★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Mar 1 Oct - 12:11

Il est temps de former une équipe de choc


Târa & Louna &  Masha


La peur est la plus primaire des émotions, elle peut s'éterniser comme un souvenir gravé dans l'esprit ou se frayer un chemin jusqu'au coeur. Louna venait certainement de faire l'une des rencontres des plus effrayantes, ainsi qu'enrichissante. Certaines paroles de l'homme semblait comme un écho sans fin, elle n'avait pas su quoi lui réponde pour la seule raison qu'il ne lui était jamais arrivé de se poser ses questions. Non, elle avait toujours été Louna Nerys et aucun rêve étrange venait perturber son sommeil, ce n'était pas la première fois qu'elle entendait ses rumeurs, le fait qu'ils viendraient tous des contes de fées, mais elle n'était plus une enfant à présente et ne pouvait s'imaginer que cela puisse être vrai. C'était surement un moyen de se protéger d'une vie trop dur ou trop ennuyeuse. Pourtant, un doute persistait, un doute qu'elle n'arrivait pas à saisir.

Ces paroles l'avaient vraiment touché comme quand il lui avait demandé « Quel trace laisse notre passage sur terre ? Si une seule vie peut réellement avoir un effet sur le monde, ou si les choses que nous faisons ont une quelconque importance ? Moi je crois que oui et je crois qu'une seule personne est capable de changer la vie de beaucoup d'autres pour le meilleur ou pour le pire. » Elle s'était d'abord demandé s'il parlait du docteur Lynch ou alors d'une sorte de héros qui viendraient tous les sauver de l'influence du médecin. Pour sûr, ce n'était pas elle qui allait laisser une trace, même en offrant son temps aux plus démunis. Certes, elle allait tout faire pour arrêter les méfaits du psy, mais pas tout seul, il était temps de monter une équipe pour pouvoir penser à la situation sur différents angles. C'est pour cela qu'à peine Michael avait quitté le journal qu'elle envoya un texto à Masha, lui disant de la rejoindre à l'agence de Târa et par la même occasion informa, la détective privée de son arrivée imminente sans rentrer dans les détails. Elle était certaine que Târa se trouvait dans son bureau, d'une certaine façon, elles étaient semblables.

Après avoir fermé la porte d'entrée du journal, elle se dirigea vers l'agence, la nuit l'entourait, personne dans les environs, elle avait pour seule compagnie le vent et la lune qui éclairait sa route. Jamais elle n'aurait pensé savoir enfin ce que traficotait Lynch et même si elle avait imaginé le pire, les expériences de l'homme lui brisaient le coeur, l'asile était si grand, tellement de patient qu'il pouvait se servir comme cobaye, il n'y avait rien d'humain d'agir de la sorte. À présent, il était certain qu'elle aurait de quoi avoir peur et pourtant elle n'allait pas abandonner, non elle se battrait pour obtenir justice et faire comprendre à son rival qu'il n'était pas à l'abri même protéger par Mr Gold.

L'agence se trouvait au bout de la rue et elle essayait déjà de trouver les mots pour leur expliquer ses découvertes, enfin avec Târa, elle allait devoir tout lui raconter depuis le début de son enquête. Pourquoi aller lui demander de l'aide ? Louna savait pertinemment qu'elle ne pourrait écrire aucun article avant d'avoir des preuves et confronter le docteur Lynch, lui ferait sans doute détruire celle-ci, du moins c'est ce qu'elle ferait pour ne pas être incriminé. Alors, la seule solution était d'assemblé des forces, un adjoint du shérif, une journaliste et une détective privée, le plan parfait. Comme elle l'avait pensé, la lumière du bureau de Târa était allumée et la porte était ouverte.

- Târa !

Rentrant à l'intérieur, elle trouva une jeune femme bien concentrée, MP3 sur les oreilles, rien d'étonnant qu'elle ne l'ait pas entendu, approchant du bureau, elle tapota sur le bureau et pour montrer sa présence. Avait-elle au moins lu son message ? Sans lui laisser le temps de placer un mot, elle fit son avalanche.

- Salut, je t'expliquerais le pourquoi de ma présence quand Masha sera là ! Réfléchissant quelques secondes. Dis-moi tu connaîtrais Michael Moody ?
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Jeu 31 Oct - 22:42

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa


«Daddy, he's got to go away, coz there's just no other way, to live this through, someday, you'll learn to understand. This wasn't what I planned, for me and you, sorry, love Daddy. Everyday is filled with pain, but never feel that you're to blame. Sometimes life breaks, in mysterious ways, I can't make it up to you. Believe me I am trying to, no matter what you'll always be my babies»

Je croyais que cette chanson aurait pu m'aider à comprendre ce que je n'arrivais pas à comprendre. Je n'ai jamais prétendu savoir pourquoi les mères abandonnaient leurs enfants, mais elles avaient plus de raisons que les hommes. Les femmes ont des Baby Blues, une sorte de dépression postnatale. Les mères perdent cette envie de vivre, elles touchent le fond sans pouvoir remonter la tête, elles se noient dans leurs chagrins, dans leurs culpabilités ... alors que c'est très rare de rencontrer des hommes qui sont atteints par cette dépression. Ensuite, certaines mères sont extrêmement précoces selon leurs âges, nombreuses d'entre elles n'ont plus de famille, non plus de père pour leurs enfants. Si pour nous, les femmes, faire adopté nos enfants paraient horribles, personne ne se demande où est le père ? Les jeunes génitrices sont jugées, ayant des moeurs légères. Toutefois, quand des adolescents masculins gardent l'enfant, qu'ils s'en occupent correctement, on les voit comme un héros. Ils sacrifient leurs jeunesses pour rattraper l'erreur de la mère, oui, car ce sont-elles qui sont accusés. Elles auraient dû prendre la pilule comme celle du lendemain, faire plus attention ... ce sont-elles qui prend toutes les responsabilités. Cependant, que devraient-elles faire lors d'un viol ? Crier : Attends, mets un préservatif, je n'ai pas envie de tomber enceinte. La plupart des hommes ne veulent pas prendre cette responsabilité, alors je cherchais pourquoi. Qu'est-ce qui avait poussé le ou les pères de ces deux petites filles à les laisser dans les griffes de Time ? Bien sûr, je prenais des extrêmes, tous les cas ne sont pas les mêmes, tous les hommes ne sont pas les mêmes, comme les femmes.

En regardant la photo d'Hedge, j'essayais de me souvenir, à quoi je pensais lorsqu'elle m'avait demandé de retrouver sa mère et non son père. Cela devait être quelques choses du genre, la plupart du temps, les enfants abandonnés s'intéressent plus à leurs mères. Pourquoi ? L'acte d'abandon d'un père est-il moins blessant ? Pourquoi le paternel ne devrait-il pas être jugé sur le même pied d'égalité que les femmes ? Les mères sont plus jugées, détestées et critiquées pour la simple raison qu'il existe un lien fort avec les nouveaux nées. Enfin, ceci n'est pas toujours la vérité, certaines femmes ne sont pas prêtes à assumer ce rôle et d'autres qui ne devraient pas l'être. Même si chaque cas sont différents, les faits sont les mêmes, cet enfant a été rejeté par les deux géniteurs et dans ces situations, ils sont, l'un et l'autre, tout aussi fautifs.

J'avais appris quelques instants plus tard que son père était décédé, comme à ma grande habitude, j'avais mis les pieds dans le plat et puis bien comme il le fallait. J'avais le devoir de prévenir Diane, mais comment dire à une personne que sa mère était introuvable ? Comment lui avouer que l'acte de décès de son père ne servait à rien ? J'étais tellement frustré que ça en devenait consternant. Je n'étais pas si nulle que ça, j'avais de nombreuses compétences dans ce métier, personne ne pouvait disparaître de cette façon, personne. Je dispersais le si peu des documents que j'avais trouvés, d'une vue d'ensemble, j'aurais peut-être une révélation. Même si cette affaire était bien différente que celle de Moody, il y avait de nombreux points communs. Lui n'existait pas dans les fichiers de naissance et il venait de réapparaître alors que la mère de Diane et Cloé avait des profils, mais elle avait disparu dans la nature. Était-elle espionne ? Ou alors, elle était sous la protection des marshalls. Changement de ville, changement de nom, changement de vie. Laissant derrière maris et enfants, pour leur donner une meilleure chance ?

Plusieurs conflits régnaient en maître dans ma caboche, le fait de ne me sentir minable, de ne pas avoir assouvit ma soif de victoire et de réponses et un qui était des plus importants. Devrais-je mentir à cette jeune femme ? Lui dire qu'elle est partie en Alaska, qu'elle n'a pas refait sa vie ? Qu'elle est dans un centre de psychiatrie ? Ou devrais-je lui dire la vérité ? Je crois que j'aurais aimé qu'on mentent pour m'épargner cette attente. Le mensonge peut-il être bénéfique dans certain cas ? Je n'allais pas lui men ...

- MENTIR, hurlais-je.

Je n'étais plus seule dans mon agence, une femme m'avait parlé. Normalement, je n'aurais rien dû entendre, mais mon MP3 avait changé de musique. Le temps qu'elle débute, j'entendis cette phrase : Dis-moi tu connaîtrais Michael Moody ?. Cette inconnue m'avait tellement terrifié en me questionnant, que je m'étais mise à hurler ma pensée et j'atterris sur le sol. Ma chaise roula jusqu'à ma fenêtre de derrière, je m'extirpais difficilement de mon bureau pour tomber sur des longs cheveux brins. Ils appartenaient à Louna, pourquoi voulait-elle savoir des choses sur Moody ? Je lui adressais un regard accusateur, ferma la porte et m'exprima le plus gentiment possible :

- Petit un : ne refait plus jamais ça. Petit deux : bonjour Louna. Petit trois : Pourquoi toi tu le connais ? Petit quatre : tu peux t'asseoir.

Je me réinstallais dans ma chaise, tout en faisant attention à ne pas retomber. J'avoue que cette question me perturba quelque peu, avait-il blessé quelqu'un ? Est-il retourné dans l'hôpital ? Il est vrai que je gardais un tout petit oeil sur lui et je me sentais responsable. S'il tuait une personne ou qu'il se blessait gravement, je me sentirais coupable de ne pas l'avoir amené à l'hôpital. Pour notre sécurité et la sienne. Alors que j'allais écouter la fiancer de mon bouclette, je ramassa mon MP3, bien évidemment mes écouteurs se décrochèrent et la musique Maldone retentit dans toute la pièce. Cet entretien commençait bien !
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Ven 3 Jan - 15:45

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa


L'air était froid, le temps était sombre. Le ciel avait désormais prit une teinte pourpre parsemé de nuages rouges sangs, donnant alors une atmosphère étouffante aux lieux. Quand elle ouvrit les yeux, la gitane apercu autour d'elle, en contre-bas, une assemblée de gens aux traits durs, qui tenaient avec eux des fourches et qui acclamaient en de miliards d'écho. Le brouhaha tumultueux qu'ils formaient laissait cependant entendre quelques phrases. « Sorcière ! » « Gitane, voleuse ! » « Brulez la sorcière ! » Se demandant pourquoi tant d'agitation, elle voulut bouger pour regarder autour d'elle. Mais elle ne put. D'épaisses cordes la retenaient contre un pilier de bois, au dessus d'un tas de paille vétie d'une jutte blanche sale et abimée. Affollée, elle essayait tant bien que mal de se détacher, en vain. Alors... elle était le centre de toute cette agitation ? Etait-ce elle, cette sorcière ? Mais pourquoi ! Masha n'y comprenait plus rien ! Et le feu s'alluma d'un seul coup, s'élevant en murs de flammes autour d'elle pour l'empécher de voir l'extérieur. Elle criait, hurlait et appelait à l'aide, sans que personne ne l'entende ou ne l'écoute ! Les flammes entaimaient autour d'elle une danse infernale et dangereuse, lui léchant de temps à autre les jambes. Les acclamations se firent plus fortes encore, et la fumée commenca a pénétrer dans la gorge de la jeune femme, qui penait à respirer et à garder les yeux ouverts. A travers le rideau de feu cependant, elle put très bien apercevoir un visage. Un visage qui la fixait, au loin, empli de haine et de satisfaction.

« FROLLO ! » hurla-t-elle spontanément.

Et soudain, les flammes doublèrent de volume, et se ruèrent sur elle, et dans un dernier cri déchirant, elle se laissa engloutir par le braisier.

Masha Grey se reveilla en sursaut, écrasant le gobelet de café qu'elle avait en main. La respiration alletante, elle reprit son calme cependant lorsqu'elle réalisa qu'elle se trouvait au commissariat. Avait-elle dormi depuis longtemps ? Elle était incapable de le dire. Ce soir, même la prison était déserte  ! La grande baisse de moral d'Emma se faisait lourdement ressentir au bureau, et ce soir d'ailleurs, l'ex-bohémienne avait dû prendre le service de nuit à sa place. Jared & Jacob quant à eux, étaient surement sortis s'amuser entre potes.

Encore un de ces rêves étranges ! Depuis quelques semaines, Masha n'arrêtait pas. Dans chacun de ses rêves, elle finissait soit par danser, soit par se faire bruler. Elle se réveillait souvent en sursaut pendant la nuit, et sa phobie du feu n'arrangeait pas du tout les choses. Pourquoi cela ne s'arrêtait donc pas ? Elle n'avait jamais eu ça auparavant, et d'un seul coup, elle s'était mise à cauchemarder sans cesse les même choses. Mais c'était la première fois qu'elle donna un nom à son bourreau. Frollo. D'où ca sortait, exactement ? Elle n'en avait aucune idée. Reprenant ses esprits, elle se leva et alla chercher des mouchoirs pour essuyer le café renversé sur son bureau. Oh non ! Son téléphone ! Elle se précipita sur l'objet, espérant qu'il n'avait pas été imbibé de café, et appuya sur le bouton central pour vérifier. « Un nouveau message ». Curieuse de savoir qui lui envoyait un message à cette heure si tardive, elle s'assit sur le bord de son bureau et ouvrit le message. C'était Louna, qui lui disait de venir immédiatement au bureau de Tarâ.

Sans perdre un instant, Masha se précipita vers la sortie en attrapant son manteau au vol. De toute façon, la nuit était partie pour être calme, alors pourquoi rester plantée là a rien faire ?! De plus, si Louna lui envoyait ce genre de message, elle doutait fortement que cela soit pour faire une petite soirée entre copines. Il s'agissait surement d'un truc important, comme l'affaire du docteur Lynch ! Alors cela ne faisait qu'une raison supplémentaire qui la poussait à y aller. Elle enjamba sa moto, et démarra au quart de tour en filant à toute allure sur la route. A cette heure-ci, il n'y avait pas de circulation, et puis... elle était flic, on ne pouvait pas lui mettre d'amandes !

Rapidement, elle arriva devant l'agence. Elle gara son engin et se précipita sur la porte, qu'elle ouvrit d'un seul coup.

« JE SUIS LA ! » cria-t-elle, essouflée. Les deux comparses la regardaient comme si elle venait de faire une entrée fracassante au milieu d'une conversation... mais ca n'était pas le cas, si ? « Euh... pardon, j'ai été retardé. » dit-elle d'une voix toute gênée en se remettant une mèche de cheveux derrière l'oreille. Elle referma alors doucement la porte, et se dirigea vers l'endroit où étaient assises Louna et Tarâ. « Alors, c'est quoi cette urgence ? »
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Ven 10 Jan - 16:31

Il est temps de former une équipe de choc


Târa & Louna &  Masha


Toutes les informations données par Michael Moody se répétaient sans cesse dans son esprit, il venait réellement de faire avancer son enquête et à présent elle devrait tout mettre en oeuvre pour prouver les actions de ce docteur. Torturé des patients avec des médicaments était peu conventionnel. Quel esprit tordu pourrait agir ainsi ? Qu'est-ce que Lynch pouvait bien chercher ? Oui, il devait bien y avoir une raison pour ces entorses au serment d'Hippocrate. Louna était loin de comprendre ce qui se passait dans la tête de cette personne sans coeur. C'est pourquoi elle avait décidé de réunir, Macha, Târa et elle pour qu'elles puissent trouver comment l'arrêter. Trois cerveaux en valait surement mieux qu'un seul.

Arrivée au cabinet de la détective privée, elle pénétra dans la pièce principale sans oublier d'appeler la propriétaire des lieux, la porte était ouverte elle était forcément ici. Très vite, elle comprit la raison de ce silence, Târa se trouvait derrière son bureau, écouteurs dans les oreilles, elle en vint même à hurler une parole de la chanson, Louna alla attirer son attention en tapotant sur la table pour captiver son attention et sans attendre, elle lui parla et fut bien étonnée de sa réaction. La détective s'était mise en hurlant faisant sursauter la journaliste au même instant et elle tomba au sol, sa chaise roula un peu plus loin.

Mais elle était malade de lui faire une telle frayeur, Louna pouvait encore sentir son coeur batte la chamade. La blondinette lui lança un regard accusateur quand elle se releva et tout en formant la porte, s'exprima :

- Petit un : ne refait plus jamais ça. Petit deux : bonjour Louna. Petit trois : Pourquoi toi tu le connais ? Petit quatre : tu peux t'asseoir.

Elle ne se fit pas prier pour s'asseoir et attendait que Târa la rejoigne pour commencer à tout lui expliquer, enfin il fallait tout de même qu'elle attende que Masha arrive, ne voulant pas expliquer la situation par deux fois.

- Il vient de venir au journal me donner des informations sur Daniel Lynch ! Macha devrait arriver d'une minute à l'autre, on enquête toutes les deux sur lui, Lynch pas Michael, je ne le connaissais même pas avant ce soir ! Et toi d'où tu le connais ?

Vu la question qu'elle avait posée, c'était certain que Târa, elle le connaissait et cela l'intéressait à savoir, qu'est-ce qu'elle savait sur l'homme plutôt effrayant qui était venu la trouver au journal ? Ce fut à ce moment-là que la policière fit une entrée fracassante.

« JE SUIS LA ! »

Vu la puissance de sa voix, même un sourd l'aurait entendu. Louna se retourna une nouvelle fois surprise, entre une qui tombe de sa chaise et l'autre qui rentre en criant, vla l'équipe qu'elles formaient et elle savait pertinemment qu'elle n'était guère meilleure que ses deux futures complices. Mais elles restaient persuadées qu'ensembles, elles arriveraient à avancer l'enquête.

« Euh... pardon, j'ai été retardé. »

Louna lui fit signe de la tête que ce n'était pas grave, l'accueillant avec un beau sourire dont elle avait le secret pour rassurer les gens. Masha ferma la porte pour venir les rejoindre.

« Alors, c'est quoi cette urgence ? »

Son regard passa de Târa à Masha et vice-versa. Elle cherchait le meilleur moyen de pouvoir leur annoncer, ce qu'elle avait appris et tout cela en étant le plus clair possible. Posant ses mains sur le bureau :

- Un des anciens patients vient de me dire que Lynch utilisait ses patients comme cobaye pour tester des traitements...

On pouvait entendre dans sa voix qu'elle était touchée par cette nouvelle, qu'elle pensait à toutes ses pauvres victimes. Pour évacuer son stress, elle attrapa un crayon posé sur le bureau et se réinstalla bien comme il faut sur sa chaise, tout en jouant avec le crayon dans ses mains.

- Le pire c'est que Mr Gold serait au courant de tout, il est derrière l'enfermement de ce Michael. D'accord, il fait froid dans les dos, mais il était vraiment sincère il voulait que je trouve la vérité sur ce médecin qui l'a torturé. On, avait raison Masha, il était louche ! Comment un infirmier devient du jour en lendemain responsable du centre psychiatrique ? L'influence de Gold !

Elle osa enfin croiser les regards de ses complices pour voir si elle doutait de ses paroles. Cela restait possible après tout, pour finir elle plongea ses yeux bleus-vert dans ceux de Târa et finit par lui avouer :

- Târa, on a besoin de ton aide pour récolter des preuves tangibles, j'ai bien réussi à déchiffrer son code secret, mais Masha et moi n'avons trouvé aucun document compromettant...
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Dim 12 Jan - 14:44

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa


Hurler dans un espace clos n'était peut-être pas une bonne idée, après m'avoir fait une belle frayeur, je venais d'en faire une à Louna. Après tout, à qui la faute ? C'était elle qui était arrivée en trompe dans mon agence, elle qui venait de me parler de Moody alors que j'étais dans une toute autre affaire ! Et puis, est-ce vraiment le moment de me parler de lui ? Le soleil venait de se coucher sans que je m'en aperçoive d'ailleurs, cette histoire commençait comme un film d'horreur. Deux filles dans une pièce, qui prononce trop souvent le prénom d'une personne pour qui suffit qu'elle apparaisse, comme avec Bloody Merry. Il fallait vraiment lui donner un non de code à ce monsieur. Après quelques minutes pour récupérer un rythme cardiaque normal, Louna s'installa sur la chaise. Avec son aire de petite fille modèle, elle ressemblait à une collégienne convoquée par le proviseur. Avait-elle peur ou honte de venir me voir ? D'ailleurs, savait-elle vraiment que j'avais fait des recherches sur Moo***, maintenant son petit nom sera Molosse ! Donc, le savait-elle ? Si c'était le cas, il serait vraiment temps que je me recycle comme serveuse, je suis sûr que je serais accepté chez les Shaolin. Cet entretien avait très mal commencer et avec mon Mp3 qui faisait des siennes, il n'était pas prêt de bien se terminer. Une fois la musique éteinte, Louna entama enfin son discours, elle me donna enfin les réponses que j'attendais.

- Il vient de venir au journal me donner des informations sur Daniel Lynch ! Macha devrait arriver d'une minute à l'autre, on enquête toutes les deux sur lui, Lynch pas Michael, je ne le connaissais même pas avant ce soir ! Et toi d'où tu le connais ?

Avec autant d'information d'un coup, je ne savais même plus quoi répondre, ma seule réaction fut un éclat de rire. J'avais une grande faculté à me moquer des gens, mais dans cette situation, ce n'était pas tellement de la moquerie. Je n'avais jamais imaginé la petite fille modèle de la famille Nerys, la fille qui hantait les rêves de Bouclette se comporter comme fantomette. Je l'imaginais tout de suite en tenu noir, avec des lunettes noires, y avait de quoi rire. Apparemment, elle avait entamé une enquête sur Lynch. Sur Lynch, sérieusement ? Bien sûr qu'elle en était capable, enfin, je l'ai toujours pensé. Quoique, sa principale affaire était sur des vols de nains de jardin, pas de quoi faire un héros et dans ce cas, une héroïne. Une enquête avec une partenaire qui était dans la police, une personne qui ne m'était pas inconnue, mais, de là, à la connaître réellement. Grey, Nerys contre Lynch, un combat de choc. Je n'avais jamais essayé de percer ses secrets, pour la simple raison qu'il était extrêmement prudent et tenter quelques choses contre lui mettrait en péril notre collaboration. Je ne tenais pas forcément à lui, mais il était mon plus gros client et travailler pour lui me permettait d'assimiler des informations sur ces faits et gestes. Bien évidemment, je savais que cet homme était louche, mais ne plus avoir cette coopération m'aurait empêcher de savoir pour Molosse. Je m'enfonçai dans mon fauteuil, convenablement installé, je me surpris à jouer avec mon agrafeuse. Ainsi donc, elle ne connaissait rien sur Mood...losse. Pas besoin de fermer boutique ! Dans ce cas, pourquoi était-elle venue me voir ? Avait-il parlé de moi ? Mon dieu, l'avait-il agressé ? À la place de Nerys, j'aurais fait demi-tour en voyant les mimiques de mon visage. Devrais-je avoir confiance en elle ? Ce n'est pas parce qu'elle va se marier avec mon Bouclette que je devrais lui confier ma vie, si ? C'était le moment de mon débat intérieur, ma séance de question qui était importante pour mes prises de décision et cette étape fut coupée par Grey.

- JE SUIS LA !

La policière avait le souffle court, tout en excusant de son retard, elle réajusta la mèche qui était tombé sur son visage. Heureusement qu'elles étaient venues le soir tombé, personne ne pourrait les voir entrer dans mon agence, puis, elles avaient de la chance que j'étais encore là. Bon d'accord, je passe ma vie dans cet endroit, mais quand même ! Nerys lui adressa un sourire et moi, heu ... je faisais ce que je pouvais, un petit sourire niais. Elle prit une chaise sans que je lui propose, ah les flics ! Sans que je puisse m'exprimer, la dernière arrivée demanda ce qui se passait et avec une grande hésitation visible, Nerys se confia enfin.

- Un des anciens patients vient de me dire que Lynch utilisait ses patients comme cobaye pour tester des traitements...

Nerys était émue, était-elle encore sous le choc d'avoir fait la rencontre de cet homme ? Ou était-elle vraiment émue par les cobayes ? Elle vola un crayon sur mon bureau, moi, c'était les agrafeuses, elle les crayons, chacune ses stratégies. Grey l'écoutait attentivement, tout comme moi. Je ne savais pas si je pouvais vraiment leur faire parts de mes découvertes sur Molosse, mais apparemment, elles elles avaient suffisamment confiance en moi. Venir me voir était extrêmement risquer, j'aurais vraiment pu être une employée fidèle de Lynch et allez tout lui dire. Tout en jouant avec le crayon de ma secrétaire qui n'avait pas fait son boulot, je dirais pour changer, elle recommença sa confidence.

- Le pire, c'est que Mr Gold serait au courant de tout, il est derrière l'enfermement de ce Michael. D'accord, il fait froid dans les dos, mais il était vraiment sincère, il voulait que je trouve la vérité sur ce médecin qui l'a torturé. On, avait raison Masha, il était louche ! Comment un infirmier devient du jour en lendemain responsable du centre psychiatrique ? L'influence de Gold !

C'était dont ça, c'était Gold qui était derrière son enfermement. En même temps, il n'y avait que lui pour faire peur à Lynch, peut-être Regina. Cependant, vu leurs relations, ça ne pouvait pas être, elle. Devrais-je me sentir offusqué de ne pas avoir trouvé le nom de cet inconnu, alors qu'elle oui ? Bien sûr, mon orgueil en prenait pour son grade. Gold avait aidé Lynch a devenir le directeur ? Ça se tenait. Encore dans mon débat de conscience, je croisai le regard de Nerys, apparemment, c'était à mon tour de parler, mais non, elle recommença à parler.

- Târa, on a besoin de ton aide pour récolter des preuves tangibles, j'ai bien réussi à déchiffrer son code secret, mais Masha et moi n'avons trouvé aucun document compromettant...

J'avais enfin ma réponse, elle était venue pour chercher mon aide. Ma réputation devait encore tenir le coup. En reposant mon agrafeuse, je me demandais ce que j'allais faire. Accepter ou refuser ? J'étais loin d'avoir la grandeur d'âme de Nerys, j'étais honnête, en temps normal si j'acceptais cette affaire, ça serait surtout pour l'adrénaline, enquêter, découvrir les secrets les plus noirs de Lynch et bien après pour ces personnes qui souffraient. Je pensais quand même à eux, mais pas en premier plan. Toutefois, Lynch ne s'occupait pas que de son hôpital, il avait des patients externes, dont ma sœur. Pour une fois, je ne serais pas égoïste et assouvir ma soif de secret, mais j'allais accepter pour ma sœur et pour tous les autres, oui encore les autres après. Lilween était une patiente de ce psychiatre, mais elle n'était pas la seule. Personne ne devrait être au courant de cette enquête, en pensant le mot personne, je me mis à paniquer :

- Heu, par hasard, vous avez vu ma secrétaire en entrant ?

Ce n'était pas un signe de non-respect, que je ne m'intéressais pas à l'enquête, mais avec ma secrétaire, il vaudrait mieux qu'elle ne sache rien. Avant même qu'elles me répondent, je me précipitai vers ma porte pour voir si elle était présente. Heureusement, elle n'y était pas, en même temps, vu l'heure, elle était déjà partie. En revenant, je leur adressai un sourie et m'expliqua :

- Bon, si vous devez me joindre, vous m'appelez sur mon téléphone et non sur celui-là. Ne donnez aucune information à ma secrétaire, rien de rien de rien ! Vraiment rien ! Sinon, on est sûr que tout ce que vous lui donnez sera divulgué. Ma secrétaire est une pipelette et adore mettre son nez un peu partout.

Tout en prenant mon dossier dans un coffre, je tirai un tableau blanc. Je déposai la chemise sur le bureau et attrapai un crayon veleda. Le crayon me permit d'écrire le nom de Gold, Lynch et Molosse. Lorsque je me rendis compte que j'avais écrit le mauvais nom, je le remplaçai par Moody. Je rejoignis par un trait ces trois personnes. Puis, je revins à ma place, c'était un mon tour de parler. En prenant le petit carnet que m'avait donner Lynch, je commençais mon discours.

- Moody s'est échappé de l'hôpital pendant la tempête. C'est pour ça que Lynch est venu me trouver, pour que je le retrouve. Il m'a donné ça, pour m'aider à le retrouver. Ce sont ces idées, les plus noirs et les plus floues. Il y a quelques passages codés, mais je pense que c'était pour me mettre sur une fausse route, mais tu peux toujours essayer, je lui tendis enfin le petit calepin, Moody est une personne très perturbée, mais j'aurais tendance à le croire. Le plus étrange, c'est que Moody n'a aucune identité dans les fichiers informatique, aucune trace, rien, c'est un fantôme. Cependant, Lynch n'a rien voulu lâcher et je me rappel qu'il était contrarié quand je lui ai dit qu'il était assez remarquablement fort pour une personne qui devait être sous sédatif assez puissant. Je ne sais pas si ça avoir avec ces expériences, mais c'est un début. Quant aux documents, Lynch garde tout sous-papier, je pourrais toujours pirater sa bande de donner, mais je ne trouverais rien de compromettant. Je trouverais un moyen pour en avoir. Masha Grey, vous qui êtes agent de police, vous devez forcément connaître mes techniques de recherche et il n'a rien de légal.

Même si, je savais maintenant que je pouvais leur faire confiance, je n'allais sûrement pas parler de ma voleuse à une femme de loi et à une journaliste. Tout en me relevant, pour rajouter un nom sur le tableau, celui de Regina. Je me cognai dans le dossier d'Hedge et bien évidemment, il tomba sur le sol. Des photos s'éparpillèrent sur le sol, beaucoup étaient des photos de sa petite sœur.

[/justify]
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Mer 22 Jan - 0:28

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa


Masha et Louna étaient de très bonnes amies depuis un assez long moment. Elles s'étaient rencontrées la première fois lorsque Masha dû l'arrêter à cause de ses manifestations, et depuis elles étaient devenues très proches   ! Grâce aux multiples et récidives arrestations de Louna, Masha s'ennuyait beaucoup moins au bureau   ! Elle lui ouvrait toujours la porte de la cellule quand ses collègues partaient, et elles papotaient et riaient jusqu'à ce qu'Alec vienne la récupérer. Autant dire qu'à force, ca créait des liens   ! Et il fallait dire que depuis quelques temps, les deux demoiselles étaient plus proches que jamais.

Si Masha se doutait bien que la raison principale de cette venue express n'était autre que Daniel Lynch, elle ne se serait jamais attendue à la révélétion qu'elle allait entendre. Il n'y a pas si longtemps, la journaliste et la policière s'étaient embarquées dans une aventure très risquée. En effet, elles s'étaient mises en tête d'enquêter contre le docteur Lynch, un psychiatre bien trop étrange à l'hopital, suspecté de faire des expériences sur ses patients. Evidemment, en rentrant dans son bureau par éffraction elles s'étaient faites prendre et avaient risqué gros, pour finalement sortir sans conséquences. Alors pourquoi arrêter   ? Et puis même, de toute façon si elles auraient eu des problèmes, elles n'auraient jamais laché l'affaire   !

Louna parla enfin, et avoua que l'un des anciens patients du docteur fou était venu témoigner au journal, et avait dit que Lynch testait des traitements sur eux. A peine eut-elle le temps de terminer sa phrase, que Masha ne put se retenir d'exprimer sa surprise et son incompréhension. Son visage se décomposa littéralement.

«   Quoi   ?!   »
lâcha-t-elle., avant de tirer une chaise et s'asseoir à côté de ses deux comparses sans quitter Louna des yeux. Elle paraissait très touchée par ce qu'elle avait appris, ce qui rendait les choses encore plus intriguantes et effrayantes qu'auparavant.

Le pire, c'est que Mr Gold serait au courant de tout, il est derrière l'enfermement de ce Michael. D'accord, il fait froid dans les dos, mais il était vraiment sincère, il voulait que je trouve la vérité sur ce médecin qui l'a torturé. On avait raison Masha il était louche ! Comment un infirmier devient du jour en lendemain responsable du centre psychiatrique ? L'influence de Gold !


La policière resta silencieuse tout le long. Elle ne savait absolument pas quoi dire. Cet amas soudain d'informations qui se percutaient dans sa tête, comme pour recoler petit à petit des morceaux du puzzle, lui rendait vraiment la concentration difficile. Mais heureusement désormais, elles pouvaient compter sur une autre personne dans leur équipe. Enfin... du moins, elle l'espérait   ! L'ex-gitane ne connaissait pas beaucoup Tarâ, mais elles s'étaient déjà rencontrées pour des affaires et de plus c'était apparemment une amie de Louna. Alors pourquoi douter   ? Et puis, il n'était pas temps à ce poser des questions. Ainsi, lorsque la journaliste demanda de l'aide à la détective, la brunette tourna la tête vers la concernée avant d'ocher la tête à son tour.

La blondinette ne trouva pas meilleure réaction que de parler de sa secrétaire. Surprise, la bohémienne haussa un sourcil, hésitant à répondre, mais fut rassurée quand elle compris que c'était pour vérifier si la fameuse secrétaire était dans les barrages. Elle revint alors vers elles et leur sourit, en leur donnant les explications.
Bon, si vous devez me joindre, vous m'appelez sur mon téléphone et non sur celui-là. Ne donnez aucune information à ma secrétaire, rien de rien de rien ! Vraiment rien ! Sinon, on est sûr que tout ce que vous lui donnez sera divulgué. Ma secrétaire est une pipelette et adore mettre son nez un peu partout.

Masha hocha brièvement la tête, et jeta un coup d'oeil à Louna en voyant Tarâ tirer un tableau. Alors ca y est. L'enquête commencait pour de bon. Pendant que la détective reliait les noms au tableau, la gitane croisa les bras contre sa poitrine. Et fronca les sourcils en écoutant attentivement ce qui suivit   :

- Moody s'est échappé de l'hôpital pendant la tempête. C'est pour ça que Lynch est venu me trouver, pour que je le retrouve. Il m'a donné ça, pour m'aider à le retrouver. Ce sont ces idées, les plus noirs et les plus floues. Il y a quelques passages codés, mais je pense que c'était pour me mettre sur une fausse route, mais tu peux toujours essayer, je lui tendis enfin le petit calepin, Moody est une personne très perturbée, mais j'aurais tendance à le croire. Le plus étrange, c'est que Moody n'a aucune identité dans les fichiers informatique, aucune trace, rien, c'est un fantôme. Cependant, Lynch n'a rien voulu lâcher et je me rappel qu'il était contrarié quand je lui ai dit qu'il était assez remarquablement fort pour une personne qui devait être sous sédatif assez puissant. Je ne sais pas si ça avoir avec ces expériences, mais c'est un début. Quant aux documents, Lynch garde tout sous-papier, je pourrais toujours pirater sa bande de donner, mais je ne trouverais rien de compromettant. Je trouverais un moyen pour en avoir. Masha Grey, vous qui êtes agent de police, vous devez forcément connaître mes techniques de recherche et il n'a rien de légal.


« Oui, et encore moins pour un détective ! L'illégalité ici, c'est plutôt  de ne pas avoir de fichiers identitaires... »


Et bien au moins, on pouvait dire qu'elles partaient avec des pistes   ! Elles avaient dans leur camp un ex-patient, donc un témoignage déjà bien réel, et cela ne pouvait être que bénéfique  ! Masha se leva de sa chaise, et parti s'appuyer contre un mur. Elle n'arrivait pas à tenir en place, et elle avait besoin de bouger pour réfléchir  ! Au même moment où elle s'adossa contre le mur, Tarâ fit tomber un dossier sur le sol, éparpillant des tas de photos et de dossiers. Cependant, la policière, perdue dans ses pensées n'y preta pas attention. Elle réfléchissait attentivement à «  Michael Moody  », et comment elles pourraient faire pour coincer le docteur.

«  Mmh... tu crois qu'on a une possibilité de le revoir  ?  »
suggéra-t-elle hasardemment. «  Sans pour autant l'impliquer dans l'affaire, mais pour être sure qu'il nous a tout dit?  »

Car peut être que, malgré sa première venue et son carnet, il ne s'était pas entièrement confié à Tarâ. Qui sait  ? La bohémienne, encore un peu perturbée par son rêve d'un peu plus tôt, se mit à réfléchir plus intensément.

«  Attends, mais j'y pense  ! Daniel non plus n'a aucun fichier d'indentité  ! On avait vérifié avec Louna, c'était vide de chez vide  ! Il n'avait rien sur sa famille, ses dossiers scolaires, ses diplomes, son affectation à l'hopital... le néant total. Et si, comme Moody et lui, tous ses patients n'étaient pas enregistrés  ? Enfin... les patients qu'il enferme... si on suppose qu'il en enferme d'autres...  »


Eclairée par cette révélation faite dans son esprit, Masha jeta un coup d'oeil bref a ses amies.Peu importe comment se finirait cette soirée, leur enquête risquait de nettement avancer et de prendre un tournant bien différent...
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Dim 26 Jan - 15:18

Il est temps de former une équipe de choc


Târa & Louna &  Masha


- Heu, par hasard, vous avez vu ma secrétaire en entrant ?

Jamais, Louna aurait pu se douter qu'elle possédait une secrétaire. Elle espérait qu'elle ne ressemblait en rien à Norman, plus fainéant il n'existait pas. En se rappelant son entrée, elle n'avait même pas remarqué la présence d'un autre bureau, donc non, elle n'avait pas vu la secrétaire et le fit donc savoir à Târa. Toujours en jouant avec le crayon qu'elle avait prit sur le bureau de Târa, elle suivie du regard la détective qui se leva pour vérifier que sa secrétaire était bien absente.

- Bon, si vous devez me joindre, vous m'appelez sur mon téléphone et non sur celui-là. Ne donnez aucune information à ma secrétaire, rien de rien de rien ! Vraiment rien ! Sinon, on est sûr que tout ce que vous lui donnez sera divulgué. Ma secrétaire est une pipelette et adore mettre son nez un peu partout.

Louna hocha la tête, appeler ce téléphone et non celui là. Perplexe, lequel elle avait ? Sortant son téléphone, quel cachait sous le bureau, elle appela avec le numéro qu'elle possédait. Comme elle l'avait pensé en arrivant, celui-ci était sous silencieux et s'alluma seulement. Bon c'est bon, elle avait le bon numéro, enfin le bon, façon de dire. Quand, elle releva la tête, elle remarqua un dossier posé sur le bureau, un tableau blanc qui n'était pas là avant et Târa qui venait d'écrire Molosse à côté de Gold et lynch. Molosse ? À non, Moody, elle venait de remplacer le mot. L'impression d'être à nouveau en salle de classe, attendant de pouvoir dire un mot se faisait ressentir. La façon de mettre son enquête en route était impressionnant, la journaliste était encore qu'au bloc note, pas au tableau blanc avec toutes les preuves, à retenir pour futur enquête. Finalement, Târa revint à sa place et lit un petit carnet.

- Moody s'est échappé de l'hôpital pendant la tempête. C'est pour ça que Lynch est venu me trouver, pour que je le retrouve. Il m'a donné ça, pour m'aider à le retrouver. Ce sont ces idées, les plus noirs et les plus floues. Il y a quelques passages codés, mais je pense que c'était pour me mettre sur une fausse route, mais tu peux toujours essayer, Moody est une personne très perturbée, mais j'aurais tendance à le croire. Le plus étrange, c'est que Moody n'a aucune identité dans les fichiers informatique, aucune trace, rien, c'est un fantôme. Cependant, Lynch n'a rien voulu lâcher et je me rappel qu'il était contrarié quand je lui ai dit qu'il était assez remarquablement fort pour une personne qui devait être sous sédatif assez puissant. Je ne sais pas si ça avoir avec ces expériences, mais c'est un début. Quant aux documents, Lynch garde tout sous-papier, je pourrais toujours pirater sa bande de donner, mais je ne trouverais rien de compromettant. Je trouverais un moyen pour en avoir. Masha Grey, vous qui êtes agent de police, vous devez forcément connaître mes techniques de recherche et il n'a rien de légal.

« Oui, et encore moins pour un détective ! L'illégalité ici, c'est plutôt  de ne pas avoir de fichiers identitaires... »

Elle avait bien fait de venir demander de l'aide à Târa, celle-ci avait beaucoup d'élément qui serait utile pour leur enquête. Alors qu'elle avait pris le calepin que lui avait tendu Târa, prête à décoder les passages...Elle resta sans voix sur le fait que Micheal Moody n'avait aucune identité, cela devenait de plus en plus louche. Ouvrant le calepin, elle commença son oeuvre de déchiffrer certain code qui en premier lieu ne semblait pas très utile, de simples futilités. Pendant ce temps, Masha se leva vu qu'elle ne tenait jamais en place et Târa alla ajouter le nom de Régina sur le tableau blanc. D'un coup, les codages devinrent intéressants, il parlait de dosage de médicament.

«  Mmh... tu crois qu'on a une possibilité de le revoir  ? Sans pour autant l'impliquer dans l'affaire, mais pour être sure qu'il nous a tout dit?  »

Toujours la tête plonger dans le carnet, essayant de savoir si les dosages étaient anormaux. Elle répondit sans même regarder Masha.

- Je sais seulement que Archie me l'a envoyé et j'ai promis de ne pas impliquer Regina, donc on pourra le trouver par l'un ou l'autre, mais par infinité faudra plus demander à Archie en pourra en même temps l'interroger sur les dosages réglementaires à donner aux patients, Lynch en parle dans ses passages codés !

Quittant le carnet des yeux, elle montra le passage dont elle parlait aux filles. C'était surement une preuve, sauf que Psy pourrait facilement dire que Louna avait inventé la traduction, il ne serait pas si simple de le piéger.

«  Attends, mais j'y pense  ! Daniel non plus n'a aucun fichier d'indentité  ! On avait vérifié avec Louna, c'était vide de chez vide  ! Il n'avait rien sur sa famille, ses dossiers scolaires, ses diplomes, son affectation à l'hopital... le néant total. Et si, comme Moody et lui, tous ses patients n'étaient pas enregistrés  ? Enfin... les patients qu'il enferme... si on suppose qu'il en enferme d'autres...  »

- Vu le style du spécimen, à mon avis, il n'a pas qu'un seul cobaye !

À ce moment-là, elle fit tomber son crayon a terre qui alla rejoindre un dossier éparpiller au sol. Était-ce elle qui l'avait fait tomber sans même le remarquer ? Bien décidée à tout ramasser, elle se baissa au sol et fut choquée par une des photos, Cloé se trouvait auprès d'un jeune garçon, un jeune garçon qu'elle avait déjà vu. D'un coup, l'horreur lui vint à l'esprit. Laissant le reste du dossier a terre, elle se leva d'un bond pour montrer la photo à Masha.

- Regarde, c'est l'enfant qu'on a vu enfermer dans une des chambres de l'asile !

Encore plus choquée qu'à son arrivée, elle s'imaginait le pire, Lynch serait-il capable de faire ses expériences sur des enfants ? Non, ce n'était pas possible, personne ne pouvait faire cela à des enfants sans être un psychopathe. Tout en gardant la photo main, elle donna la photo à Târa d'une main tremblante.

- Il ne serait...Tout de même, pas capable...de...de torture des enfants ? Dis-moi qu'il ne fait pas partie des enfants disparus de l'orphelinat ?
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Ven 14 Mar - 21:39

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa


La pièce était embrumée par des questions, des affirmations et des états de stupeurs qui déformaient la forme de nos visages. Nerys était encore toute tremblante, avec son teint pâle naturel, elle donnait l'impression d'avoir vu un fantôme. Pour aller plus loin, je dirais qu'elle ressemblait à ma clientèle. Les filles de riches qui font suivre leurs maris et qu'elle découvre qu'ils les trompent. Quant à Grey, elle était plus posée ou alors avait-elle tout simplement l'habitude de ses situations. Je les regardais toutes les deux, en asseyant de décrypter leurs pensées, mais aucune des deux me laissaient d'indice. On faisait un sacré duo, une journaliste, une détective et une flic, deux personnes qui ne respectent jamais la loi et une qui la fait respecter. Cependant, dans ce cas précis, sa loi devenait plus clémente pour nos deux professions.

- Oui, et encore moins pour un détective ! L'illégalité ici, c'est plutôt de ne pas avoir de fichiers identitaires...

Le fichier identitaire, cette question me posait toujours un problème. Comment une personne ne pouvait pas en avoir un, mise à part les enfants de secte, des personnes immigrantes, mais une personne qui était internée depuis des années en avaient forcément un. Ah moins qu'il s'est fait interné sous un autre nom, mais même dans ce cas, Lynch aurait du cherchée plus d'information sur Molosse. Ce psychiatre était un perfectionniste pervers, jamais il n'aurait laissé son identité dans le flou. Qui aurait pu tout effacer des données ? Il fallait être sacrément doué pour pouvoir tout effacer sans attirer l'attention. Lynch connaissait-il un autre hacker ? Ou même une personne dans le gouvernement ? Cela voudrait dire qu'il a le bras sacrément long. Grey et Nerys me coupèrent dans ma machination.

- Mmh... tu crois qu'on a une possibilité de le revoir ?

En entendant le mot "revoir", une légère moue se dessina sur mes lèvres. Voir ce Moody ? Alors que c'est un fou furieux ? Dans la police, on n'apprend pas que les personnes les plus blessés sont les plus dangereux ? C'est comme les animaux. Le revoir ? Pas possible, ou alors, c'était sans moi. Nerys n'aurait surement pas le courage de lui reparler, leurs entretiens, c'étaient fait dans de conditions compliquées. Il n'y avait qu'elle qui pouvait allez le voir et l'interrogé, mais qui aurait confiance en un flic après avoir été torturé par un psychiatre ? Louna me sauva la mise, je n'avais donc pas à répondre à cette question et à montrer ma méfiance.

- Je sais seulement qu'Archie me l'a envoyé et j'ai promis de ne pas impliquer Regina, donc on pourra le trouver par l'un ou l'autre, mais par infinité faudra plus demander à Archie en pourra en même temps l'interroger sur les dosages réglementaires à donner aux patients, Lynch en parle dans ses passages codés !

Archie ? Ce type doit être vraiment malade, quitter un psychiatre pour voir un psychologue. Leurs études ne sont pas les mêmes mais quand même, c'est la même branche. C'est comme-ci qu'ils avaient un membre en moins et qu'ils allaient voir un boucher ou charcutier. C'est le monde à l'envers ! Archie pourrait donc nous aider pour les dosages de médicaments, il pourrait donc étudier ceux de Lilwenn. Après tout, elle était une de ses patientes, elle aussi risquait d'être manipulé par Lynch. Elle pouvait peut-être nous aider à le démasquer et le mettre derrière les barreaux.

- Attends, mais j'y pense ! Daniel non plus n'a aucun fichier d'identité ! On avait vérifié avec Louna, c'était vide de chez vide ! Il n'avait rien sur sa famille, ses dossiers scolaires, ses diplômes, son affectation à l'hôpital... le néant total. Et si, comme Moody et lui, tous ses patients n'étaient pas enregistrés ? Enfin... les patients qu'il enferme... si on suppose qu'il en enferme d'autres...

Grey me fit sursauter, qu'elle idée de crier comme ça, mais elle avait crié pour une bonne raison. Après tout, je n'avais pas encore fait des recherches sur lui. Pourquoi d'ailleurs ? Enfin bref. Elle était douée cette Masha, je l'avais surement un peu trop sous-estimé. Pour moi, elle était comme son oncle, une personne, un peu dérangée. Ce type aimait se déguiser pour amuser des enfants, autant devenir clown et s'engager dans un cirque, au moins, il pourrait quitter cette ville. Elle paraissait différente, la tête sur les épaules. Si j'avais pris le temps de parler avec elle avant, j'aurais pu lui demander des services. Ça m'apprendra d'avoir une mauvaise langue. Le tableau m'aidait à avoir une vision plus claire pendant un dossier, mais celui-ci me paraissait compliqué, trop de variables étaient entraîner et les motivations étaient encore trop floues. J'entendais les deux amies parler dans mon dos, pourtant, je ne me retournai qu'à la fin de sa phrase.

- Regarde, c'est l'enfant qu'on a vu enfermer dans une des chambres de l'asile !

Nerys était encore plus tendue qu'auparavant, son visage s'attrista, comme-ci qu'elle avait vue un chiot se faire écraser. Toutes les deux savaient de quoi elle parlait, mais moi, je ne comprenais rien. Apparemment, elles avaient trouvé un enfant dans l'hôpital psychiatrique de notre faux psychiatre. Je m'approchai de Nerys afin de voir la photo, mais elle me l'a tendis avant.

- Il ne serait...Tout de même, pas capable...de...de torture des enfants ? Dis-moi qu'il ne fait pas partie des enfants disparus de l'orphelinat  ?

Cette photo faisait partie du dossier de Hedge, elle avait été faite par sa petite sœur. J'attrapai la photo, je ne l'avais jamais vu ce gamin. Nerys avait les yeux tout humectés, elle était bien sensible cette petite, peut-être parce que je n'avais pas vu ce qu'elle avait vu. J'étais tout de même choqué, des enfants avaient disparut de mon orphelinat. Comment est-ce possible que je n'en saches rien ? Et pourquoi personne n'en parle dans les journaux ?

- Des enfants ont disparu ? Depuis combien de temps ?

J'ai toujours été le genre de personne qui croit ce qu'elle voit, mais le visage angélique de Nerys me forçait à la croire. D'accord, elle était journaliste et il ne dise pas toujours la vérité, mais elle allait devenir la femme de mon bouclette et ça, ça change tout. J'accrochai la photo de cet enfant sur le tableau et je rejoignais cette photo d'une flèche avec les autres mots. Je me réinstallai sur ma chaise, tout en faisant attention de ne pas tomber. C'était à mon tour de parler, elle me regardait avec des yeux de chat qui attend une caresse.

- Les orphelins bien sûr, ce sont eux la meilleure proie. Ils n'ont aucune famille, personne qui pourrait réellement les rechercher. Mais ..., ils ne pourraient pas disparaitre comme ça. Ah moins qu'il ait des grandes négligences de surveillance dans l'orphelinat, ce qui ne m'étonnerait pas ou alors, il aurait un complice, enfin, si ce sont vraiment les mêmes gamins qui sont les cobayes de Lynch.

Les orphelins, qui pouvaient d'attaquer à eux, ils n'ont déjà pas de chance. Pourquoi ne pas kinadpé ceux qui ont des parents, et après, les parents adopteront les orphelins. Tout le monde est content, sauf les gamins qui ont été volés. Enfin bon, y a plus de contents que de pas content. Tout en parlant, j'attrapai mon téléphone et tapa un numéro : "enfin, dans tous les cas, il y a un problème dans cet orphelinat, aucun enfant à été recherché. Un enlèvement ou même une fugue, s'aurait fait du bruit dans cette petite ville", les bips du message sonore venaient de l'éclater l'oreille, mais avant de raccrocher, je laissai un message qui seul mon interlocuteur pouvait comprendre : "ce soir".
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Mer 2 Avr - 19:44

Il est temps de former une équipe de choc


Masha & Louna & Târa



Plus elles discutaient, plus leur piste se tracait et le plan se mettait en place. Qui aurait crû qu'en plein milieu de la soirée, trois jeunes femmes aux aires totalement innocents seraient là à discuter de piège à rat pour Lynch  ? Elles étaient en pleines réflexion.

Si Moody & Lynch n'avaient pas de fichiers identitaires (ce qui était complètement hors la loi, car le système sociétaire exigeait que tout le monde soit répertorié. Même si Masha ne pensait pas que cela soit une bonne idée.) alors les autres patients n'en avaient peut être pas non plus ! Quoiqu'il en soit, Louna lui avait finalement répondu qu'il ne fallait absolument pas impliquer Régina, et que pour avoir plus d'informations il fallait retourner voir Archie, le psychologue de la ville. Peut être en savait-il plus ? Lynch avait de nombreux passages codés dans son carnet, et Louna leur montra une page.

La policière essayait tant bien que mal de se concentrer plus amplement. Elle aimait vraiment cette atmosphère sérieuse et d'enquête, ca lui donnait un peu d'adrénaline et la changeait de ses simples affaires quotidiennes de vols ou de vandalisme ! Là il s'agissait d'un cas vraiment plus grave ! Surtout si l'on pensait que ce taré était son voisin... Un frisson parcourut son échine rien qu'en y pensant. Quand elle sortit de ses pensées, Louna venait de se lever d'un seul coup vers elle après avoir fait tomber son crayon, et lui mit une photo sous le nez.

« Regarde, c'est l'enfant qu'on a vu enfermer dans une des chambres de l'asile ! » dit-elle affolée.

Quoi ?! Masha écarquilla les yeux et s'approcha à en loucher de la photo. En effet, lors de leur intrusion nocturne au bureau de Daniel et une fois que les évennements eurent prit une tournure risquées, la journaliste et la policière avaient essayé de s'enfuir, mais s'étaient perdues dans les couloirs infinis de ce qu'elle apellerait volontiers un asile. Et à un moment donné, Louna avait vu un enfant dans l'une des salles, entrain de pleurer. Serait-ce vraiment lui ?! Elle n'en revenait pas.

La jeune Nerys fini par donner la photo à Tarâ, et lui demanda si il faisait parti des disparus de l'orphelinat. Disparus ? La blondinette non plus ne paraissait pas au courant... Elle parti accrocher la photo au tableau des pistes, puis revint s'asseoir avec les jeunes femmes.

Les orphelins bien sûr, ce sont eux la meilleure proie. Ils n'ont aucune famille, personne qui pourrait réellement les rechercher. Mais ..., ils ne pourraient pas disparaitre comme ça. Ah moins qu'il ait des grandes négligences de surveillance dans l'orphelinat, ce qui ne m'étonnerait pas ou alors, il aurait un complice, enfin, si ce sont vraiment les mêmes gamins qui sont les cobayes de Lynch.


Les sourcils froncés, l'ex-bohémienne commencait à s'embrouiller. En plus d'être sans identités, les cobayes seraient des enfants ?! Mais c'était lui qu'on avait besoin de mettre dans un asile mon dieu ! Dans tous les cas, Tarâ avait bien raison. Les orphelins n'avaient personne, et étaient par conséquent une proie facile. Mais est-ce que l'orphelinat était si négligé au niveau surveillance ?

"enfin, dans tous les cas, il y a un problème dans cet orphelinat, aucun enfant à été recherché. Un enlèvement ou même une fugue, s'aurait fait du bruit dans cette petite ville"


Masha acquiesca d'un hochement de tête. « Oui je suis d'accord, aucune disparition n'est arrivée jusqu'au commissariat, ni même une plainte ! »

"ce soir".  Ajouta la détective qui avait saisi son téléphone. Masha haussa un sourcil. Comment ca ce soir ? Que se passait-il ce soir ? Elle n'aimait pas qu'on la confronte ainsi à sa curiosité. Mais avoir dit ce mot, dans ce contexte, d'un air si mystérieux et sans avoir rien dit d'autre... elle ne put tenir plus longtemps.

« Quoi ? Attends, comment ca ''Ce soir'' ? C'était qui ? »
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   Sam 5 Avr - 14:55

Il est temps de former une équipe de choc


Târa & Louna &  Masha



- Des enfants ont disparu ? Depuis combien de temps ?

Louna regarda ses deux partenaires et remarqua très vite qu'aucune des deux semblaient être au courant pour les disparitions des orphelins. C'était tout de même étonnant vu leurs métiers respectifs, est-ce qu'il n'y avait qu'elle qui s'intéressait à ce qui se passait en ville ?

- Cela dure depuis des mois, même si je le sais que depuis quelques semaines.

Quand elle avait appris cette histoire, son coeur s'était serré, remplaçant momentanément cette affaire au-dessus de son enquête sur Lynch, avant d'avoir la visite de Michael Moody et de découvrir que ses deux enquêtes étaient surement liées. Elle avait donné la photo du petit garçon à Târa, pourtant son visage ne la quittait pas, comme ses pleures dans cette cellule, elle s'en voulait de ne pas avoir réagi plus tôt, ne pas l'avoir sorti de cet enfer. Mais comment faire ? Comment le prouver ? La détective accrocha la photo sur le tableau avant de s'asseoir.

- Les orphelins bien sûr, ce sont eux la meilleure proie. Ils n'ont aucune famille, personne qui pourrait réellement les rechercher. Mais ..., ils ne pourraient pas disparaitre comme ça. Ah moins qu'il ait des grandes négligences de surveillance dans l'orphelinat, ce qui ne m'étonnerait pas ou alors, il aurait un complice, enfin, si ce sont vraiment les mêmes gamins qui sont les cobayes de Lynch.

Elle avait raison sur ce point, c'était les victimes parfaites, et vu ce qu'elle avait entendu dire de Carmen Time, il n'y aurait rien d'étonnant qu'elle soit liée à tout cela, elle en avait rien à faire des enfants. Louna se préparait déjà un plan pour obtenir des informations et surtout mettre la main sur les dossiers de ses soi-disant enfants adopter.

 "enfin, dans tous les cas, il y a un problème dans cet orphelinat, aucun enfant à été recherché. Un enlèvement ou même une fugue, s'aurait fait du bruit dans cette petite ville"

« Oui je suis d'accord, aucune disparition n'est arrivée jusqu'au commissariat, ni même une plainte ! »

Elle resta totalement sans voix quelque seconde, sérieusement, elles se fichaient d'elle et son article comptait pour du beurre, il y avait déjà pas mal de personnes qui s'interrogeaient à ce sujet. Les regardants l'une après l'autre, elle lâcha d'une voix désappointée :

- Sérieusement, aucune de vous lit mes articles ?!

Oui, dès qu'elle avait appris la nouvelle, elle et son patron avaient décidé d'en parler dans le journal du Daily Mirror, le même article qu'Archie avait dû lire vu qu'il lui avait envoyé l'ancien patient du docteur Lynch. Fermant les bras, elle leva légèrement ses yeux au ciel. Tandis que Târa qui avait attrapé son portable un peu plus tôt, laissa un message bien énigmatique.

 "ce soir"

Regardant Masha, elle put lire l'étonnement sur son visage. Leurs métiers respectifs faisaient d'elle des personnes très curieuses et ce genre de message, les laisser sur la faim. Qu'allait-il se passer ce soir ? Et surtout qui était au bout du téléphone ? Elle se doutait que la détective eût des indics, comme toutes personne de sa condition, mais pouvaient-elles faire confiance en cette personne ? Si Louna savait à qui elle avait fait appel, elle aurait certainement traité Târa d'inconscience, mais en même temps, celle-ci était réputée pour sa discrétion donc cette personne devait l'être aussi. Louna allait donc faire confiance à Târa et lui posa aucune question.

« Quoi ? Attends, comment ca ''Ce soir'' ? C'était qui ? »

Par contre, Masha, elle ne put s'en empêcher et la réaction de la détective ne fut pas surprenante, elle ne respectait pas les lois et comme elle le disait, mieux valait qu'elle garde pour elle la façon d'obtenir davantage des preuves.

- D'accord, donc dès que ta personne secrète à trouver des épreuves, nous verrons ce que nous allons faire. Moi, je vais me renseigner sur l'orphelinat et Masha renseigne-toi sur Carmen Time et tout le personnels de l'orphelinat.

Oui, elle venait un peu de donner des ordres, mais c'était si naturel chez elle et il fallait bien organiser les enquêtes. Regardant l'heure, il était vraiment temps qu'elle rentre chez elle.

- Bon, j'ai encore des trucs à voir pour mon mariage... Une preuve, un doute, une théorie on s'appelle.

À peine, ses mots prononcés, qu'elle quitta cet endroit pour retourner chez elle. Cette enquête en était encore qu'au début, mais elle restait persuader qu'elles trouveraient des preuves pour arrêter les méfaits de Psy et retrouver ses orphelins.
© B-NET
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha   
Revenir en haut Aller en bas
 

Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il est temps de former une équipe de choc feat Târa & Masha
» Votre équipe de choc ♥
» Le temps est venu d'affronter la réalité feat Lissyana Whirl
» nouveau laby ror et tot la solution pour le parcourir
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-