★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]   Dim 4 Jan - 16:06


   
   Isabella & Tao
   On ne facture pas la toplessitude et la séductivité ...

V
ous savez, c'est facile de dire qu'on aime une personne, le plus difficile, c'est de l'accepter et de l'assumer. Je n'ai jamais caché mes sentiments pour Violet et à force, ça devenait un jeu. Je savais pertinemment qu'elle ne ressentait pas la même chose, que j'étais un boulet pour elle et que si elle pouvait me faire disparaître, elle le ferait. Je jouais avec tout ça, avec ses propres sentiments, je savais que je l'énervais et c'était une manière de me rapprocher d'elle. À certains moments, je trouvais ça drôle, de voir à quel point ça la gênait de me voir la regarder, de la complimenter ... Avec le temps, j'étais devenu son punching-ball, au moins, je lui étais utile, elle pouvait se défouler sans que je lui réponde. Bien sûr, elle ne me frappait pas, non pas parce qu'elle n'oserait pas, mais parce qu'elle ne voulait pas me toucher. À croire que je lui refilerais une maladie de peau. C'était plutôt de la violence verbale, malheureusement pour elle, je ne me vexais pas aussi facilement.

Je vais être honnête, j'ai toujours fantasmé sur Vi, mais je n'ai jamais pensé que je pouvais l'avoir. En même temps, je n'avais aucun indice qui me prouvait le contraire. Rien ne pourrait me faire plus plaisir de la voir changer et me montrer de la gentillesse à mon égard, mais Violet restera toujours Violet. Même si, cette fameuse nuit dans la cave, elle m'a étonné. Elle m'a embrassé ce soir-là et étrangement, j'en suis encore tout retourné. C'est une chose de connaître tes sentiments, mais s'en ai une autre de les voir se concrétiser. J'ai souvent eu tort dans ma vie, mais cette fois-ci, j'avais fait une vraie bourde. Si elle avait eu ce geste de tendresse, cela voudrait-il dire qu'elle ressent quelques choses ? Quand elle m'a embrassé, tout est devenu réel et c'est ce qui m'effrayait. J'assumais le fait de l'aimer, mais pas ce baiser. J'ai fui et ça fait deux jours que je l'évite, évitant de la regarder au travail. J'avais beau me moquer de Jude, mais au final, j'étais tout aussi perturbé qu'elle. Ma danseuse étoile était une bombe à retardement et apparemment, j'ai devenu comme elle. Elle avait déteint sur moi, c'est en pensant à Jude que je comprenais enfin que le père Shaolin allait me tuer quand il l'apprendra. Même si c'est elle qui m'a sauté dessus, c'est moi qui serai décapité pour avoir eu un contact physique de sa fille.

On m'a toujours dit que quand un homme ne va pas bien, il va dans un bar, il se retourne la tête et il retourne travailler le lendemain. Enfin, apparemment, c'est ce qu'ils font, preuve que je suis un gars qui ne broie jamais du noir. C'était facile de trouver un bar dans cette ville, elle n'était pas si grande. Cette fois-ci, j'allais être comme tout ses hommes et j'allais dire bonjour à la luxure de l'alcool. Je ne connaissais personne, ce qui n'était pas pour me déplaire. Après tout, qui voudrait voir une connaissance te voir dans un état pareil. Je m'installa sur une table, mais la serveuse mit beaucoup trop de temps à venir me voir. C'est donc tout naturellement que je me dirigeas vers le comptoir. Je n'ai jamais été un fin connaisseur d'alcool. J'étais le genre de mec à boire de la bière avec des chips comme accompagnement. C'était donc une bière pour moi, j'aurais pu commander une boisson au hasard, histoire de pimenter un peu ma vie, mais j'aurais trop peur d'être déçus. Pour le moment, ma seule occupation était de jouer avec des cacahuètes. On aurait pu me dire que de venir seul dans un bar était un moyen sûr pour s'ennuyer … .
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]   Jeu 15 Jan - 20:46


   
   Isabella & Tao
   On ne facture pas la toplessitude et la séductivité ...

E
ncore une journée épuisante pour la duchesse de la ville Isabella Heelsman. Après tout, comment pouvait-on ne pas être exténué avec un emploi du temps aussi chargé que la dame ? Se réveiller à seulement 10h du matin, passer en coup de vent chez l'esthéticienne, puis la coiffeuse, puis le tailleur pour enfin se rendre à la mairie où elle et sa soeur doivent trier une montagne de papiers. Ensuite, une fois que la matinée se termine, elle doit courir chez le traiteur se commander une salade de qualité (et pas question d'aller au granny ni au dragon guerrier, les nids à microbes et les chats en steak hâché, trop peu pour elle.), puis filer au studio de météo pour la présenter. D'ailleurs pour une fois, Santana avait eu la descence de se pousser de l'écran pour la laisser présenter. Malheureusement comme souvent, le fond vert s'étant confondu à sa robe, elle s'était retrouvée impregnée d'une carte sur les vêtements.

Quand elle rentra chez elle, Isabella s'attendait à être tranquille et regarder l'épisode quotidien d'Amour Poire et Beauté en paix. Or, le destin en décida autrement car son crétin de chat lui avait griffé le pied et son premier réflex, fut de l'éjecter sur la télé qui tomba et décéda sur le coup. Après de longues et longues heures de pleures et de chagrin immense, la remarquable secrétaire sexy qu'elle était se releva courageusement, et décida d'affronter, telle l'héroine qu'elle était, son destin et sa dépression. Tant pis ! Elle regarderait l'épisode plus tard, Jeliza l'avait surement enregistré ! Et puis cela lui fera surement une excuse pour passer devant la boutique de Monsieur Sebastian pour faire comprendre à cette horrible Mole Rafisher qu'elle était toujours en vie et toujours prête à lancer l'assaut pour reconquérir l'amour de sa vie.

Oui mais, Isabella était fatiguée de courir après Monsieur Sebastian. Elle savait que son homme avait un emploi du temps bien chargé et qu'il la voyait dès qu'il le pouvait. Mais comment avancer les préparatifs de leur Mariage idyllique sur une île déserte, si ils ne pouvaient même plus se dire bonjour ? Isabella remua la tête. Tant pis, elle ira le rejoindre pour se marier au milieu des gnoux si il le faut, mais personne ne brisera cet amour profond et intense qui réunissait les deux plus belles personnes que la ville n'ai jamais connue ! Et il fallait qu'elle le trouve maintenant pour le lui annoncer !! Falafel n'y verrait d'ailleurs aucun inconvénient... Enfin, il mourrirait seulement de chagrin après s'être fait largué par une telle déesse, mais c'était le cas de pratiquement tous les hommes qui avaient déjà fréquenté les Heelsman. On ne pouvait pas controler son propre charme, il s'en remettra bien un jour !

Persuadée qu'elle croiserait Monsieur Sebastian au Rabbit Hole, c'est là que la jeune fiancée décida de se rendre. Elle enfila alors la plus sexy de ses robes vertes, ajusta son plus profond des décolletés et chaussa les plus vertigineux de ses talons. Elle remua ses longs cheveux de soi en arrière, et d'une démarche gracieuse et féminine, sorti de sa voiture encore une fois garée bien droitement. En voulant pousser la porte pour rentrer alors qu'il fallait tirer, elle se la prit dans la porte quand quelqu'un de l'autre coté l'ouvrit à son tour pour sortir. Feignant une migraine atroce pour ne pas se ridiculiser, elle fini par rentrer dans le sombre bar, et balaya tout le monde du regard. Non, pas de bijoutier ici. Tant pis, elle allait attendre ! Elle se dirigea telle une panthère jusqu'au comptoir et s'appuya le dos et les coudes contre lui, mettant ses hanches en valeur. Avec une telle pose, il ne saurait lui résister ! "Serveur, un Mojito vert je te prie !" hurla-t-elle d'une voix agréable pour se faire entendre. Mais quand elle retourna sa tête de top model, un étrange homme était entrain de la fixer. Une sorte de euh... enfin... berger ? Arborant son plus serieux des regards, Isabella avec discrétion bomba un peu plus le torse avant de lui jeter froidement. "Bah quoi, qu'est-ce-que vous regardez vous !"
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]   Dim 18 Jan - 18:58


   
   Isabella & Tao
   On ne facture pas la toplessitude et la séductivité ...

L
'amour, c'est un bien grand mot et pourtant, ça n'a que cinq petites lettres. Ce sont de toutes petites lettres qui rendent les hommes les plus courageux les plus faibles. Pourtant, avec ce mot qui contient seulement trois voyelles et deux consonnes, on peut faire des miracles. Étrange que ça soit un si tout petit terme qui peut causer autant de dommage dans l'esprit humain. Après tout, si le mot était aussi long qu'anticonstitutionnellement, là, on verrait bien la complexité de l'amour, mais non. Y a que des petits mots qui ont des grands sens : haine, paix, beauté, guerre, espoir ... À croire qu'on raccourcit ses termes pour qu'on les comprenne mieux, mais bon, ce n'est pas si évident, surtout pour moi. Ça devient difficile de devenir quelqu'un, être un adolescent qui vit chez son père, c'était beaucoup plus simple. Oui, c'est vrai, je vis toujours chez mon père et mon quotidien ressemble à celui d'un étudiant. Travailler, c'est aussi chiant que de rester sur une chaise à écouter un prof parler. Et puis, apprendre une carte avec trois mille soupes, c'est comme apprendre des cours, c'est chiant. Non vraiment, ça devient dur de devenir quelqu'un. Avant, au moyen-âge, les jeunes chevaliers allaient faire un fait d'armes de leurs choix et ils étaient quelqu'un. Aujourd'hui, ça ne marche pas trop comme ça et c'est bien dommage. Au moins, les personnes feignantes comme ma propre petite personne n'auraient qu'une chose à faire et pouf, on devient de grande personne. Ici, c'est plutôt, payes tes factures, trouves un bon job, vit dans une grande maison et construit ta famille. Pour l'instant, je suis à ... paies tes factures, je suis loin, même très loin d'avoir mon château.

Dans ce bar, on pouvait trouver toutes sortes de personnes, les habitués qui se connaissaient, les fins de rencards, les amis qui se retrouvent, les infidèles, les paumés ... oui, le bar était entouré de toute sorte de personne. Moi, je me retrouvais dans la case : homme paumé et la personne qui dormait sur le siège d'à côté, lui, il est dans la case : habitué trop saoul pour rentrer chez lui. La femme qui venait de commander un mojito vert, elle, elle était dans aucune catégorie. En regardant de plus près, je remarquai la miss météo. Un visage comme le sien, on ne l'oublie pas. Elle se tourna vers moi et avec une forte voix, elle me demanda ce que je regardais.

- Je vous regarde vous, enfin, je regarde surtout le tabouret, mais vous vous êtes mit devant, alors maintenant, je vous regard vous.

Mon visage était en état de stupeur, mes deux sourcils en l'air. C'est dans des moments pareils qu'on se rend compte que les personnes célèbres ne sont pas réellement comme on les imaginerait. La miss météo avait attiré tous les regards en parlant aussi fort. C'était peut-être le but, elle voulait que tout le monde la regarde et c'était réussi. Elle m'adressait la parole, mais avec un tel dédain que seule une artiste pouvait parler de cette façon ! En plus, je ne savais même pas quelle sœur c'était !

- J'envisage de quitter mon boulot, de me laisser pousser la barbe, et d'être engagé dans un cirque itinérant ... Et vous, miss météo, c'est quoi vos projets ?

La dame avait des grands yeux qui me fixaient, elle était exactement comme un chasseur qui avait trouvé sa proie. Je réfléchissais à ma boulette, non, je n'avais rien dire de méchant, ni de compromettant. Elle était bien miss météo non ? Pour éviter de me faire passer pour un crétin qui fixe une star du petit écran, je dirigeai mes deux yeux devant mes cacahuètes, pour ensuite lui poser une question. Oui, parfois, il faudrait que je tienne ma langue, que je ne parle pas aux inconnus et que je sache manger mes cacahuètes sans parler aux gens.

- Je peux vous demander pourquoi les femmes sont aussi compliqués ? Vous êtes toutes comme l'univers, imprévisible et ça, c'est ultra chiant !

Non mais c'est vrai, les hommes, c'est quand même moins compliqué. Une bière, des chips, sa télévision et ceux qui ont de la chance, ils ont leurs copines à leurs côtés, tout ça, ça les rend heureux. Vous voyez, c'est beaucoup plus simple.
WILDBIRD
 
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] La légende parle d’un héros de légende dont sa maîtrise du Kung Fu était carrément légendaire ... mais quand il s'agit des filles, y'a plus personne [Isa & Tao]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ☺ Love Circus ♥ [PV Aurore] [Terminé]
» Evie ou LA personne à qui parler
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» A quand l'arrestation de Lucifer en personne?
» Texte qui parle d'un scandale autour du colloque de Montreal VRAI OU FAUX!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-