★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Jeu 3 Avr - 20:06

Tao & Tessa ☸  FBI : Portés disparus.

J'étais dans le cirage, ne rêvant que de croquer dans un coeur au chocolat, un bon coeur froid, d'une personne morte depuis quelques jours. Oups, beugage, sacrée profession qui remonte à la surface. La phrase boire avec modération n'arrive simplement pas à me rentrer dans la tête, comme savoir qu'il ne faut pas mélanger boisson et médicament, il est trop tard pour me refaire, le mal est déjà fait et je m'en contente. J'aime être en état d'ébriété et ne plus savoir avec quel pied il faut avancer en premier. Suis-je en train de marcher là ? Maintenant ? Il me semble bien, qu'est-ce que j'avais fait de mes chaussures ? Oh qu'elles sont belles mes chaussettes, je peux dire bonjour avec mes doigts pieds. Où est-ce que j'allais ? Chez Beccy, mais Beccy, elle habitait où ?

Je me trouvais en chaussettes dans les rues de Storybrooke à déambuler parmi les voitures garées, j'ignorais ou étais ma maison, et même celle du si peu d'amis que j'avais. Je me mis à pensée à mon portable, mais incapable de remettre la main dessus. ALERTE, il fallait appeler FBI : portés disparus, Macabé s'était fait kidnapper ou pire tuer, ne restant que de petits bouts éparpillés dans la nuit. Mon petit bébé, mon Macabé, j'étais totalement paniquée, retroussant chemin vers le bar, j'avançais de plus en plus vite, regardant partout. Le chemin me semblait bien long, c'est qu'en fait, je zigzaguais et avançais plus lentement qu'un zombie à la recherche d'un humain à croquer. J'avais vraiment forcé la dose sur l'alcool et demain, j'allais payer le prix fort, penser à demain, alors que Macabé est seul dans le froid, quelle mauvaise propriétaire je faisais !

Il faut savoir que dans mon portable, il y a toute ma vie, toutes les photos des corps que j'ai examinées, personne sensible s'abstenir. Puis, il est totalement personnalisé et tellement ponctuel, il me réveille tous les jours à la même heure. Ah l'alcool me rend si heureuse, même si j'ai beaucoup de mal à suivre mes propres pensées, tout s'embrouille là-dedans. Je mettais stopper quelques instants, à cause du poids de ma tête qui semblait, de plus, en plus lourd. J'observais les alentours et me pensais perdu, alors que je me trouvais devant ma propre porte d'entrée. Je me mis à sourire en regardant les étoiles, c'était tellement beau et là, c'était le signe que j'étais dans un état second, normalement, je ne souris que face aux humains froids et non pour des lucioles accrocher au toit du monde. Mais bon, je ne me souviendrais certainement pas de cette soirée, c'était certain. Puis les étoiles me faisaient penser à Mortimer, pour une raison inconnue, il était beau, les étoiles aussi, cela faisait un grand point commun. Auprès de lui, je me sentais différente, on peut même dire vivante, totalement, c'est moi qui disais ça, moi qui préférais parler aux humains froids.

Je respirais un grand coup, pensive, reprenant ma route et par ce fait m'éloigner de mon chez moi et de mon lit bien douillet, satanéMacabé, dès que j'aurais retrouvé sa trace, il entendrait parler de moi et bien comme il faut. Macabé, où étais-tu ? Mes yeux en alertent, je vis une forme bien trop grosse pour être mon portable, s'approcher de moi, s'approchant de plus en plus près. Je m'arrêtais, posant une main sur le capot d'une voiture pour rester debout et lui fit un signe de l'autre main, pour qu'il vienne plus vite me rejoindre. Dès qu'il fut à proximité, je lui attrapais le bras en le serrant très fort, avant de lui murmurer à l'oreille.

- J'ai égaré Macabé...

Le besoin d'aide me faisait faire des folies, comme arrêter n'importe qui et lui parler comme-ci il y avait un complot en ville.

- Il faut appeler le FBI !
.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Sam 5 Avr - 20:00

Tessa & Tao ☸  FBI : Fausse Bonne Idée

C'était une nuit comme les autres, le restaurant était plein à craquer, homme, femme et enfant riaient aux éclats. Sky courrait dans tous les sens, avec des plats différents dans les mains, contrairement aux clients, lui ne souriait pas. Il me paraissait bien trop concentré pour ça, surtout lorsqu'il avait les soupes aux cèpes dans ses grandes paluches de futur médecin. À chacun de ses pas, le liquide brûlant manquait de s'écraser aux sols. Pourtant, bien qu'il n'avait pas l'air d'apprécier précisément ce soir-là, moi je me délectais de cette scène. Jude était, comme à son habitude, à son poste. Elle se limait les ongles tout en chantant une chanson de Bob Marley. La voir chanter ce style de musique était presque aussi drôle que de voir Violet, avachi sur une chaise. Elle mangeait tout ce que Sky lui servait, à ce moment précis, elle engloutissait des cuisses de poulet. La moitié de son visage était tartinée de sauce, elle ne profitait même pas du gout de cette volaille, un beau gâchis. Son énorme ventre lui servait de table, mais elle était toujours aussi rapide, elle était comme une lionne qui veillait sur son butin. Essayer de lui voler un morceau était une belle perte de temps, autant voler son assiette de la cuisine. D'ailleurs, c'est ce que je m'apprêtais à faire, mais quelqu'un m'attrapa et colla ses lèvres sur les miennes. En rouvrant mes yeux, je vis l'amour de ma vie, la femme qui faisait battre mon cœur, la femme qui était la seule qui comptait réellement à mes yeux ... Becky ? Ce n'était pas possible, pourquoi elle m'avait embrassé avec sa grosse bouche ? Après avoir réalisé que c'était bien elle, elle se ventait d'avoir trouvé le premier exemplaire de la BD de mes rêves et là, tout c'est compliqué, elle le déchira morceau par morceau devant mes yeux ...

Un grand hurlement retenti dans la cuisine du restaurant, sans Becky, sans de grosse Violet, sans personne. Je m'étais endormi sur la table, ce rêve avait été le plus horrible des cauchemars. Tout d'abord, j'aimais ma pire ennemi et elle avait détruit MA BD, ensuite, Violet était enceinte, donc elle était avec un homme qui n'était pas moi. Sky avait vraiment de grosse main et Jude chantait du Marley ? Je suis sûr que si je lui disais Marley, elle penserait tout de suite à Glee et non au chanteur. J'essayais de récupérer une respiration normale avant de me relever, il devait être très tard, je n'entendais plus  d'hurlements qui provenait du sous-sol. Ils avaient enfin fini de se battre comme des charognards ? Enfin debout, je remarquais qu'il était effectivement très tard. Une feuille se trouvait sur le plan de table, j'allumais la lumière pour mieux y voir et pour aussi pouvoir lire en passant. "Je ne voulais pas te réveiller, j'ai nettoyé pour toi, rentre vite à la maison, un bon repas t'attend. Ton papa". Il était tellement adorable, je n'avais pas besoin de faire le ménage et ça, c'était le pied. En prime, j'avais un repas qui m'attendait, j'avais vraiment une vie parfaite. Avant de sortir, je vérifiais si tout était convenablement bien rangé. La clé était dans la serrure, la nuit était vraiment sombre. Pourtant, je pouvais apercevoir une forme qui me faisait des signes. J'avais deux choix, courir en courant pour rentrer chez moi ou allez voir ce qui se passait. Manger ou aider ? Un choix cornélien. C'était à contre cœur que je me dirigeais vers cette personne, qui s'avérait être une femme. Je sentais que j'allais le regretter et ce fut vite le cas, cette folle furieuse m'agrippa le bras et se rapprocha de moi aussi vite qu'un fantôme. Elle arriva à proximité de mon oreille et me murmura une phrase très étonnante :

- J'ai égaré Macabé...

UN MACABE ? Qui pouvait égarer un macabé et surtout, qui pouvait se balader avec un cadavre ? J'ai voulu hurler de peur, déjà parce qu'elle m'avait fait la plus grande frayeur de ma vie et parce qu'elle parlait d'un cadavre. J'étais suffisamment proche d'elle pour sentir l'odeur de l'alcool, elle était ivre. Ce qui pourrait expliquer qu'elle est perdu un mort. Qui était-elle ? Une tueuse en série ? Un flic ? Une violeuse de cadavre ? Une mangeuse de macabé ? Elle était peut être tout ça à la fois, cette femme était vraiment flippante. Ce petit bout de femme avait une certaine poigne, participait-elle à petit cercle privée des Shaolin ? Je regardais tout autour de nous, au cas où j'avais loupé un cadavre en arrivant ici. Je ne revenais pas de penser ça, louper un cadavre. J'essayais de me dégager de son étreinte, mais elle en avait décidé autrement. Je réfléchissais à quoi lui dire pour qu'elle me lâche, mais cette aliénée décida de me voler mon tour de parole :

- Il faut appeler le FBI !

Le FBI ? Elle faisait partie du FBI ou alors elle travaillait avec eux. Si ça se trouve, je rêvais encore, c'était peut-être un cauchemar. Un cauchemar dans un cauchemar, comme dans Inception. Oui, ça devait être ça. Il n'y avait pas de FBI ici, à moins qu'ils se cachent. Cette femme devait être un agent infiltré, elle m'approchait pour avoir des informations sur le Fight club ou sur les affaires douteuses du vieux Shaolin ? Le FBI me prenait pour le gnou faible de la bande ? Si c'était le cas, ce n'était pas vraiment sympa. Je n'étais pas un balance et même sous torture je ne dirais rien. Dans tous les cas, l'approche de cette dingue de cadavre était vraiment étrange. À moins qu'ils pensent que je suis dans ce genre de délire ? C'était décidé, j'allais entrer dans son jeu et la faire parler. Appelé moi Bond, Tao Bond. Je tirai mon bras suffisement fort pour qu'elle me lâche, mais en faisant ça, la dame au teint blafard trébucha dans mes bras. Je lui souris bêtement avant de la remettre sur pied, ce n'était pas le moment de fricoter avec un agent infiltré.

- Je pourrais savoir depuis quand tu as perdu ton ca ... cadavre ? Et puis, c'est quoi ton ptit prénom ?

Je m'imaginais déjà faire une chasse au cadavre, avec une fille bourré et dans le noir. Peut-être qu'elle faisait semblant d'être ivre, après tout, si elle était vraiment infiltrée, elle était douée avec le mensonge. Je la regardais d'un air suspect. Comment réussir à la démasquer ? Je réfléchissais à comment faire, il fallait que je parle vite, sinon elle allait se douter que je préparais quelques choses.

- Je ne connais pas le numéro du FBI.

Je regardais encore autour de moi et sorti de ma poche mon téléphone pour avoir de la lumière. À première vue, le cadavre n'était pas dans les environs.
.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Dim 6 Avr - 13:36

Tao & Tessa ☸  FBI : Portés disparus.


Retrouver Macabé, je zigzaguais dans les rues à la recherche de mon portable. La soirée était tellement floue que revenir sur mes pas et faire tous les parcours effectuer après ma journée de boulot dans ma tête, semblait compromise. Je me souvenais d'un corps à la morgue, le légiste m'avait laissé me débrouiller seule et j'avais pris le temps de tout bien prendre en photo. Après, j'étais forcément passé au vestiaire pour mon changer, et encore ce n'était pas certain. Un bar ou deux, peut-être trois, autant de bars dans cette ville ? Les données de mon cerveau sont bien erronées. Mes chaussures ? Où avais-je bien pu perdre mes chaussures ? Marcher en chaussettes n'était pas gênant, le taux d'alcool dans mon corps, m'anesthésiait, je pourrais m'ouvrir le pied sans même sentir une once de douleur.

Mon obsession de retrouver Macabé occupait tout mon esprit, qu'est-ce que je ferais sans lui ? Ses touches, les marques laissées par mon scalpel, les photos de tous les corps qui étaient passées sur ma table d'autopsie, même le bruit de la sonnerie que dit "Je vais te tuer !" me manquait déjà. C'était Becky qui me l'avait trouvé, c'est toujours elle qui m'aidait quand je me trouvais dans cet état, mais je n'arrivais même plus à savoir où elle habitait, je devais d'abord retrouver Macabé.

Au loin, j'aperçus une personne, j'étais prête à tout et mon ébriété me rendait sociable. Posant une de mes mains sur le capot d'une voiture, je lui fis signe de venir. Moi, le temps que j'arrive à l'endroit où il se tenait, il serait sans doute déjà rendu dans son lit. Par chance, le jeune homme avait une âme charitable et une fois près de moi, je lui attrapais le bras brusquement pour lui murmurer à l'oreille que j'avais égaré Macabé. Il regarda tout autour de lui et je sentais bien qu'il voulait partir, mais non, il allait m'aider, je lui demandai alors d'appeler le FBI.

Il fallait qu'il comprenne l'importance de la tâche, il est vrai que je parlais comme s'il y avait un complot en ville, mais il y avait tant de détails dans mon portable, mes humains froids n'étaient plus en sûreté. J'étais très bancale et quand le brun tira fort pour dégager son bras, je le lâchai, mais tombai sur lui. Il eut l'amabilité de me remettre bien droite, même si pour moi cela ne changeait pas grand-chose, un pur miracle que je ne sois pas couchée au sol. Quand, il me posa une longue question, je crus comprendre qu'il voulait savoir comment je m'appelais, question assez facile, j'avais la chance de ne pas avoir oublié mon nom.

- Tessa...

Pas trop longs, ni trop courts, mes parents avaient été plutôt malins, se doutait-il de l'avenir de leur enfant ? Eux, cela faisait très longtemps que je les avais oubliés, je doutais même d'en avoir eu un jour. Le problème du moment n'était pas mon absence ou pas de parents, mais bien mission Macabé. Il m'avoua ne pas connaître le numéro du FBI, très mauvaises nouvelles. Je lui adressai un air tout triste.

- Moi non plus, pauvre pauvre Macabé !

J'étais très très inquiète, il était seul dans le froid ou entouré d'inconnues. L'homme dont j'ignorais toujours le prénom, qui me servirait à rien de le savoir vu que demain, je m'en souviendrais pas, sortit son portable pour éclairer la route. Lui, il avait son portable et pas moi.

- Je l'avais emmené avec moi jusqu'au bar après la morgue. Je suis sûr que je l'avais à la morgue, j'ai pris des photos avec.

Pour moi, tout ce qui sortait de ma bouche semblait logique, je n'imaginais pas dans quel quiproquo je me trouvais. Lui, pensait rechercher un mort alors que c'était un beau portable. Le suppliant du regard, j'attrapais encore son bras.

- Tu vas m'aider à le retrouver avant que quelqu'un d'autre le trouve ?

Je suis sûr qu'il n'avait rien de mieux à faire. C'était une question de vie ou de mort !
.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Lun 26 Mai - 20:11

Tessa & Tao ☸  FBI : Fausse Bonne Idée

Qu'elle aurait été votre réaction si vous étiez à ma place, à ce moment même ? Les plus courageux auraient agrippé cette jeune femme, comme un sac ou comme une jeune mariée. Ils l'auraient emmené chez eux pour que cette jeune femme en détresse reprenne un peu ses esprits ou alors, ils l'auraient déposé dans le premier hôpital psychiatrique qu'ils verraient. Heureusement que dans notre chère ville, il n'y en avait qu'un. Après tout, cette femme au cheveu noir et à l'odeur suspecte était peut-être une de leur patiente et non une agente du FBI. Les plus lâches l'auraient fui, ils l'auraient laissé près de cette voiture, qui n'était pas celle de Violet puisqu'elle était à la décharge, mais celle d'un des voisins. Ils n'auraient même pas cherché à comprendre ce qu'elle voulait, ils auront tout simplement fui cette jeune fille sans chaussure. Vous avez remarqué que les personnes qui sont facilement effrayées et qui n'auraient pas le cœur à lutter contre leurs peurs courraient bien plus vite que les autres ? C'est sans doute pour ça que le feu de départ dans les courses sont des coups de feu. C'est un peu comme la carotte pour faire avancer la mule. Pour les plus f..., non, je ne dirais pas fou, mais hum ... les personnes qui on une très grande imagination, rentreraient dans son délire et chercheraient ce cadavre, où qu'il soit. Après tout, il y avait 50 % de chance pour que tous ces dires soient la vérité. On dit souvent que ça arrive qu'aux autres, mais en réalité, le mal peut frapper n'importe où et n'importe quand. J'avais regardé suffisamment de documentaire inquiétant sur des scènes de crime que je savais que n'importe qu'elle ville pouvait abriter un sereal killer. Pourquoi pas Storybrooke ? On avait bien une cave clandestine qui organisait des combats illégaux, alors des meurtrier en série, pourquoi pas ? Oui, j'avoue, j'étais dans la troisième catégorie, le pauvre type qui y croit et voir, qui rajoute son propre délire. Si cette femme était bien un agent et qu'il y avait un cadavre, pourquoi personne n'en aurait parlé ... à moins qu'ils cachent les preuves. Cette femme me rendait parano !

- Tessa... Moi non plus, pauvre pauvre Macabé !

Tessa, un joli prénom pour une jolie fille, mais la question n'était pas là. La brunette ne savait pas le numéro du FBI, soit elle n'était pas un agent ou soit elle était bien trop atteinte pour s'en souvenir, comme quoi l'alcool ne résout pas tout ! Entre l'alcool et sa mémoire, faut choisir ... elle pouvait s'en prendre qu'à elle-même après tout. Pauvre macabé, tu m'étonnes, il était censé être sous sa surveillance et voilà qu'il était perdu ! Heureusement qu'elle ne devait pas surveiller des enfants, imaginez le résultat, la moitié serait alcoolisée et l'autre qui serait livré à eux-mêmes, à faire tout ce qui leurs plaies. Une vie qui ressemblerait à celle des enfants de Neverland, un petit paradis, sauf que leur Wendy serait une Tessa complètement ivre.

- Je l'avais emmené avec moi jusqu'au bar après la morgue. Je suis sûr que je l'avais à la morgue, j'ai pris des photos avec.

Je ne m'imaginais pas prononcer un jour cette question : depuis quand tu as perdu ton cadavre ? Et encore moins à sa réponse. Elle a pris des photos avec le cadavre ... comment on peut prendre une photo avec une personne qui devait être morte depuis pas mal de temps. Cette fille était flippante, oui, c'était le mot. C'était sans doute elle le sereal killer, non ? Elle faisait peut-être semblant d'être ivre pour pouvoir me tuer par-derrière ? Je me retournai brutalement vers elle, mon téléphone lui éclairait lui visage, ces yeux étaient complètement dilatés. Il existait des lentilles pour rendre les yeux dans cet état ? Je rebaissais mon téléphone, avant de soupirer. Cette petite dame, au chaussure délurée était belle et bien dans un mauvais état et elle ne faisait pas semblant. Au moins, je ne serais pas tué ce soir. Tessa avait apporté le cadavre dans le bar, c'était peut-être le cadavre d'un enfant ou d'un nain. Elle avait peut-être tué Walgrim ? Après tout, les autres clients n'auraient pas remarqué qu'il était mort, pas mort à cause de l'alcool, mais mort mort.

- Il est grand comment ton cadavre ? D'ailleurs, personne n'a réagit en te voyant le trimballer ? 

Je faisais le tour de la voiture en attendant sa réponse, je m'imaginais déjà avertir la police, elle avait tué le nain, mais c'était un homme bien, un tout petit homme bien. J'aurais pu réagir comme une personne normale, j'aurais pu l'appeler et voir s'il répondait, mais non à la place, je cherchais son cadavre. Une fois à l'arrière de la voiture, je m'abaissais afin de voir s'il n'était pas en dessous de la voiture. Oui, je n'avais pas une grande envie de me baisser devant elle, pour qu'elle en profite. Walgrim n'était pas sous la voiture. Il se trouvait peut-être encore dans le bar. Une fois que la voiture était inspecté, je retournais face à ma suspecte, qui m’agrippa encore le bras, oui encore.

- Tu vas m'aider à le retrouver avant que quelqu'un d'autre le trouve ?

Il fallait vraiment qu'elle arrête de m'agripper comme ça, un jour j'allait faire une crise cardiaque. Son regard était empli d'espoir, elle voulait vraiment retrouver Walgrim ou un autre cadavre. Elle me paraissait assez gentille, même si je la suspectais d'être un peu macabre. Toutefois, si je réussissais à résoudre cette affaire, je pourrais devenir un vrai héros et Violet serait éblouit par mon courage et me tomberait dans les bras. Oui, c'était un bon plan, il resterait plus qu'à trouver le cadavre. Il était temps de se transformer en Sherlock Holmes ! Je lui tendis le bras, afin qu'elle puisse y prendre appuie.

- Venez monsieur Watson, nous allons trouver ce macabé !

La comparer à John Watson n'était peut-être pas une si bonne idée, après tout, elle était complètement ivre, elle n'arrivait même plus à marcher correctement. Une fois que mon téléphone se trouvait dans ma poche, je lui attrapai délicatement le bras et la tirai légèrement vers moi. On marchait vers le bar, d'ici, elle aurait peut-être une idée sur la route. Toutefois, avant qu'on prenne définitivement la route, je décidais d'instaurer une règle.

- C'est fini d'agripper mon bras comme ça, d'accord ! À force, on va croire que je t'ai agressé, tu as mon ADN sous les ongles et moi des griffures suspecte sur le bras. Alors stop, sinon, je ne retrouve pas ton macabé, quelque qui soit.

Il manquerait plus qu'elle se tue bêtement et que je sois accusé de son meurtre, ça serait le bouquet ! 
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Dim 20 Juil - 12:14

Tao & Tessa ☸  FBI : Portés disparus.


Si je retrouvais Macabé, je lui chanterais une belle berceuse, l'emmènerait à la plage, on prendra de belles photos de coucher de soleil, je ferais tout ce qu'il souhaite, il était mon bien le plus précieux, mon petit Macabé. On avait partagé tellement de bons souvenirs ensemble, mon premier corps scalper, ma découverte d'une tombe tout juste creusée, la vie de mille couleurs qu'il transformait en photo tout noire, les pieds des gens que j'avais pris par mégarde, c'est vrai que je pourrais faire une sacrée collection de chaussures en photo. Je pourrais même lancer un jeu, venez retrouver vos chaussures et les miennes. Je perdais tellement de paires, c'était ma petite signature à moi, un coup dans le nez, je me retrouvais en chaussette et ce soir ne faisait pas l'exception.

L'homme qui avait bien voulu m'aider pour retrouver Macabé, semblait adorable à première vue. Je lui expliquais les derniers lieux ou que je pensais avoir été avec mon portable, le bar après la morgue, puis plus rien... J'étais simplement sûr de l'avoir avec moi à la morgue, j'avais pris des photos avec. Ma sorte de sauveur se retourna brutalement pour m'aveugler avec la lumière de son portable, je levai une de mes mains pour protéger mes yeux, je ne cherchais pas à comprendre ce qui l'avait poussé à agir ainsi. J'avais l'esprit ailleurs, j'étais en l'attente du retour de mon Macabé. À mon avis, il avait surement éclairé une personne derrière moi, car il demanda si le cadavre était grand. Moi, je n'avais pas d'humain froid et surtout, j'en avais trimbalé aucun, pas que je sache, enfin, je n'espère pas, je risquerais de me faire virer. Il y a vraiment des jours où je me dis qu'il faudrait que j'arrête de boire, car je commence à faire n'importe quoi avec de l'alcool dans le sang.

J'étais restée coller à la voiture, tandis qu'il était parti, je ne sais où. M'avait-il abandonné lui aussi ? Était-ce le nouveau jeu deStorybrooke ? Laisser Tessa seule . En temps normal, ça m'aurait plu, mais là, j'avais trop besoin d'aide. Alors, quand il réapparut près de moi, je l'agrippais, encore, il n'avait pas le droit de s'intéresser à une autre personne, alors que Macabé n'était pas de retour près de moi. Je le suppliais de bien vouloir m'aider à le retrouver avant que quelqu'un d'autre le trouve.

Il me tendit le bras, il était prêt à m'aider, je ne me fis pas prier et lui saisis pour arriver à avancer. Bon hormis que j'aurais préféré être Sherlock Holmes, j'étais heureuse d'être tombé sur une personne si serviable. Moi, une personne viendrait me demander de l'aide, il ne l'obtiendrait pas, je n'ai pas que ça à faire, je ne suis serviable qu'avec les humains froids, Mortimer et Rebecca... Peut-être d'autres personnes, mais pour le moment, leurs identités m'échappent.

Il m'avait tiré vers lui et cela m'aida à avancer plus rapidement, j'ignore où il m'emmenait, mais c'était surement en rapport avecMacabé, je verrais bien au moment venue. J'adorais me faire de frayeur, quand il ne s'agissait pas de la perte de mon portable. On s'était à peine mis en route, qu'il me demanda de ne pas agripper son bras, sa phrase était trop longue, il parla d'agression et de griffure suspecte sur son bras. Oh mon Dieu, avait-il tué la personne avec qui il avait parlé ? Je tournais la tête pour vérifier qu'aucun corps ne traînait près de la voiture. Il vint à me menacer de ne pas m'aider à retrouver Macabé, j'allais lui venir en aide ainsi il ne me laissera pas.

- Je peux t'aider pour tes griffures, je travaille pour le médecin légiste, on fera disparaître toute trace de suspicion et même le corps.

C'était dans mes cordes, combien de dossiers avais-je traficotés pour le docteur Lynch ?! En plus, cela me ferait un humain froid à examiner, ce mec était vraiment génial, il m'aidait à retrouver mon portable et me procurait de travail pour demain, vu où le corps avait été laissé, il serait vite repéré. On avait bien avancé dans la rue, on ne pouvait même plus voir la voiture sur laquelle je m'étais appuyée.

- Macabé était si jeune, à peine deux ans, il aimait se cacher partout.

J'étais mélancolique et je me mise à pleurer, je n'allais jamais le retrouver et en plus j'étais bourrée. Me laissant glisser au sol.

- Comment vais-je faire sans lui ?


.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Lun 1 Sep - 0:33

Tessa & Tao ☸  FBI : Fausse Bonne Idée

Ce n'est pas facile de discerner ce qui réel ou non, quand on est dans le noir, on est capable de voir n'importe quoi. Avec un peu de fantaisies, une simple sorti dans la rue peut se transformer en un véritable film d'horreur. D'ailleurs, vous avez remarqué que dans la plupart des films d'horreur, qui se passe essentiellement dans le noir, il y a toujours, sans être raciste, un noir qui meurt. Heureusement que ce soir-là, Tessa n'était pas noire, mais bien blanche. Elle pourrait jouer le rôle de la Dame Blanche ou Bloody Mary, avec un peu de sang partout, elle pourrait terrifier le croquemitaine. Bref, ce n'était pas l'origine de ma pensée. Dans le noir, on peut discerner des menaces qui proviennent de notre imagination. Un rat qui monte sur une bouteille, on le prend pour un psychopathe qui nous suit, un lampadaire qui vacille, on croit qu'un esprit est dans le coin ... Oui, marcher dans le noir n'est pas un bon moyen pour rester en bonne santé, le stress, c'est mauvais ! Pourquoi je suis tombé sur elle ? Surtout en pleine nuit, ces situations n'arrivent jamais en plein jour. C'est dommage, l'intrigue serait tellement différente et moi, je ne serais pas à deux doigts de me pisser dessus.

Bien qu'elle puait l'alcool, qu'elle soit en chaussette et qu'elle ressemble à un cadavre, elle m'inspirait confiance. Je n'allais pas lui confiait ma vie, loin de là, mais elle avait un, je ne sais quoi. Son regard me faisait pitié et elle me paraissait tellement frêle, peut-être qu'elle cachait bien son jeu et que dès que j'aurais le dos tourné, elle fera de moi ça prochaine victime. Je regretterais plus tard, pour l'instant, j'allais aider une probable tueuse en série à retrouver une dépouille. Je ne sais pas si j'avais fait la même chose si Tessa était un homme, là, j'aurais probablement couru pour me réfugier chez les Shaolin, hurlant à l'assassin. Violet m'aurait dévisagé, Mei aurait été désespérée, Sky dormirait encore sur ses livres et Jude m'aurait aidé, du moins, si le vieux Shaolin avait accepté. Il veille sur ses enfants comme un gardien avec des prisonniers. Ça aussi, ce n'était pas l'origine de mes pensées. Mon zombie n'avait pas répondu à ma question, enfin à mes deux questions, elle avait une grande capacité à ne pas m'écouter. Non à la place, elle me supplia pour que je l'aide à trouver son cadavre avant qu'une autre personne ne le retrouve. En même temps, si elle avait laissé des traces sur lui, elle serait dans la mouise. Je me voyais bien caché une tueuse dans mon placard, c'est sûr, la police ne me prendrait pas pour un complice ! C'était bien trop compliqué pour moi de la laisser se débrouiller toute seule, ma bonté me perdra. Je l'attirai vers moi, en la surnommant Watson, je ne sais pas si c'était l'adrénaline ou le cadre, mais je commençais à ne plus avoir peur d'elle, après tout, elle était complètement saoule. Le seul bémol, c'est qu'elle me griffait avec ces ongles et ça, ce n'était pas génial.

- C'est fini d'agripper mon bras comme ça, d'accord ! À force, on va croire que je t'ai agressé, tu as mon ADN sous les ongles et moi des griffures suspecte sur le bras. Alors stop, sinon, je ne retrouve pas ton macabé, quelque qui soit.

Pendant que je parlais, Tessa tournait la tête vers la voiture, peut-être qu'elle vérifiait encore une fois si son cadavre n'était pas par terre. Puis, elle se re concentrait sur la route. Il était plus qu'évident que son macabé ne se trouvait pas là, sinon, je l'aurais vu où même, mes pieds l'aurait écrasé. Apparemment, elle n'avait pas confiance en moi et pourtant, j'avais bien vérifié. Tant pis, ça se trouve cette fille ne se rappellerait même pas de moi le lendemain matin. Alors qu'on avançait tous les deux, Tessa me déclara quelques choses d'étonnants, une chose qui recommença à me faire flipper.

- Je peux t'aider pour tes griffures, je travaille pour le médecin légiste, on fera disparaître toute trace de suspicion, et même le corps.

Je m'arrêtai pour mieux la regarder, elle était sérieuse ? Elle me prenait vraiment pour son complice. Le pire, c'est qu'au début, elle ne voulait pas cacher le corps. Qu'est-ce qu'elle voulait faire avec le cadavre ? On a toujours un moment où il faut savoir reconnaître qu'on a tort et qu'il faut fuir, se planquer, déguerpir ... et en cet instant précis, c'était le bon moment. Avant de me décider à courir parce que cette fille était peut-être une nécrophile, je la regardais dans les yeux. Ils étaient étonnamment dilatés et avant que je puisse lui dire quoi que se soit, Tessa se remit à parler.

- Macabé était si jeune, à peine deux ans, il aimait se cacher partout.

Okay, c'était vraiment une malade, une psychopathe, une évadée de l'hôpital psychiatrique. Je devrais peut-être appelé Sky, après tout, elle pouvait lui être utile. Un bon cas clinique pour ses études. Une chance comme ça ne se présenterait pas deux fois, enfin, je l'espérais. Pourquoi toutes ses choses bizarres me tombaient dessus hein ? Il était temps de parler aux esprits de la famille, qu'ils me donnent un bon karma et qu'il pousse Violet dans mes bras. Bon, c'était peut-être un peu trop demandé, mais ça m'aiderait énormément. Deux ans, elle avait tué un gamin de deux ans, normal qu'il aimait se cacher, en la voyant, tout le monde voudrait se cacher. Je ne pouvais m'empêcher de me poser cette question, l'enfant était-il d'elle ? C'était peut-être pour ça qu'elle ne voulait pas s'en débarrasser. Je cherchais les mots tandis qu'elle s'écroulait au sol, évacuant son stress et en pleurant. Je ne l'avais pas retenu, elle était tombée par ma faute, mais après tout, je n'étais pas porteur de psychopathe. Elle me demanda ce qu'elle allait faire sans lui et à vrai dire, je ne savais pas non plus. Je la regardais pendant qu'elle pleurait, que pouvais-je bien faire ? C'est à des moments pareils que je regrette d'être aussi empathique.

- Je ne sais pas. Sans être indélicat, pourquoi tu veux le garder avec toi ?

Si une personne passait, elle verrait une toute autre scène. Soit je serais un violeur et Tessa me suppliait de la laisser ou alors, il verrait une rupture nocturne. Je ne savais pas quoi lui dire, si je disais un mot de travers, elle pourrait me tuer et me camoufler son meurtre. Après tout, elle venait juste de me le dire, elle bossait pour le médecin légiste, elle doit sûrement s'y connaître en cadavre. C'était sûrement utile de connaître une personne qui peut tuer, je pourrais l'envoyer massacrer Becky. Enfin, avec elle, je devrais faire attention à ce que je dis. Même si je déteste cette serveuse, je ne voudrais pas la voir morte, du moins, ne pas l'avoir sur la conscience et qu'elle vienne plus tard me hanter. Je m'assis sur le sol, une fois à côté d'elle, je tendis mes bras vers elle, un câlin, ça réconforte toujours.

- Allez, vient-là, on va le retrouver, tu vas voir.

Je n'attendais pas son autorisation, je l'attirai délicatement vers moi et oui, je lui ai menti. Je ne savais pas du tout si on allait le retrouver et puis honnêtement, j'aimerais bien que la police le trouve avant moi. Je ne voudrais pas être accusé d'un meurtre ou même, que je vois quelque chose qui pourrait me choquer à vie. Sky pourrait être mon psychanalyste ? Il pourrait me faire des fleurs pécuniaires, parce que payer pour parler, je pourrais faire la même chose avec Jude. Je l'avais toujours dans mes bras, ses larmes coulaient sur mon bras, après avoir eu des griffures, j'avais des larmes. J'avais gagné ma soirée !

- Tu veux que j'appelle quelqu'un pour toi ?

Ce n'est pas tout, mais moi, j'aimerais dormir, travailler dans ce restaurant était exténuant et s'occuper d'une criminelle d'autant plus.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Dim 21 Sep - 11:17

Tao & Tessa ☸  FBI : Portés disparus.


J'avais surement une mine affreuse, j'aimerais bien vous voir dans mon cas, perdre son objet le plus précieux à de quoi de faire pâlir le meilleur d'entre nous, même moi qui me dis souvent sans coeur. Biologiquement, j'ai un coeur qui bat, qui pompe le sang et je ne suis pas sûr que les sentiments soient vraiment transcrits de ce boum-boum, pour moi c'est plus une réaction du cerveau quand on voit une personne attirante qui fait accélérer le coeur. J'ai peut-être ressenti ce phénomène auprès de Mortimer, mais c'est lui, il doit avoir des ondes magnétiques qui m'attirent, je ne vois que cette possibilité pour expliquer mon envie de lui arracher ses vêtements. Si Macabé pouvait être près de moi tout serait différent, je serais surement en train de dormir dans un coin douillet, du genre, une tombe du cimetière.

Mon sauveur de la soirée m'aidait à avancer. Cet homme était très intéressant, il avait tué quelqu'un près de la voiture sur laquelle je m'étais posée. Oui, un tueur me tenait le bras et l'adrénaline qui parcourait mon corps, ne me poussait pas à fuir, mais bien à l'aider à camoufler toute trace d'homicide. Des corps à Storybrooke, ce n'était pas courant, cela me ferait un peu de travail.

Je pensais tellement à mon petit Macabé, seul, en train de claquer ses puces électroniques à cause du froid de la nuit. Allais-je le revoir un jour ? Comment j'avais pu être si irresponsable ? Perdre mes chaussures n'avait rien de grave, c'était même devenu courant, mais Macabé, c'était invraisemblable. Je me laissais sombrer, pleurant à chaudes larmes. Je n'avais plus la force de tenir debout et mon sauveur fut incapable de me retenir. Comment vivre sans mon Macabé ? Je lui posais la question, cherchant pour une fois du réconfort. Même la drogue ne pouvait m'aider pour cette détresse. Je ne comprenais pas, pourquoi ne devrais-je pas le garder avec moi ? Macabé avait-il fait un truc que j'ignore ? Mon portable était trop loyal pour me trahir, il était le gardien de mes secrets et de mes goûts morbides.

- C'est un ami loyal !

J'avais reniflée entre chaque mot. S'arrêter de pleurer ne se faisait pas en un claquement de doigts, puis je n'avais pas la force à claquer mes doigts pour arrêter de pleurer. J'étais lasse, découragée. Mon sauveur s'assit près de moi et me tendit ses bras. Je ne fis aucun mouvement pour venir contre lui, mais il m'attira délicatement. Je me laissai rarement autant approcher, mais il était mon sauveur, il méritait surement comme récompense un câlin. Il pensait qu'on allait le retrouver, alors que moi, j'avais perdu tout espoir de le revoir. Je continuais à pleurer contre lui et il me proposa d'appeler quelqu'un, mon cerveau s'illumina, comme une ampoule qui s'éclaire au-dessus de la tête dans les cartoons. Je me détachais de lui, un peu trop rapidement ce qui me donna le tournis, mais j'allai survivre à cet effet.

- Appel Macabé.

J'entendrais surement son petit cri à demander à l'aide et je pourrais de nouveau le prendre dans mes bras. L'espoir avait jailli en moi comme un éclair durant un orage. Le tueur avait eu une brillante idée et après avoir trouvé Macabé, je me promis de l'aider pour son meurtre. Sortant un objet de ma poche.

- Attends, je vais te retrouver le numéro.

Je commençais à rechercher l'information sur le dénommée Macabé, qui s'était trouvé durant toute cette crise dans ma poche de pantalon. Quand je le dis qu'être bourrée n'est pas le meilleur moyen de montrer son intelligence, l'évènement de ce soir en était la preuve. Je mis un certain temps à comprendre que je tenais Macabé dans mes mains, sa lumière m'éclairait le visage et m'agressait les yeux, j'étais surtout concentrée sur le moyen de pouvoir lire le numéro alors que j'avais beaucoup de mal à garder les yeux ouverts. Je l'éloignais un peu de moi et le reconnu. Heureuse, je le serais contre mon coeur, mon sauveur était un vrai héros, il avait secouru Macabé.

- Il est revenu, Macabé est là et il va bien, mon petit portable adoré. Oh merci de m'avoir aidée à la retrouver.


.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   Sam 4 Oct - 0:25

Tessa & Tao ☸  FBI : Fausse Bonne Idée

Je n'ai jamais eu une aussi bonne idée que celle-ci, c'est vrai après tout, je devais appeler quelqu'un pour la réconforter, un ami ou même son complice. Bien sûr, je filerais avant que le complice arrive, bah quoi, il pourrait me tuer pour que je ne parle pas. De toute manière, il fallait bien faire quelque chose. Tessa s'illumina et se décala brusquement, apparemment, j'avais vraiment eu une très bonne idée :

- Appel Macabé.

J'arquais un sourcil, si j’appelais Macabé, allait-il vraiment me répondre ? Et puis, il s’appelait comment le mort ? Non, mais c'est vrai, depuis le début de la soirée, j’appelais le cadavre Macabé, mais c'est une personne, je devais l'appeler par son prénom. Non, mais c'est vrai, depuis le début de la soirée, j’appelais le cadavre Macabé, mais c'est une personne, je devais l'appeler par son prénom. Je lui tendis mon téléphone, mais en voyant ses yeux, totalement perdus dans la brume, je le récupérai et attendis qu'elle me dicte les numéros.

- Attends, je vais te retrouver le numéro.

Les grands esprits, ce rencontre, enfin, tous les deux, nous n'étions pas les plus intelligentes. Pour moi, j'en étais certain et pour elle aussi, après tout, les personnes ayant un fort QI font tout pour entretenir leurs matières grises et non la détruire. Enfin bref, j'attendais encore qu'elle me donne son numéro, mais elle semblait avoir du mal à trouver son téléphone. C'est justement en le trouvant que toute l'affaire du Macabé perdu se résolvait.

- Il est revenu, Macabé est là et il va bien, mon petit portable adoré. Oh merci de m'avoir aidé à la retrouver.

Heureusement que vous ne pouvez pas voir mon visage, parce qu'à ce moment présent il était décomposé. Enfin de compte, toute cette agitation autour du macabé disparut ne servait à rien. Ce présumé cadavre n'était qu'un téléphone. Quelle idée de l'appeler ainsi ? Honnêtement, si elle l'avait nommé Chat, j'aurais passé une toute autre soirée. Pour commencer, je ne l'aurais pas pris pour un agent du FBI qui voulait me pousser à parler, je ne l'aurais pas pris pour une psychopathe doublé d'un Sereal Killeur et je n'aurais jamais autant paniqué. Alors que je la regardais jubiler de joie, je ne pouvais pas m'empêcher d'avoir une petite voix qui me poussait à courir, après tout, elle avait nommé son téléphone macabé et non Chat ! C'était certain, cette fille était macabre et la croiser en pleine nuit n'était pas une si bonne idée. Tessa était un peu la Mercredi de la famille Adams, elle était étrange, elle faisait peur et elle aimait tout ce que les autres détestaient. Non, vraiment, c'est une fille étrange. Pourtant, ça ne m'empêchait pas de l'aider et si avec ça, je ne vais pas au paradis, je ne comprends pas ! À présent, trois choix se présentaient à moi, soit je la laissais là et je rentrais dormir, soit je la ramenais chez elle et je rentrais dormir, soit je la ramenais chez moi pour dormir. Elle était flippante, mais méritait-elle de rester dehors, en chaussette et complètement défoncé ? Ce n'était pas de sa faute si elle était aussi effrayante. Je croîs que c'est la première fois que j'utilise autant de synonyme négatif pour décrire une personne. Je me remis debout, puis, je la relevai à son tour. Si je ne la tenais pas, elle retombait, c'est d'ailleurs ce qui se passa. Tessa s'écroula sur le sol. Ma deuxième option était juste, mais il y avait une grande possibilité pour qu'elle habite loin, même très loin. Le faignant qui est en moi, me poussa à la ramener chez moi. Moins de trajets, moins de tracas, plus de sommeil !

- Allez vient, ce soir tu vas avoir un toit sur ta tête, tu dormiras dans mon lit et j'irais sur le canapé.

Je croisais les doigts pour que Violet ne voie pas ça, moi, portant une fille telle une mariée et la ramener dans mon appartement.Je croisais les doigts pour que Violet ne voie pas ça, moi, portant une fille telle une mariée et la ramener dans mon appartement. C'est déjà une torture quand je suis seul, alors avec une personne en plus dans les bras, c'est catastrophique, pourtant, j'y suis parvenu. Au bout de cinq minutes. Chose promit, chose due. Chose promit, chose due. Ce n'est pas tout, mais être un héros, c'est fatiguant !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] FBI : Portés disparus ☸ Tao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les disparus du 12 janvier
» 700 haïtiens déporté en 5 jours
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Portée des armes
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-