Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 When something is wrong simply turn on the light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: When something is wrong simply turn on the light    Lun 10 Sep - 10:46
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Elle ??!!



Les jours se suivent et se ressemblent, je ne fais même plus l’effort de savoir quel jour nous sommes nous pourrions être le 15 août comme le 1er janvier je m’en moquai éperdument depuis maintenant quelques années. Comme après chaque journée de travail je sortais, guitare dans le dos je passai devant notre ancienne maison, la nostalgie me prenait alors m’inspirant des mélodies douces et calmes.

Je les revoyais comme s’ils ne m’avaient jamais quittés Will jouaient dans le jardin sous le regard attendri et comme chaque fois elle se tournait vers moi en souriant, puis William se mettait à courir vers moi et l’illusion s’effaçait lorsque enfin je croyais arriver à le prendre dans mes bras. Je me secouai mes cheveux lâchés virevoltèrent autour de moi et je repris mon chemin quotidien vers le cimetière. L’accident de voiture avait détruit ma vie et je ne vivais que parce que je n’avais pas le choix, d’un caractère auparavant calme et posé j’étais devenu imprévisible, colérique, borné et bagarreur.

Je n’avais fait aucun effort pour m’habiller ce soir là, il faisait encore jour et la nuit ne tomberait pas avant un bon moment, j’arrivai au cimetière je passai devant la maison de la gardienne du lieu et repensait à notre étrange rencontre et à son style particulier, je pris le chemin que mes jambes connaissaient par cœur pour le prendre tous les jours, tout droit puis à droite, quatrième tombe sur la droite.


« Lena Wristwatch
1979-2005

William Wristwatch
1995-2005

Beloved Wife and Son


Cette pierre était des plus banales j’aurais voulus leur offrir quelque chose de mieux mais je n’etais pas comme tout ces riches avec leurs mausolées. Je m’occupai rapidement des fleurs que je déposai régulièrement avant de m’asseoir sur le couvercle de marbre qui recouvrait la tombe devant les noms de ma famille. Je saisis alors ma guitare et me mit à jouer la berceuse que j’avais écrite pour mon fils, je savais que c’était interdit mais personne ne viendrait me déranger ici et si jamais quelqu’un osait il rencontrerait certainement mes poings. Les heures passèrent lorsque je me rendis compte que la nuit était tombée je me levais et caressait la pierre pour dire au revoir, a l’entrée je vis la gardienne qui m’attendait je la voyais taper du pied en signe d’impatience aussi pris-je tout mon temps pour partir. A peine avais –je passer la grille qu’elle l’avait refermée et qu’elle tournait la clé je sourit devant son impétuosité et levais les yeux vers l’horloge municipale, les aiguilles bougaient naturellement.

Je repris le chemin pour rentrer évitant mon ancien logement et passant devant la boutique de Mr Gold, dans sa vitrine un objet attira mon attention une magnifique horloge, elle semblait véritablement ancienne. Je vis qu’il n’était pas encore parti aussi décidais-je d’entrer pour l’observer de plus près. Elle était sale et ne fonctionnait pas mais elle m’intriguait, je regardais son prix et en resta sur le choc il m’avait fallu économiser trois mois pour obtenir ce montant pourtant je n’avais pas hésiter à le dépenser en deux minutes. Sortant de la boutique j’arrivai chez moi mon achat sous le bras, au bas des escaliers menant à mon appartement au dessus de l’atelier je pris le journal et rentrai.

Je jetai le journal sur la table basse et descendit dans l’atelier, je déposai l’horloge et allumai ma lampe de travail, je passai alors plusieurs heures à démonter l’horloge et à la nettoyer sur toutes les coutures lorsqu’elle me sembla rutilante je la remontai et lançai le mécanisme, je changeai un ou deux rouages et enfin elle sonna. Je regardait ma montre 23h, je n’avais pas mangé mais j’étais content de mon travail, je disposai la petite horloge sur mon comptoir d’accueil et décidait qu’elle ne serait jamais vendue.

Je remontai ensuite dans mon appartement j’avais faim mais je n’avais aucune envie de me faire à manger j’ouvris mon congélateur et pris une pizza que je mit a cuire dans le micro ondes, pendant qu’elle chauffait je m’allongeai dans mon canapé et pris le journal pour lire les gros titres.

« Le voleur insaisissable a encore sévi »

« C’est un véritable roman policier qui émeut la ville de Storybrooke. Depuis plusieurs semaines cette petite ville paisible subit les vols d’un mystérieux personnage. Plusieurs s’accordaient à dire que ce voleur n’est que le fruit d’une imagination débordante de la part de certains habitants, mais le dernier vol en date à été commis au musée municipal dans lequel la plus importante pièce de leur collection à été dérobée. Il s’agit d’une œuvre d’une valeur estimée à plus de 100 000 € dollars …. »

Je cessai ma lecture pour aller chercher ma pizza tout en pensant à ce voleur et tout l’argent qu’il amassait depuis quelques temps, je me voyais nager dans cet argent avant de me demander ce que je pourrais bien en faire je n’avais besoin ni envie de rien et de penser que la probabilité de me faire voler était infime vu que je ne possédai rien de valeur. M’installant de nouveau dans le canapé je prit mes partitions et ma guitare pour me mettre à composer de nouveau morceaux. Alors que je m’étais arrêté pour inscrire de nouvelles notes sur mes feuilles je crus reconnaître le chuintement familier de la fenêtre de l’atelier que je devais huiler depuis plusieurs semaines.

La guitare dans la main je descendis dans l’atelier en tendant l’oreille arrivé en bas j’allumai la lumière et vit une personne tout de noir vêtue faire volte face avant de repartir vers la fenêtre en faisant des cabrioles, je saisis alors le petit tournevis qui se tenait sur mon établi et le lançait. Il atteint parfaitement sa cible c'est-à-dire la fenêtre qui se referma et prit au piège mon visiteur nocturne. Il se tourna vers la porte arrière de l’atelier que je fermais rarement, lâchant ma guitare je me lançai à sa poursuite, je l’attrapai par le bras et le forçai à s’arrêter avant de lui ôter son masque.

Alors apparut sous mes yeux la seule personne que je ne pensais pas voir ici, la gardienne du cimetière, essoufflé et énervé je me sentais prêt à la tuer sur le champ mais ma surprise prit le dessus. Je la tenais fermement et peut être plus fort que nécessaire mais je ne voulais pas qu’elle s’échappe.

- Toi ?!
Code by AMIANTE





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mer 12 Sep - 15:33
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Quand la guitare se brisa !!




« Le voleur insaisissable a encore sévi »
Rien qu'en voyant ces mots, Luz ne put s'empêcher de rire se laissant voguer vers le souvenir de ce vol, l'adrénaline qui parcourait son corps, tous ses gestes précis qui lui permettait de passer les lasers sans encombres, ceux qui connaissaient son secret disent qu'elle a un don et même qu'elle devrait faire de la gymnastique, mais ça restait le meilleur moyen de se faire remarquer, il ne fallait aucun indice que la mènerait à elle. Pour les autres elle resterait l'étrange gardienne de cimetière et cela lui allait très bien.

Luz ne demandait pas grand-chose en fin de compte, juste pouvoir vivre sa vie comme elle l'entend, ne devoir dépendre de personne, on ne va pas dire que c'est une personne solitaire, car même avec son excentricité, la jeune femme a des amis qu'elle apprécie plus au moins faisant l'effort de bien se comporter avec eux, ce qui se révèle très difficile n'étant même pas sûr qu'ils remarquent tout ce qu'elle fait pour eux, voler des cartes pour Chrissie chez Jefferson, un mec encore plus dingue qu'elle, avec une grande réserve de chapeau qu'il ne portait jamais et tous ses télescopes, encore cela ça se comprend, bien plus passionnant d'espionner ses voisins que de regarder tous ces trucs à la télé ou des gens sont enfermés dans une boite et à la fin sans savoir comment il se retrouve plus que deux, Luz n'avait jamais vraiment regardé ce genre d'émission, mais la question où il planquait les corps de leurs anciens coloc lui traversait souvent l'esprit. Elle poserait sans doute un jour la question à Chrissie, car Maddhen pigeait déjà pas que c'était elle la voleuse alors qu'elles vivaient sous le même toit, alors savoir les astuces de ses apprentie meurtrier, il ne fallait pas rêver.

Alors que la jeune femme se préparait pour une soirée visite nocturne, sans que le propriétaire soit au courant. Elle fit le tour vite fait du cimetière et il y avait encore ce musicien qui faisait de la musique pour une tombe, désespérant, de toutes les âmes perdues, car un de leur proche était mort, il était bien le pire chaque jour elle le voyait. Une fois il l'avait vu sortir de son caveau, vous savez sa caverne d'Ali baba à elle, depuis ce moment-là elle était sûr qu'il voulait la voler, un autre a rajouté à sa liste....La pro de la liste, entre celle des gens qui marchent mal, ceux qui ont toujours un frigo bien rempli et encore ceux qui n'arrêtent pas de poser des questions, tout cela était bien mémorisé dans son cerveau, sa mémoire photographique était infaillible, même si elle connait rarement les prénoms, elle connait un peu près tous les habitants de storybrooke et d'ailleurs les décrit souvent d'une façon péjorative, mais très souvent réelle ! Oui le mensonge n'a pas de place dans sa vie, hormis pour sa double vie, mais là, elle dira que ce n'est pas mentir de ne rien dire !

Quand Monsieur pleurnichard eu enfin quitter son cimetière, elle se précipita dans son caveau, pour prendre tous ces outils de vol, elle ne savait pas encore qui serait sa victime ou ses victimes, en plus son frigo était presque vide, il fallait qu'elle fasse ses courses, ce qui pour elle voulait dire prendre de la nourriture dans les frigos de storybrooke, ce qui était étonnant c'est qu'on ne parlait pas de ses vols frigorifiques dans le journal, pourtant c'est ce qui est le moins simple, devoir ressortir avec ses sacs remplit et lourd. Avançant dans les rues de storybrooke, elle vit une horloge qui ne se trouvait pas à sa place, oui celle-ci appartenait à Mr Gold, lui aussi avait un lieu bien à lui et il montrait aux yeux de tous ses merveilles, Luz adorait cet endroit, mais ne c'était jamais permis de le voler, Mr Gold restait une personne qu'elle respectait trop. La rue était vide, sa mission de ce soir, récupérer le bien de son ami, sans aucun mal elle ouvrit la fenêtre qui grinça un peu et se faufila en toute délicatesse, comme à son habitude elle était aussi silencieuse qu'un chat, ce n'était même pas drôle, aucune alarme même un enfant aurait pu voler cette horloger, haussant les épaules elle attrapa l'horloge et la plaça dans son sac, d'un coup la lumière s'allumer, Luz se retrouve face à monsieur pleurnichard, faisant quelque acrobatie pour arriver au plus vite à la fenêtre et filer, celle-ci se referma juste devant elle, regardant vite fait autour d'elle, une seule solution s'imposait à elle la porte de derrière, mais l'homme l'attrapa brusquement et la bloqua, note personnelle "faire de la guitare donne des muscles", très vite celui lui enleva son masque qu'elle ne se rappelait même pas d'avoir mit.

- Toi ?!

Ah pas besoin d'alarme quand le propriétaire est un pitbull à lui tout seul, Luz ne lui répondit pas de suite de toutes façons c'était pas vraiment une question qui lui posait, Toi ?! Ca ne voulait rien dire du tout, son regard se porta sur la guitare brisée derrière lui.

- Ah bah au moins j'aurais plus de musique dans mon cimetière !

Pas qu'elle n'aimait pas comment il jouait, il était très doué, mais c'était toujours la même berceuse qu'à présent même Luz connaissait par coeur.

- Et je ne fais pas cimetière de guitare hein ! Tu l'as cassé tu te débrouilles !

Luz ne stressait pas du tout de savoir fait prendre, comme si elle savait qu'il ne la dénoncerait pas. L'horloger de la ville restait un homme bizarre qui lui faisait mal tellement il la tenait fortement, mais elle s'en foutait, c'était même très drôle pour elle, surtout qu'il avait cassé sa guitare ! Celle-ci se mit à sourire..

- La guitare, comment elle c'est scratcher !
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mer 12 Sep - 19:57
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Et elle trouve ca drôle ??





- Ah bah au moins j'aurais plus de musique dans mon cimetière !

Qu’est ce qu’elle entendait par là, n’avait elle pas compris ma question dans mon intonation, et pourquoi parlait –elle de musique dans son cimetière ? Je ne comprenais rien a ce qu’elle racontait..

- Et je ne fais pas cimetière de guitare hein ! Tu l'as cassé tu te débrouilles !

Quand je compris qu’elle parlait de ma guitare je fit volte face pour regarder derrière tout en la tenant fermement. Là sur le sol reposait ma guitare dont le manche et la caisse étaient brisés, mon cœur se serra en me souvenant que c’était l’ultime cadeau que m’avait fait Lena quelques jours avant son décès.

- La guitare, comment elle s'est scratcher !

Non mais elle se moquait de moi celle là, d'abord elle se permettait de me voler et en plus elle venait de me faire casser l'un de mes biens les plus précieux ! Je reportai mon regard sur la voleuse qui ne semblait pas se rendre compte dans quel pétrin elle venait de se mettre, le sourire qu’elle affichait m'agaca tellement que ma tristesse se transforma en rage incontrolée, je saisit la jeune femme par l’épaule et commenca à la malmener.

- Qu’est ce que tu viens faire ici ? T’en as pas marre de voler ? Qu’est ce qui pouvait bien t’interesser hein ? je suis pauvre !

Je la secouai encore et encore lorsque je me rendis compte que le fait de la secouer ne lui permettait pas de me repondre, je m’arretais et la faisait s’asseoir, me placant entre elle et la seule sortie possible, je lui prit son sac et l’ouvrit pour y découvrir la petite horloge que j’avais acheter chez Mr Gold.

- C’est donc ca que tu veux ? pourquoi voulait tu me voler l’objet que j’ai acheter à ce vieux Mr Gold hein ? mais tu vas me repondre a la fin ?


Elle me regardait toujours souriante comme si la situation était comique, son calme apparent ramena le mien en moi et je me rendis compte que je m’etais mal comporter, meme si elle était la voleuse elle n’en restait pas moins une femme que je venais de violenter. Je m’éloignai en sachant pertinament qu’elle pourrait s’enfuir mais en gardant mon horloge elle repartirait les mains vides de mon atelier. Je me dirigeais vers ma guitare, la ramassait et la déposait sur mon établi, elle était en piteuse état et je n’étais pas certain que je puisse la réparer mais avec un peu de chance et les matériaux necéssaire je pourrais au moins essayer.

D’un des tiroirs je sortit une pince à métaux, une morceau de papier ponce et m’assit. Je jettai un coup d’œil à mon invitée surprise, bien qu’elle n’ai pas été désiré cette visite nocturne agayait un peu ma soirée et me sortait de la mélancolie dans laquelle je m’étais plongée. En levant les yeux j’esperai qu’elle n’aurait pas bougée et que je pourrais en apprendre plus sur la mystérieuse double vie de cette étrange jeune femme. Alors je me surprit tout seul, je n’avais pas envisagé un seul instant à la dénoncer quel étrange comportement au lieu de cela je m’apprêtais a lui faire la causette.

- Détends toi j’vais pas te bouffer, ni appeler les flics si ca peut te rassurer

Je m’etais remis a grogner comme si je n’étais pas capable de me retenir quand elle était là, pour me calmer je me mit à fredonner l’air que j’avais écrit un moment plus tôt et qui différait de ma berceuse, elle était plus tonique et rythmée. Tout en fredonnant j’entrepris de désosser ma guitare pour voir quelles réparations j’allai devoir accomplir ou payer.

Code by AMIANTE


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Jeu 13 Sep - 19:04
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Big Ben est né !!



- Qu’est ce que tu viens faire ici ? T’en as pas marre de voler ? Qu’est ce qui pouvait bien t’interesser hein ? je suis pauvre !

Celui-ci se mit à la secouer, normalement dès qu'on la touchait ainsi elle se défendait, mais pas folle, il était beaucoup plus baraqué qu'elle et il faisait de la guitare, non elle préférait se laissant secouer dans tous les sens, comme si cela allait lui permettre de réagir ! La seule chose que comprenait Luz, c'est que cet homme ce mettait très facilement en colère, en plus c'était la première fois qu'elle le volait, enfin voler ce n'était même pas son horloge, mais celle Mr Gold..Qu'est-ce que ça donnerait si c'était Sebastian que la surprenait ? Avec tous les bijoux qu'elle lui avait dérobés, on la retrouverait sans doute morte dans un caniveau, idée à sauvegarder. Enfin tout s'arrêta de bouger, secouant sa tête pour voir si son cerveau était toujours bien en place, elle lui laissa prendre son sac pendant qu'elle lui piquait son porte-feuille dans sa poche, ni vue ni connue, souriant du nouveau petit vol qu'elle venait d'effectuer. L'horloger vit enfin qu'elle ce qu'elle lui avait piqué.

- C’est donc ca que tu veux ? pourquoi voulait tu me voler l’objet que j’ai acheter à ce vieux Mr Gold hein ? mais tu vas me repondre a la fin ?

Acheter ! Mr Gold vendait donc ces objets, Luz avait toujours cru qu'il s'était fait un petit musée personnelle, enfin qui achète encore de nos jours, c'était bien plus amusant de les prendre sans dépenser aucun sous, rien n'avait plus de valeurs que des beaux billets...Toujours aussi calme, il la fit s'asseoir sur une chaise, celle-ci regarda les alentours, rien de valeurs dans cette pièce, il était donc vraiment pauvre enfin ce n'était pas le problème de Luz, tant qu'elle ne manquait de rien. L'homme pauvre avait décidé de réparer son reste de guitare et ne l'observait plus vraiment, se mettant à calculer qu'il ne lui faudrait pas longtemps pour s'enfouir, avec une seule acrobatie elle passerait aux dessus de lui et filerai par la porte.

- Détends toi j’vais pas te bouffer, ni appeler les flics si ca peut te rassurer

Avait il quelque chose à ce reprocher pour ne pas appeler la police ? Normalement une personne normal ne se serait pas laissé prier, voyant quelque bouteille qui traînait par là..uneimage lui revint en mémoire, elle l'avait déjà vu au bar et dans un piteux état pire que sa défunt guitare.

- De toute façon vu que tu es alcoolique, il ne t'aurait jamais cru !

Comme à son habitude, elle ne gardait pas pour elle tout ce qu'elle pensait, ne voyant pas l'intérêt de mentir, il aimait l'alcool, elle aimait voler, entre ses deux options celle qui tue le plus reste l'alcool, alors dire qu'elle fait un métier à haut risque, c'est du grand n'importe quoi ! S'installant près de lui, elle regarda enfin le porte-feuille et tomba directement sur le permis..Leydan w..Et la ce fut le beug. Mais c'était quoi ce nom de famille sortie de nulle part, le regardant perplexe elle ne put s'empêcher de faire la grimace, lui continuait de fredonnait sa berceuse comme si il avait mit repeat dans son propre cerveau.

- A partir de maintenant tu t'appelleras Big Ben ! Tu sais comme l'horloge à Londres, ça sera beaucoup mieux que la chose que tu sers de nom !

Balançant ses jambes, elle continuait à regarder dans le porte-feuille...rien n'était privé pour Luz hormis son caveau et son deuxième boulot qui lui devenait de moins en moins secret, allait-elle devait arriver au meurtre pour pouvoir empêcher que toutes ses petites fourmis découvrent que c'était elle la voleuse ? Surement un jour ! Pauvre guitare elle se retrouvait complètement désosser, Luz qui voulu pour une fois aidée, attrapa un tournevis et se mit à chercher où étaient les vis ?Ne les voyant pas elle s'amusa avec le genre de fil qui se cassa.

- C'est la fin...Si tu veux je t'en ramène une neuf ? Bon par contre il faudra surement la repeindre et faire quelque retouche mais c'est faisable !

Grand sourire elle adorait cette idée, il devait bien y avoir un magasin de musique dans le coin, avec de super lasers à passer, oh oui elle avait envie de combattre des lasers ce soir, ceux du musée, elle les connaissaient par coeur et cela en devenait lassant !
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Dim 16 Sep - 20:08
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

AH ELLE SAIT PARLER !



- De toute façon vu que tu es alcoolique, il ne t'aurait jamais cru !

Ca réplique me prit tellement au dépourvu que je ne pus m’empêcher de lâcher un rire cynique et renifler, elle avait surement raison sur ce point-là et au vu du nombre de batailles que je déclenchais je n’étais pas le bienvenu coté police aussi je n’avais aucun intérêt à les appeler pour elle. Et en y repensant je n’avais pas payé toutes les contraventions qu’on m’avait gracieusement offert car ma moto n’était pas garée où il fallait…

Je levais les yeux vers elle et vit qu’elle avait une chose dans les mains, je tâtai la poche arrière de mon jean pour découvrir ce que j’avais déjà comprise elle m’avait volé mon portefeuille, je l’observai l’ouvrir sans même être capable de dire un mot tant je ne comprenais pas comment elle avait fait pour que je ne sente rien, elle m’impressionnait tout en m’exaspérant. Je la surprit s’échiner sur un document et aperçu ma carte de permis de conduire que pouvait elle bien chercher là-dedans ? Elle leva les yeux vers moi, elle était visiblement perplexe, elle me scruta tout en faisant une grimace qui me donna envie de rire, je me reconcentrai sur ma musique comme si je n’avais pas arrêter.

- A partir de maintenant tu t'appelleras Big Ben ! Tu sais comme l'horloge à Londres, ça sera beaucoup mieux que la chose que tu sers de nom !

Big ben ? comment ca je m’appellerai big ben ? elle me prenait pour une truffe pour que je ne sache pas qui était big ben j’étais horloger tout de même, j’avais cesser mes activités pour la scruter de nouveau, elle balancait ses jambes comme une enfant tout en continuant l’inspection de mon portefeuille. Puis je la vis se lever et attraper un tournevis avant de s’approcher de moi, la guitare entre nous, elle semblait chercher quelque chose tout en ayant visiblement envie de m’aider. Finalement elle saisit une des cordes et commença à jouer avec jusqu’à ce que celle-ci casse.

- C'est la fin...Si tu veux je t'en ramène une neuf ? Bon par contre il faudra surement la repeindre et faire quelque retouche mais c'est faisable !

Non mais elle rigolait là non ? Elle me regarda avec un grand sourire, oui elle était sérieuse et semblait très contente de son idée. Malgré moi mon esprit vola vers la boutique de musique et étudia la faisabilité du projet.

- Je suppose que tu es sérieuse donc normalement dans ce cas-là je suis sensé te dire que non ce n’est pas une bonne idée et que tu devrais arrêter de voler mais … j’ai vraiment besoin d’une guitare qui fonctionne.

Je passais sous silence le fait que je réparerai surement celle-ci, la valeur sentimentale qu’elle reflétait était plus importante que tout et puis elle ne pourra plus jamais fonctionner

- Et puis celle-ci même si j’arrive à la réparer ne pourra plus jamais fonctionner…

Je soulevai la caisse de résonnance et passait mon poing en travers pour montrer à ma visiteuse pourquoi ca ne marcherait plus je lui souriais maintenant, je trouvais ce renversement de situation comique, l’instant d’avant je voulais la massacrer et maintenant j’étais prêt à l’aider pour voler une guitare, la vie était parfois étrange.

- La boutique de musique est près de la mairie, à cette heure là tout le monde est partit nous avons donc quartier libre mais il nous faut peut etre un moment plus propice non ? en plus j’ignore si il y a des gardiens de nuit ou des alarmes …

Je n’avais aucun expérience dans le vol moi mon domaine c’était les combats et la musique. Soudain je me rendis compte que j’ignorais tout de celle avec qui j’allais faire équipe.

- Bon puisque nous allons faire équipe et que de toute facon nous allons être amener à nous revoir ne serait-ce qu’au cimetiere j’aimerais bien connaitre ton nom ? Après tout tu connais bien le mien …

Toute cette activité m’avait donné soif je me retournais et allait chercher deux bières dans l’arriere pièce, j’en posais une devant la jeune femme avant d’ouvrir la mienne avec mes mains tout en coulant un regard vers la photo de Lena et William posé non loin d'elle. Je me remit ensuite a travailler sur ma guitare comme si de rien n'était. Je prit de la colle forte et entreprit de coller le manche au corps de la guitare sous le regard de mon interlocutrice.


Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mar 18 Sep - 15:54
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Mission : détruire la bierre !



- Je suppose que tu es sérieuse donc normalement dans ce cas-là je suis sensé te dire que non ce n’est pas une bonne idée et que tu devrais arrêter de voler mais … j’ai vraiment besoin d’une guitare qui fonctionne.

Luz le regarda toute en s'amusant a bouger sa bouche, elle s'ennuyait mais bientôt son jeu favori allait commencer elle avait envie de sauter de joie mais acquiesça de la tête comme si ce qu'il disait était passionnant mais a vrai dire c'est a peine si elle l'écoutait vraiment, d'accord ou pas d'accord elle ira faire ses courses en étant sure de trouver un cadeau pour Maddhen qu'elle avait martyrisé au cimetière quelque jours auparavant, un sourire apparut sur son visage se remémorant cette soirée "Ghostboster".

- Et puis celle-ci même si j’arrive à la réparer ne pourra plus jamais fonctionner…

A quoi il s'amusait ? Revenant a la réalité, elle comprit qu'elle avait du louper un passage car il venait de mettre son poing dans la guitare, il voulait en venir quelque part certainement, pour précision elle ne l'avait vraiment pas écouter. Quand la discussion ne lui plaisait pas elle avait pour l'habitude de la zapper complètement, posant sa tête sur sa main, elle le regarda sourire elle allait lui balancer "arrête de sourire tu fais peur !" mais a vrai dire il continua de parler sans lui en laisser le temps, haussant les épaules elle aurait bien l'occasion de lui ressortir plus tard, a moins qu'il ne sourisse plus jamais, c'était une éventualité.

- La boutique de musique est près de la mairie, à cette heure là tout le monde est partit nous avons donc quartier libre mais il nous faut peut être un moment plus propice non ? En plus j’ignore si il y a des gardiens de nuit ou des alarmes …

Il était en train de prévoir le vol, comme si il allait y participer ? Non mais c'était impossible Big Ben ne ferait que la ralentir et risquait de les envoyer en prison tout les deux.

- Alors il y a la ronde des flics mais je connais leur parcours par coeur, les alarmes et les caméras sont assez facile a arrêter, après il y a aussi les capteurs de mouvement ou de chaleurs et les lasers.

Rien qu'en prononçant ses derniers mots son visage s'illumina, bon elle savait très bien que pour un magasin de musique il y aurait sans doute qu’une alarme et la caméra a défaire, ce qui prévoyait un travail vite fait, c'était pas juste dès demain elle irait cambrioler le musée, il y aurai bien un truc intéressant à prendre, elle avait repérer une petite statue en or, oui même Luz faisait ses soldes a sa façon..

- Bon puisque nous allons faire équipe et que de toute façon nous allons être amener à nous revoir ne serait-ce qu’au cimetière j’aimerais bien connaitre ton nom ? Après tout tu connais bien le mien …

Désolé Big Ben, je ne fais équipe avec personne, enfin ça dépend mais tu n'est qu'un horloger tu n'as pas ton diplome de voleur, donc tu passe ton tour !

Il s'appelait comment déjà ? Hormis Big Ben, regardant vite dans le portefeuille pour se le remémorer, elle refit les gros yeux en revoyant le nom de famille, non ce sera Big Ben. Le voyant filer vers le frigo, elle pouffa quand il lui posa devant elle une bière. Ah ba bravo il voulait boire avant de partir en course, ça ce voyait tout de suite que c'était un débutant. Une grande idée lui traversa l'esprit, alors qu'il se concentrait sur sa guitare, elle réussi a lui prendre sa bière et la remplaça par une bouteille vide qui traînait a ses pieds..

- Tu n'aurais pas du lait ? C'est bon pour les os !

Elle avait a peine prononcé ses paroles qu'elle se dirigeait elle-même vers le frigo, où elle laissa tomber les deux bières a la poubelle ! Ouvrant les frigos elle vit de tous sauf du lait, faisant la moue elle le referma revenant elle se réinstalla au même endroit où elle était auparavant, la bouteille vide n'avait pas bouger il n'avait encore rien remarquer de son petit subterfuge, enfin elle vit une photo d'une femme blonde et d'un gamin, la prenant dans sa main elle eu beau chercher elle n'avait jamais croisé leur route, chose étrange vu qu'elle connaissait à peu près de vue tout les habitants de storybrooke.

- C'est pour eux que tu vas au cimetière ? Moi qui croyais que tu voulais voler....la statue du petite ange de la tombe voisine !

Elle avait faillit faire une grande bourde en parlant de son trésor, lui lançant un regard suspect comme un flic il manquait juste la lumière qu'il mettait dans la figure de ceux qu'il interrogeait, Luz passait beaucoup de temps devant la télé, peut être un peu trop pour une personne qui croit facilement a des trucs délirants, cela pouvait lui donner de drôle d'idées.

- Et donc c'est pour ça que tu boit ? Bougeant la photo comme si c'était la femme blonde qui tenait le jeune garçon qui parlait..Big Ben arrête de boire car on boit pas avant d'aller en course !

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mer 19 Sep - 12:02
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Elle ne respecte rien !



Désolé Big Ben, je ne fais équipe avec personne, enfin ça dépend mais tu n'est qu'un horloger tu n'as pas ton diplôme de voleur, donc tu passe ton tour !

Elle avait vraiment décider de m’appeler Big Ben. Sur le coup j’eu envie de lui dire que j’avais un prénom mais au final je n’en avais que faire puisque nous ne serions pas amener à nous revoir prochainement hormis au cimetière

Je n’ai peut être pas ce diplôme mais je peut faire le guet et je sais me battre en plus tu n’y connais certainement rien en musique car sinon tu n’aurais pas chercher des vis et je tiens à avoir une guitare de qualité en contrepartie de ton intrusion chez moi

En réalité je ne lui laissait pas le choix j’avais décidé de la suivre et comptait bien le faire. Lorsque je revins avec une bière devant elle, elle pouffa, je n’y prêtais aucune intention jusqu'à ce que je la vis se lever et s’éloigner. Malgré moi je ne put m’empêcher de regarder où elle allait, si elle partait de la boutique, je n’avais pas l’intention de la laisser filer si rapidement. Mais non au lieu de ça elle s’était dirigé vers mon frigo et l’avait ouvert, je me retournais vers ma guitare qu’elle se sert je m’en fichais.

- Tu n'aurais pas du lait ? C'est bon pour les os !

Non mais elle me prenait pour un chat ou quoi ?! Du lait je n’en avais plus eu depuis 7 ans c'est-à-dire depuis que William était mort, je n’en buvait pas et ne voyait donc aucun intérêt à en acheter si c’était pour le perdre ça coûtait trop cher.

- C'est pour eux que tu vas au cimetière ? Moi qui croyais que tu voulais voler....la statue du petite ange de la tombe voisine !

Mais de quoi parlais t-elle ? Je levais les yeux et je la vis tenir dans ses mains le cadre photo. Je n’avais pas besoin de m’approcher pour savoir ce qu’elle représentait, je n’avais qu’une photo et elle représentait Lena et Will. Lorsque je prit conscience que la voleuse tenait mon bien le plus précieux dans ses mains je vit rouge.

- Et donc c'est pour ça que tu boit ? Bougeant la photo comme si c'était la femme blonde qui tenait le jeune garçon qui parlait..Big Ben arrête de boire car on boit pas avant d'aller en course !

Je me levais en faisant tomber ma chaise et me jetai presque littéralement sur elle pour lui arracher le cadre des mains.

QUI TA PERMIS DE TOUCHER A CA ?

Bon dieu elle n’avait jamais entendue parler des convenances sociales et de la propriété privée ????? Je regardais le cadre et le replaçais sur son étagère. J’étais tellement en colère que je tremblais de rage sans pouvoir me contenir. J’avais envie d’étriper la jeune femme mais au lieu de cela je relevais ma chaise avec violence à un tel point qu’elle cassa, je l’envoyais valser ailleurs et en prit une autre.

Je m’assit et tendais de me ressaisir, je tachais de controler ma voix pour lui parler mais à l’interieur je bouillais

Oui c’est pour eux, je bois parce que je n’ai rien d’autre à faire et que ça permet d’oublier. Tu ne m’a toujours pas dit ton nom d’ailleurs je ne suis pas dupe et je me vois mal te saluer en disant « bonjour voleuse … »

Je tentai de faire changer le terrain de la discussion.

Et toi tu n’as pas de famille que tu pourrais ennuyer avec tes chapardages ?

J’étais épuisé de m’énerver contre elle mais elle me fascinait également, comment une jeune femme semblant bien sous tout point de vue pouvait elle mener une double vie et travailler dans un cimetière. Je me rendis comte que son histoire m’intéressait plus qu’elle ne l’aurait due. Il fallait que je me ressaisisse que l’on vole cette satané guitare pour qu’enfin nos chemins puissent se séparer, mais en avais –je vraiment envie dans le fond ? Elle avait mis plus d’action dans ma vie en une heure que moi en 7 ans (hormis les bagarres bien sûr).

J’avais furieusement envie de boire aussi je saisis ma bière pour la porter à ma bouche elle me sembla étonnamment légère, je regardais pour découvrir qu’elle était vide. Encore un coup de la voleuse qui semblait visiblement contente de sa petite supercherie.

Tu sais que c’est dangereux de me provoquer tout le temps comme ça ? je pourrais te tuer en deux minutes si je voulais …. Cependant je dois avouer que tu es très douée … tu fais ca depuis longtemps ??

J’attendais quand meme quelques reponses pour une fois ne serait ce que son nom aurait été le bienvenue pour que la voleuse deviennent une personne à part entière dans mon esprit
Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Ven 21 Sep - 11:54
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Trop de question tue la question !



Faire parler la femme blonde de la photo n'eut pas l'air de l'amuser, même pas du tout du tout. Il se leva tellement colère qu'il en fit tomber sa chaise, sans aucun doute Big Ben aurait besoin de petites séances chez Archie pour se canaliser, car il était bien loin de se contrôler, en le rencontrant au moins Archie comprendrait qu'elle était normale et que c'était bien ceux qui l'entourait qui était dingue, elle les attirait comme un aimant ce n'était pas de sa faute, celui-ci lui arracha la photo des mains.

QUI TA PERMIS DE TOUCHER A CA ?

- On ne demande pas permission quand on est une voleuse.

Non c'était sûr, Luz ne demandait jamais la permission et ne s'excusait jamais non plus, a quoi ça pourrait bien servir ? Elle s'en fichait des autres tout ce qui comptait était son butin et ses escapades nocturnes.. voilà ce bon vieux Big Ben cassa de nouveau quelque chose, après la guitare ce fut le tour de la chaise d'être brisée..

- Si tu continue comme ca tu vas te retrouver sans meuble !

A noter ne jamais emmener monsieur qui casse tout chez elle, se demandant meme si ce n'était pas lui qui abimait son cimetiere, elle avait longtemps cru que c'était les chats de goutiere comme bernadette le disait "ces animaux sont le mal"..sacrée Berdanette, Luz aurait voulue la connaitre dans son vivant, tout ce qui lui restait était le papier que le notaire lui avait donner sur ces dernieres volontées. Un jour peut etre arriverait elle a voir son fantome. De nouveau l'horloger s'installa sur une chaise dont l'heure d'une fin prochaine venait d'etre declencher.."Paix à ton ame" murmura t'elle.

Oui c’est pour eux, je bois parce que je n’ai rien d’autre à faire et que ça permet d’oublier. Tu ne m’a toujours pas dit ton nom d’ailleurs je ne suis pas dupe et je me vois mal te saluer en disant « bonjour voleuse … »

Oublier, Luz aimerait bien oublier le cuachemard qui la hantait et ce n'était pas pour cela qu'elle buvait. Son excuse n'était pas valable cela ne l'étonnait pas qu'il soit pauvre s'il ne faisait rien et depensait ses sous dans ce liquide et qu'est ce qu'il avait a vouloir son nom ?

- Au bah t’inquiète tu n'auras pas besoin de me saluer mais si tu veux tu m'appelle la gardienne de cimetière !

Après tout ils n'allaient sans doute pas se reparler de si tot et puis elle voulait voir jusqu'ou il pourrait s'enerver juste pour un prénom.

Et toi tu n’as pas de famille que tu pourrais ennuyer avec tes chapardages ?

Aussi loin que remontait les souvenirs de Luz, jamais elle n'avait eu de parent.. se demandant souvent si elle n'était pas née d'une rose du cimetiere, c'était la seule possibilité plausible.. Certes, à l'occasion elle se disait que les personnes qui crient dans ses cauchemards étaient ses parents descedés, mais apres quelques recherches il n'y avait jamais eu d'accident de ce genre a Storybrooke..Non elle n'avait pas de famille hormis son cousin né d'un choux, une personne qu'elle pouvait adorer autant que detester, une vrai relation fraternelle. En meme temps elle n'avait que lui..

- Nope pas de famille hormis un cousin !

Quand elle allair dire à Az' qu'elle s'était fait avoir par Big Ben, il allait surement se foutre d'elle..en quelque sorte celui-ci était pire qu'elle car en plus d'etre voleur, c'était un arnaqueur et un menteur. Elle commencait vraiment en avoir marre de rester assise a ne rien faire et souffla d'ennui, au meme moment Leydan attrapa sa biere vide et tomba droit dans le piege, un rire enfantin apparut ne se cachant meme pas que c'est petite farce venait d'elle.

Tu sais que c’est dangereux de me provoquer tout le temps comme ça ? je pourrais te tuer en deux minutes si je voulais …. Cependant je dois avouer que tu es très douée … tu fais ca depuis longtemps ??

Elle subissait un vrai interrogatoire, pourquoi s'interressait il a sa vie ? Personne ne le faisait d'habitude, ils preferaient la fuire que de lui poser des questions, il est sûre que Luz est loin d'etre une personne amicale mais sans l'expliquer elle se sentait obliger de lui répondre.. comme si elle lui devait quelque chose ? Sauf que ca n'avait aucun sens.. Luz n'était pas du style a se prendre la tête, mais son sourire avait quand meme disparut et une certaine tristesse avait apparut sur son visage, pour la simple raison qu'elle n'avait aucune idée de la réponse, aillant a peine des souvenir d'enfance, toute était flouter dans son esprit, elle savait juste que voler était sa vie que la journée elle était gardienne de cimetiere et que son cousin était Az' après pour le reste elle s'en fichait si elle ne s'en rappelait pas c'est qu'il devait y avoir une raison, voila tout.

- Je m'appelle Luz, encore une question je m'en vais sans t'aider a voler ta guitare, c'est clair ?

Sa voix se fit plus dure, elle aussi avait ses limites, s'aidant de ses main elle fit une acrobatie pour retomber sur ses pieds, arrivant très près de Leydan elle lui fit signe de se lever.

- Je t'aide a rentrer dans la boutique tu pique la guitare et on reprend nos vie comme si on s'était jamais croisé ! Et ne casse pas ta nouvelle guitare hein !

Reinstallant correctement son bonnet sur sa tête, elle sortie tout son matériel sur la table, entre tige de métal, pinces, maillet, étaux, cire pour prendre l'empreinte des clefs, les lames qui servent a scier les vitres ainsi que son petit gadget pour desarmer une alarme..Elle n'avait rien oublier dans son caveau..Regardant de nouveaux Leydan elle lui enfila un bonnet qu'elle avait en plus sur sa tete

- Comme ca tu ressemble a un voleur ! Je pense qu'on est fin pret pour partir en course tu en pense quoi ?

Remettant tout son materiel sur elle a des places bien précise, elle inspira de bonheur, tous ses tracas des minutes precedente avaient disparut, sautillant comme une petite folle jusqu'a la porte d'entrée..L'action allait bientot commencer !
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Lun 24 Sep - 16:14
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Voler c'est mal c'est marrant !





- Je m'appelle Luz, encore une question je m'en vais sans t'aider a voler ta guitare, c'est clair ?

Décidément cette jeune femme était sauvage et étrange mais sans que je puisse dire pourquoi je trouvais ca aussi charmant qu’agaçant, au moins quelqu’un qui n’était pas un mouton, à toujours faire ce qu’on lui demande et ce qu’il est supposer faire c'est-à-dire faire et ressembler à tous les autres. Elle fit une acrobatie et ratterie sur ses pieds à seulement quelques centimètres de moi, je ne pouvais pas nier qu’elle avait énormément de souplesse et de dextérité, elle me fit signe de me lever mais j’attendais comme si je n’avais rien vu

- Je t'aide a rentrer dans la boutique tu pique la guitare et on reprend nos vie comme si on s'était jamais croisé ! Et ne casse pas ta nouvelle guitare hein !

Comme si cela m’amusait d’avoir casser ma guitare, non mais c’était sa faute si je l’avais brisée tout de même si elle ne c’était pas introduite chez moi en pleine nuit tout cela n’en serait pas arrivé là, et je serais problablement encore en train de composer bien tranquilement dans mon salon au lieu de planifier le vol d’une guitare. Luz réinstalla son bonnet sur sa tête et sortie ensuite une multitude d’outils, l’espace d’un instant elle me fit penser à mary poppins à la seule différence que luz ne s’encombrait pas d’un sac, elle cachait tout sur elle. Elle me jeta ensuite un coup d’œil et d’un mouvement m’enfila quelque chose sur la tête, je me regardais dans le fond miroitant d’une horloge et vit que je portais désormais un bonnet noir.


- Comme ca tu ressemble a un voleur ! Je pense qu'on est fin pret pour partir en course tu en pense quoi ?

J’en pense que je ne suis pas du tout crédible et que s’y tu tient vraiment à faire ta petite course on ferait mieux de partir maintenant, je n’ai pas que ca à faire !

Luz souriait comme une gamine devant des sucreries, elle sautilla jusqu’à la porte d’entrée comme si nous n’allions que nous promener. Voila c’était ca nous allions nous promener et voler une ou deux guitares au passage, rien de bien méchant au final et de toute facon je n’avais jamais aimer le propriétaire de cette boutique, un vieux schnock sourd et sénile qui n’acceptait pas de vendre sa boutique.


Le magasin n’était pas très loin et prendre la voiture ou la moto n’aurait pas été très intelligent car cela aurait pu paraître suspect au lieu de cela je m’approchai de Luz, et placai son bras sur le mien tout en gardant mes mains dans mes poches.

Un couple qui marche tranquillement dans la rue eveillera moins l’attention que deux personnes avec des bonnets qui court.

J’avais senti qu’elle c’était raidie et je trouvais ca marrant je ne pouvais pas lui faire quand même, je trouvai la situation cocace et souriait de voir la tournure qu’avait pris ma soirée. Lorsque nous arrivâmes près du magasin je repérai immédiatement la lucarne que le vieux propriétaire oubliait systèmatiquement de fermer, je la montrait d’un signe de tête tout en lui intimant le silence. Je croisais mes mains et attendit qu’elle pose le pied dessus avant de l’envoyer en l’air.

Ma surveillance commencait je retournais sur le devant du magasin en courant pour simuler un joggeur tardif, puis devant l’entrée de la boutique je simulait des étirements, j’ignorais si j’étais surveillé ou non mais je m’amusai beaucoup bien sûr cogner contre quelques bonhommes m’auraient encore plus fait aimer la soirée mais cela ne semblait pas au programme.

Mais qu’est ce qu’elle fait bordel ? J’aurais jamais du lui faire confiance !

Ca c’était certain après tout c’était une voleuse, elle avait du chipper quelques guitares et était partie sans me prevenir. Intérieurement je me jurai que si elle avait vraiment fait ca elle ne serait plus de ce monde le lendemain soir, connaissant désormais son nom, son lieu d’habitation et de vie il était facile pour moi de la supprimer sans que personne ne se penche sur l’affaire. Soudain j’entendis un cliquetis et la porte s’ouvrit sur Luz




Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mar 2 Oct - 11:38
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Rien de meilleur que du lait !!



J’en pense que je ne suis pas du tout crédible et que s’y tu tient vraiment à faire ta petite course on ferait mieux de partir maintenant, je n’ai pas que ca à faire !

C'était même très clair qu'il n'était pas crédible de tout, après tout Big Ben n'était qu'un horloger porter sur la bouteille qui cassait tout ce qu'il touchait, Luz l'avait très vite catalogué, mais pour elle partir voler était une chose quotidienne qui la rendait toujours très souriante... Leydan ne mit pas longtemps à la rattraper dans la rue, souvent elle passait inaperçue, comme si personne ne prêtait vraiment attention à elle, une chose était sur quand on avançait à un rythme normal regardant droit devant soi, gardant un visage neutre, faisant aucun geste brusque, les gens vous oublient aussi vite qu'ils vous ont vus. Mais bien sûr lui ne devait pas le savoir, car il posa son bras sur le sien...

Un couple qui marche tranquillement dans la rue eveillera moins l’attention que deux personnes avec des bonnets qui court.

Elle détestait ce genre de proximité et se raidit d'un coup. Comment ne pas se faire remarquer de voir l'horloger et la gardienne de cimetière, ensembles ? Le gros truc qui fait tourner les têtes tout de suite, ils ne vivaient pas à Chicago, mais dans une petite ville où les cancans allaient très vite, mais quel débutant ! Lui lançant un regard noir..

- Et une femme qui tape sur son amoureux, ça donnerait quelle impression ? Approche-moi encore une fois et tu le regretteras !

Le poussant avec son bras, heureusement qu'ils arrivaient devant la boutique de musique, car cela aurait pu encore engendrer une dispute... Alors qu'elle regardait par la fenêtre du bas, elle voyait déjà la caméra qui tournait et l'alarme qui n'était même pas activé, pouffant ça saurait mission trop facile, elle avait juste à sortir des ustensiles pour ouvrir la porte... Alors qu'elle leva la tête vers son coéquipier, il lui montra d'un signe de tête, la petite fenêtre ouverte et genre lui faisaient signe de se taire...

- Je connais mon boulot je te précise !

Mais passer par la fenêtre pourrait se révéler très drôle, beaucoup plus que de passer par la porte, quand elle le vit croiser les mains, elle sut très bien où il voulait en venir, posant son pied elle se sentait voler et attrapa le rebord de la fenêtre, alors qu'elle se faufilait en silence, quel ne fut pas sa surprise de voir qu'elle venait de tomber dans la chambre du propriétaire qui dormait dans son lit, s'approchant très près de son visage, elle lui fit quelque grimace et trouva même ça très drôle, chipant au passage, une jolie montre qui était posé sur la table de nuit, avançant tel un chat personne n'aurait pu la repérer, passant sa tête pour observer le couloir, tout était calme...Elle adorait le danger ayant un petit creux elle alla faire un tour à la cuisine et trouva du lait dans le frigo où elle se mit à boire à la bouteille, se retrouvant avec du reste du lait sur les lèvres, mettant la bouteille dans son sac, elle piqua aussi des chips et des carottes, oui elle en avait plus depuis que Maddhen avait mangé sa réserve de carotte pour les lapins... Enfin elle se rappela ce qui l'avait mené aussi, voler une guitare. Se dirigeant vers la boutique, elle débrancha d'abord la caméra du magasin pour être tranquille !

Arrivée dans la boutique, plein d'instrument l'entourait se tournant sur elle-même, elle en était émerveillée, pas des instruments, mais tout ce qu'elle pourrait voler, chipant la première guitare qu'elle vit, elle alla vers la porte d'entrée et l'ouvrit... Big Ben n'avait pas l'air ravi, mais elle s'en fichait...

- Tiens une guitare..

Lui lançant, comme si elle était sûre qu'il allait la réceptionner, elle retourna dans la boutique pour trouver un cadeau à Maddhen, mais il y avait tellement de choix qu'elle ne savait quoi choisir, examinant ungenre de flute, elle la prit dans sa main pour la tester sans souffler dedans, elle n'était pas débile non plus...voyant Big ben elle se mit à lui chuchoter...

- Tu savais que le propriétaire dormait au-dessus  ?

Elle avait dit cette phrase sans ressentir le moindre stress, pour elle c'était habituelle de pénétrer dans des maisons, où des gens dormaient à point fermer, non la flute ne plairait pas à Maddhen du tout, elle ne saurait même pas sûr quel trou appuyer et lui donnerait mal de tête à essayer, la reposant, son regard fit attirer par un autre objet, l'instrument parfait qui ne paraissait pas dur à comprendre, pas trop bruyant et super-cool en plus, le prenant elle se pointa près de son coéquipier et lui fit un grand sourire en mettant l'instrument près de son visage

- J'ai trouvé le cadeau parfait pour une amie, tu sais comment on y joue  ?

Ce que Luz tenait dans sa main n'était nul autre qu'un triangle et se trouvant proche de Big ben, il pouvoir voir les traces de lait sur son visage.
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Jeu 4 Oct - 13:22
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Mais où est elle encore passer ?!



- Tiens une guitare..

Elle me lança alors une guitare avant de disparaître, elle n’avait aucun respect pour ce magnifique instrument que je rattrapai aisément d’une main pour l’observer. Avec un soupir d’exaspération je la suivit ce qu’elle m’avait lancer n’allait pas du tout, entrant dans la boutique je la vis tourner sur elle-même elle semblait émerveiller peut être que tout n’était pas perdue pour elle. Elle se pencha sur une flûte et la saisit pour l’observer de plus près.

- Tu savais que le propriétaire dormait au-dessus ?

Tu ma pris pour un gosse ou quoi ?

Mettant la guitare devant je lui montrait ce qu’elle m’avait lancée la guitare était carrément trop petite pour moi, et je soufflait d’exaspération, je reposais l’instrument à son emplacement et commençai à me diriger prudemment vers le rayon qui m’intéressait. Bien sûr j’aurais pu prendre une guitare qui avait énormément de valeur mais je savais exactement celle que désirait pour l’avoir déjà remarqué auparavant, comme si j’avais pu me douter que je la volerais un jour. Luz quant à elle avait posé la flutte et furetait à droite à gauche pour trouver autre chose à voler sûrement. Soudain elle sembla trouver quelque chose qui l’intéressa et elle se mit a sourire ce qui lui allait plutôt bien je reportai mon attention sur la rangée de guitare accrochée et trouvait celle qui m’intéressait. Sa caisse de résonance était noire avec des reflets oranges et rouges c’était ca qui avait fait que j’avais craquée pour elle quelques semaines plutôt, je vérifiai les cordes afin qu’elles soient bien en acier et non en nylon comme pour les débutants. Me tournant je trouvais derechef une superbe housse de protection et glissai ma nouvelle guitare à l’intérieur puis je me rendis près de Luz, il fallait encore que je prenne des cordes et quelques médiators par la même occasion quitte à voler autant en profiter. La voleuse mit alors un instrument devant son visage rayonnant.

- J'ai trouvé le cadeau parfait pour une amie, tu sais comment on y joue ?

Je fut pris d’un excès d’hilarité, elle tenait dans ses mains un triangle, c’était effectivement un instrument mais il suffisait de taper dessus pour le faire sonner. Alors que je m’apprêtais à lui rire au nez je remarquais des traces blanches sur le dessus de ses lèvres, sans m’en rendre compte je tendis le doigt et essuyait sa bouche de mon pouce lorsque je réagis je vis qu’elle s’était raidis aussi décidais –je de la dérider.

Il suffit de taper dessus avec le bâton de fer maintenant tu voudrais m’expliquer pourquoi tu as du lait sur les lèvres ???

Avant même qu’elle m’explique je compris qu’elle avait été faire un tour dans le frigo du propriétaire du magasin, je lui tournais le dos et me dirigeais vers le comptoir, j’en fit le tour et me mit a farfouiller dans les divers tiroirs sans meme m’interesser à ce que faisait Luz.

Bordel il les a mises ou ces fichues cordes ….

Je grognais car cela m’agacait de ne pas trouver et j’avais peu de patience dans les situations quelques peu stressantes comme mon premier vol, enfin je trouvais la boite qui m’interessait. Je prit plusieurs paquets de cordes de très bonnes qualités, trouvait un capo d’astre parfait pour remplacer mon ancien et enfin prit carrement l’ensemble des médiators du magasin. Enfin j’avais fini j’avais tout ce qu’il me fallait et meme plus, étrangement je me sentais très heureux de cette petite escapade nocturne, je sortais de sous le comptoir et me rendis près de la fenetre pour regarder dehors. A l’exterieur tout semblait calme mais au vu de l’heure je savais que la patrouille de police en faction ne tarderait pas à passer il fallait donc que nous prenions la poudre d’escampette.

Il est temps qu’on mette les voiles ….

Tout en disant ca je me retournais et fut surpris de me trouver seul, Luz avait disparue de mon champ de vision, je sentis l’énervement monter et tachait de ne pas me mettre à hurler car cela ne nous aurait pas aider.

Luz ? Bordel mais t’es ou ???

Toute en tachant de faire le moins de bruit possible je me mettais à sa recherche dans le magasin de musique.

Code by AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Sam 6 Oct - 17:00
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Rien de meilleur que du lait !!



Elle ne voyait pas ou était le souci avec la guitare ok elle était petite, mais il n'était pas franchement très grand non plus, puis elle en avait déjà vu à la télé qui jouait avec des guitares bien plus petite, il chipotait vraiment pour des détails superflus. Quand elle avait trouvé le cadeau parfait pour sa Maddhen, elle demanda l'avis de jouer de guitare...celui-ci mit à rire, sans qu'elle en comprenne la raison, il avait surement une maladie au cerveau, non dès le lendemain elle lui emmènerait la carte de Archie, il devait se faire soigner... Si ça ne tenait qu'à Luz la plupart des personnes qu'elle croisait méritait de faire un tour chez Archie, car elle les trouvait vraiment dingues par rapport à elle... Alors si elle avait des séances chez le psy pour les autres il y n'aurait surement qu'un internement qui les sauverait, elle devrait sans doute toucher un mot de Leydan à Daniel Lynch, un de ses clients et il gérait la section psychiatrique à l'hôpital. Luz ne lui faisait pas du coup confiance, mais il lui demandait toujours des sacrées missions et la payait plutôt bien, tout ce qu'aimait la jeune femme.

Plonger dans ses pensées, elle ne vit pas que Leydan approcha sa main de ses lèvres pour lui enlever les traces de laits qui y État déposer, comme à son habitude elle se raidit, Qu'est ce qu'il avait à toujours la toucher ? Ils n'avaient pas gardé les morts ensemble, la liste des personnes qui pouvaient l'approcher n'était pas longue et Leydan en faisait pas partie. Ayant pas franchement l'habitude que quelqu'un lui porte autant d'intérêt, elle resta tétanisée, alors qu'elle aurait dû au moins lui balancer son crochet gauche dans la figure. La plupart des gens l'évitaient et cela lui allait très bien, mais sans pouvoir l'expliquer avec Leydan c'était différent et elle n'aimait pas toute cette situation.

Il suffit de taper dessus avec le bâton de fer maintenant tu voudrais m’expliquer pourquoi tu as du lait sur les lèvres ???

À peine avait il poser la question qu'il lui tournait le dos...

- Pourquoi poser la question si tu t'en fous ?

Luz tenait toujours le triangle dans sa main, l'observant en détail quelques secondes, elle avait fait un super choix, elle était sûre que cela allait plaire à sa coloc, contente elle oublia le comportement de son complice et glissa l'instrument qui alla rejoindre les carottes et le lait dans son sac, alors qu'il se trouvait près de comptoir à farfouiller dans les comptoirs, elle se demanda s'il avait pensé mettre des gants, haussant les épaules, après tout ce n'était pas son problème, il avait sa guitare comme promis s'il se faisait arrêter pour avoir mis ses empreintes partout c'était ses affaires à lui, cela lui prouveraitbien qu'on ne devient pas un voleur en un claquement de doigt, restant planter au milieu de la pièce, Luz s'ennuyait de nouveau !

Bordel il les a mises ou ces fichues cordes ….

Ah une nouvelle mission pour la voleuse, trouver des cordes... qui n'allait surement pas se trouver dans les placards vus la taille, les hommes sont vraiment inutiles, pour elle si le propriétaire devait avoir des cordes ça serait surement dans le garage ou alors dans la maison en bois qu'elle avait vu dans le jardin, Luz était bien loin d'imaginer qu'il parlait de corde pour la guitare et non de corde qu'elle pouvait se servir pour escalader ! Se faufilant en toute discrétion dehors, elle ne mit pas longtemps et crocheter la serrure de la maison en bois, ce fut même trop facile, elle était devenue trop douée pour cette ville, faisant le tour de la pièce, elle repéra un nain de jardin qui n'attendait qu'elle, enfin plutôt Maddhen la voleuse des nains de jardin, le mettant dans son sac, elle le poserait devant le lit dans la jeune fille, elle serait ravie, oui ça pouvait arriver à Luz de penser aux autres... Enfin elle trouva une corde qu'elle prit sur son épaule...1 point pour Luz et 0 pour Leydan, une corde dans un comptoir quel nul !

Alors qu'elle était plongée dans son foutage de gueule, elle sent une pression derrière son dos, une personne lui demandait de lever les mains et mince les flics, c'était bien la première fois qu'elle se faisait avoir et en plus elle avait oublié son précieux taser, elle qu'elle s'apprêtait à faire une acrobatie, le policier lui donna un coup dans la tête, ce qui la fit tomber à terre tellement qu'elle était sonnée, un grand brouhaha apparut...quand elle réussit à rouvrir les yeux elle vit Leydan, mais pas de policier...

- Il est ou le coco ?

Ayant un sacré mal de tête, elle passa sa main sur le haut de son crâne et sentit un fluide, regardant sa main elle vit du sang, n'arrivant même pas à se relever... Alors qu'elle avait toujours la corde autour de son épaule, elle réussit à l'enlever et la tendit à Leydan.

- Je t'ai trouvé une corde !

Se levant, elle fut prise de tournis et s'aida du mur pour rester debout, il était temps qu'elle regagne son lit douillet même si c'était pour faire des cauchemars ! Voyant enfin celui qui l'avait attaqué, assommé à terre, elle lança un regard surpris Leydan !

- Pourquoi m'avoir aidée tu aurais pu filer ? C'est ce que j'aurais fait !
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Lun 8 Oct - 12:19
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

J’adore taper sur les gens ! Very Happy



Deux solutions s’offraient à moi soit je me mettais à sa recherche soit je foutais le camp avant que les flics ne débarquent. Après tout j’avais ma guitare et je ne devais rien à cette femme, elle m’avait fourré dans le pétrin, j’aurai tout aussi bien pu la laisser en plan, je jetai un œil à ma montre le tour de garde ne tarderait pas à passer par ici mais je ne savais que faire. Avec énervement je me décidai finalement à la chercher en tachant de faire le moins de bruits possibles.

Je montais à l’étage et regardai dans la cuisine et le salon du propriétaire, de la chambre provenaient les ronflements sereins du propriétaire qui dormait je me dirigeais vers la porte lorsqu’un éclat attira mon regard. Je regardais par la fenêtre et vit Luz qui sortait d’une cabane une corde à l’épaule mais que faisait –elle ? Je l’observais elle semblait s’amuser grandement puis mon visage se figea, elle n’était plus seule dans le jardin. Derrière elle se tenait maintenant un policier qui lui pointait sa matraque dans le dos, bien sûr il fallait que ce soit sur elle que ca tombe. Je descendis rapidement une angoisse grandissante dans la poitrine, lorsque je sortis Luz était à terre et le flic souriait visiblement heureux de son coup.

Je ne puis vous décrire ce que je ressentis à l’instant où je vis le corps inanimé de la jeune femme au sol, elle me sembla si fragile que mon instinct de protection repris instantanément le dessus sur ma raison qui me criait de ne pas me faire voir, au lieu de ça je me dirigeais droit sur le flic qui leva les yeux sur moi. Son regard était fier et sûr, il se posta en position de combat avec sa matraque il n’aurait pas dû, il ne savait pas à qui il avait à faire, en moins d’une minute je le désarmai sous son regard interloqué. J’étais tiraillé il avait vu mon visage j’étais désormais en danger, je devais le frapper si fort qu’il ne se souviendrai de rien. Le combat se termina aussi rapidement qu’il avait commencer j’envoyais valser le flic contre le cabanon et il s’effondra inerte sur le sol, j’allais prendre son pouls pour vérifier que je ne l’avais pas tuer tout en guettant le moindre bruit suspect et annonciateur d’un nouveau combat quand je fut certains que tout était redevenu calme je retournais près de Luz.

Le flic avait dû la frappé sacrément fort car du sang coulait de l’arrière de son crâne, l’espace d’un instant je me demandais s’il ne l’avait pas tuer alors que je m’apprêtais à me baisser pour m’assurer qu’elle était encore en vie, elle reprit connaissance, elle leva la tête vers moi.


- Il est ou le coco ?

D’un signe de tête je lui montrais le flic inerte près du cabanon et m’abaissait à sa hauteur.

- Tu n’as rien ?

Aussi surprenant que ce soit j’étais véritablement inquiet pour elle et espérait qu’elle s’en sortirait sans trop de dommages, autre que sa folie normale bien évidemment, je la vis alors gigoter et elle me tendit la corde.

- Je t'ai trouvé une corde !

- Euh… merci !

Je ne savais pas du tout pourquoi elle m’avait chercher une corde puis soudain je compris, lorsque j’avais chercher les cordes de ma guitare Luz avait pris le mot au pied de la lettre et était donc partie à la recherche d’une véritable corde, je fus pris d’un accès d’hilarité pur alors qu’elle se remettait debout en vacillant. Reprenant mon sérieux j’avançai ma main vers elle prêt à la retenir si elle chutait tout en veillant à ne pas la toucher j’avais remarquer à quel point les contacts physiques la rebutait

- Alors c’est pour ça que tu t’es volatilisée, tu cherchais une corde ? Mais je n’en ai pas besoin !

Tout en lui parlant je sortais les petits paquets contenant les cordes de ma guitare.

- C’est ça que je cherchais ! Des cordes de guitare, pas une vraie corde

Appuyé contre le mur Luz regarda autour d’elle, ses yeux passèrent du flic au sol à moi à plusieurs reprises puis elle me regarda, elle semblait surprise.

- Pourquoi m'avoir aidée tu aurais pu filer ? C'est ce que j'aurais fait !

- J’aurais pu filer c’est vrai et j’y ai véritablement penser, car après tout je ne te dois rien mais après mure réflexion et quand j’ai vu que tu était en mauvaises postures je me suis dit que tu pouvais faire passer la faute sur moi. Et puis que serait Storybrooke sans le voleur qui fait la une de tous les journaux ?!

La dessus je me mit à rire gaiement comme si toute la situation n’était qu’une grosse blague et que je ne risquais pas de me retrouver derrière les barreaux le lendemain

- J’espère seulement avoir taper assez fort pour que ce type ne se souvienne pas de mon visage, et puis au final ça fait du bien, j’adore passer mes nerfs sur les gens !

Je ponctuai ma phrase en souriant tout en jetant un regard semi inquiet sur Luz qui vacillait, sa perte de sang devait être plus importante que je ne le pensais car sa chevelure blonde était presque couvert de son sang qui semblait noir dans la nuit, elle semblait épuisée.

- Je crois qu’il est temps de rentrer tu ne crois pas ? Nous avons fait assez d’emplettes pour ce soir… tiens je t’ai pris ça au passage.

Je sortis de mon sac une brique de lait que j’avais trouver dans le garde manger du propriétaire tandis que je cherchais Luz dans la maison, je lui tendis la brique et attendit qu’elle la prenne. Je me demandais si elle allait pouvoir rentrer chez elle ou si je devais lui offrir l’hospitalité sinon je pouvais la ramener chez elle ou bien encore la laisser se démerder seule.

- Tu as besoin de soin, nous allons juste passer à l’atelier histoire de nettoyer le sang et ensuite tu pourras rentrer chez toi. Et inutile de dire non je ne te laisse pas le choix il faut nettoyer cette plaie avant que cela sa s’infecte de toute façon moi aussi je dois nettoyer ma blessure… tu veux de l’aide pour marcher ou ça ira ?

Je lui montrait ma main tout amoché et couverte de mon sang ainsi que celui du flic, sur mon visage je sentais mon œil gonflé je ne sais par quelle miracle mais mon adversaire avait réussi à me toucher et m’avait asséner un violent crochet du droit dans l’œil. J’avais sûrement gagné un coquard mémorable à un tel point que je sentais mon œil se ferme tout seul sous le gonflement de mon œil il fallait que je mette de la glace et vite ;

- On y va ?
Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    Mer 10 Oct - 12:11
When something is wrong simply turn on the light
Leydan & Luz

Petite visite chez docteur Chrissie!!



- J’aurais pu filer c’est vrai et j’y ai véritablement penser, car après tout je ne te dois rien mais après mure réflexion et quand j’ai vu que tu était en mauvaises postures je me suis dit que tu pouvais faire passer la faute sur moi. Et puis que serait Storybrooke sans le voleur qui fait la une de tous les journaux ?!

Big ben se mit à rire, était-ce sa blessure ou parce que pour Luz, il n'y avait rien de drôle dans ce qui venait de dire, la vraie plaisanterie pour Luz était qu'elle était gardienne de cimetière, oui elle était voleuse et gardienne, deux mots qui ne devraient pas forcément coller ensemble. Pour dire elle ressentait comme un battement dans son crâne...

- J’espère seulement avoir taper assez fort pour que ce type ne se souvienne pas de mon visage, et puis au final ça fait du bien, j’adore passer mes nerfs sur les gens !

Elle avait donc raison, cet homme était vraiment dingue, mais au moins il l'avait aidé, de toute façon même s'il l'avait enfermé elle n'aurait pas mis longtemps à s'évader, le seul problème aurait été de recommencer sa vie ailleurs, elle l'écoutait parler n'ayant même plus le courage de lui répondre.

- Je crois qu’il est temps de rentrer tu ne crois pas ? Nous avons fait assez d’emplettes pour ce soir… tiens je t’ai pris ça au passage.

Grande surprise il lui tendait une bouteille de lait, alors qu'elle en avait déjà piqué une, était ce qu'on appelait un cadeau. Son regard se fit interrogateur, la prenait-il pour un chat, d'accord elle consommait du lait, mais il y avait autre chose qu'à voler qu'une brique de lait... Vexée non, mais elle aimait voler pour elle, si elle avait été dans un état normal elle aurait surement la bouteille et balancer le contenu sur Big Ben, ce qui aurait sans doute provoqué un court-circuit et une surchauffe, rien qu'en s'imaginant cette scène un petit sourire apparut, attrapant la bouteille qu'il lui tendait, elle le mit dans son sac avec le reste de ses courses...

- Tu as besoin de soin, nous allons juste passer à l’atelier histoire de nettoyer le sang et ensuite tu pourras rentrer chez toi. Et inutile de dire non je ne te laisse pas le choix il faut nettoyer cette plaie avant que cela sa s’infecte de toute façon moi aussi je dois nettoyer ma blessure… tu veux de l’aide pour marcher ou ça ira ?

Quand il lui montra sa main, elle s'approcha pour lui appuyer dessus, voir si ce n'était pas dû chiquer, mouais sa blessure à elle était plus grave...

- On y va ?

Remettant bien son sac sur le dos, elle le suivait, enfin c'était surtout le suivre pour mieux trouver un moyen de disparaitre, alors qu'elle se sentait un peu mieux même si ce qui l'entourait bougeaient bien vite autour d'elle...Elle ne voulait surtout pas retourner chez elle, après il allait croire qu'ils étaient amis, Luz avait bien assez d'amis comme ça et déjà gérer ceux qu'elle avait été difficile, c'est sûr que question de donner des nouvelles ne faisaient pas partie de priorité de la blondinette, elle en voyait pas l'utilité, quand tout va bien, tout va bien par la peine d'aller le dire à tout le monde et pareil quand tout va mal...

Même dans l'état dans laquelle elle se trouvait, elle vit une échappatoire, alors que l'horloger prit un peu d'avance, elle prit appui sur ses pieds et sauta pour attraper la branche au-dessus de sa tête,se hissant avec beaucoup de mal, dû à sa blessure, elle réussit à s'installer sur la branche et était camouflée par les feuilles de l'arbre, posant sa tête sur le tronc, elle n'avait pas qu'à attendre... Et c'est ce qu'elle fit, attendre, sans savoir qu'elle fit la réaction de son complice du soir, mais quand elle redescendit, il n'était plus là...sachant qu'elle devait tout de même soigner sa blessure, elle se dirigea vers une personne qui n'allait pas lui poser mille questions... très doucement elle crocheta la porte d'entrée et se dirigea vers la chambre de la jeune fille, quand elle ouvrit la porte la jeune rousse dormait à point fermer, s'assura à côté d'elle elle la secoua..

- Chrissie je suis blessée

Après tout le père de Chrissie était médecin, donc pour Luz elle serait capable de la soigner, ce n'est pas ce qu'on appelle la génétique !

Code by AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When something is wrong simply turn on the light    
Revenir en haut Aller en bas
 

When something is wrong simply turn on the light

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light ♣ C.J Snow
» Happiness can be found, even in the darkest of times, if one only remembers to turn on the light.[terminé]
» 03. What's wrong with you ?
» [1616] Right way to do Wrong.
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-