Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

  Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Mer 30 Oct - 10:52





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

Le jeune homme était donc en repos, pas de travail se soir ce qui ne l'arrangeait pas forcément, il adorait aller à l'orphelinat pour veiller sur les enfants, quand il était absent, il avait toujours peur que certain se réveille à cause d'un mauvais rêve et que ses collègues ne fassent rien pour les calmer et vu comment il les connaissait c'était plus que probable, heureusement que les enfants se soutenaient entre eux. C'était réellement la seule chose qui le rassurait, quand il devait passer la nuit chez lui. Aujourd'hui c'était journée repas de famille, alors il ne fallait pas s'imaginer the grande famille, il y avait que son frère est à l'occasion Suzy sa coloc, sauf que pour le coup il n'y avait que Robin et lui, c'était leur petite rencontre quotidienne de la semaine, une petite habitude bien ancrée. Beaucoup pensaient que les deux frères ne s'entendaient pas, alors qu'il en était rien. Tous les deux d'une nature silencieuse, il avait nullement besoin de parler pour se comprendre. Sauf que pour la plupart des habitants de Storybrooke, il était presque obligatoire d'ouvrir la bouche pour être complice.

L'après-midi était déjà bien entamé quand il se décida d'acheter des matériaux pour le dernier jouet qu'il confectionnait. Oui le jeune homme avait toujours eu des sacrées idées et d'ailleurs l'appartement qu'il partageait avec Walgrim abritait un bon nombre de ses merveilles. Sac dans les mains, il s'installa sur un banc près du port pensant y rester qu'un certain temps, sauf que celui-ci piqua de nez et resta quelques heures sur le banc à dormir son sac serré contre lui comme un doudou. Personne n'était venue le réveiller, surement l'aurait-il pris pour un sans abri, de toute façon, vu qu'il dormait très peu il ne fallait pas s'étonner qu'il s'endorme n'importe où. Quelques heures étaient passés, quand il ouvrit les yeux et réalisa qu'encore une fois, il avait été rejoins le monde de rêve. Ce fut donc complètement dans les vapes, qu'il décida de continuer sa route.

Depuis quelque temps, il avait commencé à fréquenter Beccy, sa meilleure amie... C'était étrange rien n'avait changé entre eux, ils étaient toujours aussi proches, se voyait pour les mêmes loisirs, c'était comme s'il n'était pas réellement en couple, d'ailleurs très peu savaient la vérité et même s'ils allaient ensemble en mariage de Louna et William, ce n'était pas certain que les gens comprennent qu'ils y allaient en étant en couple et non en ami. Toute façon, même eux avait encore un peu de mal à savoir ce qu'il était réellement l'un pour l'autre. Ils ne préféraient pas y penser, vivre la vie au jour le jour, profiter de chaque instant passer ensemble.

Voyant au loin un groupe de jeunes, il reconnut Savannah, une ex avec qui il n'avait pas forcément eu le temps de reparler depuis leur rupture, cela remontait à quelques mois. Leur histoire n'avait pas marché certainement plus de sa faute que de la sienne, la jeune femme avait été une vraie bouffée d'air frais, jamais il aurait pu penser qu'elle puisse s'intéresser à lui et pourtant ce fut le cas, ils avaient partagé d'excellent moment, mais leur style de vie trop différent faisait qu'il se voyait de moins en moins. Owen aurait sans doute dû faire l'effort de rencontrer ses amis, de sortir, mais c'était au-dessus de ses forces. Il n'avait jamais aimé côtoyer des inconnus et préférait rester enfermer chez lui à confectionner ses jouets qu'à aller faire la fête.

Il ne voulait pas aller la déranger, surtout qu'elle devait certainement se trouver avec son groupe d'amis, qu'elle avait toujours eu envie de lui faire connaitre. Alors, il préféra continuer sa route, juste au moment des croisés. Très timide et ne parlant que très rarement en public, il s'accorda quand même de sourire à Savannah et de lui faire un petit geste de la main pour la saluer.



« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Dim 3 Nov - 8:57





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

Les journées d’une jeune et jolie jeune femme comme Savannah étaient très souvent bien remplies ! Cette journée ne faisait pas exception à cette règle. Elle ne travaillait pas aujourd’hui, c’était un fait plutôt rare car elle était plus du genre à rester après l’heure plutôt qu’à prendre une journée de congé. L’école lui manquait, elle y avait ses habitudes et ses joies. La sonnerie qui rythmait chacune de ses journées n’était pas là. Les rires et les pleurs des enfants n’ont plus. Ses collègues, ses papiers, son planning… rien n’était là. Ça lui faisait un vide, mais elle n’allait pas s’arrêter à ça et s’apitoyer sur cette idée. Savannah savait qu’elle retournerait très vite dans cette école, faire le travail qu’elle aimait et retrouver cet univers si familier et si chaleureux à ses yeux.

Aujourd’hui c’était sorti avec les copains : conversations, balades et rigolades étaient au rendez-vous. Elle avait commençait ça matinée par un grand café caramel et un croissant à la terrasse de sa boulangerie préférée avec sa meilleure amie et colocataire Samara. Puis ensemble elles avaient rejoint deux autres filles et avaient fait quelques boutiques pendant deux ou trois heures. Malgré l’instance de ses amies, Savannah avait ensuite regagné seule son appartement. Elle savait que dans son frigidaire l’attendait une délicieuse salade qui ne serait plus consommable demain. La jolie brune détestait gâcher de la nourriture. Aussi elle avait préféré rentrer pour la manger. De son côté Samara était partie plus tôt pour se rendre à son travail et elle devait surement déjà être en train de manger là-bas.

Revenue à son appartement elle fut vivement accueillit par Meeko, le raton laveur de compagnie de son amie, qui était aussi devenu l’une de ses boules de poils favorites. Elle remercia l’animal de son accueil par quelques caresses avant de se rendre à la cuisine pour y prendre son déjeuner. Le repas fut rapidement avalé et comme elle était un peu en avance sur son emploi du temps elle en profita pour se rendre dans sa chambre, se changer et refaire deux ou trois retouches de maquillage.

L’après-midi était déjà bien avancée quand elle retrouve toute une bande d’amis. Avec eux ils firent une longue promenade en roller. Savannah s’amusa comme une petite folle ! Le groupe de jeunes firent ensuite une pause bien méritée sur les quais du port près des commerces. La belle brune songeait déjà au rafraichissement ou à une petite friandise qui pourrait lui redonner un peu d’énergie. Elle y pensa un instant à leur arrivée sur les quais, puis ils se mirent à discuter tous ensemble de choses et d’autres et son envie de gouter fut reléguée au second plan.

Sa soirée n’était pas vraiment encore construite mais cela ne la dérangeait pas, elle se doutait bien qu’avec ses amis il trouverait de bonnes ides pour s’occuper en cette fin de journée. De magnifiques yeux bleus, voilà ce qui attira immédiatement son regard, à quelques mètres d’elle. Elle savait que ceux-ci ne lui était pas inconnus ! Cette impression fut vite confirmée quand elle vit un garçon lui sourire et lui faire un signe de la main. Savannah fut comme figée sur place pendant au moins une bonne poignée de secondes.

Il fallait qu’elle se ressaisisse, mais c’était là une chose plus facile à penser qu’à faire ! Son rythme cardiaque vacilla, se mettant à battre de façon très décousue et sonore. L’air aurait pu vite venir à lui manquer si une amie à ses côtés ne l’avait pas appelé vivement par son prénom. Elle se tourna lentement vers elle, puis regarda tout son groupe de potes et lança :

- Je vous laisse ! A la prochaine !

Sans attendre la moindre réponse de leur part, elle fila ensuite en direction du jeune homme qui lui avait fait signe, roulant énergiquement, comme si toute sensation de fatigué c’était envolée. Savannah n’en revenait pas et pour en être sur elle avait besoin de le voir de plus près, de lui parler, de le toucher s’il l’autorisait… Si c’était bien l’homme auquel elle pensait, si ses yeux ne lui jouait pas un mauvais tour c’était vraiment une belle rencontre ! Elle n’avait pas revu Owen depuis ce qui lui semblait être une éternité ! Ils s’étaient parlés au téléphone, par mail, par sms, mais ne s’étaient pas revus en face à face depuis leur rupture en fait. La jolie brune aurait aimé bondir à son cou, mais bien consciente que cela aurait engendré une grande gêne chez le garçon elle se retint d’agir de la sorte.

- Owen ! Ca alors, je suis contente de te voir !

Savannah n’avait pas mis bien longtemps pour le rejoindre et pour le saluer. Puis elle avait dû se contenter de lui faire simplement la bise comme à n’importe lequel de ses amis. Elle le couvrit d’un immense sourire, tout à sa joie de pouvoir le revoir et de savoir qu’il était en apparence toujours le même, en bonne santé. Nouant ses mains dans son dos, elle chercha ainsi à dissimuler toute forme d’anxiété qui aurait pu la gagner et la trahir aux yeux du jeune homme. Savannah le regarda droit dans les yeux  et lui demanda sans détour :

- Tu as des projets là ? Ou je peux profiter un peu de ta compagnie ?


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Mer 13 Nov - 11:50





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

On dit souvent qu'un homme silencieux est un homme timide ou une personne qui a souffert. Owen correspondait à ses deux points, son père l'avait beaucoup fait souffrir, il estimait l'enfant qu'il était, responsable de la mort de sa femme. Après la mort de son géniteur, ce fut Robin, son frère qui veilla sur lui. Ils étaient tous les deux pas de grands bavards, sauf que Robin était loin d'être timide contrairement à lui. L'ancien marchand de sable avait donc pris l'habitude de se faire le plus petit possible en passant quasiment inaperçu.

Alors, pourquoi Savannah l'avait remarqué ? Jeune fille pleine de vie, un rayon de soleil pour Storybrooke, qu'elle éliminait avec son sourire. Owen s'estimant chanceux à avoir fait sa rencontre et d'avoir pu partager un moment de sa vie avec elle. Malheureusement, même s'ils ressentaient des sentiments sincères, cela ne brisa pas la carapace du jeune homme et provoqua une rupture. C'était certainement la meilleure solution pour qu'ils avancent tous les deux dans leur vie totalement opposée. Il avait mis quelque temps à s'en remettre, comme pour toute séparation, mais à présent même s'il savait qu'elle resterait toujours dans une partie de son coeur, leur histoire faisait partie du passé.

Alors qu'ils ne s'étaient jamais revus, le destin avait décidé que le jour était arrivé et sur la plage, Owen croisa son ex entourée de sa bande d'ami. Il hésita à aller la voir, peur des inconnus près d'elle. Il réussit tout de même à lui sourire et la saluer de la main. Loin de penser qu'elle viendrait à sa rencontre, il continua à avancer, pourtant celle-ci arriva près de lui.

- Owen ! Ca alors, je suis contente de te voir !

Elle avait des rollers au pied et vint lui faire la bise, cette situation n'était pas simple, avant quand ils se voyaient c'était si différent, ils allaient devoir traverser cette phase d'étrangetés ensemble, il avait bien réussi avec Diane alors pourquoi pas avec Savannah. Elle avait l'air en pleine forme et toujours autant épanouie, oui elle ne semblait pas avoir changé. Le petit bémol restait qu'il ne savait pas quoi lui dire, tenant toujours son sac de course dans une de ses mains, il la vit mettre les siennes dans son dos, d'un coup elle le regarda droit dans les yeux.

- Tu as des projets là ? Ou je peux profiter un peu de ta compagnie ?

Par pur réflexe, il évita son regard, regardant la plage en arrière-plan. Il n'était jamais à l'aise dans cette situation, puis ne pas savoir comment réagir le faisait rentrer dans sa carapace. Pourtant, il la connaissait, elle n'avait pas changé. Au début, il fit un simple non d'un mouvement de la tête, puis se dit qu'elle méritait qu'il se batte contre sa timidité.

- Je veux dire non aucun projet...

Enfin, il la regarda dans les yeux, essayant de paraître plus relax qu'en réalité. La seule chose qu'il avait prévue s'était de rentrer chez lui et commencer un nouveau jouet, un passe-temps qui lui prenait beaucoup de temps, mais cette fois il était prêt à se laisser aller et à prouver à Savannah qu'il apprenait jour après jour à profiter de la vie. Alors, tout en lui désignant un banc qui se trouvait un peu plus loin, il lui demanda :

Tu veux qu'on aille s'installer sur un banc  ?

Il aurait très bien pu que lui montrer le banc pour lui faire comprendre où il voulait en venir, il avait appris à ne s'exprimer qu'avec des gestes et à l'occasion avec ses yeux, d'ailleurs avec Robin il ne parlait quasiment jamais, il pouvait discuter rien qu'en se regardant. Sauf que s'il voulait prouver ses efforts, il allait devoir faire sortir des mots de sa bouche.



« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Lun 6 Jan - 0:01





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

L’esprit humain à souvent trop vite fait des liens là où il n’y avait généralement pas lieu d’en avoir. En tout cas c’était vrai pour Savannah. Elle était très rationnelle et pour elle chaque chose qui se passait ici-bas sur cette terre devait avoir une raison logique. La providence, le hasard, le destin voir même la chance ça n’existait pas pour elle. Alors dès qu’elle vit Owen apparaître dans son horizon elle avait cherché des explications à cette apparition, que ce soit aujourd’hui ou le jour de leur toute première rencontre. Mais elle avait beau chercher, creuser en tous sens, explorer l’univers des possibles, elle ne trouvait aucune raison qui faisait qu’elle avait pu croiser la route de mister Heartwood. Est-il utile de préciser que cela l’agaçait énormément ? L’imprévu, les évènements incontrôlés ce n’est vraiment pas sa tasse de thé ! Alors pour effacer les inconnus de l’équation ce jour où elle l’avait vu pour la première fois elle n’avait pas hésité à se mettre en avant et faire connaissance avec le jeune homme. Ce n’était pas non plus la seule raison qui l’avait attiré et éveillé son radar, il était craquant voilà le premier mot qui lui était venu à l’esprit en le voyant. Maintenant ils étaient séparés et elle venait une nouvelle fois à lui, pour gommer cette rencontre imprévue et aussi parce qu’elle avait besoin de lui parler.

Très naturellement elle lui bondit presque dessus, comme elle l’avait toujours fait, mais elle dut lui faire la bise, ou lieu d’échanger un baiser bien plus chaleureux dont ils avaient l’habitude. Cette situation n’aurait pas dû être inédite, en fait ça faisait plusieurs semaines qu’ils auraient dû dépasser ce cap. Si seulement ils avaient continué à se voir, peut-être un peu moins qu’avant, mais garder le contact tout de même. Non au lieu de cela ils c’étaient un peu perdus de vus et Savannah regrettait cela. Ils n’avaient pas à être mal à l’aise et elle ne voulait pas effacer Owen de sa vie. Elle ne savait pas comment l’expliquer, mais d’une certaine manière il lui était indispensable, il lui apportait ce que d’autres ne savaient même pas envisager. Ils avaient décidés d’être amis et elle avait souscrit à cette idée, il ne restait plus qu’à l’expérimenter pour voir si elle était possible. Savannah savait déjà d’avance que le plus dur pour elle serait de refreiner son naturel, que ce soit au niveau de ses gestes et de ses paroles. La jolie brune ne pourrait plus totalement être celle qu’elle avait été avec lui, elle ne le pouvait plus. Elle songeait aussi que pour le jeune homme les choses devaient être bien plus simples. Son comportement naturel n’avait aucune incompatibilité avec le fait qu’ils soient amis.

D’ailleurs elle l’observa dévier très rapidement son regard du sien. La jeune femme ne s’en offusqua pas, d’une certaine manière elle s’y était habituée, même si là elle ressentait que sa gêne n’était pas vraiment de la même nature. Savannah n’avait jamais été embarrassé par sa timidité naturelle, c’était même tout l’effet contraire. Au début elle avait trouvé ça mignon et sincère, puis après s’y être accoutumée elle c’était rendu compte que ce genre d’attitude la touchait différemment. Ca la rendait étrangement plus douce, ou du moins explosive que d’habitude ! Elle sourit en le voyant secouer sa tête pour répondre par la négative à son interrogation puis en complétant sa réponse par quelques mots. La miss ne put s’empêcher de se réjouir en apprenant qu’il n’avait pas de projet sur le feu, ainsi elle pourrait passer un peu de temps à ses côtés et sauter sur l’occasion pour converser de choses et d’autres avec lui.

Son invitation lui fit vraiment plaisir, le fait qu’il veuille se poser pour discuter était plutôt bon signe à son avis. Cela signifiait à ses yeux qu’il était prêt à lui accorder du temps et de son attention aussi. Voilà qui était prometteur ! Savannah répliqua un peu de la même manière qu’il ne l’avait fait en hochant positivement de la tête avant d’ajouter :

- Bien volontiers ! Je vais juste prendre une petite friandise. Le sport ça creuse vraiment ! Je te prends quelque chose ?

Elle attendit d’avoir la réponse d’Owen pour ensuite partir vers le premier marchand qui proposait de délicieuses gourmandises et rafraichissement. Pour sa part elle prit une petite bouteille d’eau et quelques barres chocolatées. Elle ne les mangerait surement pas toutes aujourd’hui, mais elle pourrait toujours les ramener chez elle et les proposer à sa colocataire ou à Meeko. Savannah rejoignit le garçon sur le banc avec ses quelques provisions et un nouveau sourire satisfait en prime. Puis immédiatement la jolie brune prit le parti de débuter la conversation par une question simple, ainsi aurait-elle l’occasion de mettre un peu plus à l’aise le jeune homme, qui semblait un poil plus tendu qu’à l’accoutumée :

- Alors dis-moi qu’est-ce qui t’amènes ici ? Une envie de voir la mer, les bateaux, de partir en voyage, de devenir marin peut-être…

Ces petites hypothèses lancées en l’air étaient une nouvelle fois un prétexte pour détendre l’atmosphère. Même si Savannah se sentait moins stressée qu’elle ne l’aurait imaginé, elle voulait qu’il en soit de même du côté d’Owen. La jeune femme ne pouvait s’empêcher de plaisanter d’un tout ou d’un rien c’était plus fort qu’elle, contre cela il lui était bien impossible de lutter.


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Mer 15 Jan - 12:25





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

S'ouvrir au monde n'était pas une tâche facile, il fallait avoir confiance en l'humain, tout en sachant très bien à travers divers nouveaux que certains étaient loin d'être de bons exemples. Owen était loin de se douter que dans son ancienne vie, il était le frère de barbe bleue, l'homme légendaire connu pour avoir tué ses femmes. Sam avait fui la noirceur du coeur de son frère, était tombé amoureux d'une femme empoisonné par le même mal. Comme beaucoup pouvaient prétendre sa lumière attirait l'obscurité, sauf que Savannah était elle-même une enfant de la lumière. Souriante, amusant et plein de vie, Owen s'était toujours sentit serein près d'elle, se sentant nullement en danger, oui il avait confiance en elle et en la pureté de son coeur.

La revoir au port de la ville l'avait d'abord fait se replier sur lui-même, le saluant seulement de la main, mais elle était venue le rejoindre et il fallait l'avouer qu'il était content de pouvoir passer un peu de temps avec elle, quand elle lui demanda s'il avait quelque chose de prévu. Hormis les repas chez son frère, son travail et le temps passé avec Beccy, il passait quasiment tout son temps, entre dormir un peu partout à Storybrooke et fabriquer des jouets dans son appartement. Tout cela pour dire que la réponse était évidente, il n'avait rien de prévu pour la soirée.

D'abord, il prit un peu ses distances, regardant la mer au lieu de la jeune femme, sauf que petit à petit, il arriva à la regarder dans les yeux et lui parler de vif voix au lieu d'utiliser sa tactique habituelle des gestes de main ou des nuances dans son regard pour communiquer. Finalement, il lui proposa d'aller s'installer sur un banc, venant de lui c'était déjà un grand pas de la part du surveillant de nuit de l'orphelinat. Une épreuve qu'il était prêt à accomplir pour son ex qui aurait toujours une place dans son coeur. La jeune femme hocha positivement la tête, une action qu'il aurait très bien pu faire si on lui avait posé cette question, sauf qu'elle ajouta :

- Bien volontiers ! Je vais juste prendre une petite friandise. Le sport ça creuse vraiment ! Je te prends quelque chose ?

Ce fut à son tour d'hocher la tête, mais de droite à gauche pour lui dire que non. N'étant pas un grand sportif, hormis si dormir était un sport, il ne consommait pas trop d'énergie pour avoir un petit creux, puis il avait déjà dépensé pas mal d'argent dans la journée, ces matériaux pour confectionner le dernier jouet qu'il avait eu en tête, lui avaient coûté un bras. Alors que Savannah se dirigeait vers un marchand, il partit en direction du banc pour s'y installer, cette fois-ci il n'allait pas s'endormir, il s'en faisait la promesse, il était si facile pour lui de partir rejoindre Morphée, il avait seulement besoin de poser son regard dans l'horizon, de partir dans ses rêveries et très vite il était rattrapé par le monde des rêves. Le sourire qu'arborait Savannah quand elle revint vers lui, le fit sourire aussi, un petit sourire innocent qui le caractérisait si bien.

- Alors dis-moi qu’est-ce qui t’amènes ici ? Une envie de voir la mer, les bateaux, de partir en voyage, de devenir marin peut-être…

Le mot marin le fit rire légèrement, déjà il ne se souvenait pas d'avoir un jour mis les pieds sur un bateau et encore moins les pieds dans l'eau. Comment pouvait-il expliquer que c'était le sable qui l'attirait ? Cela lui semblait si familier, si rassurant et la symbiose avec la mer le faisait toujours rêver.

- Je revenais des courses et je me suis arrêté admirer la vue.

Il n'allait pas lui dire qu'il s'était finalement endormi sur le banc une bonne partie de l'après-midi. Se passant la main dans les cheveux signe de sa timidité, il porta une nouvelle fois le regard vers l'océan azur avant de retourner le visage vers la brunette.

- Tu me vois vraiment marin ? Je suis sûr que j'ai le mal de mer !

Il avait dit ses mots d'une petite voix, prouvant une nouvelle fois qu'il se sentait bien trop nul pour réussir à monter sur un bateau, partir à l'aventure, hormis dans son imagination. Il était ce genre de personne qui pourrait facilement vivre rien qu'en parcourant un monde irréel, loin de tout sens. S'intéressant beaucoup à ce qu'elle lui avait demandé, il se mit à penser que c'était peut-être le cas pour elle.

- Ce paysage te donne envie de voyager ?


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Sam 28 Juin - 19:13





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen

Lorsqu’elle attendait qu’on lui délivre la commande qu’elle venait de passer, elle se surprit à jeter un regard en direction d’Owen. Celui-ci s’était déjà assis sur le banc, qu’il avait apparemment repéré un peu avant pour son point de vue. Elle ne le discernait que de dos de là où elle était, cependant elle percevait que le jeune homme avait l’air paisible en cet instant. Savannah pariait avec elle-même qu’il devait surement être en train de regarder rêveur la mer, ou de s’assoupir en étant confortablement posé contre le dossier du banc. Dans un cas comme dans l’autre il paraissait bien, il ne bougeait presque pas, se tenait droit et une aura de sérénité planait autour de lui. La jeune femme ne voulait pas chambouler tout ce climat, qui plaisait tant au garçon, aussi une fois servie elle marcha à pas de velours dans sa direction. Et finalement elle lui octroya un peu plus d’une minute supplémentaire de plénitude, juste avant que la tornade Savannah ne fasse de nouveau une apparition dans son horizon.

Admirer la vue… cette simple évocation lui donna envie à son tour d’explorer de plus près cette option. Assise confortablement sur le banc, juste à côté d’Owen, de l’autre elle déposa son sac avec les quelques friandises dont elle venait de faire l’acquisition. Elle tourna sa tête pour faire face à l’horizon et contempler ainsi la vue qui s’offrait à eux. C’était vraiment un paysage digne des plus belles cartes postales, les bateaux amarraient au port, les passants qui se baladaient, les enfants qui jouaient sur le sable chaud, la mer qui scintillait qui venait vers eux et qui repartait à un rythme lent et régulier, comme celui d’une respiration humaine. Elle songea très naturellement à cette personnification, à ses yeux la mer avait toujours était une énigme, elle était bien plus qu’un élément de décor, elle l’attirait, elle avait la sensation de la connaitre, même si elle ne se souvenait pas d’avoir un jour navigué sur ses flots… Quand elle fermait ses paupières et qu’elle emplissait ses poumons de l’air marin, elle voyait une mer légèrement différente de celle-ci, beaucoup plus étendue, plus profonde, plus lumineuse, plus bleue, plus envoutante encore, plus familière… Très certainement cette image n’était que le fruit de son imagination elle ne pouvait le concevoir et l’expliquer autrement.

- Oui c’est un bel observatoire qu’on a ici… lâche-t-elle à demie-rêveuse.

L’indienne échappa un petit rire, devant la stupéfaction qu’il démontra et son interrogation somme toute naturelle mais un brin moqueuse : « tu me vois vraiment marin ? ». A vrai dire elle avait énoncé toutes les idées qui lui étaient venu à l’esprit sans chercher l’espace d’un instant à les passer au tamis de la rationalité de leur univers. Alors elle accepta bien volontiers sa remarque, elle s’en amusait même et loin de renier son idée elle ajouta :

- Pourquoi pas ! T’es sûr que t’as le mal de mer ? Tu as déjà fait l’expérience de partir en mer sur un navire ? Moi non, je serais bien incapable d’affirmer que j’ai le mal de mer, ni même de l’infirmer d’ailleurs.

Son intervention fut ponctuée d’un nouvel éclat de rire. L’interrogation suivante qui sortit de la bouche d’Owen, ne l’étonna pas, elle était assez logique, dans la continuité de cette discussion, pourtant elle n’avait pas anticipé de réponse à ce sujet. Elle ne détacha pas son regard du bleu azur de la mer en même qu’elle faisait déroulé sa pensée, la dévoilant ainsi à son ami en même temps qu’elle-même la découvrait :

- Je l’avoue… mais j’ignore où j’irai et si j’aurai le courage d’entreprendre un tel voyage. Mais une chose est sûre ! C’est que jamais je ne partirai seule.

Elle n’avait pas besoin de retourner cette question au garçon elle se doutait fortement de l’essence de sa réponse. Surement aurait-elle été fortement similaire à la sienne, sauf qu’il y avait de grande chance pour que sa peur de l’aventure soit encore plus démesurément grande que celle que pouvait ressentir Savannah. La jeune femme eut soudain une idée, qui pourrait les approcher tous deux de ce… rêve, projet serait plus approprié se corrigeait-elle mentalement. Elle proposa avec enthousiasme l’idée qui venait de germer dans son esprit :

- Hé ! Que dirais-tu si là, maintenant, nous partions en mer ? Je te rassure tout de suite, pas pour partir à tout jamais de Storybrooke, ou pour découvrir une île sauvage, ou autre chose du genre… Mais juste pour découvrir la sensation d’être sur l’eau sans la toucher, de voir si on a le mal de mer. Je crois qu’on peut louer des bateaux pour faire une petite balade. Qu’en dis-tu Owen ? Réfléchis un peu à l’idée, avant de me balancer un non catégorique.


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Jeu 3 Juil - 14:20





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen


Il y a une différence entre rêver et accomplir son rêve. Owen était une personne très imaginative, rêvant le plus clair de son temps, oui le jeune homme vit dans son monde d'illusion, à tel point qu'il n'a pas forcément besoin d'accomplir ces rêves dans la réalité, car c'était comme-ci il l'avait déjà fait. Puis en vivant cela de sa tête, il ne risquait pas de se mettre en danger et encore moins de se faire humilier. La peur que les autres la remarque était sans doute ce qui le retenait le plus à rester passif, rester le muet de Storybrooke, combien d'habitant le croyait réellement incapable de parler ? Il ne serait le dire, mais il y devait en avoir un sacré cas et Owen ne les aidait pas à croire l'inverse.

Pour le moment, il se trouvait sur un banc à admirer le sable et la mer, en totale symbiose, il aimait cette atmosphère rassurante et si familière, il se sentait chez lui quand il était en contact avec du sable, beaucoup pourraient dire avoir cette sensation avec l'océan, mais ce n'était pas son cas à lui. Pourquoi le sable ? Il l'ignorait totalement, Owen ne cherchait pas réellement à le découvrir, le mystère de la magie en chaque être vivant serait l'explication qu'il pourrait donner, mais il était certain de voir beaucoup le prendre pour un fou, donc il gardait cela pour lui.

Savannah vint le rejoindre sur le banc et quand il lui avoua être ici pour admirer la vue, elle fit de même. Les deux jeunes personnes regardaient dans la même direction, quand Owen s'étonna qu'elle puisse l'imaginer Marin, il trouvait cela impensable, étant même persuadé d'avoir le mal de mer, même s'il n'avait jamais mis le pied sur un bateau, c'était dans son caractère de toujours se croire incapable d'effectuer la moindre tâche qui sortait de sa vie quotidienne. Comme d'habitude, il parlait d'une toute petite voix, toujours pas à l'aise de parler. Quand, elle lui demanda s'il était sûr d'avoir le mal de mer, il répondit d'un signe négatif de la tête, bien décider de faire un effort, il ouvrit la bouche pour articuler une nouvelle question. Est-ce que ce paysage lui donnait envie de voyager ?

- Je l’avoue… mais j’ignore où j’irai et si j’aurai le courage d’entreprendre un tel voyage. Mais une chose est sûre ! C’est que jamais je ne partirai seule.

Ils avaient ce point-là en commun, cela le rassurait de s'en rendre compte. Elle pensait ne pas avoir le courage de monter dans un bateau, alors que pour lui son ex était capable de tout. D'un coup, elle proposa avec enthousiasme une idée qui pourrait figer le surveillant de nuit de l'orphelinat sur place.

- Hé ! Que dirais-tu si là, maintenant, nous partions en mer ? Je te rassure tout de suite, pas pour partir à tout jamais de Storybrooke, ou pour découvrir une île sauvage, ou autre chose du genre… Mais juste pour découvrir la sensation d’être sur l’eau sans la toucher, de voir si on a le mal de mer. Je crois qu’on peut louer des bateaux pour faire une petite balade. Qu’en dis-tu Owen ? Réfléchis un peu à l’idée, avant de me balancer un non catégorique.

Il tourna la tête vers elle, évitant au débit le contact de ses yeux, simplement par timidité. Ce qu'elle lui demandait lui semblait être une idée démesurée, il n'arriverait jamais à monter sur à bateau, même pour rester dans les proximités de la ville. Passant sa main dans ses cheveux, il la regarda finalement dans les yeux pour murmurer quelques mots :

- Louer un bateau ?!

Ce n'était pas une question, il essayait simplement de s'imaginer la scène, lui monter sur un bateau, lui qui voit la rive s'éloigner. Reportant son regard sur l'océan, aujourd'hui les vagues n'était pas très haute, c'était au moins un point positif. Il hésitait réellement et faisait des aller-retour de regard entre Savannah et la mer.

- Heu....

Arrêtant finalement son petit manège de tête, il fini par lui faire signe qu'il était d'accord. Se levant pour se diriger vers le port, ou il louait le bateau. Il attendit qu'elle marche près de lui, pour dire d'une voix très basse et gêner

- Tu m'en voudra pas si je tombe malade sur le bateau ?


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Sam 19 Juil - 17:01





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen
La mise en garde qu’elle avait formulée à la fin de son intervention était une mesure préventive qui lui paraissait nécessaire vu à qui elle s’adressait. La jeune femme savait pertinemment bien qu’Owen se serait empressé aussitôt de rejeter sa proposition, dès qu’il aurait détecté la moindre possibilité de risque dans cette aventure. Aussi elle avait pris la précaution de l’enjoindre à la réflexion avant de formuler la moindre objection, même si elle anticipait le fait qu’il y en aurait surement. Savannah ne put se retenir de l’observer, à l’affut de chacune de ses réactions et prête à enregistrer chaque mot qui composerait sa réponse.

Owen commença d’abord par fuir très soigneusement et discrètement son regard. Ce qui ne blessa pas du tout la jolie brune, bien au contraire elle se dit qu’ainsi cela démontré qu’il réfléchissait sérieusement à la proposition qu’elle venait de lui soumettre. Puis il passa nerveusement une main dans ses cheveux, un geste qu’elle ne pouvait s’empêcher de trouver très sexy chez le jeune homme. La miss se mordit la lèvre inférieure, comme pour se punir d’avoir encore de telles pensées. Mais à bien y réfléchir, le jeune homme avait beau être son ex, il n’en était pas moins toujours autant séduisant. En réponse à sa nervosité, Savannah sembla elle aussi quelque peu contaminée, elle joignit ses mains l’une à l’autre et joua anxieusement à faire danser le bout de ses doigts dans le creux de son autre main, tantôt la droite, tantôt la gauche. Puis il renoua le contact visuel avec la demoiselle et lui fit part de sa réponse, du moins en était-ce vraiment une ? Le garçon répondit par une demi-interrogative. Savannah se dit qu’il s’interrogeait peut-être lui-même sur les modalités qu’elle venait d’évoquer.

Sa décision n’étant visiblement pas prise, la jeune femme ne souffla pas un mot de plus et attendit… Il hésitait, c’était une évidence ! Et la jolie brune se demandait bien quels pouvaient être les arguments du pour et du contre que le jeune homme arrivait à lister. Pendant le temps de sa réflexion, il ne cessait de faire des aller-retour de regards entre les traits de son visage et la contemplation brève de la mer. La jeune femme n’avait jamais mis les pieds sur un bateau, mais à le voir ainsi faire « des va-et-vient entre la terre et la mer », elle avait l’impression d’avoir déjà le mal de mer et sentait lentement mais surement son ventre se nouer dans l’attente de sa réponse.

Puis la tête du jeune homme semblait bouger de haut en bas, délivrant un choix de réponse. Ne voulant pas crier « victoire » trop tôt Savannah attendit encore qu’il prononce avec des mots ce qu’il en pensait véritablement. Mais avant de s’adresser à nouveau à elle, il se leva du banc et il la regarda. Machinalement elle l’imita, ouvrant de grands yeux ronds ouvrant la bouche pour formuler une nouvelle interrogation puis la refermant, étouffant sa question dans sa gorge « on y va alors ? ». Ils marchèrent ensuite côte à côte, non loin de la plage, suivant un chemin déjà tout tracé qui les conduirait jusqu’aux quais. Heureusement qu’elle marchait tout près de lui, sison jamais elle n’aurait entendu la réplique dont il lui fit part. Elle répondit à cette dernière du tac au tac :

- Non, bien sûr que non. Tu feras de même pour moi ?

Elle avait fini avec un petit rire, symbole à lui seul d’une décontraction retrouvée. En effet, maintenant qu’elle était tout à fait sûre du chemin qu’ils empruntaient et du fait qu’Owen avait adhéré à son projet. Elle se sentait beaucoup plus légère et à nouveau pleine d’entrain. Très rapidement ils arrivèrent au port, là où étaient amarrés à ce moment-là, trois bateaux. L’un était vraiment très grand et luxueux aussi, Savannah osait à peine lui jeter des regards en coin. Nul doute qu’il devait appartenir à une riche famille et qu’il ne devait pas être proposé à la location. Aussi son attention glissa presque immédiatement vers le second bateau, il devait être deux fois plus petit que le précédent, pourtant il lui paraissait quand même grand. Il semblait être entièrement fait de bois, mais la jeune femme ne s’y connaissait pas dans le domaine, pour savoir si cela était vraiment possible. De couleur marron, il disposait d’une petite cabine, où l’on voyait que les équipements avaient étaient réduit à leur minimum. Puis le troisième bateau était entièrement blanc, sans cabine, plus petit, plus rapide aussi pensa-t-elle. Elle ne vit pas de moteur à l’arrière de celui-ci, pas de voile non plus, mais un grand emplacement au centre du bateau semblait indiquer qu’il s’agissait bien d’un bateau à voile. La jolie brune se pencha sur le côté pour essayer de lire sur la coque des bateaux le nom de chacun… En même temps elle lança à Owen :

- Tu as une préférence ?


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Mer 23 Juil - 18:23





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen


Jusqu'à quelle limite s'arrêtait le courage ? Était-il si simple de surmonter ses peurs ? Est-ce qu'il fallait simplement être convaincu de pouvoir le faire, pour y arriver ? Ses questions pouvaient se poser dans ce cas précis. Owen avait hésité à répondre positivement à Savannah. La jeune femme voulait qu'ils partent en mer, pas pour partir à l'aventure, mais seulement pour ressentir la sensation d'être sur l'eau. Elle lui avait demandé de bien réfléchir et c'est ce qu'il avait fait. Il examinait tout, le bateau à l'eau, le calme de la mer, la joie qu'aurait Savannah de partager cette expérience avec elle, oui, il prenait tout en compte. Puis finalement, il fit part de sa décision en hochant la tête de haut en bas, ce qu'il voulait signifier qu'il était d'accord. Il pensait être prêt et en même temps, il tremblait intérieurement.

Owen n'avait jamais été l'un de ses garçons super courageux, non, il était plutôt celui qu'on venait embêter dans la cour, celui qui finissait enfermé dans un casier, sans Ivy et Beccy, l'ancien marchand de sable aurait passé une scolarité horrible, avec elles, il avait eu le courage d'aller jour après jour à l'école. Où était la différence dans ce cas ? Il avait peur d'aller dans un bateau, mais il allait puiser son courage à Savannah, enfin, c'est ce qu'il se soufflait pour pouvoir continuer à avancer auprès d'elle.

D'un air gêné, il lui demanda d'un simple murmure, si elle pouvait lui en vouloir qu'il tombe malade. Sa certitude d'avoir le mal de mer était toujours présente, c'est vrai qu'il n'avait jamais eu réellement de chance, alors cela ne serait rien d'étonnant qu'il n'ait pas le pied marin. D'ailleurs avant que son ex lui propose de monter dans un bateau, cette idée ne lui avait jamais traversé l'esprit, ce n'était pas l'océan qu'il préférait, mais le sable qui recouvrait la plage. Savannah lui répondit du tac au tac :

- Non, bien sûr que non. Tu feras de même pour moi ?

Souriant en gardant son petit air timide, il adorait l'entendre rire, tournant la tête vers elle et hocha une nouvelle fois la tête pour lui dire qu'il ferait de même pour elle. Le surveillant de nuit faisait partie des personnes à vouloir aider son prochain sans demander la moindre explication et surtout sans juger certaines actions, même celle qui peuvent sembler mauvaise. Tout le monde faisait des erreurs, c'était dans la condition humaine.

Très vite, ils arrivèrent au port, trois bateaux étaient amarrés et surtout trois bateaux qui firent monter le stress chez Owen. Comment allaient-ils réussir à piloter ? Devront-ils demander à quelqu'un de les accompagner ? En présence d'une tierce personne, il savait qu'il ne pourrait pas parler, c'était dans sa nature et pour l'instant rien n'avait pas le changé. Owen réalisait qu'il avait sans doute fait une erreur et tandis que Savannah se penchait, lisant certainement les noms des bateaux, elle posa une question à Owen.

- Tu as une préférence ?

Avalant sa salive, il jeta des regards aux trois bateaux qui lui faisaient face, un luxueux, un petit et un qui semblait ni trop luxueux, ni trop petit. C'était pire que d'être boucle d'or, Owen connaissait beaucoup de légendes et de contes, pour le seul plaisir de les raconter aux enfants le soir, il estimait qu'une bonne histoire favoriser un sommeil sans la moindre once de peur. Il ne voulait surtout pas faire comme l'héroïne de l'histoire et tous les essayés, non pour le coup, son envie première était de prendre le poudre d'escampette et fuir très loin de ses bateaux qui apportaient à eux tous seuls, bien trop de soucis. Il n'osait dire à la jeune femme qu'il ne voulait pas avoir une personne avec eux et en même temps, il avait peur que sans un maitre à bord, ils se retrouvent en danger. Owen pensait beaucoup trop et malheureusement tout se passait dans sa tête.

Cherchant le regard de Savannah, il était facile de lire une certaine crainte dans ses yeux, il ne voulait pas la décevoir, mais à présent, il se sentait minable de ne pas pouvoir aller plus loin. Elle avait tellement envie d'y montrer qu'il s'en voulait, il ne la méritait pas.

- Je crois que j'en serais incapable.

Comme d'habitude, il avait murmuré ses mots et se sentait tellement gêner de devoir revenir sur sa décision, qu'il baissa les yeux au sol. Il était prêt à partir, en même temps, il serait normal qu'il ne s'impose pas plus longtemps auprès d'elle. Installant sa main qui ne tenait pas son sac de course, dans sa poche, il avait tellement honte qu'il pensait aller se cacher chez lui.

- Désolé... Je devrais rentrer.



« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Sam 26 Juil - 15:46





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen
C’était à prévoir… pourtant par optimisme la jeune femme avait préférée croire très sincèrement que le garçon avait envie de se dépasser aujourd’hui. D’affronter ses craintes, ou du moins une peur en particulier pour commencer. De plus il n’était pas seul à le faire, son seul courage de tenter cette aventure reposait uniquement sur le fait qu’Owen lui tienne compagnie dans son action. Mais si ce n’était plus le cas, elle ne se sentait pas la force de pouvoir progresser seule, dans l’inconnu et en même temps elle ne ressentait pas non plus l’envie de jeter ce projet aux orties. Que faire alors ?

C’était un dilemme cornélien qui se posait à présent à elle. Et pour souligner celui-ci, son attitude changea. Son air enjoué ne disparut pas aussitôt, néanmoins elle demeura cachée derrière un nouveau masque fait principalement de perplexité. Elle posa ses mains sur ses hanches et campa ses pieds bien fermement dans le sol. Comme si ainsi la jolie brune pouvait lui signifier : « On ne bouge pas d’ici tant que je n’ai pas donné ma décision ! » Bien entendu la toute première qui avait fusée dans son esprit aurait été de tenter de le convaincre, voire de la persuader à changer d’opinion en lui exposant l’éventail des avantages à participer à cette aventure. Mais elle pressentait que cela n’aurait que peu de chance de réussir. Sans compter qu’elle avait déjà donné les points positifs à cette escapade auparavant, quand elle avait exposé son projet, auquel le jeune homme avait donné son accord tacite.

Incapable. Ce mot semblait résonner tel un écho dans ses pensées, elle aurait aimé lui criait de colère qu’il n’était incapable de rien ! Owen était même tout le contraire, même s’il agissait avec douceur, calme et réserve, il avait beaucoup de capacités en sa possession. Savannah l’avait très vite remarqué quand elle avait pu observer ce qu’il était capable de fabriquer avec ces deux mains. Mais il est vrai que dans le cas présent ce qu’elle lui demandait c’était plus faire preuve de courage et de volonté plutôt que de créativité et de minutie. Comment faire ? Décidément elle avait plus de questions que de réponses qui lui venaient en tête ! Finalement elle décida de procéder comme bien souvent quand elle était dans une situation semblable à une impasse pour son esprit, au feeling.

L’ex-indienne ferma les yeux et prit une courte inspiration avait de relever ses paupières et de porter un regard nouveau sur le jeune homme. Sans y réfléchir, un sourire vint même illuminer son visage et elle fit un grand pas vers lui. Tendant le bras dans sa direction elle vint déloger la main qu’il avait glissée dans poche pour la prendre dans la sienne. Au fond d’elle, la miss espérait secrètement que ce geste qui se voulait amical et rassérénant aurait l’effet escompté et qu’il ne le pousserait pas davantage à prendre la fuite. Savannah laissa ensuite son bras retomber entre eux en prenant grand soin de garder sa main au creux de la sienne tout en déclarant :

- Je ne t’y obligerai pas Owen… Mais ne me dis pas que tu es incapable de faire quelque chose, car c’est faux. Peut-être qu’on fera ça une autre fois, tu n’auras cas me faire signe quand tu t’en sentiras prêt.

Sa dernière phrase fut ponctuée d’un très large sourire, emplie de confiance. Oui, elle était certaine qu’un jour ils feraient ça, tous les deux ils vaincraient la mer, ou du moins la peur de naviguer sur ses flots. Si ce n’était pas aujourd’hui alors se serait dans un avenir proche. Secrètement elle espérait que ceci devienne comme une promesse, mais comme elle l’avait dit, la jolie brune ne forcerait pas le garçon. Son regard se tourna d’ailleurs vers le bleu profond de la mer, qui semblait lui lancer un appel, si proche d’eux, elle avait bien du mal à ne pas répondre à cette invitation. Aussi, une fois encore, elle dit tout haut ce qui lui traversait l’esprit :

- En échange, que dirais-tu d’aller juste nous baigner les pieds ? L’eau est à une température idéale à ce moment de l’année, il faut en profiter !

Savannah ne bougea pas d’un pouce, ne voulant pas impulser un mouvement qui ne serait pas voulu par les deux jeunes. Cette fois-ci elle attendrait qu’Owen décrète sa réponse de vive voix, sans quoi elle ne bougerait pas, à part sous la contrainte, ou par la force. Ce nouveau plan n’était pas très risqué et était donc plus susceptible de recevoir l’aval de son ex. Surtout qu’en plus, l’ex-indienne c’était à nouveau tourné vers lui et elle avait planté son regard dans le sien, avec un air suppliant, lui signifiant qu’il ne pouvait l’abandonner avant d’avoir pu partager une tranche de rire et de bonheur à deux.


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   Mar 29 Juil - 16:42





Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer.





Savannah & Owen


Réfléchir à chaque danger qu'on court est un bon moyen de rester cloîtrer chez soi. Owen aimait sa routine régulière, travail, boulot et dodo. Ce n'était pas une vie très trépidante, mais quand on possède une telle imagination, nul besoin de partir à l'aventure, vu que tout se passe dans la tête. Depuis tout petit, il pouvait passer ses journées sans bouger, regardant seulement par la fenêtre, imaginant un monde meilleur, ou sa mère ne serait pas morte en couches, ou son père n'est pas été un père violent et alcoolique. Cela avait été une façon de se protéger des pires événements dans sa vie et pour finir, simplement les voir comme une histoire de plus, au lieu de sa propre existence. Tout enfant se battit sur ce qu'il observe autour de lui, et quand ils ont affaire au chaos, il y a deux possibilités de finir, céder soi-même à l'obscurité ou alors se cacher de celle-ci. Il avait toujours pensé ne pas être assez fort pour la vaincre et tant que ses peurs gouvernaient sa vie, il en serait encore incapable. La malédiction l'avait brisé certainement par peur du coeur lumineux de l'ancien marchand de sable.

Il était terrorisé de monter sur un de ces bateaux et il avait eu honte de l'avouer à Savannah, quel piètre ami il faisait. Pour lui, il était incapable d'affronter cette peur, même s'il voulait lui faire plaisir, la détresse l'emportait. Installant sa main libre dans sa poche, il se voyait déjà rentrer chez lui, pour si cacher. Devant lui, Savannah ferma les yeux quelques secondes tout en prenant une grande aspiration. Puis, un sourire illumina son visage, elle s'approcha de lui et tira sur le bras d'Owen, pour qu'il retirât sa main de sa poche, pour ensuite la prendre dans la sienne. D'abord surpris par ce geste d'affection, le jeune homme osa regarder la jeune femme dans les yeux, sentir sa main dans la sienne eut l'effet de le resserrer, elle ne le detestait pas après tout.

- Je ne t’y obligerai pas Owen… Mais ne me dis pas que tu es incapable de faire quelque chose, car c’est faux. Peut-être qu’on fera ça une autre fois, tu n’auras cas me faire signe quand tu t’en sentiras prêt.

Elle était si patiente avec lui, le méritait-il vraiment ? Il ne pouvait lui promette qu'un jour, ils accompliraient ce rite d'initiation ensemble, Owen ne voyait jamais aussi loin, mais il espérait réellement être un jour capable de montrer dans un bateau et partir découvrir les secrets de l'océan. Il était certain qu'une fois prêt, il lui ferait signe, après tout cela devait être un moment partagé ensemble. Deux jeunes personnes, affrontant la peur de voguer. Savannah tourna son regard vers la mer, elle paraissait totalement hypnotisée et tout en gardant ses yeux sur elle, il se souvint à quel point la jeune femme était belle.

- En échange, que dirais-tu d’aller juste nous baigner les pieds ? L’eau est à une température idéale à ce moment de l’année, il faut en profiter !

Il avait oublié qu'elle ne lâchait jamais l'affaire. Qu'est-ce qu'il pouvait risquer de mettre les pieds dans l'eau ? Un raz-de-marée ? Il se mit à sourire intérieurement à cette pensée. L'ancienne Indienne se tourna vers lui, pour plonger ses yeux dans les siens et son petit air suppliant réussi à persuader Owen de l'accompagner. Il avait hoché la tête pour lui signaler, mais cela ne semblait pas lui convenir, alors soufflant un grand coup, il s'apprêtait à le dire à haute voix et d'un ton bien plus fort qu'à son habitude.

- D'accord !


Comme elle l'avait souhaité, ils avaient enlevé leurs chaussures pour aller tremper leurs pieds dans l'eau, un bon moment de partage et de rire mutuel, surtout quand celle-ci s'amusa à arroser Owen. Au loin, personne ne pouvait se douter qu'il s'agissait de deux personnes tout juste retrouver et qu'une belle amitié se forgeait au gré des vagues de l'océan.


« Qui aime la jeunesse, aime la mer. ».



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah   
Revenir en haut Aller en bas
 

Le monde aurait pu être simple comme le ciel et la mer. Feat Savannah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un bon cœur répand sa bonté comme le ciel répand sa rosée (Pv Ashy)
» - Que voudriez-vous graver sur votre tombe ? - Quelque chose de court et simple, comme : Je reviens dans 5 minutes.
» Divorcer, c'est simple comme bonjour
» Atios, tout le monde ne peut pas être comme toi...
» Nous deux, c'est comme l'eau et le feu |feat Sauvage|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-