★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Valse ténébreuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Valse ténébreuse   Mer 18 Nov - 13:38
La fête battait son plein au beau milieu de la salle de bal, de grandes tentures et de somptueux brocarts brodés d'or aux quatre coins de la pièce encadraient parfaitement cette piste de danse tels des rideaux de théâtre prêts à tomber le dernier acte s'achèvera. Tout les notables du royaume étaient là, les plus jeunes tournoyaient et valsaient, faisant tourbillonner les robes des dames qui brillaient de toutes parts à cause de leurs rivières de bijoux, les faisant ressembler à des étoiles et des nébuleuses colorées. Leurs gentilshommes les portaient avec grâce et volupté, certain les courtisant avec romantisme au milieu de cette valse élégante au doux son des violons et des luths. Les plus âgés se réunissaient près des buffets riches en victuailles et en bon vin, préparés minutieusement par les chefs du palais pour satisfaire au mieux les goûts douillets des nobles de l'assistance. Ils parlaient de politique, de rumeurs et ragots en tout genre, ou des exploits récents de leurs cadets, exploits qui n'étaient guère reluisants et tournaient plus autour des trophées de chasse que de rutilants trésors rapportés de quêtes.

La jeune femme marchait distinctement aux côtés d'une des tables couvertes de nourriture. Trônaient sur la tablée moult vivres, essentiellement du gibier : faisan, daim, biche, cerf, chevreuil, renard, sanglier, même de l'ours ! Elle était vêtue d'une somptueuse robe dorée au buste ouvragé dont les ornements et l'apparat ressemblaient à des flammes de cristal, épousant parfaitement ses formes. De longs voiles noirs qui glissaient nonchalamment sur le sol lui conférait également une allure éthérée. La belle était coiffée d'un chignon sophistiqué rehaussé d'une fine tiare ornée d'un onyx, rehaussant la couleur froide de ses yeux perçants. Elle marchait au milieu de la foule, inspectant tout le monde du regard, en toisant certains qui ne faisaient que siroter abondamment de l'hydromel ou le vin du château. Ils n'avaient aucune classe, pensait-elle, savoir profiter de l'hospitalité et de la fortune d'un hôte devait se faire avec élégance et retenue, ces roquets ne risquaient pas d'être réinvités en ces lieux...

Robe d'Elvira:
 

Elle passa devant un vieillard couvert d'une cape de fourrure, un nez rouge témoignant de son état d'ébriété et qui, en plus de ça, se goinfrait d'ours à la bière et rajoutait dans son assiette pleine à déborder une grosse part de tourte au faisan. Il éructa bruyamment, elle en profita pour le faire taire D'un rapide mouvement de la main, elle décida d'utiliser la magie qu'on lui avait jadis donné. La température de la viande à l'intérieur de la part de tourte grimpa subitement, de la fumée s'échappant profusément entre les fissures de la pâte, si bien que lorsqu'il l'ingurgita, il la recracha presque immédiatement, ses papilles brûlées. Elle ria silencieusement, il sera bien incapable de ressentir le goût de quoi que ce soit pendant les trois prochains jours, voilà qui devrait lui servir de leçon pour son manque de tempérance.  

Il fallait l'avouer, on avait pas l'air de s'ennuyer au Château de Nottingham, elle avait bien fait de s'arranger pour mettre la main sur une invitation. Elle attrapa entre ses doigts une châtaigne grillée dans un bol rempli d'autres puis la croqua malicieusement, continuant son avancée au milieu de la noblesse et de la bourgeoisie locale. Elle cherchait quelque chose de bien précis, c'est ce qui l'avait amené ici, une éternelle quête, insatiable. Ce qu'elle voulait, c'était plus de pouvoir, plus de fortune, elle avait perpétuellement soif, et quoi de mieux qu'un bal rempli de richissimes personnes pour se rassasier un peu ? Il suffisait d'avoir l’œil, l'un d'eux saurait lui donner ce qu'elle désire, ou peut être que se cache ici quelqu'un aux ambitions plus grandes ? Elle saurait y trouver son compte, elle en était sûre.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Dim 22 Nov - 16:08
Jean aimait dépenser, tous les prétextes étaient bons pour cela. Un bal était le meilleur des motifs. Décoration. Nourriture. Tenue. Jean avait l'impression d'être... Un roi. Enfin, il était déjà comme un roi puisqu'il régnait sur Nottingham en l'absence de son stupide grand frère, mais disperser l'argent des taxes dans ce genre de chose renforçait cette impression. En plus de donner des sommes folles pour que tout soit parfait, il courrait partout en donnant des ordres. Ou plutôt, il criait à des serviteurs qui courraient partout à sa place. Dans ces moments, il ne vérifiait plus sans arrêt si sa couronne trop grande tenait encore droite sur sa tête.

Tous les prétextes étaient bons pour organiser un bal à Nottingham. Une journée particulièrement ensoleillée, un anniversaire quelconque. Le prince régent n'était plus certain de l'excuse fournie pour celui-ci et cela n'avait aucun importance. Dans les faits, son royaume n'avait aucune raison de faire la fête. Le roi Richard était parti combattre au loin il ne savait plus trop quoi, des ogres ou des barbares, peu importe. Une menace qui pourrait s'abattre sur eux si jamais son idiot de frère échouait à les contenir très loin d'ici. En plus, à cause de cela, les meilleurs guerriers étaient partis combattre cette menace lointaine. De ce fait, ce satané bandit local de Robin des bois courrait toujours. Sans parler du peuple qui mourrait de faim et croulait sous les taxes fantaisistes que son dirigeant temporaire inventait tous les jours. Non, il n'y avait vraiment aucune raison de faire la fête à Nottingham.

Pourtant, un énième bal avait lieu. Un événement qui avait le don de faire oublier l'aspect précaire du royaume à tous ceux possédant assez de richesse et de renommer pour se retrouver sur la liste des invités. Une liste que Jean établissait avec soin et l'aide précieuse de son conseiller. Le prince régent restait attentif à la moindre rumeur concernant la noblesse. Si seulement il pouvait apporter la même attention à son peuple, sans doute serait-il un excellent souverain. À la place, il donnait plus d'importance au fait qu'une princesse ait osé porter du bleu alors que cette couleur était passée de mode depuis deux heures ou d'autres petits détails de la sorte qui vous faisait rayer de la liste des invités à tout jamais.

En ce jour, le gratin était réuni dans la salle de bal pour le plus grand plaisir de son organisateur qui virevoltait entre les invités en se donnant un air important, au cas où quelqu'un oublierait qu'on se trouvait dans SON château. Il virevoltait comme... Une abeille ? Non, ce n'était pas très viril comme comparaison. Plutôt comme un... Maestro au milieu de ces musiciens. Voilà. Lorsqu'il n'était pas en pleine discussion avec un de ces invités, il était derrière le dos des serviteurs pour s'assurer qu'aucune fausse note ne se produise. Cela ne l'empêcha pas de chaparder une grappe de raison au passage, boire une gorgée de vin ou de contempler les danseurs avec une étincelle envieuse dans les yeux. C'était véritablement épuisant ! Qui a dit que les bals ne demandaient aucun effort ?

Le prince Jean n'était pas loin de sa conception personnelle du paradis. Il riait des traits d'humour de ces convives et ces derniers s'esclaffaient à leur tour devant les siens. Il recevait mille compliments concernant le bal, de la musique jusqu'au choix de la nourriture. Rien ne semblait pouvoir assombrir son humeur. Bientôt, il invitera la plus jolie de ces invités à danser et il savait que la malheureuse n'oserait le lui refuser sauf si elle tenait à passer la nuit dans le donjon. Sa vie était parfaite.

Le prince régent déposa sa coupe sur le plateau d'un des domestiques et regardait distraitement la foule tout en feintant de prêter attention au discours de son interlocuteur (un duc quelconque). Quelque chose attira son regard. Une dame dans une robe éblouissante fit un geste de la main et, l'instant suivant, de la fumée sembla s'échapper de la tourte. Coïncidence ? Cette réflexion lui fit lever un sourcil intrigué tandis que toute sa concentration se fixa sur l'hypothétique magicienne. Un rire ravissant s'échappa des lèvres de la lady lorsque le malheureux dégustateur de tourte se brûla la langue.

L'esprit fasciné du prince s'emplit de mille questions. Qui était cette ravissante personne ? Son nom ne lui revenait pas malgré tout ces efforts, ce qui était véritablement agaçant, comme d'avoir un point qui vous gratte dans le dos pile hors de portée. Hum, la comparaison manquait de classe, mais tant pis.

La dame s'éloigna après avoir attrapé une châtaigne grillée. Sans se donner la peine de signaler au duc que la conversation était terminée, Jean s'éclipsa pour suivre la dame à une distance raisonnable. Son sourcil gauche était arqué au maximum, preuve de sa fascination. Il n'avait jamais encore rencontré de magicienne. Les vieilles peaux qu'il avait fait brûler pour soupçon de sorcellerie ne comptaient pas ! Très vite, regarder de loin ne lui suffit plus.

D'un air décidé, Jean réajusta sa couronne. Il s'approcha de la dame aussi discrètement et silencieusement que possible.


"J'adore." Commenta-t-il lorsqu'il fut à porter d'oreille. Son commentaire pouvait tout aussi bien à la robe de l'ambitieuse personne qui se trouvait devant lui qu'à son petit tour de magie. "Ce que vous avez fait tout à l'heure. J'adore." Précisa-t-il sur le ton qu'emploierait un connaisseur.

Il claqua des doigts et tendit la main avec un sourire rempli d'assurance. Du moins, il l'espérait. Un serviteur alerte arriva prestement pour lui donner un verre. Jean réagit comme si tout cela était normal. Comme il était chez lui, il aimait bien épater la galerie. Surtout les inconnues.

"Nous n'avons pas eu le plaisir d'être présentés." Poursuivit-il.

Il n'allait pas faire l'affront de dire son nom. Il estimait que toutes les personnes présentent à ce bal se DEVAIT de savoir QUI il était. La couronne était un sacré bon indice, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Mer 25 Nov - 14:17
"J'adore. Ce que vous avez fait tout à l'heure. J'adore."

Une voix claire et masculine sonna légèrement derrière Elvira, venant tinter à ses oreilles, quelqu'un venait l'aborder. En se retournant, elle put alors découvrir un grand homme à la chevelure argentée, un regard aussi bleu et électrique que le sien, il arborait une barbe et une moustache parfaitement taillée et sa tenue lui donnait une allure des plus royales et raffinées. Une couronne, il portait une couronne en plus de ça ! C'était très certainement une des rares personnes distinguées qu'elle avait pu jusqu'à maintenant croiser lors de cette soirée. Il la regardait, une étincelle de malice dans ses yeux, elle avait d'abord cru qu'il parlait de sa somptueuse toilette noire et or, mais parla ensuite de ce qu'elle avait fait plus tôt. Sa magie, il parlait de ce qu'elle avait fait avec la tourte, était-ce un friand de sortilèges et autres tours enchantés ? Ou voulait-il simplement engager la conversation pour faire étal de ses beaux atours ? A vrai dire, Elvira s'en fichait, elle était curieuse de voir ce que ce nouveau venu désirait accomplir. Il continua :

"Nous n'avons pas eu le plaisir d'être présentés."

Elle sourit, effectivement il était peu probable qu'il connaisse son nom étant donné qu'elle s'était "arrangée" pour mettre la main sur une invitation. Pauvre bourgeois, ce riche inconnu qu'elle avait croisé quelques jours plus tôt sur la route n'avait pas eu de chance. L'idiot avait d'abord refusé de lui donner de bon cœur, alors elle avait dû s'affirmer un peu...et brûler sa diligence pour enfin obtenir gain de cause. Oser la contredire et lui refuser quelque chose, quelle idée ! Certainement devait-il être encore en train d'errer dans la forêt, sans calèche, ni cocher, à chercher son chemin.

Elle s'avança doucement vers l'homme qui se tenait devant-elle, il avait mandé une coupe pour se désaltérer qu'un prompt larbin lui apporta en accourant vers lui, se courbant comme il le pouvait, à s'en casser le dos, pour lui faire révérence puis repartit comme il était venu, comme une souris cherchant désespérément un trou pour s'y cacher. Alors comme ça cet homme avait l'air d'aimer en mettre plein la vue à ses invités, amusant, elle avait enfin rencontré quelqu'un d'intéressant et assez digne d'intérêt au milieu de cette soirée plein de profiteurs, de pédants et paons. En fin de compte, elle n'était pas venue pour rien.


- En effet. Nous n'avons pas été présentés. Je n'avais jamais mis les pieds au royaume de Nottingham, j'ai vécu sur les terres du roi Léopold jusqu'à l'arrivée de la reine Regina. Et je vis désormais non loin des terres du roi Stefan.

Elle s'arrêta d'avancer, se trouvant désormais à une cinquantaine de centimètres de son royal interlocuteur, repassant une autre de ses mèches blondes derrière son oreille, attrapant à son tour une coupe remplie de vin au passage.

- Vous pouvez m'appeler Elvira. Quant à vous, laissez moi deviner...A en juger par votre couronne, vous devez être l'organisateur de cette soirée. Le roi Richard étant parti, je ne m'attendais pas à le croiser ce soir, vous devez donc être son frère, le Prince Jean, je me trompe ?

C'était la première fois qu'elle mettait les pieds au royaume de Nottingham, elle n'avait aucune idée à quoi ressemblait la famille royale et se contentait de supposer quant à l'identité de cet homme distingué. Il devait bien être le prince, avec une tenue pareille, il ne pouvait qu'être prince ! Ou alors était-ce également un sorcier, tout comme elle, s'étant accaparé une tenue tout aussi élégante. Dans tout les cas, Elvira était intriguée et désirait savoir comment allait évoluer les choses avec cet homme, s'attirer les grâces d'une personnalité royale pourrait s'avérer on ne peut plus bénéfique pour elle...!
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Ven 27 Nov - 22:12
L'apparition d'une mystérieuse et élégante femme, peut-être dotée de pouvoirs magiques si ces yeux ne lui avaient pas joué un mauvais tour. Voilà qui rendait les festivités beaucoup plus intéressantes ! Par conséquent, le prince soigna sa présentation. Certes, son pouvoir n'était pas magique contrairement à celui de la divine apparition qui lui faisait à présent face, mais il l'espérait tout aussi impressionnant. Tout comme il estima que sa petite demonstration avec le domestique valait toutes les présentations du monde. De ce fait, il demanda directement l'identité de la dame sans décliner la sienne en premier. Ce geste serait-il perçu comme un manquement aux règles les plus élémentaires de politesse ? Ce n'est pas ainsi qu'il voyait les choses. Jean estimait que toutes les personnes présentes le connaissaient. Inutile, donc, de perdre de la salive, surtout quand on avait un mystère aussi élégant qu'intriguant devant les yeux.

Jean écouta avec attention les paroles de son invitée si particulière. Un fait assez rare pour être souligné puisque, d'ordinaire, il se lassait assez rapidement des réponses trop longues à son goût (c'est-à-dire, celle qui dépassait cinq mots). Cette inconnue piquait suffisamment sa curiosité pour qu'il reste attentif. Chaque geste d'Elvira semblait renforcer cette curiosité. Un véritable exploit !


"De ce fait... j'en déduis que vous ne figurez pas sur ma liste d'invités." Conclut-il, peut-être un peu trop hâtivement. Un empressement qui n'avait rien d'étonnant quand on le connaissait un peu. Attendre d'autres indices avant d'en tirer des conclusions ? Quel ennui. "Je pourrais vous faire jeter aux cachots pour cela." Le ton intrigué demeurait, accompagné d'un mince sourire. De ce fait, cette phrase ne ressemblait pas à une menace. "Mais je n'en ferais rien. J'admire les personnes aussi déterminées."

Les bals qu'il organisait étaient tellement réputés que des inconnues n'ayant jamais mis le pied dans le royaume de Nottingham voulaient y assister ! C'était ainsi qu'il interprétait les paroles de la dame. Une autre conclusion hâtive dont il avait le secret. Sans parler du fait que cette invitée surprise avait bien plus de prestance que l'ensemble des invités officiels. Jean garda ce dernier commentaire pour lui. Préférant essayer de paraître à la fois magnanime (après tout, il venait de dire qu'il ne jetterait pas la dame en prison) et d'égaler l'aura mystérieuse qui semblait se dégager de son interlocutrice. Dans ce but, il fit glisser son doigt le long du bord de sa coupe dont il n'avait toujours pas bu une gorgée.

Enfin, il obtenu un nom. Elvira. Le sourire du prince régent s'agrandit. Malheureusement, il fallut que le nom de son frère soit prononcé. La bonne humeur du prince s'en retrouva égratigné et son sourire aussi, par la même occasion.


"Mon frère n'a jamais apprécié les bals à leurs justes valeurs. Il préfère la compagnie des ogres dans sa stupide croisade." Répondit-il sur un ton légèrement boudeur et agacé qui trahissait le peu d'estime qu'il témoignait au roi Richard.

Celui-là... Même lorsqu'il était au loin d'ici, son nom continuait de venir le hanter. Richard par-ci, Richard par-là. Richard, le roi si affreusement parfait comparé à lui. Soi-disant. Jean en avait assez. Il fit un effort pour retrouver sa bonne humeur. Il serait mal venu de jouer le gamin capricieux devant cette charmante compagnie, n'est-ce pas ?

"Pour le reste..." Continua-t-il en se forçant à retrouver le sourire. "Votre sens de la déduction a vu juste. Enchanté de faire votre connaissance, lady Elvira."

Il accompagna cette déclaration d'un baise-main qu'il effectua le plus délicatement possible avec sa main libre.

"Puisqu'il s'agit de votre première visite dans ma demeure, peut-être qu'un tour du propriétaire serait à votre goût ?" Proposa-t-il ensuite en se redressant.

Jean comptait bien profiter de cette visite improvisée pour obtenir quelques informations croustillantes sur les dons de la lady... tout en étalant ces possessions pour se donner de l'importance, évidemment.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Lun 30 Nov - 18:42
"De ce fait... j'en déduis que vous ne figurez pas sur ma liste d'invités. Je pourrais vous faire jeter aux cachots pour cela. Mais je n'en ferais rien. J'admire les personnes aussi déterminées."

Effectivement, déterminée elle l'était. Audacieuse également, il fallait en avoir de l'audace pour oser se montrer au beau milieu d'une fête à laquelle elle n'était pas invitée en premier lieu. Elle avait cette confiance inépuisable grâce à sa magie, personne ne pourrait jamais l'attraper, que feraient-ils après tout au beau milieu d'une marée de flammes tandis qu'elle disparaîtrait aussi rapidement qu'elle était venue, ne laissant rien d'autre derrière elle que des ruines, des braises et de la fumée. Elle l'avait déjà fait, certes pas dans un château, mais ça lui était déjà arrivée de brûler des demeures entières, des bourgeois hautains et capricieux qui refusaient de la laisser profiter de leurs usufruits. Aujourd'hui, les corbeaux ont très certainement dû se repaître de leurs restes calcinés et grillés, ne laissant que des carcasses vides, pourrissant au soleil.

"Mon frère n'a jamais apprécié les bals à leurs justes valeurs. Il préfère la compagnie des ogres dans sa stupide croisade."

La demoiselle remarqua que son ton avait légèrement changer, le sujet de son frère avais l'air épineux. Alors comme ça le Roi Richard était parti guerroyer contre des géants gloutons ? Elvira se retint de rire, quel monarque serait assez stupide pour s'engager dans une lutte contre des ogres sans une aide magique à ses côtés ? Richard, visiblement...La belle se dit qu'il méritait bien d'y rester, un monarque qui délaisse son royaume pour partir se battre sur des contrées lointaines plutôt que de gouverner n'était pas vraiment digne de son titre. Un roi ne devait se battre en personne que lorsqu'on l'offensait, que lorsqu'on portait atteinte à sa personne ou à son royaume, pas lorsqu'une bande de géants stupides et infâmes s'amusait à fracasser la tête de paysans dans des terres d'un autre ! Ou alors il fallait réellement remplacer ce voisin inapte et bête.

"Pour le reste...Votre sens de la déduction a vu juste. Enchanté de faire votre connaissance, lady Elvira."

Ah. Elle avait raison. Cet homme était bel et bien le Prince Jean. Il se comportait pour le moment comme un véritable gentleman avec la jeune femme, c'était un bon début, elle en vint presque à se dire qu'elle pourrait obtenir ce qu'elle désirait avec lui, voilà qui devenait de plus en plus intéressant. Avec l'aide d'un noble de sang royal comme lui, possédant sa fortune, son pouvoir et sa détermination, elle pourrait enfin avoir ce dont elle rêvait, sa fin heureuse !

"Puisqu'il s'agit de votre première visite dans ma demeure, peut-être qu'un tour du propriétaire serait à votre goût ?"

En voilà une bonne idée ! Pouvoir prendre à part la personne la plus importante actuellement dans ce royaume, quelle superbe occasion, elle ne pouvait pas en demander plus ! Une visite du château en plus de ça, ça lui donnerait l'occasion de voir un peu comment vivent les têtes couronnées de Nottingham, voir si c'est dans ce royaume qu'elle pourra mettre à bien ses plans.

- Mais je visiterai les sublimes salles de votre château avec grand plaisir. Je vous en prie, guider moi, je suis avec vous ! dit-elle tout en conservant son sourire.

Elle s'était avancée de quelques pas encore, se mettant de côté tout en regardant le prince, prête à le suivre et à évoluer parmi les autres pièces, prête à découvrir cet immense lieu qui la rendait également curieuse. Voir l'envers du décor de cette charmante fête, les couloirs interdits, la vue en haut des tours, elle sentait qu'elle allait trouver cela très plaisant.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Mer 9 Déc - 11:00
Jean était quelqu'un de facile à comprendre. Du moment qu'on le brossait dans le sens du poil, il resterait un parfait gentleman. Du moment que vous évitez les mots 'non' et 'mais', tout se passerait bien ou, encore, les sujets fâcheux comme robin des bois et le roi Richard. Ces quelques points, les serviteurs restant avaient très vite assimiler ces règles essentielles à leurs survies. Pourtant, il leur manquait un point essentiel pour véritablement échapper aux caprices de leur dirigeant. Un détail que la belle magicienne qui lui faisait face possédait : la noblesse. En apparence, elle l'avait, bien plus que tous les autres invités officiels et la petite démonstration à laquelle il avait assisté avait intrigué le prince régent. Deux choses qui mettaient son interlocutrice à l'abri du mauvais caractère de Jean.

Il voulait en savoir plus. Qui était cette mystérieuse Elvira qui s'était invitée à ce bal sans figurer officiellement sur la liste ? Et quelle était donc cette magie dont elle semblait capable ? Jean en aurait presque frotté délicatement sa moustache d'un air intrigué. Au lieu de cela, il proposa une visite à son interlocutrice. Une occasion pour Jean d'étaler ses richesses aux yeux de la nouvelle venue tout en essayant subtilement d'avoir des réponses à ces questions. Subtilement était un bien grand mot dans le vocabulaire du prince, mais il était persuadé en être capable.


- Mais je visiterai les sublimes salles de votre château avec grand plaisir. Je vous en prie, guider moi, je suis avec vous !

Le visage de Jean s'éclaira devant cette réponse positive. "Magnifique !" Répondit-il avec une joie débordante. "Me ferriez-vous l'honneur ?" Demanda-t-il en présentant son bras à Elvira en une invitation à s'y accrocher. Impossible d'afficher un sourire plus grand que celui qui se trouvait actuellement sur le visage du dirigeant de Nottingham ! Comme il avait hâte de se pavaner avec une aussi délicieuse compagnie à son bras ! Avant de se mettre en marche, il donna quelques ordres sur un ton impérieux au premier serviteur qui passa à sa portée pour signaler qu'il ne voulait pas être dérangé et que les autres domestiques devaient être au petit soin avec le reste des invités.

Ensuite, il guida la magicienne le long de la salle du bal au lieu d'emprunter le chemin le plus rapide pour sortir, afin de s'assurer que tout le reste des invités contemplent sa 'prise' et le jalouse. Jean leva fièrement le menton avec un sourire suffisant sur les lèvres. Son orgueil gonflait tellement ces chevilles qu'il menaçait de l'empêcher d'arriver à franchir les portes. Porte que les gardes ouvrirent sous son ordre.


"Vous pouvez voir ici le tableau représentant mes fiers ancêtres." Indiqua-t-il aussitôt que les portes se fermèrent en couvrant la musique du bal. De son bras libre, il fit un geste d'ensemble en direction des imposants tableaux accrochés le long du couloir. "Avez-vous remarquée qu'il y a la même épée dans chaque tableau ? Que se soit dans leurs mains, à leurs ceintures ou planté dans un endroit du décor ? C'est à cause de notre surnom de Coeur de Lion. Une histoire assez intéressante, je dois dire. On prêtant que le premier de notre illustre famille à avoir mérité ce surnom à vu cette épée lui apparaître au moment où il fut en danger de mort sur un champ de bataille. Depuis on prétend que l'épée apparaît lorsqu'un Coeur de Lion est en péril." Il émit un petit rire distingué. "Dire qu'à Camelot, il se contente d'une vulgaire lame plantée dans la roche pour en faire une légende." Jean ignorait si l'histoire qu'il venait de conter avait ne serait-ce qu'un bout de vérité. C'était une histoire que les mères racontaient à leurs enfants pour prouver que les Coeur de Lions étaient des dirigeants justes et courageux. Un titre qui collait pour l'instant au nom de son frère aîné. Richard Coeur de Lion. Bah ! Lui aussi méritait ce titre, il en était persuadé !

Si la galerie de portraits se trouvait dans le couloir menant vers la salle de bal, ce n'était pas par hasard. Jean voulait impressionner ces invités d'abord avec sa famille avant de le faire avec sa richesse. Il comptait bien opérer un procédé similaire avec Elvira, même s'ils empruntaient le chemin inverse, s'éloignant à chaque pas du bal extraordinaire qu'il avait organisé. Une étape à la fois. Pour l'heure, il vit l'occasion de satisfaire sa curiosité, aussi interrompit-il son discours pour demander :


"Et vous, très chère ? Avez-vous hérité le talent que j'ai pu entrevoir d'un de vos illustres parents ?" Demanda-t-il, la curiosité était manifeste dans l'étincelle qui brilla dans le regard qu'il lança à son interlocutrice.

La subtilité ne faisait décidément pas partie de ces talents. Après tout, quelle importance quand on dirigeait un royaume ?
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   Lun 14 Déc - 17:09
"Vous pouvez voir ici le tableau représentant mes fiers ancêtres. Avez-vous remarquée qu'il y a la même épée dans chaque tableau ? Que se soit dans leurs mains, à leurs ceintures ou planté dans un endroit du décor ? C'est à cause de notre surnom de Coeur de Lion. Une histoire assez intéressante, je dois dire. On prêtant que le premier de notre illustre famille à avoir mérité ce surnom à vu cette épée lui apparaître au moment où il fut en danger de mort sur un champ de bataille. Depuis on prétend que l'épée apparaît lorsqu'un Coeur de Lion est en péril. Dire qu'à Camelot, il se contente d'une vulgaire lame plantée dans la roche pour en faire une légende"


Une épée venant au secours d'un "Coeur de Lion" en péril ? Voilà qui était drôlement intéressant. Cette épée devait très certainement être un artefact magique réagissant et dont le pouvoir ne s'actionnait que lorsque celui qui en était digne était en danger mortel, en pleine action sur le champ de bataille. Vraiment très intéressant.

"Dire qu'à Camelot, il se contente d'une vulgaire lame plantée dans la roche pour en faire une légende."


Elvira avait effectivement entendu parler de ces armes mystiques bénies par la Magie, des lames de toutes sortes enfermant des capacités ésotériques hors du commun. Des vestiges d'une antique magie millénaire aujourd'hui perdue. Ceux qui détiennent le pouvoir de ces objets sont généralement des souverains, des grands leaders ou des hommes méritant le respect, possédant une destinée hors du commun. La demoiselle aux cheveux d'or avait entendu beaucoup de cette épée possédée par le Roi Arthur, arme dont les mérites sont plus vantés que montrés. Les Chevaliers de la Table Ronde clamaient haut et fort que cette Excalibur était invincible, mais personne n'en avait jamais vu la teinte. Elle ricana, rejoignant le Prince Jean sur ce point là.

- Effectivement. L'épée du roi de Camelot fait bien pâle figure. J'ai entendu dire que ses habitants n'en ont jamais vu ne serait-ce que la lame. fit-elle d'une voix douce.

Le cadet royal lui montra toute une galerie de portraits de ses ancêtres, une fierté pour sa famille. Les têtes peintes des anciens de Nottingham se ressemblaient un peu toutes. Ils avaient tous cet éclat noble et chevaleresque dans leurs yeux, un éclat que possédait également le prince. Chez lui cet lueur était nettement plus perceptible, elle était plus perçante également.

"Et vous, très chère ? Avez-vous hérité le talent que j'ai pu entrevoir d'un de vos illustres parents ?"

Pardon ? Ses illustres parents ? Elvira dû se mordiller la langue pour ne pas éclater de rire face à cet hôte plaisant et distingué. Elle ne connaissait même pas le visage de sa mère. Son père était la seule personne qu'elle pouvait considérer comme de la "famille", mais la dernière fois qu'elle l'avait vu c'était il y avait de bien longues années, à la sortie d'une taverne à qui elle avait mis feu. Le bar avait embrasé, les alcools ne faisant que propager les flammes plus rapidement encore. Elvira avait laissé son paternel s'enfuir, les yeux déformés par la terreur. La laissant savourer sa victoire sur toute son enfance devant le bâtiment en flammes, les clients hurlant encore à l'intérieur...Ah, le bon temps !

- Pas exactement, mon prince. Dit-elle un sourire aux lèvres. Ma magie a été éveillée par celui que tout le monde redoute, Rumpelstiltskin le Ténébreux. Cet homme n'était finalement pas aussi discourtois qu'on le raconte !

Rumpelstiltskin, le Ténébreux. Un nom et un titre qui en faisait trembler plus d'un. Peut être que ce prince la chasserait pour avoir osé pactisé avec ce sorcier noir, mais elle s'en fichait. Elle était là pour s'amuser, et elle comptait bien profiter de la fête. Elvira espérait néanmoins que le prince finirait la visite avant !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Valse ténébreuse   
Revenir en haut Aller en bas
 

Valse ténébreuse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ~ Lorsque la folie danse la valse de la Vie ~
» [Patte de Velour/libre - Patte Ténébreuse/libre - Petite Aurore]>> Clan de la Rivière >> Coeur de Soie
» [CLOS] Quand la valse s'emmêle... {Aoi}
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Valse monochrome.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-