Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Born for destroy feat Nahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Born for destroy feat Nahia   Lun 7 Juil - 19:35






Don't watch her past, find her future
Laudine & Morgane





« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure à vif d'un souvenir récent » Daniel Sernine.

Un cauchemar et non une divination, Morgane essayait de s'en convaincre. Parfois, lorsqu'elle avait les yeux ouverts, elle revoyait ses mêmes images qui la hantaient chaque nuit. Depuis le retour d'Arthur, elles s'étaient intensifiées, autant dans la douleur que dans la fréquence. Ses paraboles restaient les mêmes, elles se déroulaient exactement de la même façon, les mots, les sanglots ... Cette vision lui révélait un futur, un secret qui n'avait pas encore éclot, elle le savait, tout comme les murmures qui entourait la jeune inconnue. La terreur trônait dans cette pièce, elle était trop sombre pour décrire les femmes qui l'entouraient, la seule lumière qui illuminait la pièce était celle du feu qui jaillissait à chacun de ses cris. La fumée de la cheminée semblait embrumer la chambre, tout lui semblait flou, tout était sombre. Elle était trop loin pour voir leurs visages, dont celui de la jeune femme qui mettait un enfant au monde. La fille de Gorlois ressentait toute la peur tout comme l'exaltation qui envahissait la jeune inconnue, toutes ses larmes devenaient les siennes, toute sa douleur paralysait le corps de Morgane. À chacun de ses réveils, ses membres gardaient en mémoire sa souffrance, son visage étaient humidifiés par les larmes et la sueur. Elle savait que cette vision n'était pas un cauchemar, même si elle avait préféré. Une personne allait souffrir pour donner la vie, un acte qui était magnifique, pourtant, elle sentait qu'il y avait plus qu'une simple naissance. Une mauvaise chose allait arriver.

La mort d'Uther avait provoqué de nombreux changements pour Morgane. Il était sa première victime, son premier meurtre, sa première vengeance. Son dernier souffle avait été sa libération, elle n'avait plus à faire semblant de l'aimer, de lui sourire alors que son seul souhait était de le faire souffrir comme elle avait souffert. Bien qu'il fût mort, elle sentait toujours sa présence, comme-ci qu'il l'a surveillait encore. Est-ce de la culpabilité ou l'habitude d'être épié ? Même du haut de sa monture, elle sentait le regard des autres qui la suivait alors qu'elle quittait peu à peu son royaume. C'était la première fois qu'elle le quittait depuis son arrivée, du moins, qu'elle le quittait par choix et en étant seule. Un vrai sourire se dessina sur ses lèvres, elle était seule maître de ses décisions. La dame du lac lui avait garanti qu'après avoir retrouver son cher petit frère, Morgane aurait plus de liberté. Cela faisait quelques jours qu'Arthur fut retrouvé et que leurs mères lui accordaient toute son attention, elle, Merlin et les serviteurs. C'est donc, aisément, qu'elle put s'envoler de sa cage dorée. Aucun habitant ne savait où elle allait, ni les raisons de son départ. Pourtant, ce voyage lui paraissait important, cette traversée lui donnerait des réponses qui lui manquaient. L'enfant de Tintagel était habitué à s'adapter à son environnement, être seule dans la forêt ne l'effrayait pas, au contraire. La solitude ne l'angoissait pas, elle la connaissait mieux que quiconque. Cette expédition s'arrêta aux portes de son château, le royaume de Laudine et de son époux. Morgane pouvait se réjouir, personne n'avait osé demander sa main à son ancien tuteur et elle espérait qu'Arthur ne la vende pas comme un vulgaire animal. Personne ne lui prêtait attention, ici, elle était seulement une inconnue qui marchait dans la cour principale. Ses deux oreilles entendirent des murmures qui provenaient de deux servantes, la personne intéressée n'était nulle autre que leurs reines.

- Excusez-moi, bonjour ... pourriez-vous prévenir votre reine que Dame Morgane voudrait s'entretenir avec elle ?

Alors que cette servante au visage gonflé se précipitait dans un couloir, Morgane se dirigeait vers la fenêtre, de là, elle pouvait observer un enfant courir après sa mère, elle se délectait de cette vue. Bien que ça soit un acte banal, c'était la première fois qu'elle était libre, qu'elle profitait de cette liberté qui lui était due. L'air qu'elle respirait était le même qu'au château des Pendragons, mais celui-ci lui paraissait plus pur, moins oppressant.






Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Mer 9 Juil - 20:18









Morgane et Laudine


« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. » Albus Dumbledore





Quand Laudine toucha la main d'Esclador le Roux, il lui étreignit les doigts, puis enroula son bras autour de son buste pour la hisser devant lui sur sa monture. La reine se retint de se blottir contre son époux. Leurs au-revoirs officiels dans la cour du château et devant tout le monde ne le permettait pas. Escaldor lui glissa à l'oreille.

- Prenez bien soin de mes gens et de mes terres. Mes pensées accompagneront chacun de vos pas.

Laudine sourit. Bien qu'ayant adopté un pas tranquille, le cheval était déjà arrivé au fonds de la cour. Il convenait à présent qu'elle en descende. Elle esquissa un geste puis se ravisa. Elle venait de se souvenir du sachet d'herbes qu'elle avait préparé.

- Voici un remède pour votre suzerain. Trois infusions par jour de ce mélange calmeront sa toux.

Reconnaissant, Escaldor rangea le sachet d'herbes dans la bourse accrochée à sa ceinture.

- Merci Laudine. Grâce à vous je pourrais certainement écourter mon séjour.

Un baiser sur le front plus tard, le gardien de la fontaine de Barenton et son escorte avaient disparu. Laudine se retourna vers les serviteurs et ébouriffa tendrement la chevelure du petit Alexandre, cousin de Lunette qui était souvent auprés d'elle.

- Il est temps de reprendre nos activités!

Aussitôt chacun retourna à son travail. Après avoir renvoyé Alexandre à sa mère, Laudine se dirigea vers la cuisine emplie d'animation et survola d'un oeil critique les préparations. Deux chaudrons de fer débordant de ragoûts et de poulets farcis mijotaient sur l'âtre. Transpirant à grosses gouttes les marmitons tournaient lentement les rôtissoires. Des pâtés en croûte doraient sur une plaque. La jeune femme eut un rictus satisfait. Le travail qu'elle avait effectué avec les gens de cuisine commençait à porter ses fruits et on pouvait désormais avaler de bons repas. Lorsqu'il était célibataire, Escaldor n'avait jamais porté une attention particulière à ce qu'il avalait.

- Il nous faut également trois plats de légumes différents au déjeuner. Relayez-vous auprès du feu pour ne pas y rester trop longtemps c'est un travail trop pénible.

Tout se passait vraiment bien, la jeune fille était ravie. Elle qui appréhendait énormément sa vie de femme mariée trouvait ses craintes effacées. Toutefois rien n'étant jamais acquis il fallait qu'elle continue ses efforts pour apporter des améliorations à l'organisation du château sans tout bouleverser non plus. D'ailleurs, maintenant qu'elle était rassurée sur ce point, la châtelaine allait demander à ce que l'on prépare sa monture pour descendre au village. Passant sa tête dans l'entrebâillement de la porte Lunette s'écria.

- Pardonnez moi ma Dame! Vous avez une visite. Dame Morgane de Tintagel.

Morgane! Il y avait longtemps! D'ailleurs, Laudine n'avait pas pensé la revoir un jour. Son enfance et les personnes qui l'avaient occupée lui semblait si loin! Hors de portée surtout. Elles avaient grandit et appris ensemble sur Avalon. Aussi Laudine était heureuse que sa condisciple lui rende visite. Elles pourraient parler...de choses qui leur étaient chères et propres que seuls les initiés pouvaient aborder. D'autant plus que Morgane était de loin l'éléve la plus brillante de la Dame du Lac. Ses dons en matière de ce que les gens du commun appelaient "magie" étaient des plus extraordinaires. De toute évidence, elle était née pour ça!  Ce serait peut être elle la prochaine Dame du lac un jour. Elle donna quelques instructions pour que son invitée de marque soit bien installée puis passa dans ses appartements pour se changer.

Laudine courut plus qu'elle ne marcha à la rencontre de Morgane réajustant sa robe vert eau et piquant une broche dorée représentant avec raffinement un cygne dans ses cheveux bruns. S'habiller et se coiffer toute seule était une chose à laquelle elle tenait encore. Si elle avait du renoncer à de nombreuses habitudes, et qu'elle ne pratiquait plus qu'à de rares occasions la divination, celle-ci lui était cher.  Le couloir sombre déboucha sur une vaste salle à manger où étaient disposés, des banquettes rehaussées de coussins, une grande table et des bancs. Lunette était en train de servir à la demi soeur du Haut Roi du vin parfumé, des petits sablés à la cannelle et quelques figues fraîches.

- Morgane! Quel bonheur de te  voir en ces lieux. Sois la bienvenue. J'espère que la route n'a pas été trop difficile.

Joignant ses mains sur son front et inclinant la tête, Laudine effectua le salut traditionnel d'Avalon. La petite brune s'assit sur la banquette à côté de Morgane tandis qu'une coupe de vin lui était servie. Elle trouvait que son invitée avait le teint bien pâle et les traits un peu tirés. Comme si...comme si quelque chose la tourmentait. Mais elle ne posa aucune question puisqu'elle ne forçait jamais à la confidence. A son interlocutrice donc d'aborder les sujets qu'elle souhaitait.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Dim 27 Juil - 19:25






Don't watch her past, find her future
Laudine & Morgane





« Souvent le cœur se fatigue de voir que jamais vie et rêve ne concordent » de Nils Colett Vogt.

Depuis son départ de l'île d'Avalon, Morgane avait un don, celui de voir ce qui ne s'était pas encore produit. La plupart du temps, ses visions avaient un sens, elles étaient limpides. Ce que ses yeux voyaient était comme de l'eau pure qui s'écoulait sur un rocher, c'était de cette manière qu'elle ressentait les choses. Ce qu'elle discernait dans ses songes se réalisait, c'était toujours le cas. C'était de cette manière qu'elle avait vu l'arrivé de la dame du lac, elle venait la libérer de l'île fortunée, la libérer ou plutôt, l'emprisonner dans un autre château. Un autre contexte qui l'étouffait bien plus que l'ancien, même si cette fois, elle pouvait utiliser ses pouvoirs pour le profit de son peuple. Tout ce qu'elle faisait, c'était pour eux, même si cela eux comme conséquence d'avoir de puissants ennemis. Ses dons avaient été une malédiction, ils ne lui avaient causé que du tort. Elle fut condamnée à vivre comme une servante, la couronne exploitait ses dons, elle était l'esclave de ses habilités pour les ensorcellements. Toutefois, cette divination qui semblait la hanter depuis des jours n'avaient pas de sens pour elle, tout paraissait flou et compliqué. Pour la première fois de sa vie, elle allait demander de l'aide et elle espérait que cette aide lui apporterait des réponses.    

Le château de Laudine était animé, que ce soit à l'extérieur avec la cour qu'a l'intérieur dans l'entrée principale. Il était comme celui de Camelott, mais très différent de celui d'Avalon. Même si ce lieu était maudit par Morgane, la magie était exercée librement, aux yeux de tout le monde. Dans le château de feu Uther, seul la fille de la reine et Merlin la pratiquait, du moins, elle ne connaissait personne d'autre. Ici, tous semblaient faciles, les gens de cet court souriaient si facilement, qu'il pourrait faire sourire n'importe qui. Pas parce que chez elle ce n'était pas le cas, mais dans son royaume, tout était différent. Alors qu'elle observait encore le monde extérieur, elle entendait les servantes s'activer, sans pour autant comprendre ce qui se passait. C'est lorsqu'elle entendit la voix d'une servante qui lui permit de comprendre, celle-ci souhaitait l'amener dans un salon privé. Les couloirs étaient peu éclairés, mais elle pouvait percevoir la richesse des murs. Lorsque toutes les deux arrivèrent dans ce petit bureau, Morgane eut une coupe de vin et quelques hors-d'œuvre. Alors qu'elle allait refuser, la douce Laudine entra dans la pièce.

- Morgane! Quel bonheur de te voir en ces lieux. Sois la bienvenue. J'espère que la route n'a pas été trop difficile.

Laudine se rapprocha avec délicatesse et s'inclina devant elle. Son inclination était celui de Camelott, cela faisait bien longtemps que Morgane n'eut pas un tel accueil. Toutefois, elle la salua avec un simple hochement de tête. La jeune fille de la fontaine semblait être plus attachée à leurs anciennes vies qu'elle. Une coupe lui fit aussi servit et toutes les deux s'installèrent, puis prirent une gorgé de ce vin épicé. Elle ne pouvait défaire ses yeux de son visage, le temps ne semblait pas d'avoir d'emprise sur elle.

- Tu es resplendissante, le mariage semble vous réussir. Pardonne-moi, j'aurais dû te prévenir de ma venue.

Le mariage, Morgane n'aimait pas cette idée et pourtant, elle, elle semblait heureuse. Peut-être que les mariages n'étaient pas si horrible après tout. Sa mère avait été heureuse avec Uther et cette union était provoqué par la force. Leurs époques prônait les mariages arrangés, les mariages de raison. Les femmes étaient vendu et les hommes profitaient de cela pour obtenir ce qu'ils voulaient. Un jour, Arthur deviendrait comme son père, il achètera une femme pour faire bonne figure. Bonne figure, c'était exactement ce que la demi-sœur du roi était entrain de faire. Elle montrait un tempérament calme et s'excusant pour sa venue improvisé. Toutefois, elle ne pouvait point la prévenir de son arrivé, une personne de Camelott aurait été au courent et Morgane n'aurait jamais réussir à fuir le château. Cette dernière reprit une gorgée avant d'expliquer le pourquoi de sa venue.

- Je ne voudrait pas vous tourmenter, mais j'aimerais vous demander de l'aide. J'ai besoin de vous pour une affaire tout aussi importante que confidentielle, promettez moi que vous ne direz mot à qui que se soit de ma demande, s'il-vous-plaie.

C'est un visage inquiet qui demandait cette requête, elle espérait au plus profond d'elle qu'elle accepterait. Morgane avait besoin de son aide, si elle n'acceptait pas, personne ne pourrait l'aider.






Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Mar 19 Aoû - 12:18









Morgane et Laudine


« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. » Albus Dumbledore





A travers Morgane, Laudine percevait toutes les odeurs et les sensations de son enfance enfuie bien trop vite à son goût. Tout n’avait pas été rose loin s’en fallait. Mais à une époque où elle avait été tenue loin de toute intrigue et qu’elle n’avait qu’à satisfaire ses parents et précepteurs, tout semblait plus léger. La gardienne de la fontaine de Barenton n’avait jamais été d’un naturel conquérant. Elle savait apprécier ce que la vie lui offrait ce qui lui procurait un certain manque de combativité. Pourquoi aller au front si ce n’était pas nécessaire. Pourquoi vouloir toujours plus ? Mais ici dans ce royaume les choses étaient différentes. Il avait fallu qu’elle assoit sa position et chaque jour tout semblait être à refaire. Rien n’était jamais acquis ou gagné. A chaque journée passée, une nouvelle bataille à mener. Aussi lorsque Morgane lui fit remarquer que le mariage semblait lui réussir, Laudine s’interrogea . Elle même ne savait pas si elle était heureuse. Elle ne prenait même pas le temps de de poser la question. Quoi qu’il en soit Morgane n’avait rien à lui envier physiquement parlant. Elle était toujours  sublime et mystérieuse malgré son expression tendue. Peut être même qu’avec les années sa beauté avait gagné en noblesse et caractère.

-Escaldor est quelqu’un de bien. J’ai de la chance j’imagine...Et je ne peux que te retourner le compliment. Les hommes doivent se bousculer à ta porte non ?

Et pour un peu que la sœur du roi aie une âme de séductrice, le monde serait à ses pieds ! Laudine saisit un gâteau dont elle avait elle-même vérifié la cuisson et fit signe à sa servante de quitter les lieux. Elle ignorait ce que la sœur du Haut Roi avait à lui dire mais visiblement elle allait parler de quelque chose de très personnel qui ne devait pas tomber dans les oreilles de tout le monde. La petite reine sourit un peu amusée lorsque Morgane s’excusa de ne pas avoir prévenue de son arrivée. Il était rare que qui que ce soit aie la possibilité de le faire, on vivait beaucoup au jour le jour et la petite reine était ravie d’accueillir la grande princesse.

-Notre porte t’es ouverte Morgane, ne t’en fais pas pour ça. Tu peux même rester quelques jours si tu as besoin de te ressourcer. Mon époux est absent mais il serait d’accord également.

Elle but une gorgée de vin après avoir dégusté une bouchée de gâteau à la canelle. Laudine avait toujours apprécié la boisson et la nourriture pour leurs vertus relaxantes et qui invitaient à la conversation. C’était une des choses qu’elle avait apprise en Avalon et mettait en pratique depuis son mariage. Alors qu’elle allait reposer sa coupe sur la table elle suspendit son geste lorsque Morgane lui demanda de l’aide pour quelque chose d’important et de confidentiel mais surtout, surtout de n’en souffler mot à personne. Sur le principe la fontainière n’avait rien contre bien au contraire. Mais Morgane n’était pas n’importe qui et ce qu’elle avait à demander pouvait avoir de lourdes conséquences. La sœur du Haut Roi évoluait dans un monde inconnu à Laudine où les complots et les intrigues étaient d'un niveau bien supérieur à ce que la fonatainière connaissait. La cour des grands en somme ! Morgane n’y était pour rien, on l’avait plongé là-dedans et elle devait à présent se débrouiller.  Il convenait donc de la mettre en confiance tout en la prévenant qu’elle ne ferait pas non plus n’importe quoi. Elle ne voulait pas risquer d’être entraînée dans quelque chose qu’elle ne maîtrisait pas. D’autant plus qu’ensuite cela pourrait rejaillir sur son entourage !

-Tant que ça ne nuit à personne tu peux compter sur moi. Je te le promets. Et ça restera entre nous deux bien entendu.

Laudine posa sa coupe cette fois et regarda son interlocutrice.  Elle ne venait  que d’énoncer une des règles les plus élémentaires d’Avalon. La fontainière s’en remettait à Morgane pour peser le pour et le contre de sa demande, pour savoir si elle était ou non légitime et juste. Mais elle espérait vraiment pouvoir l’aider. La voir ainsi tourmentée lui faisait mal au cœur. La petite main de Laudine vint doucement se ficher dans celle de Morgane pour tenter de lui apporter un peu de confiance et de réconfort. Au-delà des mots il y avait parfois des gestes qui pouvaient aider à apaiser.Dans les souvenirs de Laudine, la fée n’était pas une personne vraiment simple à approcher et peut être que ce geste lui procurerait une étrange sensation. Mais si elle parvenait à lâcher prise et à se laisser tout simplement aller, alors elle en ressentirait les bienfaits.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Jeu 11 Sep - 19:37






Don't watch her past, find her future
Laudine & Morgane





« Souvent le cœur se fatigue de voir que jamais vie et rêve ne concordent » de Nils Colett Vogt.

Il lui était facile de masquer ses émotions, d'exprimer de la joie alors que son seul souhait était de froncer les sourcils, avoir une douce voix pour camoufler sa soif d'autorité. Morgane était doué pour se faire passer pour une autre personne, devant la cour, elle était la femme qu'elle était censée être. Une lady au cœur tendre, rêvant d'aventure et de découverte, riant avec ses deux autres sœurs… À croire que son destin était de devenir une personne froide, dénoué de rêve et de douceur. La haine semblait être faite pour elle, tel une robe qui épousait parfaitement ses courbes. Si son père avait vécu, si sa vie avait continué sur sa lancée, elle aurait eu une vie normale, elle aurait eu des amies. La solitude était sa compagne, elle l'accompagnait dans ses promenades, elle vivait chaque jour avec elle. Laudine était la personne qui pouvait réellement mériter le statut d'amie, elle avait grandi à côté de l'enfant prodige, elle s'était accoutumée à son amertume et à son austérité. Cette relation existait grâce à cette petite reine et c'est Morgane qui a fragilisait. Au plus profond d'elle-même, il vivait un chaos tellement noir qu'il lui était impossible de devenir meilleur, contrairement à la femme qui régnait sur ce royaume. Elle émanait la bonté, la lumière et l'obscurité n'était pas faite pour être amie. C'était pour cette raison qu'elle souriait, qu'elle restait douce, la fille de Gorlois voulait garder cette image parfaite d'elle-même, elle voulait que la fontainière ne voie pas celle qu'elle était devenue, une femme rongée par la rancœur. C'est pour cela qu'elle la complimenta, avec le temps, c'était devenu une habitude, complimenter les autres pour paraître normale.

- Escaldor est quelqu’un de bien. J’ai de la chance, j’imagine... Et je ne peux que te retourner le compliment. Les hommes doivent se bousculer à ta porte non ?

Morgane n'avait pas encore prit conscience de sa beauté et que plus tard, son charme deviendrait une arme de persuasion. Elle leva une de ses mains pour reculer une de ses mèches derrière son oreille. La fille sans père avait rarement de telles intentions, elle vivait enfermée dans un château. Ce n'était sûrement pas son frère qui allait la complimenter de la sorte, ni sa mère, ni ses servantes. Cela la gênait, ce n'était pas habituel. Elle se racla légèrement la gorge pour ensuite afficher un sourire timide.

- Je ne sais pas, je n'en discute pas avec le roi, ni avec feu le roi Uther.

La vie de Laudine paraissait plus tranquille, moins compliqué, du moins, elle semblait libre de faire ce qu'elle voulait. De vivre dans ses traditions et dans le respect de ses croyances. Ce qui n'était pas le cas pour la jeune fugitive. Bien qu'elle détestait que la Dame du lac l'ait envoyé sur l'île fortunée, elle avait appris à vivre avec eux et à aimer leurs cultures. Morgane était une divinatrice, possédant d'immense pouvoir, elle respectait tous les anciens cultes. Malheureusement, le royaume d'Uther ne vivait pas dans ses traditions. Ce qui, avec étonnement, l'étonnait toujours. Laudine lui proposa de rester se ressourcer, afin qu'elle retrouve ses esprits. Se ressourcer, elle ne pourrait pas, son sommeil était perturbé. Des rêves la hantaient, elle ne connaissait pas leurs significations et ça l'empêchait de dormir. Sans son sommeil, elle ne pouvait pas se ressourcer et retrouver la paix. Il était évident que la vie qu'elle menait l'ennuyait, qu'elle était consommée par l'exécration.

- Je vous remercie, mais je vais décliner votre invitation. Les serviteurs ont dû remarqué mon départ et à cet instant, ma mère doit s'inquiéter.

Laudine continua à boire et à manger quant à Morgane, elle continuait à boire. Son appétit avait diminué, ce qui l'empêchait de dormir l'inquiétait, ce qui l'empêchait de manger. Elle n'avait pas non plus l'habitude de s'affoler, mais ce qu'elle voyait était troublant, assez perturbant pour qu'elle soit ici, dans ce royaume. Le sourire qu'elle apparentait avait disparut, il avait laissé place à un visage triste. C'était la première fois qu'elle laissait voir sa véritable expression. Toutefois, Laudine était une personne particulière, lui cacher trop de choses pouvait être préjudiciable. Peu de temps après, elle continua à s'exprimer.

- Tant que ça ne nuit à personne, tu peux compter sur moi. Je te le promets. Et ça restera entre nous deux biens entendus.

Nuire à une personne, Morgane l'avait déjà fait. Elle avait empoissonné l'usurpateur, elle l'avait empoissonné durant des semaines. Cette dernière restait à son chevet et derrière ses larmes, elle jubilait. Il mourrait dans la souffrance, elle n'aurait souhaité cette mort pour aucun de ses ennemis, mais Uther avait prit la vie de son père, l'innocence de sa mère, son enfance et celle de ses deux sœurs. En consolation, il nous avait laissé un fils, un jeune garçon qui allait être roi, mais cela était dérisoire. Sa dette avait été scellée, une vie pour une autre, il était mort et Gorlois était vengé. Nuire, dans cette vie, c'était inévitable, tout le monde nuit à quelqu'un. C'est ce qu'elle voulait lui dire, elle le voulait vraiment, mais ce n'est pas ce qu'une Lady dirait.

- Non, ça ne nuira à personne. J'ai seulement besoin de votre aide pour comprendre une de mes visions. C'est comme-ci qu'il y avait un épais brouillard qui m'empêchait de percevoir ce qu'il y a derrière. Elle la fixa longuement, elle espérait vraiment qu'elle l'aiderait à comprendre. Morgane décida de déposer le vin sur la table, ce qui l'avait obligé à se relever. Trop de vin l'empêcherait d'avoir les idées claires, rien ne pourrait l'empêcher d'avoir des réponses. Laudine devait l'aider, les servantes étaient sorties, sûrement pour aller chercher le châle qu'elle avait réclamé quelque temps auparavant. En se retournant vers elle, elle se décida à se confier : « Je vois une femme, je croîs qu'elle est en train de mettre au monde un enfant, elle souffre tellement. Trois femmes l'entourent et elles chuchotent, je n'arrive pas entendre, ni à voir leurs visages. Il fait trop sombre, trop chaud … ». Morgane avait les larmes aux yeux, elle s’interrompit une seconde pour finir sa confession : « Cette femme, je croîs que c'est moi. ».





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Sam 4 Oct - 23:37









Morgane et Laudine


« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. » Albus Dumbledore




Laudine fronça lègèrement les sourcils. Morgane s'était donc enfuie. Etait-elle prisonnière dans son château ou était-ce une excuse pour décliner l'invitation ? Peu importait. La soeur du Haut Roi restait fidèle à elle-même. Elle demandait, elle prenait et le reste lui était superflu. Ce n'était pas la gardienne de la fontaine qui la changerait. Mais que voulait-elle alors ? Ce devait être quelque chose d'important à voir son air abattu. La petite reine faillit lui demander si au moins elle était heureuse mais elle savait qu'elle n'obtiendrait qu'une réponse évasive. Ce serait s'aventurer sur un terrain miné, celui de la vie privée de la princesse et...elle n'en avait pas envie. Laudine  prêtait toujours une oreille attentive mais elle évitait de trop en savoir lorsque ce n'était pas nécessaire. Bousculer Morgane et risquer de la braquer n'était pas une solution. Elle aurait tout de même bien voulu l'aider à poser son bagage qui semblait bien lourd. Elle garda un aire neutre lorsque sa condisciple lui parla de sa vision qui revenait si souvent et qu'elle ne parvenait pas à éclaircir. En temps normal Laudine aurait préconisé de ne pas chercher à percer ce mystère. L'avenir était un sujet bien délicat et lorsqu'il ne plaisait pas, ses protagonistes tâchaient de le changer, ce qui provoquait d'importants dégâts. Mais ici c'était autre chose qui préoccupait la fontainière.

- Est-ce toi qui cherche ces visions où viennent-elles d'elles-mêmes ?

Si la deuxième option était choisie cela pouvait signifier que quelqu'un envoyait à Morgane des images et que cette personne voulait faire passer un message. Le coeur de la femme cygne se fendit lorsqu'elle vit la fière Morgane fondre en larmes. Elle la prit dans ses bras, tentant de lui apporter le réconfort dont elle avait besoin. D'après ce qu'elle comprenait c'était à une naissance qu'elle assistait et Morgane pensait qu'il s'agissait d'elle donnant la vie et qu'elle souffrait terriblement. Mais qu'est ce qui pouvait provoquer cet émoi ? Enfanter était une chose merveilleuse en temps normal même si les douleurs de l'accouchement devaient être une torture. Pourquoi un tel présage faisait-il si peur à Morgane.

- J'ai besoin de savoir comment tu te situes dans cette vision. D'où vois tu tout cela ? D'en haut ? Ou est ce que tu as l'impression d'être dans le corps de l'une de ces femmes ?

Des questions techniques aideraient certainement la prêtresse à se resaisir. Morgane avait toujours eu besoin de concret. Lunete entra avec un châle à la main. Laudine l'interpella.

- Il y a du changement. Apporte-nous une cape chacune et ma besace s'il te plaît. Rejoins-moi dans le sous-terrain.

Laudine regarda Morgane. Elle avait bien choisi le lieu pour déchirer les brumes qui entouraient sa vision. Il n'y avait pas un endroit plus approprié pour effectuer un tel rituel. Les pierres de la fontaine de Barenton étant aménagées de façon très précise selon, entre autres, la course du soleil et de la lune et le sol de la forêt était chargée d'énergies. Elle invita sa condisciple à la suivre se doutant que celle-ci ne souhaitait pas perdre de temps. Les deux femmes parcoururent les couloirs et au bout de celui qui menait dans la réserve de viande, Laudine se baissa et souleva une petite trappe. Un escalier en pierre apparut ainsi que Lunete qui les attendait en bas. Les deux prêtresses se vêtirent d'une cape chaude chacune tandis que Laudine mettait sa besace en bandoulière. Elle ne disait rien puisqu'elle avait besoin de commencer à faire le vide et à se connecter avec les esprits de la forêt. De plus Morgane devait commencer à ressentir les effets décontractants de la boisson qu'elle avait absorbée et allait être dans les dispositions nécessaires pour accueillir ses réponses. Un bon quart d'heures plus tard, Morgane et Laudine étaient dehors.

Des rubans de brume zébraient les ombres dans les fourrés, masquant les cimes des chênes, couvrant les clairières de suaires déchiquetés. La jeune femme ferma les yeux et respira une longue gorgée de l'air froid et humide de la forêt, empli des lourdes senteurs d'humus et de feuillages remués...et les arbres murmuraient, et les voix du petit peuple résonnaient comme le vent. Laudine fit quelques pas au bord de l'eau de la fontaine de Barenton, son haleine dessinant de petites arabesques de vapeur dans l'air figé . Toujours silencieuse, la jeune femme s'accroupit sur la berge et se pencha au-dessus des eaux frémissantes tout en enlevant l'épingle qui retenaient ses mêches. Ses longs cheveux noirs se déroulèrent pour effleurer la surface où son reflet la contemplait, à peine brouillé par les cercles et les remous. Dans un filet de voix à peine perceptible elle demanda.

- Prête ?

Un souffle d'air frais agita la clairière et dissipa un temps les brumes, laissant place à un timide rayon de soleil qui se faufila au travers des feuillages.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Ven 24 Oct - 13:26






Don't watch her past, find her future
Laudine & Morgane





« Souvent le cœur se fatigue de voir que jamais vie et rêve ne concordent » de Nils Colett Vogt.

Morgane avait des difficultés à se confier, elle gardait jalousement ses sentiments et ne laissait rien paraître, mais aujourd'hui, elle était à bout de souffle. Elle ne comprenait pas ce que ce rêve voulait lui montrer, elle n'était pas certaine d'avoir comprit. C'était pour cette raison qu'elle était venue ici et elle ne repartirait pas son une réponse. Laudine lui posa une question qui la laissa perplexe. Elle voulait savoir si c'était elle qui cherchait ces visions. La jeune divinatrice ne savait pas les provoquer, elle venait d'elle-même et la hantait jusqu'à temps qu'elle les comprend. Elle hocha la tête positivement pour la deuxième option. Elle espérait que Laudine est compris, elle avait une boule dans la gorge, elle ne pouvait pas encore parler, c'était bien trop compliqué. Cette jeune reine la prit dans ses bras, tentant tant bien que mal à la rassurer, mais Morgane n'était si facile à conforter. Seules les réponses à ces questions la ramèneraient sur le bon chemin.

- J'ai besoin de savoir comment tu te situes dans cette vision. D'où vois-tu tout cela ? D'en haut ? Où est ce que tu as l'impression d'être dans le corps de l'une de ces femmes ?

C'était difficile de répondre à cette question, elle se sentait dans toute la pièce, elle était les servantes, elle était la femme donnante naissance, elle était le lit, elle était tout ce qui composait cette pièce, ressentant tous les mouvements, tous les sentiments. C'était difficile de se décrire et elle ne comprenait pas toutes ses questions, elle voulait avoir sa réponse et non un interrogatoire. Toutefois, elle répondit assez calmement à sa question.

- Nulle part et partout à la fois.


C'était la meilleure réponse qu'elle pouvait lui offrir. Morgane dû se ressaisir, pleurer n'était pas dans ses attributions, surtout en public. La servante de Laudine entra dans la pièce, elle essuyait ses larmes et attrapa avec une délicatesse extrême son châle. Étrangement, elle voulait lui arracher violemment, lui montrer qu'elle n'avait aucune chance de lutter contre elle et qu'elle devait garder sa langue. Parfois, elle ne se comprenait pas, au fond d'elle, il y avait une colère inavouée qui la rongeait.

- Il y a du changement. Apporte-nous une cape chacune et ma besace s'il te plaît. Rejoins-moi dans le sous-terrain.


En instant, Morgane sentit de la jalousie en vers la jeune reine. Contrairement à elle, Laudine était libre de ses mouvements, elle était libre de fuir ce château et elle était libre de vivre. Elle enviait sa vie, ça serait merveilleux d'être aussi heureuse. En la suivant, elle s'aperçut que personne ne la suivait, ni la surveillait, pas de garde, pas de dame de compagnie, juste une reine et une princesse marchant dans un couloir. C'était agréable, c'était ça qu'elle voulait, ne pas être observé à chacun de ses pas et dévisagé dès qu'elle envisageait de pratiquer de la magie. Les petites gens avaient peur d'elle, elle le sentait bien. La magie était son âme, en un claquement de doigt, elle pouvait faire de leurs vies un enfer, mais avec une seule étreinte, leurs vies seraient faites d'or. Pour eux, elle n'était pas normale et il la craignait pour ça. Une telle puissance ne devrait pas être dans une femme, surtout dans une femme blessé. Malgré toutes leurs craintes, ils essayaient de se comporter normalement, mais un regard ne trompe pas. Ils attendaient tous qu'elle trésaille et qu'elle montre un autre visage. Comment leurs en vouloir, la magie n'était pas tout le temps utilisée pour faire le bien et elle était loin d'être comme Merlin. Le bien, oui, elle l'avait fait, c'était elle qui les avait sauvées. En un ensorcellement, elle transforma un sorcier malveillant en âne. Le mal, elle l'avait aussi fait. En tuant Uther à petit feu, elle avait pris sa vie. Aujourd'hui qui était-elle, une femme malveillante ou bienveillante ? Cette dernière ne ferait jamais de mal à son peuple, même si elle les effrayait, elle leur voulait vie merveilleuse, remplit d'amour et de joie. C'était qu'elle voulait protéger, défendre ce qu'ils avaient. Pourtant, au fond d'elle-même, elle voulait aussi faire le mal. Tuer le roi ne semblait l'avoir rassasié, elle voulait plus, une ambition dangereuse, elle voulait avoir sa véritable place, celle de la reine. C'était là où elle devait se trouver, sur le trône de ce royaume. Après tout, c'était à son père d'avoir la couronne, c'était donc à sa famille de gouverner.

Leurs arrivés dans un pièce remplirent de viande la fit revenir à elle, Morgane ne s'attendait pas à arriver dans un tel endroit. Comment pouvait-elle l'aider avec des morceaux de porc ? Plus tard, elle comprit qu'il y avait une trappe qui l'amener à un sous-sol. Laudine était-elle réellement libre d'effectuer de la magie ? Pourquoi passer par une trappe alors que la grande porte menait tout aussi bien vers la forêt ? Sa servante se trouvait au pied de l'escalier et lui tendait une cape. La princesse orgueilleuse, la saisie et la remercia avec un simple hochement de tête. Elle était comme ça, parler n'était pas son fort, elle était née pour l'action et la passion. Ce tunnel ne la rassurait pas, il était sombre et le noir l'effrayait encore. Depuis son arrivé sur l'île d'Avalon, la jeune Morgane avait développé une certaine frayeur pour les endroits lugubre et sombre. En avançant, elle laissa sa main toucher les parois froides des pierres, comme quand lorsqu'elle était enfant. Au bout d'un certain temps, elles arrivèrent dans la forêt. L'air était frileux, ses bras se blottirent dans la cape. Quant à Laudine, elle détacha sa chevelure alors que son visage était au-dessus de l'eau. Puis, avec autant de délicatesse, elle lui demanda si elle était prête. Honnêtement, elle n'était pas sûre. Elle voulait comprendre ce qui la hantait, mais la peur de l'inconnu était aussi là.

Ce fut à son tour de se rapprocher de l'eau, Laudine provoqua une image, elle se reflétait dans l'eau. Morgane voyait la même scène que dans ses rêves, elle la voyait avec exactitude, mais aussi avec plus de netteté. Sa respiration devenait plus rapide et une certaine chaleur l'envahit. Les femmes qui étaient autour d'elle lui était inconnu, elle ne les connaissait pas. Même cette chambre lui était inconnue. Les murmures devenaient audibles, elles gardaient un secret et ne rien dire. Que devaient-elles garder ? La divinatrice entendait les cries qui provenait du lit, cette femme était bien Morgane. Son corps était à bout de forces, elle n'arrivait plus à pousser. Au dessus de la cheminé, elle reconnut un blason, celui d'une famille qui avait prêté allégeance au père de Morgane. Un homme en qui elle avait toute confiance. Pourquoi était-elle chez lui ? À force de persévération, l'enfant vint au monde. C'était un fils, un enfant qui ressemblait étrangement à Arthur. Ce fut à son tour de murmurer, un chuchotement à peine audible : « Mon fils, tu deviens un grand roi, tu seras meilleur roi que ton grand-père, meilleur que ce changeur de peau. Tu seras celui qui délivra ce peuple, mon fils, mon roi, mon Mordred ». L'image se brouilla, elle avait vu ce qu'elle devait voir. Morgane ne put s'empêcher de perdre une larme qui se dissipa au contact de l'eau.  

- Ce n'est pas possible ... Je ... Non ...


C'était avec difficulté qu'elle se releva. Morgane paniquait, elle savait qui était cet homme, ce changeur de peau. Dès le début de sa vision, elle pensait qu'elle avait était marié à un membre de cette famille si généreuse. Ce fut, avec un grand désespoir, qu'elle se rendit compte que ce n'était pas le cas. Elle n'était pas heureuse d'avoir un fils et encore moins, de le savoir. Sa gorge devenait sèche, elle n'arrivait pas à calmer, ni à comprendre pourquoi. Ce changeur de peau était un patronyme, c'était le nom qu'elle lui donnait quand elle était petite. Le père de son fils était Arthur, son demi-frère. Un frisson d'horreur parcourra son corps qui se tétanisait, elle ne pouvait pas avoir eu une relation charnelle avec lui, non, elle ne pouvait pas.

- Comment on fait pour changer son destin ?


Son regard croisa celui de Laudine, elle ne voulait pas de ce destin, non, jamais elle ne pourrait se trahir de la sorte. C'était difficile de croire à cette vision, pourquoi voudrait-elle avoir un fils avec un enfant à peine capable de se protéger lui-même ? Dans son cœur, elle espérait que Laudine croit autre chose, qu'elle ne sache pas que l'enfant était issu de son demi-frère.

- Je ne veux pas de ce futur ...


Morgane laissa son corps tomber, elle se retrouva sur le sol, assise. L'air sortait de ses poumons, mais il avait du mal à revenir. Son corps était comme tétanisé de terreur, elle voulait devenir reine, mais pas de cette manière.





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Lun 15 Déc - 18:24









Morgane et Laudine


« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. » Albus Dumbledore





Les indications de Morgane concernant sa vision étaient plus que maigres et n'aideraient en rien la fontainière à la rendre plus limpide. Les gens qui demandaient de l'aide mais sans être copératifs avaient un sens pratique douteux non ? Laudine soupira

- Les femmes aiment cultiver un côté mystérieux mais là...Il ne faudra pas t'étonner si ça ne donne pas le résultat que tu espères.

Est ce que seulement ça allait donner quelque chose ? La divination n'était pas une sciences exacte et sans deux ou trois bases solides pour la piloter rien n'était possible. Mieux valait donc mettre la princesse en garde. Tandis qu'une image se formait, Laudine prononça une formule pour que Morgane reste à l'extérieur de la vision et obtienne une vue globale de la scène. En revanche, la fontainière fut comme aspirée et intégra le corps d'une des accoucheuses...
S​ous l'effet d'une crampe Morgane haletante et se plia en deux. Le moment était venu comme la servante le soupçonnait depuis quelques jours. La future mére portait son enfant bien bas. Comme pour lui donner raison la jupe de sa patiente se teinta de rouge. la servante passa son bras sous celui de la princesse et l'emmena en sale de travail. L'accoucheuse l'installa et "fit l'état des lieux". Ce serait long est difficile. Le bassin était étroit et si le père s'avérait être un gaillard imposant la souffrance n'en serait qu'accrue. La voix de la servante qui se voulait rassurante raisonna

"C'est toujours un peu long de mettre son premier enfant au monde mais ça en vaut la peine Altesse!"

Le ton était chaleureux et enthousiaste mais intérieurement Laudine percevait toutes les pensées de le servante qui savait que la bataille serait rude. Pire encore, l'enfant serait certainement destiné à une vie terne et sans joie. Telle était l'existence des bâtards cachés et sans pére. L'histoire de  Morgane qui allait acoucher était semblable à de nombreuses. Elle était tombée dans les bras d'un homme, ne s'était prémunie de rien et voilà. C'était payer bien cher un moment de plaisir pour sûre !.La servante enduisit ses mains de beaûme de rose musquée et commença à masser stratégiquement la future mère. Le parfum apaisant combiné au pouvoir régénérateur de la peau de la rose musquée favoriserait le travail. Le cri de Morgane poussé entre les larmes et la douleur était déchirant. Et l'accoucheuse prit fermement la main de la princesse et l'incita à la regarder.

"Maintenant vous n'allez écouter que moi et faire exactement ce que je vous dis d'accord ?"

Laudine s'étonna du ton de l'accoucheuse. Elle devait être bien sûre d'elle et connaître son métier. Quelques longs instants plus tard, la fontainière à travers le coprs de la servante sentit le paquet violet et gluant glisser de la matrice maternelle pour attérir dans ses bras. L'accouchement s'était fait debout le buste bien droit.

"C'est un garçon"

Un garçon même batard, ça arrivait toujours à faire sa place dans le monde. L'accoucheuse traça sur le front du nourisson hurlant une croix protectrice avant de le mettre dans les bras de sa mére. Morgane , pâle et sans force contemplait à présent son bébé.

« Mon fils, tu deviens un grand roi, tu seras meilleur roi que ton grand-père, meilleur que ce changeur de peau. Tu seras celui qui délivra ce peuple, mon fils, mon roi, mon Mordred »

Laudine n'avait pas encore rencontré Uther et encore moins le jeune Arthur. Aussi aucune ressemblance avec un père ne la frappa. En revanche elle eut le temps d'appercevoir un blason placé au-dessus de la cheminée qu'elle reconnut comme étant celui d'Orcanie.
C'est alors qu'elle sortit du corps de la servante et de la vision ce qui lui provoqua comme une décharge éléctrique. Laudine retrouva son souffle en même temps que son anatomie. le froid commençant à la gagner elle resserra sa cape, puis elle sorti de sa besace sept épis de blé qu'elle déversa dans la fontaine en offrande. Il ne falait jamais oublié de remercier. Bien sur elle avait entendu les interrogations de Morgane...qui l'estomaquèrent. La prêtresse n'était pas une ignorante et elle avait reçu l'enseignement concernant le destin et l'avenir. Il ne s'agissait pas de jouets! Et on ne pouvait pas les changer sous pretexte que ça ne plaisait pas. Il y avait des règles dans la magie et malheur à celui qui les transgressait!Laudine choisit de ne pas répondre et de laisser Morgane se souvenir de ce qu'elle savait déjà.

- Je ne veux pas de ce futur ...

La detresse qui se lisait dans les yeux de Morgane toucha la petite reine.

- Dans ce cas...tu sais ce qu'il faut faire pour ne pas mener une grossesse à terme.

Laudine n'allait tout de même pas lui faire l'affront de lui indiquer les herbes et la préparation à prendre pour faire passer un enfant! Morgane le savait déjà.

- Pour des raisons que tu ignores aujourd'hui, ton futur toi à décidé de garder cet enfant. C'est donc toi qui a choisi ton destin. Tu es la seule à pouvoir aller contre ta propre décision.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Mar 6 Jan - 21:32






Don't watch her past, find her future
Laudine & Morgane





« Souvent le cœur se fatigue de voir que jamais vie et rêve ne concordent » de Nils Colett Vogt.

Se battre, c'était son quotidien. La véritable Morgane avait porté un bâillon durant toute son enfance, elle ne pouvait pas s'exprimer sur ses véritables sentiments. Ce n'est pas ce qu'on attendait du bouclier royal, de la future esclave des rois passés et futurs. Les fées avaient récupéré une petite fille brisée et elles s'étaient chargées de détruire ce qui restait d'elle. La dame du lac et Merlin ne voulaient pas de l'enfant entêté qu'elle était, mais d'une jeune fille obéissante. Aujourd'hui encore, la pupille du roi Uther avait du mal à rester elle-même. Qui voudrait vivre avec une femme emplit de rancune et d'amertume ? Personne ne comprendrait ce qu'elle ressentait et personne ne voudraient l'aider à avancer.

Parfois, dans les jardins du château, Morgane fermait les yeux et imaginait la vie qu'elle aurait eue si personne n'avait trahit son père. Un petit-bourgeois aurait demandé sa main et son père aurait accepté. Ce mariage serait sans doute arrangé, mais il n'en restera pas moins gentil. Ces parents ressentiraient une grande joie en les voyants se promener dans les jardins et ils seront heureux de garder leurs filles près d'eux. Au début, elle sera timide, la nudité de l'homme serait une grande découverte. Cette dernière mettra du temps à aimer son époux, mais elle y arrivera, parce que c'est son devoir de l'aimer. La première année de cette fameuse union, ils auront souvent des relations sexuelles. Puis, année après année, il se lassera d'elle, même si son épouse se pliait en quatre pour le satisfaire. Elle tombera enceinte dans les pires moments, là où l'amour dépérit, mais elle aura un fils, c'est ce qui le rapprochera de sa femme. Ils sauveront les apparences, mais ça sera trop dur pour la jeune mère, elle se confira à une amie. Sa confidente lui conseillera d'accepter ses diverses perversions et de le satisfaire à tous moment. Ses précieux conseils leur permettront, pendant quelque temps, de maintenir l'équilibre ... Pourtant, le résultat sera le même, il aura des maîtresses, il en aimera une et il lui en voudra à sa femme, puisque c'est avec elle qu'il est marié. Sa tendre épouse apprendrait la vérité, elle aura mal, mais garderait tout ça pour elle. Puis, il sera amoureux d'une autre femme et encore d'une autre. Au final, elle ne ressentirait plus rien, parce qu'elle ne sera plus amoureuse. Dans son imagination, elle sera frustrée et elle vivra dans l'espoir que ses enfants auront une meilleure vie, mais au fond d'elle, elle saura la vérité. Ses filles vivront la même vie et ses fils seront comme leurs pères.


Morgane pouvait avoir une imagination très développer, mais même dans cet état, elle ne se voyait pas heureuse. Pourquoi ne pouvait-elle pas rêver d'un meilleur avenir ? Pourquoi devait-elle se faire du mal ? C'était toutes ses questions qui la tourmentaient et à chaque fois qu'elle imaginait une vie possible, elle était déçue du résultat. Être déçue, c'était son quotidien et en sortant de la vision, elle fut déçue d'elle-même. Avoir un enfant de son demi-frère n'était pas dans ses plans et ça lui faisait mal de voir de quoi elle était capable.

- Dans ce cas...tu sais ce qu'il faut faire pour ne pas mener une grossesse à terme.


Laudine était aussi fébrile qu'elle, sa petite voix avait un côté tranquillisant, même si elle parlait d'un acte peu orthodoxe. Morgane releva la tête et observa attentivement la petite reine. Elle n'arrivait pas à croire ce qu'elle venait d'entendre. Puis, l'air de rien, elle continua à parler, elle lui affirma que c'était à elle de choisir et que c'était son futur qui avait choisit de garder l'enfant. Elle prit plusieurs respirations. Les premières étaient profondes, au fur à mesure, elles devenaient plus calme.

- Je ne sais pas quoi faire. Je ne veux pas condamné cet enfant, mais je ne veut pas de lui, elle marqua une légère pause avant de reprendre, je ne sais même pas qui est le père de mon enfant. Tu as vu plus de chose que moi, à ton avis, mon futur moi parlait de quel roi ?

Morgane mentait, elle savait pertinemment qui était le père de son enfant, mais elle ne voulait pas que Laudine le sache. Elle avait deux visages, le gentille et le méchant et elle ne voulait pas qu'elle voit le monstre qui se cachait en elle. La pupille du roi essayait de se relever, mais c'était difficile, elle resta donc au sol.

- Tu sais quand est-ce que ça doit se produire ?





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   Lun 9 Fév - 10:25









Morgane et Laudine


« Les conséquences de nos actions sont toujours si complexes, si diverses, que prévoir l’avenir est une entreprise bien difficile. » Albus Dumbledore





Morgane était haletante, Morgane était déstabilisée et Morgane ne voulait pas de l'avenir qu'elle avait vu. C'était pour cela que Laudine n'interrogeait pas les eaux sur le sien. Les images montrées n'étaient que des bribes de ce qui allait se produire et elles étaient données au hasard, complètement hors contexte. Impossible donc de les interpréter de manière juste. Mais le refus catégorique de la princesse sonna étrangement aux oreilles de Laudine. Ce n'était pas comme si elles avaient vu la mort ou une maladie. Il s'agissait d'une naissance. Quelque chose qui, souvent, donnait lieu à la joie et à des festivités. Pourtant Morgane ne le voyait pas comme cela. Et quand on connaissait un peu le caractère de la fille de Gorlois, on ne pouvait pas penser une seule seconde que c'était par peur de la maternité. Il y avait bien plus que cela. Laudine s'approcha de Morgane, tout près, elle la frôla presque. La fontainière pouvait sentir que la prêtresse lui dissimulait des faits. Ne sachant pas l'essentiel Laudine ne pouvait pas donner des conseils pertinents. Pourtant la détresse de Morgane était sincère, ça aussi elle le sentait.

- De quoi est-ce que tu as si peur ?

Si Morgane dissimulait, Laudine le percevrait...mais elle jouerait les imbéciles. Jamais elle ne forçait à la confidence. Toutefois quand on lui demandait son avis sur de telles questions il fallait poser toutes les cartes sur la table. Mais plus la conversation avançait et plus Laudine se demandait si la princesse cherchait vraiment des solutions ou si elle tentait de noyer un poisson quelconque. Si la deuxième option était vraie, alors Laudine n'avait pas de temps à perdre avec ça. A quoi bon essayer de la tromper ? Laudine était à Barenton, loin des terres des hommes et resterait probablement toute sa vie dans ces lieux. Elle n'interférerait jamais en rien dans la vie de sa comparse.

Par amitié pour la princesse et pour essayer de la rassurer un peu, La petite reine rassembla les éléments qu'elle avait recueilli. La Morgane du futur avait parlé à son fils en lui disant qu'il serait un meilleur roi que son grand père et qu'un "changeur de peau". Mais il y avait beaucoup de rois en ces lieux. Impossible donc de savoir de qui elle parlait.

- Ce sera un enfant hors mariage mais de lignée royale. Et tu accoucheras en Orcanie. Il s'appellera Mordred

Voilà les seules certitudes qu'elle pouvait offrir à la princesse. Mordred...c'était sur ce prénom qu'elle devait se concentrer si elle voulait en savoir d'avantage. Mais là encore, s'appuyer sur un être qui n'avait pas encore vu le jour pour prédire l'avenir s'avérait hasardeux et instable. Mais alors que la gardienne de la fontaine de Barenton se concentrait sur "Mordred", la surface de l'eau se rida et déversa des images éparses et précipitées. Des paysans labourant leurs champs, des plantations de blé, la nuit qui tombe, des feux. Une danse magique où les corps masculins et féminins se mélangeaient dans l'abandon le plus total. Et des couples d'une nuit, tous masqués,  qui ne se connaissaient pas et ne se reconnaîtraient jamais en train de sauter, main dans la main, par dessus les feux.

- Beltane...Pâques. C'est en cette période que tu concevras ton fils.

De fines gouttes de sueur étaient apparues sur le visage de la petite reine, comme si le feu la réchauffait. Sa robe se colla à sa peau. Et la vision s'évanouit aussi vite qu'elle était venue. Laudine s'agenouilla sur la berge de la fontaine et se rafraîchit le visage encore toute tremblante. Se retournant vers son invitée et sentant qu'elle avait un peu de mal à se remettre de leur périple, Laudine fouilla dans sa besace et en sortit une gourde qu'elle tendit à la jeune-femme.

- C'est du cidre doux, ça te fera du bien.

Et cela lui remettrait les idées en place. Le sujet était épineux et Laudine avait fait ce qu'elle pouvait. Il était temps de le signifier à son invitée, qui avait de nombreuses questions à poser semble t-il. Alors avant d'engendrer la frustration de ne pas voir ses demandes aboutir, La petite reine préférait couper court.

- Tu sais tout maintenant.

L'identité du père demeurait mystérieuse. Et peut être que Morgane elle-même ne le connaîtrait jamais si elle avait choisi son partenaire durant la fête de la fertilité où les visages étaient dissimulés...




© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Born for destroy feat Nahia   
Revenir en haut Aller en bas
 

Born for destroy feat Nahia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» 02. You and I, we were born to die
» You and I, we were born to die - AZAZOU
» 05. Born to be bad
» « born in the darkness. » Ϟ WILLOW&OZ.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-