★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Ven 11 Juil - 20:42


Je laisse mes déboires à la porte.



Well, show me the way to the next whiskey bar. Oh, don't ask why.


Ces derniers temps, Storybrooke semblait marché sur la tête. Enfin... si Storybrooke était une personne et non une ville, elle marcherait certaine sur sa tête. Comment pouvait-on être aussi perdu après n'avoir raté qu'un seul événement ? D'accord, Walgrim avait pressenti qu'il allait regretter son absence au mariage de Louna le jour-même où on lui avait annoncé qu'au lieu de félicité la journaliste, il se retrouverait coincé à l'hôpital pour un check-up complet. D'accord, ces derniers temps, il était plus occupé à cacher son état de santé aux autres qu'à se tenir aux courants des derniers ragots. Mais... être perdu à se point ? Plus que simplement perdu, sur ce coup, il se sentait complètement dépassé. Avec plus qu'un train de retard par rapport aux autres habitants. A croire qu'il s'était réveillé un beau matin dans une autre dimension, partagé entre les sceptiques et ceux cherchant la trace d'un soi-disant dragon.

Le nain aurait bien aimé être dans un monde parallèle, pour le coup, puisqu'il venait de recevoir le résultat de sa visite à l'hosto... et qu'il avait promit de ne pas les cacher à Becky. Quelle galère ! Walgrim s'inquiétait plus de la réaction de ceux qu'il considérait comme sa famille qu'à cause des résultats catastrophiques de son dernier bilan de santé. Pour l'instant, il gardait les papiers fatidiques toujours sur lui, coincé entre sa veste et son torse, tel un espion protégeant un dossier top-secret sur lui. Il ne lui manquait plus que les lunettes de soleil pour parfaire son attitude du type qui cachait quelque chose ! Même il n'avait pas le choix : Hors-de-question qu'Owen ou Becky tombe dessus par accident.

Cette situation l'avait conduit à la deuxième mauvaise idée de la journée (la première étant de croire que sa cachette improvisée pour le dossier serait confortable, alors qu'un coin du dossier le piquait toujours quand il se penchait en avant). Pour se remonter le moral et savoir aussi pourquoi la ville semblait être devenu complètement zinzin, il avait décidé de lire un peu la montagne d'article qu'il avait en retard sur le blog que partageait Becky et Lysebeth. Walgrim adorait le style de l'ancienne poupée de son. Fou rire garanti. Et il en avait bien besoin en ce moment. Çà lui évitait de penser que sa peau commençait à prendre des teintes blafardes, que çà commençait à se voir malgré tout ses efforts... Sauf que pour le coup, il n'arrivait pas entièrement à rire du compte-rendu fait maison du mariage Nerys.

Suzy et Robin ?! Troisième dans un classement de couple à suivre ?! Çà plus le truc impossible que de voir Lynch dans ce même classement... Le nain commençait à envisager plus sérieusement qu'il était tombé dans une faille menant vers une autre dimension. Devait-il se mettre à la recherche de la présence du Tardis dans les rues de Storybrooke pour rentrer dans son monde ? A défaut de chercher des références geeks dans la rue, il préféra envoyer un texto au principal concerné. Pendant tout l'échange de messages avec l'ancien bûcheron, une seule pensée envahissait son esprit : mais qu'est-ce qui s'était passé au mariage ?

S'il s'écoutait, le nain se serait précipité vers la casse dès réception du dernier message l'invitant à passé quand il lui plaira. Sauf qu'il avait encore deux sous de savoir vivre, on ne venait pas ainsi chez un ami, les mains vides. Et sa méprise dans l'échange de textos concernant le nom de la voiture dormant dans la Wood-cave lui avait donné une idée amusante qu'il se devait de concrétiser.

Un jour et quelques pansements plus tard sur ces doigts, le nain emprunta le chemin vers la casse que dirigeait son ami Robin. Dans sa main, un pack de bière avec sa nouvelle contribution pour la Woodmobile coincé entre deux bouteilles. A peine avait-il dépassé la grille d'entrée de deux pas que Wally vit la silhouette familière du propriétaire des lieux.

"Hey, çà bosse dur à ce que je vois." Commenta-t-il avec un sourire tout en comblant la distance qui les séparait.

Les salutations amicales passées, son premier réflexe fut de s'excuser de débarquer sans prévenir.

"Ma surprise m'a prit plus de temps que prévu." S'excusa-t-il en tendant fièrement sa surprise : une fausse plaque d'immatriculation du genre de celle qu'on gratifiait la batmobile dans certaines versions. Sauf qu'il y était marqué 'Woomy' dessus. "Comme çà je ne me tromperais plus." Ajouta-t-il avec un clin d'œil malicieux.

La surprise faite, Walgrim posa le pack de bière et ne tarda pas à en prendre une bouteille. Sur le ton de celui qui voulait savoir mais qui ignorait comment aborder la véritable motivation se cachant derrière sa visite, il lança en plaisantant :

"Alors ? Tu veux lire le blog tout de suite où tu préfères avoir une bière dans le comptoir avant ?"


© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Ven 11 Juil - 22:34

One car, one girl, one talk.

Il faisait beau, ce jour-là. Oh, pas que cela importait aux yeux de Robin, l'aîné Heartwood était habitué à travailler par tous les temps, et son métier nécessitait forcément de passer au moins une partie de sa journée dehors. Aujourd'hui, cependant, il n'avait pas à s'inquiéter de la pluie qui pourrait imprégner les carcasses métalliques autour de lui. D'ailleurs, je jeune homme avait décidé de mettre à profit cette journée pour pulvériser de l'antirouille dans certains coins de la casse et certaines de ses pensionnaires de fer... Autant profiter du soleil de juin pour s'atteler à cette tâche !

Tout en travaillant, Robin pensait à la conversation sms qu'il avait eue avec Walgrim la veille. Alors comme ça Rebecca s'amusait à balancer des potins sur le net ? Et certains de ces ragots le concernaient, apparemment ! Qu'est-ce que la serveuse était encore allée inventer ? L'employée du Granny's s'était toujours montrée pleine de ressources et d'imagination, et ce dès son plus jeune âge, sans doute était-ce ces traits de caractère qui avait contribué à faire d'elle la meilleure amie d'Owen, le petit frère du propriétaire de la casse... Enfin, aux yeux de l'ancien habitant d'Oz, l'amitié de ces deux-là était un vrai mystère ! Comment un jeune homme aussi timide et une demoiselle aussi extravertie pouvaient s'entendre aussi bien ? Au point d'être sortis ensemble pendant quelques temps, en plus !

L'évocation du couple qu'Owen et Becky avait formé fit sourire Robin. Il y avait de drôles d'associations, dans cette ville... Et on dirait bien que Rebecca avait décidé de l'associer, lui, avec Suzy, sa charmante mais naïve à l'extrême colocataire. Si cette affirmation n'était pas publiquement affirmée sur le blog de la serveuse, cela aurait sans doute fait rire l'ex-Bûcheron. Soupirant, il se dit qu'il aurait sans doute une discussion à avoir avec l'auteure de l'article pour mettre les choses au clair : jusqu'à preuve du contraire, Suzy et lui ne formaient pas un couple.

Derrière lui, Robin entendit des bruits de pas et de ferraille manipulée. Peut-être était-ce Jake, son employé, mais c'était peu probable étant donné que ce dernier était de repos.

▬ Hey, ça bosse dur à ce que je vois.

En se retournant, le propriétaire des lieux put, en effet, constater qu'il ne s'agissait pas de Jake mais de la personne qui l'avait justement mis au courant pour l'existence du blog.

▬ Salut, Walgrim.

Posant le pulvérisateur à côté de lui tandis que le nain venait le rejoindre, le travailleur lui rendit son sourire et lui serra la main.

▬ Comme tu le vois, on ne s'ennuie jamais ici !

▬ Ma surprise m'a pris plus de temps que prévu.

Le visiteur annonça cela tout en présentant à Robin une plaque d'immatriculation à la Batman gratifiée d'un "WOOMY".

▬ Oh, cool !

Celui qui fut nommé Barbe-Bleue dans une autre vie s'était exclamé en apercevant l'objet. Il prit la plaque entre ses mains et l'examina avec attention, ravi de ce cadeau.

▬ Ta réplique est parfaite... Merci, vieux !

Walgrim fit alors allusion à leur conversation de la veille en évoquant le moment où il avait écorché le surnom de la Woodmobile, ce à quoi Robin répondit simplement en riant. Bien trop occupé à regarder la plaque que lui avait apporté le colocataire de son petit frère, le jeune homme ne remarquait pas l'état d'attente gênée dans lequel se trouvait ce dernier. Le blog de Rebecca était désormais à mille lieues de ses pensées, remplacé dans son esprit par les prochaines modifications au programme pour Woomy. Ce fut le bruit des bouteilles de bière s'entrechoquant dans leur empaquetage qui fit relever les yeux de Robin en direction de son visiteur.

▬ Alors ? Tu veux lire le blog tout de suite ou tu préfères avoir une bière dans le comptoir avant ?

Imitant Walgrim, le mécanicien prit à son tour une bouteille et, la décapsulant sans encombre, vint la faire trinquer contre celle du nain avant d'en boire une longue gorgée.

▬ T'as pensé à tout, décidément...

Le jeune homme plaça la plaque d'immatriculation sous son bras et ramassa le vaporisateur d'antirouille de sa main libre, l'autre étant occupée par la bouteille.

▬ Suis moi. Et n'oublie pas le pack de bières !

Il avait précisé cela sur un ton où se mêlaient autorité et plaisanterie. Il pénétra alors à l'intérieur du hangar qui lui servait de bureau/garage/fourre-tout et, après avoir rangé le vaporisateur, alla poser le cadeau de Walgrim sur un établi où il avait déjà réuni quelques pièces destinées à Woomy. Hors de question d'aller voir la petite merveille en présence de qui que ce fût d'autre que Bran, cependant !

Maintenant libre de pouvoir se consacrer entièrement à Walgrim et à la raison qui avait poussée le nain à lui rendre visite, il esquissa un geste en direction du fauteuil de bureau à moitié éventré mais néanmoins confortable, du moins à son avis, qui trônait en face de l'établi où il gérait la paperasse.

▬ Fais comme chez toi !

Il avait ajouté ces paroles pour inviter son hôte à y prendre place. Lui, de son côté, n'avait pas envie de s'asseoir. Il observa alors avec un petit peu plus d'attention la physionomie de son visiteur et ne put s'empêcher de demander :

▬ T'es sûr que ça va, toi ? T'es tout pâle.

Owen lui avait parlé du fait que Walgrim avait passé quelques temps à l'hôpital, mais il avait posé cette question sur un ton léger, ignorant tout de la maladie du nain.

▬ Bon, vas-y, montre moi ce que Rebecca a inventé sur Suzy et moi !

Il changeait de sujet aussi facilement et simplement que si la conversation précédente s'était uniquement rapportée à la météo du moment.

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mar 15 Juil - 12:14

Well, show me the way to the next whiskey bar. Oh, don't ask why.



Walgrim adorait faire des cadeaux. Son caractère généreux était une autre explication à son portefeuille qui restait désespérément vide. Çà et le fait qu'il aimait bien parier sur tout et n'importe quoi mais là n'est pas la question ! Ce que l'ancien redcap préférait était le moment où la personne découvrait sa surprise. Pour ce bref instant, le nain prévoyait beaucoup de temps à la conception de la surprise parfaite. Et, en voyant l'expression du propriétaire de la casse qui découvrait la fausse plaque d'immatriculation, Wally eut la confirmation qu'il avait visé juste. De quoi lui faire oublier ses doigts encore endolori à cause des heures de bricolage. On aurait pu croire que l'ancien redcap ne vivait que pour voir cette joie de vivre sur le visage des autres.

Tandis que Robin songeait sans doute au meilleur moyen de fixé le cadeau sur la fameuse Woodmobile, le nain avait d'autres préoccupations en tête. Comment aborder la raison qui l'avait poussé à venir ici ? Finalement, il aborda le sujet de manière aussi détourné que possible. Wally ignorait si l'ancien bucheron voulait avoir une bière dans le ventre mais lui, c'était certain qu'il en voudra une avant de parler du cas Suzy/Robin (ou plutôt Hurriwood, pour reprendre les mots de Becky).

Pour mieux illustrer cette pensée, il prit une bière qu'il décapsula avec moins d'aisance que son ami avant de trinquer.

« T'as pensé à tout, décidément... »

"Tu me connais. Le jour où j'oublierais d'apporter de l'alcool n'est pas près d’arriver." Répondit-il en entamant sa bouteille.

Une petite partie de son cerveau qui gérait son état de santé l'averti qu'il allait devoir y aller mollo avec la bière. La conséquence la plus ennuyante de sa maladie mystère était qu'il tenait de moins en moins bien l'alcool. Un coup dur pour l'amateur de bonne boisson qu'il était. Ce qui ne l'empêcha pas de descendre une bonne gorgée de sa bouteille avant de suivre docilement Robin.

« Et n'oublie pas le pack de bières ! »

"Aucun risque !" Assura Walgrim en rigolant.

En suivant Robin à l'intérieur du hangar, il se surprit à chercher rapidement une trace de la fameuse voiture. En vain. Le nain n'en était pas déçu, même s'il était impatient de voir le résultat final, puisqu'il savait que Woomy était un secret jalousement bien gardé. Walgrim était à la limite du mode automatique. Penser signifiait revoir les fameux mots écrits par l'ancienne poupée de son concernant le mariage ou alors ceux couchés sur le dossier qu'il gardait sur lui. Bref, aucun sujet vraiment réconfortant. Il aurait pu demander des nouvelles de Woomy mais çà serait trop dévié la conversation du sujet qu'il l'intéressait. Alors il garda un silence qui ne lui ressemblait guère, posant le pack de bière au centre de la pièce et s'installa dans le fauteuil que lui indiqua Robin. Walgrim dût retenir une grimace lorsqu'un coin de carton du précieux dossier s'enfonça dans ses côtes alors qu'il prenait place. Il allait vraiment falloir qu'il trouve une meilleure cachette pour ces papiers !

Alors qu'il se demandait si loué un coffre à la banque serait un bon investissement pour ne plus avoir l'impression d'être un agent du gouvernement protégeant des codes nucléaires, Walgrim s'aperçut qu'il recevait l'inspection rapide du regard de son ami. Oh oh, il connaissait ce genre de regard et présageait déjà de la question qui allait suivre.

« T'es sûr que ça va, toi ? T'es tout pâle. »

Gagné ! L'éternel sourire du nain se figea pendant quelques secondes. Il ne fallut pas longtemps pour qu'il ne reprenne toute sa contenance. Après tout, il commençait à avoir l'habitude de cette question et avait prévu toute une liste de prétexte pour l'occasion. S'il commençait à manquer d'imagination pour renouveler son stock d'excuse devant des personnes qu'il côtoyait tout les jours, le nain avait encore de la marge avec Robin.

"Ouais, impec !" Assura-t-il. "J'ai juste eu une nuit affreusement courte. Il y a ce nouveau jeu qui est sorti et le dernier niveau était interminable. Mais Becky ne voulait pas lâcher l'affaire avant d'avoir atteint le prochain point de sauvegarde alors..."

Walgrim s'interrompit comme s'il jugeait que l'ancien bucheron ne serait pas intéressé par la suite de son histoire. Il était assez triste de constater qu'il mentait de plus en plus facilement, même avec un mensonge aussi facile à démentir. Un seul mot de Becky concernant la soi-disant soirée qu'il aurait pensé ensemble et sa version de l'histoire tombait en éclat. Heureusement, Robin n'insista pas et aborda le sujet qui avait conduit le nain à lui rendre visite.

« Bon, vas-y, montre moi ce que Rebecca a inventé sur Suzy et moi ! »

"Je te montre çà tout de suite." Répondit-il en sortant le modèle préhistorique qui lui servait de téléphone portable.

Il pianota l'adresse du blog (à une main l'exercice n'était pas aisé mais il n'aurait lâché sa bière pour rien au monde !). Même s'il s'agissait d'un vieux modèle, son téléphone permettait de se connecter. Un des tous premiers modèles à avoir cette fonction, si sa mémoire était bonne. Très très très lentement et le moindre click gratinait affreusement la note de téléphone mais la connexion était possible.

"L'article s'appelle 'Ces couples à suivre'..." Commença-t-il à expliquer en attendant que la page se soit entièrement chargée. Il ne put s'empêcher de taquiner un peu Robin et sa réputation de grand séducteur. "J'ai le regret de te dire que tu te fais battre par Gold." Walgrim afficha un sourire malicieux. Le chargement de la page l'empêcha de poursuivre dans sa plaisanterie : "Ah voilà ! Je cite : En troisième position: Sebastian et Aliéna ET Robin et Suzy. Prenez d’un côté un mâle, un vrai, du genre beau gosse un peu blasé et à la réputation de Don Juan et ajoutez-y un défaut quelconque (l’alcoolisme pour l’un, un caractère de merde pour l’autre) qu’une belle et douce jeune fille pourra arranger. Et de l’autre côté, vous mettez la jeune fille en question: gentille, bienveillante, avec un je ne sais quoi qui fait qu’on la remarque dans la foule. BOUM! Vous obtenez ces couples dignes d’un conte de fée moderne. Et si rien n’a encore réellement été officialisé des deux côtés, le Hopearl semble avoir une bonne longueur d’avance sur Hurriwood, même si la rumeur veut que ces derniers se soient éclipsés plus tôt du mariage après une danse très collée-serrée."

Walgrim s'arrêta dans sa lecture pour faire un nouveau trait d'humour. "Je ne fais que lire ce qu'elle a écrit, ne t'en prend pas au messager." Déclara-t-il en rigolant et en tendant le portable à Robin au cas où l'ancien bucheron voudrait vérifier ces dires ou s'il voulait lire la suite de l'article.

C'est vrai que Becky n'avait pas mâché ses mots sur ce coup-ci. Wally essayait de faire croire qu'il ne prenait pas cet article au sérieux mais il ne pouvait pas s'empêcher d'être jaloux devant le passage de danse collée-serrée suivit du moment où les deux pseudo-amoureux se seraient éclipser. Suzy avait toujours été un rêve impossible à atteindre pour lui. Une femme aussi belle ne sortirait jamais avec quelqu'un comme lui. Il le savait et devrait donc se faire une raison. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de ressentir un pincement au cœur à chaque fois qu'il apprenait une nouvelle histoire d'amour entre la demoiselle et un autre petit veinard de Storybrooke. Il but une gorgée de sa bière pour effacer sa déprime naissante.

"Franchement, faut que tu me racontes ce qui s'est passé au mariage. Parce que... un dragon, des types comme Gold ou Lynch qui sont dans un classement de couple à suivre. C'est quoi tout çà ? Le scripte du prochain épisode de Docteur Who ou de la quatrième dimension ? Je rate un événement et j'ai l'impression d'avoir changer de galaxie." Plaisanta-t-il encore.


© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mer 16 Juil - 1:11

One car, one girl, one talk.

C'était presque machinalement que Robin avait demandé à Walgrim comment il allait. Enfin, les gens normaux, dans une conversation normale, se seraient enquis de la santé de leur interlocuteur juste après les salutations... Mais le propriétaire de la casse n'était pas vraiment ce que l'on pouvait appeler un habitué des conversations, bien au contraire, aussi était-ce déjà une chance de voir qu'il avait fini par poser la question, même avec plusieurs minutes de retard !

▬ Ouais, impec ! J'ai juste eu une nuit affreusement courte. Il y a ce nouveau jeu qui est sorti et le dernier niveau était interminable. Mais Becky ne voulait pas lâcher l'affaire avant d'avoir atteint le prochain point de sauvegarde alors...

Sans chercher plus loin, l'ancien Bûcheron de Fer Blanc haussa les épaules et passa à autre chose. En parlant de Rebecca, Walgrim avait inconsciemment amené son hôte à repenser au blog que la serveuse écrivait en compagnie de Lysebeth. Du coup, Robin demanda à son visiteur de lui montrer le fameux article.

▬ Je te montre ça tout de suite.

Le nain sortit alors son téléphone portable de sa poche et se mit à écrire dessus. Pendant ce temps, le mécanicien faisait descendre lentement mais sûrement le niveau de bière dans sa bouteille. À un moment, il pensa à signaler à Walgrim que le vieil ordinateur qui se trouvait à moitié enseveli sous les paperasses en face de lui possédait une connexion internet mais, vu la concentration du nain, il préféra garder cette information pour lui et se dit que, de toute manière, l'ordinateur n'aurait pas été plus rapide que le téléphone du colocataire de son petit frère...

▬ L'article s'appelle 'Ces couples à suivre'... J'ai le regret de te dire que tu te fais battre par Gold.

Pour toute réponse, Robin émit un petit grognement. Ça commençait bien ! Qu'est-ce que Rebecca était encore allée chercher ? De plus, comment son nom pouvait-il figurer sur la même page que celui du prêteur sur gages ? Cette pensée fit arquer un sourcil au jeune homme. Il s'apprêtait à demander quels étaient les autres "couples" listés par la meilleure amie d'Owen quand Walgrim se mit à lire à haute voix. Si savoir que Sebastian se trouvait dans le même bateau que lui avait donné envie de rire au propriétaire de la casse, quelques expressions telles que "caractère de merde" ou "conte de fée moderne", en revanche, le firent soupirer d'exaspération.

▬ Hurriwood ?

Il fallut quelques secondes au brun ténébreux pour comprendre d'où venait ce surnom... Ah, mais qu'est-ce qu'elle n'était pas encore été inventer, celle-là ! Elle avait bien vu que, si Robin avait éloigné Suzy de la foule, c'était parce que la "belle et douce jeune fille" en question était complètement ivre ! Mais bien sûr, la réalité manquait un peu de piquant pour la serveuse, aussi elle s'était sentie investie du devoir de la déformer complètement...

▬ Je ne fais que lire ce qu'elle a écrit, ne t'en prend pas au messager.

Walgrim avait du remarquer que le mécanicien commençait à s'emporter, ou du moins en pensées, car cette petite blague accompagnée d'un rire gêné fit redescendre Robin sur terre. Prenant le portable que lui tendait le nain, il s'efforça de ne pas se servir de lui comme défouloir et répondit en grognant :

▬ T'en fais pas, je réserve tout ça à Rebecca.

Bon, cela pouvait inquiéter comme ça, mais le jeune homme avait simplement l'intention de discuter avec la serveuse, histoire de remettre les pendules à l'heure. Frapper une fille ne lui posait pas de problème, outre mesure, mais il ne fallait pas exagérer non plus ; la fille devrait vraiment mériter ce châtiment. Quoi, l'égalité homme-femme comportait aussi des inconvénients !

Tandis qu'il découvrait l'identité des autres victimes des rumeurs de Rebecca, Robin sentit sa colère s'estomper. À la place, une furieuse envie de se moquer de ses compagnons d'infortune s'empara de lui. Aussi, lorsque Walgrim reprit la parole sur un ton de plus en plus inquiet, le propriétaire de la casse, lui, était de nouveau d'humeur égale.

▬ Franchement, faut que tu me racontes ce qui s'est passé au mariage. Parce que... un dragon, des types comme Gold ou Lynch qui sont dans un classement de couple à suivre. C'est quoi tout ça ? Le scripte du prochain épisode de Docteur Who ou de la quatrième dimension ? Je rate un événement et j'ai l'impression d'avoir changé de galaxie.

Malheureusement pour le nain, maintenant que l'irritation qu'avait ressenti Robin s'était envolé, l'envie de taquiner son invité, elle, revint au galop. Connaissant le penchant de Walgrim pour Suzy, il ne put empêcher un léger sourire narquois de s'accrocher à ses lèvres. Rendant le portable à son propriétaire, il éluda la question en demandant sur un ton innocent :

▬ C'est quoi, Doctor Who ?

Devant la mine déconfite que lui offrit son ami en guise de réponse, et ce même si cela ne dura qu'une seconde avant que le nain ne reprenne contenance, le mécanicien éclata de rire.

▬ Si tu pouvais voir ta tête !

Il fallut quelques minutes de plus à Robin pour reprendre son sérieux et, après avoir poussé un léger soupir, il mit fin à l'attente qui devait sans doute être très angoissante pour Walgrim.

▬ C'est bon, t'inquiète pas ! Je t'ai déjà dit hier que je ne sortais pas avec Suzy... Rebecca a encore inventé n'importe quoi. Je te jure, ce qu'elle ne ferait pas pour répandre ses ragots...

Vidant d'un trait le reste de sa bière, l'ancien Barbe-Bleue revoyait défiler devant lui les événements du mariage. Le fameux dragon, il ne l'avait même pas vu... Parce qu'il était trop occupé à surveiller le sommeil de Suzy. Quant à la danse... Oui, cela avait été agréable de serrer sa colocataire dans ses bras, mais ce n'était pas la peine de torturer Walgrim avec ce détail, puisque même danser avec Violet était une expérience sympa aux yeux de Robin ! En plus, l'haleine saturée de champagne de Suzy aurait nettement réfréné les ardeurs du propriétaire de la casse si ce dernier avait pensé une seule seconde à elle autrement qu'en tant que colocataire, à ce moment-là !

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Dim 20 Juil - 8:58

Well, show me the way to the next whiskey bar.
Oh, don't ask why.



A la réflexion, il aurait peut-être dû demander si son ami avait un ordinateur. Cela serait plus pratique pour parcourir le site. Mais, même s'il galérait pour parcourir la page, Wally restait quelque peu fier que son dinosaure de portable avait la connexion. A l'époque, c'était cette avancée technologique qui l'avait motivé à l'achat. C'était drôle de réaliser que maintenant, la connexion internet était le minimum qu'on pouvait trouer sur tous les téléphones. Un détail amusant qui vous donnait un sacré coup de vieux lorsque vous le réalisiez.

Le sourire de Wally s'agrandit face au grognement de l'ancien bucheron lorsqu'il énonça le titre de l'article. Il ne put s'empêcher de blaguer sur le fait que Robin avait été battu au classement par le propriétaire de la ville. Voir les noms de Lacey et Gold mit côte à côté entrant dans la liste des bizarreries lié au mariage. L'ancien redcap avait fait connaissance avec la bibliothécaire lors d'une soirée au Rabbit Hole et, devant les talents de l'ancienne princesse à la table de billard, il s'était proclamé son fan numéro 1. Imaginer une femme aussi sympathique au bras de monsieur Gold était... hum, il n'y avait pas de mot assez fort pour résumé à quel point c'était bizarre. Lynch, il avait été préparé à cette nouvelle parce que Rebecca s'était lancée dans une mission au nom bizarre à ce sujet et puis si çà pouvait retirer le nom du psy de la liste des coups de cœurs de Suzy... Mais Gold et Lacey ? Non, çà semblait sorti de nulle part. Enfin bref, ce prétendu couple n'était pas la raison de sa venue alors Walgrim se lança très vite dans la lecture de la partie qui l'intéressait : celle concernant Robin et Suzy.

▬ Hurriwood ?

Walgrim haussa les épaules pour montrer qu'il ignorait aussi d'où venait ce surnom.

"Apparemment c'est comme çà qu'on appel les couples sur le net, avec un mixe de leur nom." Expliqua-t-il sur un ton qui montrait clairement qu'il était dépassé par cette logique. Sans doute le choc des générations.

Alors qu'il finissait sa lecture, le nain précisa en rigolant qu'il ne fallait pas s'en prendre au messager. Il tendit ensuite le portable au cas où Robin voulait vérifier s'il n'avait pas exagéré sa lecture ou encore s'il voulait lire ce que Becky avait réservé aux autres couples.

▬ T'en fais pas, je réserve tout ça à Rebecca.

Oups, pauvre Rebecca. Peut-être aurait-il mieux fait de se taire... La faute à la surprise qui l'avait poussé à questionné Robin avant même qu'il ne se demande si c'était une bonne idée ou non. En tant normal, il aurait prit la défense de l'ancienne poupée de son. Sauf qu'en ce moment, l'ancien redcap était plus préoccupé parce qu'il s'était passé au mariage pour que le monde soit devenu aussi étrange du jour au lendemain. Il compara même les dernières nouvelles à un scripte de Doctor Who, c'est dire à quel point il se sentait perdu !

▬ C'est quoi, Doctor Who ?

Devant cette déclaration, Walgrim hésitait entre deux réactions. Soit laisser parler sa stupeur en criant un ‘tu ne connais pas doctor Who ?!'. Soit jouer la carte de la taquinerie en balançant une réplique du genre 'comme tu es mon ami, je vais faire semblant de ne pas avoir entendu cette question'. Avant qu'il ne puisse se décider, Robin éclata de rire.

▬ Si tu pouvais voir ta tête !

Le nain poussa un soupir de soulagement.

"Ne dis jamais ce genre de phrase à Becky sinon elle serait capable de te séquestrer et te faire regarder toutes les saisons façon Orange Mécanique." Il marqua une pause avant d'ajouter avec un sourire. "Et si tu poses cette question en Angleterre, tu as intérêt à courir très très vite."

Il avait failli ajouter 'et ne me dis pas que tu ne connais pas Orange Mécanique' parce que même lui qui n'était effectivement pas vu le film se rappelait de sa scène culte. Cette blague avait au moins le mérite de le dérider un peu et de concentrer son attention sur un autre sujet que le mariage. Malheureusement, sa curiosité revint vite au galop bien qu'il n'osait remettre le sujet ouvertement sur le tapis. Peut-être valait-il mieux poursuivre sur le thème série et film que la discussion semblait vouloir prendre ? Il fallait croire que non.

▬ C'est bon, t'inquiète pas ! Je t'ai déjà dit hier que je ne sortais pas avec Suzy... Rebecca a encore inventé n'importe quoi. Je te jure, ce qu'elle ne ferait pas pour répandre ses ragots...

"Pfff, moi ? Je m'inquiète pas du tout pour çà." Bluffa-t-il avec un geste de la main qui tenait sa bière pour accentuer ses propos tout en remettant son portable en poche avec sa main libre.

Bon, pour certaines choses, il restait encore un mauvais menteur. L'ancien redcap laissa le mécanicien finir sa bière avant de repasser à l'attaque.

"Allez ! Raconte-moi ce que j'ai raté !" Insista-t-il avec une impatience presque enfantine. "Pendant que tous le monde s'amusait là-bas j'étais le cobaye d'infirmières sadiques ! Et depuis le mariage, le monde ne semble plus tourner rond. Visiblement, j'ai manqué l'événement du siècle. Quand je demande à Becky, elle ne parle que du soi-disant dragon."

Rien qu'à en parler, il se rappelait sans problème comment la serveuse avait débarqué à l'hôpital pour venir le chercher. Au point qu'il avait dû annuler deux autres examens. Examens qui étaient reporté aux calandres grecques. Mais parler de ce genre de chose m'était trop en évidence le fait qu'il était ailleurs alors que tout le monde s'amusait (du moins, s'amusait avant que le dragon n'arrive).

"Tu es ma seule chance de me reconnecter avec la réalité." Plaisanta-t-il.


© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Dim 20 Juil - 19:45

One car, one girl, one talk.

▬ Pfff, moi ? Je m'inquiète pas du tout pour ça.

L'attitude que Walgrim adopta en prononçant cette phrase fit apparaître un sourire moqueur sur le visage de Robin. Le nain avait menti de façon si flagrante que même le dernier des débiles ne pouvait passer à côté du fait que si, il s'inquiétait.

▬ Bien sûr...

Le mécanicien avait parlé sur un ton taquin, signifiant à son vis-à-vis qu'il n'était pas dupe. Cependant, histoire de ne pas le torturer plus longtemps, il n'ajouta rien. Si Walgrim savait ne serait-ce que la moitié de ce que "partager son habitation avec Suzy" signifiait, il ferait une dépression. En effet, la jeune femme rendait Robin fou d'exaspération au moins deux fois par jour ! Tellement naïve, l'ancienne Dorothée se fourrait tout le temps dans des situations impossibles, et c'était alors à Robin de recoller les morceaux... Cependant, ce n'était pas pour les défauts de sa colocataire ni même pour son gros peureux de Toto qu'il pensait le nain incapable de tenir le choc, mais plutôt pour son attitude aguicheuse malgré elle : Suzy se baladait en sous-vêtements, Suzy ne fermait jamais tout à fait la porte de la salle de bain, Suzy vivait comme si elle était seule. Par conséquent, l'ancien Barbe-Bleue ne pouvait pas concevoir une seule seconde un Walgrim capable d'endurer ce genre de torture, car le propriétaire de la casse était bel et bien convaincu que la belle ne pourrait jamais tomber amoureuse de son ami.

▬ Allez ! Raconte-moi ce que j'ai raté ! Pendant que tous le monde s'amusait là-bas j'étais le cobaye d'infirmières sadiques ! Et depuis le mariage, le monde ne semble plus tourner rond. Visiblement, j'ai manqué l'événement du siècle. Quand je demande à Becky, elle ne parle que du soi-disant dragon.

Robin fit quelques pas en direction du bureau pour extirper une nouvelle bouteille du pack de bière. Il imaginait sans peine Rebecca dans un état second en train de faire tout un fromage au sujet du dragon. Il fallait bien avoué que Walgrim avait des raisons valables de se sentir perdu : il avait loupé l'événement de l'année ! Bon, dans l'esprit du mécanicien, cette exclamation était un brin ironique... Il avait été là, lui, mais il n'en avait pas vu un monstre d'écailles pour autant.

▬ Tu es ma seule chance de me reconnecter avec la réalité.

S'appuyant contre le bureau, le jeune homme poussa un soupir, après avoir fixé son visiteur pendant quelques secondes. Il avait hésité à lui raconter sa version des faits, déjà parce qu'il n'estimait pas être un conteur hors pair, mais aussi parce qu'il présentait déjà que ce qu'il allait annoncer à Walgrim ne serait pas aussi rassurant que ce que le nain semblait espérer.

▬ Bon... Ok.

Il but une longue gorgée de sa boisson puis se lança dans un récit qui se voulait le plus fidèle possible de ce qu'il avait vécu. Il commença ainsi à lui rappeler que, en tant que cavalier de Suzy, il s'était vu forcé d'arriver en avance sur les lieux de la cérémonie. Rien que cette annonce avait de quoi faire grimacer le nain, il le savait bien, mais il ne pouvait pas passer à côté de ce détail. Ensuite, il passa rapidement sur l'épisode de la fin des préparatifs et l'arrivée des premiers invités pour se concentrer sur l'entrée en scène de Suzy, puisque c'était la chose qui intéressait vraiment l'ancien redcap.

▬ Je ne sais pas ce qu'elles ont foutu dans le manoir mais, quand elle s'est pointée, elle était complètement bourrée !

Ce souvenir lui fit secouer doucement la tête de gauche à droite en signe de désapprobation. Suzy ne tenait pas l'alcool, c'était un fait avéré ! Il reprit alors le cours de son récit en évoquant la réaction de Suzy à l'apparition du docteur Lynch puis sauta directement au moment où la jeune femme avait remonté l'allée en titubant. Après cela, il lui raconta comment leur petit groupe d'amis s'était retrouvé autour d'une table d'invités et le moment qu'avait tant redouté Walgrim, celui que Rebecca avait appelé "danse très collée-serrée" arriva dans la conversation.

▬ Après une tentative de danse avec Violet, j'ai vu Suzy dépitée sur sa chaise. Du coup, je l'ai invitée. J'y peux rien, moi, si l'orchestre a décidé de ralentir le rythme à ce moment-là ! Et puis, Suz' était tellement bourrée que je ne pouvais pas risquer de la lâcher ni d'aller trop vite sans me faire recouvrir de vomi.

Voilà qui résumait en quelques mots le pourquoi du comment de ce slow. Robin avait volontairement gommé toute trace de sentiment de cette partie de la cérémonie pour ne pas alarmer Walgrim. À quoi bon lui dire que, oui, au moment où il avait saisi la main de Suzy pour la faire danser, il avait ressenti un petit truc bizarre, certainement de la tendresse à l'égard de la pauvre demoiselle d'honneur. Et puis s'ils étaient collés, ce n'était que pour le bien de la jeune femme !

▬ Le truc, c'est qu'elle était tellement ivre qu'elle a fini par s'endormir sur moi. Du coup Moïra m'a dit de l'installer dans l'annexe.

Il avait repris son récit sur un ton désinvolte. Il finit par expliquer au nain qu'il avait donc posé Suzy sur le canapé proposé par l'autre demoiselle d'honneur, non sans avoir pesté contre le manoir incroyablement grand. Il lui assura bien qu'il avait choisi cette option car c'était beaucoup plus facile pour lui de la porter sur quelques mètres plutôt que la ramener à l'appartement sans la réveiller, et puis qui savait si la jeune femme n'allait pas se sentir malade en voiture... Robin finit son récit en annonçant à Walgrim qu'il était resté auprès de la bourrée au bois dormant à partir de ce moment là.

▬ Du coup, le dragon, je l'ai même pas vu !

Il avait repris un ton enjoué pour achever son récit, cette exclamation était un clin d’œil au fait que Rebecca avait bassiné l'ancien redcap avec le monstre légendaire. Au moins, il ne risquait pas d'en faire autant, lui...

▬ Voilà, tu en sais autant que moi.

Le jeune homme profita de cet instant pour avaler quelques lapées de bière bien méritées. Après le monologue qu'il venait de fournir, il avait la gorge sèche. Après tout, c'était plutôt rare de voir l'ex-Bûcheron de Fer Blanc parler aussi longuement. Une fois la boisson avalée, il scruta les traits du nain avec attention.

▬ Rassuré ?

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mar 22 Juil - 23:28

Well, show me the way to the next whiskey bar. Oh, don't ask why.



Walgrim était venu rendre visite à Robin pour deux raisons : boire des bières et essayant de comprendre pourquoi le monde était devenu fou à cause d'un mariage. La première partie de la mission était en bonne voie avec sa première bière dans la main. Il faisait attention à la boire moins vite qu'il en avait l'habitude puisqu'il fallait en laisser un peu à l'ancien bûcheron. Accessoirement aussi parce qu'avec la fatigue qui empirait, il supportait de moins en moins bien l'alcool qu'avait. Mais çà, il faisait beaucoup d'effort pour gommer cette information dérangeante de son cerveau. De toute façon, il était hors-de-question d'être ivre avant d'avoir le compte-rendu de Robin sur le mariage.

Hélas, il avait complètement zappé le fait que le mécanicien ne crachera pas le morceau sans le chambrer un peu. Face aux remarques concernant Suzy, Walgrim utilisa le plus mauvais mensonge de tout les temps. Le 'bien sûr' que lui servit son ami en retour illustrait parfaitement que sa tentative n'avait trompé personne. Heureusement qu'il était meilleur menteur quand cela concernait sa santé ! Ignorant cet échec, le nain montra toute son impatience à enfin savoir le fin mot de cette histoire. Alors que Robin alla chercher une nouvelle bière, l'ancien redcap exagéra sa situation avec ironie en déclarant que le propriétaire de la casse était sa seule chance de se reconnecter avec la réalité.

En temps normal, Wally n'aurait pas insisté en voyant la réticence de Robin à parler du mariage. Mais là, il était tellement dépassé par les événements qu'il voulait à tout prix savoir. Qu'importe la manière dont cela sera raconté, du moment qu'il entendait les faits. Lorsque le mécanicien le fixa pendant un instant, le nain essaya de montrer toute sa détermination dans son regard pour montrer qu'il n'était pas prêt de lâcher l'affaire. Finalement, Robin céda.

▬ Bon... Ok.

Un immense sourire apparut sur le visage du nain qui leva les bras au ciel (en manquant de renverser le reste de sa bière au passage).

"Alléluia ! Je suis sauvé !" Plaisanta-t-il.

Puis il vida le reste de sa bouteille pour ne pas être distrait par la tentative d'une gorgée durant le futur récit de l'ancien bucheron. Après coup, il regretta de ne pas s'être gardé une dernière gorgée pour la route. Au moins, il aurait pu prétendre grimacer à cause du goût de fin de bouteille (qui était toujours désagréable, quelque soit l'alcool que l'on buvait mais, aller savoir pourquoi, cet arrière goût était pire pour la bière) et non parce qu'il se rappelait que Robin était le cavalier de Suzy. L'ancien redcap avait apprit la nouvelle par texto quand il avait annoncé à contrecœur à Suzy qu'il ne pouvait pas venir. Wally se souvenait encore combien de temps il avait tourné en rond dans le salon en essayant de rendre son hospitalisation le moins dramatique possible puis qu'il avait hésité sur le fait d'envoyer le message ou non... Bref, le cirque qu'il faisait à chaque fois qu'il envoyait un message à l'ancienne Dorothée.

▬ Je ne sais pas ce qu'elles ont foutu dans le manoir mais, quand elle s'est pointée, elle était complètement bourrée !

Walgrim écarquilla les yeux de surprise devant cette nouvelle que Rebecca et Lysebeth avait oublié de retranscrire sur leur fameux blog. Suzy ivre était plutôt difficile à imaginer. Cela tenait presque de la légende urbaine pour le nain, il avait entendu parler du fait que la stripteaseuse ne tienne pas l'alcool mais n'avait jamais assisté à ce phénomène. Ok, il allait faire un incroyable effort d'imagination pour la suite mais décida de ne faire aucun commentaire sur ce sujet afin de laisser Robin poursuivre. L'ancien redcap eut toute les peines du monde à cacher un sourire lorsque le passage concernant Lynch. Il soupçonnait le mécanicien d'avoir raconté ce moment parce qu'il savait peut-être que de savoir le psy rayé de la liste des amours à sens unique de Suzy lui remontrait un peu le moral. En tout cas, ce fut le cas. Même s'il était également désolé d'apprendre la nouvelle peine de cœur de la demoiselle. Qui sait ? Peut-être que lorsque Suzy sera tombé amoureuse de TOUT les hommes de Storybrooke, son tour viendra aussi ? Mouais, même lui n'y croyait pas.

Le nain se tapa le front du plat de sa main lorsque l'histoire arriva au moment où la jeune femme avait remonté l'allée. *Oh, non, la pauvre.* Pensa-t-il.

Wally retrouva toute sa concentration lorsque le mot 'danse' fut prononcé, comme s'il s'agissait d'un mot magique.

▬ Après une tentative de danse avec Violet, j'ai vu Suzy dépité sur sa chaise. Du coup, je l'ai invité. J'y peux rien, moi, si l'orchestre a décidé de ralentir le rythme à ce moment-là ! Et puis, Suz' était tellement bourrée que je ne pouvais pas risquer de la lâcher ni d'aller trop vite sans me faire recouvrir de vomi.

"Tu as dansé avec Violet ?" Répéta-t-il pour masquer le fait que c'était la partie concernant Suzy qui avait retenu son attention. "Là je regrette vraiment de ne pas être venu !"

Ce serait mentir de dire que le nain n'avait pas espérer que Rebecca avait inventé le passage de la danse collée-serrée... Cependant imaginer Suzy être à deux doigts de vomir sur l'épaule de Robin faisait taire toute tentative de jalousie dans l'œuf. Relativement rassuré, le nain se calla plus confortablement dans le fauteuil alors que Robin terminait son compte-rendu. Il se contenta d'hocher la tête devant le passage au manoir. Dans d'autres circonstances, il aurait imaginé les pires scénarios à partir de cette scène. Mais, à nouveau, entrer les données 'Suzy+Ivre' dans l'équation l'aidait à temporiser les choses. Toutefois, par sécurité, il essayait tout de même de ne pas trop y penser. Heureusement le mécanicien obliqua rapidement sur le cas du gros lézard.

▬ Du coup, le dragon, je l'ai même pas vu ! Voilà, tu en sais autant que moi.

"Tant mieux. Enfin quelqu'un de raisonnable." Walgrim décida que le moment était bien choisit pour se lever et chercher après sa bière numéro 2. "Je crois que Târa est en train de devenir folle avec cette histoire de dragon. Tout le monde doit vouloir l'engager pour qu'elle retrouve la trace du lézard ou pour prouver que le dragon à manger le chien du voisin... je ne sais pas. En tout cas, elle m'a répondu 'oh non pas toi aussi' quand j'ai demandé si elle l'avait vu."

Tout en racontant sa petite anecdote, il s'acharnait à décapsuler cette deuxième bouteille. Il marqua une pause et sembla pensif un instant. "Ou bien elle a dit çà parce que j'ai parlé à sa sœur... comme j'ai dit les deux informations en même temps, c'est difficile de le dire."

Wally avait dit çà pour détendre l'atmosphère mais il réalisa bien vite qu'il avait peut-être fait une erreur dès qu'il avait prononcé le mot 'soeur'. Pour l'instant, il était en sursis comme l'ancien bucheron buvait quelques gorgées de bière avant de reprendre la parole.

▬ Rassuré ?

Le nain ne cacha pas son soulagement de ne pas recevoir une boutade sur ce qu'il venait de dire. Il se permit même une gorgée de bière avant de répondre.

"Disons que çà enlève un point de ma liste que j'ai baptisé : Pourquoi storybrooke est devenu dingue depuis le mariage." Rigola-t-il avant de reprendre un ton un peu plus sérieux. "Donc Lacey est bien venu en compagnie de Gold ? C'est dingue, quand même. Plus dingue que le dragon." Il eut un sourire amusé, sachant que ce genre de sujet n'était peut-être pas le domaine de prédilection de l'ancien bucheron. "Ok, ok, je garde la partie potin pour Becky et Lyse."

Oui, voilà, changeons de sujet. Parfait !


© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mer 23 Juil - 2:42

One car, one girl, one talk.

À part une petite intervention vers la fin de son récit, Robin avait été en mesure de raconter toute l'histoire à Walgrim, du moins ce dont il se souvenait, sans que ce dernier ne l'interrompe. C'était tant mieux, d'ailleurs, car il n'aurait pas fallu que le nain lui coupe la parole beaucoup de fois avant que commence à l'énerver. Ainsi, la seule remarque que l'ancien redcap ne put contenir concerna Violet. Le mécanicien s'était contenté de hausser les épaules face à la surprise de son visiteur. Oui, il avait dansé avec elle, qu'est-ce qu'il y avait de si extraordinaire ? Ils étaient amis, de vrais amis, c'était la seule fille du trio qu'il composait avec Bran, alors une danse à un mariage... Enfin, on ne pouvait pas vraiment appeler ça une danse, en fait, car les deux avaient tellement cherché à conduire que, finalement, ils étaient restés sur place. Cela ne changeait pas grand-chose pour l'ex-Bûcheron de Fer Blanc, cela dit. Il clôtura le compte-rendu par l'évocation du dragon que tant de gens avaient vu et, lorsqu'il précisa que ses yeux ne s'étaient posés sur aucune masse d'écailles cracheuses de feu, Walgrim sembla satisfait.

▬ Tant mieux. Enfin quelqu'un de raisonnable. Je crois que Târa est en train de devenir folle avec cette histoire de dragon. Tout le monde doit vouloir l'engager pour qu'elle retrouve la trace du lézard ou pour prouver que le dragon a manger le chien du voisin... Je ne sais pas. En tout cas, elle m'a répondu 'oh non pas toi aussi' quand j'ai demandé si elle l'avait vu. Ou bien elle a dit ça parce que j'ai parlé à sa sœur... Comme j'ai dit les deux informations en même temps, c'est difficile de le dire.

Le propriétaire de la casse observa le nain prendre une seconde bière. C'était étrange de voir Walgrim en retard en ce qui concernait la consommation d'alcool; lui qui était toujours le premier bourré lorsque Robin se joignait aux soirées de la bande de beuverie de la ville ! Cette constatation lui fit froncer les sourcils : pourquoi s'était-il rendu à l'hosto, déjà ? Il reporta cette discussion à plus tard, préférant s'assurer que le nain n'allait plus le harceler de question sur sa prétendue relation avec Suzy.

▬ Disons que ça enlève un point de ma liste que j'ai baptisé : Pourquoi Storybrooke est devenu dingue depuis le mariage.

▬ À ce point-là !

Le mécanicien avait répondu sur le même ton hilare que venait d'adopter son invité du jour. Décidément, est-ce que le mariage avait cet effet sur tout le monde ? Robin était-il vraiment le seul habitant de Storybrooke à ne pas se prendre la tête depuis cet événement soit disant "de l'année" ? Non parce qu'il s'en fichait pas mal, lui, de toutes ces conneries sur les lézards et les buffets transformés en barbecue... Soit Wally exagérait les choses, soit celui qui s'était vu affublé le surnom de Barbe-Bleue dans une autre vie devait sortir un peu le nez du capot de Woomy pour prendre le temps d'observer la soit-disant panique générale. Lui, en tout cas, n'avait rien vu de si bizarre dans les rues depuis que la journaliste avait décidé de dire oui au professeur de sport qui lui servait de fiancé.

▬ Donc Lacey est bien venue en compagnie de Gold ? C'est dingue, quand même. Plus dingue que le dragon.

Arquant un sourcil, Robin en répondit rien. Il se contenta de lancer un regard significatif à Walgrim, une œillade qui signifiait à la fois "sérieusement, tu crois que ce truc-là m'intéresse"et "est-ce que j'ai l'air de savoir qui est cette Lacey ?" que le nain sembla interpréter à merveille car il s'empressa d'ajouter :

▬ Ok, ok, je garde la partie potin pour Becky et Lyse.

Le mécanicien but une nouvelle gorgée de sa bière, tandis que la pensée que bientôt le pack serait vide lui effleura l'esprit. Sur un ton mi-grognon, mi-calme, il répliqua :

▬ Ouais. Quoique tu ferais mieux de faire gaffe à ce que tu racontes à Rebecca, vu ce qu'elle fait de ce genre d'infos.

Cette fille-là avait sérieusement besoin d'une nouvelle occupation. N'avait-elle pas un nouveau mec dans le collimateur ? À coup sûr, une activité sexuelle régulière et épanouie lui passerait l'envie de colporter tous ces ragots ! Non mais, un blog... C'était vraiment n'importe quoi ! Le jeune homme poussa un soupir avant de secouer lentement la tête de gauche à droite, histoire de chasser ces pensées de son esprit. Le silence qui régnait actuellement dans la casse lui laissait ainsi l'occasion de ramener la conversation sur le sujet qu'il avait gardé dans un coin de sa tête lorsque Walgrim l'avait effleuré quelques instants plus tôt, avant de se rétracter.

▬ Tu l'as rencontrée où, la sœur de Târa ?

Jusqu'à présent, Robin ignorait totalement l'existence de cette sœur. Était-elle plus âgée ou plus jeune que la détective ? Deviendrait-elle bientôt le nouveau coup de cœur du nain ? Cette éventualité fit naître un sourire sur les lèvres du mécanicien tandis qu'il portait de nouveau la bouteille de bière à ses lèvres.

▬ J'espère que t'as su faire bonne impression !

Il avait ajouté cette boutade à la limite de l'éclat de rire, ne pouvant que difficilement contenir son hilarité face à la mine que lui offrait Walgrim. Les gens normaux étaient tellement drôles... Lorsqu'ils commençaient à trop parler, il était alors facile de les piéger. Personne ne pouvait alors s'étonner de voir Robin, Owen ou encore Bran rester si taciturnes ! Eux, au moins, ne risquaient pas de se faire piéger dans une conversation qu'ils n'avaient absolument pas envie d'avoir.

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mar 5 Aoû - 20:06

Well, show me the way to the next whiskey bar.
Oh, don't ask why.


Lui qui avait l'habitude de commenter à tout bout de champ avait été presque aussi sage qu'une image pendant les explications de Robin. Walgrim savait bien que son interlocuteur ne se montrerait pas patient s'il commençait à l'interrompre sans cesse (c'était déjà un miracle que le propriétaire de la casse se montre aussi loquasse en se lançant dans un compte-rendu aussi précis) et l'ancien redcap tenait trop à savoir le fin mot de cette histoire pour oser prendre ce risque. Au final, il fut rassuré. Wally était à la fois désolé d'apprendre que Suzy avait été ivre morte pendant la cérémonie et soulager de constater que l'imagination de Becky s'était enflammé pour pas grand chose. Tout en entamant enfin sa deuxième bière, il remercia son ami qui l'avait aidé à barrer un élément de sa liste 'pourquoi  storybrooke est devenu dingue depuis le mariage'.

▬ À ce point-là !

Le nain rigola. Heureusement qu'il avait avalé la première gorgée de sa bière, sinon il aurait manqué de s'étrangler avec.

"D'accord, j'exagère peut-être un peu." Concéda-t-il avec humour. "Mais je songe vraiment à établir cette liste."

Parfois... souvent en ce moment, devrait-il plutôt dire... il avait l'impression que toute la ville était monté dans le train de la zizanie en le laissant sur le quai. A mettre sur cette liste : la relation entre Owen et Becky qui fut tellement rapide que l'ancien redcap n'avait même pas eu le temps de féliciter ces deux amis qu'ils n'étaient déjà plus en couple. A croire que le monde ne tournait plus à la même vitesse que lui. Ce qui était possible vu que le nain se fatiguait de plus en plus rapidement, même pour un geste dérisoire. Wally n'avait jamais proclamé être 'dans le coup' mais il n'aimait tout de même pas cette sensation désagréable d'être dépassé pour le moindre truc.

Il essaya d'embrayé sur le sujet incroyable de Lacey venue en tant que cavalière de Gold mais vit rapidement que Robin n'était pas le partenaire de bavardage idéal pour les nouvelles de ce genre alors il admit rapidement que Becky ou Lyse étaient des oreilles plus réceptives pour tout se qui appartenait à la catégorie potin.

▬ Ouais. Quoique tu ferais mieux de faire gaffe à ce que tu racontes à Rebecca, vu ce qu'elle fait de ce genre d'infos.

Oups, Wally espérait ne pas avoir déchaîné les enfers sur sa serveuse préférée. Mais, d'un autre côté, quel idée de manquer de lui faire avoir une crise cardiaque avec cette histoire de classement ! Le nain n'avait jamais fait attention à se qu'il disait en présence de l'ancienne poupée de son (ni, à bien y réfléchir, en présence de quiconque) pourtant, maintenant qu'il découvrait les déformations que pouvait prendre une histoire lancée sur la toile... peut-être ferait-il mieux de tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler ?

"C'est sûr que si jamais je disais à Becky que Lacey est la massacreuse des tables de billard avec qui j'avais passé la soirée il y a quelques mois, j'ose même pas imaginer quel article elle en ferait." Plaisanta-t-il.

L'ancien redcap réalisa alors qu'il avait également parlé de Lacey à Robin via ce surnom et non par le véritable prénom de la demoiselle. Pas étonnant que Robin ne semblait pas savoir de quoi il parlait lorsque Walgrim s'était étonné quelques instants plus tôt de savoir que sa partenaire d'ivresse était la cavalière de l'antiquaire ! Cet éclaircissement fait, Wally espérait secrètement ne pas être taquiné sur le sujet puisque l'ancien bucheron de fer blanc lui avait déjà fait quelques remarques moqueuses lorsqu'il lui avait avoué avoir passé la soirée en charmante compagnie. Honnêtement, il ne croyait pas trop que cet argument lui éviterait de nouvelles plaisanteries sur le sujet et de toute façon, il n'était pas du genre à se vexer pour si peu.

Du moment que cette parenthèse réussisse à éloigner la discussion du sujet 'sœur de Târa' qu'il avait malencontreusement évoqué ! Un silence retomba et le nain en profita pour bien entamer sa deuxième bouteille. Il était resté debout prêt de la 'réserve' pour ne plus avoir son dossier caché en train de lui marteler le ventre et surtout parce qu'il n'allait pas tarder à se prendre une troisième bière tant qu'il en restait encore.

▬ Tu l'as rencontrée où, la sœur de Târa ?

Cette fois, il ne l'avait pas vu venir. Walgrim mit sa main devant sa bouche juste attend pour s'éviter de recracher la gorgée qu'il venait de prendre. Le nain était vraiment un livre ouvert. Une quinte de toux plus tard, il réfléchit au risque de répondre 'à l'hôpital' avant de choisir l'option la plus diplomatique.

"Pendant que tout le monde s'amusait au mariage." Répondit-il en posant la bouteille vide à côté des autres 'cadavres'.

Bon ok, il avait répondu 'quand' et pas 'où'. De toute façon, le sourire qu'affichait le mécanicien en disait long sur la suite de cette conversation. L'ancien redcap prit une troisième bouteille en se disant qu'il allait en avoir besoin.

▬ J'espère que t'as su faire bonne impression !

"Oh que non." Commenta-t-il en s'acharnant sur le décapsulage de sa bière. "Encore un nouveau record dans mon tableau personnel du plantage. Je lui ai même hurlé dessus... c'est pour te dire."

Que Walgrim se mette en colère contre quelqu'un était un miracle que seul quelques élus arrivaient à accomplir. Mais la chipie n'entrait pas dans cette catégorie. Encore maintenant, l'ancien redcap ne comprenait pas pourquoi il s'était emporté ainsi. Un vrai mystère qu'il tentait de camouflé en haussant les épaules dans une tentative de montrer que çà lui était égal, ce qui n'était clairement pas le cas. Le vrai miracle en ce moment, c'est qu'il était capable de mentir convenablement au sujet de son état de santé.

"Mais je l'ai initié au poker pour me faire pardonner. Du coup, je ne sais pas si cette rencontre fut une catastrophe ou bien une réussite." Conclut-il avec un sourire confus.

Pour lui l'histoire était close mais cette fois il sentait clairement qu'il ne s'en tirerait pas à si bon compte. Après s'être réinstallé dans ce qui tenait lieu de divan, non sans essaye de dissimuler une grimace quand ses papiers dissimulés sous sa veste lui labourèrent de nouveau le torse et l'estomac, il décida de mettre les choses au clair... même s'il savait que sa tentative avait neuf chance sur dix d'enfoncer le clou.

"Et je t'arrête tout de suite. Je sens où tu veux en venir et la réponse est : non." Répondit-il sur un ton qui se voulait ferme. "Elle est plus jeune que moi... Je sais que beaucoup techniquement Suzy entre aussi dans cette catégorie mais là, c'est du genre vraiment vraiment vraiment trop jeune. Elle pourrait être ma fille... au minimum ! Enfin, je ne lui ai pas demandé son âge mais c'est certain."

Et c'est ainsi qu'on creuse sa propre tombe...

©️ one more time.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Dim 14 Sep - 18:32

One car, one girl, one talk.

Robin savait que revenir au sujet "sœur de Târa" aurait un effet sur Walgrim qui le divertirait. Ainsi parvint-il à s'en tenir au sourire lorsqu'il vit le nain à deux doigts de recracher sa gorgée de bière alors que l'envie d'éclater de rire le taraudait ! Il ne cherchait pas à vexer son visiteur, cependant, aussi s'en tint-il à la remarque pas très méchante sur la bonne impression que l'ancien redcap avait fait à la mystérieuse sœur de la détective privée avant de vider le contenu de sa bouteille.

Walgrim avait, entre temps, trouvé l'occasion de le renseigner sur le moment où la rencontre avait eu lieu, même s'il ne s'agissait nullement de la réponse appropriée à la question que Robin avait posée, étant donné qu'il avait demandé au nain "où" et non "quand", un détail que le mécanicien garda au chaud dans un coin de son esprit pour plus tard. Pour le moment, la partie "impression" prévalait... Et Robin secoua lentement la tête de gauche à droite pour signifier son dépit lorsqu'il entendit ce que le chômeur avait à dire à ce sujet.

▬ Oh que non. Encore un nouveau record dans mon tableau personnel du plantage. Je lui ai même hurlé dessus... C'est pour te dire.

Le nain accompagna ses dires d'un haussement d'épaules, histoire de faire bonne figure. Le propriétaire de la casse choisit de ne pas émettre de commentaires à ce moment précis. Il reporta plutôt son attention sur le pack de bières pour se saisir de la dernière bouteille, juste après avoir posé celle qu'il tenait dans la main quelques secondes auparavant. Walgrim ne savait pas mentir, c'était un fait avéré et connu de tout Storybrooke, et plus particulièrement des joueurs de poker de la ville. Faire semblant qu'il se fichait de cette histoire n'était donc pas le choix le plus judicieux qu'il avait pu faire dans le but de se débarrasser du sujet de conversation... Mais, visiblement, le nain n'avait pas l'intention de parler d'autre chose car il profita du silence de l'ancien Barbe-Bleue pour poursuivre :

▬ Mais je l'ai initié au poker pour me faire pardonner. Du coup, je ne sais pas si cette rencontre fut une catastrophe ou bien une réussite.

Le sourire confus qui accompagna cette précision provoqua un haussement de sourcil chez Robin. Il décapsula avec facilité sa bière et en but une longue gorgée, le regard rivé sur son interlocuteur. Il ne savait pas ce qu'il y avait de plus surprenant entre le fait de voir le nain reprendre le sujet de lui-même, ce qui en disait long sur son désir de parler de la jeune femme, et le fait que Walgrim avait appris les rudiments du poker à quelqu'un sachant qu'il possédait un niveau plutôt médiocre dans ce domaine en vue de son incapacité à bluffer ! Ce détail fit d'ailleurs naître un léger sourire au coin des lèvres de l'ex-Bûcheron de Fer Blanc. Il fallait qu'il soit sacrément intéressé par la demoiselle pour déployer autant d'efforts au point de parler de possible "réussite"... Visiblement, son sourire significatif n'échappa pas au nain qui enchaîna sur un ton qui se voulait sérieux :

▬ Et je t'arrête tout de suite. Je sens où tu veux en venir et la réponse est : non.

Robin laissa échapper un léger rire avant de répondre, du tac au tac.

▬ Je te signale que je n'ai encore rien dit.

Walgrim avait beau vouloir se convaincre et vouloir convaincre Robin que la jeune femme en question ne l'intéressait pas, la façon dont il parlait de leur rencontre ne trompait personne. Le mécanicien résista à l'envie de le faire remarquer à son visiteur en voyant que ce dernier avait encore des choses à dire.

▬ Elle est plus jeune que moi... Je sais que techniquement Suzy entre aussi dans cette catégorie mais là, c'est du genre vraiment vraiment vraiment trop jeune. Elle pourrait être ma fille... Au minimum ! Enfin, je ne lui ai pas demandé son âge mais c'est certain.

Cette fois-ci, il avait piqué la curiosité du propriétaire de la casse. Ce dernier fixa Walgrim en silence pendant de nombreuses secondes, immobile, avant de soupirer et de regarder ailleurs, les sourcils légèrement froncés dans un rictus songeur.

▬ Il y en a certaines que la différence d'âge ne dérange pas du tout... Au contraire !

Il avait fini par prononcer cette phrase sur un ton amusé, cette remarque s'inspirant de ses nombreuses aventures d'un soir avec des jeunes femmes dont l'âge différait du sien de quelques années... Reportant son attention sur Walgrim, il le jaugea en vitesse avant de hausser les épaules et de porter sa bouteille de bière à ses lèvres.

▬ De toute manière, pour que tu parles de cette "sœur de Târa" comme ça, c'est qu'il y a un truc, mec.

Robin n'était pas connu pour faire dans la dentelle : le tact et lui, ça faisait deux. Ainsi, il ne prenait pas de gant lorsqu'il avait quelque chose à dire, et c'était ce qui venait de se produire avec le nain. Le déni était quelque chose de passager, et bientôt l'ancien redcap ouvrirait les yeux... Autant faire en sorte que cela se produise le plus tôt possible. Que Walgrim se vexe ou se mette en boule suite à cette remarque importait peu au colocataire de Suzy, il n'avait fait qu'énoncer un fait.

▬ Quant à l'âge... Tant que tu ne l'as pas dénichée à l'école, je vois pas pourquoi tu flippes. D'ailleurs, je sais quand la rencontre a eu lieu mais tu ne m'as toujours pas dit où ça s'est produit.

Les deux pieds dans le plat. Robin descendit sa bière à peine entamée d'un trait avant de reporter son attention sur son interlocuteur. Tout était question de choix et de volonté, dans la vie. Si Walgrim se mettait des barrières tout seul, il n'y arriverait jamais. Le mécanicien, aussi bien en tant qu'ami que par soucis d'honnêteté, savait très bien que, au fond de lui, le nain lui avait parlé de tout cela parce qu'il connaissait le caractère de l'ancien noble et que, inconsciemment, il savait qu'il avait besoin de ce bon vieux coup de pied dans la fourmilière que le discours de son ami lui offrait.

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Dim 21 Sep - 11:58

Well, show me the way to the next whiskey bar.
Oh, don't ask why.


C'était un don. Un don bizarre, mais il n'y avait pas de mot plus adopté pour expliquer l'étrange réflexe du nain d'insister et de creuser sa propre tombe sur des sujets qu'il voulait pourtant éviter à la base. L'équation était simple : d'abord sa langue fourchait sur le sujet qui allait provoquer irrémédiablement son embarras, même une simple allusion alambiquée suffisait pour obtenir ce résultat. Ensuite, c'était la descente aux enfers, mieux que Dante ou Orphée. Walgrim s'obstinait alors à vouloir signaler que le débat était clos. Paradoxalement, plus il essayait à obtenir ce résultat et plus il divulguait des détails sur l'histoire qu'il ne voulait pas évoquer. Une mine d'or pour les amateurs de potins, les joueurs de poker ou pour ceux désireux de pimenter un peu la soirée avec des anecdotes croustillantes.

Le sujet 'sœur de Târa' était bien parti pour suivre cette voie. La deuxième bière qu'il venait d'entamer n'aidaient pas vraiment à tenir sa langue mais une journée sans alcool était impensable pour l'ancien redcap. Au moins, il avait su éviter le sujet du 'où'. Pas que se soit un secret... En fait si, cela en était un. Tout se qui entourait sa santé et sa désagrégation des derniers temps étaient top secret, le genre que même l'alcool ou sa maladresse ne pourront lui faire avouer.

De ce fait, il était tellement concentrer sur cette partie-là de l'histoire qu'il parla de tout le reste. AB-SO-LU-MENT tout le reste. Depuis le moment où il s'était emporté sur Lilwenn (chose qui ne lui ressemblait vraiment pas) jusqu'à l'initiation au poker.

Pendant son récit, la part de son cerveau dédié à l'alcool nota mentalement que son interlocuteur venait de s'emparer de la dernière bouteille de bière. Mais il était trop occupé à faire semblant qu'il se fichait de l'affaire 'sœur de Târa' pour émettre un quelconque commentaire sur ce sujet.

*C'est peut-être pas plus mal de se limiter à deux.* Songea-t-il distraitement.

Lui qui peinait à finir cette deuxième bouteille alors que, d'ordinaire, Robin aurait dû se battre pour espérer en avoir une pour lui. Mon Dieu, si, en plus, il venait à avoir ce genre de pensée... C'est qu'il n'était vraiment pas dans son assiette.

Quoi qu'il en soit, Walgrim était venu aux bouts de ses aveux aussi involontaires que maladroit et cherchait désespérément un autre sujet à lancer. Et, comme toujours, le léger sourire du propriétaire de la casse lui fit remettre une couche sur ce qu'il voulait (à la base) éviter de dire. Peut-être parce qu'il avait l'habitude des conversations avec Becky, l'ancienne poupée de son avait l'habitude de voir des sous-entendus et des soi-disant indices partout. Du coup, l'ancien redcap se fit un devoir clarifier les choses maintenant avant que çà ne dégénère.

Robin rigola en précisant qu'il n'avait encore rien dit. Le nain lui lança un regard peu convaincu pour souligner le pas encore. Pourtant, c'est lui qui remit encore le sujet sur le tapis. Encore et encore à s'engluer dans ses explications. Finalement, le moyen le plus efficace d'arrêter son monologue était de reprendre une longue gorgée de sa bière et c'est exactement ce qu'il fit.

▬ Il y en a certaines que la différence d'âge ne dérange pas du tout... Au contraire !

Heureusement que Wally était en train de boire en essayant de jouer les décontractés sinon il aurait sans doute répliquant en s'enfonçant un peu plus au passage.

▬ De toute manière, pour que tu parles de cette "sœur de Târa" comme ça, c'est qu'il y a un truc, mec.

Cette fois, il n'y avait plus de gorger de bière pour tenir sa langue. Malheureusement.

"Non. C'est pas çà." S'empressa-t-il d'assurer tout en essayant toujours de jouer la carte du décontracté. Un jeu qu'il utilisait souvent quand il se retrouvait avec une paire de 2 au poker et qui se montrait aussi 'efficace' que durant les parties en question. "C'est juste que... C'est juste que je n'aime pas partir sur une mauvaise impression. Tu me connais ! Çà me donne une sensation d'inachevée."

Voilà le mot qui pouvait parfaitement résumer sa rencontre avec Lilwenn. Inachevée. Tout çà à cause de l'infirmière qui était venue jouer les gardiennes de prison alors qu'il commençait à remonter la pente. Comme il ne pouvait pas dire cette partie de l'histoire, il trouva vite une autre excuse.

"Après Becky à commencer à me bombarder de texto sur le dragon et elle est venue me chercher en n'arrêtant pas de m'assurer qu'on n'était pas en sécurité ici." Conclut-il.

Peut-être qu'il n'aurait pas dû employé les termes 'tu me connais ', car le nain était un adepte du coup de foudre. C'est peut-être à cause de çà que l'ancien Bûcheron en fer blanc revint sur cette histoire d'âge.

▬ Quant à l'âge... Tant que tu ne l'as pas dénichée à l'école, je vois pas pourquoi tu flippes. D'ailleurs, je sais quand la rencontre a eu lieu, mais tu ne m'as toujours pas dit où ça s'est produit.

"Hey, j'ai bien le droit d'avoir quelques secrets, non ?" Dit-il sur le ton de la plaisanterie.

Tout de suite, il baissa la tête. Non, les secrets n'étaient pas son truc. Il avait même l'impression que le dossier qu'il cachait était devenu soudainement beaucoup plus lourd. Pouvait-il se risquer à dire le mot hôpital ? Becky était au courant pour son check-up puisque l'ancien redcap avait dû annulé sa venue au mariage. Suzy aussi ? Sans doute, bien que Wally s'était tellement torturé l'esprit sur cette annonce pour ne pas la rendre dramatique qu'il ne se souvenait plus de ce qu'il avait dit exactement.

Walgrim quitta son inspection du sol pour se reporter sur le bureau de son interlocuteur. Un vrai fouillis, il lui vint une idée pour se délester de son fardeau.

"Au fait, tu pourrais garder ici un truc pour moi ? Genre dossier top-secret à ne surtout pas ouvrir ?" Demanda-t-il.

Pour mieux accompagner ses paroles, il sortit enfin le dossier qu'il planquait sous son manteau. Ses côtes en furent immanquablement soulagées, fini les attaques des bouts cartonnés à chaque fois qu'il se penchait un peu trop en avant.

La malédiction de Regina faisait que le nain n'avait pas conscience que ce n'était pas la première fois qu'il confiait quelque chose d'important à l'ancien noble.

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Dim 2 Nov - 16:32

One car, one girl, one talk.

Lorsque Robin avait un peu insisté sur le fait que la rencontre avec la sœur de Târa ne pouvait pas passer inaperçue en vue de la manière dont Walgrim relatait les choses, ce dernier s'était empressé de démentir. Une histoire de mauvaise impression, de rencontre inachevée... Interrompue par une Rebecca rendue hystérique avec le dragon. Cependant, cela n'empêcha pas l'ancien bûcheron de poursuivre son discours comme si le nain ne l'avait jamais interrompu, mettant le doigt sur la question de l'âge de la fille, ce qui semblait être un obstacle pour l'ancien redcap. Lorsqu'il fit allusion à l'école, Robin se remémora alors que Walgrim n'avait encore mentionné aucun lieu, pour cette fameuse rencontre.

▬ Hey, j'ai bien le droit d'avoir quelques secrets, non ?

Cette remarque fit arquer un sourcil au propriétaire de la casse. Si le parieur invétéré avait rencontré la jeune femme en question dans un bar ou dans un lieu quelconque, il n'aurait certainement pas fait tout un mystère autour de l'endroit. Voilà que son refus de parler de ce détail éveilla la curiosité de l'ex-noble. Enfin, plus exactement, cela avait tiré une sonnette d'alarme dans un coin de son esprit : cela ne ressemblait tellement pas à Walgrim de posséder un secret ! Non, c'était tellement étrange que cela en devenait inquiétant, cela présageait que quelque chose de beaucoup plus sérieux se dissimulait sous toute cette histoire. Fixant son ami avec gravité, l'ancien Barbe-Bleue ne savait pas trop s'il devait se risquer sur un terrain aussi glissant, si son insistance ne risquerait pas de voir le nain se braquer pour de bon. Il préféra conserver le silence, réfléchissant à une manière détournée d'amener le sujet dans la conversation, mais il s'avéra qu'il n'en eut même pas besoin.

L'attitude gênée de son invité lui laissa comprendre que ce dernier ne faisait pas de cachotteries par plaisir, finissant de le persuader qu'il en saurait plus sur le problème avant que Walgrim n'ait quitté les lieux. Savourant la dernière bouteille de bière, Robin observa le nain. En posant le regard sur le bureau en fouillis qui trônait près de lui, ce dernier sembla retrouver contenance et releva les yeux vers le propriétaire des lieux pour lui formuler une requête qui, il fallait bien l'avouer, surprit un peu le mécanicien.

▬ Au fait, tu pourrais garder un truc ici pour moi ? Genre dossier top-secret à ne surtout pas ouvrir ?

Le nain sortit alors une chemise en carton de son manteau. L'expression fugace qui traversa le visage de Robin à cet instant reflétait un mélange d'étonnement et d'amusement. Walgrim avait planqué son dossier sous ses vêtements, comme un vieil agent secret de série télévisée, voilà ce qui divertit Robin, et pourtant jamais on aurait pu deviner que les documents s'étaient trouvés là, contre lui, ce qui avait provoqué l'étonnement chez le propriétaire de la casse. Balayant ces sentiments d'un revers de la main, il reprit son sérieux et tendit la main en direction de Walgrim pour se saisir du dossier.

▬ Bien sûr, mec. Fais voir ça.

Le dossier passa délicatement des mains du nain à celle du mécanicien, de sorte à ce que le nain ne ressente pas de panique à la perte de contact avec ces précieux documents. Il était clair aux yeux de Robin que ce dossier avait une sacrée importance pour son ami si ce dernier jugeait bon de le planquer dans un lieu qui ne lui appartenait même pas. La confiance dont il lui faisait alors preuve permit à l'ancien noble d'avoir la décence de ne pas feuilleter les papiers sous les yeux de Walgrim. De toute manière ce dernier devait se douter que Robin jetterai un œil dedans... Mais il le connaissait assez pour savoir également que, quoi qu'en fût le contenu, le propriétaire de la casse ne révélerait rien à personne. Les potins n'avaient jamais été son truc.

Un rapide coup d’œil sur la couverture du dossier lui révéla le sceau de l'hôpital de la ville, mais le visage de Robin demeura neutre à cette découverte. Il se contenta de poser la chemise cartonnée sur un coin de bureau et reprit une gorgée de bière avant de reporter son attention sur son invité.

▬ L'hôpital, hein...

Il avait prononcé ces mots sur un ton assez indifférent mais son regard exprimait bien assez de choses. Une visite à l'établissement médical ne signifiait rien en soi, sauf lorsque l'on s'évertuait à la cacher aux autres, précisément ce que Walgrim avait fait. Robin poussa un léger soupir mais n'insista pas plus. Le nain avait des soucis de santé, il ne tenait pas à en parler, point.

▬ Je rangerai ça en lieu sûr, ne t'en fais pas.

Robin esquissa un sourire complice à l'attention de son vis-à-vis, signe de sa bonne foi. À quoi bon s'évertuer à le torturer par des questions que le nain se donnait tant de mal à éviter ? L'atmosphère n'était plus aussi encline aux taquineries maintenant qu'un pan de la vérité s'était dévoilé. Et puis... Ils n'avaient plus assez de bières pour se replonger dans une ambiance plus frivole !

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Mar 11 Nov - 13:49

Well, show me the way to the next whiskey bar.
Oh, don't ask why.



Dans cette vie, Walgrim ne savait pas mentir, encore moins bluffer. Il suffisait qu'il pense très fort à une information qu'il ne veut surtout pas dire pour que cette dernière sorte instantanément de sa bouche. Ce n'était pas les conditions idéals pour avoir des secrets. Pourtant, il en avait un. Il pouvait se trouver des excuses. À quoi bon inquiéter ces amis alors qu'on n'avait pas encore mit un nom sur ce qu'il avait ? Cela ne servait à rien d'alarmer tout le monde pour (peut-être) pas grand chose. Même si, plus le temps passait et plus le terme 'pas grand chose' ne convenait plus du tout à la situation, le nain s'accrochait à cette version des choses.

Il avait beau s'en tirer étonnamment bien pour l'instant, avoir un secret ne lui plaisait pas. Ironiquement, la malédiction lui avait donné un caractère généreux et altruiste, tout le contraire de ce qu'il avait été à la fin de sa vie avant qu'un certain nuage noir ne vienne tout chambouler. Parfois, Walgrim avait l'impression que ce secret le rongeait aussi surement que sa maladie mystère. Ou alors, c'était à cause du dossier qui lui labourait les côtes avec application pendant le moindre de ces gestes ?

L'ancien redcap trouva dans le désordre organisé du bureau de son ami l'occasion de se délester de son fardeau. Robin savait garder le silence. Avec un peu de chance, il évitera de subir un interrogatoire face à sa curieuse demande. Pour l'instant, il s'en tirait bien puisqu'il ne reçut que de l'étonnement là où Becky (par exemple) en serait sans doute déjà à sa cinquième question.

Retirer enfin la chemise en carton de sa cachette lui procura un certain soulagement. Au départ, çà semblait une bonne idée. Les documents étaient trop précieux pour être détruits et il n'avait pas trouvé d'autres cachettes lui assurant qu'Owen ou Rebecca ne tombe accidentellement dessus. Qui aurait pu deviner que quelques feuilles de papier allaient constituer un tel poids sur sa conscience ?

Son soulagement monta d'un cran quand le propriétaire de la casse se saisit du précieux dossier. Par contre, son apaisement marquer un temps d'arrêt dans les mots 'fais voir çà'. Les mains du nain se crispèrent un peu sur le papier devant cette phrase, mais il finit tout de même par l'achat sa prise pour la confier à l'ancien bûcheron.

"Hé ! Qu'est-ce que tu n'as pas compris dans 'dossier top-secret à ne surtout pas ouvrir' ?" Se plaignit-il mollement.

Dans son empressement à se délivrer de son fardeau, le nain n'avait pas imaginer que Robin puisse jeter un œil sur le dossier. Maintenant qu'il y réfléchissait, c'est vrai que de parler de dossier top-secret était le meilleur moyen d'éveiller la curiosité des autres. Walgrim se consola tout de même sur le fait que son interlocuteur savait garder des secrets (contrairement à lui) et que même s'il venait à jeter un coup d'œil sur le dossier médical, il n'en soufflera pas un mot aux autres.

De toute façon, la couverture était déjà assez révélatrice en soi ! L'ancien redcap se maudit d'avoir laissé un indice aussi flagrant, alors qu'un bon coup de marqueur aurait suffit.

▬ L'hôpital, hein...

Walgrim poussa un soupir entre soulagement et abattement. Un mélange assez particulier qui exprimait à merveille les sentiments contradictoires qui l'envahissait. Soulagement de ne plus sentit le poids du dossier sur son torse, soulagement de s'en tirer avec une simple question, mais aussi un certain abattement devant ce rappel de la réalité de sa situation.

"Ouais." Commenta-t-il en retournant à sa contemplation du sol.

Pas de bavardage inutile, ni de gaffe, cette fois-ci. Ce qui était la meilleure preuve que quelque chose se passait. D'ordinaire, le nain était un champion de tourner en dérision ces propres problèmes, mais dans la situation présente, aucune blague ne lui venait à l'esprit. Même s'il était toujours aussi déterminé à faire comme si tout allait bien, il ne se voyait pas plaisanter sur le dernier examen qu'il avait passé.

▬ Je rangerai ça en lieu sûr, ne t'en fais pas.

Walgrim leva des yeux reconnaissants vers Robin et son légendaire sourire ne tarda pas à revenir.

"Génial, merci." Lâcha-t-il avant d'émettre un nouveau soupir de soulagement comme si on venait de lui retirer tout le poids du monde de ces épaules.

L'ambiance n'était plus aussi détendue qu'au moment où il avait pénétré dans ce qui servait de bureau à l'ancien noble. Walgrim s'en voulait d'avoir plombé l'ambiance aussi chercha-t-il un sujet pour d'étendre l'atmosphère. Maintenant qu'il s'était délesté de son fardeau, il était plus prompt à bluffer sur le contenu du dossier en question.

"Ce n'est rien de grave." Assura-t-il sur le ton dû plus mauvais bluffeur de Storybrooke. "C'est juste que je ne veux pas qu'on interprète mal les choses. Les gens font toujours une montagne d'un rien et bon... Voilà."

Nouveau haussement d'épaule suivit d'une gorgée de bière. Le plus triste dans cette tentative et qu'il était convaincu d'avoir réussi à noyer le poisson. Un autre problème se porta rapidement à son attention : le manque de bière.

"Je te paie un verre au Rabbit Hole ?" Proposa-t-il pour combler le manque d'alcool qui risquait de s'installer dans la conversation. Ne pas avoir beaucoup d'argents n'empêchait jamais le nain de proposer des tournées au bar. Il ajouta avec un sourire qui se voulait malicieux : "A moins que tu caches une réserve de bière quelque part ?"


© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   Jeu 13 Nov - 19:59

One car, one girl, one talk.

Lorsque Robin prit le fameux dossier des mains de Walgrim en prononçant un phrase bateau à propos du fait de "voir" la chemise en carton, il ne s'attendait pas exactement à la réaction que lui offrit le nain. Certes, le propriétaire de la casse avait dit ces mots pour le taquiner, une fois de plus, et il comptait bien sur son visiteur pour protester, mais les accents de désespoir et de déprime qui marquèrent la contestation de l'ancien redcap prirent un peu le mécanicien au dépourvu. Cela lui ôta immédiatement toute envie de sourire, même ironiquement, et il se contenta alors de baisser les yeux sur la couverture du dossier où le sigle de l'hôpital trônait en maître. Voilà qui expliquait bien des choses...

Le silence s’abattit sur les deux hommes. L'ancien Barbe-Bleue ne tenait pas forcément à être le premier à le briser, étant donné que son ami semblait avoir besoin d'un peu de calme pour remettre de l'ordre dans ses pensées à ce moment-là. Cependant, lorsqu'il vit que Walgrim semblait toujours aussi déprimé au bout de quelques minutes, il fit un effort pour le sortir de sa néfaste léthargie en lui assurant qu'il cacherait le dossier pour lui. Il accompagna même ses propos d'un sourire confiant, ce qui eut l'air de ré-insuffler un peu de vie chez son vis-à-vis.

▬ Ce n'est rien de grave. C'est juste que je ne veux pas qu'on interprète mal les choses. Les gens font toujours une montagne d'un rien et bon... Voilà.

Robin haussa les épaules. Il pouvait presque sentir le conflit intérieur en train de ronger le nain face à lui. Il lui avait donné le dossier, le mécanicien n'avait pas trop manifesté de curiosité, Walgrim aurait donc pu changer de sujet... Mais il avait plutôt décidé d'en remettre une couche. L'ex-Bûcheron de Fer Blanc ne put s'empêcher de penser que cette attitude démontrait une sérieuse envie de parler de toute cette histoire à quelqu'un, une envie bien enfouie et que l'ancien redcap s'efforçait d'étouffer comme s'il avait peur de ce qui pourrait ressortir d'une telle conversation. De toute évidence, il était hanté par toute cette affaire, et le dossier ne devait pas lui apporter suffisamment de réponse pour lui permettre d'apaiser son esprit. Robin devait-il faire part de ses observations à Owen ou à Rebecca ? Peut-être. Allait-il le faire ? Non.

▬ Si tu le dis.

Il avait prononcé ces mots sur un ton indifférent, comme pour signifier que Walgrim n'était pas obligé de fournir autant d'efforts face à lui : il n'insisterait pas et se montrait même enclin à gober ses salades, aussi flagrant fut le mensonge, si ça permettait à l'éternel endetté de se détendre un peu. De toute manière, le jour viendra où Owen et Rebecca apprendront cette affaire d'hôpital, il valait mieux que le nain garde ses forces et ses meilleurs argument pour les affronter, eux. Enfin... Surtout une certaine serveuse du Granny qui savait se montrer particulièrement insistante et qui avait le don de piéger ses interlocuteurs pour obtenir les informations qu'elle désirait.

▬ Je te paie un verre au Rabbit Hole ? À moins que tu caches une réserve de bière quelque part ?

Cette prise de parole permit au propriétaire de la casse de sortir de ses pensées. Un regard en direction du pack vide et des bouteilles presque finies que chacun des hommes tenaient rendit cette proposition plus que bienvenue. Il se décolla de son point d'appui et s'empressa de descendre le fond de bière qui restait dans sa bouteille. Il jeta le cadavre en verre dans la poubelle puis reporta son attention vers le nain.

▬ Malheureusement, mes réserves sont à sec pour le moment.

Il était vrai que Bran était passé quelques jours auparavant pour travailler sur Woomy, ce qui avait causé cette absence totale de bière sur les lieux, et Robin avait tout simplement oublié de refaire le plein. Lui qui pensait que sa journée serait calme considérant le peu de travail qu'il avait de prévu, il s'était bien trompé ! La visite de Walgrim lui avait à la fois permis d'acquérir de nouvelles pièces pour la Woodmobile, ce que le vétérinaire qui lui servait de meilleur ami serait heureux d'apprendre, mais aussi de finir la journée sur une note plutôt sympathique en dépit du tournant sérieux qu'elle avait prise... Le mécanicien accepta donc de bonne grâce l'invitation du nain à se rendre au Rabbit Hole.

▬ Passe devant, le temps que je ferme toutes les issues.

Il ne fallut que quelques minutes à Robin pour fermer boutique et les deux amis se mirent bientôt en route pour le bar tandis que, quelque part dans la pénombre de la casse, traînant parmi la paperasse du bureau, attendait bien sagement le dossier médical de Walgrim.

© one more time.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Je laisse mes déboires à la porte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Regardez ça aller. Est-ce que je tire trop fort sur la laisse de l'animal?
» Laisse la force te guider [libre]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-