★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Scott Millers
Admin ೨ Roi Arthur

✒ Curse :
367
✒ Coeur :
Bat pour la jolie demoiselle de l'aquarium
✒ Personnage de Conte :
Le roi Arthur


MessageSujet: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 15:16

Welcome to Storybrooke !



Nom Millers
Prénom(s) Scott
Âge 25 ans
Conte Les légendes arthurienne / Merlin l'enchanteur
Personnage Arthur
Groupe Je suis paumé et je le vis bien
Camp Bien
Avatar Jackson Rathbone
Image ©️ Tumblr

Operation Cobra, here I am !

What is in my mind.

Timide :Le principal défaut de Scott, c’est d’être timide. D’ailleurs la timidité lui gâche la vie car elle l’empêche de prendre des décisions qui pourraient peut-être changer sa vie.
Les chevaux : Sa plus grande passion depuis toujours. Scott trouve un énorme réconfort au milieu de ses animaux et n’arrive pas à s’en détacher. Selon lui, il n’a pas besoin de parler pour que ces bêtes comprennent ce qu’il voulait dire.
Mystérieux : Sa timidité fait de lui quelqu’un d’extrêmement mystérieux car très peu de personne savent qui il est. Puisqu’il parle peu, quasiment personne ne sait qui il est.
Rêveur : Parfois, Scott peut partir dans ses rêveries pendant des heures et des heures sans s’en rendre compte. Surtout quand il a le malheur de se poser quelque part.
Le café : Scott consomme plus de café que de nourriture pendant ses journées de boulot. Et quand il mange, c’est vraiment des trucs vite fait et pas vraiment élaborés.
Dévoué : S’il y a un truc qui est sur avec Scott, c’est qu’il est un citoyen dévoué, il est déjà pompier volontaire, mais il n’hésite pas à filer un coup de main quand la ville en a besoin.
L’harmonica : Scott sait très bien jouer de cet instrument. C’est son objet fétiche, en quelque sorte car il en a toujours un sur lui. Enfin, il n’en a qu’un, mais il ne s’en sépare jamais ou très rarement.
Imaginatif : Son imagination n’a absolument aucune limite. Il sait la mettre à contribution mais parfois, il l’aime bien la garder pour lui tout seul pour s’évader.
Pompier volontaire : Dans sa jeunesse, il souhaitait devenir quelqu’un d’important, mais en grandissant, ses objectifs changèrent, mais il devint tout de même pompier volontaire après toute une série de test d’aptitude physique.
Libre : Scott est un esprit libre et qui ne possède absolument aucune entrave. Il agit comme bon lui semble, même s’il respecte tout de même les lois.
The fairest of them all.
Scott n’est pas extrêmement grand comme garçon, un mètre quatre vingt tout au plus. La vie au ranch a eu raison de son style vestimentaire : jean et chemise à carreau. Parfois il fait penser à un paysan au milieu des citadins, mais il s’en moque. Il porte souvent des chapeaux de cow boy quand il travaille au ranch. S’il pouvait, il s’exilerait au Texas, mais ses bêtes le retiennent ici. Il ne pourrait jamais les abandonner derrière lui. Pour ce qui est de sa couleur de cheveux, ça dépend des moments. Ses cheveux s’éclaircissent quand ils sont exposés assez longtemps au soleil au point qu’il en deviendrait presque blond, mais sinon, ils sont naturellement châtain clair. Parfois, il aime bien les colorer en brun, ça dépend de ses humeurs. Mais Scott reste un homme extrêmement simple dans sa tête et dans sa façon d’être.

Once upon a Time...

This is not a fairytale... Or is it ?
Par temps de guerre naquit Arthur, fils de Gorlois et d’Ygraine. A sa naissance, le couple avait déjà trois filles : Morgause, Morgane et Elaine. Il fut le premier garçon de la famille, mais de ça, il ne s’en souvint pas car très jeune, il fut confier à un couple de noble qui l’accueillir comme leur propre fils, l’élevant au même titre que leur propre fils : Kay. Arthur ne sut jamais qui était ses vrais parents. D’ailleurs, pour lui, Sire Hector et sa femme étaient ses parents. Il était beaucoup plus proche de sa mère adoptive que des deux autres hommes de la famille. Kay, de sept ans son aîné, ne rêvait que d’être assez grand pour partir en guerre ou bien participer à des tournois, ce qui enchantait Hector plus que tout. Arthur, n’ayant pas les mêmes centres d’intérêt, passait son temps à lire et à apprendre diverses choses. Rapidement, Kay en vint à se moquer de lui, mais leur mère le protégeait des moqueries de son fils aîné et parfois de son propre mari qui trouvait les remarques de son aîné assez pertinentes.

Lorsqu’Arthur entra dans sa septième année, sa mère adoptive succomba à la maladie. Le petit garçon fut très affecté par cette perte car tout changea dans la demeure. Il eut l’impression de devenir un véritable étranger dans sa propre maison. Tellement étranger que son prénom ne fut plus prononcé. Hector le surnomma Moustique ; quant à Kay, il ne l’appelait même pas. Il ne lui prêtait même plus attention. Dans quatre ans, il pourrait participer à des tournois et avait pour but de les remporter tous. Un nouveau rôle fut attribué au petit gringalet qu’était Arthur, il devint l’écuyer de Kay. Mais autant dire qu’il n’excellait vraiment pas dans cet art car il était beaucoup trop gauche pour ça. Hector n’eut pas d’autre choix que lui payer un maître d’arme pour qu’il apprenne à manier l’épée. Après tout, Kay ne pourrait jamais s’entraîner si la personne en face de lui n’était pas capable de lui rendre ses coups. Du coup, Arthur n’eut pas d’autre choix que de s’entrainer pendant deux ans. Après ces deux ans passés, il devint réellement l’écuyer de son frère, l’aidant à chacun de ses entrainements, l’accompagnant à chaque tournoi.

L’année de ses quatorze ans marqua un tournant décisif dans la vie d’Arthur car un vieil homme arriva dans la demeure de Sire Hector. Il se présenta comme étant Merlin et qu’il venait chercher le fils d’Uther Pendragon. Ne connaissant nullement ses origines, le jeune garçon ne se sentit nullement concerné. Hector ne savait pas du tout de quoi le vieil homme parlait car il connaissait Arthur comme étant le fils de Gorlois et non pas du défunt roi. Mais Merlin leur affirma ne pas s’être trompé de maison et raconta toute l’histoire au jeune héritier qui tombait réellement de haut. Il apprit également de quelle manière sa mère Ygraine avait eu une aventure avec Uther Pendragon qui avait pris l’apparence de Gorlois. A la fin du récit, Hector s’opposa  à l’idée que son fils adoptif parte et surtout, il ne croyait pas un seul mot à l’histoire de Merlin. Ce dernier fit alors un marché avec Hector : les emmener tous les trois à Camelot et faire retirer l’épée Excalibur de sa pierre par Arthur. Tout le monde connaissait la légende de cette épée et Hector fut contraint d’accepter.

Ce fut la première fois qu’Arthur quittait les lieux où il avait grandi et il fut particulièrement fasciné par le voyage jusqu’à arriver à Camelot. Là-bas, il rencontra sa véritable mère, Ygraine, ainsi que ses trois sœurs qui furent surprises de le voir. Elles lui donnèrent l’impression de voir un fantôme alors que leur mère n’afficha absolument aucune surprise. Elle semblait savoir qu’un jour il reviendrait. Arthur se sentait comme un étranger, même si les siens l’accueillir comme s’il n’était jamais parti. Finalement, Merlin emmena le jeune garçon jusqu’à l’épée Excalibur qui était plantée dans une roche. Il était écris dessus : Celui qui pourra arracher cette épée de la roche scellée dans la pierre sera digne d’être Roi, souverain maître du royaume. Arthur fut particulièrement hésitant au départ, mais Merlin l’encouragea et finalement, il attrapa le manche de l’épée et la retira de sa roche avec une extrême facilité. Hector n’eut plus d’autre choix que d’accepter de laisser partir celui qu’il avait appelé Moustique pendant de longues années.

Arthur fut couronné roi le lendemain et à partir de ce moment-là, de lourdes responsabilités pesèrent sur ses épaules. Mais il pouvait compter sur Merlin qui devint son précepteur durant l’année qui suivit. N’ayant pas pu terminer son éducation, suite au décès de sa mère adoptive, Merlin se décida à lui enseigner tout d’abord la physique. Pour cela, il l’emmena près des douves du château et il les transforma en poissons. Ensemble, ils nagèrent jusqu’à ce qu’Arthur se fasse attaquer par un brochet. Il fut sauvé de justesse par Archimède, le hibou de Merlin. Cette première expérience avec la magie fut particulièrement éprouvante, mais il s’en remit tout de même. Il avait même trouvé ça assez drôle avant d’être attaqué par cet effrayant poisson à dents. La seconde leçon fut la gravité. Etrange notion, certes, mais pour cela, Arthur devint un écureuil. Sauf que bien sur, devenir un écureuil revenait à devenir une proie et quoi de mieux que devenir la proie d’un loup ? Appelant Merlin à la rescousse, il fut sauvé par une femelle écureuil, le jeune garçon dût faire affaire face à ses avances amoureuses, contraint de fuir d’arbre en arbre et de branche en branche pour esquiver l’écureuil. Merlin aussi eut affaire à une autre femelle écureuil et ce fut ce qui l’encouragea à reprendre leurs apparences. Arthur fut désolé de briser ainsi le cœur de la pauvre écureuil, mais elle s’en alla sans vouloir l’écouter.

La troisième et dernière leçon fut la pire. Arthur devint un merle et cette fois-ci, ce ne fut pas Merlin son professeur, mais Archimède qui lui apprit à voler. Sauf que, comme les autres fois, les choses tournèrent mal et un rapace le prit pour proie. S’enfuyant à tire d’ailes, le jeune garçon trouva refuge dans la cheminée d’une cabane. Mais il était loin de s’imaginer qui il rencontrerait. Dans cette cabane vivait une sorcière nommée Madame Mim. Elle savait se transformer en à peu près tout, sans aucune difficulté. Arthur, toujours sous forme d’oiseau, la sorcière se transforma en chat et le prit en chasse. Alors qu’elle s’apprêtait à le tuer, Merlin intervint et la défia. Le combat fut une suite de transformation en animaux à chaque fois de plus en plus grands, mais Madame Mim tricha en disparaissant. Elle brisa donc une des règles puis se transforma ensuite en Dragon. Pour la vaincre, Merlin n’eut pas d’autres choix que de se transformer en microbe, rendant Madame Mim malade. Après cela, il ramena Arthur à Camelot et le garçon déclara qu’il ne souhaitait plus avoir affaire à la magie. L’enchanteur lui promit de ne plus utiliser la magie pour lui enseigner quelque chose, ce qui convint parfaitement au jeune roi.

La vie reprit son cours pour Arthur. Reconnu comme étant le roi légitime du royaume de Camelot, ce n’était malheureusement pas le cas pour les seigneurs des autres royaumes. Durant les premiers mois de son règne, de nombreuses guerres eurent lieux. La norme voulait qu’il soit présent à chacun des combats, mais Merlin le déconseilla. De plus, le jeune roi n’était pas assez combatif malgré ses deux ans où il avait eu un maître d’arme. D’ailleurs, un nouveau lui fut attribué afin de lui apprendre les arts de la guerre, formatant légèrement l’esprit d’Arthur afin qu’il apprenne tout ce qu’il y avait à savoir sur la guerre et la façon dont il fallait survivre à une bataille. Il fut un élève obéissant et apprenait vite. Néanmoins, il continuait également son apprentissage auprès de Merlin qui avait opté pour la théorie plutôt que la pratique, comme le roi le lui avait demandé. Un après-midi, alors qu’ils se promenaient dans la forêt avoisinante, Arthur partit légèrement dans ses rêveries et il perdit Merlin. Essayant de le retrouver, il glissa dans un lac et manqua de se noyer. Mais il fut sauvé de justesse par une fée, la fée de l’eau, plus précisément. Il ressentit une certaine fascination envers cette fée, mais lorsqu’elle montra ses capacités magiques, Arthur la chassa, ne souhaitant toujours pas avoir affaire à la magie. Après que la fée eut disparut, il retrouva Merlin qui était également à sa recherche.

Pour sa première année de règne, un bal masqué fut organisé malgré les guerres qui continuaient de faire rage par moment. Mais pendant cette soirée, aucune guerre n’avait lieu, c’était un moment de paix pour le royaume. Tout le monde était déguisé, même Arthur, même s’il n’était pas difficile à reconnaître puisqu’il était assis sur son trône. Pour la première fois de sa vie, il s’amusa réellement et il avait le droit à une fête comme jamais il n’en avait jamais vécu jusqu’à présent. Et il y eut cette invitée qui l’interpella sans aucun doute beaucoup plus que les autres. Intriguée, il souhaita la connaître, aussi, il l’invita à danser. Arthur n’avait absolument aucune expérience avec les femmes, il ne savait même pas s’y prendre avec elle, mais pourtant, il y avait quelque chose chez elle qui le poussait à aller à sa rencontre. Durant les quelques danses, ils échangèrent quelques mots, mais à aucun moment Arthur ne put obtenir son prénom. Ils passèrent un bon moment ensemble, buvant quelques verres avant de s’éclipser de la soirée. Durant cette nuit là, ce fut la première fois que le jeune homme toucha une femme, mais jamais il ne put voir son visage car elle conserva son masque. Et au petit matin, elle avait disparu.

Progressivement, Arthur commença à s’entourer de chevaliers avec qui il forma la Table Ronde. Cette table choqua plusieurs personnes car ils ne s’attendaient pas à ce qu’il demande une table d’une telle forme. Mais le jeune roi ne tarda pas à donner une explication : il souhaitait que ses chevaliers et lui soient sur un même pied d’égalité pendant leurs réunions. Il ne voulait pas qu’il y en ait un qui préside dans ces moments-là. Cette façon de penser lui venait de Merlin, c’était lui qui lui avait appris à réfléchir avec intelligence et non pas seulement avec la force. Son apprentissage avec l’enchanteur prenait beaucoup plus le pas sur son apprentissage avec son maître d’arme qui lui sortait toute sorte d’obscénité pour qu’Arthur se mette en colère contre lui. A plusieurs reprises, on tenta de lui faire abandonner son idée de table ronde, mais Arthur conserva sa table qui lui convenait parfaitement ainsi qu’à ses chevaliers.

Il participa à sa première bataille à l’âge de dix-sept ans dont il revint victorieux. Là, on lui proposa un mariage avec Guenièvre, assurant ainsi une période de prospérité pour Camelot. Arthur accepta songeant qu’il s’agissait d’une excellente idée mais lorsqu’il découvrit la dite Guenièvre, le jeune homme eut un sérieux doute. Loin d’être laide, il sentit que quelque chose n’allait pas avec cette femme. Il y avait quelque chose qui bloquait. S’il avait pu, il aurait demandé à faire annuler ce mariage arrangé, mais c’était aussi le risque d’emmener de nouveau le royaume en guerre, or ceci était inconcevable. Camelot avait besoin de cette période de paix. Il unit donc sa vie avec la jeune femme, mais jamais il ne put remplir ses obligations matrimoniales. Loin d’être impuissant, étant donné les quelques maîtresses qu’on lui connaissait déjà, Arthur faisait une espèce de blocage quand il s’agissait de sa propre épouse. Dormant dans le même lit, ils auraient pu avoir milles et une façon de consommer leur mariage, mais ce ne fut jamais le cas. Arthur repoussait à chaque fois les tentatives de la reine pour lui donner un héritier.

Quelques mois après ce mariage vint Lancelot qui fut extrêmement important pour le roi de Camelot car il devint son meilleur ami. Ce qu’il ne se doutait pas, c’était que ce dernier s’éprendrait de la reine et réciproquement. Sans qu’Arthur ne le sache, ils entamèrent une liaison. A côté de cela, une rivalité naquit entre Guenièvre et la sœur du roi, Morgane. La reine monta Arthur contre elle, lui signalant divers éléments qui mettait leur réputation en danger. Il n’aimait peut-être pas la reine, mais il avait confiance en elle, aussi il ne fit plus jamais confiance à sa demi-soeur. Le temps passa et petit à petit, des soupçons naquirent sur la relation entre Guenièvre et Lancelot, mais quand Arthur souhaita en savoir plus auprès de son meilleur ami, celui-ci lui affirma qu’il n’y avait absolument rien, qu’il n’oserait jamais et cela fut suffisant pour le roi qui avait une confiance inébranlable en lui.

Peu de temps après la quête du Graal se mit en place. Il s’agissait d’une coupe qui était capable de briser n’importe quelle malédiction. De nombreuses quêtes furent mises en place et le nombre de chevaliers autour de la Table Ronde ne faisait qu’augmenter au fur et à mesure. Durant six ans, le roi et ses chevaliers sillonnèrent les royaumes à la recherche de la coupe, mais ils ne la trouvèrent pas. La relation entre Guenièvre et Arthur n’évolua pas depuis leur mariage. Jamais il ne la toucha. Le peuple attendait toujours l’annonce d’un héritier en cours, mais cette nouvelle ne venait pas et ne viendrait sans aucun doute jamais. Pourtant, tout le monde savait qu’Arthur était loin d’être impuissant puisqu’il possédait des maîtresses, du coup, il en vint à se dire que c’était la Reine qui avait un souci de fertilité. Bien évidemment, il était assez difficile de démontrer le contraire pour eux puisqu’ils n’avaient jamais consommé leur mariage.

L’année des vingt-trois ans d’Arthur, Morgane vint le voir, lui demandant ainsi audience, qu’il lui accorda non sans une légère réticence étant donné que Guenièvre n’avait cessé d’argumenter en la défaveur de cette femme. Ce qu’elle lui avoua fit l’effet d’une bombe car elle lui annonça que la Reine avait une relation avec Lancelot. Ne voulant pas la croire au départ, Morgane sut se montrer extrêmement convaincante et surtout, elle lui exposa absolument toutes les preuves qu’elle possédait. Emporté par la colère, il bannit Lancelot du royaume de Camelot, lui ordonnant de ne plus jamais revenir et qu’il serait tué si jamais il mettait un pied dans le royaume. Après le départ de Lancelot, le voile se leva sur Morgane. Tout le monde sut alors quel genre de femme elle était. Arthur la chassa également du château. Leur mère fut inconsolable pendant des mois. Cependant, les choses ne s’arrêtèrent pas là. Après tout, jamais deux sans trois. Et la troisième chose fut l’accusation de la Reine pour tentative d’empoisonnement envers le roi. S’en fut malheureusement de trop pour lui qui voyait sa sécurité de plus en plus menacé. Aussi décida-t-il de répudier également la Reine, quitte à provoquer une guerre.

Cependant, Guenièvre étant la reine, il ne pouvait malheureusement pas la chasser comme ça. Une annonce fut faite dans le royaume, selon les lois. Cette dernière ramena Lancelot au château, affirmant qu’il n’était là que pour défendre l’honneur de la Reine. Mais manque de chance pour lui, il arrivait trop tard car Guenièvre avait été accompagnée jusqu’aux frontière du royaume, ainsi répudiée. Lancelot n’avait plus rien à faire à Camelot. Si ça ne tenait qu’à lui, Arthur l’aurait laissé partir mais le protocole exigeait de lui qu’il exécute la sentence qu’il avait clamée lors du bannissement du chevalier. Cependant, au lieu de désigner quelqu’un pour le faire, Arthur souhaita s’en charger personnellement. Un duel fut mis en place. Mais c’était sans aucun doute le pire moment pour le jeune homme car il était incapable de faire du mal à celui qui fut un jour son meilleur ami et ce fut cette affection qui lui fit perdre le duel. Techniquement, Lancelot aurait dû le tuer car il était convenu qu’il s’agissait d’un combat à mort, mais il l’épargna au nom de leur ancienne amitié. Lancelot quitta à nouveau le royaume et Arthur ne le vit plus jamais.

Durant les deux ans qui suivirent, le roi reprit sa quête du Graal, se concentrant dessus, ne vivant que par ça. Son désir de le trouver était pressant car il vivait dans la crainte que Morgane ne réapparaisse un beau jour pour se venger. Puis l’urgence s’accentua à l’annonce d’une malédiction qui devait frapper tous les royaumes. Ses chevaliers cherchaient sans relâche, exploitant toutes les pistes possibles, mais aucun ne lui rapporta à temps cette coupe. Lancelot était de retour à Camelot pour à nouveau tenter une réconciliation avec Arthur, mais ils n’eurent guère le temps de se croiser car la malédiction frappa le château…

AND NOW

Scott Millers, 25 ans, est né et a toujours vécu à Storybrooke. Il y a fait toutes ses études et n’a jamais su quitter la ville. Quand il était encore étudiant, il souhaitait devenir quelqu’un d’important, mais entre les rêves et la réalité, il y avait une différence. Pendant ses études, il fit la connaissance de Diane et d’Owen qui devinrent ses meilleurs amis. Elle, parce qu’elle avait le don de le sortir de ses rêveries, de l’extravertir un peu, de le faire rire et de le sociabiliser, l’autre parce qu’il était comme lui : discret et réservé. Cependant, Diane représentait un peu plus qu’une simple meilleure amie aux yeux de Scott, sauf qu’elle sortit avec Owen. Le fait qu’elle soit prise la rendait encore plus désirable, mais il avait beaucoup trop de respect pour son meilleur ami, si bien qu’il ne fit rien. Après le lycée, ils se perdirent de vu, tous les trois. Parfois, il croise Owen, mais quelque chose s’est brisé entre les deux hommes. Pour ce qui est de Diane, il ne l’a pas revu. Il sait simplement qu’elle a racheté l’aquarium de la vie. Il n’ose pas aller la voir à cause de sa timidité, sans doute maladive.
Quant au travail, Scott ne devint pas quelqu’un de très important, mis à part le fait qu’il était pompier volontaire à Storybrooke. Son vrai travail consistait à s’occuper du ranch de la ville. Il avait toujours beaucoup aimé les chevaux, depuis sa plus tendre enfance, donc c’était un vrai plaisir pour lui d’y travailler. Il se sent à l’aise au milieu de ces magnifiques bêtes et parfois, il oublie même de rentrer chez lui tellement il y a à faire en ces lieux.
L'actualité, il ne sait pas vraiment ce que c'est, il ne lit jamais le journal, même s'il en trouve un exemplaire dans sa boite aux lettres à chaque fois. Du coup, il n'est pas vraiment au courant pour le coma d'Henry et encore moins pour l'épisode du dragon au mariage Nerys, même s'il a remarqué, ce jour là que les chevaux étaient très agités, mais il avait d'autres choses à faire que de regarder le ciel au moment où la créature a survolé la ville.

Through the looking glass.

Pseudo Nya Nya
Âge 22 ans
Comment avez-vous connu Once Upon a Curse ? Ca fait un an que je suis là, je m'en souviens plus mdr
Votre avis sur le Forum
Conseil(s) ; Suggestion(s) Continuez comme ça ! Vous n'aime
Votre Présence sur une semaine 7j/7
Le Code du Règlement Code ok by Louna and cie
Le point final BE FRUIIIIIIIIIIIT
©️ Méphi.



Scott Millers
You held out your hand, and I took it without stopping to make sense of what I was doing. For the first time in almost a century, I felt hope.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 18:43
HIIIIIIIIIIIII !!!!  Rebienvenue ma petite Snow et époux d'une autre vie  J'ai adoré ta fiche   
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 18:53
arthur, c'est la guerre ! cuillère !

désolé c'était trop tentant  Laughing 

amuse toi bien avec ce nouveau perso Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Scott Millers
Admin ೨ Roi Arthur

✒ Curse :
367
✒ Coeur :
Bat pour la jolie demoiselle de l'aquarium
✒ Personnage de Conte :
Le roi Arthur


MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 18:58
Arthour... Cuillère !! MDRRRR !! Non t'inquiète Danny, hier soir, je suis partie dans mes délires avec Sasha et Louna sur les citations de Kaamelott mdr !!!

Merci à vous deux

Sigyn, il nous faudra quand même un lien dans le présent mouahahahah !!!



Scott Millers
You held out your hand, and I took it without stopping to make sense of what I was doing. For the first time in almost a century, I felt hope.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:03
Re-bienvenue Snow, super personnage.

J'aimerais beaucoup un lien à SB.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:04
C'est clair qu'il nous faudra un lien, si tu as déjà des idées tu sais où me trouver Wink

"Vous me prenez vraiment pour la reine des pécores..."

*sort*
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:07
ENFIN !!!!!!

Je plaisante !!! Je suis trop heureuse que mon scott arrive enfin dans la ville ! Fini le célibat pour didi !!!!!! OUIIIIIII ! (je vais arreter de casser les oreilles à tout le monde avec lui mdr ! )

En tout cas j'adore ta fiche elle est mortelle !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Scott Millers
Admin ೨ Roi Arthur

✒ Curse :
367
✒ Coeur :
Bat pour la jolie demoiselle de l'aquarium
✒ Personnage de Conte :
Le roi Arthur


MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:12
Jill > Avec plaisir =D

Sigyn > A votre avis, le fait que vous ne me touchiez pratiquement jamais, ça a une influence sur la fécondité ? (J'y repensais en disant que Guenièvre n'était peut-être pas capable d'avoir des enfants ptdr)

Didi > Vouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii Faut retirer le balai qu'il a dans le popotin avant MDR



Scott Millers
You held out your hand, and I took it without stopping to make sense of what I was doing. For the first time in almost a century, I felt hope.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:15

Bravo, tu y as cru assez fort !



À toi de percer les secrets de Storybrooke...
Ça y est, tu as réussi à te retrouver parmi les amnésiques maudits ! Alors, qu'est-ce que ça fait ? Tu n'as pas peur des gros nuages magiques, au moins ? Ce serait vraiment dommage ! Bon, trêve de plaisanterie, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent ! Tu es validé, ce qui signifie que tu peux désormais aller poster dans les autres parties du forum : la catégorie où tu établis tes liens & tes RPs, celle où tu peux flooder et jouer, mais surtout la partie RP ! Bah oui, c'est quand même pour ça que t'es là à la base, non ? Surtout, n'oublie pas d'aller recenser ton métier ici, si tu es en âge de travailler, sinon il ne sera pas pris en compte et quelqu'un d'autre pourrait prendre ta place ! En tout cas, encore un gros merci de la part du Staff pour tenter l'aventure parmi nous... Le forum t'ouvre ses bras, c'est maintenant à toi de jouer !

PRENDS GARDE À LA MALÉDICTION !
©️ Méphi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Scott Millers
Admin ೨ Roi Arthur

✒ Curse :
367
✒ Coeur :
Bat pour la jolie demoiselle de l'aquarium
✒ Personnage de Conte :
Le roi Arthur


MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 19:18
Merci mon papillon



Scott Millers
You held out your hand, and I took it without stopping to make sense of what I was doing. For the first time in almost a century, I felt hope.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 20:54
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii bienvenueeee futur BEAU FRERE...Peut être...un jour >>>>>
Super fiche en tout cas et je veux que tu glisses une réplique de Camelot dans chacun de tes rps, sinon c'pas drôle *sors*

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

✒ Curse :
10072
✒ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
✒ Statut :
Enceinte de trois mois
✒ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Ven 27 Déc - 21:02
MDR Merci Cloé x)

Ouais, je vais essayer !!! *-*


I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Sam 28 Déc - 9:23
Mdr Soeurette ne vas pas me perturber mon scott j'ai trop peur qu'il disparaisse a nouveau ! lol !
Est ce que j'ai dit que j'étais contente ? non parce que faut que je le dise hein ! MDR
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Sam 28 Déc - 11:57
*20 ans après*
Re-bienvenueeeeeeee avec ce super personnage :uu:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

✒ Curse :
10072
✒ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
✒ Statut :
Enceinte de trois mois
✒ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Sam 28 Déc - 12:10
Merci Chrissou


I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   Dim 29 Déc - 10:23
Si Chrissouille c'est 20 ans après ! Moi c'est 60 ans après  Very Happy 

ALORS COMME CA ON SE FAIT VALIDER PENDANT QUE JE NE SUIS PAS LA !!! Avoue tu avais peur de Morgane et tu es venu pour te faire des alliés MAUVAIS !!!
Clo je suis totalement d'accord avec toi, si elle ne place pas assez de réplique, on brûle son ranch nah !

Ps : Respire pas la compote, ça fait tousser !
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.   
Revenir en haut Aller en bas
 

Ca peut pas être les Saxons, m’appellent pas Arturus les Saxons ! Ils m’appellent… pas, ils s’en foutent c’qui veulent c’est raser l’pays.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Peut-on Esperer Un Changement En Haiti ????
» Je n'aurais peut être pas dù (pv Samus)
» Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser.
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Fiches Administratives :: Passeports Validés-