dos au mur qui lui était insupportable. Ne voir aucun moyen de s'en sortir. Et surtout, il voyait que même cette simple conversation lui échappait. La guerrière avait réussi à obtenir de lui l'information qu'il n'aurait jamais voulu dévoiler. Elle avait réussi car c'était elle qui était en position de supériorité et non lui. Quelle désagréable sensation. Mais le fugitif s'attendait à être de nouveau plaqué contre l'arbre et non qu'elle tire sur la corde pour le faire tomber. Cette fois, il n'eut pas le temps de protéger son visage avant la chute. Il put tout de même serrer les dents pour ne pas donner à la guerrière la satisfaction d'entendre son cri quand le choc lui rappela toutes ses courbatures qui parcouraient son corps.
Il ne se releva pas immédiatement, mais quand les échos de la douleur commencèrent à s'estomper, il se releva assez pour s'assoir et pouvoir ainsi regarder Mulan. Il n'osa se relever de peur que la guerrière ait envie de lui faire une nouvelle démonstration de force. Un mot de son interlocutrice l'avait surpris. Protéger ? Elle allait réellement prendre se risque ? Il la regarda un instant, incrédule, comme si elle venait de lui prouver qu'elle était complètement folle.

"Vous voulez toujours me ramener au château du roi Maurice, malgré ce que je vous ai dit ?" Triste Sire était réellement surpris. Beaucoup auraient sans aucun doute estimé que le danger n'en valait pas la peine. Ce qui aurait été une sage décision. Mais pas cette guerrière. La question qui lui brûlait les lèvres était : pourquoi ? "Alors, j'imagine que le roi doit vous avoir donné une somme assez conséquente pour ma tête."

Il observa la guerrière pour y voir un élément de réponse. Quelque chose lui fit comprendre que ce n'était pas pour de l'or que Mulan voulait à tout prix le conduire auprès du roi. Après tout, quand elle avait pris son attaquante pour un bandit, elle lui avait dit que l'or ne l'intéressait pas. "Non, ce n'est pas pour de l'or que vous faites cela, n'est-ce pas ?" Alors, pourquoi ? Pourquoi risquer peut-être sa vie pour le défendre contre un puissant sorcier si celui-ci venait réclamer son dû ? Il aurait été tellement plus facile de le laisser à son sort et faire croire à sa mort auprès du souverain pour toucher tout de même la récompense.

"Si ce n'est pour de l'or, pourquoi ? Qu'est-ce qui peut bien valoir la peine de prendre le risque d'affronter Rumpelstilskin ?" Demanda-t-il avec une curiosité sincère. Cette fois il n'avait plus de place à la peur quand il prononça à nouveau le nom du sorcier, la curiosité ou plutôt l'envie de savoir l'avaient emporté sur tout le reste.

Comme pour lui rappeler la situation dangereuse dans lesquels ils se trouvaient et qu'il avait réussi un instant à oublier ou peut-être pour lui rappeler que même la curiosité a un prix, un cri horrible retentit à nouveau. Triste Sire pouvait juste dire que le cri ne provenait certainement pas d'un homme et encore moins d'un animal ordinaire. Bien sûr, il avait entendu parler des ogres mais n'avait jamais eu, encore heureux, l'occasion d'en voir. Il en avait entendu parler sans y prêter attention tant la menace que représentait ces monstres semblait lointaine. La cour royale avait ce don, de vous déconnecter du monde. Vos actions y semblaient sans conséquence car vous n'étiez pas là pour assister au résultat. Il en était de même pour les rapports de bataille. Tout cela vous paraissait si lointain, comme s'il s'agissait d'un autre monde.

"Qu'est-ce que c'était ?" Demanda-t-il alors qu'il laissa la guerrière le relever sans protester.

Il était évident que la guerrière en savait plus que lui sur ce qui les entourait. Qu'elle veuille trouver un abri n'était pas de bon augure, toutefois il devait bien lui faire confiance et espérer qu'elle sache ce qu'elle faisait.
C'est pour cela que pour la première fois, il ne songea pas un instant à briser le silence qui s'était installé depuis que le cri avait retenti. Son regard voyageait entre la forêt et Mulan, essayant de décrypter ce qu'elle pouvait bien savoir et que lui ignorait. Il ne songea même pas à faire un commentaire quand sa geôlière tira sur la corde plutôt que de lui parler pour signaler qu'ils devaient se remettre en route.
Il suivit docilement la guerrière tandis qu'il calculait les maigres options qu'il lui restait. La situation n'était pas des plus favorables. Elle était même catastrophique. Non seulement il y avait toujours la menace sourde du sorcier qui pouvait venir réclamer l'acquittement de sa dette à tout instant mais, de toute évidence, les environs étaient également hostiles. Bien plus que se qu'il avait crut au départ.
Même s'il arrivait à obtenir sa libération, il n'était plus aussi certain d'arriver à quitter le royaume en un seul morceau. Devait-il attendre d'avoir repris un peu de force et un décor plus paisible avant de retenter sa chance ? Mais cela l'éloignait de la frontière qui était son objectif. Ce n'était pas une décision à prendre à la légère.
Triste Sire y réfléchissait encore lorsque Mulan lui apprit qu'ils allaient rester ici. Le souvenir du cri monstrueux fit qu'il n'était pas enchanté à cette idée. Pour lui la meilleure chose à faire était de s'en éloigner le plus vite possible et non de s'arrêter. Il n'émit toutefois aucune protestation car il estimait que la guerrière savait mieux que lui ce qu'il convenait de faire. Il n'avait aucune expérience dans ce domaine, le piètre état dans lequel il était après sa fuite forcée en témoignait. Chose qu'elle ne manqua pas de le lui rappeler. Il admettait volontiers qu'il était loin d'avoir les compétences de la guerrière mais il espérait pallier cela en étant plus adroit dans certains domaines qui faisaient défaut à Mulan. Triste Sire retint cette remarque même s'il était tentant de la formuler à voix haute. Ayant bien vu que Mulan supportait difficilement l'insolence, il ne voulait pas lui redonner une bonne excuse pour subir un nouveau tour de force.
Il préféra se concentrer sur la question qu'elle lui posa, bien qu'il n'aimât pas que la conversation tourne autour de sa personne et surtout pas du pacte qu'il avait passé avec le sorcier alors qu'il ne savait rien de Mulan. Rien qu'il ne pouvait exploiter, aucune faille, aucun début de piste. Pourtant ce n'était pas les questions qui manquait.
Il poussa un soupir résigné avant de répondre.

"Pourquoi ? Je suppose que c'est par impatience. Ou par sécurité. Avoir la garantie d'obtenir la chose tant convoitée." Il retournait le problème comme s'il s'agissait d'une énigme qu'il voulait à tout prix résoudre. Maintenant qu'il se retrouvait dans la situation inconfortable de se retrouver avec une dette donc il en ignorait le contenu, Triste Sire se demandait lui-même quelle folie l'avait poussé à passer ce pacte. "Quand quelque chose vous obsède, la proposition de l'obtenir et de payer ce service plus tard vous semble alléchante."

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Lun 10 Déc - 18:55

Mulan & Triste Sire


Son prisonnier lui posait des questions, mais elle n'avait pas répondu trop concentrer sur les dangers que les entouraient, puis après tout à quoi ça pouvait lui servir de savoir pourquoi elle le ramenait tout de même au roi Maurice même avec l'ombre de la menace du sorcier ? Pourrait-il seulement comprendre ? Mulan en doutait, alors quand il commença à parler d'or, elle en leva les yeux au ciel. Il était vraiment loin de l'avoir saisi. Après tout, des femmes en armures qui combattaient pour la justice et non pour l'or ne devait pas se rencontrer à tous les coins des chemins. Elle ne se sentait pas unique, loin de là, elle savait seulement que beaucoup imaginaient une femme pour élever les enfants et non pour la profession des armes. Mais alors qu'il lui demandait pourquoi elle prenait le risque d'affronter rumpelstilskin, le ton de celui-ci changea, il voulait vraiment comprendre et agacer qu'il n'arrête pas seulement de l'interroger elle allait satisfaire sa demande, mais le cri d'un orge l'interpella. Il était vraiment temps de se trouver un abri.

"Qu'est-ce que c'était ?"

Mais dans quel cocon avait-il vécu pour ne pas reconnaitre le cri d'un ogre ? Après avoir pesé le pour et le contre, elle avait décidée de rester dans ce coin de la forêt et alors qu'elle tirait sur la corde pour qu'il la suive et quitter le sentier. Elle se mit elle-même à l'interroger sur le pacte qu'il avait fait enfin surtout la raison.

"Pourquoi ? Je suppose que c'est par impatience. Ou par sécurité. Avoir la garantie d'obtenir la chose tant convoitée."

Il restait assez mystérieux sur ce qu'il avait demandé. Mulan se posa elle-même la question. Pourrait-elle passer un pacte pour retrouver les siens ? Non, de toute façon elle ne ressemblait plus à la fille qu'ils avaient élevée. Sa vie, elle ne l'avait certainement pas choisie, mais c'était le prix à payer pour avoir sauvé son père et puis après tout entre un mariage, la vie sur la route ou la mort. Le choix était vite fait.

"Quand quelque chose vous obsède, la proposition de l'obtenir et de payer ce service plus tard vous semble alléchante."

Triste sire voulait seulement obtenir une chose qu'il pensait inaccessible à grâce au pouvoir du sorcier l'avait obtenu, beaucoup feraient cette erreur, son regard ne se fit pas compatissant, mais juste un peu moins sévère. A vrai dire, une partie d'elle le comprenait il est si facile de penser que le jour de payer sa dette ne vienne jamais, juste au moment où elle vous rattrape. Alors qu'elle aurait très bien pu lui demander ce qu'il avait tant convoité, elle ne le fit pas. Elle n'était pas ici pour faire ami-ami avec Triste sire, non elle était seulement la personne qui allait sans doute le mener à sa mort ou à la prison et de cela elle n'en avait que faire, cet homme mériterait sa sentence et elle serait sans doute déjà partie pour une autre mission avant de la connaître. N'aimant pas s'attarder au royaume de belle, qui lui rappelait beaucoup trop de souvenirs de celle qu'elle était avant. S'arrêtant d'un coup, le lieu était propice pour passer la nuit.

- Nous allons rester ici !

Surveiller un prisonnier n'était jamais chose facile, mais Mulan avait la tactique pour qu'il ne s'amuse pas à lui fausser compagnie, faisant face à l'homme elle le guida vers l'arbre qui se tenait à leur droite, ne lui détachant pas les mains, mais prenant deux autres cordes dans la sacoche. Elle l'attacha à l'arbre ainsi que ses jambes. Alors qu'elle vérifiait que les liens étaient bien serrés, un autre cri apparut...

- Ne vous inquiétez pas, je serais vous ramenez en vie !

Il n'y avait aucune trace de peur dans sa voix, cela faisait longtemps qu'elle avait réussi à camoufler ses émotions et pourtant quand il lui avait parlé de Rumpelstilskin, elle avait de nouveau ressenti la peur, alors qu'elle pensait cela impossible comme si elle était morte de l'intérieur. Sa tâche accomplie, elle alla chercher ce qui lui servirait pour faire un feu, les ogres étaient aveugles et donc ne pourraient pas les repérer puis cela servirait à chauffer le lapin qu'elle avait chassé quelques heures auparavant. Le sortant par la même occasion, elle se posa non loin du prisonnier et se mit à allumer un feu avec ses ustensiles : que certains penseraient magique, mais c'était seulement le savoir de son peuple. Khan vint s'allonger derrière elle. Au même moment L'ogre cria de nouveau, mais vu le porté il s'éloignait de leur campement.

- Nous sommes près des terres de Richard coeur de loin et cette partie du royaume est infestée d'Ogres !

Le feu enfin allumé, elle saisit le couteau qui était sur sa ceinture pour s'occuper du lapin.


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Jeu 13 Déc - 20:15

Mulan & Triste Sire


Mulan ne lui demanda pas quelle était cette chose que Triste Sire avait convoitée au point de passer un pacte avec le terrible sorcier Rumpelstilskin et, d'une certaine façon, l'ancien conseiller lui en fut reconnaissant. Il avait déjà suffisamment parlé de sa dette, trop à son goût. De plus, il était certain que la guerrière ne comprendrait pas s'il lui racontait avoir obtenu son titre de conseiller grâce à la magie. Elle y aurait peut-être vu en lui une soif d'ambition, de pouvoir ou de richesse, voire même un savant mélange des trois. C'était ce qu'on pouvait en déduire au premier abord bien que ce n'était pas sa réelle motivation. Triste Sire n'aimait pas qu'on le compare à ces nobliaux avides d'accumuler les choses auxquelles ils avaient déjà eu droit de par leurs riches naissances, mais il avait assez de jugeote pour savoir que personne ne comprendrait son point de vue, aussi ne prenait-il jamais la peine d'expliquer la finalité qu'il s'appliquait à viser.
Pourtant, si un jugement à son encontre devait avoir lieu, il devra certainement le faire, du moins en partie et enrobé le reste de paroles mielleuses qui pourraient le conduire à sa liberté.
Plus les minutes s'écoulaient et plus Triste Sire en venait à la conclusion que de telles paroles seraient inutiles face à Mulan. Il ignorait quelles informations elle avait reçues sur son compte avant de se lancer à sa poursuite et il disposait de très peu de renseignements à son sujet.
Bien qu'il ait vu que son regard s'était fait moins dur depuis qu'il avait parlé du pacte avec le sorcier, il se doutait qu'il ne pourrait la convaincre de son innocence. Pas tant qu'il n'en connaîtra pas plus sur elle mais celle-ci avait montrer qu'elle refuserait de répondre si la question était trop directe. À croire qu'elle avait battit une forteresse autour de son esprit et s'y réfugiait dès que la conversation pouvait tourner à son désavantage. Mais la situation avait tout de même légèrement évolué depuis sa capture, elle ne se murait plus totalement dans le silence comme au début.
Alors qu'il essayait de prévoir la prochaine manœuvre qu'il devrait tenter, Mulan s'arrêta en déclarant l'endroit propice pour faire halte, au moins pour la nuit. Triste Sire regarda l'endroit qui devra leur servir de campement de fortune et n'y vit rien de particulier qui justifiait ce choix mais n'émit aucune protestation. Du moins, jusqu'à ce que Mulan l’emmène jusqu'à un arbre.

Triste Sire fut quelque peu agacé en la voyant prendre d'autres cordes dans sa sacoche. Il n'espérait pas que la guerrière lui fasse confiance mais au vu de la situation, il trouva la précaution quelque peu exagérée. Même s'il rêvait d'être capable de fausser compagnie à sa geôlière, il n'était pas en état de le faire pour l'instant et l'environnement semblait trop dangereux de toute façon.

"Est-ce vraiment nécessaire ?" Demanda-t-il tandis que la guerrière lui attacha les jambes. Bien que ce que fessait la combattante ne lui plaisait pas, il ne fit aucun geste de révolte. "Dans mon état, même si par miracle j'arriverais à vous échapper, je n'irais pas bien loin. Et avec ce monstre dans les alentours, il faudrait de toute façon être fou pour prendre un tel risque."

Comme pour confirmer ces paroles, un nouveau cri du monstre retentit. Mulan ne lui avait pas répondu quand il lui avait demandé quelle créature pouvait être à l'origine du cri, à croire que la réponse aurait dû lui être évidente. Bien que la peur le nouât encore le ventre, l'ancien conseiller devait bien admettre qu'il ne pouvait rien faire ficeler comme il l'était. Son sort dépendait uniquement de Mulan. Il ne lui restait plus qu'à espérer que la combattante était aussi forte qu'elle en avait l'air. Prenant appui sur le tronc d'arbre auquel il était attaché, Triste Sire essaya tant bien que mal de s'assoir malgré ses liens. Il sentait que ses jambes endolories ne supporteraient pas plus longtemps de rester debout. Malgré quelques maladresses, il y parvint. Le fugitif appuya l'arrière de sa tête contre l'écorce de l'arbre et poussa un mince soupir soulagé.
Savoir que quelque chose d'inconnu rodait dans les alentours n'était pas des plus rassurant. Il ne savait ce qui était le plus angoissant : entendre la créature ou le silence qui suivait. Aussi terrifiant que pouvait être le cri de la bête, celui-ci permettait de le localiser, ce qui n'était plus le cas, hélas, quand le calme retombait.
Était-ce parce que sa peur était si perceptible que Mulan essaya de le rassurer ? Quoi qu'il en soit, Triste Sire y vit une opportunité de poser la question que le taraudait depuis sa capture.

"Je ne sais de quoi je devrais m'inquiéter le plus : De notre situation actuelle ou de ce qui m'attend une fois que vous m'aurez conduit à destination." Avoua-t-il. "Dans les deux cas vous êtes sans doute mieux renseignée que moi."

Ce n'était pas une question directe, comme s'il voulait cacher qu'il s'agissait d'une réponse importante pour lui et qu'il prêtait attention à la réaction de sa geôlière. L'ennui avec les personnes comme sa gardienne était que leurs réactions étaient difficiles à prévoir. Elle pouvait ignorer sa remarque tout comme elle était bien capable d'y répondre. Et même ainsi, Triste Sire n'avait aucune certitude si la guerrière connaissait ou non la réponse qui le tiraillait. La seule chose qui pouvait rassurer le fugitif concernant son sort était qu'il estimait ne pas avoir commis un crime assez grave pour mériter une condamnation à mort. Même la prison lui semblait un jugement un peu trop excessif. Ce genre de peine était bon pour les voleurs ou les truands, pas pour quelqu'un qui s'était contenté de manipuler les mots. N'était-ce pas plutôt le roi en s'étant laissé endormir par ces paroles qui était le véritable coupable ? Triste Sire ne l'avait aucunement obligé à prendre ces décisions aussi désastreuses envers son peuple. C'était le souverain qui avait toujours le mot final.

L'ancien conseiller laissa ses pensées vagabonder alors qu'il observait Mulan préparé du feu. Il la regarda attentivement, cherchant à apprendre, ayant du mal à cacher un certain respect en voyant les gestes précis qu'exécutait la guerrière. C'était un savoir qu'il lui faisait défaut et il en avait pris conscience pendant sa fuite qui l'avait affaibli. Les ustensiles qu'elle utilisa pour faire du feu l'intriguèrent mais un nouveau cri retentit alors qu'il allait poser une question à ce sujet, le coupant dans son élan.
Triste Sire préféra alors prêter une oreille attentive et il crut entendre que la bête s'éloignait. Ce qui le soulagea.
Malheureusement, Mulan lui apprit que cette partie de la région était infesté d'Ogres. Triste Sire cacha le mélange de désillusion et d'espoir que lui procura la nouvelle. La frontière était donc toute proche mais la route était bien plus dangereuse qu'il ne l'aurait cru. Il comprenait mieux pourquoi Mulan lui avait dit qu'il serait mort si elle ne l'avait pas trouvé. Cela constituait un soucis de taille. Même s'il arrivait à échapper à la surveillance de Mulan, ce qui s'annonçait déjà difficile, parviendrait-il à atteindre les terres du roi Richard vivantes ? À moins qu'il n'essaye de convaincre la guerrière de l'emmener jusque-là ? Cette dernière option lui sembla impossible, bien qu'elle constituât sa meilleure chance de survie. Toutefois, il ignorait toujours la réelle motivation de Mulan.

"Vous n'avez pas répondu à ma question : que vous à ton promis qui veuille le risque d'affronter ogre et sorcier pour me ramener vivant ?" Demanda-t-il. Il parla de promesse car pour lui de tel risque ne pouvait s'accompagner qu'au prix d'une chose en échange. Les concepts comme la justice ou l'honneur ayant toujours été abstraite pour l'ancien conseiller.
Il avait remarqué que Mulan ne s'intéressait pas à l'or, ce qui était sans doute un de leurs rares points communs. Toutefois, cette constatation était ennuyante, les personnes ne pensant qu'aux richesses étant beaucoup plus facile à manipuler.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Sam 15 Déc - 20:59

Mulan & Triste Sire


Pourquoi les gens s'inquiétaient toujours de ce qui les attendait ? Ils pourraient simplement savourer l'instant présent. Pour une guerrière comme Mulan qui ne savait jamais quand viendra le moment de son dernier souffle, il était préférable de ne pas voir trop loin dans l'avenir, d'accomplir mission par mission, ne jamais se retourner sur le passé et surtout ne s'attacher à personne qui pourrait la retenir dans un village, sa vie était sur la route. Mais pour Triste sire cela devait être différent, il était menacé de toute part et il était destiné à subir un châtiment pour ses tords. Oui une personne comme lui, pouvait s'inquiéter de ce qui l'attendait, mais quand il en parlait à Mulan celle-ci continua à l'ignorer, car elle ne savait pas ce qu'il adviendrait de lui, de toute façon ils ne survivraient peut-être même pas au voyage, la vie était faite ainsi pleine de rebondissement et la mort n'était pas à craindre on en prenait tout le chemin un jour.

Alors qu'un nouveau rugissement apparut, Mulan l'éclaira enfin en lui disant que c'était les cris d'un Ogre ou peut-être plusieurs, vus dans la région dans laquelle ils se trouvaient, ça ne serait pas surprenant. Après avoir allumé un feu, elle commença à préparer leur repas, quand le lapin fit dépouiller, elle prit sur les sacoches de Khan, une casserole, des épices et de l'eau, prête pour préparer un ragout. Bon il fallait le dire, elle n'était certainement pas une excellente cuisinière, mais comment pourrait-il juger savait-il cuisiner lui ? Installant les babioles qui lui serviraient pour poser la casserole au-dessus de feu. Triste sire repassa à l'attaque avec ses questions.

"Vous n'avez pas répondu à ma question : que vous à ton promis qui veuille le risque d'affronter ogre et sorcier pour me ramener vivant ?"

Tournant la tête vers l'ancien conseiller, elle pouffa et de nouveau leva les yeux au ciel, il ne la laisserait sans doute jamais tranquille temps qu'elle ne répondrait pas. Au début, elle fit comme si elle n'allait pas répondre, mais alors qu'elle plaçait la casserole remplie d'eau et qu'elle insérait les épices, elle ouvrit enfin la bouche toute en rester concentré sur ce qu'elle faisait et ne lui lançait même pas un regard.

- Tout acte n'est pas forcément payant, ma vie est justice et justice j'accomplirais juste à mon dernier souffle, sans rien attendre en retour !

Poussant quelques mèches de cheveux qui la gênaient, elle prit une spatule pour tourner le bouillon. Pour enfin découper la viande du lapin, qui tombait dans la casserole se mélangeant avec le reste, l'odeur de repas commençait à se faire sentir. Ce fut en regardant son prisonnier ficeler qu'elle se rendit compte qu'elle avait peut-être été un peu loin. Ne voulant surtout pas le faire manger comme on pouvait nourrir un enfant ou un malade, elle se leva, tenant toujours son couteau à la main pointant le pauvre homme avec. Alors qu'elle se mit accroupie lui faisant face, elle rangea le couteau sur sa ceinture et enleva la corde qui l'attachait à l'arbre et celle qui retenait ses mains, sans enlever celle des jambes.

- C'est juste le temps de votre repas !

Se replaçant près de Khan et du feu, elle sortit deux bols en bois et en tendit un à Triste Sire ainsi qu'une cuillère. Doucement elle s'approcha de son ragout, pour y gouter, c'était certainement pas le meilleur qu'elle avait fait, mais cela ferait l'affaire. En versant dans le bol du prisonnier, elle lui donna en même temps un autre morceau de pain, oui elle pouvait se montrer assez dure, mais elle ne le laisserait pas mourir de faim. S'étant elle-même servi, elle commençait à manger. L'atmosphère se faisait pesante autour d'eux et une question vint lui trotter dans la tête, regardant à plusieurs repris Triste sire elle la laissa pour finir s'échapper de sa bouche.

- En quoi ça vous est utile de savoir ce que je gagne à vous ramener ? J'aurais plutôt cru que vous essayerez de me persuader de votre innocence !

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Lun 24 Déc - 21:47

Mulan & Triste Sire


Mulan n'avait fait aucun commentaire quand il avait souligné qu'il était bien inutile de l'attacher ainsi en vue du danger qui rodait. Un ogre dans les alentours était un frein bien plus efficace pour couper toute envie d'évasion. Pensait-elle qu'il en prendrait tout de même le risque malgré tout ? C'était fort possible. Bien qu'inconfortables, les cordes étaient le moindre mal en considérant ce qui l'attendait peut-être au bout de ce voyage. D'ailleurs, là non plus, la guerrière n'éclaira pas sa lanterne quand il lui avait posé une question à ce sujet. Était-ce parce qu'il n'avait pas été assez direct ou bien parce que sa geôlière ignorait également quel sort lui réservait la princesse en colère ? La réponse l'inquiétait beaucoup plus que cette histoire de liens qui lui bloquait les jambes. Toutefois, Triste Sire ne fut pas de nouvelles tentatives dans l'espoir d'obtenir une réponse. Insister sur ce qui l'attendait serait comme avouer avoir fait effectivement quelque chose de répréhensible. Ce qui serait désastreux s'il voulait convaincre Mulan qu'il était innocent. Ou du moins qu'un tel traitement serait excessif. Une entreprise délicate, surtout si la guerrière ne daignait répondre à aucune de ses questions.

Alors que l'ancien conseiller crut que sa dernière question resterait, elle aussi, sans réponse, Mulan prit enfin la parole, sans lever les yeux pour le regarder. Elle apprit au fugitif que c'était la justice qui guidait sa vie et qu'elle n'attendait rien en retour.

"Quel noble cause." Minauda-t-il avec un sourire poli.

Si la réponse l'avait ennuyé, il n'en montra rien et son regard ne quittait pas les gestes qu'exécutait Mulan pour préparer le repas. Comment pouvait-on défier autant de dangers, dont certains risquaient fort d'être mortels, pour une conception aussi vague que la justice ? Les notions comme le bien et le mal changeaient d'un souverain à un autre, voire même d'un monde à l'autre. Triste Sire était bien placé pour le savoir. Que ferait la guerrière si elle se retrouvait dans une situation où chacun des deux camps pensait servir la justice ? Irait-elle jusqu'au bout de ce que Triste Sire estimait être une caricature et ferait quelque chose du genre : suivre son cœur.
Non, que la guerrière révèle suivre la justice n'arrangeait vraiment pas l'ancien conseiller, bien qu'il camoufle parfaitement ce sentiment.
Le pseudo-justicier constituait un paradoxe, pouvant être d'une grande facilité à manipuler ou bien, au contraire, impossible de l'être, selon la force de leur conviction ou du fait s'il était assujetti à un seigneur. De ce qu'il connaissait de Mulan, Triste Sire pouvait affirmer que celle-ci appartenait à la catégorie la plus difficile. Triste Sire n'était pas encore certain s'il devait être désespéré devant cette nouvelle ou non. La convaincre de le relâcher serait un véritable défi. Et il aimait les défis, du moins suffisamment pour tenter sa chance. À l'inverse, le roi Maurice s'était si facilement plié à ses décisions qu'il en avait été décevant.

L'odeur de repas commençait à se faire sentir, interrompant ses réflexions. Un arôme qu'il n'avait pas eu l'occasion de sentir depuis ce qui lui semblait une éternité. Le morceau de pain qui lui avait donné Mulan quelques instants plus tôt avait calmé son ventre qui le torturait depuis plusieurs jours, mais maintenant il accentuait sa faim. L'ancien conseiller craint un instant que sa geôlière mangeât devant lui sans partager le ragoût qu'elle avait préparé. Elle pouvait être si imprévisible.

Et Mulan le prouva encore quand elle s'approcha de lui pour détacher ses mains. Malheureusement, elle laissa la corde qui retenait ses jambes, le lien que l'ancien conseiller aurait souhaité voir couper. Triste Sire se massa les poignets qui avaient été quelque peu endolori par la corde. Il ne put cacher sa surprise devant le geste de la guerrière. Celle-ci dût le voir puisqu'elle se justifia aussitôt. cette réaction provoqua un mince sourire amusé que l'ancien conseiller eut bien du mal à camoufler.
La guerrière n'était donc pas aussi dure qu'elle voulait le faire croire, ce qui était une information qui pourrait se révéler utile. Dans son malheur d'être capturé, il aurait sans doute pu tomber sur pire geôlier.

L'ancien conseiller remercia Mulan quand celle-ci lui tendit le bol rempli et le morceau de pain. Bien que la faim l'ait poussé à manger précipitamment le repas, Triste Sire se força à manger doucement. Qui sait quand il aura l'occasion d'avoir un tel repas ? Ce sera certainement un autre régime alimentaire quand il sera de retour au château du roi Maurice. Le ragout n'était pas le meilleur qu'il avait gouter, et il était loin d'égaler la cuisine du château auquel il était habitué. Mais le plat était mangeable et en cet instant, il n'en demandait pas plus. Aussi mangea-t-il en silence, du moins jusqu'à ce que Mulan lui demanda pourquoi il avait tant insister pour connaître ses motivations et surtout en quoi cela lui serait utile de le savoir. En quoi cela lui serait utile ? Oui, elle devait ignorer qu'il s'agissait d'une information importante.

"Par curiosité." Répondit-il honnêtement en haussant les épaules. "Beaucoup de personnes auraient abandonné leur mission à l'idée de traverser une terre infestée d'ogres ou de peut-être rencontrer le sorcier venant réclamer sa dette. J'étais simplement curieux de savoir pourquoi ce n'était pas votre cas."

Il sourit intérieurement quand la guerrière révéla avoir cru qu'il essayerait de prêcher son innocence. Cette idée était toujours bien présente dans son esprit mais ce n'était pas quelque chose qu'on pouvait insinuer à la légère. S'il insistait trop, cela attirerait certainement les soupçons. En plus, il ignorait les informations qu'on avait données à la guerrière à son sujet. Sans savoir cela, il risquerait de se vendre involontairement en étant trop pressé de prouver son innocence.

"Pourquoi le ferais-je ?" Demanda-t-il avec un étonnement parfaitement feint. "J'ignore de quoi on m'accuse exactement."

Là encore, ces paroles semblaient être dites avec honnêteté. Bien qu'il ait, en réalité, une idée assez précise des accusations qui pourraient être portée à son encontre. Pourtant il était vraiment étonné que la princesse Belle lui en veuille au point de lancer une guerrière comme Mulan à ses trousses. Lui qui pensait s'en tirer en quitter la région le plus rapidement possible, il avait sous-estimé la rancœur de la princesse. Triste Sire estimait, en outre, avoir largement payé des éventuels crimes qu'on pourrait lui attribuer avec cette dette impayée auprès de Rumpelstilskin.

Il était tentant de rajouter quelque chose pour appuyer ses phrases, mais l'ancien conseiller n'en fit rien, préférant placer ces pions dans la conversation avec prudence. De plus, il avait déjà dit à Mulan qu'il était parti précipitamment à cause de la dette qu'il avait envers le sorcier et parce que la princesse Belle lui avait fait comprendre qu'il était devenu indésirable au château. Insister davantage sur cette partie de l'histoire ne ferait que la rendre plus louche, ce qu'il voulait éviter.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Mer 2 Jan - 16:41

Mulan & Triste Sire


Céder à la curiosité n'était pas dans ces habitudes, Belle lui avait dit de se méfier de lui, qu'il savait jouer avec les mots et pourtant la guerrière revenait de lancer la conversation, alors qu'elle s'était promise de ne pas lui adresser une seule parole. C'est vrai qui si elle n'avait pas appris le fait qui fuyait le puissant sorcier, il l'aurait moins intrigué, puis il y avait quelque chose en lui comme si d'un simple regard il analysait ces failles. Elle était douée avec les armes, mais ce n'était pas la seule façon de gagner un combat, elle avait connu beaucoup de guerre gagner par la force des mots et non celle d'une épée. Continuant à manger son ragout, l'homme répondit à ses questions toutes en haussant les épaules.

"Par curiosité. Beaucoup de personnes auraient abandonné leur mission à l'idée de traverser une terre infestée d'ogres ou de peut-être rencontrer le sorcier venant réclamer sa dette. J'étais simplement curieux de savoir pourquoi ce n'était pas votre cas."

Ce n'était pas la réponse à laquelle elle s'attendait, pour vrai elle ne s'attendait à aucune réponse de sa part, car elle-même n'aurait rien dit. Ils sont totalement différents et ne pourraient sans doute jamais se comprendre, vu que pour ce qu'avait conclu Mulan, ils ne pensaient pas de la même façon. À la cour du roi, il n'avait servi que ses propres intérêts, alors qu'elle vivait pour les autres, c'était tout à fait le genre de personne qu'elle méprisait mais c'est vrai qu'elle ne se doutait pas en le trouvant, qu'il soit dans un tel état, comme si loin des murs d'un puissant château, il n'était plus rien. Continuant sur ça lançait, elle lui demanda pourquoi il n'essayait pas de prouver son innocence. Combien de fois avaient-elle entendu des coupables geindre ? Dire qu'ils n'ont rien fait, mais Mulan ne se faisait que très peu embobiner, toute réponse aux questions se trouvaient dans le regard. Mais pour le coup dans celui de sa captive elle ne trouvait aucune réponse ne sachant pas s'il mentait ou pas.

"Pourquoi le ferais-je ? J'ignore de quoi on m'accuse exactement."

Plissant les yeux, son visage se fit neutre elle pointa son regard droit dans le sien, mais toujours rien, ce qui faisait de lui une personne beaucoup plus dangereuses qu'elle s'était doutée.

- De toute façon, je vous emmènerais là-bas même si vous êtes innocent ! Je ne suis pas celle qui proclame la sentence de vos actes !

Et alors qu'elle posait son bol à terre, elle sentit qu'un danger rodait, se levant brusquement elle attrapa son épée et la pointa vers aucune personne précise. Ses sens ne la trompaient jamais, ayant combattu maintes guerres elle savait de quoi elle parlait, les arbres commençaient à bouger face à eux. D'un signe de la main, elle fit signe à Triste sire de se taire et de ne pas bouger. La terre se mit à trembler et enfin il apparut, un puissant ogre, ravalant sa salive celui-ci tenait une lourde masse dans sa main. Frappant le sol avec, elle savait qu'il foncerait sur eux bien trop vite. Se baissant elle détacha les pieds de son prisonnier.

- Courrez, je serai derrière vous !

Bien sûr elle aurait pu le laisser se faire tuer, mais ce n'était pas la justice. Elle ne laisserait personne mourir par la main de ses montres, même si c'était un ennemi. Espérant que Triste sire puisse courir assez vite vu son état, car L'Ogre se trouvait juste derrière eux, alors que Mulan aurait voulu attraper son arc accrocher sur la selle de Khan, mais son cheval avait fui dans une autre direction, voyant bien que l'homme était trop fatigué, elle s'arrêta, car fuir ne servait à rien, depuis longtemps elle avait compris, il fallait combattre, alors qu'elle tenait son épée dans une main dans l'autre main se trouvait un couteau. Et quand elle se retourna elle fut surprise de constater que L'ogre ne se trouvait plus derrière elle, mais bien en face de son prisonnier, courant à toute vitesse pour le rattraper, la masse allait se fracasser contre lui, mais Mulan eut le temps de le pousser plus loin.

- Ne bougez plus !

La masse s'abattit au sol, Mulan grimpa sur elle et pris appuie pour s'élancer en l'air, L'ogre avait dû la sentir, car il éleva la masse au même moment et alors qu'elle allait atteindre son oeil, elle sentit qu'une chose le broyait les os. Elle réussit tout de même à lui enfoncer le couteau sur le visage et tomba sur le sol. La douleur était intense, son souffle était saccadé, elle sentait du sang couler sur son visage et n'avait même pas le courage de bouger son corps meurtris ne sachant même pas si elle le pouvait. Puis finalement la douleur devint plus douce et les paroles d'une personne lui revint en tête " si tu pars trop loin de chez toi, tu perdras tes racines. Si tu tues trop de gens, tu te perdras toi-même. Si tu meurs au combat, tu perdras la vie, elle pénétrera la terre comme la pluie et disparaîtra sans laisser de trace ! Mais si au moment de mourir, tu aimes quelqu'un alors l'espoir fleurira à nouveau sur toute la surface de la terre et embrassera la vie avec passion. Mulan ferma les yeux se laissant emporter par le néant.


© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   Jeu 3 Jan - 21:12

Mulan & Triste Sire


Triste Sire eut bien du mal à se retenir de se mordre la lèvre quand Mulan lui répondit à nouveau de manière directe mais vague, le privant à nouveau des renseignements qu'il aurait aimés obtenir. L'ancien conseiller devait bien l'admettre, cette guerrière se révélait être un défi impossible. Le roi avait dû la mettre en garde contre lui... ou peut-être plutôt la princesse Belle ? Cela expliquerait pourquoi Mulan semblait tellement sur la défensive quand elle lui répondait. S'était-il montré trop rapide, trop impatient ? Avait-il sans vouloir le renouveler les erreurs qui l'avait déjà conduit à sa perte ? Le fugitif avait beau réfléchir, retourner les paroles prononcées dans sa tête, il ne voyait pas a quel moment il avait fait une erreur. Mais pire que tout, il ne voyait pas ce qui aurait pu être dit pour améliorer la situation. Il était vraiment dans une impasse. Même s'il s'était montré plus presser, non seulement il n'aurait pas obtenu les renseignements désirés mais en plus il se serrait trahi. Les jeux étaient faits, il se devait de l'admettre bien que cela ne lui plaisait pas du tout. Il ne répondit pas directement à Mulan car sa réponse avait été si catégorique qu'il avait bien du mal à imaginer comment poursuivre la discussion.

"Je n'ai fait que mon travail." Murmura-t-il plus pour lui que pour son interlocutrice. "Certes, je ne l'ai pas toujours bien fait mais cela ne vaut pas qu'ont l’on envoie quelqu'un à ma poursuite."

Foutu pour foutu, autant jouer ses dernières cartes et n'avoir aucun regret. Alors qu'il relevait les yeux de son bol pour guetter la réaction de la guerrière, il la vit en état d'alerte. La peur et la précarité de la situation lui revinrent d'un coup alors qu'il vit Mulan prendre son épée. Un très bref instant, il redouta que cette lame lui soit destinée, ayant d'une manière ou d'une autre abusé de la patience de la guerrière. Elle l'avait déjà menacé, après tout. Ce ne fut pas le cas, sa geôlière avait pris son arme pour un danger extérieur. Mais il ne sut si cette constatation était oui ou non une bonne nouvelle. L'ancien conseiller aurait aimé pouvoir se rassurer en prétendant que l'instinct de la guerrière lui jouait des tours ou qu'elle fessait preuve d'un peu trop de zèle. S'il s'agissait d'une forêt ordinaire, c'est sans doute ce qu'il aurait pensé. Toutefois, tandis qu'il voyait la guerrière dresser son arme vers un danger inconnu, comment ne pas repenser à ce qu'elle avait dit au sujet des ogres ? Bien qu'il sache ne pas être d'une grande aide, il prêtait aussi attention aux alentours. Très vite, ses craintes se confirmèrent quand il vit les arbres bouger. Il aurait aimé esquisser un geste de recul mais ses pieds lier rendaient toute manœuvre de retraite impossible ou du moins risqué et maladroite.
Trop concentré sur l'origine du danger qui les guettait, il ne vit pas le geste de main de Mulan. Toutefois, il ne lui était pas nécessaire de l'avoir vu car l'ancien conseiller n'osa ni bouger et encore moins parler de crainte d'attirer l'attention du danger qui semblait les guetter.

La terre trembla et bien vite, trop vite à son goût, le danger eut un visage. Il s'agissait bien d'un ogre, comme il l'avait redouté. Triste Sire se demanda un bref instant s'il s'agissait du monstre qu'ils avaient entendu peu de temps après que Mulan ne le capture pas ou bien en était-ce un autre ? En vérité, ce détail n'avait que peu d'importance. C'était la première fois que l'ancien conseiller en voyait un, n'ayant jamais mis le pied dans un champ de bataille. Mais il n'était pas l'heure de céder à sa curiosité.

*C'est donc ainsi que tout va se terminer ?* Songea-t-il, quelque peu amer devant cette triste réalité.

Car l'issue funeste de cette rencontre devenait évidente pour lui. Il n'avait jamais rencontré d'ogre mais avait entendu les nombreux comptes-rendus de leurs ravages quand il était encore conseiller du roi Maurice. Même une guerrière aussi expérimentée que Mulan ne ferait sans doute pas le poids. Ce ne serait donc ni la rancœur de la princesse ni la dette qu'il avait auprès du sorcier qui aura eu sa peau mais un monstre légendaire. Devant ce qu'il pensait être l'inévitable, il ressentait une certaine fascination et un détachement qui le surprenait lui-même.

C'est alors que Mulan coupa la corde qui lui attachait les pieds. Triste Sire fut surpris par le geste de la guerrière, persuadé qu'il allait être laissé comme appât pour lui permettre de s'enfuir. C'est-ce qu'il aurait fait sans hésitation.

"Ah quoi bon ? C'est la mort qui nous attend." Commenta-t-il calmement quand la guerrière lui demanda de courir. Aucune panique ne filtrait dans sa voix, malgré le danger.

Mais l'instinct de survie était quelque chose d'étrange. Il pouvait se cramponner à la moindre étincelle d'espoir même si tout indiquait que la situation était dépourvue de chance de survie. Était-ce le ton impérieux de Mulan ou bien l'espoir qu'elle avait un plan pour s'en sortir ? Dans tous les cas, Triste Sire se releva aussi rapidement que ses jambes endolories le pouvaient pour suivre l'ordre de la guerrière. Les quelques instants de repos lui avaient fait du bien mais est-ce que cela sera suffisant pour espérer fuir le monstre se trouvant juste derrière eux ? Tout en essayant de fuir, l'ancien conseiller chercha du regard le cheval, seul espoir concret pour parvenir à distance l'ogre. Hélas, la monture avait fui dans la direction opposée et il perdrait un temps trop précieux s'il se lançait à sa recherche.

Ce fut une erreur car quand il reporta son attention devant lui, se fut pour voir l'ogre en travers de sa route, prêt à abattre sa masse sur lui. Cette fois, il était convaincu que l'aventure s'arrêtait là pour lui. Triste Sire ferma les yeux et se prépara au choc de l'arme de l'ogre. Mais Mulan vint à son secours et arriva à le pousser hors de portée de l'arme. Il eut le souffle couper quand il toucha sans ménagement le sol mais se fut surtout le geste de la guerrière qui le surprit.
Arrivant à se relever, il jeta un regard incrédule à Mulan tandis que celle-ci lui recommande de ne pas bouger. Cette fois, il n'obéit pas à la directive de celle qui venait pourtant de lui sauver la vie. Dès qu'il fut sur ces deux jambes, il courut aussi vite que le lui permettaient ses muscles fatigués. S'éloignant de la bataille, il lança un dernier regard en arrière pour assister à la défaite de Mulan contre l'ogre.
Il ne songea pas un seul instant à retourner sur ces pas pour aider sa sauveuse. Il savait pertinent qu'il ne serait d'aucune aide et le sacrifice de la guerrière lui permettrait de fuir assez loin pour s'en sortir. Il l'abandonna donc sans un remord et continua sa course à travers la forêt, cherchant à retourner sur le sentier.
Peut-être que la guerrière serait assez forte pour vaincre le monstre. Honnêtement, ce qu'il avait vu du combat ne semblait pas présager une fin optimiste pour elle. D'ailleurs, si Mulan pouvait périr dans ce combat, ce serait l'idéal pour lui. Malgré ce qu'elle avait fait pour lui, la guerrière était chargée de le ramener devant la justice du roi Maurice. Et si elle parvenait à le recapturer, il savait qu'il ne pourrait pas négocier sa libération. Sa geôlière morte, il n'aurait plus personne à ses trousses et pourrait atteindre la frontière du prochain royaume sans se préoccuper d'éventuel poursuivant.

Les bruits de l'ogre diminuaient à mesure qu'il s'éloignait de l'action. Toutefois, Triste Sire ne prit pas le risque de diminuer son rythme même s'il sentait de nouveau que ses jambes protestèrent. Peu de temps après, il vit le sentier et se permit de souffler un peu. Le fugitif osa enfin regarder en arrière tout en reprenant son souffle. Personne ne le suivait.
Il ne pouvait pas se permettre, toutefois, d'arrêter sa marche. Mulan lui avait dit que la frontière regorgeait d'ogre. Comment allait-il faire pour gagner le royaume du Roi Richard en toute sécurité ? La peur au ventre, redoutant d'entendre de nouveau le cri des monstres, il continua sa route sur le sentier.

© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En cavale [ft Mulan]   
Revenir en haut Aller en bas
 

En cavale [ft Mulan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mistral défis #1 : La cavale du mistral !
» Avant de partir en cavale (PV Nico)
» Cavale nocturne
» Tiens la Cabale! Moi, je cavale.
» XD en cavale, cavalier-cavalière [Chiara]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-