Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 15 Jan - 22:57






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Pendant tout le reste de la journée, qui se résumait à deux heures environ, je fis un maximum de ménage dans la chambre que Rumplestilskin m’avait offerte après m’avoir gentiment annoncé que la rose qu’il m’avait offerte n’était nulle autre que Gaston, mon ancien fiancé qu’il avait jugé bon de transformé. Retirer toute cette poussière m’avait permis d’éviter de trop penser, même si ça s’était avéré extrêmement compliqué car je n’avais pas pu m’arrêter de pleurer. J’aurais dû me douter que cette rose était très loin d’être une preuve de gentillesse de la part de mon ‘maître’, mais en réalité, c’était plus une preuve de sadisme qu’autre chose. Quand la nuit était tombée, j’étais très loin d’avoir fini de dépoussiérer la chambre, mais au moins, le lit ne comportait plus la moindre poussière et avait des draps propres. Ainsi, je ne tousserai, ni éternuerai toute la nuit en essayant de dormir.

J’avais quitté ma nouvelle chambre pour me rendre dans les cachots où j’avais passé toutes mes nuits jusqu’à présent. J’y avais trouvé la rose là où je l’avais laissé, toujours dans son vase. Elle commençait à faner de plus en plus et je m’étais dépêchée de placer Gaston sous cette cloche que Rumplestilskin m’avait offert. Aujourd’hui, j’avais accepté deux cadeaux empoisonnés et je m’en voulais énormément. Cependant, je n’avais le choix, la cloche me permettrait de maintenir Gaston, je l’espérais, en vie le temps que je trouve une solution pour lui rendre son apparence originelle ; la chambre, le Ténébreux me l’avait laissé dans tous les cas et je devais bien avouer que la perspective de dormir dans un vrai lit plutôt que sur cette vieille planche de bois qui avait fait office de lit jusqu’à présent. Etait-ce de l’égoïsme de vouloir penser à son confort ?

Ce que j’avais le plus redouté en faisant l’allée et retour jusqu’à ma nouvelle chambre fut de croiser Rumplestilskin mais fort heureusement, ce ne fut pas le cas. Où était-il ? Je m’en moquais complètement. Je ne voulais pas le voir, je ne pouvais pas, cela me serait insupportable. En retournant dans ma chambre, j’avais refermé la porte puis avait placé Gaston sous la cloche. Là, comme par miracle, elle se mit à léviter, ne laissant aucun doute sur les propriétés magiques de cette protection en verre, et un joli halo lumineux rose l’entoura. Je fus émerveillée par la façon dont la rose sembla reprendre vie. Au moins, il ne m’avait pas menti quant aux propriétés de cette cloche. Il n’aurait manqué plus que ça ! J’étais toujours en colère contre lui, donc cela m’aurait été facile d’aller lui crier dessus pour lui signaler qu’il m’avait menti, une fois de plus.

Une fois les deux heures passées, j’aurais dû rejoindre Rumplestilskin pour dîner, mais je ne l’avais pas fait. Comme je lui avais dit, il pourrait m’attendre car je ne comptais pas venir. Je ne voulais pas le revoir pour le moment. J’avais le cœur beaucoup trop meurtri pour ça. Sauf qu’on ne se débarrassait pas du Ténébreux comme ça, car il s’était pointé à la porte de ma chambre et avait continué à m’ordonner de venir dîner. Je lui avais tenu tête tout en priant pour qu’il n’entre pas dans la pièce, mais il ne le fit pas et j’en fus soulagée. Finalement, après plusieurs minutes de harcèlement, il avait cessé d’insister. J’ignorais quelle serait ma punition pour lui avoir tenu tête, mais sur le moment, je ne m’en préoccupais pas. J’avais beaucoup plus important. Eclairée par les bougies, j’avais continué nettoyer partiellement la chambre jusqu’à tomber de fatigue sur mon nouveau lit.

Quand je me réveillais, nous étions au beau milieu de la nuit et mon estomac criait famine. J’avais faim et je regrettais de ne pas avoir piqué à manger en allant chercher Gaston dans les cachots. Mais il fallait bien avouer que je n’y avais pas du tout pensé. Manger n’avait pas été ma priorité du moment. Je me levais et me dirigeais vers la porte que j’ouvris sans faire le moindre bruit. Je bloquais légèrement ma respiration, m’attendant à voir Rumplestilskin planté derrière la porte, mais il n’y avait personne. J’expirais lentement, rassurée avant de sortir doucement et de refermer la porte derrière moi pour faire croire que je n’avais pas bougé. Un peu à tâtons, je pris la direction de la cuisine. Mon chemin était éclairé par le clair de lune qui traversait la fenêtre, mais comme c’était une partie du château que je ne connaissais pas encore, je craignais de me perdre à tout moment.

En avançant, j’étais sur mes gardes car à tout moment, le Ténébreux pouvait apparaître et je souhaitais repousser ma confrontation avec lui le plus tard possible. Je ne doutais pas qu’elle aurait lieu quand je commencerai ma journée ou alors quand il voudrait une tasse de thé et qu’il faudrait que je lui prépare. Bref, il y avait pleins d’occasions dans une seule journée pour qu’il me fasse des remontrances. Mais tout ce que j’espérais, c’était qu’il ne le fasse pas au beau milieu de la nuit pendant que j’avais le ventre vide. Mon estomac était à deux doigts de crier famine. J’avançais tranquillement quand j’entendis du bruit en arrivant au bout d’un couloir. Instinctivement, je me collais contre le mur et regardais discrètement qui venait par-là. Dans le noir, ce ne fut pas facile, mais rapidement, je reconnus cette silhouette sombre qui avançait vers moi. Je sortis de ma piètre cachette :

- Lumi ! fis-je heureuse de revoir la seule personne qui ressemblait le plus à une amie dans ce château.






Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Dim 26 Jan - 10:44






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Le temps était assez maussade, elle avançait dans une rue qu'elle avait beaucoup arpenter étant enfant, pas pour aller à l'école. Lumi n'avait pas eu la chance de pouvoir y aller bien longtemps, mais a volé les poches des passants ! A l'âge de neuf ans, elle avait perdu ses parents dans un incendie provoqué accidentellement, à cause d'une bougie qu'elle avait posée près d'un rideau, se sentant responsable de cette perte, elle se punit elle-même, n'aillant jamais trouver sa famille qui aurait pu la recueillir..A partir de ce moment, elle ne trouva qu'un seul moyen pour survivre le vol et fit des rencontres peu fréquentable, ce qui emmena la petite à devenir une autre bien lien de la bonté humaine. Connaissant toutes les techniques pour se faufiler en douce et pour passer inaperçu, elle travaillait a présent pour le compte de rumpl, un sorcier craint de tous et certainement un des hommes les plus puissants qui existaient. Beaucoup pourrait se dire qu'elle aurait été bien différente si ses parents n'étaient pas morts, certainement mariée avec des enfants, mais le destin en avait décidé autrement ..

Tout n'était qu'éphémère pour elle, en même pas cinq minutes, elle venait de dépouiller dix personnes de leur bourse, pas qu'elle avait besoin d'argent, non cela elle en avait à revendre, elle s'ennuyait simplement, aucune mission à remplir pour son grand patron, enfin elle l'avait terminé beaucoup plus tôt que prévu et elle venait de réaliser qu'elle avait même paumée Ben en route, son soi-disant garde du corps, un homme très insupportable qui frappait avant de parler, il lui avait sauvé la mise quelquefois, mais cela ne lui donnait pas le droit de toujours la suivre, oui elle l'avait abandonné dans un bar, alors qu'un jeune serveuse était sur ses genoux, cela avait vraiment le don de l'énerver, pas qu'elle était jalouse, mais il pourrait faire ça loin d'elle. Lumi ne comprenait pas l'amour et encore moins l'amitié, la seule chose sur pour elle, était sa fidélité pour Rumpl, l'homme qui l'avait sauvé de la corde et recueillit, alors que beaucoup d'autres l'auraient détruit, se sentir protéger et avoir trouvé une sorte de maison l'avait rassurée.

Quand la nuit commença à tomber, elle se décida de rentrer au château, dormir dans son lit rien qu'à elle, lui ferait du plus grand bien. Depuis quelque temps, une servante vivait au château, son nom était beau. D'après ce qu'elle avait retenu c'était une princesse qui avait fait un pacte avec le ténébreux. Un pacte qui ne l'avait pas réussi vu qu'elle devait nettoyer sans cesse tout le château, Lumi s'était d'abord méfié de cette nouvelle arrivante qui dormait au cachot, mais petit à petit s'était fait à sa présence, acceptant même de partager le quotidien du sorcier, un quotidien qu'elle ne partageait guère d'ailleurs vu qu'elle se trouvait quasiment toujours sur les routes, pour telle ou telle mission. Depuis son enfance, elle était une nomade et ça n'allait pas changer de sitôt. Même si à présent, elle avait un endroit qu'elle pouvait appeler maison.

Comme elle aurait pu se douter, le château était très silencieux, vu l'heure il n'y avait rien d'étonnant. Tel un félin, elle n'émettait aucun bruit et arpentait les couloirs, sauf qu'à partir d'un moment, elle s'arrêta. Un vase fort monstrueux venait d'être placé dans un des couloirs, dans le couloir qui menait à sa chambre. Portant des regards autour d'elle et ne remarquant personne, elle le poussa avec un de ses doigts et il se fracassa par terre.

- Oups...

Son visage affichait un grand sourire, une horreur de moins au château ce n'était pas du luxe, puis du moins cela fera du travail pour Belle le lendemain, la pauvre il fallait tout de même lui donner du travail. Heureuse, elle reprit sa route et tourna à gauche. Ce fut à ce moment-là qu'une personne sortie de nulle part et la fit sursauter.

Lumi !

Ce n'était que Belle, la servante qui irait nettoyer le vase cassé. L'avait-elle vu faire ? De toute façon, elle s'en fichait. Ce vase n'avait pas sa place dans ce couloir point final. Si le ténébreux l'aimait tellement, il n'avait qu'à la placer dans sa chambre la voleuse lui lança un regard suspect.

- Tu sais que quand on joue à cache-cache, on reste caché !

C'était bizarre de jouer à cette heure de la nuit à cache-cache, mais bon les goûts et les couleurs ne se discutaient pas. Puis, Lumi aussi adorait jouer à ce jeu, même si elle trouvait rarement une personne pour jouer avec elle.

- Je peux jouer avec toi ? Qui ne doit pas nous trouver ?



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 29 Jan - 12:23






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Eviter Rumplestilskin était une tâche vraiment ardue. Surtout quand on savait qu’il avait le pouvoir d’apparaître exactement là où il voulait et à n’importe quel moment. C’était ça qui était le plus compliqué avec lui. Il faisait ça silencieusement en plus. Du coup, ce n’était pas étonnant que je regarde partout autour de moi tout en avançant. J’avais peut-être l’air d’une folle en agissant ainsi, mais je m’en moquais. Dans ce château, de toute façon, j’étais seule. Lumi et Ben étaient partis depuis un moment maintenant et je ne savais jamais quand je les reverrais. Des fois, ils réapparaissaient, comme par magie et j’étais contente parce que ça me faisait de la compagnie. J’aimais beaucoup passé du temps en compagnie des livres, mais parfois, une compagnie humaine était plaisante.

J’étais mauvaise langue parce que j’avais le Ténébreux qui acceptait de discuter avec moi, mais pour l’instant, j’étais tellement remontée contre lui que ce n’était pas demain la veille que j’allais discuter avec lui. Jamais je ne m’étais sentie aussi en colère de toute ma vie. Je n’acceptai tout simplement pas ce qu’il avait fait à Gaston. Aussi peu cultivé qu’il avait été, mon ancien fiancé ne méritait pas ça. Je ne l’avais jamais aimé, ni même ressenti le même attachement que lui éprouvait pour moi, mais il avait toujours été gentil, malgré tout. Un peu lourd et insistant, mais gentil. A cause de cette dispute, j’avais refusé de dîner en compagnie de Rumplestilskin, même lorsqu’il était venu me chercher à nouveau en m’ordonnant de venir dîner. Sauf qu’à présent, nous étions au beau milieu de la nuit et j’avais faim.

Le manque de lumière me faisait marcher à tâtons, surtout dans les couloirs qui ne possédaient pas de fenêtre. Avant que je ne décide d’ouvrir les rideaux, le château était plongé dans une obscurité permanente. A présent, même la nuit, certains couloirs étaient éclairés par la lune. Sauf qu’actuellement, je n’étais pas dans un couloir éclairé donc j’avançais lentement. De plus, comme je n’y voyais rien, je craignais de me retrouver nez à nez avec Rumplestilskin. J’avais le cœur qui battait à cent à l’heure, comme lorsque j’étais enfant et que j’écoutais aux portes avec le risque d’être découverte et d’être punie. Punie… Je ne doutais pas que je le serais dès le levée du jour quand je me mettrais à faire mes corvées, mais pour l’instant, il y avait plus important. J’avais le ventre qui gargouillait et il fallait que je calme ça.

Un bruit me fit sursauter et instinctivement je me cachais dans un coin sombre. Mon cœur avait loupé un battement à cause de ça. Je posais une main sur mon palpitant et essayais de me calmer avant de voir qu’est-ce qui avait pu provoquer ce bruit. Au bout de quelques secondes, je me penchais légèrement en avant pour voir une personne venir vers moi. La silhouette de la dite personne n’avait rien de celle de Rumplestilskin. Mais elle appartenait à un tout autre genre et qui m’arracha un sourire. J’appelais la dite personne. Je la vis sursauter, ce qui me fit légèrement rire. Faire peur à Lumi, c’était vraiment une grande première parce qu’elle était difficilement impressionnable. J’avais déjà vu Ben lui tendre un piège qui avait échoué lamentablement parce qu’elle l’avait déjoué tellement facilement que j’en étais restée impressionnée. Qui aurait cru qu’il suffirait de l’appeler quand elle se croyait seule ?

J’arquais légèrement un sourcil quand elle me rappela les règles du jeu du « cache-cache ». Pourquoi me disait-elle une chose pareille ? J’ouvris la bouche pour lui répondre que je ne jouais pas à cache-cache, mais elle avait l’air tellement convaincu de ça que du coup, elle me demanda si elle pouvait jouer avec moi. C’est quand elle me demanda de qui je me cachais que je compris que d’une certaine façon, elle avait deviné que j’évitais quelqu’un. La réponse à cette question était assez simple. Le château n’était pas peuplé de monde jusqu’à preuve du contraire. Quand nous étions tous là, nous n’étions que quatre, sans compter les prisonniers que Rumplestilskin faisait. Je décidais de rentrer dans le jeu de Lumi sans vraiment chercher plus loin. Si elle pouvait m’aider à esquiver le Ténébreux, j’étais preneuse !

- Et bien… Rumplestilskin ! Le but du jeu, c’est d’arriver jusqu’à la cuisine sans qu’il me voit.

D’une certaine façon, Lumi avait une bonne idée de transformer ça en jeu. C’était moins effrayant de se dire que c’était un jeu plutôt que la réalité. La spontanéité de la jeune femme m’étonnait toujours et je l’appréciais vraiment pour ça. Je ne savais pas trop ce qu’elle pensait de moi parce que c’était difficile de savoir avec elle, mais si elle me parlait et voulait jouer avec moi, c’était plutôt positif, non ? Sinon, elle aurait continué sa route tout en m’ignorant ; que je l’interpelle ou pas. Du coup, ce fut accompagnée avec d’elle que je continuais ma route jusqu’à la cuisine. Je passais devant un tas brisé au sol et m’arrêtais en fronçant les sourcils. Voilà l’origine du bruit que j’avais entendu. Je tournais la tête vers Lumi car elle venait justement de par-là. Je la suspectais d’avoir brisé le vase, mais comme je n’avais aucune preuve, c’était assez difficile de l’accuser. Finalement, j’haussais les épaules.

- Je l’ai toujours trouvé moche, cette antiquité. Ce n’est pas plus mal comme ça, déclarais-je.

Je ne m’arrêtais pas plus longtemps. Il faudrait bien que je ramasse les morceaux à un moment ou un autre, mais là, c’était le milieu de la nuit et je ne travaillais pas pendant ces heures-là. Avec un peu de chance, Rumplestilskin verrait ça avant moi et le réparerait d’un tour de magie et hop, ni vu, ni connu. Et se serait un truc en moins à faire pour moi. A voix basse, pour pas que le Ténébreux m’entende de là où il était, je demandais :

- Alors, tu as trouvé ce qu’on t’a envoyé faire ?






Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Ven 7 Fév - 17:11






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


La liberté à toujours un prix, la jeune voleuse qui se faisait appeler Lumi, un nom devenu le sien après la mort tragique de ses parents, s'estimait libre et pourtant à cause du pacte passer avec le ténébreux, elle se devait de remplir quelques tâches pour lui, mais était-ce vraiment perdre son libre-arbitre ? Lumi ne prenait-elle pas ses propres décisions au temps venue ? D'une certaine manière, elle voyait Rumplestilskin comme sa famille, le seul qui lui avait tendu la main pour lui donner une chance de survivre dans ce monde lugubre où les nobles et magiciens restent les maîtres.

Alors qu'elle revenait d'une mission, elle déambulait dans les couleurs du château pour se rendre à sa chambre, si tard qu'elle pensait être la seule réveiller ne s'attendant pas à croiser quelqu'un sur sa route. Voilà pourquoi elle fut surprise de voir Belle, surtout que celle-ci était sortie de nuls parts, pourquoi se cachait-elle ? L'esprit de Lumi pensa directement au jeu dont la princesse avait dû oublier les règles en se dévoilant. Durant une partie de cache-cache, on restait camoufler sans se montrer, mais bon, elle lui pardonnait le fait d'être pas logique comme toute princesse, hormis Mérida, la meilleure de tous, la seule véritable amie de la voleuse. Excitée par la perceptive de rejoindre le jeu, Lumi lui demanda sans attendre de qui elle se cachait.

- Et bien… Rumplestilskin ! Le but du jeu, c’est d’arriver jusqu’à la cuisine sans qu’il me voit.

Surprenant qu'il est bien voulu jouer avec elle, il y avait du favoritisme dans l'air, jamais il aurait accepté de jouer à cache-cache avec elle, pourtant cela faisait beaucoup plus longtemps qu'elle le servant. Lançant un regard suspect à Belle, elle l'observa de haut en bas et voilà que le ténébreux allait se la jouer à Ben et ramener la servante dans son lit. Revenant à la raison, sa petite mine enfantine refit surface.

- Trop facile, on va gagner !

La voleuse connaissait le château comme sa poche, passant des passages secrets, des couloirs à emprunter pour rejoindre un endroit le plus vite. Ce château était énorme et bien dangereux en considérant le nombre d'objets magiques qui s'y trouvaient. Les deux jeunes femmes reprirent le couloir d'où venait la voleuse, donc forcement, elles passèrent devant le vase cassé un peu plus tôt. Elle sentit le regard de la servante sur elle, comme-ci elle voulait lui faire arracher la vérité de sa bouche, tout doucement, elle la zieuta d'un regard pour la voir hausser les épaules.

- Je l’ai toujours trouvé moche, cette antiquité. Ce n’est pas plus mal comme ça,

Contente de remarquer qu'elle était du même avis, elle lui répondit par un sourire avant d'ajouter sans modérer sa voix.

- Qu'un seul mot : Affreux !

De toute façon, le ténébreux savait tout sur tout, il était donc impossible de lui échapper hormis en utilisant la magie certainement. Puis, Lumi doutait de plus en plus que Belle jouait réellement à cache-cache avec l'homme à la tête de tortue.

Alors, tu as trouvé ce qu’on t’a envoyé faire ?

Ses mots furent murmurés, Lumi n'était pas du style à répondre aux questions comme on s'y attendait surtout dû au fait qu'elle ne mentait jamais et qu'elle ne comprenait pas forcement le vrai sens de la phrase. Pour comprendre Lumi, il fallait être Lumi. Pour le coup, la question de la princesse était bien étrange et la réponse tellement évidente.

- Bien sûr, autrement, je ne serais pas revenue !

Non, elle serait toujours en pleine mission revenir sans l'avoir accompli ne faisait pas partie de ses prérogatives. Attrapant la princesse par le bras, elle la guida dans un couloir dérobé qui les mèneraient direct en cuisine. Lumi connaissait le chemin par coeur et fort heureusement vu qu'elles étaient dans le noir absolu, la raison pour laquelle elle tenait le bras de Belle, la perdre en route serait bien dommages. D'un coup, elle reprit la parole et il était facile d'entendre son petit ricanement.

- J'ai même réussi ma propre mission de semer Ben.

Sacré Ben lui qui était censé la protéger se retrouvait le plus souvent distancé, Lumi détestait avoir quelqu'un à ses basques et surtout une personne imposée qui ne pensait qu'à boire et draguer. En pensant à lui, cela lui rappela sa théorie et quelle théorie, Belle avait surement refusé les avances du ténébreux, rien de bien étonnant vu sa tête verte Lumi lui avait bien dit que le bleu aurait mieux donné. Poussant une sorte de tableau, elles arrivèrent à l'entrée de la cuisine et Lumi lâcha :

- Tu fuis le lit du maître ?




Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mar 11 Fév - 21:35






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


S’il y avait bien une chose à laquelle je ne m’attendais pas, c’était de me retrouver face à face avec Lumi. Cela faisait maintenant pas mal de temps qu’elle avait quitté le château de Rumplestilskin et comme à chaque fois, je ne savais jamais quand elle rentrait. Surtout qu’elle le faisait toujours de façon discrète. Quand j’avais la chance de la croiser, c’était toujours par pur hasard. D’habitude, les gens se manifestaient quand ils rentraient, mais pas elle. Oh, je ne doutais pas qu’elle se manifestait auprès du maître du château, mais en ce qui me concernait, c’était toujours moi qui découvrais son retour. En même temps, on n’était pas vraiment amies, elle et moi. Je ne savais même pas ce qu’elle pensait de moi. Au départ, j’avais bien remarqué qu’elle se méfiait de moi, mais elle semblait s’être habituée à moi et aujourd’hui, je ne savais pas vraiment comment elle me voyait. Une amie ? Je ne me faisais même pas d’illusion là-dessus !

Lumi était un véritable complexe vivant que je ne comprendrais sans aucun doute jamais. C’était un livre qui me resterait à jamais fermé. Je ne le vivais pas mal, mais c’était toujours un peu déroutant d’avoir affaire à ses réactions. Surtout qu’elle venait tout de même de me demander si elle pouvait jouer à cache-cache avec moi. C’était bien la première fois qu’on me la sortait. Je ne voyais pas vraiment d’autre option que de rentrer dans son jeu et d’inventer une partie de ce jeu. Le point d’arrivée était la cuisine, endroit où je souhaitais me rendre pour manger quelque chose étant donné que j’avais refusé de dîner en compagnie de Rumplestilskin. Du coup, je n’avais rien avalé depuis l’heure du déjeuné, hormis une tasse de thé en milieu d’après-midi comme j’avais l’habitude de le faire. Mais une tasse de thé, c’était comme boire de l’eau, ça ne remplissait pas l’estomac. L’enjouement de Lumi m’amusa et me fit sourire, chose que je n’avais pas faite depuis de nombreuses heures. Depuis que le Ténébreux m’avait annoncé que ma rose était Gaston.

- Oh je n’ai aucun doute sur notre victoire. Surtout qu’il met assez de mauvaises volontés à ce jeu.

Cette réponse était préférable à la vérité : « S’il me trouve, je vais passer le pire quart d’heure de ma vie ». Enfin, j’avais un peu plus de chance d’échapper à Rumplestilskin si j’avais Lumi dans mon camp. Elle connaissait sans aucun doute beaucoup mieux que moi ce château et un moyen de se rendre en cuisine sans se faire repérer par le maître des lieux. D’ailleurs, je me demandais depuis combien de temps est-ce que la jeune femme était à son service ? Elle devait avoir plus ou moins mon âge, du coup, je n’avais aucune idée sur la question. Elle aurait été vieille, je me serais dit depuis qu’elle était en âge d’être engagée, mais là… En plus de ça, je n’osais pas lui poser la question puisqu’elle ne me répondrait pas. Lumi répondait très rarement à mes questions quand elles étaient un peu trop personnelles. Je ne la blâmais pas pour ça, mais j’avouais que j’aurais adoré la connaître un peu plus. Mais il allait falloir que je m’assoie sur ma curiosité.

Quand nous nous mîmes en route, je découvris les morceaux d’un vase brisé au sol. Je venais de découvrir l’origine du bruit qui m’avait alerté. J’avais aussitôt suspecté Lumi de l’avoir fait tomber ou bousculer pour qu’il aille se briser sur le sol. Honnêtement, je ne ressentais absolument rien là-dessus. Pas même de l’agacement parce que ça allait peut-être être moi qui allais devoir ramasser ça au matin. Comme je l’avais dit à ma nouvelle compagne de jeu, je l’avais toujours trouvé moche, comme vase. Si vraiment ça embêtait Rumplestilskin qu’il soit brisé, alors il n’aurait qu’à le réparer. Lumi semblait ravie que je partage son opinion. Je ris légèrement quand elle prononça LE mot qui définissait parfaitement l’antiquité qui se trouvait aujourd’hui en miette à nos pieds.

- Tu as trouvé le mot juste. Mais évitons de le dire à Rumplestilskin, il risquerait de nous obliger à recoller les morceaux juste pour avoir la satisfaction qu’il soit réparer pour notre plus grand malheur.

Préférant ne pas nous attarder ici plus longtemps, je continuais à marcher, suivie par Lumi. J’essayais de rester le plus vigilante possible car le Ténébreux pouvait surgir à n’importe quel moment et sans prévenir, qui plus est. Après tout, face à lui, nous n’étions que deux simples humaines, même si Lumi serait nettement moins empotée que moi s’il fallait tenter de s’enfuir. Elle n’irait peut-être pas très loin, mais au moins, elle aurait eu le réflexe d’essayer de s’en aller. Oh, je ne me dénigrai pas face à elle, je ne faisais que constater la réalité. Moi, j’avais une excellente mémoire, une bonne réflexion, mais quand il s’agissait d’agir… C’était du domaine de Lumi. Tandis que nous progression jusqu’aux cuisines, je tentais tout de même de savoir si elle avait trouvé ce pourquoi Rumplestilskin l’avait envoyé hors du château. Après, répondrait-elle ? C’était autre chose. Mais un petit sourire se dessina sur mes lèvres quand elle me dit que c’était le cas.

C’était bien la première fois qu’elle daignait m’offrir une réponse. Peut-être parce que ma question ne demandait pas de détail précis ? C’était fortement possible. J’avais arrêté d’essayer de savoir où Rumplestilskin l’envoyait et pour quoi. Il m’avait dit une fois que moins j’en saurais, mieux je me porterai. Avec ce que j’avais appris aujourd’hui à propos de Gaston, ça ne me donnait vraiment, mais alors vraiment, pas envie de savoir ce qu’il complotait et de quelle façon il le faisait. Elle avait réussi sa mission, donc c’était le plus important. Je fus surprise qu’elle m’attrape le bras, mais je la laissais m’entrainer. Au départ j’avais cru que nous avions été sur le point de nous faire surprendre par le Ténébreux, mais à l’évidence, elle prenait simplement un autre chemin que celui que je connaissais. Il faudrait vraiment que j’en apprenne plus sur ce château. Mais encore fallait-il que le maître des lieux me laisse le faire…

Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres quand elle m’avoua avoir réussi à semer Ben. Le pauvre. Parfois, il me faisait de la peine à lui courir après, se faisant semer sans qu’il ne voie jamais rien. C’était étonnant qu’un gros bras comme lui se fasse avoir aussi rapidement…

- Ah ? Et tu l’as perdu à des lieux d’ici ou bien pas très loin dans le sens où tu étais à peine partie d’ici que tu l’avais déjà laissé loin derrière ?

Si j’avais tout compris, Ben était censé protégé Lumi, mais à chaque fois elle faisait tout pour le semer. Ca m’amuserait de voir ça un jour, ça pourrait être très drôle. Parfois j’avais quelques esquisses de ce qui se passait à l’extérieur du château quand elle lui tendait un piège ou je ne sais quoi. La jeune femme s’arrêta devant un tableau et je m’apprêtais à lui demander pourquoi est-ce qu’elle s’arrêtait quand elle poussa un tableau qui s’ouvrit sous mes yeux. J’écarquillais les yeux. Pourquoi est-ce que je ne savais pas tous ces trucs-là, moi ? J’entrais à l’intérieur et découvris que nous étions dans la cuisine. Il fallait vraiment que je me souvienne de ce chemin-là ! J’avançais pour essayer de me trouver quelque chose à manger quand Lumi posa une question qui me figea.

- Que… Quoi ?! Fuir le… Oh non ! Non, non, non, non !

Je secouais la tête presque dans tous les sens. Comment pouvait-elle penser que Rumplestilskin et moi avions ce genre de relation ?! Je passais une main dans mes cheveux châtains, ne sachant vraiment plus où me mettre. Etait-ce vraiment la seule possibilité qui lui soit venue en tête et qui expliquait la raison pour laquelle je me cachais ? Oh j’espérais bien que non ! Je me mordillais la lèvre inférieure. Devais-je lui dire pourquoi j’agissais de cette façon ? Lumi était tout de même assez fidèle envers le Ténébreux, du coup, je ne savais pas du tout si je pouvais lui parler de ça… Enfin, autant tenter le tout pour le tout !

- En fait, j’ai été… privée de dîner. J’ai refusé de dîner avec Rumplestilskin, avouais-je avec un sourire honteux.

Honteux ? Ben oui, j’étais tout de même une adulte et je me comportais comme une enfant de cinq ans à qui on a privé de dessert. C’était tout de même assez honteux, mais j’étais la servante du Ténébreux du coup, je devais obéir, mais là, j’avais trop faim pour accepter de rester sans manger jusqu’au petit déjeuné. Tant pis pour les remontrances !






Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 12 Fév - 18:02






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Dès qu'il s'agissait d'annoncer une bonne nouvelle, Lumi était fière de dire qu'elle a encore réussi à semer Ben, son soi-disant garde du corps. Elle se demandait bien ce qu'elle avait fait pour obtenir le droit de supporter cet individu, elle ne voyait pas ça comme une protection, mais bien une punition. Travailler seule était sa devise et surtout la raison de sa survie, maintenant elle était obligée d'avoir l'homme à ses basques et surtout feindre de l'écouter. Il serait intéressant encore, cela pourrait passer, mais ce n'est qu'un briseur de coeur mixer à un tueur. Il s'en foutait de la beauté des oeuvres d'art et de l'excitation d'aller le dérober. Non avec ben, elle ne peut pas se permettre d'aller exécuter autre chose que la mission. Comme toujours, elle ne put s'empêcher de signaler à Belle le fait de l'avoir semé à nouveau et celle-ci commença à lui poser des questions dont elle perdit le fil.

- Le meilleur est de l'avoir perdu, pas ou et quand !

C'était quoi cette manie de toujours poser des questions, son travail n'était pas d'être un répondeur ou l'animal savant de l'homme tortue. Quoique, être transformé en animal pourrait l'amuser quelque temps surtout en oiseau, cela devait être super de savoir voler. Vu que le sujet était Big Ben, comme elle l'aimait l'appeler, cela lui rappela la théorie sur la partie de cache-cache de Belle. Après tout, le ténébreux était un homme et il était normal d'assouvir ces envies naturelles, pour Lumi, il n'y avait aucun mal à poser la question d'un ton naturel, comme si c'était fortement plausible qu'elle aie raison et qu'il n'y avait aucune honte à avoir. Il n'y avait qu'un seul sujet tabou pour la jeune voleuse, son enfance, sa vie avant de devenir Lumi. À peine de lui demander s'il fuyait le lit du maître que Belle se figea. Lumi regarda partout par terre, bah, il n'y avait pas de petites bestioles, pourquoi s'arrêter ainsi ?

Que… Quoi ?! Fuir le… Oh non ! Non, non, non, non !

Pendant que la princesse perdait tous ses moyens, Lumi, d'une grande souplesse fit une petite acrobatie pour s'asseoir sur l'un des comptoirs et chiper une pomme par la même occasion. Prise d'une envie de l'aider à trouver ces mots, elle ajouta :

- Le mot, c'est lit !

Croquant dans la pomme, elle trouvait la situation bien amusante et se voyait déjà rejouer souvent la carte du lit pour troubler la jeune servante. Quoi ? Il fallait bien se trouvait des occupations une fois au château, elle ne pouvait pas voler ce qui se trouvait ici, elle vivait ici, cela n'aurait aucun sens.

En fait, j’ai été… privée de dîner. J’ai refusé de dîner avec Rumplestilskin

Elle avait quel âge ? Lumi avait entendu dire qu'on ne punissait que les enfants, d'ailleurs ses parents ne l'avaient jamais puni vu qu'en étant Lucie, elle était une petite fille adorable, une petite fille qui avait mis le feu à leur chaumière par accident les conduisant à la mort. Lumi éclata de rire, ce n'était pas le fait de la voir honteuse, mais bien d'imaginer la punition qu'elle aurait si elle avait fui le lit en comparaison à un dîner, ce n'était rien du tout.

- Tu n'as pas le droit de sortir, tu dois faire le ménage et interdit de manger, bientôt, tu seras surveillé par Ben !

C'était fort quand même, Lumi ne pouvait plus s'arrêter de rire, risquant même de s'étouffer avec un morceau de pomme. Ce n'était pas très sympathique de rire de la condition de vie de Belle, sauf que la voleuse estimait qu'il y avait bien pire comme punition, genre être suivi par Ben. Peut-être qu'elle devrait en toucher un mot au ténébreux. Manquer un repas n'était vraiment pas une punition à la hauteur de la réputation de Rumplestilskin. Sautant du comptoir pour atterrir sur ses deux pieds, elle se dirigea vers un placard.

- Voyons ce qu'il y a de bon à manger !

Il n'y avait pas plus loyale que Lumi envers son maître, mais elle gardait son instinct de rebelle et trouvait cela très enrichissant de défier les règles. Elle ne serait pas une voleuse hors-paire si elle devait suivre le droit chemin. La tête dans le placard, elle tourna vivement la tête vers Belle, se demandant à présent ce qui l'avait mené à refuser de partager un repas avec le sorcier, bon, il n'était pas toujours de bonne compagnie, mais quand même au moins lui était intéressant.

- Tu as refusé de dîner avec lui à cause de sa tête de tortue ? Tu sais, il ne mange pas que de la salade.



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 19 Fév - 12:10






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Pour discuter avec Lumi, il fallait savoir prononcer les mots qu’il fallait. Quand on rentrait trop dans les détails, elle ne répondait quasiment jamais. Mais c’était drôle de voir l’expression qu’elle abordait quand elle m’annonça qu’elle avait réussi à perdre Ben. Parfois, j’avais beaucoup de pitié pour ce pauvre Ben. Il n’avait vraiment pas une tâche facile. Personnellement, j’aurais abandonné depuis longtemps de protéger la jeune femme étant donné toute l’énergie qu’elle mettait à semer les gens chargés de la protéger. Mais non, lui, il continuait de la suivre avant de revenir bredouille. Comment Rumplestilskin réagissait-il à chaque fois que l’un revenait sans l’autre ? Je n’en savais rien. Moi, de mon côté, j’avais toujours peur de mal faire les choses par crainte qu’il ne s’énerve ou quoi. Sauf aujourd’hui. C’était la première fois que je lui tenais réellement tête et là, je le fuyais comme la peste pour éviter les représailles.

Quand je voulus savoir à quel moment elle avait réussi à perdre Ben, Lumi me répondit que ce n’était pas important car ce qui l’était c’était d’avoir réussi. Je hochais la tête, ne rajoutant rien. Tant pis pour ma question, elle n’aurait pas de réelle réponse. Auprès de Lumi, j’avais appris que ça ne servait à rien d’insister. Quand elle ne voulait pas répondre, c’était peine perdu. Et ça faisait tellement longtemps que je n’avais pas eu un peu de compagnie, autre que celle de Rumplestilskin, je n’avais pas envie qu’elle me tourne le dos pour ne plus m’adresser la parole. Je devais avoir l’air désespéré en disant cela, mais depuis que j’étais devenue la servante du Ténébreux, Lumi et Ben étaient ce qui se rapprochait le plus d’amis. Je n’avais pas envie de perdre ça, même si nous étions loin du sens de l’amitié. Je continuais de suivre la jeune femme jusqu’à un tableau qu’elle ouvrit et qui me laissa surprise.

Pour le coup, je ressentis presque une pointe de jalousie. Lumi semblait connaître ce château par cœur et dans les moindres recoins alors que moi, les seuls endroits que je connaissais étaient ceux que Rumplestilskin voulaient bien que je connaisse. Inconsciemment, la jeune femme m’avait offert un nouveau moyen de me rendre en cuisine et que j’ignorais totalement. Je ne fis absolument aucun commentaire là-dessus et m’avançais dans la cuisine pour trouver de quoi manger. Oh, on ne manquait pas de nourriture dans ce château, mais il fallait trouver quoi manger quand même. Mais je n’eus le temps de faire qu’un pas quand Lumi me posa une question qui me fit grimper le rouge aux joues et me déstabilisa au point que j’en perdis mes mots. Je mis quelques secondes à lui répondre que non, ce n’était pas du tout la raison pour laquelle je me cachais du Ténébreux. Je n’aurais jamais pensé qu’elle pourrait envisager les choses de cette façon.

Rumplestilskin et moi n’avions pas du tout ce genre de… relation. Parfois nous discutions, mais cela s’arrêtait là. Certes, certaines de nos discutions avaient vraiment été intéressantes et j’avais réussi à apprendre certaines choses sur lui, mais cela s’arrêtait là. Du coup, je ne pensais pas que Lumi pourrait croire qu’il y avait pu y avoir… plus. Je restais silencieuse quand elle me signalait que le mot que je n’avais pas osé prononcer était « lit ». Je baissais les yeux vers le sol avant de lui expliquer la véritable raison qui me poussait à me cacher de lui et pourquoi je me rendais en cuisine au beau milieu de la nuit. En disant que j’avais été « privée de dîner », j’avais l’impression d’être traitée comme une gamine, mais au fond, une servante n’était pas vraiment mieux lotie qu’un enfant, en fin de compte. J’entendis Lumi éclatée de rire face à ça et je me sentis encore plus honteuse. Mais je relevais la tête quand elle fit un bref résumé de ma vie.

Un léger sourire se dessina sur mes lèvres quand elle fit mention de Ben qui serait bientôt relégué à me surveiller. Avec moi, il n’aurait pas trop de mal à me suivre et à me surveiller. Je n’étais pas aussi rusée que Lumi. Je remis une mèche de cheveux derrière mon oreille pendant que la jeune femme continuait de rire. Au moins, la situation amusait quelqu’un. Mais en attendant, j’avais faim. Je la vis se diriger vers un placard, décidée à m’aider à trouver à manger. A mon tour, j’ouvris un placard pour voir ce que je pourrais y trouver. Je ne connaissais pas vraiment la cuisine. La seule chose que je faisais, c’était le thé. Du coup, le reste de la nourriture, j’ignorais comment c’était rangé. Ce fut à mon tour de rire quand Lumi compara Rumplestilskin a une tortue. Je n’avais jamais envisagée les choses de cette façon, mais à bien y réfléchir…

- Non ! Ce n’est pas pour ça que j’ai refusé de dîner avec lui, répondis-je toujours en riant.

Normalement, je partageais chacun des repas du Ténébreux et c’était la première fois que je refusais de dîner. Je sortis un pain, encore enveloppé dans un torchon, et le posais sur le plan de travail. J’hésitais à raconter à Lumi ce qu’il s’était passé pour que je refuse une telle chose. Je savais qu’elle était fidèle à Rumplestilskin. Peut-être encore plus que n’importe qui. Mais la raison qui m’avait poussé à refuser de partager ce repas avec lui n’était pas un secret pour le maître des lieux. Du coup, je ne risquais rien en racontant cela à la jeune femme. La seule chose que j’ignorais, quand ça venait de Lumi, c’était sa réaction. Toute façon, il fallait bien se lancer. Qui n’a rien sans rien comme qui dirait.

- Il a fait quelque chose à mon égard que je n’ai pas apprécié. Il pensait que je m’en ficherai complètement, mais c’est mal me connaître. Je suis incapable de rester insensible face à ce qu’il a fait.

Je ne savais pas trop si elle souhaitait que je rentre dans les détails, du coup, je restais assez brève dans mon explication. Si elle voulait savoir exactement ce qu’il s’était passé, je la connaissais assez pour savoir qu’elle me poserait la question. Bien sur, il faudrait que je lui raconte tout depuis le début pour qu’elle puisse comprendre les choses, mais ça ne me dérangerait pas.





Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 26 Fév - 16:55






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Le parfum d'un aliment appâtait son odorat, il fallait qu'elle en trouve la localisation. Sans Belle, elle se serait sans doute coucher, mais arriver dans la cuisine, il était normal de déguster un bon repas, surtout au château du ténébreux, un lieu qu'elle appelait son chez elle. Attrapant une pomme, les révélations de la servante sur sa punition la firent rire, c'était d'un ridicule et sonnait très enfantin, même Lumi le voyait ainsi pour dire. Manquant de s'étouffer plusieurs fois avec un bout de pomme, elle réussit à se calmer et décida de partir en quête de ce doux parfum qu'elle avait senti en entrant dans la cuisine, elle ouvrit le placard le plus près d'elle et commença son expédition à la rechercher de nourriture .

Rien de bien spécial dans ce placard, il faudrait surement que son maître pense à aller faire des courses, rien qu'à l'imaginer fréquenter les marchés la fit rire de nouveau. Tout le monde avait peur de lui et le souci avec sa peau verte était qu'il ne pouvait pas être invisible, comme elle savait le faire. Être transparente aux yeux du monde était un art qu'elle avait acquis toute jeune et simplifiait sa vie de voleuse. Le vrai secret était de garder un visage neutre, inintéressant pour que la personne qui la croise, l'oublie directement sans même se douter l'avoir déjà vu. D'ailleurs en pensant à la peau de tortue, elle se demanda si ce n'était pas la cause du rejet de Belle, cela ne gênait en rien la voleuse s'était même plutôt drôle de vivre auprès d'une personne de cette couleur, sans préciser de son statut, tout le monde le craignait alors qu'après tout, il ne faisait que des pactes et pour le côtoyer assez souvent était vraiment extraordinaire et pas du tout effrayant, non pour Lumi s'était certain que c'est sa couleur de peau qui faisait tout le boulot, personne n'aime la différence, elle avait compris ce point très jeune, quand on l'avait rejeté, car elle n'était qu'une petite orpheline à la rue.

Bien décidée de plaider la faveur de son maître et prouver à Bellequ'il ne fallait pas avoir peur de son visage verdâtre, elle lui annonça que ce n'est pas parce qu'il ressemblait à une tortue qu'il ne mangeait que de la salade. Une chose importante a précisé, il était adepte comme tout le monde de la viande. Ce fut au tour de la servante de rire, quoique Lumi ne vît pas ce qu'il y avait de drôle, un humour de princesse voilà tout.

Non ! Ce n’est pas pour ça que j’ai refusé de dîner avec lui

Bon pour le coup Lumi n'avait plus d'idée sur les raisons de son refus, hormis sa couleur, elle ne voyait aucun défaut spécial chez son maître. Ouvrant un autre placard, elle vit la princesse sortir du pain enveloppé dans un torchon et elle le posa sur le plan de travail, rien de bien intéressante en soi, du pain, elle en mangeait tous les jours.

Il a fait quelque chose à mon égard que je n’ai pas apprécié. Il pensait que je m’en ficherai complètement, mais c’est mal me connaître. Je suis incapable de rester insensible face à ce qu’il a fait.

Retroussant son petit nez, Lumi avait dû mal à comprendre ce que venait de lui dire Belle. Donc, le ténébreux avait fait quelque chose de mal...rien de bien étonnant même son nom évoquait les ténèbres à quoi s'attendait la servante ? Ce n'était pas un petit chiot à chérir, non plus un vieux chien au croc acéré qui dévore tout même, les os les plus coriaces. Puis sérieusement qu'est-ce qui peut être si grave pour se priver de manger ? Toujours la tête enfouis dans un placard, elle balança :

- À mon avis manquer un dîner n'est pas le bon moyen, c'est toi qui tu prives de quelque chose et non lui.

Il y avait tellement d'autre moyen de prouver son mécontentement qu'en se privant soi-même. Belle avait vraiment tout à apprendre, sauf que Lumi n'avait pas le temps de le faire et encore moins l'envie, aider les autres trop pour elle, c'était déjà beau qu'elle lui cherche un manger. Tout au fond du placard, elle trouva le petit plus pour accompagner le pain.

- Confiture ?

Elle prit le pot, pour aller le poser près du pain qu'avait sorti la servante. Pour accompagner tout cela rien de mieux que du bon lait, Lumi en avait quasiment toujours sur elle, allant se servir elle-même dans les fermes qu'elle croisait sans se faire remarquer. Posant son sac sur la table, elle en sortit une gourde sans préciser ce qu'il y avait à l'intérieur et tout en allant chercher deux verres, ajouta :

- Bon qu'est-ce qu'a fait le Maître qui a touché ta sensibilité ?



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Jeu 6 Mar - 13:28






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


La cuisine était un endroit où j’avais l’habitude de me rendre chaque jour depuis que j’étais arrivée dans ce château. Même si j’étais la servante de Rumplestilskin, je n’étais pas chargée de faire la cuisine, j’étais chargée de préparer le thé à chaque fois que l’envie lui prenait et j’étais toujours conviée à en boire un en sa compagnie. Qui faisait la cuisine ? Je n’en avais aucune idée. Je n’avais jamais vu de cuisinière ou de cuisinier ici. J’aurais pu poser la question au maître des lieux, mais parfois, il y avait des secrets qu’il valait mieux ne pas connaître, comme celui qui concernait ma rose. Jamais je ne l’aurais cru capable de faire un acte aussi vil que de m’offrir mon propre ancien fiancé transformé en fleur. Moi qui y avais vu un sentiment de bonté dans cet acte, en me révélant qu’il s’agissait de Gaston, j’avais compris que c’était un acte purement pervers.

Etant donné que je ne venais en cuisine que pour faire le thé, je n’avais aucune idée d’où se trouvaient les aliments qui composaient les plats que nous mangions au cours de la journée. Le thé, il y avait un placard dédié à cette boisson chaude que j’affectionnais particulièrement, mais pour le reste, je n’avais jamais fouillé parce que je n’avais jamais éprouvé ce besoin. C’était la première fois que je me privais d’un repas. Même quand je venais d’arriver, j’avais mangé. Peu, mais j’avais mangé quand même. Du coup, je n’avais jamais réellement laissé la faim me gagner. Mais ce soir, les choses étaient différentes. Comment pouvais-je partager un repas avec un homme qui m’avait fait autant de mal ? Comment avait-il pu croire que je m’en ficherai de ce qui était advenu de Gaston ? Je n’avais jamais aimé d’amour l’homme que mon père avait choisi pour être mon fiancé, mais je ne le détestais pas et il ne méritait pas un tel sort.

Trouver de la nourriture dans les placards était beaucoup plus difficile que prévu. Parfois, je jetais des coups d’œil vers Lumi pour voir ce qu’elle trouvait, mais apparemment, elle faisait chou blanc. Personnellement, j’avais trouvé du pain, que je déposais sur la table en bois au milieu de la pièce. C’était déjà un début, mais manger du pain pour manger, ça ne m’intéressait pas vraiment, mais si je ne trouvais rien d’autre à me mettre sous la dent, ça pourrait faire l’affaire. D’ailleurs, qui faisait les courses dans ce château ? Encore une fois, je n’en avais aucune idée parce que ce n’était pas moi non plus… Il m’était interdit de quitter le château. L’extérieur me manquait énormément, sentir le vent sur mon visage et mes cheveux me manquait. J’avais déjà énormément gagné en arrivant à ouvrir les rideaux que Rumplestilskin avait toujours gardés fermés. Je pouvais voir l’extérieur. Mais voir et être ce n’était pas la même chose. Sauf qu’on faisait avec ce qu’on avait.

Lumi avait fait une supposition concernant mon refus de dîner avec le maître des lieux, qui m’avait fait rire à peine eut-elle terminé de la prononcer. Je n’avais jamais vu les choses sous cet angle-là, mais maintenant qu’elle venait de comparer Rumplestilskin avec une tortue, j’allais devoir me mordre les joues pour ne pas rire quand je me retrouverai face à lui. C’était le genre de choses qu’il ne fallait pas me dire. Voir l’incompréhension se dessiner sur le visage de la jeune femme me fit encore rire. Parfois, Lumi était tellement innocente dans ses paroles et ses gestes que j’avais l’impression de me retrouver face à une enfant. Mais je savais également, qu’il ne fallait pas la considérer comme enfant car Lumi était tout ce qu’il y avait de plus adulte. Elle avait simplement sa vision des choses et sa façon de pensées, mais en attendant, si jamais il fallait survivre à quelque chose, entre elle et moi, je pariais sur elle.

Je la contredis dans ses paroles, en lui annonçant que ce n’était pas la raison pour laquelle j’avais refusé de dîner avec le maître des lieux. Je ne savais pas trop s’il fallait que je raconte à la jeune femme la véritable raison pour laquelle j’avais refusé de manger. Ou plutôt de partager mon repas avec Rumplestilskin. Finalement, j’optais pour une explication brève et sans détail. Parfois, Lumi se moquait de ce qu’on lui racontait quand ça ne l’intéressait pas. Et je doutais fortement que ça l’intéresse réellement cette histoire de fiancé transformé en rose. Elle avait toujours la tête enfoncée dans un placard quand elle me fit remarquer que me priver de manger n’était pas la chose la plus intelligente que j’avais faite. Mais là était la différence, je ne m’étais pas privée de manger. Ouvrant un nouveau placard pour essayer de trouver autre chose que le pain, je répondis :

- Je ne me suis pas privée de dîner, j’ai refusé de partager mon repas avec lui. C’est lui qui m’a dit d’aller au diable et de rester dans ma chambre. Oui parce qu’en plus de ça, il m’a offert une chambre… Ca l’a vexé que je refuse de dîner avec lui.

M’apprendre qu’il m’avait offert mon fiancé sous forme de rose, puis m’offrir une chambre confortable… J’avais l’impression d’être achetée. Ni plus, ni moins… Je soupirais légèrement et me remis à fouiller légèrement quand j’entendis un : « confiture ? » qui me fit tourner la tête vers Lumi. Un sourire se dessina sur mes lèvres et j’hochais la tête. Si je ne trouvais pas mieux, du pain et de la confiture pourrait être agréable à manger. Et suffisant pour calmer mon estomac jusqu’au petit déjeuné qui aurait lieu d’ici quelques heures. Lumi déposa le pot de confiture sur la table, à côté du pain, puis elle posa son sac qu’elle avait gardé avec elle jusqu’à présent. Je me demandais ce qu’il contenait jusqu’à ce qu’elle en sorte une gourde. Qu’y avait-il là-dedans ? De l’eau, sans doute. Qu’elle souhaite connaître cette raison me fit arquer un sourcil. Pour le coup, je ne m’y attendais pas. Moi qui pensais qu’en me proposant de la confiture, elle avait trouvé là un moyen de changer de conversation… Je me trompais. Comme quoi, je ne connaîtrais jamais réellement Lumi.

- Et bien… pour que tu comprennes, il faut que je reprenne un peu du début, mais si tu tiens tant à savoir…

Je fis une petite pause pour lui laisser le temps de faire marche arrière, mais comme elle ne dit rien, je pris son silence comme un encouragement à continuer :

- Avant que mon père ne fasse appelle à Rumplestilskin, j’étais fiancée à un homme, Gaston. Ces fiançailles, c’est mon père qui les a choisies pour moi parce que je n’aimais pas Gaston de cette façon, mais pour le bien des miens, j’ai accepté de devenir sa fiancée et sa future femme. Tu vois le truc ? Quand Rumplestilskin m’a demandé comme monnaie d’échange, j’ai accepté, brisant ainsi mes fiançailles avec Gaston. Sauf que lui, contrairement à moi, il m’aimait. D’une façon un peu brusque et primaire, mais c’était sa façon à lui d’aimer quelqu’un. Enfin bref… Il y a peu, Rumplestilskin m’a offert une rose. J’étais contente parce que j’aime bien les roses, c’est ma fleur préférée, mais aujourd’hui, il m’a avoué que la rose n’était nulle autre que Gaston qu’il avait transformé. Il croyait que je m’en ficherai de ce qu’il pourrait bien advenir de mon ancien fiancé, mais c’est mal me connaître. Si je ne partageais pas les sentiments de Gaston, je ne le détestais pas. Rumplestilskin et moi, nous nous sommes disputés et pour finir, il m’a offert une chambre et une cloche magique sous laquelle mettre la rose afin qu’elle fane le moins rapidement possible.

A nouveau, je fis une pause, pour voir si je n’avais pas perdu l’attention de Lumi. Je ne lui en voudrais pas si elle avait lâché l’affaire, mais comme elle m’avait demandé de lui raconter, je continuais :

- C’est la première fois que j’ai l’impression d’être réellement acheté et je déteste ça. On ne s’excuse pas en offrant un cadeau de compensation. Voilà pourquoi j’ai refusé de partager mon repas avec lui. Je suis… en colère, terminais-je.

Je m’assis sur la table, lissant ma robe bleutée puis, j’ajoutais :

- Tu dois trouver ça stupide comme réaction ou comme histoire, mais je ne peux pas me résoudre à accepter qu’on fasse du mal à quelqu’un. C’est plus fort que moi, je déteste l’injustice.





Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Dim 9 Mar - 17:25






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Lumi ne parlait que très rarement de son histoire avant sa rencontre avec Rumplestilskin, tout le monde à ses parts de secret et la voleuse n'est pas l'exception à la règle, on va même dire qu'elle est entourée de mystère, depuis le jour où elle abandonner sa réelle identité, âgée de neuf ans, elle avait laissé Lucie derrière elle pour devenir Lumi, une personne plus apte à pouvoir survivre. Oui, depuis la mort de ses parents, elle n'avait fait que survivre face à ce monde qui la rejetait sans cesse, elle avait perdu foi dans la nature humaine, pour elle, on était mieux servi que par soi-même et il était impossible de faire confiance. Puis finalement en grandissant, il n'y a plus aucune lueur de conscience en elle, la couleur du monde était ni blanche ni noire, mais grise. Jouant avec la mort sans cesse et n'en ressentir aucune peur. Son caractère peu conventionnel en faisait une personne attachante et pourtant entre les mains de Rumplestilskin, elle pouvait devenir une arme dangereuse et même si elle ne comprenait pas tout ce qui l'entourait, elle possédait une certaine lucidité que seules des personnes sans camps réels puisse posséder. Elle servait le ténébreux d'une loyauté en toute épreuve, mais elle n'était pas lui-même si à l'occasion l'influence qu'avait eue l'homme sur sa vie se faisait ressentir par certaines tournures des phrases employer.

Cherchant un manger pour Belle dans la cuisine, celle-ci venait de lui expliquer qu'elle ne s'était pas privée de manger, mais qu'elle avait simplement refusé de diner avec le maître, après qui lui avait offert une chambre. En même temps vu le nombre de chambres qu'il y avait au château, cela n'avait rien d'étonnant et c'était beaucoup plus confortable que le cachot. Trouvant de la confiture, elle le posa sur la table près du pain, puis sorti de son sac, une gourdes remplis de lait, la boisson préfère de Lumi. Tout en allant chercher deux verres, elle lui demanda qu'elle mal avait commis le maître.

Et bien… pour que tu comprennes, il faut que je reprenne un peu du début, mais si tu tiens tant à savoir…

Elle la regarda sans dire un seul mot, attendant la suite. Posant les deux verres sur la table, elle servit le lait et attrapa son verre pour s'installer sur une chaise. Prêt à l'écouter attentivement, en espérant tout de même que son histoire ne serait pas barbante.

Avant que mon père ne fasse appelle à Rumplestilskin, j’étais fiancée à un homme, Gaston. Ces fiançailles, c’est mon père qui les a choisies pour moi parce que je n’aimais pas Gaston de cette façon, mais pour le bien des miens, j’ai accepté de devenir sa fiancée et sa future femme. Tu vois le truc ? Quand Rumplestilskin m’a demandé comme monnaie d’échange, j’ai accepté, brisant ainsi mes fiançailles avec Gaston. Sauf que lui, contrairement à moi, il m’aimait. D’une façon un peu brusque et primaire, mais c’était sa façon à lui d’aimer quelqu’un. Enfin bref… Il y a peu, Rumplestilskin m’a offert une rose. J’étais contente parce que j’aime bien les roses, c’est ma fleur préférée, mais aujourd’hui, il m’a avoué que la rose n’était nulle autre que Gaston qu’il avait transformé. Il croyait que je m’en ficherai de ce qu’il pourrait bien advenir de mon ancien fiancé, mais c’est mal me connaître. Si je ne partageais pas les sentiments de Gaston, je ne le détestais pas. Rumplestilskin et moi, nous nous sommes disputés et pour finir, il m’a offert une chambre et une cloche magique sous laquelle mettre la rose afin qu’elle fane le moins rapidement possible.

Elle était au courant de quelques détails de son histoire, certains villageois ne vivaient que pour raconter les ragots de la haute société et vu que Ben avait l'habitude de la traîné dans les bars, elle n'avait rien d'autre à faire qu'écouter ce qu'il se racontait et trouvait cela bien ennuyant, par contre Gaston transformer en rose la fit sourire, ça s'était drôle et bien trouver. Une preuve que Rumplestilskin avait de bonnes idées.

C’est la première fois que j’ai l’impression d’être réellement acheté et je déteste ça. On ne s’excuse pas en offrant un cadeau de compensation. Voilà pourquoi j’ai refusé de partager mon repas avec lui. Je suis… en colère

Déjà, pourquoi devait-il s'excuser ? Lumi ne voyait pas en quoi s'était mal d'avoir transformé cet homme en rose, elle avait déjà eu de la chance d'avoir eu des cadeaux et elle se plaignait quand même, puis ce fut l'évidence.

- Tu as raison mieux vaut être acheté avec de l'or !

C'est vrai, une cloche magique qui servait plus à la rose qu'à Belle, elle comprenait qu'elle aurait préféré avoir de l'or. Lumi raffolait de ses pièces, non pour les dépenser, mais en sentir le contact contre sa peau, la jeune voleuse possédait plusieurs coffres camouflés dans divers coins des royaumes, un jour, elle avait même volé la caverne d'un dragon avec son cousin, que de bons souvenirs. Belle s'installa sur la table et ajouta :

Tu dois trouver ça stupide comme réaction ou comme histoire, mais je ne peux pas me résoudre à accepter qu’on fasse du mal à quelqu’un. C’est plus fort que moi, je déteste l’injustice.

Le mot injustice lui fit lever la tête, son regard exprima son incompréhension. Posant son verre sur la table, son expression habituelle avait changé, pour un visage plus sérieux, une facette de Lumi que Belle n'avait surement jamais vu.

- Je ne vois pas où est l'injustice dans ton affaire ! Ton Gaston a payé le prix qu'il méritait, rien n'est plus dangereux que la magie des pactes. Ton Gaston te voulait, toi, il t'a eu sous forme d'une rose, il a obtenu ce qu'il voulait. Il aurait accepté ton choix de sacrifice, il serait sans doute toujours en humain fier de sa personne.

Si Belle voulait savoir ce qu'en pensait la voleuse, elle n'allait pas être déçue, cela n'avait rien à voir d'être toujours du côté deRumplestilskin, Lumi pensait réellement qu'il n'avait obtenu que ce qu'il avait voulu et comme tout le monde savait, la magie avait toujours un prix et les pactes encore plus. Une des raisons pour laquelle elle ne l'utilisait pas, même s'il y avait des sorciers dans ses ancêtres et que la magie coulait dans ses veines.

- Je sais pourquoi tu as fait un pacte : sauver ton peuple des ogres, une vie contre des centaines. Moi, j'aurai laissé les ogres réduire les villages en cendres et le comportement de ton Gaston prouve qu'il aurait fait de même.

Attrapant sa gourde, elle se servit un autre verre de lait. Lumi n'était pas adepte de la vengeance, mais il est vrai qu'un des chefs de village menacer par les ogres l'avait condamné à la pendaison, à cette époque, elle n'était qu'une enfant affamée en plein hiver, attrapé et conduit à l'échafaud pour du pain voler. C'est le ténébreux qui lui avait proposé une alternative à la mort, qui ne l'aurait pourtant pas dérangé. Mais le goût du risque avait pris le dessus sur son envie de rejoindre sa famille.

- Si cela se trouve en sauvant ton peuple, tu as apporté encore plus de mal, tout le monde veut garder sa vie parfaite et préfère détruire celle des autres pour la garder. Et ça, c'est de l'injustice d'après les livres, donc rien à voir avec un Gaston en rose



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mer 12 Mar - 11:34






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Gaston me l’avait souvent dit : j’étais trop gentille. Peut-être bien que c’était le cas, peut-être bien qu’un jour, ma gentillesse me perdra, mais qu’est-ce que j’y pouvais ? J’étais ainsi. Je ne supportais pas qu’on traite mal une personne. Lorsque mon ex fiancé faisait des prisonniers parce qu’ils avaient fait offense à son roi, mon père, c’était toujours moi qui m’assurais qu’ils avaient de quoi manger à leur faim. Si on écoutait Gaston, il les aurait laissé mourir de faim pendant que lui se goinfrait comme pas permis aux repas. Fort heureusement, mon père n’avait jamais rien dit sur le fait que je m’occupais de certaines choses, comme nourrir les prisonniers. Une fois, une seule et unique fois mon père était venu me voir pour me dire que j’étais trop gentille avec ceux qui nous avaient fait offense. Je lui avais répondu que ce n’était pas en les maltraitant qu’ils nous jureraient fidélités plus facilement. Il ne m’avait pas contredit parce qu’il connaissait mon intelligence. Et puis, à l’époque, c’était moi, qui étais appelé à régner sur le royaume de mon père lorsque celui-ci viendrait à disparaitre.

Aujourd’hui, j’étais une simple servante, celle qui faisait le ménage, le thé et la couture quand il y en avait, mais jamais ces qualités ne m’avaient quitté. Je me préoccupais plus des autres que de moi-même et je ne me taisais jamais face à une injustice ou quelque chose d’odieux. Rumplestilskin en avait fait les frais quelques fois quand il essayait de faire sa loi. Les rares fois où je sortais du château, c’était avec lui et à chaque fois, je l’empêchais de commettre une erreur. Pour lui, ce n’était que justice, mais quand on regardait les choses d’un point de vue extérieur, on se rendait compte que la justice, ce n’était pas forcément ça. J’ignorais encore pourquoi le maître des lieux avait toute cette colère en lui, pourquoi il s’en prenait de cette façon aux gens qui lui faisaient « offense ». En clair, je ne connaissais pas l’histoire de Rumplestilskin, ni pourquoi il était devenu le Ténébreux. Le peu de choses que je savais sur ce sujet, c’était qu’il fallait vaincre le précédent Ténébreux pour en devenir un. Or, lui l’était depuis bien des années, ce qui montrait également son grand âge.

Cette fois-ci, c’était moi que concernais les choses et j’en étais réellement effrayée. Pourtant, j’étais une des rares personnes qui pouvaient être dans la même pièce que lui sans craindre de mourir dans la seconde. Dire que je n’avais pas peur de la mort serait fort de café parce que se serait faux, mais quand on apprenait à connaître le maître des lieux, Rumplestilskin n’était pas aussi effrayant qu’il ne voulait bien le faire croire. Au contraire, il pouvait même être d’agréable compagnie… Quand il n’essayait pas d’acheter les gens ! Lumi serait la première personne au courant de tout ça et la seule parce que je ne faisais jamais l’étalage de ma vie et de mes malheurs à tout le monde. Encore fallait-il qu’elle accepte que je lui raconte tout. Je ne la connaissais pas assez bien pour être sure qu’elle écouterait tout du début à la fin et surtout sans m’interrompre. Je me doutais juste que les longues histoires, si elles étaient ennuyantes, n’auraient pas vraiment grand intérêt pour la jeune femme. Mais comme elle m’avait demandé, je me pliais à son bon vouloir. Ca passerait ou ça casserait.

Avant de commencer mon récit, je l’avais vu sortir une gourde de son sac, me demandant ce que cette dernière pouvait bien contenir. Puis, je me souvins que jamais je n’avais vu Lumi boire de l’alcool, ou bien une simple bière, pas comme Ben qui ne buvait pratiquement que ça. J’en déduisis que sa gourde contenait de l’eau puis commençait mon petit récit. Tout en m’écoutant, Lumi versa le contenu de sa gourde dans deux verres. Le liquide blanc qui en échappa me surprit légèrement, mais finalement, ce n’était pas choquant. Et puis, du lait serait le bienvenu si je devais me nourrir exclusivement de pain et de confiture. Pour ce qui était de mon récit, j’essayais de faire de la façon la plus concise possible. J’allais à l’essentiel, mais parlais pendant au moins cinq bonnes minutes sans réellement m’arrêter. Je vérifiais parfois si Lumi m’écoutait toujours ou pas, mais je savais que si elle avait lâché l’affaire, je n’arriverai pas à la captiver à nouveau, sauf quand l’histoire se terminerait. Finalement, je ne pus m’empêcher d’ajouter que c’était la première fois que je me sentais achetée.

J’aurais pu me sentir ainsi quand Rumplestilskin m’avait demandé comme prix, à la demande de mon père, mais ce n’avait pas été réellement le cas puisque c’était la chance de ma vie de vivre une aventure. Sauf qu’en guise d’aventure, je me retrouvais à faire le ménage dans un château poussiéreux dont même pas un tiers des capacités était utilisé. Je ne m’attendais pas à ce que Lumi compatisse à tout ça. Je savais qu’elle était fidèle au maître des lieux et qu’elle ne lui ferait jamais défaut, même si elle n’était pas forcément d’accord. Cependant, je ne m’attendais pas à ce qu’elle me dise qu’il valait mieux être acheté avec de l’or. D’ailleurs, j’arquai un sourcil en guise de réaction première à cette phrase. Parfois, je ne la comprenais réellement pas. Même quand je croyais commencer à la cerner, elle faisait ou disait toujours un truc qui faisait que non, je ne l’avais pas du tout cernée. Je ne relevais pas et m’installais sur la table de la cuisine tout en faisant remarquer que je comprendrai qu’elle ne comprenne pas mon point de vue. Néanmoins, j’avais mes raisons pour avoir réagi de la sorte.

Cela eut le don de faire réagir Lumi qui me fixa sans réellement comprendre ce que je venais de lui dire. Je me demandais, l’espace d’un instant, s’il fallait que je lui explique ce que je venais de dire, mais elle prit la parole assez rapidement. Son visage était devenu sérieux, faisant disparaître tout ce côté enfantin et naïf qu’elle abordait la plupart du temps. Devant moi, j’avais la Lumi 100% adulte et pleine de raison. Je n’avais pas pensé les choses de cette façon, je voulais bien l’avouer, mais rien n’avait forcé le maître des lieux à honorer la demande de Gaston. Je savais combien ce dernier était impulsif et insistant quand il souhaitait obtenir quelque chose. Je savais aussi que Gaston n’aurait pas accepté un refus. Mais de là à être transformé en rose… Je savais bien qu’on pourrait me dire ce qu’on voulait, je camperai sur mon idée qu’il n’avait pas mérité d’être transformé en rose. Surtout que sa vie se réduisait fortement. A présent, elle se trouvait sous la cloche, lui permettant de vivre un peu plus longtemps, mais jamais Gaston ne deviendrait un vieil homme, ne se marierait, n’aurait d’enfant… Je me souvenais qu’il en voulait six ou sept. De trop pour moi. Beaucoup trop. Mais peu importait.

- Peut-être que tu as raison, mais je vais tout de même chercher un moyen de lui rendre son apparence normale. J’ignore encore lequel, mais il doit bien y avoir quelque chose pour briser cet enchantement…

Je parlais plus pour moi que pour Lumi, mais peu importait. Ce n’était pas le plus important. Les paroles de Rumplestilskin me revinrent en mémoire. Il affirmait que je n’avais aucune chance de lui rendre son apparence parce que je n’avais pas de quoi faire un pacte avec lui, je n’avais plus rien à lui offrir puisque je lui appartenais. Mais il devait bien y avoir autre solution que de celle de passer par le Ténébreux. Il faudrait que je cherche. Dans sa grande bibliothèque, il devait bien y avoir un moyen, quelque part. Pour celui qui savait chercher, les livres étaient une grande source de savoir et d’apprentissage. Ces choses-là ne se transmettaient pas par le biais du Saint Esprit. Tout était consigné dans des ouvrages en un seul ou plusieurs exemplaires lorsqu’ils étaient diffusés. Tout ce que je pouvais espérer, c’était que Rumplestilskin possédait cet ouvrage-là. Je descendis de la table et allais chercher un couteau pour découper deux tranches de pain, et une cuillère pour la confiture, écoutant à nouveau les paroles de Lumi.

Elles me firent froncer les sourcils et lever la tête vers elle tandis qu’elle se servait un autre verre de lait. Puis, elle continua sur sa lancée. Je me mordillais la lèvre inférieure tout en essayant de comprendre pourquoi elle disait tout ça. Puis finalement, une évidence se fit : elle se trompait sur toute la ligne. Elle ne savait pas, puisque ce n’était pas moi qui avais fait ce pacte. Elle avait dû entendre simplement quelques parts de vérité puis avait dû faire ses propres conclusions. Pour cela, je ne lui en voulais pas. Les ragots de village et la réalité étaient toujours différents. Parfois, ce n’était pas vraiment énorme. C’était juste un détail près, mais parfois, c’était tellement énorme que ça résultait impossible, comme essayer de cacher un éléphant derrière un arbuste. Je secouais négativement la tête.

- Ce n’est pas moi qui ais fait venir Rumple jusqu’au château, c’est mon père qui l’a fait. Rumple a simplement exprimé le prix à payer pour son aide et c’est moi qui ai accepté de partir du château. Mon père ne voulait pas que je sois le prix. Quant à Gaston, il était prêt à tout pour aller affronter ses ogres et ramener la paix au royaume, mais on le lui a interdit pour ne pas qu’il aille se faire tuer. Et non, je n’ai pas apporté plus de mal. Le royaume de mon père est en paix, ses habitants sont sauvés. C’est tout ce qui importe.

Je terminais de trancher le pain et ouvris le pot de confiture pour plonger la cuillère dedans afin d’en étaler sur la tranche. Je tendis la première à Lumi avant de me pencher sur la seconde. Je ne savais pas si elle avait fait, mais au cas où elle aurait envie de manger un bout, elle aurait sa part de prête. Finalement, je pris une grande inspiration et expirais lentement. Savoir que j’allais bientôt pouvoir combler cette faim qui m’habitait, mon ventre s’impatientait. Fort heureusement pour moi, il ne fit pas de bruit, mais je le sentais qui réclamait sa tranche de pain à la confiture. Je relevais la tête vers Lumi et lui adressais un sourire.

- Enfin, même si nos avis divergent, ça m’a quand même fait du bien d’en parler avec quelqu’un. Je ne cherchais pas de la compassion, ni quoi que ce soit dans ce gout-là, mais ça fait du bien de vider son sac.





Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mar 18 Mar - 12:42






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


La magie et Lumi n'étaient pas forcément de bons amis. Elle avait pourtant lu une tonne de livre sur ce sujet, de la bibliothèque du ténébreux à celle de son cousin, Facilier. Il est vrai qu'elle cache bien son jeu sans même sans douter. Il lui est déjà arrivé d'utiliser certaines formules, mais à chaque fois cela tourne à la catastrophe, ramener un esprit sur terre sans sa tête, faire exploser des objets qu'elle voulait simplement faire léviter. Et, il ne fallait pas mentionner les histoires qui couraient sur son cousin et leur grand-mère en commun obséder par les ours. Une famille de fous qui avait l'honneur ou le malheur, tout dépend des points de vue, de posséder des pouvoirs magiques. Il était rare que la jeune voleuse utilise son don, après tout ce n'était que de la triche, elle préférait obtenir ce don elle rêvait par elle-même et non à cause d'une formule réciter. Il n'y avait rien de drôle de voler d'un claquement de doigt, elle préférait pénétrer en douce dans les châteaux et coffres-forts les mieux gardés et saisir en main propre les trésors tant convoités.

Pour l'heure, elle se trouvait dans la cuisine auprès de la servante-princesse du château noir. Lumi s'était fait à sa compagnie, elle n'était pas son amie, loin de là, mais d'une certaine façon, elle la respectait un acte assez rare de sa part, comme d'utiliser sa magie. Belle s'était confié à elle sur l'affaire Gaston et la jeune voleuse avait exprimé son avis, il avait mérité son sort et il y avait pire comme châtiment, devenir une rose n'était pas si mal puis il avait gagné en beauté.

Ce n’est pas moi qui ais fait venir Rumple jusqu’au château, c’est mon père qui l’a fait. Rumple a simplement exprimé le prix à payer pour son aide et c’est moi qui ai accepté de partir du château. Mon père ne voulait pas que je sois le prix. Quant à Gaston, il était prêt à tout pour aller affronter ses ogres et ramener la paix au royaume, mais on le lui a interdit pour ne pas qu’il aille se faire tuer. Et non, je n’ai pas apporté plus de mal. Le royaume de mon père est en paix, ses habitants sont sauvés. C’est tout ce qui importe.

Tandis qu'elle lui parlait, elle avait tranché le pain et ouvert le pot de confitures. Ce n'était pas un repas qui faisait rêver, cela ne donnait pas envie à Lumi. Alors qu'elle l'avait très bien écouté au début dans leur discussion, il est vrai qu'à présent, les paroles deBelle ne ressemblaient plus qu'à des murmures. Les derniers mots qu'elle avait entendus étaient "mon père ne voulait pas que je sois le prix... "C'est pourquoi quand elle remarqua que la bouche de la servante avait arrêté de bouger, elle clama :

- Oui, mais tu aurais pu refuser d'être le prix.

C'est vrai, elle aurait pu rester à sa vie royale et laisser son peuple mourir, tout le monde devait rejoindre les cieux un jour. Quand elle vit que Belle lui avait préparé du pain avec de la confiture rien que pour elle, elle ne put s'empêcher de faire la grimace. Non, mais elle était certaine qu'il y avait de la meilleure nourriture, bien cacher dans l'immense cuisine. Sans doute, le maître l'avait fait exprès pour que si la servante descendait à la cuisine, ne trouverait rien. C'est ce qu'aurait fait Lumi !

Enfin, même si nos avis divergent, ça m’a quand même fait du bien d’en parler avec quelqu’un. Je ne cherchais pas de la compassion, ni quoi que ce soit dans ce gout-là, mais ça fait du bien de vider son sac.

Depuis quand on venait lui parler à elle ? Ce n'était pas normal, bon hormis Mérida, Facilier et Big ben, d'accord, il est vrai que certaines personnes se confiaient à elle. Mais Belle n'était pas sur la liste juste à maintenant. Lui lança un regard interrogateur, elle se demandait si cette servante pensait être son ami ? Ne fallait-il pas faire un geste pour une amie ? Quand la jeune femme commençait à se poser tant de questions s'était que la fatigue se faisait ressentir, car normalement, elle se fichait de savoir tout cela.

D'un coup, une idée lui vint en tête, Lumi restait une grande enfant et les enfants adoraient s'amuser et s'émerveiller. Un grand sourire apparut sur son visage, sautant de sa chaise, elle fit signe à Belle d'aller s'y asseoir avant de monter elle-même sur la table.

- Qui dit diner, dit toujours musique !

Bon pour l'instant, il n'y avait trop rien à manger, mais elle allait y remédier et tout en se concentrant sur une formule apprise par coeur, il y a quelques années, elle la récita plusieurs fois à voix haute, cette langue inconnue pour la plupart, même elle ne savait pas trop ce qu'elle venait de dire. Mais d'un coup des plats tout prêt et chaud sortirent des placards pour venir valser sur la table et la jeune voleuse s'éclaircir la voix, avant de se mettre à chanter, comme elle adorait le faire depuis son plus jeune âge. Le seul point de Lucie qui avait survécu de l'incendie.

« C'est la fête, c'est la fête,
Service garanti impec'.
Mettez votre petite bavette chérie, et nous,
On veille au reste.
Plat du jour et hors-d'oeuvre,
Ici, on sert à toute heure.
Cuisine au beurre, c'est la meilleure,
Et croyez-moi, je suis connaisseur !
Tout le monde chante, tout le monde danse »

Tandis qu'elle continuait à chanter, des assiettes se mirent à virevolter au-dessus de leurs têtes, des dizaines de plats passaient devant la princesse, Lumi se mise à jongler avec des verres sans en faire tomber une seule. Toute la pièce devenait une salle de danse accompagner par la voix de la blondinette.

« Sans façons, sans grimaces,
Jusqu'à ce que vous criiez grâce !
Après dîner, on poussera l'escarpolette.
Demain vous irez mieux,
Mais ce soir tout est bleu,
On fait la fête !
Oui, la fête !
Oui, la fête !
On fait la fête ! »


Alors que la chanson arrivait à la fin, Lumi fit un salut et au même moment, toutes les assiettes s'écroulèrent au sol, se brisant en mille morceaux, plus rien ne lévitait et la cuisine ressemblait à un vrai champ de bataille qui avait subi de lourdes pertes. Sur la table, les plats s'étaient stoppé autour d'une Lumi toujours debout sur la table. Bon, comme d'habitude, sa magie apportait des dégâts, mais cela ne l'empêchait pas de garder son sourire, elle s'était bien amusé et avait trouvé de la nourriture comestible.

- Les plats sont servis !



Revenir en haut Aller en bas

avatar

Lacey French
Admin ೨ Belle

✒ Curse :
2105
✒ Coeur :
Amoureuse d'une bête
✒ Personnage de Conte :
Belle


MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Sam 22 Mar - 22:23






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


La magie était réellement mauvaise. Elle n’apportait jamais rien de bon, même quand on essayait de s’en servir pour faire le bien autour de soit. Mon père avait pensé bien faire en faisant appel à Rumplestilskin pour stopper cette guerre des ogres, mais j’avais été le prix à payer pour sauver la vie de notre royaume. Personnellement, je ne regrettais pas d’avoir accepté parce que ça avait permis de sauver la vie de millier de personnes. Qu’était le prix d’une vie contre celle d’un millier ? Pas grand-chose. Surtout que je n’étais pas morte donc quelque part, les choses ne se passaient pas trop mal. De princesse, j’étais devenue servante. On vivait pire comme changement. Et puis, depuis toujours, je ne me sentais pas spécialement princesse. Je n’en avais que le titre, mais mis à part ça… Cette vie que je menais en tant que servante était peut-être celle dont j’avais besoin. Et puis, je n’étais pas maltraitée donc je n’avais aucune raison de me plaindre.

J’essayais, peut-être vainement, je n’en savais rien, de faire comprendre mon point de vue à Lumi. Je ne disais pas que son ressenti était totalement faux et qu’elle avait tord. De son point de vue, les choses étaient peut-être ainsi, mais le mien était différent alors j’essayais de lui expliquer, tout en rétablissant la vérité concernant la façon dont j’avais atterri ici. Ce n’était qu’un détail mineur, mais quitte à connaître l’histoire, autant la connaître correctement. Mais enfin, Lumi avait son avis sur le sujet Gaston, j’avais le mien. Et je ne comptais pas me battre avec elle pour faire valoir mon point de vue. Ce n’était pas le but de la manœuvre. Elle avait souhaité connaître les raisons qui avaient fait que je n’avais pas dîné et je les lui avais exposées. Ca s’arrêtait là. Néanmoins, je refusais qu’on dise que Gaston était égoïste en ce qui concernait le royaume. J’ignorais s’il aurait réellement fait un bon roi, mais niveau défense du royaume, il avait toujours bien géré.

- J’aurais pu, mais je ne l’ai pas fait.

Pourquoi ? Pour diverses raisons : déjà parce que j’étouffais dans cet immense château qui allait être le mien à la mort de mon père, ensuite parce qu’on y avait décidé mon avenir et je voulais être seule maîtresse de mon destin et aussi parce que je voulais vivre une aventure, comme les héros des nombreux livres que j’avais pu lire au cours de ma vie. Mais ces raisons-là ne regardaient que moi et puis, Lumi n’avait peut-être pas envie de m’entendre lui dire tout ça. Déjà que c’était un miracle d’avoir eu son attention pendant toute ma petite tirade, même si par moment elle avait dû décrocher, alors je n’avais pas envie d’abuser en continuant de parler de moi comme si le monde me tournait autour. Une fois que j’eus terminé de tartiner une tranche de pain, je la déposais face à Lumi, quelque fois qu’elle ait faim avant de m’occuper de ma tranche de pain. Je lui fis alors savoir que ça m’avait fait du bien de parler avec elle.

Je terminais d’étaler de la confiture sur ma tranche de pain et m’apprêtais à mordre dedans quand soudainement, Lumi sauta de sa chaise et me fit signe de m’y installer. Surprise, je la fixais pendant quelques instants sans trop comprendre ce qui lui prenait, mais très rapidement, je me souvins qu’il valait mieux ne pas contrarier Lumi. Je descendis de la table pour aller m’installer sur la chaise qu’elle venait d’occuper pour la regarder grimper sur la table. Qu’est-ce qui venait de lui passer par la tête, exactement ? Je n’en savais rien et le meilleur moyen de savoir, c’était d’attendre patiemment que Lumi se décide. En fin de compte, j’arquai un sourcil quand elle parla de dîner et de musique. Quel rapport ? Surtout que je n’appelais pas vraiment une tartine de confiture un dîner, mais faute de mieux… Et puis, tant que ça me permettait de tenir jusqu’au petit déjeuné, je ne demandais pas mieux.

Puis soudainement, je l’entendis se mettre à parler dans une langue totalement inconnue. Je la regardais ébahie parce que je ne pensais pas que Lumi connaissait une autre langue. A chaque fois, elle m’impressionnait par une nouveauté. La jeune femme était réellement un être fascinant, mais elle ne laissait pas souvent d’occasion pour qu’on la connaisse un peu mieux. Ce que je savais d’elle, je l’apprenais au fur et à mesure que je passais un peu de temps avec elle. Il fallait dire qu’à chaque fois qu’elle partait, cela n’aidait pas vraiment. Je continuais de l’observer tandis qu’elle continuait à parler dans cette langue inconnue. Elle donnait l’impression de réciter un texte qu’elle avait appris par cœur. En tout cas, moi, j’étais curieuse de savoir dans quelle langue elle parlait jusqu’à ce que d’un coup, des plats sortirent des placards pour venir virevolter autour de la tard.

J’eus un énorme moment d’absence en voyant cela arriver. Comment était-ce possible ? Je relevais la tête vers Lumi qui ne semblait pas plus choquée que ça. Depuis quand est-ce que la jeune femme faisait de la magie ? On ne m’en avait jamais rien dit ! Puis, soudainement, je l’entendis se mettre à chanter. J’étais ébahie par tout cela. Il y avait des plats qui virevoltaient autour de moi. Jamais de ma vie je n’avais vu autant de nourriture, même pendant les banquets de mon père. En voyant passer une succulente tarte aux pommes, je ne résistais pas à l’envie d’en attraper une part dans laquelle je mordis. Mes papilles frémirent tellement c’était bon. C’était la meilleure tarte aux pommes que j’avais pu manger jusqu’à présent. Lumi continuait de chanter et la vaisselle se joignit à tous les plats. Je ne savais plus où donner de la tête. Un franc sourire se dessina sur mes lèvres et je me mis à rire de bon cœur en voyant la jeune femme jongler avec des verres. A aucun moment je ne craignais qu’elle les casse car je la savais assez habile de ses dix doigts.

Au bout de quelques minutes, la chanson prit fin et je me mis à applaudir vigoureusement pendant que Lumi tirait sa révérence. Sauf que brusquement, tout alla se fracasser sur le sol, me faisant sursauter. J’écarquillais les yeux et vis que toute la vaisselle qui ne contenait pas de la nourriture était allée s’écraser sur le sol. J’aurais pu m’en inquiéter si seulement je n’étais pas beaucoup trop ébahie par ce qu’il s’était passé.

- C’était… prodigieux et tout simplement génial ! fis-je aussitôt. Lumi, tu es brillante ! J’ignorais que tu étais capable de choses aussi prodigieuses !

En même temps, ce n’était pas comme si nous étions des amies, du coup, elle n’avait pas vraiment de raison de me dire qu’elle savait faire de la magie. Mais j’étais franchement étonnée parce que c’était surement une des seules « choses » que je n’aurais soupçonné chez elle. Je m’installais confortablement à table et observais chacun des plats qui se trouvaient poser là. Il était clair qu’à côté, ma tartine de confiture ne faisait vraiment pas envie ! Je reportais à nouveau mon attention sur Lumi.

- J’espère que ça ne te dérange pas de manger avec les doigts parce qu’on manque sérieusement de vaisselles, annonçais-je en faisant référence à tous les morceaux qui se trouvaient sur le sol.

Pour ce qui était de ce point-là, je m’en occuperai plus tard. Ce n’était pas mes horaires de ménages alors du coup, ce n’était pas comme si j’étais obligée de prendre un balai et de ramasser tous ses morceaux.





Once Upon A Beauty and the Beast
belle & rumpelstilskin ⊹ Il y a un monde où l'espoir et les rêves vivent à jamais. Tant de merveilles à voir, un monde que ton coeur seul connaît. Et aussi belle qu'un vieux poème, cette chanson là nous entraîne vers un beau voyage tel un baiser volé. Si l'on y croit, le voeu que l'on donne aux étoiles s'exaucera. Mon cœur à travers l'air du vent sera guidé vers toi. Et si l'on y croit, les reflets d'un ciel de diamant brilleront de mille feux. L'amour sera toujours heureux, à tout il survivra ; si l'on y croit. Un jour je viendrai vers toi. Tout en moi je le sais puisque ce jour-là la pantoufle m'ira, je verrais l'amour dans tes yeux. Un conte ancien comme le temps, aucun obstacle au devant car tu vis en moi tel un baiser volé. Éternelle histoire, la rose ne flétrira. Ce beau rêve bleu est là qui nous attend. (by anaëlle)
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   Mar 1 Avr - 20:16






Belle & Lumi

~ ♪ On vous prépare avec art une fête à vous coupez sifflet ♪ ~


Une éternelle surprise, Lumi était le style de personne à surprendre, totalement imprévisible, elle agissait au gréé de ses humeurs et de ses envies. Personne n'arrivait réellement à la connaitre, d'une nature solitaire, elle n'aimait être approchée hormis si c'est elle qui faisait le premier pas. Elle était comme un chat sauvage que certain voulait apprivoiser et se retrouvait avec des griffures sur le visage.

La journée bien remplie, un estomac qui criait famine, la jeune voleuse ne mit pas longtemps à aider Belle à trouver un manger. Sauf que les placards de la cuisine semblaient bien vides, écoutant l'histoire de la servante au sujet de son Gaston transformer en rose, les deux jeunes femmes ne voyaient pas les choses de la même façon, pour Lumi, le ténébreux avait eu toutes les raisons d'agir ainsi, Gaston n'était rien d'autre qu'un homme orgueilleux qui se sentait tout permis. Quand un pacte était signé, il fallait simplement l'accepter. Il est vrai que Lumi idolâtrait totalement son maitre, même si elle pouvait le trouver étrange et qu'elle ne se privait jamais de lui faire savoir.

Pour finir, elle se demanda si Belle et elle, étaient devenues des sortes d'amies, un mot bien difficile à comprendre, comment devait agir une amie quand celle-ci avait besoin de se confier ? L'écoute, elle estimait y être parvenue avec succès, bien que sur la fin, elle avait totalement perdu le fils. La blondinette n'aimait pas écouter les gens trop longtemps, c'est pourquoi elle eut une idée phénoménale, une idée bien farfelue qui allait terminait par une catastrophe.

Montant sur la table, elle récita une formule et invoqua de la bonne nourriture, sans doute un peu trop. Chantant à tue-tête, tout en jonglant avec des verres, cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas autant amusée. Oui, cela devait dater de quelques heures, quand elle avait semé une fois de plus Big Ben. Après la vie qu'elle avait vécue, il ne lui fallait pas grand-chose pour la faire rire. Une fois finie, son petit spectacle, elle fit la révérence et au même moment, toutes les assiettes qui avaient virevolté autour d'elle, s'écroulèrent au sol se brisant en mille morceaux. Belle avait tout de même applaudi pour le plus grand plaisir de la voleuse, il était certain que la prochaine fois qu'elle croiserait son cousin, elle lui parlerait de son petit tour de magie, en n'omettant pas les assiettes brisées, le mensonge n'étant pas dans ses habitudes.


C’était… prodigieux et tout simplement génial ! Lumi, tu es brillante ! J’ignorais que tu étais capable de choses aussi prodigieuses !

Qu'est-ce qu'elle ignorait ? Cela eut l'effet de lui faire retrousser ses sourcils, puis il est vrai qu'elle avait rarement entendu autant de compliment en une phrase sur son sujet. Surtout pour un petit spectacle avec du chant, si elle était impressionnée pour ça, qu'est-ce que ça serait face à ces acrobaties et à ses vols ?

- Ce n'est que de la nourriture...

Haussant les épaules, il n'y avait rien de plus à dire. Ce n'était pas une façon de se faire bien voir, mais bien parce qu'elle le pensait. Pour elle, ce n'était pas grand-chose, une petite formule réciter, une danse, une chanson et une catastrophe, rien de plus normal. Sautant de la table, elle atterrit comme il faut à des endroits où aucun morceau d'assiettes reposait.

J’espère que ça ne te dérange pas de manger avec les doigts parce qu’on manque sérieusement de vaisselles

Regardant tout autour d'elle, il était hors de question qu'elle reste plus longtemps dans cette pièce, elle lui avait porté compagnie bien assez longtemps et puis aucune envie de tout ramasser après avoir mangé. Non, sa gentillesse se terminait là, à présent chacune reprenait sa vie de son côté. Zieutant les plats qui s'étaient posés sur la table.

- Je vais prendre ça et ça...

Un morceau de poulet et un bout de fromage en main, cela lui suffiraient. Reprenant son sac, en y remettant sa gourde de lait. Une fois le sac sur le dos, elle s'amusa à sauter à cloche pied entre tous les morceaux, ce qu'elle parvint à faire à la perfection. Arrivée devant la porte de la cuisine, elle s'exclama :

- J'ai fait le repas, tu nettoies !

Il ne lui fallut pas plus longtemps pour disparaître dans les couloirs et gagner sa chambre, tout en mordant à pleine dent dans son morceau de poulet. Aujourd'hui, elle avait quand même été une personne adorable.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]   
Revenir en haut Aller en bas
 

C'est la fête, c'est la fête, service garantie impec' [PV Lumi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» A propos du service de l'EDH
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Ce qui se cache derriere l'arresration de R.Karadic
» Duvalier: Je vous donne la garantie formelle ...(1976)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-