★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Jeu 10 Avr - 17:57


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !

Le surveillant de nuit de l'orphelinat était une personne qui croyait aux pouvoirs de jouets. Il se disait que tous ceux qu'il fabriquait étaient destinées à un enfant spécial qui partagerait ses rêves et ses peines avec lui, un jouet pouvait représenter un ami et ne jamais te décevoir, il pouvait faire briller la lueur de l'espoir dans les regards les plus tristes, Owen ne demandait pas d'argent en retour seulement la certitude que sa fabrication rendrait un enfant heureux. Le jeune homme pouvait passer sa journée à en confectionner dans le coin de la salle à manger réserver à cet art et c'était justement ce qu'il était en train de faire, il fabriquait un cheval en bascule d'une taille assez impressionnante. Pour qui ? Il ne le savait pas encore, mais il était certain de trouver un propriétaire pour sa dernière oeuvre.

Avant de se mettre à fabriquer ce jouet, il avait passé la nuit à travailler à l'orphelinat où comme souvent, il avait aidé les plus petits et ne plus avoir peur des monstres sous le lit, en leur racontant des histoires de magie, de dragon, de chevalier et de princesses, Owen connaissait tous les contes de fées qui pouvaient faire apparaître un doux sourire sur leur visage et faire disparaître toute trace de peur. Rien que pour cela, il n'était guère aimé par Carmen, la grande patronne de l'orphelinat, pour elle l'ordre régnait avec la peur et sa collègue Adore partageait ce point de vue, il était le seul à vouloir faire rêver ses enfants, à les câliner et surtout à être présent pour eux à chaque moment de doute. Owen n'était pas une personne très courageuse, jamais il n'avait osé défier Carmen, mais au moins il soutenait les enfants, même s'il fallait faire entorse aux si nombreuses règles qui sévissaient dans ce lieu. Et cette nuit-là, ne fit pas l'exception, une nouvelle fois, il avait aidé Cloé à rentrer en douce après l'heure réglementaire.

Après avoir pris un café au granny's, il était rentré chez lui pour s'endormir sur la table de la cuisine, il avait la malchance de pouvoir piquer du nez n'importe où, même sur les bancs publics. Après avoir été réveillé par Walgrim et pris une bonne douche, il avait lu les dernières nouvelles du blog de sa meilleure amie, pour savoir si celle-ci allait débarquer le soir en lui demandant ce qu'il avait pensé de son dernier article. Il lui arrivait souvent de dire non et de devoir écouter un genre d'exposer des derniers cancans de la ville, en même temps qui lise le blog ou non, il aurait toujours le droit au rapport du soir de Becky et il ne lui faudrait que quelques heures pour tout oublier, Owen était bien trop tête en l'air pour retenir toutes ses informations, bon hormis ce qui touchait au dragon, pour Vanny et les enfants, il mémorisait chaque élément qu'il pouvait apprendre. Oui, son cerveau sélectionnait ce qui devait être sauvegardé.

Une fois le tour du blog fini, il put se concentrer sur son cheval en bois avec un simple couteau, il créait les derniers détails, les nuances des yeux, de la crinière, tout devait être parfait. Owen pouvait passer des jours sur un seul jouet et cela faisait déjà quinze jours qu'il bossait sur le cheval en bascule et il pensait l'avoir fini dans la journée. Concentré, il pouvait sentir l'air frais venir de la fenêtre ouverte jusqu'au moment où il eut un sursaut phénoménal quand il vit une jambe apparaître, puis un tout petit corps passé.

- Aiden !

Il lui avait toujours été plus facile de parler avec les enfants, nulle peur d'être jugé pour eux. Posant son couteau sur la table, il savait qu'il devrait lui dire de passer par la porte avec une voix ferme pour qu'il obéisse, mais Owen en était incapable, à la place, il lui adressa un sourire et ajouta :

- Tu sais que tu n'es pas un oiseau, si tu tombes, tu ne pourras pas t'envoler !


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Lun 14 Avr - 19:22


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !

Je n’étais personne. Voilà une chose qu’on essayait de nous enfoncer dans le crane à l’orphelinat, une chose que je ne pouvais croire. Nous étions des enfants sans famille dont la plupart ne réussirait jamais à se faire adopter, mais cela ne voulait pas dire que nous n’avions pas de futur. Je suis persuadé qu’on naît tous avec une histoire cachée au fond de nous et dépendamment des choix qu’on fait, c’est l’aventure ou l’ennui qui l’emporte. Moi j’étais plus du genre à tenter le tout pour le tout, même si ça m’attirait bien des problèmes. Depuis qu’Adora Kindness m’avait surpris à revenir en douce d’une de mes promenades nocturnes, je devais faire attention et redoubler de discrétion lors de mes évasions. Je pouvais simplement arrêter d’enfreindre les règles, mais honnêtement, plutôt crever ! Et encore, je me forçais à jouer la comédie lorsque je baissais les yeux avec honte lorsqu’on me faisait des reproches alors qu’en fait, j’essaye surtout de cacher un sourire moqueur. Les méchants n’avaient pas le droit à leur fin heureuse à mon avis et ce n’est pas moi qui allais leur donner !

J’avais eu cours aujourd’hui et, malgré ce qu’en disait la pile de devoirs non-faits qui s’entassait dans ma chambre, j’aimais bien l’école. On y apprenait plein de trucs utiles sur la géographie et l’histoire. Ces connaissances m’aidaient à mieux comprendre ce que je lisais dans les livres que j’empruntais à la librairie. J’en avais tellement lu qu’il me fallait piger dans les sections moins populaires pour trouver quelque chose de nouveau tel que les encyclopédies ou les bibliographies. En ce moment, j’étais à mi-chemin dans l’existence de Charles Dickens, l’écrivain. Pourquoi lui ? Disons que j’avais beaucoup apprécié lire son œuvre intitulé Oliver Twist dont je m'étais beaucoup attaché au personnage principal. J’espérais néanmoins avoir une vie un peu moins tragique que ce petit garçon… Bref, quand Mademoiselle Blanchard nous avait permis de retourner chez nous, j’avais fait un détour pour rendre visite à mon surveillant préféré. Nous avions une complicité moi et Owen que je ne m’expliquais pas. Je me sentais juste en sécurité quand j’étais avec lui et j’avais le sentiment qu’on m’écoutait vraiment lorsque je parlais. Une impression rare quand on vit sous la tyrannie de Carmen Time.

Je regardais mes vieux baskets alors que je marchais vers la résidence Dreamy. Bientôt, il aurait des trous dans les semelles et j’allais devoir jouer les bons petits garçons pour espérer qu’on m’en donne une nouvelle paire. Surtout qu’il y ait peu de chance que la dite pair soit en meilleure état que celle-ci. Mon sac à dos pesait une tonne à cause de Charles Dickens, enfin du livre de sa vie, et je le balançais derrière un buisson sous la fenêtre d’Owen. On ne me le volerait pas ainsi caché, mais son poids m’empêchait d’escalader jusqu’à la fenêtre. J’aurais pu entrer par la porte, mais j’avais mes vieilles habitudes ! Comme il habitait au premier étage, je réussis à me faufiler dans l’appartement rapidement et fut accueilli par mon meilleur ami. Toujours en équilibre sur le rebord de la fenêtre, je lui rendis son salue ;

'' Salut Owen ! '' Je posais pied à terre et lui sourit de toute mes dents. '' Mais si tu dormais, je ne t’aurais pas réveillé en arrivant comme ça !'' rajoutais-je de manière peu convaincante.

J’étais au courant pour les problème de sommeil du surveillant, je le réveillais souvent à l’orphelinat avant qu’Adora le fasse à ma place. Et puis, un jour j’aimerais bien prend un marqueur et lui barbouiller une fausse moustache durant sa sieste. Comme ça serait drôle ! Peut-être que Becky le reprendrait à ses côtés avec une jolie moustache ? Enfin, Owen ne m’en parlait pas, mais il y avait peut-être une autre femme dans sa vie. Mes connaissances en matière de femme étant limitées, je me disais que personne ne pouvait être mieux que tante Becky. Peut-être Cloé aussi, mais pas pour Owen. Sa comparaison avec un oiseau me fit sourire ! J’adorerais pouvoir voler !

'' Si tu veux, on pourrait se donner un code quand je viens te voir ! Un cri d’oiseau comme celui du merle ou d’un corbeau ou encore d’une mouette… ''

Je continuais avec enthousiasmes ma liste d’oiseaux encore quelques minutes tout en incluant des exemples. Les voisins allaient finir par se demander si le surveillant ne cachait pas une basse-cour dans son salon. Soudain, je remarquais le cheval à bascule un peu plus loin et ouvrit les yeux d’émerveillement. Je me précipitais proche de l’animal en bois, mais posa mes mains sur les rebords de la table craignant de l’abimer si j’y touchais.

'' Woaw ! C’est toi qui l’as construit ? Tu veux bien me montrer comment tu as fait ? S’il te plait Owen !''

made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Mer 7 Mai - 14:55


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !


Aiden était un enfant spécial pour Owen, depuis toujours, il s'était senti proche de lui, comme un lien invisible qui les unissait. Il était loin d'imaginer que le petit homme était en fait son fils, après tout comment y penser ? Son âge ne correspondait pas, et même s'il y avait des ressemblances flagrantes, il aurait été plus facile de dire que Robin était le géniteur. Oui, si Owen ne passait pas son temps dans ses rêveries, il aurait surement vu que cette enfant avec ses yeux, son sourire, tellement de points communs qui pourtant n'avaient éveillé les soupçons à personne. Du moins à sa connaissance. Aiden restait tout de même l'un de ses protégés favoris, surement un des seuls orphelins qu'il accueillait sans la moindre hésitation chez lui, à n'importe quelle heure. Sa gentillesse et sa générosité étaient sans limite et il connaissait le calvaire de l'orphelinat, la méchanceté de Carmen et surtout le caractère d'Adora, au mariage, il lui avait adressé la parole pour la première fois et depuis ce jour, plus rien. Ils n'étaient pas mais, ne partageaient pas les mêmes convictions et d'une certaine façon, Owen l'avait toujours craint même si ses paroles aux mariages, lui avait prouvé qu'elle avait un coeur, un coeur entouré de noirceurs.

Pour le moment, Owen créait les derniers détails sur le cheval en bois qu'il avait confectionné, deux semaines à travailler sur ce jouet sans savoir encore à qui l'offrir, il ne demandait pas d'argent en échange, seulement voir l'enfant qui le recevrait heureux, oui, c'était son plus beau cadeau, distribuer du bonheur, celui que son père ne lui avait jamais offert. C'était un homme cruel perverti par l'alcool qui répétait sans cesse qu'il avait tué sa femme, son père l'avait brisé et c'était petit à petit qu'il revenait dans le monde réel, sachant qu'il ne risquait plus rien, son père était mort depuis pas mal d'année, Robin avait veillé sur lui, juste au jour où il avait pris son indépendance pour s'occuper lui-même des enfants dans le besoin.

Concentré sur son oeuvre, il sursauta, deux petites jambes venaient d'apparaître par la fenêtre. Ce n'était nul autre qu'Aiden, le petit avait l'habitude de passer par la fenêtre quasiment toujours ouverte, comme excuse il affirma d'une manière peu convaincante que s'il avait dormi il ne l'aurait pas réveillé. Tout le monde connaissait le souci de sommeil du surveillant et cela lui jouait toujours de vilains tours, une part de lui était reconnaissant que le jeune garçon pense à son bien-être et une autre se doutait que ce n'était qu'une simple excuse et qu'il passait par la fenêtre par défi et rien de plus. Alors, au lieu de le réprimander, il lui signala simplement que s'il venait à tomber, il ne pourrait pas s'envoler comme ferait un oiseau.

'' Si tu veux, on pourrait se donner un code quand je viens te voir ! Un cri d’oiseau comme celui du merle ou d’un corbeau ou encore d’une mouette… ''

Il continua d'énumérer d'autres oiseaus et à l'occasion imitée leurs cris, ce petit était une petite merveille à lui toute seule, un peu trop imprévisible, mais c'est ce qui le rendait différent des yeux d'Owen. D'un coup, le regard du jeune garçon s'émerveilla, il s'approcha de la dernière création de l'ancien marchand de sable, gardant ses mains à distance de jouet poser sur le rebord de la table.

'' Woaw ! C’est toi qui l’as construit ? Tu veux bien me montrer comment tu as fait ? S’il te plait Owen !''

C'était cette lueur intense qu'il pouvait voir dans les yeux d'Aiden qui le poussait à confectionner des jouets, pour Owen, il n'y avait rien de mieux qu'un enfant épanoui et bercer par de doux rêves et de lumière qui lui ferait prendre de meilleures décisions en grandissant. Oui, on ne naît pas mauvais, on le devient, une certitude qu'il a toujours eue. S'approchant du jeune garçon, il posa une de ses mains sur son épaule.

- D'accord, je vais t'expliquer...

Avec son autre main, il appuya sur la tette du cheval pour le faire basculer quelques secondes, ainsi cela lui prouvait à lui-même qu'il avait fait du bon boulot et que le bois était équilibré d'un sens à l'autre. Se réinstallant à la table, il attrapa une de ces feuilles qui se trouvaient en pagaille non loin de lui et la donna à l'enfant.

- Il faut d'abord faire des croquis, après avoir trouvé le bois, le façonner avec douceur, ensuite faire l'assemblage et là je rajoute les derniers détails...Je creuse le bois pour faire les yeux, la crinière, la selle. Comme tu vois j'ai bientôt fini !

En expliquant à l'enfant, il lui avait montré de quoi il parlait souvent en touchant le cheval en bois. Il est vrai qu'il avait bientôt fini, mais cela ne lui gênerait pas d'en recommencer un avec l'enfant, même si pour une première fois, il y avait des jouets en bois plus facile à fabriquer. Tout en attrapant le vernis sur l'étagère derrière lui, il tendit un pinceau à l'enfant.

- Si tu veux, tu peux m'aider à mettre le vernis avec ce pinceau ? Il faudra y aller en douceur et si tu es bien concentré, tu pourras rentrer en connexion avec le jouet... Sentir la magie qui émane de lui.



made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Dim 11 Mai - 2:43


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !

Une fois mes petites mains religieusement posées sur la table, je fis part de mon admiration à Owen devant sa nouvelle création. Mes yeux brillaient de curiosité telles des billes avec lesquels jouaient les plus jeunes à l’orphelinat. Une main sécurisante se posa sur mon épaule et je tournais la tête vers le surveillant que j’adorais tant. Je lui souris de toutes mes dents, content d’avoir l’attention d’un adulte qui se souciait vraiment de moi. Je n’avais jamais l’impression de le déranger lors de mes visites improvisées, il m’accueillait toujours avec bonne humeur. J’avais droit à un peu d’affection et de considération, choses qui me manquaient cruellement au quotidien et cela faisait bien contraste avec les autres employés du refuge pour enfants sans famille. Bien sûr, j’avais su gagner l’amitié et un peu de sympathie chez d’autres habitants dans la ville. Il y a Ivy que je considérais toujours comme une sœur même après son départ pour la vie adulte. Tante Becky et Walgrim avaient toujours été d’agréable compagnie sans parler de Luz la voleuse et Lacey la bibliothécaire… Bref, malgré le fait que personne ne m’ait adopté jusqu’ici, j’avais quand même l’impression d’avoir une famille !

Avec fascination, je regardais le cheval à bascule devant moi se pencher vers l’avant puis vers l’arrière. C’était du bon boulot, car l’animal en bois bougeait avec facilité. Sagement, j’écoutais son concepteur me décrire le processus qu’il avait fallu faire pour le construire. J’imaginais dans ma tête pleine de rêves les mains expertes d’Owen dessiner au crayon, tailler le morceau de bois et le sabler pour en arrondir les angles. Il avait presque fini et j’examinais chaque détail de l’œuvre en espérant qu’un jour je serais aussi habile de mes mains que le surveillant. Un pot de vernis apparu sur la table et il me demandait si je voulais l’aider à finir. Je  hochais vivement de la tête et tendit les doigts pour prendre le pinceau qu’il me tendait.

''Je veux bien essayer !''

Cependant, après avoir trempé le pinceau, j’hésitais. Je ne savais plus par quel bout commencer. La tête ou les pattes ? L’encolure ou la selle ? Et puis j’avais si peur de gâcher le travail de mon ami que ma main tremblait légèrement. Quelques gouttes de vernis tombèrent sur la table vue le temps que je prenais pour m’approcher du cheval de bois. Je souris d’un air gêné.

''Ta table avait aussi besoin d’un coup de vernis de toute façon !''

Cette plaisanterie eut le don de me détendre un peu et je réussi à poser la pointe du pinceau sur le jouet. Doucement et lentement j’étalais le vernis. Sous l’effort de concentration, je fronçais les sourcils et ma langue dépassait du coin de mes lèvres tordues en une grimace rigolote. Je me débrouillais bien si je restais concentré. Je pris du recul lorsque j’eus fini une partie de la tête et observa le résultat. C’est alors que la magie dont Owen parlait me parut plus évidente. Mon imagination fertile n’eut aucun mal à voir les crins du cheval voleter dans le vent. Au loin, on entendait le bruit des sabots de l’animal. Je posais mon pinceau et poussais un peu l’objet pour qu’il se balance, ses pattes semblèrent alors prendre vie. J’éclatais de rire devant tout le plaisir que m’apportait cette vision fantastique et tapais dans mes mains pour applaudir le spectacle.

''Ooooh ! Je me demande si c’est vraiment le jouet ou son fabriquant qui est magique ?'' demandais-je sur un ton plein de malice.

Je croyais fermement en la malédiction de la méchante reine et il ne se passait pas une journée sans me demander à quel conte je pouvais bien appartenir. Avais-je ma place quelque part ? Ou n’étais-je qu’un enfant perdu ? Je n’avais toujours pas trouvé le personnage d’Owen et, même si à sa manière de manière les outils je l’identifiais parfois à Geppetto, j’avoue que je refusais cette idée, car je serais trop jaloux de la personne qui serait Pinocchio. Owen comme papa ça devait être extraordinaire ! Je ne me remis pas à la tâche, car je craignais qu’une fois le vernis posé, le surveillant me demande de retourner chez moi. Cela serait une bonne excuse pour avoir la paix j’imagine, surtout s’il avait besoin de dormir comme toujours… Du coup, j'attrapais une feuille de papier qui traînait à côté du cheval à bascule. Un vieux croquis qu’il n’avait probablement plus besoin. Je me mis à le plier de différentes façons jusqu’à obtenir un splendide avion en papier. Les heures de pratique dans la classe de Marie Margaret avait servi à quelque chose ! Je souris à Owen avant de le lancer vers lui pour qu’il l’attrappe, me servant ainsi de cette distraction pour le relancer au sujet de la théorie d’Henry.

''Tu pourrais être le Père Noel ! Ha non... Il te manque la barbe et une bonne cinquantaine d’année de plus !''

made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Ven 6 Juin - 22:35


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !



On dit toujours qu'il faut protéger l'innocence d'un enfant, leur laisser croire que le monde est un grand parc, où une extraordinaire aventure les attend à chaque coin de rue. Pour Owen, il était important de ne briser aucun rêve, aucun espoir, étant même prêt à les aider à développer leur imagination en leur racontant toutes les légendes et contes qu'il connaissait et il fallait l'avouer l'ancien marchand de sable était devenu un expert dans ce domaine. D'ailleurs, chaque soir de travail, lui qui dans sa vie personnelle détestait parler, réunissait les orphelins pour leur raconter des histoires de magie, pour le moment il parlait souvent du dragon qui avait sévi au mariage, pour le plus grand bonheur des enfants qui voyaient cette créature comme un cadeau de la magie.

Le jeune Aiden était tout comme lui, un être imaginatif, ils pouvaient parler durant des heures des théories les plus farfelues. Tel était leur lien spécial, ils semblaient avoir été façonné dans le même tronc d'arbre, partager le même esprit fantaisiste, par contre Aiden se retrouvait être une personne plus sociable que lui, au moins il s'en sortirait dans la vie, c'est ce qu'il pensait sans cesse. Il aimait tous les enfants de l'orphelinat, mais contrairement aux autres, il voulait voir le jeune garçon grandir pour devenir une personne formidable dont il pourrait être fier d'avoir connu. Alors que celui-ci était rentré comme à son habitude par la fenêtre, Owen lui avait tendu un pinceau pour recouvrir le cheval de bois, d'une couche de vernis.

''Je veux bien essayer !''

L'enfant avait saisi le pinceau et le trempa dans le vernis, et Owen remarqua qu'il ne savait pas par où commencer, mais ne fit rien pour le guider. Il voulait le voir agir de son propre chef, enseigner ne veut pas toujours dire commencer, il faut savoir laisser de la liberté pour obtenir un meilleur résultat et faire aimer sa passion de la confection de jouet. Sauf qu'à tellement hésiter, quelques gouttes de vernis tombèrent sur la table.

''Ta table avait aussi besoin d’un coup de vernis de toute façon !''

Il sourit à cette plaisanterie, ce n'était pas la première fois que du vernis tombait sur sa table, combien de fois cela lui était arrivé ? Beaucoup trop pour pouvoir compter, Owen n'était pas la personne la plus adroite au monde et son état de fatigue constant ajoutait une dose à sa maladresse naturelle. Observant d'abord l'enfant passé le pinceau sur la tête du cheval, son regard se fit protecteur, il aimait cette enfant d'un amour démesuré et le voir aimer sa passion ne faisait qu'accroître ce sentiment. Finalement, il alla à son frigo pour aller chercher une canette de soda et le reste de gâteau au chocolat qu'il avait préparé lui-même, pour le poser non loin de l'enfant qui s'était arrêté pour observer le travail effectué et d'un coup celui-ci se mit un rire joyeusement tout en tapant dans sa main, Owen ignorait ce qu'il pouvait bien voir, mais pour une telle réaction cela devait être magnifique, la magie des jouets avait opérées comme il l'avait pensé.

''Ooooh ! Je me demande si c’est vraiment le jouet ou son fabriquant qui est magique ?''

Il n'y avait pas de meilleur compliment que celui-là. Le jeune homme légèrement gêné se passa la main sur la tête qui descendit à son cou qu'il frotta très vite, avant d'aller ébouriffer les cheveux de l'enfant, tout en murmurant :

- Nous avons tous une part de magie en nous !

Croire en la magie se perdait en grandissant, pourtant Owen n'avait jamais perdu sa foi et jamais il ne pourrait vivre sans s'être croyance, cela lui donnerait l'impression que le monde est bien trop vide. Il lui fallait cette petite étincelle qu'il pouvait voir à ce moment précis dans le regard d'Aiden. En pensant au jeune garçon, celui-ci avait attrapé un vieux croquis pour en faire un avion qu'il lança vers le marchand de sable qui éclata de rire en l'attrapant.

''Tu pourrais être le Père Noel ! Ha non... Il te manque la barbe et une bonne cinquantaine d’année de plus !''

Et voilà une nouvelle théorie ! Owen avait déjà entendu parler de la malédiction de Regina, celle qui racontait qu'ils étaient tous tirés d'un autre monde de conte fée, beaucoup pourraient penser qu'une personne comme lui, devait croire à cette histoire. Et pourtant, ce n'était pas le cas, comme-ci une partie de lui n'avait pas envie de comprendre que toute son existence avait été crée. Par contre, il ne partageait pas de son avis à aucun des enfants qui lui en parlaient, s'il voulait y croire ce n'était pas à lui de les faire douter et qui sait, peut-être que c'était lui qui se trompait. Alors, tout en relançant l'avion dans les airs, il ne détourna pas la conversation de ce sujet.

- Oui et il me manque les reines, qui sait Wally pourrait être un de mes lutins !

Un nouvel éclat de rire fit son apparition, imaginer son colocataire avec des grelots à ces chaussures, était hilarant. Prenant place près de l'enfant, il afficha un air très sérieux, réfléchissant sérieusement à ce qu'il aurait pu être comme personnage de conte. D'un coup, l'évidence, il avait toujours rêvé de trouver une sorte de créature bien spéciale, alors pourquoi ne pas se dire que c'était seulement une façon de retrouver les siens.

- Plus sérieusement si je dois être un personnage de conte, je voudrais être un leprechaun, me balader avec un chaudron d'or pour distribuer de la chance au plus malheureux. Pour le moment, je t'offre un petit encas.

Lui montrant le gâteau et la canette qu'il avait posée sur la table, il voulait que l'enfant mange à sa faim, sachant qu'à L'orphelinat, il était rare de trouver de la bonne nourriture. Cela lui arrivait souvent de ramener un manger en cachette aux enfants. En repensant à la malédiction, il s'était toujours posé une question à propos d'Aiden et pour une fois prit le courage, d'une voix calme et bien concentrée, de lui poser.

- Aiden, est-ce que ta croyance de la malédiction est liée à tes véritables parents ?


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Mer 18 Juin - 19:31


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !

Avec Owen, je me sentais spécial. Un peu comme s’il y avait toujours eut une place pour moi à ses côtés. Je pouvais prendre autant d’espace que je le voulais, lui voler plusieurs heures de sa journée pour qu’il joue avec moi, le surveillant ne m’en tenait jamais rigueur. Et pourtant, il avait surement mieux à faire que de divertir un orphelin hors de ses heures de travail ! Il avait sans doute une vie en dehors de moi, je le savais, mais je ne pouvais m’empêcher de vouloir en faire partie. Peut-être que le brun en avait assez de m’entendre débiter mes théories farfelues sur la malédiction de Regina, jugeant Henry comme une mauvaise influence sur moi, mais il ne m’en empêchait pas. Alors je continuais inlassablement à songer à quel personnage de conte il était avec ses talents de conteur et de faiseur de jouets. Le Père Noel n’était pas une mauvaise idée, mais Owen me paraissait beaucoup trop jeune pour remplir ce rôle. D’ailleurs, j’avais sans doute enrôlé quelques orphelins avec moi dans ma quête de vérité à la grande frustration d’Adora. Je n’acceptais aucune parole qui pouvait me faire démordre de l’Opération Cobra, enfin, presque. Cloé avait le droit d’en rire et de m’ébouriffer les cheveux lorsque je lui en parlais, même si elle ne me croyait pas, j’aimais qu’elle joue dans mes cheveux comme ça… Bref. Si Owen avait essayé de m’en dissuader, j’aurais surement été très déçu, mais je ne lâcherais pas l’affaire pour autant.

Pour l’heure, je replaçais les mèches de cheveux devant mon visage puisque le surveillant y avait mis le désordre. Mon sourire d’ange était indélébile et j’éclatais même de rire à la mention de Walgrim en lutin du Père Noel. Dans ma tête, je le voyais habillé de rouge et de vert avec des souliers en serpentin et un chapeau à grelot. Aussi gentil que pouvait être Wally, je pense que son sérieux et ses tendances à la bouteille ne feraient pas de lui un très bon lutin. Peut-être un des sept nains de Blanche-Neige, mais un lutin… Que de choses à penser ! Mais plus tard, quand je serais seul dans le noir ou en train de récurer le parquet de l’orphelinat, ça me servirait pour fuir la réalité. J’attrapais l’avion en papier au vol, mais je l’oubliais bien vite avec l’apparition d’un gâteau au chocolat et d’une boisson gazeuse. Mon estomac gronda de famine et je passais ma langue sur mes lèvres avec envie. Je lâchais le bout de papier pour pointer la sucrerie et demanda d’une toute petite voix :

'' C’est pour moi ? Ivy va encore dire que je mange trop de sucré…''

Je ris à nouveau en pensant au sermon que me ferait ma grande sœur de cœur lorsqu’elle verrait l’état de mes dents. Je les brossais bien, mais il m’arrivait d’oublier comme tous les enfants ! Sinon, mes yeux pétillaient de bonheur, car je n’avais pas l’habitude de recevoir des cadeaux. J’essayais toujours de me débrouiller seul pour ne pas avoir à dépendre de quelqu’un d’autres. Parfois, je jouais la comédie pour qu’on m’offre à manger, mais rare était les gens qui le faisaient simplement par spontanéité.  Si Owen me faisait sentir spécial et bien, il était spécial pour moi aussi. J’attrapais mon ustensile et pris une grosse bouchée du gâteau dont j’avais bien l’intention de m’empiffrer. Avec quelqu’un d’autre, je me serais peut-être méfié, comme s’il s’agissait d’une ruse pour m’arracher des informations. Cependant, au surveillant, je voulais bien répondre à ses questions en toute honnêteté, avec ou sans chocolat.

'' Tu sais, je crois que l’habit vert du leprechaun ne t’irait pas très bien… C’est le jaune qui te va le mieux je trouve. ''

Simple réflexion, je ne savais pas trop pourquoi, mais je préférais cette couleur en particulier sur Owen. En fait, c’est surtout que la première fois que j'avais vu cet homme dans une autre vie, c’était sous les traits du marchand de sable. À la question sur mes parents, la cuillère toujours entre mes lèvres pour savourer le dessert le plus longtemps possible alors qu’il fondait sur ma langue, j’hochais vivement de la tête.

'' Mes parents m’ont juste oublié à cause de la malédiction. Comme ça, quand elle sera brisée, je l’ai retrouverais ou ils me retrouveront…'' Autre bouchée de gâteau. '' Je ne sais pas encore comment on va s’y prendre, mais nous serons tous réunis j’en suis sûr… Et ce sera pareil pour tous les orphelins aussi, on saura enfin d’où on vient ! ''

J’avais sans doute plus faim que je le pensais alors que j’avalais le dessert plus vite qu’il ne le faudrait. Une fois l’assiette vide, mes lèvres portaient encore les traces du crémage. J’ouvris le soda pour en pendre une longue gorgée avant de briser le silence qui s’était doucement installé entre le surveillant et moi. Je préférais qu’il ne dise rien au lieu de me contredire...

'' … Mais ça ne veut pas dire que je ne viendrais plus te voir hein !'' déclarais-je soudain en plantant mon regard dans ses yeux aussi bleus que les miens. '' D’ailleurs, j’ai quelque chose à te montrer… Je pensais aller voir l’horloger, mais il n’a pas l’air très sympathique et j’ai peur qu’on m’accuse de l’avoir volé. '' dis-je alors que je sortais un petit objet rond de ma poche. C’était une montre à gousset toute simple avec des dorures ainsi que de grandes lettres incrustées sur le couvercle. Des initiales, mais de qui ?

'' Je crois qu’elle appartenait à un de mes deux parents, ce qui veut dire qu’il ou elle pensait probablement toujours à moi avant la malédiction…'' Je me perdis quelques secondes dans mes réflexions alors que je caressais du pouce le bijou avec affection. Je le possédais d’aussi loin que je pouvais me rappeler et cela voulait forcément dire quelque chose. J’étais curieux de ce que le surveillant pourrait penser de l’objet, c’est pourquoi je le déposais sur la table pour qu’il puisse y toucher. Soudain, je voulus mettre une chose au clair.

'' Je n’ai jamais rien volé je te le jure ! '' rajoutais-je avec conviction, car les orphelins n’étaient pas nombreux avec des objets de valeur. Je n’étais pas un ange, je faisais souvent des farces douteuses aux adultes et il m’arrivait d’entrer par effraction dans des lieux publics, mais jamais je n’avais pris un objet sans finir par le rendre… même si c’était avec du retard… et pris sans la permission…

made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Lun 30 Juin - 12:18


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !



Les plus grands scientifiques diraient que notre histoire se trouve dans notre ADN, celui-ci hériter par ses parents, de génération en génération. Les yeux si clairs d'Owen et de Robin, étaient un fait rare, vu que le bleu est un gène récessif et pourtant le petit Aiden dispose de la même couleur qu'eux, de la même nuance de couleur. Pourtant, jusque là personne n'avait rien remarqué, surement que la malédiction empêchait ce genre de réflexion, hormis pour ceux qui croyaient croyait durs comme faire.

Dans ce cas précis, on pouvait dire que la malédiction avait bien fonctionné, père et fils se retrouvaient l'un face à l'autre, sans même le savoir, mais même maudit, un lien invisible semble les unir et accentuer leur point commun, deux doux rêveurs qui ne cherchent qu'à faire illuminer la lumière dans les coeurs les plus obscurs. Alors qu'Owen avait déposé une part de gâteau de chocolat et un soda auprès du jeune garçon, il continuait à parler avec lui de la malédiction, Aiden avait toujours de nouvelles théories sur sa véritable identité, l'ancien marchand de sable lui fit part de son avis, en se demandant s'il n'était pas un leprechaun, sauf que l'enfant ne semblait près très d'accord, trouvant que le vert ne lui irait pas, non il le voyait en jaune, pourquoi jaune ? Il n'eut pas plus d'élément à ce sujet, mais après tout, c'était la couleur du soleil, du sable de la plage que de jolies choses. Owen hocha simplement la tête avec son sourire éternel.

Aiden dévorait le gâteau, cela prouvait que le surveillant de nuit devenait meilleur en cuisine, de toute façon, il était déjà plus doué que Suzy, la colocataire de son frère. Les frères se réunissaient pour un repas silencieux chaque semaine et il arrivait souvent à Owen de ramener un petit plat, premièrement, c'était un geste poli, mais un peu égoïste quand il n'avait pas le courage de manger les plats farfelus de Suzy, jamais il lui avait dit qu'elle cuisinait mal, non ce n'était pas dans son tempérament et pourtant, s'il l'avait fait surement qu'il aurait moins de gâteau offert par son amie. Après avoir observé, l'orphelin mangé, il lui posa une question très personnelle sur ses parents.

'' Mes parents m’ont juste oublié à cause de la malédiction. Comme ça, quand elle sera brisée, je l’ai retrouverais ou ils me retrouveront…Je ne sais pas encore comment on va s’y prendre, mais nous serons tous réunis j’en suis sûr… Et ce sera pareil pour tous les orphelins aussi, on saura enfin d’où on vient ! ''

Entendre cela lui crispa le coeur, et si pour une fois, l'espoir, n'était pas la bonne chose à faire. Quand Aiden découvrirait qu'il n'y avait pas de malédiction, qu'est-ce qu'il se passerait ? Allait-il perdre cette lumière en lui ? Le doute traversa l'esprit d'Owen et cela devait surement transparaitre sur son visage, il parlait rarement, mais ses émotions apparaissaient au naturel, surtout dans ses yeux. Le silence s'était installé, une habitude pour ceux qui côtoyait le jeune homme, finalement le petit avala le dernier bout de gâteau et buvait une gorgée de soda, pour enfin continuer à parler :

'' … Mais ça ne veut pas dire que je ne viendrais plus te voir hein !''

Il planta ses yeux si similaires dans les siens, bien sûr qu'il avait dû remarquer son changement de comportement. Owen préférait qu'il pense que c'était dû à ce qu'il avait dit et non à son doute au sujet de la malédiction. Il ne voulait pas briser son rêve, puis c'était possible que ses parents l'attendent quelque part, il avait toujours été optimiste. Lui n'avait sans doute pas eu le meilleur père au monde, mais il savait que beaucoup de parents n'étaient pas comme celui qu'il avait connu et espérait que ceux d'Aiden soient bien quelque part à attendre le moment propice pour revenir dans sa vie. Son sourire revint à sa place habituelle, ah qu'est-ce qu'il adorait ce gamin ?!

'' D’ailleurs, j’ai quelque chose à te montrer… Je pensais aller voir l’horloger, mais il n’a pas l’air très sympathique et j’ai peur qu’on m’accuse de l’avoir volé. ''

Il sortit une montre à gousset de sa poche, en voyant le regard qui portait Aiden, cet objet était très précieux pour lui, oui, il y était accroché comme à la prunelle de ses yeux. Owen n'avait jamais croisé l'horloger de la ville, il ne savait même pas à quoi il ressemblait, mais si le jeune garçon disait qu'il n'était pas commode, cela devait être vrai.

" Je crois qu'elle appartenait à un de mes deux parents, ce qui veut dire qu'il ou elle pensait probablement toujours à moi avant la malédiction...'' La curiosité s'affichait dans ses yeux bleus, il n'avait jamais su qu'Aiden avait hérité d'un tel objet " je n'ai jamais rien volé je te le jure ! ''

La dernière phrase lui avait fait détourner les yeux de la montre, pour regarder le jeune garçon, voir qu'il voulait le convaincre de ne pas être voleur, prouvait leur attachement mutuel et il réalisait qu'une part de lui serait triste de voir Aiden quitter l'orphelinat, enfin non, triste de ne plus le voir, quitter l'orphelinat serait-ce qu'il pouvait lui arriver de mieux.

- Je te crois...

Cela pouvait se voir qu'il ne mentait pas. Tout doucement, il attrapa la montre pour l'observer davantage, une sensation bizarre l'envahit, il lui semblait l'avoir déjà vu auparavant, même son geste de pouce sur les bords semblait familier. C'était étrange et très déroutant, reprenant ses esprits, il remarqua les initiales et fit part de ce qu'il pensait à Aiden :

- Cette montre est simple et pourtant magnifique, elle paraît très ancienne, l'un de tes parents a dû en prendre bien soin avant de te la confier.

Il était lui-même persuader que cette montre lui venait de l'un de ses parents, et pour offrir une telle merveille, il devait réellement aimer le jeune garçon. Qu'est-ce qui était arrivé à ses parents ? Était-ce une vérité dangereuse ? Tendant la montre à Aiden.

- Je suis sûre qu'un jour, tu découvriras la vérité, mais si celle-ci ne te plaît pas, sache que je serais toujours là pour toi. Je ne veux que ton bonheur.


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Jeu 21 Aoû - 20:18


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !

Le plus triste dans cette histoire, c’est que je suis plus proche d’Owen maintenant que je ne l’avais jamais été dans l’autre monde. Bien sûr, je ne me souvenais pas de lui et je continuais désespérément à chercher  mes parents biologiques sans jamais songer que ce puisse être le surveillant. Il le saurait s’il avait eu un enfant auparavant, non ? Et puis, il était surement un peu jeune pour être père d’un adolescent de 13 ans ! Si c’était impossible, j’avoue que j’espérais presque avoir un lien de parenté avec lui d’une certaine façon, car on s’entendait tellement bien. On aurait dit que nous étions faits pour nous rencontrer. C’est ça ! Nos destinés étaient forcément liées ! Mais à quel point ? Je l’ignore. Néanmoins, j’étais reconnaissant d’avoir quelqu’un de si gentil et attentionné dans ma vie. Je ne savais pas s’il fallait remercier la méchante reine pour cela ou s’il fallait me tourner plutôt vers ce personnage étrange qu’on appelait ''Dieu''. Peu importe qui était cette force supérieur qui m’avait fait me rapprocher d’Owen, je le remerciais en silence alors que je dévorais ma part de gâteau.  

Mes paroles sur la malédiction qui me séparait de ma famille eurent un drôle d’effet sur mon interlocuteur. Ce dernier sembla alors soucieux et, bien que je ne l’oblige pas à me croire, j’eus peur qu’il me croit fou. Après tout, la moitié de Storybrooke me prenait uniquement pour un gamin à l’imagination débordante et non comme un membre sérieux de l’Opération Cobra. À force de m’entendre débiter mes théories farfelues sur la magie et les contes de fée, les habitants de la petite ville allait s’ennuyer des excentricités d’Henry. J’étais un poil plus tenace ! D’ailleurs, mademoiselle Kindness l’avait apprise à ses dépens… Pour revenir à l’inquiétude de mon ami, je lui dis que je reviendrais lui tenir compagnie malgré tout. Je m’accrochais désespérément à l’idée que mon histoire se terminerait bien, mais forcément, ce ne serait pas sans embuche et c’était rassurant de savoir que le jeune homme pourrait toujours me rattraper si je tombais du haut de mes espérances.

''Merci Owen ! Merci pour tout!''

Je lâchais ma fourchette et descendit de ma chaise. En signe de reconnaissance, à la fois parce qu’il me croyait, mais aussi parce qu’il m’épaulait dans mes recherches, je me dis qu’un câlin c’était une belle récompense. Mes bras vinrent entourer mon ami pendant quelques secondes avant de briser cette étreinte pour reprendre la montre à gousset. Il était rare que je me laisse aller à de pareils élans de tendresse avec un adulte, car ils étaient peu nombreux en qui j’avais confiance. J’eus une petite pensée pour Henry qui malgré l’amour de Madame le Maire avait été chercher sa mère biologique. Si Regina lui faisait plus de câlins, serait-il partit à la recherche d’Emma ? En tout cas, ce devais drôlement être chouette d’avoir une maman ! Mais alors deux ! Faute de pouvoir vraiment imaginer ce que c’était d’avoir une famille, je préférais ne pas y réfléchir trop longtemps. Je mis la montre dans ma poche, endroit où elle était toujours dissimulée au regard et je regardais par la fenêtre. Des gouttelettes d’eau tombaient sur la vitre comme si un lilliputien cognait sur un tambour.

''Il pleut… AH CHARLES DICKENS !'' m’écriais-je alors que je me précipitais vers la fenêtre par laquelle j’étais entré pour en sortir de manière tout aussi imprudente. En quelques instants, on vit apparaitre mon sac à dos qui tomba lourdement sur le sol de l’appartement du brun, puis ma petite silouhette remonta avec agilité. Je ne voulais pas que la pluie endomage le livre emprunté à la bibliothèque et mes devoirs qui étaient à remettre le lendemain. Je m’étais élancé juste à temps, car dès que je mis un pied à l’intérieur, les fines gouttes devinrent des larmes de géants d’une averse aussi soudaine que violente.

''Tu as quelque chose de prévu aujourd’hui ? Je peux squatter en entendant que la pluie cesse ? Si tu veux faire une sieste va-y, je ne te réveillerais pas !'' demandais-je d’une voix toute innocente en implorant Owen du regard.
made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   Dim 31 Aoû - 13:03


❝Aiden x Owen

   ♡ Le pouvoir des jouets !




Père et fils, l'un près de l'autre, sans même se douter. C'était le prix à payer quand on était touché par la malédiction de Régina, être séparé de ceux qu'on aime. Comment dire que pour Owen, plus familièrement appeler le marchand de sable dans son ancienne vie, la malédiction n'avait pas réellement fonctionné dans le bon sens. Cela faisait déjà des centaines d'années qu'ils s'étaient éloignées de son sang et de celle qu'il aimait. Ses seules proches restaient les autres gardiens et il est vrai qu'il fut séparé d'eux, mais on le rapprocha des siens, de son frère, de sa femme et de son fils, même s'il l'ignorait pour ses deux derniers cas. Était-ce une deuxième chance qu'on lui offrait ? De tout reprendre à zéro, pas si simple de savoir surtout quand on ignora ses liens particuliers.

Avec Aiden, l'amour s'était tissé tout seul entre les deux individus, leurs ressemblances les avaient liés et emmené sur un chemin dont il serait difficile de revenir sur ses pas. Il adorait cette enfant et ne voulait pour lui, que son bonheur. Ce petit garçon méritait de retrouver sa famille, même si cela serait difficile de plus le voir aussi souvent, il devrait se faire une raison, si cela devait arriver un jour.

Owen avait examiné la montre qu'il lui avait montrée et en avait fini par conclure qu'Aiden avait dû être aimé profondément si l'un de ses parents lui avait offert cet objet de valeur. Il commençait à se poser des questions sur la raison de cet abandon, cette enfant était si spéciale, il lui apportait tellement qu'il rendrait n'importe quels parents heureux. Le surveillant de nuit de l'orphelinat fit tout son possible pour le rassurer et surtout lui promit de le soutenir dans sa recherche de ses véritables parents.


''Merci Owen ! Merci pour tout!''

Celui-ci lâcha sa fourchette et descendit de sa chaise. Owen pensait qu'il venait seulement reprendre la montre qui lui tendait, mais avant de la récupérer, il le prit dans ses bras quelques secondes, ce geste le surprit, il connaissait assez Aiden pour savoir qu'il n'était pas un adepte des câlins et sans le savoir, il venait de se produire le premier rapprochement père et fils. Sam n'avait jamais eu l'occasion de prendre son fils dans ses bras, pour la simple raison qu'il était mort avec sa naissance, puis transformer en Sab, sa mission passait avant sa famille et sa seule façon de le protéger de ceux qui lui voudraient de mal était de l'éloigner, il avait veillé sur lui de loin lui donnant de jolis rêves et avait prouvé son amour quand il voulut que le ténébreux s'éloigne de lui. Il avait compris que le seul moyen pour que le jeune garçon soit en sécurité, était d'être éloigné de sa personne et c'est ce qui se produisit, vu qu'il le perdu de vue, mais dans son coeur, il savait que tout allait bien pour lui.

''Il pleut… AH CHARLES DICKENS !''

Aiden se précipitait par la fenêtre et disparu de la vue d'Owen. Un sourire lui échappa, ce gamin ne changerait jamais et ne connaîtrait sans doute jamais la porte d'entrée de la colocation HeartwoodRedcap. Le surveillant de nuit s'installa sur le canapé sachant très bien que le petit allait remonter, éviter la pluie était normal, même s'il se demandait pourquoi il s'inquiétait pour Charles Dickens, un écrivain mort depuis bien longtemps. D'un coup, il vit un sac apparaitre, très vite rejoint par Aiden, une seconde de plus et il aurait été trempé vu l'averse qui se déchaîna.

''Tu as quelque chose de prévu aujourd’hui ? Je peux squatter en entendant que la pluie cesse ? Si tu veux faire une sieste va-y, je ne te réveillerais pas !''

Il l'implora du regard, un tellement innocent et envoutant qu'il serait difficile de refuser. Il n'avait jamais remarqué avant ce jour que des yeux bleus si clair pouvaient être si captivant, des yeux, qui pour une fois étrangement, lui rappelaient les siens, faisait-il ressentir le même sentiment quand on le regardait. Se décalant sur le canapé, il fit voir à Aiden qu'il y avait de la place pour lui, en même temps, il n'allait pas le laisser prendre froid et abimer ses affaires.

- Ma maison est ta maison.

Le jeune garçon vint le rejoindre et Owen alluma la télé. Il n'y avait pas grand-chose et il laissa un film qui parlait de magie et de leprechaun, un film destiné pour ces deux personnes. Plus les minutes passèrent, plus les paupières de l'ancien marchand de sable devinrent lourdes jusqu'à sombrer dans le sommeil, moi pour une fois, il n'était pas seul dans cet état, Aiden s'endormit près de lui. Deux esprits liés dans le monde des rêves. Il ne courait aucun risque, la peur ne ferait pas partie de ses songes, c'est l'avantage de se trouver auprès de celui qui partage l'espoir.


made by MISS AMAZING.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le pouvoir des jouets ! Feat Aiden

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-