★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Dim 13 Juil - 16:31






Bran & Beth



Louna enceinte. Qui disait femme enceinte disait baby shower. Toutes les femmes enceintes méritaient d’avoir une fête destinée à leur bébé à venir. Enfin, pour l’instant, c’était un peu trop tôt pour organiser une telle fête, mais quand elle approcherait de la date d’accouchement, il faudrait en faire une. C’était le meilleur moyen d’obtenir plein de trucs sans avoir à dépenser un rond. Comme c’était trop tôt, pour une baby shower, il avait été décidé de faire une petite soirée au Resto-bar dansant de l’Olympie. Le Rabbit Hole n’était pas vraiment le meilleur endroit pour célébrer la future venue d’un bébé. Quoi que certaines personnes fêtaient cela peut-être là-bas, mais je ne voyais pas Louna traîner dans un bar où la plupart des clients était des habitués et finissaient par se rendre minable à la fin de la nuit. Un peu comme Norman… C’était peut-être méchant, mais c’était la stricte vérité. Mon collègue passait plus de temps avec la gueule de bois que complètement sobre… Mais cela ne le rendait pas moins sympathique quand il était bien luné.

Nous étions bien une dizaine à avoir débarqué à l’Olympie en début de soirée. C’était la première fois que j’y mettais les pieds et je trouvais que la décoration faisait très… grecque. En même temps, l’Olympie faisait clairement référence à l’Olympe. Donc rien d’étonnant à ce que la décoration nous plonge dans la Grèce Antique. Installés à une table dans le coin bar, nous commandâmes une première tournée, ainsi que des trucs pour grignoter, histoire de ne pas rester le ventre complètement vide. Pour une majorité d’entre nous, notre dernier repas remontait au repas du midi. Pour ma part, je commandais un mojito. Cela faisait des lustres que je n’en avais pas bu et comme c’était dans la liste des boissons proposées, j’en profitais pour en boire un verre. Ca ne pouvait pas faire de mal après tout, n’est-ce pas ? Et comme on avait aussi pris des trucs à manger, je ne devrais pas m’en sortir trop mal. Bref, on avait tout prévu et il y avait même des personnes qui ne buvaient pas d’alcool pour ramener les autres. Le rôle de Sam était magnifique !

Au cours de cette soirée, je m’amusais comme une folle si bien que je ne vis absolument pas les heures défiler. De un verre, je perdis le compte. Je passais une bonne partie du temps sur la piste de danse. En fait, très rapidement, j’en vins à alterner entre les verres et la piste de danse. Je n’étais pas toute seule à faire cela, bien sur, on était « plusieurs » dirons-nous. Le vide se fit dans ma tête. Je me sentais planer. J’étais bien. Parfois, j’éclatais de rire, comme ça, sans trop savoir pourquoi. Et puis, fallait-il une raison pour rire ? Si oui, depuis quand ? Non, moi, quand je riais, c’était que j’étais heureuse ! Tout à fait ! Dans ma vie tout allait parfaitement bien. Ce qui changeait parfaitement de l’état d’esprit dans lequel je m’étais trouvée le lendemain du mariage de Louna d’ailleurs. La période de grand froid que j’avais vécu avec Bran m’avait été « fatale » et je serais peut-être tombée dans la dépression s’il n’y avait pas eu cette histoire de dragon pour me maintenir hors de l’eau. Enfin, tout allait pour le mieux depuis que nous nous étions vu à la forêt par un heureux hasard.

- Hé Beth, on va y aller, tu veux que je te ramène ?

D’ailleurs, ça me faisait penser qu’entre avant-hier et aujourd’hui, je n’avais pas eu de nouvelles de Bran. Il était mort ou quoi ? Bon d’accord, il devait avoir plein de choses à faire entre sa clinique vétérinaire et le zoo, mais quand même, il pourrait demander des nouvelles de temps en temps, non ? Se n’était pas toujours à moi d’en fournir. Non, il y avait des choses qui devaient se faire des deux côtés. Oh ! Attendez deux secondes… Je crois qu’on venait de me parler… Accoudée au bar entrain de siroter mon dernier mojito en date (ou en heure pour être exacte), je tournais la tête, interloquée. Une des amies de Louna, dont j’avais complètement oublié le prénom, se tenait devant moi. Je mordillais ma paille pendant quelques secondes avant de la lâcher et de lui offrir un énorme sourire qui dévoila une grande partie de mes dents. Tout du moins si c’était possible.

- C’est gentil d’ta part ! répondis-je avec un sourire. Mais… Mais je crois que ça sera pas nécessaire.

- Tu es sûre ? Tu ne vas pas tout de même pas rentrer toute seule… pas dans ton état… Aller, viens, ça ne me dérange pas de te ramener, vraiment.

- Nan, nan, nan ! continuais-je en secouant la tête. T’inquiète !! J’vais d’mander à quelqu’un de v’nir me chercher. Allez-y, partez, ça va aller, j’t’assure !

Je secouais la main en direction de cette femme, dont le prénom m’échappait toujours, avant de reprendre mon verre et d’attraper de nouveau ma paille entre mes lèvres pour boire une nouvelle gorgée de mojito. Cette femme me fixa encore pendant quelques secondes avant de s’asseoir sur une chaise haute juste à côté de moi. J’arquai un sourcil. Pourquoi qu’elle s’asseyait ? Elle ne rentrait plus chez elle ? Oh j’espérais qu’elle n’allait pas me faire une scène parce que j’allais demander à quelqu’un de venir me chercher… D’ailleurs, je savais précisément qui appeler. J’allais bien rigoler ! En fait, je rigolais déjà. Je donnerai tout pour voir sa tête quand je l’appellerai ! Oooooh ouiiii !

- Sérieusement, Beth, je vais rester jusqu’à ce qu’on vienne te chercher, si ça ne te dérange pas…

- Oh non, vas-y éclates-toi ! Tu te coucheras juste plus tard que prévu, répondis-je en reposant mon verre. D’ailleurs… Mais… où est mon téléphone ?

Je farfouillais dans mon sac à main avant de mettre la main dessus. Je m’accoudais à nouveau sur le comptoir du bar et cherchais le numéro de Bran. Une fois trouvé, j’appuyais sur la touche d’appel et portais mon téléphone à mon oreille. Je continuais de rire, évitant le regard de l’amie de Louna qui avait un sourcil d’arquer. Quoi ? Pourquoi elle me fixait comme ça ? Oh bah oui ! Parce qu’elle ne savait pas du tout pourquoi je rigolais. Mais je n’avais plus du tout le temps de lui expliquer parce que Bran venait par miracle de décrocher. Wouuuuh c’était le fête ! Monsieur répondait au téléphone ! Je cessais immédiatement de rire :

- Hey ! Saluuuuuut joli cœur ! Dis, tu peux v’nir me chercher ? Je suis à l’Olympie, on a fait une p’tite fiesta et… et… oooooh ! m’exclamais-je en voyant la note arriver. J’en ai pour… 150 dollars de mojito ?! Mais c’est du vol ! Va entendre parler du pays le serveur… Enfin, bref, je t’attends ! Bisouuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !!

Je recommençais à rire avant de raccrocher. J’attendais de me calmer un petit peu avant de regarder l’amie de Louna qui semblait bien déterminée à attendre que Bran arrive. Je passais une main dans mes cheveux et lui souris :

- S’tu veux y aller, vas-y. Comme tu vois, on va v’nir me chercher.


"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Lun 21 Juil - 20:11






Bran & Beth




Il avait eu deux jours bien occuper, c'était comme-si les animaux s'étaient donné le mot pour tomber malade. Il n'avait pas eu une minute de répit et en vilain petit-ami qu'il était, ne pensa même pas appeler Beth, ni même envoyer un texto. Ce n'était pas son genre de toute façon, préférant réellement avoir la personne, directement, au lieu de passer des heures à s'écrire. Il était certain que la journaliste, ne recevrait jamais des messages du genre "Tu me manques, vivement ce soir !" En même temps, elle avait dû cerner la personnalité du vétérinaire de la ville et donc s'en douter.

Après une nouvelle journée épuisante, il était convenu que Bran rejoindre Robin, c'était leur soirée Woomy, une voiture qu'il créait d'eux-mêmes dans un repaire secret, leur véritable petit bébé. Beaucoup avaient cherché à trouver Woomy, mais tout le monde avait échoué, certain même pensait qu'elle n'existait pas, une surprise qu'ils auraient en découvrant leur Woodmobile. Quelques heures passées et les deux jeunes hommes décidèrent d'aller ans leur 4x4 complètement délabrée qui servait simplement d'endroit pour écumer des bières et parler vite fait. Il y avait une chose bien dans leur relation, aucun des deux ne forçait l'autre à parler et ils pouvaient simplement savourer le silence sans rien dire, savourant les méandres de la nuit.

Tandis que Bran s'installait dans la veille caisse qui ne serait même plus capable de rouler, il attrapa une des bières fraiches qu'ils avaient ramenées et une autre pour Robin, pour ensuite l'ouvrir. Voulant apporter sa bouteille à sa bouche, il fut coupé dans son élan, par la sonnerie de son portable. Qui cela pouvait bien être à cette heure ? Surtout qu'il s'agissait de son numéro privé, donc rien avoir avec une urgence professionnelle. À la place de laisser sonner, comme il faisait souvent avec son portable personnel, il sortit le téléphone et vit que c'était Beth. Jetant un regard vers son meilleur ami, il se décida à répondre et ce fut la grosse surprise. Il entendit d'abord rire, ce qui raisonna et put parvenir sans soucis aux oreilles de Robin, qui malheureusement dû entendre tout ce qu'avait à dire Beth.

Hey ! Saluuuuuut joli cœur ! Dis, tu peux v’nir me chercher ? Je suis à l’Olympie, on a fait une p’tite fiesta et… et… oooooh ! J’en ai pour… 150 dollars de mojito ?! Mais c’est du vol ! Va entendre parler du pays le serveur… Enfin, bref, je t’attends ! Bisouuuuuuuuuuuuuuuuuuuus !!

Il n'avait même pas eu le temps de placer un mot, l'avait-elle pris pour le répondeur ?! Il n'en revenait pas, Beth bourrée ! Mais qu'est-ce qu'il lui avait pris ? Puis avait-il bien compris la somme de la note ? Non, elle lui faisait une mauvaise blague pour lui faire souvenir qu'elle existait, ça ne pouvait pas être autre chose. Il fallait avouer que la tronche de Bran durant l'appelle devait valoir le détour, au moins Robin avait été en première loge. Son meilleur ami se moqua un peu, légèrement dépité de voir Beth agir ainsi, c'était du genre "ah les femmes !" Et Bran pensa exactement la même chose, après qu'il lui lança un regard qui exprimait "bon courage." Le propriétaire alla chercher sa voiture, un 4x4 qui marchait pour le coup.

Arrivé au bar de l'Olympie, il aperçut de suite la jeune femme près du bar avec un verre de Mojito quasiment fini. Il s'approcha et se retrouva derrière elle, posant une main protectrice sur son épaule, il repéra une jeune femme qui semblait attendre son arrivée, elle paraissait surprise que ça soit lui. Il est vrai que le couple avait gardé leur relation secrète.

- Vous pouvez nous laisser, merci d'avoir attendu !

À présent, il ne se concentra que sur Beth, il était à la fois inquiet et dépité de la voir dans cet état. Gardant un visage froid pour regarder tous les gens qui l'entouraient et lui murmura :

- Est-ce que ça va aller ?

C'était comme-ci il ne voulait pas être repéré dans ce lieu, il était très rare de l'apercevoir au bar. Et surtout, une partie de lui ne voulait surtout pas que son histoire avec Beth éclate au grand jour, il n'avait pas honte d'elle, non, c'était un moyen de ne l'avoir rien que pour lui et de protéger leur couple.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Dim 27 Juil - 23:55






Bran & Beth



Pourquoi est-ce que les gens ne pouvaient pas faire un minimum confiance quand on leur disait que ça allait et qu’on pouvait se débrouiller tout seul ? C’était une excellente question ! En tout cas, même si j’étais persuadée que je pouvais m’en sortir tout seule, il fallait que cette femme, dont j’ignorais toujours le prénom parce qu’il semblerait que je l’ai oublié, insiste pour rester jusqu’à avoir la preuve même que je m’en sortirai sans elle. Sérieusement, n’avait-elle pas une famille à retrouver à une heure aussi tardive ? Ou à défaut d’une famille, un ou une amie ? Un animal de compagnie qui attendait son retour derrière la porte ? Il semblerait que non. C’était désolant ! Pour qu’elle me lâche un peu la grappe, je dus reposer mon verre de mojito pour fouiller dans mon sac afin de dénicher mon téléphone portable. Une fois que je mis la main dessus, je composais le numéro de Bran. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à le connaître par cœur, mais bon.

Pendant que le téléphone émettait de la tonalité prouvant que son téléphone personnel était allumé, je ne pus m’empêcher de rire. Ca me prit comme ça, d’un coup, sans trop savoir pourquoi. Quoi que peut-être que si. C’était peut-être le fait d’imaginer la tête de Bran quand je lui demanderai de venir me chercher. Pourquoi est-ce que je n’appelais pas mon père, exactement ? Ah bah ça… Hé, j’aurais l’air de quoi si je demandais à papounet de venir chercher sa p’tite fifille, hein ?! C’était plus classe de demander à son p’tit copain, même si techniquement, Bran ne voulait pas que ça s’ébruite ! D’accord, il voulait la jouer discret ! Pas de problème ! Aussitôt qu’il eut décroché, je cessais de rire pour lui parler. Je ne prononçais pas son prénom exprès, l’appelant « joli cœur ». Bah quoi ?! Non, je n’avais pas trouvé mieux ! Puis s’il n’était pas content et beh c’était pareil parce qu’une fois que c’était dit, et bah c’était dit ! Voilà !

Je débitais tout un flot de parole lorsque le barman me fila ma note qui me fit ouvrir de grands yeux si bien que je ne pus m’empêcher de m’exclamer en disant le prix à voix haute. Cent cinquante dollars de mojito ! Mais c’était du vol pur et simple ! De plus, j’étais sérieuse quand j’affirmais que j’allais devoir avoir une petite explication avec le barman. Ne souhaitant pas m’étaler là-dessus au téléphone, je signalais à Bran que je l’attendais et raccrochais presque aussi sec. Il n’avait pas vraiment eu le temps de dire quoi que ce soit. En même temps, j’avais des comptes à régler donc… pas le temps d’attendre en fait. Je rangeais mon téléphone dans mon sac, considérant le fait que Bran viendrait me chercher. Lui laissais-je le choix ? En fait, non ! Prenant ma note entre les mains, j’ignorais complètement l’amie de Louna qui sembla vouloir dire quelque chose. Je m’en fichais de ce qu’elle voulait me dire ! Puis j’interpellais le barman.

J’eus une très longue conversation durant laquelle la dite amie souhaita intervenir, mais je ne lui en laissais pas le temps puisqu’à diverses reprises, je lui demandais de ne pas se mêler de ça. Qu’est-ce qu’elle pouvait être pénible celle-là ! Le barman me fit un ticket très détaillé de tout ce que j’avais pu consommer au cours de la soirée : des petits trucs à manger vu qu’on s’était réparti les frais là-dessus, plus six verres de mojito. N’empêche que cent cinquante dollars ! QUAND MÊME ! C’était du vol ! D’une mine boudeuse, je lui tendis ma carte de crédit afin de payer. Pas le choix ! Je bougonnais tandis que le barman m’offrit une espèce de sourire d’excuse. T’en foutrais moi ! Aujourd’hui, c’était touts des chacals ! Des chacaux ? Non, non des chacals ! Voilà que j’en perdais mon latin. Rageusement, je repris mon verre de mojito et plaçais la paille entre mes lèvres. Il était hors de question que je parte d’ici sans finir mon verre !

- Beth, je devrais vraiment te ramener, tu sais…

- Naaan j’ai dit ! répondis-je en aspirant une nouvelle gorgée.

Mais qu’est-ce qu’elle était chiante celle-là ! Puis qu’est-ce qu’il faisait Bran ? Il traversait le pays pour venir jusqu’ici ? Au moment même où j’eus cette pensée, une main se posa sur mon épaule si bien que je levais le nez pour voir qui s’était. Ma paille encore dans la bouche, je fixais un peu bêtement Bran avant que mes neurones ne se reconnectent. Un long sourire se dessina sur mes lèvres et je lâchais la paille.

- Saluuuuuuuuut beau gosse ! pouffais-je.

Je repris ma paille tandis que Bran annonçait à l’amie de Louna qu’elle pouvait partir. Je lançais un regard à cette dernière comme pour dire « Tu vois ? Je te l’avais dit qu’on venait me chercher ! ». Je la vis attraper son sac et nous saluer rapidement avant de partir. Je lâchais un soupire de soulagement. Enfin elle était partie ! Qu’est-ce que ça faisait du bien ! Puis, il y eut Bran qui me posa une question sur mon état actuel. Je laissais échapper une espèce de grognement avant de répondre :

- Nan ! Cent cinquante dollars ! Non mais tu te rends compte ! C’est du vol à l’état pur !

Je reposais mon verre à présent vide. Ben ouais, je n’allais pas leur faire cadeau de la moindre goutte ! Ils ne m’avaient pas fait de cadeau non plus. Je me tournais légèrement vers Bran et posais ma tête sur son épaule avant de rigoler à nouveau. Pour quoi ? Etait-ce si important ?

- T’es vraiment venu me chercher ? demandais-je en lui touchant la joue du bout d’un doigt comme pour tester la réalité de sa présence. Ah oui, t’es vraiment venu me chercher !

A nouveau, je ris. Paraît que rire, ça file dix minutes de vie en plus ! Ben tant mieux ! Puis, je me tournais définitivement vers Bran avec un énorme sourire sur le visage :

- Oh tu sais pas ?! Quoi que… Nan tu sais p’t’être pas vu que t’étais même pas au courant pour le mariage ! fis-je à voix haute, mais pour moi-même plus qu’autre chose. Et bah Louna elle va avoir un bébé !!!! C’est pas trop mignon ! J’suis contente pour elle ! C’est mignon un bébé ! Puis j’suis sure elle fera une chic maman, pas toi ?! Enfin non, toi tu feras pas une maman… Mais tu m’as comprise, hein ?! C’est pour ça qu’on a fait une p’tite, grande, fête !

J’étais sincère : j’étais vraiment contente pour Louna et je pensais vraiment ce que je disais ! Je lâchais un soupire avant de remarquer que le barman venait de me retirer mon verre vide. Je le fusillais du regard tandis qu’il s’éloignait. Malotrus ! Puis je reportais mon attention sur Bran et lui offris un sourire complètement béat et un peu à l’ouest.



"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Jeu 31 Juil - 19:04






Bran & Beth





S'il y avait une chose qu'il n'avait jamais pensé faire, c'était bien d'aller chercher Beth bourrée à un bar de la ville. Son coup de téléphone l'ayant totalement pris au dépourvu, il y allait sans réellement réfléchir à l'état dans lequel il allait la trouver, enfin rien que son rire et sa façon de parler au téléphone, lui offrait un bon indice. Dès qu'il fut rentré, il la remarqua installer au bar, consommant un autre verre, même si celui-ci semblait être bientôt fini, Bran en leva les yeux au ciel. Il ne faisait pas partie des gens qui trouvaient sa drôle de boire jusqu'à l'écroulement, Beth ne semblait pas être prête à sombrer, mais cela, il ne serait qu'une fois arrivé près d'elle.

Posant une main protectrice sur son épaule, la jeune femme lâcha sa paille pour pouvoir lui sourire et le salua en l'appelant "beau gosse". Un bon moyen de le mettre mal à l'aise de tous gens autour d'eux, il remarqua surtout l'amie de Beth qui était restée et tout en la remerciant, il lui signalait qu'elle pouvait partir, la journaliste était entre bonnes mains et si cette jeune femme se retrouvait être une commère, tout Storybrooke serait au courant que Beth avait appelé le vétérinaire à la rescousse, ils étaient dévoilés pour son plus grand malheur. L'ancienne Jane semblait soulager de la voir partir, l'avait-elle trouvé soulante ? Il allait devoir mesurer ses mots, si cela était possible. Il se faisait du souci pour sa petite amie, être dans cet état pouvait se révéler dangereux et il ne voulait pas qu'il lui arrive du mal, il préféra lui demander si tout allait bien. Beth laissa échapper un grognement qui le surprit.


Nan ! Cent cinquante dollars ! Non mais tu te rends compte ! C’est du vol à l’état pur !

Le plus surprenant pour lui, c'est qu'elle était toujours éveillée, pour une somme pareille, elle n'avait pas dû boire que deux verres. Étant une des personnes les plus riches de Storybrooke, il pourrait trouver cette somme dérisoire, mais ce n'était pas le cas, le si peu qu'il dépensait de son argent, ne servait qu'au bien-être de sa famille et à acheter de la nourriture dans les fermes de la ville, au lieu du supermarché. Même sa maison dans le zoo ne montrait qu'il était riche, si elle n'avait pas payé, il l'aurait fait sans hésiter. Beth reposa son verre, enfin vide et se tournait vers lui, pour poser sa tête sur son épaule, rigolant à nouveau. Bran était dépité par la situation, qu'allait-il faire d'elle ?

T’es vraiment venu me chercher ? Ah oui, t’es vraiment venu me chercher !

Elle lui avait toucher la joue du bout des doigts, certainement pour vérifier qu'il était bien là. Il pouvait lui répondre, mais il s'imaginait déjà parler à quelqu'un qui ne comprendrait rien, mieux vaut encore discuter avec un mur. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de rire et cela ne faisait pas du tout sourire Bran qui gardait un air blasé.

Oh tu sais pas ?! Quoi que… Nan tu sais p’t’être pas vu que t’étais même pas au courant pour le mariage ! Et bah Louna elle va avoir un bébé !!!! C’est pas trop mignon ! J’suis contente pour elle ! C’est mignon un bébé ! Puis j’suis sure elle fera une chic maman, pas toi ?! Enfin non, toi tu feras pas une maman… Mais tu m’as comprise, hein ?! C’est pour ça qu’on a fait une p’tite, grande, fête !

Un bébé venu aussi rapidement que le mariage, ces deux-là allaient bien trop vite pour le vétérinaire, mais c'était leur histoire et il est vrai qu'il n'était pas au courant. Apprendre la nouvelle d'une Beth qui s'emmêlait les pinceaux, pouvait être comique, s'il ne s'agissait pas du sérieux Bran. Il la vit fusiller du regard le serveur, il était surement temps de l'éloigner du bar et la conduire dans un endroit sans alcool. C'était hors de question qu'elle boive un autre verre, le vétérinaire y veillerait. Par contre, il n'arriva pas à retenir un sourire face à celui béat de Beth.

- Je suis sûr que Louna fera une super maman.

Il préférait parler de la raison de la fête, au lieu de la somme d'argent qu'elle avait dépensé au bar. Puis, d'une certaine façon, elle lui avait posé la question, certes, elle s'était totalement embrouillée dans ses paroles, mais cela en revenait au même, il avait compris où elle voulait en venir.

- Donc tu as bu autant pour combler les verres que ne pouvait pas consommer la future mère ?!

Il ne voulait pas lui faire la morale, mais le ton de sa voix insinuait le contraire. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait bu autant. Heureusement qu'elle avait encore assez de jugeotes pour l'appeler. Si elle était partie avec un de ces mecs qui les entouraient à ce moment précis, il l'aurait très mal pris et l'alcool n'aurait pas été une excuse acceptable. D'un coup, il se sentit comme réchauffer de l'intérieur pour les sentiments à son égard, elle avait pensé à lui, même dans cet état. Sa main vint caresser la joue de Beth et il lui murmura :

- Que vais-je faire de toi ?


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Mar 5 Aoû - 11:51






Bran & Beth



J’étais bien consciente d’avoir un petit coup dans le nez. Mon cerveau fonctionnait au ralenti, j’étais un peu exécrable et je me montrai extrêmement têtue (même si ce dernier point, je n’avais pas besoin de mojito pour le savoir). Je ne voulais pas rentrer avec une parfaite inconnue. C’était une amie de Louna, pas la mienne ! C’était peut-être sympa de sa part de s’inquiéter pour moi, mais j’étais une grande fille du haut de mes vingt-six ans ! Je n’avais besoin de personne pour s’occuper de moi, je savais le faire ! Et je lui avais bien prouvé en appelant Bran à la rescousse, mais elle avait quand même insisté pour rester jusqu’à son arrivée. Même si je n’avais rien dit, j’avais été impatiente que Bran arrive. La présence de cette femme m’agaçait parce qu’elle me fixait comme si j’étais un animal du zoo. D’accord, j’étais un petit peu éméchée, mais vraiment pas de quoi en faire un foin ! Ca pouvait arriver à tout le monde, n’est-ce pas ?

Quand enfin Bran arriva, je ressentis immédiatement une énorme vague de joie m’envahir. Cela faisait deux ou trois jours qu’on ne s’était pas vu et honnêtement, il m’avait manqué. Sa tête de stoïque qu’il avait en cet instant même m’avait manqué. C’était clair que niveau émotion, il ne savait pas les montrer quand il avait décidé de tout garder pour lui et de ne pas partager. Egoïste ! Moi j’aimais bien quand il me montrait un peu ce qu’il ressentait. Même un tout petit mini sourire ça me convenait. Ca me rendait heureuse. C’est bête, hein ?! L’arrivée de Bran marqua le départ de l’amie de Louna ce qui me soulagea énormément. Heureusement que j’avais su garder mon calme avec elle, parce que sincèrement, si Bran avait trop tardé, je l’aurais mise moi-même dans sa voiture pour qu’elle s’en aille. Je détestais qu’on me prenne pour un bébé qui avait besoin d’être couvée. Adulte ! Voilà ce que j’étais ! Une adulte !

Un grognement s’échappa de mes lèvres quand mon petit copain me demanda si j’allais bien. S’il s’était allégé de cent cinquante dollars lui, il irait bien ?! Je lui répondis donc tout naturellement que non parce que je venais de me faire voler. C’était de l’abus ! J’étais certaine que si on avait été ailleurs, j’aurais payé moins cher ! La prochaine fois, je ferais en sorte de choisir l’endroit, comme ça, mon porte-monnaie ne subirait pas un vide aussi brusque ! Enfin, je ne souhaitais plus vraiment repenser à ça. J’avais fini mon verre. Je ne comptais pas leur faire cadeau de la moindre goutte à ceux-là. Me tournant vers Bran, je posais tout naturellement ma tête contre son épaule pour rire à nouveau et demander s’il était réellement là. Je lui avais bêtement touché la joue et constatais que c’était le cas, ce qui me rendit deux fois plus contente. Puis, je lui annonçais la merveilleuse nouvelle concernant Louna. Il fallait bien qu’il sache, non ? Parce que sinon, il allait l’apprendre le jour de la naissance !

J’attendis patiemment qu’il trouve quelque chose à répondre. Depuis qu’il était là, il n’avait rien dit, mis à part pour me demander comment ça allait. Est-ce que… est-ce que je parlais de trop ?! Je cogitais quelques instants. Non… non, il ne me semblait pas trop parler. J’avais répondu à sa question puis je lui avais annoncé la nouvelle. Ce n’était pas comme si je lui avais fait un long discours ? D’accord, je savais bien que Bran était plutôt avare en matière de parole, mais à ce point ? Puis, c’était quoi cette tête de sérieux blasé et coincé du slip ?! Un peu de joie de vivre dans ce monde pourri ! Il fallait faire comme moi ! Moi, je souriais. Béatement, mais je souriais. C’était mieux que de pleurer ou de faire la tête. Puis, enfin, j’eus le droit à un sourire. C’était quand Bran avait un sourire peint sur le visage que j’avais des envies irrésistibles de l’embrasser. Maiiiiis je me retins parce que je n’avais pas le droit ! Non, non, non ! On avait décidé que personne ne devait savoir ! Dooonc pas de bisou !

Mon sourire s’agrandit un peu plus lorsqu’il affirma aussi que Louna ferait une bonne maman. Ouaiiiis ! Il m’avait comprise ! Non parce que s’il avait cru que j’affirmais que lui il ferait une bonne maman… Ca aurait été à se demander ce qu’il avait bu ! A cette pensée, je pouffais de rire encore une fois. Puis, l’image de sa coupe de champagne avec un toast dedans me fit éclater de rire à nouveau. Je revoyais encore parfaitement la scène et c’était plus fort que moi, il fallait que je rigole. Je levais le regard vers lui, les yeux brillants de larmes. Puis je rigolais encore un peu avant de me calmer pendant qu’il me demandait le nombre de verres que j’avais bu. De façon implicite bien sur ! Mais j’avais tout de suite compris où il voulait en venir ! Héhéhé, c’était qu’il y en avait dans ma p’tite tête, hein ?! Je secouais frénétiquement la tête de gauche à droite. Sauf que je dus la secouer un peu trop fort parce que ma vision se brouilla quelques instants. Je restais immobile quelques secondes le temps que la terre cesse de tourner et je répondis :

- Non ! Non, j’ai bu… euh… Trois ou quatre verres ? … Je crois… Attend !

Je me mis à compter les verres sur mes doigts, me remémorant le cours de la soirée puis au final, je brandis quatre de mes doigts sous le nez de Bran :

- C’est ça ! Quatre ! Puis je désignais du doigt le verre qui se trouvait encore à côté de moi il y a peu : c’était le quatrième ! Fallait que je le finisse avec le prix que j’ai payé ! J’allais pas leur en laisser en plus parce que je n’aurais pas eu l’impression d’en avoir eu pour mon argent… Puis selon le type, y’a aussi les trucs qu’on a grignoté qui coûtent chers. Du voooooool je te dis !

Là-dessus, je restais campée sur mes positions. C’était de l’arnaque pure et dure ! Mais allez faire comprendre ça à des commerçants ! Autant essayer d’apprendre God save the Queen à un perroquet ! Je fus ramenée vers Bran lorsqu’il posa sa main sur ma joue et me la caressa. Un sourire se dessina sur mes lèvres et je fermis les yeux le temps que dura ce contact avant de les rouvrir à sa question. Je le regardais un peu interloquée avant de répondre :

- Faire de moi … ? Je restais silencieuse quelques instants puis je soufflais : Ce que tu veux, du moment que tu ne m’abandonnes pas.

Une étrange sensation m’envahit d’un coup, comme une espèce de sentiment d’abandon. Ce qui était totalement ridicule d’ailleurs parce qu’on ne m’avait jamais abandonné de ma vie, et pourtant je venais de ressentir ça… Etrange… Cependant, bien décidée à ne pas me laisser abattre, je me repris très rapidement et déposais discrètement un baiser dans le creux de sa main avant d’attraper mon sac et de me relever sur mes deux jambes. Je vacillais pendant quelques secondes, mais je ne tombais pas grâce à Bran qui me retint. Qu’est-ce que je ferais sans lui, hein ? Beh sans lui, j’aurais eu encore l’autre assise à côté de moi entrain de me fixer comme si j’étais une espèce rare qu’il fallait absolument mettre dans un laboratoire pour faire des tests. Une fois que la terre cessa encore de bouger, je relevais la tête vers Bran en continuant de sourire.

- Oh ! Hé ! Fais un demi-tour ! Tu vas voir !

Je ris légèrement puis pour inciter mon amoureux à obéir, je le fis légèrement pivoter. Une fois que je me retrouvais face à son large dos, je pris mon élan et sautais sur son dos, passant mes bras autour de ses épaules et aussitôt, je m’exclamais en brandissant le point :

- Au galop Tornado ! Le sergent Garcia mérite une nouvelle leçon !

Puis j’éclatais de nouveau de rire tandis que plusieurs têtes se tournaient vers nous pour nous dévisager. Olala, Bran n’allait pas être content, content…



"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Sam 16 Aoû - 16:13






Bran & Beth






D'habitude, Bran ne fréquentait pas trop ce genre d'endroit, mais il n'allait pas laisser Beth, tomber. N'était-ce pas le rôle d'un petit-ami, soutenir l'être aimé. Enfin, il était encore tôt pour parler d'amour, il aimait être en sa présence, il aimait la voir sourire et tant d'autres choses et même s'il lui avait ouvert son coeur, il n'était pas prêt à dire le mot "Aimer". Il faisait face à une Beth influencée par l'alcool, pour mieux dire hors de contrôle. Elle n'arrêtait pas de rire, et même s'il avait envie de la réprimander, il ne pouvait s'empêcher de vouloir lui sourire à son tour. Remettant les choses au clair au sujet de Louna, il vint à lui demander si c'était pour combler les verres que ne pouvait pas boire la future maman, que Beth avait bue autant.

Il ne se doutait pas, que sa question allait autant faire tourner les méninges de sa petite-amie. Elle hésitait, trois ou quatre verres, le résultat en revenait au même, elle ne tenait pas l'alcool. Finalement, elle brandit quatre doigts sous son nez. Elle avait bien bu quatre verres, prétendant qu'elle devait bien le finir vu le prix qu'elle avait payé. Lui qui avait voulu l'éloigner du sujet vol, c'était loupé. La regardant, il se sentit réchauffer de l'intérieur, grâce à un sentiment très pur, il lui caressa la joue, Beth ferma les yeux jusqu'au moment où il lui demanda ce qu'il allait faire d'elle.

Faire de moi … ? Ce que tu veux, du moment que tu ne m’abandonnes pas.

Le mot abandon le frappa en plein coeur, comme un appel du passé. Il n'avait pas envie de l'éloigner de lui, elle était la paix dans sa vie de colère. Son baiser au creux de sa main, lui fit oublier cette drôle de sensation. Beth attrapa son sac et se mit debout, la voyant vaciller, Bran la retint à la taille pour qu'elle ne tombe pas. Après quelques instants, la journaliste releva la tête tout en continuant à lui sourire.

Oh ! Hé ! Fais un demi-tour ! Tu vas voir !

Il ne comprenait pas où elle voulait en venir, et pourtant, il fut obligé d'abdiquer, quand elle le fit légèrement pivoter. Si elle continuait dans ce sens, elle tomberait au sol et il se ferait repérer par les autres clients du bar, tout ce qu'il ne voulait pas. Se retournant, Beth se trouvait dans son dos, puis celle-ci lui sauta dessus, comme le faisait si souvent Maddy. Il avait donc l'habitude de se balader avec quelqu'un dans le dos, mais pas Beth, sa Beth. Elle avait le bras autour de ses épaules et se prenait pour Zorro, rien que ça.

- Au galop Tornado ! Le sergent Garcia mérite une nouvelle leçon !

Pourquoi avait-il fallu qu'elle s'exclame si fort et surtout se fasse remarquer ? Celle-ci éclata de rire, tandis que lui fut très agacé par la situation, plusieurs têtes se tournaient vers eux pour les dévisager.

- On se calme Zorro !

Le cheval de Zorro se rebellait, il n'avait qu'une seule envie, qu'elle ne continue pas sur sa lancer et se taise. Alors que les clients commençaient à murmurer entre eux, Bran se mit à avancer vers la sortie, tenant Beth fermement, il préférait la garder sur son dos que de devoir lutter pour la faire sortir. Ouvrant la porte, la fraîcheur de la nuit se faisait ressentir.

- L'air frais te fera le plus grand bien.

Sa voix était plutôt dure, il était un peu énervé qu'elle est dévoilée aux yeux de tous, leur relation. Bon ce n'était pas vraiment de cette faute, mais quelle idée de boire à en perdre tous ses moyens. Il avança très vite jusqu'à son 4x4, auprès de la portière du passager de devant. Posant délicatement Beth au sol, il la colla contre sa voiture, et tout en cherchant sa clé dans sa poche, il lui fit part de son mécontentement.

- Et nous qui devions être discrets ! Ta petite scène vient de nous faire repérer pour de bon.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Mar 19 Aoû - 0:58






Bran & Beth



Si j’avais su que je paierai aussi cher ces quatre verres de mojito, j’aurais pris du jus d’orange pressé depuis le début de la soirée. Finalement, cette petite soirée en l’honneur de Louna était une vraie ruine, même s’il fallait bien qu’on fête l’arrivée du futur petit bout de chou. Du coup, c’était un mal pour un bien… Ou pas. En fait, je n’en savais rien. En tout cas, en voyant la tête de Bran, c’était clair que c’était une mauvaise idée. Mais bon, j’étais quand même grande pour prendre mes propres décisions, n’est-ce pas ? Du coup, je n’avais plus qu’à croiser les doigts pour ne pas qu’il me gronde comme si j’étais une petite fille de dix ans qui avait piqué le maquillage de sa maman pour jouer les grandes. Enfin, ça… Je n’avais jamais risqué de le faire étant donné que ma maman est décédée avant que je n’ai eu le temps de jouer avec ses tubes de rouge à lèvres.

Après un rapide calcul des verres que j’avais bu, je pus brandir quatre de mes doigts sous le nez de Bran. Quatre malheureux verres et cent cinquante dollars d’envoler. Pouf ! Comme par enchantement. C’était désolant. Néanmoins, lorsque Bran posa sa main sur ma joue, je fus rassurée. Je n’allais pas me faire gronder et c’était tant mieux. Ce n’était pas parce que j’avais un coup dans le nez que j’étais prête à me faire passer un savon. Ah non, non, non !  J’avais déjà refusé de rentrer avec l’inconnue, ce n’était pas pour en plus me faire disputer par l’homme avec qui je sortais. Lorsque Bran eut un doute sur ce qu’il allait pouvoir faire de moi, ma réponse était sortie toute seule. J’ignorais pourquoi, mais j’avais ressenti le besoin de le lui dire. C’était un bien étrange sentiment que je ressentis à ce moment-là. Un sentiment inexplicable que je chassais rapidement.

Après avoir déposé un léger baiser dans le creux de la main de Bran, j’attrapais mon sac et me levais de mon siège. Peut-être un peu trop rapidement que prévu parce que je vacillais. Heureusement que j’avais Bran parce que du coup, il me retint pour ne pas que j’aille faire ami-amie avec le sol. Oh aucun doute que le sol pouvait devenir un excellent ami, mais quand même. Autant repousser l’échéance au plus tard possible. Une fois le plancher à nouveau  stable sous mes pieds, et tout en souriant, j’eus une idée qu’il me tardait de partager avec Bran. Je lui demandais de se placer dos à moi, mais comme il tardait à le faire (ou alors, c’était l’alcool qui donnait cette impression), je l’obligeais à le faire en le faisant pivoter sur lui-même. Je faillis me remettre à rire, mais je me retins. Si jamais je riais, Bran allait se retourner et ça ferait tout capoter.

Avant qu’il n’ait eu le temps de dire ou faire quoi que ce soit, je sautais sur son dos, serrant mes jambes au niveau de sa taille et passant mes bras autour de ses épaules. Brandissant mon bras, je me pris pour Zorro, le célèbre justicier masqué. Pourquoi ? Aucune idée ! Mais tout ça me fit bien rire. Sauf peut-être Bran… Je vis des têtes se tourner vers nous et je sus immédiatement quelle tête il devait faire. Je continuais de rire jusqu’à ce que j’entende l’agacement dans sa voix tout en me demandant de me calmer. Machinalement, je hochais la tête, mais il ne me voyait pas alors ça ne servait strictement rien. Sauf pour la forme ! N’empêche qu’en attendant, Bran se mit en route vers la sortie sans pour autant me lâcher. Il n’était peut-être pas si bougon que ça alors ? Peut-être, peut-être… Mais… peut-être que si…

Une fois dehors, l’air frais m’entoura et un léger soupire s’échappa de mes lèvres. Il ne faisait pas spécialement froid, mais la fraicheur me fit un peu de bien. Je posais ma tête sur l’épaule de Bran tandis que monsieur s’exprimait d’une voix dure. Une moue se dessina sur mon visage. Il ne pouvait peut-être toujours pas me voir mais moi, je n’aimais pas quand il était en colère. M’enfin, c’était juste pour rire que j’avais fait ça. Il n’y avait rien de bien méchant. Si ? Je voyais son 4x4 se rapprocher de plus en plus. Enfin non, c’était nous qui approchions du 4x4. Hé ! Un 4x4 qui se conduit tout seul, ça n’existe pas encore ! Je faillis rire à cette pensée, mais je me retins parce que Bran il allait être encore moins content que maintenant. Peut-être que je n’avais pas si bien fait que ça de l’appeler. Pourtant… pourtant, si.

- Oh mais non, hé, boudes pas ! C’est pas drôle sinon…

Une fois au niveau du 4x4, Bran me fit redescendre de son dos de façon assez délicate. Bon, il boudait ou pas ?! Ce que les hommes pouvaient être compliqués ! Adossée à la carrosserie du véhicule, j’attendis qu’il trouve ses clés. Mais j’écarquillais de grands yeux quand il m’accusa d’avoir fait savoir notre secret à toute la ville. Comment pouvait-il dire une chose pareille ?! Je n’avais rien dit, ni rien fait. Ma bouche s’ouvrit légèrement sous le coup de surprise avant qu’elle ne se referme et que je ne fronce les sourcils en signe de mécontentement.

- Mais non ! C’est pas vrai ! J’ai rien fait, affirmais-je tandis qu’il ouvrait son 4x4. Pourquoi tu mens ? Je t’ai même pas fait de bisou !

Non, mais c’était vrai quoi ! Je levais les yeux au ciel. Une fois la portière ouverte, je montais en voiture. Maintenant c’était à moi d’être agacée. Et pour cause ! Je me cognais même la tête en montant, lâchant un « Aïe » au passage. Pourquoi faisait-on des plafonds de voiture aussi bas ?! Râlant légèrement pour moi-même, je bouclais ma ceinture de sécurité pendant que Bran faisait le tour pour venir prendre place au volant.

- Puis, les amis ils peuvent toujours venir chercher les autres amis dans un bar hein ! ajoutais-je. C’est pas pour autant qu’ils sont un couple !

Et toc !



"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Jeu 21 Aoû - 15:57






Bran & Beth





Surement que Bran jouait sa mauvaise tête, mais comment faire autrement ? Pour lui, être dévoilé aux yeux de tous, était dangereux, il ne souhaitait pas qu'on se mêle de son histoire avec Beth, il ne voulait pas que leur idylle se termine. C'était surement bête de penser ainsi, mais pour Bran cela semblait inévitable, il n'y avait rien de pire que de devenir un sujet de conversation, lui avait toujours préféré jouer les hommes invisibles, ne sortant qu'à des rares occasions. Après tout, dans le monde des contes, Tarzan s'était dévoilé à Jane, leur avait fait découvrir le nid de sa famille et pour finir Kerchack était mort par sa faute. Oui, trop de curiosités avait provoqué une très grande perte à son âme, un trou dans son coeur que même la malédiction n'avait pas su faire disparaître.

Avec Beth sur le dos, il était sorti du bar légèrement énervé par la situation. La jeune femme aurait dû se taire et ne pas faire un spectacle à la Zorro sur son dos. Bizarrement, il le prenait beaucoup mieux quand il s'agissait de Maddy, certainement par qu'ils n'étaient pas ensemble et que Beth en faisant cela prouvait aux yeux de tous qu'ils étaient en couple. Lui était déjà persuadé que dans les jours qui allaient suivre, les maîtresses de ses patients allaient lui demander des détails sur la relation avec la journaliste.

S'approchant de son 4x4, elle lui demanda de ne pas bouder, que ce ne serait pas drôle, comment la prendre au sérieux, alors que dans son état, elle rigolait pour un rien. Puis, il ne boudait pas, il était un peu énervé, rien à voir. Il déposa Beth délicatement près de la porte du passager avant et lui fit enfin la remarque qui l'avait démangée quelque temps auparavant. Celle-ci écarquilla les yeux et ouvrit légèrement la bouche, elle semblait vraiment surprise de ses paroles et il se mit à penser qu'il aurait surement mieux fallu qu'il garde cela pour lui. À présent, elle fronçait les sourcils, preuve de son mécontentement.

Mais non ! C’est pas vrai ! J’ai rien fait. Pourquoi tu mens ? Je t’ai même pas fait de bisou !

Il n'avait rien de bien étonnant qu'elle ne le comprenne pas, il ne réfléchit pas pour lui, il était certain que son niveau d'alcool dans le sang jouait sur son esprit. Pas besoin d'un bisou pour voir que des personnes se fréquentent, la grande preuve restait que Bran n'irait pas chercher n'importe qui au bar et surtout que d'avoir été au mariage ensemble, avait fait jaser certain, comme le fait qu'il était parti avec Târa avec la fin. Trouvant enfin ces clés dans sa poche, il appuya sur le bouton pour que la voiture s'ouvre.

Beth avait levé les yeux au ciel, Bran ouvrit la portière, laissant Beth monter en voiture et par la même occasion, celle-ci se cogna la tête. Elle allait terminer la soirée avec des bleus partout si elle continuait dans ce sens. Vérifiant vite fait du regard qu'elle ne s'était pas ouverte, il ferma la portière et fit le tour de la voiture pour prendre place au volant.

Puis, les amis ils peuvent toujours venir chercher les autres amis dans un bar hein ! C’est pas pour autant qu’ils sont un couple !

D'accord, c'était clair à présent que cela serait la discussion de la soirée, il aurait dû tenir sa langue. Vérifiant qu'elle s'était bien attachée, il s'attacha à son tour et alluma le contact de la voiture.

- Tu es bien placée pour savoir que les gens se font vite des idées.

Elle était journaliste, elle côtoyait beaucoup plus de gens que lui, il était impossible qu'elle soit si crédule. C'était dans la nature humaine d'imaginer tout ce qu'il pouvait être possible et former des couples, était une chose qui venait toujours à l'esprit. Comment contredire si des rumeurs apparaissaient, alors que celle-ci était vraie.

- Je te ramène chez moi.

Il ne lui laissait pas le choix, cela ferait une drôle de première rencontre avec le père de celle-ci, s'il l'aurait ramené chez elle. Démarrant la voiture, il prit la direction du zoo, puis d'un coup, il soupira :

- Je ne t'en veux pas, c'est juste que ça m'embête... Beth, tu penses qu'on est prêt à passer à l'étape supérieure ?

Portant un regard furtif vers elle, il voulait bien sûr parler d'officialiser leurs relations. Ce n'était pas très malin d'avoir cette conversation, vu l'état d'ébriété de Beth, mais c'était aussi un bon moyen de la faire parler avec le coeur.


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Sam 30 Aoû - 12:16






Bran & Beth



Si Bran boudait, alors ce n’était définitivement pas drôle. Il devrait plutôt être content que je l’ai appelé pour qu’il vienne ne m’appeler, non ? Bon, il attendait peut-être que je l’appelle pour autre chose que pour venir me chercher parce que je n’étais pas capable de rentrer chez moi sans trébucher et faire connaissance avec le bitume ? Oui, peut-être, peut-être. Enfin, comme monsieur jouait sa mauvaise tête, c’était plus difficile de rire parce que si je rigolais, il allait croire que je me moquais de lui ! Ou alors que je m’en fichais de son état d’esprit. Ou un autre truc. Du coup, je restais silencieuse, préférant me faire toute petite pendant que nous sortions du restaurant. Il ne fallait pas non plus partir dans l’extrême parce que je n’avais rien fait de mal. Si ce n’est imiter Zorro ! Bon, Zorro, il siffle Tornado, mais je ne sais pas siffler comme lui. Puis, si je sifflais, j’allais siffler dans les oreilles de Bran et il m’aurait insulté par-dessus le marché !

Une fois arrivée au niveau du 4x4 de Bran, mes pieds retrouvèrent le contact du sol. Je m’adossais contre le véhicule, le temps qu’il trouve les clés dans ses poches. Franchement, je m’attendais presque à ce qu’il garde le silence, prouvant qu’il boudait, mais à la place de quoi, il m’annonça que mon « spectacle » avait révélé à tout le monde ce qu’il se passait entre nous. Tout d’abord surprise, je ne pus m’empêcher d’écarquiller de grands yeux et d’ouvrir légèrement la bouche. La chose m’était presque tombée dessus comme une enclume atterrissant sur ma tête, et cela n’avait strictement rien d’agréable. Après avoir digéré la ‘nouvelle’, mes sourcils se froncèrent et mon mécontentement ne tarda pas à se manifester. Je lui répliquais que ce n’était qu’un mensonge et que personne ne savait rien pour la simple et bonne raison que je ne l’avais pas embrassé. Bah oui, quoi ?! Normalement, quand on est avec quelqu’un, on l’embrasse quand il arrive, non ? Et bah là, rien. Donc CQFD !

Bran ne répondit absolument rien, se contentant d’ouvrir son 4x4 et d’ouvrir la portière du côté passager pour que je puisse grimper. Je m’exécutais immédiatement, me cognant au passage la tête qui me fit lâcher une petite exclamation de douleur. Mais juste après ça, ma tête reprit son expression d’avant. C’était à mon tour de bouder ! Après m’être attachée, je croisais les bras sous ma poitrine, mon sac posée sur mes genoux. D’habitude, je le mettais par terre, simple question d’habitude, mais il fallait croire que ce soir, les habitudes n’étaient vraiment pas bonnes. Non mais franchement ?! On n’avait vraiment pas idée de penser que je ne savais pas garder un secret ! C’était du gros n’importe quoi ! Je n’avais dit à personne qu’entre Bran et moi les choses avaient évolué. Pas même à mon père alors que d’habitude, c’était lui qui était au courant de tout. J’étais franchement déçue que Bran pense une telle chose de moi. D’ailleurs, quand il monta à son tour dans la voiture, je lui fis remarquer que les amis pouvaient venir chercher les autres amis quand ces derniers étaient dans un état comme le mien.

Je tournais légèrement la tête vers la fenêtre située à ma droite, preuve que je n’étais pas spécialement ravie. La nuit allait être longue si ça allait être comme ça jusqu’au bout. J’aurais peut-être mieux fait de rester dans ce bar à continuer de boire, si seulement les mojitos n’étaient pas aussi chers. Ou alors, j’aurais appelé mon père. Enfin bref, c’était fait, c’était fait. Puis, je doutais que Bran me laisse sortir de sa voiture maintenant que j’y avais collé mon derrière. Alors qu’il venait d’allumer le contact, il me fit remarquer que les gens avaient tendance à se faire des idées et que j’étais sans aucun doute la mieux placée pour le savoir. J’arquai un sourcil. Ah beh voyons ! Sans regarder ailleurs que par ma vitre, je répondis de manière boudeuse :

- Tout ça parce que j’écris dans le journal de la ville.

On ne pouvait pas vraiment dire que j’étais journaliste. Enfin, si, puisque ce que j’écrivais apparaissait dans le journal, mais je ne faisais aucune interview. Je ne savais pas en faire. La preuve, au lieu de faire une interview sur Bran, le célèbre véto et propriétaire du zoo de la ville, je lui avais demandé de venir avec moi au mariage de Will et Louna. Comme quoi hein ? On ne pouvait pas être bon partout ! Il fallait dire aussi que ça avait été une sacrée épreuve pour moi parce que j’avais plus l’habitude d’écrire sur mes recherches que d’aller poser des questions aux gens. Je n’étais pas dans la presse people, mais dans la rubrique Nature et Découverte. Je restais silencieuse quand Bran m’annonça qu’il m’amenait chez lui. Ca ne servait à rien de le contredire. Puis, si je l’avais appelé, c’était forcément pour être avec lui, non ? Fixant obstinément par ma vitre, je regardais Storybrooke défiler devant mes yeux. On ne pouvait pas dire qu’il y avait foule dans les rues !

Soudain, j’entendis Bran soupirer. En temps normal, la deuxième personne, moi donc, aurait tourné la tête vers lui pour savoir ce qu’il lui arrivait pour soupirer comme ça, mais je n’eus pas vraiment le temps de bouger d’un pouce quand il m’annonça ne pas m’en vouloir, mais juste être embêté. Là pour le coup, je me tournais vers lui en arquant un sourcil. Mais pourquoi ça l’embêtait ? J’étais certaine que personne ne s’était rendu compte de rien ! J’étais peut-être un peu gai sur les bords, mais pas idiote quand même ! N’empêche, qu’est-ce que l’alcool pouvait rendre susceptible les gens ! Hé ! Qu’est-ce que ça doit être quand une personne déjà susceptible de nature buvait de l’alcool. Soudain, je me mis à imaginer une personne au hasard dans une telle situation. Je la voyais bouder pendant tout le long et péter un câble pour rien, comme par exemple parce que la paille remontait le long de son verre parce que celui-ci était trop plein ! Un petit sourire commença à dérider mes lèvres quand Bran me ramena à la réalité en me posant une question.

Je repris mon sérieux autant que possible, parce que je n’arrivais pas m’empêcher d’imaginer mon personnage imaginaire péter un câble avec sa paille qui ne voulait pas rester tranquille plus de deux secondes et demi. J’en aurais ri si la question de Bran n’était pas aussi… Comment dire… importante ? Oui, c’était ça. Je baissais la tête vers mon sac, cherchant une réponse à lui offrir. Nerveusement, je me mordillais la lèvre inférieure. Ah bah il m’en posait une bonne, à moi, de question. Pfff ! Je jetais un coup d’œil vers Bran avant de regarder la route. Je n’avais même pas remarqué qu’on était presque arrivés. En même temps, Storybrooke était une petite ville, donc rien d’étonnant là dedans. A moins que ma réflexion ait été plus longue que prévu ? Possible. La notion du temps, pour le coup, je l’avais un peu perdu ! Je passais une main dans mes cheveux avant de répondre :

- Je sais pas… C’est toi qui voulais qu’on ne dise rien alors c’est à toi de juger si t’es prêt ou pas.

Ma réponse avait été on ne peut plus honnête. Toute façon, essayez de faire mentir une personne qui avait une certaine dose d’alcool dans le sang, il n’y arrivera pas ! Une personne saoule était on ne peut plus honnête. Si vous lui demandiez ce qu’elle pensait de vous et qu’elle vous répondait que vous étiez une personne détestable qui puait la crotte de nez et bah vous auriez votre réponse.


"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Mar 2 Sep - 17:28






Bran & Beth





Dans l'instant où nous sommes nées, nos sommes destinées à former des unions avec les autres... Une poursuite constante à la rencontre, à l'amour, à l'appartenance. Dans une union parfaite, on trouve la force qu'on ne peut pas trouver en nous-mêmes. Mais la force d'une Union ne peut pas être connue, jusqu'à ce qu'elle soit testée.

Bran avait eu des relations, mais jamais au grand jamais, son coeur ne s'était ouvert autant qu'avec Beth, elle l'avait libérée d'un poids qui l'avait empêché de croire en l'amour, de croire que l'homme n'est pas que néfaste envers les animaux, sa seule vraie famille. Autour de lui, il avait des amis qui respectaient son envie de rester dans l'ombre, des amis qui savaient que la personnalité de Bran avait du bon et du mal, il n'y avait pas plus grand protecteur que lui, mais aussi, il n'y avait pas plus buté. Beaucoup le qualifiaient d'homme sauvage et il n'avait surement pas tort. L'homme était ainsi et il ne voulait surtout pas changer. Savoir que certains clients du bar avaient compris qu'il fréquentait Beth, le tracassait, il n'aimait pas qu'on parle de lui en mal ou un bien, il le serait de suite si la ville était au courant, rien quand portant un regard dans la salle d'attende de son cabinet, les regards des personnes accompagnées de leurs animaux, serait la réponse à sa certitude. Il avait sans doute été un peu trop brusque avec Beth, ce n'était pas vraiment de sa faute ! Enfin, si elle avait décidé de boire plus qu'à l'habitude, mais son état d'ébriété est-ce qui l'avait poussé à se faire remarquer et non la journaliste en elle-même.

Après l'avoir mise dans la voiture, un léger froid s'était installé entre eux, depuis qu'il avait fait sa remarque. Bran était persuadé d'être dans le vrai et malheureusement, c'était aussi le cas de Beth. Être en désaccord devait une chose commune dans leur couple et pourtant, cela ne les éloignait pas l'un de l'autre, au contraire, on pourrait même dire que c'était l'une de leurs forces, tout pouvoir se dire, se disputer par la suite et enfin accepter l'avis de l'autre. Un fonctionnement sans failles et sans fin.

Il avait décidé de l'emmener chez lui et tendit qu'il conduisait, il s'excusa de son attitude et lui avoua ne pas lui en vouloir, mais le plus surprenant fut de lui demander si elle pensait qu'il était temps qu'ils officialisent leurs relations aux yeux des habitants deStorybrooke. Pas que ça l'enchantait, mais n'était-ce pas ce qu'on s'attendait d'un couple ? Mais surtout, était-il prêt à s'ouvrir totalement à elle ? Il n'avait jamais été aussi loin dans une relation et cela pouvait être un peu effrayant. La réponse de la jeune femme ne vint pas de suite et Bran se disait qu'elle n'avait pas forcément compris l'importance de cette question, peut-être n'était-ce pas plus mal après tout. Au loin apparaissait l'arrière du zoo, dont on pouvait apercevoir la maison de Bran, oui le jeune homme vivait dans le zoo à l'opposer de l'entrée de celui-ci.

Je sais pas… C’est toi qui voulais qu’on ne dise rien alors c’est à toi de juger si t’es prêt ou pas.

Elle avait totalement raison, c'était lui qui avait installé cette condition à leurs relations cela lui semblait normale qu'au début d'une histoire, il faille se protéger pour bien se construire, il avait trop vu les dégâts que cela pouvait apporter. Se garant près de chez lui, il coupa le contact de la voiture et prononça :

- C'est vrai !

Il n'en dit pas plus, comme-ci la conversation se terminait ainsi. Mais ce n'était pas vraiment le cas, Bran voulait seulement rentrer dans la maison et mettre Beth au lit pour qu'elle récupère. Sortant de la voiture, il se dirigea vers le côté passager pour aider celle qui faisait battre son coeur.

- Laisse-moi t'aider...

À peine sortit de la voiture, il la prit dans ses bras. Appuyant sur la clé pour fermer la porte, il la tenait tel un homme qui emmenait sa femme dans leur maison après leur mariage, une scène qui apparaît dans chaque film romantique. L'une après l'autre, il montait les marches, en gardant son air sérieux alors que le visage de Beth se trouvait si près du sien. Rentrer dans le salon, il fut surpris de voir que Tokina n'était pas là, la porte qui donnait vers le zoo était grande ouverte, signe qu'elle se baladait surement avec Tantore et les autres animaux inoffensifs qu'il délivrait chaque soir de leur cage. Se dirigeant vers sa chambre, il la posa doucement sur le lit.

- Je pense qu'une bonne nuit de sommeil te fera le plus grand bien, on reparlera de l' officialisation, demain !

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Ven 19 Sep - 11:06






Bran & Beth



Qui aurait cru que la soirée se terminerait ainsi ? Certainement pas moi. C’était censé être une soirée joyeuse durant laquelle on ne devait parler que de la grossesse de Louna parce que c’était un événement joyeux et que tout le monde devait se réjouir pour les nouveaux mariés qui allaient devenir en prime nouveaux parents. Autant de bonheur sur deux personnes aussi rapidement, c’était bon signe, n’est-ce pas ? Après, je n’étais pas dans le couple et je ne vivais pas avec eux donc je ne pouvais pas vraiment affirmer si tout allait bien ou pas pour eux deux, mais pour qu’il y ait bébé en route, cela voulait forcément dire que quelque part, tout allait comme sur des roulettes, avec ses bas et ses hauts. Ben oui, dans un couple, il y avait forcément des bas et des hauts. Sauf que les bas, ils arrivaient généralement quand on s’y attendait le moins… C’était ça le plus triste. Parce que d’accord, j’avais bu ! Mais est-ce que c’était une raison pour en faire tout un foin et crier au scandale ?! Non ! Je n’avais tué personne. J’avais simplement voulu m’amuser un peu. Mais Bran n’était réellement pas de cet avis.

M’avoir reproché d’avoir exposé au grand jour le couple que nous formions m’avait donné l’impression de recevoir un coup d’enclume sur la tête. Si vous vouliez rendre sobre une personne qui avait un tantinet trop bu, vous pouviez lui servir la même technique parce que ça fonctionnait incroyablement bien. Non mais honnêtement, c’était loin d’être mérité parce que je restais on ne peut plus persuadée que personne ne se doutait de rien. Des trucs comme ça, ils en voyaient tous les jours. Ils voyaient peut-être même des gens refusés de repartir avec ceux qui étaient venus les chercher. Ca, ça devait être un sacré spectacle ! Mais allez faire comprendre ça à Bran qui quand il avait une idée dans la tête, il ne l’avait pas ailleurs ! Du coup, en un claquement de doigts, j’étais passée de joyeuse à en colère. Il m’aurait mis une gifle, ça aurait été pareil. J’avais quand même pris le temps de lui exposer mon point de vue avant de grimper dans la voiture (tout en me cognant la tête au passage). Il n’allait pas s’en tirer comme ça.

On pouvait me reprocher beaucoup de choses, mais pas ça. Dans la voiture régnait un léger froid. Je regardais obstinément par la vitre à côté de moi, serrant mon sac contre moi comme s’il allait s’envoler. Heureusement que je n’avais rien qui cassait là-dedans parce qu’on aurait l’impression qu’il était passé à la broyeuse ! Lorsque Bran me fit une remarque à propos des rumeurs qu’il pourrait y avoir, et surtout en ajoutant que j’étais peut-être la mieux placée pour le savoir, j’y vis là un énième reproche sur le boulot que j’exerçais. De quoi m’enfoncer encore plus dans mon fauteuil et de bouder encore plus. Je n’étais pas journaliste ! Quand Bran m’annonça qu’il me ramenait chez lui, je n’émis aucune objection. Déjà parce que c’était inutile et ensuite parce que, même si j’étais énervée par sa remarque, et bien je n’avais pas réellement envie de rentrer chez moi. Je voulais passer du temps avec lui, même si c’était juste pour dormir. Sauf que ça, bah il pouvait toujours attendre pour que je lui dise parce que je n’étais pas disposée à lui dire un mot.

Sauf que les choses ne se passaient jamais réellement comme prévu. Forcément ! Parce que lorsque Bran s’excusa et m’expliqua son attitude, je me tournais vers lui en arquant un sourcil. Bran s’excusait ! Oh mon dieu, il s’excusait !! Une brusque envie de lui demander de répéter me prit, mais je me mordis la langue pour ne faire aucune remarque car cela l’aurait braqué et honnêtement, cela n’avancerait à rien. Sans que je ne comprenne comment, je me mis à imaginer une personne péter un câble en essayant de maintenir une paille dans un verre de soda rempli de bulle et manquais d’en rire lorsque Bran me posa une question extrêmement importante. Heureusement que j’avais encore un minimum de contrôle sur moi-même parce qu’imaginez un peu sa tête si j’avais éclaté de rire après sa question ?! Intérieurement, je rigolais juste en voyant sa tête se décomposer et se renfrogner encore plus tout en marmonnant des trucs pour lui-même. Non, non, il fallait que je me concentre et c’est ce que je fis. Bran attendait de moi une réponse sérieuse.

Ma réflexion fut quand même assez longue parce que je n’avais pas de réponse concrète à lui offrir. C’était chiant les questions comme ça. Je n’étais pas toute seule à décider. Mais en même temps, Bran n’avait pas dit qu’on ferait ce que je répondrais. Il voulait connaître mon avis. Nous étions presque arrivés au zoo quand ma réponse tomba. C’était lui qui avait décidé qu’on ne dirait rien pour le moment. Moi, j’avais accepté bien sur, mais du coup, Bran était seul juge le concernant. S’il était prêt et bien nous verrions bien. S’il ne l’était pas et bien nous attendrions encore. La voiture s’arrêta près de là où il vivait et il me donna raison quant à mes paroles. Cela n’alla pas plus loin. La conversation était-elle close ? Je ne saurais le dire. Je desserrais l’étreinte autour de mon sac et détachais ma ceinture de sécurité. Pendant que Bran faisait le tour de la voiture, je sortis de celle-ci et refermais la portière derrière moi. La terre tanguait moins que précédemment et ce n’était pas plus mal parce qu’avoir le monde qui tourne autour de soit était franchement désagréable comme sensation.

Je n’eus pas le temps de faire un pas que Bran m’offrit son aide. Ah ? Pourquoi ? Je le fixais un peu avec incompréhension avant qu’il ne me soulève. Machinalement, je passais un bras autour de sa nuque et me laissais porter sans rien dire. Enfin, sans rien dire c’était vite dit parce que quand la langue me démangeait, c’était difficile de garder le silence. Et pour preuve, je regardais machinalement derrière nous avant de regarder Bran qui avait le visage aussi sérieux que si on avait sculpté son portrait dans une pierre. Puis je lâchais :

- Hé, heureusement il y a personne parce que sinon, ils auraient cru qu’on rentrait de Vegas !

Cette fois-ci, je ne ris pas, mais je me contentais de sourire. A lui de voir s’il prenait bien ou pas la remarque. En tout cas, si je rentrais vraiment de Las Vegas, je ne porterais pas un jean ! Même les gens qui se mariaient sur un coup de tête faisaient l’effort d’aller se trouver des vêtements propices pour un mariage, même avec un sosie bidon d’Elvis Presley en guise de prêtre. La porte de chez Bran s’ouvrit. Je crus qu’il allait me déposer une fois l’entrée franchie et la porte refermée, mais non. Il ne fit aucun mouvement pour me lâcher. Il n’allait pas me garder comme ça indéfiniment quand même ? Du coup, je me demandais si je devais me tortiller pour lui faire comprendre qu’il me lâche ou pas. Ma réflexion n’alla pas plus loin car il continua de me porter jusqu’au salon qui était vide. Tok n’était nulle part et je trouvais ça dommage. Je l’aimais bien cette femelle gorille. Je la trouvais drôle. Mais tant pis. Je la verrais peut-être plus tard. En attendant, Bran m’emmena jusqu’à sa chambre où il me déposa sur le lit.

Lorsqu’il me parla de dormir, une moue se dessina sur mon visage. Je n’avais pas sommeil, moi. Etais-je réellement obligée d’aller me coucher ? Par contre, je ne m’attendais pas à ce que le sujet de notre couple ne soit pas si clos que ça. Il voulait en reparler ?! Vraiment ? D’accord, pourquoi pas. Comme je le lui avais dit, la décision ne dépendait pas vraiment de moi. Mais comme nous étions deux, il fallait bien qu’on en parle à deux. Je hochais la tête. Je voulais bien qu’on en reparle demain, mais je n’avais toujours pas envie de dormir. S’il croyait que ça allait me motiver à me coucher… Et bah il se mettait le doigt dans l’œil.

- D’accord, d’accord, répondis-je. Mais avant… DOUCHE !

Je me levais sur mes deux jambes et m’enfuis dans la salle de bain avant que Bran n’ait le temps de me dire quoi que ce soit, ni même de me retenir. Je ris légèrement au passage et refermais la porte derrière moi après lui avoir fait un bref signe de la main. Je farfouillais dans mon sac pour y trouver ma pince à cheveux. Je ne l’utilisais presque jamais étant donné que quand je voulais relever mes cheveux, j’utilisais un crayon, mais faute de crayon… Je les relevais rapidement avant de me déshabiller et de foncer sous la douche. Même si j’avais pris la décision de prendre une douche pour repousser un maximum le moment d’aller me coucher, il fallait vraiment que j’en prenne une. L’eau chaude me fit un bien fou si bien que je la laissais couler sur moi pendant quelques secondes avant de m’activer. On pouvait dire que les femmes passaient énormément de temps dans la salle de bain, personnellement, je n’en voyais pas l’utilité. Le seul instant où je m’y enfermais vraiment, c’était quand je prenais un bain. Mis à part ça, je restais uniquement le temps nécessaire.

Une fois savonnée et rincée, je m’enveloppais dans une serviette et entrepris de me sécher. Je ramassais mes vêtements que je repliais pour les mettre dans un coin où ils ne gêneraient personne puis me brossais les dents. J’avais toujours une brosse à dents dans le sac. C’était on ne peut plus utile ! Une fois sèche, je trouvais un t-shirt de Bran suspendu à un porte vêtement. Ne cherchant pas plus loin, je l’attrapais et l’enfilais. Il m’arrivait à mi-cuisse et serait suffisant pour passer la nuit. Nul besoin de plus. Je détachais mes cheveux et sortis de la salle de bain, fraiche comme un gardon et un grand sourire de dessiné sur les lèvres. Il n’y avait rien de mieux qu’une douche ! J’allais retrouver Bran et une fois chose faite, je lançais :

- Je t’ai piqué un t-shirt, ça ne te dérange pas, j’espère ? C’est ça où je dors toute nue.

J’avais fait cette dernière remarque en haussant les épaules en abordant un air innocent. Je n’avais pas de vêtements pour la nuit sur moi vu que je n’avais pas fait de détour par chez moi pour prendre ce dont j’aurais besoin.


"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Lun 22 Sep - 16:14






Bran & Beth





L'amour n'avait jamais été dans les priorités du propriétaire du zoo. Il fallait du temps pour se donner dans une relation, et c'était bien son souci, il n'avait pas de temps de libre et surtout pas l'envie de faire de concession. Enfin, il pensait ainsi avant l'arrivée de Beth dans sa vie. Une vraie bouffée d'air frais et contrairement à ce qu'il aurait pu penser, une sorte de liberté, oui la liberté d'aimer en restant lui-même. La jeune femme n'avait pas fui quand il lui avait déclaré, qu'il était dangereux, non, elle s'était même rapprochée et pour finir, ils s'étaient mis ensemble. Il était sans doute trop buté pour avouer que de l'avoir près de lui, lui faisait du bien et pourtant, il était simple de voir que Bran semblait plus heureux. Bien sûr, les tracas des animaux de Storybrooke, ne le quittent jamais, s'il pouvait leur donner un monde où ils seraient libres de leur mouvement, il le ferait. Mais l'argent n'achète pas tout et il avait beau en avoir, tout ce qu'il pouvait leur donner, c'était d'être à l'abri des chasseurs du genre de Norman, dans son Zoo, et encore ce rustre trouvait le moyen de venir armer sur sa propriété.

Alors qu'il portait une Beth éméchée dans ses bras, pour la conduire à l'intérieur, celle-ci fit une remarque qui lui fit lever les yeux. Elle avait souligné le fait qu'ils avaient de la chance qu'il n'y ait personne, car ils auraient pu croire un retour de mariage à Las-Vegas. Elle n'avait pas tort et pourtant pour Bran, c'était totalement différent de la scène qui s'était produite au bar, pour la simple raison que oui, il n'y avait personne, alors que dans le bar, si. Il préférait éviter de répliquer sur sa boutade et l'emmenait jusqu'à son lit. Étant persuadé qu'une bonne nuit de sommeil lui ferait le plus grand bien et qu'ils pourraient avoir la discussion sur le futur de leur couple le lendemain, une fois qu'elle aurait les idées bien claires et non influencées par l'alcool. La moue qui se dessinait sur le visage de Beth, prouvait qu'elle n'avait pas du tout envie de dormir et Bran se doutait qu'il allait devoir lutter pour obtenir le dernier mot.

D’accord, d’accord. Mais avant… DOUCHE !

C'était impressionnant, il était persuadé qu'elle serait incapable de tenir sur ses deux jambes et pourtant, la jeune femme se leva et s'enfuit jusqu'à la salle de bains, rigolant au passage et le narguant légèrement en lui faisant un petit signe de la main, avant de fermer la porte. Bran avait tiré le bon numéro avec Beth, aussi têtu que lui. Puis, après tout, elle avait raison une douche permettrait aussi de lui rafraichir les idées.

Durant ce temps, vu l'heure, le vétérinaire de la ville décida lui aussi de se préparer pour aller dormir. Il avait pour habitude de dormir simplement avec un bas de pyjama, laissant son torse nu. Ces cicatrices ne pourraient surprendre personne dans sa maison, même Beth avait dû s'y accoutumer. Il pouvait entendre l'eau de la salle de bains couler et décida de faire un tour dans la cuisine-salon, pour bien vérifier que la porte d'entrée soit fermée et jeter un coup d'oeil rapide au zoo, voir si tout allait bien. Il put apercevoir Tok avait d'autres gorilles et Tantore. Il laissa la fenêtre de Tantoreouverte et installa même un manger sur la table de la cuisine, l'éléphant pouvait se servir quand il le souhaitait. Pour Tok, c'était plus simple, elle se servait directement. Quand il revint dans la chambre, Beth ouvrit la porte, elle portait un de ces maillots, qui laissait voir ses jambes qu'il trouvait toujours autant sexy et lui offrit un grand sourire en lui disant :

Je t’ai piqué un t-shirt, ça ne te dérange pas, j’espère ? C’est ça où je dors toute nue.

Elle haussa les épaules en abordant un air innocent. Si elle cherchait à se rendre désirable, c'était chose faite et si ce n'est pas ce qu'elle souhaitait, cela ne changeait guère la donne. Bran la regarda quelques instants en laissant enfin apparaitre un sourire.

- La nudité, c'est bien aussi... Mais pour le moment au lit et on dort...

Il avait repris contenance. Ce n'était pas l'heure à penser à batifoler, mais bien de dormir. Il devait se lever déjà dans trois petites heures et Beth devait vraiment dormir pour éviter une sacrée gueule de bois, en même temps, cela serait surprenant qu'elle se réveille d'aplomb. S'approchant d'elle, prêt à la mettre au lit, celle-ci lui échappa de nouveau et se mit à courir.

- Tu penses avoir une chance de m'échapper ?!

La douche avait eu son effet sur Beth qui paraissait encore plus réactive. Bran ne se vexa pas, non, c'était un bon moyen de se détendre de courir après sa petite amie de toute la maison. Des objets atterrir par terre, mais cela était habituel, surtout quand on vit avec un gorille et qu'un éléphant passe sa trompe pour choper diverses choses dans la cuisine. À partir d'un moment, il arriva à l'attraper, la tenant comme un sac à patates sur son épaule. Il n'eut pas trop de mal à la maintenir dans cette position jusqu'à la jeter sur le lit. Ne lui laissant même pas le temps de fuir de nouveau. Il se positionna au-dessus d'elle, sans pour autant s'allonger sur elle, l'étouffer n'était pas son plan et de ses mains, il maintenait ses avant-bras au-dessus de sa tête.

- Vais-je être obligé de te maintenir jusqu'à ce que tu dormes ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Beth Cyrian
Admin ೨ Jane

✒ Curse :
1517
✒ Coeur :
Amoureuse d'un homme sauvage
✒ Personnage de Conte :
Jane


MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   Sam 27 Sep - 23:26






Bran & Beth



Bran était dur en affaire. Quand il avait une idée en tête, il ne l’avait pas ailleurs. Tout comme moi, d’ailleurs. C’était sans doute pour cette raison qu’il y avait des sujets qu’il valait mieux éviter. Mais bon, si on évitait à chaque fois les sujets qui fâchent, nous n’avancerions probablement jamais. Et nous avions besoin d’avancer. C’était ni plus, ni moins, humain. Nous n’étions pas faits pour stagner indéfiniment. Du coup, j’étais consciente qu’un jour, il faudrait que nous parlions de notre couple ; où il irait, etc… Je ne m’attendais pas vraiment à ce que Bran pense que même avec un petit peu d’alcool dans le sang, je dévoilerai à tout le monde notre relation. Ou alors il m’en voulait d’avoir un peu trop fait la fête, ou il pensait vraiment ce qu’il disait. Ma réponse, quant à elle, ne devait pas être spécialement fascinante, mais j’avais raison de dire que c’était à lui de voir quand est-ce que lui serait près à faire « le grand pas ». Je ne pouvais pas être prête pour lui.

Je pensais que nous ne reparlerions plus de cela avant un très long moment, mais quand il m’annonça, une fois chez lui, que nous en reparlerions le lendemain matin, après une bonne nuit de sommeil, je ne pus qu’être surprise. Qui l’eut cru ?! Certainement pas moi. Mais il fallait croire que dans ce monde, absolument tout pouvait arriver. Même l’heure d’aller au lit quand on n’était pas fatigué. Ca, c’étant sans aucun doute le plus embêtant. Je n’avais pas sommeil et on me demandait d’aller me coucher comme si j’étais une petite fille à qui on demandait d’aller me coucher pour aller à l’école le lendemain. Sauf que du haut de mes vingt-six ans, j’avais un peu passé l’âge. Je savais que discuter avec Bran serait inutile alors du coup, je trouvais l’excuse de la douche. Me levant sur mes pieds d’un bon, je filais vers la salle de bain avant qu’il ne puisse dire ou faire quoi que ce soit. Honnêtement, je n’avais pas envie de me battre avec lui. Pas ce soir, tout du moins.

L’excuse de la douche n’était pas vraiment une excuse. Je ne pourrais pas dormir sans ça. C’était probablement bête, mais j’avais l’habitude de prendre une douche avant d’aller me coucher. Parce que je savais que Bran n’était pas d’une patience d’ange, je ne pris pas plus de temps que nécessaire dans la salle de bain. Après avoir dégotté un t-shirt qui trainait, j’en sortis. J’étais fraiche comme un gardon et parfaitement éveillée. Généralement, on disait que la douche achevait les gens après une journée, mais pour le coup, j’avais l’impression que ça m’avait réveillée. Je retrouvais Bran dans sa chambre. Il avait troqué ses vêtements par son bas de pyjama, ce qui laissait voir absolument l’intégralité de son torse et de son dos. J’avais la fâcheuse manie de me sentir fondre à chaque fois que je le voyais ainsi. Les nombreuses cicatrices qui le parcouraient ne m’avaient jamais gênée. Surprise, peut-être, mais cela n’allait pas plus loin.

Même si cela n’avait pas vraiment pu lui échapper, je l’informais de mon emprunt. De toute manière, c’était ça ou alors, je dormais nue. Je n’allais tout de même pas dormir avec mes vêtements de la journée. Il n’y avait rien de plus désagréable en fait, même quand les vêtements étaient confortables. Un sourire bête se dessina sur mes lèvres à sa réponse. Tout du moins, juste la première partie. Dormir. Je n’avais pas envie de dormir. Lui peut-être, mais était-ce une obligation que moi aussi, j’y aille ? Je pouvais toujours me coller devant la télévision en attendant que Tok ne revienne et regarder une émission avec elle. Ce n’était pas comme si ce n’était pas déjà arrivé. Quant on avait un gorille amateur de série TV, on regardait forcément avec. C’était peut-être la maison de l’étrange pour certain, mais quand on le faisait au moins une fois, ça ne nous semblait plus aussi étrange que ça. Il suffisait d’avoir l’esprit ouvert.

Lorsque Bran s’approcha de moi, sans doute pour m’entrainer jusqu’à sa chambre et me mettre dans son lit (sans arrière pensée aucune), je reculais instinctivement. Puis, un sourire se dessina sur mes lèvres. Il se rapprocha encore et je reculais à nouveau, mettant un peu plus de distance entre nous. Ce dont je ne m’attendais pas vraiment, c’était que Bran se prête au jeu et du coup, une petite course poursuite commença dans l’intégralité de sa maison. Non, je ne pensais pas avoir une chance de lui échapper parce qu’à un moment ou à un autre, il me mettrait la main dessus et là, j’aurais beau lutter, je ne pourrais rien faire contre lui. Mais je pouvais l’esquiver pendant quelques minutes. Je riais à chaque fois qu’il manquait de m’attraper avant de me remettre à courir pour m’éloigner. Certains objets tombèrent à terre, sans que cela ne soit voulu, mais Bran ne semblait pas vraiment s’en préoccuper plus que ça.

Au bout de quelques minutes de course-poursuite, il réussit à m’attraper et je me retrouvais sur son épaule, la tête en bas. Je continuais de rire, même si la sensation du sang montant à la tête n’était pas ce qu’il y avait de plus agréable. Puis je me retrouvais sur le lit. Je rebondis légèrement avant que Bran ne m’empêche de fuir à nouveau – ce que j’aurais probablement fait si j’avais été un peu plus réactive – en se positionnant au-dessus de moi et en me tenant les mains au-dessus de la tête. Je ris encore une ou deux secondes avant de me calmer. N’empêche que cela serait assez marrant de savoir combien de temps Bran pourrait tenir, comme ça, me maintenant contre le matelas pour que je ne m’échappe pas. Néanmoins, je secouais négativement la tête. Franchement, je ne pouvais que baisser les armes, pour le coup. Je ne faisais pas le poids. Quoi que… Avec de la technique, rien n’était impossible. Il suffisait d’être… malin ?

Je me tortillais légèrement pour libérer assez de mes bras afin de redresser mon buste et capturais les lèvres de Bran avec les miennes. Depuis qu’il était venu me chercher, nous ne nous étions pas encore embrassés. Le contact de sa bouche sur la mienne m’avait manqué. C’était vraiment nul de se cacher. Mais j’avais accepté. Pour le coup, je ne pouvais que m’en prendre à moi. Je sentis la prise de Bran se relâcher, ce qui me permit de passer mes bras autour de lui et de le rapprocher vers moi. Même si, au départ, il n’était pas voulu que ça aille aussi loin, nos échanges et nos caresses nous menèrent à quelque chose de plus charnelle si bien que le peu de vêtements que nous portions tombèrent pour arriver à une fusion amoureuse pure et dure qui nous maintint éveiller pendant de longues minutes. D’une certaine façon, je ne m’étais pas ‘couchée’ de suite, mais lorsque le sommeil me prit, ce fut dans un moment de félicité post-coïtale où je me trouvais encore dans ses bras.


"Regarde la vie dans mes yeux"
Regardes la vie dans mes yeux. Un plus bel endroit t'attend là bas. Regarde la vie dans mes yeux et tu changeras. Tu crois là bas c'que tu vois ? Si tu regarde dans mes yeux il y aura
dans ton voyage des jours pleins de nuages. Mais quelque par
brille l'espoir si tu veux bien y croire.♛ by endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Hé dis donc toi, tu sais que t'es mignon ? [pv Bran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je sais une église... écrit sans un seul O
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» "Je t'apprécie beaucoup tu sais...."(with EMY!)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-