Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Mar 14 Oct - 23:02





Luz David
Les choses changeaient à Storybrooke, depuis que la malédiction avait été rompu et que les habitants de la ville avait presque tous retrouvés leurs souvenirs de leur précédente vie. David ne faisait pas exception à cette règle, sa vie avait été chamboulée. Pour la deuxième fois dans sa vie, après avoir recouvré la mémoire il découvrait qu’il était marié ! Décidément il avait la fâcheuse manie d’effacer cet évènement de sa mémoire. Mais cette fois-ci c’était une bonne nouvelle car il se souvenait de sa femme et il l’aimait, il avait même éprouvé des sentiments bien avant de savoir qu’ils avaient été amants et mari et femme dans une autre vie. Peu de temps avant que le baiser d’Emma apposé sur le front de son fils ne les réveillent tous, il avait aussi pris un virage dans sa vie professionnelle, devenant l’adjoint du shérif. D’ailleurs il se trouvait que celle-ci était sa fille biologique. La dernière fois qu’il l’avait vu, elle n’était qu’un bébé et elle venait à peine de naître. Il avait tant de choses à rattraper avec elle, il n’avait jusqu’alors pas eu l’occasion d’être un père. David devait aussi renouer avec Blanche Neige, avec les autres habitants… Sans oublier qu’il fallait aussi surveiller Rumpelstiltskin et Régina.

Autrement il était très préoccupé ces dernier jours et cela n’allait pas à s’arrangeant. Il avait peu de temps pour lui, ce qui avait des avantages et des inconvénients. Dernièrement il avait été sollicité pour mettre de l’ordre en ville et attraper une voleuse qui sévissait à Storybrooke depuis un petit bout de temps. Avant cela ne le concernait pas trop, étant donné qu’il ne faisait pas parti des forces de l’ordre de la ville. David savait ce que tous les habitants de Storybrooke savaient, du moins tous ceux qui lisaient un peu la gazette. Cette voleuse se faisait appeler l’Enigma, elle agissait très rapidement, ne laissait aucune trace de son passage, aucun indice et jusqu’alors personne n’avait la moindre piste quant à son identité…

Mais oui, les choses avaient évolué depuis que la malédiction avait pris fin. Et ce dossier, lui rappelait très étrangement le portrait d’une autre voleuse, une femme qu’il avait connu dans le monde des contes… Lumière. C’était la voleuse attitrée de Rumpelstiltskin, elle lui avait été très fidèle et c’était révélé être une menace pour son couple avec Blanche Neige. Avant d’être lié à cette affaire, il avait déjà des soupçons quant aux actifs un peu louches de la demoiselle, il pressentait qu’elle cachait quelque chose, sans arriver à déterminer exactement quoi. Mais ce n’était pas avec des doutes qu’il pourrait se permettre de perquisitionner chez elle, ou encore moins de l’arrêter, ou de la mettre en garde à vue. Mais hier il avait pu lire en avant-première la future une de la gazette de Storybrooke, qui annoncerait que l’Enigma était Luz. Bien sur les reporters et journalistes qui avait pondu cet article n’avaient pas plus de preuve que lui sur cette affaire. Juste de forts soupçons et des témoignages qui pourraient laisser suggérer qu’elle ferait un bon coupable.

David ne pouvait pas rester là sans agir et voir cet article compromettant ces chances de procéder un jour à l’arrestation de cette voleuse. Il était évident qu’une fois qu’elle aurait lu cet article, elle chercherait surement à se cacher, ou au moins à dissimuler encore plus d’éventuelles preuves de ses crimes. L’ancien prince ne pouvait laisser cela se produire ! Il ne lui restait qu’une alternative, l’arrêter, il pouvait la garder 24 heures au commissariat pour l’interroger sans avoir de preuves. Ce serait là l’occasion de chercher à obtenir des réponses et de pouvoir peut-être ensuite obtenir un mandat de perquisition de sa demeure… Il avait aussi un autre plan qu’il mettrait très rapidement à l’œuvre pour mieux la piéger…

Le jeune homme n’avait informé personne, voulant agir le plus rapidement possible et avec la plus grande discrétion. C’est ainsi armé de sa détermination, de son courage et de son arme de service lié à sa fonction d’adjoint du shérif, qu’il se rendit chez Luz Daegan, en fin de journée. Avant tout, s’il souhaitait mettre la main sur Luz, c’était plus que par besoin de justice, ou pour remplir les devoirs de sa fonction, mais plutôt parce qu’elle était un atout dans le jeu de Rumpel. En cette qualité elle était des plus intéressantes à attraper et ces vols étaient le motif idéal pour agir ! Parvenus devant sa porte, il y asséna quelques coups vigoureux, juste avant de découvrir qu’il y avait une sonnette sur le côté. David y appuya donc et attendit, sans dire le moindre mot. Posant sa main droite à cheval entre sa hanche et son arme.




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Dim 19 Oct - 20:18





Luz David
Le retour des souvenirs l'avait totalement chamboulé, Luz n'était pas aussi forte que Lumi. Cette dernière avait appris à ne rien ressentir, à ne plus avoir peur faisant disparaitre toute trace de conscience. Mais Luz était différente, une part de Lucie avait réapparu en elle, celle qui s'attache aux autres, mais ce n'était pas cela qui la fit sombrer, non, c'était le souvenir de la mort de ses parents, elle avait provoqué cela, certes accidentellement, mais elle en restait le responsable et cette culpabilité la rongeait de l'intérieur. Durant les années à Storybrooke sans ses vrais souvenirs, elle avait fait le même cauchemar, nuit après nuit, cette chaumière en feu, des hurlements qui glaceraient le sang de n'importe qui ainsi qu'un sentiment d'impuissance. À chacun de ces réveils, elle se retrouvait paniquée pour très vite oublier et vaquer à ses occupations. Après tout, ce n'était qu'un rêve et à présent, elle savait que ce n'était pas le fruit de son invention, qu'elle avait vécu cette scène, que ses inconnus qui appelaient à l'aide, étaient nuls autres que ses parents, qu'elle avait aimés. Surement que s'ils avaient survécu, elle serait devenue une personne totalement différente, mais une enfant qui vit seule sans que personnes viennent à son aide, qui doit faire face à la nuit, aux créatures de la forêt et à la faim, ne peut pas rester une petite fille innocente.

Dévastée, elle avait fini par sortir de sa cachette après avoir pleuré toutes les larmes de son corps. Plus aucun mot ne sortait de sa bouche, elle ne souriait plus et ne voulait voir personne. C'était atroce de devoir faire face à des sentiments qu'elle pensait ne jamais ressentir. Lumi avait toujours été contre l'attachement, car elle savait que cela deviendrait une faiblesse, mais Luz s'était attachée à beaucoup de monde, même si elle restait délurée à souhait, elle se retrouvait bien plus amicale que l'ancienne employée du ténébreux. Ce fut un matin en lisant le journal qu'elle trouva une solution, traverser la frontière pour oublier et redevenir rien que Luz. Plus de souvenirs, plus de souffrances. Elle avait aussi vu l'article qui dévoilait aux yeux des habitants de Storybrooke qu'elle était l'Egnima, mais elle s'en fichait, ce n'était pas son principal souci.

Il arriva ce qui devait arriver, la gardienne du cimetière traversa la frontière avec deux autres personnes, Moïra et sa Maddhen. La vie de Lucie et de Lumi s'évapora de l'esprit de la jeune femme. Allant même à se demander ce qu'elle faisait à la sortie de la ville. L'insouciance reprit le dessus, son sourire enfantin repris place sur son visage, elle était tout ce qu'elle voulait être et était loin d'imaginer les quiproquos que pourrait provoquer son état avec les autres habitants de Storybrooke.

C'était la fin de journée, Luz s'occupait d'Indiana Jones, le bébé Orang-outan qu'elle avait volé, ou comme dirait Maddhen, adopter, vu qu'elle avait prévenu Bran. Comme un vrai bébé humain, il y avait tout ce qu'il fallait pour lui dans la maison, biberon, chaise haute, lit et jouet qui traînait partout. D'ailleurs, elle venait tout juste de préparer son biberon quand on frappa à la porte avant de sonner. Levant les yeux, elle avait autre chose à faire que recevoir de la visite. Prenant Indiana Jones dans ses bras, elle lui donna le biberon qu'il tenait seul puis alla ouvrir la porte.

Elle ne pouvait pas s'imaginer que de voir une femme ouvrir avec un bébé Orang-outan dans les bras pouvait être surprenant. Non pour elle, le souci venait de la personne qui se trouvait face à elle. C'était le comateux trompeur de femme. Qu'est-ce qui faisait devant sa porte déguisée en sorte de Cow-boy ? Oui, ce fut sa première pensée quand elle vit qu'il avait une main posée sur son arme. S'il voulait se la jouer déguisement, ce soir, c'était foutu, elle n'avait pas le temps. Ne lui laissant pas le temps de placer un mot, elle parla d'un ton de plus sérieux.

- Je n'ai pas le temps que tu trompes ta femme. Faut en finir avec cette habitude, c'est pour ton bien. Moi, je suis une maman débordée.

Un bruit suspect la fit se retourner et se diriger vers la table du salon, laissant la porte ouverte. Là, elle vit que son homard avait attrapé l'oreille du lapin de la famille. Si Maddhen voyait ça, elle allait encore s'en prendre à son chouchou.

- Monsieur homard lâche l'oreille d'Otite, Maddy va encore dire que tu es carnivore autrement.

Avec sa main de libre, elle attrapa son homard pour le mettre dans son aquarium et quand elle se retourna pour aller prendre Otite et le mettre dans sa cage, elle remarqua que Comateux se trouvait toujours là. Elle croyait que son refus l'aurait fait partir. Le bébé singe venait de poser sa tête contre l'épaule de sa maman adoptive, quand elle balança :

- Tu es encore là le comateux !




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Sam 25 Oct - 18:02





Luz David
La porte ne mit pas très longtemps à s’ouvrir à la volée, un peu après qu’il est pressé la sonnette. Son attention ne se porta pas immédiatement sur la blondinette, et cette dernière aurait pu en profiter pour prendre la poudre d’escampette, si elle savait ce qui l’attendait avec cette visite… Le regard de l’adjoint du sheriff fut rivé sur le petit singe qu’elle portait dans ses bras. Aux dernières nouvelles, ce genre d’animal n’était pas considérait comme un animal de compagnie comme un chat ou un chien. Et à bien y réfléchir, il lui semblait que parmi la liste des nombreux vols qui composait le dossier d’énigme, il y avait une bête dans ce genre. Ou peut-être était-ce son imagination qui voulait créer des preuves pour faire avancer cette enquête au plus vite. Il vérifierait cela plus tard, une fois qu’il aurait conduit Luz bien au chaud dans les locaux du commissariat. En attendant, il aurait pu être attendrit par l’image très mignonne et fragile que renvoyait le petit singe avec un biberon tenu agilement entre ses pattes. Mais ce ne fut pas le cas, il était venu ici dans un but précis !

David prit une brève inspiration, avant de pouvoir lancer poliment un bonsoir de circonstance. Mais il fut coupé dans son élan par l’intervention, brusque et dénué de politesse de miss Daegan ! Suite à sa réplique il arqua un sourcil, très intrigué par ses paroles pour le moins… inattendu. Piqué au vif par le sujet qu’elle avait choisi, il ne s’empêcher de répliquer vivement, mais avec un ton presque normal :

- Techniquement Kathryn n’a jamais été ma femme, puisque j’ai toujours été marié à Blanche Neige.

Il sentait très clairement que derrières ses piques habituelles, qu’elle lui lançait sans grande méchanceté, la jeune femme était tendue, la tension semblait gagner son corps et se venue devait en être l’une des causes, si elle n’en était pas l’origine. Sans rien ajouter Luz retourna à l’intérieur de sa demeure en entendant un bruit suspect. David n’attendit pas de recevoir une invitation pour lui emboiter le pas et la suite et donner un petit coup de coude sur la porte pour qu’elle se referme derrière leur passage. Il ne fit que peu état du spectacle qui se déroulait avec les différentes bestioles présente chez la jeune femme. C’était d’ailleurs la première fois qu’il pénétrait dans cette maisonnée et la première impression qu’il en eut… quel bordel !

David porta sur Luz un regard indifférent, comme s’il était détaché à présent de ce qui pouvait les entourer et intouchable face aux railleries de la miss. Cependant il gardait encore un regard empli d’une certaine douceur, presque comme s’il cherchait à comprendre Luz et à lui donner une chance de pouvoir encore s’en sortir. Une chance aussi de pouvoir s’expliquer, de racheter ses erreurs, d’essayer de s’en sortir en somme. David garda les bras ballants le long de son corps, sachant très bien qu’il lui faudrait une seconde pour saisir son arme si la situation tournait mal. Il était légèrement tendu à présent, car il avait élevé son niveau de vigilance et de réaction à son quasi-maximum. L’Enigma n’était pas une grande voleuse pour rien, si elle souhaitait courir pour tenter de lui échapper à sa guise, mais il serait la poursuivre. Il préféra commencer plus cordialement, officiellement aussi en annonçant donc le motif de sa venue ici :

- Je ne suis pas venu pour le plaisir de recevoir tes piques, Luz. Il marqua une courte pause, pour bénéficier de l’attention totale de la jeune femme sur ce qu’il s’apprêtait à lui dire. Luz Daegan, au nom de la loi je vous arrête, pour avoir commis de nombreux vols dans la ville de Storybrooke. Veuillez me suivre sans opposer de résistance, sinon je serais dans l’obligation de faire usage de la force.

Posant sa main gauche sur la poignée de la porte, il rouvrit celle-ci en grand. En invitant d’un signe de tête la jeune femme à le suivre. Il avait, dans le même laps de temps, reposait sa main droite sur le fourreau de son arme, pour la convaincre davantage à le suivre jusqu’au poste. David connaissait le caractère de la demoiselle et il doutait fort qu’elle le suivre bien docilement. Ce serait un fait surprenant de sa part en fait. Et d’ailleurs se serait quasiment l’unique action qu’elle pouvait faire pour témoigner la possibilité de son innocence. Prendre la fuite ou lutter contre lui, équivaudrait à ses yeux à un aveu de ses crimes.




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Ven 14 Nov - 16:36





Luz David
Si la plupart des personnes de Storybrooke pensaient que la gardienne du cimetière était l'habitante la plus tarée du coin, il y avait bien des raisons. Déjà tous ceux qui venaient au cimetière pour rendre hommage à leurs proches avaient une chance sur deux de tomber sur un piège, ceux qui passaient près de chez elle la nuit, on put déjà la voir parler au fantôme surtout à celui de Bernadette, une tueuse de chats dans sa vraie vie qui avait un bien drôle de testament qu'elle suivait à la lettre. Elle devait chaque semaine mettre du poison sur sa pierre tombale, pour éviter que les chats viennent trainer dessus. Il y avait aussi son caractère décalé, sa compréhension qui différait de la réalité et son grand problème de prendre tout au premier degré. Mais la dernière surprise fut de la voir se balader partout avec un singe qu'elle disait être son fils, animal nommé Indiana Jones en honneur de son héros qui d'après elle, s'était réincarné en Chrissie, sa meilleure amie.

Alors que tous les habitants de Storybrooke avaient retrouvé leurs souvenirs, la voleuse avait décidé d'oublier son ancienne vie pour redevenir celle que la malédiction avait créée. Une vie qu'elle préférait largement, tellement plus tranquille et surtout loin de toute culpabilité. Donc, quand David vint  à sa porte pensant surement faire face à l'allié du ténébreux, il ne pouvait pas se douter que ce fût Luz qui lui ouvrit la porte. Un Luz bien débordé entre tous les occupants de sa maison et ne porta que très peu d'attention au cow-boy, préférant aller mettre monsieur Homard dans son aquarium et quand elle voulut faire de même pour otite, elle fut étonnée de voir que le comateux se trouvait dans sa maison.

- Je ne suis pas venu pour le plaisir de recevoir tes piques, Luz. Luz Daegan, au nom de la loi je vous arrête, pour avoir commis de nombreux vols dans la ville de Storybrooke. Veuillez me suivre sans opposer de résistance, sinon je serais dans l’obligation de faire usage de la force.

Grand adepte de la télé, elle le regarda avec un grand sourire, c'était comme dans les films, quand le policier venait arrêter le héros. Déjà en Lumi, elle inventait beaucoup de jeu pour s'occuper le temps et ce n'était pas diffèrent à présent. Elle pensait que David venait jouer et cela lui plaisait énormément. Tenant toujours Indiana dans ses bras, elle attrapa Otite pour le mettre dans sa cage, quand David ouvrit la porte, l'invitant de la tête à le suivre, posant sa main sur son arme comme le cow-boy, sauf qu'elle ne pouvait pas s'amuser à ça vu qu'elle avait son singe.

- Et le passage de l'avocat et du silence, c'est quoi déjà ? Puis sache que je ne t'offrirais jamais de pique, si j'en avais, je m'en servirais contre le prêtre.

Venant tout juste de poser Otite dans sa cage, elle était très sereine, la peur n'avait jamais fait partie de son caractère, bien trop insouciante pour cela. Attrapant sa veste noire, elle en sortit un chronomètre et se rapprocha de David pour lui donner avec un grand sourire enfantin.

- Oh, tu pourras me chronométrer pour voir en combien de temps je me débarrasse des menottes et je m'échappe de prison, la dernière fois pour m'amuser, j'ai mis quatre minutes trente, je suis sûr que je peux faire mieux. Autrement, on pourra jouer au méchant et gentil flic, on interrogera Bernadette pour savoir où elle a caché les corps des chats... Ça va être trop bien.

Et oui, elle était comme sur un petit nuage, se faire accuser de vol n'avait rien d'extraordinaire, c'était une voleuse, beaucoup de monde était au courant depuis des années. Puis comme elle l'avait bien spécifié, l'enfermer en prison alors qu'elle s'amusait elle-même à s'y enfermer pour voir combien de temps elle arrivait à sortir n'était pas le meilleur moyen de la stopper. D'un coup, elle porta un regard à son fils.

- Mais je n'ai pas de nourrice pour Indiana Jones, on doit l'emmener ou alors appeler Maddhen, ou le gorille-garou qui vient chaque Lundi voir si on s'en occupe bien. Allez pour te remercier de notre futur amusement, je te laisse choisir.

Le gorille-garou n'était nul autre que Bran. Un soir de pleine lune alors qu'elle était venue faire des courses dans sa maison, elle était tombée sur un gorille qui n'était nul autre que Tok, mais pour elle, c'était le vétérinaire qui se transformait chaque soir de pleine lune comme les loups-garous.




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Lun 8 Déc - 16:09





Luz David
« Je crois que le passage que tu cherches dis quelque chose comme : « Tu as le droit de garder le silence. Tu as le droit de te faire représenter par un avocat et si tu n’en as pas alors il t’en sera commis un d’office ». Je l’ai omis parce que, un tu connais très bien tes droits à ce que je vois. Deux, tu n’auras besoin d’un avocat qu’une fois que tu seras arrivé au commissariat. Et trois, je sais très bien que quoiqu’il arrive, il t’est parfaitement impossible de garder le silence. »

Même avec toute sa bonne volonté il n’arriverait pas à stopper ou même à ralentir le flot quasi-continu de la parole de la poupée blonde. Il la regarda « jouer » avec ses pseudos animaux domestiques, peut-être espérait-elle que de par son passif au refuge, il aurait ainsi pitié d’elle et qu’il se montrerait plus clément envers son cas. Ca ne risquait pas d’arriver, se serait même tout l’effet contraire qu’elle obtiendrait.

Quand elle prit un chronomètre dans la poche de sa veste et qu’elle lui tendit, se fut encore pour lui glisser une petite vanne et surtout pour bien lui signifier que tout ceci l’amusait qu’elle était bien au-dessus de ses menaces. Pauvre Luz, elle n’avait bien réalisé, qu’il n’était pas venu pour lui donner un avertissement, mais bien pour lui administrer le châtiment qu’elle méritait pour ses crimes.

« Non, je viens d’avoir en tête, un défi bien plus marrant et plus dur à réaliser pour toi. Si je te chronométrais pour savoir combien de temps il te faut pour arrêter de tourner en rond et finir par me suivre jusqu’à ma voiture ? »

Il ponctua sa réplique, par le même sourire enjoué et mesquin qu’elle avait utilisé, comme s’il lui avait emprunté pour l’occasion. Luz continuait son petit cirque, absolument pas inquiété par ses dires, elle semblait même presque fanfaronner devant lui. Mais David n’était pas du genre à se laissait déstabiliser par ses manières d’adolescente. Aussi il préféra lui répondre simplement :

« Quand tu seras au poste et que tu auras appelé ton avocat tu pourras lui demander de faire ce que tu veux. Et donc par la même occasion, lui demander de contacter quelqu’un pour qu’il serve de nourrice à ton singe et à tes autres… animaux. »

A présent, il fallait cesser de se montrer tout juste charmant avec la demoiselle. Il lui avait laissé du temps pour assimiler ses propos et se résoudre à coopérer et à le suivre docilement. Au lieu de cela elle avait préféré user de son temps libre pour tourner en rond chez elle, jouer avec ces animaux domestiques et le charrier à tout bout de champ. David se devait de prendre la situation en main, il se répugnait à faire usage de la violence sur une femme, et heureusement pour lui il avait un tout autre plan en tête.

Pour le mettre à exécution il n’eut même pas besoin de s’approcher d’elle, puisqu’elle l’avait fait pour lui, en voulant lui remettre son chronomètre. Le jeune homme glissa d’ailleurs celui-ci dans sa poche et en profita pour en retirer un autre objet qu’il garda dissimulé dans sa main droite. Puis il saisit de sa main gauche l’un des poignets de la jeune femme et avant qu’elle ne puisse se remettre de la surprise de ce geste, il lui avait attaché un bracelet. C’était l’objet qu’il avait préalablement dans sa main droite. Un petit bracelet en métal, d’une épaisseur de deux bons centimètres, un bracelet électronique, avec une puce de localisation et qu’il était parfaitement impossible d’enlever. Il s’était refermé automatiquement autour de son poignet, comme si l’attache était faite d’un aimant. Luz aurait beau essayer, elle ne pourrait s’en défaire ! Il ne glisserait pas de sa main car il n’était pas assez large pour cela, l’alliage avec lequel il était composé faisait qu’il ne pouvait pas fondre ou être scié, il n’avait aucune trace de fermeture. David la regarda droit dans les yeux.

« C’est un bracelet électronique, ma chère, qui me permet de connaitre ta position à Storybrooke à tout moment. Pour l’instant il n’est pas encore actif. Il le sera une fois que tu seras revenu chez toi, après avoir répondu à quelques questions au commissariat. Et d’ailleurs tu veilleras à bien rester chez toi, j’y veillerai grâce à ce bracelet. Si toutefois tu refuses de me suivre maintenant, non seulement je te contraindrais à me suivre mais ensuite il n’y aura pas de marché possible. Je veillerai à ce que tu gardes ce bijou à vie et non pas pendant une période bien définie. »

Suite à cela il relâcha son emprise sur son poignet, et attendit encore quelques secondes qu’elle prenne sa décision. A présent elle ne pouvait pas dire qu’elle ignorerait les conséquences si elle venait à ne pas le suivre. Passé cet ultime délai, il l’amènerait contre son gré s’il le fallait au commissariat.




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Sam 20 Déc - 23:06





Luz David
Si elle se doutait du sort qu'il lui destinait, surement qu'elle l'accueillerait différemment. Luz était une personne libre, qu'aucune cage n'avait pu retenir, mais il fallait croire que le shérif y avait beaucoup réfléchi, David avait trouvé un moyen de limiter l'Egnima et il est certain que quand elle le comprendrait, son sourire n'existerait plus. Elle qui avait oublié ses souvenirs pour être sereine, voilà qu'un nouvel obstacle apparaissait sur son chemin. Et aucune de ses acrobaties ne pourrait la sauver, puis de toute façon, elle n'avait pas envie de fuir, Luz n'était pas Lumi, elle aimait son chez elle, alors que l'ancienne servante du ténébreux n'avait jamais réellement eux une maison bien à elle, hormis le château de Rumpl, mais entre y vivre et être le chef dans la demeure, il y a une grande différence. À storybrooke, Luz n'avait plus besoin de lui pour vivre, elle avait Maddy, Ivy et tous ses animaux. Rien de mieux pour remplir un coeur qui était resté très longtemps vide.

David ne semblait pas vouloir jouer avec elle, la jeune femme ne comprenait pas la raison de sa venue. Oui, il voulait l'arrêter, mais pourquoi maintenant ? Qu'est-ce qui avait changé ? Elle avait toujours été une voleuse et il le savait, mais pourquoi vouloir le poser des questions ? Cela semblait bien compliqué à saisir pour elle. Puis, quand il annonça qu'il pourrait la chronométrer pour savoir en combien de temps il lui fallait pour le suivre jusqu'à sa voiture, elle fit la grimace, ce jeu n'était vraiment pas drôle. Heureusement qu'il n'avait pas d'enfant, il s'ennuierait s'il proposait ce genre d'activité. Puis, elle voulait bien le suivre, mais elle ne pouvait pas laisser Indiana Jones tout seul.

« Quand tu seras au poste et que tu auras appelé ton avocat tu pourras lui demander de faire ce que tu veux. Et donc par la même occasion, lui demander de contacter quelqu’un pour qu’il serve de nourrice à ton singe et à tes autres… animaux. »

Un Avocat ? Sérieusement, il pensait vraiment qu'elle allait faire appel à quelqu'un qui ne servirait à rien. Elle commençait réellement à ne plus le trouver sympathique, ce n'était pas étonnant qu'il ait été dans le coma, une personne avait dû l'assommer pour le faire taire, si elle croisait cette personne, elle la féliciterait. Elle s'était trouvée une nouvelle mission pour la soirée, découvrir qui était l'assommeur du comateux. Tenant toujours Indiana Jones, elle ne remarqua pas que David préparait quelque chose et alors qu'il lui attrapa son poignet et lui installa un bracelet, Luz recula d'un bond, mais c'était trop tard.

« C’est un bracelet électronique, ma chère, qui me permet de connaitre ta position à Storybrooke à tout moment. Pour l’instant il n’est pas encore actif. Il le sera une fois que tu seras revenu chez toi, après avoir répondu à quelques questions au commissariat. Et d’ailleurs tu veilleras à bien rester chez toi, j’y veillerai grâce à ce bracelet. Si toutefois tu refuses de me suivre maintenant, non seulement je te contraindrais à me suivre mais ensuite il n’y aura pas de marché possible. Je veillerai à ce que tu gardes ce bijou à vie et non pas pendant une période bien définie. »

Elle bougeait sa main dans tous les sens, mais il ne semblait pas vouloir tomber. Elle venait de comprendre qu'il venait de la pucer comme on faisait avec un animal. Une légère moue apparut sur son visage. Elle comprit que sa seule chance de se débarrasser du comateux était de la suivre.

- Pfff j'arrive... Elle sortit de chez elle avec Indiana dans ses bras et quand elle croisa le regard du comateux ajouta :  Je ne suis pas un mauvais parent, je ne laisserais pas Indiana seul, il est trop petit.

Au même moment Maddy et l'intrus, débarquèrent dans le cimetière, Luz dépassa le comateux pour confier Indiana à son autre Maman, elle lui expliqua vite fait qu'elle devait aller au commissariat pour répondre à des questions et après elle reviendrait. Après avoir embrassé son bébé sur le bout de nez, elle leva les yeux au ciel en regardant David, il ne semblait pas très patient comme cow-boy. Ils avancèrent jusqu'à sa voiture où fort heureusement, elle fut placée derrière, il était hors de question qu'elle s'installe à la place du mort. Tandis qu'il roulait, elle observait le bracelet autour de son poignet, il semblait indestructible, il y avait toujours le moyen de se couper la main, mais elle ne voulait pas finir avec un crochet. Et enfin, elle réalisa ce qu'il avait dit à propos d'un Gps intégrée.

- Mais attends, ça veut dire que grâce à ça tu sauras toujours où je suis ? Je me souviendrais de ne jamais jouer à cache-cache avec toi, ça serait de la triche.

C'était la pire punition qu'on pouvait lui donner, car plus jamais, elle ne pourrait aller dans son lieu secret où elle avait caché tous ses vols. S'enfonçant dans son siège, elle regardait les rues en silence avant de voir au loin le commissariat.




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Dim 4 Jan - 18:14





Luz David
hj: Je pense qu'on peut faire la suite de ce rp au commissariat maintenant. Je te laisse donc le poursuivre là-bas, tu peux garder le même code de fiche rp ou en changer c'est comme tu veux.


Dès l’instant où il lui avait passé le bracelet au poignet, il sentit que les rapports de force avaient été inversés et cela en sa faveur. Oui Luz, ou plutôt l’Enigma, le nom de scène sous lequel elle était connue et réputée pour ces vols, était une personne redoutable et insaisissable. Du moins en théorie. En pratique, il lui avait suffi de réfléchir à ce qui pouvait être un point faible chez elle et à la manière dont il faudrait s’y prendre pour la piéger. Une fois équipée de ce nouveau bijou, la jolie blonde semblait nettement moins fanfaronner devant David Nolan.

Elle ne mit pas moins de deux secondes pour capituler, dès l’instant qu’elle avait compris qu’il ne bluffait pas, et qu’effectivement elle ne se débarrasserait pas de ce petit bracelet aussi facilement qu’elle ne pouvait se l’imaginer. Puis ce fut au tour du jeune homme de céder un peu face à ces revendications. Il n’allait pas une fois de plus débattre sur le fait qu’un singe, n’était pas l’égal d’un véritable enfant. Non pas, qu’il n’aime pas les bêtes. C’était même tout le contraire. Sinon pourquoi travaillerait-il aussi au refuge pour animaux de la ville ? C’était peine perdu que d’essayer de raisonner une fois encore la demoiselle et puis après tout il n’avait rien à y perdre en consentant à ce qu’elle prenne son singe avec elle.

Pour tout réponse, il se contenta d’hocher de la tête de bas en haut, pour signifier qu’il acceptait qu’elle embarque son animal de compagnie dans son voyage. Finalement il n’aurait jamais l’occasion de savoir ce qu’aurait pu être un trajet en voiture avec un singe à l’intérieur. Puisqu’au moment où ils se retournèrent pour quitter la demeure de Luz Daegan, une jeune femme arriva, une amie à Luz vraisemblablement, puisqu’elle lui confia son « bébé », tout en lui expliquant dans les grandes lignes la situation actuelle.

Ce ne fut qu’une fois son petit Indiana de remis en des mains  sûres, qu’elle accepta de partir et de suivre enfin David jusqu’à sa voiture de fonction. Car à l’arrière de sa voiture personnelle, elle n’y aurait pas vraiment été à l’aise et elle aurait eu tout le loisir de s’échapper à sa convenance, puisqu’il n’y avait pas de toit au-dessus de sa tête à l’arrière. Là il s’agissait d’une voiture policière lambda, dont David ouvrit la portière arrière droite pour inviter Luz à s’installer. Il referma la portière derrière son passage, et vint ensuite s’installer à l’avant derrière le volant. Un fois que le contact fut mis, il enclencha la première et quitta le cimetière sans plus attendre. Il connaissait par cœur la route pour se rendre au commissariat, si bien qu’il n’avait pas réellement besoin de faire attention au chemin qu’il empruntait, puisque celui-ci était imprimé très clairement dans son esprit.

Comme il avait pu s’y préparer la demoiselle ne put résister à l’envie de discuter pendant le trajet, c’était comme une sorte d’envie irrépressible qui la poussait à parler. A comme à son habitude, elle sembla commença à s’exprimer en énonçant quelque chose d’intéressant, pour ensuite finir d’une façon très décevante. David choisit l’option de ne retenir que ce qui était vraiment digne d’un intérêt quelconque et il lui répliqua simplement d’une voix presque neutre, qui masqua presque sa lassitude naissante :

« Oui exactement. Il ne tient qu’à toi de faire en sorte de pouvoir te débarrasser de ce bijou. Pour cela il te suffira de te montrer : coopérative. »

Le jeune homme insista tout particulièrement sur ce dernier mot, en articulant avec soin chaque syllabe. Car c’était en ce seul mot que se trouvait la solution aux problèmes de Luz. Mais la coopération n’avait jamais été dans sa nature, à voir si sa nouvelle situation pouvait l’amener à changer ce point-ci de son attitude. Ils ne discutèrent pas davantage pendant le reste du voyage, peut-être que Luz préférait mettre à profit ce temps-là pour rassembler ses pensées et réfléchir à un plan, pour se sortir de tout ceci par ses seules moyens, comme elle l’avait jusqu’à présent toujours fait. Une fois arrivé au commissariat, David en fit le tour pour entrer sur le parking du personnel et s’y garer à une place banalisé qui était proche de la porte d’entrée qui se trouvait à l’arrière du commissariat. Bien sûr il l’a ferait rentrer comme tout le monde avant elle, par la grande porte, en faisant le tour du bâtiment à pied. Il coupa le moteur du véhicule, et sortit de celui-ci pour ensuite venir ouvrir la portière de la miss et lui faciliter ainsi sa sortie. C’était son côté prince Charmant qui ne le quittait pas, et cela même avec les criminels. Une fois Luz de sortie, il verrouilla les portières et marcha à ses côtés, puis sans donner le moindre signal il se mit à parler de leur autre monde et de leur autre vie qui y était rattaché :

« Tu as bien changé depuis la forêt enchanté… Certes tu es toujours une voleuse, mais au dirait que ton code d’honneur n’est plus le même. C’est à cause de Rumpelstiltskin ? » Il marqua une brève pause, avant de se préciser un peu et de clarifier les choses. « Ce n’est pas une question pour t’interroger ou te piéger, c’est juste par simple curiosité… »




✁ Chance : Veuillez aller directement en prison,
sans repasser par chez vous,
et en rendant tous les biens que vous avez volé.



© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   Mar 20 Jan - 11:21
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz   
Revenir en haut Aller en bas
 

Veuillez aller directement en prison, sans repasser par chez vous et en rendant tous les biens que vous avez volé. {pv: Luz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aller directement en prison, ne passer pas Go et ne réclamer pas 200$ [PV.PNJ]
» « Celui qui ouvre une porte d'école, ferme une prison. » Victor Hugo FT Mélody
» Y'a pas de prison sans pirates!
» Dans toutes les larmes s’attarde un espoir. Vivre sans espoir c’est cesser de vivre. PV Amy
» Prison Magique ! Je veux y aller !! :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-