★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 2:39
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





Le reste des évènements se déroula très vite et de manière tout à fait incompréhensible pour les soeurs heelsman. Les voilà qui se retrouvaient à se moquer très ouvertement de la tenue de cette Sahara Box, qui avait surement jugé drôle ou branché de se pointer dans un mariage habillée en Indienne. Comme si c'était approprié ! Isabella au moins elle, possédait un sens du style extrême et savait toujours quoi porter en chaque occasion, quelles nuances de vert associer ensemble ainsi que comment se coiffer pour toujours rester à la première place des filles sexys ; toujours loin de sa sœur qui avec son violet ressemblait plutôt à une sorte de fruit confit.

Isabella acquiesca la remarque de sa sœur quand tout à coup, une voix apella tous les gens pas transparants à se regrouper. Mais elle était folle celle-là de gueuler comme ca ?! Avec son horrible voix de poissonnière ! Radia Bouc était vraiment une des femmes les plus inssuportables de cette ville. Heureusement, Santana et elle étaient bien au-dessus de cela et décidèrent, prouvant une fois de plus au monde entier leur âme de rebellion, de ne pas suivre ces idiots sans aucune personnalité. On ne mélange pas les torchons et les serviettes !

Soudainement, la foule commenca à s'asseoir toute en même temps. Si bien qu'au début, la pauvre et innocente jeune femme qu'elle était failli se jeter par terre, croyant une alerte à la bombe. Les portes s'ouvrirent tout à coup et une musique se lança, et c'est alors qu'une femme dans une magnifique robe blanche entra dans la pièce. Dans un premier temps,  l'ancienne duchesse voulu courir derrière cette mariée fantôme pour s'auto-proclamer demoiselle d'honneur et attraper le bouquet ! Celui des Nerys avait littéralement été carbonisé sous les flammes d'un dragon, alors celui là elle comptait bien l'avoir ! Mais au moment où elle s'apprêta à courir, elle se rendit compte que la mariée n'était autre que Margie Marguerite Banclard. Quelle horeur ! Cette robe n'était vraiment pas faite pour elle, elle était bien trop grosse et boutonneuse ! Non l'idéal, c'était une personne avec un corps aussi somptueux qu'Isabella, et un visage aussi parfait. Là c'est sur, tout le monde se souviendrait de la mariée.

« Ce rêve devient absolument n’importe quoi ! Rachid et Margie BEEEERK ! Après tout le mal qu’on s’est donnée pour empêcher ça… Si Régina est dans ce rêve, elle va nous tuer, et le pire c’est qu’on ne peut même pas goûter au gâteau du mariage ! » cracha sa sœur avec dégout.

« J'aurais tellement voulu en prendre pour lui lancer dans la tête ! Regarde moi là celle-là là-bas, à se pavaner dans sa robe blanche, alors qu'elle ressemble à un nain de jardin enroulé dans du PQ ! » ajouta-t-elle la tête haute.

Il n'y avait plus rien à voir de ce côté. Les ex-chasseuses de monstres décidèrent alors d'aller voir ce qui se passait du côté de la bergère et ses moutons ; qui semblaient visiblement parler de contes de fées.

« Moi je pense que je suis Cendrillon, l’histoire de cette princesse me reflète parfaitement je trouve ! Ou alors je suis Ariel, après tout, j’ai un corps de sirène ! » clama Santana en faisant irruption dans la conversation. « Ouais, c'est vrai que tu ressembles à une sardine ! » ajouta sa sœur en chuchotant assez doucement pour qu'elle ne l'entende pas. Non mais, une sirène  Et puis quoi encore ? Isabella s'incrusta à son tour dans la conversation « Et moi la belle au bois dormant ! Jeune, jolie, dans l'attente que son beauuu prince vienne la réveiller d'un doux baiseeeer ! » dit-elle en joignant ses mains d'un air rêveur.

« Bonjour, je m'appelle Santana Heelsman mais à mon avis vous le savez déjà, je suis célèbre à Storybrooke, je passe à la télé tous les soirs! Bref, ce n'est pas grave, je n'aime pas trop attirer l'attention sur moi, parlons de vous plutôt! C'est quoi votre petit nom? Vous faites quoi dans la vie ? »

C'est Santana qui sortit la belle de son rêve de gloire, et la ramena à la réalité. Celle-ci était en effet entrain de draguer un magnifique gars qui se tenait devant elles, et se pendait même à son bras ! Sans perdre un instant de plus, c'est des étoiles dans les yeux qu'Isabella passa elle aussi à l'attaque. Elle mit une main sur sa hanche et avanca vers eux d'un air sauvage, avant de s'agripper à son tour à l'autre bras du pauvre Edgard Fritz.  « Saaaalut beau gosse ! » dit-elle en papillonant des yeux. « Moi c'est Isabella Heelsman, et je passe également à la télé. Vous devez surement connaître une star telle que moi, nous venons du même monde vous et moi ! Aloooors, quel est votre type de femme et possédez-vous de l'argent ? »

- Ah oui les fameuses sœurs Heelsman ! Moi c’est Savannah Fox. C’est la première fois que je rencontre de vraies jumelles, je ne savais pas qu’il était possible de se ressembler à ce point-là. Impressionnant !

Isabella arrêta immédiatement de parler et lorsqu'on pronnonca son nom, elle se courba gracieusement en attrapant sa robe pour éffectuer une révérence digne des plus grandes princesses. Mais quand elle entendit la suite, elle ne fut pas si délicate. « QUOI ?! Comment ca on se ressemble ?! » cria-t-elle en regardant sa sœur puis Silviana. « Dis-moi Sparadra, t'aurais pas besoin de lunettes ? On est complètement pas pareilles ! » C'est vrai quoi ! Elles n'avaient rien de pareille ! Ni les gouts, ni le visage, ni le corps... l'une était faite pour être top-modèle, mais l'autre n'était pas plus digne que la vieille Estelle Kanerys. Si il y avait bien quelque chose que les jumelles détestaient, c'était qu'on les trouve identiques !

Mais malheureusement, elle n'eut pas le temps de s'indigner de cet affront plus longtemps, que la grande porte s'ouvrit de nouveau avec un immense courant d'air et un bruit affolant. Et de là, Régina vétue d'une robe noire débarqua dans la pièce. « OH MON DIEU RÉGINA ! » hurla Isabella en s'accrochant au bras de sa sœur d'un air apeuré. « Ta prophététie se réalise, et elle a pas l'air très commode olàlà... » et en effet, cette Régina là avait l'air de tout sauf gentille. Déjà que d'ordinaire elle était crainte par tout le monde à cause de son visage qui donnait l'impression qu'on lui avait enfoncé une pelle dans le derrière ; ici elle portait d'étranges vêtements noirs, la faisant ressembler à un corbeau, et qui lui donnaient un air plus que menaçant.

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! »  dit alors la Mairesse.

Dans la foule, Isabella sauta par-desus les gens et cria les poings en l'air. « OUAIIIIS ALLEZ Y ! TUEZ-LA PATRONNE ! MONTREZ LUI QUI C'EST QUI DECIDE QUI RACHID DOIT EPOUSER ! » et sans perdre un instant de plus, elle poussa tout le monde sur son passage, fantomes comme réels, et se dirigea au milieu du tapis aux côtés de sa patronne. Elle se tourna vers les mariés et leva le poing contre eux en riant fièrement « Bwahaha, tu vas voir ce que ca fait de tromper Kartaleen ! » Mais à peine eut-elle le temps de terminer sa phrase que Marimargette lança une épée en sa direction. En voyant l'objet pointu foncer droit sur elle, la Heelsman se raidit et se mit à courir vers la porte en hurlant « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! » Elle courrait, zig-zaguait bras en l'air, courrait telle une déesse sur la plage à la fuite de cet objet dangereux. Ca y est, elle allait mourir. La déesse qu'elle était allait mourir avec noblesse, tuée d'une épée destinée à sa supérieur pour qui dans sa bonté d'âme elle avait décidé de se sacrifier. Enfin, les gens la verraient comme l'héroine qu'elle était vraiment. La grande Isabella, la courageuse et noble sauveuse du monde qui, envers et contre tout, avait donné sa précieuse et chère vie pour celle de quelqu'un d'autre. Prenant un air digne des plus grandes actrices, la brunette porta une main à son front et au moment où l'épée se rapprocha le plus de Régina, se laissa tomber tel une plume en poussant un râle poétique tandis que l'ancienne méchante reine s'évapora mystérieusement avec l'objet coupant. La voilà qui se retrouvait désormais allongée telle une princesse sur le sol, bras en croix sur sa poitrine, attendant que son prince vienne la sortir de cette mort trop injuste à sa vie. Mais alors qu'elle tendait les lèvres en pensant entendre celui qu'elle aimait arriver, elle ouvrit les yeux et se rendit compte qu'une foule de gens se précipitaient vers elle pour accéder aux portes et la piétinèrent sans vergogne. Elle était invisible pour eux, mais quand même ! On ne piétinait pas une Heelsman ! Folle de peur, elle se redressa et cherchait en vint à sortir de cette foule folle, criant telle une douce pie à la recherche de sa soeur et d'un moyen de partir de ce rêve débile et fou.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 7:25
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





Diane rougit en entendant le compliment de son petit ami mais surtout car elle était extrêmement mal à l’aise dans cette tenue, bien qu’elle ne soit pas nu, la quasi transparence du tissu était vraiment dérangeante et elle avait l’impression que tous les yeux étaient braqués sur elle. Elle remarqua alors le regard fronçé que lança Scott derrière elle et elle se tourna pour voir ce qu’il le mettait en rogne, c’est alors qu’elle vit Spencer, elle savait que son frère et elle ne s’entendait pas et espérait sincèrement que la situation n’allait pas dégénérer.

Plusieurs personnes vinrent les rejoindre et Diane les salua avec gentillesse et politesse, elle hocha la tête lorsque Scott évoqua ne se souvenir que de s’être endormi, la jeune femme écouta son petit ami faire la conversation aux autres en admirant son aisance naturelle à discuter avec les nouveaux venus comme si sa timidité avait disparu en s’endormant. Elle tenait toujours sa main dans la sienne et savourait ce contact qui lui semblait pourtant si réel quand soudain on entendit des hurlements dans la pièce. Diane se tourna avec les autres pour voir les sœurs Heelsman qui se parlaient à voix plus que haute c’était presque comme si elle hurlait leurs phrases puis soudain elles se mirent à frapper les personnes autour d’elle a coup d’ombrelle, c’était risible au possible. Finalement ce qui devait arriver arriva, l’ombrelle vint toucher le petit homme qui s’était greffé à notre groupe, Scott alla s’enquérir de l’était de l’homme et en profita pour effectuer les présentations. Quand elle entendit son nom Diane sourit et agita la main en guise de salut. Les deux personnes se présentèrent sous le nom de Walgrim et Ivy et présentèrent les sœurs Heelsman bien que je l’ai connaissait de nom par Louna depuis un moment. Walgrim Redcap comme il le précisa nous dit qu’il allait bien puis il s’énerva

Bientôt il y eu un mouvement de la foule fantôme qui se rapprocha de l’allée centrale, je saisis la main de Scott et fit la même chose qu’eux car si tout le monde se rassemblait c’était certainement que quelque chose allait se produire dans quelques instants. Et cela ne rata pas, une musique retentit et les portes s’ouvrit pour laisser apparaître la mariée qui n’était autre que … Mary Margaret ! Là c’était bizarre Diane était persuadée que Mary et David était déjà marié ou du moins que cela ne devrait pas tarder ! La mariée s’avança avec douceur jusqu’à l’arche où l’attendait son promis, les bavardages des fantômes cessèrent et le prêtre commença :

« Nous sommes ici pour célébrer l'union du prince James Charmant et de la princesse Blanche-Neige... »

Ah non non non ! C’était Mary Margaret et David pas le prince charmant et blanche neige il était complètement fêlé ma parole ce prêtre du moins autant que toutes les personnes ici présentes et à qui nous ne pouvions pas parler ! Diane écouta les répliques fusées et observa Lilwenn se draper de sa tapisserie et s’éloigner pour aller s’asseoir, la jeune femme ne voulait voir qu’une chose. Si Blanche Neige et le Prince Charmant était vraiment David et Mary Margaret et puisque personne ne semblait les voir ni les sentir, Diane entraîna Scott entre les personnes pour se rapprocher au plus près de l’autel.

Elle serra plus fort la main de son ami tout en contemplant les mariés, elle lacha alors un hoquet de stupeur c’était vraiment eux dans les moindres traits du visage.

-C’est incroyable, tu y crois toi ?

Elle se recula et passa son bras sur celui de Scott pour se rapprocher de lui et tenta de s’imaginer si lui et elle se retrouvait à la même place que les futurs mariés, elle serait alors ce jour là la plus heureuse de toutes les femmes. Puis elle se secoua ce n’était pas le moment d’etre dans ses pensées ! Le mariage continua son déroulement mais fut bientôt interrompu par la nouvelle ouverture des portes qui laissa place à ...Régina Mills ! La maire de Storybrooke portait une étrange tenue des plus noirs mais qui il fallait l’avouer lui allait comme un gant. Elle ne nous jeta aucun coup d’œil son attention focalisé sur les mariés.

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! »

Je me tournais de nouveau vers blanche neige et charmant pour observer leurs réactions quand la pointe d’une épée jaillit et que Charmant menaçait Regina, terrorisée je me cachai dans le dos de Scott.

-Ohh mon dieu, oh mon dieu !

Blanche neige se saisit alors de l’épée de son mari et la lança vers la maire qui disparut dans un nuage de fumée. Ce fût alors un mouvement de panique général, le mariage se retrouva en une cacophonie général et j’étais complètement perturbée incapable de prendre la moindre décision, comme figée sur place, accrochée à se qui me semblait être ma bouée de survie : Scott.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 8:30
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.






Je devais me trouver une arme, il fallait que je sorte d'ici pour pouvoir prendre des pilules et me sentir mieux. Je sentais les effets de la culpabilité agir en moi et je ne le voulais surtout pas. Jamais encore dans mes rêves, j'avais ressenti cet effet de manque, toutes ses bizarreries devaient bien venir d'une personne, se débarrasser du rêveur, nous permettrait à tous de sortir, de retrouver nos vies ou du moins nos rêves solitaires.

Spencer et moi se trouvions près des mariés, plus précisément, on leur tournait le dos pour observer l'assemblée. J'avais horreur des mariages et n'étais pas prête à supporter cette vue, surtout avec mes nerfs sensibles. Me concentrant sur ma mission, je pensais beaucoup moins à mon envie de fondre en larmes. À Storybrooke, j'arrivais toujours à m'isoler, sauf que là, dans une église où on ne pouvait pas savoir qui était réelle ou fantôme, c'était difficile de trouver un endroit où je pourrais me retrouver seule, et laisser mon corps décompressé. La seule solution, tuer le rêveur et trouver de la drogue. Je n'eus pas peur de faire part de mon idée à Spencer, c'était une femme flippante, je lui demandai si elle avait un scalpel ou encore un couteau. J'espérais une réponse affirmative et nous voyais déjà libres, saleté d'espoir si je pouvais seulement l'enfermer dans une boîte, je me porterais plus tranquille.

- Si tu en trouves un, donne-le-moi avant de tuer quelqu'un, j'aimerais bien enlever ce corset ! C'est plus que de la torture. 

Détaillant du regard sa tenue, je ne voyais pas le moindre défaut, je n'avais jamais porté de corset et ne pouvais pas m'imaginer la sensation d'oppression que celui-ci provoquait. Je l'avais bien dit, Spencer ne fut pas choqué par mon idée, elle rêvait de sortir d'ici tout comme moi, pas pour la même raison d'accord, mais notre but était le même. Le plus décevant, elle n'avait pas d'arme, je réfléchissais, avec tout ce monde devant moi, il devait bien en avoir un avec une arme.

Essais de trouver un enfant, y a qu'un gamin qui peut rêver de ça ... ou alors, c'est une personne proche de cette madame parfaite ou monsieur adultère. Un peu comme la fille là-bas.

Le doigt de Spencer pointa une jeune femme assise au premier rang, je me concentrai sur son visage, j'avais croisé cette femme quelquefois à Storybrooke, et j'ignore si c'est la drogue qui m'avait fait penser ça, mais je pensais qu'elle ne souriait jamais. Si ça se trouve, elle avait pris quelque chose pour enfin ressentir des sentiments et sembler heureuse, c'était ce dont j'avais besoin. Au loin, j'aperçus tout une foule qui s'étaient formés auprès de madame, je vole une tapisserie des murs et j'eus comme une déconnexion.

- Comment savoir laquelle tuer ? Elle ou sa jumelle ?

Je montrais à Spencer, la femme identique à l'autre. Au moins, celle-ci ressemblait plus à celle que je connaissais de vu. J'étais prête, vraiment, tuer une personne ne me tourmentait pas plus que cela, on était dans un rêve après tout, il fallait simplement que je me trouve une arme. J'eus la surprise de voir mon patron, habillé en toge, juste en face de moi, auprès de lui se en tenait une femme tout en blanc.

« Salut P...Tessa. »

Notre complot était fini, il ne fallait surtout pas que je me fasse repérer par Finéan. J'ai de bons rapports avec mon patron, ce n'était pas le souci, mais je ne voulais pas me faire virer pour la cause d'être une meurtrière dans les rêves. Le saluant à mon tour, j'avais mis son erreur minime de prononciation, au trouble de la scène qui nous entouraient.

« Arrives-tu à comprendre ce qui se passe ? Au fait, je te présente Jill, une amie. »

Jill, n'était-ce pas une collègue de boulot de Becky ? Celle qui avait eu un diner avec Mortimer ?

- Et voici Spencer, nous sommes dans un rêve et...

L'entrée fracassante de la maire de la ville me fit arrêter de parler, là, je ne pouvais m'intéresser qu'à ce qu'il passait. Même la réaction de la pintade verte s'accrochant à la pintade violette, semblait normale. Regina faisait froid dans le dos, elle battait à pleine couture, ma nouvelle meilleure amie.

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! »

Je n'en revenais pas, on était très bien placé pour assister à ce spectacle qu'on ne voit que dans les films. J'attendais la réaction de David et Mary Margaret, et non celle de pintade verte qui jouait la girouette. Et si c'était elle la rêveuse . Pas très intelligente, elle semblait connaitre les héros de l'histoire. Cela pourrait coller, pfff je n'avais toujours pas d'arme, mais bon si j'étais assez rapide je pourrais prendre son ombrelle et m'en servir contre elle. Je pensais arme et devant mes yeux, la fausse blanche-neige attrapa l'épée de son mari pour la lancer droit sur Regina qui disparut dans un nuage de fumée.

- Je ne voudrais pas dire, mais une épée est bien trop lourde pour être lancée aussi loin, pas de doute, on est dans un rêve.

Les invités paniquèrent, courant vers la sortie. Pourquoi n'y avais-je pas pensé plus tôt ? J'avais des excuses, comme pouvoir traverser des gens et mon allure de morte. Dans ce genre de circonstance, on ne peut pas penser directement à la porte. Je ne ressentais aucun stress vis-à-vis de la situation, j'allais attendre que tout le monde s'en aille pour en faire de même, me mélanger à la foule, non-merci. Restant collée à ma colonne je repensais aux paroles de Regina.

- Ce n'était pas d'une malédiction dont il parlait le gamin dans le coma ?

Une question dont j'espérais obtenir la réponse d'un de mes compagnons d'infortune.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Scott Millers
Admin ೨ Roi Arthur

✒ Curse :
367
✒ Coeur :
Bat pour la jolie demoiselle de l'aquarium
✒ Personnage de Conte :
Le roi Arthur


MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 12:12
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





Avec le départ de Lilwenn, de son potentiel grand-père et de Nahia, il ne restait plus que Scott, Diane et le duo composé du petit homme et de la rouquine. Tout se passa extrêmement vite lorsque les deux tornades colorées s’amusèrent à gigoter leurs ombrelles dans tous les sens, s’amusant à traverser les invités de ce mariage fictif. C’était vrai que ça pouvait être amusant jusqu’à, malheureusement, un certain point car le petit homme se prit un énorme coup d’ombrelle qui fit écarquiller les yeux à Scott. Instinctivement, lui, il s’était écarté, mais le petit homme n’avait pas dû avoir le temps de faire le moindre pas qu’il se retrouva assommé sans avoir eu le temps de dire « ouf ». Le pire dans toute cette histoire, c’était que les deux sœurs (étant donné leur ressemblance, elles ne pouvaient être que ça) n’en avaient strictement rien à faire, malgré les protestations de la jeune femme rousse. Presqu’aussitôt, Scott se rapprocha d’eux afin de savoir comment se sentait l’assommé.

Celui-ci rassura tout le monde en affirmant que ça allait. Scott resta quand même assez sur la défensive parce qu’avec un coup pareil, il y avait de quoi souffrir d’un traumatisme crânien, mais qui était-il exactement pour le contrer et lui dire qu’il n’allait pas forcément si bien que ça ? D’ailleurs, ils ne se connaissaient même pas ! C’était pour dire… La douleur qu’avait crée le coup d’ombrelle sembla provoquer une réflexion chez le petit homme. Celui-ci n’avait pas tord. En théorie, on ne devait pas avoir mal dans un rêve. Sauf que Scott n’eut pas trop de mal à se souvenir d’un rêve où il s’était fait tiré dessus dans l’épaule et où il avait réellement ressenti la douleur. Pourtant, il était certain de rêvé à ce moment-là. Mais est-ce que le rêve présent était réellement un rêve ? Tout le monde affirmait être dans son propre rêve. Il y avait de quoi vraiment devenir dingue, ou alors, le café avait des effets sur le métabolisme beaucoup plus puissant que prévu !

- Pas forcément. Parfois, le cerveau peut créer la sensation de douleur. Ca m’est déjà arrivé d’avoir mal dans un rêve, répondit Scott.

Enfin, le jeune homme n’était pas vraiment un expert non plus alors ces paroles ne valaient pas vraiment paroles d’Evangile. Effaçant le triste accident qu’il venait de se produire, Scott se présenta, ainsi que Diane qui agita la main qu’elle avait encore de libre étant donné que le couple se tenait encore. Ce fut la jeune femme rousse qui s’occupa des présentations. Elle, c’était Ivy et le petit homme Walgrim. C’est noté, pensa Scott. En découvrant le prénom du petit homme, il n’eut aucun mal à faire la liaison avec l’espèce de nom qui était sorti de la bouche de la folle à l’ombrelle. Non, décidemment, Walgrim était beaucoup plus sympa à porter. Au passage, le jeune homme apprit le nom de famille des deux clones. Heureusement qu’elles n’étaient pas habillées de la même couleur, sinon, il aurait été impossible de savoir qui était qui. D’ailleurs, pourquoi du violet et du vert ? Quand on y regardait autour d’eux, elles sortaient vraiment du lot.

- J’avais cru comprendre, en effet, répondit-il sous le conseil d’Ivy.

Les éviter ne poserait pas vraiment de problème. Scott n’avait pas l’habitude de fréquenter les personnes de leur espèce. Ca attirait plus de problèmes qu’autre chose. Walgrim précisa qu’on pouvait l’appeler Wally, si jamais ils craignaient de mal prononcer son prénom. Cela pouvait se comprendre, il ne portait pas un prénom vraiment courant. Mais en même temps, n’était-ce pas tant mieux ? C’était sympa d’avoir un prénom qu’on ne croisait pas à chaque coin de rue. Scott lui offrit un sourire et hocha dans un premier temps la tête pour prouver qu’il avait bien compris.

- C’est noté. Enchanté de vous rencontrer, malgré la situation actuelle.

Le jeune homme était surpris de l’aisance avec laquelle il parlait aux autres. Habituellement, il restait plutôt silencieux à cause de sa timidité presque maladive, mais là… C’était à ne plus rien y comprendre. On aurait pu plutôt croire que se serait Diane qui parlerait pour deux étant donné qu’elle avait plus d’aisance pour discuter avec les gens que lui, mais pas cette fois. Décidément, ce rêve se faisait de plus en plus étrange. Remarquez, dans un rêve, on pouvait devenir qui on voulait. La conversation entre les quatre personnes ne put s’étendre plus en avant puisque Nahia réclama l’attention de toutes les personnes considérées comme non-fantôme afin qu’ils se réunissent tous. Ce n’était pas une mauvaise idée. Ainsi, peut-être pourraient-ils discuter tous ensemble sur la façon dont tout ceci arrivait, etc… Puis autour d’eux, l’agitation se fit et tous les invités semblèrent gagner leur place sur les nombreux bancs qui composaient la salle. Les choses avançaient, mais Scott était très loin de s’imaginer ce qui allait se produire.

Diane l’entraina à sa suite vers le petit groupe de non-fantôme qui s’était formé. Scott entendait déjà Nahia affirmer que si c’était une mauvaise blague, elle n’hésiterait pas à faire un procès. Le jeune homme ne put s’empêcher d’arquer un sourcil. D’accord, la situation était un peu flippante, mais ce n’était pas comme s’ils allaient mourir, n’est-ce pas ? Le couple n’eut pas vraiment le temps de rejoindre tout le groupe que les portes, qui jusqu’à présent étaient encore closes, s’ouvrirent pour laisser apparaître une jeune femme d’une vingtaine d’année, vêtue d’une somptueuse robe blanche. Scott l’identifia immédiatement comment étant la mariée. Il regarda la future élue s’avancer le long du tapis rouge. Certains la reconnurent immédiatement alors que lui ignorait complètement de qui il s’agissait. C’était le désavantage de rester cloitrer dans un centre équestre : on ne connaissait quasiment personne !

Les deux clones colorés ne purent s’empêcher de la ramener un peu plus, critiquant la femme brune qui rejoignait son futur époux : David Nolan. Même si Scott ne la connaissait pas, il ne put s’empêcher d’être content pour eux deux. Un mariage était censé être un jour unique après tout, non ? Lorsque les deux futurs mariés furent ensemble devant l’autel, le prête ouvrit la bouche. Là, Scott vit un espoir de savoir qui était celle qui allait épouser David, mais il eut un énorme bug en entendant les noms de Blanche-Neige et du prince James Charmant. Ah ? Y avait-il eu un problème lors de l’impression des modalités de mariage ?! Une femme aux cheveux dorés et vêtue d’une robe bleutée y vit là une trace d’humour. Peut-être était-ce un mariage à thème au final ? Cela expliquerait les costumes ! Alors lui, qui était-il à ce moment-là ? Une espèce de noble ou quelque chose dans le genre ? Et Diane ? Qui pouvait-elle être dans sa magnifique robe ? Allez savoir !

Scott fut ramené à la réalité par Diane qui lâcha un hoquet de stupeur. Le jeune homme la fixa en arquant un sourcil. Que lui arrivait-il tout à coup ? S’était-elle faite mal quelque part ? Il n’en avait aucune idée puis finalement, elle lui demanda s’il y croyait lui. A quoi ?! A Blanche-Neige et au Prince Charmant ? Il la fixa sans rien dire pendant quelques secondes. Qu’attendait-elle qu’il réponde exactement ?

- Moi je crois que la caféine a commencé à toucher certaines parties de mon cerveau… Pourquoi ?

Il ne voyait vraiment pas pourquoi elle semblait aussi surprise que ça. Enfin, c’était quand même incroyable de rêver d’un mariage dont on ne connaissait même pas la mariée, ni même les invités. Scott ne se rappelait pas que ce soit possible de rêver de personne qu’on ne connaissait pas tout en leur attribuant malgré tout un visage. Diane lâcha sa main pour passer son bras dans le sien. Le jeune homme la laissa faire tout en regardant la cérémonie se dérouler. Il s’agissait d’un mariage on ne peut plus normal si on retirait les noms et les costumes folkloriques. Ils étaient presque mariés quand les portes s’ouvrirent avec fracas, provoquant la stupeur de toutes les personnes fantômes qui semblaient terrorisés d’un coup. Scott leva le nez pour voir Regina Mills, le maire de Storybrooke. Elle ne semblait pas avoir été invitée au mariage… D’accord, elle était antipathique, mais elle restait le maire…

Le clone vert le mit à hurler avant de s’accrocher au bras de sa sœur qui semblait sur le point de hurler quelque chose à son tour. On ne pouvait vraiment pas leur bâillonner la bouche à ces deux là ?! Scott s’étonnait que personne n’y ait encore pensé ! L’attention du jeune homme fut reportée sur Regina qui se mit à parler de malédiction et de destruction du bonheur des futurs mariés. Okay ! Elle n’était pas d’accord pour ce mariage, mais quand même ! En tout cas, le couple de jeunes mariés ne semblait pas du même avis qu’elle, même si le clone vert se convertit en sa plus grande supportrice. Scott lâcha un soupire d’agacement. De plus en plus énervantes ces deux là. Alors que la meringue verte se retrouvait sur l’allée centrale, la surnommée Blanche-Neige attrapa l’épée de David Nolan pour la projeter en direction de Régina, visant au passage le clone vert. Aussi fou que cela puisse paraître, Scott eut une espèce d’espoir de la voir transpercée pour disparaître définitivement !

La scène se déroula assez rapidement car alors que l’épée semblait aller en direction de Regina, le clone vert mima un évanouissement. Mais Scott ne prêtait vraiment plus attention à celle-là. Il fut stupéfait de voir madame le maire disparaître, l’épée avec elle. Le jeune homme écarquilla de nouveau les yeux. Avait-il bien vu ? Là, c’était sur, il rêvait ! Un truc pareil ne pouvait pas exister ! Pendant toute la scène, Diane s’était instinctivement cachée derrière lui, comme s’il pouvait la protéger de quelque chose. Puis brusquement, ce fut la débandade. Les invités fantômes se mirent à courir en direction de la porte de sortie tandis que le couple de mariés essayait de ramener le calme. Scott fut traversé à quelques reprises par ces fantômes et une sensation désagréable s’en suivait. Il prit la main de Diane et ensemble, ils se dirigèrent vers le groupe de non-fantôme assez rapidement.

- Au moins, ce mariage restera dans les anales ! lâcha-t-il une fois à destination tout en serrant la main de la jeune femme dans la sienne.

S’il avait assisté au mariage de Louna Nerys et de William Knightwood, il aurait pu comparer ce qu’il venait de se passer, mais comme il ne s’y était pas rendu, et bien il ne pouvait pas vraiment !





Scott Millers
You held out your hand, and I took it without stopping to make sense of what I was doing. For the first time in almost a century, I felt hope.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 19:06
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





A peine eut-elle tourné le dos et fait quelques pas qu’elle se sentit horriblement mal, coupable. Jamais elle n’aurait dû parler à Savannah de cette manière. La jeune femme n’avait strictement rien fait et elle l’avait pratiquement accusée d’entrer dans un jeu de séduction avec Eddie. Bon, ce n’était pas tout à fait faux, mais elle n’avait évidemment pas voulu lui faire de mal, et Rowena le savait parfaitement. Elle fut un moment tentée de revenir sur ses pas pour s’excuser auprès de son amie. Sauf qu’en se tournant légèrement, elle vit Eddie piégé entre les deux soeurs Heelsman. Elle n’était pas suffisamment bien disposée à son égard pour compatir. De toute manière, rien ne lui disait qu’il n’appréciait pas l’attention des jumelles. Elle n’avait aucune envie de se confronter à lui. Tout ceci ne lui ressemblait pas. Jamais elle ne prononçait un mot plus haut que l’autre. Et pourtant, il semblait que le jeune homme avait un véritable don pour la faire sortir de ses gonds à certains moments. Elle finirait bien par se calmer. Il le fallait. Et elle se promit de s’excuser auprès de Savannah. Etrangement, elle ne songea pas qu’elle n’aurait de toute façon pas à le faire, puisque ce n’était qu’un rêve. Ce qu’elle vivait avait de plus en plus des accents de réalité.

A force de réflexions et sous le coup de l’émotion, elle heurta un homme et se retrouva à terre. Par chance, si celui-ci parut surpris, il ne sembla cependant pas lui en tenir rigueur. Il tendit une main secourable vers elle, lui permettant ainsi de se remettre sur pieds, ce qui ne fut pas si simple compte tenu de la robe qu’elle portait. Elle l’épousseta un peu et la défroissa tout en essuyant ses larmes d’un geste rapide, avant de lever les yeux vers l’homme qu’elle avait bousculé. Oui, même de près, elle était certaine de ne pas le connaître. Mais elle comprit rapidement qu’il se trouvait dans la même situation qu’eux tous, piégé dans un lieu et en un moment qu’il ne comprenait pas. Malheureusement pour lui, elle ne pouvait guère lui apporter d’élément de réponse.

« Merci. » dit-elle doucement avant de répondre à ses multiples questions. « J’ai l’impression que oui. Certains sont comme des fantômes, d’autres semblent normaux, comme vous et moi. Mais pour tout vous dire, je ne sais pas vraiment ce qu’il se passe. Je croyais au début que c’était un rêve, je commence à en douter... »

Mais si ce n’était pas un rêve, que cela pouvait-il être ? Il était impossible que ce soit la réalité; d’autant plus qu’elle se souvenait très bien s’être endormie avant d'atterrir ici. Peut-être une hallucination collective ? Quelque chose qui, bizarrement, serait grandement inspiré du livre de contes d’Henry ? Oui, elle se posait de nombreuses questions, mais cessa au moment où l’inconnu se présenta à elle. Elle lui adressa un sourire chaleureux et fit de même à son tour.

« Je m’appelle Rowena. Ravie de vous connaître Pierre. Vous êtes de Storybrooke ? »

Si elle lui posait la question, ce n’était pas anodin : elle avait remarqué que toutes les personnes présentes qu’elle connaissait venait de la petite ville. Ceci dit, elle n’avait jamais connu personne de l’extérieur, donc il était possible que cela ne veuille rien dire. Tout en lui parlant, elle continuait de jeter quelques coups d’oeil au mariage, qui se poursuivit. Jusqu’au moment où entra brutalement... Regina Mills ? La maire de la ville était si étrangement vêtue que la jeune femme faillit ne pas la reconnaître. Mais c’était bel et bien elle. En la voyant ainsi menacer Mary Margaret et David, ou plutôt Snow White et James Charmant, un autre élément du livre lui revint, et pour cause, c’était celui qui, selon Henry, était le plus important. Le commencement de tout.

« C’est la Méchante Reine ! C’est le moment où elle a lancé la malédiction, dans le livre. Henry disait toujours qu’il s’agissait de sa mère... »

Chose que Rowena lui avait souvent reproché d’ailleurs. Sa mère n’était peut-être pas parfaite, mais elle avait souvent fait comprendre au petit garçon qu’il devait être plus indulgent, même si elle-même n’était pas friande de Mrs Mills. Elle avait parlé davantage pour elle même que pour son voisin, qui n’avait probablement jamais pu jeter un coup d’oeil à ce livre. Elle observa la scène, absolument fascinée. Elle vit Mary Margaret attraper l’épée avec une fougue qu’elle ne lui avait jamais connue et la lancer sur Regina, qui disparut dans des volutes de fumée. C’est alors que tout bascula. Pris de panique, les invités « fantômes » se ruèrent vers la sortie. Surprise, et tout de même apeurée, elle se baissa afin de se protéger, bien que cela soit inutile. Les invités en fuite lui passèrent au travers comme s’ils n’avaient été faits que de vent. Puis, elle se redressa, regardant l’ensemble de la salle, totalement perdue.

« C’était quoi ça ? » Demanda-t-elle tout en ne pouvant se retenir de regarder dans la direction de Savannah et Eddie.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 20:28
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





Alexander n'avait pas bougé d'un pouce. Toujours assis par terre, les bras croisés, il attendait que quelque chose se passe, que son rêve l'emmène ailleurs ou qu'il se réveille tout simplement. Sa mauvaise humeur ne le quittait pas, ni la douleur à son crâne. Était-ce possible d'avoir autant mal dans un rêve ? Il se dit alors qu'il s'était peut-être cogné contre sa tête de lit et que son subconscient avait transformé ça en attaque d'ombrelle sauvage...Mouais, faible explication. Le plus étonnant c'était le fait qu'il ne puisse pas se réveiller, souvent lorsqu'on doutait d'un rêve c'était qu'on commençait à reprendre ses esprits non ? Le pire c'était qu'il savait parfaitement qu'il s'était endormi dans son lit quelques heures auparavant et que tout ceci, ce château, ces fantômes, semblaient tout à fait grotesques pour lui, or, dans un rêve, même les choses invraisemblables vous semblent d'habitude, possibles et réelles non ? Raaa...Le jeune homme se frotta vivement la tête. Toutes ces pensées s'embrouillaient dans son cerveau, il se dit même qu'il devait surement devenir fou...Oui c'était ça, les derniers événements avec Vany et Owen lui avait fait péter une durite.

L'homme habillé en pirate soupira longuement avant de se rendre à l'évidence, bouder ne servait à rien, il ne bougerait pas d'ici avant un moment. Son regard se porta sur la foule autour de lui. Les "fantômes" parlaient entre eux et pour le moment, il n'avait pas cherché à savoir si quelqu'un d'autre que lui pouvait le voir ou lui parler. Néanmoins, il constata que certains d'entre eux semblaient perdus et se rejoignaient en petits groupes en hurlant leurs noms comme soulagés de se retrouver. Peut-être que ceux là le verraient ! Bien entendu, il évita du regard le petit groupe vers lequel se trouvait Vanellopée. Il n'avait aucune envie de lui parler, illusion ou non...

Malgré le fait qu'il soit à terre, Alex' aperçut un peu plus loin, entre deux fantomes, la couleur violette pétante de son agresseur. Immédiatement, il reconnut les soeurs Heelsman qui s'amusaient à porter des coups d'ombrelles au hasard sur les gens. Son envie de sortir son sabre pour les buter fut mise à rude épreuve. Rêve ou non, personne ne lui en voudrait, surtout que c'était de leur faute si plus personne ne regardait la chaîne météo à Storybrooke. Combien de fois s'était-il fait surprendre par la pluie depuis que ces deux greluches présentaient leur émission ? Quelles emmerdeuses ! Tout de même, les doutes du jeune homme s'affirmèrent de plus en plus après cette découverte, car jamais il ne rêverait de ces deux boulets, à moins que son inconscient le punisse pour son attitude envers la femme qu'il aimait. Drôle de torture ! Surtout qu'il n'était plus le seul à bénéficier des coups d'ombrelles, des gens protestaient eux aussi.

Le pirate se mordit la lèvre inférieure tout en réfléchissant à ce qu'il allait faire. Devait-il rejoindre l'un de ces groupes pour collecter quelques informations concernant leur présence dans cette salle ? Une fois de plus, le nom de "Vanellopée" tilta dans son esprit et une grimace apparut sur son beau visage. Il laissa tomber toutes tentatives de sociabilisation dans un soupire lasse.

''Hey le moche, pleure pas je suis là !'' Cette voix criarde et ce ton particulièrement ironique, il les reconnaissait fort bien. Moïra venait de le rejoindre, accompagnée, au grand désarroi du marin, de sa cousine bien évidemment.

- J'vois ça... Marmonna Alexander en levant la tête pour mieux observer la gamine rebelle, tout en évitant du regard son accompagnatrice qui semblait avoir été traînée jusque là contre son grès. Super les retrouvailles ! Le jeune homme fut tout de même rassuré de savoir que les deux jeunes femmes pouvaient le voir et lui parler, il se sentit d'un seul coup moins seul et son caractère protecteur de parfait grand frère revint au galop.

Sans répondre au bref "salut" que Vany daigna lui glisser, Alex se releva sur ses deux pieds. Lorsqu'il prit, ENFIN, le temps d'observer son amie de toujours, il fut choqué de constater la tenue dans laquelle elle était habillée. Non mais, c'était quoi cet accoutrement ? Elle se prenait pour miss Tahiti-je-remue-mes-coquillages-sur-la-plage ou quoi ? Une légère grimace accompagna ses pensées. Si tout ceci n'était qu'un rêve, ce dernier devenait de plus en plus pervers !

« LES NON-FANTOMES S’IL VOUS PLAIT ! PAR ICI ! » Ce cri coupa court à l'imagination fertile qui se développait dans la tête du chasseur de trésor et que les habits de Vany avait éveillé. Le jeune homme se tourna en direction de la personne qui lançait son S.O.S en brandissant une étrange tapisserie et acquiesça intérieurement. Cette femme avait raison, peut-être valait-il mieux tous se regrouper puisqu'apparement ils étaient plusieurs à être fait de chair et d'os. En parlant de chaire, Alex' retira le manteau qu'il portait et le déposa sur les épaules dénudées de Vany. Même s'il n'avait pas l'intention de se montrer conciliant avec elle, l'idée que tout Storybrooke la voit si peu vêtue faisait rejaillir sa jalousie maladive à son égard.
Il ne répondit à son petit "merci" que par un grognement rauque, inutile de s'attarder sur ce genre de détails.

La musique s'éleva alors, coupant court à toute forme de rapprochement entre le duo de chasseurs de trésor. La foule d'êtres vaporeux prirent place sur les chaises disposées de part et d'autre de l'allée. Les portes s'ouvrirent pour laisser apparaître une Mary Margaret en robe de mariée, absolument exquise. Alexander comprit ENFIN que toutes ces personnes réunies venaient assister à un mariage. Il fallait dire qu'à part l'architecture, le pirate ne s'était pas arrêté sur la scène en elle-même. Son regard perplexe croisa celui tout aussi interrogateur de Vany. Pour toutes réponses, elle n'eut droit qu'à un haussement d'épaules. Comme s'il pouvait en savoir plus qu'elle sur tout ce bordel !

De son côté, Moïra alla s'asseoir au milieu des invités pour prendre part à la cérémonie comme si de rien n'était. Lorsque l'un des "fantomes" vint s'asseoir à travers elle, Alex laissa échapper un petit rire moqueur. Plus de doutes, ce n'était pas un rêve, il n'y avait que cette gamine pour se retrouver dans une telle situation !

- On va là-bas, non ? Lui intima Vanellopée en désignant la brune et sa tapisserie.

- Ouais, y'a rien de mieux à faire... Répondit simplement le jeune homme tout en commençant d'avancer de quelques pas pour rejoindre le groupe. Il fit tout de suite accaparé par sa colocataire de toujours qui lui saisit le poignet ainsi que celui de Moïra qui venait de les rejoindre à nouveau.

L'ancienne sirène les entraîna d'un pas vif jusqu'au petit groupe à la tapisserie, ce qui fit lever les yeux d'Alex au ciel. Elle n'avait pas besoin de l'agripper de la sorte, il comptait bien aller dans cette direction de toutes façons. L'air grognon qu'il prenait à chacune des interventions de son amie ne faisait rien pour arranger les choses entre eux, il le savait fort bien, mais c'était plus fort que lui. À quoi bon être doux et prévenant et faire comme si de rien n'était si au final elle décidait de finir sa vie avec Owen ? Et même s'il s'agissait d'un rêve, Alexander était bien trop honnête et vrai pour jouer les hypocrites. Il l'aimait à en crever, maintenant elle le savait et si elle le repoussait, il disparaîtrait de sa vie par fierté mais aussi par amour, voilà tout. Il était temps maintenant de se préparer à une telle éventualité et de commencer sa cure de désintox' anti-Vany, non ?

Au loin, il entendit le type qui mariait la jolie institutrice avec David, le comateux - drôle d'idée d'ailleurs- les nommer "Blanche neige et James Charmant". Alexander jeta un regard blasé à Vanellopée, maintenant il était certain que ce n'était pas son rêve mais surement celui de son amie. *C'est toi qui doit rêver de ça c'est sûr, Miss Fleur Bleue !*
Un léger sourire tendre apparut sur ses lèvres avant qu'il ne se reprenne. Rrrraaa quel homme faible et sans conviction il faisait !  

« James Charmant et de la princesse Blanche-Neige ? La bonne blague ! » Dit alors une femme ravissante à leurs côtés. Cette réflexion fit acquiescer une fois de plus le jeune homme. Oui, tout ceci était une gigantesque blague mais ils y étaient tous conviés malheureusement. Le guide du musée soupira avant de grimacer de douleur, quelque chose lui lacerait le poignet. Il se mit alors à fixer lourdement Vany jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive qu'elle tenait toujours fermement son poignet ainsi que celui de Moïra.

- Tss...fit le pirate tout en se massant la main. Un nouveau cri se fit entendre un peu plus loin, un homme venait de gueuler quelques paroles concernant l'institutrice et ses cheveux longs. Cette réplique l'amusa fortement et il se dit qu'il n'était pas le seul à péter les plombs apparemment.

Pour passer le temps, le propriétaire du Pourfendeur des mers observa les gens autour de lui. Il ne les connaissait que de vue ou de nom, comme le "vieux Peters", c'était ainsi que Vany nommait le proviseur du lycée et accessoirement patron de la demoiselle, ou encore la jeune femme rousse un peu perdue qui semblait parler à la grande blonde à l'air condescendant qui s'était moqué du couple en train de se marier. Il y avait également une autre rouquine, une gamine de l'âge de Moïra que cette dernière lui avait déjà montré une fois dans la rue en la traitant de "peste" ou un truc du genre....Alexander se sentait un peu paumé au milieu de ces gens qu'il n'avait jamais vraiment appris à connaitre mais l'envie de rattraper ce retard ne germa pas pour autant dans son esprit, il ne prit même pas la peine de se présenter. Il sentit alors la main de Vany chercher la sienne. Elle aussi devait rechercher le contact d'une personne familière, la stabilité de leur duo au milieu de cet océan d'incertitudes. Unir leurs forces et leurs cerveaux dans un seul et même but, donner un sens à tout ça. Mais alors que leurs doigts s'enlaçaient les blessures se réveillèrent, les sentiments s'y mêlèrent et après une brève pression de sa main contre la sienne, Alex la relâcha sans plus de cérémonie. Il n'était pas prêt, tant qu'elle ne se serait pas décidée, il ne serait jamais prêt...

Le regard sombre, le pirate préféra s'éloigner de son amie pour écouter se qu'il se disait prés d'eux. La brune qui les avait rassemblé souleva un point intriguant en répétant ce que la voix d'Outre-tombe leur avait dis avant qu'ils ne débarquent tous ici :

« Vous n'êtes pas les premiers à pénétrer mon sanctuaire... Et, tout comme votre prédécesseur, vous n'en sortirez jamais ! » Murmura-t'elle. Intéressant, il y avait donc, apparemment, quelqu'un d'autre de coincé avec eux, quelque part dans ce château ? Ou ailleurs...Cette idée laissa Alexander perplexe, s'il était possible de l'être encore plus vu les circonstances.

- Sans vouloir jouer les alarmistes de bazar je crois qu’on ferait mieux d'essayer de sortir. Ajouta la jeune femme. Son esprit pragmatique finit par terrasser les derniers doutes d'Alex'. Elle avait raison, puisqu'il ne pouvait pas sortir de ce rêve même en fermant les yeux et en le souhaitant très fort - oui, il avait déjà essayé- peut être que sortir de cette salle était la première chose à faire.

Alors qu'il se décidait à passer à l'action en zieutant les immenses portes en bois de l'autre côté de la salle, celles-ci s'ouvrirent d'un seul coup, laissant apparaître Regina Mills en personne dans un costume gothique et fidèle à aucun code vestimentaire du moyen âge. Ce fut alors la stupeur générale parmi les fantômes qui poussèrent toutes sortes de cris.

Au milieu de ce brouhaha ambiant, un cri hystérique domina les autres.

« OH MON DIEU REGINA ! » hurla l'une des soeurs Heelsman. Le pirate fronça les sourcils, quelle perspicacité dites donc !

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! » Lança la Regina diabolique au couple de jeune mariés. Sa réplique faisait froid dans le dos, mais peut-être aurait-elle eu un plus grand impacte sur l'ex soldat du roi Richard si les jumelles débiles ne s'étaient pas misent à scander des encouragements comme s'il s'agissait d'un match de boxe. L'une d'elle alla même jusqu'à courir jusqu'au centre de l'allée, à côté de la maire de la ville pour se donner en spectacle en pestiférant, prononçant des paroles totalement incompréhensibles pour Alexander qui n'avait jamais, au grand Dieu jamais, suivi les potins de la ville.

Néanmoins, quelque chose l'alerta dans cette scène, c'était bien plus dangereux que cette idiote de meringue verte semblait le croire. En effet, lorsque l'institutrice en robe de marié attrapa l'épée de son prince de mari, quelque chose se réveilla au plus profond d'Alexander qui n'hésita pas une seule seconde et se mit à courir en direction de la jumelle couleur brocolis. Cette gourde allait se faire tuer devant toute l'assemblée. Peut-être l'épée serait tout aussi fantomatique que ceux qui la maniaient ou peut être pas...Après tout, les chaises et tables ainsi que le sol et les murs étaient palpables eux. Personne n'avait donc remarqué ce genre de détails ?

- Dégage de là la pintade ! Tu vas te faire embrocher ! Gueula Alex juste au moment où celle qu'on appelait Blanche Neige lança son épée en direction de Regina sans même s'apercevoir de l'intruse qui s'était incrustée dans la scène. Fort heureusement, la trouble fête démoniaque disparut dans un nuage de fumée en compagnie de l'arme tranchante avant qu'Alex n'ait eu le temps de faire quoique ce soit.

Rejoignant le centre de l'allée, ce fut un Alex' dépité qui observa une Isabella faussement évanouie sur le sol. Pourquoi jouait-il les héros déjà ? Aucune idée, une seconde nature peut-être. Autour d'eux, les gens se mirent à hurler, le brouhaha fut total, répercuté en écho dans cette salle aux plafonds si haut. Les portes s'ouvrirent faisant sortir des gens en pleine crise de panique. Au milieu de ce chaos, plusieurs fantômes traversèrent le corps d'Alex ce qui commença franchement à l'énerver. La sensation était tellement désagréable. Le souffle court, il se dirigea en marchant jusqu'à la meringue verte, étalée par terre. Lasse, il se baissa lentement, se pencha au dessus de son visage et...lui donna une bonne paire de claques afin qu'elle se réveille. La bouche en cul de poule de la fausse évanouie, attendant le baiser de son amant fit grimacer de dégoût le pirate.

Une fois ce geste de premier secours effectué, Alex releva la tête et lança un regard en arrière à la recherche de Vanellopée, en vain, la foule des fantômes l'empêchait de distinguer le groupe qu'il avait laissé quelques minutes auparavant. Il observa alors les portes juste devant lui. Et l'idée de la brune à la tapisserie rejaillit dans son esprit. Sans un regard pour la grosse boule verte à ses pieds, il se releva et décida d'aller tenter une sortie.

Il fut bien vite confronté à une sorte de barrière invisible qui l'empêcha d'avancer plus loin, et le repoussa en arrière, alors que les fantômes, eux, la franchissait sans encombre. Jouant les mimes marceau, il tata le champ de force sur toute la hauteur qu'il pouvait atteindre.

- C'est pas vrai ! Merde ! On est piégés ! S'écria t'il avant de donner un coup de pied dans la barrière. Énervé, Alex sortit le sabre qu'il portait à sa ceinture et commença à tambouriner contre la paroi de toute ses forces dans une vaine tentative désespérée de sortir de là.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 20:33
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.







Walgrim n'aurait jamais cru qu'il aurait pu perdre Ivy de vue avec la tenue bariolé que la dentiste abordait et pourtant se fut le cas. Ou plutôt, sont attention fut reporté vers quelqu'un d'autre. A force d'avoir voulu esquiver les invités fantômes (en vain), le nain s'était retrouvé proche de Lilwenn, ce qui le mit dans une situation embarrassante. L'ancien redcap essayait de se dire qu'il ne devait pas se faire du mouron pour rien. Qu'il devait relativiser les choses. D'accord, il avait traité la demoiselle de chipie mais tout çà n'était qu'un rêve, non ? Même si la sœur de Târa était vraiment là, elle n'était pas VRAIMENT là... enfin, c'est se qu'il pensait. Au réveil, il n'y aurait que lui à savoir qu'il l'avait appelé ainsi... ou pas. Va savoir ! Cette situation devenait de plus en plus bizarre. Au point que le nain n'était plus vraiment certain que tout cela n'était qu'une simple rêverie. Qu'est-ce que c'était alors ? Mystère. Scott l'avait rassuré concernant le fait qu'il avait déjà eu mal dans un rêve. Pourtant, sans être psy, Wally se disait qu'il était tout de même assez inédit que plusieurs personnes partage un même rêve.

Donc, des excuses s'imposaient. Juste au cas où. Sauf que s'excuser était toujours un véritablement parcours du combattant pour Walgrim. Il avait le don d'empirer une situation simple avec ces paroles hasardeuses et les mots qu'il formulait devant une Lilwenn peut réceptive à les recevoir en était l'exemple parfait. Réalisant qu'il ne faisait que s'empêtrer dans cette histoire, le nain arrêta les frais en résumant par un 'je m'excuse' avant de faire une réflexion à propos du mariage qu'ils n'allaient pas rater, contrairement à celui de Louna et Will. Une remarque destiné à 'briser la glace' sauf que son interlocutrice ne semblait pas l'entendre de cette oreille.

- C'est sûr, on n'a pas tous besoins d'un échafaud pour bien voir.

Le nain fut d'abord surprit. Entre ces excuses embrouillées et la tenue de Lilween, il en avait presque oublié qu'un si joli visage était capable de sortir des remarques aussi acide. Finalement, elle méritait peut-être d'être officiellement appelée 'chipie', non ? Walgrim décida de ne pas se vexer. Des remarques sur sa taille, il en avait déjà reçu et en recevrait encore donc pourquoi se fâcher ? Qui plus est, sur ce coup-ci, il l'avait cherché.

"Pas besoin d'échafaud." Déclara-t-il avec un sourire amusé avant de répondre avec humour en exagérant sa petitesse : "Je suis assez petit pour voir entre les jambes des personnes devant moi."

L'ancien redcap avait oublié que la demoiselle n'était pas une grande fan de son humour. En tout cas, cette fois-ci il comprit le message lorsque la sœur de Târa s'éloigna pour s'installer parmi les fantômes. Çà voulait très clairement dire 'fiche-moi la paix'. Walgrim était tiraillé entre ignorer cette indication subtile pour espérer se faire pardonner ou arrêter les frais avant qu'il ne se prenne un autre objet sur la tête. Une phrase de Nahia le tira de ces réflexions. Une phrase étrangement familière.

« Vous n'êtes pas les premiers à pénétrer mon sanctuaire... Et, tout comme votre prédécesseur, vous n'en sortirez jamais ! »

Le nain se tourna vers la fontainière en fronçant les sourcils.

"Hey... Vous avez entendu çà aussi ? Je croyais que çà venait de la télévision pendant que je somnolais." Commenta-t-il, perplexe.

Mince, si même se qu'il prenait comme acquis ne l'était pas... Nahia souffla ensuite qu'il valait mieux chercher à sortir. Le nain était juste assez prêt pour entendre ce conseil. Il regarda les murs qui les entouraient sous un angle nouveau à la lumière de cette parole. Comme les portes s'étaient ouvertes pour laisser entrer la mariée, l'ancien redcap n'avait jamais réalisé qu'ils étaient peut-être enfermés ici. En fait, avant d'avoir aperçu Michael Moody dans la foule des non-fantômes, Walgrim ne se serait jamais senti spécialement en danger dans cette sorte d'église. La pire chose qui lui était arrivé jusqu'à présent était de se prendre un coup d'ombrelle. Honnêtement, il y avait plus grave comme menace (même s'il soupçonnait qu'un cri de Heelsman serrait capable de détruire ses tympans).

Nahia alla trouver Lilwenn. Walgrim trouva que c'était une riche idée d'avertir certaines personnes sachant garder la tête froide des dernières nouvelles. Il inspecta la foule à la recherche de personnes qu'il connaissait Scott et Diane semblaient plongés dans la cérémonie et le nain s'en serait voulu d'interrompre le spectacle pour une crainte potentiellement infondé. Peut-être qu'ils pouvaient sortir quand ils le voulaient ! Il aurait l'air fin ! Ivy était introuvable. Peut-être ne regardait-il pas au bon endroit ? Genre la dentiste était juste derrière son dos, le dernier endroit où il pensait la chercher. Ah, çà serait drôle. Eddy était entre les griffes des sœurs diaboliques... autant dire qu'il était perdu. Le nain avait beau être capable de tout pour défendre ces amis, sa légère migraine dû au coup sur la tête était le meilleur argument pour ne plus se risquer dans ce secteur.

*Tiens... Je croyais que Rowy était près d'Eddy.* Pensa-t-il.

Il localisa finalement l'ancienne princesse... en pleine discussion avec l'ennemi public numéro 1. Son cœur manqua un battement devant ce spectacle. Sans trop réfléchir au fait que si ce Moody était aussi dangereux que pendant leur première rencontre, il ne faisait pas vraiment le poids pour défendre la coiffeuse, l'ancien redcap fonça au secours de son amie. Du moins, c'est se qu'il pensait faire. Quel surprise de voir que ce Michael n'avait pas encore attaqué Rowy et qu'en plus il se montrait poli avec elle lorsque le nain arrivait à leurs niveaux. Pour le coup, cette constatation lui fait perdre un peu de contenance niveau héroïsme. Au lieu de se placer en bouclier humain entre la coiffeuse et l'ancien loup-garou, il essaya de donner l'impression que rien d'inquiétant ne se passait quand il alla saluer l'ancienne princesse. Ce qui était très difficile étant donné la situation.

"Rowy ! çà fait du bien de voir un autre visage familier dans ce... je-sais-pas-trop-quoi." S'exclama-t-il avec un sourire.

Sa main chercha un contact rassurant et se referma, à sa grande surprise, sur la garde d'une arme à sa ceinture. L'ancien redcap avait tellement perturbé par le contenu de la sacoche qu'il n'avait pas jugé utile de regarder quel autre objet il possédait. Donc... il avait une armée. Un long couteau a première vue. Walgrim doutait d'arriver à bien la manier mais c'était tout de même rassurant. Cette découverte lui redonna un peu de courage. Assez en tout cas pour oser regarder en direction du soi-disant nommé Pierre.

"Tu me présentes ton nouvel ami ?" Demanda-t-il en décidant de jouer la carte de l'ignorance.

Du moins, c'est se qu'il voulait jouer à porter d'oreille de l'ancien loup. Le nain comptait bien inciter la coiffeuse à se baisser pour lui signaler que le type avec qui elle discutait était dangereux. Sauf que la porte s'ouvrit à nouveau, lui coupant l'herbe sous le pied. Finalement, ce ne fut pas un célèbre docteur ou un dragon qui interrompit la cérémonie mais Regina Mills. Si le nain n'avait plus prêté attention à ce qui se déroulait du côté fantôme de la pièce, l'intervention de madame la maire lui fit rattraper son erreur. Ses yeux écarquillés de surprise, il fixa la méchante reine déclamé son 'charmant' discours à base de bonheur qui allait être brisé. Un mot retint son attention.

"Malédiction ?" Répéta-t-il. "Là c'est Aiden qui va être déçu d'avoir raté çà."

L'orphelin lui parlait sans arrêt de conte et de malédiction. Soi-disant que c'était l'explication à sa maladie mystérieuse. Rowena surenchérie à propos de la scène qui était en train de se dérouler devant leurs yeux.

« C’est la Méchante Reine ! C’est le moment où elle a lancé la malédiction, dans le livre. Henry disait toujours qu’il s’agissait de sa mère... »

Méchante reine ? Blanche-neige ? Prince Charmant ? Livre ? Henry ? Ok, çà faisait trop de truc à assimiler d'un coup ! Surtout lorsqu'en parallèle, il y avait une des sœurs qui braillait son soutient à la reine.

"Whouaw, whouaw, whouaw.... Fais un pas en arrière dans tes explications, Rowy, s'il te plait. Tu m'as complètement perdu là. C'est quoi cette histoire de malédiction ? Tu sais se qui se passe ici ?"

*Hormis le fait qu'on est coincé ici avec un psychopathe qui lui, contrairement à la Regina du rêve, peut vraiment nous faire du mal.* Pensa-t-il sombrement.

Puis ce fut comme si le temps rattrapait son retard. Les événements s'enchaînèrent à toute vitesse. La mariée lança son épée vers la reine, miss meringue voulut jouer les héroïnes et fut sauver par... un pirate. Dit ainsi, on aurait dit le début d'une mauvaise blague et pourtant c'était vraiment se qui était en train de se dérouler devant ses yeux. Juste au moment où la phrase 'Ok là çà devient trop bizarre pour moi, je décroche' allait terminer de se former dans son esprit, la reine disparut avec l'épée et une nuée de fantôme paniqué les traversait pour atteindre la sortie. Apparemment cette expérience était aussi désagréable pour les autres que cela l'était pour lui.

L'ancien recap le frison qui le parcourait pour se concentrer sur quelque chose de plus intéressant : la sortie. Il vit avec espoir certains des invités immatériels pour eux se précipiter vers l'extérieur. Le soulagement qui pouvait en découler disparu aussitôt lorsqu'il vit le premier comparse rêveur qui tentait d'imiter la foule mais butta contre une espèce de mur invisible.

*Merde ! On est bien coincé ici !*

Il garda tout de même cette pensée alarmante pour lui, même s'il ne put s'empêcher de lancer un regard peu avenant à Michael Moody. Coincé avec au moins une personne dangereuse parmi eux. Génial ! C'était quoi ici ? Une reconstitution du roman 'les dix petits nègres' version médiéval ?


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Lun 28 Juil - 23:23
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





C’est une histoire, oui le genre d’histoires qui fleurissent les livres pour enfants et peuplent leur imaginaire fécond. Ou alors est-ce la réalité, pure et dure qui nous encre dans un monde que l’on cherche à fuir, une banalité déconcertante qui nous ennuie jours après jour ? Ou alors est-ce une hallucination, le genre collective qui unie des personnes « inconnues » dans un même délire ? Il n’est pas impossible que l’eau de la ville soit impropre à la consommation et que personne ne le sache encore ? Dans sa tête, Michael échafaudait divers scénarios pour trouver une explication plausible, mais rien n’y faisait, rien ne concordait. Il détailla du regard son interlocutrice qui avait accepté sa main pour se relever.

« Merci. J’ai l’impression que oui. Certains sont comme des fantômes, d’autres semblent normaux, comme vous et moi. Mais pour tout vous dire, je ne sais pas vraiment ce qu’il se passe. Je croyais au début que c’était un rêve, je commence à en douter… »

Michael n’avait pas perdu un mot du soliloque de la demoiselle, qui lui était toujours parfaitement inconnue. Elle semblait sympathique, quoiqu’un peu naïve de croire que son interlocuteur était à considérer comme « un être normal », si elle savait. Cette situation, étrange au passage, amusa le patient qui comptait bien tirer parti de son anonymat. Pour une fois qu’on ne le traitait pas comme un dingue, il n’allait pas s’en priver et pouvait-on le blâmer d'agir ainsi ? De toute évidence non.

« Un rêve ?! J’aurai plus penché pour un cauchemar. » avoua Michael. La jeune femme lui sourit chaleureusement, il se sentit obligé d’y répondre pour ne pas attiser les soupçons et continuer de mettre la jeune demoiselle en confiance.

« Je m’appelle Rowena. Ravie de vous connaître Pierre. Vous êtes de Storybrooke ? »

Dommage, cette conversation démarrée sous de bons auspices. La curiosité est un vilain défaut et cette jeune demoiselle allait en faire les frais…

« Rowy ! Ça fait du bien de voir un autre visage familier dans ce …je ne sais pas trop quoi »

Par chance quelqu’un vint à leur rencontre et interrompit l’échange, au grand soulagement de Michael, qui n’aurait pas su répondre à la dernière interrogation de Rowena. Mais son soulagement fut de courte durée lorsqu’il prit connaissance de son nouvel interlocuteur. Il serra la mâchoire en voyant le petit homme à qui, par le passé, il avait déjà eu affaire. De leur rencontre, au festival de la mine, il n'en gardait que peu de souvenirs, mais le caractère houleux de la conversation, restait dans sa mémoire. Michael cessa donc de sourire, une tension se faisait à présent sentir entre les deux hommes et le regard dédaigneux qu'il lança à Wally, n'arrangea rien à la situation.

« Tu me présentes ton nouvel ami ? » demanda innocemment le petit homme à Rowena, qui de toute évidence n'avait pas compris ce qui se passait entre les deux hommes. Michael ne quittait pas la vermine des yeux, il avait même remarqué la main du petit homme se refermer sur une arme qui se trouvait à sa ceinture. Le loup était prêt à lui bondir à la gorge, mais une porte s'ouvrit avec violence, laissant entrer un courant d'air et ...

« Regina ! » s'exclama Michael qui détourna le regard et le posa sur la nouvelle arrivante. D'ailleurs, tous les regards étaient braqués sur elle. Certains des invités fantômes étaient en colère, d'autre outrés et puis certains avaient peur. Une chose est sûre, Regina ne laissait personne indifférent.

« C'est la méchante Reine ! C'est le moment où elle a lancé la malédiction dans le livre. Henry disait toujours qu'il s'agissait de sa mère... » s'exclama Rowena

Michael l'a regarda en fronçant les sourcils, il sentit la colère monter en lui.

« Et c'est moi qu'on a enfermé ! »

Subjugué, il s'éloigna de Rowena et Wally ne quittant pas Regina des yeux. Elle semblait si différente, si puissante, si forte. Il poussa les invités fantômes qui lui passèrent à travers

« REGINA ! » Il avait beau l'appeler rien n'y faisait, elle ne l'entendait pas.


Michael avait perdu son amabilité et se fichait à présent qu'on le reconnaisse ou non, la seule chose qui lui importait était de se faire voir de celle qui, entre les murmures, se faisait appeler "Evil Queen".

"REGINA! Je suis là bon sang ! Qu’est-ce que tu fais ?"

La reine ne l'entendait pas, elle avança lentement vers l'autel bien décidée à mettre un terme au nouveau bonheur du couple qui lui faisait face.

"Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront...Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! "


James fronça les sourcils et sortit de son fourreau, son épée, tandis que Regina s'éloignait. Blanche-neige prit alors les devants et arracha, des mains de son époux, l'arme qu'elle lança en direction de Regina. Michael vit la scène au ralenti et poussa la foule qui passait toujours à travers lui, pour se précipiter vers sa dulcinée et non pas sur la grosse meringue verte qui beuglait à côté encore et encore.

"NOOOOON !" hurla l'homme lorsque l'épée éteignit Regina qui disparue dans un nuage de fumée opaque. La foule paniqua et tous les invités commencèrent à fuir dans tous les sens.
Michael avait glissé et se retrouva à terre, les yeux brillants sous l'effet de la colère. Il se redressa sans plus attendre et fonça sur Blanche-Neige, bien décidé à lui faire payer son crime

" Espèce de ...."

Mais il lui passa au travers et ni elle, ni son époux ne remarqua la présence de l'assaillant qui recommença encore et encore sa tentative d'étranglement

" Tu vas me le PAYER!!!"


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Mar 29 Juil - 11:48
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





Lilwenn s'était perfectionné à l'art de bouder depuis son arrivée dans la famille Chimay, l'enfant douce et adorable, c'était transformé en une petite fille capricieuse et ce n'est pas ses parents 'peace and love' qui l'avait repris. Non, il estimait qu'elle devait agir comme bon lui semblait et c'est ce qu'elle avait fait. Ses parents avaient créé un monstre d'adolescence qui vit tous ses rêves se briser en éclats quand elle tomba malade.

Même si tout paraissait anormal, Lilwenn habituer aux hallucinations, ne se laissait pas perturber par les apparitions. Elle espérait toujours que tout soit réel, pour encore avoir le plaisir de bouger, de sentir le poids de son corps sur ses jambes. Pour le moment, elle s'était enveloppée dans sa tapisserie et installer sur une des chaises, près d'une apparition, admirant ses deux jeunes gens s'unir. L'amour éternel était un mot qui la faisait rêver, elle avait toujours adoré les mariages, et mêmes si celui-ci était étrange, elle préférait rester concentrer dessus que devoir écouter le groupe près d'elle.

- Prend ton manteau ta tapisserie chérie on s'en va !

C'était comme d'être secoué en plein rêve, Lilwenn ne s'attendait pas à être dérangé en pleine contemplation. Personne ne pouvait apprécier ce qu'ils avaient devant les yeux, ce n'était pas tous les jours qu'on voyait ce genre de mariage. S'il y avait une interro à la fin de ce délire de groupe, il ne faudrait pas qu'ils se plaignent s'ils n'avaient rien suivi. Tournant la tête vers Nahia, elle ne vit pas l'entrée de Regina, ni même la réaction des mariés ou des apparitions, non elle regardait sa belle-soeur et la défiait de réussir à la faire se lever.

« OH MON DIEU RÉGINA ! »

Cette voix stridente, la fit se retourner tout en restant assis et sans avoir le temps de percuter qu'une chose clochait, elle cria à son tour :

- Ferme-là brocoli !

C'était toujours la même, la soeur verte, celle qui avait brisé le couple de sa grande soeur Târa. Puis une autre voix fit une apparition.

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! »

D'accord, Nahia avait gagné, l'adolescente venait de se lever pour apercevoir une Regina furax. Cette scène lui semblait si familière, sans le brocoli qui court dans l'allée, bien sûr. Avait-elle déjà fait ce rêve ? Pour le coup, elle se colla à sa belle-soeur et lui attrapa la main, ne voulait surtout pas être séparé d'elle. Tout se passait si vite, le prince charmant dégainait son épée et l'homme pirate se mit à crier :

- Dégage de là la pintade ! Tu vas te faire embrocher !

Lilwenn vit de quoi il parlait, une belle épée lancer tout droit vers le brocoli, une belle brochette. Elle le méritait de toute façon, elle avait fait beaucoup de mal à Târa, à présent celle-ci ne croyait plus en l'amour. Et puis, Lilwenn estimait qu'une bonne vengeance était le meilleur remède. Pourquoi cet idiot se précipitait pour aller la sauver ? Sans rire, cela débarrasserait la terre d'une des deux soeurs, elles étaient pires que la pollution et le réchauffement climatique réunis. D'assez grande taille, elle avait tout de même perdu de vue le brocoli et l'épée vola jusqu'à Regina qui disparut. De mieux en mieux, maintenant, il avait affaire à la magie. La foule commença à paniquer, ça devenait le chaos total. Tenant toujours la main de sa belle-soeur, elles s'étaient mises à avancer, voulant surtout éviter de se faire traverser par des apparitions, plus de John en vu, ni même que le reste du groupe. Comme Nahia l'avait proposé, elles se dirigèrent vers la porte, en même temps, c'était dans ce sens-là qu'allaient les apparitions. Au moment d'arrivée devant celle-ci, Lilwenn leva les yeux au ciel, le pirate essayait de fracasser un bouclier invisible avec son sabre.

- Hey Jack Sparrow, tu vois bien que ça sert à rien de taper dessus !

Ils étaient bloqués, ce n'était pas vraiment la peine de se fatiguer pour rien. Posant sa main doucement sur la barrière invisible, elle pouvait sentir une pression l'empêcher de passer. Si c'était électromagnétique, il fallait réussir à faire un cours circuit. Mais voulait-elle vraiment fuir cet endroit . Sa tapisserie toujours sur le dos, elle haussa les épaules avant d'affirmer.

- Ce n'est pas si mal ici, beaucoup mieux que ma chambre d'hôpital.

Oui dans cette réalité, elle n'était pas malade, alors même si c'était un rêve, elle ne voulait pas se réveiller. Ici, elle était peut-être enfermée dans cette salle de cérémonie avec des apparitions qui la traversent, mais en quoi était-ce différent de la prison que lui avait imposé sa maladie ? Elle passait la plupart de ses journées dans un fauteuil roulant, sans pouvoir bouger ses jambes et ses bras, elle voyait les gens continuer leur vie par la fenêtre, elle se sentait seule et incapable. Il était certain que cette expérience allait la briser si elle rouvrait les yeux dans la chambre d'hôpital.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Mar 29 Juil - 18:05
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.






L'institutrice que Vany connaissait sous le nom de Roselyn Winter semblait avoir pris l'annonce du marieur comme une plaisanterie mais, visiblement, ce n'était pas le cas de tout le monde dans le petit groupe que les "non-fantômes" formait. Ainsi, certains sourcils se froncèrent et les réactions fusèrent lorsque l'ancienne reine d'Arendelle s'exprima. Vanellopée, elle, n'eut pas l'occasion de toutes les écouter, son esprit se trouvant subitement accaparé par le fait qu'elle broyait les poignets de sa cousine et de son... Son... D'Alex. D'ailleurs, le jeune homme ne se gêna pas pour lui faire comprendre qu'elle n'y était pas allée de main morte en sifflant avec humeur. La demoiselle se sentit effroyablement coupable, après tout il était vrai qu'à présent elle n'était plus vraiment en droit de prendre des libertés de ce genre avec l'ex-pirate... Reportant son attention avec Mew-Mew, à la fois dans le but de voir si la lycéenne lui en voulait autant que son colocataire mais aussi pour éviter le regard de ce dernier, elle put constater que l'adolescente boudait. Retenant un soupir, l'ancienne sirène commençait à se demander si elle n'aurait pas mieux fait de rester seule dans son coin, puisque tout ce qu'elle avait entrepris ne satisfaisait pas son entourage, mais cette pensée fut rapidement chassée de son esprit par les paroles de la jolie rouquine qui se tenait près de la glaciale institutrice.

▬ Roselyn ! Roselyn, je t'en prie... C'est juste trop bizarre... Tout concorde avec ce qu'Henry m'a raconté... Et puis le dragon, et... Oh, et puis merde, à la fin !

La libraire fixa un regard curieux sur Kimly, qu'est-ce qu'elle voulait dire par là ? Que pouvait lui avoir raconté Henry qui avait un rapport avec cette de mariage de contes de fées ? Vany aurait aimé interroger un peu plus la demoiselle à ce sujet mais n'en eut pas l'occasion. En effet, la jeune femme qui avait lancé l'appel du rassemblement venait de prononcer des mots qui lui étaient étrangement familiers et qui firent passer les propos de Kimly au second plan :

▬ Vous n'êtes pas les premiers à pénétrer mon sanctuaire... Et, tout comme votre prédécesseur, vous n'en sortirez jamais !

Ces mots... Ils étaient parvenus à ses oreilles quelques secondes avant le moment où ils s'étaient tous retrouvés piégés ici ! Elle n'avait pas vu le visage de l'homme qui les avait prononcés, cependant, elle avait juste noté le ton peu avenant et le timbre grave de celui qui l'avait alors menacée... Ou devait-elle plutôt dire "qui LES avait menacés" ?

▬ Qui vous a dit ça ?

Elle avait demandé cela avec l'espoir que, peut-être, la jeune femme pourrait lui donner plus d'informations sur l'auteur de cette édifiante menace ! Cela pourrait toujours s'avérer utile ! Malheureusement pour la professeure d'histoire/géographie, Nahia ne sembla pas l'avoir entendue car elle s'était penchée vers ses plus proches voisins pour leur murmurer quelque chose au même moment. Vany fronça les sourcils : elle demandait aux gens de se rassembler mais elle gardait ses secrets ?! Pour couronner le tout, l'ex-sirène se rendit compte qu'Alexander s'était éloignée d'elle après leur bref contact. Très bien, qu'ils se la jouent tous perso, si ça les amusait ! Vanellopée n'était plus disposée à faire le moindre effort pour participer à la conversation, elle garderait ses découvertes et ses déductions pour elle-même.

Alors que la fontainière s'éloignait du groupe qu'elle avait soudé, les grandes portes en bois s'ouvrirent à la volée. Une Regina Mills déguisée en Morticia Adams fit son entrée. Peut-être que les coquillages n'étaient pas très couvrants mais Vany trouva la tenue de madame la maire encore moins pratique : elle semblait serrée comme une sardine dans son fourreau noir ! Tout le monde semblait avoir remarqué l'arrivée de Regina, fantômes compris, ce qui fit réaliser à l'ex-sirène que la mairesse devait sans doute faire partie des êtres non-palpables... De plus en plus curieux !

Apparemment, tout le monde n'était pas arrivé aux mêmes conclusions que Vany car une voix stridente résonna rapidement à travers la salle : Isabelle Heelsman encourageait sa patronne dans ses menaces contre le couple sous l'autel central. L'épinard sous stéroïdes s'empressa alors de rejoindre Regina au centre de la salle pour enfoncer un peu plus David et Mary-Margaret... Était-elle au courant qu'ils ne pouvaient pas la voir, et encore moins l'entendre ? La libraire n'en aurait pas mis sa main à couper, vu les phénomènes que se trouvaient être les jumelles Heelsman ! Cependant, un nouvel événement vint perturber le cours de critiques que Vany proférait dans son esprit : la soit-disant Blanche-Neige lançai l'épée de son prince de mari sur Regina et Isabella...

▬ Dégage de là la pintade ! Tu vas te faire embrocher !

Le jeune homme habillé en pirate courut en direction de la jumelle couleur sapin de Noël défraîchi. Le cœur de Vanellopée fit un bond dans sa poitrine.

▬ ALEX !!!!

Prise de panique à l'idée de voir son colocataire se faire embrocher à la place de la secrétaire personnelle de madame la maire, elle avait hurlé son prénom sur un ton désespéré, ses bras se tendant instinctivement en direction du jeune homme bien qu'elle se trouvât beaucoup trop loin pour l'atteindre. Le temps sembla se figer tandis que la libraire retenait son souffle. Vany vit Regina s'évanouir avec l'épée dans un nuage de fumée. Elle vit également Isabella disparaître de son champ de vision après une chute sur le sol... Et Alexander qui se rendait à son chevet. Il n'avait rien. Lorsque l'ancienne créature marine expira l'air qu'elle avait retenu jusque là prisonnier de ses poumons, ce fut comme si tout se remettait au mouvement, mais cette fois en accéléré, histoire de rattraper leur retard temporel.

Ainsi, personnes réelles et vaporeuses se mirent à paniquer. Les hologrammes courraient dans tous les sens, et Vany se faisait tellement passer à travers que cela lui donnait le tournis. Moïra n'était plus à côté d'elle, depuis combien de temps la lycéenne s'était-elle éloignée ? L'enseignante l'ignorait, elle ne parvenait pas à retrouver sa trace dans la foule. Elle tenta alors de rejoindre Alexander mais, une fois parvenue jusqu'à l'allée centrale, elle se rendit compte qu'il n'était plus là. Les "fantômes" continuaient de s'agiter dans tous les sens, la traversant encore et encore... Désorientée et barbouillée à cause de ce contact peu agréable avec les invités du mariage, la jeune femme tituba dans la foule sans trop savoir où elle allait.

▬ Tu vas me le PAYER !!!

Ces mots attirèrent son attention. Elle n'avait pas atterri loin de l'autel, semblait-il. Au centre de l'édifice se tenait alors un homme fou de rage contre la Mary-Margaret vêtue de blanc. Quel autre sentiment que la colère pouvait expliquer les vaines tentatives d'étranglement que l'homme dirigeait contre la mariée fantomatique ? Peu rassurée, Vany grimaça et s'arrangea rejoindre l'une des colonnes de l'autel. Elle s'appuya contre la pierre, de l'autre côté du fou furieux de sorte à ce qu'il ne puisse pas la voir, elle profita de cet instant de répit où personne ne lui passait au travers pour tenter de reprendre ses esprits.

La jeune femme se sentait perdue, désemparée, et pourtant... Ce qui allait suivre lui réservait, à elle et à ses petits camarades invisibles, bien d'autres surprises tout aussi désagréables...


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Mar 29 Juil - 20:39
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.
Ivy fut rassurée d'apprendre que Walgrim n'avait pas trop souffert du coup d'ombrelle qu'il venait de recevoir. Qui avait bien pu avoir l'idée saugrenue de mettre une arme entre les mains de ces jumelles maléfiques ? « J'ai bien peur que tout ceci soit bien plus réel qu'on le voudrait ! » Dit-elle à l'adresse du petit homme. La jeune femme se tourna ensuite vers le couple qui les avait rejoint quelques minutes plus tôt et se chargea des présentations.

Un cri distinct s'éleva soudain dans la salle, couvrant leur voix. La jeune femme pivota sur ses talons pour voir Nahia, perchée sur une table, qui agitait une immense tapisserie afin d'attirer toutes les personnes qui n'étaient pas des fantômes. Ivy songea un bref instant qu'il aurait était comique que les fantômes s'aperçoivent de sa présence à cet instant puis, obéissant à l'instinct de masse, elle suivit le reste de leur petit groupe jusqu'à Nahia. Tandis qu'ils avançaient, les fantômes se mirent soudain tous en mouvement, chacun se dépêchant de rejoindre un des nombreux sièges qui avaient été mis en place. La dentiste fut traversée à plusieurs reprises et eut soudain la sensation d'être prise d'un tourbillon de mouvements et de couleurs. Lorsque tous les spectateurs eurent pris place, Ivy put enfin y voir clair et, en regardant autour d'elle, elle fut surprise de constater que Walgrim n'était plus avec eux. Se hissant sur la pointe des pieds, elle finit par l'apercevoir près de Lilwenn, à quelques mètres. Voyant qu'il était en train de converser avec cette dernière, la jeune femme décida de reste là où elle était, au milieu des autres non-fantômes.

Une musique retentit soudain dans la pièce et les grandes portes s'ouvrirent. D'un même mouvement, fantômes et habitants de Storybrooke se tournèrent vers la jeune femme qui faisait son entrée. Vêtue d'une longue robe blanche, elle avait une mine réjouie. Et un visage très familier... Mary Margaret ! Mais que faisait-elle là, habillée en mariée et avec des cheveux quinze centimètres plus longs qu'à Storybrooke ? La brune remonta l'allée et rejoint David Nolan devant l'autel. Ne prêtant pas attention aux remarques agaçantes des sœurs Heelsman, Ivy écouta les paroles prononcées par l'homme qui allait consacrer leur union.

« Nous sommes ici pour célébrer l'union du prince James Charmant et de la princesse Blanche-Neige... »

N'en croyant pas ses oreilles, Ivy écarquilla les yeux. Blanche-Neige et James Charmant ? Les personnages d'un des contes les plus célèbres de la littérature ! Sérieusement ? Si cette immense salle décorée, les invités fantômes en tenues médiévales et ses compatriotes de Storybrooke vêtus de vêtements plus originaux les uns que les autres l'avaient surprise, ce n'était rien comparé à cela. S'ils étaient tous victimes d'une hallucination collective, pourquoi pas ? Mais pourquoi diable est-ce que Blanche-Neige et Charmant avaient les visages de Mary-Margaret et David ?

« Alors celle-là, je ne l'avais pas vu venir ! » Murmura-t-elle.

Autour d'elle, ses compatriotes de Storybrooke y allaient tous de leurs commentaires surpris. Elle saisit quelques mots des conversations qui allaient bon train; il était question pour certain d'énorme plaisanterie, de télé-réalité, et pour d'autres, c'était une référence à ce que racontait Henry, le jeune garçon qui était plongé dans un profond coma. Si elle n'avait pas été consciente de l'étrangeté effrayante de cette situation, Ivy aurait sans doute pris le partie de la mauvaise blague, d'une énorme canular sacrément bien organisé. Elle avait définitivement rejeté la théorie du rêve, jugeant tout cela bien trop réel. Mais alors, de quoi s'agissait-il ? La jeune femme n'eut pas le temps de poursuivre ses réflexions puis que les lourdes portes s'ouvrirent avec fracas.

« Qu'est-ce qu'il se passe enc... Ah d'accord... » Pensa Ivy cependant que son ébahissant allait croissant.

Regina Mills, la maire de Storybrooke, se dressait dans l'entrée, vêtue d'une tenue bien éloignée de ses tailleurs habituels mais qui restait superbe. La dentiste sursauta avec frayeur en entendant le véritable rugissement que poussa l'une des sœurs Heelsman à la vue de sa patronne. Ne l'entendant évidemment pas, Regina braqua son regard menaçant sur Mary Margaret et David - ou plutôt Blanche-Neige et Charmant - et lui adressa ces terribles paroles :

« Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! »

Eh bien, elle ne plaisantait pas Madame la Maire quand elle était furieuse. Mais furieuse de quoi ? Et... venait-elle de parler d'une malédiction ? Bousculée par ce flot de pensées, Ivy fronça les sourcils à cause des hurlements du brocoli. Quelqu'un allait-il se décider à l'assommer ? La jeune femme eut tout juste le temps de voir la mariée lancer l'épée de son prince en direction de Regina. Mais, avant que l'arme atteigne son but, la maire disparut dans un nuage de fumée, emportant la lame avec elle. Ivy fut bouche bée devant ce spectacle. Elle venait de disparaître ?! Comme par magie ?!

Tout cela ne s'était passé qu'en quelques minutes, mais ce bref événement suffit à créer un vent de panique parmi les invités qui se levèrent en criant et tentèrent de s'enfuir. De son côté, Ivy se rapprocha du groupe de non-fantômes qui avait pris la direction des grandes portes, là où la plupart des invités se dirigeaient en criant. Là, elle vit un jeune homme armé d'un sabre qui tentait de détruire une sorte de boucler invisible apparemment infranchissable pour les habitants de Storybrooke. Ils étaient coincés là. Curieusement, Ivy ne ressentait pas de panique. Elle voyait les choses du côté positif; après tout, aucune arme ou personne de ce lieu étrange ne pouvait les toucher. Ils étaient donc en sécurité d'une certaine manière. Près d'elle, elle entendit Lilween faire remarquer qu'elle préférait cet endroit à sa chambre d'hôpital. Ivy lui adressa un sourire compatissant. Il aurait été bien plus simples que tous réagissent aussi tranquillement que les deux rouquines mais, au vue de l'agitation de certains, ce n'était pas gagné.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Mer 30 Juil - 0:37
✧ Intrigue n°3 ; Les origines de la malédiction.





La sublime Santana tenait fermement son bras autour de celui du mystérieux jeune homme tout en lui faisant les yeux doux, un sourire charmeur aux lèvres. Hélas, alors que le courant passait totalement entre eux, son idiote de sœur vint se coller à l’autre bras de son Dom Juan, gâchant ainsi leur pur moment de complicité. Pourquoi fallait-il toujours que sa sœur essaye de lui piquer ses soupirants ? C’était peine perdue mais elle tentait le coup tout de même et à chaque fois, se faisait humilier à plate couture. Elle ne pouvait de toute évidence pas rivaliser avec sa sœur, la merveilleuse Santana, l’idole de Storybrooke et vénérée par tous ses habitants. Néanmoins, ce n’était pas facile tous les jours, d’être la perfection incarnée. En effet, la belle devait souffrir de la jalousie de certaines personnes à son égard et de la pression étouffante de ses admirateurs mais Santana était courageuse, elle faisait face à tout cela avec ardeur et courage mais tout en restant humble et sage.

« Ah oui les fameuses sœurs Heelsman ! Moi c’est Savannah Fox. C’est la première fois que je rencontre de vraies jumelles, je ne savais pas qu’il était possible de se ressembler à ce point-là. Impressionnant ! »

En entendant la phrase de Havana Tox, Santana se tourna de suite vers elle lâchant même le bras de son soupirant afin de fixer l’indigène de son air le plus meurtrier. S’il y avait bien une chose que les Heelsman ne supportaient pas, c’était qu’on leur dise qu’elles se ressemblent, elles étaient totalement différentes ! Même Isabella vit rouge et déclara en hurlant à moitié :

« QUOI ?! Comment ca on se ressemble ?! Dis-moi Sparadra, t'aurais pas besoin de lunettes ? On est complètement pas pareilles ! »

Santana acquiesça d’un hochement de tête, les mains posées sur les hanches, une lueur meurtrière dans le regard. Les deux sœurs n’étaient pas du tout pareil, c’était une insulte de lui dire qu’elle ressemblait à Isabella ! Elles étaient peut-être jumelles mais Santana était de loin la plus belle et l’on pouvait considérer Isabella comme une expérience ratée ayant servi à faire la beauté légendaire qu’elle l’était. Dire une chose pareille, c’était comme dire que Mr. Bean et Megan Fox se ressemblaient !

« Non mais tu crois quoi ? Qu’on est de vulgaires clones peut-être ? Réfléchis avant de parler Savona ! Et prends-toi une cervelle en plus des lunettes ! » Déclara Santana tout en faisant claquer ses doigts telle une diva afin de renforcer sa provocation.

Les jumelles auraient pu encore rester longtemps à débattre sur leur non-ressemblance mais cette espèce de rêve qui était déjà assez étrange, le devint encore plus. En effet, un nouveau personnage fit une entrée phénoménale dans la pièce, tous les regards se tournèrent vers elle tandis que l’ambiance jusque-là festive plongea directement dans l’obscurité et la peur. Isabella vint s’agripper à son bras tout en cirant « OH MON DIEU RÉGINA ! Ta prophététie se réalise, et elle a pas l'air très commode olàlà... ». En effet, Regina vêtue entièrement de noir n’avait pas l’expression joyeuse de quelqu’un qui vint se joindre à une fête, en fait elle avait plutôt l’air d’être ici afin de tuer tout le monde plutôt que pour célébrer le mariage. En même temps qui pourrait avoir envie de célébrer le mariage de Rachid et Margie-Garett ? A chaque fois qu’elle pensait aux deux ensemble, Santana ne pouvait s’empêcher de faire une grimace. Rachid n’était qu’un vulgaire polisson, d’abord il s’était marié à Karetin puis il l’avait trompé avec cette Margie et de plus, l’ancienne duchesse avait remarqué la manière dont il la regardait de temps en temps. Après, elle ne pouvait pas le blâmer pour ça, tout le monde aimait l’admirer, mais Rachid devait calmer ses pulsions, jamais elle ne sortirait avec lui ! Santana - bien qu’effrayée par sa patronne– soutenait donc elle aussi Regina dans sa lutte acharnée pour séparer les deux mariés ici présent, les soi-disant Blanche-Neige & Prince Charmant ! Rien qu’à cette pensée, Santana était morte de rire !

« Évidemment que j’avais raison, je te rappelle que j’ai un neuvième sens moi ! Par contre entre nous , je pense que Régina devrait songer à changer sa garde-robe. Elle a plus souvent l’air d’un croque-mort que d’un maire ! Et puis là avec tout ce latex, on dirait qu’elle sort d’un club échangiste. Je pense qu’un peu de couleurs ne lui feraient pas de mal. » Répondit Santana à sa jumelle.

Isabella n’eut pas le temps de renchérir. L’atmosphère glaciale de la pièce se fit ressentir de plus en plus tandis que la tension entre le jeune couple et Régina était palpable. Regina se mit alors à parler avec une voix emprunte d’un sadisme inquiétant : « Profitez bien de ces instants de joie, tant qu'ils dureront... Avec ma malédiction, je détruirai votre bonheur, même si c'est la dernière chose que je fais ! » Eh ben dis donc, la patronne semblait bien déterminer à ruiner le mariage du jeune couple, ce que Santana approuvait bien entendu, et sa sœur également. D’ailleurs, celle-ci se mit à crier haut et fort tout en sautant : « OUAIIIIS ALLEZ Y ! TUEZ-LA PATRONNE ! MONTREZ LUI QUI C'EST QUI DECIDE QUI RACHID DOIT EPOUSER ! » Isabella s’en alla à travers la foule, poussant tout le monde sur son passage tandis que Santana, un peu en retard se mit à sautiller en tapant des mains et en criant telle une groupie : « REGINA ! REGINA ! REGINA ! ». Si elle avait eu la place nécessaire, elle aurait pu faire une chorégraphie de pom-pom girl afin d’acclamer la maire de la ville, elle aurait alors demandé à la foule de lui faire un R, puis un E et ainsi de suite… Mais pour l’instant elle devait se contenter de clamer haut et fort, son admiration pour sa patronne. Regina était très importante aux yeux des Heelsman et c’était d’ailleurs un des rares prénoms qu’elles semblaient retenir.

Lorsque Santana vit que sa sœur marchait aux côtés de Regina, le poing levé telle une révolutionnaire, elle voulut la rejoindre d’un pas décidé elle aussi hélas Margie ne lui en laissa pas le temps. En effet, celle-ci lança une épée en direction de Regina mais la patronne disparut en un nuage de fumée laissant l’arme chargée sur Isa. En un mouvement de panique, Santana se mit à courir après sa sœur tout en hurlant de peur mais de la manière la plus héroïque qu’il soit. Ses cheveux flottant au vent et son décolleté se balançant au rythme de sa course. Elle courait afin de sauver sa jumelle, sa moitié. Hors de question que celle-ci meurt à cause de Margie que ce soit en rêve ou non ! Malheureusement pour elle, elle n’eut pas le temps d’aller secourir sa sœur, la foule se referma brutalement sur elle, affolée comme jamais, l’empêchant de voir où se trouvait sa sœur. La belle commença alors à s’énerver et prit un air offusqué tout en continuant à donner des coups d’ombrelle partout. Si les gens ne voulaient pas se pousser pour lui faire un passage, alors elle se ferait elle-même son passage !

Une fois que la foule s’écarta, Santana réussit à retrouver sa sœur qui se tenait aux côtés d’une espèce de pirate ayant l’air plutôt séduisant mais sans le sou vu l’état de sa coupe de cheveux. L’ancienne duchesse était contente de voir qu’il n’y avait pas d’énorme trou fait par une épée en plein milieu du ventre de sa sœur, elle se précipita vers elle en la serrant dans ses bras et en s’exclamant : « ISAAAAA MA CHÉRIE TU N’AS RIEN ? QUELLE IDIOTE CETTE MARGIE CROIS MOI ON VA LUI FAIRE LA PEAU ! » Après s’être desserré de l’étreinte de sa sœur, Santana vit alors que le pirate était en train d’essayer de sortir de la pièce avec le reste de la foule, néanmoins il semblait rester bloquer juste devant sans pouvoir faire un pas dans la pièce suivante. Était-il un incapable ou était-ce la magie du rêve ? Néanmoins, Santana était convaincue que cette barrière magique qui semblait les empêcher de sortir pouvait se briser en moins de deux si elle se mettait à la tâche. Elle s’approcha alors du pirate qui pourfendait le vide de son sabre et d’une voix confiante lui dit : « Vous devriez poser votre sabre et laissez faire les pros. Contrairement à vous, je possède une arme exceptionnelle avec laquelle je vais pouvoir nous faire tous sortir d’ici ! » Elle ouvrit alors son ombrelle et regarda le pirate tout en faisant jouer ses sourcils, après cela elle rajouta : « Ne me remerciez surtout pas, c’est dans ma nature d’être aussi courageuse et téméraire ! » La belle chargea alors tout en poussant un cri de guerre telle une spartiate prête au combat. Son ombrelle déployée devant elle, comme le plus solide des boucliers, elle courut vers la sortie. Hélas, elle fut stoppée net par un impact aussi brutal que soudain, il y avait en effet une barrière invisible et la casser semblait être plus difficile que prévu. Santana se fit expulser sauvagement et tomba au sol tel un ange déchu. Elle n’avait pas fait attention mais sa sœur s’était trouvé sur son chemin durant sa chute et lui avait donc servi d’amortisseur. Les deux Heelsman étaient par conséquent étalées au sol et l’épaisse robe que portait Santana lui était retombée sur le visage, dévoilant des dessous moyenâgeux assez… particulier. Mais ce n’était pas ça le pire ! Lorsque l’ancienne duchesse se redressa mais toujours assise sur le sol, elle vit qu’elle tenait dans sa main, sa belle ombrelle cabossée, tordue dans tous les sens. Sa brave ombrelle n’avait apparemment pas survécue au choc et Santana en était toute bouleversée. Tenant le cadavre entre ses mains, elle s’exclama d’un air horrifié :« HAAAAAAAAAAAAA ! POURQUOI MON OMBRELLE ? POURQUOI GISELLE ? NOOON ! »


Revenir en haut Aller en bas

avatar

PNJ Intrigues
PNJ Intrigue ೨ Tremblez, Mortels !

✒ Curse :
49


MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   Mer 30 Juil - 13:46

Everything has a beginning



The shadow waiting in the dark...
La fête est finie, le chaos règne dans cette salle où vous êtes piégés... D'ailleurs, l'image de ce mariage commence à se brouiller. Est-ce la fin ? Allez-vous pouvoir vous sortir de cette situation et rejoindre votre petite vie du Maine ? Non. Il n'est pas encore temps.
Comme la première fois, un flash de lumière vous éblouit, tandis que la mystérieuse voix caverneuse résonne de nouveau.
« Ainsi, c'est ici que vous étiez ! Vous ne pourrez plus m'échapper, désormais ! » Un rire inquiétant se fait entendre. Le décor de château disparait, et vous voilà de retour dans la pénombre. Une silhouette se dégage, au loin, et s'avance. C'est lui. « Vous pouvez avoir peur... Vous allez bientôt rejoindre votre petit camarade dans mon sanctuaire... »
À nouveau, le décor se met à changer : il semblerait que vous êtes sur le point de repartir assister à un autre événement... Vous voyez le mystérieux inconnu sourire, cependant. « Allez-y, tentez de me fuir ! Où que vous alliez, je saurais vous suivre, vous ne pourrez plus vous cacher ! » Son rire retentit encore puis, alors que tout s'évanouit autour de vous, vous entendez sa voix s'exclamer : « Nul n'échappe à Morphée ! »

L'heure est venue...

La seconde partie de l'intrigue est lancée !
Pour la suite de l'event, les participants se retrouvent séparés en trois groupes distincts. Voici la liste des groupes et de ceux qui les forment, vous trouverez le nouveau sujet où poursuivre l'intrigue en cliquant sur le lien menant à votre groupe.

Groupe 1 : Roselyn Winter. ೨ Diane Hedge. ೨ Scott Millers. ೨ Eddie Fitz. ೨ Rowena Hightower. ೨ Nahia Brooke. ೨ John Peters. ೨ Kimly Winter.

Groupe 2 : Lilwenn Chimay. ೨ Ivy Toothy. ೨ Finean J. Theouranos. ೨ Spencer Rigan. ೨ Moïra Fisher. ೨ Walgrim Redcap. ೨ Elias Makela.

Groupe 3 : Alexander Stevenson. ೨ Vanellopée Y. Bolgan. ೨ Michael P. Moody. ೨ Isabella Heelsman. ೨ Jill Mattews. ೨ Santana Heelsman. ೨ Tessa Hope. ೨ Savannah Fox.
© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.   
Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE N°3 ೨ Part. I : The wedding day.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Intrigue V : "Premier départ"
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Résumé de l'intrigue
» Départ non réfléchi et vite regrété.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Intrigues-