★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Un coup de main bienvenu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Un coup de main bienvenu   Lun 17 Sep - 14:56




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »
Comme tous les matins c’était le même rituel, je me levais direction la salle de bains sans me regarder pour me plonger sous une douche bien chaude, je sortais ensuite enfilais mes pantoufles rembourrée enfilait mon peignoir et avec ma serviette sur les cheveux j’allais me servir mon premier café du matin. Cinq minutes plus tard j’étais de retour dans la salle de bains pour m’habiller, j’allais encore faire des travaux je prit donc un de mes vieux jeans taché de peinture que je mit par-dessus mon maillot de bains deux pièces. Il faisait beau dehors aussi décidais-je de n’enfiler qu’une chemise par-dessus le haut de mon maillot en faisant un nœud dessus. Le tout me donnait une allure négligée mais néanmoins sexy à souhait. Je libérais ensuite ma chevelure de la serviette que l’emprisonnait et entreprit de les brosser, sécher et enfin de les attacher. Je testais plusieurs coiffures pour finalement me rendre compte qu’il serait bon a relaver ce soir, j’optai donc pour une queue de cheval basique mais pratique.

J’attrapai ensuite mon sac à mains et mes clés de voitures, laissant l’appartement dans un état pas possible je descendis les marches de l’appartement je croisais plusieurs personnes, les saluaient mais ne m’attardaient pas pour leurs parler. A ma voiture je vérifiai que j’avais bien tout mes achats de la veille, de la sous couche de peinture, la peinture pour la façade, les planches pour l’entrée, la nourriture pour les animaux, après avoir fait l’inventaire j’étais fin prête je fermais le coffre et montai en voiture direction l’aquarium municipale. Ah oui pour information je suis la toute nouvelle propriétaire de l’aquarium… il était rester à l’abandon pendant des années, je me souvenais qu’enfant je traînais souvent devant avant de rentrer à l’orphelinat. Je trouvais cet endroit magique autrefois mais lorsque je l’avais revu bien des années plus tard j’avais été choqué de voir qu’il était rester à l’abandon, les fenêtres avait été cassés, je me souviens que j’avais pris la décision d’entrer malgré l’interdiction formelle posé sur la porte, je m’étais glissé à l’intérieur tout avait été ravagée comme si une tornade avait sévi à l’intérieur même de la battisse. Les portes étaient rongées par les mites, le toit à moitie arraché et la charpente était infestée de rongeur, mites et araignée. Les bassins étaient couverts d’algues mais par un grand hasard et par bonheur certains animaux avaient survécus à cette déchéance, ils étaient amaigris mais je me dit qu’il n’était pas trop tard.

En ressortant j’avais le cœur lourd de ce que j’avais vu et j’avais surtout envie d’agir, je prit alors la direction de la banque pour demander un prêt dans l’intention d’acquérir l’aquarium… et me voila aujourd’hui, des mois plus tard, debout un balai dans la main droite et mon pot de peinture dans la gauche prête à offrir une seconde vie à ce merveilleux monument qu’avais été l’aquarium de Storybrooke. J’avais énormément de choses a faire et j’étais seule bien sûr je savais que je pouvais toujours compter sur Cloé pour m’aider avec les animaux mais je nous ne serions pas assez de deux … qu’importe j’arriverais à atteindre le but que je m’étais fixé !

Je commençai par d’abord par le plus importants, je nettoyai le bassin de soin et réussit à transférer les deux dauphins avec les vieilles machines rouillés, il faudrait que je les huiles et que je fasse réparer l’appareil de radiographie mais plus tard quand l’argent rentrerais enfin dans les caisses au lieu d’en sortir comme dans un panier percer. Je prit ensuite mon courage à deux mains et regardait l’eau du bassin à nettoyer, les parois étaient couvertes d’algues vertes et je ne pus m’empêcher de faire une grimace de dégoût.

-Qu’est ce que je ne ferais pas pour vous !

Je parlais bien évidemment pour moi-même, je branchais la musique à fond dans les écouteurs de l’aquarium, étant seule ca ne risquait pas de déranger quelqu’un puis j’enfilais la combinaison de plongée avant de mettre la bouteille à oxygène dans mon dos. Le bassin était grand j’avais du pain sur la planche et je ne pouvais pas tout faire par apnée. Je plongeais et me retrouvai enfin dans mon élément, l’eau m’apportait beaucoup de bien être dans je m’y sentais chez moi et heureuse, je prit un chiffon et commençai a astiquer la vitre qui donnait dans l’aquarium au rythme de la musique que j’entendais pulser à la surface.

Je commençais d’abord par faire de grands cercles et rapidement tout fut propre hormis un coin près de la porte d’entrée visiteurs. Je vis à travers la vitre les réparations que j’avais déjà faites à défaut de fenêtre j’avais protégée l’entrée avec des cartons. Je m’attaquai ensuite à la partie restante de l’immense vitre, alors que je passais le chiffon devant mon visage pour pouvoir continuer de regarder derrière je fus effrayer de voir le visage d’une jeune femme. Elle me regarda et se mit à me parler, je lui fit signe que je ne l’entendais pas et finit ma vitre avant de remonter à la surface.

Là haut, j’enlevais en hâte ma bouteille d’oxygène et fit glisser le haut de la combinaison sur mes hanches. Puis je me dirigeais rapidement vers la rambarde qui surplombait l’entrée. La jeune femme était toujours là elle semblait attendre quelque chose ;

-Vous savez que cet endroit est une propriété privée et qu’il est fermé aux visiteurs ??

Je me doutais qu’elle le savait mais j’aurais pu appeler les flic pour cette intrusion, mais la visiteuse ne semblait pas ce rendre vraiment compte d’où elle était et à bien y réfléchir hormis le bassin que je venais de nettoyer rien ne laissait présumer que nous nous trouvions à l’aquarium municipal.


Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Sam 6 Oct - 19:21





Silver & Maddhen


La déchéance n‘a aucune limite

Le plus dur ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage. C'est toujours ce que lui avait dit Archie et Maddhen l'avait toujours cru. C'est vrai, par exemple, lorsqu'une personne saute dans le vide, la souffrance n'existe pas. Tu sens le vent qui fait virevolter tes cheveux en arrière, quelques larmes qui arrivent dans les yeux. Parfois, il arrive que la peau devienne rouge par le choque thermique. Le corps n'a plus aucune emprise, il se laisse emporter par la chute, la souffrance n'existe pas pendant cette période. La plupart des individus disent que c'est la Liberté ! ça doit être une bonne sensation, se sentir s'évader. Ainsi, ce n'est pas la chute qui fait souffrir, c'est l'atterrissage. Les personnes qui se crash sur le sol, c'est ça la vraie souffrance. Le choc entre le corps et le béton, l'herbe, la terre. C'est ça qui fait atrocement mal, en fait, ce n'est pas forcément à cause de la chute, mais c'est le corps qui se casse à l'atterrissage, la cicatrisation. C'est la même image pour la chute et l'arriver au sol de Maddhen. Le soir où Gold la mit dehors, où elle n'avait plus d'appartement, c'est là où elle est tombée. C'est maintenant qu'elle se relève de sa chute et ça fait mal. Pas physiquement, mais mentalement, la honte la submergeait dès qu'elle voyait son ancien propriétaire. La jeune SDF se sentait humilié, tout le monde savait ce qui s'était passé, les commères la dévisageait, leurs regards avaient changé sur elle. Monsieur Gold n'avait pas seulement enlevé son chez elle, il avait aussi détruit son amour propre. Il lui prouva qu'elle était vraiment un incapable ! Il faudrait vraiment qu'elle arrête de se planter devant la boutique de cet homme. À chaque fois que cette dernière regarde le magasin, tous ces souvenirs remontes à la surface. En tournant les talons, la femme se dit qu'il fallait qu'elle se trouve un autre trajet pour rentrer chez Luz.
En marchant dans la rue, elle se frottait les bras, il faisait froid dehors, alors, elle prit dans son sac son bonnet et ses gants. Étrange d'avoir ça dans son sac au mois de septembre, cependant, Maddhen était très heureuse de les avoir. Cette dernière avait beaucoup plus chaud, en baillant, elle observait les étoiles. Celle-ci se mit à penser que si Luz, Lya ou même Sasha n'était pas là pour l'aider. Ce soir, la jeune femme dormirait dans le froid, sûrement dans le parc, ou sous les ponts. Enfin, le seul pont qu'il y a à StoryBrooke c'est le pont au Troll et l'eau est en dessous. Donc non, pas les ponts, mais le parc c'est bien. Le cimetière n'était plus très loin, quand même, qui voudrait habiter dans un endroit pareil ! Surtout une jeune femme comme Luz, la fêtarde était sûr que c'était de la faute d'elle, que les gens la prenaient encore plus pour une taré ! Enfin bon, faut pas être très nette pour habiter dedans, c'était pour la première fois que celle-ci se rendit compte que quelques choses clochaient. L'endroit tant détesté de toutes les villes étaient devant le Chat de Gouttière, la grille était dure à ouvrir, les clés se grippaient dedans. Il fallait donner quelques coups dedans pour que ce maudit portail s'ouvre. Maddhen avait une salle manie de caresser les tombes en marchant et de parler à certaine tombe. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit. « Salut Grand-mère ! Oui, je sais, je rentre tard ! Oh Oscar, tu as eu de la visite aujourd'hui ? Jolie fleur ! C'est laquelle de tes femmes qui te les a offertes ? Madame Bennet, votre petit Ange est tombé, je vais te rattraper ça !» En fait, non, c'est vraiment elle qui était pas nette. Qui oserait faire ça ? En se penchant pour remettre debout le petit ange en marbre, la folle se demandait pourquoi il était tombé ? Il n'avait jamais atterrit par terre. Comme quoi, il y a toujours une première fois à tout !
En essayant d'ouvrir la porte je fis tomber les clés, celle-ci fit un petit bruit de claquement. Maddhen se pencha pour les remettent dans la serrures, lorsque la bonne clé était enclenchée, la jeune femme tourna la tête vers le centre du cimetière. Ce qu'elle vit la fit sursauter et un petit cri sourds sorti de sa bouche. Il y avait quelque chose auprès de la statue, en clignant des yeux pour améliorer sa vu. Cette dernière observa que la chose était une ombre qui s'éloignait, c'était la forme d'une personne. Mais l'ancienne sirène ne pouvait pas être sûr de ce qu'elle avait aperçut. En allumant la lumière du salon, elle tourna la tête pendant quelques secondes. C'était pour mieux voir qui ce que ça pouvait être. Mais en se retournant, l'ombre avait disparu comme par magie. Cette fois c'était sûr ! Ce soir, elle allait très mal dormir. Si c'était un psychopathe, il allait revenir pour les massacrer pendant la nuit. Ou alors, c'était un fantôme, sa seule réaction fut de fermer la porte à clé. La trouillarde se mit à longé les murs, en essayant de se calmer, sa main se cognait contre la poignet de la chambre de Luz. Tout en se rapprochant du lit, Maddhen se mit à chuchoter et la secouer un peu, seul un grondement retentit. L’endormi vas être de mauvaise humeur ! Tant pis, si c'est un tuteur, elle aurait aimé être réveillé plutôt que tué dans son sommeil.

- Luz, Luz debout !!! J'ai vu une ombre dehors ! Je ne suis pas folle, j'ai vraiment vu quelque chose, ne me regarde pas comme ça et évite de me faire une blague désobligeante. Cette fois-ci je ne suis vraiment pas folle !

Étonnement, cette jeune endormi c'était assez vite réveillé. La petite lampe s'alluma, elle ne savait même plus si c'était sa colocataire qui l'avait allumé ou elle-même. Son visage était ferme et très énigmatique, elle ne la croyait pas, en même temps, c'est vrai qu'il y a personne d'aussi fou pour se balader dans un cimetière à plus de trois heures du matin. Heureusement qu'elle travaillait de nuit ! Maddhen pris un coussin qui était sur le lit, puis elle le sera contre elle. C'était peut-être ridicule, mais c'était rassurant.

- Très drôle ! Tu en as d'autres des comme ça ? En plus, je suis totalement sobre, je n'ai pas bu une goutte d'alcool ! Je te jures que j'ai vu une personne dehors ! ça se trouve c'est un psychopathe !
Juste une question, pourquoi tu prends ton mini sabre ?!







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Lun 8 Oct - 16:22




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »
Fermé ? Alors pourquoi toutes les portes étaient ouvertes si c'était fermé ?

Je jettai un drole de coup d’oeil a la jeune femme et semblait complétement perdue, je regardais les portes techniquement elles n’étaient pas ouvertes vu que les vitres étaient cassées mais il était vrai que si on n’y prenait pas garde on pouvait croire que l’aquarium était ouvert. Il faudrait que je remedis à cela rapidement je ne tenais pas vraiment à recevoir d’autre visites étrange comme celle que je subissais à l’instant.

Ainsi donc, tu travail ici. Je ne vais pas te déranger plus longtemps, tu pourrais juste m'indiquer la sorti ? Car en faite, je me suis perdue.

Je ne travaille pas je rénove, et les portes ne sont pas ouvertes c’est juste les vitres qui sont cassées tu n’as peut etre pas remarqué mais l’aquarium est à l’abandon ! et avant que tu ne m’accuses de ça je viens juste de le racheter et je fais du mieux que je peut pour le remettre en état !

Je sentais que la jeune femme quoique lunatique n’y allait pas de main morte et ce qui allait suivre me donnait raison en tout point de vue. Tandis que je me baissais pour étreindre mes cheveux trempés, je ne quittais pas des yeux mon étrange visiteuse elle tenait un petit objet qui lui échappa des mains et alla se fourrer près du bassin des tortues. L’une d’elle s’approcha et renifla l’objet avant de s’en détourner, j’attendais que la fille coure pour récupérer son bien mais a ma grande surprise elle n’en fit rien, au lieu de cela elle me regarda en souriant.

-Tu peux ramasser ce qui est tombé ? S'il te plaie ?

Non mais elle me prenait sur sa boniche ?! D’abord elle entrait dans ma propriété sans autorisation et maintenant il fallait que je la serve, je tentais de maîtriser l’énervement qui montait en moi minutes après minutes

Pourquoi ta qua y aller toi-même, je suis pas ton chien …

Ouh je n’allais pas me faire une amie là, mais en la regardant je crus deviner une chose qui me fit me tordre de rire intérieurement, dans les prunelles de la jeune fille qui tentait de m’amadouer je croyais discerner une certaine méfiance mais surtout de la peur. Mais de quoi avait elle peur de moi ou d’autre chose ? Je regardais l’objet auprès du bassin et soudain la lumière se fit en moi, ma colère disparue aussi vite qu’elle était venue et ma compassion prit le dessus. Sans dire un mot j’allait récupérer l’objet et le tendit à la petite blonde.

Tiens !

Je n’attendais pas des effusions mais un simple merci suffirait bien que je n’étais pas certaine que je l’obtiendrai, en la regardant de plus près je ne reconnaissait pas du tout cette jeune femme mais je m’en gardais bien de lui en parler. Derrière nous la musique retentissait toujours assourdissant presque le semblant de conversation que j’avais avec la fille, soudain je me souvins qu’elle avait demander la sortie.

Alors pour la sortie il te suffit de suivre toutes les portes cassées elles mènent tout droit dehors dis-je penaude

Il faudrait vraiment que je fasse changer les portes sinon je risquais de voir tout mon travail réduit à néant par des squatteurs et autres tagueurs dans le même genre. N’ayant plus le cœur à nager je me dirigeais vers un pot de peinture je l’ouvris à l’aide d’un tournevis et prit un pinceau avant de me diriger vers l’un des murs.

Tu peux aussi continuer à faire un tour si tu veux, il n’y a pas encore beaucoup d’animaux pour l’instant mais je travaille toute seule et j’ai du mal à tout gérer, dans tout les cas tant que tu ne fais pas de bêtises tu ne me dérange pas.

Afin de nouer plus facilement le contact je lui sourit et lui fit un clin d’œil comme si nous étions des amies de longues dates avant de me mettre de coter pour commencer à repeindre des poissons sur le mur, j’avais bien l’intention de redonner à l’aquarium sa splendeur d’antan.



Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Sam 20 Oct - 12:10





Silver & Maddhen


Bran t‘écraserait comme une mouche s'il savait

L'histoire est souvent racontée comme une chronique de bonnes personnes faisant de bonnes choses, mais pour la plupart d'entre nous, la vie n'est pas faite de grands moments mais, de petits moments. Et avec chaque petit choix, avec chaque petite décision, nous nous définissons nous-même.
Sommes-nous honnêtes ? Espérons nous ? Sommes-nous fiers de nous-même ? Ou sommes nous déçus pas ce que nous sommes devenus ?
La vie se passe rarement comme nous l'avions prévue. Des choses inattendues qui nous surprennent avec de nouvelles et excitantes possibilités. Mais tôt ou tard, la réalité vous rattrape. C'est à ce moment-là où vous devez faire un choix, fuir ou faire face, pour Maddhen c'était simple, sa solution était souvent la fuite.
D'ailleurs c'est ce qu'elle voulait faire à ce moment précis, cette dernière n'aimait pas se faire incendier de cette manière, enfin qui aimerait. En sortant le petit objet, cette dernière se laissait agresser, c'est alors qu'elle lui répliqua une phase gentille vu la situation :

- Il fallait bien que quelqu'un s'en occupe et non, je ne t'accuses pas.

Vous connaissez la suite, l'objet tombe, il y a un sourire qui s'impose sur le visage de la blonde et l'autre est rempli d'incompréhension. Si la situation était déjà fort inconfortable, elle allait encore plus le devenir. La brunette lui renvoya encore un autre pique d'horreur.

Pourquoi ta qua y aller toi-même, je suis pas ton chien …

Heureusement que Luz n'était pas là, sinon celle-ci n'aurait fait qu'une bouché de cette fille. Mais pour qui elle se prenait ? Maddhen ne se sentait pas fautive, elle avait juste poussé quelques portes et puis qui voudrait entrer dans cet endroit, c'était si lugubre. Y a vraiment des gens étranges dans ce bas monde. En regardant l'objet flotter, ses yeux se noyaient de plus en plus dans cette eau, les remous le faisait vaciller. Son corps était crispé, cela lui était impossible de se pencher pour le récupérer. D'aussi loin qu'elle se souvenait, cette peur l'avait toujours cramponné, sans jamais la quitter. Sans même comprendre comment, cet objet lui retomba dans la main, la fille l'avait ramassée et lui avait presque jeté à la figure, quelle violente !

- Pourquoi tu es aussi agressive avec moi ?

Maddhen le remit à sa place, la fille avait changé de comportement, elle avait l'air plus calme. Celle-ci lui indiqua la sorti, puis en sortant un tournevis elle ouvrit un pot de peinture. Bien que le début c'était très mal passé, celle-ci ne voulait pas s'en aller, elle n'était pas commode. Mais bon, c'était comme-ci que quelques choses l'empêchait de partir. Alors, cette dernière chercha une excuse pour pouvoir rester. Apparemment, Maddy fut longue car, son interlocutrice lui proposa l'excuse qu'elle cherchait :

Tu peux aussi continuer à faire un tour si tu veux, il n’y a pas encore beaucoup d’animaux pour l’instant mais je travaille toute seule et j’ai du mal à tout gérer, dans tout les cas tant que tu ne fais pas de bêtises tu ne me dérange pas.

Elle était vraiment étrange cette fille, un moment elle est super agressive et d'un autre côté elle lui fait un clin d’œil. Pourquoi Maddhen tombait toujours sur des gens anormal ? En l'observant bien, une question très perspicace hantait son esprit ? Surtout que cette question pourrait permettre de répondre à une autre. Il faut quand même pas mal d'argent pour pouvoir entretenir ce genre d'endroit.

- Pourquoi tu veux sauver cet endroit ?

En posant cette question, ses mains enleva le casque fraîchement volé, elle arrêta même l'MP3. Ensuite, elle enfourna tout ça dans le sac, puis en se frottant les bras, elle prit un deuxième pinceau qui traînait sur le sol. Celle-ci imitait les gestes de la fille, il y avait quand même pas mal de boulot dans cet endroit.

- Tu as l'air débordé, tu sais si tu proposes à un SDF de t'aider, il le fera contre un repas bien chaud ou alors un endroit où dormir.

Il faudrait peut-être lui demander son nom ? Maddhen essayait de deviner son nom, Jane ? Ester ? Elle en avait aucune idée, puis en regardant une espèce de pancarte, blondinette vue une pancarte en ruine, elle ne pouvait que percevoir la fin de quelque chose : Silver.

- Par hasard ton prénom ça serait pas Silver ?







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Lun 5 Nov - 16:23




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »

- Pourquoi tu veux sauver cet endroit ?

En voila une intéressante question, pourquoi voulais –je sauver l’aquarium ? Je prit un moment le temps de la réflexion, cherchant les raisons valables qui m’avait pousser à m’endetter pour sauver ce lieu. Pendant que je réfléchissais la jeune femme prit un pinceau par terre et commença à m’imiter.

- C’est un endroit merveilleux je trouve, et c’est triste qu’on l’est laisser dépérir dans cette état. Lorsque j’étais enfant j’emmenais souvent ma petite sœur ici avant de rentrer à l’orph…. Enfin avant de rentrer. J’ai toujours trouvé cet endroit reposant et je m’y sens bien.

Tout en peignant le mur je lui parlais un peu de l’aquarium dans sa splendeur d’antan.

- Tu as l'air débordé, tu sais si tu proposes à un SDF de t'aider, il le fera contre un repas bien chaud ou alors un endroit où dormir.

Sa réplique me fit pouffer de rire.

-tu as probablement raison ! je n’avais pas envisager ca de cette facon. J’ai déposer des tracts partout en ville mais peu de gens sont venus m’aider à la verité. Je me débrouille donc comme je peux….

Tandis que je lui parlais la jeune femme me détaillait du regard, je touchais ma joue en pensant que je mettais peut être mit de la peinture dessus mais non, je haussai alors les épaules et me remit à peindre les petits poissons du mur. Un silence s’installa mais il n’était pas pesant, je sentais que la fille allait me demander quelque chose mais j’ignorai quoi et préférai la laisser intervenir lorsqu’elle le souhaiterait.

-Par hasard ton prénom ça serait pas Silver ?

-Ah non, ça aurait été très beau mais je m’appelle Diane. Tu m’excuseras de ne pas serrer la main je ne voudrais pas te tacher !

Silver voila un beau nom, à la réouverture l’aquarium aurait besoin d’un nouveau nom peut être que je pourrais l’utiliser. Tournant et retournant ce nom dans ma tête je ne fis pas très attention à ce que l’on me disait, ce n’est que lorsque que la musique se coupa que je revint à la réalité.

-Je reviens tout de suite, je vais remettre de la musique.

Je m’éloignais en direction de la chaîne hifi derrière le comptoir, et lançais une nouvelle playlist de mon ipod. Dans le grand bassin mes deux dauphins faisaient des pirouettes et des cabrioles, je m’approchais rapidement de leur vitre désormais propre et posait ma main dessus. La femelle appuya alors son museau sur la vitre contre ma main et je souris. Je sentais le regard de la petite blonde sur moi et me rendit compte que je restais inactive.

-Allez remettons nous au travail ! Enfin si ça t’intéresse bien sûr ! Je t’offre un repas chaud et une compagnie qui peut être agréable. Malheureusement je ne pourrais pas te payer j’ai bien trop de chose à rembourser avant.

Reprenant mon pinceau je le plongeais dans la peinture et mit à virevolter de mur en mur pour toucher les toucher avec mon pinceau. Je n'attendais pas la reponse de la fille concernant son envie ou non de m'aider, de toute facon il faudrait que je repeigne tout alors qu'elle m'aide ou non ces marques serviraient à quelque chose !

-Tout ce qui à une tache bleu est à peindre de cette couleur.

Puis je prit le tournevis et ouvrit d’autre pot, rouge , jaune ou encore vert. Je voulais redonner du pep’s à l’aquarium et je comptait bien commencer par mettre de la couleur.

- Comment t’appelle tu au fait ?

Malgré moi j’essayais de lui donner un age, elle ne me semblait pas plus vieille que moi … plutôt le contraire peut être connaissait –elle Cloé ? Laissant cette pensée de coté je me promit d’aborder le sujet plus tard j’avais pour l’instant assez parler de moi, aussi me remis –je à peindre au rythme entraînant de la musique qui retentissait dans tout l’aquarium



Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Dim 18 Nov - 18:11





Silver & Maddhen


Une bonne action contre une bonne peur, ou est la justice ?

Maddhen n'avait jamais compris comment une personne pouvait tomber amoureuse d'un lieu, comment les hommes pouvaient se battre pour des territoires ? Il est impossible pour une place de partager cet amour, vous avez déjà vu une chose inanimé vous dire : Moi aussi je suis dingue de toi Non, ce n'est possible et Maddhen le savait très bien. Par contre, elle pouvait comprendre l'attachement mais, pas l'amour. De toute manière, cette jeune femme ne comprenait pas grand-chose dans cette discipline. L'inconnue trouvait ce lieu magnifique, mais pour son interlocutrice, cet endroit ne la rassurait guère. Par-dessus le marché, l'endroit n'était pas magnifique comme elle venait de le dire. Les murs tombaient en lambeau, la peinture se réduisait en poussière lorsqu'on avait le malheur de la toucher. Rien n'allait dans cet aquarium, comment pouvait-elle bien s'y sentir ? Mad n'avait pas fait attention, mais elle sentait ses doigts se raidirent à chaque fois qu'elle regardait l'eau. La brune venait de parler de son enfance, apparemment cette fille était comme elle, trop confiante et parle de sa vie à des inconnues. Cette femme avait du courage pour vouloir le remettre debout, sa volonté allai peut-être payer. Mais en voyant le nombre de choses qu'elle devrait faire, Maddhen eu une idée, pour elle, c'était une très bonne subjection. Cependant, la propriétaire ce permit de rire, ce qui la rendit perplexe et un peu vexée. Comment pouvait-elle rire sur un sujet pareil et puis, elle était devenue une SDF. Être vexée était donc normal ? Elle se moquait aussi de sa situation. Or, quelques secondes plus tard, celle-ci fut rassurée. Ce n'était pas tellement de sa situation qui la faisait rire, mais plutôt le fait de n'y pas avoir pensé auparavant. Cette dernière n'avait pas reçu d'aide, peut-être parce que personne ne veux sauver ce lieu. A près tout, les personnes s'en été très bien sorti sans l'aquarium de la ville. Cette dernière ce toucha la joue, Maddhen compris vite qu'elle la fixait. Sa main cramponnait le pinceau, il allait u bas en haut, ce n'était pas la première fois qu'elle peignait quelque chose, mais sans savoir pourquoi elle ressentais de la joie, de la fierté. Celle-ci participait à la vie de quelque chose, pour une foie, elle faisait quelques choses de bien. Pour la femme sans nom, qui n'était pas Silver mais Diane, pour ces animaux et pour les habitants.

- Enchanté Diane.

Décidément, Diane n'était pas le nom qu'elle lui aurait donné, d'ailleurs, elle pris la décision de ne pas la nommer avec son vrai patronyme, pour elle, Diane sera Silver. La musique se coupa brusquement, ce qui la fit sursauter. Lorsque sa nouvelle amie pris une direction qui lui était inconnue, Maddhen regarda son téléphone, il était tard et Luz devait sûrement l'attendre, quoique c'était Luz, elle ne s'inquiéterait pas si sa SDF ne rentrai pas pendant plusieurs jours. La voilà sous un dilemme, partire ou rester, quand la jeune femme remonta, son regard était plongé sur elle. Celle-ci lui proposa un repas contre son travail. Ceci lui donna sa réponse.

- Merci, mais l'argent ne m'intéresse pas et à l'inverse de ta bonne humeur, la mienne est un peu divergente.

Maddhen suivait ces instructions et peignait, sans trop penser. C'est impressionnant comment une fille très adroite avec ses mains, pouvait se faire autant de tâches sur elle. Sûrement le fait de faire tourner le pinceau comme un bâton de majorette pendant qu'elle regardait les tâches bleus. Elle s'interrompit immédiatement, lorsqu'elle étendit le son de sa voix. Elle voulait savoir comment elle se nommait, apparemment elle ne 'était pas présenté.

- Moi c'est Maddhen.

Aujourd'hui cette blondinette n'était pas très causante, elle se choqua à elle-même, ce n'était pas son genre. Surtout avec une inconnue, entant normal, elle aurait voulu connaître un peu mieux son interlocutrice. Une musique interrompit ses pensées, une mélodie très entraînant et elle avait l'habitude de s'entraîner au Bolas avec celle-ci. Mad ne pu s'éviter de bouger son bassin en peignant, cette musique lui remonta un peu le morale et puis, pourquoi être aussi froide avec cette fille ?

- Alors Silver, tout à l'heure tu as dit que tu avais une soeur, elle fait quoi dans la vie ?

Voilà un comportement qui était le sien, elle lui afficha un petit sourire, c'est tout ce qu'elle pouvait lui offrir pour le moment. Les dauphins firent un bruit très étrange, c'est pour cela qu'elle se retourna vers eux. Sans le vouloir, elle plongea son regard dans ceux des créatures, jusqu'au moment où ils laisseraient la place à un grand vide. L'eau se calmait, pourtant pour elle, l'eau était toujours autant turbulente. Maddhen n'avait jamais ressenti ce sentiment, son corps semblait plus lui obéir, ses jambes avançaient sans qu'elle le veuille. Vous avez déjà observé un moustique ? La lumière est si dangereuse pour cet insecte pourtant il fonce dessus et il meurt. Dans ce cas précis, Maddhen était le moustique, marchant droit devant sa perte. Sans comprendre ce qui se passait autour d'elle, sans savoir si Silver avait répondu à sa question, celle-ci avançait comme pour allez vers sa destiné. Elle aurait continué à avancer si un des dauphins n'aurait pas surgi devant elle, il avait fait une si grande pirouette qu'elle fut un peu éclaboussé. Ce qui la fit revenir à elle, cette dernière ne sait pas si Silver avait vu la scène et ses membres étaient si crispé. Sa panique était revenu, c'est pou cela qu'elle se retourna vers le mur où était Diane. Celle-ci ne voulait pas parler de ce qui venait de se passer, alors elle pris immédiatement la parole en balbutiant un peu.

- A ... Alors, ta petite soeur fait quoi déjà ?







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Mar 4 Déc - 18:49




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »


- Alors Silver, tout à l'heure tu as dit que tu avais une soeur, elle fait quoi dans la vie ?

- En effet j’ai une petite sœur et tu la connais peut être qui sait ? Storybrooke n’est pas une si grande ville après tout.. c’est marrant que tu me demandes ça car je me posais justement la question de savoir si vous ne vous étiez pas déjà rencontré …

Alors même que je parlais Maddhen je remarquais que celle-ci n’était plus à mes cotés me retournant je la vit, les yeux rivés sur le bassin des dauphins, marchant droit vers lui. J’allais lui dire de faire attention de ne pas tomber dans l’eau quand l’un des dauphins effectua une des pirouettes apprises il y a quelques jours. Cela eu pour effet de me faire sourire et de faire sortir Maddhen de sa torpeur, elle posa son regard sur moi elle semblait paniquée pourtant je ne savais pas pourquoi, tout en balbutiant elle revint vers moi

- A ... Alors, ta petite soeur fait quoi déjà ?

- A vrai dire je ne te l’ai pas encore dit … est ce que tout va bien Maddhen ? tu as l’air déboussolée, je suis navrée si le dauphin t’a effrayé, c’est un petit jeune et il est très joueur avec tout le monde.

J’attendis un moment pour voir si elle se remettait de ses émotions avant de me remettre à peindre, après tout l’aquarium n’allait pas se remettre tout seul sur pied. Je me mit à chantonner avant de me rappeler que la jeune fille m’avait poser une question.

- Ma petite sœur c’est Cloé Dusty, c’est une lycéenne, tu l’a peut être déjà vue, près de … euh … de l’orphelinat..

J’étais penaude en repensant aux conditions de vie de ma petite sœur je n’avais pas très envie de m’étendre sur le sujet, car l’autre motivation de la remise en forme de l’aquarium était la rentrée d’argent que je comptais bien obtenir et ainsi offrir une meilleure vie à Cloé.

- Elle passe souvent me voir ici pour me donner un coup de main avec les animaux, c’est une jeune fille charmante quoique qu’impulsive

En disant cela je me sentis sourire oui pour être impulsive ça elle l’était, une vraie bombe à retardement. Je me rendis compte que ça faisait un moment que je n’avais pas entendu mon interlocutrice.

- Mais et toi dis moi tu as de la famille ?? Tu habites à storybrooke ?

En attendant qu’elle me réponde je déposai mon pinceau et me mit à virevolter entre les pots et les bassins pour m’approcher sur celui des dauphins, je saisis au passage un seau rempli de poisson. Puis je m’agenouillai au bord du bassin des dauphins, je tapotai la surface de l’eau pour faire venir mes petits protégés au bord, c’était l’heure des exercices d’entraînement médical. Bientôt les trois dauphins sortirent la tête de l’eau, museau ouvert près à recevoir leur poisson. Je mit mon sifflet dans ma bouche et leur donnait un premier poisson, puis je levais le bras droit au ciel. Je me doutais que Maddhen devait me regarder comme si j’étais aliénée mais je m’en moquais quelque peu. Les dauphins réagissant à mon geste sortirent leurs nageoires droites de l’eau avant de revenir en position initiale, je les félicitai par une caresse. Puis donnait un coup de sifflet pour attirer leur attention sur le prochain exercices, je secouai les mains et il firent des tours sur eux-mêmes, ce qui me fit rire.

Enfin je me tournais vers Maddhen.

- Tu peut t’approcher si tu veux… je suis en train de pratiquer l’entraînement médical c’est très utile pour le vétérinaire quand il faut les soigner ! je te promets qu’il ne t’arrivera rien d’autres que de petites éclaboussures.

Je lui adressai mon plus beau sourire, et la regardai confiante, j’espérai qu’elle me rejoindrai et m’aiderai dans cette tache amusante mais utile.




Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Dim 30 Déc - 2:09





Silver & Maddhen


Plouf Plouf Plouf, je me noie dans les gaffes


L'eau, maudit soit l'eau, surtout lorsque c'est concentré dans un seul endroit. D'ailleurs qui a osé inventer les piscines ? Des personnes pensent que l'eau est bénéfique, c'est peut-être vrai. Mais, les personnes qui subit la torture de l'eau ne serait pas du même avis. C'est ce que ressentait Maddhen à chaque foi que la panique la submergeait. Elle avait toujours cru que ses parents avaient essayé de la noyer, bien évidemment ce n'était pas le cas, mais pourquoi cette peur ?
La voix de Diane lui permit de reprendre son souffle, elle avait l'air effrayé par ses réactions.

- Non, ce n'est rien, c'est juste que ... j'ai la phobie de l'eau, depuis, depuis quand d'ailleurs ? J'ai même peur de me noyer dans une flaque d'eau alors.

La discussion changea, à présent elle tournait autour de la jeune soeur qui était tout autre Cloé. Cette petite blondinette qui l'avait prénommé le chat de gouttière. Mais, il n'y avait pas que cela, part sa faute, l'ancien shérif l'avait mise derrière les barreaux, pour une foi qu'elle était innocente. Au moins, elle a pu faire sa connaissance et apprendre à la connaître. Maddhen ne pu garder son étonnement lorsqu'elle avait entendu son nom.

- Tu es la sœur de Cloé ? Oui, je la connais, comme le monde est petit.

Ce qu'elle ne comprenait pas c'est que Silver avait baissé la tête en parlant de l'orphelinat, avait-elle honte ? Pourquoi était-elle dans l'embarras ? Ce n'est pas de sa faute si elle n'a pas de famille. Maddhen ne comprenait pas grand-chose à la vie, mais la culpabilité ça elle l'avait revisité. C'est-ce qui avait traversé le regard de la brune, enfin, c'est-ce qu'elle croyait. Cette dernière se mit à rire lorsque le mot impulsivité arriva dans la délibération. Le pinceau était à deux doigts de tomber car Maddhen faisait des gestes pour faire des petites grimaces.

- Impulsive, je ne la définirais pas comme ça, mais c'est vrai qu'elle est adorable.

Elle avait elle-même sourit lorsqu'elle donnait la description de sa soeur, Maddhen y voyait beaucoup de choses, l'empathie était un de ses points forts. C'est sans doute pour cela que son sourire se ré afficha, c'était beau à voir. Mais celui-ci se fana dès que Silver demanda si elle avait de la famille. Oui, elle en avait une, mais ce n'était pas cela qui lui enleva ses risettes, c'était la phrase qu'elle allait lui dire. Cette Maddhen est une gaffeuse hors pair.

- Oui, j'habite chez plusieurs personnes, c'est un peu compliqué. Et contrairement à toi, j'ai une famille mais, je me portes bien mieux loin d'eux.

Se taire n'aurais peut-être pas été une si mauvaise idée que ça. Non mais vraiment des fois il faut garder des choses pour soi et là c'était le meilleur moment pour le faire. Alors qu'elle se taponna la tête, Silver se rapprocha de son bassin, leurs souriaient ... Lorsqu'elle se retourna c'était pour lui dire de venir près d'elle, enfin c'est tout ce qu'elle avait retenu.
Comme pour changer le sujet, la blondinette essayait de trouver le moyen de s'éloigner au maximum. En lui tournant le dos, elle aperçue un sot, son sauveur. Cette dernière s'empressa de prendre la parole avant que Silver insiste pour qu'elle se rapproche.

- Il faut leur donner à manger à ces petites bêtes enfin grosse bête. J'ai trouvé le sot !

Tide était redevenu sereine, elle se mit à sautiller. La bipolarité serait une explication plausible pour expliquer ces différents comportements ? Comme elle se sentait beaucoup mieux, respirant la voix de vivre, c'est possible d'être autant instable psychologiquement ? Ses pieds étaient vite déchaussé, ses bras commentaient à gesticuler, oui, elle dansait et même chantonnait. La chanson lui plaisait bien mais celle-ci lui paraissait inconnue. Cependant, la bipolaire se stoppa nette lorsqu'elle jeta un regard dans le sot.

- Beurk ! C'est répugnant et gluant et répugnant ! A ça je l'ai déjà dit.

Maddhen avait toujours été végétarienne, enfin d'aussi loin qu'elle s'en rappelait. Cette dernière ne se souvenait même pas en d'avoir goûté un jour de la viande ou même du poisson. Non mais quelle idée ! Elle connaissait très peu de personne qui été comme elle est sans aucun doute, c'était une véritable pot de colle avec eux. Mais, on peut dire beaucoup de choses sur cette jeune Tide, mais surent pas quelle manque de courage. Le sot était dans sa main gauche et sa deuxième descendit jusqu'au fond, le morceau était vraiment visqueux et pas appétissant. Ses doigts avaient enfin réussit à n'en saisir un, en le remontant à la surface, Madd fit une grimace et tira la langue. L'oeil du poisson était en train de pendre et il se balançait de gauche à droite. Sa deuxième réaction fut de lancer ce mort, mais son idée était de le lâcher dans l'espèce de piscine, pas sur les cheveux de Silver. Non mais quelle maladroite !

- Désolé, désolé, désolé !!

Maddhen se mit à courir pour lui enlever, dans la panique elle en oublia sa phobie, l'eau était si proche d'elle. Le poisson était enfin dans l'eau et comme un automatisme, ses yeux s'écarquillèrent. L'ancienne sirène venait de voir que ses pieds étaient tout près de son angoisse ...







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Jeu 3 Jan - 18:24




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »
Je n’avais guère prêter attention à sa phrase concernant sa famille tant mes petits protégés occupait mon esprit.J’avais proposée à Maddhen de me rejoindre mais au lieu de cela elle s’était éloignée, avait-elle réellement peur de ces gentilles bestioles.

- Il faut leur donner à manger à ces petites bêtes enfin grosse bête. J'ai trouvé le seau !

Elle alla le chercher en sautillant, visiblement elle avait retrouver sa bonne humeur, elle ota ses chaussures et se mit à danser tout en chantonnant, alors qu’elle s’approchait du seau elle se stoppa net. Je ne pouvais voir son visage aussi mis –je du temps à comprendre ce qui se passait.

- Beurk ! C'est répugnant et gluant et répugnant ! A ça je l'ai déjà dit.

- Ah ah c’est normal ces poissons sont frais de ce matin, j’ai été les cherchers très tôt au port pour en avoir de bonnes qualités, je veux ce qu’il y a de mieux pour mes petits pensionnaires

Tout en parlant je gratouillais la tete d’un des dauphins tandis qu’un autre venait quémander son quota de papouille, il m’aspergea d’eau et je l’imitai en riant. De son coté je vis maddhen plonger la main dans le seau, apparament elle essayait de dépasser sa répugnance envers la nourriture pour m’aider. Elle sortit un poisson du seau et le tendit devant elle, je la vis grimacer et tirer la langue ce qui me fit beaucoup rire, l’œil du poisson pendait dans le vide, la situation était vraiment coquace. Je regardait a nouveau mes dauphins et leur fit le signe d’approcher quand soudain je recu quelques chose sur la tête enfin plus précisément dans mes cheveux. Maddhen accourut près de moi

- Désolé, désolé, désolé !!

Elle ota alors le poisson de ma tete, je la regardais eberlué. Le poisson pendait au bout de ses doigts, je lui prit et le donnai a un des dauphins près de moi
-Rassure moi ce n’est pas moi que tu visais quand même ?

Je lui fis un grand sourire en le regardant, mais elle s’était figée, son regard était posé sur le bassin et soudain je compris que ce n’était pas les animaux qui la terrorisait mais l’eau. Elle était aquaphobe !!! Elle ne bougeait plus comme si j’avais disparu, elle ne semblait plus m’entendre non plus. Son stress prenait le dessus, je ne sut que faire pour le coup aussi me relevais –je et lui prit la main.

-Mad’ tout va bien je suis là il ne t’arrivera rien je te le promets. Viens viens avec moi on va s’éloigner un peu d’accord ?

Je la tirais un peu à l’écart du bassin et la fit s’agenouiller sur le sol, elle tremblait de tout ses membres, je prit alors une couverture et la déposai sur ses épaules. Puis sans la quitter du regard j’allais faire une tasse de chocolat chaud, je revins avec la tasse fumante et la mit dans ses mains.

-Bois ca te fera bien.

J’attendis qu’elle prit une premiere gorgée avant de m’éloigner pour nourrir rapidement les dauphins, l’entrainnement attendrait, aujourd’hui j’avais d’autres choses a faire.

-Ca va mieux ?

J’étais revenue vers ma nouvelle amie, je m’assis devant elle et la regardait avec une compassion nouvelle.Elle ne tremblait presque plus, j'ignorais si cela venait de la boisson chaude ou si elle reprenait simplement ses esprits. Son regard était toujours posé sur l'eau du bassin et je ne savais trop comment faire pour l'en détourner. Je n’avais jamais eu peur de l’eau et le fait que quelqu’un puisse avoir peur d’un élément aussi inoffensif me surprenait.

-Alors depuis quand es tu aquaphobe ?


Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Mar 8 Jan - 0:29






Silver & Maddhen


Des questions, toujours des questions !


Poison frais ! Tiens cela lui faisait étrangement penser au film d'Astérix et Obélix, avec la fameuse scène avec le poisson frais et celui qui ne l'est pas. Maddhen ne se rappelait que du film, le dessin animé était totalement flou pour elle. La blondinette planta un sourire si grand qu'elle aurait pût s'en faire un claquage. Elle s'imaginait Silver lui mettre ce fichu poisson sous le nez tout en lui demandant s'il était frais, du vrai n'importe quoi. Pour dire la vérité, Maddy n'avait pas écouté toute la phrase mais c'était sans aucun doute, très intéressant.
Puis ensuite, il se passa l'histoire du poisson, oui encore celui-là ! C'est la fameuse scène avec le projectile dans les cheveux. Si seulement elle l'avait fait exprès, au moins son lancé aurait été parfait, bien lancé ! Mais, non c'était juste le produit d'une personne extrêmement maladroite. C'est étrange le paradoxe entre sa maladresse et sa kleptomanie. On pourrait croire qu'une personne adepte des voles au corps pourrait être très habile. Soit elle avait un don extraordinaire ou ses victimes sont vraiment idiots ! Il faut mieux croire que c'est un don. Or, Archie n'utilise pas du tout les mêmes mots, ah les psychologues !

- Non, je ne te visais pas mais bon, après tu devras surement prendre une douche alors quelle importance !

Maddhen pouffa de rire, ce n'était pas tellement le fait du poisson dans les cheveux, mais plus la situation, au moins elle voyait si sont fameux poiscaille était frais. C'est à ce moment où la peureuse eut une absence, elle n'avait jamais été aussi prêt de cette eau. E problème c'est qu'elle ne se sentait aucunement en sécurité, il y avait toujours ce même affolement et toujours le même : et si ? Il y a de nombreuses phrases qui se bouscules dans sa tête comme : et si je me noie ? Et si mon visage est dans l'eau, je vais m'étouffer ? Et si je ne flottes pas ? Et si personne ne me rattrapes ? ...
Sa peur est constante, pourtant ce n'était pas logique, Maddhen qui était dans une autre vie Hazel était une sirène, tous ces sentiments n'auraient jamais existé auparavant. Ses émotions étaient tellement confuses, elle était totalement perdue, en oubliant même Silver. Pourtant ses sentiments étaient partagés entre cette angoisse et la fascination. L'eau l'avait toujours obsédée enfin d'aussi loin qu'elle s'en souvenait. Le pire pour elle était quand elle ne voyait pas le fond, comme-ci quelque chose l'attendait et qu'elle ne pouvait pas voir son ennemi. Un adversaire invisible qui lui empêcherait de vivre, de respirer et qui l'aspirerais le plus loin possible. Maddhen était apeuré par cela, alors imaginé quelle sentiment elle a lorsqu'on lui parle de tsunami ! Quelques larmes perlaient ses yeux, pourtant elles ne glissaient pas sur ses joues. Tout son corps tremblait comme-ci qu'elle avait froid. Sans s'en rendre vraiment compte Maddy faisait tout ce que Silver lui disait faire, elle n'avait même pas remarqué que ses jambes étaient pliées, qu'une tasse était dans ses mains ... Mais le liquide chaud qui coulait dans sa gorge, ça, elle s'en était rendu compte. C'est ce qui lui permit d'émerger de son absence, elle détestait cette sensation, c'était comme-ci que son esprit s'effaçait et que plus rien habitait son corps, seulement le vide. Son regard n'avait pas changé de direction, il était planté sur le bassin, pourtant, elle voyait bien que Diane s'était agenouillé vers elle. Maddhen croit qu'elle lui avait demandé comment elle allait. Bizarrement sa seule réponse fut très étonnante vu la situation.

- Y a pas de betterave ici que de la choucroute ...

Tout ça c'est de ta faute Luz ! Jamais elle aurait dit ça, si cette peste de gardienne n'avait pas parlé de faire une choucroute. D'ailleurs, elles n'aiment pas la choucroute, mais pour qui elle voulait en faire une ? Enfin bref, revenons encore à nos moutons.

-Alors, depuis quand es-tu aquaphobe ?

- Aquaphobe toi-même !

Bon, il faut dire que Maddhen n'était pas une fille très cultivée. Son gain de pain était de distribuer des cartes et à inciter les gens à jouer plus, bien évidemment ce n'est pas dans leurs avantages. Mais elle adorait ça ! C'est bien après que ce mot lui paraissait familier, mais d'où ?

- Ah ! Je ne sais pas, je crois que j'y suis depuis longtemps.

En ravalant une gorgée, Maddy eut dû mal à être souple des bras, ils étaient crispés et endoloris par la douleur des tremblements. C'était pire que d'avoir fait de la musculation ! Au moins, c'est sûr qu'elle faisait des abdos.

- Au fait, merci.

Puis, comme un cheveu sur la soupe, Maddhen posa une question certes indiscrète mais, très intéressante pour elle, oui Mademoiselle Tide est curieuse et alors !

- C'est étrange, tu es si différente de Cloé, physiquement et mentalement, elle parle s'en problème d'où elle vient mais, toi non, pourquoi ?

En soit, ce n'était pas une si mauvaise de ne pas ressembler à sa sœur, même si Maddhen ressemblait à peu près à ses frères, bon à par un, mais lui c'est différent, Maddy était sûr qu'il était soit adopté ou alors sa mère avait été voire ailleurs !







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Lun 21 Jan - 11:44




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »
Aquaphobe toi-même !

Ne sois pas sur la défensive comme ca ! je ne t’insultais pas tu sais, c’est la peur de l’eau.

-Ah ! Je ne sais pas, je crois que j'y suis depuis longtemps.

Je hochais la tête beucoup de chose ne trouvait pas de sens dans la vie, sinon j’aurais trouver pourquoi ma mère nous avait abandonnée moi et Cloé, j’ignorais même si elle était encore en vie et du coté paternel j’ignorais tout bonnement qui était notre concepteur.

-Au fait, merci.

Maddhen me tira de mes réflexions, elle semblait un peu plus détendue cependant je voyais bien que ses bras étaient encore crispés autour de la tasse de chocolat fumant, je bus une gorgée de mon chocolat en laissant le silence s’allonger ca faisait du bien aussi des fois de ne rien dire, surtout lorsque ce n’est pas nécessaire.

- Je t'en prie c'est normal...

-C'est étrange, tu es si différente de Cloé, physiquement et mentalement, elle parle s'en problème d'où elle vient mais, toi non, pourquoi ?

Je failli m’étouffer avec ma gorgée de chocolat qui passa par le mauvais trou, je fus prise d’une quinte de toux horrible et du me lever pour arriver à reprendre mon souffle. J’allais boire une gorgée d’eau froide et revint ensuite auprès de la petite blondinette.

-Tu veux ma mort ou quoi, d’abord le poisson et après je manque de m’étouffer !

Je lui fis un clin d’œil après tout ce n’était pas sa faute si elle était maladroite et si elle manquait horriblement de tact, je lui fit un sourire pour bien lui faire comprendre que je plaisantais et que ce n’était pas une agression. Mais en faisant cela je cherchais surtout une réponse à la question qu’elle m’avait poser, c’est vrai Cloé et moi étions très différente l’une de l’autre, mais j’avais du mûrir plus rapidement que ma petite sœur, elle avait encore la possibilité de profiter de l’insouciance de son adolescence, moi j’avais du m’occuper d’elle, année après année je l’avais protéger et eduquer du mieux que j’avais pu, prenant peu a peu la place de la mère que nous n’avions pas pu avoir. Après un long moment je me rendis compte que je n’avais pas répondu.

-C’est vrai que ma sœur n’a pas sa langue dans sa poche et qu’elle devrait parfois apprendre à se taire. Je n’en parle pas tout simplement parce qu’on ne me pose pas de question… et je ne vois tout bonnement pas l’intérêt de crier sur tout les toits que je suis orpheline. Je sais bien sûr que ce n’est pas une tare mais je n’ai pas de quoi en être fière, j’étais déjà à l’orphelinat lorsque ma mère est venue pour déposer Cloé elle n’avait qu’un an, je l’ai supplier de nous garder avec elle mais rien n’y a fait…

Dans ma tête je revoyais la scène, les larmes qui coulaient sur mon visage, le regard dur et vide d’expression de ma mère qui avait déposer Cloé dans mes bras et qui était reparti sans même se retourner. Ce jour là je m’étais jurer de la haïr, mais que voulez vous c’était notre mère et je ne pouvais pas la détester ni l’aimer non plus. C’était une inconnue qui ne représentait quasiment plus rien pour moi.

-Je crois que si Cloé s’exprime si ouvertement c’est parce qu’elle ne comprend pas l’ampleur de notre abandon, ce n’était qu’un bébé, j’ai pris la place de la mère et de la sœur et mes rôles se confondent si souvent que je ne sais plus comment agir par moment avec elle, mais elle est ma sœur avec ses qualités et ses défauts, c’est ainsi et rien ne changera cela, elle est tout ce qui me reste…

Je me secouais car je sentais que si nous continuions dans cette fois je risquais de m’effondrer, l’idée d’aller consulter Archie pour parler de ma mère me traversa l’esprit et disparut aussi vite, personne n’avait besoin de connaître mes faiblesses et surtout pas le psy de la ville, je ne voulais pas être interner après avoir vécu dans la prison de l’orphelinat pendant tant d’années.

-Assez parler de moi et de Cloé maintenant, et toi tu as des frères et des sœurs ??

Tout en attendant sa réponse je me dirigeais vers mon bureau même de là je pouvais l’entendre, je pris une combinaison sèche et me changeait derrière le paravent, je revint et m’attachait de nouveau les cheveux. Ensuite je rattrapait le seau et donnait à manger aux tortues, je jettai un coup d’œil à Maddhen qui semblait plus calme. J’avais envie de l’aider à surmonter sa phobie, j’avais bien une idée pour ca mais j’ignorai si la jeune fille serait d’accord. Je me relevai, me tournai et tendit la main vers elle.

-Deuxième essai ?

La jeune fille me fit un signe que non de la tête, il était peut être encore tôt. Je donnais les derniers poissons aux dauphins puis rinçait mes mains dans le bassin, mes petits protégés m’éclaboussèrent délibérément et je ris en leur rendant la pareil puis je revint vers Maddhen.

-Bon écoute si tu veux je peut t’aider pour ta phobie. Je te propose quelque chose de simple et sans contrainte. Si tu veux dès que tu en as envie viens me retrouver ici, tu m’aideras à nourrir les animaux mais en gardant une distance raisonnable avec l’eau, je ne te demanderai pas de t’approcher du bassin outre mesure. Et puisque tu seras avec moi il ne pourra rien t’arriver … qu’en dis tu ?

Je jouais sûrement les bonnes samaritaines mais j’avais réellement envie de l’aider et de la revoir, cette jeune fille quoique un peu loufoque semblait très gentille et ne demandait sûrement qu’à être connue, j’attendais donc patiemment qu’elle me donne sa réponse à ma proposition.


Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Dim 27 Jan - 17:36





Silver & Maddhen


Les artichauts doivent être sauvé à tout prix !


Il y avait beaucoup de choses que cette jeune femme ne comprenait pas. Oui, énormément, pourtant dans ce cas précis elle avait compris ce fameux mot : aquaphobe, la phobie de l'eau. Réellement, Maddhen n'avait aucune raison de l'être, la malédiction avait juste un drôle d'humour. Cette aquaphobie, était dû à sa condition de sirène, même si elle avait tout fait pour quitter son monde, celle-ci n'avait guère aimé être sous forme humaine. Tout comme le fait, que retourner à sa vie d'avant ne l'enchantait pas non plus. Cette dernière ne se sentait nullement à sa place, malheureusement les nouveaux mondes ne l'accueillaient pas non plus à bras ouvert. Hazel était comme les personnes qui essaient de refaire le schéma familiale.
Selon cette jeune personne, les habitants de Neverland n'avaient pas compris son mal-être, ce qu'elle ressentait réellement. Cependant, c'est tout ce qu'elle connaissait et la peur de l'inconnu la dominait de plus en plus. Sa famille lui manquait, ses amies lui manquait, même Crochet lui manquait pourtant, elle ne savait pas si c'était réciproque. Pourtant, elle était prête à sacrifier beaucoup de choses pour y retourner. La jeune blonde aurait Silver avait réussi à faire sursauter son invité, son chocolat se renversa sur elle. Même si la brune lui adressa un sourire, son cœur battait la chamade. Son visage était drôlement crispé, oui, Diane lui avait fait peur. Tellement, qu’elle n’osait pas ouvrire la bouche. Mais non, Maddhen ne lui voulait pas la tuer. Puis après faudrait cacher le corps, qui pourrait l’aider à planquer le corps ? Aucune idée. La jeune femme répondait à la question de son interlocutrice. Tide savait que c’était une mauvaise idée de la lancer sur ce sujet. Son regard devenait si triste, en même temps, c’était normal. Sa situation n’était pas évidente, son discours était si passionnant que des larmes étaient venu se loger aux coins de yeux de la blonde. L’abandon était une chose si horrible, comment une personne pouvait se remettre de cette action ? Maddhen était trop compatissante, ses poils de bras étaient hérissés. Silver lui avait posé une question très intéressante, si elle avait des frères et sœurs. Oui, elle avait quatre frères mais, aucune sœur. C’est sans doute ça qui lui manquait, une autre présence féminine. Son comportement avait était dicté par ceux de ses frères. Sans même s’en rendre compte son amie était parti, en posant sa tasse, elle reprit un pinceau pour se remettre à peindre.
Cette dernière s'en voulait de ne pas avoir dit une phrase pour réconforter cette orpheline. Elle avait été chamboulé, même si réellement, elle n'avait pas à l'être. Ce n'était pas son histoire, loin de là ! Même si sa famille était là pour elle et que son amour pour eux était particulier. Maddy avait toujours été entouré par sa famille et puis, elle était la petite dernière. En se retournant vers elle, sa main frôla son ventre, c'est à ce moment qu'elle l'a prit dans ses bras. Aucun mot ne sortait, mais ce geste était lourd de sens, c'est tout ce qui importait. Un geste compréhensif était ce qui comptait le plus pour l'ancienne sirène, ce qu'elle n'avait jamais eu dans son ancienne vie. Diane était très persistante, elle lui proposa un deuxième essais, sans aucun mot, sa tête bougeait dans tous les sens. Maddhen lui avait bien fait comprendre que c'était sous aucune façon ! Une foi mais pas deux, elle s'en rend pas compte comment c'est dur que supporter une crise d'angoisse. Bien évidemment, Silver revenait sans cesse à la charge ! Je ne voudrais pas être son ennemi, elle est increvable cette fille ! Mais, cette foi-ci elle acceptait volontiers sa proposition.

- Des petits animaux ! C'est ça ? Je veux bien donner à manger aux tortues, c'est mignon les tortues !

Le sourire était revenu sur « Oui ? ... Les artichauts ? Heu ! ... Oui, je viens ... Où ça ? Allo ? Allo ? »

- Désolé, je dois partir, Louna ne veut pas sauver les artichauts et elle veut que je retire les pétitions. Je reviens dans trois jours, ça te va ? J'ai une journée de libre !

Avant même d'attendre sa réponse, Maddhen se mit à courir dans la direction de la sorti, quand Louna Nerys appelle c'est que l'heure est grave ! Et qu'elle est à deux doigts de se faire massacré. Qui l'aiderait à cacher son corps ?




[/center]


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   Mer 30 Jan - 16:30




Un coup de main bienvenu

« Ceci est une propriété privée ! »
Des petits animaux ! C'est ça ? Je veux bien donner à manger aux tortues, c'est mignon les tortues !

Je m’esclaffait oui en effet les tortues s’étaient mignons, j’adorais particulièrement les petites tortues a leurs naissances néanmoins elle avait raison , le bassin des tortues terrestres ne contenait que peu voir pas du tout d’eau ainsi elle n’aurait aucun souci a les nourrir. Alors que j’allais lui repondre son telephone sonna, je me détournais pour lui laisser de l’intimité je n’avais aucune raison d’écouter sa conversation. Enfin elle se tourna de nouveau vers moi …

-Désolé, je dois partir, Louna ne veut pas sauver les artichauts et elle veut que je retire les pétitions. Je reviens dans trois jours, ça te va ? J'ai une journée de libre !

-Sauvez les artichauts ?

J’avais juste eu le temps de lacher ma question que Maddhen se mit à courir vers la sortie, ne savant comment la rattraper je lui hurlais ma reponse.

-A mercredi Maddhen, je t’attendrai !

Au moins avais –je réussi a ce que la jeune femme accepte de passer outre sa phobie l’espace d’un moment. Je ramassai nos tasses et allait les laver puis j’entrepris de nettoyer le désordre que nous avions mis sans nous en rendre compte. Puis comme il ne fallait pas se laisser aller je remit un morceau de musique entrainante et me remit à peindre. Tandis que mon pinceau faisait ses allers et venus mon esprit dériva vers ma petite sœur et je reflechis à ce que j’avais dit à Maddhen, puis je repensais à ce qu’elle avait dit en partant… pourquoi des artichauts devrait –il etre sauvé ? je pouffais de rire toute seule, cette jeune fille était décidément très supprenante, néanmoins j’espérais qu’elle n’aurait pas de souci avec Louna, je ne la connaissais que peu mais je savais cependant que la jeune femme n’était pas facile lorsqu’elle n’était pas d’accord .

Lorsque j’eu finis mon mur je me décidai de changer un peu, je prit du rouge et recommencai a faire les rayures d’un poisson clown qui me faisait penser au dessin animé nemo, je souris et continuai mon œuvre, j’y ajoutai enfin du blanc et terminai en retracant les contours du poisson, je me reculai et observait mon œuvre avec fierté. L’aquarium reprenait vie petit a petit, la musique me donna envie de danser aussi vu que j’étais seule me mis-je a danser et chanter à tue tete sur le regard attentif de mes dauphins. Enfin je me calmais enfilai ma combi et m’octroyai un peu de temps de jeu avec mes petits compagnons, je me sentais si bien dans l’eau que je ne vis pas leur passer ce n’est que quand je sorti du bassin et que je vis que la nuit était tombé que je me dépéchai de me changer et de rentrer avec Marlow à l’appartement.


Diane Hedge & Maddhen Tide

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un coup de main bienvenu   
Revenir en haut Aller en bas
 

Un coup de main bienvenu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» [Terminé] Un coup de main pour le col rouge ?
» Soirée Coup-de-main 3
» BESOIN D'UN COUP DE (MAIN) PHOTOSHOP.
» Besoin d'un coup de main ? (pv Manon)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-