★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2106
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Jeu 29 Jan - 22:30






Belle & Rumple



Depuis un peu moins d’un mois, je m’étais installée dans mon propre appartement. J’avais quitté la maison de Sun pour avoir un peu mon indépendance. Maintenant que je travaillais, je n’avais plus de raison de vivre au crochet d’une personne. Et puis, même si elle était facile à vivre, ce n’était pas pareil de vivre chez quelqu’un plutôt que chez soit. Ca avait été sympa pendant quelques temps, mais au final, c’était devenue lassant. Mon emménagement s’était fait assez rapidement étant donné que je n’avais eu que des vêtements à transporter. L’appartement que j’avais choisi était déjà emménagé, ce qui me faisait des économies niveau immobilier et confort. Bon, certes, tout n’était pas forcément à mon gout, mais ce n’était pas bien important. Avec le temps, je décorerais assez les lieux pour que ça soit assez personnalisé afin que je me sente réellement comme chez moi. Pour le moment, c’était trop frais dans ma tête pour que je réalise complètement. D’ailleurs, il m’arrivait parfois de prendre inconsciemment le chemin de chez Sun pour ensuite rebrousser chemin.

Ce matin-là, c’était un matin comme tous les matins. Je m’étais levée tôt pour pouvoir prendre ma douche, m’habiller et boire un thé. Un petit rituel que j’avais pris depuis que j’étais sortie de psychiatrie. Même si j’allais de l’avant, je n’arrivais pas à me défaire de ce triste épisode de ma vie. Il me suivrait toute ma vie, il fallait croire. Tout du moins, jusqu’à ce que je retrouve mes souvenirs. Là, je saurais où j’allais. Mais en attendant… Et bien en attendant, je continuais de vivre ma nouvelle vie. Ca me plaisait d’être libre. Ca faisait un bien fou après toutes ces années d’enferment. Assise sur un siège haut et accoudée au comptoir de ma petite cuisine style américaine, je touillais mon thé après y avoir incorporé deux sucres. J’avais allumé la télévision pour savoir un peu ce qui se racontait dans le coin quand j’entendis les voix criardes des deux sœurs bourgeoises et jumelles. Lâchant un soupire, j’attrapais la télécommande et coupais le volume. Pour les entendre se crier dessus, ce n’était pas la peine que je laisse le volume allumé.

Je ne comprenais pas pourquoi est-ce qu’elles avaient été embauchées ces deux là. A part se battre pour savoir qui allait dire qu’il allait faire beau, elles ne faisaient pas grand-chose d’autre. Les producteurs souhaitaient-ils simplement amuser la galerie en embauchant les stupides sœurs Heelsmann ? Si c’était le cas, c’était raté car j’étais certaine qu’au moment de la météo, tout le monde changeait de canal ou bien coupait la télévision pour ne pas avoir à les entendre. On devait déjà les subir dans la vie de tous les jours, ce n’était pas pour les subir aussi à la maison, non ? Une fois ma tasse de thé terminée, je me dirigeais vers l’évier pour la mettre dedans avec un fond d’eau puis j’allais chercher mes chaussures. Je les enfilais et quittais mon appartement après avoir refermé la porte derrière moi. Nous étions en septembre et la température matinale était assez élevée pour que je me dispense de veste. Une fois dans la rue, je pris la direction de la Bibliothèque. Storybrooke commençait doucement à se réveiller. Les commerçants commençaient à peine à ouvrir leurs boutiques.

Depuis quelques temps, ma cousine, Noelia, m’avait rejointe à la Bibliothèque. Elle était devenue mon employée, même si j’avais beaucoup de mal à la qualifier comme telle. C’était ma cousine. Difficile de lui parler en tant que gérante. Mais je devais bien avouer qu’elle m’aidait pas mal. Bon, le travail ne se bousculait pas là-bas, mais on se répartissait bien les tâches ce qui nous permettait d’être relativement tranquilles et ne pas courir partout. Tenant fermement dans une de mes mains les clés de la Bibliothèque, je sentis brusquement une onde me traverser de part et d’autre de mon corps, me faisant dangereusement vaciller. Dans ma tête ce fut une véritable explosion. C’était comme si on essayait de me faire intégrer toute une tonne d’informations d’un coup. Des images commencèrent à défiler à la vitesse de la lumière et pourtant je voyais tout ça très distinctement. C’était profondément étrange. Quand enfin je me sentis à nouveau ‘normale’, une série d’émotions m’envahir alors passant de la curiosité à la joie d’être de nouveau moi-même, à celle d’avoir enfin des souvenirs.

Puis, je terminais par être alerté par mon comportement, par tout ce que j’avais pu faire en tant que Lacey. Ce n’était évidemment pas moi. J’avais eu l’impression de manquer profondément de respect envers tout le monde et surtout… la malédiction avait fait de moi quelqu’un d’autre. Pas entièrement étant donné que Lacey aimait les livres autant que moi mais j’avais fait des choses qu’en tant que moi, Belle, je n’aurais jamais faite. Je portais une main à ma bouche tout en écarquillant les yeux. Et Rumple ?! Ca avait dû lui faire un choc de me voir débarquer dans sa boutique après tout ce temps. Regina m’avait capturé un an avant sa malédiction. Je ne savais pas trop ce qu’elle avait inventé sur ma disparition, mais maintenant que j’y repensais, Rumple avait donné l’impression de revoir un fantôme. En tout cas, à présent beaucoup de choses s’expliquaient. Sans plus attendre, je fis demi-tour et me dirigeais vers la boutique de M. Gold. Lui se souvenait de moi ! Je le savais. J’avais compris notre discussion au Rabbit Hole. Cela ne pouvait pas en être autrement, j’avais des facultés de compréhension assez développées, mais je n’avais pas compris la première fois car il me manquait des informations que la malédiction m’avait retirées.

Quand j’arrivais devant la boutique d’antiquaire, je poussais la porte et la petite cloche située au-dessus carillonna pour annoncer l’arrivée d’un potentiel client. Si la boutique était ouverte, il était là. Il était presque tout le temps là ! Il n’était pas derrière son comptoir, donc ça voulait dire qu’il se trouvait dans l’arrière boutique.

- Rumple ? hasardais-je en trépignant presque d’impatience.




Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Lun 29 Juin - 21:39






Belle & Rumple




Un sommeil sans rêves laissait Gold prendre du repos, les événements passés avait chamboulé pas mal de monde et il avait reçu plus de visites que d’ordinaire. Cela ne serait rien s’il ne pressentait qu’un grand changement allait arriver. Le genre de changement qu’il est important de bien prévoir et qui ne fait pas semblant de chambouler les habitudes et les plans bien préparés. Et puis Lacey, elle était si différente et pourtant si semblable, il lui faudrait surement du temps avant d’accepter la nouvelle Belle telle qu’elle était.

C’est alors qu’un sentiment d’urgence s’imposa au sorcier et il se réveilla en sursaut. Aujourd’hui. Il allait se passer quelque chose aujourd’hui et il valait mieux être prêt. Après un rasage de près et un costume enfilé, il se dirigea à grand pas vers sa boutique. Il souhaitait vérifier deux-trois détails récents qui s’étaient produits pour savoir ce qui pouvait survenir ; Il sentait que c’était tout proche et cela concernait la malédiction comme si quelque chose allait disparaitre. Mais quoi, c’était là toute la question. Gold laissa la porte de boutique ouverte et alla se plonger dans les papiers qui se trouvaient dans l’arrière boutique, quelque chose dans le journal pouvait lui apporter quelques indices. Il passa en revue les dernières nouvelles, la visite d’un reptile cracheur de feu à un mariage et celle du roi des cauchemars. Deux événements qui peuvent faire douter la plupart des personnes vivant ici. Cela appuyait également les théories du petit Henry et certaines personnes y croyaient. Un retour de la magie n’est pas possible du moins pas sans la potion d’amour. Or le dragon n’ayant toujours pas fait une nouvelle une, la potion est encore coincée dans l’un des replis de sa peau écailleuse. Qu’est-ce qui pouvait bien arriver ?

Cela faisait un moment que les pensées s’enchainaient dans l’esprit du ténébreux sans réussir à trouver une explication à cet étrange sentiment qui lui tordait l’estomac. Il ne voyait plus qu’un simple affaiblissement de la malédiction mais avec quelles conséquences. Il détestait ne pas savoir. Il tournait en rond sans trouver ce qui aurait pu déclencher un tel événement. Soudain venant de nulle part et de partout à la fois, une vague de magie se répandit dans tout son corps. Une sensation grisante s’empara de lui avant de disparaitre presque aussitôt. La magie était-elle revenue ? Il tenta un sort mais rien ne se produisit. Pourtant quelque chose avait changé. Son instinct ne l’avait pas trompé mais il n’était pas beaucoup plus avancé. Se concentrant, il repensa à ce qu’il avait pensé lors de cette vague, des souvenirs, c’était tout ce qu’il se rappelait. Alors qu’il cherchait ce que ça pouvait bien être, la clochette de la porte carillonna et une voix appela un nom. Un surnom même, un surnom qu’il n’avait plus entendu depuis plus de 28 ans.


« Rumple ? »

Il avait rêvé, il voulait s’en persuader. Gold passa dans sa boutique et vit la belle Lacey un sourire timide sur les lèvres. Il eut un coup au cœur en voyant cette expression chez elle, e ce n’était pas une expression de Lacey, c’était une expression de sa Belle. Non ce n’était pas possible, il reprit en un quart de seconde son visage habituel et demanda :

« Un problème avec la bibliothèque ? »


Une question innocente sans nom, cela avait semblé tellement réel quand elle avait utilisé ce surnom qu’elle seule se permettait. Enfin, plutôt que Rumpelstiltskin avait autorisé. Les deux syllabes avaient fait remonter de nombreux souvenirs dont certains très douloureux d’une époque qu’il croyait passée. Pourrait-il supporter de la perdre encore une fois ? La venue de Belle avait complètement fait volé en éclat ses réflexions sur la vague de magie et il ne songea pas à faire le rapprochement tout de suite, la surprise avait balayer tout le reste. Ce qui pouvait être dangereux pour lui.






Hors rp:
 




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2106
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Jeu 2 Juil - 20:25






Belle & Rumple



Une journée normale s’annonçait sur Storybrooke. J’avais passé une nuit sans rêve. Les nuits sans rêve – ou plutôt les nuits durant lesquelles on ne se souvenait pas de ce qu’on avait rêvé – étaient les meilleures et les plus reposantes. Même si je n’avais pas passé la soirée au Rabbit Hole, je m’étais endormie comme une souche, alors que lorsque je passais une soirée tranquille dans mon petit appartement, dans lequel je logeais depuis quelques temps à peine, je mettais plus de temps et passais une nuit beaucoup plus agitée. Surement était-ce le cumule de la fatigue qui avait fait que je m’étais endormie comme un rien. J’avais apprécié cette nuit de sommeil et je me sentais en pleine forme pour commencer ma journée de travail à la Bibliothèque. Contrairement à ce qu’on pouvait croire, mes journées étaient plutôt remplies là-bas, alors que les gens s’imaginaient aisément qu’une bibliothécaire attendait simplement l’arrivée de visiteurs potentiels. Je n’avais pas encore terminé de remettre complètement la Bibliothèque du massacre provoqué par ceux qui avaient eu l’audace de pénétrer à l’intérieur. Il me restait encore des livres à remplacer et je recevais les livraisons petit à petit.

C’était une fois prête à ouvrir les portes de la Bibliothèque que brusquement, je fus percutée par une espèce d’onde qui me fit chanceler pendant quelques instants. Puis, ce fut comme si on essayait de faire rentrer un maximum d’information dans mon crâne, rendant les choses insupportables. Et j’avais l’impression que plus je luttais, plus c’était douloureux. Toute une vie défila sous mes yeux. Des souvenirs. Mes souvenirs. Ceux que j’avais perdus. Sauf qu’une autre réalité s’offrit également à moi sur le fait que je n’appartenais pas à Storybrooke. Aucun de nous n’appartenait à ce monde puisque nous venions d’un tout autre monde bien différent. Mes émotions passèrent de la curiosité, pour passer par la joie et enfin l’effroi. Mon comportement sous la malédiction avait été des plus déplorables. Une vague de remord m’envahit. Lacey était complètement différente de moi. Tellement différente que je ne me reconnaissais pas en elle. Jamais de ma vie je ne me serais comportée de cette façon. J’étais effrayée. Mes actes avaient probablement des conséquences auxquelles j’allais devoir répondre.

Je passais nerveusement une main dans mes cheveux tandis que mon cerveau s’était mis à fonctionner à mille à l’heure. Puis, au fil de mes pensées vint Rumple. Je savais que Regina lui avait fait croire que j’étais morte lorsqu’elle m’avait capturée. Mais… le choc que cela avait dû être quand il m’avait vu arriver dans sa boutique la première fois. Sans plus attendre, je fis demi-tour et me rendis dans la boutique d’antiquité de M. Gold. Je traversais Storybrooke sans faire attention aux gens qui commençaient à se rassembler dans la ville. Apparemment, les souvenirs étaient revenus pour tout le monde. Accélérant le pas pour ne croiser personne d’autre, je débarquais dans la boutique, faisant tinter la cloche au-dessus de la porte, annonçant l’entrée d’un visiteur. Mais ce n’était pas pour autant que Rumple se manifesta. Il était là, sinon la boutique serait fermée. Et comme il n’était pas à son comptoir, il était forcément dans l’arrière boutique. Sans plus attendre, je l’appelais en utilisant le surnom que je m’étais un peu autorisée à lui donner.

Je savais être une des seules privilégiées à l’appeler ainsi car la plupart des gens l’appelaient Rumplestilskin ou le Ténébreux ou encore bien d’autres surnoms, mais à ma connaissance, j’étais la seule à l’appeler Rumple. J’attendis nerveusement qu’il se manifeste. Et quand il le fit, je fus légèrement surprise de le voir avec son apparence humaine. Je restais interdite pendant quelques secondes puis je compris que s’il avait conservé son apparence normale ainsi que la canne qui l’aidait à marcher, cela voulait dire que la magie n’était pas de retour. En même temps, comment le pouvait-elle ? Dans ce monde, elle n’existait pas. Un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Celui-ci aurait pu se flétrir lorsqu’il me demanda si j’avais un problème avec la Bibliothèque, mais je comprenais la raison de sa question. Lui avait conservé les souvenirs, par conséquent, il devait encore ignorer que les autres se souvenaient de qui ils étaient. Mon sourire s’élargie même encore un peu. Je pouvais comprendre sa confusion. C’était normal. Il devait me prendre encore pour Lacey.

- C’est moi, Rumple, fis-je.

Ca me faisait un peu bizarre de dire ça, mais je continuais.

- Je me souviens, je suis Belle et toi, tu es Rumplestilskin.

Je m’approchais de lui toujours en continuant de sourire, puis lentement comme s’il risquait de se dérober à n’importe quel moment, je tendis ma main pour prendre celle qu’il avait de libre. Je la serrais légèrement entre mes doigts.

- Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ?




Hors rp : Moi aussi ça m'a manqué de rp avec toi


Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Mar 20 Oct - 15:08






Belle & Rumple




Douleur. Souffrance. Perte. Malédiction. Rose... Belle... Il n’y avait rien d’autre dans la tête de l’antiquaire que ces sentiments mêlés à ses souvenirs. Il ne pensait pas qu’ils pouvaient revenir le hanter. Il pensait avoir tiré un trait sur ce passé qui l’avait touché à un point rare. Mais le passé n’est jamais bien loin, il devrait le savoir pourtant, il guette chacun des moments de faiblesse pour venir nous rappeler nos erreurs, nos doutes et nos peines. Il ne pouvait pas croire ce qu’il avait entendu. L’entrainement l’aidait à garder un visage neutre mais il ne tenait qu’à cette barrière d’apparence. Alors qu’il souhaitait souvent la visite de Lacey dans sa boutique à cet instant il voulait simplement qu’elle le laisse. Il allait lui demander de partir, il ne voulait plus la voir, il voulait fuir à nouveau. Mais il ne pouvait pas. Il était coincé ici avec ses problèmes. Il ne pouvait pas fuir, il avait promis à son fils de plus le faire, d’être courageux. Il ne pouvait pas. Il posa donc une simple question qui pouvait très bien justifier la présence de Lacey entre ses quatre murs.

Un sourire tendre étira les lèvres de la jeune femme comme si elle comprenait quelque chose qui lui échappait. Elle s’approcha doucement comme si elle craignait que Gold ait peur d’elle.


« C’est moi, Rumple. Je me souviens, je suis Belle et toi, tu es Rumplestilskin. »

Elle se souvenait ? La confusion régnait dans l’esprit du Ténébreux. Qu’est ce qu’il lui était arrivé pour que les souvenirs soient de retour. Les avait-elle toujours gardés ? C’était impossible. Sinon elle ne serait probablement pas venue l’air aussi perdue la fois où elle a passé la porte de sa boutique. C’était-elle pris un coup sur la tête ? Non cela ne pouvait pas suffire à briser une telle malédiction. Après quelques instants de réflexion où un air d’incompréhension s’était posé sur son visage, il fit le lien avec la vague de magie. C’était cela ? Alors que Rumpelstiltskin arrivait à cette conclusion, Belle était arrivée auprès de lui. Elle glissa sa main dans la sienne. Délicatement, sa peau effleura la sienne et il ne put retenir ses émotions plus longtemps, une tristesse infinie se dessina sur ses traits.

« Tu te souviens de moi, n’est-ce pas ? »

Les mots n’arrivaient pas à passer la barrière de ses lèvres. Le ton de sa voix, son expression, ils ne pouvaient pas appartenir à Lacey, ils étaient trop doux, trop semblables à ceux de sa Belle. Il ne pouvait plus ignorer qu’il avait face à lui quelqu’un qu’il ne pensait plus jamais revoir et qu’il ne voulait jamais perdre.

« Belle... » murmura-t-il.

Sa voix était à peine audible mais dans le silence de la boutique, il ne doutait pas qu’elle avait entendu. Il enserra ses doigts fins tendrement, comme pour s’assurer qu’il ne rêvait pas. Il caressait doucement sa peau, cette main qui le soutenait bien mieux que cette canne de bois.






Hors rp:
 
[/quote]




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2106
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Mar 27 Oct - 20:40






Belle & Rumple



Le cœur battant à cent à l’heure, je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre en débarquant dans la boutique de Rumple. J’y étais venue de nombreuses fois en tant que Lacey French mais c’était la première fois en tant que moi-même. Je ne savais pas trop s’il allait se souvenir de moi ou pas, après tout, nous avions tous été soumis à la malédiction de Regina – d’ailleurs maintenant que je me souvenais d’elle, je savais que c’était elle qui venait me rendre visite quand j’étais en captivité – et j’ignorais si celle-ci avait été brisée pour tout le monde ou juste pour quelques uns d’entre nous. Je n’étais pas seule dans mon cas, je le savais, j’avais vu des retrouvailles se faire dans les rues. Ma première réaction avait été d’appeler M. Gold par sa véritable identité mais en ne le voyant pas réagir, je commençais à me poser des questions. Questions qui commençaient à se faire plus persistantes quand il me demanda si j’avais des soucis à la bibliothèque. Je pouvais bien comprendre la raison de sa question car bien souvent, quand je débarquais à la boutique, c’était quand j’avais un petit souci ou quand j’avais besoin de lui. Ce n’était pas très cool de ma part… Mais… Lacey n’était tellement pas moi. Je comprenais difficilement comment j’avais pu devenir cette personne.

Prenant mon courage à deux mains – encore une fois – je m’approchais doucement de lui tout en lui signalant que j’étais redevenue moi-même. Sauf que je ne voyais quasiment aucune réaction dans son visage et je me posais de plus en plus de question. Était-il encore sous l’effet de la malédiction ? Était-il une des personnes qui n’avait pas retrouvé sa personnalité ? Peut-être était-ce pour cette raison qu’il conservait cette apparence ? Non ! Cette dernière hypothèse n’était pas la bonne. S’il était toujours comme ça, c’était parce qu’il n’y avait pas de magie dans ce monde. Dans un sens, je découvrais aussi son vrai visage. Continuant dans la délicatesse, je tendis une main vers lui, espérant qu’il ne se déroberait pas à la moindre occasion. S’il le faisait… Et bien je n’en savais trop rien. Toujours était-il que je réussis à poser ma main sur la sienne. Je vis une infinie tristesse se dessiner sur son visage et aussitôt, je me sentis extrêmement mal. Il devrait être heureux, non ? Alors pourquoi semblait-il triste ? Je ne résistais pas à lui demander s’il se souvenait de moi. S’il me répondait que non, au moins, je saurais où j’allais parce que là, j’étais dans le flou total.

Mon cœur commençait à s’emballer à cause de la panique. Avais-je bien fait de venir ? Brusquement, j’en doutais fortement. J’aurais surement dû aller travailler à la bibliothèque, comme si c’était un jour normal. Mais… mais mon cœur en avait décidé autrement. Il m’avait mené jusqu’à la boutique parce que c’était ici que j’avais envie d’être en cette journée exceptionnelle. J’avais envie d’être près de lui. Mais… Et s’il m’en voulait toujours après toutes ces années ? Du coup, il aurait toutes les raisons du monde de ne pas vouloir de moi auprès de lui. J’essayais de capter quelque chose d’autre que la tristesse sur son visage mais je n’y décelais rien d’autre. Et après ce qui m’apparut comme une éternité, il prononça enfin mon prénom. Un énorme sourire vint se dessiner sur mon visage et je sautillais légèrement de joie. Certes, il n’avait fait que murmurer, mais pour moi c’était déjà un énorme pas en avant. On allait arriver à quelque chose.

- Oui, c’est moi, répondis-je.

Je retirais ma main de la sienne pour oser quelque chose de plus intrépide. J’osais le prendre dans mes bras et le serrer contre moi. J’étais heureuse. Oui, c’était le mot. Et encore, celui-ci était faible par rapport à ce que je ressentais réellement. Mais il n’y avait malheureusement pas de mot assez fort pour désigner autrement cette félicité. Je posais ma tête contre son épaule, profitant de cette étreinte. Au fil du temps passé dans son château, j’avais appris à profiter des quelques instants qu’il m’accordait.

- Je suis heureuse de te retrouver, ajoutais-je.




Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Mar 15 Déc - 14:24






Belle & Rumple



C’était si étrange de voir Belle passer la porte de sa boutique alors que ces derniers jours il avait du supporter de voir une autre personne aux traits si semblables mais à la personnalité si différente faire tinter le carillon de l’entrée, de la savoir si proche chaque jour et pourtant en la sachant perdue. Et peut-être même à jamais à cause des manipulations du brillant Docteur Lynch. Il espérait qu’une fois la malédiction brisée, elle lui reviendrait mais rien n’était moins sur. Quand il s’agissait de manipulations de l’esprit le docteur était presque aussi bon que lui avec deux méthodes différentes certes mais le résultat était là. Il ne pensait pas qu’il la reverrait un jour et pourtant elle était là avec son air si doux, ce regard qui semblait lire en lui comme dans un livre, ces yeux qui cherchaient toujours cette étincelle d’humanité bien cachée dans les recoins les plus sombres de son cœur dévoré par les ténèbres.

C’est quand elle poursuivit et précisa leurs véritables noms qu’il fit le rapprochement avec la vague puissante de magie, les souvenirs étaient revenus. Mais pas la magie, sa jambe douloureuse le lui confirmait. Gold murmura ce nom empli d’espoir et de joie ce qui dessina un merveilleux sourire sur le visage de Belle. Elle sautillait de joie, son bonheur était presque palpable. La pièce se fit tout de suite plus chaleureuse comme si le soleil perçait à travers les stores à moitié fermés de la devanture. Il avait oublié cette sensation de légèreté et de bonheur quand elle se trouvait dans la même pièce, se réjouissant de peu de choses et profitant de chaque instant. Elle lâcha sa main, il tenta de la retenir mais elle fut plus vive et sa main se resta en suspens quelques instants. Puis elle l’enlaça tendrement, surpris au départ, l’antiquaire gouta à nouveau à la chaleur de son corps et de son cœur. Il lui rendit son étreinte et laissa échapper une larme qu’elle ne vit pas. Belle était posée sur son épaule et les souvenirs revinrent. Il lui avait fait tellement de mal comme pouvait-elle ainsi faire comme si rien ne s’était passé. Certains souvenirs lui manquaient encore ? Ou choisissait-elle simplement de les ignorer pour profiter du présent ?


« Je suis heureuse de te retrouver. »

Pour la première fois depuis très très longtemps, il ne savait pas quoi dire, il ne savait pas quels mots choisir. Pour une fois ses émotions le submergeait et avait fait taire sa raison. Il n’existait plus rien autour, juste eux deux, rien d’autre.

« Je pensais que je ne te reverrais jamais... Désolé... désolé... pardonne-moi. »

Sa voix était faible et légèrement tremblante, il passa sa main dans les cheveux ondulés de la jeune femme afin de la serrer un peu plus fort contre lui. Il avait tant à se faire pardonner et tant à oublier mais il ne pouvait c’était sans sa nature, il se souvenait de tout et c’était souvent un fardeau même la plupart des gens pensent le contraire, oublier est salutaire pour l’âme mais cela ne lui arriverait. Il préférait vivre avec le poids de la culpabilité et des remords que d’oublier. Il ne pouvait pas oublier, il ne devait pas oublier.

Après quelques instants où le silence régna, il s’écarta et posa sa main sur son épaule, une tristesse profonde dans le regard que même sa joie immense ne pouvait camoufler.


« De quoi te souviens-tu exactement. Raconte-moi. »


Sa voix avait repris de l’assurance et de la puissance. Sa raison petit à petit se frayait à nouveau un chemin clair et distinct dans son esprit effaçant doucement les émotions de son visage et de ses paroles.





Hors rp:
 




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2106
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   Mar 22 Déc - 12:23






Belle & Rumple



Pour le moment, je ne voulais pas penser aux actes de Lacey. Il était évident que cette personne n’était pas moi. Si j’avais été réellement moi, il y avait certaines choses que je n’aurais jamais faite. Mais le moment n’était pas aux remords. La seule chose à laquelle je voulais penser pour le moment, c’était mes retrouvailles avec Rumple. Contre ma volonté, Regina m’avait faite enfermer pour mieux manipuler le Ténébreux. Jusqu’à mon arrestation, je n’avais pas vraiment eu conscience de l’importance que j’avais pour lui. Il m’avait presque semblé évident que j’étais la seule à éprouver de l’affection pour lui, mais l’arrestation de Regina avait terminé de confirmer mes doutes. J’étais heureuse de savoir que mes sentiments étaient partagés, bien que j’avais pu entrevoir cela lorsque je l’avais embrassé pour la première fois. J’avais été enfermée presque un an avant que la malédiction ne frappe. Cela voulait dire que j’avais passé vingt-neuf longues années enfermée, cacher des autres. Mais c’était fini ! Grâce à Mulan, j’avais retrouvé ma liberté. Bien que si je laissais faire mon imagination, mon sauveur n’aurait pas eu les traits d’une femme guerrière, mais plutôt celui du prince charmant. Mais comment pouvait-on en vouloir au prince charmant de ne pas être venu quand celui-ci me croyait morte depuis des années ?

J’avais tenu à rassurer Rumple quant à mon identité. Nul doute que celui-ci avait cru que c’était Lacey qui lui rendait visite étant donné le visage neutre qu’il avait affiché lorsque j’étais arrivée dans la boutique. Mais il y avait des choses que j’ignorais à son propos. Est-ce que la malédiction lui avait donné une nouvelle vie ? De nouveaux souvenirs ? Ou bien, tout comme Sun, il avait retrouvé la mémoire ? Peut-être même l’avait-il gardé ? Il y avait tellement de questions qui me traversaient l’esprit. Mais j’aurais le temps d’avoir des réponses. Un large sourire se dessina sur mes lèvres lorsqu’il comprit que je me rappelais nos véritables identités. Ma joie était telle que j’avais du mal à la garder en moi, si bien que je sautillais légèrement sur place. Il m’arrivait d’être un peu trop démonstrative. Ce qui faisait forcément de moi une personne avec l’incapacité à mentir sans que ça ne se lise sur mon visage. Mais quand j’avais été Lacey, j’avais été capable d’omettre la vérité au détriment de mensonge. Étais-je devenu capable de mentir ? Je n’en savais rien. Peut-être le découvrirai-je à un moment donné. Mais pas pour l’instant. Pour l’instant, seul Rumple comptait vraiment.

Ne sachant pas trop comment réagir dans un premier temps, j’osais retirer la main qu’il tenait dans la sienne pour venir l’enlacer. Pendant les premières secondes, je craignis qu’il ne me repousse comme il l’avait fait à chaque fois. Sauf qu’une fois les premières secondes de passées, je le sentis me rendre mon étreinte. Je souris et posais tendrement ma tête sur son épaule, laissant sa chaleur m’envelopper. J’étais bien, avec cette sensation d’être à ma place, là où j’avais toujours souhaité être. Les paroles que j’avais un jour prononcé à mon père me revinrent en mémoire : « Personne ne décide de mon destin, sauf moi ». J’ignorais pourquoi elles me revenaient dans un moment comme celui-ci, mais ce n’était peut-être pas un hasard. Mais encore une fois, je laissais de côté ce point pour me concentrer sur l’instant présent. Rumple ne me repoussait pas et c’était tout ce qui comptait pour le moment. J’étais heureuse et je le lui fis savoir. De le retrouver, certes, mais aussi qu’il ne me repousse pas comme il l’avait déjà fait auparavant.

Le silence fut la première réponse que j’obtins de sa part, mais je ne m’en conformais pas. Il n’était pas obligé de me dire que je lui avais manqué ou quoi que ce soit d’autre. J’étais habituée à ce qu’il ne soit pas affectueux. Étant donné qu’il ne répondait pas dans l’absolu, je m’étais faite à l’idée qu’il ne répondrait pas, d’où ma surprise quand il prit la parole pour s’excuser. Je sentis dans le son de sa voix un profond chagrin, si bien que mon sourire retomba légèrement. Un léger frisson me parcourut quand je sentis sa main dans mes cheveux qui, pour une fois, n’étaient pas attachés comme Lacey avait l’habitude de le faire. Cette fois-là, je les avais laissés détacher et c’était nettement mieux comme ça. Je fermais les yeux et resserrais légèrement mon étreinte.

- Il n’y a rien à pardonner, répondis-je. J’ignore ce que Regina t’a dit, mais tu ne pouvais pas savoir.

Ma tête toujours posée sur son épaule, je profitais de l’instant présent. J’avais l’impression que le temps s’était arrêté mais Rumple me ramena à la réalité lorsqu’il s’écarta pour poser sa main, qui ne tenait pas sa canne, sur mon épaule. Il semblait tellement malheureux… Je donnerai cher pour pouvoir effacer ce chagrin pour laisser place à une parcelle de lumière qui lui serait grandement bénéfique. À sa question, je réfléchis pendant quelques instants. Tout était encore un peu flou dans ma tête mais je pris le temps de réfléchir avant d’ouvrir la bouche pour lui répondre :

- Après que tu m’ais mise à la porte de ton château, je ne savais pas trop où aller alors j’ai commencé à errer. Je me suis ensuite engagée pour partir à l’aventure avec un groupe pour chasser le Yaoguai. J’avais un livre pour nous aider mais personne n’a pris ça au sérieux. J’ai donc fait cavalier seul, une fois que j’ai été chassée du groupe. Enfin, je passe les détails, j’ai réussi à libérer le Prince Philippe qui a été ensorcelé par Maléfique. C’était lui le Yaoguai, en fait. Après ça, j’étais prête à revenir au château pour te retrouver, mais Regina m’a capturé en m’accusant de ne pas avoir réussi… Je marquais une pause avant de continuer : Je suis sincèrement désolée, je n’avais aucune idée que Regina voulait te faire perdre tes pouvoirs. Enfin… j’ai été maintenue captive dans le donjon du Palais sombre jusqu’à ce que la malédiction ne frappe.

Je replaçais une mèche de cheveux derrière mon oreille avant de continuer :

- J’ai passé vingt-huit ans enfermée à l’asile. Enfin, en section psychiatrie, sous la vigilance du docteur Lynch, jusqu’à ce que Mulan vienne me sortir de là. La suite… la suite tu la connais.

Pour l’instant, je n’étais pas trop disposée à parler de ce que j’avais fait. Je comptais bien rattraper mes erreurs passées et je voulais vraiment y réfléchir.

- Et toi ? As-tu subi la malédiction ? demandais-je.




Beauty and the Beast

Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. by Anaëlle
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]   
Revenir en haut Aller en bas
 

De mirage en mirage, je rêve au fil des jours que de ma vie j’écris les pages d’une histoire d’amour [pv Rumple]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Long Mirage
» La boutique de création de Musika {Ouvert}
» Plume [Solitaire] [Manque signature]
» Les Toiles Illuminent Mon Coeur -PV Petit Mirage-
» Mirage Parks • [Finit]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Commerces :: Les Boutiques :: La Boutique de Mr Gold-