★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   Jeu 20 Mar - 21:57
Violet & Jude☸Confidence sur l'oreiller.


La musique du lac de cygne en fond sonore, j'essayais tant bien que mal de m'endormir depuis quelques heures. Je n'arrêtais pas de changer de sens, de bouger mon coussin, de l'aplatir avec le poing ou de le secouer, ne sachant pas du tout ce que je voulais et comment être à mon aise. Le problème ne venait pas de mon coussin, il s'était produit un coup de théâtre dans ma vie, ceux que l'on peut voir dans les plus grands ballets. Deux personnes qui dansent ensemble et finissent par se rapprocher avant le grand final et la fermeture de rideau. Je ne peux le raconter et pourtant, je le dois, mon coeur ne demande qu'une seule chose, se déverrouiller pour se confier. C'était comme un rêve devenu réalité, une théorie s'ouvrant vers de nouvelles variances, je devais tout remettre en question : Chicago, famille, boulot...et pourtant je n'étais pas terrorisée, il représentait tout pour moi, même avant ce...non, je ne peux vous le dire, avant d'en avoir parlé à Violet, ma soeur et confidente. Attendre plus longtemps serait un calvaire, c'était maintenant ou jamais puisque je n'arrivais pas à dormir en y pensant sans arrêt.

Trois heures du matin, il était trop tôt, je le savais et pourtant, je poussais la couette loin de moi, j'éteignis la musique et enfilai mes chaussons pour me lever. J'allumais la lumière pour me regarder dans le miroir, à toute heure de la journée, il fallait être parfait, même la nuit, un accident est si vite arrivé...du style la maison en feu, Papa qui fait une crise cardiaque ( pas que je veux le voir mort, non non-non, on a un super médecin dans la famille qui le sauverait, mais on ne sait jamais si Maman appelait les secours) Enfin, toujours être parfaite, ma coiffure de nuit tenait toujours en place, un exploit vu que je n'avais pas arrêté de bouger. La vérification finie, j'ouvris ma porte pour me diriger d'un pas léger vers celle de ma soeur.

Quand j'étais petite, il m'arrivait souvent de me lever en pleine nuit pour aller dormir avec Violet ou Sky. J'avais tendance à faire beaucoup de cauchemars et je n'aimais pas dormir seule. Pour tout dire, je parle au passé, alors que c'est toujours d'actualité, mais en grandissant, je me suis résolue d'aller embêter plus ma soeur que mon frère, le pauvre avec ses études en médecine, le boulot au restaurant et les combats, il a besoin de dormir. Bien plus que moi et Violet, puis j'avoue avoir la flemme d'aller chez Tao, seulement pour squatter son lit et sa présence auprès de moi.

J'ouvris la porte tout doucement pour ne pas la réveiller, j'allais devoir le faire c'était inévitable, mais je préférais être auprès d'elle et non à l'autre bout de la pièce. Une autre personne que moi se ferait tuer sur place pour oser venir la déranger, il valait mieux qu'elle sache que c'était moi sans alerter toute la maisonnée. Imaginez toute la famille m'attaquer en me prenant pour un voleur, ils ruineraient le vernis sur mes ongles et je ne parle même pas des bleus, pires qu'un cauchemar...la fin du monde et sans météorite gigantesque, rien que les Shaolin.

Approchant sur la pointe des pieds, comme toute danseuse classique est capable de faire, je me posais sur le rebord du lit. Ma soeur était si mignonne quand elle dormait, un visage d'ange qui peut se révéler diabolique au réveil. L'envie de lui toucher la joue pour la réveiller avec douceur m'avait un jour traversé l'esprit, avant qu'elle m'attrape violemment la main pour me la broyer, maintenant, j'évitais tout contact physique tant qu'elle n'avait pas les yeux ouverts.

- Violet dis-je d'une voix douce.

Normalement, je me faufile simplement dans son lit sans la réveiller et elle remarque ma présence le matin, sauf que cette fois, je ne venais pas à cause d'un mauvais rêve, simplement pour papoter entre filles à la lueur de la lune imaginaire, vu que les volets étaient fermés.

- Je peux dormir avec toi ?

Je n'allais pas de suite lui dire la raison de ma venue, la première étape était bien de la réveiller, la deuxième de m'installer dans son lit et après si j'arrivais à accomplir tout le rituel d'engager la discussion..
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   Jeu 27 Mar - 20:55
Violet & Jude☸Confidences sur l'oreiller


Je m'étais résolue depuis longtemps à avoir de longues journées. Mon emploi du temps habituel comportait un réveil avant le lever du Soleil pour aller courir dans les bois qui entourent la ville, retour une heure plus tard chez moi pour quelques étirements, une bonne douche et un petit déjeuner consistant avant de me finir de me préparer et de vérifier que j'avais bien mis tout ce qu'il me fallait dans mon sac à main ainsi que dans mon sac de sport. Une fois ceci fait, il ne me restait plus qu'à descendre jusqu'au restaurant avec ma sœur, mes frères et nos parents où je passais le reste de la journée à travailler ou à discuter avec mes amis ou mon père lorsque j'avais fini mon service. Enfin, lorsque le restaurant familial était fermé, je me rendais à la cave après m'être changée pour participer aux combats qui avaient lieu tous les soirs.

Indépendamment du jour de la semaine, de la saison, de ma santé parfois même, je me battais. C'était un besoin viscéral, celui d'évacuer le trop plein d'énergie que j'avais toujours ressenti au fond de moi. C'était la seule et unique raison pour laquelle je n'essayais pas d'alléger mon emploi du temps : j'avais besoin de m'épuiser, de tout donner pour pouvoir espérer dormir la nuit sans tourner sur moi-même des heures durant en priant pour réussir à me reposer ne serait-ce qu'une heure. J'avais toujours été ainsi. Même enfant, mes frères et sœurs avaient eu du mal à me suivre dans chacune des activités dans lesquelles je me lançais et j'avais souvent fini par aller m'entraîner seule avec mon père. Cela avait toujours été ainsi, et s'était toujours terminé de la même manière : moi m'endormant avant même que ma tête ne touche mon oreiller, exténuée de mes activités de la journée.

Mais malgré toutes ces années de ce même rituel, ma sœur avait encore du mal à comprendre la notion de 'repos du guerrier'.

Comprenons-nous bien : j'ai toujours aimé Jude du plus profond de mon cœur. Elle est davantage une sœur pour moi que ne l'aurait été n'importe quelle sœur biologique, seulement parfois j'avais juste envie de lui briser un bras ou deux – en toute amitié bien sûr. Ma journée avait été épuisante, encore plus qu'elles ne l'étaient habituellement. C'était la faute de Tao, c'était toujours sa faute de toute façon. Depuis ce soir où nous nous étions retrouvés seuls au restaurant après les combats, je n'arrêtais pas de repenser à ce qu'il s'était passé. Ce matin n'avait pas fait exception, tant et si bien qu'au lieu de courir une heure j'avais dû accélérer la cadence pour rentrer quand au bout de deux heures je m'étais aperçue que j'avais traversé le bois une fois de plus que d'habitude. La matinée et l'après-midi s'était déroulés à peu près de la même façon et quand était venue l'heure de me changer pour les affrontements j'étais déjà prête à me retirer dans la quiétude de ma chambre. Je devais dormir depuis quelques heures au moment où je sentis plus que je n'entendis quelqu'un me réveiller. Et il n'y avait qu'une seule personne qui savait avoir le droit de le faire, et je commençais à me dire qu'elle en abusait.

Cela avait commencé quand nous n'étions que des fillettes. Jude avait toujours été sujette aux cauchemars et avait donc pris l'habitude de trouver refuge dans mon lit lorsqu'elle avait trop peur pour se rendormir. Au début cela avait été plus par obligation que je l'avais acceptée dans mon espace privé, mais j'avais très vite appris à aimer ces nuits ou je comptais plus aux yeux de ma sœur que n'importe qui. C'était pour elle que durant toutes ces années j'avais appris à devenir forte, je voulais rester sa protectrice. Nous avions beau avoir le même âge, elle était ma petite sœur. Alors j'avais continué à la laisser me rejoindre les nuits où elle avait besoin de se sentir en sécurité, cela avait été notre accord tacite des semaines, des mois, des années durant. Nous avions désormais vingt-sept ans et elle le faisait encore et cela ne nous semblait absolument pas étrange.

_Je peux dormir avec toi ? entendis-je murmurer dans le silence de la pièce.

Ça par contre c'était étrange. D'habitude elle ne prenait pas le temps – ni le risque – de me réveiller pour me demander de la laisser dormir avec moi. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Dans un grognement qui montrait ma désapprobation face à ce changement du protocole, je levai la couette dans une invitation muette. Je n'avais même pas pris la peine de bouger autre chose que mon bras, j'étais trop bien installée. Je sentis le poids se déplacer sur le lit et bientôt Jude était étendue à côté de moi, mais pas dans la position qu'elle prenait habituellement pour dormir. Sans ouvrir les yeux je fronçai des sourcils. Son cauchemar avait-il été si terrifiant qu'elle n'était même pas en état de se rendormir de suite ? Je tournai la tête vers ma sœur et l'aperçus, le visage tourné vers moi et s'il y avait eu la moindre source de lumière dans la chambre j'étais certaine que j'aurais pu voir ses yeux rivés dans les miens.

_Est-ce que ça va? chuchotai-je, inquiète. Tu n'arrives pas à dormir?
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   Sam 29 Mar - 12:26
Violet & Jude☸Confidence sur l'oreiller.



J'étais une sorte de réveil-matin, vous savez ceux qui sonnent tellement fort qu'on rêve de l'attraper et de l'exploser contre le mur en réalisant ensuite qu'il faudra en acheter un autre. En y pensant, il sera difficile de me remplacer, sans me vanter, je suis plutôt unique dans mon genre et je tiens bien trop à mon apparence, pour devoir songer à la chirurgie réparatrice. Toutes ses femmes qui passent au bistouri, ne pense pas au supplice qu'elles font subir à leurs corps, attends se regarder dans le miroir et ne plus être vraiment toi, ça doit être frustrant...tu te regardes et tu penses être face à une photo à la place d'un miroir. Je m'égare encore une fois, vu l'heure il n'y a rien d'étonnant. Donc oui, un réveil-matin, mais un qu'on ne balance pas, j'ai appris à être aussi silencieuse qu'un chat, je suis sûr que je ferais une bonne espionne s'il ne fallait pas porter cette tenue noire, ne suis-je pas en train de confondre espionne et voleuse ? Après c'est du pareil au même pour moi, leurs tenues ne me conviennent pas du tout et j'ai besoin d'avoir des pas de félin pour me faufiler dans le lit de ma soeur, rien de bien courageux vous me direz ! C'est que vous n'avez jamais essayé, je suis la seule à y parvenir et encore même pour moi, c'est dangereux, il faut savoir comment l'approcher, un seul faux pas et plus de bras.

Nos chambres se trouvaient l'une à côté de l'autre, il me fallut quelques secondes pour rejoindre sa porte et l'ouvrir si doucement que j'eus l'impression de faire partie d'une bande-vidéo qui avançait en ralenti, comme ils font souvent dans les films policier ou pire d'horreur. Le suspense est à son comble, moi Jude, vais-je y laisser ma vie ? Dramatiser est tellement simple, surtout qu'en fait, j'en menais pas large, le souvenir de cet événement sur la plage de la ville me tiraillait l'esprit. Je pense que j'avais toujours attendu que ce moment arrive sans penser qu'un jour, il arriverait, à présent, je ne savais plus quoi faire et les conseils de Violet me seraient vitaux, attendre que le jour se lève me semblait impossible, j'allais devoir réveiller ma soeur à point c'est tout.

M'approchant de son lit, j'évitais de la toucher, les réflexes de ma soeur se trouvaient être aussi extraordinaire que chaotique pour la personne qui en faisait les frais. L'appelant d'une voix délicate, par son nom, aucune réaction de sa part. Normalement, je me faufilais simplement dans son lit et elle remarquait ma présence qu'au matin venue, cette fois je voulais qu'elle ouvre les yeux et m'écoute. En prenant une grande aspiration, je lui demandai en murmurant si je pouvais dormir avec elle.

Le grognement de ma soeur me rassura, j'avais réussi à la réveiller et elle m'accueillait en levant la couette. Je ne me fis pas prier, j'adorais le lit de ma soeur. Je me sentais toujours en sûreté près d'elle, la gardienne de mon sommeil, elle m'avait toujours protégé depuis notre rencontre, bien plus qu'une soeur, elle avait été mon modèle avant de comprendre que c'était nos différences qui nous rendaient plus fortes, elle est le cerveau je suis le coeur et l'un ne vit pas sans l'autre.

Au lieu de me mettre dans ma position habituelle pour m'endormir, j'approchais ma tête de celle de ma soeur sans fermer les yeux. Je devais trouver le courage de lui parler, elle remarqua mon trouble et tourna la tête vers moi, j'étais gênée de l'embêter à cette heure de la nuit, il était trop tard pour reculer alors quand elle s'inquiéta et me demanda si j'allais bien, je répondis de suite.

- Non, la dragonne a changé ma vie.

C'était la réalité, j'avais demandée à Sky de me rejoindre pour lui parler de la dragonne, je restais convaincu de son sexe, aucun mâle aurait prit un malin plaisir de ruiner un mariage pour voler le bouquet de la mariée. J'ignorais ce que pensait ma soeur de cet animal, pour la seule raison d'en avoir jamais reparlé avec elle, moi je ne doutais pas de son existence. Tous les jours, on voit des miracles arriver, la nouvelle théorie que j'avais lue je ne sais où, était que le dragon s'était retrouvé congelé en Antarctique et la fonte des glaces l'avaient délivré. Pourquoi venir à Storybrooke ? J'avais une fois posé la question à Tao et je mettais retrouver avec une liste de possibilités plus drôles les unes que les autres. Je ne voulais pas que ma soeur croit que j'avais fait un cauchemar à son sujet, il fallait donc que je me jette à l'eau et pas celle de l'Antarctique pour me retrouver glacer à mon tour.

- Ce jour-là, je me suis rapprochée d'une personne, on s'est embrassé.

Un moment magique, je n'avais jamais ressenti un tel sentiment si fort et c'était la raison de mes craintes. Avais-je le droit de l'aimer aux yeux de tous ? Cela avait été le secret de mon coeur durant si longtemps qu'agir autrement semblait compliquer. Il fallait que je lâche son nom, me redressant sur le lit.

- C'est Sky !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   Mer 9 Avr - 20:04
Violet & Jude☸Confidences sur l'oreiller


Le silence que j'appréciais tant habituellement lorsque j'étais dans ma chambre me mettait désormais sur les nerfs. Je n'aimais pas être aussi tendue, pas dans mon espace personnel, c'était d'ailleurs une des raisons pour lesquelles Jude ne m'adressait pas un mot quand elle me rejoignait au beau milieu de la nuit. Je savais, je sentais qu'elle ne dormait et qu'elle n'en avait pas l'intention. Vingt ans que nous étions sœurs, et elle n'avait pas toujours pas appris à mieux choisir ses horaires de crise ! Parfois j'enviais Tao qui était fils unique. Tao... Encore une raison pour laquelle le silence assourdissant de la pièce m'était insupportable : il faisait résonner mes pensées plus fort encore que d'habitude.

Je tentai de faire parler Jude. Malgré ma mauvaise humeur, qui était semblait-il un état constant chez moi, je m'inquiétais sincèrement pour elle. Depuis toutes ces années elle continuait de faire des cauchemars et ce que j'avais autrefois mis sur le compte de terreurs d'enfant était devenu un réel traumatisme. Longtemps j'avais essayé de la faire parler, de savoir ce qu'elle voyait dans ces songes qui la torturaient, et puis une nuit où elle était arrivée en tremblant de tout son corps et au bord des larmes, elle m'avait tout dit. Des personnes sans visages qu'elle devinait être ses parents qui l'entraînaient dans la tombe avec eux, bien sûr qu'elle était terrorisée. J'avais attendu qu'elle s'endorme tout contre moi pour pleurer.

Nous n'en avions plus jamais reparlé, en grande partie parce que ma si douce, si joyeuse Jude avait semblé sur le point de basculer dans la folie en me racontant, là où je ne pouvais plus la protéger. Mais alors qu'elle attendait, immobile dans la nuit, je me dis que peut-être pour la toute première elle avait envie d'en parler sans que j'ai besoin de la questionner. C'était une lueur d'espoir, l'idée que peut-être elle guérirait de ses blessures profondes. Alors je m'inquiétai, et je me tendis, et j'osai espérer. Je l'entendis ouvrir la bouche et je retins immédiatement mon souffle.

_Non, la dragonne a changé ma vie.

C'était officiel, je haïssais ma sœur. J'étais là à me faire du soucis pour elle, à prier pour que tout aille mieux, qu'elle soit enfin libérée de ces cauchemars qui la tourmentaient depuis de nombreuses années et elle ne pensait qu'à la catastrophe en laquelle s'était changé le mariage du siècle. C'était bien simple, depuis le jour qui avait vu l'union de Louna Nerys et son époux, Jude croyait dur comme fer qu'un dragon s'était attaqué au buffet. Ou plutôt une dragonne, car dans sa logique bien à elle, ma protégée m'avait expliqué que seule une femelle aurait pu troubler des noces pour le bouquet de la mariée. Elle était si fière de sa théorie que je me sentais presque coupable de lui rappeler systématiquement que les dragons n'existaient pas. Presque.

A vrai dire je ne savais pas, encore aujourd'hui, ce qui avait bien pu se produire ce jour-là. Je n'avais rien vu dans le ciel, à peine une ombre du coin de l’œil alors que j'étais trop occupée à contempler les dégâts que l'incendie avait provoqué tout en m'assurant qu'elle et Tao n'avaient rien. J'avais cru voir un éclair sur le moment, pourtant je n'en étais plus certaine à présent, pas en repensant au temps magnifique que nous avons eu pendant la cérémonie. Mais après tout, l'ombre que j'avais cru apercevoir aurait tout aussi bien pu être un nuage d'orage. Je n'en savais rien, et pour tout dire, je m'en moquais un peu. Je grognais à nouveau mon mécontentement. Me roulant sur le dos, j'appuyais mes paumes sur mes paupières lourdes afin de les réveiller quelque peu. Connaissant Jude, c'était inutile de tenter de reporter la conversation et cela m'agaçais au plus haut point car je savais qu'à ce jeu-là je n'avais aucune chance de gagner.

_Pour l'amour du ciel Jude, râlai-je, le son de ma voix à peine étouffé par mes poignets, on est au beau milieu de la nuit!

Comme si cela allait l'arrêter ! Je laissai mollement retomber mes bras de chaque côté de mon corps encore engourdi par le sommeil. Puis je réalisais que peut-être elle essayait de me faire comprendre que la dragonne était en lien avec ma première théorie. Ses mauvais rêves déjà terribles étaient-ils désormais hantés par le souvenir fabriqué de toute pièce que ma sœur avait de l'incendie chez les Nerys ? Je me tendis soudain, réalisant que si c'était bel et bien le cas, je venais ni plus ni moins d'envoyer balader celle que j'avais promis à mon père de toujours protéger alors qu'elle avait besoin de moi. Elle dut sentir que quelque chose n'allait pas et aussitôt ajouta :

_Ce jour-là, je me suis rapprochée d'une personne, chuchota-t-elle, on s'est embrassés.

Je clignai des yeux dans le noir sans rien dire, comme si cela allait me permettre d'y voir plus clair sur la situation. Je réfléchissais, je réfléchissais aussi fort que mon cerveau embrumé le pouvait, mais j'étais perdue. Il m'avait pourtant semblé qu'elle était partie seule à la plage une fois lavée après le fiasco du mariage. Du moins c'est ce que j'avais entendu. Et puis bien que je ne sache pas bien comment je me sentais par rapport à cela, je pensais que Jude avait un petit faible pour Sky. Notre frère Sky. Notre frère adoptif Sky. Je ne savais plus du tout où j'en étais grâce à ma sœur et à ses idées de conversation en pleine nuit, néanmoins je me concentrai davantage car si je perdais le fil, je savais que je me mettrais à penser un autre rapprochement. Dans la cave d'un restaurant celui-là. Je fermai les yeux et ne les rouvris qu'une fois en mesure de réfléchir à nouveau sur ce que m'avait dit ma cadette.

Peut-être avait-elle rencontré quelqu'un d'autre ? Peut-être que ça avait été le coup de foudre entre eux et que Jude n'en avait pas parlé jusque-là à cause de Sky justement. Je n'étais pas stupide, je voyais bien comment ces deux-là se comportaient ensemble et il était évident que quels que soient les sentiments qu'avait ma sœur pour mon frère, ils étaient réciproques. Dans les rares moments où leur affection mutuelle était tellement visible que n'importe qui aurait pu la deviner, je me demandais comment je réagirais si les gens l'apprenaient. Si nos parents l'apprenaient. Que diraient-ils ? Les soutiendrais-je ? Ils étaient frère et sœur, les miens, je ne devrais pas être d'accord avec cela. Et pourtant nous ne partagions pas de liens de sang, cela devait compter pour quelque chose, et puis leurs yeux s'illuminaient en présence de l'autre. C'était si beau à voir, comment pourrais-je jamais leur tourner le dos pour cela ?

Mais peut-être que je n'aurais pas à le faire si Jude c'était effectivement trouvé quelqu'un d'autre sur la plage. Je me mis à espérer égoïstement que ce soit le cas, mais aussi sans doute un peu pour eux. Parce que restais leur 'grande sœur' et que je ne leur souhaitais que le meilleur. Seulement ma protégée brisa cette bulle d'espoir dans laquelle j'avais placé tous mes rêves d'une vie heureuse et épanouie pour eux lorsqu'elle déclara qu'il s'agissait non pas d'un inconnu, mais bien de Sky dont elle parlait. Je reconnus sa joie, son excitation dans sa façon de se redresser en parlant, comme si à chaque battement de cœur un ressort se tendait en elle et la poussait à faire mille bonds pour montrer au monde son bonheur. Je soupirai.

Le silence confortable commençait doucement mais sûrement à se muer en quelque chose de plus pesant. Je savais que c'était à moi de parler, de dire quelque chose. Mais quoi ? Devais-je me réjouir pour elle ? J'étais heureuse, sincèrement, parce que je savais qu'elle l'était. Je savais aussi que Sky ne la ferait pas souffrir. S'il le pouvait, il habillerait Jude de papier bulle et l'enfermerait dans une pièce capitonnée pour s'assurer qu'elle ne risque rien. Elle ne le laisserait probablement pas faire, le papier bulle n'était pas à la mode cette saison... Oui, j'étais heureuse, mais il fallait quelqu'un pour lui dire les choses qu'elle n'avait pas envie d'entendre. Cela avait toujours été comme ça et le serait encore longtemps.

_Jude... Je suis contente pour toi, pour vous, réellement, commençai-je incertaine. Mais tu es sûre que c'est une bonne idée?

Je m'en voulais de devoir jouer les avocates du Diable. Depuis toujours je détestais dire à mes cadets ce qu'ils ne pouvaient pas faire, ce qui n'existait pas, ce qui était interdit. Mais avec elle c'était toujours plus difficile, parce qu'elle était Jude et que j'étais Violet. Je ne voulais pas la blesser, mais plus encore je ne voulais pas lui mentir. Je lui faisais peut-être du mal ainsi, mais au moins elle n'aurait pas à souffrir davantage plus tard, ou du moins je l'espérais. Je me redressai à mon tour, enlaçant sa main de la mienne dans une étreinte réconfortante.

_Ce que je veux dire, c'est que maintenant les choses ont changé, dis-je en me mettant face à elle. Qu'est-ce qu'il va se passer maintenant entre vous deux ?

C'était une chose d'avoir des sentiments, c'en était une autre agir en conséquence... Même si j'étais mal placée pour juger Jude sur ce point précis. Une nouvelle fois, le souvenir d'une soirée dans la cave du Dragon Guerrier auprès de Tao tenta de s'insinuer dans mes pensées mais je le chassai encore. Cette nuit était à ma sœur et uniquement à elle. Pourtant peut-être qu'au fond, ces questions étaient tout autant pour moi que pour elle..
.
©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   Lun 9 Juin - 11:21
Violet & Jude☸Confidence sur l'oreiller.




J'étais le coeur tendre de la famille, la Shaolin qui s'attachait à tout le monde et ne voyait que le meilleur dans chaque personne. J'avais toujours été ainsi et ne pensais pas changer avant de voir mon corps devenir vieux. Pauvre de moi, je serais recouverte de ride et mon corps...aucun commentaire, on n'est pas là pour parler de ma peur de devenir une vielle charnue. Comme toujours, je devais vivre au jour le jour, il n'y avait rien de mieux pour éviter d'avoir peur d'un lointain avenir, comme devoir Sky se marier à une autre fille, enfin réellement cette peur n'est plus trop d'actualité, vu que j'ai appris qu'il ressentait les mêmes sentiments à mon égard. Il n'y a rien de plus beau que d'être aimé par la personne qui hante ton coeur. En repensant à ce moment sur la plage, j'ai l'impression de flotter, sauf que cette nuit, il se produisit l'effet inverse, j'avais trop pensé aux conséquences, quoi ? Il m'arrive de réfléchir. Pour faire le tri, il fallait que j'en parle à Violet, au moins après avoir dit que j'avais embrassée Sky à haute voix, j'en serais plus sur ce que je ressens.

Je m'étais faufilée dans son lit, en la réveillant par la même occasion. Je n'attendais qu'une seule chose, qu'elle réagisse à ma présence et remarque que j'avais besoin de parler. Lui parler d'un dragon ne fut pas le plus malin des choix, mais il fallait bien commencer quelque part et sa réaction ne fut pas étonnante. Ce souvenir qu'il ne fait pas la déranger en pleine nuit, pour parler du dragon, je ferais passer le message à Tao, on ne sait jamais, si un jour l'idée lui venait, avec mon meilleur ami, on pouvait s'attendre à tout. Enfin, Tao n'était pas le sujet actuel.

J'espérais qu'elle ne râlerait pas en entendant la suite, je lui confiais m'être rapprochée d'une personne en l'embrassant. Mon estomac se nua à l'idée de lui dévoiler le nom de l'homme de la plage. Je me redressais sur le lit avant de lui dire qu'il s'agissait de Sky, de notre Sky. L'entendre soupirer à cette nouvelle me fit douter, qu'avais-je dis de mal ? Est-ce que ma soeur ne me soutiendrait pas ? Si je la perdais, j'en serais détruite, je le savais et je réalisais l'impact qu'aurait cette révélation sur nos vies à tous. Notre amour sincère entre Sky et moi pourrait détruire notre famille. Amour et destruction dans la même phrase font froid dans le dos, un silence s'installa, je n'attendais que sa réaction, je voulais qu'elle soit de mon côté ou alors qu'elle s'exprime simplement, mais au moins qu'elle parle.

Elle était contente pour moi, c'était ses propres mots, prononcer d'une voix incertaine. Mais je connaissais ma soeur, elle ne me mentirait pas, on ne se mentait pas. Quoi lui répondre ?! Une bonne idée ?! Comment reculer en arrière ?! Sky et moi, on s'était embrassé et on avait compris qu'on s'aimait. Dans toutes histoires heureuses, il y avait une histoire d'amour, pourquoi la mienne serait différente ?! Je ne voulais pas voir mon conte, finir en drame. J'étais perdue et sentir la main de Violet enlacer la mienne me rassura.

Je n'avais pas réussi à lui répondre, je n'aimais pas être la fille pour laquelle on s'inquiète, je n'ai jamais aimé parler de mon moi intérieur comme prouver par mes cauchemars, je m'enfermais tellement que mes pires craintes ressortaient dans mon sommeil. Violet se plaça face à moi en me disant que maintenant les choses avaient changé et elle se demandait qu'est-ce qui allait se passer entre Sky et moi. J'aspirais un grand cou, avant de laisser tomber ma tête sur l'épaule de ma soeur, en gardant nos mains enlacées. Elle était mes racines auxquelles j'avais besoin de me raccrocher.

- Je n'en sais rien, c'est si compliquer !

Comme je l'avais pressentie, parler à haute voix me faisait comprendre la situation, je savais ce qu'on pensait de moi, une jeune fille trop gentille surement superficielle, je l'étais peut-être, mais je sais que contrairement à d'autres, j'ai un coeur assez gros pour accueillir tout Storybrooke. Relevant ma tête, je n'affichais plus une mine réjouie, mais qu'un visage parcourut par le doute.

- J'aime Sky et il m'aime, je voudrais être près de lui sans interruption et d'un coup dans ma tête ça fait ding, je me souviens que c'est mon frère, mon frère si parfait que je n'aime pas comme un frère. Les parents vont faire un carnage !

Je m'inquiétais pour la famille, pour Sky. Était-ce égoïste de vouloir l'aimer en se fichant des répercussions ? Je ne voulais pas m'éloigner de Sky, mais perdre ma famille était tout aussi poignant. Qu'allais-je faire ? Machinalement, je recoiffais avec mes doigts les cheveux de ma soeur.

- Violet, je n'arrive pas à dormir, tout s'embrouille. Je peux me convaincre que tout va bien se passer, je suis une optimiste, hein ? Si je n'espère pas le meilleur, je ne serai plus vraiment moi !

©clever love.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] Confidence sur l'oreiller ☸ Violet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» Sur l'oreiller [Killian & Juliet]
» RP flashback en 1623

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-