Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 [Flashback] Les petits cours du soir de Moïra Fisher !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] Les petits cours du soir de Moïra Fisher !   Jeu 26 Juin - 18:26
Leçon numéro 1 ❥
« On boira du lait le jour où les vaches mangeront du raisin ».



- Aïe ! L'orpheline se frottait énergiquement les mains tout en grimaçant ostensiblement. La vieille gouttière qui lui servait de corde de sortie depuis des années possédait des bords rouillés et râpeux qui écorchaient la chaire si on s'y suspendait trop longtemps. Cloé y était habituée, mais cela restait une expérience fort désagréable. Mis à part cette torture quasi-quotidienne, cette gouttière restait sa seule possibilité de sortir de l'orphelinat après le couvre feu de vingt heure, une chance inestimable quand on passe son temps à faire le mur. Après avoir atterri dans le buisson juste en dessous d'elle, l'ex-fée prit quelques secondes, tapie dans l'ombre, pour souffler un peu et s'assurer qu'aucun surveillant n'était sorti fumer à l'arrière du bâtiment, auquel cas elle ne donnerait pas cher de sa peau si elle se faisait prendre en flagrant-délit-de-récidive-de-fugue; sa joue droite légèrement enflée, témoignait déjà de la délicatesse légendaire de Carmen Time, inutile d'en rajouter !

Un petit sourire naquit pourtant sur les lèvres rosées de l'adolescente maltraitée. Ce soir, elle ferait la fête chez sa meilleure amie et toutes les corrections du monde ne pourraient pas l'en dissuader. Cette idée lui inspira un vent de liberté et une envie de vivre à en crever, un sentiment qu'elle n'avait plus ressenti depuis quelques mois...depuis le départ de Liam enfaite. Cloé soupira et chassa très vite le jeune homme qu'elle aimait de ses pensées. Non, hors de question de broyer du noir, cette nuit serait une nuit de folies, d'amusements et d'abandon total à la sainte ivresse ! Moïra devait déjà l'attendre, frétillante comme une carpe hors de son bocal, impatiente de commencer les hostilités. Un nouveau rire cristallin s'échappa de sa gorge tandis qu'elle récupérait les quelques bouteilles d'alcool planquées dans le creux d'un arbre. Une cachette fort utile lorsque votre chambre est sans-cesse fouillée telle une cellule de prison.

La blondinette se faufila hors du parc en toute discrétion mais ce ne fut que lorsqu'elle dépassa enfin les grilles de l'institution que le poids à son estomac disparut totalement. Vive la liberté, et au diable tous ces sadiques briseurs de rêve et bourreaux d'enfants, l'ex-fée prenait la poudre d'escampette au nez et à la barbe de ces crétins !

Cloé continua son expédition d'un pas rapide, courant presque sur les trottoirs de la ville, au rythme fracassant des bouteilles qui s'entrechoquaient dans son vieux sac en bandoulière. L'été approchait et la nuit n'était donc pas encore totalement tombée lorsque la jeune femme déboula dans le quartier le plus riche de Storybrooke. Là, il lui suffisait de se diriger vers la maison la plus grande, à la décoration la plus ostentatoire et au jardin le plus fourni en fleurs pour être sûre de frapper à la bonne porte et de retrouver son amie. En effet, les Nerys ne plaisantait pas avec le snobisme et la vieille matriarche avait un goût particulier pour tout ce qui mettait en valeur sa famille. Moïra, dans tout ça, avait eu la chance de pouvoir trouver refuge chez Louna lorsqu'elle avait quitté son ancien foyer, elle avait donc un peu hérité du manoir, de sa surface impressionnante et de toutes ces choses high tech qui feraient fantasmer n'importe quel orphelin. Même si elles n'étaient pas matérialistes, les deux adolescentes ne crachaient pas sur une séance de sauna ou un plongeon dans la gigantesque piscine quand Louna leur proposait. C'était l'un des nombreux avantages à être amie avec une riche philanthrope !

- Bonjour m'sieur ! Je viens voir Moïra ! Dit la petite blonde de l'autre côté de la haie qu'un homme en salopette finissait de tailler. Cet homme n'était autre que le frère de Maddhen, jardinier de profession et employé par les Nerys depuis quelques années maintenant.

- Ah Bonjour Cloé ! Attends je t'ouvre ! Répondit-il tout en descendant de sa petite échelle. Après avoir actionné un bouton, le large portail électrique s'ouvrit pour laisser place à une allée toute aussi immense.

- Enfaite si jamais tu vois ma soeur, dis lui d'arrêter de me laisser des messages sur mon portable quand elle a picolé ! Lâcha-t-il dans le dos de Cloé qui se dirigeait déjà vers le manoir.

- Haha, j'y penserais ! Répliqua-t'elle simplement tout en tentant de dissimuler au mieux le son des bouteilles qui continuaient à cahoter dans son sac.

Après avoir salué la moitié des employés qu'elle croisait au fur et à mesure sur son chemin - à croire que la moitié de la ville s'occuper d'une seule maison, si seulement ils avaient autant de personnels pour remettre l'orphelinat en état - Cloé prit une seconde allée beaucoup plus simple et intime qui l'éloignait considérablement de l'entrée principale pour finalement arriver devant une dépendance derrière le manoir, cachée à l'abri des regards les plus indiscrets. Là, la gamine tambourina à la porte, loin d'être discrète et hurla presqu'un :

- AU CLAIR DE LA LUNE MON AMIE MOMOOOO ! OUVRE MOI TA PORTE ON N'BOIRA PAS D'EAUUUU !! Rapidement la porte s'ouvrit et une Cloé enjouée se jeta dans les bras de sa meilleure amie.

- Dis-moi que t'es d'humeur à faire la fête jusqu'à pas d'heure, s'teuplait, s'teuplait ! Ajouta-t'elle en serrant la brunette dans ses bras avant de s'écarter pour sortir les bouteilles de son sac et les fourrer dans les mains de son amie.

- Chose promise, chose due ! Je te présente Vodka et Téquila, nos nouvelles amies pour ce soir !

L'ex-fée sautilla sur place comme la sale gosse qu'elle était, avant de quitter ses chaussures à l'arrache et de se diriger dans la maisonnette, qui n'avait l'air d'une maisonnette qu'à cause de l'immensité du manoir juste à côté bien sur, tant la superficie était telle qu'elle ferait vivre aisément plusieurs familles d'immigrés pakistanais.

- Louna n'est pas là ? On la voit plus ces temps-ci ! Bouclette l'accapare un peu trop depuis le mariage si tu veux mon avis ! La jolie blonde sourit et alla se poser dans le canapé. La non-présence de la journaliste ne l'étonnait guère, une femme mariée avait sans doute autre chose à faire que de passer la soirée avec deux gamines sans avenir comme elles. Miss Dusty s'étira brièvement les jambes avant de basculer en arrière pour s'enfoncer encore plus dans le meuble moelleux et confortable à souhait.

- Désolée pour le léger retard, j'ai attendu qu'Adora passe dans ma chambre pour dégager ! Elle adore mettre trois plombes pour raconter sa vie sans intérêt avec son vieux sourire de prêtresse des Enfers ! Bref...j'ai bataillé mais je suis lààà ! L'orpheline soupira d'aise et attendit que Moïra la rejoigne sur le canapé pour commencer cette soirée tant attendue.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Les petits cours du soir de Moïra Fisher !   Dim 25 Jan - 19:10
Leçon numéro 1 ❥
« On boira du lait le jour où les vaches mangeront du raisin »



La sonnerie d'un téléphone portable résonna dans la dépendance où régnait déjà un vacarme d'Enfer. Moïra avait entrepris de sortir les quelques bouteilles qui avaient miraculeusement survécu aux soirées pyjamas précédentes. Il devait en rester deux ou trois, pas plus, mais le véritable challenge était de se souvenir des cachettes où elles avaient été rangées. Ce n'était pas les planques qui manquaient dans la maison, aussi elle s'était lancée tôt dans sa quête pour être sûre d'avoir le temps de toutes les faire avant l'arrivée de la tornade blonde qu'était sa meilleure amie. Elles avaient le champ libre cette nuit-là : Louna était chez son époux jusqu'au lendemain et les lycéennes comptaient bien en profiter.

La brunette sortit la tête du buffet du salon qu'elle était en train de fouiller pour attraper son téléphone dans la poche arrière de son jean. Un message de Matthew et aussitôt un sourire étira ses lèvres. Elle avait du mal à croire à quel point elle avait changé depuis six mois et pourtant c'était bien elle qui se comportait comme la pire des guimauves lorsque le bel animateur était impliqué. Elle tapa rapidement une réponse avant de se remettre en quête des fonds de bouteilles disparus. La jeune Fisher était pourtant certaine d'avoir caché les restes de rhum derrière le carton du service à thé. Il fallait qu'elle retrouve cette dernière bouteille pour la finir avec Cloé. Il n'y avait qu'en sa compagnie qu'elle buvait désormais – même au travail Moïra se tenait bien – alors autant profiter de sa présence pour finir les restes.

Une fois toutes les bouteilles réunies sur la petite table près du canapé, la jeune fille s'attela à remettre un semblant d'ordre dans la maison tout en sachant pertinemment que de toute manière cela ne durerait que le temps que l'alcool ne fasse effet. Elle s'assura également que rien n'encombrait le sol de sa chambre afin qu'elles ne risquent pas de tomber si elles se trouvaient la force de se traîner jusque là pour comater. La dernière fois qu'elle avait oublié cette petite vérification, elle s'était pris les pieds dans un sac et s'était ouvert l'arrière du crâne. Et comme deux cerveaux embrumés par l'alcool valent mieux qu'un à matière d'idées stupides, elles s'étaient mises d'accord sur le fait que l'hôpital était trop loin et qu'il fallait désinfecter immédiatement à coup de tequila. C'était rapidement devenu l'anecdote préférée d'Amaury Nerys...

L'adolescente avait enfin fini de vérifier que tout était prêt et était en train de répondre à un nouveau message de Matthew lorsqu'elle entendit de délicats coups frappés à la porte accompagnés de la douce voix de la blondinette chantant une version bien personnalisée d'une comptine pour enfant. La princesse déchue pouffa de rire, décidément elle aimait sa meilleure amie. Moïra ouvrit la porte et se retrouva assaillie par une Cloé pleine d'énergie. Cette dernière lui posa la question la plus stupide qui soit à laquelle elle répondit:


''Est-ce que je t'ai déjà fait UNE FOIS faux bond ?''

Pour toute réponse, l'orpheline lui fourra une bouteille dans chaque main avant d'entrer et de faire comme chez elle. En un sens ça l'était : Cloé passait autant de temps dans la dépendance que dans l'orphelinat de la ville si ce n'était plus.

''J'ai sorti les rescapées sur la table, ça serait cool d'en faire des cadavres avant d'entamer les nouvelles.''

Les deux lycéennes se dirigèrent vers le sofa et Moïra déposa les offrandes de son amie au milieu des autres bouteilles d'alcool, des sirops et des sodas. A côté, un shaker trônait fièrement. Pendant que la blondinette se mettait à son aise, la jeune Fisher partit dans la cuisine chercher des verres qu'elle posa sur un plateau. Elle entendit l'orpheline demander où se trouvait Louna depuis l'autre pièce et répondit tout en vidant les paquets de chips dans des bols qu'elle venait de poser à côté des verres.

''En même temps qui pourrait lui en vouloir ? Ils sont mariés maintenant, elle a enfin le droit de faire des pouets pouets avec l'homme qu'elle aime, depuis le temps qu'elle attend ça. Tu peux pas comprendre toi : t'en es où avec ton rouquin ? Vous vous tenez la main c'est ça ?''

Sans même la voir, Moïra devinait que sa meilleure amie était soit en train de grimacer soit en train de lui présenter ses respects à l'aide de son majeur. Elle l'entendit reprendre plus sérieusement la parole pour expliquer son retard. Avant de quitter la cuisine, l'ancienne sirène ouvrit tous les placards ainsi que le frigo et fit mentalement l'inventaire de ce qu'il y avait à manger pour plus tard. Sa tâche achevée, l'adolescente prit finalement le plateau et rejoignit la larve qui semblait s'être fondue dans le sofa. Elle posa sa charge sur la petite table en s'assurant de ne rien bousculer et se laissa lourdement tomber sur la petite blonde pour la prendre dans ses bras en s'exclamant joyeusement:

''Oui tu es là ! J'ai cru que cette semaine ne se terminerait ja-mais ! Ça pue la fin de l'année avec tous ces tests et ces rendez-vous avec la conseillère.''

Elle sentait la lilliputienne se tortiller sous elle – comme si elle était si lourde que ça – et se redressa pour leur permettre de s'asseoir côte à côte. La lycéenne prit une chips et se releva pour aller ouvrir la boîte à commande qui se trouvait près du téléphone et en sortit une pile de menus de plusieurs restaurants ou snacks différents ayant pour point commun de livrer jusqu'à tard le soir. La benjamine Fisher déposa la pile devant Cloé et le téléphone sur la table.

''Tiens choisis. Sauf si tu préfères la bouffe méga-saine de Conchita. Je crois même avoir vu des épinards quelque part.''

Elle repartit vers le meuble à côté de la télé. Une quantité incroyable de DVDs et de CDs y était rangée, fruit des collections des deux colocataires rassemblées en une seule. Moïra mit un album au hasard, le premier de la pile, et mit le son juste assez haut pour faire chier la vieille, mais pas assez pour ne plus s'entendre. Elle entendit son portable sonner, annonçant la réception d'un nouveau message dont elle devinait l'auteur. La lycéenne sortit son téléphone, répondit et le rangea avant de se réinstaller sur le canapé bien à son aise non sans avoir récupéré un bol de chips au passage. Assise les jambes sous son corps, elle prit une chips, puis deux, puis trois avant de se tourner vers Cloé.

''Non mais sérieusement, toi et Hopkins junior ça avance ? T'es consciente que t'es partie pour faire comme Louna hein ?''

Elle avait parlé d'un ton détaché, comme si elle parlait du temps ou de brioches. En réalité, la princesse déchue n'attendait qu'une chose depuis qu'elle connaissait ces deux-là : qu'ils se mettent ensemble une bonne fois pour toute. Le malaise qui régnait entre eux commençait à devenir lassant, sans parler de la tension sexuelle à couper au couteau. Parfois la jolie brune avait l'impression de veiller sur deux gamins qui ignoraient tout des relations entre hommes et femmes. Affligeant. Elle avait maintes fois envisagé de prendre les choses en main, mais s'était abstenue sachant pertinemment que sa meilleure amie risquait de lui en vouloir si par exemple elle les enfermait tout les deux dans un des placards de l'école jusqu'à ce qu'un surveillant ou un prof les trouve ou quelque chose du genre. Alors à la place, elle se contentait de faire enrager Cloé à coup de coups de coude peu subtil et autres danse de la victoire dans le dos de Liam dès que celui-ci venait lui parler de lui-même. Mais ce soir-là elle avait décidé qu'il était grand temps d'avoir une vraie discussion à ce sujet. D'abord parce que l'alcool déliait les langues et ensuite parce que le lycée, c'était presque terminé alors autant mettre les derniers jours en cours à profit.



©clever love.
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Les petits cours du soir de Moïra Fisher !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les petits cours d'histoire du professeur Femens
» Cheveux long et cours du soir [PV Eurynome]
» Cours de combat à main nue à l'Académie des Voleurs Patentés (seulement pour les VP de 13 à 15 ans)
» « C'est l'histoire d'un soir qui se transforme en histoire C'est une nuit d'hôtel qui mène à l'autel plus tard » || Cours Edekia
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-