★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?   Sam 4 Juil - 15:59

Hiver - 5:10
6 jours av.Emma

La séance avec Archie c'était passé comme d'habitude. Henry lui avait dit qu'il était Jiminy Cricket, Archie lui avait demandé pourquoi il pensait ça. Il le pensait parce que c'était vrai et que c'était écrit, voilà sa réponse, mais ça ne suffisait jamais. Lui, comme Regina, pensait qu'il avait un manque profond d'amour, ou un manque de confiance en lui, ou peu importe. Pour eux, c'était du à un trouble : le jeune garçon avait besoin de se créer un monde magique où tout se finissait toujours bien.

Mais ils avaient tort. Et Henry allait le leur prouver. Il savait qui était la sauveuse, il savait qui était sa mère adoptive : Emma Swan. Elle vivait à Boston pour l'instant, mais dans quelques jours, il pourrait aller la chercher. Il avait déjà préparer les cartes, regardé les horaires de bus ... Il ne lui manquait plus qu'un moyen de paiement. Il savait où le trouver, il fallait juste aller le chercher.

Henry caressa Pongo sur la tête avant de partir. Ce chien était le seul à le croire - du moins c'est l'impression qu'il avait. Dommage qu'il ne puisse pas parler. Et heureusement qu'Archie l'emmenait partout avec lui : Henry ne pourrait pas supporter une heure en tête avec Archie sans rien avoir à faire d'autre. Au moins, avec Pongo dans la pièce, il pouvait se permettre de s'assoir par terre et de caresser le dalmatien en faisait mine de réfléchir à la question que l'on venait de lui poser. Quand la porte se referma derrière lui, il resserra bien son écharpe autour de son cou et enfonça son bonnet sur sa tête. Quel hiver. Il n'avait jamais fait aussi froid - du moins, si ce n'était pas vrai, alors il ne se souvenait pas d'un jour où, comme aujourd'hui, il avait faillit se congeler instantanément comme un glaçon.

Il descendit les escaliers lentement, profitant un peu plus longtemps du chauffage. Il inspira un bon coup et resserra son manteaux autour de lui avant de sortir dehors. Les bourrasques de vent gelé manquèrent de faire s'envoler son bonnet et il pouvait déjà sentir le bout de son nez devenir rouge tomate. Il aurait encore préféré qu'il neige, ça aurait été plus agréable. Il aurait pu s'amuser avec. Là, il avait juste l'impression qu'il pouvait s'envoler à tout moment. Henry se mit à marcher vers le manoir. Il était quatre heures de l'après midi seulement, mais il faisait déjà presque noir. Le garçon enchainait les pas, mais ne faisant pas attention aux plaques de verglas, il finit par glisser. Ses fesses amortir sa chute, pour son plus grand malheur. Il allait avoir mal pendant au moins deux semaines, vu la force avec laquelle il était tombé.

Le brun se releva et se frotta les fesses. Il ne voulait pas appeler Regina pour qu'elle vienne la chercher. Il ne voulais pas la voire. Plus jamais. Mais il n'arriverais jamais à rentrer chez lui sans se casser une jambe, et s'il se blesse, adieu son escapade à Boston. Et puis, s'il appelait Regina, elle serait surement moins amené à le surveiller. elle penserait qu'il était entrain de se rapprocher d'elle et lui laisserai donc plus de mou ... Oui, cela semblait être une bonne idée.

Il sortit son téléphone de sa poche et composa le numéro de Regina. Il ne pouvait rien faire avec son téléphone, à part appeler le 911 et bien sûr Regina. C'était juste un téléphone d'urgence. Mais comme il avait quelques consoles portables chez lui, ça ne le gênait pas beaucoup.

Il allait appuyé sur le bouton "appeler" quand quelqu'un sortit de l'immeuble où se trouvait le bureau d'Archie, juste à l'autre bout de la rue. Henry l'avait déjà vu plusieurs fois. Daniel Lynch. C'était son nom de malédiction, et malgré toute ses recherches, Henry ne savait pas qui il était vraiment. Son livre ne parlait pas de lui.

Le brun remit son téléphone dans sa poche en voyant que Daniel se dirigeait vers lui. Il ne lui avait jamais parlé - aujourd'hui semblait le bon jour pour commencer.

_____________
674 mots
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?   Dim 5 Juil - 12:32

Hiver - 5:10
6 jours av.Emma


Même sans la malédiction, les journées de Daniel Lynch resteraient aussi monotones. Le psychiatre avait un horaire aussi précis que surchargés depuis qu'il avait obtenu la direction de la section psychiatrique de l'hôpital de Storybrooke. Ces journées commençaient tôt, au point que bien souvent, l'équipe de nuit n'avait pas encore fini son service et se finissait tard.

Cette nouvelle charge ne l'empêchait pas de garder un œil sur les dossiers du docteur Hopper. La frontière qui limitait leurs domaines de prédilections respectifs étaient bien mince. Lorsqu'un patient en psychiatrie montrait des signes encourageants de guérison, le cas pouvait être transféré chez l'ancien criquet. À l'inverse, des troubles allants en s'aggravant finissaient par atterrir dans son service.

Parmi les dossiers dans le bureau du docteur Hopper, le cas d'Henry s'annonça très vite comme un cas particulier qui attira son attention. Déjà parce que l'ancien criquet se montrait très protecteur envers ce dossier. Et il n'était pas le seul puisque le garçon était le fils adoptif du maire. Rendre un cas intouchable. Si on avait voulu attiser la curiosité du psychiatre, on n'aurait pas pu s'y prendre autrement.

Les miettes qu'il avait pu obtenir concernant le contenu du dossier fini de 'ferrer le poisson'. Ce jeune Henry avait une imagination assez intéressante. Croire que tout le monde était un personnage de contes de fées. Ce n'était pas le genre de 'psychose' que l'on voyait tous les jours ! Il comprenait mieux pourquoi le docteur Hopper était si peu enclin à partager le dossier. Çà et le fait qu'il semblait s'attacher à l'enfant, ce qui était une grosse faute professionnelle aux yeux de quelqu'un d'aussi sérieux que le docteur Lynch.

Des contes de fées. Une histoire qui aurait pu le faire sourire, sans plus, s'il n'y avait certaines similitudes avec le délire de certains de ces patients internés. En décidant de suivre sa curiosité sur ce sujet, Daniel ignorait dans quel piège sans fond il se lançait. Un gouffre qui se creuserait d'avantage lorsque l'horloge de la ville se remettra à égrainer les heures et qu'il sera atteint par d'étranges songes venant d'une vie oubliée. Pour l'instant, sa seule préoccupation était d'agir avec prudence.

En cette journée glaciale, le docteur Lynch sortit avec un nouveau dossier en main du bureau de son confrère après avoir discuté des progrès d'un de ses patients. Le regard du psychiatre était rivé sur le sol afin d'éviter les plaques de verglas perplexe, ainsi, il ne remarqua pas tout de suite la présence du jeune Henry.

Lorsqu'il le réalisa, le psychiatre n'osait croire qu'il s'agissait d'une incroyable aubaine. Il se décida de tenter le sort en s'approchant du gamin. Quelques pas suffirent à lui faire réaliser qu'il ne savait pas comment aborder cette chance qui s'offrait à lui. Le docteur Lynch n'était pas quelqu'un réputé pour être sociale. Il l'avait été, un peu, avant d'avoir eu la responsabilité d'un service entier à gérer. Depuis sa vie n'était rempli que de travail et rien d'autre.

"Tu es... Henry, c'est çà ?" Hasarda-t-il avec l'hésitation de celui qui n'avait pas l'habitude d'appeler les gens par leurs prénoms. "Bonjour." Il tenta un sourire timide. Là encore, il n'en avait pas l'habitude.

Puis il osa lancer un regard à la ronde. Aucune voiture ne semblait venir chercher le garçon. Avaient-ils le temps d'échanger quelques mots avant l'arriver de l'ancienne méchante reine ?

"Tu reviens de ta séance avec mon confrère le docteur Hopper, je suppose." Devina-t-il. "Ta mère n'est pas venue te chercher ?"

Comme il n'avait pu lire que des brides du dossier, Daniel ignorait tout de la relation entre la mère adoptive et son fils. Ni des projets du garçon concernant ces recherches afin de quitter la ville pour trouver la Sauveuse. En fait, il ne réalisait pas à quel point il ignorait beaucoup de choses.

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?   Mar 21 Juil - 13:38
Docteur Lynch se rapprocha de lui. Il était bien habillé, comme toujours, mais avait aussi un air fatigué, ennuyé. Sa journée avait été due être longue. Le garçon s’était toujours dit, en voyant comment le docteur Hopper travaillait avec lui, qu’être psychologue – ou psychiatre, peu importe – était l’un des métiers les plus faciles aux mondes. Il suffit de parler et de poser des questions à son patient puis de tout noter sur un bloc note avec un air intrigué. C’était ce que faisait Archie avec lui. Mais en voyant le Docteur Lynch dans cet état, le brun se dit que peut-être, il avait tort. Ou alors que c’était juste Daniel, qui avait des patients plus difficiles à gérer. Après tout, lui s’occupait d’adultes enfermés dans le domaine psychiatrique de l’hôpital. C’était surement plus dur que de s’occuper d’un garçon de dix, bientôt onze ans. Henry lui sourit quand il arriva à quelque mètre. « Tu es... Henry, c'est ça ? » dit-il timidement. Henry hocha la tête et Daniel continua. « Bonjour. »

Henry lui sourit de plus belle. Daniel n’avait pas l’air d’être à l’aise, face à un enfant. Pourtant, son travail était de parler toute la journée à des adultes, et un enfant n’était qu’une mini-grande personne. Le docteur regarda autour de lui, ce qui incita Henry à faire de même.  Il n’y avait pas un chat ; la ville était calme et tout le monde s’était posé chez lui, sûrement en train de manger, dîner en famille ou pizza devant la télé. « Tu reviens de ta séance avec mon confrère le docteur Hopper, je suppose. Ta mère n'est pas venue te chercher ? » demanda Daniel en reportant son regard sur l’enfant. Henry haussa les épaules et fourra ses mains dans poches de son manteau, à la fois parce qu’elles commençaient à geler, mais aussi parce qu’il ne savait pas quoi en faire.

« Je peux rentrer tout seul. » Inutile de dire à la personne qui n’était pas son psy qu’il ne voulait pas de sa mère. Archie qui essayait de le convaincre qu’elle l’aimait, c’était déjà trop. Non elle ne l’aimait pas. Elle se servait de lui pour pouvoir contrôler la sauveuse si l’occasion se présentait. Il n’était qu’une arme, un pion dans son jeu. Elle ne l’avait jamais aimé, tout était calculé : éloigné Henry de la sauveuse, le garder prisonnier jusqu’à ce que la sauveuse ai plus de vingt-huit ans, et ainsi garder sa malédiction en l’état. Sûrement qu’après, elle allait le jeter hors de la ville. Il ne lui servirait plus à rien. Et Henry se retrouverait seul, son seul espoir étant de retrouver sa mère biologique. Mais ce que la méchante reine n’avait pas prévu, c’est qu’Henry apprendrait toute la vérité. Elle ne pensait pas qu’il verrait à travers son visage d’ange le monstre qu’elle était. Le garçon était plus intelligeant qu’elle ne le pensait, pour son plus grand malheur. Elle essayait donc désormais de le faire passer pour un fou aux yeux de tous, essayant de le convaincre lui-même que ce qu’il disait n’était qu’un tissu de délires. Elle garderait la ville sous son charme aussi longtemps qu’elle le pourrait, sans se soucier du bonheur de qui que ce soit d’autre que le sien. Mais Henry allait arranger ça. À cette pensée, un grand sourire s’afficha sur son visage. Plus que quelques jours et il serait aux côté de sa vraie famille.

« Vous vouliez me demander quelque chose ? » demanda Henry l’air de rien, comme s’il ne voulait pas, de son côté, découvrir l’identité réel de Daniel. Après tout, l’homme s’était approché de lui et avait entamé la conversation. Henry n’avait plus qu’à la continuer et ainsi, peut-être que tous les deux auraient ce qu’ils étaient venu chercher.
_____________
631 mots
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?   Ven 13 Nov - 14:38

Hiver - 5:10
6 jours av.Emma


Le docteur Lynch avait conscience de jouer avec le feu. Pourtant, il ne pouvait s'en empêcher, le cas d'Henry l'intriguait. Le peu d'information qu'il avait pu obtenir sur lui piquait déjà sa curiosité, le fait qu'il s'agisse du fils du maire et le comportement protection de son confrère sur ce dossier n'avait fait que 'ferrer le poisson' si on pouvait user de cette expression dans ce cas précis. Le gros bémol est que Daniel n'était pas très doué pour gérer une conversation non-professionnelle, encore moins avec un enfant puisque tous ces rares interlocuteurs étaient des adultes. Alors il était venu à la rencontre d'Henry, bafouillant un peu sur les phrases à dire. La fatigue d'un horaire très strict qu'il s'imposait ne l'aidait pas vraiment.

Le psychiatre n'avait pu s'empêcher de regarder les alentours avant de s'inquiéter à voix haute du fait que personne ne semblait venir le chercher. C'était une remarque purement égoïste. Si jamais Regina Mills venait à surprendre cette conversation, quelque chose lui dit que çà se passerait très mal pour lui. Pourquoi était-il aussi pessimiste ? Parce que c'est Regina Mills qui lui avait confié une patiente nommée Lacey French en lui signalant qu'il avait carte blanche sur son traitement du moment qu'on n'entendait plus parler d'elle. Daniel avait toujours supposé que, qui que soit cette Lacey French, elle avait dû déranger la maire d'une manière ou d'une autre. Par conséquent, rien d'étonnant à ce qu'il se montre prudent.

Le garçon haussa les épaules avant de mettre ces mains dans ses poches (pour se protéger du froid, sans doute). C'est vrai que l'Hiver était bien installé, cela donnait presque envie de l'imiter, mais le psychiatre attendait avec tellement d'impatience la réponse de l'enfant qu'il en oubliait presque la morsure du froid sur ses mains ou son visage.

« Je peux rentrer tout seul. »

Donc, personne n'allait venir interrompre ce premier contact. C'était plutôt une bonne nouvelle. Pourtant, le psychiatre avait l'impression d'avoir involontairement touché à une corde sensible. Déduire ce genre de chose à partir des intonations où des mots choisis par son interlocuteur étaient devenus une sorte de défaut professionnel chez lui. Ne sachant pas quoi répondre, le psychiatre préféra garder le silence. Un silence gênant et embarrassant qui témoignait de sa maladresse concernant les discussions se passant hors de sa zone de confort : l'hôpital. Heureusement, Henry brisa vite ce silence en relançant la conversation.

« Vous vouliez me demander quelque chose ? »

"Euh... oui." Répondit le psychiatre dans un premier temps avec un soulagement manifeste. Daniel se rendit vite compte qu'il s'était précipité dans sa réponse. Il se massa la nuque avec embarras, ne sachant comment poursuivre ou formuler sa requête. Pouvait-il parler directement de cette théorie avec son jeune interlocuteur ? Aborder sans détour le noeud du problème ? Il ne connaissait pas assez le garçon pour oser une approche aussi directe. Daniel ne voulait pas être pris pour un fou. Alors il se risque à une approche détournée pour briser la glace et le silence qui menaçait de nouveau de s'abattre. "Je vous juste savoir si... les séances se passaient bien. Mon confrère est peu loquace à ce propos et j'avoue qu'il est rare de voir une personne aussi jeune prendre rendez-vous avec un psychologue." Poursuivit-il avec prudence comme s'il attendait que son interlocuteur face le premier pas avant d'oser révéler le véritable objectif de cette conversation. "Disons que je suis... intrigué." Avoua-t-il avec un sourire timide.

_____________
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?   
Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASH BACK - PV DANIEL LYNCH] Who are you..?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-