★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 You & I, we don't know each other (pv Maxwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   Sam 23 Avr - 23:13






Captain Hook & Belle



La nuit venait de tomber, il était près de dix heures du soir quand je fermais la porte de mon appartement de la Résidence Dreamy. Je vivais toujours dans cet appartement même depuis la fin de la malédiction. On aurait pu croire que j’allais me mettre à vivre avec Rumple, mais ce n’était pas le cas. Pour l’instant, je ne savais pas trop quel tournant allait prendre notre relation. Il était évident que mes sentiments à son égard étaient partagés, mais nous n’en avions pas encore trop parlé. D’un autre côté, pour ma part, il y avait certaines choses dont je n’étais pas fière. Cependant, c’était sous l’influence de la malédiction que j’avais agi de cette façon donc pouvait-on réellement me blâmer de mes actes ? J’étais convaincue que oui et si personne ne souhaitait le faire, je le ferais parce que j’étais tellement peu fière de ça. Et c’était d’ailleurs ce que je faisais depuis que les souvenirs étaient de retour : je me blâmais sans cesse. Je n’osais même pas en parler à Rumple afin de savoir ce qu’il savait là-dessus.

Il savait qui était Lacey et par conséquent, il devait bien se douter, mais se douter et savoir étaient deux choses totalement différentes. Je n’osais pas aborder le sujet mais il faudrait bien que je me lance à un moment ou un autre, non ? Tous les soirs, je me disais « demain », mais demain devenait surlendemain etc… C’était un cercle vicieux dans lequel je n’arrivais pas à me sortir. Je craignais tellement de perdre le peu que j’avais gagné auprès de Rumple qu’à chaque fois que j’essayais de faire un pas en avant, j’en faisais trois en arrière pour revenir au point de départ. Mais j’allais y arriver. Je voulais être honnête avec Rumple alors cette fois-ci j’étais bien décidée à lui parler. Certes, il était tard et habituellement à cette heure-ci j’étais confortablement installée dans mon canapé avec un bon livre et une tasse de thé fumante, mais mon courage était arrivé à cette heure-ci alors j’avais enfilé mes chaussures et je me retrouvais à descendre les marches menant au hall. Je ne voulais pas retarder l’échéances plus en avant.

À l’extérieur, je me retrouvais enveloppé par la chaleur des fins de soirées du mois de Septembre. Je réajustais tout de même la veste que j’avais pris le temps de mettre sur mon dos puis je pris la route de la demeure de Rumple. Contrairement à ce qu’on pouvait croire, il ne vivait pas dans sa boutique. Je ne sais plus qui m’avait affirmé le contraire mais moi je savais bien que c’était faux. Et à présent, j’en avais la certitude. Le chemin menant à chez lui me fit passer devant le Rabbit Hole, mais cette fois-ci, je ne m’y arrêtais pas. Cette période était terminée. À présent, je me rendais chez Granny pour profiter du thé qu’elle proposait à ses clients. Un changement radical dirons-nous, mais nécessaire. Ce n’était pas mon genre à moi de boire jusqu’au bout de la nuit jusqu’à – parfois – ne plus me souvenir de ce qu’il s’était passé. Ça c’était le genre de Lacey. Or je n’étais pas elle. Ella affirmait le contraire mais je ne voyais vraiment pas en quoi… Mis à part peut-être les livres. Enfin, ça n’excusait en rien ce que je/elle avait pu faire pendant la malédiction.

Alors que j’étais bien décidée à continuer ma route sans prêter la moindre attention au bar, du coin de l’œil je vis une silhouette en sortir. Et pas n’importe laquelle. Je connaissais celle-ci. Il s’agissait de celle de Maxwell, un homme que j’avais l’habitude de fréquenter quand j’étais encore Lacey. Mais c’était fini hein ? Donc je n’avais absolument plus aucune raison de m’arrêter, de le saluer ou quoi que ce soit. Il était de nouveau lui, j’étais de nouveau moi. Nous n’avions rien en commun ! Je replaçais une mèche de cheveux derrière mon oreille et j’étais bien décidée à continuer mon chemin. Maintenant je n’avais plus qu’à espérer qu’il en fasse de même de son côté. Comme à mon habitude dès que je voulais me montrer déterminée, je relevais la tête, me redressais et me mis à fixer la direction vers laquelle je me dirigeais. Faire comme si de rien était, c’était comme ça que je comptais bien éviter Maxwell.




Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxwell Jackson
Habitant ೨ Capitaine Crochet

✒ Curse :
39
✒ Personnage de Conte :
Crochet


MessageSujet: Re: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   Lun 25 Avr - 15:05



Comme à son habitude l'ancien pirate avait passé pas mal de sa journée le long des quais , à observer les différents bateaux amarrés et la mer qui s'étendait devant lui . Elle lui manquait . Malgré le levé de la malédiction , la ville était toujours exclu du reste du monde. Comme si elle ne voulait pas que ses habitants n'aillent ailleurs , elle les gardaient jalousement pour elle . Elle les gardait enfermé dans une spirale , dans un cercle d'enfermement infernale qui semblait ne jamais vouloir s'arrêter. Et pour un ancien pirate , du moins un mec lambda qui venait de s'en souvenir , c'était plutôt dur de rester enfermé. En fait ce qui plaisait à Max' c'était l'absence de magie. Cela lui donnait un avantage certes minime , sur son vieil ennemi. Même si pour l'instant ses plans de vengeance restaient flous. A vrai dire en passant chacune de ses soirées au Rhabbit Hole comme avant les souvenirs ne l'aidait pas vraiment à se concentrer. Mais il n'arrivait pas à se dépêtrer de cette mauvaise habitude. Peut être que cela l'aidait à se donner l’illusion qu'il était toujours Maxwell Jakson un jeune homme qui cherchait du bon temps dans les bars de Storybrooke. Peut être que cela l'aidait à oublier qu'en réalité il était une toute autre personne , un certain Killian Jones , pirate et surtout capitaine du Jolly Roger. Un homme dont certains penchants ne sont pas mieux que ceux de Max' , voir même pire. Max' n'aurait jamais torturé ou tué pour se venger. Mais Killian en était largement capable.

Mais le crocodile était intouchable. Malgré l'infini de possibilités qui s'offraient à lui pour assouvir sa soif de vengeance , aucunes ne semblait la bonne. La question tournait en boucle dans son esprit. Mais rien n'y faisait. Même lorsque son cerveau était embrumé par le rhum , il ne trouvait rien. Ce soir , il sortit exceptionnellement plus tôt du bar  pour profiter un peu de l'air frais. Une légère brise vint fouetter son visage lorsqu'il aperçut une jeune femme marché d'un pas plutôt déterminé. Manifestement l'idée d'être abordé la répugnait. Ce ne fut que au bout de quelques secondes que l'ancien capitaine la reconnut et se lança discrètement à sa suite en lui adressant de simples paroles :

"Eh bien on ne dit même plus bonjour ? "

Lacey ou devrions-nous dire Belle ? N'avait plus vraiment la même apparence. Elle ne fréquentait même plus les bars où ils avaient l'habitude de discuter tous les deux et de faire...disons d'autres choses moins respectable qu'une simple discussion. Maxwell comprenait qu'elle ne voulait pas le voir mais cela mettait son amour propre à chaud. Même si c'était avant le retour des souvenirs ce qui s'était passé n'était pas des événements qu'on pouvait gommer comme un simple trait de crayon. Non ce n'était pas aussi simple ! Elle allait donc tout oublier comme cela d'un claquement de doigts ?! Le pirate en lui ne pouvait pas accepter une telle chose ! Il rattrapa Belle en attrapant , non violemment par le bras. Il planta ses yeux marins dans les prunelles de la jeune femme :

" On devrait parler non ? Au lieu de fuir..."

C'est vrai il avait l'impression qu'il ne faisait que fuir depuis que ses souvenirs étaient revenus. Fuir les habitants , fuir sa nouvelle identité...Oui il ne faisait que fuir. Il devait arrêter cela et vite. Tout à coup une idée fusa dans son esprit. Belle et le Crocodile. Évidement ! Il avait été idiot ! Il pourrait se servir d'elle. Il s'éloigna de quelques pas . Il hésitait. Il ne pouvait pas oublier ce qu'il s'était passé ces dernières années. Il se voyait faire du mal à cette femme là tout de suite...Alors ils allaient parler. Pour le moment. Si elle ne s'enfuyait pas. 




HRP:
 




En plus:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   Lun 23 Mai - 23:12






Captain Hook & Belle



Ma décision de parler à Rumple sur ce que j’avais fait en tant que Lacey était sans équivoque. J’étais déterminée à le faire. J’ignorais quelle serait sa réaction mais tant pis. Après tout, j’avais vécu bien pire lorsque j’étais sa prisonnière. Je pouvais m’attendre à tout venant du Ténébreux – ou plutôt de l’ancien Ténébreux car Storybrooke était encore une ville sans magie. Techniquement, je n’avais rien à craindre de lui sur ce plan là mais la sournoiserie était toujours présente car elle faisait partie de lui. Néanmoins, Rumple était quelqu’un de bon, au fond. Il ne savait juste pas comment utiliser cette bonté. Heureusement pour lui que j’étais là parce que j’étais ce qui faisait ressortir ce qu’il y avait de bon en lui – sans aucune prétention ! Je n’aimais pas me lancer des fleurs mais j’étais certaine de l’influence que je pouvais avoir sur lui.

Les rues de Storybrooke m’étaient si familière et pourtant elles me semblaient à la fois étrangères. Pourtant, elles ne pouvaient qu’être familière car la même journée avait cessé d’exister dès qu’Emma Swan était arrivée en ville. Et quand Mulan avait réussi à me sortir de l’hôpital, Emma était déjà là depuis plusieurs semaines. Donc oui, quand j’avais découvert la ville en tant que Lacey, je l’avais vraiment découverte tandis que les autres habitants de cette ville connaissaient chacune de ces rues grâce à des faux souvenirs que la malédiction de Regina leur avait implantés. J’avançais avec aisance. Mon chemin me faisait passer devant le Rabbit Hole : un endroit que j’avais souvent fréquenté en tant que Lacey. Depuis que la malédiction avait été brisée, je n’y avais plus remis les pieds. Et pour cause, je n’avais absolument plus rien à voir avec celle que j’étais avant. J’avais une conscience morale.

Cependant, en passant devant le bar, je ne pensais pas croiser quelqu’un de connu. Surtout à cette heure-ci où les habitués étaient plutôt occupés à boire et à rire aux éclats plutôt que de s’en aller. Du coup, je fus surprise de voir cette silhouette familière sortir de l’établissement. Je reconnus quasiment immédiatement Maxwell, un homme avec qui j’avais passé plusieurs soirées à boire. Et pas que ! Sauf que j’avais tellement honte de mes actes passés que je n’osais même pas y repenser. À chaque fois je ressentais une grande honte. À tel point que je me demandais s’il était possible qu’un jour je cesse de ressentir ce sentiment. J’espérais bien que oui parce qu’une vie à s’en vouloir, ce n’était clairement pas une vie. J’avais déjà vu ce sentiment sur le visage de Rumple à propos de ses erreurs passées, notamment auprès de Baelfire, et c’était exactement ça qui lui faisait défaut.

Afin de montrer ma détermination à me rendre chez Rumple, je redressais ma tête, me mettant bien droite et fixais le point où je me rendais. Sauf que ça, c’était sans compter l’intervention de Maxwell qui m’interpella. J’aurais bien aimé pouvoir continuer ma route comme si je n’avais rien entendu sauf que ce n’était pas possible. Mes pas cessèrent, me faisant m’arrêter automatiquement. Lentement, je tournais la tête vers le beau brun qui s’avançait vers moi. Je ne savais pas quoi répondre. Oui, je ne l’avais pas salué, mais je pensais franchement que nous n’avions plus rien à nous dire maintenant que la malédiction était brisée et que nos identités étaient retrouvées. J’avais bêtement pensé que… Non, en fait, j’avais fait preuve d’impolitesse, mais quand je le regardais, je ne pouvais pas m’empêcher de m’en vouloir, alors oui, je pensais bêtement qu’en fuyant j’irais un peu mieux. C’était si stupide !

- Bonsoir serait plutôt de rigueur, répondis-je bêtement en replaçant ma mèche de cheveux derrière mon oreille.

Je me sentais un peu stupide pour le coup. Même maintenant que je l’avais plus ou moins salué, je comptais continuer ma route. Si c’était simplement une salutation qu’il souhaitait, voilà qui était fait. Je fis une petite note à moi-même de prendre la peine de le saluer la prochaine fois que je croiserais. Sauf que Maxwell ne semblait pas l’entendre de cette façon car il m’attrapa le bras. Je me retournais tout aussi vivement que je m’étais retournée pour prendre la route et il planta son regard dans le mien. Il voulait parler. Bizarrement, je sentis mon cœur s’affoler. Non pas à cause d’un quelconque effet de son charme sur ma modeste personne, mais plutôt par la crainte de ce dont il voulait parler. Quoi qu’il n’y avait pas trente six sujets de conversation. Que faire ? Délicatement, je me libérais de son emprise, récupérant ainsi mon bras et poussais un léger soupire.

- Si tu veux, répondis-je.

Sauf que moi, je ne voyais pas du tout quoi dire. Ni quoi penser de tout ça. Nous étions sous l’influence d’une malédiction. Ce n’était pas « nous ». Enfin, c’était ce que j’essayais de me dire en tout cas ! Maxwell s’éloigna de quelques pas de moi et je me sentis respirer un peu mieux.

- De quoi souhaites-tu qu’on parle ? demandais-je.

Question bête, réponse bête, me direz-vous, mais je ne voulais pas m’emballer trop vite au sujet de la conversation à venir.




Hors RP:
 


Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Maxwell Jackson
Habitant ೨ Capitaine Crochet

✒ Curse :
39
✒ Personnage de Conte :
Crochet


MessageSujet: Re: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   Ven 10 Juin - 17:34
L'ancien capitaine avait dès le début passé ses journées dans les bars de la ville . C'était comme un besoin nécessaire ancré en lui , comme si Killian était toujours là malgré l'absence de souvenirs et continuait à fréquenter les tavernes de leur monde . Son monde. Son monde avec une vaste étendue d'eau et de bateaux à piller et de jolie femmes à.... Enfin bref. Maxwell se souvenait parfaitement de toute ces nuits où accouder au bar , il avait bu sans retenu à côté de Lacey enfin Belle. Tous les deux s'en donnaient à cœur joie et vivait de la manière qui leur plaisait. Ou du moins comme ils croyaient aimer. Depuis le retours des souvenirs Max' ne boit plus autant et la jeune femme ne partage plus ses nuits avec lui. Certes ils n'étaient pas toujours ensemble mais les fois avaient été trop nombreuses pour que lui , les oublies d'un coup de doigts . Il ne pouvait pas se dire " Rien ne s'est passé Killian . Oublie". Non vraiment il n'y arrivait pas . Il n'était pas forcément fier de ses actes comme il voulait le faire croire  . Belle était promise à quelqu'un et même si c'était à son pire ennemi , il se devait de le prendre en compte. Il devait surtout prendre en compte que le Crocodile allait devenir fou quand il apprendrait la nouvelle . Parce qu'elle lui dirai n'est-ce pas ? Son petit air innocent qui replaçait sa mèche....Elle s'apprêtait à faire un aveu n'est-ce pas ?

Néanmoins elle accepte de parler . Bien. Maxwell sent tout de même son sang se glacer dans ses veines . Certes la magie n'était pas de ce monde mais Gold avait sûrement ses propres moyens hors magie pour se venger lui aussi , pas vrai ? Les deux se haïssait mais si Belle en rajoutait une couche avec son aveu stupide... A moins qu'il ne se fasse que des films. " Ou alors tu l'utilise comme tu as prévu , clame une petite voix dans son esprit . Tu l'utilise et elle ne dira rien ." Killian reprenait sa place . Maxwell se laissait submerger par sa violence et son envie de vengeance . Il céderait tôt ou tard à ses anciens penchants. Mais pouvait-il vraiment faire du mal à cette femme qu'il avait aimé charnellement , comme si de rien n'était ? Avait-il vraiment envie de la blesser ?
Il n'était plus sûr de rien. Curieusement il en avait envie . Mais Maxwell continuait à calmer le jeu dans ses interrogations. Il repoussait les mauvaises envie du pirate qui ne voulait plus que faire souffrir autrui.

" De ce qui s'est passé entre nous. Tu as beau ne pas t'en rendre compte cela a eu lieu que tu le veuille ou non. Qu'on était sous l'emprise de la malédiction n'y change rien. "

Ils avaient beau ne se souvenir de rien , ils maîtrisaient leurs corps et leurs pulsions. Le problème était bien là d'ailleurs. Tantôt Killian éprouvait de la compassion pour la jeune femme et plus tard il ressentait une haine féroce . Il pourrait l'égorger avec son crochet et la regarder gémir , baignant dans son propre sang , implorant du regard de l'aide tandis que lui ne l'observerait pas . Non il se délecterait plus tard de la souffrance qui voilerait le regard de Gold . Il ressentirait enfin ce que lui avait ressenti , ce fameux jour sur son navire. De l'impuissance . De la colère . De la haine. De la tristesse.

Maxwell observait son crochet , y voyant son reflet. Non , il y voyait celui de Killian. Mais Killian , c'était lui non ? Bien sûr. C'est lui qui reprend le dessus , c'est lui qui surpasse Max'. L'ancien pirate releva les yeux vers Belle , avec un visage sans expressions.

" Tu vas lui dire n'est-ce pas ? T'espère vraiment qu'il ne te laissera pas comme tomber comme de la merde ? T'y crois vraiment ? "

Comment pouvait-elle compter sur ce diable ? Comment pouvait-elle avoir foi en lui ? Il ne comprenait pas . Non , vraiment il ne comprenait pas. L'être qu'elle aimait ne lui inspirait que du dégoût...







En plus:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   Jeu 16 Juin - 11:13






Captain Hook & Belle



Parfois, la vie était franchement mal faite. Il suffisait que je prenne enfin la décision d’aller parler à Rumple de tout ce qu’il s’était passé au cours de cette malédiction pour que quelque chose me freine. Enfin, plutôt quelqu’un. Et ce n’était pas n’importe qui. C’était un homme avec qui j’avais passé de nombreuses soirées au Rabbit Hole à boire, à jouer au billard et à… bien d’autres choses encore moins avouables. Le comportement de Lacey était un comportement que moi, Belle, je n’aurais jamais eu. Non pas que le sexe était un sujet tabou dans mon sens car cela faisait parti des choses de la vie, mais il y avait une différence entre coucher avec le premier venu parce qu’on a un esprit rebelle et faire l’amour avec la personne aimée.

J’aurais aimé que rien ne me freine entre mon appartement et la maison de Rumple, mais il semblerait que la vie en ait décidé autrement. Je faisais face à Maxwell. Je savais très bien de quoi il désirait qu’on parle, mais bêtement, je lui avais posé la question et au fin fond de moi-même, j’espérais qu’il me réponde autre chose du style « la pluie et le beau temps ». On aurait pu en parler après tout ? Nous étions en septembre, il faisait beau mais avec deux ou trois degrés de moins qu’en Juillet et en Août. Bon, on aurait vite fait le tour de la question bien sûr, mais c’était déjà un bon début de conversation, non ? Enfin, je m’éparpillais un peu sur la question.

Il aurait été trop facile de pouvoir oublier ce qu’il s’était passé pour aller simplement de l’avant. Il y avait des choses qui s’étaient vraiment passées. Depuis que j’avais pris le temps de faire le point avec les vrais souvenirs des faux, je savais que tout ce qu’il s’était passé depuis l’instant où Mulan était venue me sortir de l’hôpital avait vraiment eu lieu. En revanche, toutes les expériences du directeur de la section psychiatrie… il n’y en avait pas eu « tant » que ça. Il y en avait eu quelques unes mais pas au point de me détruire comme les souvenirs me l’avaient suggéré. Enfin, c’était vraiment compliqué à démêler, mais dans ma tête c’était vraiment clair. Je supposais que c’était pareil chez les autres : compliqué à expliquer mais clair mentalement.

La réponse prévue tomba. Nous devions parler de ce qu’il s’était passé entre nous. Dans le fond, Maxwell avait raison, tout ce qu’il s’était passé entre nous avait bien eu lieu. Mais il y avait aussi sa façon de s’exprimer. J’eus une envie folle de lever les yeux au ciel et de lâcher un énorme soupire de lassitude, mais je me retins. Ce n’était pas très polie.

- Oui, je sais, répondis-je. Mais c’est quand même plus facile de faire comme si…

Oui, je venais bien d’avouer que je préférais faire semblant plutôt que d’aller voir toutes les personnes avec qui j’avais couché. Toutes ces personnes n’entraient pas forcément dans le registre bad boy comme les aimaient Lacey, mais presque. En même temps, ce n’était pas les gentils garçons qui traînaient au Rabbit Hole. Non, les gentils garçons avaient plutôt tendance à me ramasser sur le trottoir quand je manquais de faire ami-amie avec le goudron parce que j’étais trop ivre pour tenir sur mes jambes et marcher droit ; comme James. D’ailleurs, je ne l’avais pas revu depuis que la malédiction avait été brisée. Je me demandais ce qu’il était devenu.

Quand il se mit à regarder son crochet, bizarrement, je fis de même. Je me souvins m’être déjà demandé comment il avait fait pour perdre sa main et en être venu à la remplacer par un crochet, mais je ne l’avais jamais fait parce qu’en fin de compte, ça ne me regardait pas. Au fil des années, j’avais fini par apprendre que les gens ne parlaient que lorsqu’ils étaient réellement prêts à le faire. Donc si Maxwell n’avait toujours rien dit à propos de son crochet malgré toutes les fois où nous nous étions fréquentés, c’était qu’il n’avait pas envie de m’en parler. Je restais silencieuse sans trop savoir quoi dire maintenant. C’est lui qui voulait parler après tout, non ? Bon, ça c’était une réaction puérile de ma part, mais parfois, ça faisait du bien !

Finalement, il releva les yeux vers moi et en entendant ses paroles, je ne pus m’empêcher d’écarquiller les yeux de surprise. Je m’attendais à beaucoup de choses mais je ne m’attendais pas à ce qu’il me parle de Rumple. Comment est-ce qu’il pouvait savoir que je me rendais chez lui, exactement ?

- Attend, attend, de quoi est-ce que tu te mêles ? lâchais-je bizarrement beaucoup plus énervée que prévu. Parce que oui, c’est exactement ce que je compte faire : lui parler de mon comportement et de ce que la malédiction a fait de moi. Et il comprendra ! Et si tu as peur d'une quelconque représailles, t'inquiètes donc pas, je vais m'assurer que tes fesses n'en souffrent pas trop !

Mon ton s’était fait sec et déterminé. Sans aucune modestie, j’étais certaine d’être celle qui le connaissait le mieux. J’avais accepté sa part sombre alors pourquoi est-ce qu’il ne me pardonnerait pas mes erreurs après tout ? Ce ne serait que plus juste ainsi, non ?




Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You & I, we don't know each other (pv Maxwell)   
Revenir en haut Aller en bas
 

You & I, we don't know each other (pv Maxwell)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Autre point de vue de John Maxwell pour la defense d'Haiti
» Is Starvation Contagious? By John Maxwell
» The people are the change. John Maxwell on Obama, Bush and others.
» Culture
» Naked under the rain ▽ MAXWELL & JERSEY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Rues-