★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Une quête peut en cacher une autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Une quête peut en cacher une autre   Mar 29 Avr - 0:52


Une quête peut

en cacher

une autre



Au moins trois nuits s'étaient écoulées, depuis la fuite de l'ancien sous-fifre du croquemitaine. L'espoir l'avait délivré de ses peurs et maintenant il avançait dans la forêt jouissant de sa toute nouvelle liberté. Il avait perdu de sa superbe, il marchait pieds nus, son torse à l'air, laissant apparaître plusieurs cicatrices, son bras autrefois support du lien qui le liait à Pitch Black, était couvert par un tissu qui recouvrait la blessure qu'il s'était lui-même infligé. A présent, Pierre et Michael cohabitaient à nouveau, aidé par un vieil ami, le loup garou avait rompu sa malédiction et récupérait ses souvenirs. L'ancien paysan s'était ainsi lancé dans une nouvelle quête, qui à l'inverse de la précédente, était moins périlleuse. Il lui fallait récupérer ce qu'il lui manquait pour éloigner davantage son double. En s'arrachant le coeur pour nourrir son désir de vengeance, Pierre avait emprunté une route semée d'embuche, un chemin tortueux marqué par les ténèbres dans lesquels son double se cachait jusqu'à présent. Le loup et l'homme, l'homme et le loup, deux entités opposées l'une à l'autre, qui chaque jour livraient bataille pour prendre possession du corps et de l'esprit. Toutefois, lors des nuits de pleine lune, l'issue était favorable à Michael qui laissai toute sa bestialité s'exprimait. Il était un monstre dans toute sa splendeur, rien ne devait se mettre sur son chemin. A l'inverse, Pierre était emplit de moins de bestialité, il se voulait poser, un peu plus intelligent, mais il ne pouvait nier sa faiblesse face à son double, mais à eux deux, ils se complétaient contrairement à ce qu'ils pouvaient croire. L'un n'allait pas sans l'autre, comme le yin ne pouvait exister sans le yang.

Si l'homme avait élu domicile dans les bois, c'était tout simplement pour tenter d'échapper à ses assaillants, des chasseurs le traquant depuis un moment. La disparition de plusieurs enfants avait suscité l'émoi dans les environs et les hommes avaient en conséquence tout fait pour retrouver le responsable. Ils voulaient sa tête sur un piquet, le voir mort, traîné à terre, lui cracher à la figure, déverser toute leur haine contre lui. Michael devait donc fuit les environs privilégiant les bois comme nouvelle cachette. Il connaissait les lieux et ses sens en alerte lui permettait une meilleure adaptation que ses poursuivants.

« C'est malin, regarde ce que tu nous fais subir ! »

Il se massa les tempes, s'adossa à un arbre et souffla. Dans sa tête, la voix de Pierre, chargeait de reproche, résonnait sans cesse.

-Ferme là, ça me fera des vacances. Je te signal au passage que je n'avais pas le choix et puis j'ai quand même le droit me nourrir non ?

Un observateur extérieur à la scène, se serait certainement posait bien des questions en reluquant l'homme qui parlait tout seul, adossé à son arbre. Michael était fatigué et pas d'humeur à se battre contre son double, de plus sa blessure au bras lui faisait horriblement mal, mais c'était le pris de la liberté et il devait s'en acquitter. Il ferma les yeux, souffla profondément et tomba progressivement dans les bras de Morphée... Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas dormi, ne serait-ce qu'une heure. Dans le monde souterrain le temps semblait ne pas exister et les chasses nocturnes accaparaient les rares temps libres de la bête.

Au loin en marche, un groupe d'hommes vaillants avançait, torche en main. Certains avaient en leur compagnie plusieurs chiens bien décidés à satisfaire l'appétit vengeur de leurs maîtres.

-Il est ici, j'en suis sûr. Il ne peut pas être loin. La dernière fois qu'il a été aperçu c'était à l'orée du village avant que le soleil ne se couche ! déclara l'un des chefs de file. Les hommes de ce village avaient perdu cinq enfants, tous enlevés par Michael pour satisfaire les appétits du Croquemitaine et le sien dans une moindre mesure. Il n'en avait pas épargné un seul, après que Pitch Black se soit délectée de leur peur. Pauvres enfants, dévorés aussi brutalement, jamais ils ne verraient la lumière du jour... jamais plus jamais.

-Il est là, j'en suis sûr ! hurla un autre homme. Les chiens se mirent à aboyer copieusement Michael qui se réveilla en trombe. La lueur des torches progressait dangereusement dans les ténèbres et les chasseurs se rapprochaient irrésistiblement de leur cible. Michael soupira pour ensuite se maudire d'avoir succombé quelques minutes aux bras tentateurs de Morphée. Il se redressa lentement et avec difficulté, les chasseurs étaient proches, trop proche pour espérer une issue favorable. D'autant plus que les hommes étaient trop nombreux pour que le loup-garou ne vienne à bout de tous ces valeureux vengeurs.


To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Lun 12 Mai - 13:02


Une quête peut

en cacher

une autre



C'était la première fois qu'il essuyait une défaite. Sans l'intervention d'une autre personne, Clayton serait mort à coup de poings rageur provenant du gros gorille qu'il chassait. Quel fin ironique, n'est-ce pas. Le chasseur ne s'était jamais soucier de ce genre de chose. Un combat était un pari avec la faucheuse, tu le perdais ou tu gagnais. L'homme connu autrefois sous le nom d'Edward Hyde acceptait cela. La simplicité de la chose lui plaisait. Deux issus possible, la fuite ne faisait pas partie de ces options à l'époque. Jusqu'à il y a quelques jours.

Ce genre d'événement l'obligea à faire quelque chose de plutôt désagréable : se remettre en question. Pouah ! Une introspection psychologique, quel horreur ! Lui qui pensait avoir laissé derrière lui se genre de bêtise quand il s'était débarrasser de ce bon docteur Jekyll devait se soumettre de nouveau à cet exercice barbant. Hélas, il n'avait pas le choix. Il devait bien admettre que cette cuisante défaite l'avait conduit dans un cul-de-sac. Donc... allons-y ! Où en était-il exactement ? Depuis qu'il avait du changer d'identité, Hyde n'aspirait qu'à une chose : faire revenir son double afin de s'en resservir comme alibi. Ainsi la belle vie reprendrait ! Quoi que sa vie actuelle lui plaisait assez. Avait-il vraiment besoin du retour de Jekyll ? Si tuer de l'humain lui manquait, ce n'était pas les guerres qui manquaient. Bien que tuer un soldat et un innocent passant qui l'avait regardé de travers possédait quelque subtiles différences. On va dire que c'était une affaire personnelle. Jekyll l'avait abandonné, osant lui imposé son départ. Quel ingrat ! Le petit docteur croyait vraiment pouvoir s'en tirer à si bon compte ? Oui, à la réflexion, faire revenir Jekyll sous la forme de personnalité secondaire (rôle qu'il avait arbitrairement attribué à Hyde au début de leur collaboration) sonnait comme une revanche.

L'ennui était la fameuse potion. Le docteur avait prit soin de brûler toute ces notes avant de disparaître. Depuis, Clayton chassa la créature rare dans l'espoir d'y découvrir un ingrédient. Le fameux gorille en était peut-être un. Çà, il ne le saura que lorsque la créature sera morte. Mais peut-être faisait-il tout cela pour rien... à nouveau... C'est alors qu'il reçu un coup de pouce du destin avec la visite du Ténébreux en personne. Etrangement, le chasseur ne croyait pas à la magie. Peut-être parce qu'il venait d'un monde où elle était insignifiante. S'il voulait le retour de Jekyll, çà ne serait pas grâce à l'intermédiaire d'un pacte avec le sorcier. C'était la science qui avait créé Hyde, se serait la science qui ramènerait la part la plus aimable de sa personnalité. Il reçut tout de même une précieuse information pour l'ingrédient qu'il recherchait contre trois gouttes de son sang.

Voilà pourquoi il se retrouvait dans ce village transpirant la peur et le désire de vengeance. On lui avait apprit qu'il avait un fils et que seul le sang de son sang pourrait être un ingrédient valable pour la potion qu'il essayait de créer. Clayton ne trouva aucune trace de cette soi-disant progéniture à l'endroit indiqué, par contre il rencontra des chasseurs désireux de faire une battue pour traquer la bête. Des amateurs, Clayton le voyait au premier regard. Çà voulait traquer le monstre sans aucune expérience dans la matière. Seulement des armes ayant connu des jours meilleurs et des chiens. Clayton en aurait ri s'il n'y voyait pas là une excellente opportunité de se mêler à cette chasse vengeresse. Au début, il fut accueillit froidement. Après tout, il était un étranger, ce qui n'avait pas vraiment porté chance à ce village. Petit à petit, la méfiance fit place à du soulagement lorsque le chasseur inventa un mensonge crédible. Prétendant traquer la bête depuis ces méfaits dans les villages voisins, il donna quelques conseils pour améliorer la future battue dans les bois. Il était dans son intérêt que ces paysans retrouvent la trace du loup. Les chiens seraient un bon atout dans cette entreprise. Après... il improvisera.

Torche en main, la troupe se mit en route. Clayton ne prit pas de torche, préférant avoir ces deux mains libre pour faire se qu'il allait devoir faire. Comme prévu, les chiens trouvèrent rapidement une piste à suivre. Le chasseur ferma la marche, laissant les villageois revanchards marchés à quelques pas devant lui.

-Il est ici, j'en suis sûr. Il ne peut pas être loin. La dernière fois qu'il a été aperçu c'était à l'orée du village avant que le soleil ne se couche !

"S'il est vraiment dans le coin, je prie pour vous qu'il soit sourd. Dans le cas contraire, ton petit discours vient de lui indiquer notre position." Marmonna Clayton, commençant à manquer de patience face à la bêtise de ces complices du soir.

Suite à sa remarque, la chasse se poursuivit dans un silence relatif. Jusqu'à se qu'une réaction des chiens les poussèrent à croire qu'ils touchaient au but.

- Il est là, j'en suis sûr !

Cette fois, Clayton ne fit aucune remarque, trop occupé à scruter les ténèbres devant lui qu’éclairaient trop faiblement les torches. Les chiens aboyèrent d'impatience. Il vit se que ces coéquipiers d'un soir ne virent pas, trop inexpérimenté qu'il était. Un sourire se dessina alors qu'il crut distinguer l'ombre de quelqu'un essayant de se redresser lentement.

*Messieurs, ceci est la fin de notre association.* Songea-t-il en armant son arbalète.

La seule chose qui l'empêcha de dire cette remarque à voix haute fut le désir de conserver l'effet de surprise. Sa flèche transperça la nuque du traqueur le plus éloigné. Il mourut sans comprendre se qui lui arrivait le pauvre bougre ! Sans laisser un temps de repos, Clayton laissa tomber son arbalète pour sortir son couteau (plus rapide à dégainer que son épée). Il tua la personne le plus proche, qui s'était retourné vers lui avec surprise. Le reste du combat fut d'une rapidité ennuyante. Normal, ces hommes étaient des villageois désirant venger leurs enfants et non des guerriers expérimentés comme lui. Ah, tuer des innocents ! Quel plaisir de goûter de nouveau à une telle sensation !

Ce n'est que lorsqu'il releva enfin les yeux de sa dernière victime qu'il vit les chiens foncés vers la proie dont ils avaient retrouvé la trace. Clayton pesta et s'empressa de réarmer son arbalète... avant de suspendre son geste. Préférant avancer tranquillement dans la direction prise par les bêtes, ignorant royalement le début d'incendie que les torches tombées étaient en train de provoquer.

*Si tu es vraiment mon fils, montre-moi de quoi tu es capable.* Songea-t-il alors qu'il guettait l'obscurité qui s'éclipsait de plus en plus grâce à la lueur grandissante des flammes.

To be continued...

fiche codée par Empty Heart


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mer 28 Mai - 0:16


Une quête peut

en cacher

une autre



« - Il est là ! »


« - Merci de m'indiquer avec précision votre position. Encore heureux que mes sens ne soient pas affectés. » Se dit intérieurement Michael en maintenant fermement son bras blessé. Lui qui était à présent debout, se cacher derrière un tronc d'arbre. Il fermait les yeux, serrait les poings et priait une hypothétique force supérieure espérant que cela suffise à le tirer d'affaire. L'odeur des hommes en furie venait se mélanger à l'odeur de la forêt, ces vaillants gaillards habités d'une soit disant bonne attention, voulaient retrouver la bête responsable de la tragique disparition des enfants. Michael, encore affaibli suite à son ultime confrontation avec Pitch Black, ne pouvait se défendre correctement. Mais par chance, les villageois n'étaient pas de fins stratèges et leurs émotions exacerbées par le goût amer de la vengeance, les rendaient encore plus faibles qu'ils ne l'étaient déjà. Malgré tout, le loup ne pouvait tous les neutralisés, s'il tentait quoique ce soit, sans assurer ses arrières, il courait droit à la catastrophe.


« - J'ai bien choisi mon moment pour me défaire du croque-mitaine ! » dit-il avec une once d'ironie. Il se décolla du tronc, lui fit face et leva les yeux au ciel pour inspecter l'alternative qui s'offrait à lui. Oublie ça, je suis peut-être dans une mauvaise situation, mais la lâcheté n'est pas l'alternative à laquelle je songerais pour m'en sortir.


Entretenir la discussion avec lui-même, était sa façon à lui de gérer ce qui pouvait s'apparenter à une espèce de stress post-traumatique. En effet, être séparé aussi brutalement de sa geôlière, n'était pas sans conséquence. Lui qui était habitué à portée la laisse, devait à présent exister par lui-même, il était libre d'aller où bon lui semble sans être contraint de revenir ensuite, libre de choisir ses propres victimes et d'accomplir ses propres actions. Malgré tout, la voix de Pitch ne le quitter pas et lorsqu'il tournait la tête, il imaginait faire face à l'ombre pourvue de sa plus monstrueuse apparence.

La liberté se gagne, ça n'est pas un long fleuve tranquille sur lequel l'on peut circuler le plus simplement du monde. C'est un combat, un droit, une quête, une route semée d’embûches, elle ne s'acquiert pas sur le bon vouloir d'un pauvre crétin convaincu qu'il suffit d'y croire pour que les choses s'arrangent. Non, c'est bien plus compliqué surtout lorsqu'il s'agit de se défaire d'une emprise aussi forte que celle de Pitch Black. Un tel combat n'est pas aisé, c'est une lutte perpétuelle physique et mentale. Michael avait donc livré ses dernières forces, il devait à présent compter sur autre chose pour espérer se dépêtrer de cette situation. La lueur maléfique des torches fermement tenue par une meute d'hommes en colère, approchaient dangereusement, Michael devait bouger pour éviter d'être piégé trop rapidement. Il épousa les ténèbres et avança précautionneusement vers un horizon moins hostile. Il serra la mâchoire, prêt à se défendre malgré tout. Certes, il n'était pas en état, mais son instinct de survie semblait regagner du terrain. Il se cacha derrière le tronc d'un autre arbre et observa la scène, les hommes en colère étaient tout prêt, leurs bêtes apprivoisées également, Michael se tenait sur ses gardes, mais avant même qu'il n'ait eut le temps de lancer l'affront, l'un des chasseurs lança les hostilités, mais à la grande surprise de Michael, l'homme s'en prenait à ses congénères. Les flèches de l'arbalète partirent à une telle vitesse, que les chasseurs ne purent se résoudre à comprendre ce qui se passait. Le sang giclait de partout, les hommes s'écroulaient un à un et Michael se délectait de l'odeur sanguinaire qui parfumait les bois. Ses pupilles se dilataient peu à peu, ses sens en éveil se décuplèrent, ses canines et ses griffes prirent de la longueur, son instinct meurtrier commençait à prendre le dessus malgré son état de faiblesse.


L'assaillant rebelle était habile et Michael observait avec attention la virtuosité de ses mouvements. La bête avança progressivement pour prendre part aux festivités, d'autant plus qu'il ne restait à présent plus qu'un valeureux gaillard. Les chiens, laissaient en liberté, remarquèrent et sentirent la présence du monstre, la meute entière se lança donc à l'assaut du colosse. Michael, qui avait par le passé combattu des créatures bien plus féroces, laissa un sourire malsain se dessiner sur son visage pale. Certes, la bête était affaiblie, mais son instinct de tueur excité par l'odeur du sang, prit le dessus. Il lui restait encore des forces, assez pour se débarrasser de ses camarades canidés. Il ne laissa pas la moindre chance aux animaux, certains hurlèrent sous le jonc de la douleur, Michael brisa plusieurs nuques, égorgea, dépeça plusieurs chiens, les carcasses retombèrent lourdement au sol. Le loup-garou avait le visage plein de sang et les yeux habités d'une folle lueur. Il releva la tête et constata qu'il ne restait plus que lui et l'assaillant rebelle. Il resta immobile quelques secondes, les deux hommes ne se quittaient plus du regard, l'un était prêt à bondir, l'autre à tirer.


« - Je suppose que je dois vous remercier ? » lança Michael toujours sur ses gardes.


La bête essuya son visage ensanglanté en passant la main dessus, puis baissa le regard afin de prendre connaissance du nombre de victimes qu'il venait de faire. Une fois les observations faites, il se décida à avancer vers l'homme qui continuait de pointer son arbalète dans sa direction.


« - Au pire, vous me blesserez, mais vous ne me tuerez pas. Alors je vous propose de baisser votre arme, je vous assure que je ne vous attaquerez pas. Je n'ai qu'une parole en principe et puis comme vous pouvez le voir, je ne suis pas vraiment en état de livrer bataille. Alors ? »
To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Dim 1 Juin - 19:02


Une quête peut

en cacher

une autre



Clayton s'était occupé des débutants qui constituaient la petite expédition pour chasser le loup. Peut-être qu'ils étaient bon dans leur village de péquenauds mais pour un chasseur et un guerrier aguerri comme lui, ces paysans n'étaient que des amateurs. Le plus important était de porter le premier coup par surprise, ensuite la panique allait envahir les autres, rendant leurs gestes et réactions horriblement maladroit. Dès le départ, il comptait se débarrasser de ces parasites. Ces bouseux n'étaient là que pour servir d'appât, dès qu'ils auraient localisé la bête qu'il traquait, Clayton comptait s'en débarrasser. Cette pensée était déjà présente dans son esprit alors qu'il avait assuré aux villageois qu'ils les aideraient à venger leurs chers disparus. L'ancien Edward Hyde adorait mentir. Regarder les gens espérés réellement qu'il allait mettre fin à tout leurs malheurs avaient un petit côté jouissif. Même si ce n'était rien comparé à la chasse à la créature.

Les chiens s'étaient agités et le chasseur avait crut discerner sa proie en train de se cacher derrière un tronc. C'était fugace mais çà lui avait suffit pour mettre fin à la compagnie ennuyeuse que constituait ces coéquipiers d'un jour. Il eut pendant un bref instant le plaisir indéchiffrable de tuer de nouveau des humains innocents. Chose qu'il n'avait plus fait depuis qu'il avait abandonné le nom d'Hyde pour prendre celui de Clayton. Voir les expressions incrédules perdent lentement l'étincelle de vie était quelque chose qui lui avait manqué. Dommage qu'il était sur un coup bien trop important pour savourer ces retrouvailles avec ces vieilles manies.

A peine avait-il eu le temps de savourer le sang qui avait giclé sur lui que les chiens s'étaient manifestés et lancés sur la piste de la bête. Clayton pesta intérieurement et armait déjà de nouveau son arbalète... avant de baisser finalement son arme. Honnêtement, il avait encore du mal à croire les paroles du sorcier. La créature qu'il traquait était-elle réellement son fils ? A défaut d'en avoir confirmation, voir comment le fugitif allait se défendre face aux chiens lui permettrait d'au moins voir se qu'il avait dans le ventre.

Et il ne fut pas déçu. Oh que non ! A bien y regarder, il pouvait voir un certain air de famille dans la manière sanguinaire de la bête à venir à bouts des canidés. Clayton 'admira' le spectacle sans broncher, tenant son arme prête à servir au cas où la folie meurtrière du monstre retomberait sur lui. D'ailleurs, le chasseur releva vivement son arme lorsque son prétendu fils en fini avec le dernier clébard de la meute. Il ne connaissait que trop bien la lueur folle qui habitait les yeux du monstre.

« - Je suppose que je dois vous remercier ? »

"Çà serait une bonne manière de commencer cette conversation, en effet." Répliqua-t-il avec sarcasme tout en maintenant toujours son arbalète en position de tir.

La manière dont il tenait son arme n'était pas celle tremblotante du débutant qui pouvait appuyer sur la détente au moindre faux pas mais plutôt celle du chasseur expérimenter qui savait quand il aura besoin d'user de ses flèches. Clayton resta ainsi même lorsque sa potentielle cible s'approcha.

« - Au pire, vous me blesserez, mais vous ne me tuerez pas. Alors je vous propose de baisser votre arme, je vous assure que je ne vous attaquerez pas. Je n'ai qu'une parole en principe et puis comme vous pouvez le voir, je ne suis pas vraiment en état de livrer bataille. Alors ? »

"C'est toi qui me blesses, là." Commenta le chasseur en feintant de faire la moue. "Tu crois vraiment que j'en suis à mon coup d'essai avec des créatures dans ton genre ?"

Pourtant, il baissa son arme pour pouvoir tendre une main amicale vers le fils retrouvé.

"John Clayton." Se présenta-t-il sur un ton détendu, à croire qu'il ne faisait pas face à quelqu'un qui venait d'égorger une meute de chiens. "Et toi, tu es... Pierre, c'est çà ?"

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mer 25 Juin - 16:24


Une quête peut

en cacher

une autre



Tuer n'était plus un moyen de se défendre pour Michael, c'était inscrit dans ses gênes, une prédisposition, un besoin de sentir la vie ôter d'un corps, une danse avec la mort. L'odeur du sang exaltait ses sens et activait sa bestialité. Il ne voulait pas l'avouer, mais donner la mort lui procurait une grande satisfaction et sans son cœur, ce sentiment était décuplé. Il était un tueur naît dans le corps d'un homme se définissant comme « bon » et il l'était aux yeux de ceux qui avaient partagé sa vie avant qu'il ne s'engage dans l'armée du roi pour combattre les ogres. Cet homme, prit de colère face à l'immaturité de ses deux frères cadets, avait alors fuit ses responsabilités pour œuvrer à sa propre cause, défendre un royaume qui se fichait éperdument qu'il soit capable ou non de donner sa vie pour que la couronne reste sur la tête du roi. Les choses étaient ainsi faites par ici. Le bon roi de cette terre, comme beaucoup d'autres, se souciait plus de sa couronne, que de la vie des vaillants gaillards venus s'engager dans les rangs de son armée pour défendre au péril de leur vie le royaume. Bien sûr, il existait et il existe encore de bons rois, chers au cœur des sujets, des êtres généreux, altruistes, mais ils se font rare. Lorsque Pierre à enfiler l'armure, il a très vite compris que son courage ne serait pas récompensé à sa juste valeur et que lui et ses camarades, n'étaient que de la chair à canon, des remparts pour ralentir l'avancement des ogres. Le roi n'était pas désespéré, mais avait déjà préparé sa fuite et l'envoi des soldats sur le front, n'était qu'un prétexte pour ne pas paraître trop lâche aux yeux des autres rois menacés par le conflit.

Le sang dégoulinait encore sur le visage de Michael qui venait d'exécuter sans le moindre remords, plusieurs canidés. Repus de cette attaque sanguinaire, l'homme restait cependant sur ses gardes face à celui qui s'était attaqué aux autres chasseurs. L'homme tenait fermement son arbalète et laissait transparaître dans son regard, la même fureur que celle de Michael. Blessé, la bête savait qu'elle ne pourrait se défendre convenablement et que de tenter une attaque contre le chasseur, serait un suicide. Avant de lancer son ultime réplique, Michael fit quelques pas en direction de « son sauveur » afin de lui faire part des bonnes intentions qu'il nourrissait à son égard. Le chasseur qui tenait encore son arme, soupira et l'abaissa progressivement. Il fit mine d'être déçu par les propos de son interlocuteur, mais lui tendit malgré tout une main « bienveillante » et déclara :

« - Tu crois vraiment que j'en suis à mon coup d'essai avec des créatures dans ton genre ? »

Avant même qu'il ne prononce cette phrase piquante à l'égard du monstre, ce dernier avait compris qu'il n'avait pas affaire à un amateur. Son regard, sa façon de tenir son arme, sa rapidité, son agilité, tout laissait à penser que l'homme avait déjà chassé de plus gros gibier, pire encore, il aimait sentir qu'il pouvait ôter la vie d'un corps, il aimait l'odeur du sang, sa couleur, la violence que cet acte engendre, à n'en pas douter, lui aussi aimer danser avec la mort. Michael, sans connaître son interlocuteur, semblait se retrouver en lui et c'est ainsi qu'il prit sa main et la serra avec entrain, restant malgré tout sur ses gardes.

« - Quand j'étais humain, j'ai connu des hommes prétentieux qui n'ont pas fait long feu sur les champs de bataille. »

Michael regarda autour de lui et constata l'étendue des dégâts

« - Mais avec un tel carnage, votre prétention semble justifiée. Les hommes qui se laissent aveugler par la haine, la rancune et la tristesse ne voient pas la mort quand elle tape sur leur épaule. Je dois toutefois vous remercier, étant légèrement blessé, je ne sais pas si mon issue aurait été favorable face à tant d'hommes en colère. »


Michael inspecta quelques corps, certains visages lui étaient familiers, il avait pris le temps d'observer les chefs de file, les plus en colère, ceux qui avaient perdu récemment leur progéniture. Mais dans le fond, c'était au Croquemitaine qui fallait en vouloir, pas au Grand méchant Loup, lui n'était qu'un exécutant, un exécutant volontaire cela va de soi. Il se redressa et observa son interlocuteur

« - Qu'allez-vous faire de moi ? Vais-je devenir l'un de vos trophées ? Si vous voulez me tuer dites le moi tout de suite que je sache au moins à quoi m'attendre par la suite. Ou alors dans l'éventualité que ça ne soit pas ce que vous ayez prévu de faire, puis je au moins savoir à qui je me confronte présentement ? Et ne me répétez pas que vous vous nommez John Clayton, il me faut plus de détails, l'ami. D'autant plus que vous, vous semblez me connaître. Ma légende me précèderait-elle ? D'où connaissez-vous mon nom ? »

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mar 1 Juil - 12:13


Une quête peut

en cacher

une autre



Un combat était un pari avec la mort. Certaines batailles méritaient tout juste d'être qualifié comme tel, d'autres étaient des luttes serrées qui pouvaient se retrouver contés pour l'éternité par des ménestrels. Tous les types de combat convenaient à Clayton. Il pouvait remercier le loup de lui avoir offert la possibilité de tuer à nouveau de l'innocent, une denrée bien trop rare pour celui qui voulait éviter d'être pendu par les représentants de la justice locale. Traquer les monstres offraient des challenges plus intéressants mais tuer un humain qui n'avait rien fait pour mériter ce funeste sort avec une saveur aussi particulière qu'exquise.

Presque à contrecœur, le chasseur de se retirer de sa contemplation de ce sentiment pour se concentrer sur sa découverte. En voyant le grand méchant loup avec le visage couvert de sang des canidés étripés, oui, Clayton pourrait croire que le sorcier avait raison et qu'il se retrouvait en face de son fils. Toutefois, prendre une information pour argent comptant n'était pas dans ces habitudes. Surtout concernant une information aussi importante pour lui. Si le Ténébreux avait vu juste, le chasseur avait devant lui l'ingrédient pour sa potion. L'ancien Mister Hyde avait déjà subit tellement de déception sur ce sujet qu'il préféra jouer la carte de la prudence. Une astuce qu'il n'utilisait que rarement.

Après avoir baissé son arme, Clayton tendit une main bienveillante tout en déclarant grosso-modo que s'il avait vraiment voulu la mort du loup, sa tête serait déjà au-dessus de sa cheminée. Pas vraiment la meilleure manière pour faire connaissance avec quelqu'un mais le chasseur n'avait pas pour habitude de mâcher ces mots.

« - Quand j'étais humain, j'ai connu des hommes prétentieux qui n'ont pas fait long feu sur les champs de bataille. »

Le chasseur ne dit rien mais il lui suffit d'un regard entendu et d'un sourire pour sous-entendre que lui-aussi avait déjà rencontré ce genre de personne et qu'il avait adoré voir la surprise se peindre sur le trait de ces prétentieux alors que la vie les quittait. Même si son interlocuteur avait serré la main tendue, Clayton pouvait toujours sentir que sa méfiance était intacte. Il reçut tout de même des remerciements, ce à quoi Clayton répondit avec un haussement d'épaule qui pouvait se traduire par un 'pas de quoi'. Ensuite milles questions semblèrent se presser dans le cerveau du loup puisque son 'sauveur' subit une véritable avalanche de questions.

« - Qu'allez-vous faire de moi ? Vais-je devenir l'un de vos trophées ? Si vous voulez me tuer dites le moi tout de suite que je sache au moins à quoi m'attendre par la suite. Ou alors dans l'éventualité que ça ne soit pas ce que vous ayez prévu de faire, puis je au moins savoir à qui je me confronte présentement ? Et ne me répétez pas que vous vous nommez John Clayton, il me faut plus de détails, l'ami. D'autant plus que vous, vous semblez me connaître. Ma légende me précèderait-elle ? D'où connaissez-vous mon nom ? »

"Toi ? Un de mes trophées ?" Répéta le chasseur sur un ton amusé. "Regarde dans quel état tu es ! Il aurait fallut que je profite de ton petit carnage pour te tuer, ensuite me dépêcher de t'évider avant que la mort ne te redonne ton apparence humaine." On pouvait entendre dans son récit qu'il avait l'habitude de faire ce genre de chose. Avec les loups-garous, il fallait agir vite pour récolter les trophées car les monstres avait la mauvaise habitude de redevenir humains lorsqu'ils mourraient et ils s'agissaient de proie trop dangereuse pour se contenter de les estropier avec de se 'servir'. Clayton eut une moue pensive en inspectant l'état de son interlocuteur avec un regard critique. "La fourrure aurait été trop abîmé pour en tirer quelque chose. J'aurais pu obtenir de l'argent pour tes crocs... peut-être... En tout cas, çà représenterait beaucoup de travail pour pas grand chose, ce n’est pas vraiment mon style. Non, l'ami, ce n'est pas le chasseur qui est venu te trouver. Alors... détends-toi !"

Il eut un sourire qui aurait pu être amical si Clayton n'était pas entouré des cadavres des dernières personnes qui lui avaient fait confiance. Il était temps de servir un joli mensonge au loup pour ne pas annoncer la nouvelle tout de suite. Heureusement, s'il y avait bien un domaine dans lequel l'ancien mister Hyde excellait, c'était bien celui du mensonge. Le chasseur mentait avec l'aisance de celui qui s'en moquait bien d'être découvert.

"Tu ne me reconnais pas ? Bah, je suppose que je ne devrais pas m'en vexer. La guerre des ogres remontent à loin." Continua-t-il en fouillant dans sa sacoche accroché à sa ceinture pour en sortir une gourde qui ne contenait certainement pas de l'eau. "Je passais dans les environs et je tombe sur cette meute en colère, j'avais cru reconnaître ton style lorsqu'ils m'ont résumés leur précédente tentatives de t'avoir. Alors je me suis dit... pourquoi pas ? Au pire, je me retrouverais avec du travail supplémentaire. Au mieux, je sauverais un ancien compagnon d'arme..."

Il s'arrêta pour boire une gorgée avant de tendre la gourde à sa prétendue progéniture.

"Si je m'attendais à ce que Pierre soit le grand méchant loup !" Dit-il avec bonne humeur comme quelqu'un qui parlait d'un vieux copain perdu de vue depuis des années. "Il a dû s'en passer des choses depuis la guerre."

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Sam 2 Aoû - 14:59


Une quête peut

en cacher

une autre



Le brouillard s'immisça dans les bois, tandis que les dernières vapeurs quittèrent les corps ensanglantés. Les deux protagonistes se regardaient en chiens de faïence, malgré son état Michael était prêt à se battre jusqu'à la fin pour se défendre.

« Toi ? Un de mes trophées ? » L'homme regarda son interlocuteur de la tête aux pieds et semblait amusé, il laissa paraître un sourire narquois sur son visage, ce qui eut pour effet d'attiser la colère de la bête.

«- Ne vous moquez pas de moi ! » s'écria Michael en gardant une main sur sa blessure.

«- Regarde dans quel état tu es ! Il aurait fallu que je profite de ton petit carnage pour te tuer, ensuite me dépêcher de t'évider avant que la mort ne te redonne ton apparence humaine »

Michael le regarda et sourit nerveusement. Alors c'était ainsi que disparaissait ses congénères ? Tuer et évider pour devenir de beaux trophées placés au-dessus des cheminées en pierre de ces types. Il imaginait sans peine la dureté du combat et la violence qu'il fallait déployer pour arriver à vaincre une telle créature. Un homme, dans toute sa simplicité, en semblait bien incapable. Alors, était-il humain, telle était la question ? Se sentant pousser des ailes, l'homme reprit son sinistre récit.

« - La fourrure aurait été trop abîmée pour en tirer quelque chose. J'aurais pu obtenir de l'argent pour tes crocs... peut-être... En tout cas, çà représenterait beaucoup de travail pour pas grand-chose, ce n'est pas vraiment mon style. Non, l'ami, ce n'est pas le chasseur qui est venu te trouver. Alors... détends-toi ! »

«- C'est difficile de se détendre quand on entend un tel récit. Vous me semblez coutumier des gibiers atypiques. J'ai surement de la chance d'être en mauvais état. »

Le dénommé Clayton arbora un sourire qui se voulait rassurant, mais qui ne l'était pas aux yeux de Michael. Depuis longtemps, le loup-garou avait appris à se méfier des sourires compatissants, il savait à quel point les apparences pouvaient être trompeuses, si on ne leur prêtait aucune intention.

«-Pas la peine de sourire comme ça ! Vous voulez me faire croire que je ne risque rien, que vous êtes de mon côté, mais je ne suis pas dupe, quand je vois ce que vous avez fait à tous ces hommes, qui eux, à coup sûr, avaient confiance en vous. »

La confiance, c'est une notion relative pour la plupart des gens, mais pour Michael, c'était avant tout un mot à bannir de son vocabulaire. Même lorsqu'il n'était qu'un simple être humain, il ne l'accordait à personne, sauf à ses frères, qui pour le coup, l'avaient mis à mal, et ce à plusieurs reprises. Mais l'animal, après avoir poussé un bref soupire, accepta de «baisser les armes». Curieux, Michael avait envie d'entendre ce que le « chasseur » avait à lui dire. Il le regarda droit dans les yeux et fut assaillit par une désagréable sensation, qui le désarçonna. Il était incapable de mettre des mots sur qui émanait du regard de son interlocuteur, c'était comme si on avait mis, face à lui, un miroir et qu'il observait, de cet étrange miroir, son propre regard. Ainsi, était-ce donc la familiarité qui l'avait désarçonné ?

« -Tu ne me reconnais pas ? Bah, je suppose que je ne devrais pas m'en vexer. La guerre des ogres remonte à loin » s'exclama Clayton qui venait de sortir, de sa sacoche, une petite gourde en peau de bête. Michael fronça les sourcils, de vieux souvenirs refirent surface, il se revoyait sur les champs de bataille, en armure.  Il se revoyait, vivant, plus jeune, et surtout humain. Les souvenirs restaient flous tant ils semblaient si éloigner. A l'époque il s'appelait encore Pierre, il était paysan, l'aîné des trois frères, rebaptisés amicalement « les trois petits cochons » car ils possédaient l'élevage de cochons, le plus important de tout le royaume. La bête se reprit ne voulant pas laissé la faiblesse de son passé, le rendre encore plus vulnérable. Il lança un regard noir à Clayton qui reprit la parole l'air de rien.

« -Je passais dans les environs et je tombe sur cette meute en colère, j'avais cru reconnaître ton style lorsqu'ils m'ont résumés leurs précédentes tentatives de t'avoir. Alors je me suis dit...pourquoi pas ? Au pire, je me retrouverais avec un travail supplémetaire. Au mieux, je sauverai un ancien compagnon d'armes »

La lueur meurtrière avait laissé place à de la malice, le chasseur cessa de s'altérer et tendit la gourde à Michael qui mit un certain tends avant de la prendre en main.

«-Je n'avais pas besoin d'aide, au pire ça m'aurait fait un bon festin » déclara la bête sans réelle conviction.

« -Si je m'attendais à ce que Pierre soit le grand méchant loup ! Il a dû s'en passer des choses depuis la guerre »

Michael serra la mâchoire, cela faisait tellement longtemps qu'on ne l'avait plus appeler comme ça, tellement longtemps qu'il l'avait même fini par l'oublier. Une grande amertume l'envahit alors et sans trop savoir pourquoi, il se laissa gagner par la colère et rétorqua sur un ton cassant

« - Pierre est mort sur le champ de bataille avec les autres ! Des abrutis ayant donné leur vie pour un roi qui de toute évidence, n'en avait rien à faire d'eux. Mais je vois que certains s'en sont plutôt bien sorti »

Malgré la colère, il devait reconnaître que l'homme avait vu juste et qu'au vu des informations délivrées, il ne pouvait que dire vrai. Après tout, qui pouvait se targuer de connaître son prénom, son engagement dans la première guerre menée contre les ogres ? Clayton avait en quelques mots su attirer l'attention de Michael. Ce dernier ne toucha pas à la gourde et se contenta de la relancer à son interlocuteur

« -Je n'ai aucun souvenir de vous, mais je dois reconnaître qu'avec de telles informations, il est difficile de douter. Nous devrions quitter les lieux, avant qu'une autre équipée ne vienne me chercher. Peut-être qu'en chemin, je me déciderai à vous raconter la suite de l'histoire »

Oui, bien malgré lui Michael, venait d'accorder sa confiance à la mauvaise personne. Mais pouvons-nous le blâmer pour ça ? Les deux hommes reprirent donc la route, avançant prudemment dans les ténèbres. Michael se tenait le bras, qui pour la peine avait cessé de saigner. Il reprit naturellement la parole, ne supportant pas le silence qui régnait aux alentours

« - Dans quel régiment étais-tu engagé ? Moi, je faisais partit des éclaireurs. Nous partions à pieds ou à cheval, explorer les lieux. Nous étions en première ligne, tous paysans, tous,forgerons, tous misérables. Aucun nobles, juste ceux d'en dessous. »


To be continued...

HR:
 


fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Lun 11 Aoû - 16:15


Une quête peut

en cacher

une autre



Le chasseur avait retrouvé sa proie. Son prétendu fils avait mauvaise mine. Au point que Clayton n'avait pu s'empêcher d'ironiser que dans cet état, le loup-garou n'aurait jamais constitué un trophée acceptable avant d'entrer dans des macabres détails. Apparemment, Pierre ne savait pas quel traitement les chasseurs réservaient à ses semblables. Fort bien, il se ferait un plaisir d'éclairer sa chandelle sur ce point. L'ancien mister Hyde aimait son métier et ne se lassait jamais d'en parler, qu'il se retrouve devant un public réceptif à ce genre d'histoire ou non.

Il termina sa tirade sur ce qui devait ressembler (de son point de vue) à une tentative de parole rassurante.

«- C'est difficile de se détendre quand on entend un tel récit. Vous me semblez coutumier des gibiers atypiques. J'ai surement de la chance d'être en mauvais état. »

Clayton haussa les épaules dans un essai de paraître humble. Un exercice auquel il échouait quasiment toujours. Il aurait voulu parler de ces parties de chasse pendant des heures, mais ce n'était ni le bon moment ni le lieu le plus approprié pour le faire. Pour l'instant, il devait établir un lien de confiance. Parler d'éviscération n'était peut-être pas un bon départ.

"Bon état ou non, l'histoire aurait été la même : je ne t'aurais rien fait." Assura-t-il avec un sourire confiant. "Ce n'est pas pour çà que je suis venu jusqu'ici."

Bien sûr, le chasseur n'espérait pas obtenir une confiance aveugle. Où serait l'intérêt d'être si facilement cru sur parole ?

«-Pas la peine de sourire comme ça ! Vous voulez me faire croire que je ne risque rien, que vous êtes de mon côté, mais je ne suis pas dupe, quand je vois ce que vous avez fait à tous ces hommes, qui eux, à coup sûr, avaient confiance en vous. »

Un nouveau sourire narquois de la part du chasseur.

"Finement remarqué." Commenta-t-il avec une nuance d'approbation. "Est-ce ma faute si ces idiots ont dit oui à ma proposition sans se dire qu'elle était trop belle pour ne pas cacher quelque chose ?" Il rit brièvement en se souvenant des mines surprises des paysans avant de mourir. "Mais toi tu as un peu plus de cervelles qu'eux, bravo."

Il était ravi de voir son interlocuteur être aussi soupçonneux. Çà faisait pencher la balance mentale de Hyde. Peut-être que le sorcier avait raison sur un éventuel lien de parenté entre Clayton et Pierre, finalement. Tandis que le loup semblait baisser un peu sa garde, arriva le moment des raisons de sa présence ici. Heureusement, le chasseur avait bien préparé son affaire avant de se lancer sur les traces de son prétendu fils.

La guerre des ogres était un prétexte tout trouvé. Aaahhh, c'était vraiment le bon temps cette période. Lorsqu'on affronte de tels monstres, il fallait viser dans la catégorie 'magique' pour retrouver du gibier aussi excitant que ces bêtes-là.

Tout en se lançant dans son explication, il prit une gourde à sa ceinture pour en boire une gorgée. Croire que le récipient contenait de l'eau reviendrait à insulter le chasseur ou, en tout cas, reviendrait à très mal le connaître. Après avoir fourni quelques autres explications concernant les pauvres idiots qu'il avait tués, Clayton tendit la gourde vers Pierre. Rien de tel que de l'alcool pour briser la glace !

"Relax, ce n'est pas du poison. J'en ai bu devant tes yeux." Ironisa-t-il devant la réticence de son interlocuteur à prendre le récipient.

«-Je n'avais pas besoin d'aide, au pire ça m'aurait fait un bon festin »

Clayton eut une expression entendue qui voulait dire 'mais oui, je voyais bien comment tu t'en sortais avant que je m'en mêle' qu'il garda pour lui, car ironiser sur le surnom donné à Pierre était une chose bien plus amusante. Surtout que le loup ne semblait pas apprécier ce sobriquet... à moins que ce fût d'être appellé 'Pierre' qui le dérangeait ? Le chasseur ne tarda pas à le découvrir.

« - Pierre est mort sur le champ de bataille avec les autres ! Des abrutis ayant donné leur vie pour un roi qui de toute évidence, n'en avait rien à faire d'eux. Mais je vois que certains s'en sont plutôt bien sorti »

"J'ai pas à me plaindre." Répondit-il laconiquement en buvant une nouvelle gorgée de sa gourde puisque son interlocuteur ne semblait pas disposer à en boire.

L'amertume transpirait du petit discours de Pierre. Lui ne s'était jamais posé de question sur les guerres, de savoir si les bourgeois seraient reconnaissait ou non après les batailles. Pour lui, ce n'était qu'une excuse pour pouvoir tuer sans finir avec une corde autour du cou.

« -Je n'ai aucun souvenir de vous, mais je dois reconnaître qu'avec de telles informations, il est difficile de douter. Nous devrions quitter les lieux, avant qu'une autre équipée ne vienne me chercher. Peut-être qu'en chemin, je me déciderai à vous raconter la suite de l'histoire »

Enfin une parole censée ! Clayton acquiesca et fit un geste pour invité son suspicieux acolyte à ouvrir la marche. Le silence accompagna le début de leur virée nocturne. D'un œil d'expert, il vit que le bras de Pierre avait arrêté de saigner.

*C'est pour ce genre de détail que j'adore vous chassez.* Songea-t-il sans pour autant exprimer ce commentaire à voix haute, surtout que le loup semblait redevenir d'humeur loquace.

« - Dans quel régiment étais-tu engagé ? Moi, je faisais partit des éclaireurs. Nous partions à pieds ou à cheval, explorer les lieux. Nous étions en première ligne, tous paysans, tous,forgerons, tous misérables. Aucun nobles, juste ceux d'en dessous. »

"Hummmm, tu n'essaierais pas de savoir si je faisais partis de tes nobliaux que tu sembles tellement détesté ?" Répliqua-t-il avec un amusement manifeste. Il se frotta son menton mal rasé avec une moue qui témoignait une certaine réflexion de sa part avant de poursuivre : "Je n'ai jamais prêté attention aux noms des régiments ou à la stratégie militaire, j'allais juste là où on me disait qu'il y aurait un massacre. Sans poser de question." Son sourire amusé grandit d'un cran. "Un bon petit soldat, je suppose. Couvert de boue et de sang."

Il supposait que c'était à son tour de raconter son histoire.

"Après la guerre, c'était dur de retrouver l'excitation du combat. J'ai essayé de m'engager dans d'autres conflits. C'est facile de trouve des batailles ici, il y a toujours un royaume en guerre. Mais après les ogres, combattre de simples humains manquaient de... frisson, si je peux résumer çà ainsi."

Inutile de préciser que c'était pour cette raison qu'il s'était spécialisé dans la chasse de proies atypiques comme les loups-garous. Clayton soupçonnait son interlocuteur assez malin pour combler les trous de son récit de lui-même.

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mar 26 Aoû - 23:16


Une quête peut

en cacher

une autre



Les deux "hommes" continuèrent à marcher à travers bois. L'obscurité ne représentait pas un obstacle pour Michael, bien au contraire, ses sens aiguisés lui permettaient de se déplacer avec aisance malgré la relative obscurité. Passé l'imposant silence, les langues avaient ainsi commencé à se délier et Michael était devenu un peu plus loquace vis-à-vis de son interlocuteur, tellement loquasse qu'il en était venu à lui poser des questions sur le régiment dans lequel il se trouvait lorsque la seconde guerre menée contre les Ogres, éclata dans tout le royaume.

-Hummmm, tu n'essaierais pas de savoir si je faisais partie de tes nobliaux que tu sembles tellement détester ? Questionna Clayton non sans une pointe de sarcasme.

-Je ne les détestais pas ! Disons que leur noblesse était généralement un prétexte pour ne pas être exposée en première ligne. Mais j'ose espérer qu'il y ait des exceptions. réplia aussitôt Michael alors que Clayton faisait mine de réfléchir intensément avant de lancer une quelconque réponse.

-Je n'ai jamais prêté attention aux noms des régiments ou à la stratégie militaire, j'allais juste là où on me disait qu'il y aurait un massacre. Sans poser de question. Un bon petit soldat, je suppose. Couvert de boue et de sang. dit-il en laissant apparaître sur son visage, un large sourire que Michael devina malgré l'obscurité. Michael resta silencieux un long moment, continuant à marcher sans se retourner. Ayant récupérer ses souvenirs, les vieux démons de Pierre remontèrent à la surface. Il ferma les yeux et se retrouva plongé dans le passé...

Des cris résonnaient de tous côtés, la terre humide s'était transformée en boue, rendant l'avancement des troupes impraticable. Plusieurs soldats, jeunes et inexpérimentés pour la plupart, avançaient en première ligne pour contenir les Ogres qui avançaient à grands pas et menacés ainsi les premiers villages. Pierre faisait partie de cette première ligne et il vivait son premier combat direct. L'on pouvait lire de la peur dans ses yeux, le jeune homme comprit alors qu'il ne reverrait peut-être plus la verdure des champs entourant la ferme. Qu'il n'entendrait peut-être plus les rires de ses frères après une belle soirée. Qu'il ne sentirait peut-être plus l'odeur de cochon grillé émanant du palais où il livrait, avec ses frères, les cochons, pièce maîtresse des grands festins. Qu'il ne toucherait peut-être plus le bois avec lequel sa tante et son oncle, avaient bâti la demeure dans laquelle il avait passé son enfance. Pierre, aussi vaillant soit-il, ne pouvait contenir sa peur face à la mort approchant. Il revient à lui puis rétorqua :

-Alors moi, je n'étais pas un bon petit soldat. Tuer ne faisait pas partie de mes préoccupations contrairement à toi. Moi, je ne voulais qu'une chose, défendre mon royaume et faire en sorte que mon Roi soit fier de moi. Mais à quoi bon, quand on est une goutte dans l'océan ?

Les souvenirs de Pierre se dissipèrent pour laisser place à ceux de Michael. Des souvenirs où la couleur dominante était le rouge. Il revit ses frères baignant dans leur propre sang, les organes et les tripes à l'air. Il revit d'autres de ses victimes, il ressentit la satisfaction que pouvait lui procurer ces meurtres, l'excitation due à la violence de l'acte. Le sang coulait partout, les cris résonnaient encore à ses oreilles, il se sentait à la fois coupable et satisfait, brutal et horrifié, humain et monstre à la fois, l'humanité de Pierre et la bestialité Michael luttaient ainsi pour imposer leurs lois. Mais le loup ne pouvait nier comprendre une partie du discours de son interlocuteur.

-Les choses ont changé après la guerre. Le goût du sang avait une autre saveur et tuer est, je l'avoue devenu nécessaire.

Le loup sentit un léger picotement assaillir son bras blessé, il posa son regard, sur ce qui devait logiquement être une blessure difficile à regarder et sans surprise, il découvrit un bras dénué de toute mutilation, la marque avait même quasiment disparu. Michael laissa alors apparaitre un léger sourire sur son visage. Il prit alors conscience de sa nouvelle liberté.



fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Jeu 4 Sep - 19:11


Une quête peut

en cacher

une autre



Clayton était un gars du genre impulsif. Il agissait en toute impunité et faisait ce qu'il voulait quand il le voulait. À cause de cela, la plupart des gens le prenaient pour une brute sans cervelle, ignorant qu'un esprit retord et une intelligence malveillante se cachaient dans cette tête qu'on imaginait facilement vide.

Le chasseur marchait donc en compagnie de celui que les villageois avaient nommé le grand méchant loup avec une idée en tête : vérifier les révélations que lui avait faites un certain sorcier. Son verdict sur sa potentielle paternité était des plus mitigé. Lorsque Michael s'était acharné avec les chiens, Clayton aurait pu déclarer sans problème qu'il s'agissait de son fils, mais maintenant que ce dernier lui déclarait qu'il s'était engagé dans la guerre pour des convictions stupides comme servir le royaume... les doutes revenaient à grands pas.

Apparemment, ces illusions s'étaient brisées après la guerre. C'était déjà çà. Le chasseur observa que l'ancien dénommé Pierre semblait avoir une dent contre les nobles. Une observation que le loup s'empressa de nier :

-Je ne les détestais pas ! Disons que leur noblesse était généralement un prétexte pour ne pas être exposée en première ligne. Mais j'ose espérer qu'il y ait des exceptions.

"Il n'y en a pas." Répliqua Clayton en frôlant presque le ton paternel. "Crois-moi, dans ma longue vie, j'en ai croisé des nobliaux et ils sont tous pareils. Ils veulent la gloire sans salir les mains. Des trophées sans sortir de leurs tours d'ivoire."

Il arrêta là ces explications puisqu'il devait répondre à une question. Il feinta de prendre la peine d'y réfléchir avant d'avouer qu'il n'avait jamais fait attention aux noms des régiments. Ce qui était, pour une fois, la vérité.

Le silence s'installa après cette réponse. Il n'avait jamais compris l'intérêt de se plonger dans ses souvenirs, mais respecta ce silence parce qu'il arrangeait bien ces affaires. Parfois, Clayton menait la marche, mais, le plus souvent, il s'en remettait aux pas de Michael qui avait de bien meilleurs yeux que lui.

-Alors moi, je n'étais pas un bon petit soldat. Tuer ne faisait pas partie de mes préoccupations contrairement à toi. Moi, je ne voulais qu'une chose, défendre mon royaume et faire en sorte que mon Roi soit fier de moi. Mais à quoi bon, quand on est une goutte dans l'océan ?

Le chasseur ne se risqua pas à jouer la carte de la compréhension puisqu'il se savait peu doué dans ce genre de tentative. Lui n'avait jamais eu de nobles causes, peut-être que Jekyll avait de grandes motivations lorsqu'il avait entrepris ses expériences qui donneraient naissance à ses pires côtés. Hyde ne s'occupait que de ses affaires et n'avait aucun plan sur le long terme hormis celui de remettre la main sur ce fameux docteur.

"J'ai connu quelqu'un comme çà. Sauf que lui, c'était pour la science qu'il travaillait avec tant d'ardeurs. Ah, la grande science... pour ce qu'elle lui a apporté ! Peut-être un peu aussi pour son royaume, qui sait..." Commenta-t-il d'une voix songeuse. Il ne savait pas si le mot 'science' existait ici et, comme d'habitude lorsqu'il se retrouvait devant ce genre d'hésitation, il s'en ficha et continua. "Çà ne sait pas très bien terminé pour lui."

La suite du discours du loup fut beaucoup plus à son goût.

-Les choses ont changé après la guerre. Le goût du sang avait une autre saveur et tuer est, je l'avoue devenu nécessaire.

Même si les paroles lui plaisaient ce qui retenu l'attention du chasseur fut de constater que le bras de Michael était complètement guéri.

"Et maintenant, tu es un loup. Le grand méchant loup, d'après ce que j'ai entendu dire. Tu dois avoir une tonne d'histoire à raconter." Observa-t-il sur le ton qui laissait penser que de les entendre ne l'intéressait pas spécialement même si c'était le contraire. "Sans me vanter, j'en ai aussi quelques-unes."

Pour renforcer le sourire qui commençait à apparaître sur le visage du loup, Clayton lui saisit l'épaule comme un vieux camarade le ferait.

"Mais cessons un peu de parler du passé. Savourons plutôt le présent : des retrouvailles et plus aucun villageois qui te poursuit. Çà se fête, la liberté." Commenta-t-il avec bonne humeur. Clayton leva les yeux vers le ciel nocturne comme s'il essayait d'estimer l'heure. Les monstres à gousset comptaient parmi les objets de son Ancien Monde qui lui manquait le plus, avec les cigares. Ensuite, il proposa : "Si on marche d'un bon rythme, on pourra arriver à la taverne la plus proche pour son ouverture. T'en dis quoi ?"
To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Sam 20 Sep - 17:08


Une quête peut

en cacher

une autre



Michael regarda son compagnon de route, il aurait tant voulu éprouver une once d'empathie, ou un quelconque sentiment se rapprochant de la sympathie à l'égard de ce type qui prétendait l'avoir connu jadis, mais quelque chose l'en empêcher. Ça n'était pas de la méfiance, ni un quelconque sentiment négatif, c'était comme si Michael était incapable de pouvoir exprimer un quelconque sentiment humain, du moins l'exprimer à haute voix. Il avait beau chercher, rien n'y faisait, même l'espoir de retrouver Regina, s'amenuisait peu à peu. Comme c'est étrange, c'est un peu comme quand on écrit dans le sable et que la mer et son écume viennent balayer en un instant les mots gravés dans le sable. Les sentiments propres à l'humain apparaissaient et disparaissaient tout aussi rapidement dans l'esprit du loup ; comme s'il lui manquait quelque chose, un quelque chose susceptible de retenir ses sentiments et de lui rendre cette humanité qu'il perdait peu à peu. Il ferma les yeux un court instant, ses sens restaient en éveil, il avait juste besoin de faire le point, de remettre en ordre, toutes les pensées qui se bousculaient avec violence dans sa pauvre tête.

« Et maintenant, tu es un loup. Le Grand Méchant Loup, d'après ce que j'ai entendu dire. Tu dois avoir une tonne d'histoire à raconter ... Sans me vanter, j'en ai aussi quelques-unes. »

Michael sortit de ses pensées, piquée par la curiosité, il voulait en savoir plus, il voulait connaître les histoires extraordinaires de cet homme tout aussi extraordinaire. Pour sceller ce prémisse de confiance qui naissait encore les deux hommes, Clayton se permit un geste presque amical, il saisit l'épaule de Michael et chose incroyable, il n'opposa aucune résistance. Il semblait être en confiance, comme quand il était avec son vieil ami Nathanael lors de leur première rencontre. Ce qu'il ignorait, c'est que les apparences étaient trompeuses et que dernière se masque de franches camaraderies se cachait un montres au moins aussi effrayant que le Grand Méchant Loup.

« Mais cessons un peu de parler du passé. Savourons plutôt le présent : des retrouvailles et plus aucun villageois qui te poursuit. Ça se fête, la liberté. »

Le chasseur mit un terme à cette nouvelle proximité et reprit sa place. Il observait avec habitude le ciel pour terminer l'heure aussi approximative, soit-elle. Michael l'observa, il savait que sous peu, les rayons du soleil perceraient l'épais brouillard qui bercerait les plaines environnantes. La nature était son élément, il en connaissait les moindres secrets et nuls besoins du matériel des hommes pour appréhender le temps. Clayton reprit la parole après avoir observé le ciel voilé.

« Si on marche d'un bon rythme, on pourra arriver à la taverne la plus proche pour son ouverture. T'en dis quoi ? »

Michael mit de côté ce qui pouvait accaparer son esprit, il avait besoin d'une pause, d'un moment de relâchement. Depuis qu'il avait quitté Pitch Black, il n'avait pas eu une minute de repos. En quittant aussi voilement le royaume souterrain, pour regagner le monde du dessus, il s'était considérablement affaibli et était devenu, l'espace d'un instant, vulnérable face à ceux qu'il avait endeuillés en leur prenant des enfants. Il se souvenait de tout à présent, mais était incapable de comprendre ce qui lui était passé par la tête. Il ne se reconnaissait même pas et pour cause, on l'avait affublé d'un autre nom, d'une nouvelle identité pour faire oublier celui qu'il était avant. Ce « on » alimentait toute la colère de la bête, ce « on » jouait les marionnettistes depuis le début. Michael était au moins sûr d'une chose, de la haine qu'il éprouvait à l'égard de celui que bon nombre appelait « Le Ténébreux ».

L'homme reprit le dessus sur la bête, Michael mit de côté ses pulsions meurtrières, du moins il essaya, mais quoi qu'il fasse, cette haine restait en lui, comme un besoin, tel était sa malédiction. À l'extérieur, son apparence était humaine, mais à l'intérieur, il pourrissait petit à petit dévorer par les ténèbres. Dépourvu de son cœur, ce pauvre Michael se transformer peu à peu en un monstre, oubliant tout, même l'amour non avoué qu'il avait éprouvé autrefois pour une certaine personne... Il était condamné...

« J'en dis que ça fait très longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans une taverne pour me déshydrater. Je suis partant, allons-y ! »

Le regard de Michael était plus sombre à présent. Il venait d'abandonner sa lutte, à quoi bon ? Le loup est plus fort et l'amour est une faiblesse. Il fallait oublier, oublier toutes ces personnes qui lui avaient insufflé un peu d'amour, abandonné cette quête pour en trouver une autre...Les deux hommes continuèrent à marcher dans les ténèbres, concentrés à l'extrême, ils restaient tous les deux silencieux. Après, environ une heure de marche à travers la forêt, ils purent enfin rejoindre les champs, les premiers rayons du soleil, venaient enrouler l'horizon de leur chaleur.

« Quel beau spectacle ! Ça vaut le coup de loger dans les bois parfois, si on oublie les villageois en colère cela va de soi »

Les deux camarades d'un jour, longèrent un champ, puis atteignirent les abords d'un village que Clayton semblait connaître, puisqu'il trouva sans difficulté ladite taverne. Comble de la chance, l'établissement n'était pas encore ouvert, mais au vu des badauds qui avançaient en sa direction, ça ne serait tardé.

« Rassure-moi, tu n'es pas de ceux qui s'embaument dans l'alcool pour oublier leur pathétique vie ? J'en ai vu quelqu'un de ce genre-là. C'est désespérant. »

Les portes de la taverne s'ouvrirent enfin à la grande joie des futurs clients. Michael et Clayton furent les premiers à entrer. Le loup suivit son camarade au fond de la salle, près de la cheminée. Préférant ne pas être « reconnu », sait-on jamais, Michael, enfila sa capuche.

« Je n'ai pas envie d'attirer l'attention... Je suis à l'origine de beaucoup de deuils... »

Une serveuse s'avança vers leur tablée. Tout sourire, elle se posta face à la table et attendit patiemment que ses deux nouveaux clients daignent lui passer commande. Michael gardait sa capuche sur la tête et fixait la table en bois

« Mettez-nous ce que vous avez de lui fort ! »

Clayton acquiesça, la jeune et appétissante demoiselle s'éloigna ce qui permit aux deux hommes de reprendre la conversation là où elle n'avait pas encore commencé.

« Que fait donc un chasseur tel que toi dans le coin, si ce n'est pas pour me chasser moi et mes congénères ? »

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mer 1 Oct - 22:56


Une quête peut

en cacher

une autre



Clayton voyageait un peu en territoire inconnu. D'ordinaire, il ne tapait jamais la discussion avec quelqu'un comme celui que les villageois nommaient 'grand méchant loup'. Et il ne s'encombrait pas d'avantage de détails ou de subtilité. Un combat aussi direct que sanglant qui était suivit d'un compte à rebours pour prendre ce qui l'intéressait avant que la dépouille ne reprenne forme humaine. Mais ce loup-là n'était pas comme les autres. D'après les dires d'un certain sorcier, Pierre serait son fils. Un élément important dans sa propre quête. Si le Ténébreux avait dit vrai, quelques gouttes de sang n'étaient pas chères payer pour cette information en or.

Pour l'instant, l'homme prenait son temps pour en juger la véracité. Lorsque le loup avait massacré les chiens, il aurait pu voir un 'air de famille' mais avait perdu cette impression lorsque Pierre parla d'avoir combattu les ogres pour servir son roi. Le chasseur jugea qu'il ne prenait pas à grand risque à sympathiser avec la bête. Pour cela, la taverne semblait l'endroit le plus approprié ! Rien de mieux que l'alcool pour créer des liens ! Et puis, Clayton gardait un plan en réserve s'il devait trouver une excuse pour prolonger ces retrouvailles.

« J'en dis que ça fait très longtemps que je n'ai pas mis les pieds dans une taverne pour me déshydrater. Je suis partant, allons-y ! »

"À la bonne heure !" Répondit-il en se risquant à faire une nouvelle tape enthousiasme sur l'épaule de son compagnon de route improvisé.

Le reste de la route se poursuivit en silence. Même lorsque Pierre émit un commentaire sur la beauté de la nature (ou du lever de soleil, Clayton n'était pas assez attentif pour l'affirmer), il garda le silence, se contentant de hocher la tête avant de reprendre sa marche. Un peu comme s'il désapprouvait ce genre de remarque sentimental sans pour autant le dire clairement.

Une éternité plus tard, le chasseur eut le plaisir de reconnaître le village dont ils atteignaient les abords. La chose était assez simple puis-qu’à force d'y errer depuis des années, Clayton connaissait quasiment tous les villages de ce monde. Il guida le loup vers la taverne la plus proche qui n'était malheureusement pas encore ouverte.

« Rassure-moi, tu n'es pas de ceux qui s'embaument dans l'alcool pour oublier leur pathétique vie ? J'en ai vu quelqu'un de ce genre-là. C'est désespérant. »

Le chasseur éclata de rire devant cette remarque. Il faillit glisser le fait que ce genre de comportement irait très bien à son traître de double, aujourd'hui disparu. Imaginer le vieux Jekyll à se noyer dans son vin dans sa grande demeure d'HalloweenTown était facile. Cependant, il garda cette blague pour lui.

"Non. Pas moi." Précisa-t-il avec une pointe de mystère dans ces derniers mots. Il sourit de toutes ses dents. Un sourire qui pouvait être aussi carnassier que celui du loup quand il le voulait. "Je bois parce que, premièrement, j'adore çà et, deuxièmement, c'est le meilleur endroit pour trouver des débuts de pistes pour mes chasses."

Auberges et tavernes étaient des vrais mines d'or pour qui n'était pas trop regardant sur la véracité des rumeurs portées par des ivrognes. Souvent, le chasseur revenait bredouille après avoir passer des jours à chercher une chimère, mais parfois, il trouvait la perle rare.

Alors qu'il songeait que ce genre d'endroit était aussi un lieu propice pour les aventures d'un soir dont il était aussi friand, les portes de la taverne s'ouvrir. Clayton alla jusqu'au fond de la salle, se disant que son nouvel ami n'aimerait pas l'animation du comptoir. Pierre enfila une capuche, ce qui provoqua un haussement de sourcil interrogateur de la part de l'homme anciennement connu sous le nom d'Edward Hyde.

« Je n'ai pas envie d'attirer l'attention... Je suis à l'origine de beaucoup de deuils... »

Clayton ne put s'empêcher de sourire. Non pas que l'image de nombreuse famille endeuillée à cause de son compagnon du jour avait quelque chose de particulièrement drôle.

"De mon point de vue, mettre une capuche ne fait qu'alerter d'avantage la méfiance des autres, mais..." Il esquissa un haussement d'épaule. "À ta guise."

En tant que Hyde, il avait bien connu la vie de fugitif. Pourtant, il n'avait jamais été du genre à se cacher comme le faisait le loup. En fait, que se soit en tant que mister Hyde ou en tant que Clayton, il avait toujours agi à sa guise sans se soucier du fait d'être reconnu à chacune de ses escales.

Le chasseur s'installa avec désinvolture, à croire qu'il était le maître des lieux. La serveuse ne tarda pas à arriver. Mignonne à croquer. Clayton pensa un instant que çà sera à lui de gérer la commande puisque Pierre semblait contempler la table en bois, mais, avant qu'il ne puisse dire quoi que se soit, son acolyte prit la parole.

« Mettez-nous ce que vous avez de plus fort ! »

"Çà, c'est bien parler." Commenta Clayton avec une bonne humeur excessive en se frottant les mains.

Connaissant la carte des lieux, il était certain de ne pas être déçu. Alors que la serveuse partout, le regard du chasseur resta fixer sur la demoiselle (surtout vers le bas du dos de la belle, à vrai dire) avant de quitter à regret ce joli spectacle pour se concentrer sur la conversation.

« Que fait donc un chasseur tel que toi dans le coin, si ce n'est pas pour me chasser moi et mes congénères ? »

Le temps des jolis discours était déjà revenu. Clayton aurait préféré attendre que l'alcool ait un peu circulée à leur table avant d'en venir au nœud du problème, mais tant pis. Il devait reconnaître que son interlocuteur allait droit au but, ce qui n'était pas pour lui déplaire.

"Je vais être franc avec toi." Commença-t-il en faisant une grimace ennuyée. "Ce n'est pas uniquement pour fêter des retrouvailles que j'ai traîné dans le coin à ta recherche. En fait..."

Il s'interrompit lorsque la serveuse revint avec leur commande, à croire qu'il s'apprêtait à dire un secret d'état ou quelque chose d'au moins aussi mystérieux. Ce qui ne l'empêcha pas de dire un "merci mon cœur" avec un clin d'œil et un sourire pour la demoiselle. Alors que la demoiselle s'en allait, le chasseur eut un petit haussement d'épaule accompagné d'une mine entendue au loup qui signifiait un commentaire muet du style 'ah les femmes'.

Ensuite, il reprit tout son sérieux pour mieux parler affaires.

"En fait, je suis sur une chasse vraiment intéressante. Un peu plus corsée que les autres. J'ai essayé de la faire en solitaire et je m'y suis cassé les dents." Avoua-t-il presque de mauvaises grâces. Admettre une défaite n'était jamais simple, surtout quand on en comptait peu à son actif. Il but une gorgée avant de poursuivre. "Alors je cherche quelques vieux compagnons de bataille pour retenter le coup." Il tapota sur la table comme s'il voulait souligner l'importance de ces prochaines paroles ou du moins en appuyer chaque mots. "Vu ce que j'ai vu, tu pourrais être un sacré As dans ma manche... Si l'aventure te tente, bien sûr."
To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Sam 11 Oct - 20:16
Une quête peut en cacher une autre
Michael & Norman
Michael s'assit confortablement, il gardait sa capuche sur la tête tout en observant les lieux. Son interlocuteur, en grand seigneur, marqua son territoire en prenant place sur son trône avec désinvolture. Michael remarqua le scepticisme dont Clayton fit part quant à sa justification sur le port de la capuche.

« De mon point de vue, mettre une capuche ne fait qu'alerter d'avantage la méfiance des autres, mais... »

Le chasseur marqua une pause pour en quelque sorte ménager le suspense. Il haussa les épaules lorsque le regard sombre de son interlocuteur le dévisagea puis il reprit sa réplique « À ta guise ! »  Le loup ne voulait pas se l'avouer, mais dans le fond, il était fasciné par la désinvolture de Clayton, par sa façon d'être et sa façon de s'exprimer. Il le voyait certes comme le chasseur qu'il devait craindre en sa qualité de bête féroce, mais sa part humaine le voyait aussi comme le pédagogue qu'il aurait aimé avoir dans une vie passée. Aussi fou que cela puisse paraître, Michael ressentait comme une sorte d'attachement à l'égard de cet homme qui prétendait avoir livré bataille lors de la guerre contre les ogres. Il avait littéralement baissé la garde, lui qui d'ordinaire s'interdisait de faire confiance à quiconque. Dans la vie de Pierre, rare étaient ceux qui avaient su gagner sa confiance. Dans celle de Michael, personne hormis Nathanaël n'y était parvenu. C'était un fait, Clayton était sur le point d'accomplir un miracle.

Suite aux paroles de Clayton, Michael se laissa convaincre et retira sa capuche après avoir demandé à la serveuse, de leur servir ce que l'établissement avait de plus fort en réserve. Le loup offrit un sourire froid à son interlocuteur avant de reprendre la parole.

« Dans le fond, tu as surement raison, un homme pourvu d'une capuche, attire bien plus les regards qu'un homme qui s'étale sur sa chaise avec désinvolture. »

Michael lança donc une petite pique à Clayton, histoire de lui montrer que lui aussi pouvait avoir de la répartie. Un combat de coqs était-il en trait de voir le jour ? Non, loin de là, Michael cherchait juste à gagner la sympathie voir le respect de Clayton, comme si cette quête était naturelle pour lui. Après tout, gagner le respect de ces pères est naturel, mais gagner celui de SON père est encore plus louable. Bien évidemment, ce cher Michael ignorait que l'homme qui lui faisait face, était celui à qui il devait la vie. Son histoire restait la même depuis toujours et sa malédiction aussi. Le double fratricide qu'il pensait avoir commis le hantait jour et nuit, au même titre que l'immonde rire de l'instigateur de ses malheurs. Le loup était donc loin de se douter que le fratricide qu'il pensait avoir perpétré, n'avait aucune raison d'être, puisque ceux qu'il pensait être ses frères, n'entretenaient en réalité aucun lien filial avec le loup. Il ignorait tout et c'est bien cette ignorance qui constituait à plus d'un titre sa vraie malédiction.

Michael, un peu plus à l'aise, observait Clayton qui lui-même observait avec délice les courbes généreuses de la serveuse qui s'éloignait à présent de leur tablée. Cette observation fit légèrement sourire le loup, qui se reconnaissait. Lui-même avait, à de nombreuses reprises observait les courbes féminines, quand l'occasion, c'était présenté à lui. Il se souvenait de certaines courbes en particulier, celle qui a plu d'un titre, en fait trembler plus d'un. Regina avait un don pour choisir ses tenues et tout particulièrement pour mettre en valeur ses atouts et ça n'est pas Michael, qui se faisait encore appeler Pierre à l'époque, qui pouvait s'en plaindre. Mais le loup se reprit et chassa ce plaisant souvenir de sa tête pour se concentrer à nouveau sur la conversation qu'il entretenait avec son nouvel "ami" Malgré la relative bonne entente, le loup ne restait pas avar en matière d'interrogation. Il voulait en savoir plus, connaître au mieux l'homme qui lui faisait face, comme si c'était un besoin plus qu'une nécessité. Le chasseur reprit son air sérieux à la grande surprise de Michael

« Je vais être franc avec toi. »  déclara le chasseur l'air faussement désolé. Cette réplique ne rassura pas Michael qui était à nouveau sur ses gardes. Le loup croisa les bras, mais n'en resta pas moins attentif. « Ce n'est pas uniquement pour fêter des retrouvailles que j'ai traîné dans le coin à ta recherche. En fait... »

Michael toujours méfiant, s'apprêtait à répliquer, mais la serveuse refit surface avec les boissons précédemment commandées, mettant un terme à toute prise de parole. Le loup observait son interlocuteur qui semblait encore plus mystérieux à présent. Il restait silencieux comme s'il attendait le départ de la serveuse pour reprendre son discours. Mais le loup n'avait pas l'attention d'attendre, alors à peine Clayton eut-il le temps de remercier la jeune demoiselle, et de s'extasier sur le pouvoir enchanteur des femmes que Michael reprit la parole.

« Tu m'as laissé la vie sauve alors que je fais partie de ton gibier de prédilection, ça laisse donc sous-entendre que tu as besoin de moi » déclara Michael sûr de lui. Et effectivement, le regard que lui lança Clayton ne laissait plus de places au doute. Le chasseur reprit son sérieux et fit comme si le loup n'avait rien dit.

« En fait, je suis sur une chasse vraiment intéressante. Un peu plus corsée que les autres. J'ai essayé de la faire en solitaire et je m'y suis cassé les dents. »

Rien ne sonnait faux dans le propos du chasseur, il semblait même presque honteux de devoir admettre tout haut cet échec. Michael prit son verre en main et le but cul sec sans grimacer. Clayton se contenta d'une gorgée pour le moment.

« Alors je cherche quelques vieux compagnons de bataille pour retenter le coup »

Pour asseoir sa désinvolture et mettre en exergue sa plus que grande motivation, Clayton tapa fièrement sur la tablée. Plusieurs visages se tournèrent en leur direction, ce qui n'atteignait en aucun cas le chasseur expérimenté qui reprit la parole

« Vu ce que j'ai vu, tu pourrais être un sacré As dans ma manche... Si l'aventure te tente bien sûr »

Le loup l'observa attentivement, il avait dans le regard quelque chose d'étrangement familier. Ce sentiment de déjà vu désarçonna le l'animal qui ne savait plus quoi dire. Mais il ne devait pas perdre la face, il ne devait faire preuve d'aucune faiblesse face à cet homme. Il était affranchi depuis peu et avait décidé de mener une autre quête et pas des moindres. Retrouver son cœur et faire savoir à Regina qu'il était encore en vie. Du-moins, c'est ce à quoi il s'était destiné, mais à présent plus rien n'était clair. L'amertume et la colère semblaient bien plus fortes que l'amour et son désir de fin heureuse. Le visage de Regina, sa voix, son parfum s'effaçaient peu à peu, comme si le seul élément susceptible de rattacher le loup à la reine, avait disparu.  Et même si une infime part de son être nourrissait encore l'espoir de revoir la reine, la bête était plus forte que l'humain et son instinct animal reprit vite le dessus. Michael le savait, il nourrissait ce besoin de sang et son envie de tuer était bien plus forte que celle de retrouver cette part de lui qui à coup sûr réinstaurerait l'équilibre entre sa part animale et sa part humaine. Il oublia donc son cœur et reporta son attention sur son interlocuteur.

Son regard était plus sombre que jamais et le sourire carnassier qui commençait à prendre forme sur ses lèvres ne le rendait que plus menaçant.

« Tu me demandes d'être le prédateur est non la proie, comment pourrais-je refuser une pareille proposition ? Je ne te cache pas que j'avais prévu autre chose, mais je pense que ta proposition est de loin plus intéressante que la mienne. Quand mettons-nous les voiles ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Dim 19 Oct - 19:25


Une quête peut

en cacher

une autre



Voilà que John Clayton se retrouvait catapulté dans le rôle de père. Père d'un gosse qui, en apparence, semblait presque aussi vieux que lui. Un gosse qui était assez grand pour ne devait plus avoir besoin d'image paternelle. Honnêtement, il ne se serait jamais imaginé un jour dans ce rôle. N'en aie jamais eu l'envie ou la motivation de le devenir, préférant enchaîner les conquêtes, juste le temps d'une nuit et puis il allait voir ailleurs. En y réfléchissant, il y avait bien cette fille qui avait prétendu être enceinte pour le faire rester. Bah, c'était il y a une trentaine d'années cette histoire, presque quarante. Dire que de l'eau avait coulé sous les ponts depuis était un euphémisme.

Bref, si un certain sorcier ne lui avait pas assuré que le sang de son sang était un ingrédient essentiel pour faire revenir la meilleure part de lui-même, le chasseur n'aurait jamais chercher à remettre la main sur son prétendu fils ni à lier avec lui un quelconque lien de sympathie ou d'amitié.

Clayton chassait des monstres depuis qu'il avait quitté son monde d'origine. Que ce fils se révèle être un monstre connu sous le nom de grand méchant loup était un sacré signe du destin. Un peu comme si quelqu'un, là-haut, lui donnait la permission d'utiliser son propre fils comme futur ingrédient.

Cependant, ce genre de réjouissance était encore loin. D'abord, il devait gagner la confiance du loup. C'était un exercice plutôt déroutant, car Clayton n'avait jamais prit le temps de sympathiser avec ces potentiels ingrédients. Heureusement, il semblait avoir mit la main sur Pierre au moment idéal. Le jeune homme semblait perdu, en manque de repères. Il était à point pour le chasseur qui avait pris le temps de mijoter un projet.

Au passage, Clayton remarqua qu'il avait encore quelques trucs à apprendre au fiston. Notamment que les capuches n'étaient pas le meilleur moyen de passer inaperçu dans une taverne ou dans une rue. Bien au contraire, cela éveillait les soupçons ! L'ancien Edward Hyde avait toujours agi avec désinvolture, principalement parce qu'il s'en moquait qu'on l'attrape ou non. Pas de culpabilité ni de crainte qu'on le reconnaisse. Et ce n'était pas plus mal ! Ce genre de sentiments créait une aura de suspicion qui vous collait à la peau, comme si vous vous baladiez avec un panneau avec marquer dessus 'arrêtez-moi'.

L'éternel sourire du chasseur prit des teintes amusées lorsque le loup se décida à suivre son conseil.

« Dans le fond, tu as surement raison, un homme pourvu d'une capuche, attire bien plus les regards qu'un homme qui s'étale sur sa chaise avec désinvolture. »

Clayton émit un bref rire et se permit de frictionner brièvement les cheveux de Pierre maintenant qu'ils étaient libérés de la capuche qui les recouvrait. Le contact fut bref, car le chasseur n'oubliait pas qu'il avait affaire à un loup.

"C'est exactement çà. Agi comme si tu n'avais rien à te reprocher et personne ne fera attention à toi." Conclut-il avec une bonne humeur désarmante par rapport avec les paroles prononcées.

Regrettait-il le temps perdu qu'il devait à présent rattraper à toute allure ? Bien sûr que oui, même si ce n'était pas pour la raison qu'on imaginait. Il regrettait surtout de ne pas avoir eu l'information concernant l'existence de son fils alors que ce dernier n'était encore qu'un enfant. La marmaille était tellement plus facile à berner. Un joli cadeau et hop, propulsé meilleur père de l'année. À la place, il devait placé ces arguments avaient une lenteur et une prudence qui ne lui ressemblait pas.

Observer la silhouette aguicheuse de la serveuse était une bonne manière d'oublier cette partie désagréable de son projet. Ensuite çà sera sans doute l'alcool qui s'en chargera. Ce n'était donc pas une si mauvaise chose que Michael aborde le nœud du problème avant que leurs consommations ne soient servies.

Clayton commença ses explications en jouant soi-disant la carte de la franchise. Il s'interrompit quand la jolie serveuse repointa le bout de son nez avec les verres. Parfois, le destin vous donnait des coups de pouce théâtral dans ce genre.

« Tu m'as laissé la vie sauve alors que je fais partie de ton gibier de prédilection, ça laisse donc sous-entendre que tu as besoin de moi »

*Y'a pas à dire, il est futé le gamin.* Songea-t-il avec un air satisfait.

Il aurait aimé penser que le loup tenait çà de lui, mais Clayton gardait encore quelques doutes sur son éventuelle paternité. Plutôt que de manifester une éventualité fierté concernant l'esprit vif de son interlocuteur, il reprit ses explications là où il s'était arrêté.

Ce n'était pas un mensonge. Sa défaite contre un certain singe lui restait au travers de la gorge. Le pire n'était pas qu'il avait failli mourir. La mort faisait partie de son métier. C'était le jeu : parfois, on gagne, parfois, on perd. Mais là, on lui avait sauvé la vie. Et çà, il n'était pas près d'oublier ni de pardonner. Clayton se contenta d'une gorgée de son verre puis ne pas laisser l'alcool lui délier un peu trop vite la langue.

C'est vrai que son loup de fils serait un sacré As dans sa manche. En plus, cela leur donnerait du temps pour nouer ce stupide lien père-fils dont il avait besoin afin d'endormir la méfiance de son interlocuteur. Son discours fait, il s'autorisa à prendre une plus grosse gorgée de son verre. Clayton ne savait pas trop à quoi s'attendre, n'ayant que rarement planifier quelque chose sur le long terme avant aujourd'hui. Allait-il recevoir une réponse positive immédiate ou bien allait-il devoir argumenter encore pour convaincre Pierre de se joindre à l'aventure ? Heureusement, la réponse ne tarda pas.

« Tu me demandes d'être le prédateur est non la proie, comment pourrais-je refuser une pareille proposition ? Je ne te cache pas que j'avais prévu autre chose, mais je pense que ta proposition est de loin plus intéressante que la mienne. Quand mettons-nous les voiles ? »

"Magnifique !" Commenta-t-il. Clayton se retenu d'applaudir pour appuyer sa déclaration, il ne voulait pas que l'attention des habitués des lieux ne se retrouve de nouveau tourner vers leur table. "Je crois que vu tes talents, tu seras le dernier homme que je recruterais. Les autres nous attendent à la frontière du royaume du roi Fergus. Le temps d'envoyer un message et on se met en route."

Il fit mine de réfléchir un instant en se frottant le menton mal rasé. "Mais peut-être que ta quête n'est pas si éloigner que çà de la mienne... On dit que ce Kerchack est vraiment un animal extraordinaire."

Il laissa un blanc dans la conversation au cas où Michael se sentirait assez bavard pour parler de l'objectif qu'il semblait vouloir poursuivre.

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Jeu 6 Nov - 18:07
Une quête peut en cacher une autre
Michael & Norman
Poste effacé parce que je ne suis pas doué... bravo
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Dim 7 Déc - 23:16


Une quête peut

en cacher

une autre



Que se soit en tant qu'Edward Hyde ou sous le nom de John Clayton, il n'avait jamais eu confiance en la magie. Principalement parce qu'il venait d'un monde où la science dominait. Il était né à cause (ou plutôt grâce) à cette science. Pourtant, il avait décidé de faire confiance à ce Rumplestiltskin. Parce qu'Edward n'avait pas conservé beaucoup des qualités de son double. Parce qu'il était loin d'être patient. Le gorille légendaire semblait une bonne piste, mais, à ce stade, le chasseur avait besoin de garanti. Quelques gouttes de sang n'étaient pas un grand prix à payer pour avoir une piste valable.

Clayton s'en voulait toujours d'avoir manqué sa chance avec le criquet parlant. Il ne referait pas deux fois la même erreur.

Cette information-là allait peut-être lui donner une aide significative pour sa chasse aux gorilles, en plus de garder un œil sur son ingrédient vivant qu'était son fils. Une petite expédition en forêt, rien de mieux pour tisser des liens. Enfin, malgré ce plan qui s'était formé dans sa tête pendant le trajet jusqu'à la taverne, Clayton n'avait jamais été un expert dans ce domaine. Il était né de la frustration de l'éducation stricte qu'avait reçue le docteur Jekyll. Il avait toujours vécu pleinement l'instant présent en agissant à sa guise, laissant les conséquences aux autres. Le chasseur ne s'était jamais imaginé formé une famille. Pas même une seule seconde. Une famille signifiait se ranger pour une vie plus tranquille, ce qui n'était pas du tout son style. Les femmes n'étaient que des aventures d'un soir. Clayton n'était jamais resté dans un endroit plus que nécessaire. Pourtant, il venait d'être propulsé au rang de père. Cela n'aurait sans doute eu aucune importance si on ne lui avait pas prédit que le sang qui coulait dans les veines du loup-garou était vital pour la potion qu'il essayait de recréer depuis des années.

D'un seul coup, avoir un fils semblait bien pratique. Cependant, il n'en était pas encore à ce stade. D'abord, il fallait établir une certaine confiance. Pas facile quand votre interlocuteur était sur la défensive. Clayton mit son plan de faire copain-copain avec le loup-garou le temps de profiter des jolies courbes de la serveuse. L'alcool et les femmes. Clayton espérait que son interlocuteur partageait son goût pour les plaisirs de la vie sinon cette réunion père-fils allait être très ennuyante ! Une gorgée d'alcool plus tard, il en revenait aux affaires.

Même si rassembler des indices concernant sa soi-disant paternité réclamait du temps et du dialogue, Clayton préféra dire qu'ils pouvaient partir immédiatement rejoindre ces autres associés pour la prochaine chasse.

Le chasseur rendit le sourire inquiétant de Pierre lorsque ce dernier lui parla de la vie des personnes qui allait les accompagner.

"Bien sûr que non ! Pourquoi je m'en inquiéterais ? S'ils sont assez stupides pour se mettre au travers de ton chemin, c'est qu'il méritait de mourir." Dit-il comme s'il avait hâte de voir çà.

Et puis, moins il y aura de survivant et plus il aura de part de butin pour lui. Mais çà, il ne le dit pas à voix haute bien sûr, au cas où son interlocuteur avait un soupçon de conscience. Devant la mise en garde, il affiche la mine de celui qui savait ce qu'il faisait. Ensuite, il retrouva sa bonne humeur lorsque son interlocuteur l'informa qu'il serait ravi de faire partie du voyage.

"Parfait." Dit-il en buvant ensuite une nouvelle gorgée de sa boisson.

Puis il fit mine de réfléchir aux détails de l'opération. Clayton n'avait pas l'habitude d'user de tactique subtile. La subtilité ne servait à rien contre les monstres qu'il avait l'habitude de poursuivre. Par contre, la fourberie, il connaissait. Il jugeait cette technique idéal pour estimer de quel bois était fait son interlocuteur. Il évoque le nom de Kerchack au cas où il parviendrait à piquer la curiosité de Pierre en même temps que d'essayer d'obtenir quelques informations sur les motivations du loup.

Sa tentative fut un lamentable échec. Plutôt qu'en être frustrée, il décida d'en rire. Ce Michael était décidément quelqu'un de très intéressant. Peut-être qu'il méritait d'être son fils... Peut-être. L'avenir le dira.

"D'accord, j'avoue, ce n'était pas une approche très maligne de ma part." Avoua-t-il de bonne humeur, comme si Pierre venait de réussir une espèce de test secret.

Le temps d'une autre gorgée et son interlocuteur était redevenu bavard. Même s'il n'en donnait pas la pression, Clayton écouta avec attention, comme lorsqu'il écoutait une rumeur sur une créature curieuse. Il leva un sourcil devant le geste machinal de son interlocuteur en direction du cœur. Intéressant.

"S'il y a une chose que j'ai apprise avec le temps, c'est que les choses vraiment importantes reviennent toujours sur ton chemin même si tu t'en écartes." Confia-t-il. Comme il aurait aimé avoir un bon cigare pour illustrer son propos. Quand allait-on inventer le tabac dans ce monde d'arriéré ? "En attendant... garde tes secrets." Continua-t-il de manière magnanime. À croire qu'il donnait son autorisation à son interlocuteur de les garder. "On a une chasse qui nous attend."

Sourire carnassier et bonne humeur accompagnèrent cette déclaration. Ensuite, il vida ce qui restait d'alcool dans sa choppe et se leva.

"Dommage... j'aurais très bien pu te rendre la pareille. Secret contre secret. Mais si tu n'es pas curieux, je ne peux pas t'en vouloir. Mettons-nous en route au plus vite."

To be continued...

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Sam 14 Fév - 20:37
Une quête peut en cacher une autre
Michael & Norman
Tout comme il y a deux versions à chaque histoire, il y a deux versions à chaque être. Il y a cette version que l'on révèle au monde entier, lorsqu'on nous accorde un peu d'importance. Puis il y a cette version que l'on garde cachée, comme un secret, une espèce de fardeau que l'on ne veut porter au grand jour. Cette dualité est gouvernée par l'équilibre instable entre la lumière et les ténèbres. Chacun de nous a la capacité d'accomplir le bien et le mal, mais ceux qui sont capables de brouiller la ligne de division morale détiennent le vrai pouvoir. Cet homme qui faisait face à Michael, était à n'en pas douter, un de ces êtres et c'est ce qui rendait la chose on ne peut plus fascinante pour Michael. Malgré le fait que ce type soit un chasseur, le loup semblait éprouvait à son égard, une fascinante sympathie, aussi étrange qu'inexplicable. Plus il regardait l'homme, qui l'avait sauvé et plus il se sentait proche de lui, il voulait le connaître d'avantage pour étioler cette proximité, il voulait tout savoir, le bon comme le mauvais, vivre même par procuration une vie d'homme libre, chose qu'il ne pensait jamais avoir connue jusqu'alors. Tout restait flou dans la tête du loup, ayant fui non sans difficulté son ancienne geôlière, il ne conservait que très peu de souvenirs, trop peu pour recoller les pièces du puzzle. Il était seul, sans rien, sans vie, sans but, perdu comme un enfant qui chercherait une once de lumière dans les ténèbres. Et même s'il voulait paraître pernicieux, audacieux, fort, inébranlable face au chasseur, il savait que tôt ou tard cette mascarade s'étiolerait, tôt ou tard il redeviendrait cette pauvre bête errant aux milieux des bois... Les souvenirs manquants, il n'avait donc pas le choix et devait faire confiance à Clayton. Après tout qu'avait-il à craindre venant d'un ancien compagnon d'infortune. De sa vie passée, il ne conservait rien, hormis les instants passés dans le monde souterrain. Pour lui les choses étaient et demeurées claires, avant cette période, il n'y avait rien et passé cette période, il ne restait rien. Tout était à refaire et ce Clayton, bien que légèrement machiavélique, lui promettait un avenir, chose à laquelle il ne se destinait pas jusqu'alors. Hormis, traîner dans les bois et échapper à ses assaillants mortels, Michael ne se destinait, effectivement à aucun avenir. Il n'était plus qu'un paria à présent, un déserteur du royaume souterrain et un monstre aux yeux des êtres de la surface. Il ne pouvait plus se mêler à ces êtres fragiles et sans intérêt. Il voulait être seul, isolé du reste du monde, seul jusqu'à la fin, car il ne voyait aucune autre alternative, aucune solution.

L'interlocuteur était, lui aussi un peu plus bavard, peut-être était-ce dû aux volutes alcoolisées de la boisson, ou aux formes voluptueuses de la serveuse qui passait de temps en temps devant leur table. « -S'il y a une chose que j'ai apprise avec le temps, c'est que les choses vraiment importantes reviennent toujours sur ton chemin même si tu t'en écartes» déclara le chasseur sur le ton de la confidence. « En attendant... garde tes secrets » Aussitôt Michael retira sa main de l'endroit, où un cœur devait en toute logique battre. Dans sa tête bons nombres d'images se bousculaient trop rapidement pour être claires. Mes toutes avaient en commun la noirceur et le désespoir. Un rire désagréablement angoissant venait ponctuer le flot d'images. Michael chassa aussitôt de son esprit ces brides de passé et avala cul sec ce qui restait dans sa chope. « -Une chasse nous attends » déclara Clayton qui en fit de même avec le contenu de sa choppe avant de se lever signe qu'il était temps de mettre les voiles. « -Une nouvelle quête nous attends ! » s'exclama Michael qui se leva aussitôt pour faire face à son « nouvel ami ». À cet instant, seul cette nouvelle entreprise avait un sens et le reste, si tenté qu'il y ait autre chose, était relégué au second plan. Sur les dernières paroles, quelque peu mystérieuses de Clayton, les deux comparses quittèrent l'établissement, ne manquant pas de laisser un joli pourboire à la charmante demoiselle qui les avait au préalable servis. Le visage découvert, Michael suivit Clayton vers l'extérieur. Il scruta l'horizon se demandant quelle direction il fallait prendre. Il ne voulait poser aucune question, mais dans sa tête un tas d'interrogations alimentaient sa curiosité, il ne put donc tenir sa langue plus souvent.
« -Si je dois tuer pour toi, il va falloir que tu m'en dises un peu plus sur la suite des évènements. » lança-t-il alors qu'ils commençaient à peine à s'éloigner de la taverne. La terre demeurait encore boueuse en vue de la récente averse venue s'abattre sur le Royaume. N'ayant pas de monture, Michael resta sur cette « impraticable » terre ferme à regarder cet horizon inconnu. Il n'espérait pas grand-chose à cet instant présent, hormis quelques brides de liberté, rien de plus rien de moins et s'il fallait s'allier à ce chasseur dans une quête à l'avenir incertain, il était prêt à signer un quelconque contrat.  
« -Où allons-nous dès à présent ? »
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   Mer 25 Fév - 20:23


Une quête peut

en cacher

une autre



Clayton ne connaissait pas les détails du passé du loup, mais comptait bien profiter de la confusion qui régnait dans son esprit. Il n'avait qu'à donner un objectif à l'ancien monstre apprivoisé du croque-mitaine et... Quand le fruit sera bien mûr... Il raflerait la mise ! C'était simple sur le papier, à voir si la pratique sera tout aussi simple. C'était bien la première fois que le chasseur pensait qu'il avait tout le temps devant lui. C'était assez déroutant de penser ainsi. Pourtant, il devait se rendre à l'évidence qu'il ne pouvait rien faire d'autre pour l'instant que de placer lentement ses pions afin de gagner la confiance de son interlocuteur. La patience n'avait jamais été son truc, mais avait-il le choix ? La confiance n'est pas une chose qu'on obtenait en un jour. Rien de très grave puisqu'ils avaient certainement des semaines d'aventures devant eux !

D'habitude, Clayton n'était pas le genre de personne à se soucier de tisser des liens solides avec les autres. Le plus souvent, il préférait travailler en solitaire. La compagnie féminine ne dépassait pas les aventures d'une nuit et lorsqu'il devait coopérer, il s'arrangeait pour que ces coéquipiers soient moins intelligents que lui au cas où ces derniers essaient de le doubler. Çà et le fait qu'il n'était pas réputé pour être quelqu'un de patient... On aurait pu croire que son projet partait avec un sacré malus. C'était sans prendre en compte l'obstination du chasseur, plus déterminé que jamais à accomplir la quête qu'il s'était fixée.

Est-ce quelques gouttes de sang de sa progéniture suffiraient ? Comme les quelques gouttes qu'il avait données au sorcier pour avoir cette information ? Une chose était certaine : il ne prendrait aucun risque. Mais d'abord, il avait une revanche à prendre avec ce gorille. Clayton essayait toujours de joindre l'utile à l'agréable et c'était le cas avec la mission qu'il expliqua à Michael. Une vengeance qui allait lui permettre de voir se que son fils avait dans le ventre tout en rapportait une sacrée somme quand il vendra la dépouille du singe comme trophée... Après s'être servi dans ce qu'il jugeait utile pour ces recherches de potions, bien sûr.

Bref, l'avenir s'annonçait prometteur. Bien lui d'une malédiction qui allait tout chambouler. Après une dernière tentative pour tirer les verres du nez à son interlocuteur, Clayton finit par se lever après avoir vider le contenu de sa chope puis déclara qu'une chasse les attendait.

« -Une nouvelle quête nous attends ! »

Le sourire de l'homme connut autrefois sous le nom d'Edward Hyde augmenta d'un cran devant cette exclamation.

"Je ne l'aurais pas mieux dit moi-même. Ah ah !" Confirma-t-il en donnant une nouvelle tape dans le dos du loup.

Les consommations payés, ils purent sortir de l'établissement pour passer aux choses sérieuses. Contrairement à son nouvel acolyte, Clayton savait parfaitement ce qu'ils devaient faire avant de véritablement se mettre en route.

« -Si je dois tuer pour toi, il va falloir que tu m'en dises un peu plus sur la suite des évènements. Où allons-nous dès à présent ? »

"La suite ? Elle est très simple." Affirma le chasseur s'en s'arrêter de marcher. "Il faut que je prévienne nos autres joyeux compagnons de route pour le point de rendez-vous. Ensuite, direction le royaume du roi Fergus. Çà m'a prit du temps, mais je sais où se trouve notre proie. Et, cerise sur le gâteau, leur protecteur ne sera pas dans le coin. Une fois débusqué, on laisse les autres faire diversion et tuer autant de gorilles ordinaires qu'ils en ont envie... Si les gorilles ne les tuent pas avant. Pendant ce temps, toi et moi, on s'occupe du plat principal."

Dans ces paroles, il y avait l'assurance du guerrier expérimenté qui savait parfaitement ce qui devait être fait.

"On prendra les montures et provisions à mi-chemin, je veux être certain de ne pas tomber sur quelqu'un qui connaît ta réputation." Continua-t-il.

Après un instant de silence, Clayton gratifia son fils d'une nouvelle tape sur l'épaule.

"Haut les cœurs ! Plus vite, j'aurais envoyé ce message et plus vite, on pourra commencer le massacre."

Sur ces derniers mots, un sourire carnassier témoignant une envie de sang qui devait sonner familière aux yeux de Michael se peignit sur le visage du chasseur alors qu'ils reprirent leurs marches.
End or to be continued ?

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une quête peut en cacher une autre   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une quête peut en cacher une autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-