Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Dim 17 Aoû - 13:15






Lacey & M. Gold

~ Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme ~



Ce passage de mon enfance édulcoré de tous ces éléments magiques venant de notre ancien monde dont elle ne se rappelait. En réalité, je pensais bien qu’elle ne connaissait rien à celui aussi. La malédiction à un effet étrange sur certaines personnes. Certains ont réussis à y échapper, d’autres ont été pleinement touché et ne se souvienne que de la nouvelle vie implantée par la reine, d’autres encore ne se souviennent pas mais y rêvent ou ont d’étranges impressions. Mais pour elle, c’est tellement différent. Elle a les connaissances de ce monde et ne se rappelle pas la forêt enchanté mais Lacey ne connait pas son passé dans ce monde. J’aurais aimé avoir les moyens de l’aider, de lui rappeler son histoire. Mais je ne pouvais rien faire, si ce n’est l’approcher, lui offrir ma confiance et mon soutien en attendant que la malédiction soit brisée.

« L’important, c’est d’avoir un boulot, n’est-ce pas ? »

Je hochais la tête en buvant une nouvelle gorgée de ma boisson, j’attendais qu’elle me dévoile à son tour, un morceau de son passé mais il semblerait qu’elle n’ait pas encore assez confiance en moi pour me confier son passé, tant pis, je saurais être patient. Déjà il faudra surement que je me débarrasse de cette image de patron, ce qui s’annonce complexe. Voyant que Lacey esquivait le sujet de son passé, je ne voyais pas de raison d’insister et revint à la question qu’elle hésitait à me poser. Même si je venais de lui garantir que j’y répondrais honnêtement, elle hésitait toujours. Finalement, les mots se décoincèrent et sa question me surprit plus que je ne pouvais le cacher.

« Et bien, je souhaitais savoir si nous nous connaissions avant que je vienne vous voir pour trouver un travail. Enfin, je veux dire connaître, pas dans le sens personnel, mais si vous m’aviez déjà vu ou pas. Je sais que ma question peut vous paraître assez étrange, mais elle m’est nécessaire pour des raisons assez personnelles. »

Quelle question. Je m’attendais à beaucoup de choses mais pas à ça, elle posait un énorme cas de conscience, devais-je avouer que l’on s’était déjà rencontré et plus que cela mais dans un autre monde ou devais-je dire qu’elle m’était parfaitement inconnue ? Je luis avais dit que je lui répondrais sincèrement mais cette question n’était pas tellement dans celles où je pouvais répondre aisément. Je pouvais toujours utiliser cette technique qu’elle semblait bien maitriser de l’esquive, de dire une semi-vérité. Je laissais un blanc assez conséquent même si ce n’était pas mon but. Finalement c’est la vérité ou tout au moins ce qui s’en rapproche le plus qui prit le dessus. Belle avait toujours cet effet sur moi, je n’arrivais pas à lui mentir et je n’aimais pas lui cacher la vérité mais là je n’avais pas tellement le choix.

« En effet, je vous ai déjà vue. Puis-je savoir pourquoi cette question ? Je sais que c’est personnel mais j’aimerais savoir pourquoi cette question à demander tant de précaution. Est-ce parce que vous craignez de me vexer en ne vous souvenant pas de moi ? Si c’est cela ne craignez rien. »


Je laissais de nombreux sous-entendus pour qu’elle se construise sa propre version de l’histoire, c’était presque un mensonge mais c’était la meilleure manière de répondre à cette question. Dans cette phrase, elle pouvait penser que l’on s’était déjà parlé même, ou que l’on s’était simplement croisé dans la rue. C’était plus simple que ce soit elle qui choisisse, cela me permettrais de savoir aussi si elle souhaitait que par le passé nous nous soyons connu ou si au contraire, elle préférait que son passé ne soit pas lié au mien. Si elle savait à quel point elle avait été importante, elle ne réagirait surement pas comme ça. Peut-être prendrait-elle peur ? Ou espérait me faire changer complètement ? Il n’y avait qu’elle qui avait quelque chose de bon en moi. Mais j’oubliais encore que ce n’était pas Belle. C’était Lacey, la bibliothécaire de Storybrooke, mon employé qui venait tout  juste de sortir de l’asile. Ce n’était pas la même personnalité que la princesse Belle, qui a accepté l’esclavage pour sauver son royaume. Certains traits de leurs caractères étaient identiques, comme leur curiosité dévorante ou leurs traits physiques mais j’avais souvent tendance à confondre les deux, il ne fallait pas que j’oublie quelles étaient différentes.




Hors rp:
 

_________________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

⚔ Curse :
2105
⚔ Coeur :
Amoureuse d'une bête
⚔ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Jeu 21 Aoû - 19:56






Lacey & M. Gold

~ J'ai envie de pleurer... ou boire ! ~


N’importe qui se serait senti obligé de raconter un morceau de sa propre enfance face à une personne qui venait de le faire. C’était ce qu’on appelait faire la conversation. Mais moi, je restais silencieuse. Je n’avais rien à raconter. Oh j’avais sans aucun doute une enfance, mais je ne m’en souvenais pas. C’était donc difficile de pouvoir continuer la conversation. Bien évidemment, j’aurais pu inventer une quelconque histoire, mais je n’y tenais pas pour la simple et bonne raison que plus on en inventait, plus on se perdait dans son propre mensonge. Néanmoins, je ne pouvais cacher qu’apprendre que M. Gold n’avait pas été à l’Université, ni même n’avait fait de longues études, me surprenait. J’aurais juré que c’était le cas, sans doute comme lui aurait juré que j’avais bien fait des études littéraires. Peut-être cela avait été un jour un de mes rêves. Je ne saurais le dire étant donné le trou noir qui se trouvait dans mon esprit.

Enfin, la vie m’avait appris, si on pouvait dire cela de cette façon, qu’il n’y avait pas forcément besoin d’avoir fait de longues études pour avoir un travail. A ma connaissance, je ne possédais aucun diplôme et pourtant, j’avais réussi à avoir un poste à la Bibliothèque. Il n’y avait pas de sous métier en fin de compte. M. Gold semblait être du même avis que moi étant donné qu’il hocha la tête à ma question qui relevait plus de l’affirmation qu’autre chose. Mais l’important n’était pas là. L’important était dans la question que je souhaitais poser à mon patron, mais c’était une question délicate que je ne pouvais pas poser comme ça, de but en blanc. Du coup, la préparation du terrain avait été nécessaire et celle-ci avait été intrigante étant donné que M. Gold m’avait retourné une question qui relevait plus de l’ordre philosophique qu’autre chose. Je n’étais pas friande de philosophie, mais je tentais d’y répondre le plus justement possible.

La connaissance des personnes n’était jamais exacte. Même la personne la plus proche de vous pouvait encore vous surprendre par bien des façons. Du coup, je me rendis compte que demander au propriétaire de la ville s’il connaissait tout le monde n’était pas vraiment bien avisé parce que ce que je souhaitais savoir, c’était s’il connaissait au moins de vue tous les habitants de Storybrooke. C’était une question délicate, mais étant donné qu’il était le propriétaire de la ville et la personne la plus puissante en influence, mis à part la Maire, je n’avais presque aucun doute quant à la réponse positive qu’il pouvait m’offrir. Et encore une fois, j’avais eu raison d’avoir confiance en moi sur ce coup-là étant donné la réponse positive qu’il m’offrit. Nous pouvions donc en revenir à la question qui m’intéressait principalement. M. Gold m’autorisait à la lui poser et me promettait d’y répondre franchement.

Je réfléchis pendant quelques instant à la façon dont je devais tourner ma question afin qu’elle ait du sens et lorsque je trouvais, je l’exprimais. Je vis sur son visage qu’il ne s’attendait pas du tout à cette demande, mais je conservais mon air le plus sérieux parce que cette demande était on ne peut plus sérieuse. Je vis dans son regard que M. Gold s’était plongé dans ses réflexions. Sauf que… c’était une réflexion bien longue pour ce que je demandais puisqu’elle ne nécessitait qu’un « oui » ou un « non ». Cependant, je ne dis rien. Peut-être avait-il besoin de fouiller dans un souvenir lointain pour pouvoir me répondre ? Tout ce que j’avais à faire, c’était d’attendre tranquillement qu’il daigne trouver une réponse. En attendant cela, je continuais de boire mon verre qui se vidait progressivement. Finalement, après un silence relativement long, la bouche de M. Gold s’ouvrit et je pus de nouveau me concentrer sur sa personne.

Je cessais presque de respirer lorsqu’il me répondit qu’en effet, il m’avait déjà vu. Une piste ! J’avais là une malheureuse preuve de mon existence dont je ne possédais aucun souvenir, mais c’était un début. Par contre, M. Gold sembla curieux de savoir pourquoi une telle question de ma part. S’il s’attendait à ce que je lui dise que c’était parce que j’étais amnésique… Il pouvait toujours attendre. Finalement, je secouais négativement la tête, répondant ainsi à sa question sur ma possible crainte de le vexer si je ne me souvenais pas de lui. Un léger sourire, à peine perceptible se dessina sur mes lèvres. Bon, dans un sens, si nous nous étions déjà croisés, il était clair que je ne m’en souvenais pas du tout. Peut-être qu’un jour mes souvenirs me reviendront, mais en attendant, je ne connaissais personne, hormis les personnes dont j’avais fait la connaissance une fois sortie de l’hôpital. Je n’avais pas beaucoup d’option pour retrouver mes souvenirs et l’une d’elle était « médicale ». Mais c’était une option toujours en cours de réflexion.

- Non, non, ce n’est pas cela, répondis-je. Comme je vous l’ai dit, c’est une question purement personnelle…

Pour le coup, je me retrouvais un peu coincée, mais je ne comptais pas me laisser démonter. On ne pouvait pas me forcer à dire quelque chose que je ne souhaitais pas dire, même si j’avais affaire à mon patron. Mais comme nous n’étions pas dans le cadre du travail, lui et moi n’étions que de simples civiles, sans position aucune. Néanmoins, ma réponse était tout de même assez maigre et je me doutais que j’allais attiser de la curiosité, mais s’il cherchait quelque chose sur moi, il ne trouverait malheureusement rien. J’étais une surgie de nulle part. Réfléchissant encore un peu, je demandais ensuite :

- Me connaissiez-vous ou m’avez-vous simplement croisé ?

Ma question fut conclue par un sourire amusé, faisant ainsi référence à la question quasi philosophique qu’il m’avait posé un peu plus tôt quand j’avais souhaité savoir s’il connaissait tout le monde à Storybrooke. C’était simplement un revers de la médaille.



_________________________

Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Mar 16 Sep - 22:10






Lacey & M. Gold

~ Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme ~



Je vis dans ses yeux, un éclat de joie, qui se retrouva dans son sourire avant d’hocher négativement la tête, comme quoi ce n’était pas la proposition que j’avais faite. Je savais pourquoi mais j’aurais aimé que cela suffise à satisfaire sa curiosité. J’aurais dû me douter que cela ne l’arrêterais pas. Or, j’ignorais comment contourner ce problème plus qu’épineux. Elle ne m’offrit pas les raisons de cette question comme je l’aurais espéré.

« Non, non, ce n’est pas cela. Comme je vous l’ai dit, c’est une question purement personnelle… »

Si seulement, Lacey pouvait aller au-delà de ce qu’elle croyait savoir de moi. A savoir que je possédais une bonne partie de la ville, que je vendais des trucs bizarres dans ma boutique et  que j’étais son patron. Mais voilà, elle se cherchait déjà elle-même, ce n’était pas pour trouver une hypothétique trace de bonté en moi. Néanmoins, dans un recoin de mon esprit, se cachait cette petite parcelle que Belle avait remarquée et que depuis j’ai soigneusement caché et recouvert par tout le reste. Et s’il y avait une personne qui pourrait allé chercher ce secret c’était elle. Dommage que Lacey n’avait pas les souvenirs de Belle.

« Me connaissiez-vous ou m’avez-vous simplement croisé ? »


Comme je le pensais sa curiosité ne s’était pas arrêter à ce que je lui avais dit, me mettant dans une position délicate. Si je disais la connaitre vraiment, mais ce n’était pas tout fait vrai car je ne connaissais pas Lacey, je connaissais Belle mais je ne pouvais dire non plus que je l’avais simplement croisé car c’était également un mensonge car j’avais fait bien plus que cela. Et je ne pouvais pas nous inventer un passé dans cette petite ville de Storybrooke car je souhaitais briser la malédiction afin de faire revenir la magie et un mensonge tel que celui-là ne me serait surement pas pardonné. A moins qu’elle ne retrouve sa bonté et sa compassion naturelle dont elle faisait preuve avec sagesse dans la forêt enchantée. Je détournais les yeux de son visage qui marquait un léger sourire surement dû à notre conversation sur la véritable définition de ce mot et des implications que cela pouvait avoir sur une relation. Je us une longue gorgée, réfléchissant sur quoi lui dire et quoi lui cacher. Finalement j’optais pour le mensonge le moins gros mais si j’aurais à éluder la question par la suite.


« Nous nous connaissons, enfin dans la mesure où se connaitre signifie échanger plus de deux phrases. Mais j’avais perdu votre trace, ce qui explique surement ma surprise en vous voyant arriver dans ma boutique, en me demandant du travail, sans vous rappelez qui j’étais. »

Je bus une nouvelle gorgée avant de replonger mon regard dans le sien. J’y vis un espoir fou et j’espérais que je ne l’éteindrais pas avec ma prochaine phrase. J’avais les bases pour avoir cette réponse de sa part, même si j’aurais préféré qu’elle m’en parle d’elle-même. C’était une part importante de cette vie que lui avait inventée la malédiction et cela affectait sa manière de voir les choses actuellement. C’était obligatoire qu’un tel événement marque aussi bien le corps que l’esprit ou le caractère.


« Si ce n’est pas indiscret, puis-je savoir ce que vous avez fait tout ce temps ? Je suis curieux de savoir pourquoi et comment nos routes se sont séparées. »

Je lui avais enfin demandé clairement, sans trop détour et j’espérais qu’elle accepterait de ce confier à moi, sur ce qu’elle avait vécu à l’hôpital et si elle avait des indices quant à la personne qui l’avait enfermé là. Je savais bien évidement qui se cachait derrière ça, mais je ne pouvais décidément pas, m’attaquer à Mme le Maire sans avoir de preuves ou au moins des pistes qui pourraient faire écran entre la vérité et l’histoire dont je tirais les ficelles.  




Hors rp:
 

_________________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

⚔ Curse :
2105
⚔ Coeur :
Amoureuse d'une bête
⚔ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Dim 21 Sep - 22:49






Lacey & M. Gold

~ J'ai envie de pleurer... ou boire ! ~


Vexer M. Gold ou pas n’était pas vraiment ma préoccupation première. Certes, j’espérais qu’il ne prendrait pas mal le fait que je ne me souvenais pas de lui, mais ce n’était pas pour cette raison que je souhaitais lui demander s’il me connaissait ou pas. Je voulais simplement une piste. Savoir si quelqu’un dans cette ville me connaissait ou pas parce que par moment, j’avais la sensation de débarquer dans une ville qui ne me connaissait pas. Ce qui était ridicule ! Si je n’avais pas vécu à Storybrooke auparavant, que ferait mon père et mes cousines ici ? Mon problème, c’était mon manque de mémoire et cette impression que l’asile avait duré toute ma vie. Et pourtant, je ne me sentais pas beaucoup plus vieille que depuis le jour où on m’avait fait interner. Bref, il y avait des choses illogiques, mais malheureusement que pouvais-je y faire ? Absolument rien. Ce n’était pas en mon pouvoir. Alors il fallait que je fasse comme je pouvais. Et pour le moment, je ne pouvais que récolter des informations sur ma vie passée et oubliée.

Finalement, après quelques secondes de réflexion je demandais à M. Gold de quelle manière exactement nous nous connaissions. Comme il l’avait signalé un peu plus tôt, on ne pouvait jamais réellement connaître les gens, même avec le temps. Du coup, je voulais savoir si nous nous connaissions ou bien si nous nous étions déjà croisé. Très sincèrement, je doutais que nous nous connaissions réellement, mais cela ne coutait rien de demander. Il n’y avait que ceux qui ne demandaient pas qui n’obtenaient jamais aucune réponse. M. Gold ne savait pas vraiment quoi me répondre, je le voyais bien. Bizarrement, j’arrivais à savoir certaines choses en observant un peu les gens et le propriétaire de Storybrooke semblait presque démuni face à ma question. Etait-elle trop gênante ? J’espérais que ce ne fût pas le cas car j’avais vraiment envie de connaître ma réponse, même si elle était décevante. Les choses ne pouvaient pas toujours aller dans le bon sens. Si cela ne donnait rien avec M. Gold, cela donnerait peut-être quelque chose avec quelqu’un d’autre.

Ma patience fut de mise et j’attendis tranquillement que le patron de la ville daigne reporter son regard sur moi. En attendant je terminais mon deuxième verre. C’était quand même dingue à quel point ce genre de boisson pouvait se boire vite. Pourtant, ce n’était pas une boisson alcoolisée où on ne sentait pas l’alcool. Au contraire. Ce n’était pas traitre. Mais il fallait croire que traitre ou pas, les boissons, je les buvais de la même façon : trop rapidement. Cependant, je ne supporterais absolument aucune remarque pour la simple et bonne raison qu’à cause des mes années d’enfermement, j’avais bien le droit de vivre un peu. Et surtout, j’étais une adulte dont les décisions m’appartenaient. Jamais je ne laisserai quelqu’un décider pour moi. Il en était hors de question. Je ne supportais pas ça, ça avait le don de m’énerver plus qu’autre chose. Néanmoins, avant de recommander un autre verre, j’attendais un peu. J’étais déjà passée pour une alcoolique en buvant tout mon premier verre d’une traite, alors si j’attaquais un troisième verre juste après le second, M. Gold aurait toutes les raisons du monde de me prendre pour une pochtronne !

D’ailleurs, en voyant mon patron boire une gorgée de son verre, je me demandais comment il faisait pour ne pas l’avoir déjà terminé depuis le temps qu’il l’avait commencé. C’était toujours son premier verre depuis que nous étions arrivés. Ou alors je buvais vraiment vite, ou alors M. Gold buvait trop lentement. Lui, c’était clair qu’il ne ferait pas un bon client au Rabbit Hole étant donné que la majorité des clients habitués quittait les lieux avec au moins cinq consommations derrière eux. Fixant mon verre à présent vide, j’attendais toujours que M. Gold retrouve le don de la parole, ce qui ne tarda pas de trop à arriver et du coup, je reportais aussi mon attention sur lui. Ce qu’il me révéla me surprit énormément étant donné que je ne m’attendais pas vraiment à ce qu’on se connaisse. J’arquais un sourcil avant de hocher la tête. Que pouvais-je faire d’autre ? Pour le coup, le propriétaire de Storybrooke me prenait au dépourvu. Je me souvenais parfaitement de la tête qu’il avait fait en me voyant à sa boutique quand j’y étais venue la première fois et je ne comprenais pas pourquoi cela ne m’avait pas alerté.

Beaucoup de choses se bousculaient dans ma tête. C’était vraiment étrange. Qui aurait cru que je connaissais M. Gold auparavant ?! Certainement pas moi. Très franchement, ça me surprenait tellement que je me retenais de rire tellement ça me paraissait complètement fou. Il l’aurait sans aucun doute mal pris et me faire un ennemi n’était pas encore mon objectif du jour. Il semblerait que je m’en sois fait quelques uns, quand je repensais à l’état dans lequel se trouvait ma Bibliothèque, ce n’était pas pour ajouter le propriétaire de la ville à cette liste, même si j’en ignorais encore le contenu. Si je comprenais bien, M. Gold et moi avions déjà discuté auparavant, sans que je ne m’en souvienne. Mais discuter de quoi exactement ? Des civilités ? Je n’en savais rien. C’était tellement compliqué en fait… Qui l’eut cru ? Si j’avais, l’espace d’un instant, songé que c’était facile, franchement, je m’étais foutue le doigt dans l’œil bien profondément ! Encore une fois, M. Gold me posa une question à laquelle je ne voulais pas répondre !

Je me retins de soupirer. Pourquoi est-ce que les gens tenaient tant que ça à savoir mon passé ? Etait-il si intéressant que ça ? Si oui, moi aussi, j’aimerais bien le connaître. Mais je soupçonnais M. Gold de se douter de certaines choses et si c’était le cas, et bien j’étais dans la mouise parce que je ne voulais pas que ça se sache. Je faisais tout mon possible pour l’éviter alors si ça pouvait continuer, ce ne serait pas pour me déplaire. Finalement, assez finement, je trouvais comment détourner les choses. C’était vraiment un mal nécessaire ! Penchant la tête sur le côté, j’essayais de paraître normal un maximum. Que pouvais-je lui dire ? Je lui avais déjà dit que je n’avais pas étudié donc cette excuse là ne fonctionnerait pas. Pour finir, je haussais les épaules.

- Rien de bien intéressant, répondis-je. Absolument rien, en fait.

C’était une réponse bien meilleure que celle qui disait que j’avais été enfermée en psychiatrie et torturée par des tests qui avaient fait de moi un cobaye on ne peut plus réceptif ! D’ailleurs, quand j’y repensais, je m’estimais chanceuse que Sun m’ait sorti de là. Je ne comprenais pas vraiment le geste qui l’avait poussé à faire une telle chose, mais sans elle, je ne verrais toujours pas la lumière du jour, ou tout du moins, pas souvent. La seule fois où j’avais été autorisée à sortir dans la cour, j’y avais rencontré Michaël et je ne l’avais plus jamais revu après un triste épisode. Je me demandais ce que le docteur Lynch avait fait de lui. Etait-il toujours en vie ? Ou bien avait-il succombé à cause des traitements ? Mon cœur se serra légèrement, mais je repris contenance le plus rapidement possible. Ce n’était pas le moment !

- Revenons-en à ma question, fis-je pour changer de sujet. Nous nous connaissions comment ? A quel point ?



_________________________

Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Ven 21 Nov - 15:57






Lacey & M. Gold

~ Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme ~



Décidemment la jeune femme ne semblait pas vouloir livrer ne serait-ce qu’un minuscule détail de son passé, ou tout au moins de ce qu’elle se souvenait. Je savais que ce n’était pas chose aisée après le passage d’un certain docteur en psychiatrie qui faisait aussi des miracles en tant que gardien semble-t-il. Les « cocktails » de Lynch et je le savais très bien étaient des plus efficace quand il s’agissait de faire oublier à quelqu’un jusqu’à la raison même de son existence. Mais tout de même, j’aurais espéré percer le mystère qu’elle maintenait bien soigneusement autour d’elle et que je n’arrivais à voir que parce que je savais une partie de ce qui se cachait en dessous.

Après lui avoir répondu que nous nous connaissions, d’une manière où il était possible de croire tout et son contraire. J’aimais ce genre de phrase qui voulait tout dire et rien dire en même temps. Ce qui m’évitait de lui mentir. Je ne savais pas pourquoi j’étais incapable de lui dire un véritable mensonge mais il faudra que j’y remédie sinon il sera nettement plus complexe de mettre à profit mes idées plus ou moins recommandables ou en tout cas que je continue sur cette lancée de cette vérité éludée à laquelle participait l’imagination fertile de Belle.

Ne souhaitant pas m’appesantir sur le sujet de notre passé commun qui pouvait se révéler très vites des plus glissants, je passais sur son passé à elle avec une formule que je ne trouvais ni trop impolie, ni mal placée. Cela semblait être la suite logique de notre conversation, ce qui me convenait parfaitement. Mais ce ne semblait pas être le cas de ma charmante compagnie. Lacey remettait en place ces idées après que je lui ai dit que nous nous connaissions. Cela lui semble-t-il si étrange alors qu’elle savait que j’aurais pu dire exactement la même chose avec la majeure partie des habitants de cette ville ? Quoi qu’il en soit, j’orientais la conversation dans mon sens. Moins elle en savait sur notre passé commun mieux elle se porterait. C’était tout au moins mon avis.

« Rien de bien intéressant. Absolument rien, en fait. »

J’avais du mal à la croire et je crois qu’un esprit moins avisé et moins averti ni aurait pas cru non plus. C’était peut-être vrai pour ce qui était son passé lointain mais je ne pensais pas que Daniel lui avait vidé le cerveau. Elle tenait une conversation normale et n’affichait aucune marque de folie hormis sa manie a évité le sujet de son emprisonnement dans l’une des chambres particulières de Lynch. Un sourire amusé se posa sur le coin de mes lèvres mais je ne savais pas si elle l’avait remarqué. Lacey eut un instant de blanc ou sans doute se remémorait-elle ses moments du passé dont elle se souvenait et qu’elle gardait bien précieusement. Je ne voulais lui en vouloir de garder un tel secret mais j’aurais aimé être son confident. Cela viendra en temps voulu. J’allais passer à un autre sujet qui n’était aucun de ceux dont on voulait taire le contenu mais elle me devança et retourna à celui qui l’intéressait.

« Revenons-en à ma question. Nous nous connaissions comment ? A quel point ? »

A nouveau je ne savais quoi lui répondre. Mon premier réflexe fut de lui mentir et un mensonge tout tracé se fixa dans mon esprit. Mais son souvenir s’imposa par-dessus cette idée pourtant limpide et d’une précision sans faille. Ses mimiques, ses réactions, son sourire, ses phrases moralisatrices… Aucun de ses détails n’avait quittés ma mémoire même si j’avais tout fait pour les enterrer le plus loin possible. Je mis du temps à lui répondre.


« Nous avons déjà abordé cette histoire de connaissance. Et je ne pense que ma réponse soit des plus adaptés et surtout qu’elle corresponde à ce que vous en attendiez. Et à moins que vous ne souhaitiez entrer dans un débat philosophique afin de déterminer ce que recouvrait ce terme… Qui plus est, le passé est parfois meilleur quand il est ignoré, croyez-moi. J'aimerais pouvoir oublier le mien quelques fois... »


Ce n’était pas meilleure tirade loin de là. Et même c’était plutôt le contraire. Si je ne me connaissais j’aurais pu croire que je voulais qu’elle insiste. Mais je ne pouvais pas lui livrer le passé. Il était trop douloureux et surtout Belle n’était pas là, il n’y avait que Lacey en face de moi, qui pouvait dire que je la connais réellement. Elles sont peut-être plus différentes que je ne le pense, mon désir et son apparence me guidant sur le chemin de l’erreur.





Hors rp:
 

_________________________


Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

⚔ Curse :
2105
⚔ Coeur :
Amoureuse d'une bête
⚔ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Dim 7 Déc - 19:53






Lacey & M. Gold

~ J'ai envie de pleurer... ou boire ! ~


Je ne savais pas trop ce que M. Gold voulait que je lui dise exactement et plus ça allait, plus je soupçonnais le fait qu’il essayait de me faire dire la vérité sur mon passé. J’étais amnésique, alors je ne risquais pas de lui révéler quoi que ce soit. Si je posais des questions, c’était parce qu’il me manquait une partie de ma mémoire – pour ne pas dire toute ma mémoire. Bon, je devais bien avouer que ce n’était pas intelligent de ma part, mais si je ne posais pas des questions franches, je n’obtiendrais rien. Le propriétaire de Storybrooke était un homme intelligent, il ne se laissait pas embobiner si facilement. Du coup, il n’avait pas eu trop de mal à sentir qu’il y avait anguille sous roche. Pour le coup, je ne me trouvais pas futée, mais que voulez-vous ? Pour obtenir des réponses, il fallait sacrifier certaines choses. Cependant, aller lui raconter que j’avais passé je-ne-sais-combien de temps en psychiatrie entre les mains du Docteur Lynch, il en était hors de question. Je ne cherchais pas à protéger cet escroc, loin de là, mais plutôt me protéger moi puisque je risquais de perdre le fragment de vie j’avais réussi à me construire depuis que Sun m’avait sorti de là.

Me concentrant plutôt sur les paroles de mon patron, je réfléchissais à ce qu’il venait de me dire ; nous nous connaissions et j’avais disparu du jour au lendemain, apparemment. Bon, je voulais bien lui accorder que j’avais disparu parce que c’était bien le cas. Depuis l’instant où mon père m’avait abandonné à l’hôpital, je n’en étais plus sortie jusqu’à peu. Donc, il y avait de quoi se poser des questions. Par contre, ce que j’étais devenue pendant cette absence… Hors de question de le dire. Eluder ce genre de question était ma spécialité. Je le faisais même très bien. Mais j’étais face à M. Gold. Si je me fiais à tout ce qu’on m’avait dit sur lui, éluder serait mal avisé. Mais il ne pouvait pas me forcer à répondre, quand même… Si ? Non ! J’étais quand même une femme libre, même si j’avais affaire au propriétaire de la ville. Du coup, je lui offris une réponse relativement large : « rien d’intéressant ». Et sincèrement, ça ne servirait à rien d’insister parce que je ne répondrais pas. Et ça ne servait à rien de passer par trente-six chemins pour essayer de me faire cracher le morceau, parce que j’étais beaucoup trop intuitive pour déceler les entourloupes.

Cette capacité, je l’avais aussi loin que je pouvais me rappeler. Après tout, j’avais suspecté depuis le début les intentions du docteur Lynch, aussi gentil qu’il pouvait se montrer pour m’appâter… Et pourtant, dieu seul savait à quel point le psychiatre y avait mis de la volonté pour faire baisser ma garde. Mais il n’y était jamais réellement réussi. Bien sur, par moment, il m’avait donné de l’espoir, comme par exemple, quand il me promettait que très bientôt je pourrais sortir de psychiatrie pour retrouver ma liberté. Je voyais bien à sa tête que M. Gold avait un peu de mal à me croire, mais il ne fallait pas qu’il s’attende à mieux de ma part parce que cela n’aurait pas lieu. Je restais silencieuse après ça, pendant quelques instants. Le propriétaire de la ville ne rajouta rien à mon manque de réponse et ce n’était pas plus mal. Je réfléchis pendant un léger laps de temps. Pendant cet instant, Michaël me revint en mémoire. Je ne savais pas du tout ce qu’il était devenu. Ca me chagrinait d’ailleurs, qu’il soit encore enfermé alors que moi, j’étais libre. Il faudrait que je fasse quelque chose pour lui. Il avait été mon compagnon d’infortune après tout.

Préférant ne pas m’attarder plus longtemps dans mes pensées, j’en revins à ce qui m’intéressait : savoir à quel point M. Gold et moi nous nous connaissions. Je pris mon verre dans ma main pour en boire une nouvelle gorgée, laissant mon patron réfléchir le temps qu’il faudra. Je fronçais les sourcils à sa réponse. Là… il était entrain de se payer ma pomme. Je détestais ça. Machinalement, je me mordis l’intérieur de la joue afin de ne pas prononcer un mot plus haut que l’autre. Ce n’était pas le moment. Je lâchais un soupire de lassitude.

- Soit. Puisque vous ne voulez pas répondre à ma question… Enfin bon !

Prenant à nouveau mon verre, je le vidais d’un trait et le reposais sur le comptoir. Deux verres pour moi, un pour Gold. Je regardais vers la salle qui s’était légèrement remplie depuis que nous étions arrivés, lui et moi.



_________________________

Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

⚔ Curse :
7401
⚔ Coeur :
A jamais fermé
⚔ Statut :
En affaires
⚔ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   Lun 12 Jan - 9:00






Lacey & M. Gold

~ Une pièce sans livres c'est comme un corps sans âme ~


Je savais que je n'aurais pas du m'aventurer sur ce terrain glissant de notre passé commun. Beaucoup trop risqué, je ne savais pas pourquoi j'avais choisis de dire que l'on se connaissait. En réalité, si, je savais, c'est simplement que je ne voulais pas m'avouer que je gardais espoir d'une femme comme elle tombe amoureuse de moi, c'était surement l'habitude qui lui avait fait avoir des sentiments pour moi à l'époque mais c'était terminé, je ne voyais pas pourquoi je continuais à chercher quelque chose qui n'y est surement plus. Pourtant quand je la regardais, elle n'avait pas changée, elle avait toujours les mêmes fossettes quand son sourire se dessinait sur ses lèvres et toujours ce trait contrarié sur le front quand je ne répondais pas comme elle le souhaitait à ses questions. Comme à cet instant. Be... Lacey n'avait pas apprécié que j'évite sa question. Après tout, je suis l'une des seules personnes à lui avoir répondu que je la connaissais avant, que je l'avais déjà vu. Cela devait plus compter que je ne le pensais. Se cherchait-elle à ce point ? Était-elle une inconnue pour elle au point de demander à toutes les personnes qu'elle connaissais des informations sur son passé ?

Elle poussa un soupir exaspéré à ma réponse et compléta avec une phrase qui trahissait l'importance de son passé.


« Soit. Puisque vous ne voulez pas répondre à ma question… Enfin bon ! »

Elle pouvait jouer les non-intéressés à cet instant, je savais bien que cela comptais mais cela me soulevait trop de souvenirs et pas ceux que la malédiction à implanter.

~ ~ ~ ~ ~
J'étais assis dans mon fauteuil en bout de table, comme souvent, je croisais les mains, coudes posés sur l'accoudoir. En face de moi, la charmante princesse Belle que je venais d'enlever de manière tout à fait volontaire à sa famille et à son royaume. Et pourquoi ? Pour avoir une servante. Je venais de lui demander de me faire du thé et de l'amener dans le grand salon. Elle finit par arriver, un plateau rempli dans les mains, elle tremblait un peu mais finit par poser le plateau sur table, loin de moi. Elle avait raison d'avoir peur de moi, même si j'avais l'impression qu'elle cherchait autre chose en moi que ce que je pouvais bien montrer. Je ne tarderais pas à éteindre tout le bon qu'elle pouvait voir en moi. Belle me servit une tasse et protesta sur sa condition de servante. Je lui énonçait les différentes tâches qu'elle aurait a effectuer pour moi : la lessive, le nettoyage des pièces, des rideaux, la préparation du thé et alors qu'elle s'approchait levait la tasse pleine pour me l'amener, j'ajoutais :

« Et vous vous occuperez des peaux des enfants que j'aurais écorchés. »

Ma phrase lui fit lâcher la tasse de porcelaine qu'elle tenait entre ses mains délicates.

« Je plaisante, très chère. »

Elle se baissa pour la ramasser mais le mal avait été fait, la tasse était ébréchée. Un air plus que désolé se posa sur son visage, elle s'excusa maladroitement pour son geste malheureux. Mais je chassais d'un geste de la main ces excuses en prétextant que ce n'était qu'une tasse de thé. Elle posa la tasse sur la table et je la congédiais. Je me levais alors et quittais la pièce, avant de partir, mon regard s'attarda un instant de plus sur la tasse solitaire posée sur le bois massif.

~ ~ ~ ~ ~

Je chassais ce souvenir, en fermant et détournant les yeux. Je me levais alors, payait le barman pour nos consommations et ajoutais une légère marque de tristesse que je n'arrivais pas à masquer complètement, sur le visage.


« Je suis désolé de ne pas pouvoir répondre à vos questions mais c'est un lourd passé qu'il est dur de se remémorer... Merci pour cette soirée. »

Puis sur ces mots, je quittais le bar. Je n'avais pas la force de la raccompagner chez elle et je n'étais pas sur qu'elle le veuille. Peut-être souhaiterait-elle rester dans cet endroit que décidément j'avais du mal à apprécier.




Hors rp:
 

_________________________


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]   
Revenir en haut Aller en bas
 

[Flashback] What's happening ? [Pv M. Gold]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» ♫ If this is what we’ve got, then what we’ve got is gold ♫ [ Pv Tyrou ]
» The Ecstasy of Gold
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» Canadian company to explore for gold in Haiti
» happening au Louvre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-