★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Ven 31 Jan - 20:22





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »



Il avait pris beaucoup de temps à les choisir à la boutique de fleurs. Ne sachant pas vraiment ce qu’il voulait au fond. Après tout, il y avait tellement de choix de couleur et de variété d’espèce. Orchidée, tulipe, lys… Au final, Mortimer y était allé avec ce qu’il prenait toujours après avoir réalisé que ça n’avait pas tellement d’importance. Les morts n’avaient pas le loisir d’être capricieux sur le genre de végétaux qu’on déposait à leurs pieds. Il mis la douzaine de roses blanches sur le comptoir et tendit son argent à le jeune fleuriste avec un vague sourire polit. Il était un habitué en quelque sorte, parfois il venait acheter un bouquet pour un rendez-vous galant et parfois, c’était pour un autre genre de rencontre. Il poussa la porte de la boutique, faisant tinter la clochette de l’entrée pour ensuite déboucher dans la rue. C’était une belle journée, un peu nuageuse, même si le soleil arrivait parfois à se faire un chemin pour réchauffer la terre de ses quelques rayons.

L’avocat prit une grande inspiration et expira lentement avant de prendre le chemin du cimetière. Il avait cette réputation de fonctionnaire impitoyable, mais protecteur envers les plus démunis de la société. Il était sociable et toujours de bonne humeur, du moins, en façade. Mais sous son masque d’hypocrisie, se cachait une colère immense et des défauts dont peu de gens soupçonnaient l’existence. Selon le psychologue de la ville, toutes ces émotions étaient le résultat d’un traumatisme d’enfance, le même qui le poussait à harceler littéralement la famille McAllister pour que justice soit rendue. La mort tragique de ses trois frères avait perturbé l’ancien ours, marquant le moment précis où il avait choisi de quitter le camp des gentils. Il y avait trop de frustration dans sa vie pour agir éternellement bien, surtout que ça ne rapportait pas toujours. Mortimer ne supportait plus d’être inférieur à qui que ce soit. Que ce soit Regina, Sasha ou n’importe quels juges, il ne pouvait tolérer les gens au-dessus de lui. Pourtant, ceux qu’il jugeait inférieurs ou égaux avaient le loisir de jouir de sa tolérance en contrepartie. Bref, il était destiné à un trône qui lui filait toujours entre les doigts, le rongeant ainsi de l’intérieur, comme si un monstre ne demandait qu’à sortir.

Le prince déchu atteignit les grilles de fer forgé à l’entrée du cimetière et marcha lentement sur le petit sentier qui zigzaguait entre les tombes. Il connaissait par cœur le chemin et n’eut aucun mal à s’orienter jusqu’à trois pierres tombales incrustées dans le sol. Elles étaient simples comparées aux autres autour, mais c’était la volonté de ses cadets. Rien d’extravagant ou de théâtrale, juste des plaques en marbre avec leurs noms et dates. Ces frères avaient toujours été plus sages, plus compatissants et plus brillants que lui et ils savaient pertinemment que le luxe ne leur apporterait pas une meilleure place au paradis. Ils avaient probablement moins de chose à se faire pardonner que Mortimer… L’avocat se pencha et arracha les mauvaises herbes autour des pierres, puis mis de côté les fleurs séchées datant de sa dernière visite. Il prit la dizaine de roses blanches et en respira le parfum quelques secondes avant de diviser le bouquet en trois. Il déposa délicatement quatre fleurs sur chacun des noms des disparus et se releva bien droit pour admirer son œuvre. Le silence s’installa, brisé uniquement par le croassement d’un corbeau au loin. Mortimer mis les mains dans ses poches, preuve de son malaise, et s’éclaircit la gorge.


« Je ne sais jamais quoi dire dans ce genre de moment… » Soudain, sortit d’entre les tombes, une voix s’éleva pour lui répondre. L’avocat fronça les sourcils tout en cherchant la direction d’où venait la voix. Avait-il rêvé ? Il avait pourtant bel et bien entendu une femme lui parler, mais il ne voyait personne, du moins, pas encore. C’est la nuit normalement qu’on pouvait parler avec les fantômes, non ? « Il y a quelqu’un ? » demanda-t-il plus par curiosité que par peur. Il était quelqu'un de bien trop rationnel pour croire à une manifestation de l'au-delà en cette après-midi à Storybrooke.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Lun 3 Fév - 15:05





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »



Je n'ai jamais appris de mes erreurs et passe mon temps à prétendre être bien dans ma peau, si c'était le cas, je n'aurais pas fait de la morgue mon refuge et de la drogue, mon ami. Il est important pour moi d'être heureuse et la seule solution d'y parvenir s'est de planer ou de rester en compagnie des humains froids dits les morts. Je trouve qu'humain froid fait plus classe et sonne plus véridique, même s'il ne respire plus que leur coeur ne fait plus circuler leur sang dans leur veines, il n'en reste pas moins un humain, un humain froid, Logique n'est-ce pas ? Je me fiche d'ailleurs de ce que pensent les autres, c'est logique et plus respectueux. Le métier que j'ai choisi d'exercer, met en l'honneur mon respect et ma curiosité de l'humanité et ses limites. J'ai appris tellement façon de mourir que je pourrais filer la migraine à la première personne à qui j'expliquerais mes découvertes. La mort est si personnelle qui n'est pas de mon ressort de divulguer mon savoir, une autre raison pour rester a distance de ceux qui respirent comme moi.

Ma vie est ainsi et je ne vois pas d'avenir hormis celui qui me tend les bras. Entourée de mort, de fête et de drogue...Aucune inquiétude à avoir, je m'en sors bien vu les circonstances, vivre parmi les corps sans vie m'apporte beaucoup, bien plus que les autres. En leur présence, je ressens comme un manque d'oxygène, leur regard plein d'espoir me donne envie d'enfouir ma tête dans le sol, comme une autruche...passionnante créature d'ailleurs si je devais me réincarner ça serait en cet oiseau...Où j'en étais ? Ah oui, les yeux pleins d'espoir, c'est comme un cauchemar qui se finit jamais attendant de vouloir te manger tout cru. Les humains ressortent en moi une culpabilité incontrôlable qui me pousse à tout vouloir oublier, seul moyen d'y parvenir : drogue, alcool ou concentration dans ces études. J'ai tout de même de bonne excuse pour consommer des produits illicites, puis ma consommation de médicament est tout à fait légale, j'ai une ordonnance...donner par un docteur bien aimable, sacrément louche pour qui je falsifie des résultats de mort suspecte dans son service. Je ne vois pas le mal que ça pourrait faire, ils sont morts et je peux avoir ma dose quotidienne. Tout le monde est content et personne n'a de problème, hormis mes humains froids qui sont morts quoi !

Il y a des jours où j'ai besoin de me sentir vivante, de sortir du gouffre et des lumières clignotantes de la morgue, prendre un bon bol d'air frais. Une soirée bien mouvementée et un début de journée à ouvrir des corps au scalpel pour découvrir le moindres de leur secret. Très vite, le travail manqua, on n'a pas des morts tous les jours à Storybrooke, j'avais donc du temps pour aller réviser mes cours à l'endroit le plus calme de la ville : le cimetière.

Je me changeais et avalai quelques pilules au passage, me rendant mon euphorie, sans elle, je ne serais qu'une vilaine ombre. J'arrivais très vite au cimetière et ne trouvais personne, même pas la gardienne, montant sur un des caveaux, je plaçais mes bouquins et prenais des notes. Le monde autour de moi était illuminé de mille couleurs et il m'arrivait de m'y perdre...souvent. J'avais sans doute pris une dose trop forte, il m'était difficile de déchiffrer les petites lettres sur un de mes livres, ce qui était hilarant avant de remarquer qu'une personne rentrait dans le cimetière. Plaçant ma main sur ma bouche, pensant que ça éviterait qu'il me trouve, je restais stoïque attendant que l'avocat part. Cet homme, je le croisais tout le temps sans jamais lui parler, bel homme et surtout mystérieux, je le regardais poser les fleurs sur les trois tombes et relâchai la pression de ma main sur ma bouche.

- Raconte ta journée...

J'avais donné mon avis, quand il avait dit à voix haute qu'il ne savait pas quoi dire dans ce genre de moment. L'évidence m'avait sauté aux yeux, me dévoilant par la même occasion. L'homme sembla surpris, cherchant d'où venait ma voix.

- Plus haut sur le caveau !

Me relevant, je me plaçais au bord du caveau, oubliant la hauteur à laquelle je me trouvais. Mes cheveux bruns relâchés bougeaient au contact du vent. Engouffrant les mains dans mes poches, j'avoue que je tanguais un peu trop, surement le vent...C'était la seule explication, il m'était difficile d'admettre les dégâts de la drogue.

- Comme je disais, il te suffit simplement de raconter ta journée...Pour lui montrer l'exemple je commençai à parler aux tombes sur laquelle il était venu se recueillir. Moi, c'est Tessa...Aujourd'hui journée normal à assister le légiste après une nuit bien mouvementée et comme vous avez pu le remarquer à présent j'essaie de réviser et je vous fais la discutions. Contente de moi, je souriais à mon inconnu. C'est simple, tu vois !

Quel mauvais mouvement avait provoqué la suite des évènements, je l'ignorais. Mon corps semblait être attiré vers l'herbe douce du parterre du cimetière, mes pieds ne touchaient plus le toit du caveau vu que je venais de tomber en avant. Ma chute serait sans doute douloureuse, une fois que je me serais écrasée sur le sol. Ou alors ????



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Lun 17 Mar - 22:46





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »




Pendant quelques secondes, l’avocat avait cru halluciner. Il était là, au milieu de ce cimetière en allure désertique, à contempler le vide autour. Enfin, dire qu’il était totalement seul était un peu indélicat compte tenu du nombre de corps qui se trouvaient sous ses pieds. Cette idée ne lui faisait ni chaud, ni froid en réalité. Autrefois l’ours maudit avait tapissé son antre de restants humains, alors jouer les écolières apeurées à l’idée de se savoir si proche de la mort n’était pas son genre. Néanmoins, le fait que ses propres frères faisaient partie des disparus lui brisa le cœur toujours un peu plus. Une blessure qu’il se dépêchât de passer sous silence. Son visage resta impassible alors que le deuil vint une fois de plus le ronger et alimenter la colère sauvage qui grandissait toujours un peu plus en lui. Pour l’heure, un autre genre de phénomène retenait son attention. Ses oreilles lui avaient-elles joué un vilain tour ? Était-ce ''le choc post-traumatique'' qui le faisait délirer selon les termes d’Archie ?

La voix étrangère en question sembla capter son désarroi alors qu’elle lui indiqua son emplacement exact. Mortimer leva les yeux pour apercevoir une jeune femme sur le caveau pas très loin. Il eut un petit moment de silence où les deux ne firent que se regarder. Le vent secoua la chevelure brune de la nouvelle venue et son visage sembla étrangement familier à l’avocat. Il savait qu’il ne lui avait jamais parlé auparavant, mais son chemin semblait constamment croiser le sien. Il l’apercevait toujours de loin, admirant sa beauté à distance, trop préoccupé par ses intrigues pour venir à sa rencontre sans une bonne raison.  Oui, il avait cette impression de la connaitre, mais il n’aurait su dire pourquoi…

Elle tanguait sur son perchoir et l’avocat leva un sourcil interrogatif. Allait-elle bien ? Il n’eut pas l’occasion de lui demander que la belle lui fit un exemple. Cours 101 de comment parler aux morts ! Malgré l’aspect lugubre de la situation, cela fit sourire Mortimer qui en oublia ses tourments pendant un moment. Il faillit applaudir suite à la prestation plutôt énergique de Tessa, mais la voyant perdre l’équilibre, il se précipita plutôt pour la rattraper dans sa chute. Ses bras musclés se refermèrent autour du corps élancé de la brune et il mit un genou à terre pour amortir le choc. La tenant tout contre lui, il la retourna pour qu’ils se retrouvent face à face, se tenant surement plus près de son visage qu’il ne l’aurait dû. Il frissonna en croisant le regard de l’ancienne banshee, ne sachant pas si c’était leur aspect embrumé où leur éclat bleuté qui créait en lui une vague de nostalgie. Pour leur posture et bien, disons qu’il avait surtout fait de son mieux pour la rattraper en douceur.


« Rien de cassé ? » dit-il un peu inquiet, mais voyant l’éternel bonne humeur revenir sur les traits de la jeune femme, il se détendit et relâcha sa prise. Le regard de la brune était flou et ses réflexes lents, Mortimer commençait à se douter qu’elle était sous l’effet d’une quelconque substance. Alcool ou pire, il ne savait pas trop. « Restez assise pour le moment, je vais vous raccompagnez jusqu’en lieu sûr en attendant que le sol bouge un peu moins, d’accord ? » rajouta-t-il en l’aidant à s’adosser sur une des pierres tombales. « Mais il me reste une chose à régler avant. » Avec un sourire, il se détourna de Tessa pour se reprocher des tombes de ses frères cadets. Il s’éclaircit la gorge et joua avec ses doigts nerveusement, jetant de brefs regards en biais à la jeune femme. À vrai dire, l’avocat se sentait un peu ridicule, mais il ne voulait pas non plus quitter le cimetière sans avoir dit quelques mots à ses êtres chers.

« Heum… Salut les gars, c’est Mortimer. Aujourd’hui ce n’était pas une journée très passionnante, plusieurs dossiers à lire et à compléter. J’ai déjeuné avec un client qui veut poursuivre les enfants de l’orphelinat à cause d’une mauvaise farce. Ensuite, je suis allé chez la fleuriste et maintenant…. Et maintenant me voilà. » Il soupira et baissa la tête avant d’avoir une idée, puis tendit la main vers Tessa comme pour la présenter. « Voici Tessa ! Je ne connais pas encore son nom de famille, mais elle a l’air plutôt sympathique. C’est elle qui m’a conseillé de vous raconter ma journée. Vous me manquez les gars, j’espère que vous vous portez bien peu importe l’endroit où vous êtes… » Son ton de voix avait changé, devenant plus triste vers la fin. Il n’osa pas se retourner pour demander à la jeune femme ce qu’elle pensait de son discourt. Mortimer était perdu dans les souvenirs d’un terrible incendie créé de toute pièce par la méchante reine pour expliquer la disparition de sa famille...



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Ven 21 Mar - 13:16





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »



Je volais, plutôt me crashait vers le parterre du cimetière, le résultat d'une pilule en plus dans mon régime quotidien, le monde est tellement beau quand je me retrouve sous l'influence de ces médicaments, je n'aime pas parler de drogue, j'ai une ordonnance pour en consommer et de plus, j'en ai besoin pour survivre et comprendre que le monde n'est pas noirci jusqu'à la moelle. Tant de culpabilité à oublier, tant d'espoir dans les yeux de ceux que je croise. Tout le monde à ma place ferait de même, j'en suis certaine. Puis ce qui rend heureux ne peut pas être mauvais. Certes, ce n'est pas à ceci que je pensais durant ma chute...d'ailleurs, je ne pensais à rien, tout se passa très vite et par miracle ou plus par rapidité de l'avocat, je ne touchai pas le sol.

J'ouvris les yeux pour voir que le sol se trouvait vraiment près, avant que mon preux chevalier me retourne, mon visage près du sien, ses yeux qui me scrutaient, si proche, je me sentais attiré, il me semblait connaître les nuances de son regard, j'étais persuadée de ne l'avoir jamais fréquenté, pourtant, je me sentais lié à cet homme. La prochaine fois, il était certain que je respecterais la dose proscrite, au lieu d'être victime de grands délires, si ça continuait, je croirais aussi à l'existence du grand dragon deStorybrooke. Quand, il me demanda si je n'avais rien de casser, ma bonne humeur refit surface, souriant de plus belle.

- Tout va bien, je peux enlever tomber d'un caveau et me faire rattraper par un bel homme, de ma liste des choses à faire avant de mourir.

Je suis une personne franche qui n'a pas peur de dire ce qu'elle pense, ça serait comme dire qu'un chien est un chat, ce qui est ridicule, un chat est un chat et cet avocat est un bel homme bien battit vu la force que je pouvais sentir dans ses bras. Il me relâcha en me demandant de rester assise et m'aida à m'adosser à une pierre tombale, quel gentleman beaucoup m'aurait laissé m'écraser comme une mouche ou alors abandonner à mon sort, alors même si j'étais certaine de pouvoir marcher vu que je passais le plus clair de mon temps dans cet état, j'obéis.

- Je ne bouge pas, mais je n'ai pas le pouvoir de demander à la terre d'arrêter de tourner.

Une petite dose d'humour était la bienvenue, pas que je sois une blagueuse, peu de monde me trouve drôle à cause de mon côté morbide. Mais je le vis très bien, je me fiche de ce qu'on pense de moi et rigole avec mes humains froids qui sont bien plus compréhensifs. Je le regardais parler à ses frères, contente qu'il ait suivi mon conseil et surtout de découvrir son nom... Mortimer. Ce nom m'était totalement inconnu, preuve que mon trouble venait de mes pilules. Quand il tendit la main vers moi, pour me présenter, son discours devint plus triste et mon sourire se dissipa, je connaissais le poids de la culpabilité et de la tristesse, pour le vivre durant mes moments où je suis clean. Je décidai de me lever pour aller le rejoindre et tout en lui attrapa la main.

- Je vous aime et je sais que vous êtes en paix...

J'ignore ce qui m'avait poussé à finir la phrase pour lui, cet homme me rendait bien plus humaine que je ne l'étais réellement. Pour le moment je ne ressentais aucun doute, ce que je voulais, s'était d'être présente et de le soutenir dans cette épreuve. Je tournais mon visage vers lui, et même si ce qui l'entourait paraissait flou, ces deux yeux semblaient comme la lumière d'un phare dans la nuit qui te ramène sur la terre ferme, après un long périple en mer.

- C'est tellement mieux d'échanger avec des personnes qui ne vont pas répondre, on peut être soi-même et surtout ne pas être jugé.

D'une certaine façon, je venais de lui ouvrir mon coeur en lui expliquant pourquoi je préférais parler aux humains froids qu'au vivant. Je restai quelque temps connecter à mon phare, attirer par la lumière comme les papillons de nuit. Je me rendais compte que d'être si près de lui me troublait, retirant ma main de la sienne, je rigolais en lui montrant le caveau.

- Si on doit partir vers un lieu sûr, il faudrait récupérer mes bouquins sur le caveau !

La vraie question, allait-il fuir ou alors m'aider jusqu'au bout ?





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Ven 28 Mar - 18:12





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »



Les monuments de pierre autour d’eux ajoutaient un soupçon de lugubre à leur rencontre. Des pierres tombales en demi-lune, des anges pleureurs aux ailes voûtées et des croix ébréchées étaient un peu partout. Ce n’était pas un champ de fleur sous un soleil de plomb, mais ça avait néanmoins une singularité et un isolement qui créer une certaine intimité. Ils étaient seuls, pas âme qui vive pour les déranger. Seulement quelques corbeaux qui témoignaient de leur présence par quelques croassements. Tessa lui semblait un peu à l’image des anges en pierre aux airs tristes, comme s’ils venaient de tomber du ciel et ne pourraient pas en revoir la couleur avant un moment. La jeune femme souriait, mais l’avocat se posa la question pendant une minute. Était-elle heureuse ? Les gens qui traînent avec les morts comme seule compagnie ne rentraient pas toujours dans la définition d’un bonheur parfait. Le bien-être d’autrui n’était souvent qu’une pensée passagère dans l’esprit calculateur de l’avocat, ainsi donc, ses propres tourments revinrent le hanter assez vite.

Il regardait les noms de ses frères gravés dans le sol avec tristesse et une pointe de douleur. Il n’était pas présent lors de l’incendie, ne pouvant retrouver ses cadets qu’une fois qu’ils furent transportés à l’hôpital, mais c’était déjà trop tard. Ces frères avaient déjà quitté ce monde. Pourtant, dans les cauchemars qui peuplaient ses nuits, l’ancien ours entendait des cris de douleurs et des voix rappelant ses proches, mais aussi d’autres personnes qu’il ne se pensait pas reconnaître. Soudain, il sentit une main se glisser dans la sienne et tourna la tête pour poser son regard sur le visage angélique de Tessa. Il l’écouta finir pour lui le petit monologue et Mortimer n’aurait sans doute jamais mieux dit. Même terminer avec un ''Amen'' lui semblait de trop.

« Merci. » dit-il simplement à la demoiselle tout en refermant sa main autour des doigts de la brune.

L’avocat se sentit un peu moi seul tout à coup. Il n’était pas l'unique fantôme qui errait dans le cimetière et il lui semblait avoir trouvé quelqu’un qui pouvait comprendre ce que c’était que de perdre un proche. En fait, dans le cas de Tessa, il n’en savait toujours rien puisque, avec du recul, il réalisa qu’il ne connaissait pas grand-chose sur la jeune femme.


« C’est pour cela que vous êtes ici Tessa ? Vous avez peur d’être jugé par les vivants ? » demanda-t-il avec sincérité.

Jusqu’à présent, il n’avait pas eut à dire un seul mensonge et cela changeait de ses habitudes. Peu de gens avaient rencontré le véritable Mortimer à Storybrooke. On se bornait à croire qu’il rendait service aux pauvres et aux opprimés alors qu’il s’en servait surtout pour ses propres intérêts. En ce moment, il était lui-même et ne ressentait pas encore le besoin de mettre son masque. Par contre, il savait que la jeune femme était dans un état second à cause de l’alcool ou d’autres choses. Il le voyait à sa façon de s’émerveiller devant tout et à sa démarche chancelante. En fait, il ne voulait pas la laisser seule, histoire qu’elle ne s’attire davantage d’ennuis. Étrange sentiment. De plus, cela lui faisait un bien fou d’être simplement lui-même avec une autre personne, il voulait lui rendre la pareille. La jeune femme fini par briser leur étreinte et se dirigea vers le caveau où elle avait laissé ses affaires. L’ancien ours la regarda s’éloigner et réalisa qu’il n’étais pas prêt à redevenir l’avocat hypocrite et solitaire. Il ne voulait pas qu’elle parte et c’était une envie qui le surprit lui-même.

« Je n’habite pas très loin. Si vous voulez vous reposez en attendant que le sol cesse de bouger, ne vous gênez pas... »

Il s’approcha pour l’aider à rassembler toutes ses notes et les mettre dans son sac, puis il lui tendit son bras en guise de soutient. Il ne voulait pas qu’on se méprenne sur le fait qu’il amenait chez lui des jeunes femmes en état de faiblesse, mais il y avait quelque chose dans les yeux de Tessa, une sorte de détresse, qui l’appelait à l’aide. Elle lui donnait l’impression d’être utile et cela faisait bien longtemps que Mortimer n’avait pas ressenti la satisfaction d’aider ses pairs pour de vrai.

« Enfin, commençons par sortir d’ici… » ajouta-t-il en lançant un dernier regard à ses frères six pieds sous terre avec mélancolie. Puis, il sourit à Tessa et se mis à marcher vers les grilles en fer forgé de la sortie. « Au fait, si vous ne voulez pas répondre à ma question sur le fait d’être jugé, je comprendrais. Chacun a droit à son jardin secret… » Lui le premier.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Sam 5 Avr - 12:51





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »





J'avais toujours été la victime du néant, ma culpabilité fait partie des quelques lanternes qui éclairent ma route, le problème c'est que je ne suis pas encore assez forte pour la supporter et le moyen que j'ai trouvé pour être bien dans ma peau est de consommer des plusieurs produits illicites, il m'arrive parfois d'avoir des moments où je suis clean, ma culpabilité reprend le pouvoir et me guide tout droit le haut de cette falaise, regardant durant des heures l'océan, la gardienne de mes secrets les plus profonds, dont je n'arrive même pas à me souvenirs. Je ne suis pas bête, je ne ressentirais pas ce sentiment si je n'avais rien fait et pour l'oublier, il me suffit d'avaler une de ces pilules qui ne me quitte jamais.

Près de Mortimer, l'impression que ma culpabilité lutte pour reprendre le pouvoir, me troublait. Moi, je voulais l'aider, moi qui normalement me fichais des vivants, hormis de mes amis, et encore, je n'ai pas spécialement beaucoup d'amis. Les humains froids sont tellement plus simples à gérer, pourquoi aller chercher des problèmes ailleurs ? Il faut croire qu'aujourd'hui, j'oubliais tous mes principes, j'avais pris la main de l'avocat pour le réconforter et ensuite mon coeur avait parlé à travers ma bouche. Cet homme possédait des yeux captivants, troublants et familiers. L'entendre me demander si c'était pour éviter d'être jugé par les vivants, que je venais me réfugier au cimetière, me fit peur, j'étais dévoilée, mais j'aimais le danger, l'adrénaline que cela provoquait, seul moyen de me sentir vivante.

Brisant notre étreinte, je me dirigeai vers le caveau d'où j'étais tombée, il me fallait ramasser mes notes et mes livres pour aller vers ce lieu sûr dont il m'avait parlé, s'il était réellement sincère. Je fus direct et attendais de voir sa réaction, allait-il m'aider ou me fuir ? Il m'expliqua qu'il n'habitait pas très loin et que je pouvais y aller me reposer. Si j'étais face à un tueur en série, j'allais droit dans son piège au moins j'aurais une mort digne des plus grands romans dont j'avais l'habitude de lire, le morbide est passionnant.

- Bonne idée et si tu me tutoyais ?!

Je n'étais pas une vieille femme et encore moins une personne qui méritait le vouvoiement. Dire tu prouvais à quel point j'étais à l'aise, quoique j'ignore s'il m'ai déjà arrivé de vouvoyer une personne. Mortimer m'aida à rassembler mes affaires pour les mettre dans mon sac. En homme galant, il me proposa son bras pour me soutenir, ce que j'acceptais bien plus pour le rapprochement que cela provoquerait que pour l'aide à avancer. Je vis à quel point il aimait ses frères et répondit à son sourire en le suivant vers la sortie. Quand, il parla de sa question, je réalisais que je ne lui avais pas répondu. Mon jardin secret, je ne l'appellerais pas cela ainsi.

- Mon cimetière secret ! Les humains froids m'ont toujours fasciné, en les autopsiant on découvre plein de choses à leur sujet et il ne demande rien en retour. Les vivants avec les yeux pleins d'espoir en demande trop, je n'ai pas peur d'eux, c'est seulement que je ne veux pas qu'il sache ce que je suis réellement.

J'ignorais moi-même ce que j'étais réellement, si j'étais heureuse ou non, je savais qu'il fallait me protéger, ne pas divulguer mes idées morbides et ne pas faire confiance à tous ses regards pleins d'espoir qui me tue dès qu'il se pose sur moi. Je ne pouvais rien apporter à personne, c'était la réalité. Quand je m'étais confié à lui, je n'avais pas quitté le portail de vu, qui s'était rapproché au fur à mesure. Maintenant, il ne restait plus qu'à quitter le cimetière, m'arrêtant, avant de mettre un pied vers l'extérieur, je fixais l'avocat en gardant mon sourire pour moi.

- C'est la première fois que j'en parle, un seul mot à quiconque et je te tue. Je travaille pour le médecin légiste, il me sera facile de falsifier ton dossier....

Je blaguais, quoique même si je n'avais jamais tué personne, il m'arrivait assez souvent de falsifier des dossiers pour le compte du docteur qui me fournissait mes médicaments, grâce à une ordonnance. J'avais gardé mon sérieux quelques instants avant de me mettre à rire et me remettre en route vers son lieu sûr. Curieuse de nature, je ne pouvais pas m'empêcher de lui poser une certaine question.

- J'imagine qu'un avocat doit savoir plein de vilain secret, est-ce un client t'a déjà avoué avoir commis un meurtre pour que tu l'aides à faire disparaître le corps  ?

S'il était-ce genre d'avocat, cela rajouterait un plus à son charme naturel.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Dim 20 Avr - 2:02




Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »



C’est un lieu étrange un cimetière ! C’était un endroit mystérieux, car coupé de l’agitation qui règne en ville. On avait l’impression qu’en franchissant le portail de l’entrée, on se retrouvait dans un autre monde fait de deuil et de silence. L’avocat se rappelait soudain pourquoi il n’aimait pas venir ici d’ordinaire. Il n’aimait pas se sentir vulnérable et la perte de ses frères le mettait en position fragile. Grand orateur, il se retrouvait alors muet devant leurs tombes et il avait fallu la présence de Tessa pour lui arracher un discourt. Dans cette zone d’inconfort, il n’était dorénavant plus seul et il était reconnaissant pour cela. Mortimer ne pleurait jamais. Son truc c’était plus la colère et les remords. D’ailleurs, l’incendie qui avait ravagé la maison familial lui laissait un gout amer de cendre et de culpabilité au fond de la gorge.

L’avocat s’approcha pour apporter son aide dans le rangement des bouquins de la brune, puis ils prirent le chemin du manoir familial. Il acquiesça d’un signe de tête à sa proposition de le tutoyer. Pourquoi pas ? Ne venait-il pas de partager un de ses souvenirs les plus douloureux avec la demoiselle ? La voilà déjà plus proche de lui que bien des gens dans cette petite ville... En chemin, il avait osé lui poser des questions plus personnelles, mais il ne regrettait pas de l’avoir fait. Il eut un vague sourire à la mention du cimetière secret. Cette appellation était sans doute plus appropriée dans son cas aussi ! Au final, il préférait ne pas passer par quatre chemins pour saisir avec quel genre de personne il passait son temps. -ou perdait son temps- La vie était trop courte pour se lancer dans des causes perdues d’avance, mais pourtant, sa rencontre avec Tessa lui donnait le gout du risque. Peut-être enviait-il sa liberté de pouvoir prendre ce qu’elle voulait comme de la drogue, des médocs ou de l’alcool, -il ne savait toujours pas- pour passer au travers de ses journées… Pas comme lui qui devait toujours paraître bien droit et bien propre, gentil et souriant, sans jamais que cela ne l’aide à monter dans l’échelle du pouvoir. Bref, elle le fascinait pour une raison encore obscure.


« Ah oui ? Et comment me tuerais-tu ? J’aimerais bien le savoir… »

Il rit avec elle à sa menace de mort plus ou moins sérieuse, la vérité lui échappait sur la question alors il choisit l’humour pour poursuivre la conversation. C'était une façon d'entrer dans ce petit jeu qui se déroulait dans la tête pleine d'étoile de Tessa. Il venait tout juste de la rencontrer, mais vu son état second et la force musculaire impressionnante de l’ancien ours, il était curieux de savoir comment elle s’y prendrait. Peut-être cachait-elle des seringues ou des poisons sur elle ? Un genre de Poison Ivy qui se tapirait dans les ombres du cimetière pour enterrer ses victimes. Pffff ! Voilà qu’il inventait n’importe quoi ! Surement la fatigue après cette journée chargée d’émotions… Soudain, Tessa fit mention d’un détail qui piqua l’intérêt de l’avocat. Il sentit l’odeur d’un secret qui lui échappait et réalisait soudain que la légiste avait surement quelques informations croustillantes à lui donner sur les événements étranges qui entouraient l’hôpital de Storybrooke. Enfin, il l’espérait ! La jeune femme se tenait toujours à son bras et le beau brun se pencha vers elle comme pour lui faire une confidence. Il posa sa main sur son bras délicat pour attirer son attention et opta pour un ton de voix mielleux.

« Ce ne serait pas la première fois que tu falsifierais un dossier pas vrai ? Je ne suis peut-être pas mort, mais tu as rencontré ce qui reste de ma famille. L’un comme les autres, nous n’allons pas te juger, promis ! » rajouta-t-il avec un sourire charmeur. Puis, il se fit un peu évasif sur son métier, se la jouant mystérieux sur le moment. « Je crains que le secret professionnel m’empêche de te dire quoi que ce soit, mais avec quelques verres, qui sait ce que je pourrais te raconter ! Sinon, il est vrai que je tombe parfois sur de drôles d’oiseaux qui ont besoin d’un coup de main pour apprendre à voler… »

Les demoiselles qui tombent du ciel, les nains qui se noient dans les dettes ou les médecins qui avaient besoin de protection étaient tous des petites créatures pleines de divertissements. Mortimer essayait de les mettre en cage une à une pour leur apprendre à chanter correctement. Et puis, un jour, elles seront prêtes à voler sans se casser la figure ou, dans le plus favorable des cas,  sans ruiner les plans d’avenir de l’ancien prince. Bref, Tessa n’était peut-être qu’une autre âme en peine qu’il allait prendre sous son aile jusqu’à en tirer la plus désirable des mélodies ; des aveux.

Les portes en fer forgé étaient loin derrière et les deux jeunes gens se rapprochaient de la forêt. Au loin, on vit le toit de la demeure de l’avocat apparaître peu à peu. Un petit manoir ou une grande maison, il ne savait pas vraiment les mots exacts concernant la propriété. Il avait simplement acheté l’endroit parce qu’il aimait la vue qu’il avait de la grande tour construite à l’arrière. L’architecture était un peu vieillot, mais ce qui était vraiment étrange était le nombre de pièces vides à l’intérieur. Mortimer n’avait pas besoin de tout cet espace, son ego peut-être, mais pas lui. En gros, seul le premier étage, les salles de bain et la chambre principale était meublée. Cela dit, lorsqu’il ouvrit la porte de sa demeure, on ne devinait pas tout de suite le poids de sa solitude. Les meubles étaient en bois de grandes valeurs, les fauteuils en cuir, les tableaux inestimables, etc. Il déposa son imperméable gris  sur le porte manteau de l’entrée et invita la demoiselle à s'avancer.

« Si tu veux t’allonger, le canapé est tout à toi ! Par contre, évite de partir avec un chandelier, il coûte surement plus cher que tu ne pourrais te le permettre avec ton salaire de légiste… » C’était une plaisanterie et il lui fit savoir avec un clin d’œil malicieux. « Je peux t’offrir quelque chose à boire ou à manger ? »


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Mar 10 Juin - 13:40





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »





Je m'arrêtais, avant d'atteindre l'extérieur. Je m'étais confié à lui, parlant de la réalité de mon âme, de ce qui ferait fuir les sains d'esprits. Mortimerressemblait à aucune autre personne qui avait croisé ma route. Et si, c'était la raison pour laquelle je l'apercevais si souvent ?! Nous étions semblables, enfin, je ne sais pas trop quoi en pensée et je ne pouvais pas lui faire confiance aveuglement, comme il ne devrait pas me faire confiance, pire qu'une vipère, j'étais venimeuse et trop curieuse. Une vraie commère, quand on est ami avec Beccy, il n'y a rien d'étonnant, on adore raconter les divers cancans qui circulent dans la ville, je n'ai pas beaucoup de contact humain, mais pourtant je m'intéresse à eux, tant que la personne reste loin de moi. Mortimer, je pouvais rester près de lui, même au-delà de toute culpabilité. Je le fixais et le menaçai de le tuer, s'il osait parler de mes confidences à quiconque, n'oubliant pas de mentionner que je travaillais pour le médecin légiste et qu'il me serait facile de falsifier son dossier. J'en avais trop dit, mais pas grave je blaguais, je falsifiais bien des dossiers, mais jamais je n'irais tuer l'avocat, le torturé pourquoi pas ! Comment le tuerais-je ? Il m'avait posé une bonne question, gardant mon sérieux.

- Je trouverais une astuce....

Ensemble, on se mit à rire de la situation, il n'avait même pas blêmi à ma menace, cet homme me plaisait vraiment. Le tenant toujours par le bras, il se pencha vers moi et posa sa main sur mon bras. Une bien drôle de façon d'agir, si vous voulez mon avis, même son ton avait changé, il m'interrogeait sur le détail croustillant que sont les dossiers falsifiés. Croyait-il que je ne le voyais pas venir ? Quel vilain petit personnage ! Je n'étais pas insensible à ces charmes, mais nul besoin de jouer le séducteur avec moi, alors tout en gardant le même mental qu'à notre premier échange, j'annonçais d'une voix certaine et énigmatique.

Il faut avoir le légiste dans sa poche et non l'assistante !

Était-ce de ma faute si le légiste fermait les yeux ou ne voyait pas ce qui se passe dans sa morgue ? J'avais beau apprécier le beau brun, je ne pouvais pas mettre en péril mon accord avec le docteur Lynch, c'était mon atout pour obtenir mon ordonnance de médicament. On se remettait en route, quand je lui demandais s'il avait déjà eu une affaire de meurtre, où il avait dû aider son client à cacher le corps. Sa réponse me déçut, il ne pouvait rien révéler à cause du secret professionnel, par contre il m'avoua qu'avec quelques verres, il pourrait tout me raconter et il piqua mon intérêt en soulignant qu'il avait affaire à des drôles d'oiseaux.

- Intéressant, il faut que je te fasse boire et j'en serai plus.

Le cimetière se trouvait loin derrière nous, au loin j'apercevais un toit d'une grande maison à la lisière de la forêt. Un endroit bien agréable à vivre, enfin un peu trop loin de la ville pour moi. Ici, personne ne devait s'intéresser à ces faits et gestes, un bon point pour cette demeure qui surpassait son éloignement de centre deStorybrooke. Quand, je fis mes premiers pas dans son manoir, je fus subjuguée par la beauté des meubles, je ne savais plus ou donner de la tête, pas à mettre sur l'effet de médicament qui semblait se dissiper doucement.

Il me proposa de m'allonger sur le canapé, je préférais rester debout à examiner le salon, ma curiosité maladive surpassait mon état de planage. Il me déconseilla de partir avec un chandelier, qui d'après lui, devait valoir plus cher que mon salaire. Il plaisantait, je le compris grâce à son clin d'oeil, mais il ne mentait pas, je n'étais qu'une simple étudiante qui assistait le médecin légiste et dépensait ses sous dans ses études et les fêtes tardives.

- Je veux bien du Whisky irlandais.

J'adorais boire du Whisky et je n'avais pas oublié qu'il fallait que je le fasse boire pour obtenir davantage d'information sur son boulot. Après, s'il n'en avait pas, je pourrais boire n'importe quoi, je n'étais pas difficile niveau alcool, tant que cela me menait dans l'État escompté. M'installant sur son canapé, plus agréable que mon vieux clic-clac servant aussi de lit.

- Mon appartement pourrait tenir dans ton salon, héritage familial ou bon revenu  ?

J'avais posé cette question sans la moindre gêne, c'était une de mes vilaines habitudes. À peine positionner sur le canapé que je me relevais pour regarder par la fenêtre, il me semblait avoir entraperçu quelque chose. Quand je vis qu'il n'y avait que la forêt, je me retournais vers Mortimer.

- Tu n'as pas peur de te faire dévorer par le mythique dragon, en vivant si près de la forêt ?

J'éclatais de rire, je ne croyais pas l'existence du dragon. Qui pouvait bien croire en ces sornettes ?


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Dim 13 Juil - 20:05





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »




Sans qu’il ne s’en rendre compte, le geste lui paraissant très naturel sur le coup, l’avocat avait laissé la jeune femme entrer dans  son univers où jamais personne ne s’était aventuré, du moins, pas si rapidement. Tessa avait parlé à ses défunts frères, ombres du passé de Mortimer, et franchissait à  présent le seuil de sa demeure remplie de silence. La vérité était qu’ils se méfiaient tous les deux de l’autres, mais de la même façon. Ainsi, ils reconnaissaient dans leurs interlocuteurs ce même besoin de laisser une aura de mystère sur leur vie respectives et acceptaient cette barrière malgré la curiosité qui les rongeaient. D’ailleurs, le fait qu’ils se soient rencontrés en étant tous les deux dans un état de faiblesse émotionnelle ou physique aidant surement beaucoup à leur bonne entente. Par politesse, l’ancien ours lui avait offert son canapé et quelque chose à boire. Néanmoins, il se demandait si le whisky n’était pas une option trop risqué vue qu’il ne savait pas très bien sous quel genre de substance la jeune femme se trouvait présentement. Disons que les mélanges de médicaments, si c’était le cas, avec de l’alcool n’était pas très recommandé. Si l’assistante légiste le menaçait de mort, l’avocat ne voulait pas être celui avec un cadavre sur les bras. Cela compromettrait drôlement sa réputation de gentilhomme….

« Acheté avec l’héritage et entretenu avec le bon revenu… » répondit-il alors qu’il se dirigeait vers le meuble en chêne où il gardait ses bouteilles d’alcool. Si la brune essayait de le rendre ivre, elle allait devoir être patiente, car la masse musculaire importante et le système immunitaire résistant de l’ancien prince l’empêchait d’être affecté facilement par la boisson. Il attrapa des verres ainsi qu’une bouteille au contenu ambrée, puis il remplit les deux gobelets. Le beau brun se retourna vers son invitée affalée sur le divan, mais recula sa main lorsqu’elle voulu s’emparer de sa dose de whisky.

« Si tu fais une overdose sur ce canapé, je ne te le pardonnerais pas, tu es prévenue. » dit-il avec un ton qui ne laissait place à aucune négociation. Ensuite, il lui donna son verre et pris une gorgée du sien tout en s’approchant d’une des grandes fenêtres du salon. Son regard émeraude survola la cime verdoyante des arbres alors qu’il pensait à cette histoire de dragon. Aussi rationnel que pouvait être l’avocat, il avait presque envie d’y croire, se sentant lié d’une certaine manière à cette bête féroce qui ne pouvait compter que sur elle pour survivre dans ce monde de fous. Il ne se retourna pas pour répondre à la seconde question de la demoiselle, toujours perdu dans la contemplation de l’horizon où la lumière orangé du soleil en déclin éclairait ses traits.

« Si c’est mon destin d’être dévoré par un dragon, je trouves que c’est une fin digne de moi. On ne m’oublierait pas de sitôt, surtout que je ne partirais pas sans me battre ! » rajouta-t-il avant de noyer ses pensées morbides avec une autre gorgée de whisky qui lui réchauffa les entrailles. Il périrait par le feu ou dans un bain de sang, comme ses frères. « Parlant de flammes, la nuit sera fraîche… »

L’avocat déposa son verre sur la table basse lorsqu’il fit à nouveau face à Tessa. Il retira son veston, se sachant plus libre de ses mouvements en chemise, puis le lança sur le dossier d’un autre fauteuil. L’ancien ours s’accroupit devant la large cheminée en pierre dans la pièce et pris quelques bûches qui patientaient en tas à sa droite ainsi que des allumettes sur le rebord. Il revient chercher son verre d’alcool et le versa sur le bois placé dans l’âtre, puis se recula pour y lancée une allumette qu’il venait d’allumer. Le brasier fut instantané et, pendant quelques secondes, la chaleur fut vive avant de se modérer et de dévorer les bûches de manière un peu moins agressive. L’avocat se retourna et sourit devant l’air émerveillé de son invitée qui appréciait l’apparition de toutes ces nouvelles couleurs…



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Jeu 24 Juil - 15:11





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »





JMortimer ne me connaissait pas, pourtant, il m'avait invité à venir me reposer chez lui, me proposant même de m'allonger sur son canapé. Il avait surement dû remarquer mon état de planage total, mais en ayant encore pas bu une goutte d'alcool, mon esprit tenait encore la route. Il pouvait arriver que je sois dans un pire état, me retrouvant souvent à me balader en chaussette à la recherche de mon piteux appartement. Le mélange des médocs et de l'alcool ne faisait vraiment pas bon ménage, je le sais et je continue ma chute en enfer, moment où j'ai tendance à me sentir bien. Alors, qu'en étant clean, je me retrouve dans un état de culpabilité qui me rend morose et peu aimable. N'importe, ce que je voulais oublier, ma prescription marchait à la perfection.

Je lui demandai de Whisky irlandais, quand il me demanda ce que je voulais boire. Ma mission était de le faire parler et il m'avait avoué qu'il ne parlerait que sous l'influence de l'alcool. Tenter le coup semblait être la meilleure option, il y avait le risque que je sombre avant lui, c'était même fort probable, au moins je me serais soûlé avec du bon alcool, vu l'intérieur luxueux du manoir, j'imaginais que ses bouteilles n'étaient pas du bas de gamme. Je m'installais sur le canapé et lui demandai sans la moindre gêne, si sa richesse venait d'un héritage familial ou d'un bon revenu. Ma mission était de le faire parler et il m'avait avoué qu'il ne parlerait que sous l'influence de l'alcool, et aucune photo de mariage afficher dans le salon, si je découvrais un corps dans le placard, il serait l'homme de mes rêves, si je croyais en l'amour., ce qui n'était pas le cas.

Je fus surprise par le ton qu'il employa envers moi, pourquoi ferais-je une overdose ? Je savais doser, en temps normal, puis, mon état n'était pas catastrophique, devrais-je lui dire qu'il m'arrivait souvent d'être pire ? Il serait bien capable de ne pas me servir de verre, en plus de Whisky irlandais, je n'en avais pas bu depuis des lustres. Je le rassurais vite fait, sans arrêter de penser, que si réellement, je mourrais, pardon ou pas, je serais morte et je n'en serais rien. Pourtant, l'intonation de sa voix m'avait piqué en plein coeur, comme-ci je n'attendais en fait que son pardon, ma culpabilité me revenait en pleine face, il fallait vraiment que je boive, que j'oublie ce sentiment.

Croyant avoir entraperçu quelque chose par la fenêtre, je me levai pour vérifier. Il n'y avait rien d'autre que la forêt. Me retournant vers l'homme qui me donna le verre de Whisky, je lui demandais s'il n'avait pas peur de se faire dévorer par le mythique dragon, avant de me mettre en rire, je ne croyais pas en son existence, mais c'était devenu le sujet préféré des vivants. Verre à la main, j'étais retourné sur le canapé et savourais la première gorgée qui chauffait ma gorge pour mon plus grand plaisir. Mortimer était le style d'homme à faire face au danger vu la réponse qu'il venait de me faire.

- Une mort digne de héros, moi si je devais faire face à un dragon je resterais tétanisée à pleurer, avant que ses flammes me réduisent en cendres. Ricanant de moi-même. C'est le comble pour un légiste de ne plus avoir de corps pour être autopsié.

Je le voyais agir sans vraiment comprendre ce qu'il me préparait. Il avait posé son verre, ôter son veston, puis il s'accroupit devant la cheminée. Il allumait un feu, un vrai feu. J'en avais vu jamais vu, n'ayant vécu que dans des endroits sordides. Petite, j'adorais regarder les enfants qui fêtaient Noël près d'une cheminée, à la télé. On rêve souvent de ce qu'on ne pourra jamais obtenir. Fascinée, par la couleur des flammes, je me laissai hypnotiser et souriais comme une enfant.

- Ça, c'est de la vraie magie, regarde toutes ses nuances de couleurs. C'est fantastique !

Buvant une autre gorgée de mon verre, avant de le poser sur la table basse. Je me levai pour m'approcher du feu, plaçant mes mains bien en évidence, sentant la chaleur des flammes sans qu'elle me brûle pour autant. Je me sentais bien, dans mon élément, il serait bon de vivre ici. Lançant un regard en biais vers l'avocat, je ressentais toujours ce trouble près de lui, il fallait que je rompre le silence qui s'était installé. Me braquant face à lui, prenant mon air le plus sérieux.

- Tu proposes à une inconnue de venir chez toi, tu lui sers à boire et allumes un feu. Je t'accuserais, soit de vouloir me mettre dans ton lit, ce qui ne serait pas une idée inintéressante ou alors de vouloir me tirer les vers du nez et découvrir mes vilains secrets !

Posant mes mains sur mes hanches, pour paraître moins fluette face à sa carrure imposante. Je pris le rôle d'un juge qui attendait une réponse.

Monsieur l'accusé, qu'avez-vous à dire pour votre défense ?


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Mer 20 Aoû - 19:26





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »




Il venait de jeter au feu tout le contenu de son verre, mais la morosité de cette journée au cimetière - bien qu’égaillée par la présence de Tessa - ne tarda pas à lui donner envie de le remplir à nouveau. La jeune femme était bien capable de lui en vouloir de la laisser s’enivrer complètement seule, quoique ce n’était surement pas la première fois. Elle avait cet humour étrange et un caractère plutôt direct qui plaisait à Mortimer, cela changeait des hypocrites qui peuplaient ses journées. La jeune femme semblait si à l’aise dans ses excès de consommation que cela réconfortait l’avocat. Bon, elle était peut-être, même très probablement, une junkie, mais au moins elle semblait savoir doser les substances illicites. De plus, il lui semblait moins nécessaire d’adopter une attitude différente avec elle, comme si son masque de gentilhomme était superflu. Avec Tessa, il avait l’impression de pouvoir affirmer avoir envie de tuer certains de ses congénères que cela ne la ferait pas sourciller. Bref, il pouvait être lui-même et se détacher de l’avocat sans tâche. Il avait le droit d’avoir un esprit aussi tordu que les autres et c’était très rafraîchissant comme sensation.

Le feu dans la cheminée crépitait et créait des ombres dansantes sur les murs du salon. Le beau brun alla se resservir un verre de whisky alors qu’il écoutait l’assistante légiste. Il ricana avec elle et sourit devant son admiration pour un simple brasier. Une telle naïveté devant les petits plaisirs de la vie lui donnait presque envie de consommer quelques pilules avec elle, mais les désavantages étaient trop grands. Le bonheur artificiel que procurait ce genre de chose disparaissait toujours trop vite et la santé de l’esprit avec.


« Je ne suis ni un héros, ni un magicien. Juste un homme avec trop d’argent. » dit-il avant de boire un verre d’alcool cul sec et de se resservir un deuxième qu’il boirait sans doute avec plus de modération.

Puis, il alla s’asseoir sur le fauteuil où il avait lancé son veston, admirant de loin la silhouette de Tessa qui se découpait dans la lumière des flammes, plaisant tableau il va s’en dire. Cette dernière ne sembla pas apprécier le silence qui s’installa alors et vient se planter devant lui. Son air sérieux n’arracha qu’un autre sourire à l’avocat qui se sentait plus amusé qu’intimidé par la jeune femme. Il ne se moquait pas, car comme dit précédemment, il appréciait son humour qui piquait toujours dans le vif du sujet. Il se releva alors lentement, lui faisant face de toute sa hauteur et soutient son regard. Il déposa son verre sur l’accoudoir du fauteuil avant de s’éclaircir la voix.

« Et pourtant, je n’ai agi qu’en parfait gentleman madame le juge ! » dit-il avec un ton qui parodiait une parfaite innocence. « Le fait que vous y voyiez plus qu’un geste de pure courtoisie et de générosité ne dépend que de vous car cette idée dépeint un bien mauvais portrait de ma personne. »

À force de parler, il s’était instinctivement rapproché de la brune et s’était laisser envoûter par son regard brillant des effets de son planage. Quelque chose en lui s’éveilla soudain. Un appétit dévorant et une forte envie de mettre le chaos dans sa vie jusqu’à présent si calme. Une impulsion sauvage de faire la guerre à sa routine assommante et n’y avait-il pas une meilleure façon de détruire son bonheur qu’en y faisant entrer une étrangère complètement défoncée et si imprévisible ? Pandore était et serait toujours sa malédiction. Mortimer frissonna et voulu se défaire de cette vision hypnotique comme s’il venait de s’y brûler. Il se mit à marcher en cercle autour de Tessa en redressant les épaules et en arborant sa meilleure interprétation d’un avocat dévoué qui plaide sa cause.

« Si vous avez si peur que je découvre vos vilains secrets, c’est que quelque part en vous, vous avez envie de me les dire. »

Il était sans doute très hautain de prétendre savoir ce qu'il y avait dans la tête de quelqu’un d’autre, mais pourtant, c’était ce que lui ressentait. Une fois dans son dos, l’ancien ours se rendit compte qu’il ne pouvait tout simplement pas s’éloigner aussi facilement. D’une main, il alla dégager l’épaule de Tessa et ramena sa chevelure brune dans son dos. Il se rapprocha alors doucement et posa ses propres mains sur les hanches de la jeune femme pour lui murmurer quelques mots à l’oreille. Comme s’il devenait accro à une chose, ou plutôt à une personne, il y revenait toujours tout en sachant que c’était sans doute une très mauvaise idée.

« Mais vous avez raison madame le juge, je ne suis pas une très bonne personne. » dit-il avant d’embrasser l’épaule de la jeune femme, puis il remonta et déposa un second baiser dans son cou. « Voilà mon terrible secret. »



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   Ven 5 Sep - 15:20





Mortimer & Tessa

« D'être hanté par mes vieilles obsessions, cela me rassure. Mieux vaut un cauchemar apprivoisé que la blessure
à vif d'un souvenir récent. »





Je me trouvais dans un endroit enchanter, le verre d'alcool me réchauffait de l'intérieur, tandis que les flammes du feu s'occupaient de l'extérieur, elle était si belle, si captivante. Je comprends la fascination des pyromanes, il n'y a rien de plus beau que les différentes couleurs des flammes, c'est de l'art, de l'art dangereux qui a un effet néfaste sur le corps. Je n'ai jamais eu l'occasion d'examiner un corps carbonisé, pourtant cela serait une grande occasion pour moi de comprendre les dégâts que provoque le feu, la peau devint noire, les organes cuits et si le corps est trop longtemps en contact avec la chaleur, il finit en cendres, plus aucune trace de son existence. C'est bien ça, tandis que je suis en très bonne compagnie, je pense à la morgue, il n'y a rien de mal, c'est très sexy une morgue et il n'y a pas de meilleur endroit de se réchauffer en faisant l'amour, je n'ai jamais encore essayé mais c'est sur ma liste des choses à faire.

Quand je lui avais parlé de magie, il m'annonça n'être ni un héros, ni un magicien, seulement un homme avec trop d'argent, en finissant sa phrase, il s'enfila son verre d'alcool cul sec et alla s'en resservir un deuxième. Je l'observais de biais, et me disais que j'arriverais peut-être à le souler, s'il continuait sur sa lancer. Vu sa corpulence, il lui faudrait bien d'autres verres, mais je ne perdais pas l'espoir d'y arriver. Il retournait s'installer dans un fauteuil, et moi, je continuais de me perdre dans les flammes. Le silence commença à devenir pesant, je décidais de prendre une autre gorgée de mon verre, avant de le poser sur la table basse et me planter devant Mortimer.

J'affichais un air sérieux tandis qu'il souriait. Je l'accusais de vouloir me mettre dans son lit, pas que cela me dérangerait, ainsi que de vouloir découvrir mes vilains secrets. Exact, je l'accusais de mes propres idées, j'étais sûre qu'on cherchait la même chose, savoir si une âme brisée pouvait se lier avec une autre. Nous étions deux êtres maudits et j'ignorais que j'étais responsable de sa malédiction et que je l'avais déjà connu charnellement, que je l'avais aimé et trahie, que j'étais la boîte de pandore dont on entendait parler à l'école.

Posant mes mains sur mes hanches, j'étais que mon accusé prenne sa défense. Il déposa son verre sur l'accoudoir du fauteuil et plaida n'être qu'un parfait gentleman, il rentrait dans mon jeu de rôles pour mon plus grand plaisir. J'essayais de garder une mine sérieuse, tandis qu'il parlait et s'approchait de moi, son regard se métamorphosa, je n'arrivais à le comprendre, mais cela eut l'effet de faire monter l'adrénaline, un mélange d'envies et de peur, tout ce que j'adorais, tout ce qui me faisait sentir vivante. Je l'observais et ne le quittais pas du regard, le feu semblait s'être niché dans mes yeux et les flammes étaient prêtes à jaillir à tout moment. Il marchait autour de moi, épaule redressée, il avait raison, je mettais déjà beaucoup dévoilée à lui, je n'avais pas envie de lui dire, cela semblait vital.

Il se trouvait derrière mon dos et ma respiration s'accélérait, j'étais comme un animal poursuivit, un animal qui attendait sa sentence, bonne ou mauvaise , les deux m'iraient. Sentir ses mains sur mes hanches et ses paroles murmurées dans mes oreilles eut l'effet de me faire fermer les yeux, savourant ce rapprochement comme-ci je l'avais attendue depuis des centaines d'années. Son second baiser dans mon cou, me fit soupirer, je n'avais même pas remarqué avoir retenu ma respiration. Il n'était pas une bonne personne et je ne l'étais pas non plus, nous étions deux messagers de la mort. Remontant ma main le long de son épaule, je la posais sur ses cheveux pour le rapprocher davantage de moi. Puis, je me retournais, lui faisant face.

- Votre juge n'est pas une bonne personne, non plus.

Je n'hésitais pas et l'embrassais sauvagement, il ne nous fallut pas longtemps pour retirer nos vêtements et nous mouvoir au sol près du feu. Dans ses bras, aucune culpabilité venait me tourmenter. J'ignorais ce que je ressentais pour lui, mais ce qui m'attirait le plus c'était sa noirceur qui se liait à mes péchés.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] « I've seen a ghost… » feat. Tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» [RP Flashback] Entre Nymphomanie et Psychopathie...
» /!\ Grosse Quête ! Besoin de personnes [ FlashBack HRP ]
» RP flashback en 1623
» [Flashback] Les cicatrices d’un passé douloureux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-