★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   Dim 14 Sep - 19:53
tamsin & artémis
I can tell you everything, teach you all you want to know about me if you want me too. All secrets, mysteries and more than anyone has ever know. I don't think that you're a despicable person. No, it's impossible I can't believe it. Your eyes remind me the the brightness of the moon, and your self-confidence the royalty of the deer. So I give you my truth but please, I beg you to let him go. And if It costs that i have to be yours, then, I will.


Des rires éclatèrent parmi les récifs, et un banc de poissons jaillit à toute vitesse d'entre les correaux, coursé par une jolie blondinette farceuse et une horde de phoques. La Selkie riait,  tournoyait sur elle-même tout en s'amusant à faire frôler la crise cardiaque aux bêtes à écailles qui ne savaient plus par où s'enfuir. Les courants marins frais des profondeurs effleuraient ses joues rosées, et faisaient naitre sur son corps parcouru de frissons une chair de poule douce et agréable. Aujourd'hui, elle avait décidé de partir jouer seule avec congénères animaux (et non des selkies) pour aller perturber les poissons et tout ce qui se trouvait sur leur passage. Fidèle à elle-même, ses envies de solitude ne l'avaient jamais quitté !

Cela faisait à peine quelques jours que Peau d'Âne avait rejoint la mer à nouveau. Une semaine tout au plus, et ne le regrettait absolument pas. En retrouvant sa peau cachée dans le château de son époux, elle avait tout claqué, sans au-revoir ni remords, et pour la première fois depuis treize ans était retournée dans les abysses. Après tout, elle avait bien dû passer treize ans bloquée sur terre et ses deux jambes humaines, à rechercher indéfiniment sa peau magique. Et même si elle avait réussi à aimer et à avoir quelques bonnes connaissances, le maléfice de son père et la trahison qu'avait faite Morgane à son égard l'avait totalement désillusionnée du cruel monde qu'était ceux des humains ! Ces souvenirs amers, qui la plongeaient généralement dans une nostalgie mélancolique, faisaient de moins en moins surface dans sa tête. Après tout, quoi qu'on en dise la mer était sa maison, tout le reste n'était que faux et prison.

Bref, depuis qu'elle était rentrée, tout était parfait ! Elle avait revu Marie-Morgane, sa famille, ses amis, et jouait nonchalamment dans les ondes marines avec toutes les créatures de la mer, bien décidée à ne plus transgresser les règles autant qu'elle le faisait autrefois ! C'est pourquoi pour le moment, elle ne s'autorisait pas à remonter à la surface durant la journée, le temps que tout redevienne calme. Elle avait eu énormément de chance, car très peu de Selkies exploitées à l'esclavage avaient la chance d'un jour nager de nouveau et c'est pour cela qu'elle était le plus prudente possible. Zigzagant parmi les coraux, Tamsin s'arrêta quelques secondes dans sa course attirée par un magnifique objet brillant, qui semblait être humain. Elle fronça les sourcils. C'était une chaine d'argent qui lui rappelait vaguement sa vie royale, avec un pendentif dont les gravures étaient illisibles. Elle le frotta contre la paume de sa main, et réussi à y discerner difficilement le dessin d'un cerf aux bois majestueux et d'un croissant de lune. Elle haussa les épaules et le passa autour de son cou, décidant d'y prêter attention plus tard. Elle avait des poissons à effrayer ! Au fur et à mesure de sa course acharnée, elle s'arrangeait avec ses amis pour que le banc ne se disperse pas trop et soit coincé à chaque tentative d'échappatoire.

Cependant, le gibier commençait contre son gré à de plus en plus remonter vers la surface et à s'approcher du rivage. Dans un premier temps, la blondinette continua à les suivre mais se rappelant de ses résolutions nouvelles, freina net et rappela tous les autres phoques à revenir. Elle ne pouvait pas les suivre là-bas, et elle ne voulait pas se retrouver toute seule ! Tant pis, ils retrouveraient bien d'autres créatures à embêter ! Petit à petit, tous ses compagnons revinrent vers elle, à l'exception d'un seul. Un des plus jeunes phoques de la bande, qui était en pleine mue et donc un mignon mélange de poils blancs avec sa peau grisonnante, continuait tout droit d'aller vers le rivage malgré le fait que tous les poissons se soient dispersés. Que faisait-il ? Qu'est-ce qui pouvait bien l'attirer là-bas ? La Selkie fronça les sourcils et décida non sans hésitation à le suivre.

Émergeant discrètement de l'eau derrière un rocher, Tamsin scrutait avec attention ce qui se passait sur le rivage. Son compagnon animal se rapprochait dangereusement de la plage, quand tout à coup une femme humaine se rapprocha de lui. Oh non, ce n'était pas bon du tout ! Sans demander son reste, la prédatrice captura l'animal qui poussa un cri de stupeur. Main devant la bouche et sourcils froncés, l'Ancienne Reine était morte de peur. Se débattant sur les grains de sables humides, le pauvre phoque hurlait face à sa tortionnaire. Plongée dans une colère profonde, la Selkie replongea sans attendre un instant de plus pour nager a toute vitesse vers la plage. Pourvu qu'elle n'arrive pas trop tard ! Elle ne savait rien des intentions de cette femme, et encore moins qui elle était. Sans doute voulait-elle le vendre, ou même le tuer ! Ou peut-être le prenait-elle pour une selkie ?

"Non !" Elle jaillit soudainement hors de l'eau et dans son élan, vint tout juste s'écraser au dessus de son animal prisonnier, agrippée au filet, en tendant la main vers la chasseuse. "Non arrêtez ! Je vous en supplie laissez-le, allez-vous en !" La voilà qui se retrouvait désormais dans une situation très inconfortable... mais elle ne pouvait pas se résoudre à laisser ce jeune en danger. Quitte à désobéir une nouvelle fois au règlement nocturne de son clan et d'être de nouveau exploitée.



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   Dim 12 Oct - 0:33
tamsin & artémis
Long ago, I made a promise to a mermaid. A friend. As a reward, she said, I will see the most beautiful things that the ocean has to offer. then I saw you. I'm fascinated by the movement of waves, can you explain this to me ? Is it true that it's because of the moon ? Maybe I'm rude, but I'm mostly curious...Don't be afraid if I chase you. I don't want another trophy. The thing is, I didn't know that Cupid has other plans for us...



Pendant quelques brèves secondes, un mince rayon de soleil vint faire miroiter la pointe de sa flèche au travers de la végétation. Ce scintillement mis le lièvre en alerte. Il releva la tête, debout sur ses deux pattes arrière et son nez renifla l’air. À mesure que le gibier s’agitait, la jeune femme savait que ses chances de réussite diminuaient de façon fulgurante, mais elle attendait le bon moment. Artemis mettait un point d’honneur à  tuer l’animal du premier coup quand c’était possible. Elle aimait la chasse, mais pas infliger de la souffrance à ses proies. C’est une éthique qu’elle avait un peu perdu en entrant en guerre contre les Nordiques, car dans le feu de l’action, prendre le temps de viser c’est aussi diminuer ses chances de réussite, mais surtout de survie. Il arrive parfois aussi que cela ne se passe pas toujours comme elle le voudrait. Sa flèche peut ne pas s’enfoncer suffisamment dans les organes vitaux ou l’animal prend la fuite et on le blesse au lieu de l’achever, etc. Soudain, elle perçue du mouvement. Les fougères ondulaient sur sa gauche, mais elle ne bougea pas d’un pouce, concentrée vers le lièvre. Ce dernier s’était détendu en entendant la végétation bouger et il fut bientôt encerclé de plein de petits lapereaux pas plus gros qu’un poing. La brune détendit alors ses muscles et remis doucement la flèche dans son carquois avec un sourire attendrie sur les lèvres. Ces petites boules de poil avaient plus besoin de l’animal qu’elle-même alors, quand ils se furent tous éloignés, elle se releva et continua son exploration de la forêt. Elle ne savait pas précisément où elle se trouvait. Quelque part entre le royaume de Merida et peut-être celui où Arès avait atterrit. En tout cas, les températures étaient clémentes et le gibier abondant sur terre. Néanmoins, Artemis n’avait pas choisie cet endroit par hasard.

Avant qu’Athéna lui ordonne de repartir en mission, la magicienne rebelle avait plutôt choisit de se faufiler hors du Monde Ancestral, histoire de se changer les idées et d’effacer le sang des Nordiques de ses mains ainsi que dans sa mémoire. Un matin, alors qu’elle s’était arrêtée non loin d’ici, elle aperçue des phoques qui jouaient dans l’eau. Tout en mangeant sa pomme de jouvence, elle s’était assise sur les rochers du rivage pour les observer, mais lorqu’elle s’était penchée au-dessus de l’eau pour mieux les voir, son pendentif était tombée dans les profondeurs. Elle se serait bien précipitée dans les vagues pour le récupérer si elle n’avait pas entendu des voix. Une voix plutôt. Pensant que c’était un sbire d’Athéna venu la rapatrier au combat, elle se cacha et observa la scène à distance. Cependant, la chasseuse n’était pas sûre de ce qu’elle avait vu. Une femme ? Un phoque avec un chant plus doux que les autres ? Cela l’intrigua à un tel point que le lendemain, Artemis revient explorer la plage, mais en vain. Le surlendemain, la déesse de la chasse se promis soit de retrouver son collier, soit de mettre un nom sur la créature qu’elle avait vu deux jours plus tôt.

En réalité, la gardienne des forêts avaient de bonnes intentions, seulement, elle n’était pas très douce dans sa façon d’être. Elle n’était plus sur le territoire de l’Olympe et son pouvoir de communiquer avec les animaux ne fonctionnaient donc pas. De ce fait, il fallu attirer la créature hors de l'eau d'une autre façon. L’agile fille de Zeus vola des poissons frais au village du coin et s’arma d’un filet avant de quitter le monde des sorciers. Artemis n’avait rien contre la pêche, mais Marie-Morgane lui en voudrait surement beaucoup si elle avait tué des habitants de l’océan. Bref, elle mit donc en place son piège et disposa les poissons non loin de sa cachette derrière un amas de rocher. Le filet entre les mains, elle attendit que les phoques reviennent jouer dans ce petit coin de paradis et que l’un d’eux s’approche dangereusement de l’appât. Le destin sembla en sa faveur alors qu’un petit individu tacheté s’approcha du piège et la chasseresse n’hésita pas. Emprisonné dans les mailles de son filet, la bête hurla de peur. La panique du phoque était contagieuse et lorsque ses cris alertèrent la créature, Artemis fut surprise par cette soudaine apparition. Dans un réflexe de survie, aussi rapidement qu’un battement de cœur, la déesse avait relâché le filet pour brandir son arc. Une flèche était pointée vers l’intruse et la corde de l’arc était tendue jusqu’à la joue de la brune. La demoiselle – ou ce qui semblait être une demoiselle – la supplia de relâcher son prisonnier. Un silence tendu s'installa alors et la magicienne ne répondit pas immédiatement, examinant son interlocutrice. Ses cheveux mouillés couvraient son cou et elle ne remarqua donc pas le bijou qui s’y trouvait. Ce qui était surprenant par contre, c’était la queue de phoque à la place de ses jambes. Normalement, les sirènes avaient des écailles, mais l’inconnue avait plutôt le cuir lisse des mammifères marins.


« Pourquoi ? » dit-elle simplement en pointant sa flèche vers la créature sans nom. Ce n’était ni amical, ni menaçant juste étrangement neutre comme ton de voix. « Pourquoi devrais-je le laisser tranquille s’il est assez stupide pour tomber dans le piège ? C’est dans les lois de la nature que ce soit les plus intelligents et les plus forts qui survivent, il me semble. » Même si elle n’avait aucunement l’intention de le tuer à la base, Artemis n’avait pas envie de simplement relâcher l’animal. Les deux êtres venus de l’océan disparaîtraient alors aussitôt sans qu’elle ait eut ses réponses... Ce serait trop facile. La brune se pencha et, avec la pointe de sa flèche, elle écarta une des mèches humides du visage de la selkie. Elle scruta alors ce regard étrangement humain avec curiosité et pencha la tête sur le côté comme pour souligner son intérêt.  « Es-tu une humaine ou une sirène ? »



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   Mar 23 Déc - 0:26
tamsin & artémis
I can tell you everything, teach you all you want to know about me if you want me too. All secrets, mysteries and more than anyone has ever know. I don't think that you're a despicable person. No, it's impossible I can't believe it. Your eyes remind me the the brightness of the moon, and your self-confidence the royalty of the deer. So I give you my truth but please, I beg you to let him go. And if It costs that i have to be yours, then, I will.


Perchée au-dessus de l'animal la Selkie fixait, haletante, la traqueuse face à elle.  Le regard à la fois dur et envoutant de la brune face à elle aurait surement attiré de beaucoup la curiosité de l'ex princesse si celle-ci n'était pas aussi tendue qu'en ce moment.  Elle venait de s'interposer de justesse pour éviter un massacre suite à la prise au piège de l'un de ses amis dans un filet. Surement l'inconnue avait-elle pensé qu'il s'agissait d'une Selkie et elle voulait se trouver un larbin ! Or, elle serait bien déçue en apprenant après avoir dépecé de force l'animal, que celui-ci n'avait absolument rien de magique. C'était un cas qui arrivait malheureusement très fréquemment pour ces pauvres créatures marines. En revanche on ne pouvait pas en dire la même chose de Tamsin qui elle, était surement l'incarnation parfaite du surnaturel avec son apparence mi-humaine mi-animale.

La femme lui parla d'un ton étrangement calme et la créature des mers, les sourcils froncés, garda dans un premier temps la bouche close craignant de se prendre une flèche dans le crâne.  Comment ca, les lois de la nature ? Quelle pensée affreuse ! Cet animal n'était pas stupide, c'était un simple bébé ! Elle eut envie de lui rétorquer quelque chose en pleine face, mais attendit. Après tout elle ne savait pas à qui elle avait affaire et mieux valait être trop prudent que pas assez. Elle n'avait pas envie d'être de nouveau à la merci de quelqu'un et était tétanisée en ce moment même de peur que cela soit de nouveau le cas.

Elle n'osa pas bouger d'un centimètre lorsque la pointe de la flèche effleura son visage et daigna à peine la suivre des yeux quelques secondes. « Et toi, es-tu une traqueuse ou une sauvage ? » répliqua-t-elle immédiatement d'une voix cinglante. Si la Selkie était trop douce et calme pour un jour se battre ou tuer quelqu'un, elle n'en possédait pas moins un caractère bien trempé et une audace démesurée. Et l'autre femme l'intriguait. Après tout,  elle était tellement  étrange ! Toutes les personnes intéressées qu'elle avait vu n'auraient pas perdu de temps et auraient à la place de la brune déjà tué la fausse sirène ne serait-ce que pour se remplir la poche d'or et tout dépenser en un jour dans une taverne.  « N'es-tu donc pas là pour te trouver un esclave ? » demanda-t-elle perplexe. A en croire ce qu'elle avait sous les yeux, la brune avait l'air d'ignorer totalement les légendes de sa race. Mais alors, pourquoi chasser ? Elle n'avait jamais vu d'humains assez cruels pour manger des phoques, même après les avoir côtoyé pendant une décennie !  Finalement, la blondinette détendit son regard, soulagée de l'ignorance de l'autre. Même si elle avait l'air redoutable, elle pouvait certainement baisser un peu sa garde. « Rien de tout cela. » fini-t-elle par avouer en repoussant légèrement la flèche d'un mouvement de tête bref sans baisser les yeux. « Je suis une Selkie du sud.  Les plus intelligents survivent peut-être, mais ce sont aussi ceux qui ont assez de conscience pour reconnaitre et épargner les âmes innocentes. » Elle prit bien soin  de rester en contact avec l'animal concerné pour le rassurer, mais son attention était focalisée sur autre chose. « Tu n'as jamais entendu parlé de nos légendes ? »

En vivant au palais puis avec Morgane, Peau d'Âne avait vu défiler devant elle un large éventail de personnes. Que cela soient ses jeunes prétendants de l'époque, les alliés militaires de son père, les pions de Morgane, les servants de Guenièvre... Ce qu'elle avait apprit de l'humanité, c'était leur capacité à être tous différent les uns des autres. Certains étaient cruels, d'autres pleinement généreux. En fait, tout ce que ses soeurs des mers avaient dit sur les humains était totalement faux. La plupart des créatures marines disaient des bipèdes qu'ils étaient vicieux, égoïstes et manipulateurs. Qu'il n'y avait rien de bien en eux. Alors c'était peut-être vrai pour certains. Mais en 13 ans de vie sur la terre, Tamsin avait apprit à différencier la réalité des préjugés, le bon du mauvais, et avait assez de foi en elle pour percevoir le positif dans chaque chose. Et bien que cela soit vrai pour la majorité des personnes, elle s'était faite un nombre incalculable d'amis par delà tous les royaumes. Ainsi, même si sa méfiance naturelle lui intimait de ne pas parler et de retourner immédiatement dans l'eau avec le filet quitte à provoquer le décochement de la flèche, la douceur de son caractère et sa curiosité au contraire la poussaient à parler à l'inconnue calmement pour éviter au maximum un quiproquo et en savoir plus sur ses intentions. La dernière chose qu'elle voulait était qu'il y ait des blessés, et elle savait de toute manière que l'archère était comme elle le lui avait bien fait remarqué plutôt, plus forte qu'eux.

« Je ferais tout ce que tu veux mais s'il-te-plait, laisse le partir ! » implora-t-elle, toujours au dessus du filet comme une tigresse protégeant sa progéniture des prédateurs.  « Je ne partirais pas, tu as ma parole. » Sans quitter la chasseresse des yeux, elle entreprit dans de longs gestes doux de craquer le filet afin de laisser sortir le phoque. La boule de poils blanche réussi à se faufiler hors du piège et rampa à toute vitesse jusqu'à la mer, sans que Tamsin n'y prête plus d'attention. Elle aurait pû replonger dans l'eau tel un éclair, mais ce ne fut pas le cas. « Regarde, je suis toujours là. »



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   Sam 3 Jan - 23:57
tamsin & artémis
Long ago, I made a promise to a mermaid. A friend. As a reward, she said, I will see the most beautiful things that the ocean has to offer. then I saw you. I'm fascinated by the movement of waves, can you explain this to me ? Is it true that it's because of the moon ? Maybe I'm rude, but I'm mostly curious...Don't be afraid if I chase you. I don't want another trophy. The thing is, I didn't know that Cupid has other plans for us...


Ce n’est pas par méchanceté ou rancœur que la chasseuse avait attrapé l’animal dans son filet. Elle ne prévoyait pas de le tuer ou de manger sa chair ou même de se couvrir de sa fourrure. Artemis avait tout ce qui lui fallait déjà. C’était sa curiosité qui n’était pas satisfaite et, bien entendu, la perte de son pendentif qui avait entraîné l’élaboration de ce plan. Il y a longtemps, la jeune femme avait promis à une sirène de ne pas toucher les êtres de la mer. Qu’elle ne le sache jamais ne fut pas un argument qui convaincue la sorcière. Elle avait donné sa parole et la tiendrait coûte que coûte. L’honneur était une chose trop souvent bafoué à ses yeux et elle ne s’abaisserait pas à trahir la confiance d’une amie. Sa fidélité était peut-être sans faille, mais sa colère se révélait monstrueuse lorsqu’on la trahissait, tel était le caractère de cet esprit libre. Pour l’heure, les muscles de l’archère étaient tous tendus, prêts pour le combat. Déjà que la fille de Zeus n’avait pas un tempérament facile, une fois enrôlée dans la guerre contre les Nordiques, Artemis ne s’était pas adoucie. Plus nerveuse et plus agressive, elle n’avait pas hésité à capturer un bébé phoque pour s’approprier ce qu’elle voulait. Maintenant, elle brandissait une flèche droit sur la créature qui venait défendre son compagnon marin. Comme première rencontre, on avait vu plus calme !

Sa question piqua à vif sa captive qui répondit sur un ton cinglant. Cela ne dérangeait pas la sorcière qui préférait de loin que l’on parle avec passion que d'entendre des mensonges sur un ton feint. En vérité, la Selkie se débrouillait plutôt bien, car en protégeant de sa vie le petit phoque, elle venait chercher la sympathie de la chasseuse. Cependant, la possible perte de ses prisonniers fut ce qui la retient de baisser son arme. Une traqueuse, d’accord. Une sauvage ? Qu’est-ce qu’une sauvage ? Ce peuple de guerrier à la peau halée ou un être dénudé de morale ? Artemis ne croyais pas appartenir à aucune des deux catégories, mais vu les circonstances, elle admit que la situation ne jouait pas en sa faveur. Ce qui fit tiquer la brune fut la seconde question. Un esclave ? La déesse de la chasse ne desserrait pas les lèvres, craignant que l’étrange demoiselle ne s’enferme à nouveau dans le silence si elle brisait cet élan de rébellion. Toutefois, les traits de son visage se détendirent, maintenant ornés d’une vague expression d’interrogation. Une Selkie du sud. Voilà la réponse qu’elle attendait. La jumelle d’Apollon fit non de la tête quand celle-ci lui demanda si elle connaissait les légendes. La flèche s’abaissa vers le sol en signe de bonne foi, mais elle ne quitta pas l’arc encore tendu. Lorsque la Selkie commença à libérer son prisonnier, Artemis la laissa faire puisque sa véritable cible n’était plus le bébé. Elle prit un risque en faisant confiance à la créature mythique, ne souhaitant pas son mal de toute façon, mais elle avait déjà tellement de question qui dansait sur le bout de ses lèvres... Seule l’inquiétude de voir la demoiselle s’enfuir la rendait muette. Elle ne voulait pas la voir partir alors qu’elle ignorait tant de choses.

« J’ai vraiment ta parole ? » demanda-t-elle alors que sa mystérieuse voisine soulignait le fait qu’elle était toujours là. Elle n’avait même pas suivit le phoque des yeux alors qu’il regagnait les vagues, son attention complètement hypnotisée par la créature. Avec lenteur, la chasseuse remis sa flèche dans son carquois et l’arc retrouva sa place autour de ses épaules. Sans un mot, la brune s’assit agilement sur le sable, face à sa curieuse interlocutrice tout en gardant une distance respectueuse.

D’une main, elle se mise doucement à tresser à nouveau le filet pour occuper ses doigts. Concentrée sur son ouvrage, elle se décida enfin à parler.  « Je ne le pensais pas ce que j’ai dit à propos des plus faibles qui cédaient forcément aux plus forts. » C’était sa façon de s’excuser sans nécessairement le faire. Ce pouvait être dur à concevoir, mais la sorcière ne voulait vraiment que discuter. Elle releva la tête soudainement, plongeant son regard dans celui de la blonde, puis examina sans gêne cette curieuse silhouette d’être mi- humain, mi- animal. Un mélange d’une beauté qui l’impressionnait grandement. « Je ne lui aurais pas fait de mal. Enfin, à part cette grosse frayeur... » Au bout d’un moment, la fille de Zeus relâcha les mailles du filet. Elle sentait ce flot de questions revenir, mais elle n’avait pas envie d’avoir l’air simple d’esprit en ne connaissant pas des choses qui semblaient si évidentes pour l’autre jeune femme. Artemis tendit une main vers la queue de phoque, voulant savoir qu’elle sensation pouvait bien avoir la peau d’une telle créature, mais s’arrêta à mi-chemin. Où étaient ses bonnes manières ? « Je peux ? Je n’ai jamais vu de Selkie auparavant. »


made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   Sam 14 Mar - 18:49
tamsin & artémis
I can tell you everything, teach you all you want to know about me if you want me too. All secrets, mysteries and more than anyone has ever know. I don't think that you're a despicable person. No, it's impossible I can't believe it. Your eyes remind me the the brightness of the moon, and your self-confidence the royalty of the deer. So I give you my truth but please, I beg you to let him go. And if It costs that i have to be yours, then, I will.


Bien heureusement pour les deux jeunes femmes, la tension commenca à s'apaiser lentement. Tamsin comme elle l'avait promis, n'avait pas bougé d'un centimètre tandis que son ami à fourrure blanche rejoignait le large. Quelle satisfaction de l'entendre y parvenir sans crainte et retrouver la horde qui l'y attendait. Elle acquiesça d'un signe de tête, et la rôdeuse fini étonnement par s'asseoir, arme rangée. La selkie respira lourdement, soulagée d'avoir évité une possible boucherie. Maintenant, du moins l'espérait-elle, il n'y avait plus rien à craindre. Si la guerrière lui avait paru hostile dans un premier abord, maintenant elle l'intriguait surtout beaucoup. Si elle aurait eu connaissance des légendes à propos des peaux de sa race, il y aurait déjà bien longtemps qu'elle serait redevenue une esclave ou bien même une dépouille, car rare étaient les humains qui ne se laissaient pas aveuglés par le désir de contrôle et de richesse. Mais avec l'inconnue, il n'en était rien.

Pendant quelques secondes elle observa son étrange compagne qui s'était mise silencieusement à réparer son filer avant de finalement se décider à s'excuser à sa manière. L'ancienne Peau d'Âne trouva cette initiative attachante et se contenta de lui rendre son pardon avec un doux sourire, sa façon à elle de dire qu'elle l'acceptait.

« Désolé pour ton filet... »

Le regard soutenu de la Brunette à son égard la déstabilisa quelque peu, mais elle n'osa réagir, de peur de se retrouver de nouveau face à une tigresse. Alors elle baissa les yeux, gênée, et se mit à son tour à tresser le filet en reproduisant minutieusement les gestes que la chasseuses avait fait plutôt, pour éviter tout contact gênant avec son interlocutrice qui parla une nouvelle fois. Si elle n'avait pas voulu lui faire de mal, pourquoi donc le capturer ? Elle n'osa pas le demander mais bizarrement, la croyait. Et de toute manière, elle l'avait laissé partir et c'était le plus important à retenir. Être coincée ici avec elle, bien que cela ne lui déplaisait pas elle n'en avait techniquement pas le droit. Les Selkies n’étaient pas censées sortir en plein jour, c'était contre leur nature. Tamsin n'avait jamais été de cet avis là, et ne s'était jamais gênée pour désobéir au grand dam de ses sœurs qui craignaient pour leur sécurité. Mais l'interdit était tellement plus attrayant que le reste, au diable les règles !

Elle eut un bref mouvement de recul, surement dû à son instinct. En voyant la main s'approcher dangereusement, son réflexe animal lui avait indiqué de prendre la fuite mais elle avait fait une promesse, et la chasseuse ne semblait définitivement pas avoir de mauvaises intentions. Comment le pourrait-elle, avec une innocence pareille ? L'ex Princesse en était certaine.  Un faible sourire attendri s'esquissa sur ses lèvres, et elle avança légèrement sa queue vers la rôdeuse. « Vas-y. » déclara-t-elle en lâchant le filet à son tour. Elle ferma les yeux un instant vers l'astre solaire qui autrefois inspira l'une de ses robes, appréciant les picotements chauds sur son visage. Ses soeurs ne savaient pas ce qu'elles rataient... « Tu as parlé de sirènes tout à l'heure, j'en conclu que tu en as surement déjà croisé. Les selkies sont... un peu différentes. Et pas seulement en apparence. » replaçant une mèche derrière son oreille, elle hésita un instant à continuer. L'étrangeté de la situation était-elle que, les deux jeunes femmes chacune leur tour ressemblaient à des animaux qui essayaient de s'amadouer l'un et l'autre maladroitement pour ne pas s'effrayer. La douceur de Tamsin et la curiosité enfantine de la rôdeuse semblaient d'ailleurs faire très bon ménage. « Je t'ai promis que je resterais, tu peux me poser toutes les questions que tu désires, n'ai pas peur de demander !  » Les interrogations qu'elle réprimait entre ses lèvres telle une petite fille émerveillée par le ciel se voyaient de loin, et la princesse eut définitivement sa réponse quant à la méfiance qu'elle devait adopter face à la demoiselle.  En tout cas, elle espérait vraiment la mettre en confiance. La crainte de la voir changer d'attitude au fur et à mesure de leur conversation s'était pratiquement entièrement évaporée, et même si sa mauvaise expérience dans le monde des hommes l'avait rendue beaucoup plus méfiante qu'elle ne l'était autrefois, aujourd'hui c'était la fascination qui régnait. Et puis les nouvelles rencontres étaient si excitantes, elle aussi voulait en savoir plus ! « Attends, je vais te montrer ! » Suite à un regard malicieux, elle se tourna dos à sa voisine et entreprit de retirer sa peau délicatement tout en se relevant, et pivota de nouveau vers la rôdeuse pour se rasseoir, une main joignant les deux bouts de son cuir qui lui couvrait les épaules et les genoux.  



made by pandora.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin   
Revenir en haut Aller en bas
 

Tell me what you want from me Ψ Artémis & Tamsin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Classement Sélo des équipes de Soule RR + classement des équipes artésiennes
» Présentation d'Artemis [Validée]
» Artémius Minéos
» [RP] Toutes voiles dehors ! Souquez les artimuses !
» [PV: Artémus] Le bâton magique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-