★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Ven 5 Sep - 11:19

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie




Je pensais dormir et me réveiller avec les bruits des mouettes alors que le soleil serait à son zénith, ce ne fut pas le cas, un changement me tenait éveillé, j'étais allongée sur mon lit, Mojito tête posée contre la mienne, essayant de trier mes idées. Cette année avait été de surprise en surprise, le départ de notre plus jeune soeur, mon achat d'une moto, le coma d'un gamin, ma rupture avec Ethan, un dragon qui interrompt le mariage Nerys, mais surtout le retour des souvenirs. C'est surement bête, mais je n'aurais jamais pensé qu'Henry avait raison sur la malédiction de sa mère, pour moi, il avait trop d'imagination, même la présence d'un dragon ne m'a pas fait détourner de ma vie paisible. Réel ou non, je m'en fichais, ce n'était pas mes affaires. Je me dis que c'était la sirène en moi qui réagissais, avant le nuage, je ne connaissais que très peu le monde des mondes, voire pas du tout, il n'y avait que Mathew qui m'intéressait et non, son univers. Qu'est-ce que j'étais aujourd'hui sirène ou humaine ?

Passant par ma fenêtre qui menait sur la plage, Mojito lui passa par la porte du jardin qu'on laissait toujours ouverte. Je me précipitai jusqu'à l'océan, mon doux ami. Le soleil se levait tout juste, un merveilleux spectacle s'offrait à moi. Les petites vagues vinrent toucher mes pieds nus, je n'avais jamais autant savouré de retrouver mon chez moi, l'océan. Durant, un instant, je m'étais imaginé que ma nageoire reviendrait et que je partirais voir le monde d'en bas, sauf que rien ne se produisit. Je demandais des conseils à Mojito, quand je réalisais qu'il avait aussi quelques soucis, ce n'était plus un poisson, la malédiction devait avoir une dent contre le monde marin, elle avait dû se prendre un coup de queue d'une sirène pour vouloir se venger ainsi. Sérieusement, ça fait un mal de requin, comme se prendre un coup de pied en y réfléchissant. Je restais assise, tandis que la mer montait, Mojito s'amusait dans la vague et tournait sur lui-même et moi, je pensais à ce que j'étais et ce que je suis devenue. L'océan avait toujours représenté mon âme soeur, je n'avais jamais rêvé de posséder des jambes et pourtant me voici avec deux pieds, cela ne pouvait être qu'une idée de Moïra, à jamais faire comme tout le monde, voilà qu'elle nous avait emportés dans son rêve d'humanité.

S'éclaircir les idées n'étaient pas simple, je décidai de rentrer chez moi, ne croisant aucun membre de ma famille. Après une bonne douche, je m'installais à ma fenêtre pour observer la plage, j'avoue avoir pensé à Ethan ou Mathew. L'océan ne nous séparait plus et pourtant, je ressentais encore une barrière entre nous, il m'avait plaqué, si on avait un avenir cela serait à lui de venir m'en parler, je n'allais pas faire des courbettes pour le reconquérir, pour la simple raison que je n'en avais pas envie, peut-être que si, mais on dira que non.

Attrapant un papier et une feuille, j'eus l'idée de raconter mon histoire, une histoire que je confierais à l'océan et que celui-ci confierait à une personne méritante, j'avais confiance en mon ami pour trouver la bonne personne. Devoir retracer ma vie me faisait réaliser à tel point je n'étais plus là même, je me laissais submerger par tous les sentiments que j'avais ressentis, je me redécouvrais et l'abandon de Moïra et Ethan dans ce monde, me fit beaucoup plus mal, ils m'avaient trahi, ils m'avaient promis d'être toujours près de moi et là, ils étaient ailleurs et ailleurs, ce n'est pas près de moi. Ils devraient relire le dictionnaire des promesses. À la fin de la lettre, je comprenais qu'Adella ne serait jamais heureuse, j'avais une chance en recommençant tout avec Maisie, certes, je perdais l'océan et ce n'était pas une mince affaire, mais j'allais lui dire adieu, oui cette lettre servait à ça aussi. Adieu Altantica, Adieu le monde d'en bas, Adieu Adella, je suis désolée d'avoir tout gâchée, mais c'est humain d'être déçu et de reconstruire.

Je signais de mon prénom, quand ma porte s'ouvrit, ma meilleure amie Leevy se trouvait là, alors que Mojito dormait près de ma guitare. Je ne me levais pas du rebord de ma fenêtre, mais lui laissais de la place pour qu'elle s'y installe si elle le voulait.

- Dois-je toujours t'appeler Leevy ?

Je devais savoir si pour elle se souvenir la pousserait à tirer un trait sur notre amitié. On ne se connaissait pas autant qu'on pensait, mais il y avait une chance que cela marche quand même, n'est-ce pas ?

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Sam 20 Sep - 1:18

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie





Elle s’était réveillée d’un seul coup comme si au dehors le coq avait chanté ou si la corne de guerre avait sonné. Pourtant, il n’y avait aucun son suspect autour, juste le profond silence qui accompagne normalement les premiers rayons du soleil. Étendue dans la pénombre de sa chambre, la jeune femme n’osait pas bouger pendant de longues minutes, craignant qu’au moindre mouvement, la chasseresse retomberait dans l’oubli le plus total. Sa respiration était saccadée, ce qui était normale compte tenu du fait que ces derniers moments dans le monde des contes furent au cœur d’une guerre sanglante. Toutes ces images dans sa tête, ses souvenirs qui arrivaient en masse, la troublaient profondément. Elle ne savait pas trop comment elle devait réagir face au retour de sa vie passée. Devait-elle pleurer de soulagement d’être enfin elle-même et, accessoirement, toujours en vie ? Ou pleurer de tristesse parce que tout ce cheminement et cette vie construite à Storybrooke ne servait plus à rien ? Heureusement, que ce soit la farouche assistante vétérinaire ou la guerrière avec son arc, la jeune femme n’était pas du genre à larmoyer, mais la confusion fut telle qu’elle ne savait comment réagir. Devait-elle partir à la recherche de son arc et chasser quelques Nordiques ? Ou aller donner ses cours d’équitation prévus pour le matin même ? Avec force, elle repoussa ses couvertures et se leva. La sensation du carrelage froid sous ses pieds lui fit beaucoup de bien, comme un rappel qu’elle était toujours là. Le contact de ses vêtements fraîchement lavés sur sa peau lui procura également un frisson, car ils étaient si légers en comparaison à son armure.

Leevy se dirigea ensuite vers la cuisine où sa mère, redevenue Leto, la serra dans ses bras pendant de longues minutes. Elle soupira de soulagement en réalisant que le retour des souvenirs était général et, dès qu’elle en eut l’opportunité, elle attrapa son portable et appela son frère jumeau. Apollon avait vieillit, ils n’étaient plus aussi identiques que par le passé, mais malgré cet écart, ils restaient inséparables. Contrairement à beaucoup de monde, Artémis n’eut pas tout de suite envie de retourner parmi les siens, car hormis sa famille immédiate, elle redoutait un peu leur réaction. Tout avait changé maintenant. Absolument tout. La jeune femme retourna dans sa chambre et eut un mince sourire ironique sur ses lèvres en apercevant le motif de tête de cerf qui ornait ses rideaux. Après réflexion, presque tout avait changé.

Artemis décida alors que ce serait surement mieux pour elle, pour sa santé mentale surtout, si elle faisait sa journée normalement. Elle enfila donc ses bottes, attrapa son sac à dos et fila vers le centre équestre. Ce qu’elle vit là-bas lui apprit une chose : Elle ne donnerait probablement plus jamais de cours d’équitation. Naturellement, Scott fut introuvable et ses élèves également. Par contre, il y avait bien quelques visages familiers ainsi que des inconnus qui venaient faire des retrouvailles touchantes avec leur monture de toujours. Elle s’arrêta un moment devant l’écurie, réalisant qu’elle n’avait plus de raison de s’y trouver désormais, car aucun cheval ne lui avait appartenu autrefois. Par dépit, elle donna un bon coup de pied sur un caillou qui ricocha sur le toit de taule du bâtiment. Elle était censée faire quoi maintenant ?! Elle avait besoin de parler à quelqu’un, mais quand le nom de Willow lui vint à l’esprit, elle l’effaça aussitôt. Entendre parler de Spencer, ou peu importe ce qu’était son véritable nom, pendant des heures ne l’intéressait pas. Il restait encore une personne à qui elle faisait suffisamment confiance pour partager sa crise existentielle...

Dans l’espoir de se défouler un peu, la chasseuse se mis à courir vers la plage pour rendre une petite visite à son amie Maisie, en espérant bien sûr que cette dernière n'était pas dans les rues à chercher ses êtres aimés… À bout de souffle, elle cogna à la porte de la demeure des Fishers. On la laissa entrer et, par habitude, elle se dirigea vers la chambre de la brune. Puis, elle ouvrit la porte sans cogner, comme elle l'avait toujours fait. Néanmoins, sur le seuil, elle se figea, réalisant d’un simple coup d’œil qu’elle ne connaissait cette personne que grâce à la malédiction de Regina. Dans ce cas, était-elle toujours la bienvenue ici ? La question que lui lança Maisie la sortie de sa léthargie et une ébauche de sourire se peignit sur ses lèvres. Leur amitié était plus forte que n’importe quel maléfice, non ? Les deux demoiselles avaient tellement de chose à se raconter !

« Si je te disais mon vrai prénom, tu ne me croirais pas ! » dit-elle encore essoufflée de sa course pour venir jusqu’ici. L’ancienne sirène l’invita à s’asseoir près d’elle, mais Leevy était encore trop agitée pour simplement se poser. Elle alla plutôt saluer Mojito et lui donna quelques caresses sur la tête, ignorant que même les poissons aimaient bien se faire câliner de temps en temps. « Artemis. C’est mon nom. Tu sais, la déesse grecque qui se balade avec un arc... »Les mots lui parurent étranges, surtout qu’elle ne s’était jamais considérée comme quelqu’un de supérieur à un être humain. Franchement, elle, une divinité ?

« Non, appelles-moi Leevy, c’est moins… présomptueux. » Soudain, elle se releva d’un bond, frustrée de se sentir si perdue.« Pfffff ! On est sensé faire quoi maintenant ? Repartir d’où on vient ? Oublier qui nous sommes aujourd’hui pour être ceux qu’on était avant ? Tout ça c’est… flou. » Elle fit quelques pas dans la pièce avant de se laisser tomber mollement sur le lit de son amie. Sur le dos, ses boucles blondes firent un genre d’oréol autour de sa tête et elle souffla bruyamment pour que quelques mèches cessent de lui tomber devant le visage.

« Tous ces gens que je connais… Je ne les connais plus. Et les autres que je connaissais ne sont plus comme ils étaient avant. » Un silence s’installa dans la pièce et la jeune femme roula sur le coté pour mieux voir sa confidente toujours perchée sur sa fenêtre. « Toi, tu préfères que je t’appelle comment ? Au fait, je n’interromps rien d’important j'espère ? » rajouta-t-elle en faisant un signe de tête vers la lettre qu’écrivait Maisie à son arrivée.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Dim 16 Nov - 14:19

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie




Je m'étais fixée une mission, celle de déposer l'histoire de ma vie dans une bouteille et de la confier à l'Océan. Le besoin de me confier à quelqu'un de confiance me poussait à agir ainsi, et je n'avais pas de meilleures amies que l'océan, mon chez moi que j'allais laisser derrière moi pour recommencer une nouvelle vie. Le choix n'était pas simple, Adella avait été mon nom, ma personnalité, ma vie, mais Adella était une sirène et j'étais humaine, j'étais Maisie. J'imagine que ce n'est pas simple de me comprendre, j'avoue être perdu aussi et je me suis surement hâté à prendre cette décision, mais je ne pouvais pas laisser l'incertitude s'installer en moi. Toutes les espérances d'Adella, n'aspiraient qu'à être auprès de Mathew et de sa famille, en étant Maisie, j'avais perdu l'homme de mes rêves de sirène romantique. Il me restait ma famille et je pouvais la garder en Maisie, donc ma décision était prise, je serais humaine et je me donnerais la chance d'être heureuse.

La lettre signée, je n'avais plus qu'à trouver une bouteille et le tour était joué. Je n'eus pas le temps de quitter le rebord de ma fenêtre, Leevy pénétra dans ma chambre. Pour tout récapituler, Leevy est ma meilleure amie, ici à Storybrooke, alors qu'avant la malédiction, je ne la connaissais pas. J'avais choisi qui j'étais, mais était-ce le cas de Leevy ? J'avais peur qu'elle m'abandonne pour son autre vie et je pense que je n'arriverais pas à lui pardonner si c'était le cas. Sérieusement, j'en ai marre que tout le monde me tourne le dos, car je n'avance pas à la même allure qu'eux. Je préférais être direct en lui demandant si je pouvais toujours l'appeler Leevy. J'avais besoin de ma meilleure amie, surtout maintenant.

Je fus rassurée en voyant son sourire et fis de même. C'était un soulagement, ma vie n'allait peut-être pas si mal, si on oublie l'abandon de Moïra et la séparation avec Ethan, toute façon, je me fous d'eux, je sais que je n'arrête pas de le répéter, mais c'est pour que ce soit bien clair, je n'ai pas besoin d'eux pour vivre. J'ai Mojito, Leevy, la musique et beaucoup d'autres personnes, faire une liste me prendrait beaucoup trop de temps.

- La seule chose dont je me souviens d'Artémis, c'est que c'est une déesse vierge.

J'avoue être étonnée de l'identité de ma meilleure amie, une déesse, je n'aurais jamais cru que cela puisse exister, même quand je vivais à Atlantica. Tout ce que je connaissais d'Artèmis, je l'avais appris à l'école et encore je me souvenais que du point déesse vierge, même si c'est vrai qu'à présent comme elle le disait, je voyais bien la représentation d'une jeune femme sur un cerf avec un arc ou alors je me trompais de divinités, vu mon attention en cours cela ne serait pas surprenant. Leevy était une déesse, je ne sais pas, j'avais dû mal à assimiler l'information. Heureusement, elle préférait que je l'appelle par le nom avec lequel je la connaissais. Leevy paraissait bien frustrée, je le compris quand elle se révéla d'un bond et qu'elle me posa des questions dont je n'avais pas les réponses, en faisant quelques pas dans ma chambre avant de se laisser tomber sur mon lit. Les interrogations de ma meilleure amie, j'avais eu les mêmes, mais contrairement à elle, en écrivant ma lettre, j'avais réussi à éclairer ma route.

Je comprenais qu'on était tous dans le même cas, on se demandait ce qu'on allait devenir et surtout ce qu'allait advenir de nos proches, s'ils ne suivaient pas les mêmes traces. Je n'y avais pas pensé, mais si mon père et mes soeurs luttaient pour retourner à Atlantica, allais-je faire une croix sur mon choix ? Je posais le regard sur ma lettre et Leevy me demanda comment il fallait qu'elle m'appelle et si elle ne m'avait pas t'interrompu. Croisant son regard.

- Déesse de la mer et de ton univers !Je souriais, je voulais lui prouver que j'étais moi, avec mon humour mal placé. Je reste Maisie. J'ai écris une lettre pour dire en revoir à l'océan et raconter mon histoire. Je sais pas, je préfère tourner la page, me donner une deuxième chance.

Je voulais être celle qu'elle avait toujours connue. Pour mieux lui faire face, je bougeais un peu et me retrouvais avec les jambes dans le vide. Je tenais la lettre dans une de mes mains. Leevym'avait dit qui elle était, et même si je voulais tourner la page, ma meilleure amie méritait de savoir la vérité à mon sujet, je n'avais aucun secret pour elle.

- Tu veux la lire ? J'ai besoin de l'avis de ma meilleure amie.

Je lui tendais la lettre pour voir si elle voulait la saisir et tout connaitre sur moi, sur ce que j'avais été, ce que j'avais pensé et surtout celle que je pensais être à présent. Comme l'océan, j'avais confiance en elle.

- Je te jure que ça vaut le détour, une vraie histoire d'amour sous l'océan.

Exacte, l'ironie pouvait s'entendre dans ma voix. Mon histoire n'avait rien de bien intéressant et mon histoire d'amour avait fini mal, je ne suis pas sûr que ça ferait une bonne histoire de conte de fées, les enfants veulent toujours que ça finisse bien et bah désolée, bande de gamins sans cervelle, la mienne a mal fini.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Mer 31 Déc - 18:06

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie





Le retour des souvenirs avait déclenché bien des réactions étranges chez les habitants de Storybrooke. Certains pleuraient sans doute à chaude larmes, d’autres voudraient se faire oublier et il y avait ceux comme Maisie qui semblaient plutôt bien prendre la nouvelle, comme si leur choix était déjà fait. Pour sa part, Artemis était perdue, car malgré sa mémoire enfin complète, elle ne pouvait pas dire qu’elle avait beaucoup changé à cause de ses 28 ans d’errance. Son tempérament fougueux et plein d’audace était le même. Oui, elle avait fait des erreurs par le passé, mais aucune qui lui donnait l’envie de se racheter ou de s’amender. En fait, son véritablement problème était que la malédiction ne l’avait pas changé. Le conflit d’identité se jouait surtout au niveau de ses liens avec ses propres, mais autrement, Artémis et Leevy étaient terriblement semblables. Dans tous les cas, la sirène devant elle gardait sa meilleure amie et le fait que l’inverse fut aussi vrai soulagea beaucoup la chasseuse. Étendue sur le lit, la tête posée entre les coussins, la jeune femme avait fini de se plaindre de son état de confusion mentale. Quand Maisie lui raconta ce qu’elle savait du mythe d’Artemis, l’assistante vétérinaire attrapa un oreiller et le balança mollement en direction de son amie. Combien d’autres personnes feraient ce lien en sachant son identité ? Rien que d’y penser, le rouge lui monta aux joues.

« C’est ça, moques-toi ! Je n’ai jamais été doué pour les histoires d’amour. Ce n’est pas mon truc. »

La fille de Zeus se releva sur ses coudes pour faire face à son interlocutrice. Cette lettre semblait bien spéciale. Combien de temps cela lui avait-elle pris pour faire le point sur son existence ? Quelques heures ? C’était épatant de voir avec quelle facilité Maisie avait fait une croix sur une partie de sa vie. Elle devait être bien misérable dans cette autre époque pour dire aussi facilement adieu à son monde. Du moins, c’était sa théorie. Cependant, quand elle lui tendit le bout de papier, Leevy figea. Si ce que la brune disait était vrai, il y avait carrément toute une vie sur ses lignes. Des espoirs, des déceptions, des joies. C’était personnel et le fait qu’on lui propose de le lire avait un petit quelque chose de solennelle. Maisie lui faisait confiance au point de tout lui dire, tout lui raconter. C’est un courage que la chasseuse n’était pas sûre d’avoir elle-même.

Néanmoins, la curiosité fut plus forte que tout le reste et Leevy se releva du lit pour s’approcher. « Non, mais ça c’est… toi. C’était toi. Je suis sûre qu’il y a des trucs que tu n’as jamais dit à personne et… Et puis zut ! » dit-elle en mettant la main sur la lettre qu'elle mourait d'envie de lire. Au fur et à mesure que sa lecture avançait, l’expression faciale de la chasseuse changeait. Parfois un sourire et parfois un froncement de sourcil. Leevy ne cachait jamais ses émotions ou, du moins, très mal. Alors, au passage à propos de Mojito, l’assistante vétérinaire leva brusquement la tête. « Oh mon dieu Polochon !? Comment tu te sens mon vieux, pas trop de mal à respirer ? » Quand l’ancien poisson tourna la tête vers elle en battant de la queue, elle fut suffisamment soulagée pour continuer sa lecture. Quand elle eut fini, elle tendit doucement la lettre à Maisie puis la prise dans ses bras. Elle considérait la jeune femme comme sa sœur et le fait qu’elle ait pu souffrir l’horripilait. « Ce qui est bien avec ton histoire, c’est qu’elle ne se finie pas sur cette feuille. Tu comptes faire quoi maintenant Maisie ? Et Ethan il devient quoi ? Oh pardon… On en parle que si tu veux en parler. » dit-elle doucement à l’oreille de sa complice avant de se dégager. Avec les années, elle devait être habituée à son manque de tact. Rapidement, un sourire espiègle revint sur les lèvres de Leevy. « Il faut trouver une bouteille aussi… Ou en vider une pour l’occasion, t’en penses quoi ? »


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Dim 4 Jan - 19:02

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie




Une lettre dans la main, je la tendais à ma meilleure amie, j'avais confiance en elle, elle pouvait la lire et découvrir ce qu'elle ignorait à mon sujet. C'était une chance à saisir avant que je la jette à la mer et devienne Maisie pour toujours. Ma décision était prise, je ne reviendrais pas en arrière, Adella ne deviendra qu'un souvenir, qu'une histoire de sirène pour ne pas dire un simple mythe. Le passé appartenait au passé et je m'ouvrais au présent, tant que celui-ci m'offrait de la musique, je savais que je serais épanouie. La musique est l'amour le plus pur qui parcourt cette terre, elle vous transporte, vous imprègne de ses notes et vous fait sourire ou pleurer, elle peut lire dans chaque âme et la mienne lui laisse le passage jusqu'à mon coeur.

Leevy hésita, mais je la connaissais assez pour savoir qu'elle allait la saisir, la curiosité de son amie ne résisterait pas. L'ancienne chasseresse se releva du lit pour s'approcher et après un petit speech, fini par prendre ma lettre. Je l'observais tandis qu'elle avançait dans sa lecture, à chaque mouvement de son visage, j'arrivais à déterminer à quel moment elle était rendue. Je ne suis pas médium, mais Leevy est incapable de cacher ses sentiments et je sais ce qui peut la faire sourire ou grimacer. Près d'elle, je me sentais rassurée dans ma décision, la malédiction m'avait donné son amitié et c'était un beau cadeau. En pensant aux termes meilleurs amis, mon amitié avec Willow me revint à l'esprit, elle était une personne qui appartenait à mon passé, enfin surtout à celui d'Adella, mais je ne comptais pas la laisser, je voulais qu'elle revienne dans ma vie, et surtout qu'elle accepte ma décision, faire une croix sur ma vie de sirène, ne voulait pas dire faire une croix sur nous. Moi-même, j'étais encore un peu perdu, mais je savais que tout se paraissait bien, tant que je serais, ce que je voudrais, c'est l'incertitude qui provoque un malaise pas l'inverse.

La voir s'inquiéter pour Polochon, me fit sourire. Moi, je l'aimais beaucoup en chien, surtout quand Poisson, je ne pourrais pas l'emmener partout comme je le faisais, je remerciais la malédiction pour son imagination sur ce coup-là, cela rattrapait d'avoir donné Fisher comme nom à ma famille. Puis, lui aussi semblait bien le vivre, je ne parlais pas sa langue, mais son battement de queue me prouvait que j'avais raison. Mojito était toute ma vie et si je décidais de ne plus être sirène, il ne serait plus en poisson, enfin, je l'espérais, je ne voudrais pas qu'il me trahisse à son tour, j'avais déjà subi mon lot de déception. Quand, Leevy eut fini, je repris ma lettre dans ma main, avant que ma meilleure amie me prenne dans ses bras, tout se passait bien, mais je me figeais en entendant ces questions. J'avais l'habitude que Leevy manque de tact, je ne lui en voulais pas d'être entré dans le vif du sujet, alors en passant ma main dans mes cheveux, je lui répondis :

- Je me dis que si Ethan ne s'est pas précipité ici, c'est qu'il n'y a plus d'Ethan et moi. Ce n'est rien, comme je l'ai dit dans la lettre, je vais être une Maisie heureuse et épouser mon piano.

Tout comme elle, je souriais, je n'allais pas me morfondre à cause d'Ethan, je l'avais déjà assez fait après qu'il m'ait plaqué. Et je vivrais très bien sans lui, s'il osait venir je lui claquerais la porte au nez, Quoi ?! J'ai bien le droit d'y croire. En tout cas, Leevy eut la meilleure des idées, il n'y avait rien de mieux que l'alcool pour fêter ce genre de décision.

- Quelle bonne idée ! Faut que j'aille dans la cachette de papa.

Je pris appui sur mes deux mains pour m'élancer et pouvoir retomber sur mes deux pieds. Au moins, à présent, j'étais plus agile quand il s'agissait d'être sur terre, c'était fini l'époque où je ne pouvais pas tenir debout à cause de ma queue de poisson.

- Je reviens.

Je sortais de ma chambre et me dirigeai vers celle de mon père. Il avait une cachette bien à lui, il pensait qu'aucune de ses filles ne l'avait découvert, mais c'était mal me connaitre, j'avais eu tout le temps de fouiner dans la maison avec le temps libre d'une vie de feignante. Vérifiant bien que mes soeurs ne se trouvaient pas dans le couloir, je rentrais en douce dans l'antre de l'ancien Roi de l'Océan. Comme je pouvais me douter, il n'était pas là, surement qu'il avait dormi à son bureau à l'hôpital. Il m'arrivait à me demander, si la villa n'était pas qu'une maison secondaire pour lui, celle où on va passer un week-end. Une fois que j'avais trouvé deux bouteilles dans son placard, je retournais dans ma chambre et tout en ouvrant ma porte, montra mes deux trouvailles à mon amie.

- Deux bonnes bouteilles de vin blanc, je n'étais pas une chasseuse de trésors dans mon ancienne vie, mais pour trouver l'alcool, je suis imbattable. On va sur la plage ?

Je trouvais que c'était une bonne idée pour qu'on soit tranquille. Et puis, si on avait trop bu, je ne serais pas loin de l'eau pour jeter ma bouteille à la mer. Je ne devais pas reculer, cela devait être fait dans la journée.


code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   Dim 1 Mar - 16:39

∞ Ciseau ou bouteille ?

Leevy & Maisie





Et elle qui croyait connaitre Maisie depuis toujours, elle s’était bien trompée. Toujours prenait tout un nouveau sens pour Leevy qui, dès son retour dans les contes, retournerait sans doute manger des pommes dorées si elle le pouvait. Pas qu’elle avait nécessairement envie de tout quitter de Storybrooke, mais ce monde sans magie où l’homme détruisait la terre pour le plaisir ne la rendait pas aussi heureuse, elle l’admettait à présent. Elle ne dirait rien à son amie sirène avant qu’elle-même ne soit à cent pour cent convaincue de sa décision. Elle ne voulait pas penser que les prochaines semaines ou les prochains mois seraient peut-être leurs derniers moments ensembles. Après cette lecture et une embrassade émouvante, Artémis ne tourna pas autour du pot très longtemps. Balançant ses questions de manière directe, elle prenait ainsi pour acquis que son interlocutrice savait pertinemment qu’aucune malice ne se glissait dans ce geste qui ramenait de douloureux souvenirs. De toute façon, s’il y avait bien un sujet sur lequel la jumelle d’Apollon ne savait rien, c’était bien l’amour.

« T’as pas besoin d'un homme pour te rendre heureuse de toute façon. T’es Maisie et Maisie c’est bien plus que l’ancienne copine d’Ethan ! »  rajouta-t-elle avec entrain. Féministe dans l’âme, Leevy croyait dur comme fer qu’on pouvait devenir quelqu’un sans être le quelqu’un de quelqu’un d’autre. En tout cas, on pouvait essayer de s’en persuader, surtout si on est aidé par une bonne bouteille de fort.

La protectrice des animaux regardait la brune sortir de la pièce. En attendant son retour, elle se leva et examina le contenu de la chambre dans laquelle elle se trouvait. Elle sourit tendrement devant certaines photos dans leurs cadres et passa avec nostalgie sa main sur la brosse à cheveux de Maisie. Combien de fois avait-elle fait du karaoké dans cette chambre avec n’importe quoi qui pouvait avoir l’air d’un micro ? Naturellement, la jeune musicienne était beaucoup plus douée que l’assistante vétérinaire, mais c’était pour rire au final. Et des fous rires, il en avait eu des milliers entre les deux jeunes femmes. Soudain, la blonde croisa son reflet dans le miroir de son amie. Une expression scandalisée apparu alors sur son visage et elle touchait ses cheveux sans grande conviction. Des boucles blondes… Bien sûr, elle avait eu les cheveux longs dans son passé, mais cette teinture lui donnait l’air de ressembler à quelqu’un d’autre. Elle ne ressemblait pas à son frère ainsi. Elle avait l’air très féminine avec cette coupe et, franchement, le dernier de ses soucis c’étaient de séduire les hommes. Ses vœux de chasteté lui donnaient une bonne raison de fuir l’admiration de l’agente masculine maintenant. Il fallait qu’elle redevienne forte ou, du moins, qu’elle ait l’air un peu plus redoutable si la guerre avec les Nordiques reprenaient. Leevy arrêta l'inspection de ses cheveux lorsque la brune revint dans la pièce et sourit à la vue des deux bouteilles. Ce soir, ce serait encore des rires et rien que des rires.

« Oui, la plage c’est un bon plan. Mojito vient avec nous ? Tu crois qu’il va se noyer en essayant d’aller rejoindre les poissons? »

La chasseuse suivit donc l’ancienne sirène, mais avant de franchir le pas de la porte, elle attrapa son sac à dos qu’elle avait jeté dans le coin de la pièce. Une fois à l’extérieur, l’odeur d’eau salée rempli les narines de la sorcière. Cette odeur lui rappelait un autre épisode de son existence qu’elle croyait perdu. Willow était resté dans sa vie finalement, même si la selkie lui tombait sur les nerfs ces derniers temps à force de ne parler que de Spencer... Avant de poser les pieds sur le sable fin, elle retira ses chaussures et laissa les grains lui masser les pieds lorsqu’elle marchait vers la mer. L’idée d’apporter une couverture s’était soulevée ainsi, elles purent s’asseoir par terre sans risquer de ramener la moitié de la plage dans leurs vêtements. En tendant son canif à Maisie pour qu’elle débouche une des bouteilles de vin blanc, Leevy sortit également une paire de ciseau sous le regard interrogateur de sa sœur de cœur.

« Avant qu’on soit trop bourrée, j’ai un truc à te demander. Je voudrais que tu me coupes les cheveux. T’as pas besoin de bien le faire, je veux juste ne plus avoir toutes ces mèches dans la bouche dès que le vent se lève. » De toute façon, elle irait chez le coiffeur pour retrouver sa couleur naturelle dès que possible. Si Maisie lui faisait suffisamment confiance pour lui permettre de lire sa lettre, Leevy, elle, était prête à mettre son destin capillaire entre ses mains. « Et puis, je ressemble à Héra avec cette coupe. » rajouta-t-elle sur un ton qui laissait présager que ce n’était pas une bonne chose.

code by PANIC!ATTACK
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ciseau ou bouteille ? ∞ Leevy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bouteille à la mer...
» Comment faire rentrer un oeuf dur dans une bouteille sans le toucher ?
» Une bouteille de vodka, deux grands enfants et trois étoiles
» La bouteille d'eau emportée était une oeuvre d'Art...
» Une bouteille vide [PV Kelen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-