Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Dim 17 Nov - 17:20




| Alexander + Vanellopée |
Il y a des événements que l'on ne peut absolument pas contrôler, celui qui avait poussé Alexander et Vanellopée à louer une chambre au Granny's ce soir-là en était l'exemple parfait. En effet, alors que toute la ville était en effervescence pour le grand mariage à venir, qui devait se tenir dans trois semaines, les deux occupants de la péniche modestement baptisée « le Pourfendeur des mers » avaient d'autres soucis en tête. En effet, le Pourfendeur avait récemment rencontré un problème de fuite d'eau, provisoirement réglé le temps qu'Alex puisse réparer la charpente de leur habitat. Malheureusement, ni l'un ni l'autre n'avaient disposé de beaucoup de temps libre, ces derniers temps, et en durent donc subir la catastrophe qui les submergea ce soir-là avec impuissance.

La pluie faisait rage depuis une bonne moitié de l'après-midi, météo sans conséquence pour la plupart des habitants de Storybrooke mais qui, lorsque l'on habitait un bateau percé, représentait un réel inconvénient. Rentrant après sa journée de travail au lycée, Vany avait totalement occulté de son esprit le problème d'étanchéité du Pourfendeur, aussi n'avait-elle pas réalisé à quel point cette forte pluie affecterait sa soirée... En arrivant sur les quais, elle remarqua l'absence d'Alex : sa moto n'était pas là. Haussant les épaules, elle monta sur le pont de son habitation et s'empressa de descendre dans les parties habitables, pensant s'y retrouver à l'abri. Ô surprise ! La jeune femme ouvrit de grands yeux ronds en constatant que le sol de la péniche était devenue une vraie pataugeoire !

▬ Qu'est-ce que...

Prise de panique, l'ancienne sirène sauta à pieds joints dans la piscine improvisée, non sans avoir ôté ses escarpins avant, et s'empressa de sauver tous les objets au sol en les mettant en hauteur. La fuite des jours précédents lui revint à l'esprit mais elle choisit de limiter les dégâts matériels plutôt que de tenter de la reboucher, de toute manière elle n'était même pas certaine de pouvoir y parvenir... Après un rapide passage par la chambre d'Alex, elle ouvrit la porte de son propre espace personnel. Mortifiée, elle constata que l'une de ses paires de chaussures fétiches flottait allègrement à la surface du bassin clandestin. Aussitôt, la jeune femme se rua sur ses bottines pour les placer à l'abri. C'était une catastrophe ! Se démenant pour sauver le plus d'affaires possibles, Vany n'entendit pas qu'Alex était rentré. Elle poussa un petit cri de surprise lorsqu'elle entendit sa voix dans son dos, l'ancien pirate l'exhortant de sortir de là.

▬ Pas question ! Je n'ai pas fini de...

Celui qu'elle connaissait depuis toujours ne lui donna pas l'occasion d'achever sa phrase qu'il avait profité du fait qu'elle lui tourne le dos pour se rapprocher, la soulever dans les airs et la porter jusqu'à la sortie. Le fait que Vany soit petite et menue rendait l'opération vraiment aisée pour le grand et musclé Alexander Stevenson, et ce malgré les gigotements de protestations de la chasseuse de trésors. En quelques minutes, les deux occupants du Pourfendeurs s'étaient retrouvés sur le pont, tandis que la pluie ne semblait pas s'affaiblir. Sans doute le guide du musée savait que Vanellopée chercherait à saisir la première occasion pour retourner à l'intérieur car il ne la déposa pas au sol. Au contraire, il la porta jusqu'à sa moto et lui enfonça un casque sur la tête avant de démarrer en trombe. L'ex-sirène était désemparée, frustrée à l'idée de voir son foyer se noyer progressivement sans qu'elle ne puisse intervenir. Alex roula jusqu'au Granny's et poussa Vany à l'intérieur en ignorant royalement ses revendications insensées par lesquelles elle exposait l'importance d'aller sauver sa collection de chaussures.

La jeune femme fut surprise de constater que l'auberge était encore ouverte à cette heure mais elle était surtout impressionnée de constater la rapidité avec laquelle Alex avait pris les choses en main pour les éloigner du sinistre. Il avait toujours été beaucoup plus responsable qu'il voulait bien le montrer, cachant son bon sens et sa maturité sous des airs de dragueur désinvolte. Sans détacher son regard de la vitrine martelée par la pluie, Vanellopée laissa son héros s'occuper des formalités pour obtenir les clefs d'une chambre pour la nuit. Ce ne fut pas très difficile, étant donné le peu de personnes qui passaient par Storybrooke et s'arrêtaient pour plusieurs jours... À vrai dire, à l'exception du shérif Swan et d'August Booth, Vany ne voyait aucun autre exemple pour illustrer ces faits !

Alex n'avait réservé qu'une chambre, par soucis d'économie, mais cela ne posait aucun problème à la prof d'histoire. Ils se connaissaient depuis toujours, vivaient ensemble et dormaient parfois dans le même lit quand de trop violents orages s'abattaient sur la ville. Ce n'était pas vraiment que Vany avait peur, mais plutôt par habitude : une tradition tenace datant du temps où elle n'était encore qu'une gamine et qu'elle ne se sentait pas rassurée à l'idée d'être seule dans sa chambre, alors que ses parents avaient déjà disparu.

Assise sur le lit, la jeune femme affichait une petite moue boudeuse, pour signifier à son ami qu'elle était toujours vexée de la façon dont il l'avait amenée ici. Seul le fait qu'il ait pensé à attraper, au passage, son sac ainsi que la paire de chaussures qu'elle avait retirée en arrivant à la péniche lui mettait du baume au cœur : au moins ces escarpins-là étaient sauvés ! Bien sûr, Alex avait juste eu le bon sens de les prendre pour ne pas que Vany se retrouve pieds-nus, mais tout de même, c'était déjà ça de gagné ! Poussant un long soupir, l'ancienne sirène se laissa tomber en arrière telle une masse sur le lit et se mit à fixer le plafond, sourcils froncés.

▬ Pourvu que cette satané pluie cesse rapidement ! Qu'est-ce qu'on va faire, Alex ?

Cette question, elle l'avait prononcée avec une voix légèrement tremblante. Si la perspective de faire face à une inondation de quelques centimètres de hauteur était déjà problématique, l'idée que cela puisse empirer jusqu'à ce que tout son foyer se retrouve englouti était, de loin, la pire chose qui pouvait leur arriver ! Toute leur vie se résumait au Pourfendeur des mers, après tout, et l'angoisse de perdre la péniche avait une dimension sentimentale d'autant plus forte qu'il s'agissait du dernier lien qui unissait les jeunes gens à leurs familles...
| Houston, we have a boat problem ! |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Mar 19 Nov - 1:58




| Vanellopée + Alexander |
Le problème avec les musées, ce n'était pas véritablement les gens qui déambulaient n'importe où, n'importe comment, prenaient des photos sans autorisation ou posaient des questions débiles à tout va, non, le plus gros problème avec les musées c'était cette bulle en dehors du temps qu'ils imposaient... Pour le jeune guide de l'établissement, passionné d'Histoire et de reliques du passé, le musée de Storybrooke était un piège ! Il ne voyait jamais les heures parcourir le cadran de sa montre tant l'endroit lui plaisait, tant il aimait contempler et discourir sur les œuvres qui l'entouraient, imperméable aux événements de la vie quotidienne, telle que la météo...Sacré météo ! En ce début de soirée, un des gardien du musée descendit le grand escalier qui menait jusqu'au sous-sol du secteur de restauration des objets, un lieu préservé qui ne devait souffrir d'aucune lumière extérieure. C'était ici qu'Alex et l'un de ses collègues s'entretenaient sur la disposition d'une très ancienne carte maritime tout à fait incroyable, qui ne décrivait aucune terre connue à ce jour.

▬ Je suis persuadé qu'il s'agit d'une carte très mal dessinée des Indes, voyez vous !
▬ Docteur, je vous l'assure, cette carte décrit une terre que nous ne connaissons pas, voyez la précision des détails et des longitudes ! C'est tout bonnement incroyable !
▬ Voyons voyons monsieur Stevenson, vous rêvez encore d’îles inconnues et de trésors mystérieux ! Jeune homme, vous n'allez pas m'apprendre mon métier, ce sont les Indes, c'est certain !

Alex' se renfrogna, cachant une grimace de mécontentement. Ce "jeune homme", comme disait le vieux docteur d’archéologie, était un expert en carte marine, malgré son petit poste de guide au musée, autant dire qu'il savait de quoi il parlait! Le beau brun soupira, observa une dernière fois la carte à travers la loupe du conservateur avant de noter la présence de Derek, le gardien, qui lui donna une petite tape sur l'épaule.

▬ Il est tard Alex, t'es pas payé pour les heures supp', tu sais !

L'ex-pirate le gratifia d'un léger sourire pour le remercier, jeta un coup d'oeil à sa montre avant de s'éloigner du bureau et de cette carte de tous les débats. Son orgueil venait d'être froissé, et d'une certaine façon, ça l'énervait même s'il ne pouvait pas en vouloir au docteur, après tout, depuis quand un simple guide donnait des leçons de cartographie des siècles passés à un chercheur tel que lui ? Tentant de chasser cette carte de ses pensées, même s'il savait déjà qu'il tenterait de la recopier en rentrant, Alexander déambula dans les couloirs à vive allure, passa rapidement aux vestiaires pour se changer, enfila sa combinaison de motard et sortit à la hâte par la porte de service. Quelle ne fut pas sa surprise en constatant la pluie torrentielle qui s'abattait sur la ville ! Depuis combien de temps pleuvait-il ainsi ? Lui qui avait été enfermé toute la journée sans un regard pour l'extérieur sentit ses entrailles se glacer en pensant au Pourfendeur des mers et aux menues réparations qu'il n'avait pas eu le temps d'achever... Son cœur manqua de rater un battement lorsqu'il s'imagina Vany au milieu d'un mètre d'eau tentant de sauver ses précieuses chaussures ! Immédiatement, il sauta sur sa moto, enfila son casque et mit les gaz, direction le port.

Il fallait croire que vivre ensemble depuis toujours faisait d'eux une sorte de couple étrange, qui arrivait à prévoir les réactions de l'autre et vice versa. En arrivant sur la péniche, Alexander comprit bien vite qu'il avait vu juste. Il y trouva une Vanellopée affolée qui faisait tout son possible pour minimiser les dégâts que les eaux avaient provoqué et provoqueraient si elles continuaient de monter de la sorte. Fort heureusement, pour le moment, ce n'était que quelques centimètres qui se répandaient dans les compartiments du bateau mais Alex n'avait pas l'intention de laisser son amie dans un endroit aussi dangereux, car potentiellement, une péniche qui fuyait pouvait se retrouver à couler au fond du port même si le jeune homme savait pertinemment qu'ils n'arriveraient pas à de telles extrémités. Mais qu'en était-il de l'électricité qui circulait à bord ?

▬ Vany, on s'en va d'ici, c'est trop dangereux ! La jeune femme sursauta en entendant sa voix dans son dos mais continua désespérément à sauver tout le bazar qui ornait sa cabine.

▬ Pas question ! Je n'ai pas fini de...

Alexander n'était pas connu pour son extrême patience, encore moins pour ses manières de gentleman, surtout lorsqu'il en allait de la sécurité de celle qu'il aimait. Ainsi, il n'eut aucun remord à attraper la petite et légère Vanellopée et à la hisser sur son épaule tel un sac à patate, mais un sac à patate agité et à la voix criarde. Il ne chercha pas à parlementer avec elle, Vany pouvait aisément mourir pour ses stupides chaussures Brada ou Mrada...bref, Alex connaissait son tempérament un poil hystérique en matière de mode et ne tenta pas le diable à lui demander son avis. Pour lui, ils devaient s'éloigner de la péniche et passer une nuit au sec. Malgré l'urgence de la situation, Alex garda son sang froid comme toujours, demain serait un autre jour où ils pourraient ensemble constater les dégâts et y remédier. C'était ce qu'on appelait les aléa de la vie et à vrai dire, rien ne pourrait l'atteindre si Vany se trouvait prés de lui. Sa moto les portèrent jusqu'au seul endroit où Alex savait qu'ils seraient les bienvenus à cette heure tardive.

▬ Une chambre pour deux, Granny ! La péniche fait des siennes ! La vieille femme lui lança un regard compatissant avant de lui tendre la clé bien mérité. Alex se tourna vers Vanellopée qui contemplait tristement la vitrine de l'établissement. Fronçant les sourcils, il s'approcha de l'ex sirène et posa une main réconfortante sur son épaule.

▬ Allé viens, j'ai demandé à Granny des couvertures supplémentaires...Toi qui a toujours froid... Alexander n'était pas vraiment doué pour exprimer ses pensées, et encore moins ses sentiments. Malgré son assurance et son côté rebelle, il semblait emprunt d'une maladresse touchante dés qu'il s'agissait de Vany. Poussant son amie dans les escaliers qui menaient jusqu'aux chambres, ils entrèrent finalement dans l'une d'entre elles et purent souffler un instant.

L'ancien pirate ne voulait pas voulu trop s'attarder sur la mine boudeuse de Vany. Elle lui en voulait, elle le lui faisait comprendre en adoptant le comportement d'une gamine de cinq ans et ça ne l'atteignait pas plus que ça en réalité. Alex avait appris à ne pas céder sous les beaux yeux de son amie, une tâche de plus en plus ardue avec les années et au fur et à mesure que ses sentiments pour elle se développaient mais il tenait bon malgré tout, son caractère protecteur prenant le pas sur les caprices de la jeune femme.
Alex retira sa combinaison de moto et alla la placer sur le radiateur le plus proche, histoire qu'elle sèche un peu. La fatigue de la journée et des dernières heures se manifesta par un léger mal de tête qui fit soupirer le jeune homme de plus belle.

▬ Pourvu que cette satané pluie cesse rapidement ! Qu'est-ce qu'on va faire, Alex ?

Le chercheur de trésor risqua enfin un regard vers son amie. Elle semblait tout aussi vidée que lui, l'inquiétude se peignait sur son visage et se cristallisait dans sa voix. Là, étendue sur le lit, elle semblait si fragile, terrifiée à l'idée de perdre ce lien invisible qui les unissait à leur passé commun. Cette détresse, elle n'eut pas besoin de l'exprimer davantage, Alex la ressentait lui aussi. C'était tellement con ! Comme si les fantômes de leurs parents hantaient encore cette péniche ! Quelque part au fond de lui, Alex détestait ça. C'était comme être prisonnier du passé sans pouvoir s'en libérer ! Vivement qu'ils partent enfin à l'aventure, qu'ils recommencent leur nouvelle vie ensemble, loin de Storybrooke !

▬ Hum...j'te propose de faire comme les Mayas et d'invoquer le soleil, miss météo ! On sacrifie tes derniers escarpins pour l'occasion ?

Alex laissa s'échapper un petit rire suffisant avant de s’approcher du lit pour s'y avachir à son tour, tout prés de Vany. Il fit rebondir deux trois fois la jeune femme avant de tâter l'épaisseur de matelas.

▬ Au moins on dormira au sec ce soir ! Ajouta-t'il avec pragmatisme. Il espérait qu'en relativisant, il arriverait à faire sortir son amie de sa tristesse. Vanellopée incarnait la joie de vivre au quotidien, il ne supportait pas de la voir s'enfoncer dans la mélancolie à chaque fois que les spectres de leur enfance venaient toquer à la porte de leur vie.

▬ Vany...C'est juste un peu d'eau d'accord ? Je te promet que d'ici quelques jours ça ne sera qu'un mauvais rêve ! Après ces quelques mots, il laissa le silence faire son œuvre, sa voix se voulait calme et rassurante. même si au fond de lui, il se sentait tout aussi dévasté qu'elle. Alex grimaça légèrement lorsque son regard s'égara sur le corps de la jeune femme, une soudaine pensée troubla son esprit et prit l'impasse sur tout le reste : foutue pluie, il allait encore passer une nuit de calvaire à dormir dans le même lit que Vany !
Non pas que la jeune femme soit particulièrement embêtante mais sa façon de dormir tout contre lui le rendait fou. Elle n'imaginait pas tous les sentiments qu'il nourrissait à son égard, ni le désir qui s'emparait de lui à chacun de leur contact. Elle était devenue sa drogue, sa merveille et paradoxalement, il s'interdisait tout geste déplacé qui traduirait l'amour bien plus que fraternel qu'il lui portait.

▬ Tu m'fais toujours la gueule, miss casse-couilles ? Alexander gratifia ses mots d'un large sourire amusé avant d'enfoncer son doigt dans la joue de Vany, testant ses limites jusqu'à ce qu'elle réplique. Espérant ainsi détendre quelque peu l'atmosphère et l'obliger, lui, à penser à autre chose au'à cette nuit.
| L'enfer n'est pas toujours sous terre... |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Sam 30 Nov - 0:25




| Alexander + Vanellopée |
Vany avait beau savoir faire face à pas mal de situations imprévues et ne pas manquer de ressources, il existait des épreuves pour lesquelles elle se sentait totalement démunie et qu'elle était convaincue de ne pouvoir surmonter sans l'aide de la seule personne qui avait toujours eu un rôle central dans son existence : Alexander. Prise d'angoisse à l'idée de perdre leur habitat, tout ce qu'il contenait mais aussi ce que le bateau représentait pour eux, elle avait eu du mal à dissimuler sa peur lorsqu'elle avait fait appel, une fois de plus, à l'intellect plus posé et rationnel de l'ancien pirate.

▬ Hum... J'te propose de faire comme les Mayas et d'invoquer le soleil, miss météo ! On sacrifie tes derniers escarpins pour l'occasion ?

Vanellopée roula les yeux et poussa un soupir qui signifiait "haha, très drôle" en entendant la réponse ironique de l'employé du musée. Bien sûr, il avait fait exprès de prendre les choses de cette manière pour tenter de dédramatiser la situation, et le petit rire qui accompagna ces dires en disait long sur l'état d'esprit d'Alex : il se voulait rassurant et protecteur, comme toujours, mais il demeurait aussi impuissant que l'ex-sirène face au bon vouloir des intempéries. Pour le coup, à part attendre et espérer, le panel d'options que le propriétaire du Pourfendeur imaginait ordinairement pour les sortir de toute sorte de situations était réduit à néant. Refusant d'accorder le privilège d'une réponse autre que son soupir à Alexander, la prof d'histoire vit le jeune homme s'approcher du lit pour se laisser tomber dessus comme une masse.

▬ Arrêteuh ! Tu vas casser le lit !

La jeune femme pouvait prendre des manières de petite fille boudeuse en présence d'Alexander, et cela se produisait le plus souvent quand ce dernier adoptait lui-même un comportement enfantin. Rebondir sur le matelas pour faire voler Vany dans les airs, par exemple, illustrait cette situation à merveille ! Cette relation à mi-chemin entre l'amitié et la fraternité, sans secrets et sans faux-semblant constituait leur normalité. Certes, les années les avaient faits grandir tous les deux, mais ils n'en demeuraient pas moins ces gosses un peu paumés qui s'étaient construits main dans la main et ce côté fragile qu'on les enfants perdus rejaillissait parfois de manière anodine et involontaire dans leurs moments d'intimité.

▬ Au moins on dormira au sec ce soir !

Sur ce point, au moins, Vanellopée ne pouvait qu'approuver et remercier l'initiative du jeune homme. Elle qui était si bornée et idéaliste serait encore en train de patauger dans la péniche, à cette heure-ci, persuadée que ses allées-et-venues dépourvues d'organisation seraient suffisantes pour régler la situation... Le regard toujours rivé sur un point imaginaire du plafond, la jeune femme se demandait si elle aurait finie noyée dans l'épave de son foyer si Alex n'était pas venu l'arracher au lieu du sinistre.

▬ Vany... C'est juste un peu d'eau d'accord ? Je te promet que d'ici quelques jours ça ne sera qu'un mauvais rêve !

Un sourire apparut timidement sur les lèvres de la demoiselle. Il était là, le héros sans qui elle ne serait pas la jeune femme qu'elle était. Elle avait envie d'aller lui faire un câlin, à ce grand type prévenant et sa voix calme mais elle se souvenait qu'il avait menacé sa dernière paire de chaussures en vie et décida qu'il ne méritait pas cette étreinte salvatrice ! Ignorant tout des démons qui assaillaient l'ancien pirate depuis quelques temps déjà, Vany se permettait toute sorte de gestes à l'égard d'Alexander, attentions qu'elle aurait sans doute modérées si elle n'avait eu ne serait-ce qu'un soupçon sur ses sentiments. Alors que l'esprit de la prof d'histoire avait dérivé vers tous les châtiments possibles qu'elle pourrait faire subir à son ami de toujours pour l'affront qu'il avait proféré à l'égard de ses escarpins, ses pensées furent interrompues par l'intervention de sa future victime.

▬ Tu m'fais toujours la gueule, miss casse-couilles ?

Le doigt qu'il enfonça dans sa joue agaça la jeune femme et, lorsqu'elle détourna enfin les yeux du plafond, ce fut le sourire narquois d'Alexander qui attira son attention. Fronçant les sourcils, Vany agita la main devant son visage comme si elle chassait une mouche.

▬ Exaspérant...

Elle avait prononcé ce mot sur un ton qui se voulait las mais qui laissait néanmoins transparaître une pointe d'amusement dans sa voix, de même que le sourire qui était venu s'accrocher à ses lèvres quelques minutes plus tôt se transforma en un rictus complice. Se tournant tout à fait vers Alex, la jeune femme posa son index sur le nez du guide et exerça une légère pression sur l'organe olfactif de l'ancien pirate. Ses mains étaient froides et entrer en contact avec la peau plus tempérée du jeune homme lui procura un frisson.

▬ Purée, je sais que c'est la fin de l'hiver mais Granny aurait pu laisser tourner le chauffage un peu plus longtemps !

Reconnaissante de la prévenance de son compagnon de chambre qui avait pensé à réclamer une couverture supplémentaire à l'accueil, la jeune femme se redressa subitement en position assise. Son estomac manifestait sa présence par un grognement plutôt sonore qui, elle le savait, ne manquerait pas d'amuser Alexander. La demoiselle avait beau être petite et menue, elle possédait un appétit plutôt conséquent...

▬ Allez, bouge tes grosses fesses, j'ai faim !

Accompagnant ce charmant discours d'un sourire moqueur, Vany se releva et saisit les deux mains d'Alexander et le hissa à sa suite pour le motiver. L'établissement de la grand-mère de Ruby était vraiment convivial mais il n'y avait pas de room-service... Si l'ancienne sirène désirait obtenir son repas, donc, ils devaient redescendre au dinner. La perspective de se rendre au restaurant pour fêter l'inondation et la potentielle perte de leur foyer était aussi ironique qu'improbable et, pourtant, c'était un peu la situation dans laquelle ils se trouvaient actuellement. Chaussant ses escarpins, Vanellopée se rua vers la porte et se retourna, impatiente, vers Alex qui, visiblement, prenait un malin plaisir à la faire languir.

▬ Si on était en rendez-vous, tu perdrais beaucoup de points à traîner comme ça... Mais tant pis pour toi !

Sur ces mots, elle lui tira la langue avant d'ouvrir la porte à la volée et de s'engouffrer dans le couloir, espérant que Granny avait réalisé que ses deux seuls clients de la soirée auraient besoin de se sustenter.
| Houston, we have a boat problem ! |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Lun 7 Juil - 20:25




| Vanellopée + Alexander |
L'eau...sans le savoir ni le comprendre, l'eau avait toujours été l'élément naturel autour duquel s'était construite leur relation, dans cette vie ou dans l'autre...Que ce soit dans les contes ou à Storybrooke, Alex et Vany n'existaient que grâce à la mer qui les faisait vibrer, grâce aux tempêtes qu'ils devaient surmonter, grâce à la pluie qui les rapprochait...Et puisqu'une fois n'était pas coutume, l'eau avait encore joué son étrange rôle dans cette soirée riche en émotions fortes, en provoquant l'arrivée inopinée des deux colocataires au Granny's suite à l’inondation de leur péniche.

Comme toujours, Alexander avait su trouver les mots justes pour calmer une Vanellopée soucieuse et cafardeuse. Il réussit même à attirer son attention sur l'aspect "positif" de la situation, autrement dit leur confort et leur sécurité, plutôt que sur la possibilité qu'ils aient perdu le dernier lien qui leur restait de leurs familles. La jeune femme, étendue sur le lit qu'ils partageraient cette nuit, au grand damne d'Alex, commençait peu à peu à entrer dans son jeu, dédramatisant elle aussi les circonstances qui les avaient menés jusqu'ici. Enfin, lorsque l'ex-pirate décida de titiller l'ancienne sirène, à sa façon, Vany oubliait déjà ses sombres réflexions au profit de divertissements plus terre à terre.

▬ Exaspérant... Fit-elle avec ses manières de "princesse-pâquerette" bien à elle, tout en chassant la main de l'ex-marin.

Alex laissa échapper un léger soupire las, mais néanmoins tout aussi amusé, avant de hausser un sourcil sceptique lorsque son amie décida de presser le bout de son nez. Une vraie gamine ! Il ne lui en avait pas fallu beaucoup pour retrouver sa joie de vivre ! Quelques paroles prononcées avec dédain et la voilà repartie pour un tour ! De son côté, Alexander était bien plus réaliste et cachait ses angoisses à sa meilleure amie de toujours. Pour elle, il préférait ne pas penser aux nombreuses réparations qu'il aurait à effectuer sur le Pourfendeur des Mers, ni à la nuit de calvaire qui l'attendait à fixer le plafond tout en se traitant d'idiot d'être tombé éperdument amoureux de la seule fille qui n'envisageait pas une seule seconde une relation avec lui...Et puis, il y avait cette carte qui lui prenait la tête au boulot...Bref, cette journée de merde semblait interminable et tandis que son amie lui parlait du froid qu'il faisait au Granny, Alex se repassait en boucle toutes les raisons qui pourraient le pousser à vider des litres de bières au Rabbit Hole.

▬ Allez, bouge tes grosses fesses, j'ai faim ! S'écria tout à coup la jolie brune en se redressant. Alex émit un petit rire moqueur en entendant le ventre de Vany gronder. Le monstre sortait de son antre ! Tremblez tranches de bacon !

▬ Morfale ! Répondit simplement le guide du musée en laissant Vanellopée le tirer hors du lit. Alex ne fut pas étonné de la voir se dépêcher de chausser ses escarpins miraculés, en effet, quand il s'agissait de bouffe, Vany n'aimait pas attendre. Le motard se demandait souvent comment une si petite femme, aussi bien proportionnée, pouvait ingurgiter autant de nourritures chaque jour. Cette réflexion lui décrocha un nouveau sourire moqueur tandis qu'il enfilait ses vieilles baskets. Sourire qui s'effaça bien vite lorsque sa colocataire, excessivement impatiente, se tourna vers lui et lui lança quelques paroles sur un air nettement supérieur :

▬ Si on était en rendez-vous, tu perdrais beaucoup de points à traîner comme ça... Mais tant pis pour toi !

Elle lui dira la langue avant de disparaitre derrière la porte de la chambre du motel. Stupéfait, Alexander resta quelques secondes figé, à fixer la porte bêtement, avant de soupirer de lassitude. Si ça ce n'était pas de la torture ! Qu'avait-il fait sur Terre pour mériter ça ?

▬ Si on était en rendez-vous ?...sérieusement Vany ? Murmura-t-il pour lui même tout en maudissant la jeune libraire d'être aussi imprévisible et insensible. Néanmoins, le seul fautif dans cette affaire restait lui-même; s'il ne faisait pas tout pour cacher ses sentiments envers elle, peut-être fileraient-ils le parfait amour à l'heure actuelle. Le beau brun grimaça, pesta une dernière fois puis agrippa la poignet pour enfin sortir de la pièce.

Longeant le couloir couvert de tapisseries vieillottes, l'ancien pirate rejoignit son acolyte en bas de l'escalier qui menaient aux chambres sans rien laisser paraitre de son humeur désabusée. Ensemble ils entrèrent dans le restaurant désert et tandis que l'ex sirène allait prendre place sur l'une des banquettes, Alex, lui, marcha directement jusqu'au comptoir pour passer commande. Ruby l'accueillit avec sa bonne humeur habituelle malgré l'heure tardive. Ils discutèrent rapidement des raisons de leur présence sans s'attarder, Alex ne voulait pas laisser Vany seule trop longtemps à fixer la pluie qui s'abattait sur les vitres, pour peu qu'une nouvelle crise de panique la pousse à se ruer au port.

Le jeune homme la rejoignit donc quelques minutes plus tard, et vint s'asseoir face à elle en silence. Ils s'observèrent calmement, lisant dans les yeux de l'autre la tristesse et l'inquiétude qui étaient loin d'avoir disparues. Alex ponctuait tout de même ce contact visuel par quelques grimaces soudaines, histoire, encore une fois, de réconforter la femme qu'il aimait. Il fut vite interrompu, en pleine imitation de la vieille Granny, par une Ruby hilare tenant dans ses mains les derniers plats du jour. Vanellopée ne mettrait pas longtemps à rejoindre l'ex petit chaperon rouge dans les éclats de rire. Vexé, Alex se vengea à sa façon quand la serveuse amorça un geste pour poser les plats sur la table.

▬ Non, la soupe c'est pour moi ! Le burger c'est pour l'estomac en face ! A ces mots, Ruby éclata de rire de plus belle et disparut une fois ses clients servis. Le guide du musée de la ville haussa les épaules en toute innocence et lança un regard malicieux à Vany.

▬  Bha quoi ! T'as dit que tu avais faim...Il ne restait plus que ça ! Le chasseur de trésor reprit son air indifférent et hermétique aux bouderies de sa complice, tout en savourant son bol de soupe, bien incapable d'avaler autre chose en pareilles circonstances.

.
| L'enfer n'est pas toujours sous terre... |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Mar 8 Juil - 21:01




| Alexander + Vanellopée |
Alex avait rejoint Vany au pied des escaliers et tous deux pénétrèrent dans le diner. Cela faisait tout drôle à la jeune femme de se retrouver ici aussi tard, surtout considérant le fait qu'ils étaient les seuls clients... C'était un peu comme s'ils avaient privatisé le resto ! Un sourire semblable à ceux que les gamins affichaient lorsqu'ils se trouvaient dans une situation qu'ils jugeaient «trop cool» vint orner les lèvres de la demoiselle. Celle-ci se précipita vers une banquette, choisie au hasard, tandis que son colocataire commandait de quoi remplir leurs estomacs. En attendant son retour, l'ex-sirène porta son regard en direction de la rue et du déluge qui n'en finissait pas de s'abattre sur la ville. Aussitôt, un pincement au cœur chassa l'euphorie du moment de l'esprit de Vanellopée : ses pensées se tournaient de nouveau vers la péniche. L'ancienne amazone était une fille plutôt conciliante mais, comme tout le monde, il y avait des limites à ce qu'elle pouvait supporter. Ce bateau était toute leur vie, à Alex et à elle, tout leur passé et tout leur présent. Il était hors de question qu'ils perdent le Pourfendeur, comment pourraient-ils s'en remettre ?! Bon, le guide du musée ne dramatiserait certainement pas les choses de cette manière, mais tout de même : il serait lui aussi très affecté si la péniche coulait. Vany était persuadée que sa nuit serait ponctuait d'affreux cauchemars, vu l'état d'esprit dans lequel elle se retrouvait dès que le calme reprenait le dessus.

La demoiselle n'eut cependant pas eu le temps de se morfondre davantage que son ami de toujours vint la rejoindre. L'ambiance n'était pas vraiment à la rigolade, tous deux se toisaient tristement sans desserrer les dents. Ils n'avaient pas besoin de mots pour se comprendre, pour le coup, leurs esprits étaient sur la même longueur d'onde. De temps à autre, cependant, Alex faisait redescendre la pression de leur tête-à-tête en grimaçant sans prévenir, ce qui arrachait quelques gloussements à la professeure d'Histoire/Géographie. Bien vite, l'atmosphère redevint bon enfant et le clown personnel de l'ancienne sirène réussissait avec brio à lui remonter le moral. Jamais elle ne l'aimait autant que dans ces moments-là, ces instants d'intimité où le monde s'effaçait et qu'il ne restait plus qu'eux deux, isolés dans leur bulle à dessiner des plans sur la comète ou simplement à faire les imbéciles ensemble, à faire passer l'autre avant soi.

▬ Non, la soupe c'est pour moi ! Le burger c'est pour l'estomac en face !

Vany avait sursauté quand Ruby était arrivée à leur hauteur, elle riait tellement de l'imitation d'Alex qu'elle n'avait même pas remarqué la présence de la serveuse. La pauvre, Granny était certainement allée la chercher exprès pour nous servir à manger alors qu'elle avait déjà fini sa journée... Et tout le monde savait que le Granny's était toujours bondé ! L'ancienne créature marine lui adressa un sourire reconnaissant quoique gêné par la remarque de son compagnon lorsque l'ex-chaperon rouge déposa les plats sur la table. La libraire attendit que la demoiselle tout de rouge vêtue s'éloignât pour donner un léger coup de pied sous la table à Alex.

▬ Bha quoi ! T'as dit que tu avais faim... Il ne restait plus que ça !

Qu'est-ce qu'il pouvait être gonflé, celui-là ! Vany n'avait pourtant pas l'impression de manger tant que ça... Bon, c'était certain qu'elle ne suivait aucun régime et qu'elle avait l'avantage de manger tout ce qu'elle voulait sans grossir, mais tout de même... De là à la faire passer pour un ogre ! Elle leva les yeux au ciel tout en soupirant d'exaspération, histoire de bien faire passer le message à son petit camarade. Puis, une fois ses sentiments exprimés, elle baissa les yeux vers son burger et son visage s'illumina.

▬ Pfiou ! Je n'ai pas mangé de burger ici depuis... Depuis...

La jeune femme fronça les sourcils, plongée dans sa réflexion, tout en saisissant le hamburger entre ses mains. Subitement, elle releva les yeux, un air de triomphe habillant les traits de son visage.

▬ Ah, je sais ! C'est depuis qu'Owen m'a invitée !

La demoiselle avait l'habitude de parler toute seule, de la sorte. Enfin, techniquement, elle s'adressait toujours à Alex lors de ces petits monologues, mais l'ex-pirate l'écoutait rarement, sachant pertinemment qu'elle divaguait à propos de détails insignifiants... La plupart du temps. En effet, cette fois-ci, elle venait de lâcher une information inédite ! Son rendez-vous avec Owen ne datait pas de très longtemps mais, pourtant, les deux jeunes gens formaient officiellement un couple. Elle n'en avait pas encore parlé à son meilleur ami, cependant, ces choses-là se faisaient toujours de manière inopinées entre eux. Vany, ignorant totalement l'effet que cette nouvelle pouvait avoir sur un Alex amoureux, croqua joyeusement dans le burger et enchaîna de plus belle :

▬ C'est vrai que je ne te l'ai pas encore dit... Je sors avec Owen Heartwood, maintenant !

Présumant que le guide du musée serait heureux pour elle, elle avait prononcé ces paroles sur un ton plutôt enjoué. Bientôt, son burger ne serait plus qu'un souvenir, vu la vitesse à laquelle Vany l'engloutissait. Trop préoccupée par ses souvenirs de son rendez-vous avec le surveillant de l'orphelinat, elle n'imaginait pas une seule seconde qu'elle venait de plomber l'ambiance.
| Houston, we have a boat problem ! |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Jeu 10 Juil - 21:37




| Vanellopée + Alexander |
Fier de son coup, l'ancien pirate observa quelques secondes Vanellopée dévorer des yeux le plat que Ruby avait posé devant elle. Un sourire moqueur étira les lèvres d'Alex. Si il y avait bien une fille en ville à qui un gros burger bien gras faisait plaisir c'était Vany ! Jamais l'ancienne sirène n'avait évoqué le mot "régime" devant lui. Et si la jeune femme se permettait parfois de jouer la midinette en ne commandant qu'une simple salade, c'était pour mieux piocher dans les frites de son colocataire. Encore une facette qu'Alex trouvait adorable, même s'il se garder bien de le lui dire...comme tout ce qu'il trouvait adorable chez elle d'ailleurs.

▬ Pfiou ! Je n'ai pas mangé de burger ici depuis... Depuis...

Alexander laissa son amie réfléchir à la date de son dernier burger ingurgité tandis qu'il reprenait une cuillère du potage maison de Granny. C'était chaud et épicé comme il l'aimait. Parfait ! Il n'aurait jamais pu avaler autre chose de toutes façons, bien trop préoccupé par les problèmes qui semblaient s'accumuler dans son esprit. La péniche qui prenait l'eau, cette carte indéchiffrable qui l'obsédait, leur prochaine chasse aux trésors à organiser et bien sûr le thème récurrent qui tournait en boucle dans sa tête d'idiot : ses sentiments pour Vany. Comment arriverait-il à lui dire ? De quelles façons ? Pourrait-il seulement le lui dire d'ailleurs ? Jude ne cessait de le pousser dans ce sens, en vain. Il n'était pas prêt ! Et si cette révélation l'éloignait d'elle ? Si son amie de toujours, celle qu'il avait pris si longtemps pour sa petite soeur, le repoussait ? Comment réagirait-il ? Et puis, Alex la connaissait par coeur, chacune de ses petites manies, ses joies, ses peines, son caractère et tout ce qui faisait d'elle la merveilleuse personne qu'elle était, comment pourrait-il avoir la prétention d'être ce qu'il y avait de mieux pour elle ?

▬▬ Ah, je sais ! C'est depuis qu'Owen m'a invitée !

Sortant de ses sombres pensées, le propriétaire de la péniche redressa d'un seul coup la tête pour mieux s’intéresser à ce que la jolie brune, face à lui, venait de dire. Apparemment un certain Owen l'avait invitée à manger. Vanellopée avait beaucoup d'amis, ça ne l'étonnait guère que certains lui payent son déjeuner. Le pauvre avait dû débourser une sacré somme vu tout ce que la belle consommait. S'il s'amusait à inviter Vany tous les jours, ou presque, il devrait prendre un emprunt à la banque ! Cette idée l'amusa et pour toute réponse, il se contenta d' hausser les épaules tout en répondant un simple:

▬ Cool !

Cool pour elle de manger gratos de temps en temps ! Personne ne l'inviter à bouffer, lui, hormis le vieux Joe, si ouvrir une boite de conserve signifiait "inviter à manger", bien entendu. Alex plongea une nouvelle fois sa cuillère dans sa soupe tout en la portant à sa bouche.

▬ C'est vrai que je ne te l'ai pas encore dit... Je sors avec Owen Heartwood, maintenant !

C'était comme si le temps venait de se suspendre, sa cuillère avec. Alexander Stevenson resta presque figé quelques secondes à fixer Vany sans être certain d'avoir bien entendu. La voix de la sirène résonna dans sa tête un millier de fois avant qu'il ne se ressaisisse et reprenne une attitude normale, laissant sa cuillère reprendre sa course jusqu'à ses lèvres. Le breuvage se fraya un passage difficile dans sa gorge serrée et l'ex marin eu toute les peines du monde à réprimer une quinte de toux qui aurait peut-être attiré l'attention de Vany sur sa drôle d'attitude.

▬ ....Cool ! Finit-il quand même par dire, en se concentrant pour paraitre le plus neutre possible, comme si ce fait l'indifférait au plus haut point. Extérieurement il avait l'air passif, presque blasé, intérieurement, il avait l'impression qu'un train venait de lui rouler dessus, une cargaison énorme, avec tous ses wagons. Merde alors, à chaque fois que Vany lui faisait ce genre d'annonce il se sentait tellement stupide. A chaque fois, il se demandait pourquoi il n'avait pas osé tout lui balancer avant. Et à chaque fois, il se promettait de tout lui dire une fois la liaison rompue. Pendant ces courtes périodes où son amie sortait avec ces types, l'ancien pirate jouait les grand frère hyper protecteur, à fleur de peau et n'hésitait pas à s'en prendre à ceux qui manquait de respect à la jeune femme. Une véritable spirale infernale qui lui prenait la tête bien plus qu'il ne le montrait. Un vrai bordel !

▬ Owen, celui qui dort tout le temps ? Demanda-t'il alors, non sans une légère pointe d'amertume dans la voix, inaudible aux oreilles d'une Vany épanouie.

Ce léger sarcasme, sans gravité, cachait une autre question qui, elle, avait son importance. Parlaient-ils du même Owen ? L'aimable et bienveillant surveillant de l'orphelinat de Storybrooke ? Ou d'un autre, une grosse brute sans scrupule, de préférence, qu'Alex pourrait frapper à sa guise au moindre faux pas? Car s'il s'agissait de l'homme auquel il pensait, jamais le guide du musée ne pourrait ne serait-ce qu'imaginer s'en prendre à lui. Il existait des mecs comme ça, sans prétention, qui volaient la vedette à tous les autres...C'était cruel et agaçant ! Au moins, ce type ne ferait pas de mal à Vany, il fallait croire que c'était déjà ça...

▬ T'oublieras pas qu'on doit faire quelques fouilles prés de la rivière la semaine prochaine...Non, j'te le dis au cas où ton emploi du temps amoureux soit trop chargé !

La jalousie ! Il fallait bien qu'elle se manifeste de temps en temps, déguisée en reproches détachés, certes, mais bien réelle !

Alex soupira légèrement. Il n'était pas dans son habitude de critiquer les agissements de la femme qu'il aimait, c'était puéril et stupide. Il n'avait aucun droit sur elle, surtout qu'il n'avait jamais été franc sur ce qu'il ressentait, elle ne pouvait donc pas deviner le mal qu'elle lui faisait à cet instant précis. Une pointe de culpabilité terrassa sa rancoeur et il prit sur lui pour offrir à Vanellopée un sourire coupable.

- Bon...euh...je suis content pour toi ! Si t'es heureuse, c'est cool...je veux dire, ok, cool...c'est surement un chouette type !

En prononçant ces quelques mots, c'était comme s'il entendait les voix de Moïra, la cousine de Vany et celle de Jude, hurler ensemble : "Mais quel idiot! Dis moi pas que tu lui as dit ça ! Tu l'encourages ? Sérieux ? Là c'est clair, c'est foutu pour toi, abruti !" C'était Pathétique ! Le marin préféra ne rien ajouter de plus, de peur de creuser sa propre tombe, et resta silencieux pendant toute la fin du diner. Il écoutait Vany, sans vraiment prendre en compte ses paroles, laissant son regard bleuté se perdre dans le sien, affichant cet air protecteur et solennel qui l'habitait naturellement. S'il ne pouvait en aucun cas exprimer ce qu'il ressentait pour elle, il pourrait toujours la chérir de loin jusqu'à sa rupture avec Owen et devenir l'épaule sur laquelle elle viendrait pleurer à ce moment-là. Un scénario foireux, certes, mais pour lequel il ne possédait aucun plan B, pour le moment...Et pour ne pas sombrer, il s'y rattacherait, jouant jusque là l'éternelle carte du garçon distant.

.
| L'enfer n'est pas toujours sous terre... |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Ven 11 Juil - 2:52




| Alexander + Vanellopée |
Vany était tellement absorbée dans ses pensées au sujet de son rendez-vous avec Owen et, par extension, par le début de sa relation avec le surveillant de nuit de l'orphelinat, qu'elle ne remarqua pas du tout l'effet que l'annonce de son couple avait produit sur Alex. En effet, il était difficile pour elle d'envisager une seule seconde que cela pourrait blesser le guide du musée étant donné qu'elle ignorait tout des sentiments que le jeune homme éprouvait à son égard !

▬ Owen, celui qui dort tout le temps ?

L'ancienne sirène sortit de sa rêverie en entendant cette remarque et leva des yeux curieux sur le visage de son acolyte de toujours. Elle se dépêcha de mâcher sa dernière bouchée de burger pour pouvoir répondre à l'ancien pirate :

▬ Mais pas du tout ! Enfin... Je veux dire, oui c'est lui, mais il ne dort pas aussi souvent que la rumeur le dit !

Elle arqua un sourcil tout en continuant de fixer Alexander. D'accord, le choix de ses précédents petits amis avait toujours laissé à désirer et, du coup, le jeune homme s'était toujours montré très protecteur envers elle face à ses ex, mais là... Puisqu'ils parlaient bien du même Owen, le cadet Heartwood à l'air candide et paisible. Il n'avait rien à voir avec les autres garçons qu'elle avait pu fréquenter, et il était inconcevable pour Vany de penser au fait que l'ancien marchand de sable puisse lui faire du mal. Du coup, comme son colocataire avait bien en tête la même personne, pourquoi avait-il l'air si grave ? Lui non plus ne pouvait décemment pas penser Owen capable de la moitié de ce que les autres avaient fait subir à la jeune femme... Alors pourquoi n'était-il pas aussi heureux que l'ex-sirène l'avait espéré ?

▬ T'oublieras pas qu'on doit faire quelques fouilles près de la rivière la semaine prochaine... Non, j'te le dis au cas où ton emploi du temps amoureux soit trop chargé !

Cette fois-ci, le sarcasme, elle ne l'avait pas loupé ! Fronçant les sourcils, la demoiselle poussa un soupir las. Il lui faisait le coup à chaque fois ! Alex ne supportait pas le fait qu'elle puisse ajouter quelque chose à sa vie qui ne concernait pas leurs recherches... Comme si elle pouvait le remplacer. N'importe quoi ! Est-ce qu'elle en avait fait tout un plat, elle, quand il s'était mis avec Jude ?! Surtout que elle, à ce moment-là, en pinçait totalement pour le beau guide du musée...

▬ Oh ça va... Tu sais très bien que je serai là ! Et puis c'est récent encore, avec Owen, je vais pas abandonner les fouilles pour un mec, tu me connais !

Elle avait accompagné la fin de sa phrase d'un petit rire, histoire de détendre l'atmosphère. En effet, si elle avait commencé son discours sur un ton légèrement irrité, elle s'était rendu compte qu'il était inutile de s'engueuler avec Alex, surtout pour un sujet comme celui de leurs recherches : rien ne passait avant leur projet, pour l'un comme pour l'autre, et il le savait. Il avait simplement voulu la taquiner, Vany en était persuadée, aussi avait-elle relâché la pression sur la fin de sa phrase. Cette stratégie sembla porter ses fruits, d'ailleurs, car l'interlocuteur de l'ancienne sirène lui décocha un sourire.

▬ Bon... Euh... Je suis content pour toi ! Si t'es heureuse, c'est cool... Je veux dire, ok, cool... C'est surement un chouette type !

Vany fut touchée par le discours de son meilleur ami et lui adressa un regard rempli de tendresse, accompagné d'un sourire chaleureux. Il ne lui en fallait pas plus pour croire que la question était réglée et, alors que son interlocuteur resta silencieux jusqu'à la fin du repas, la jeune femme se lança dans un papotage ininterrompu à propos de choses et d'autres : cela allait de l'avancée de leurs recherches au compte-rendu de sa journée au lycée, en passant par les dernières rumeurs concernant le mariage Nerys à venir. Au final, le temps passa à une vitesse folle et, en un battement de cil, il était déjà temps de regagner la chambre d'hôtel pour profiter d'un repos bien mérité...

N'ayant ni l'un ni l'autre prévu de pyjama dans la fuite empressée de leur chez eux, ils n'eurent d'autre choix que de rester en sous-vêtements pour se mettre au lit. Cela ne gênait pas du tout Vany, en réalité, elle avait dormi de nombreuses nuits avec Alex depuis qu'elle était petite, et elle continuait encore à le faire à chaque fois que l'orage menaçait sur le port, faisant tanguer dangereusement la péniche... De même qu'elle se fichait pas mal du fait que le jeune homme la voit en sous-vêtements : il l'avait déjà vue nue ! En effet, sans compter leur enfance, la demoiselle adorait se prélasser dans la baignoire durant des heures et, du coup, lorsqu'Alexander lui demandait s'il pouvait entrer dans la salle de bain, elle lui répondait toujours affirmativement, pensant qu'il était injuste de l'empêcher de vaquer à ses occupations dans cette pièce tout ça parce qu'elle monopolisait les lieux !

▬ Bonne nuit, Grincheux !

La jeune femme avait prononcé ces mots en riant juste avant de venir déposer un baiser sur la joue d'Alex, étendu à côté d'elle. Elle adorait le taquinait et ne manquait jamais une occasion de le faire, ainsi en remarquant son humeur boudeuse et taciturne, elle en avait profité pour l'affubler d'un nouveau surnom peu flatteur. Après quoi, elle bailla à s'en décrocher la mâchoire et se blottit sous la couette, de son côté du lit. Cependant, la pluie battant toujours à plein temps sur les carreaux et le silence qui régnait désormais dans la pièce ne tardèrent pas à donner le cafard à Vany qui, après quelques minutes d'hésitation, glissa tout doucement vers son partenaire jusqu'à ce que leur peau entre en contact. Posant une main sur le biceps musclé du jeune homme, elle le secoua gentiment avant de murmurer :

▬ Alex, tu dors ? Je peux rester contre toi ? Je... Il pleut toujours aussi fort...

Un grognement de la pat du chasseur de trésor lui répondit, et cela suffit amplement à Vany qui interpréta le bruit comme une autorisation officielle à coller Alex comme une sangsue. Confortablement installée et rassurée, l'ancienne sirène ferma les yeux et ne tarda pas à s'endormir. Le lendemain, après un bon petit déjeuner au Diner, il fut temps pour le duo de choc d'aller affronter leurs craintes... En se dirigeant vers le port, l'ex-amazone manifesta quelques signes d'anxiété, craignant par dessus tout de ne pas retrouver leur maison habitable. Cependant, lorsque les deux silhouettes se profilèrent sur le quai, face à la péniche, ils eurent le soulagement de trouver leur habitation toujours présente, et pas si amochée que ça par la tempête... Enfin, du moins c'était ce que l'aspect extérieur du bateau laissait deviner, l'intérieur racontait certainement une toute autre histoire ! Le regard de Vany fut attiré par une tâche de couleur rousse sur le pont principal de leur péniche et, après avoir plissé les yeux pour mieux voir de quoi il s'agissait, la professeure d'histoire-géographie pointa du doigt sa découverte.

▬ Oh, regarde, il y a un chat sur le Pourfendeur ! On l'adopte ?

Comme si la boule de poils avait entendu et compris les propos de Vany, elle se leva et se dirigea vers les humains. L'animal était trempé et semblait tout penaud lorsqu'il se présenta aux pieds de Vany, aussi cette dernière de put résister à l'envie de le prendre dans ses bras pour le câliner.

▬ T'es vraiment trop mignon, toi... Je vais t'appeler Jack !
| Houston, we have a boat problem ! |

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   Sam 19 Juil - 2:03




| Vanellopée + Alexander |
La culpabilité, celle d'avoir osé laisser transparaître la jalousie qui le rongeait de l'intérieur, s'effaça rapidement devant le regard tendre et bienveillant que lui lança Vanellopée. Elle avait apparemment apprécié son petit discours de parfait idiot et pensait surement qu'Alexander venait de lui accorder sa bénédiction quant à son amourette avec Owen, ou un truc du genre...L'ex marin soupira, partagé entre deux émotions, la satisfaction de voir une Vanellopée radieuse face à lui, amoureuse d'un homme qui saurait prendre soin d'elle comme elle le méritait, et le chagrin de ne pouvoir être cet homme là.

Il la laissa donc parler durant toute la fin du repas, ponctuant certaines de ses phrases par quelques grognements affirmatifs pour répondre à ses questions mais sans vraiment prendre part à la conversation, bien trop énervé contre lui-même d'avoir, encore une fois, laissé échapper sa chance de tout lui avouer sur les sentiments qui l'animaient à son égard. En serait-il seulement capable ? Alexander Stevenson n'avait pourtant jamais manqué de courage, bien au contraire, il faisait preuve d'une volonté exemplaire depuis la mort de leurs parents, il avait grandi plus vite que les autres, avait dû quitter l'école dés ses seize ans pour subvenir aux besoins de leur petite famille en insistant pour que Vanellopée continue ses études. Jamais il n'avait reproché quoique ce soit à la jeune femme. Tous les sacrifices qu'il avait pu faire, il les avait fais avec amour, l'amour d'un grand frère pour sa petite soeur, car c'était ainsi qu'il avait toujours considéré Vany. Alors comment pourrait-il aujourd'hui tout remettre en cause ? Cette relation qu'ils avaient établi depuis le début se retrouverait détruite à jamais, peut être même que Vanellopée se sentirait trahie et remettrait en questions toutes ces heureuses années de fraternités qu'ils avaient pu partager...

Heureusement pour son pauvre esprit torturé, ses cogitations intérieures furent interrompues par une Vany repue qui décida qu'il était l'heure pour eux d'aller dormir. Un autre genre de torture l'attendait donc à l'étage. En effet, devoir partager le lit avec une Vanellopée en petite culotte s'apparentait à une nuit de calvaire pour le jeune guide du musée. Bien sûr, pendant des années, l'impudeur de son amie n'avait jamais posé problème, jusqu'à ce qu'Alex voit en elle autre chose qu'une petite fille innocente et par conséquent, ne devienne extrêmement nerveux lorsqu'elle le laissait entrer alors qu'elle était nue dans son bain, comme si ce degré d'intimité était des plus naturelle !

Contrit et blasé, Alex rejoignit donc Vany sous les draps et l'épaisse couche de couvertures qu'elle avait rajouté pour ne pas mourir de froid cette nuit. L'ancien pirate prit bien soin de rester de son côté du lit, poussant légèrement son amie, qui malgré sa petite taille et sa faible corpulence avait la fâcheuse tendance à s'étendre et prendre toute la place. Une vraie chieuse !


▬ Bonne nuit, Grincheux ! Lui dit-elle en rigolant avant de gratifier le marin d'un baiser sur la joue. Ces trois mots suffirent à faire grogner Alex de plus belle même si un léger sourire en coin se forma sur ses lèvres. Il avait de quoi être grincheux ! Il dormait une fois de plus tout contre la femme qu'il aimait, qui elle en aimait un autre...Cette histoire donnerait des insomnies à plus d'un homme !

- C'est ça...Bonne nuit Atchoum ! Répondit-il sur un ton un peu brusque avant de se tourner de son côté, limitant au maximum les contacts physiques avec elle, marquant le plus de distance entre leurs deux corps et se traitant mentalement d'imbécile heureux.
Le silence s'installa progressivement, laissant tout le loisir au chasseur de trésor de ressasser les différents moments de la journée et tous les événements qui l'avaient mené jusque là, s'infligeant de ce fait le pire des supplices, celui de rejouer dans sa tête toutes les différentes scènes mais avec le bon dialogue cette fois. Plus courageux : "Vanellopée, ouvre les yeux putain, c'est avec moi que tu devrais être !" ou encore plus offensif : "Owen ? Il fait pas trois têtes de moins que toi ? Autant sortir avec le nain là, Walgrim !". Pfff...C'était grotesque, aucun de ces scénarios ne dépasseraient la frontière de son imaginaire, peut-être devrait-il tout simplement renoncer...

▬ Alex, tu dors ? Je peux rester contre toi ? Je... Il pleut toujours aussi fort... !

Alexander sursauta légèrement et revint à une réalité soudaine. Tendant l'oreille, il prit conscience de la pluie à l'extérieur qui tombait encore et toujours. Il comprit alors à la voix tremblante de Vany que l'inquiétude terrassait à nouveau son esprit et il se trouva bien stupide de ne s'en être pas aperçut avant.

- Ok... Murmura-t'il en grognant pour faire semblant que l'ex sirène venait de le réveiller, histoire d'avoir l'air plus tranquille et apaisé qu'il ne l'était en réalité. Le jeune homme se tourna sur le dos pour laisser Vany s'installer tout contre lui, l'entourant d'un bras protecteur. Une pointe d'amertume noua sa gorge alors qu'un sentiment plus grand prit possession de tout son être. Il l'aimait...Il l'aimait à en crever et même si l'idée de renoncer à cet amour l'avait effleuré, il ne voyait pas comment il pourrait s'en sortir. Elle était sa drogue, son oxygène. Ce simple contact, qui mettait tous ses sens en émoi, en était la preuve irréfutable...S'il devait un jour renoncer à elle, il devrait partir le plus loin possible pour ne plus revoir son adorable visage, son superbe corps, entendre son rire cristallin, ses pleures de petite fille et surtout pour ne plus sentir son odeur, celle d'iode et d'ambre qui le rendait fou. Oui, partir serait son seul recours pour ne pas plonger et se laisser dévorer par les remords et la jalousie. À cet instant, cette pensée serra le coeur d'Alex, qui détacha ses yeux du plafond pour venir déposer un léger baiser sur le front d'une Vanellopée endormie depuis bien des heures maintenant...


▬ Oh, regarde, il y a un chat sur le Pourfendeur ! On l'adopte ?

Alexander Stevenson mit quelques minutes à faire le point sur la tâche rousse qui se dessinait à l'horizon. Visiblement, le Pourfendeur des Mers était toujours debout, trônant fièrement au milieu du port et abritait même un passager clandestin. L'ancien pirate soupira de lassitude en entendant la nouvelle lubie de son amie. Pour toutes réponses, Vanellopée n'obtint qu'un long bâillement témoignage de la nuit blanche qu'Alex avait passé contrairement à elle. Les deux amis avaient filé au port dés leur petit déjeuner avalé et le jeune homme avait bien l'intention de ne consacrer sa journée qu'aux différents travaux à effectuer avant qu'un autre orage ne menace leur habitat.

-  Quoi ? T'appelles ça un chat toi ? Dit-il enfin avec mauvaise humeur en voyant l'animal se diriger vers eux. Trempé jusqu'aux os, la boule de poil ne semblait faire aucun effort pour paraître mignon ou agréable, mais se laissa néanmoins câliner par une Vanellopée au summum du bonheur. Alex comprit bien vite que cette crapule n'était qu'un vieux chat de gouttière cherchant quelques pigeons pour prendre soin de lui et manger gratos.

▬ T'es vraiment trop mignon, toi... Je vais t'appeler Jack !

Alexander ne fit aucun commentaire mais soupira de plus belle avant de passer devant eux pour regagner la péniche. Super, maintenant ils avaient un chat hideux dans les pattes ! Mais à quoi bon protester, Vany savait parfaitement bien qu'Alex ne pouvait jamais rien lui refuser...

.
| L'enfer n'est pas toujours sous terre... |

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany   
Revenir en haut Aller en bas
 

« Le calme après la tempête. » Ψ Alex&Vany

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le Calme après la Tempête
» Le calme après la tempête
» Le calme après la tempête. [Scott] [RP ABANDON.]
» Le calme après la tempête ou pas... [ Roméo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-