★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Lun 11 Nov - 23:57

Just let go & you will find what you need.

Il existe des événements dans la vie que l'on n'aurait jamais pu prévoir, des instants qui semblent tellement improbable que, si on nous avait annoncé trois mois plus tôt que l'on se retrouverait à les vivre, on aurait explosé de rire en démontrant par A+B que c'était tout simplement impossible. Marchant le long de la plage en compagnie d'Owen Heartwood faisait précisément partie de ces instants inattendus pour Vanelloppée. Le fait que les deux jeunes gens se soient trouvés l'un avec l'autre sur le sable blanc était le résultat inévitable mais pourtant très étrange d'une suite de rencontres qui avaient débouchée sur ce rendez-vous. En effet, il s'agissait bien de cela, un rencard, et cet événement en lui-même s'apparenterait certainement à de la science-fiction pour quiconque assistant à la scène qui connaissait Owen et Vanellopée...

En effet, le surveillant de l'orphelinat et la prof d'histoire avaient beau avoir le même âge et, par conséquent, avoir passé leur scolarité dans les mêmes classes, ils ne s'étaient jamais vraiment parlé jusqu'à très récemment. Vany étant enseignante au lycée, Cloé Dusty faisait partie de ses élèves et, un jour, cette dernière ayant oublié son livre d'histoire dans la salle de classe de la chasseuse de trésors, la petite brune avait fait un détour par l'orphelinat pour permettre à l'ancienne fée de réviser en bonne et due forme le contrôle que l'enseignante avait planifié pour le lendemain. Ce fut donc dans l'enceinte de l'institution dirigée par Carmen Time que Vanellopée revit Owen pour la première fois depuis la cérémonie de remise de diplômes du lycée de la ville. Ils n'avaient jamais été amis, mais cela ne voulait pas dire qu'ils se détestaient, aussi Vany profita de l'occasion pour entamer la discussion avec ce jeune homme fort peu bavard, et lui remettre le fameux livre pour qu'il le transmette à son élève.

La deuxième fois qu'ils s'étaient revus, le surveillant de nuit était assis sur un banc le long des docks, endormi. La pluie commençait à tomber et l'ex-sirène passa justement devant lui pour rejoindre son foyer flottant, aussi le réveilla-t-elle et lui proposa d'aller se réchauffer autour d'un bon café au Granny's. Aussi curieux que cela puisse paraître, les deux anciens camarades de classe avaient réussi à instaurer un dialogue et s'étaient trouvé des points communs qui leur permirent d'avoir une vraie discussion, chose plutôt rare venant de la part d'Owen Heartwood. D'ailleurs, cette entrevue si exceptionnelle s'était soldée par un fait encore plus insolite : un baiser. Aussi simple et dénué de prise de tête que tous les baisers devraient l'être, il avait eu lieu dans le naturel et l'inattendu les plus complets. Pourtant, cette étreinte n'avait rien eu de désagréable, et ce fut ce qui conduit les deux jeunes gens à se revoir sur la plage.

Vany avait toujours eu cette fâcheuse tendance à choisir le mauvais garçon. Depuis toujours, elle s'était laissée prendre dans les filets des bad boys, des gros durs musclés au quotidien bourré de problèmes, des mecs bien bâtis dont les bras rassurants ne servaient, finalement, qu'à rassurer une autre... Et Alex. Elle ne pouvait décemment pas mettre celui qui avait partagé toute sa vie dans cette catégorie péjorative de beaux gosses sans savoir-vivre, mais elle ne pouvait pas non plus nier avoir passé une longue période à espérer secrètement qu'il la regarde autrement que comme une petite sœur... Ce n'était jamais arrivé, au final, et cette idée s'était évaporée de l'esprit de la jeune femme une fois sortie de l'adolescence. Owen n'avait rien en commun avec tous ces sales types, il n'était ni grand ni dragueur, il était calme et posé, il ne passait pas son temps à la baratiner ou à hurler à tout va... Oui, le cadet Heartwood était vraiment aux antipodes de ce qu'elle avait pu connaître jusque là, et aller en rendez-vous avec lui ressemblait à prendre un grand bol d'air frais.

▬ Tu connais la vraie légende de Barbe Noire ?

Là était le secret de leur mystérieuse entente : les contes et légendes. Vany n'était pas peu fière de réussir à faire parler l'homme que la moitié de Storybrooke prenait pour un muet, même s'il s'agissait que de quelques mots épars. Le silence ne la dérangeait pas, outre mesure, la présence seule du jeune homme suffisait à faire vivre cette atmosphère apaisante qu'ils avaient su créer. Lorsqu'elle avait prononcé ces mots, la professeur avait détaché son regard de l'horizon pour le porter sur son compagnon, les yeux pétillant d'excitation rien qu'à l'évocation de cette vieille histoire que Jo leur racontait, à Alexander et elle, quand ils étaient petits.

Sans crier gare, la jeune femme se laissa tomber sur le sable, assise en tailleur face à l'onde marine. Un léger vent frais soufflait le long de la grève, il ne faisait pas encore très chaud dans le Maine et pourtant c'était déjà la mi-mai ! Vany avait prévu un gilet épais et ne regretta pas son choix, elle qui comptait rester assise là pendant longtemps. En effet, quoi de mieux que la plage de Storybrooke comme endroit tranquille, discret, gratuit et possédant un panorama à couper le souffle ? L'océan avait toujours eu cet effet sur la demoiselle et elle avait donc été ravie lorsqu'Owen et elle avaient convenu de ce lieu pour se retrouver. Levant la tête vers ce dernier, elle esquissa un sourire et tapota doucement le sable à côté d'elle pour l'inviter à s'asseoir.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Mar 19 Nov - 11:44

Just let go & you will find what you need.

Le surveillant de nuit de l'orphelinat, jeune homme très peu bavard, se surprenait à voir son quotidien changer de mois en mois, depuis la dernière année. Il s'ouvrait plus facilement au monde extérieur, pour ne pas dire aux filles. Il avait eu beaucoup de mal de se remettre de sa rupture avec Diane, datant tout de même du lycée, de longues années solitaires auprès de sa famille. Pour lui ce mot ne s'arrête pas au lien du sang, Beccy était une vraie soeur pour lui et il avait dû passer quelques mois avec elle, en couple, pour le comprendre. Il ne regrettait rien de ce rapprochement, ils avaient passé de merveilleux moment, seulement ce n'était pas leur destin de finir ensemble, leurs sentiments étaient bien plus fort que l'amour, elle était une partie de lui, la meilleure partie, mais tous les deux savaient qu'ils ne s'aimaient pas comme Louna et Will, ils avaient assisté à leur mariage et avaient compris tout simplement.

À présent, Owen se retrouvait à nouveau célibataire et il pensait le rester encore très longtemps, préférant prendre le temps de réfléchir sur ses dernières relations, Savannah et leur trop grande différence de vie, une femme fiancée et bien sûr Beccy. Certains prétendaient que c'est qui permettait de grandir, d'évoluer, Owen ne pouvait contredire ce fait. Timide, il le restait encore, mais il était bien loin de la personne qui passait inaperçu dans une rue, lui qui avait cru être invisible durant des années, trouvait étrange de voir qu'il s'était toujours trompé, c'était son tempérament calme et sa façon de s'exprimer sans mots qui avaient conduit les gens à ne pas l'approcher et ça ne le dérangeait pas forcément, avant de revoir une ancienne de son lycée : Vanellopée !

Longtemps, ils s'étaient retrouvés dans la même classe sans forcement se parler, Owen se retrouvait souvent isolé au fond de la classe et il avait toujours trouvé la jeune femme passionnante surtout dans leur cours d'histoire en commun, il aimait l'entendre parler de légende et déclarer son point de vue. Il n'eut pas l'occasion d'aller à sa rencontre, autant par timidité et par peur de paraître idiot. Puis finalement, après la remise des diplômes, il ne l'avait plus jamais revu avant ce soir à l'orphelinat où la jeune femme lui ramena un livre d'histoire pour sa protégée : Cloé ! Ils avaient échangé quelques mots sans réellement rentrer dans les détails, Owen se trouvant sur son lieu de travail, n'avait pas forcément du temps à lui accorder.

Leur deuxième rencontre se passa sur les docks, Owen comme à son habitude s'était endormi sur l'un des bancs, la pluie commençait à tomber et ce fut la voix de l'ancienne sirène qui le réveilla. Au début, il fut gêné, mais il accepta sa proposition d'aller boire un café au granny's. Doucement, Owen et Vanny commencèrent à discuter et le jeune homme ne ressentait plus aucune peur de parler ouvertement, s'échangeant les histoires qu'ils connaissaient, en fait c'était comme s'ils ne pouvaient plus s'arrêter, trouvant un nouveau sujet puis un autre sans faire de pause, avant ce moment si particulier, un baiser. Cela avait été si naturel qu'Owen en parle dès le soir venu à sa meilleure amie, qui le poussa à l'invitée pour un rencard.

Ils se retrouvaient tous les deux sur la plage, lieu tranquille où ils pourraient continuer leur discussion, rare était les personnes qui arrivaient à construire une complicité avec l'ancien marchand de sable, Vanny en faisait partie à présent. Marchant l'un à côté de l'autre, il aimait entendre les bruits des vagues.

▬ Tu connais la vraie légende de Barbe Noire ?

Elle avait tourné ses yeux vers lui et il pouvait y lire toute l'excitation que lui provoquait cette histoire. Un trait de caractère qu'il aimait chez elle, c'était une passionnée. Celle-ci se laissa tomber sur le sable pour s'asseoir en tailleur face à la mer, elle tapota le sol, invitant Owen à faire de même. S'installant près d'elle, il porta un regard à l'océan avant de tourner la tête vers l'ancienne sirène.

- Vu le nom, je suppose que c'est un pirate !

Un sourire éclaire son visage, tel un enfant, Owen arrivait à lui montrer son caractère enjoué. Il fit un signe avec sa main, ce geste dont le roi avait coutume de faire pour que la personne face à lui continu à parler, plongeant ses yeux bleutés dans ceux de Vanny.

- Mademoiselle la conteuse, vouliez-vous me faire l'honneur de me conter cette légende ?
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Sam 14 Déc - 15:43

Just let go & you will find what you need.

Lancée sur l'un des sujets qui la passionnait le plus au monde, à savoir la piraterie, Vanellopée avait été trop heureuse de constater qu'Owen n'était pas récalcitrant à l'idée de l'écouter s'épancher pendant des heures et des heures sur le sujet. Bien installée sur le sable, elle avait invité le jeune homme à en faire de même, et ce ne fut qu'une fois assis que le surveillant de nuit répondit à l'interrogation de la jeune professeur d'histoire. Le silence qui avait régné entre ces deux répliques n'avait rien eu de gênant ou de pesant pour la demoiselle, connaissant le caractère discret du cadet Heartwood. Ainsi, laisser plusieurs minutes au jeune homme pour répondre n'était pas un soucis.

▬ Vu le nom, je suppose que c'est un pirate !

Le sourire qui accompagna cette exclamation amusa Vany. Il était clair que Barbe-Noire ne pouvait être autre chose qu'un forban, et pourtant la phrase d'Owen laissait entendre qu'il n'avait encore jamais entendu son nom et n'avait fait que déduire la condition du légendaire corsaire... Plissant légèrement les yeux, la jeune femme tenta de déceler l'éventuelle présence de moquerie sur la mine enjouée de l'employé de l'orphelinat : peut-être se jouait-il d'elle en prétendant n'avoir jamais entendu parler de Barbe-Noire ? Pourtant, la sincérité dans le regard de l'ancien marchand de sable prouvait le contraire. La demoiselle masqua sa surprise et posa un regard amusé sur le bras que tendait Owen pour l'exhorter lui révéler tout ce qu'elle savait sur le pirate.

▬ Mademoiselle la conteuse, voulez-vous me faire l'honneur de me conter cette légende ?

Bien que Vany sentit le rouge lui monter aux joues lorsque son compagnon plongea son regard azur dans le sien, l'excitation à l'idée de pouvoir partager son savoir l'emportait et, bientôt, ses yeux se mirent à pétiller tandis qu'elle se concentrait pour se remémorer un maximum d'informations sur Barbe-Noire. Presque inconsciemment, son attention se focalisa sur le doux ressac de l'étendue marine, et ce fut d'une voix presque habitée par l'âme d'une véritable conteuse qu'elle démarra son histoire.

▬ Barbe-Noire était un Anglais qui commença sa carrière maritime au début du dix-huitième siècle en tant que corsaire pour le compte de la couronne britannique. Il sombre rapidement dans la piraterie, cependant, et ce n'est qu'un au plus tard qu'il se retrouve à la tête du Queen Anne's Revenge, son célèbre navire ! Sa réputation ne met pas longtemps à prendre de l'ampleur dans toutes les Caraïbes, lui qui commande quatre bateaux et plus de trois cent hommes ! On raconte qu'il a abordé plus de quarante navires en une année...

La jeune femme débitait son histoire avec un engouement presque irréel. Peut-être Owen s'était-il endormi ou avait-il déjà reporté son attention ailleurs, elle ne s'en rendait même pas compte. Pour elle, la piraterie avait quelque chose de fascinant et de mystérieux que rien ne pouvait égaler... Reprenant à peine son souffle, Vany continua son récit sur le même ton enflammé :

▬ Personnellement, je pense que l'histoire de sa mort joue une grande part dans sa célébrité... La légende raconte que c'est au cours d'un duel particulièrement épique qu'il a rendu son dernier souffle, après vingt-cinq blessures au compteur, dont cinq par balle, tu te rends compte ! Ils ont du s'y mettre à trois pour l'abattre, et encore, Barbe-Noire n'a pas lésiné non plus sur ses assauts, rendant coup pour coup à ses assaillants !

Des étoiles pleins les yeux, la demoiselle détacha enfin son regard de l'océan pour le reporter sur Owen. Adoptant une mine sérieuse, comme pour aborder un sujet très important et secret, Vanellopée baissa d'un ton et se pencha un peu plus vers le surveillant de nuit avant de reprendre :

▬ Il reste un mystère qui n'a pas encore été résolu, dans cette affaire... Le trésor ! Barbe-Noire n'a jamais révélé à personne la cachette de ses nombreux butins, même si l'on soupçonne certaines îles des Caraïbes comme étant le sanctuaire du trésor, personne ne l'a encore trouvé ! L'épave de son navire, par contre, a été partiellement découverte, mais Alex dit que ce n'est pas vraiment le Queen Anne's Revenge que les chercheurs ont trouvé... Moi je suis sûre que si ! Mais bon, ce n'est pas non plus comme s'il s'agissait du trésor...

Fronçant les sourcils, la jeune femme laissa le silence retomber sur l'incroyable monologue qu'elle venait d'édicter. Absorbée par ses pensées, elle fronça les sourcils, revivant les incessants conflits que le sujet de l'épave engendraient entre Alexander et elle. Il n'y avait aucune raison de douter de la bonne foi des chercheurs qui affirmaient avoir mis la main sur le navire de Barbe-Noire, selon elle, mais son ami de toujours soutenait mordicus qu'il ne s'agissait que d'escrocs qui avaient confondu l'ancre retrouvée avec celle d'un bateau ayant sombré à posteriori du naufrage du Queen Anne's Revenge et qui souhaitaient uniquement s'attirer la gloire de cette trouvaille en mentant sur leur découverte... Comme si leurs dires n'étaient pas vérifiés et revérifiés par d'autres scientifiques ! Vany laissa échapper un petit soupir consterné avant de revenir à la réalité.

▬ Tu imagines si je pouvais mettre la main sur le butin de Barbe-Noire ? Ce serait incroyable !

Elle s'y voyait déjà, couronnée de succès et adulée par toute la communauté scientifique ! La perspective de devenir une aventurière avait toujours fait partie de ses plus grands rêves et avait toujours contribué à sa motivation pour connaître l'histoire, chercher des trésors et s'intéresser plus particulièrement au monde de la piraterie. Ce qui était agréable avec Owen, c'était le fait qu'il connaisse également beaucoup d'histoires, même s'il s'agissait plutôt de contes que de récits d'aventures. Vany n'en restait pas moins absorbée par tous les mythes qu'elle entendait, qu'ils aient un lien avec le monde marin ou non. Si elle n'avait pas tant aimé transmettre son savoir historique, sans doute aurait-elle choisi d'étudier l'océanographie ! Elle ne pouvait pas se plaindre de son sort, cependant, elle était parfaitement heureuse de sa condition et trouvait chez Owen un compagnon qui la comprenait à merveille, entre récits et contact avec les enfants. Souriant à l'adresse du jeune homme, elle baissa les yeux en se sentant un peu gênée de s'être tant emportée devant lui alors que cela ne faisait pas très longtemps qu'ils se fréquentaient. Owen était vraiment à part, gentil, et différent de tous ceux qu'elle avait côtoyé auparavant : cela l'aurait vraiment peiné de le voir fuir après le spectacle qu'elle venait de lui offrir !
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Ven 27 Déc - 11:56

Just let go & you will find what you need.

L'océan à perte de vue, un sable doux, un temps propice pour rester admirer assis auprès d'une jeune femme qu'il n'aurait jamais cru pouvoir côtoyer un jour. Pourtant, c'était bien le cas, ils étaient tous les deux faces à l'océan, Vanellopée avait réussi à briser la carapace de l'ancien marchand de sable, il se sentait en confiance près d'elle, prêt à se laisser aller et surtout ne retenant aucun mot dans sa bouche, il pouvait tout lui dire. Comme-ci d'un regard elle lui avait donné le courage. Yeux dans les yeux, il lui demanda de conter l'histoire de ce légendaire Barbe-Noire. C'était elle qui en avait parlé en première, Owen ignorait tout de lui, supposant seulement qu'il devait être un pirate vu son nom. Petit à petit, il vit les yeux de Vanny pétiller et avant de commencer son récit, elle tourna le regard vers l'océan, Owen fit de même.

▬ Barbe-Noire était un Anglais qui commença sa carrière maritime au début du dix-huitième siècle en tant que corsaire pour le compte de la couronne britannique. Il sombre rapidement dans la piraterie, cependant, et ce n'est qu'un au plus tard qu'il se retrouve à la tête du Queen Anne's Revenge, son célèbre navire ! Sa réputation ne met pas longtemps à prendre de l'ampleur dans toutes les Caraïbes, lui qui commande quatre bateaux et plus de trois cent hommes ! On raconte qu'il a abordé plus de quarante navires en une année...

Le surveillant de nuit écoutait les moindres mots de la conteuse, il adorait les légendes en tous genres et grâce à elle, il aura une nouvelle histoire à raconter aux orphelins. C'était impressionnant de la voir si concentrer, son ton donnait envie de vivre ce moment de piraterie, d'être auprès de Barbe-Noire pour aborder les autres navires.

▬ Personnellement, je pense que l'histoire de sa mort joue une grande part dans sa célébrité... La légende raconte que c'est au cours d'un duel particulièrement épique qu'il a rendu son dernier souffle, après vingt-cinq blessures au compteur, dont cinq par balle, tu te rends compte ! Ils ont du s'y mettre à trois pour l'abattre, et encore, Barbe-Noire n'a pas lésiné non plus sur ses assauts, rendant coup pour coup à ses assaillants !

Quand, elle parla des blessures affligées au pirate lors de ce duel mortel, il tourna la tête vers elle. Il ne pouvait s'imaginer qu'une personne lutte autant pour rester en vie. Sa réputation n'avait jamais failli juste à sa mort. Owen était vraiment étonné par ce récit, D'ailleurs la jeune femme rapporta son intention vers lui, son visage se fit plus sérieux, elle se pencha et continua sur un ton plus bas, comme-ci ce qui suivait allait être secret.

▬ Il reste un mystère qui n'a pas encore été résolu, dans cette affaire... Le trésor ! Barbe-Noire n'a jamais révélé à personne la cachette de ses nombreux butins, même si l'on soupçonne certaines îles des Caraïbes comme étant le sanctuaire du trésor, personne ne l'a encore trouvé ! L'épave de son navire, par contre, a été partiellement découverte, mais Alex dit que ce n'est pas vraiment le Queen Anne's Revenge que les chercheurs ont trouvé... Moi je suis sûre que si ! Mais bon, ce n'est pas non plus comme s'il s'agissait du trésor...

Un trésor, si Owen racontait cela aux enfants beaucoup voudrait partir à la recherche de celui-ci, rien que part jeu, il était si facile de s'évader ainsi. Les rêves et l'imagination étaient le meilleur moyen de braver ses peurs pour le silencieux de la ville. Alex avait-il raison ? Les chercheurs s'était-il trompé ? Combien valait le trésor ? Owen ne pouvait pas s'empêcher de regarder Vanny, observant ses moindres expressions.

▬ Tu imagines si je pouvais mettre la main sur le butin de Barbe-Noire ? Ce serait incroyable !

Il ne saurait jamais douter qu'elle aspirait à partir à l'aventure, mais après tout c'était tout de même sensé, une telle passion devait être exploitée et elle méritait d'accomplir ses rêves, même le plus fou. Étrangement, elle baissa les yeux semblant gêner de la situation, il eut du mal à comprendre la situation. Avait-il fait quelque chose de mal ? Voulant briser la glace, il exprima ses pensées d'une voix calme et rêveuse.

- Tu serais reconnu par tous les grands chercheurs de trésors et les historiens, tu iras là où tes rêves te pousse !

Lui n'avait jamais aspiré à quitter la ville qui l'avait vu naître, mais Vanny n'était qu'un petit oisillon qui voulait prendre son envol pour découvrir le monde. Sans vraiment réfléchir à ce qu'il faisait, il attrapa une de ses mains et releva son menton avec son autre main libre pour la regarder droit dans les yeux, lui faire comprendre qu'il était là pour elle. D'une voix plus que sérieuse, il prononça :

- Storybrooke ne représente qu'une prison pour une personne comme toi...

Cela ne faisait pas longtemps qu'ils se côtoyaient, mais il se voyait près à l'aider. Oui l'aider à partir, loin de Storybrooke, sauf qu'il réalisa qu'elle se retrouvait loin de lui aussi. Bien décidé à ne pas y penser, un sourire naquit sur son visage, blaguant sur la grande nouvelle de la ville.

- Même si le dragon apporte un nouveau souffle de folie à cette ville, il est surement ici pour te kidnapper et que tu l'emmènes au trésor, les dragons et l'or une grande histoire d'amour.

Sur le coup lui avait cru à un rêve, un beau rêve enflammé, sauf qu'il entendit beaucoup de témoignage de ce dragon. C'était devenu l'un des sujets préférés des enfants, il passait donc ces soirées à leur parler d'histoire de dragon, des plus gentils au plus monstrueux. Mais est-ce qu' elle croyait à cette créature légendaire ? Son regard devint interrogateur, il attendait de voir sa réaction.
© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Mer 15 Jan - 15:26

Just let go & you will find what you need.

Alors que Vanellopée s'était laissée emportée par son récit et avait reconnu, d'une certaine manière, rêver de gloire et de trésor comme seuls les enfants à l'imagination débordante ou Alex le faisaient, l'ancienne sirène sentit une bouffée de honte monter en elle. Certes, Owen travaillait à l'orphelinat et côtoyait donc quotidiennement des mouflets espiègles et rêveurs, mais elle ignorait s'il ne trouverait pas cela ridicule de constater que ses rêves à elle, une adulte de vingt-cinq ans, ne différaient que très peu de ceux d'un gosse qui avait à peine vu passer huit printemps... Aussi avait-elle baissé les yeux, gênée d'en avoir tant dit alors que leur relation était encore assez récente, et donc ce rendez-vous ne se trouvait pas vraiment propice pour commencer à laisser transparaître leurs défauts mutuels sans pudeur. Cependant, le surveillant de nuit surprit la professeur d'histoire en s'exprimant sur un ton doux qui n'exprimait pas la moindre parcelle de sarcasme.

▬ Tu serais reconnue par tous les grands chercheurs de trésors et les historiens, tu irais là où tes rêves te poussent !

Décontenancée par un tel discours, la demoiselle était comme figée à l'exception de ses yeux qui étaient grands ouverts et arrondis telles deux lunes d'azur. Délicatement, elle sentit la main d'Owen se poser sur la sienne. Le rouge lui monta aux joues lorsque, de sa main libre, l'ancien marchand de sable saisit le menton de l'ancienne créature des eaux pour relever son visage face au sien. Il arborait une expression sérieuse et, l'espace d'un instant, Vany sentit son cœur se serrer, craignant qu'il ne lui annonce une nouvelle qu'elle ne voulait pas entendre. Pourtant, son ex-camarade de lycée n'en fit rien, bien au contraire, le regard qu'il plongea dans celui de l'habitante de la péniche communiquait une volonté de soutien et laissait entendre qu'il comprenait et respectait ses rêves. Les mots qu'il prononça ensuite confirmèrent d'ailleurs cette impression.

▬ Storybrooke ne représente qu'une prison pour une personne comme toi...

Il y avait du vrai dans cette déclaration, mais cela impliquait aussi une part plus complexe. Certes, Vany souhaitait vivre de folles aventures sur les mers du monde entier en compagnie d'Alex, découvrant des trésors légendaires et devenant à leur tour des explorateurs de renom, mais Storybrooke, cette petite ville du Maine en apparence banale, était le berceau de son enfance et représentait, en quelques sortes, un lien invisible entre la jeune femme et ses parents disparus. Il y avait la péniche, bien sûr, mais aussi le projet de librairie spécialisée dans tout ce qui avait attrait aux océans et aux trésors, idée qui avait germé dans l'esprit de ses géniteurs et que Vanellopée était désormais à deux doigts de concrétiser. Et puis, il y avait ses amis, et maintenant Owen. Toutes ces données compliquaient les choses, elles s'entrechoquaient dans l'esprit de l'ancienne amazone aquatique et ne faisaient qu'embrouiller ses pensées. Quelles étaient réellement ses envies ? L'enseignante du lycée n'était pas sûre de pouvoir répondre à cette question tant ces désirs contrastaient et s'opposaient les uns aux autres, tous n'étant pas compatibles. Poussant un léger soupir, la jeune femme préférait chasser ces pensées de son esprit, refusant de se confronter au problème pour le moment. En effet, tant que les recherches qu'Alexander et elle menaient en ville n'étaient pas terminées et l'affaire bouclée, elle était en sursis et pouvait oublier le reste car il n'était alors pas question de partir.

▬ Même si le dragon apporte un nouveau souffle de folie à cette ville, il est sûrement ici pour te kidnapper et que tu l'emmènes au trésor ! Les dragons et l'or, une grande histoire d'amour.

La jeune femme rendit un sourire amusé à son interlocuteur avant de déceler l'interrogation dans son regard. Elle qui croyait aux légendes pirates et à leurs trésors, qu'en était-il du célèbre dragon ? Il n'était pas surprenant de voir qu'Owen se posait la question, connaissant le penchant de la jeune femme pour les fables et les contes !

▬ Je ne suis pas certaine qu'il m'obéisse mais quand... Euh... Je veux dire... Si je mets la main dessus, je pourrais toujours essayer !

Les révélations gênantes continuaient : voilà que Vany avait failli avouer que, en plus de leur chasse au trésor à Storybrooke, Alex et elle s'étaient récemment lancés dans la chasse au dragon ! Elle ne s'était pas rendue au mariage, lieu où la bête était apparue, car l'ancien corsaire et elle avaient profité de ce que la plupart des habitants de la ville seraient à la réception pour fouiner dans tous les coins... Cependant, il fallait bien avouer que, à l'annonce de l'arrivée spectaculaire de la créature légendaire, Vanellopée avait un peu regretté de ne pas avoir assisté à la scène. Bien sûr qu'elle croyait en l'existence du reptile fabuleux, cela allait sans dire ! Les deux chasseurs de trésors avaient même établi une alliance avec un certain employé du Daily Mirror pour, officiellement, mettre en commun leurs informations et traquer plus efficacement la bête... Mais, évidemment, la plupart des données concernant le dragon n'étaient jalousement pas partagées avec leur acolyte du moment.

▬ Tu en penses quoi, toi, de ce dragon ? Tu étais au mariage, non ? Tu l'as vu ?

C'était à son tour d'interroger le jeune homme et, prenant subitement conscience du fait que lui poser trois questions à la suite dans un laps de temps si court pourrait être un peu oppressant, elle agrémenta ses dires d'un sourire encourageant et exerça une petite pression sur la paume de sa main car leurs doigts étaient restés enlacés. Pour ne pas lui forcer la main, elle détourna également le regard, le reportant sur les vagues marines qui leur faisaient face. Histoire de l'encourager un peu plus à donner son avis, elle reprit la parole sur un ton plus posé, comme pour lui signifier qu'il n'avait rien à craindre, qu'elle ne se moquerait pas de lui au même titre qu'il n'avait pas ri quelques minutes plus tôt quand elle avait admis son envie de partir à l'aventure.

▬ Certains de mes collègues disent que c'est un coup monté des Nerys, mais je ne vois pas comment ni pourquoi ils auraient mis le feu à un buffet tout en faisant apparaître un gros lézard sur le toit de leur manoir...

Elle accompagna cette déclaration d'un léger rire. Elle avait entendu bon nombre de théories toutes plus farfelues les unes que les autres, mais celle-ci demeurait sa favorite, tout simplement parce qu'elle n'avait aucun sens, aucun fondement valable. La jeune femme souhaitait par dessus tout mettre la main sur le reptile géant et, elle l'admettait secrètement, elle espérait que la créature était dotée de parole et lui explique le pourquoi du comment de toute cette histoire !
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Sam 25 Jan - 10:54

Just let go & you will find what you need.

La véritable intimité est celle qui permet de rêver ensemble avec des rêves différents. Owen et Vanny se retrouvaient bercés par les rêves, se laissant porter ou voguer tout dépend du contexte. Deux rêveurs aux idéaux de liberté soit de l'esprit pour un et l'autre d'une vie de découverte. Ils se trouvaient sur une même ligne sans être attiré par la même chose, hormis ce lien qui se construisait entre eux. Le jeune homme avait passé sa vie à rester en retrait, à ne vivre qu'à travers ses rêves les plus farfelues, il aimait regarder les étoiles, pensant être lié avec elle, qu'elle le protégeait du mal. Sauf qu'en grandissant, il avait compris que certaine personne agissait du même, l'aidant à avancer dans ce monde bien trop grand pour lui. Il ne savait pas si l'ancienne sirène arriverait à le faire se dépasser. Mais déjà le grand point positif, c'est que près d'elle, il était à l'aise.

Il lui avait pris la main quand il lui sembla qu'elle avait besoin de comprendre qu'il serait toujours là pour elle, qu'importe le futur qu'elle se choisissait. Il ne voulait surtout pas être une sorte de geôlier qui l'empêcherait de vivre libre, car il l'aimait ainsi, cet éclat pétillant dans ses yeux, comme-si la voie lactée y avait trouvé refuge. Pour finir, il parla du dragon, l'évoquer était la dernière mode de Storybrooke. En même temps vu comment il avait apparu au grand mariage tant attendu, c'était certain qu'il n'allait pas passer inaperçu. Le sourire de la belle lui donna du baume au coeur, une seule chose l'empêcha de continuer sur sa lancée, est-ce que Vanny y croyait ?

▬ Je ne suis pas certaine qu'il m'obéisse mais quand... Euh... Je veux dire... Si je mets la main dessus, je pourrais toujours essayer !

Il ne savait pas si elle plaisantait ou si elle était vraiment à la recherche de l'animal. La façon dont elle avait prononcé sa phrase, prouvait qu'elle lui cachait quelque chose ou voulait éviter un sujet, qui pouvait savoir ? En tout cas, il ne s'alarma pas il était naturel d'avoir des secrets, cela ne faisait pas assez longtemps qu'ils se voyaient pour tout connaître de l'autre.

▬ Tu en penses quoi, toi, de ce dragon ? Tu étais au mariage, non ? Tu l'as vu ?

Owen n'avait jamais aimé les questions, surtout quand on les posait les unes après les autres, sans lui laisser le temps de réagir. Heureusement que c'était la brunette avec certaine personne, celle pour qui il était incapable de prononcer un seul mot, répondre avec des gestes où son regard aurait été très difficile. Pour le coup, même s'il était en confiance, il eut cet instinct de se figer, la peur reprenait souvent le dessus, peur de quoi il l'ignorait, mais hormis son imagination débordant celle-ci faisait partie de sa vie. Sentir la petite pression qu'elle exerça sur sa paume, grâce à leurs doigts entrelacer le rassuraient, ainsi que de la voir tourner son regard vers l'océan. D'ailleurs, il fit de même regroupant tout son courage pour pouvoir s'exprimer, comment lui dire qu'il pensait rêver ? Oui, ce n'était pas très glorieux d'être incapable de rester éveillé, même dans les lieux publics.

▬ Certains de mes collègues disent que c'est un coup monté des Nerys, mais je ne vois pas comment ni pourquoi ils auraient mis le feu à un buffet tout en faisant apparaître un gros lézard sur le toit de leur manoir...

Tiens, il n'avait jamais entendu parler de cette rumeur. Beaucoup circulaient en ville, des plus folles aux plus probables. Ceux qui étaient au mariage se devaient d'y croire, enfin lui avait pensé à un rêve au début, mais il était excusable vu dans l'état de fatigue dans laquelle il se trouvait ce jour-là. Tout en commençant à faire bouger son pouce en contact avec celui de Vanny. Il ne quitta pas l'océan des yeux pour avoir le cran de se confier sans s'arrêter.

- Pour tout avouer, j'avais travaillé toute la nuit, je pensais mettre endormi au milieu de la réception quand le dragon a apparu et amis le feu au buffet... C'était impressionnant, un beau rêve qui n'en était pas un ou alors on a tous rêvé de la même chose, ce qui paraîtrait encore plus suspect que le dragon qui s'est posé sur le toit des Nerys, c'était un vrai dragon et à mon avis pas un coup monté des Nerys.

Une si longue tirade de la part du prétendu muet de Storybrookeétait impressionnante, cela arrivait quasiment jamais, hormis quand il racontait des contes aux enfants. Il était à présent soulager d'avoir pu parler et espérait qu'il ne l'avait pas fait trop vite. Furtivement, il tourna le regard vers la fille de l'océan puis comme à son habitude son imagination prit le dessus. Les yeux pleins d'espoir, il proclama :

- Imagine cela ouvre une nouvelle vision du monde, tout ce qu'on croyait être une légende pourrait être réelle. Au prochain arc-en-ciel, je vais au pied pour voir si je peux voir un Leprechaun. Il paraîtrait qu'il se balade avec une baguette et un chaudron d'or... Ouai, encore l'or.

Son rire fit une brève apparition, vivre parmi les légendes qui lui permettaient d'affronter les difficultés de la vie, serait une bénédiction pour lui. Toujours aussi calme, son sourire restait constant sur son visage, il était heureux auprès d'elle.

- Ça se trouve, il y a un trésor caché à Storybrooke, un trésor que le dragon protège. Puis d'un coup sa voix devint plus soucieuse, il réalisa qu'il avait peut-être trop parlé. Tu trouves cela enfantin que je crois au dragon ?
© EKKINOX

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Sam 22 Mar - 18:13

Just let go & you will find what you need.

Vany aimait beaucoup les silences que sa relation avec Owen permettaient. Certaines personnes pouvait appréhender cette absence de son de manière frustrante ou négative mais, bien que l'ancienne sirène était d'une nature plutôt bavarde, elle ne ressentait rien de gênant lorsque le silence apparaissait entre le surveillant de l'orphelinat et elle. Au contraire, il y avait un on-ne-sait-quoi d'apaisant dans ces moments qui permettaient aux jeunes gens de s'évader chacun dans sa propre imagination débordante... En cet instant, cependant, bien qu'ils avaient tous les deux le regard tourné dans la même direction au lieu d'être posé l'un sur l'autre, Vanellopée savait que l'esprit d'Owen n'avait pas dérivé au loin. Comment pouvait-elle en être sûre ? Simplement car le cadet Heartwood exerçait une douce pression sur son pouce avec son propre doigt, contact que la prof d'Histoire-Géo trouvait très agréable.

▬ Pour tout avouer, j'avais travaillé toute la nuit, je pensais m'être endormi au milieu de la réception quand le dragon a apparu et a mis le feu au buffet... C'était impressionnant, un beau rêve qui n'en était pas un ou alors on a tous rêvé de la même chose, ce qui paraîtrait encore plus suspect que le dragon qui s'est posé sur le toit des Nerys, c'était un vrai dragon et à mon avis pas un coup monté des Nerys.

Vany fut un peu surprise à l'écoute de sa réponse, moins pour son contenu que pour sa longueur : rares étaient les fois où Owen alignait autant de mots sans interruption ! Sentant le regard du jeune homme sur elle, la demoiselle tourna à son tour la tête vers lui et lui adressa un sourire tendre. Le regard de son compagnon s'éclaira subitement, et cela suffit pour que l'ex-maudite demeure silencieuse, ne souhaitant pas couper celui qui avait été le marchand de sable dans une autre vie dans cet élan de parole si peu fréquent.

▬ Imagine, cela ouvre une nouvelle vision du monde, tout ce qu'on croyait être une légende pourrait être réel. Au prochain arc-en-ciel, je vais au pied pour voir si je peux voir un Leprechaun. Il paraîtrait qu'ils se baladent avec une baguette et un chaudron d'or... Ouais, encore l'or.

Le rire de la jeune femme vint se mêler à celui d'Owen alors que son imagination rejoignait celle du surveillant de nuit à l'évocation du Leprechaun. Il était certain que jeune homme était tout à fait capable de faire une chose pareille s'il y croyait vraiment, et Vany pensa qu'elle donnerait beaucoup pour le voir revenir, triomphant, avec un chaudron d'or entre les mains. Elle imaginait la fierté sur le visage d'Owen après l'accomplissement de cet exploit et réalisa alors qu'elle n'avait pas souvent vu ce genre de sentiment transparaître sur les traits de son compagnon : la fierté, l'orgueil, la moquerie... Owen n'était pas ce genre d'homme, le genre qu'elle fréquentait habituellement.

▬ Ça se trouve, il y a un trésor caché à Storybrooke, un trésor que le dragon protège...

L'ancienne amazone se figea à ces mots. Owen était-il au courant pour le trésor, était-il en train de la tester en ayant découvert les recherches qu'elle menait avec Alex ? L'espace d'une seconde, le regard de la jeune femme fut traversé par une appréhension. Elle n'avait pas encore eu l'occasion de parler plus en détails des diverses expéditions que l'ancien pirate et elle menaient, notamment celle en rapport avec le dragon qui était la plus récente. Cependant, l'ancien marchand de sable ne sembla pas se rendre compte du trouble de sa compagne car, à peine quelques secondes après avoir prononcé cette phrase, il fronça les sourcils d'un air soucieux et reprit :

▬ Tu trouves cela enfantin que je croies au dragon ?

Dissimulant son trouble, la jeune femme lui adressa un grand sourire qu'elle voulait rassurant et pressa un peu plus sa main dans la sienne. Le fait qu'Owen lui confie aussi aisément son avis sur un sujet aussi sensible que celui-là, un sujet qui divisait la ville entière, la touchait particulièrement et elle ne voulait pas voir l'employé de l'orphelinat changer d'attitude face à elle, le voir se fermer à elle comme il le faisait avec la plupart des habitants de Storybrooke.

▬ Oh non, pas du tout !

Elle s'était un peu empressée de répondre et rougit en réalisant l'effet que cela devait produire. Une folle furieuse, peut-être ? Esquissant une petite grimace d'excuse, elle baissa les yeux sur le sable et, avec sa main libre, se mit à dessiner distraitement des formes sur la plage. Doucement, elle se rapprocha d'Owen jusqu'à se retrouver tout contre lui, la tête appuyée contre l'épaule du jeune homme.

▬ Tu sais, moi aussi j'y crois, même si je n'étais pas là pour le voir... Je pense que pas mal de gens, dans cette ville, ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez, mais il arrive un moment où on ne peut plus nier l'existence d'un dragon si la majorité des habitants l'ont vu et ont été témoin de ses actes !

Sans s'en rendre compte, la jeune femme avait froncé les sourcils en prononçant ces mots. Certes, elle était historienne, mais cela ne devait pas pour autant signifier que les légendes n'avaient pas été, à un moment ou un autre du passé, réelles ! Ainsi, bien qu'elle regrettait amèrement de ne pas avoir été présente lorsque le lézard fabuleux avait pointé le bout de ses écailles à la réception et qu'elle n'arrivait pas vraiment à trouver une explication logique à sa subite arrivée du fin fond des âges, elle était sûre que ce dragon était bel et bien réel ! De plus, les histoires qui connectaient ces créatures à de fabuleux trésors n'étaient pas pour la décourager dans son envie de le trouver...

▬ Je crois qu'Alex nous a prévu une expédition dans la forêt pour aller voir ce qu'il en est du monstre, dans quelques jours... Je serais vraiment curieuse de voir où il se cache ! C'est quand même assez étrange que, depuis le mariage, on n'ait constaté aucun autre dégât... Comme si le dragon était doté d'intelligence et avait choisi d'éviter la foule... Moi j'aurais plutôt eu tendance à penser que la bête reviendrait attaquer les gens, c'est quand même plus facile pour se nourrir !

La demoiselle laissa échapper un rire léger. C'était fou de constater à quel point elle pouvait être pipelette quand elle s'y mettait ! Si cela se trouvait, Owen s'était endormi... Vany n'osa pas lever les yeux pour vérifier, sachant que le fait de remuer le réveillerait sûrement, et aussi un peu parce qu'elle sentirait certainement une pointe de vexation si elle se rendait compte qu'elle avait endormi Owen...
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Lun 31 Mar - 20:35

Just let go & you will find what you need.


Owen était un aventurier, mais seulement dans ses rêves. Il pouvait tout imaginer, de la couleur du ciel, des objets bien plus que réelle et pourtant toujours ressentir comme une présence magique autour de lui, une présence imperceptible pour la plupart. Le jeune homme aimait dormir et se perdre dans ses illusions. Enfin, c'était avant toutes ses dernières rencontres qui l'accrochaient à la réalité et lui montraient que le monde était magique, même les yeux grands ouverts. Près de Vanny, il ressemblait de plus en plus à la personne qu'il était avant, à ce jeune rêveur qui a sacrifié sa vie pour la survie d'un enfant. Celui qui voulait toujours voir la lumière dans chacun des coeurs même les plus obscurs, surement une des raisons qui poussa l'homme de la nuit à le transformer en marchand de sable, pour préserver les plus beaux rêves, donnant l'espoir pour faire fuir la peur. Sans le savoir, Owen agissait toujours ainsi et plus il s'ouvrait au monde, plus la force de la lumière battait en lui et l'ancienne sirène était sa guide, celle qui le ramenait vers son identité.

Le jeune homme parlait librement tout en tenant la main de la professeur d'histoire juste au moment où il la sentit se figer. En avait-il trop dit ? Parler de dragon restait un sujet épineux pour la plupart et en y repensant Vanny n'avait pas donné son avis et si elle trouvait cela grotesque d'y croire bien trop enfantin, il lui demanda donc d'une voix soucieuse. Loin d'imaginer qu'elle s'était figée pour une tout autre raison.

▬ Oh non, pas du tout !

Son empressement fit sourire Owen, c'était la preuve qu'il avait eu raison de parler et il était rassuré, ne cherchant même pas à savoir ce qui l'avait troublé, tant que ça ne le concernait pas lui, après tout, elle avait le droit d'avoir des secrets. Il l'observa dessiner dans le sable sans rien dire et quand elle se rapprocha à tel point de se trouver contre lui, tête sur son épaule, il fut d'abord surpris, mais à la fois ravi, près d'elle, il se sentait bien et pressa davantage sa main et posant délicatement sa tête contre la sienne qu'ainsi de loin, on pense qu'ils ne formaient plus qu'un.

▬ Tu sais, moi aussi j'y crois, même si je n'étais pas là pour le voir... Je pense que pas mal de gens, dans cette ville, ne cherchent pas plus loin que le bout de leur nez, mais il arrive un moment où on ne peut plus nier l'existence d'un dragon si la majorité des habitants l'ont vu et ont été témoin de ses actes !

Elle y croyait... Cette phrase se répercutait dans son coeur, c'était une des plus belles révélations de sa journée. Il se demandait encore ce qu'il avait pu faire pour qu'une telle fille s'intéresse à lui, elle était si parfaite et partageait ses idéaux. D'ailleurs, tout ce qu'elle avait dit était vrai, plus personne ne croyait à la magie et pourtant Owen pouvait le voir chaque jour dans les yeux des orphelins à qui il racontait ses histoires.

▬ Je crois qu'Alex nous a prévu une expédition dans la forêt pour aller voir ce qu'il en est du monstre, dans quelques jours... Je serais vraiment curieuse de voir où il se cache ! C'est quand même assez étrange que, depuis le mariage, on n'ait constaté aucun autre dégât... Comme si le dragon était doté d'intelligence et avait choisi d'éviter la foule... Moi j'aurais plutôt eu tendance à penser que la bête reviendrait attaquer les gens, c'est quand même plus facile pour se nourrir !

Il l'écoutait avec grande attention, ses moindres mots, leur résonance en sortant de sa bouche avait leur importance. Jamais, il avait réellement pensé à ce que traficotait le dragon dans la  forêt, lui avait plutôt tendance à se bercer dans les légendes et non dans les faits, mais quand il était question d'éviter la foule, il se relevait être le champion et très bêtement, il se sentit lié à cette créature qui voulait peut-être seulement être seule. Alors, tandis que l'ancienne sirène laissa échapper un léger rire, Owen restait plongé dans ses pensées avant de sortir d'un ton doux et rêveur :

- Si j'étais le dragon je me nourrirais d'animaux de la forêt pour être tranquille. La forêt est si vaste, on en voit jamais la fin...

En avait-elle une, de fin ? Si le dragon s'y était caché, il devait être allé le plus loin possible de la ville, enfin, c'est ce qu'il aurait fait lui. N'était-ce pas bête de penser à la place du dragon ? Et surtout que ferait-il si on venait à le trouver ? Lui rien de spécial, mais la créature pourrait se mettre en colère. Inquiet, il releva la tête pour se décaler légèrement de la jeune femme et plonger ses yeux dans les siens.

- Pour votre expédition, vous avez prévu des tenues ininflammables ? Je ne voudrais pas te voir blesser.

Il est vrai qu'il était long à la détente, mais il avait fallu que l'information monte au cerveau. Alex voulait l'emmener parcourir la forêt pour retrouver le dragon, pas qui l'empêcherait de faire c'était son choix, elle était totalement libre. Mais, il était tout de même préoccupé. Il savait peu de choses sur le coloc de Vanny et pour finir demanda d'une voix incertaine :

- Alex, sait pour notre...nous deux ?
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Dim 20 Avr - 12:31

Just let go & you will find what you need.

Vany s'était confortablement installée : assise sur le sable, blottie contre Owen, le regard perdu vers l'horizon aqueux. Elle laissait son esprit divaguer au gré du courant et exprimait haut et fort ses pensées, malgré le fait que les deux jeunes gens ne se côtoyaient pas depuis très longtemps, l'ancienne sirène n'avait plus peur d'aborder des sujets aussi controversés que le dragon avec le surveillant de nuit de l'orphelinat. Vanellopée avait senti la tête du cadet Heartwood se poser doucement sur la sienne et cela l'avait fait autant sourire que rougir. Le jeune homme l'écoutait s'épancher sur ses théories farfelues à propos du dragon sans sembler se moquer, ce qu'aucun autre des ses ex n'aurait fait... Oui, Owen était spécial, comparé à ses expériences passées, et il était le seul à se montrer aussi compréhensif et patient. Enfin, il y avait aussi Alex, à qui l'ancienne sirène ne pourrait jamais rien reprocher la concernant, mais les deux hommes n'occupaient pas la même place dans le cœur de cette dernière.

▬ Si j'étais le dragon, je me nourrirais d'animaux de la forêt pour être tranquille. La forêt est si vaste, on n'en voit jamais la fin...

Cette remarque était tout à fait logique et fit réfléchir Vany. En fait, personne n'avait revu la bête depuis le mariage, même ceux qui avaient tenté de le trouver dans les bois... Son esprit se mit à fonctionner à toute vitesse pour en venir à la conclusion suivante : peut-être le dragon était-il sorti de la forêt, dans la direction opposée de la ville, peut-être était-il perdu à jamais ! Il était tout à fait possible de croire que le dragon s'était envolé une nuit, depuis un coin reculé des bois, et s'était élevé si haut dans le ciel qu'il ne pouvait être aperçu par personne lors de son voyage en direction d'une île déserte où il vivrait paisiblement... Il faudrait qu'elle discute de cette éventualité avec Alex ce soir ! Poussant un léger soupir, la demoiselle se dit qu'il serait vraiment dommage qu'elle ait vu juste avec cette hypothèse, elle qui voulait tellement se retrouver face au dragon, pouvoir attester de son existence de ses propres yeux, peut-être même percer les secrets de son existences et de son éventuel trésor...

▬ Pour votre expédition, vous avez prévu des tenues inflammables ? Je ne voudrais pas te voir blessée.

Cette remarque ramena Vany à la réalité. Elle s'écarta légèrement d'Owen pour lui adresser un regard curieux avant d'afficher un grand sourire attendri à son encontre : il était tellement prévenant avec elle ! Sur un petit nuage, la jeune femme redescendit rapidement sur terre, cependant, lorsqu'elle entendit la voix un peu hésitante d'Owen reprendre :

▬ Alex sait pour notre... Nous deux ?

La demoiselle se figea pendant un quart de secondes. Elle n'avait pas expressément parlé à Alex de sa toute nouvelle relation, mais elle n'avait plus fait ce genre de choses depuis la sortie du lycée, depuis le jour où elle avait voulu présenter son copain au guide du musée et que celui-ci lui avait clairement fait comprendre que la vie sentimentale de l'ancienne sirène ne l'intéressait pas. Si elle avait été extrêmement vexée par la chose à l'époque, le temps lui avait permis de prendre du recul et de comprendre qu'une ado amoureuse qui s'épanche sur son petit ami à tout bout de champ n'était pas quelque chose de très agréable pour le public visé, en particulier quand ce public était déjà sorti du schéma "amourettes d'adolescence" ! Non, depuis, elle ne signalait plus clairement à Alex lorsqu'elle était en couple mais elle ne se cachait pas pour autant et le jeune homme finissait toujours par s'en rendre compte de lui-même.

Elle appliquait ce même système pour sa relation avec Owen. Elle prononçait son prénom devant Alex, lui avait déjà dit qu'elle allait le voir une fois ou deux lorsque l'ancien marin lui demandait où elle se rendait, mais elle n'avait pas dit que le surveillant et elle étaient ensemble. Malgré tout, les signaux étaient assez évidents à ses yeux pour qu'Alex comprenne ce qu'il se passait alors, après quelques secondes de réflexion, elle reporta son attention sur son compagnon et énonça d'une voix plutôt assurée :

▬ Je pense qu'il sait, oui...

Elle laissa échapper un petit rire qui se voulait rassurant et vint déposer un baiser sur la joue d'Owen. Il n'avait aucune raison de craindre Alex, tout du moins il en était ainsi dans l'esprit de la jeune femme. Vany n'avait eu que très rarement connaissance des petites visites qu'Alex rendait à ses ex quand ces derniers commençaient à dépasser les bornes, elle n'avait que rarement compris pourquoi ces derniers mettaient un terme presque aussitôt à leur relation et, au lieu de creuser, elle se contentait des maigres raisons imaginaires que ses ex lui fournissaient et les agrémentait d'un "tant pis pour toi, connard !" avant de passer à autre chose.

▬ Il ne se mêle pas vraiment de ma vie sentimentale, tu sais, et il n'est pas très bavard concernant la sienne non plus...

Elle leva les yeux au ciel comme si c'était aberrant qu'un garçon refuse de parler des ses sentiments avec une fille, qui plus est une fille vers qui les dits sentiments se dirigeaient, même si Vanellopée n'avait pas le moins du monde conscience de ce détail, haussant les épaules de concert. Alex était une cause perdue niveau communication, à ses yeux, mais elle ne pouvait pas lui en vouloir, prenant conscience de temps à autre de son caractère un brin trop envahissant. L'ex-sirène pensait cependant que bon nombre de demoiselles amies avec des personnes du sexe opposé devait connaître ce genre de problème et, face à Owen, elle pensa à un autre exemple de cette amitié garçon/fille, ce qui l'amena à poser la question suivante :

▬ & Rebecca ? Tu lui as parlé de moi ?

Elle avait conscience de l'indiscrétion dont elle faisait preuve mais tant pis, c'était plus fort qu'elle, elle avait vraiment envie de savoir comment Owen la voyait, comment elle était représentée par lui face aux autres... C'était un peu comme chercher à savoir si il commençait à l'aimer un peu plus qu'après leur premier baiser !
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Mer 28 Mai - 14:58

Just let go & you will find what you need.



Toutes les relations sont différentes les unes des autres, il y a celle qui pourrait t'emmener jusqu'en enfer rien que pour suivre l'être aimé, celle qui ressemble à l'océan d'un calme plat à la pire des tempêtes, et encore comme la lune et le soleil, qui n'ont rien en commun et pourtant se croisent chaque jour quelques secondes. Mais Owen et Vanny sont plus comme un miroir qui au premier regard le reflet semble reproduit à la perfection, petit à petit, des différences se dessinent et pourtant s'accordent. Owen se sent en harmonie près d'elle, faisant ressortir le meilleur de lui, tel un éclat de soleil qui vient illuminer son image. Dans son passé, son plus grand amour s'associait à la relation du soleil et de lune, de la peur et de l'espoir, un passé qu'il a oublié pour le meilleur et pour le pire. En ce moment, tout ce qui compte pour lui est de veiller au bien-être de l'ancienne sirène, ce n'est pas un amour à en perdre la tête, c'est un amour qui permet de renaître de ses cendres et tel un phénix redevenir ce qu'il avait été auparavant : Sam.

Assis près de l'autre sur la plage, ils avaient parlés du dragon, ils y croyaient tous les deux, la seule différence était que Vanny se voyait déjà le retrouver alors qu'Owen lui préférait le laisser vivre sa vie et l'imaginer à sa manière. Un rêveur n'a pas besoin de vivre des aventures, seulement d'y penser. Savoir les projets d'Alex et de Vanny commença à l'inquiéter, il avait peur qu'il arrive un malheur à la jeune femme et tout en la laissant faire ses propres choix, il lui demanda s'ils avaient des tenues ininflammables, ce qui réussit à faire sourire la belle. Finalement, Owen posa une question d'une voix peu certaine à Vanny, il n'était pas du style à poser des questions personnelles, mais cette fois-là, il avait envie de savoir, si le coloc de Vanny, Alex, savait qu'elle le fréquentait. Elle se figea quelques secondes et Owen eut peur d'avoir mal agi, comme souvent. Puis la jeune femme reporta son attention vers lui et annonça d'une voix assurée :

▬ Je pense qu'il sait, oui...

Elle pensait ?! Il se dit que son amitié fusionnelle avec Beccy, ne ressemblait peut-être pas à celle de Vanny et d'Alex et que c'était la seule explication qui collait. Il espérait tout de même qu'elle n'avait pas honte de lui, après il n'y aurait rien d'étonnant, mais il ne voyait pas l'ancienne sirène agir ainsi, non cela ne lui ressemblait pas. Heureusement qu'elle poussa un petit rire et vint poser ses lèvres sur sa joue, il oublia d'un coup toutes ses pensées, complètement désorienter par le souvenir du baiser de la professeur d'histoire.

▬ Il ne se mêle pas vraiment de ma vie sentimentale, tu sais, et il n'est pas très bavard concernant la sienne non plus...

C'était bien ce qu'il pensait, il est vrai qu'il comprenait Alex, il était difficile de parler de la vie sentimentale, surtout comparé aux filles. Lui avait seulement pris l'habitude avec Beccy, mais comment résister, quand elle posait une tonne de question, le seul moyen de la faire taire était d'y répondre. D'ailleurs alors qu'il pensait à sa meilleure amie, Vanny posa une question à son sujet. Voilà qu'ils pensaient à la même personne en même temps, d'un côté cela semblait logique de penser à celle qui avait une place importante dans la vie d'Owen, après avoir cité celle de Vanny.

▬ & Rebecca ? Tu lui as parlé de moi ?

Il lui fit un de ses plus beaux sourires, pour simple raison, qu'il ne se sentit pas gêné de parler de sa vie personnelle. Oui, normalement, il aurait ressenti une oppression l'empêchant de dire un seul mot, mais avec la jeune femme, tout semblait facile.

- Oui, elle se devait de savoir que tu étais dans ma vie, je ne lui cache rien ou alors elle me laisse rien lui cacher.

Émettant un petit rire, il est vrai que rien n'échappait à la blogueuse de la ville et être son meilleur ami correspondait à subir sans cesse des questions, mais cela ne le gênait pas, Beccy connaissait tout de lui et il connaissait tout d'elle, enfin, il l'espérait. Plongeant ses yeux océans dans ceux de Vanny, il avait cette sensation d'importance, pas du style d'un président, mais plus comme une personne proche et le meilleur moyen de lui prouver qu'il voulait que leur relation avance, il lui proposa :

- Un jour, on pourrait se faire un repas avec elle pour que tu apprennes à la connaitre....

Owen n'avait plus de parents et lui présenter Beccy serait une grande étape, bien sûr il y avait aussi Robin, mais là c'était une autre histoire. D'un coup, un vent plus prononcé se leva, faisant virevolter le sable autour d'eux, cela lui semblait étrange et familier, comme-ci d'un moment à l'autre les grains formeraient des formes d'objets, une fois de plus un peu trop d'imagination de la part du marchand de sable ou alors un souvenir perdu.

Se levant, il aida la jeune femme à se lever et alors que leurs visages se trouvaient près l'un de l'autre, alla poser ses lèvres sur les siennes, le plus naturellement du monde. Posant doucement la main sur sa joue, il savoura la sensation de ses lèvres avant d'éloigner les siennes.

- Et si je t'invitais au restaurant ?

Il sentait déjà le mauvais temps arriver et n'avait aucune envie de se séparer d'elle, non encore quelques heures avec elle, serait parfait.
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   Mer 25 Juin - 20:19

Just let go & you will find what you need.

Partis comme ils l'étaient sur des sujets gênants, Vany ne put s'empêcher de retourner la question qu'Owen lui avait posée à propos d'Alex en transposant pour Rebecca. Bien sûr, la relation que Vanellopée entretenait avec l'ancien pirate n'avait rien en commun avec ce qui liait le surveillant de l'orphelinat à la serveuse du Granny's mais, au fond, ils avaient pour point commun d'être les deux personnes les plus proches des deux jeunes gens. En revanche, Becky et Owen étaient sortis ensemble pendant quelques temps, avant le mariage Nerys, tandis que les deux occupants de la péniche n'étaient jamais passés par ce stade même si Vany avait passé une grande partie de son adolescence à rêver de voir les choses se concrétiser avec le motard... Lorsqu'elle y repensait, à présent, elle ne pouvait s'empêcher de rougir et de se trouver bête. C'était étrange alors que, maintenant qu'elle avait grandi, l'idée qu'il pourrait peut-être se passer quelque chose avec Alex dans le futur ne lui avait pas traversé l'esprit une seule seconde, et elle évitait soigneusement ce genre de pensées, bien trop effrayée à l'idée de découvrir ce que son cœur exprimerait alors !

▬ Oui, elle se devait de savoir que tu étais dans ma vie, je ne lui cache rien ou alors elle ne me laisse rien lui cacher.

Le rire d'Owen fit naître un sourire sur les lèvres de l'ancienne sirène. Rebecca était un personnage incontournable de la ville et, si leur amitié pouvait paraître surprenante, Vany était conscient du bien que ce lien faisait au jeune homme : une demoiselle si débordante de vie ne pouvait qu'être bénéfique au timide et réservé cadet Heartwood. Ainsi, l'entendre dire que la serveuse parvenait toujours à le faire parler ne l'étonnait pas du tout, elle était intimement convaincue que la blogueuse aurait très bien pu faire parler une serpillère si elle en avait envie, vu le talent qu'elle possédait en matière de récolte de potins !

▬ Un jour, on pourrait se faire un repas avec elle pour que tu apprennes à la connaitre....

Si elle fut un peu surprise par une telle proposition, la jeune professeure d'histoire se sentit honorée et, adressant un grand sourire au jeune homme, elle imaginait déjà le moment agréable que cela pourrait être. Oh, évidemment, elle appréhendait un peu cette rencontre aussi officielle, c'était une étape des plus importante dans l'histoire d'un couple que de se concrétiser aux yeux de leurs proches... Aussitôt, son esprit bifurqua en direction d'Alex et, bien qu'elle savait qu'il était un homme adorable, elle pouvait déjà dire qu'un dîner où le guide du musée remplacerait la serveuse n'aboutirait pas du tout à la même ambiance !

▬ J'en serais ravie !

Son sourire ne s'effaça pas quand le sable vint leur tourbillonner autour et qu'Owen décida de se lever. Elle accepta sa main avec plaisir pour se redresser à son tour et répondit à son baiser avec bonheur. Le moment était parfait et la douceur avec laquelle le jeune homme pressait ses lèvres contre les siennes donnait l'impression à Vany d'être sur un petit nuage.

▬ Et si je t'invitais au restaurant ?

La main d'Owen resta quelques secondes de plus sur sa joue, ce qui fit rougi la demoiselle, mais elle accepta l'invitation avec joie. Il était si prévenant, si gentil ! Elle n'avait de cesse de se le répéter mais le surveillant de nuit de l'orphelinat n'avait vraiment rien à voir avec les autres hommes qu'elle avait fréquentés... C'était tout nouveau, et tellement agréable, de se sentir spéciale rien que par un regard sans que cette attention ne soit intéressée d'une manière ou d'une autre ! Vraiment, à l'exception d'Alexander, il n'y avait qu'Owen qui parvenait à sortir du lot aux yeux de l'ancienne sirène.

▬ Le Dragon Guerrier te tente ?

Owen n'opposa aucune objection à la proposition de Vany et, quelques secondes plus tard, ils étaient en train de marcher le long de la plage en direction du centre-ville. La jeune femme avait passé son bras sous celui de son cavalier et se tenait près de lui le temps de la marche. Le vent s'intensifiait au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient et, bientôt, le ciel se couvrit entièrement d'épais nuages gris. Ni la perte de luminosité ni le froid qui augmentait ne gênèrent Vany, cependant, car rien ne pouvait chasser de son esprit la perspective de cette soirée avec Owen. Ils leur fallut près d'un quart d'heure pour rallier le quartier des commerces et les premières gouttes de pluie commencèrent à marteler le sol lorsqu'ils franchirent la porte du restaurant. L'ancienne sirène prit la peine d'envoyer un sms à Alex pour le prévenir qu'elle resterait manger en ville puis, rangeant son téléphone, elle suivit Jude jusqu'à la table où cette dernière plaça le petit couple... La soirée s'annonçait très agréable, en dépit du mauvais temps !
© EKKINOX
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.   
Revenir en haut Aller en bas
 

« On ouvrira nos paupières closes devant la beauté d’une autre mer. » Ψ Owen & Vanellopée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pourquoi gardes-tu les paupières closes? ♣ ft. Wendy [TERMINÉ]
» René Civil devant le tribunal criminel
» Devant la Cathédrale
» j''me suis fait tout p''tit devant une poupée qui disait non
» L'un des fils de Sarkozy devant un tribunal.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-