Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Lun 6 Jan - 20:11



Robin & Marianne

"Au revoir "

Un an venait de s'écouler sans que la terre ne s'arrête de tourner, un an d'amour, de tourments et de désillusion qui nous menait à un seul jour. Une date qui hantait mon cœur et mon esprit depuis que j'en avais appris la signification, le mariage de ma bien aimée à un autre que moi. La vie des hommes est si intimement mêlée qu'essayer de défaire un amour aussi pur que le notre s'avère être une tâche impossible tout comme essayer de la préserver et le faire grandir demande énormément de courage, patience et ardeur.

Il faisait nuit ce soir là et je venais d'arriver au camp pour déposer le gibier que j'avais chassé pour nourrir mes hommes. Mes frères d'armes m'accueillirent avec chaleur mais seul Petit Jean remarqua que mon esprit était bien loin de mes amis. Sans un mot il posa la main sur mon épaule et la pressa doucement, puis d'un signe de tête il m'encouragea à accomplir ce qui devait être fait. Je saisis son avant bras pour le saluer et le remercier avant de me fondre dans la nuit qui venait de tomber. Je pris un cheval pour gagner du temps et le talonnai pour rejoindre au plus vite le château de Nottingham et celle qui hantait depuis toujours ma tête et mon cœur.

Arrivée au château je déjouais la surveillance de quelques gardes et me faufilait près de la fenêtre de la chambre de ma bien aimée. Je pris une pierre et la lançais sur un carreau de la fenêtre en espérant qu'elle m'entendrait et qu'elle s'empresserait de venir me retrouver en bas. J'attendis en vain, je regardais de chaque côté et entreprit d'escalader le mur de pierre et de lierre pour rejoindre son balcon, avec souplesse je me laissai glisser sur celui-ci et restait accroupi un moment pour vérifier que personne ne m'avait vu.

Il y avait de la lumière dans la chambre de la jeune femme, je posais ma main sur un carreau et grattait le rebord de la fenêtre en vain. Désespéré je tentais le diable et crochetai la porte pour l'ouvrir, je me faufilai dans la pénombre qu'offrait l'unique bougie allumée.

-Marianne est tu là mon amour ?

A cet instant je n'attendais que de la retrouver, pouvoir la tenir dans mes bras encore une fois avant le lever du soleil ne brise notre rêve commun. Je me tenais debout, visible aux yeux de n'importe quel serviteur qui pourrait entrer dans la chambre de la princesse et qui pourrait prévenir le prince Jean de ma présence dans le château. Mais si c'était le prix à payer pour être avec Marianne ce soir j'étais prêt à le payer.

Je repensais à notre première rencontre et à toutes celles qui avaient suivies jusqu'au jour où nous nous étions avoués nos sentiments et la triste information de son mariage imminent, nous avions tout tenté pour le faire annuler mais nous étions désormais dans l'incapacité de changer quoique ce soit désormais. Je poussais un soupir de lassitude et de désespoir et lâchais les seuls mots que je pensais qu'elle voulait entendre.

-Marianne je suis désolé… tout est de ma faute.

Et c'était vrai si je n'avais pas défié l'autorité du prince jean, si j'avais joué le parfait petit soldat alors cela aurait été moi que Marianne épouserait le lendemain et non pas ce vil shérif de Nottingham. Ah si seulement le roi richard était là, lui saurait quoi faire pour nous sortir de cette impasse. Je ne voyais toujours pas Marianne et entendit des bruits de pas dans le couloir, il fallait que je parte, je reviendrais plus tard, je déposai une plume sur l'oreiller de ma belle pour lui montrer que j'étais venu et m'apprêtais à disparaître dans la nuit quand la porte s'ouvrit, je me figeai dans l'instant incapable de faire un pas de plus.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Mer 15 Jan - 21:34



Robin & Marianne

"Au revoir "


Il vient un moment dans nos vies, ou le contrôle des évènements qui nous permet de rester raisonnable nous glisse entre les doigts. Cela faisait trois ans que la princesse était revenue au château, trois ans où elle luttait dans l'ombre pour le peuple, aidant le groupe d'hors la loi qu'avait créé Robin, ce chevalier qui l'avait escorté au château par l'ordre de Richard avait bien changé, il avait rejoint son idée de combat, gardant même le nom de Robin des bois, l'homme qui vole au riche pour donner au pauvre. Cette citation avait fait le tour des royaumes, il était devenu connu, alors qu'elle était pour les autres royaumes qu'une simple princesse, en même temps c'était le but, personne ne devait savoir qu'elle servait d'espionne, hormis Triste sire qui l'avait deviné. Une sorte de lutte avait commencé entre eux d'eux, pas une lutte fait d'acier et de sang, non celle-ci ne pouvait blesser que l'orgueil ou le coeur, il y a un an il avait réussi à persuader Jean de la faire se fiancer avec le shérif, un homme qu'elle avait toujours connu et qui ne lui avait aspiré que mépris en voyant la façon dont il torturait le peuple, sauf qu'elle ne pouvait pas lui dire ce qu'elle pensait de lui, étant obligé de rester courtoise avec son futur mari pour la simple raison qu'elle en tirait beaucoup d'informations sans même que s'en doute.

Durant des mois, elle avait réussi à repousser l'échéance, mais ce jour était arrivé, oui dès le lendemain, elle lierait sa vie avec Guy, aucun signe de Richard pourtant elle lui avait envoyé une lettre pour le prévenir. Une nouvelle preuve qu'il en avait rien à faire du peuple et d'elle. On prétend que les futurs mariés sont très stressés avant le grand jour, pour Marianne ce n'était qu'un moment à passer. Née de sang royal, c'était quasiment une certitude qu'elle n'épouserait pas l'être aimée, au moins en épousant Guy elle pourrait rester au château de Nottingham et continuer sa mission rien ne pourrait empêcher sa lutte pour le bien. Son coeur, son sang et son esprit n'appartenaient en fait qu'à son peuple.

Pour le moment, elle se regardait dans son miroir tendit qu'une servante lui coiffait ses longs cheveux. Le silence régnait dans la pièce, éclairer par une simple bougie, la princesse se remémorait tous ses moments partager avec Robin, cette dernière année passée près de lui avait été magique, ils s'étaient enfin avoués leurs sentiments et savouraient chaque jour passé ensemble. Quand, elle était près de lui, elle évitait de parler de mariage non voulant pas voir dans son regard cette lueur de désespoir. Non, elle avait été claire avec lui leur mission passait avant leur amour, c'était sa fonction de princesse et le sacrifice en valait la peine. Oui, tout en se regardant droit dans les yeux à travers le miroir, elle savait qu'elle avait pris la bonne décision, certes elle allait perdre Robin, mais beaucoup de vies seraient sauvés. Puis même si elle se retrouvait auprès d'un autre homme, son coeur appartiendrait toujours à son amour d'enfance, jamais celui-ci ne pourrait l'oublier.

Derrière elle un reniflement se fit entendre, surprise elle se retourna pour voir que sa servante pleurait, sans attendre de savoir la raison, elle la prit dans ses bras. D'une certaine manière elle se rassurait aussi en agissant ainsi. La jeune femme lui raconta que son père avait été enfermer , car il n'avait pas à réussir à payer la taxe. Bien décidée d'agir, elle sortait de sa chambre, qu'importe si elle était habillée en vêtement de nuit et se dirigea vers la chambre de Guy. L'homme sembla d'abord déconnecter de la voir dans cette tenue, mais quand elle lui demanda de libérer le père de sa servante, il fut d'abord réticent, elle comprit qu'elle devait utiliser une autre carte, posant sa main sur son bras, elle plongea son regard dans le sien et déposa ses lèvres sur les siennes, un simple effleurement de lèvres, comme dans leurs habitudes depuis un an. Mais l'impensable se produisit, Guy l'attrapa par la taille pour donner de l'ampleur à ce baiser qui se voulait innocent, Marianne ne le rejeta pas, même si elle était surprise. Quand il s'éloigna enfin, un garde passa derrière eux et il lui ordonna de délivrer le père de la servante. Pour finalement faire un baisemain à la princesse et la laisser partir.

Sur le chemin de retour, Marianne repensait à ce baiser, Guy n'embrassait pas mal loin de là, mais ce n'était pas Robin. Et alors qu'elle ouvrit sa porte, elle rentra en vitesse pour vite la refermer. C'était vraiment la soirée des surprises.

- Robin, qu'est-ce que tu fais là ?

Il était facile de voir qu'elle paraissait gêner. Et s'il voyait le baiser échanger avec Guy ? Elle se sentait coupable de s'êtes laissés faire, mais il était son fiancé. Si elle se sentait coupable pour cela, qu'est-ce que cela serait durant la nuit de noce ? Attrapant la clé, elle ferma sa porte avant de se diriger vers l'amour de sa vie, elle vit la plume sur son oreiller ce qui la fit sourire et tout en attrapant sa main.

- Tu sais bien qu'il faut que personne ne te vois dans cette chambre, c'est moi qui dois venir à toi, pas l'inverse. Réfléchissant quelques secondes, il ne pouvait venir la voir ainsi que pour une chose urgente, une peur la prit et cela se fit ressentir dans sa voix. Est-ce qu'il est arrivé quelque chose de grave ?


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Mar 21 Jan - 15:24



Robin & Marianne

"Au revoir "


Figé j'attendais d'entendre les hurlements qui signaleraient ma présence aux gardes et le cliquetis des armures sur les pierres des couloirs du château, mais j'entendis simplement la porte se refermer rapidement.

- Robin, qu'est-ce que tu fais là ?

Le son de sa voix dénoua mes muscles tendus comme la corde de mon arc, je lâchais un profond soupir et me tournais vers l'élue de mon cœur. Elle était appuyée contre sa porte qu'elle ferma à clé, elle avait les joues rouges mais pourtant je ne l'avais jamais trouvé aussi belle qu'à cet instant. Son regard se porta sur la plume sur son oreiller et enfin elle vint à moi, j'ouvris les bras pour lui offrir un cocon protecteur et aimant. Alors qu'elle me sermonnait sur le fait qu'on aurait pu me découvrir je la tins contre moi et embrassais le sommet de sa tête. Mais bien vite son intelligence prit le pas sur ce moment de bonheur et l'inquiétude s'empara d'elle.

-Est-ce qu'il est arrivé quelque chose de grave ?

-Oui quelque chose d'affreux est arrivé ou du moins ne va pas tarder à arriver, tu va te marier à un autre que moi ….

Je savais que je n'aurais pas dû jouer avec son inquiétude mais la perspective du lendemain me remplissait d'une angoisse sourde qui mettait mon bon sens et ma logique à rudes épreuves, je faisais fi de ma sécurité pour arriver à voler quelques instants à ma bien aimée. Afin de me faire pardonner cette mauvaise plaisanterie, je l'attirais à moi pour la serrer dans mes bras puis je levais délicatement son visage vers le mien et déposai mes lèvres sur les siennes pour un baiser doux. Au du moins c'est ce que je voulais lui donner mais comme à chaque fois l'explosion fut la plus forte et le désir prit le pas sur la douceur pour échanger un ardent baiser. A bout de souffle et haletant je la repris contre moi le temps de calmer les battements désordonnés de mon cœur.

-Je suis tellement désolé Marianne, si tu savais à quel point…si tout c'était passé autrement c'est moi que tu épouserais demain et non pas ce rat de shérif.

Elle s'écarta quelque peu de moi et posa un doigt sur mes lèvres pour me faire taire, je lui sourit et baisait les doigts qui me tenaient au silence. Puis je me résignais à la laisser m'échapper un peu, je la relâchais et m'en retournais vers le balcon. La nuit était si sombre que personne n'aurait pu me voir à moins de faire vraiment attention. Las, je me laissais glisser le long du mur de pierre et regardait le ciel étoilé, la lune était pleine et resplendissait mais pourtant rien de tout cela ne m'émouvait à cet instant.

-Te souviens-tu de cette nuit-là, lorsqu’enfin je t'avouais que je t'aimais… je crus que j'allais mourir d'amour pour toi lorsque tu m'as dit que tu m'aimais aussi. Je nous voyais déjà nous mariés devant Richard et avoir toute une ribambelle d'enfant courant dans les couloirs du château, mais tout cela n'existera jamais désormais….

La force que j'essayais d'afficher pour la protéger et ne pas la culpabiliser davantage avec mon malheur me quitta et je cachais mon visage dans mes bras croisé sur mes jambes. Je laissais les larmes couler, en espérant qu'elle laverait ma peine et le sentiment de perte immense qu'entraînait le mariage de Marianne. Je ne voulais bien évidemment pas qu'elle me voit ainsi mais je ne voulais pas non plus rompre la bonne humeur de mes troupes, j'étais seule et je savais que elle seule arriverait à me faire sortir de cet état de mal être, il n'y avait qu'elle qui pourrait réussir à me faire sentir mieux.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Mar 28 Jan - 13:00



Robin & Marianne

"Au revoir "


Il était si simple d'aimer Robin, hormis son physique parfait qui ne pouvait laisser aucune femme indifférente, il avait la même vision de la vie que la princesse et son coeur généreux et la façon dont il avait de protéger le peuple, arrivait toujours à la faire sourire. Sans lui, jamais elle aurait pu réussir sa mission qu'elle s'était fixée en quittant le royaume de Mérida. Le destin l'avait vraiment conduit jusqu'à son amour d'enfance. D'ailleurs, elle le retrouva dans sa chambre, un lieu où il lui était dangereux de venir. Marianne se retrouvait rarement seule, hormis quand elle arrivait à s'échapper du château, surtout tard dans la nuit ou très tôt le matin.

Fermant la porte pour plus de sécurités, elle alla vers lui pour ce confiner dans ses bras, oubliée le baiser, celui échanger avec Guy et c'était facile auprès de celui qu'elle aimait vraiment. Sauf que très vite, elle réalisa qu'il n'aurait pas débarqué sans qu'une chose grave se soit produite. Inquiète, elle lui demanda ce qu'il s'était passé.

-Oui quelque chose d'affreux est arrivé ou du moins ne va pas tarder à arriver, tu va te marier à un autre que moi ….

C'était comme recevoir un couteau en plein coeur, ne plus pouvoir respirer. Elle qui avait pensé que tout était clair entre eux deux, elle sentait qu'elle allait encore devoir se battre avec lui, pour qu'il accepte de la laisser partir pour le bien de tous. Il avait eu un an ensembles, c'était bien plus que certain. Oui, Marianne aurait voulu aussi l'épouser, lui, mais jamais elle ne pourrait abandonner son peuple, même par amour. Voyant bien que ça l'avait tourmentée, il l'attira à lui pour la serrer dans ses bras, elle ferma quelque seconde les yeux pour savourer le moment. Puis doucement, il leva son visage vers elle pour lui déposer un baiser sur ses lèvres, puis porter par le désir, le baiser devint plus langoureux, son coeur battait de plus en plus vite à ce contact et lui fit oublier tout ce qui s'était déroulé de le couloir avec son fiancé.

-Je suis tellement désolé Marianne, si tu savais à quel point…si tout c'était passé autrement c'est moi que tu épouserais demain et non pas ce rat de shérif.

Son trouble refit surface, s'écartant légèrement de lui, elle lui passa un doigt sur ses lèvres pour le faire taire. La pensée de lendemain était difficile pour eux deux, lui ne voulait pas la voir avec un autre et elle ne s'imaginait pas devoir se lier à jamais avec le shérif. Avec un sourire, il baisa son doigt avant de s'éloignant d'elle pour aller vers le balcon. La princesse ne pouvait se résoudre à le voir partir dans cet état et le suivait de près. L'obscurité de la nuit les entourait, pour seule lumière l'éclat de la pleine lune et des étoiles, comme le soir du bal où ils s'étaient avoués leurs sentiments. Robin se laissa glisser contre le mur en pierre.

-Te souviens-tu de cette nuit-là, lorsqu’enfin je t'avouais que je t'aimais… je crus que j'allais mourir d'amour pour toi lorsque tu m'as dit que tu m'aimais aussi. Je nous voyais déjà nous mariés devant Richard et avoir toute une ribambelle d'enfant courant dans les couloirs du château, mais tout cela n'existera jamais désormais….

Ces paroles firent venir des larmes aux yeux de Marianne, mais elle n'allait pas les laisser couler, pas maintenant. Surtout quand elle vit son hors-la-loi, camoufler son visage. Elle le connaissait par coeur et savait qu'à présent, elle allait devoir lui rappeler leur mission, la raison qui l'avait empêché de le suivre ce soir-là. Se plaçant juste devant lui, elle s'accroupit et posa sa main sur l'un de ses bras.

- Tu as raison, jamais Richard nous mariera ! Jamais on aura d'enfants ensemble, mais combien d'enfants de Nottingham avons-nous sauvés ? Cela serait égoïste de penser à nous, alors que tant souffre.

Posant sa tête sur la sienne et ses mains sur son dos dont une lui caressait. Elle ne voulait pas lui forcer à lever la tête, mais non plus le laisser tomber. C'est vrai qu'elle avait aussi eu ce genre de penser, ce genre d'espérance. Mais la misère de son peuple lui permettait d'être forte et de ne pas céder à ses pulsions amoureuses. Tout en gardant sa tête sur la sienne, elle murmura :

- Je t'aime plus que tout et tu le sais ! C'est notre devoir, le peuple est notre enfant, notre lien se brisera jamais grâce à ce qu'on fait pour eux, l'espoir dans leurs yeux quand ils te voient prouve que tu as un avenir bien plus grand qu'un mariage avec moi, tu es leur sauveur !

En disant son dernier mot, elle avait relevé sa tête voir si elle allait réagir. Il était dur de reparler de ce sujet encore une fois, mais Robin avait eu raison de venir, ils se devaient de se parler avant que le mariage arrive.

- Rien, nous empêche de rêver de la vie qu'on aurait pu avoir ensemble et dans les durs moments, s'y accrocher...Un beau mariage plein d'amour et une ribambelle d'enfants. Combien d'enfants on aurait eu ?


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Jeu 6 Fév - 10:59



Robin & Marianne

"Au revoir "


Je sentis l'air en déplacement lorsque Marianne vint me rejoindre, je savais qu'elle devait souffrir autant que moi et j'aurais aimer la préserver de cette souffrance mais j'en étais incapable car elle éradiquait tout sur son passage, emportant la moindre parcelle, la moindre lueur d'espoir dans mon cœur. J'entendis le bruissement de sa robe lorsqu'elle se mit à mon niveau puis je sentis la douceur de sa main sur mon bras, un frisson me parcourut comme à chaque fois qu'elle me touchait.

- Tu as raison, jamais Richard ne nous mariera ! Jamais on aura d'enfants ensemble, mais combien d'enfants de Nottingham avons-nous sauvés ? Cela serait égoïste de penser à nous, alors que tant souffre

Encore une fois la voix de la raison s'exprimait par la bouche de Marianne, j'étais malgré tout ce que je faisais pour le bon peuple de Nottingham un être égoïste qui aurait bien aimé changer sa vie pour garder l'être aimé. Elle vint poser délicatement sa tête sur la mienne et passa sa main dans mon dos, alors que c'était elle qui allait unir sa vie à un tyran voilà qu'elle se retrouvait à devoir me réconforter, je n'avais donc aucun courage, aucune volonté de la protéger ?! Je lâchais un long soupir de dépit tandis que sa voix chuchotait près de mon visage.

-Je t'aime plus que tout et tu le sais ! C'est notre devoir, le peuple est notre enfant, notre lien se brisera jamais grâce à ce qu'on fait pour eux, l'espoir dans leurs yeux quand ils te voient prouve que tu as un avenir bien plus grand qu'un mariage avec moi, tu es leur sauveur !

Devoir et honneur, la bannière et le cri de guerre de notre travail et de nos efforts cependant je n'étais pas d'accord avec elle, mon avenir n'attendait rien de plus que ce que Marianne lui avait déjà apporter et notre mariage en aurait été l'aboutissement logique et inébranlable. Lorsqu'elle releva la tête sur le dernier mot je ne put m'empêcher de l'imiter pour observer son visage, elle semblait déterminer et convaincue que j'étais un sauveur alors que je n'étais qu'un homme.

-Je ne suis qu'un homme Marianne, rien de plus … je ne fais que me révolter contre ceux qui se croit en dehors des lois et au dessus de tous les autres, je ne suis en rien un sauveur quoiqu'ils en pense, quoique tu en dise.

Je levais la main et lui caressai le visage, j'avais tant envie de la voir jour après jour sans avoir à nous dissimuler de la sorte, vivre au grand jour.  

- Rien,  ne nous empêche de rêver de la vie qu'on aurait pu avoir ensemble et dans les durs moments, s'y accrocher...Un beau mariage plein d'amour et une ribambelle d'enfants. Combien d'enfants on aurait eu ?

Je lui souris et ouvrit les bras, d'un mouvement ample et rapide je l'attirais contre moi en faisant en sorte que son dos se retrouve sur mon torse, je l'enlaçais et déposais un rapide baiser sous son oreille avant de lui lâcher en souriant.

-Au moins 6, 3 de chaque bien sûr il faut garder la parité.

Je sentis Marianne se raidir au chiffre, je savais déjà quelle ne se voyait pas avec une immense famille même si cela m'aurait bien plu, j'étais plus que certain que cette jeune femme de caractère ferait une excellente mère et épouse. J'attendis un moment pour voir si elle allait s'énerver en beauté avant de rire en sourdine mon torse la faisant bouger contre moi. Je passais mes mains sur sa taille et la serrait avec tendresse.

-Non plus sérieusement que dirais tu de 2 enfants ? Intrépide, déterminé et volontaire comme leurs parents, mais aussi tendre et charmant comme leur maman !

Je fermais les yeux et inspirai le parfum de Marianne dans ses cheveux, derrière le rideau de mes paupières j'arrivai à imaginer deux bambins parcourant les clairières en courant et en riant.

-Bien sûr j'apprendrais à notre fille à tirer à l'arc c'est essentiel à son éducation et notre fils serait le meilleur épéiste de tout le conté, nous aurions une foule de prétendants à gérer qui se bousculerait pour obtenir la main de nos enfants ce à quoi nous refuserions, j'aurais aimer que notre progéniture ai un mariage d'amour comme nous aurions du l'avoir.

Oui j'aspirais à tout cela, à une vie calme et simple dans le château. Il n'y avait plus de véhémence dans ma voix juste de la résignation, je savais que Marianne l'entendrait. Comme d'habitude elle avait calmé mes doutes et apaiser mon cœur même si ce n'était que pour quelques heures. Là tout en la sachant dans mes bras je levais les yeux vers la lune, je me sentais complet, entier et prêt à tout pour rester ainsi.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Ven 7 Fév - 21:04



Robin & Marianne

"Au revoir "


La fin, la fin d'une histoire d'amour qui pourtant méritait d'être dévoilé au grand jour. Un amour plus pur que le plus brut des cristaux, nul besoin d'être refaçonné pour impressionner par sa beauté. L'amour véritable, comme beaucoup aiment l'appeler, celui qui donne la force d'avancer, d'être auprès de l'être aimés, de vivre heureux jusqu'à la fin des jours. Marianne et Robin ne partagent qu'un seul coeur depuis leur enfance, renforcer par de longues années de séparation, rien ne pouvait le séparer en deux, rien hormis la survie d'un peuple, contraint au plus grand sacrifice qu'il existe dans ce monde : ne plus vivre leur amour pour le bien commun. Ne plus pouvoir frôler leurs lèvres, ne plus se toucher la peau de l'autre, être près de l'autre tout en sachant avoir perdu tout cela. La plus saine de personne pourrait en devenir folle. Marianne devrait se résoudre à garder son rôle d'espionne, tout en étant la femme du shérif, tout en fondant une famille avec le shérif et pourtant se devrait d'ailler donner ses informations à Robin des bois, l'homme que son coeur ne pourrait jamais oublier et pourtant devrait tout faire pour enfermer ce sentiment au plus profond de son être.

Pour l'heure, Marianne ne réalisait pas le sacrifice qui serait le sien, Robin se trouvait toujours près d'elle et leur amour plus fort que jamais, le mariage n'avait été qu'un jour lointain qui se rapprochait de plus en plus vite, elle s'était faite à l'idée d'épouser l'homme choisi par Jean ou plutôt Triste Sire. Mais il n'était pas de même pour le hors-la-loi, venant même lui rendre une visite surprise à la nuit tombée, Marianne se devait de le réconforter, de lui faire comprendre qu'ils ne pourraient plus rien faire pour empêcher cet évènement fatidique et surtout qu'il ne devrait rien faire, le peuple passait avant tout même leur amour. Robin pensait n'être qu'un simple homme, mais la princesse savait qu'il était l'espoir et ce sentiment était partagé avec tout son peuple. C'était une certitude qu'elle lisait dans le visage de chacun. Leur avenir n'était surement pas ensemble, mais rien ne pouvait les empêcher de rêver de cette vie, alors qu'elle lui demanda le nombre d'enfants qu'il aurait voulus, son unique amour ouvrit les bras et d'un mouvement rapide, son dos se retrouvait contre son torse. Bien à l'abri dans ses bras, cette nuit était leur dernière et ils se devaient d'en profiter.

-Au moins 6, 3 de chaque bien sûr il faut garder la parité.

Au moins six, ce n'était pas une lapine ! Marianne se redit, elle n'avait jamais rêvé d'enfant pour la simple raison que sa propre naissance avant de provoquer la mort de sa mère. Une part d'elle, égoïste, voulait vivre plus longtemps, mais pour Robin, elle était capable de surmonter cette peur et pour son royaume aussi, si ses oncles ne bougeaient pas, l'honneur de l'héritier lui reviendrait. De toute façon, toutes les grossesses ne se passaient pas mal, sa grand-mère avait eu des enfants et était encore en forme. Bien qu'elle ait pu s'énerver, elle ne le fit pas, ce n'était pas le moment, puis ce n'était qu'un doux rêve. Robin rigola ce qui lui rassura, elle avait réussi à le réconforter.

-Non plus sérieusement que dirais tu de 2 enfants ? Intrépide, déterminé et volontaire comme leurs parents, mais aussi tendre et charmant comme leur maman !

Un sourire apaisant naquit sur son visage, c'était tout à fait l'image qu'elle s'était faite de leur avenir. Deux enfants qui rempliraient leur vie de joie et seraient la consécration de leur amour. Attrapant une des mains de Robin, elle y déposa un délicat baiser.

- Et doué à l'arc et rebelle comme leur père.

Ils avaient trouvé l'accord parfait, le rêve auquel s'accrocher durant les moments difficiles. Cette douce pensée lui fit oublier le lendemain, pensant très fort qu'ils avaient un beau mariage, deux enfants et vivaient heureux parmi le peuple.

-Bien sûr j'apprendrais à notre fille à tirer à l'arc c'est essentiel à son éducation et notre fils serait le meilleur épéiste de tout le conté, nous aurions une foule de prétendants à gérer qui se bousculerait pour obtenir la main de nos enfants ce à quoi nous refuserions, j'aurais aimer que notre progéniture ai un mariage d'amour comme nous aurions du l'avoir.

Alors que son esprit avait voyagé au début de ses paroles, sa dernière phrase fut comme une douche glaciale, le retour à la réalité était toujours difficile. Jamais, elle aura un mariage d'amour, cela lui était impossible...mais c'était différent pour Robin. Se retournant délicatement, elle se retrouvait accroupie, son visage face à celui de son archer, caressant du revers de sa main sa joue.

- Je t'aime tellement et je n'oublierais jamais cette vision de notre vie parfaite.

Sachant très bien qu'une fois prononcer ses dernières pensées, elle pourrait très bien le perdre à jamais. Elle l'embrassa comme jamais, un baiser qui n'exprimait pas l'espoir, mais un en revoir douloureux, leurs lèvres s'entrelaçaient et la princesse ne voulait pas voir ce baiser se finir. L'émotion de ce moment pris le dessus, les larmes vinrent s'écouler sur ses joues, quand d'un effort surhumain, elle éloigna sa bouche, laissant ses yeux expulser toutes les larmes de son coeur.

- Robin, je ne veux pas que tu passes le reste de ta vie, seul, je veux que ton bonheur, tu le mérites. Retombe amoureux, devient père d'une grande famille...oublie-moi !

Elle voulait que lui puisse vivre heureux, même si c'était auprès d'une autre. Entre eux deux, il était le seul à pouvoir le faire. Sa main délicate commençait à trembler alors qu'elle arrivait à se résoudre de s'éloigner davantage. Il était si dur pour elle de lui demander de l'oublier, de passer à autre chose, mais c'était le seul moyen de le sauver lui et son peuple, Marianne était prête à tous les sacrifices pour les gens qu'elle aime. Avant qu'il puisse rétorquer, elle ajouta :

- Je sais que tu vas me dire que c'est impossible, sauf que demain, je serais mariée et je vais devoir donner des héritiers pour mon royaume. Ma seule part de bonheur sera de savoir mon peuple en sécurité...mais toi tu peux avoir plus, tellement plus.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Dim 23 Fév - 13:04



Robin & Marianne

"Au revoir "


L'évocation d'une fille rebelle et archère fit naître un sourire sur mes lèvres, oui cela aurait été parfait. Lorsque j'eus finis de parler nous restâmes un léger moment sans parler, restant dans les bras l'un de l'autre, notre vraie place dans ce monde. Au bout de quelques minutes, Marianne se retourna pour me faire face, je tachais de garder mes mains sur ses bras pour ne pas perdre le contact avec elle trop vite. Sa main vint caresser ma joue et je lui souris de bonheur.

-Je t'aime tellement et je n'oublierais jamais cette vision de notre vie parfaite.

Ses mots bien que vrai et réciproque comprimèrent mon cœur car ils sonnaient comme un adieu dans sa bouche et je n'étais absolument pas prêt à me séparer d'elle bien que cela ne dépende plus de nous désormais. Avant que je n'ai pu dire un mot, Marianne plaqua ses lèvres sur les miennes, je me laissais aller à son étreinte et la force de ce baiser prouvait un certain désespoir et le lâcher prise de ma belle amie. Je la serrais plus fort contre moi sans rompre la liaison de nos lèvres, des larmes se mirent alors à couler sur son visage angélique ce qui me surpris. Au prix d'un effort visible, Marianne s'écarta de moi me laissant haletant, je la gardais contre moi tandis qu'elle pleurait à chaudes larmes.  

-Robin, je ne veux pas que tu passes le reste de ta vie, seul, je veux que ton bonheur, tu le mérites. Retombe amoureux, devient père d'une grande famille...oublie-moi

Retomber amoureux d'une autre personne ? Comme si cela était possible ! Marianne était mon âme sœur je le savais depuis très longtemps et il ne me paraissait pas envisageable de trouver quelqu'un qui me corresponde autant qu'elle. Je sentais la colère m'envahir il était hors de question que je l'oublie et que je fasse ma vie comme si rien de tout cela n'avais exister, comme si nous n'avions été que des amis d'enfance et que nous nous étions jamais retrouver ! Marianne posa sa main tremblante sur mon torse et s'éloigna un peu plus de moi, mon cœur se serra de nouveau lui qui n'aspirait car sentir le cœur de Marianne contre lui.  Je m'apprêtais à lui répondre lorsqu'elle me coiffa littéralement au poteau.

-Je sais que tu vas me dire que c'est impossible, sauf que demain, je serais mariée et je vais devoir donner des héritiers pour mon royaume. Ma seule part de bonheur sera de savoir mon peuple en sécurité...mais toi tu peux avoir plus, tellement plus.

Décidément elle me connaissait dans les moindres détails et cela en était déroutant tant elle devançait le moindre de mes propos et pourtant je n'allais pas me contenter d'acquiescer à sa requête comme si de rien n'était c'était au dessus de mes forces et en même temps je ne voulais pas qu'elle souffre davantage … Frustré par ces paroles mais incapable d'articuler une phrase tant j'étais en colère, je repoussais Marianne avec un peu plus de vigueur que nécessaire et me remis sur mes jambes pour m'éloigner d'elle. J'étais entièrement à découvert sur son balcon mais je n'en avais que faire. Je me retournais vers Marianne qui n'avait pas bougé et me regardait avec des yeux larmoyants, c'en était trop je lui tournais résolument le dos et soupirait de dépit en secouant la tête.

-C'est hors de question ! dis-je durement. Tu m'entends il est hors de question que je t'oublie !  De toute façon c'est humainement impossible, jamais je ne pourrais le faire même si tu m'y forçais.

Je posais mes mains sur le bords du balcon pour les empêcher de trembler tout en observant les mouvements des gardes qui faisaient leurs rondes, si ils se tournaient vers le balcon j'étais mort mais je n'en avais plus rien à faire désormais, qu'ils me tuent donc ça serait quelque part une délivrance pour mon âme. Je me tournais à nouveau vers Marianne qui ne semblait pas avoir bouger, je fis quelques pas vers elle navré de l'avoir ainsi brutalisé. Je lui prit les mains et la fit se relever pour la serrer contre moi. Je posais mon menton sur sa tête tout en lui caressant le dos avec douceur.

-Quoiqu'il arrive tu resteras toujours ma Marianne et je t'aimerais toute ma vie, un jour peut être rencontrerais-je quelqu'un d'autre mais pour l'instant nous n'y somme pas et tu sera à jamais dans mon cœur et dans ma tête.

Je baisais délicatement son front et l'attirait dans la chambre, je la conduisis au lit et m'allongeais en l'attirant contre moi, je voulais rester encore quelques temps en la tenant contre mon corps pour ne jamais oublier ses formes, son odeur et les battements de son cœur à l'unisson du mien. Une main sur son ventre et l'autre enlacée à la sienne j'espérais qu'elle s'apaiserait et trouverait un peu de sommeil tandis que je guettais dans le silence extérieur le cri de la chouette de Petit Jean qui m'annoncerait qu'il était temps que je reparte.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   Jeu 6 Mar - 15:48



Robin & Marianne

"Au revoir "


Il n'y avait rien de plus difficile que s'éloigner d'une personne qu'on aime, même si Robin ne mourait pas, qu'il lui serait toujours possible de le voir, un sentiment d'oppression et de souffrance absolu lui déchirait le coeur, le même ressentit à la mort de son père. Elle l'avait perdu pour toujours alors qu'elle n'avait pas eu le temps de tout apprendre de lui, Garett avait été son modèle, tout ce qu'elle était aujourd'hui, elle lui devait, il lui avait montré la voie. Si cette maladie ne l'avait pas frappé, sans doute qu'il serait toujours près d'elle à la conseiller. Cette nuit-là fut l'une des plus longues de sa vie, elle avait passée une partie de la nuit à la porte de la chambre à parler avec un jeune homme, ses histoires lui avaient permis d'oublier ce qui était en train de se produire, elle ne l'avait jamais revu et pourtant, chaque jour faisait en sorte d'être digne de la promesse qu'elle lui avait faite, protéger le peuple. Elle ne se souvenait plus de son départ, elle riait avec lui, le médecin de la cour lui demanda de rentrer dans la chambre, elle attrapa la main de son père qui malgré sa souffrance lui souriait, il n'avait plus la force de parler et pourtant pouvait lire tout son amour dans ses yeux. La princesse s'était retenue de pleurer et lui raconta la promesse faite au matelot. Cet alors qui lui murmure qu'elle était son plus beau cadeau avant de pousser son dernier souffle, l'enfant se mit à pleurer, c'était la première fois qu'elle était confrontée à la mort et elle était devenue orpheline, aucune richesse au monde ne pourrait remplacer l'amour d'un père. Oui, elle ne se battait pas que pour son peuple, mais aussi pour la mémoire de l'homme le plus important de sa vie.

Robin et Guy avaient connu son père, l'un comme protéger, l'autre comme écuyer, pourtant qu'un seul s'évertuait de suivre le chemin de Garett, son tendre Robin de bois et c'était avec le shérif qu'elle allait se marier le lendemain. C'était sa dernière nuit qu'elle pouvait passer auprès de son archer, après un baiser agréable mais douloureux, elle s'éloigna de lui tout en lui faisant un discours déchirant, elle voulait qu'il retrouve l'amour qu'il soit heureux. Elle vit son visage se décomposer par la colère, il la repoussa assez brusquement, à tel point qu'elle en tomba assise au sol. Il était en colère contre elle, comment lui en vouloir ? Les larmes continuaient à couler sur ses joues restant inerte sur le sol, tandis que lui s'installa près du balcon à découvert. Marianne ne visualisait même pas le danger, ne sachant même pas si elle arrivait à reformer la blessure de son coeur. Levant les yeux vers lui, il la regarda quelques secondes avant de lui tourner le dos.

-C'est hors de question ! Tu m'entends il est hors de question que je t'oublie !  De toute façon c'est humainement impossible, jamais je ne pourrais le faire même si tu m'y forçais.

Une part d'elle était heureuse de comprendre l'ampleur de son amour, mais Robin était imprévisible et ses sentiments pour elle, pourrait lui faire oublier leur but. Cela faisait longtemps que Marianne écoutait sa raison au lieu de son coeur partagé en deux. D'un côté, son amour pour Robin et ses envies de fuir avec lui et de l'autre l'amour pour son peuple, il avait besoin d'elle autant qu'elle avait besoin d'eux. Plonger dans ses pensées, elle ne remarqua pas Robin s'approcha d'elle avant qui lui prennent les mains, l'aidant à se relever pour la serrer dans ses bras. Elle se sentait si bien près de lui, c'était si difficile de devoir lui dire en revoir.

-Quoiqu'il arrive tu resteras toujours ma Marianne et je t'aimerais toute ma vie, un jour peut être rencontrerais-je quelqu'un d'autre mais pour l'instant nous n'y somme pas et tu sera à jamais dans mon cœur et dans ma tête.

Du moins, il avait compris le message, Marianne n'avait plus la force de se battre contre lui, c'est pourquoi elle se laissa guider juste au lit sans broncher. Se blottissant dans ses bras protecteurs, plus aucun mot était sorti de sa bouche depuis qu'elle lui avait demandé de refaire sa vie, toujours convaincue que c'était la bonne décision. La cadence de sa respiration s'apaisa puis doucement le sommeil l'emporta.

Ce fut sa servante qui la réveilla, Robin n'était plus là et le soleil était levé depuis longtemps vu l'éclairage de sa chambre. S'asseyant sur son lit, elle vit un repas copieux à sa table et sa robe de mariée un peu plus loin, c'était le grand jour. Marianne rentrait dans une nouvelle phase dans sa vie et si ses ennemis pensaient qu'auprès de Guy, elle deviendrait un agneau, ils se trompaient, car elle était un lion, le lion du peuple.


Codage par Phantasmagoria
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne   
Revenir en haut Aller en bas
 

Au revoir ❤ Robin ❤ Marianne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Manigat dit Au revoir à Marc Bazin
» Conspiration en lieu sacré [ Marianne ]
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Rp avec Robin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-