Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 And if everything was only a game ? Feat Walgrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Ven 15 Nov - 10:58



And if everything was only a game ?
Depuis des semaines la jeune fille rêvait d'assister au mariage du siècle, certes elle ne comprenait pas ce que trouvait l'héritière Nerys à son prof de sport, mais au moins leur union offrait aux habitants de Storybrooke un évènement à laquelle assister. Cela faisait quelques mois que la vie de Lilwenn avait tourné en cauchemar avec la maladie qui rongeait son corps, à présent elle arrivait à peine à bouger sa main gauche, portant une attelle prétendant aux yeux du monde une mauvaise entorse. Au début, elle pensait s'en sortir, mais son corps ne semblait pas d'accord, elle devait multiplier les hospitalisations, les séances de Kiné, les rendez-vous chez le psy dû à des hallucinations de plus en plus fréquentes. Pourtant, elle voulait rester forte aux yeux du monde, affirmant à tous qu'elle allait bien ou lieu de dire la vérité, oui Lilwenn était complètement épuisé et rêvait souvent de rester la journée au lit et pourtant chaque matin, elle trouvait le courage de se lever, de vérifier les dégâts de sa maladie qui ne faisait qu'empirer, au moins elle arrivait encore marcher, même si durant certaines crises elle se retrouvait totalement incapable de bouger.

Ce fut dû à une des crises, lors d'un repas elle s'écroula au sol et fut une nouvelle fois hospitalisée, trois jours avant le mariage, à chaque fois qu'elle se voyait dans cette chambre elle avait peur de ne plus pouvoir en sortir. Bien sûr les médecins ne voulaient pas la laisser sortir pour assister au jour qui l'avait fait rêver et avancer. Surement étrange de s'accrocher à une journée où elle ne serait qu'une spectatrice, mais voir des gens se marier et tout ce qui entourait cette union lui prouvait qu'on pouvait être heureux et elle se suffisait de cela, comme un écho de son ancienne vie. Lilwenn se trouvait à la limite des deux mondes sans même le savoir, dans sa tête toutes les images vues quand elle était Elaineapparaissait et à chaque fois, c'était comme une personne la possédait et qu'elle se devait de dessiner cette scène à une vitesse improbable

Après quelques tests effectués par son médecin, elle prit son portable et harcela sa soeur pour avoir tous les détails, celle-ci avait la grande chance d'être demoiselle d'honneur et dire qu'elle aurait dû l'accompagner qu'elle avait même prévu la robe, pourquoi ne la laissait-il pas sortir ? Elle allait beaucoup mieux en prenant en compte son état lors de son arrivée. Entre deux messages, elle s'était décidée à s'habiller normalement et était à présent bien installer dans son lit, portable près d'elle. Bien sûr, une nouvelle fois sa journée fut gâchée à cause de Lynch qui lui confectionna son portable, genre s'était interdit, facile à dire pour lui qui de plus allait certainement au mariage, Lilwenn aurait sa revanche, ne même pas comprendre qu'elle avait besoin de détail, alors qu'il connaissait son état émotionnel, oui cet homme était un monstre. Bon d'accord, elle voulait très rarement lui parler de ses sentiments, mais elle pensait bientôt le faire. Voilà, de sa faute elle ne le ferait pas.

Quand elle fut certaine qu'il était parti, elle alla trouver une infirmière pour qu'elle lui redonne, mais celle-ci l'installa dans un fauteuil pour la reconduire dans sa chambre, elle voulait même l'aider à retourner au lit. Lilwenn la repoussa, ce n'était pas le moment de la faire chier surtout quand elle ne voulut pas lui donner son portable, à la place elle lui donna un jeu de cartes. Génial !

Lilwenn jeta le jeu un peu plus loin, elle voulait dessiner, mais ces parents avaient oublié de ramener son carnet comme elle l'avait demandé, eux aussi ne servaient à rien. Alors, elle attrapa les cartes et commença à jouer au solitaire. Elle avait laissé la porte ouverte, une des infirmières allait bien lui rendre son téléphone, c'est à ce moment-là qu'elle vit une personne passée et il semblait ne pas avoir de médecin autour de lui. Alors, de son lit, elle s'exclama :

- Hey, le petit ! Tu as un portable ? Je dois envoyer un texto urgent à ma soeur !

Peut-être pas urgente, mais vitale c'était certain, il n'y avait pas moyen qu'elle n'ait pas les détails de ce mariage.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Lun 18 Nov - 9:34



And if everything was only a game ?


Errer dans les couloirs. Passer d'un examen à un autre et tout çà sans avoir mangé ni même touché une seule goutte d'alcool. Soi-disant pour ne pas influencer les résultats. Oui, Walgrim avait eu raison dans ces pronostiques de la journée. On aurait crut qu'il s'était retrouvé plongé dans le premier épisode de Walking Dead ou de 28 jours plus tard. Les zombies en moins. Le nain était passé plusieurs fois devant les distributeurs de l'accueil avec envie, essayant d'estimer ces chances pour qu'il arrive à se remplir les poches de sachet de chips et de cacahuètes avant de se faire pincer par une infirmière.

Tout çà pour ne pas penser au problème qui le préoccupait vraiment : le mariage de Louna qu'il manquait. Sans rire, on lui aurait demandé il y a une semaine s'il serait venu au mariage, il aurait répondu oui sans hésiter. Et voilà que le jour J, au lieu de présenter ses félicitations à la future mariée, il se retrouvait ici. Maudite liste d'attente. La nouvelle lui était tombée dessus sans prévenir. Un désistement lui avait accordé une place pour une batterie de test. Oh, joie. Il ne fallait pas être Einstein pour deviner où était en ce moment le petit veinard qui avait annulé en dernière minute. Lui aussi aurait pu se désister mais certains toubibs qu'il allait voir aujourd'hui avait leurs carnets de rendez-vous blindés. Si Wally laissait passer cette chance, il n'en aurait plus avant des mois. Ce qui était déconseillé vu son état qu'il avait de plus en plus de mal à cacher à ses proches. D'ailleurs, il avait averti Becky de son absence au dernier moment et... par texto. Oui, l'ancien bonnet rouge était un peu lâche dans ce genre de situation. C'est sans doute pour çà qu'il préférait se concentrer sur la perspective de "l'after" où l'ancienne poupée de son avait promit de le conduire dès que les infirmières auront fini de le vider de son sang plutôt que sur sa promesse de ne pas lui cacher les résultats de son check-up cette fois-ci.

Donc, en gros, entre l'examen un et l'examen deux, la seule chose qu'il pouvait faire en arpentant les couloirs était de guetter le sms salvateur de sa Batman du jour. Walgrim regardait son portable. Toujours pas de nouvelle mais c'était normal. Les invités devaient à peine être arrivés, vu l'heure. Devait-il lui envoyer un message pour savoir comment se déroulait son "opération Virgin" ? Alors que le nain se posait la question cruciale de 'envoyer ou ne pas envoyer de message' (c'est dire comment il s'ennuyait), quelqu'un l'interpella alors qu'il passait devant une porte entre-ouverte.

- Hey, le petit ! Tu as un portable ? Je dois envoyer un texto urgent à ma soeur !

Walgrim fit mine de vérifier si c'était à lui qu'on s'adressait. 'Hey, le petit', çà faisait longtemps qu'il n'avait pas reçu un accueil comme celui-là ! Faut dire qu'il fréquentait plus les bars que les cours d'école. Que répondre à çà ? 'Hey, la grande ?' Au lieu de çà, il entra dans la chambre de Lilween en agitant fièrement le portable qu'il tenait toujours dans sa main.

"Urgent au point d'interrompre une partie de solitaire ?" Demanda-t-il avec son habituel sourire après avoir vu le jeu de carte. "Le sort du monde doit en dépendre, alors."

Le nain avait toujours la plaisanterie facile, même avec des inconnus. D'ordinaire, il était plus timide en présence d'une jolie fille mais les présentations si charmante de la demoiselle et le fait qu'il n'était pas au mieux de sa forme cachèrent cet aspect de sa personnalité. En revanche, même avec la moitié de son sang en moins (bon d'accord, il exagérait peut-être un peu sur la quantité de la prise de sang), il restait toujours aussi disposé à aider les autres.

"Je plaisante !" Signala-t-il à tout hasard car le nain savait que son humour avait du mal à passer chez certaines personnes et son instinct lui soufflait que son interlocutrice improvisée rentre dans cette catégorie. "Tiens." Ensuite, il s'approcha suffisamment du lit pour tendre le fameux portable si important à la jeune fille.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mer 20 Nov - 17:49



And if everything was only a game ?
La jeune malade ne pouvait supporter d'être cloîtré à l'hôpital au lieu d'assister au mariage, ce qui la rendait encore plus désagréable qu'à l'habitude, ce qui n'était pas franchement une bonne nouvelle, vu son caractère capricieux. La famille Chimay l'avait adopté à l'âge de sept ans et elle se retrouvait à être la petite dernière de tous les enfants, celle à qui on passait tout, choyer à souhait par ses aînées, surtout sa soeur Târa. Les deux jeunes femmes pourtant bien différente avaient tout de même des façons de s'exprimer quasi semblable, ces phrases sanglantes dont elles avaient le secret, ce n'était certainement pas leurs hippies de parents que leur avaient inculqué cette manie, pour eux c'était peace and love juste au bout. D'ailleurs, Lilwenn les attendait de pied fermer, ils avaient encore oublié de lui ramener son carnet pour dessiner, c'était à se demander ce qu'il faisait de leur temps hormis rêvasser ? Elle les aimait et se montrait d'ailleurs très docile avec eux, mais là ils avaient poussé quand même.

Portable confisquer, il ne lui restait plus qu'a joué aux cartes...un passe-temps qu'elle trouvait vraiment ennuyant, mais beaucoup moins que de rester à rien faire. D'un coup, elle vit une personne qui regardait son portable passé devant sa porte. De suite, elle l'appela de son lit et l'appela le petit dû à sa petite taille, ne réalisa pas encore qu'elle avait à faire à une petite personne, ce qu'elle remarqua quand il rentra dans sa chambre. Depuis quand il y avait un nain à Storybrooke ? Comment avait-elle pu louper ça ? Très simple, de sa hauteur, elle n'avait jamais dû le voir, Lilwennétait une jeune fille très grande beaucoup plus que Târa, alors c'était facile de se dire qu'à côté de celui-ci elle pourrait se qualifier de géante.


"Urgent au point d'interrompre une partie de solitaire ? Le sort du monde doit en dépendre, alors."

Son visage exprima son incompréhension, quel drôle de type !Lilwenn se demanda si elle n'avait pas fait une erreur, certainement qu'une autre personne serait passé devant sa porte et lui aurait rendu le même service, sauf, que non elle avait besoin d'un portable maintenant, cela faisait trop longtemps qu'elle n'avait pas eu de nouvelle du mariage.

"Je plaisante !"

Elle afficha un sourire forcé, tout en bougeant légèrement la tête d'un sens à l'autre pour prouver qu'elle se fichait un peu de ce qu'il pouvait dire, tout ce qui l'intéressait était le portable qui tenait dans la main.

- Si tu le dis !

Vers la fin de sa phrase, elle avait bien appuyée sur le dernier mot pour lui faire comprendre qu'elle ne le trouvait pas drôle, mais s'il voulait le penser, c'était son problème.

"Tiens."

Elle eut quand même de la chance qui lui donne son portable, l'homme dont elle ne connaissait pas le nom se trouvait tout près de son lit pour qu'elle prenne dans sa main. Pour le coup, elle fut vraiment surprise, c'était quoi ça ? Une épave ? Un modèle préhistorique ? Jamais de sa vie, elle avait tenue un portable aussi...aussi ringard.

- Il serait temps de le mettre au musée !

Et ce n'était pas une blague, il était temps qu'il change son antiquité par la modernité. Depuis le début, elle n'avait pas utilisé sa main invalide camoufler dans l'attelle qui ne servait à rien, mais qui était un bon moyen de faire croire à une entorse. Ce fut donc avec sa main droite qu'elle trouva le moyen d'envoyer un texto. Au même moment, elle raconta ses malheurs à sa sorte de sauveur, quoique lui passer son portable ne faisait pas de lui un héros, enfin pas comme elle aimait les imaginer.

- Ce crétin de Lynch m'a pris mon portable prétendant que c'était interdit, moi je vais lui interdire l'accès à ma chambre. Je suis sûr qu'il assiste au mariage alors que je me retrouve bloqué ici.

Habituée au tactile, ce n'était pas si facile de se réhabituer aux touches " Un crétin m'a confisqué mon portable, alors comment se passe le mariage ? La cérémonie a commencé ?. Lilwenn" Ouai, il valait mieux signer vu qu'elle n'envoyait pas avec son portable, composant son numéro qu'elle connaissait par coeur, elle fut étonnée de voir le nom de sa soeur quand elle envoya le texto.

- Tu connais ma soeur ? Elle m'a jamais dit connaitre...le regardant de haut en bas... Une personne comme vous !

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Sam 23 Nov - 20:34



And if everything was only a game ?

Il parait que la première impression était super importante. Les premiers gestes, les premières paroles échangées permettront de déterminés si la relation sera positive ou négative. En tout cas, c'est se que beaucoup de personne pensent. Pas Walgrim. Lui il pensait pouvoir s'entendre avec tout le monde. Même avec Az, bien que ce dernier cas n'hésitait un certain taux d'alcool dans le sang. A part cette exception, le caractère conciliant et prompt à l'autodérision du nain faisait qu'il prenait difficilement quelqu'un en grippe.

Wally avait entamé le dialogue avec son humour si particulier qui était du genre "çà passe ou çà casse". Le meilleur moyen de juger quelqu'un, selon lui. Le nain comptait sur les doigts d'une main les personnes capable de lui répondre du tac-au-tac quand il se lançait dans se genre de réflexion. De toute évidence, Lilween n'entrait pas dans cette catégorie rarissime. Du moins, c'est se qu'il soupçonnait devant l'expression d'incompréhension que lui lança la jeune fille lorsqu'il déclara que le sort du monde en dépendait. Et la suite des paroles de la sœur de Târa lui confirma cette impression.

- Si tu le dis !

"Ah... public difficile, aujourd’hui." Nota-t-il avec humour avant de lui tendre son portable pour dépanner la malade.

Devant le téléphone, Lilween donnait l'impression de tenir dans les mains une relique du passé. Dire que Walgrim avait eu un nouveau modèle, il y a quelques mois de çà, mais un petit accident l'avait obligé à enterrer prématurément le nouveau portable pour retourner à l'ancien. Lui, çà ne le gênait pas. Il faut dire que le nain n'était pas très difficile question moyen de communication. Du moment que çà recevait/envoyait les appels et les messages, Wally n'avait besoin de rien d'autre. Ok, l'option photo allait lui manquer mais si c'était une excuse pour doubler le prix de l'engin... Non merci !

- Il serait temps de le mettre au musée !

Il regarda Lilween s'acharner sur son portable préhistorique. Il faillit glisser une remarque comme quoi il attendait lui aussi un message important mais jugea qu'il était impoli de faire son radin alors qu'il lui prêtait son portable.

"Il faut déverrouiller le clavier avant." Expliqua-t-il avec obligeance. Il avait tellement l'habitude de le faire que çà lui avait un instant échappé que les personnes habitués au tactile avait perdu ce réflexe. "Etoile puis Menu."

Pendant ce temps, Lilween vidait son sac sur le responsable de ce kidnapping de portable.

- Ce crétin de Lynch m'a pris mon portable prétendant que c'était interdit, moi je vais lui interdire l'accès à ma chambre.

L'ancien redcap eut un sourire devant cette idée. Bon, si Lilween n'aimait pas Lynch, c'est que ce n'était pas une si mauvaise personne que cela. Le nain en voulait toujours au psychiatre d'avoir potentiellement mit Târa en danger à cause de cette affaire Moody, même si le fugitif avait retrouvé sa cellule depuis. Et le fait que Suzy ait le béguin pour le docteur n'avait AUCUN RAPPORT avec la rancune tenace qu'éprouvait Wally à son encontre.

"Ouais, il paraît que c'est interdit." Répondit-il avec un haussement d'épaule. Il regarde en direction de la porte comme pour vérifier qu'aucune infirmière curieuse ne déboule dans la chambre. "A mon avis c'est pour camoufler le fait que le réseau est aléatoire ici..." Se doutant que sa plaisanterie laisserait son interlocutrice perplexe, il continua : "Sans rire, entre le bout du couloir et ici, j'ai une différence de deux barres."

- Je suis sûr qu'il assiste au mariage alors que je me retrouve bloqué ici.

Là, il marqua une hésitation. Dans d'autres circonstances, Walgrim aurait rassuré la jeune fille sur le fait qu'il était impossible de voir le psy aller au mariage, il risquerait de brûler au contact du soleil ou un truc vampirique dans le genre. Sauf qu'avec l'opération secrète de Becky, il avait la certitude que Lynch sera là-bas. Devait-il le dire à Lilween qui semblait rager de ne pouvoir aller au mariage ? De toute façon, la tête qu'il avait faite devait avoir vendu la mèche... et puis il n'avait jamais été doué pour mentir.

"Je peux t'assurer que s'il y est, il sera le premier à le regretter." Assura-t-il.

L'ancien redcap avait failli ajouter qu'une amie y veillait personnellement, mais, après réflexion, çà ne serait pas sympa pour Becky de dire se genre de chose. A la place, les mains dans les poches, il regarda rapidement la chambre où il se trouvait tandis que son interlocutrice finissait son message. Lui n'était pas installer dans une chambre puisqu'il passait d'un examen à un autre aujourd'hui. Au moment où il se demandait s'il n'allait pas justement être en retard pour le prochain, un commentaire de la jeune fille le ramena sur terre.

- Tu connais ma soeur ? Elle m'a jamais dit connaitre... Une personne comme vous !

Walgrim fut tellement surpris de la question qu'il en oublia totalement la suite de la phrase de Lilween. Il se haussa sur la pointe des pieds pour voir qui était cette fameuse sœur donc la malade venait de parler. Il ouvrit de grand yeux en voyant furtivement le nom de Târa avant que le texto ne finisse de s'envoyer.

"Tu es la sœur de Târa ? Elle m'avait dit qu'elle avait une sœur mais je ne m'imaginais pas..." Commenta-t-il, surpris. Bien sûr, sa phrase incomplète voulait dire 'je ne m'imaginais pas la rencontrer un jour'. Le nain n'était pas du genre à faire des sous-entendus offensant. La raison pour laquelle il ne finit pas sa phrase et qu'il réalisa quelque chose de plus urgent. "Tu lui as envoyé un message ? Tu lui as dit quoi ? Ne lui dit pas que je suis à l'hôpital !" Il marqua une pause. "Oh non... çà elle va vite le comprendre, vu que tu as envoyé le texto avec mon téléphone... Alors ne lui dit surtout pas que c'est grave ou un truc du genre."

Lui qui avait fait tout son possible pour éviter que ces amis ne s'inquiètent malgré son absence au mariage, voilà que son plan était compromis par un simple texto. Après coup, il se repassa mentalement et lentement les paroles de la jeune fille. Târa n'avait jamais parlé de lui ? Enfin, il fallait dire que la détective l'appelait rarement par son prénom, son surnom ou même en le qualifiant de nain, c'était sans doute logique. Et puis, Târa ne parlait peut-être tout simplement pas de son travail à sa sœur. Une autre explication logique ! Donc pas besoin d'être triste ou vexé devant cette déclaration.

"Elle ne t'a jamais parlé d'une fouine ?" Tenta-t-il tout de même, histoire d'en avoir le cœur net. "Târa m'appelle quasiment tout le temps comme çà."

Alors qu'il posait cette question, le portable se manifesta par le son caractéristique qui annonçait la réception d'un nouveau message. Walgrim se retenu de justesse de répéter son petit monologue sur le fait de ne surtout pas dire qu'il était à l'hôpital. Enfin... ce n'était peut-être pas Târa qui répondait déjà... c'était peut-être Becky qui lui donnait un premier compte-rendu de son Opération Virgin.
.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Lun 25 Nov - 19:10



And if everything was only a game ?
L'homme qui lui rendait service en lui prêtant son portable lui paraissait étrange, surtout à cause de ses blagues, ne les trouvant pas forcément drôle. Lilwenn était loin d'avoir l'humour de sa soeur, puis qui pouvait blaguer dans un tel lieu ? La malade avait plus tendance à rencontrer des personnes tristes qu'autre chose. Une des raisons pour laquelle, elle n'aimait pas rester longtemps, peur de devenir ses âmes qui s'apitoient sur leur sort ou qui abandonnent toute notion de la vie. Elle restait une battante et pour cela avait besoin d'être entourée des siens, même si à l'occasion ses parents étaient désespérants.

Le portable en main, elle eut beaucoup de mal à savoir comment s'en servir. Fort heureusement que le nain l'aida pour accéder au menu texto, autrement elle y serait encore. Déjà que vu son état de santé, le fait de devoir appuyer sur les touches n'étaient pas une mince affaire, cela ressemblait bien à un de ces exercices chez le kiné. Après s'être plainte de docteur Lynch, l'homme dont elle n'avait même pas demandé le nom, lui signala son idée qui expliquait le fait que les portables étaient interdits, une histoire de réseau. Fréquentait-il beaucoup les hôpitaux ? Pour elle, tout le monde savait que c'était une histoire d'interférence avec le matériel médical, enfin c'est ce que ses parents lui disaient, en même temps aucun de deux possédait de portables, mauvais pour l'écosystème. Heureusement que Târa avait réussi à les persuader d'en offrir un à Lilwenn, car communiqué avec des signaux de feux n'étaient pas un de ces projets immédiat. Concentrée à écrire son texto, elle ne le contredit pas faisant mine de ne même pas l'avoir entendu.

Par contre, il réussit à la faire sourire en lui assurant que son psy regretterait s'il s'était décidé à aller au mariage, elle ne savait pas pourquoi il pensait cela, mais cette idée de le voir se mordre les doigts serait sa petite revanche personnelle. D'un coup ce fut le choc, envoyant le texto, elle vit le nom de sa soeur s'afficher. Comment se faisait-il qu'elle le connaissait ? Ce fut instinctivement que la question sort de sa bouche. Il paraissait aussi surpris qu'elle. De sa petite taille, il fit obliger de se mettre sur la pointe des pieds pour apercevoir le nom de Târa.

"Tu es la sœur de Târa ? Elle m'avait dit qu'elle avait une sœur mais je ne m'imaginais pas..Tu lui as envoyé un message ? Tu lui as dit quoi ? Ne lui dit pas que je suis à l'hôpital ! Oh non... çà elle va vite le comprendre, vu que tu as envoyé le texto avec mon téléphone... Alors ne lui dit surtout pas que c'est grave ou un truc du genre."

Une soeur ? Târa et elle avaient un bon nombre de frères et soeur, alors duquel son aînée avait parlé rester un vrai mystère et allait y rester, ce n'était pas de son style de demander des informations à un inconnu. S'il y avait une personne à interroger c'était sa soeur. Elle avait attendu la fin de cette phrase avant de le voir s'inquiéter sur les répercutions de son texto.

- J'ai tout de même mieux à faire que parler de ton état de santé !

C'était clair ! Pourquoi devrait-elle parler du nain à la place du mariage ? Certes, il paraissait très pâle, mais il n'y était pas mort d'homme, au moins lui pouvait se balader tranquillement dans l'hôpital et surtout avait gardé son portable. Donc se faire du souci sur ce que penserait sa soeur de sa présence était grotesque, puis ce n'était pas un de ses amis vu que Târa n'avait quasiment pas d'ami. Se fichant royalement des habitants de Storybrooke, tout ce qui l'intéressait c'était son adorable chien, son boulot et sa famille.

"Elle ne t'a jamais parlé d'une fouine ? Târa m'appelle quasiment tout le temps comme çà."

Et voilà que maintenant, il s'inquiétait du fait qu'elle ne lui avait pas parlé de lui. Avait-il des sentiments pour elle ? Il s'était regardé dans un miroir, une histoire entre lui et sa soeur était impossible, même en pleine apocalypse. Cela lui démangeait de devoir lui ouvrir les yeux, mais elle attendait toujours des nouvelles du mariage et préféra finalement réfléchir à ce surnom : la fouine. Cela ne lui était pas totalement inconnu, mais de là à se souvenir ce qu'elle avait raconté à son sujet, il ne fallait pas trop lui en demander.

- Peut-être, mais si c'est le cas ce ne devait pas être très intéressant.

Lilwenn adorait connaitre tous les ragots de la ville et rien du mieux que d'avoir une soeur détective pour les connaitre. Alors, si elle ne se rappelait pas du soi-disant ami nain de sa soeur c'est qu'il y avait une raison, la vie de celui-ci ne devait pas être si extraordinaire. Un son apparut dans la pièce, signalant un nouveau message, jetant un regard à la fouine, elle vit très vite que c'était la réponse à son texto et ne se fit pas attendre pour le lire à haute voix.

"Tu es avec Walgrim ? Pourquoi tu es avec lui ? La cérémonie va bientôt commencer, les personnes sont de plus en plus bizarres et Lynch a une cavalière ! J'aurais aimé que tu sois là, c'est Masha qui me porte compagnie pour le moment. Traumatise pas trop ma fouine !"

Gros choc ! Il était réellement un ami de sa soeur... Lynch avait une cavalière et surtout sa soeur venait de lui dire d'être sympa avec Walgrim. Sans rire, même son véritable prénom ne lui disait rien du tout. Offusquée, elle le regarda dans les yeux.

- Est-ce que j'ai l'air d'être une personne traumatisante ?

Plissant son petit nez, elle allait lui répondre directement, mais sa seule main valide ne semblait pas d'accord. Lilwenn ressenti une grande douleur dans ses doigts, la souffrance était devenue son quotidien, mais elle ne voulait pas se montrer faible face àWalgrim. Alors, elle lui rendit son portable avec une main bien droite, ne pliant pas ses doigts.

- Je te laisse lui répondre, pour ne pas faire de bourde sur ta présence ici et dis-lui que je la recontacterais dès qu'on me rendra mon portable.

Finalement, elle essaya d'attraper le tas de carte qu'elle avait posé près d'elle pour continuer sa partie de solitaire sans réellement y parvenir avant le troisième essai.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Sam 21 Déc - 20:25



And if everything was only a game ?

Walgrim était quelqu'un de sociable à l'excès. Une manière polie pour ne pas se qualifier de bavard. Voilà pourquoi il détestait autant les visites à l'hôpital. La décoration laissait à désirer, on s'y perdrait facilement, il y avait des distributeurs mais il devait rester à jeun (la torture !) et j'en passe... Sans parler du fait qu'on y croisait soit des malades soit des membres du personnel. Aucune de ces deux catégories n'étaient promptes à entamer un dialogue avec lui puisque les gens de la première étaient trop occupés sur leur propre problème (se qui faisait qu'ils le regardaient bizarrement quand il essayait de relativiser les choses avec humour) et ceux appartenant à la deuxième préférait se concentrer sur leur travail. Enfin, à la réflexion, il aurait en effet plus confiance en des personnes donnant priorités au bon déroulement des examens et de leurs résultats plutôt que sur le fait de lâcher des blagues pour détendre le patient. Donc, ce n'était pas plus mal.

Bref, il accueillait cette visite surprise à Lilween comme le dernier survivant de l'apocalypse rencontrant soudainement un autre être humain. Certes, la demoiselle avait montré qu'elle ne semblait pas très réceptive à son humour mais Walgrim estima qu'il aurait pu tomber sur bien pire. Comme euh... Az par exemple. Quoi que de voir ce magicien de pacotille cloué dans un lit d'hôpital serait un beau spectacle.

A mesure que ces tentatives d'installer une conversation s'enchaînèrent, le nain commençait à cerner le sens de l'humour de Lilween. Du moment qu'il cassait du sucre sur le psy, il ferait sourire la demoiselle. C'était une information intéressante à noter. Tout n'était donc pas perdu ! Sauf qu'à peine ce détail prit en compte que les choses se bousculèrent dans sa tête, ou plutôt se figèrent autour d'une autre information : Lilween était la sœur de Târa ! Sur le moment, il ne put s'empêcher de poser une foule de question qui s’avéra stupide après réflexion. Oui, la détective lui avait bien dit qu'elle était loin de la définition d'enfant unique, plutôt proche de celle de famille nombreuse mais pour le coup, tout se qu'il savait sur la partie familial de son amie Târa avait disparut en fumée, remplacer par des inquiétudes injustifiés lié au texto envoyé. Heureusement qu'il fut interrompu par une remarque de son interlocutrice sinon Walgrim aurait continué ainsi pendant des heures.

- J'ai tout de même mieux à faire que parler de ton état de santé !

L'ancien redcap marqua un arrêt dans son discours paniqué et sembla sincèrement gêné.

"Sans doute, oui." Commenta-t-il avec un sourire d'excuse. "Désolé, je me suis un peu emballé."

Voilà, on était arrivé à l'inévitable événement dans une conversation. Ce petit phénomène que Walgrim avait baptisé : mon dieu que c'est embarrassant. Souvent caractérisé par un regard baissé et un looooooonnng silence dans la discussion. Sauf que Lilween semblait immunisé contre cet effet puisqu'elle répliqua aussitôt que sa sœur ne lui avait jamais parlé du nain. Devait-il être vexé de cette découverte ou soulager de voir le moment embarrassant de la journée écourté grâce aux remarques cinglantes de la malade ? Parce qu'il n'arrivait pas à le croire, le nain tenta une ultime tentative. Peut-être que Târa n'avait pas employé son nom mais plutôt le surnom de fouine qu'elle lui donnait parfois. Au moins son interlocutrice lui fit le plaisir de réfléchir à la question avant de lancer son verdict :

- Peut-être, mais si c'est le cas ce ne devait pas être très intéressant.

Commençant à de mieux en mieux cerner la demoiselle avec qui il parlait, Walgrim ne fut pas vexé de cette remarque qui sous-entendait qu'il n'avait rien d'intéressant.

"Pas étonnant, je suis monsieur-ordinaire en personne." Déclara-t-il avec un sourire et un haussement d'épaule qui se voulait décontracter.

Quel mal y avait-il à vivre une vie normale ? C'est le genre de vie qui lui plaisait. Sans aventure, seulement passer du bon temps avec ces amis. C'est tout se qu'il désirait. Seulement même çà, il avait parfois l'impression qu'il ne pouvait pas l'avoir. Cette journée en était le parfait exemple. Au lieu de féliciter Louna pour son mariage, il se retrouvait coincé ici à être vidé de sang et scanner avec tout les appareils possible. Sa sonnerie de portable indiquant un nouveau message le sauva d'un nouveau coup de blues. Ces hôpitaux ! Même son optimisme légendaire déclinait dès qu'il se retrouvait ici. Le nain regarda l'appareil en se demandait si c'était une réponse de Târa ou bien un premier compte-rendu de Becky. Il eut vite la réponse puisque Lilween lut le fameux texto à voix haute.

Quel chance que l'ancien redcap soit au courant que Lynch allait avoir une cavalière, sinon il aurait certainement demandé nerveusement s'il ne s'agissait pas de Suzy. La dernière phrase du texto le fit rire. Un rire qu'il étouffa vite en voyant l'expression de son interlocutrice et qu'il tenta de camouflé en raclement de gorge. C'était du Târa tout craché !

- Est-ce que j'ai l'air d'être une personne traumatisante ?

Même s'il savait que la demoiselle n'était pas réceptrice à son humour, c'était tout de même affreusement tentant de jouer cette carte maintenant.

"Sur une échelle de un à dix ?" Demanda-t-il innocemment avec un sourire amusé. "Nooooon, tu n'arriveras jamais à la cheville de la scène de massage cardiaque dans The Thing."

Là il avait conscience de potentiellement se prendre un bide vu qu'il avait du mal à imaginer une fan de film d'horreur et de science-fiction chez la sœur de Târa. Peut-être en guise de punition, ou pour une raison qui lui échappait, elle lui rendit son modèle préhistorique de portable.

- Je te laisse lui répondre, pour ne pas faire de bourde sur ta présence ici et dis-lui que je la recontacterais dès qu'on me rendra mon portable.

"Loin de moi l'idée de jouer les oiseaux de mauvais augure..." Commença-t-il en se massant la nuque avec une légère grimace embarrassée. "... Mais si c'est Lynch qui t'a confisqué ton portable, tu n'es pas prête d'en revoir la couleur."

Peut-être noircissait-il un peu trop le tableau à cause de son peu d'estime du docteur maboule. Peut-être que le portable en question n'était qu'à l'accueil et retrouvera bientôt sa propriétaire. En tout cas, l'ancien redcap commença à pianoter une réponse pour son amie détective. En levant la tête pour avoir l'approbation de son interlocutrice avant d'envoyer le texto, il vit que Lilween peinait à attraper le tas de carte.

D'ordinaire, Walgrim était toujours du genre galant, à la limite du chevalier servant. Il aurait volontiers tendu les cartes à Lilween même si cette dernière ne s'était pas montrée franchement aimable avec lui. Sauf que la demoiselle avec LE regard. Pas un regard courroucé à son rencontre mais celui qui voulait clairement dire 'je veux y arriver moi-même'. Une détermination que le nain connaissait par cœur puisqu'il l'éprouvait constamment dans son quotidien. Alors il ne fit aucun geste, même pas celui de rapprocher le paquet de carte des doigts de la malade. Les gens croyaient que venir en aide a quelqu'un dans se genre de situation était quelque chose de gentil alors que la plupart du temps c'était plutôt vexant. Le mieux à faire était d'agir normalement et c'est se que Walgrim fit.

"Tu sais, mon prochain examen est dans..." Il regarda rapidement sa montre. "Dans une demi-heure en gros. Et comme je compte bien demander à Becky un compte-rendu en direct du mariage pour passer le temps... Si je reste dans les environs..."

L'ancien redcap marqua une pause pour jauger la pertinence de son idée auprès de son interlocutrice mais aussi parce qu'il ne voyait pas comment finir correctement cette proposition. Jouer les intermédiaires ne le dérangeait pas et puis ils étaient coincés ici pendant un petit temps apparemment.


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Dim 5 Jan - 0:05



And if everything was only a game ?
Savoir que sa soeur la trouvait traumatisante n'avait rien de bien plaisant. N'était-elle pas une jeune fille adorable ? D'accord, elle avait ses humeurs, son petit caractère, mais de là à être traumatisante surtout pour un nain. Il avait dû en voir des vertes et des pas mûre au fil de sa vie pour ne pas prendre peur face à l'adolescente. Lui posant la question ouvertement, ce fut sa réponse qui était étrange, Târa aurait dû demander à ce Hobbit de parler plus clairement, si cela allait finir c'est elle qui allait être choqué. À quel film avait-il fait référence ? De toute façon, cela n'avait que très peu d'importance.

Alors qu'elle voulut répondre au texto de sa soeur, une nouvelle crise fit son apparition...une douleur lancinante parcourait ses doigts, elle qui pensait pouvoir quitter très bientôt l'hôpital si elle en parlait à son docteur le séjour se prolongerait, tout ce qu'elle ne voulait pas. Déjà qu'elle avait loupé le mariage le plus attendu de l'année, ce n'était pas pour rester un siècle dans cette chambre qui pouvait donner le cafard. Quoique ce qui pouvait vraiment attrister Lilwenn s'était de ne pas avoir son calepin à dessin, depuis sa maladie s'était devenu sa seule façon de se changer les idées, enfin surtout d'oublier la douleur et son corps qui se paralysait au fil des jours.

Ne voulant pas paraître faible face au petit homme, elle lui rendit son portable en lui signalant de répondre à Târa. Puis elle se concentra sur les cartes qu'elle eut du mal à attraper, pensant qu'au prochain lever du regard, Walgrim aurait quitté sa chambre. Sauf qu'elle se trompait.

"Loin de moi l'idée de jouer les oiseaux de mauvais augure...Mais si c'est Lynch qui t'a confisqué ton portable, tu n'es pas prête d'en revoir la couleur."

Un sourire machiavélique apparut sur son visage, elle savait être très persuasive et s'il ne craquait pas face à son caractère d'enfant gâtée, elle enverrait deux personnes de choc, deux personnes qui pouvaient te retourner le cerveau rien qu'en parlant, deux personnes qui pouvaient aussi te soûler avec la paix du monde, la décoration d'une pièce pour se sentir bien dans sa peau. Oui, si elle envoyait ses parents dans le bureau de Lynch, ils seraient capables de réorganiser toute la pièce, lui donner des conseils pour qu'il paraisse moins froid, lui expliquant qu'il devrait vivre auprès de la nature, communiquée avec elle. C'était l'arme imparable, ses parents pouvaient être une véritable torture. Elle arriverait à récupérer son portable, il n'y avait aucun doute là-dessus. Hochant la tête pour l'approbation du texto envoyé à Târa, elle arriva enfin à attraper ses maudites cartes.

"Tu sais, mon prochain examen est dans...Dans une demi-heure en gros. Et comme je compte bien demander à Becky un compte-rendu en direct du mariage pour passer le temps... Si je reste dans les environs..."

Drôle de proposition, Lilwenn lui lança un regard suspect. Était-ce un geste amical ou intéressé ? Il est vrai que d'avoir des nouvelles du mariage la motivait à lui dire de rester. Mais arriverait-elle à le supporter plus longtemps ? Pas qu'il ne paraissait pas gentil, c'était surtout à cause de son humour décalé. Finalement, elle baissa la tête pour le regarder droit dans les yeux et proclama :

- Dit tout de suite que tu t'ennuies à l'hôpital, je peux le comprendre ça fait trois jours que je suis bloqué dans cette chambre et mes parents ont oublié de me ramener mon calepin de dessin, alors je me retrouve qu'avec un jeu de cartes pour m'occuper, Passionnant !

L'ironie du dernier mot se faisait bien entendre dans sa voix, si elle pouvait simplement dessiner, se plonger dans cet univers qui paraissait si familier, mais qui n'était rien de plus qu'un symptôme de sa maladie. Elle arrivait encore à visualiser l'hallucination du monde réel, mais il lui semblait que cela devenait de plus en plus difficile, comme-si le traitement ne faisait plus forcément effets. Lui montrant les cartes qu'elle avait en main.

- La seule occupation ici, une partie ?

À peine prononcer qu'elle regrettait déjà ses paroles, certes elle s'ennuyait aussi et il pouvait avoir des renseignements sur le mariage. Mais jouer aux cartes avec lui pouvait lui montrer ses fragilités, elle espérait qu'il penserait seulement à des entorses vues ses atèles à ses deux mains. Oui, elle voulait que personne sache la gravité de son état. Toute façon, il était trop tard pour reculer, elle se surprit même à faire un geste amical envers lui.

- Tu es doué pour l'escalade où dois-je descendre le niveau du lit ?


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Jeu 23 Jan - 23:17



And if everything was only a game ?

Ah, les téléphones portables ! On devenait vite accro à ces machins-là. Même Walgrim avait tendance à répondre dans la seconde quand il recevait un message. Au début, il avait été contre ce genre d'achat, puis la petite machine s'était avérer utile dans sa recherche incessante d'emploi. Il s'était juré, pour des raisons financières, de ne pas envoyer plus de texto que nécessaire mais ce genre de bonne résolution était difficile (voir impossible) à tenir lorsqu'on avait Rebecca Doll dans ses contacts.

Aujourd'hui, son portable préhistorique servait de seul lien avec le monde extérieur. Dis comme çà, çà faisait vraiment humains mit en quarantaine. Quoi que cette fois il ne se risqua pas à faire ce commentaire à voix haute puisque sa dernière référence cinématographique avait abouti à un silence. Walgrim savait quand il devait arrêter les frais niveaux humour. Enfin non, s'il avait été de nature raisonnable, le nain aurait compris le message que sa présence n'était pas la bienvenue dans cette chambre et il serait retourné à son errance dans les couloirs. Au lieu de cela, il proposa maladroitement de service en quelque sorte d'antenne de relais pour tenir informer Lilween des événements du mariage. Faut croire qu'il avait laissé son instinct de survie aux vestiaires. A moins que se soit sa dernière prise de sang qui le lui avait pompé du hors de son corps. Dans les deux cas, il ne pouvait plus faire marche arrière. Quoi qu'il pouvait toujours essuyer un refus vu le regard suspect qu'il reçut en retour de sa proposition.


- Dit tout de suite que tu t'ennuies à l'hôpital, je peux le comprendre ça fait trois jours que je suis bloqué dans cette chambre et mes parents ont oublié de me ramener mon calepin de dessin, alors je me retrouve qu'avec un jeu de cartes pour m'occuper, Passionnant !

L'ancien redcap eut soudain un peu honte de faire toute une histoire pour une journée d'examen alors que son interlocutrice déclara y être depuis trois jours.

"Trois jours ? Tu as tué quelqu'un pour obtenir une punition aussi horrible ?" Plaisanta-t-il de nouveau avec un mince sourire, même s'il se doutait que cette tentative obtiendrait autant de succès que ces précédents traits d'humour.

Mieux valait se prendre un bide pour çà que de lancer une potentielle déclaration de guerre en disant que les cartes offraient tout de même une variante de partie intéressante.


- La seule occupation ici, une partie ?

Cette fois, ce ne fut pas un mince sourire mais un sourire éclatant qu'il adressa à Lilween. Il se rapprocha suite au geste amical qu'il reçu. Miracle, il n'avait pas complètement dégouté la princesse peu commode de sa compagnie !

"Bien sûr. Au poker ? Au rami ? Au blackjack ? À la dame de pique ?" Demanda-t-il avec enthousiasme.

Entre les samedis au casino et les soirées pizza entre voisins, le nain pouvait se venter de connaître un bon nombre de jeux de cartes différents. Il évita les noms qu'il soupçonnait être une pure invention de Becky pour se concentrer sur ceux les plus 'populaires' et donc susceptible d'être connu par son interlocutrice.

- Tu es doué pour l'escalade où dois-je descendre le niveau du lit ?

"Pas la peine, ton altesse. Je peux me débrouiller." Répondit-il.

Son sourire habituel diminua d'un cran alors qu'il inspectait rapidement la pièce du regard pour calculer ses possibilités. Si son humour passait si mal auprès de Lilween, quel était ces chances qu'il soit autoriser à se taper l'incruste sur un coin du lit ? Non, mieux valait jouer la sécurité. Il se dirigea vers la chaise destiné aux visiteurs et la poussa près du lit. Le coup des chaises trop hautes pour lui, Walgrim en avait tellement l'habitude qu'il ne réfléchissait même plus aux gestes qu'il devait faire. S'assoir au bord puis en s'aidant de ses mains, reculer doucement jusqu'à être bien installé.


"Alors ?" Questionna-t-il après cette petite 'acrobatie' de finie. "A quoi allons-nous jouer ?"

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mer 29 Jan - 11:52



And if everything was only a game ?
Lilwenn possédait un franc-parler qui pourrait en faire pâlir plus d'un. Son médecin prétendait que c'était une façon d'autodéfense, qu'elle ne voulait pas montrer à son entourage l'ampleur de sa maladie sur son moral et une façon aussi d'oublier la peur qu'elle engendrait. Ce n'était pas simple de vivre, quand on sait que sa maladie peut engendrer la mort, sa propre mort, elle qui est encore si jeune.

Pour le moment, elle se trouvait en compagnie d'un ami de sa soeur, une sorte d'Hobbit des temps modernes, accro aux vannes pourries et un film que date de Mathusalem. Tout cela pour dire, une personne qu'elle aurait normalement évitée, pour ne pas dire repousser. Sauve, qu'il était le seul à pouvoir lui donner des informations sur le mariage, elle allait donc faire un effort pour le supporter, même si cela serait mettre son secret en danger, surtout que c'est lui qui proposait de rester, une preuve de plus qu'elle ne devait pas être si traumatisante que sa soeur pouvait penser.

Alors qu'elle venait de lui parler de son séjour, Walgrim fit une nouvelle blague qui la choqua, c'était certain, elle ne le comprenait vraiment pas, son premier réflexe aurait été de répondre que s'était-elle qui était en train d'être tué d'où sa présence à l'hôpital. Mais elle arriva in extremis à retenir les mots dans sa bouche, un vrai miracle. Voulant changer de sujet, elle lui montra les cartes dans ses mains pour lui proposer une partie, faisant une nouvelle fois semblant de ne pas avoir entendu sa blague et c'était pour son bien, à lui, avait-il besoin d'entendre qu'il était le pire comique qu'elle est connue ?

Le sourire enthousiaste à l'idée de jouer aux cartes, lui fit regretter sa demande. Que pouvait aimer jouer aux cartes ? C'était quoi ce gnome qui avait l'air de connaitre un bon paquet de jeu ? Tout ce que connaissant la jeune fille s'était le solitaire, elle se retrouvait bien dépourvue face à tous ses choix et tendit qu'elle réfléchissait auquel ils pourraient jouer, lui proposa de descendre le niveau de son lit, étant prêt à le laisser s'installer.

"Pas la peine, ton altesse. Je peux me débrouiller."

D'abord, intriguée de voir ce qu'il allait faire, elle l'observa aller chercher la chaise des visiteurs et la tirée à son lit. Bonne initiative, elle pouvait lui accorder, tout de même. Une fois lui bien installé, elle sentit un certain malaise s'installer, bien de rien alarmant, elle en avait l'habitude et fit comme ci tout allait bien.

"Alors ? A quoi allons-nous jouer ?"

Qu'avait-il proposé déjà ? Elle avait de plus en plus de mal à se concentrer, pourtant, elle était persuadée d'avoir pris tous ses médicaments, il lui semblait que plus la maladie progressait, plus ses comprimés étaient inefficaces. Secouant la tête un petit instant, elle finit par dire :

- Heu...Pourquoi pas le poker ? En m'apprenant comment on y joue ?

Une de ses amis devait lui apprendre avant ses problèmes de santé, oui pour garder son statut social, elle aurait été prête à jouer à ce jeu de cartes. Mais pour le coup, le destin en avait décidé autrement vu que quelques jours après elle s'était retrouvée à l'hôpital et on lui annonçait qu'elle était gravement malade.

- Il paraît que c'est la dernière vogue de savoir y jouer. Même, si je ne comprends pas l'intérêt de perdre du temps à jouer aux cartes !

Son petit air hautain fut remplacé par un visage qui semblait hypnotisé, puis petit à petit inquiet. Le walgrim face à elle, ne portait plus les mêmes vêtements et semblait bien triste, proie à une grande décision. Puis ce fut l'horreur, son coeur couleur rosâtre se trouvait dans sa main. Encore, une nouvelle hallucination et le souci était que Liwenn avait de plus en plus de mal de visualiser du vrai du faux. Reprenant ses esprits, elle prononça d'une voix plus douce qu'à l'habitude :

- Ta maladie au coeur ne s'arrangera pas si tu luttes sans cesse contre lui.


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mar 11 Fév - 13:19



And if everything was only a game ?

Si Walgrim en avait su un peu plus sur les raisons qui avaient conduit Lilwenn à rester dans cette chambre d'hôpital, il ne serait jamais permis une telle blague. Pour l'heure, faute de réaction de son interlocutrice, il ne pouvait que déduire qu'elle n'était vraiment pas réceptive à ses tentatives pour détendre un peu l'atmosphère. Une conclusion qu'il avait déjà eu au début de leur conversation mais, comme il ne pouvait pas s'empêcher de plaisanter, c'était toujours bon d'avoir régulièrement des piqûres de rappel sur le sujet.

Ensuite cette constatation fut rapidement balayée de son esprit pour se concentrer sur quelque chose de beaucoup plus intéressant : la perspective de convertir quelqu'un aux jeux de cartes. A l'évidence, la jeune fille alitée n'était pas fan de ce genre de jeu... faut dire que si elle ne connaissait que le solitaire... l'ancien redcap, lui, en connaissait plein. Des plus populaires aux plus obscurs jeux de cartes inconnus en dehors de la résidence Dreamy. Même en se limitant à la gamme la plus populaire, il put donner une dizaine d'exemple sans avoir à se creuser la tête.

Après avoir régler le petit détail de s'installer proche de sa future partenaire de jeu, il demanda à quoi il allait jouer. Lilwenn semblait avoir du mal à choisir, à moins qu'elle ne se souvienne pas de tout les choix que le nain ait énoncé ? En tout cas, Walgrim était prêt à lui résumé chaque jeu pour l'aider à se décider lorsque la jeune fille prit la parole pour choisir le poker. Le redcap ne fit aucune remarque du genre ‘tu n’es pas un peu trop jeune pour ce jeu-là'  premièrement parce qu'il ne voulait pas subir un nouveau regard assassin et ensuite parce qu'il ne s'arrêtait pas à ce genre de détail quand il était question de cartes.


- Il paraît que c'est la dernière vogue de savoir y jouer. Même, si je ne comprends pas l'intérêt de perdre du temps à jouer aux cartes !

Le nain ne se priva pas de livrer à son interlocutrice sa définition maison du poker qu'il avait déjà sorti à Lacey lorsque l'ancienne princesse lui avait posé la même question. Il ajouta quelques détails en plus puisque là, il n'était pas simplement question de parler poker mais bien d'y jouer. Subtile nuance qui avait son importance dans ses futures explications.

"C'est passionnant, tu vas voir !" Assura-t-il avec bonne humeur. "Bon, comme on est que deux, on va s'en tenir à la version classique : cinq cartes et du bluff. Quand tu reçois tes cartes, tu peux décider de changer tout ton jeu avec des cartes de la pioche ou seulement quelques uns. Mais la vraie valeur de tes cartes n'a pas d'importance, l'essentiel est de faire croire à l'autre que tu as un super bon jeu. Ensuite c'est un face-à-face jusqu'à pousser l'adversaire à abandonner ou jusqu'au moment où on fait tapis." Ses explications révélèrent un petit ennui technique. "Pour les mises par contre, je ne vois pas comment on pourrait faire... avec mes amis quand on a pas d'argent à parier, on miser des échanges de service... mais si tu as d'autres idées ?"

Pendant son petit discours, le nain avait concentré son attention sur les cartes qu'il avait commencé à mélanger par pure réflexe de joueur 'vétéran'. Suite à sa question, il leva enfin les yeux vers Lilween pour voir qu'elle affichait un air absent. Walgrim fronça légèrement les sourcils... est-ce qu'il avait été si nul dans sa définition du poker que çà ? Lorsque l'air hypnotisé de la jeune fille se changea petit à petit en inquiétude,  Wally ne put s'empêcher de jeter un rapide coup d'œil vers la porte au cas où sa partenaire de jeu avait aperçu une infirmière furieuse. Cela aurait pu être une explication... pourtant rien. Ils étaient bien seuls. La voix devenue étrangement devenue douce de Lilwenn le tira de sa réflexion.

- Ta maladie au cœur ne s'arrangera pas si tu luttes sans cesse contre lui.

Nouveau froncement de sourcil perplexe de la part du nain.

"Euuuuhhh... Je n'ai aucun problème au cœur." Affirma-t-il doucement.

D'accord, il passait une montagne de test pour savoir se qu'il avait mais, honnêtement, Wally s'inquiéterait plus volontiers pour un problème de foie que de cœur. En tout cas, d'un point de vue médical, il n'y avait rien à signaler de ce côté-là. C'était même le seul truc sur lequel les toubibs qu'il consultait étaient d'accord. Sentimentalement, c'était une autre paire de manche. De toute façon, il ne se voyait pas étaler ces problèmes à ce niveau là devant une personne qu'il venait juste de rencontrer. Qui plus est, le changement de comportement de Lilwenn l'inquiétait.


"Hey, princesse, tu vas bien ?" Demanda-t-il soudainement inquiet en se penchant juste assez pour toucher le poignet de la jeune fille.

Devait-il appeler une infirmière ou bien la jeune fille lui faisait tout simplement une blague ? Le nain lança un discret regard vers la sonnette qui servait à appeler l’infirmière de garde et que tout bon lit d’hôpitaux possédait.


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mer 12 Fév - 16:40



And if everything was only a game ?
Si on lui avait dit qu'elle allait laisser un Hobbit lui apprendre à jouer un poker, la jeune malade se serait mise à rire, pour elle cela aurait semblé si impossible et pourtant, c'était exactement ce qui était en train de se produire. Walgrim lui expliquait les règles de ce jeu, cinq cartes et du bluff, elle ne voyait pas trop où il voulait en venir par le terme bluff, était-ce un jeu de menteur ? Plus il continuait à parler, plus elle réalisait qu'elle avait raison, c'était plus une façon de tromper son adversaire que de jouer aux cartes, ce n'était même pas étonnant après tout dans les films qu'elle voit chez sa soeur, combien de personnes meurent après une partie de poker ? Beaucoup trop à son goût, oui chez ses parents, la télé était bannie, pour eux rien ne vaut un bon livre ou d'observer la nature. Une raison pour laquelle Lilwenn était si doué dans les arts, elle avait eu beaucoup de temps à s'exercer pour s'occuper, le point de croix n'avait plus de secrets pour elle, même si depuis quelques semaines, elle était incapable d'en faire, il ne lui restait que le dessin et le chant quand elle se retrouve seule. Derrière ce visage hautain dénié de sentiments, bat un coeur sensible camouflé pour mieux se protéger... Cela a bien été prouvé que les âmes les plus sensibles peuvent devenir les pires tyrans.

Les paroles de Walgrim devinrent que des murmures, l'atmosphère de la pièce avaient changé, rien n'était plus pareil, Lilwenn redoutait ces instants de perdition, peur de ne jamais revenir à la réalité, il est si facile de se laisser emporter et ne jamais revenir, surtout quand on est malade et qu'on veut simplement oublier. L'hallucination lui montra le nain sous une autre facette, elle le vit s'arracher le coeur. Toujours troubler, sa voix se fit plus douce quand elle lui annonça qu'il devait arrêter de lutter contre lui, s'il voulait que ces problèmes s'arrangent.

"Euuuuhhh... Je n'ai aucun problème au cœur."

Se mordant légèrement la lèvre inférieure, elle regarda dans plusieurs directions sans bouger la tête, le retour à la réalité était toujours si difficile. S'il ne lui avait pas parlé, elle aurait pu plonger davantage dans la soi-disant folie. Elle pouvait sentir des sensations de fourmillement dans ses joues, cela prouvait l'avancement de la maladie.

- Vraiment ?!

Son cerveau était étrange, pourquoi lui faire voir ses images troublantes ? Elle en était même venue à dessiner des scènes sorties de nulle part, mais qui reprenait des habitants deStorybrooke dans un autre milieu. Il lui était même arrivé une fois de dessiner une personne qu'elle n'avait jamais croisée, ses parents lui avaient dit qu'elle l'avait surement déjà vu et sans souvenait plus, Lilwenn n'avait pas cherché plus loin.

"Hey, princesse, tu vas bien ?"

Plongeant ses yeux dans les siens, son trouble avait enfin disparu juste au moment où il vint poser sa main sur son poignet, la partie de son corps le plus toucher par l'attaque des nerfs. Elle ne pensait plus du tout au danger de dévoiler son secret, vu qu'il venait justement de mettre la main dessus.

- Est-ce que je vais bien ? Tu crois que je serais ici si j'allais bien, c'est un hôpital pas une garderie. Depuis tout à l'heure, tu fais des blagues mal placées et je me montre sympa vu qu'il paraît que je suis traumatisante, mais on ne blague pas sur tous les sujets dans ce genre de lieu.

Elle n'avait pas crié, non, mais le ton de sa voix avait prouvé qu'elle avait réussi à la choquer par ses blagues et surtout qu'elle l'avait bel et bien écouter et non simplement ignorer comment il aurait pu le penser. Si elle avait été dans la capacité motrice de le faire, son poignet aurait bougé, mais voilà, elle en était incapable, une preuve de plus qu'elle n'était plus maîtresse de son corps. Réalisant ce qu'elle venait de dire, elle porta un regard à la porte peur qu'une infiermiere déboule et qu'une nouvelle série de tests l'oblige à rester davantage.

- Pas la peine d'appeler de l'aide, je n'ai rien de plus que d'habitude, je vais même dire que c'est un bon jour.

Le mariage ne comptait plus, même sa présence ici. Tout ce qu'il comptait, c'est qu'il n'est surtout pas appelé de l'aide et elle avait vu dans son regard qu'il y avait pensé. Très vite, elle trouva la seule solution qu'il pourrait le forcer à rester sans qu'il aille demander de l'aide.

- Donc faut être doué au bluff pour le poker, je pense y parvenir. Je dois avoir des bonbons dans le placard, ça ira pour la mise ?

Un sourire naquit sur ses lèvres, s'il fallait être doué au bluff pour le poker, cela ne devrait pas être difficile, n'était-ce pas elle qui cachait bien son jeu aux yeux de tous ? Après tout, le poker était surement un bon moyen d'exploiter ce qu'elle avait acquis au fil des années pour garder son statut social et à présent cacher sa maladie.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Ven 14 Fév - 22:33



And if everything was only a game ?

La maladie mystère de Walgrim, qui le tuait petit à petit sans qu'il ne le sache, était la seule chose qu'il lui restait de son ancienne vie. Il n'avait pas de flash devant des scènes qui devrait lui sembler familière, pas de rêve (faut dire qu'il dormait toujours d'un sommeil profond grâce à des soirées animées et à l'alcool). Le nain faisait partit des quelques chanceux qui avaient trouvés une vie meilleure grâce à la malédiction de la méchante reine. L'ancien redcap pouvait vivre sa vie sans se souvenir de ses remords et du sang qu'il avait du faire couler pour vivre si longtemps.

- Vraiment ?!

Etrangement, avec ce simple mot, l'assurance de Walgrim sur son affirmation de n'avoir aucun problème au cœur devint quelque peu vacillante.

"Hum... oui." Hésita-t-il.

Plus que ces paroles, c'était le comportement de Lilwenn qui commençait à l'inquiéter. Devait-il appeler une infirmière ? Etait-ce une mauvaise blague pour lui faire payer son humour désastreux ? Il ne connaissait pas encore assez la jeune fille pour dire si c'était dans sa nature ou non. Wally toucha le poignet de l'alitée en lui demandant si tout allait bien. Il avait bien vu l'attelle mais n'avait pas prêté une grande importance sur l'instant. Mais, lorsqu'il s'en rendit compte, Walgrim retira vivement sa main. Il alla présenter ses excuses mais la jeune fille le devança.

- Est-ce que je vais bien ? Tu crois que je serais ici si j'allais bien, c'est un hôpital pas une garderie. Depuis tout à l'heure, tu fais des blagues mal placées et je me montre sympa vu qu'il paraît que je suis traumatisante, mais on ne blague pas sur tous les sujets dans ce genre de lieu.

L'ancien redcap n'avait jamais voulu blesser personne, que se soit par les mots ou par ces actes. Une constatation qui se teintait d'ironie lorsqu'on connaissait son passé. Il était toujours prompte à plaisanter parce que, vu sa situation, il en avait besoin mais aussi pour rassurer son entourage. Pour qu'ils pensent que s'il plaisantait de la situation alors cette dernière n'était pas si grave. Et voilà que son interlocutrice lui disait qu’on ne pouvait pas blaguer sur tous les sujets. Pire ! Que ces plaisanteries l'avaient vexé. En gros, que sa méthode n'était pas la bonne.

"Et pourquoi pas ?" Répondit-il avec une pointe de détresse dans la voix. En quelques phrases, Lilwenn l'avait ramené à la réalité. Qu'il n'était pas là pour jouer les visiteurs mais bien en tant que malade, lui aussi. "C'est quoi l'autre option ? Se morfondre en attendant un miracle ? Laisser les autres s'inquiéter à ta place ? Supporter leurs regards tristes ou apitoyés comme si tu étais déjà un fantôme ? Non ! Je préfère encore faire comme si tout allait bien. Ainsi, ils pourront toujours penser que si j'en plaisante, c'est que les choses ne doivent pas être si graves que çà. Alors que je n’en sais rien. A chaque fois que je viens ici, c'est le même discours 'on ne sait pas se que vous avez mais on va faire d'autres tests'."

Il s'interrompit pour pousser un long soupir et sembla tout d'un coup très fatigué.

"Je ne suis pas un très bon menteur mais l'autodérision... çà, c'est dans mes cordes." Continua-t-il avec un sourire sans joie.

On ne pouvait pas vraiment dire que çà lui faisait du bien de vider son sac. En fait, c'était un étrange mélange de culpabilité et de soulagement. Avant ce jour, Walgrim n'aurait jamais imaginé pouvoir ressentir ces deux émotions contradictoires en même temps. Il s'en voulait d'avoir recentré la conversation sur son propre sort (lui qui se refusait de s'apitoyer sur ses ennuis) alors que son interlocutrice avait peut-être plus de problème que lui. Et, en même temps, çà lui enlevait un poids d'avoir partagé un peu de son ressenti. Comme il ne croiserait certainement plus jamais la jeune fille, n'était-elle pas la personne idéale pour çà ? En tout cas, avant de le dire à voix haute, le nain n'avait pas réalisé à quel point il se sentait fatigué de devoir préserver les apparences pour le reste du monde. Envers les médecins qui étaient frustrés de ne rien trouver, envers ses amis pour qu'ils ne soient pas au courant de son état de santé.

Le ton avait légèrement monté, ce qui fit que son interlocutrice lança un regard vers la porte. Wally garda le silence, dans l'attente de voir une employée déboulée pour le rappeler à il ne savait quel tests. Rien. Juste le silence jusqu'à se que Lilwenn reprit la parole.

- Pas la peine d'appeler de l'aide, je n'ai rien de plus que d'habitude, je vais même dire que c'est un bon jour.

Un nouveau retour à la réalité en une seule phrase. Il était là à se plaindre alors que Lilwenn affrontait certainement pire. Lui sortirait d'ici après une journée interminable d'examen alors que la jeune fille était ici depuis plusieurs jours. Pourtant, une petite part égoïste pensait qu'il échangerait volontiers son mal mystère contre se que pouvait avoir son interlocutrice. Elle au moins savait se qui l'attendait. Quoi qu'il ne lui avait pas encore demandé pourquoi elle était là... Est-ce qu'elle était dans l'ignorance comme lui ?

"Et çà donne quoi un mauvais jour ?" Demanda-t-il doucement. Il réalisa bien vite que sa question était affreusement impersonnelle. "Désolé." Il marqua une très courte pause avant de reprendre. "Et tant que je suis lancé dans les excuses : désolé pour mes blagues stupides."

Il prit son portable et le posa sur la table de chevet en même temps que les cartes qui était resté dans sa main alors qu'il les avait mélangés pendant ses explications. Le nain n'était pas du genre à imposer sa compagnie lorsqu'il sentait qu'il était de trop. Sans doute pourrait-il rester à condition de mettre son humour de côté mais... autant lui demander de se couper la langue ! Son humour, aussi désastreux qu'il pouvait l'être, faisait parti de lui.

"Tu sais quoi ? Garde-le, je viendrais le reprendre en fin de journée." Proposa-t-il. "Ainsi tu auras des nouvelles du mariage sans devoir me supporter."

Alors qu'il allait descendre de sa chaise, il fut arrêté dans son mouvement par une allusion à la partie de poker. Est-ce parce qu'elle avait peur que sa sortie ne soit qu'une excuse pour aller appeler une infirmière ?

- Donc faut être doué au bluff pour le poker, je pense y parvenir. Je dois avoir des bonbons dans le placard, ça ira pour la mise ?

Hop, en un rien de temps c'était comme si Walgrim avait effacé de sa mémoire tout le dialogue précédant. Le sourire était de nouveau là et l'humour aussi même si le nain savait à présent quel sujet évité.

"Ah, moi qui croyais que tu sauterais sur l'occasion d'avoir un boys à ton service." Plaisanta-t-il en se réinstallant confortablement. "Va pour les bonbons."

Sa déclaration ressemblait à un aveu d'une future défaite mais, comme il l'avait dit, il n'était pas un bon menteur. Pourtant, aussi contradictoire que cela pouvait l'être, il adorait le poker. Walgrim commençait à distribuer les cartes avec la dextérité de celui qui avait l'habitude de le faire. Ok, il n'avait peut-être pas la maniabilité d'Az mais lui au moins s'occupait plus de distribuer vraiment les cartes que de trichant en essayant d'avoir la meilleure combinaison en début de partie. Bref... les cartes étaient posés face caché, Wally allait prendre les siennes pour jeter un coup d'œil à son jeu quand son portable se manifesta.

Comme il avait promis de servir de relais pour le mariage, il prit tout de suite l'appareil. Le message de Becky (ou plutôt Les messages) le firent froncer les sourcils. C'était quoi ce délire ? Des images d'un film ? Sans dire le contenu du message à Lilwenn, il pianota rapidement une réponse en faisant bien comprendre à son amie que se n'était pas drôle de faire ce genre de canular et essaya d'obtenir quelque infos sur se qui passait VRAIMENT au mariage.

"On peut reprendre, désolé pour l'interruption." Dit-il avec un sourire d'excuse.

Il prit ses cartes, le bluff pouvait commencer. Walgrim essaya de se concentrer sur son jeu. Il y avait du potentiel s'il changeait deux cartes. Avec de la chance. Mais il pouvait aussi conserver sa main comme cela pour faire croire qu'il avait un excellent jeu. Une décision difficile qu'il laissa temporairement de côté pour lui demander :


"Tu veux changer combien de tes cartes ?"

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Ven 21 Fév - 21:31



And if everything was only a game ?
Les deux jeunes gens n'avaient pas la même façon de se comporter, Lilwenn estimait respectait les autres malades en ne rigolant pas à ce sujet, mais pour l'Hobbit s'était très différent. La jeune rousse était loin de se morfondre pour autant, elle n'allait pas sourire face à ses blagues déplacées, il y avait s'amuser de la vie et s'amuser de sa maladie. Une personne comme elle qui s'évertuait à la cacher, il était certain qu'elle évitait tout ce qui se rapportait à des blagues sur l'hôpital, puis de toute façon, ce n'était pas la fille la plus drôle de Storybrooke, on pourrait même dire qu'il était rare de la voir rire. Aussi loin qu'elle se souvenait, il ne lui semblait pas l'avoir déjà vécu, sourire oui...mais le rire sincère non. Si lui se servait de l'autodérision pour sembler en pleine forme, Lilwenn comptait sur son mauvais caractère, enlevant la moindre lueur de faiblesse à l'horizon.

Par peur qu'il appelle de l'aide quand il insinua lui laisser son portable ainsi, elle n'aurait pas besoin de le supporter. Elle se décidait d'être plus courtoise, il fallait à tout prix éloigner ses pensées de sa crise de démence. Elle pouvant toujours mettre cela sur le compte de sa propre folie à lui, enfin s'ils ne se trouvaient pas entourer du corps médical qui connaissait son état de santé. Lui proposant d'utiliser des bonbons comme mises, elle était prête à se sacrifier en apprenant à jouer au poker.

"Ah, moi qui croyais que tu sauterais sur l'occasion d'avoir un boys à ton service. Va pour les bonbons."

C'était vraiment un type bizarre, il semblait épanoui rien qu'avec le mot Poker. Il était vrai qu'il ne semblait pas du tout malade, puis si cela se trouvait, il ne trouvait rien, car c'était dans sa tête. Si elle pouvait lui donner un conseil, cela serait d'éviter les séances avec Lynch, il n'y avait pas plus rasoir que ce psy. Finalement, Lilwenn fidèle à elle-même, préféra insinuer qu'il était ringard.

- Plus personne ne dit « boys ».

Puis même, elle préférait largement des bonbons à des services du Hobbit. À quoi pourrait-il lui servir ? Alors que celui-ci distribuait les cartes, Lilwenn se mordilla la lèvre inférieure, mieux aurait-il fallu qu'elle lui demande de lui passer directement sur la main, mais sa fierté l'empêchait d'agir ainsi et la forçait à subir la torture de ses mains trop raides. Fort heureusement, il semblait préoccupé par son portable, ainsi Lilwenn put se concentrer à sa tâche de saisir les cartes qui se trouvaient face à elle. La souffrance ne l'empêcha pas à persévérer et finalement les avoir tout en main, un léger sourire naquit sur son visage, contente d'y être parvenu.

"On peut reprendre, désolé pour l'interruption."

Il était vrai que cette soi-disant interruption lui avait donné le temps d'être bien en place, donc elle ne pouvait pas lui en vouloir, mais de là à lui dire que ce n'était rien, il ne fallait pas exagérer, elle préféra l'ignorer, un art qu'il exerçait à la perfection. L'imitant, elle regarda les cartes qu'elle avait en main. C'était bien joli tout ça, mais elle n'avait aucune idée des bonnes et mauvaises cartes, il ne lui avait pas expliqué les valeurs.

"Tu veux changer combien de tes cartes ?"

Le bluff, elle allait devoir utiliser ses atouts, car la douleur de ses doigts ne faisait qu'accroître, comme leurs raideurs d'ailleurs. Son kiné lui disait qu'elle devait surpasser le mal, sauf qu'il était facile de dire cela quand son corps entier ne se rebellait pas contre son cerveau. Sa paralysie allait empirer et ils le savaient tous, elle devait connaître le pire qui la conduirait soit à la mort soit à la rémission totale. Prenant un air concentré, elle annonça d'un ton très sûr :

- Je garde mes cartes !

Elle ignorait si elle avait un bon jeu, mais il avait bien dit que le but était de le faire croire à l'adversaire et non de l'avoir réellement, un jeu tout à fait dans ses cordes, n'était-ce pas elle qui avait fait croire au lycée entier qu'elle ressemblait aux filles populaires ? Oui, car une jeune fille accro au point de croix et qui possédait des parents tels que les siens, aurait tout de suite été cataloguer comme ringarde, ni plus ni moins. Elle avait réussi à devenir l'image parfaite, une image bien loin de son âme véritable. Mais à tellement se mentir à elle-même n'était-ce pas la façon de devenir celle qu'elle prétendait être ? Seul l'avenir pourrait répondre à cette question. D'ailleurs alors qu'elle se sentait prête à écraser l'hobbit, ses mains cédèrent, laissant les cartes lui échapper, celles-ci s'étalèrent sur son lit. Regardant ses doigts inertes, son masque tomba, comment cacher ce genre de maladie, si elle ne lui laissait aucun répis ? Levant ses yeux bleus vers Walgrim, elle aspira un grand coup et prit exemple sur lui :

- Faut croire que j'avais tellement un mauvais jeu que mon corps à réagit.

Non, blaguer sur son état de santé n'améliorait en rien son état physique et psychique, du moins elle aurait essayé. La pression des atelles sur ses poignets n'étaient plus supportables. Elle approcha le scratch d'une des atelle à sa bouche pour tirer dessus et tout en inclinant son bras difficilement, laissa tomber l'atelle sur le lit. Exécutant les mêmes gestes pour sa main droite, elle se retrouvait libérée, et même si ses mains restaient figées, elle souffrait beaucoup moins. Doucement, elle essaya de bouger ses doigts sans y parvenir et demanda :

- Le message que tu as reçu donnait-il des nouvelles du mariage ?

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mar 25 Mar - 18:52



And if everything was only a game ?


Se lamenter sur son sort n'avait jamais été son truc. Surtout devant une personne qui vivait certainement une situation pire que la sienne. Walgrim n'arrivait pas à comprendre se qu'il lui avait prit de se comporter ainsi. A croire que toute la frustration accumulée ces derniers jours devait partir d'une manière ou d'une autre. Heureusement que ce n'était pas devant un de ses amis proches. Quoi que vider son sac devant une inconnue n'était pas vraiment mieux.

La seule chose à faire devant cette réaction aussi étonnante qu'embarrassante était de s'écraser. En gros, s'excuser et changer de sujet. Il eut de la chance, Lilwenn n'enfonça pas le clou et proposa même une solution concernant les gains pour leur partie de poker. L'ancien redcap aurait pourtant cru que la demoiselle aurait accepté immédiatement sa proposition de partir en laissant son téléphone. Ainsi elle aurait eut les informations sur le mariage sans devoir supporter sa présence. Enfin, Walgrim n'allait pas s'en plaindre.

Des bonbons. Le gourmand qu'il était ne pouvait qu'approuver, même s'il ne put s'empêcher de faire remarquer (toujours avec son humour particulier) qu'il s'attendait à recevoir des gages pour des corvées. C'était parfois une monnaie d'échange pour des parties entre amis. Certes, il n'était peut-être pas aussi efficace que les autres mais il reste un porteur de sacs efficace pour le shopping.

- Plus personne ne dit « boys ».

"Sérieux ?" S'étonna-t-il. Il n'avait pas l'impression que l'expression était devenue ringarde. C'est vrai que sur le moment, il avait failli employer le terme 'domestique' mais il était tellement lourd de quiproquo... "Je suis donc le dernier homme sur terre à le dire ? On devrait m'empailler pour le musée."

Walgrim ne renonçait pas. Il allait forcément arriver à faire sourire son interlocutrice ! Obtenir un rire ? Non. Même lui savait reconnaître un objectif impossible ce dernier était aussi évident. Mais un sourire ? C'était réalisable, non ? Et le sourire sadique que Lilwenn avait eu lorsque les souffrances de Lynch était venu sur le tapis ne comptait pas ! Il distribua les cartes tout en réfléchissant à la meilleure manière de réussir ce défi. Si l'alitée n'appréciait pas son humour, il partait avec un sérieux handicap. Qu'à cela ne tienne, ce n'était pas le genre de détail qui l'arrêtait. Déjà, il savait que jouer la carte de la dérision lorsqu'il s'agissait de maladie était à éviter. C'était un bon début, non ?

Avant qu'il ne puisse remarquer que Lilwenn avait du mal à prendre ses cartes, son téléphone se manifesta. Cool (c'était ringard de dire encore ce mot ? Il commençait à s'y perdre), si le message parlait du mariage, ils auraient de quoi parler pendant leur partie. Hélas, Becky semblait plus prompte à dérailler sur un dragon que de donner des vraies informations. Wally répondit rapidement que ce n'était pas drôle avant de reposer le portable et de s'excuser auprès de son adversaire de poker improvisé.

Le nain avait manqué toute l'épreuve qu'avait représentée pour Lilwenn le simple fait de faire tenir ses cartes dans sa main. Peut-être était-ce mieux, sinon son côté chevalier servant en aurait prit un coup. Lilwenn n'émit aucun commentaire devant ses excuses aussi Wally prit se silence pour un 'c'est bon pour cette fois' qui collait bien au caractère qu'il s'imaginait. Loin de ses préoccupations, il se concentra sur son jeu. Qu'il soit bon ou non était accessoire. Tout était dans le bluff, comme il l'avait expliqué à la demoiselle. Devait-il changer des cartes où faire croire qu'il n'en avait pas besoin ? Toute cette stratégie lui fit oublier momentanément les histoires dragonnesques de Becky ou la crise qu'avait eue son interlocutrice lorsqu'elle avait parlé de cœur. A croire que ces deux faits n'étaient jamais arrivés... et le fait qu'il se soit emporté... décidément, il avait beaucoup de chose à oublier aujourd'hui !

Afin de s'accorder discrètement un peu plus de temps pour réfléchir, il demanda à l'alitée combien de carte elle voulait changer.

- Je garde mes cartes !

Walgrim avait un peu zappé le côté 'explication des valeurs des cartes'. Un détail puisque le plus important était de faire croire que tu avais le meilleur jeu de la partie. S'il s'était souvenu de cet oubli, il aurait sans doute deviné que Lilween bluffait. Ou pas. Va savoir, comme la demoiselle n'avait aucune idée de l'importance de son jeu. Elle avait peut-être un full. Si c'était le cas, oui, elle avait toute les raisons de conserver ces cartes. Le nain dit une légère grimace en regardant de nouveau ses cartes.

"Moi je vais en prendre trois." Dit-il finalement en changeant certaines de ses cartes.

Un sourire ravi se peignit sur ses lèvres alors qu'il plaçait ses nouvelles cartes. Le message muet que transmettait son sourire pouvait être interprété par un : ah, c'est beaucoup mieux comme çà.

Avant que la partie ne commence véritablement avec les premières mises, Lilween lâcha les cartes. Walgrim essaya de ne pas regarder les cartes qui se dévoilèrent en s'étalant sur le lit tout en faisant déjà un geste pour les ramasser, ou en tout cas celles qui étaient à sa portée. Il n'eut pas le temps de dire un mot puisque son interlocutrice le devança.

- Faut croire que j'avais tellement un mauvais jeu que mon corps à réagit.

Pas mal pour une première blague.

"Devant un message aussi virulent, il ne faudrait pas le contredire." Commenta-t-il en se penchant pour ramasser les dernières cartes sur le lit.

Le nain faisait son maximum pour les retourner dès qu'il les touchait du bout doigt, histoire de permettre à Lilween de continuer la partie avec ces premières cartes si elle le désirait. Walgrim ne comprenait pas trop se qui se passait puisqu'il ignorait les détails et même le nom de la maladie qui rongeait la demoiselle. Trop occupé à ranger les cartes devant la jeune fille, il ne put proposer son aide pour les attelles. D'ailleurs, il ne les remarqua que lorsque Lilwenn se débarrassa de la dernière.

"Çà va aller ?" Demanda-t-il.

De toute évidence, non, çà n'allait pas mais le vrai but de sa question était de savoir s'il pouvait faire quelque chose de plus pour elle. Au lieu d'avoir une réponse, il reçut une autre question.

- Le message que tu as reçu donnait-il des nouvelles du mariage ?

Franchement, tout çà lui était complètement sorti de la tête mais il fut ravi de chasser ses inquiétudes le temps de répondre à cette question.

"Hum... oui et non." Avoua-t-il avec un sourire d'excuse. "Mon amie Becky essayait de me faire croire qu'un dragon avait débarqué au mariage ou un truc du genre..."

Dans un timing parfait, sa sonnerie indiquant un nouveau message se manifesta. Walgrim s'attendait à ce que son amie avoue enfin sa blague pour lui donner ensuite des VRAIES nouvelles du mariage et fut donc très surpris de lire la suite.

"...et elle insiste." Continua-t-il, quelque peu perturber par le message.

Çà ne lui ressemblait pas se genre de blague, d'où la perplexité qu'affichait le nain. Becky savait quand s'arrêter... Qu'elle en vienne à dire qu'Owen avait faillit mourir et qu'elle venait le chercher parce qu'il n'était pas en sécurité à l'hôpital... Pourtant, çà ne pouvait être qu'une blague. Parce que... on parlait de dragon. Forcément, c'était pour rire. Un prétexte bidon pour venir le voir avec tout se qu'elle avait pu piquer au buffet ? Que répondre à ce genre de message ?

"Un peu d'aide pour la réponse ?" Demanda-t-il. "J'avoue que là je suis à cours d'inspiration."


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Mar 1 Avr - 22:31



And if everything was only a game ?
Tout ce qui ne nous tue pas, nous rend plus forts. Une expression fait pour l'ancienne dame de Shalott, elle avait traversé tellement d'épreuve, et même si la malédiction lui avait sauvé la vie, il lui restait tout de même encore beaucoup d'épreuve à traverser, des épreuves qui renforçaient son caractère et tuait son corps et son esprit à petit feu. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas lutter, mais ce qu'elle ne le pouvait pas. Elle avait beau faire tout ce que les médecins lui disaient, la maladie ne ralentissait pas et il semblait inévitable qu'un jour, elle l'emporte à jamais. Lilwenn essayait de ne pas y penser et évacuait sa frustration sur les autres. Elle ne voulait pas montrer qu'elle avait peur, elle voudrait être forte et ne pas flancher, mais ce n'était pas si facile surtout enfermer dans une chambre d'hôpital, rien n'était mieux que la maison familiale.

Elle s'était montrée plutôt désagréable avec l'hobbit, en même temps, il l'avait bien cherché, s'il n'y avait pas eu son hallucination, il serait sans doute déjà partie depuis longtemps. Mais voilà qu'à présent, ils jouaient au Poker, enfin pour Lilwenn qui ne connaissait pas les règles, ni les valeurs des cartes, c'était simplement de voir à quel point elle pouvait bluffer. Ne doutant pas une seconde, qu'elle maîtrisait cet art à la perfection. Tout se passait bien, avant de sentir ses mains se figer, ne retenant plus les cartes qui tombèrent sur son lit. Face à ce coup de sort, elle s'essaya à l'humour, comme l'Hobbit. Sauf quand rire n'enleva pas la frustration, non ce n'était pas une méthode qui marchait pour elle.

Obliger d'enlever ses atèles pour se sentir mieux, elle s'aida avec la bouche pour enlever le crash, dû à son état, elle avait appris quelque stratagème pour réussir à se débrouiller toute seule. Avoir des nouvelles du mariage étaient bien plus intéressant que devoir s'étaler sur sa maladie.

"Hum... oui et non. Mon amie Becky essayait de me faire croire qu'un dragon avait débarqué au mariage ou un truc du genre..."

Un dragon ? Était-il sérieux ? La jeune femme était une grande fan du blog de Beccy et Lysebeth, mais tout de même, c'était un peu gros, surtout que même d'ici l'animal ne serait pas passé inaperçu, enfin... Le manoir de Nerys se trouvait tout de même pas à côté. Étrangement, l'idée que Beccy soit certaine d'avoir vu un dragon fit sourire Lilwenn, un bon sourire sincère venu du coeur, cette fille était une grande malade. D'ailleurs, sa sonnerie de portable apparut et Walgrim ajouta :

"...et elle insiste."

Tout en essayant de faire bouger ses doigts, voir l'hobbit perturbé était un spectacle à voir. Bon, Lilwenn s'était rangé du côté des personnes qui n'allaient pas croire en l'existence du dragon, elle devait déjà gérer ses hallucinations pour y ajouter cette idée farfelue.

"Un peu d'aide pour la réponse ? J'avoue que là je suis à cours d'inspiration."

Par contre, pour le coup son sourire s'évapora. Il lui demandait réellement un service ? A-elle ? C'était la preuve qu'elle n'était pas aussi traumatisante qu'avait insinuée sa soeur. Qu'est-ce qu'il y avait à répondre face à ce genre de message ? Lilwenn répondit comme ci, c'était elle qui avait reçu le texto.

- Dites-lui qu'il y a de bons médicaments contre les hallucinations.

Elle savait de quoi elle parlait. De toute façon, elle était persuadée que l'hobbit n'irait jamais écrire ce qu'elle venait de lui dire, il semblait bien trop gentil alors que sans doute, il en pensait pas mieux. Sauf que d'être franche pouvait permettre de faire avancer. Avant qu'elle ne puisse ajouter quelque chose d'autres, une infirmière pénétra dans la chambre, dévisageant quelques secondes d'un air peu amical le nain, quand son regard se tourna vers Lilwenn, une lueur de crainte fit son apparition.

- Je dois aller à ma séance de Kiné.

Cette infirmière ne venait jamais dans la chambre sans une bonne raison, surtout depuis qu'elle lui avait fait passer un mauvais quart d'heure durant sa dernière hospitalisation. Tout en l'aidant à se lever, l'infirmière ne disait pas un mot. Une fois sur ses deux pieds, Lilwenn avança vers sa porte avant de se tourner.

- Heu... Merci de m'avoir tenue compagnie.

Lilwenn lui montrait un visage amical que seul sa famille avait l'occasion de voir. Finalement, cela ne s'était pas trop mal passé et il avait survécu à quelque temps avec elle.

© charney

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   Ven 18 Avr - 0:16



And if everything was only a game ?


Walgrim à court d'idée... çà c'était un miracle. Au début, il avait prit l'annonce d'un dragon pour une blague. Le genre de plaisanterie exagérée pour lui faire regretter de ne pas avoir su venir au mariage. Çà, çà ressemblait à Becky. Mais insister comme çà, faire croire qu'Owen avait failli mourir... C'était vraiment bizarre. En même temps, çà ne pouvait être réel, n'est-ce pas ? Un DRAGON. Au mariage ? Dire les messages à voix hautes rendait la situation encore plus étrange. L'ancien redcap voulait croire à une blague parce qu'il ne pouvait s'agir de rien d'autres mais en même temps Becky semblait si sérieuse quand elle déclarait qu'il n'était pas en sécurité à l'hôpital qu'il se voyait mal tourner son ton alarmant en dérision.

Alors il demanda tout naturellement de l'aide à Lilwenn. Pourquoi pas ? Quoi que, en voyant le sourire de la jeune fille s'effacer soudainement, le nain se demandait s'il n'avait pas fait une bêtise. Encore une bourde à ajouté à son effectif. Peut-être qu'elle ne voulait pas participer à cette conversation surréaliste. Après tout, il lui avait promis un compte-rendu du mariage et voilà tout se qu'il avait à lui offrir... Sur le moment, il se sentait assez inutile.

- Dites-lui qu'il y a de bons médicaments contre les hallucinations.

Si Walgrim avait été partisan de l'humour méchant, sarcastique et/ou noir, il aurait sans doute souligné le fait que son interlocutrice en savait certainement quelque chose. Le nain avait du mal à oublier le passage bizarre où Lilwenn avait eu le regard dans le vague. Heureusement, il était quelqu'un de profondément gentil (même si son ancienne vie était composé d'un nombre incalculable de meurtres) alors ce genre de réflexion ne lui vint pas à l'esprit.

"Oooook, je lui transmet." Commenta-t-il en pianotant cette réponse.

Il n'avait bien sûr pas l'intention de transmettre le message tel quel, ce genre de parole n'était vraiment pas son style mais, d'un autre côté, que répondre d'autres ? Si c'était une blague pour l'empêcher de faire ces examens ou pour l'invité à l'after de manière original... Se serait à la fois très vexant et très bien trouver.

A peine le message envoyé que l'enfer lâcha son cerbère. C'est du moins l'impression que donna l'infirmière en pénétrant dans la chambre. Oups. Au regard peu amical de l'infirmière, le nain essaya de renvoyé sa meilleure imitation de regard de chien battu. Fallait croire qu'Aiden était plus doué que lui pour ce genre de chose parce que se fut un lamentable échec.

- Je dois aller à ma séance de Kiné.

Walgrim était champion dans une autre catégorie que celle de l'humour le plus pourri de tout Storybrooke. Celle de voir quand quelque chose n'allait pas. S'il avait raté le coche pour les attelles, la lueur inquiète dans le regard de la demoiselle lorsque l'infirmière était entré ne lui avait pas échappé. Il se pencha un peu vers Lilwenn comme pour partager un secret.

"Becky prépare apparemment une sorte de plan d'évasion, si tu veux tu peux en faire partie." Proposa-t-il avec un sourire en chuchotant pour ne pas être entendu par l'infirmière.

Bien sûr, le cerbère s'approcha avant qu'il ne puisse obtenir une réponse. C'était impressionnant la manière qu'avait le membre du personnel de l'hôpital de transformer le silence en ambiance de reproche lui signalant plus efficacement que l'aurait fait une remarque acide le fait qu'il n'avait rien à faire dans cette chambre. Walgrim essaya de voir le nom inscrit sur le badge de l'infirmière alors qu'elle aidait Lilwenn à se lever. Si jamais il la recroiserait à un examen quelconque de l'hôpital, le nain filera en vitesse. En attendant, par esprit de rébellion et surtout pour s'assurer que Lilween n'aurait pas besoin d'une aide supplémentaire, il resta là jusqu'à se que la jeune fille s'avançait vers la porte.

- Heu... Merci de m'avoir tenue compagnie.

"Avec plaisir. Et merci de m'avoir supporté." Répondit-il toujours aussi souriant.

Au moins avait-il réussi son objectif de la faire sourire, c'était déjà une consolation. A la réflexion, il devrait peut-être remercier le cerbère de l'hôpital, la sœur de Târa semblait être bien partie pour le massacrer au poker. Dans le silence qui régnait à présent dans la chambre, la sonnerie de son portable le fit presque sursauter. Becky annonçait qu'elle était à l'entrée pour l'attendre. Pourquoi, déjà ? Ah oui, cette histoire de dragon. Sans conviction sur se qui l'attendait, le nain tapa une réponse évasive et descendit de son siège avant de finalement quitter les lieux. En route, il prit le temps d'envoyer un texto à Târa pour lui dire qu'il avait survécut à la rencontre avec sa sœur... et réalisa par la même occasion qu'à aucun moment des présentations en bonne et due forme n'étaient venu dans leur conversation. Tant pis, la demoiselle allait rester la femme mystère... pour l'instant.


© charney

Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: And if everything was only a game ? Feat Walgrim   
Revenir en haut Aller en bas
 

And if everything was only a game ? Feat Walgrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shadow Game [ feat Derek ]
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-