Inscrivez votre forum sur notre Top-site !


« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind
L'histoire se déroule en
Octobre 2013.


Partagez | 
 

 Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Lun 3 Sep - 1:41





Luz Maddhen


Tout ce que j’sais, c’est que je cours pas plus vite que des psychopathes et des fantômes...

Le plus dur ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage. C'est toujours ce que lui avait dit Archie et Maddhen l'avait toujours cru. C'est vrai, par exemple, lorsqu'une personne saute dans le vide, la souffrance n'existe pas. Tu sens le vent qui fait virevolter tes cheveux en arrière, quelques larmes qui arrivent dans les yeux. Parfois, il arrive que la peau devienne rouge par le choque thermique. Le corps n'a plus aucune emprise, il se laisse emporter par la chute, la souffrance n'existe pas pendant cette période. La plupart des individus disent que c'est la Liberté ! ça doit être une bonne sensation, se sentir s'évader. Ainsi, ce n'est pas la chute qui fait souffrir, c'est l'atterrissage. Les personnes qui se crash sur le sol, c'est ça la vraie souffrance. Le choc entre le corps et le béton, l'herbe, la terre. C'est ça qui fait atrocement mal, en fait, ce n'est pas forcément à cause de la chute, mais c'est le corps qui se casse à l'atterrissage, la cicatrisation. C'est la même image pour la chute et l'arriver au sol de Maddhen. Le soir où Gold la mit dehors, où elle n'avait plus d'appartement, c'est là où elle est tombée. C'est maintenant qu'elle se relève de sa chute et ça fait mal. Pas physiquement, mais mentalement, la honte la submergeait dès qu'elle voyait son ancien propriétaire. La jeune SDF se sentait humilié, tout le monde savait ce qui s'était passé, les commères la dévisageait, leurs regards avaient changé sur elle. Monsieur Gold n'avait pas seulement enlevé son chez elle, il avait aussi détruit son amour propre. Il lui prouva qu'elle était vraiment un incapable ! Il faudrait vraiment qu'elle arrête de se planter devant la boutique de cet homme. À chaque fois que cette dernière regarde le magasin, tous ces souvenirs remontes à la surface. En tournant les talons, la femme se dit qu'il fallait qu'elle se trouve un autre trajet pour rentrer chez Luz.
En marchant dans la rue, elle se frottait les bras, il faisait froid dehors, alors, elle prit dans son sac son bonnet et ses gants. Étrange d'avoir ça dans son sac au mois de septembre, cependant, Maddhen était très heureuse de les avoir. Cette dernière avait beaucoup plus chaud, en baillant, elle observait les étoiles. Celle-ci se mit à penser que si Luz, Lya ou même Sasha n'était pas là pour l'aider. Ce soir, la jeune femme dormirait dans le froid, sûrement dans le parc, ou sous les ponts. Enfin, le seul pont qu'il y a à StoryBrooke c'est le pont au Troll et l'eau est en dessous. Donc non, pas les ponts, mais le parc c'est bien. Le cimetière n'était plus très loin, quand même, qui voudrait habiter dans un endroit pareil ! Surtout une jeune femme comme Luz, la fêtarde était sûr que c'était de la faute d'elle, que les gens la prenaient encore plus pour une taré ! Enfin bon, faut pas être très nette pour habiter dedans, c'était pour la première fois que celle-ci se rendit compte que quelques choses clochaient. L'endroit tant détesté de toutes les villes étaient devant le Chat de Gouttière, la grille était dure à ouvrir, les clés se grippaient dedans. Il fallait donner quelques coups dedans pour que ce maudit portail s'ouvre. Maddhen avait une salle manie de caresser les tombes en marchant et de parler à certaine tombe. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit. « Salut Grand-mère ! Oui, je sais, je rentre tard ! Oh Oscar, tu as eu de la visite aujourd'hui ? Jolie fleur ! C'est laquelle de tes femmes qui te les a offertes ? Madame Bennet, votre petit Ange est tombé, je vais te rattraper ça !» En fait, non, c'est vraiment elle qui était pas nette. Qui oserait faire ça ? En se penchant pour remettre debout le petit ange en marbre, la folle se demandait pourquoi il était tombé ? Il n'avait jamais atterrit par terre. Comme quoi, il y a toujours une première fois à tout !
En essayant d'ouvrir la porte je fis tomber les clés, celle-ci fit un petit bruit de claquement. Maddhen se pencha pour les remettent dans la serrures, lorsque la bonne clé était enclenchée, la jeune femme tourna la tête vers le centre du cimetière. Ce qu'elle vit la fit sursauter et un petit cri sourds sorti de sa bouche. Il y avait quelque chose auprès de la statue, en clignant des yeux pour améliorer sa vu. Cette dernière observa que la chose était une ombre qui s'éloignait, c'était la forme d'une personne. Mais l'ancienne sirène ne pouvait pas être sûr de ce qu'elle avait aperçut. En allumant la lumière du salon, elle tourna la tête pendant quelques secondes. C'était pour mieux voir qui ce que ça pouvait être. Mais en se retournant, l'ombre avait disparu comme par magie. Cette fois c'était sûr ! Ce soir, elle allait très mal dormir. Si c'était un psychopathe, il allait revenir pour les massacrer pendant la nuit. Ou alors, c'était un fantôme, sa seule réaction fut de fermer la porte à clé. La trouillarde se mit à longé les murs, en essayant de se calmer, sa main se cognait contre la poignet de la chambre de Luz. Tout en se rapprochant du lit, Maddhen se mit à chuchoter et la secouer un peu, seul un grondement retentit. L’endormi vas être de mauvaise humeur ! Tant pis, si c'est un tuteur, elle aurait aimé être réveillé plutôt que tué dans son sommeil.

- Luz, Luz debout !!! J'ai vu une ombre dehors ! Je ne suis pas folle, j'ai vraiment vu quelque chose, ne me regarde pas comme ça et évite de me faire une blague désobligeante. Cette fois-ci je ne suis vraiment pas folle !

Étonnement, cette jeune endormi c'était assez vite réveillé. La petite lampe s'alluma, elle ne savait même plus si c'était sa colocataire qui l'avait allumé ou elle-même. Son visage était ferme et très énigmatique, elle ne la croyait pas, en même temps, c'est vrai qu'il y a personne d'aussi fou pour se balader dans un cimetière à plus de trois heures du matin. Heureusement qu'elle travaillait de nuit ! Maddhen pris un coussin qui était sur le lit, puis elle le sera contre elle. C'était peut-être ridicule, mais c'était rassurant.

- Très drôle ! Tu en as d'autres des comme ça ? En plus, je suis totalement sobre, je n'ai pas bu une goutte d'alcool ! Je te jures que j'ai vu une personne dehors ! ça se trouve c'est un psychopathe !
Juste une question, pourquoi tu prends ton mini sabre ?!







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Mar 4 Sep - 12:08



Maddhen & Luz

« Personne ne volera mon trésor ! »
Tout était silencieux, la jeune gardienne de cimetière avait pour une fois passé la journée à travailler, remettre le cimetière tout beau était tellement chiant, mais personne ne venait l'embêter hormis ces personnes qui venaient poser des fleurs sur des tombes avec leur visage tout triste. Luz trouvait cela tellement rasoir, ils ne pouvaient pas aller pleurnicher chez eux au lieu de venir salir son lieu de travail, oui, car il y en qui boss ici ! Non mais elle savait ce qui pouvait les emmener ici, son trésor, il ne fallait pas la prendre pour une idiote que viendrait tous les jours sur une tombe pour parler à une personne qui n'est même plus là, non non ils se doutaient qu'elle cachait son butin quelque part ! Luz ne quittait rarement le cimetière, il lui fallait garder un oeil sur les étrangers et même si les morts étaient de bons gardiens, il ne sortait que la nuit ! Donc le jour elle prenait la relève et la nuit elle le laisse entre bonne garde quand elle s'introduit dans les maisons, a la banque, les musées, la bijouterie et la liste était encore longue, une voleuse hors pair, bon cela lui arrivait dans la journée aussi surtout quand c'était un job qu'on lui avait confié, certain connaissait son secret, mais ne divulguerait rien car elle avait des choses sur eux, elle était peut-être excentrique, mais elle savait assurée ses derrières.

elle était bien trop épuisée pour aller s'amuser, fermant le cimetière, elle alla dans son caveau bien camouflé et rentra en toute discrétion, tirant sur un levier, une porte s'ouvrit et devant ses yeux émerveiller, tout son trésor scintillait sautant comme une petite folle, elle prit un billet et se mit à le respirer, la meilleure odeur qu'elle n'avait jamais senti. Qui y t'il de mieux pour être heureux que d'être entourée des richesses voler dans toutes la ville. Personne ne se méfait vraiment d'elle, gardienne de cimetière était une bonne couverture ! Après avoir passé son petit moment parfait qui la mettait tout de suite de bonne humeur, ce fut tout sourire qu'elle retrouva sa demeure qui se trouvait à l'autre bout du cimetière et oui au moins ces voisins ne la dérangeaient pas, pas très causant les morts ! Même si elle détestait dormir à cause de ses cauchemars qui venaient la ronger dès qu'elle fermait les yeux, à peine et eut elle posée la tête sur son oreiller que Morphée l'emmena dans son royaume !

Pieds nus dans l'herbe fraiche, la chaleur du feu qui consommait une chaumière, les cris de personnes inconnues pour elle, restant tétanisée, elle voulait crier, mais aucun son ne sortait même les larmes étaient les plus fortes, tellement de fois elle aurait voulu avoir le courage de pénétrer dans cette maison en feu et sauver les personnes qui demandaient de l'aide, mais elle était comme collée au sol et comme à chaque fois elle sentit une main sur son épaule, s'apprêtant à affronter ce visage qui la terrorisait, souffle court elle allait se retourner, son coeur qui soufrait le martyre, elle qui ne ressentait jamais rien normalement, essayant ses larmes qui ruisselaient sur son visage, elle était prête. D'un coup, elle sentitqu'on voulait l'emmener loin de son cauchemars qu'on essayait de la réveiller.

- Luz, Luz debout !!! J'ai vu une ombre dehors ! Je ne suis pas folle, j'ai vraiment vu quelque chose, ne me regarde pas comme ça et évite de me faire une blague désobligeante. Cette fois-ci je ne suis vraiment pas folle !

Rien que le mot ombre la fit réagir, allumant la lumière son cauchemars s'évapora dans son esprit ! On voulait voler son trésor, oui dès qu'il s'agissait de son argent Luz réagissait au quart de tours, elle vit enfin que c'était Maddhen qui venait de la réveiller, en même temps il n'y avait qu'elle pour venir squatter chez elle, observant la jeune fille, perplexe, elle se mit à la reniflé voir si elle avait bu, tel un chien..aucune odeur suspecte.

Très drôle ! Tu en as d'autres des comme ça ? En plus, je suis totalement sobre, je n'ai pas bu une goutte d'alcool ! Je te jures que j'ai vu une personne dehors ! ça se trouve c'est un psychopathe !

Se levant en effectuant une de ses acrobaties dont elle avait le secret, elle attrapa un mini sabre qu'elle avait volé un musée de la ville, des années plus tôt, une prouesse extraordinaire, mais ce n'est pas le moment de parler de ça ! Luz attrapa le sabre et se mit à jouer avec !

Juste une question, pourquoi tu prends ton mini sabre ?!

- Nous partons à la chasse au psychopathe !

N'attendant même pas la réaction de sa squatteuse, elle ouvrit son placard et enfila le premier pull qu'elle trouva ainsi qu'une lampe torche qu'elle lança a Maddhen, avançant doucement à la cuisine comme si elle se trouvait dans une maison qu'elle cambriolait, elle ouvrit un placard délicatement et pris un sachet de gros sel ! Qu'elle balança aussi à Maddhen !

- Il faut aussi se méfier des fantômes ! Enfilant ses bottes et s'attachant ses cheveux, elle était fin prête, ouvrant sa porte d'entrée elle passa juste sa tête pour regarder les environ se retournant vers son amie son visage s'illumina Ghostbuster ! Puis elle s'élança dans la nuit pour affronter son chasseur de trésor et ses voisins que sortent de leur tombe la nuit venue !


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Jeu 6 Sep - 0:04





Luz Maddhen


Si vous parlez à Dieu c'est que vous êtes croyant, s'il vous répond, c'est que vous êtes Skyzo

Jamais Maddhen n'aurais cru qu'elle dise cette phrase, pourtant elle la fait, une phrase que l'ancienne sirène allait regretter de l'avoir réveillé :"Nous partons à la chasse au psychopathe !" Dit-elle en enfilant un pull, puis en lui lançant une torche. La jeune fêtard était sacrément étonné, quelle réflexe ! Celle-ci se rendit même pas compte que son ami était déjà dans le couloir. Et puis, réellement, c'est le malade qui nous chasse et non le contraire. En la suivant, elle se prit un paquet de sel. Cette dernière l'avait moins bien réceptionné que la lampe torche. Il eu une incompréhension totale dans son esprit, pourquoi du sel ? Une lampe torche c'est compréhensible, mais du sel, ou était la logique ?

- Il faut aussi se méfier des fantômes !

Pourtant, maintenant c'était logique, les fantômes ! Cette fois-ci, c'était vraiment définitif, ce soir elle dormirait avec un couteau et dans un cercle de sel. Peut-être que Luz est plus féroce que ces outils ? Lorsque le porte s'ouvrit, la gardienne s'écria : "Ghostbuster !" Décidemment, elle croyait fortement au fantôme et elle regardait trop de film !

- Tu croix qu'il y a d'autres créatures qui traînent dans cet endroit ? Du style, vampire ? Juste au cas où ! Je vais prendre de l'oignon. Heu, non je voulais dire de l'ail !

Maddhen fouillait dans les placards, mais il n'y avait pas d'ail, une idée lui venait en tête, il y avait une pizza à l'ail, c'est à ce moment qu'elle se rendit compte de sa stupidité, cette jeune affolé était prête à prendre une pizza pour se défendre contre un vampire. A la place, celle-ci saisissa un poêle et une spatule en bois. Bah oui, il faut bien un pieu pour tuer le vampire et la poêle si c'est un psychopathe !
Dommage, que cette dernière ne soit pas prête, sinon, elle ferait de l'eau bénite ! Enfin, bon le prête seraitplutôt une none. En passant devant la table basse, celle-ci observa que sur la table, il y avait un prospectus, il y avait une phrase : Je suis sans pitié, sans scrupule, sans compassion, sans indulgence, pas sans intelligence. Il faudrait rajouter le mot sexy et ça serait la définition même de Luzana Daegan. Maddhen s'était toujours demandé si elle était comme ça de nature. Ou avait-elle eu un accident dans sa vie, pour que son amie soit aussi froide avec la vie. Peut-être qu'auparavant elle était une personne plus ou moins normal. Cette jeune blonde était tellement mystérieuse, que malheureusement, il y aurait de tonnes de questions sans réponse.
Il y avait beaucoup trop de choses dans ses mains, en fermant la porte, le sel s'écrasa au sol, en le ramassant, ce fut le tour à la lampe troche. Maddhen cherchait l'autre blonde, celle-ci n'était pas très loin, ses genoux étaient sur le sol. En position félin, qu'est ce qu'elle avait encore inventé ? En se mettant à sa heuteure, seul son chuchotement fit du bruit.

- Tu fais quoi là ? Tu croix vraiment que le Psychopate a eu le temps de se planquer dans la tombe ? Fait tock tock, tu verras bien s'il te répond !


Une avait l'air de faire la mou et l'autre était en train de rire de sa connerie. Il eut une petite brise de vent qui donna la chaire de poule. Heureusement qu'elle avait un bonnet, cela lui apportait un peu de chaleur. Maddhen marchait comme un canard, on ne sait jamais, le tueur ne pourrait pas la voir. Ainsi, partir dans l'autre direction. Non, faut pas rêver ! Celle-ci jouait avec la poêle, en arrêtant de rire, son regard croisa celui de Luz. Cette dernière regardait la spatule en bois. Oui, c'est vrai sur le moment, cela lui paressait judicieux, mais maintenant, c'était surtout encombrant.

-J'ai pas trouvée d'ail, alors j'ai pris ça ! ça pourrait être un pieu, tu ... as entendu se bruit ?

Il eu un bruit de craquement, le psychopathe ne pouvait pas sortir du cimetière puisque le grand portail fut fermé à clé. Mais comment était-il entré ? ça se trouve il était là avant que Luz ferme le portail. Rien de très rassurant. Son coeur battait très fort, puis elle croisa les doigts pour que ce soit une bête ou même le vent ! Pitié, faite que ce soit une bête, une toute petite chose innocente ! En se collant près d'une tombe, celle-ci marmonna : "Désolé Bernadette, tu veux bien que je meurs sur ta tombe ? Je prends ton silence pour un non."







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Mar 11 Sep - 12:15



Maddhen & Luz

« On est pas dans Twilight ! »
- Tu crois qu'il y a d'autres créatures qui traînent dans cet endroit ? Du style, vampire ? Juste au cas où ! Je vais prendre de l'oignon. Heu, non je voulais dire de l'ail !

Luz était déjà bien trop loin pour l'avoir entendu, avançant doucement son mini sabre à la main, ses pas ne provoquait aucun bruit, tel un chasseur qui chassait sa proie sans se faire repérer, Luz était persuadée qu'elle ferait aussi une excellente chasseuse, mais bon que ferait elle de corps de bête, non elle était une chasseuse d'argent et de relique, beaucoup mieux et risquant moins les foudres de sa végétarienne squatteuse ! Même si les sentiments humains n'étaient pas son truc, Maddhen était certainement la personne qui représentait le mot famille pour elle, bon elle avait aussi son cousin mais c'était différent, Az' était un pique-assiette en plus Luz et lui étaient trop semblables ! Alors que l'ancienne sirène apportait un peu d'aventure dans sa vie, genre elle n'en vivait pas assez ! Regardant autour d'elle, l'autre blonde n'était pas encore sortie de la maison, mais elle faisait quoi ? Si le psycho lui volait son trésor elle lui ferait payer. Un bruit apparut, Luz se mit a genoux et se cacha derrière une pierre tombale pour regarder les alentours ne pouvant apercevoir qu'un bout de sa tête ! Mais ce n'était que Maddhen qui avait fait tomber ce qu'elle avait dans la main et après on se demande pourquoi la voleuse travaille seule ? Un coéquipier est un bon moyen de se faire prendre.


Tu fais quoi là ? Tu croix vraiment que le Psychopate a eu le temps de se planquer dans la tombe ? Fait tock tock, tu verras bien s'il te répond !


Luz ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel en faisant une légère mou, surtout que sa squatteuse se mit à rire, elles auraient l'air fin, quand les fantômes auront décidé qu'il était l'heure de leur petite promenade, ok elle-même ne les avait jamais vus, mais elle restait persuader que les fantômes existaient. Se remettant debout elle regarda les alentours, mais elle ne voyait personne, son objectif était d'arriver à son caveau et regarder si il n'avait pas été ouvert et tout cela sans éveiller les soupçons de son amie. Quand elle se tourna vers elle, son regard tomba sur la spatule en bois, ah quoi pouvais lui servir cet objet hormis a tourné les pâtes, à peine eut-elle le temps d'ouvrir la bouche que Maddhen répondit :

-J'ai pas trouvée d'ail, alors j'ai pris ça ! ça pourrait être un pieu, tu ... as entendu se bruit ?

Dans quel délire était elle encore partie ? Un pieu pour chasser les fantômes, en plus elle lui avait fait prendre du gros sel l'ultime arme contre eux, Luz lui piqua le sel, comprenant bien qu'elle seule pourrait les défendre, un pieux comme si les vampires existaient.

- Il faut vraiment que tu arrêtes de regarder la télé, les vampires ce n'est qu'une légende et même si ça existe ! Tu crois vraiment que tu arriveras à lui enfoncer ta spatule même pas aiguisée, Arme contre les vampires qui n'existent pas, eau bénite..

Bon bien sûr elle avait entendu le bruit, certainement un fantôme qui venait de sortir de sa tombe versant du sel dans ses poches, elle redonna le reste à Maddhen, le bruit se trouvait à l'opposer de son caveau, lui faisant signe d'avancer, elle la vit coller à une tombe !

"Désolé Bernadette, tu veux bien que je meurs sur ta tombe ? Je prends ton silence pour un non."

-Tu savais que Bernadette était l'empoisonneuse de chat du quartier, je serais toi je ne me collerais pas trop à sa tombe, car je suis ses dernières volontés et verse du poison chaque semaine sur sa pierre tombale !

Pour Luz, c'était tout à fait normal ce genre de comportement et ne se souciait pas vraiment de ce qui pourrait se produire, toute façon c'était pas son problème et elle n'allait pas mettre un défunt en colère ou il risquait de dévoiler au premier venu où était son butin. N'observant même pas la réaction de Maddhen, encore un bruit de craquement, non mais il était vraiment nul ce psychopathe la moindre des choses quand on vient voler est de rester discret, mais bon elle-même avec Maddhen se referait repérer a dix lieux à la ronde. Alors qu'elle se cachait derrière un arbre, elle prit une pincée de sel dans sa poche, car il y avait bien une chose a laquelle elle n'avait pas pensé, alors que Maddhen approchait, elle lui balança dans la figure, voyant qui ne se passait rien, elle lui fit un sourire innocent..

- Juste pour vérifier qu'un fantôme ne t'avait pas possédé !

D'un coup un gémissement se mit à raisonner dans le cimetière, tient c'était donc un humain qui venait de se prendre dans un des pièges de Luz, mais la vrai question était lequel ? Car il n'y en avait plein dans tout le cimetière plus au moins dangereux.


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Dim 16 Sep - 22:16





Luz Maddhen


A toucher le fond ... mais creuse encore

On a tous besoin de croire que quelque chose existe au-delà de la banalité du quotidien. Être capable de se transformer en quelque chose de mieux, même si personne ne croit en vous. Cependant, Maddhen avait toujours l’espoir qu’une personne croit réellement en elle, tellement qu’il pourrait lui confier sa vie les yeux fermés. Mais apparemment ce n’est pas tellement possible. Cette jeune femme est beaucoup trop tête en l’air, insouciante, irresponsable. C’est sûrement pour ça qu’elle a ses petits poissons. Si ses trois amis risquent leurs vies avec elle, ils ne peuvent pas se plaindre. En se baladant avec sa spatule, Maddhen se rappelais, que oui, personne ne pourrait être en sécurité avec elle. Heureusement que celle-ci n’était pas mère, en même temps, elle n’aimait pas les enfants, trop de responsabilité et de bave. Quand elle dit sa phrase complètement futile, Luz lui fit une remarque toute à fait intéressante. 

- Il faut vraiment que tu arrêtes de regarder la télé, les vampires ce n'est qu'une légende et même si ça existe ! Tu crois vraiment que tu arriveras à lui enfoncer ta spatule même pas aiguisée, arme contre les vampires qui n'existent pas, eau bénite..

Ce n’est pas parce qu’on ne voit pas quelques choses, que c’est forcément qu’une légende, un mythe. Ça se trouve, il rôde dans les petits coins sombres, comme des rapaces. Et puis, pourquoi les fantômes existeraient ? Luz en avait jamais vu, cela pourrait être aussi des histoires d’horreurs. D’ailleurs, pourquoi elle croyait en ça ? Maddhen était sûr qu’elle ne croyait pas en ça. Étrange, étrange camarade !

- On ne sait jamais ! Pourquoi les fantômes existeraient mais pas les vampires hein ? C'est du favoritisme !! Et puis, ma spatule pourrait lui faire peur et le faire fuir.


En essayant de calmer son rythme cardiaque, elle entendit Luz lui dire que Bernadette était une empoisonneuse. Jamais elle n'aurait cru que sa vie avait été dicté par des pulsions pareils. En même temps, celle-ci ne la connaissait que quand cette petite vieille était sous terre. En se relevant, Maddhen se frotta les jambes et les mains, elle fit une petite grimace en la regardant, une pensée lui caressa l'esprit : Alors toi, tu as bien cacher ton jeu. Ça sera bien la dernière foie que je serais gentille avec toi, méchante Bernadette, méchante ! Puis en se frottant le nez, elle s'exclama.

- Ah, c'est pour ça que l'escargot que j'avais posé dessus était mort quelques centimètres plus tard ! Je me disais aussi ! Il était si jeune et mort si tôt. Paix à ton âme petit escargot qui gambadait sur cette pierre tombale. Oh ! Tu es une meurtrière et ça fait de moi ta complice, paix à mon âme, on a tué le mort.

Luz se déplaçait, sa direction était vers un arbre, en baillant, Maddhen la rejoignis assez vite. Bien évidemment, celle qui suivait n'oublia pas tous ses objets utiles pour la chasse aux inconnus. En arrivant près d'elle, la spatule tomba sur le sol, tout comme sa poêle. Luz mit sa main dans sa poche puis, quand celle-ci se retrouva à l'extérieur. La victime reçut du sel en plein visage, Maddhen eut un sursaut avec un mélange de cris sourd.

- Juste pour vérifier qu'un fantôme ne t'avait pas possédé !

Possédé ? Non, mais elle était devenue aussi folle qu'elle. Celle-ci comprenait encore mieux pourquoi elle vivait dans cet endroit.

- Non mais qu'est ce qui va pas chez toi !!! J'en ai avalé et ce n'est vraiment pas bon.

Sa vengeance lui trottait tellement dans sa tête que le gémissement du vagabond ne la perturbait pas. Maddhen ramassa son propre paquet de sel, celle-ci ouvra le couvercle, ce qui lui coûta un ongle. Son geste fut précis et distinct, le sel arriva sur la tête de Luz. L'ancienne sirène était fière d'elle, puis, en faisant un grand sourire à sa colocataire. En articulant sa phrase, celle-ci prouva bien sa vengeance et en faisant des mimiques du visage.

- Juste pour vérifier qu'un fantôme ne t'avait pas possédé, imita-t-elle.


Maddhen avait appris à se défendre, en même temps avec trois frères, elle n'avait pas tellement le choix. Parfois, les petites bastons familial lui manquait beaucoup, c'était le seul moment où elle pouvait prouver sa force. Montrer que celle-ci était capable de se défendre toute seule, sans l'aide de personne. Quand cette blondinette était encore enfant, elle ne voulait pas être une petite fille. Cette gamine voulait être un petit garçon, pour ressembler à son père, à ses frères. Alors, elle fut longtemps un garçon manqué, jusqu'à ses huit ans, c'est à ce moment où elle découvrit la danse. Le petit devint réellement une petite. C'est comme ça que Maddhen réussit à esquiver la deuxième rafale de sel. Un cri sorti de sa bouche, en fait, c'était plus un grondement de sa part. Jamais elle ne sut pourquoi la première blonde se jeta sur la deuxième. Il eu des rouler bouler, puis, un craquement. D'où sa venait ? Est-ce un bruit d'os ou alors un bruit de branche ? Mon dieu, c'était le psychopathe qui devait se rapprocher de leur position. Maddhen avait atterrie en dessous Luz, comme ça, si ce fou attaquait ça sera elle qui mourrait en première. Cependant, il eu d'autre rouler bouler, celle-ci se retrouva encore en dessous, elle attrapa une poignée de sel et le frotta contre le visage de son adversaire. Or, il eut encore et encore d'autres actions aussi futiles. En retombant, Maddie atterrisse sur sa spatule en bois, cela lui fit un peu mal.

- Aie ! Ce n'est peut-être pas aiguisé mais, sa fait super mal !! Par contre, tu peux éviter de m'écraser le ventre, je crois que j'ai des coliques. Oui, le psychopathe me fait flipper ! Un autre bruit de craquement arrivait à ses oreilles, l’inconnu se rapprochait d’elle. Bouge surtout pas, il y a ton fantôme ou mon fou qui approche ! Saillait on va mourir, par contre je ne m'imaginais pas disparaître dans cette position avec toi !







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Mer 19 Sep - 11:31



Maddhen & Luz

« A la chasse au voleur ! »
- Non mais qu'est ce qui va pas chez toi !!! J'en ai avalé et ce n'est vraiment pas bon.

Elle voyait pas ou était le souci ? Le sel n'est pas nocif pour la santé, enfin hormis pour les fantomes, qu'est ce qu'elle pouvait se montrer dramatique la petite Madhhen, alors que Luz jetait un oeil dans les environs pour voir dans quel piege s'était pris le psychopathe, quand elle sentit du sel dans sa figure.

- Juste pour vérifier qu'un fantôme ne t'avait pas possédé

Han, elle avait osé lui lancer du sel en gacher comment elle avait elle pu ? Si elle tombait dans une embuscade pas qu'il soit tous méchant, mais il y avait de tout dans le cimetiere, empoisonneuse de chat et encore d'autre histoire bien délirante, tout le monde a des secrets meme les morts..si les habitants savaient tout ce que refermait son cimetiere comme le caveau du père de la maire de la ville, de toutes les personnes a craindres vu ce qu'elle cachait c'était elle la premiere en liste de tête, pourtant Luz n'en avait pas forcement peur, comme si elle se sentait protèger mais de qui ? Voila la question.

Luz se secoua pour essayer d'enlever le sel qu'elle avait recu, saisissant une poignée dans sa poche elle se mit à relancer du sel plus par reflexe, Maddhen l'avait attaqué mais celle ci était plus rapide qu'elle le pensait et l'évita. Son grondement la fit sourire les pas du psychopate se rapprochait de plus en plus et Luz apperçut son ombre, le seule moyen qu'elle trouvait et sauta sur sa blondinette, elles commencèrent a rouler toutes les deux s'éloignant de l'homme, pour enfin s'arreter une fois pour toute...Luz se retrouva au dessus de Maddhen.

- Aie ! Ce n'est peut-être pas aiguisé mais, sa fait super mal !! Par contre, tu peux éviter de m'écraser le ventre, je crois que j'ai des coliques. Oui, le psychopathe me fait flipper ! Luz ne put s'empecher de lever les yeux au ciel, d'ailleurs il était bien étoilé..Bouge surtout pas, il y a ton fantôme ou mon fou qui approche ! ca y est on va mourir, par contre je ne m'imaginais pas disparaître dans cette position avec toi !

- Et si il va falloir bouger !

Souriant a la jeune femme elle posa ses mains pres de sa tête pour prendre appui et poussant de toute ses forces elle se retrouva en parfait équilibre juste au dessus de la tête de Maddhen et retomba sur ses pieds...Le voleur était bien dans le coin aidant Maddhen a se relever et lui murmura a l'oreille..

- Ton fou est a l'ouest allons-y, autrement on va le perdre !

Luz piqua la lampe torche pour l'éteindre, toujours armée de son couteau et de son sel dans les poches, elle se mit a avancer doucement attrapant la main de l'ancienne sirene, elle lui fit signe de s'accroupir et se cachait derriere les tombes..Elles approchaient du piege qui s'était déclencher, Luz avait installer des cables electriques qu'elle allumait la nuit, il avait du se ramasser une sacrée décharge, regardant Maddhen elle aussi les épaules ! Ne sachant même plus si elle lui avait dit pour tout les pieges qui recouvrait le cimetiere

- Et ce piège la ce n'est pas le meilleur ! Si tu savais !

La jeune voleuse ne put s'empecher de rire, après tout les rumeurs sur elle était peut etre vraies, oui elle était tarée !


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Dim 23 Sep - 21:26





Luz Maddhen


C'est ce qui s’appelle l'effet papillon ...

Le plus dur ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage. C'est toujours ce que lui avait dit Archie et Maddhen l'avait toujours cru. C'est vrai, par exemple, lorsqu'une personne saute dans le vide, la souffrance n'existe pas. Tu sens le vent qui fait virevolter tes cheveux en arrière, quelques larmes qui arrivent dans les yeux. Parfois, il arrive que la peau devienne rouge par le choque thermique. Le corps n'a plus aucune emprise, il se laisse emporter par la chute, la souffrance n'existe pas pendant cette période. La plupart des individus disent que c'est la Liberté ! ça doit être une bonne sensation, se sentir s'évader. Ainsi, ce n'est pas la chute qui fait souffrir, c'est l'atterrissage. Les personnes qui se crash sur le sol, c'est ça la vraie souffrance. Le choc entre le corps et le béton, l'herbe, la terre. C'est ça qui fait atrocement mal, en fait, ce n'est pas forcément à cause de la chute, mais c'est le corps qui se casse à l'atterrissage, la cicatrisation. C'est la même image pour la chute et l'arriver au sol de Maddhen. Le soir où Gold la mit dehors, où elle n'avait plus d'appartement, c'est là où elle est tombée. C'est maintenant qu'elle se relève de sa chute et ça fait mal. Pas physiquement, mais mentalement, la honte la submergeait dès qu'elle voyait son ancien propriétaire. La jeune SDF se sentait humilié, tout le monde savait ce qui s'était passé, les commères la dévisageait, leurs regards avaient changé sur elle. Monsieur Gold n'avait pas seulement enlevé son chez elle, il avait aussi détruit son amour propre. Il lui prouva qu'elle était vraiment un incapable ! Il faudrait vraiment qu'elle arrête de se planter devant la boutique de cet homme. À chaque fois que cette dernière regarde le magasin, tous ces souvenirs remontes à la surface. En tournant les talons, la femme se dit qu'il fallait qu'elle se trouve un autre trajet pour rentrer chez Luz.
En marchant dans la rue, elle se frottait les bras, il faisait froid dehors, alors, elle prit dans son sac son bonnet et ses gants. Étrange d'avoir ça dans son sac au mois de septembre, cependant, Maddhen était très heureuse de les avoir. Cette dernière avait beaucoup plus chaud, en baillant, elle observait les étoiles. Celle-ci se mit à penser que si Luz, Lya ou même Sasha n'était pas là pour l'aider. Ce soir, la jeune femme dormirait dans le froid, sûrement dans le parc, ou sous les ponts. Enfin, le seul pont qu'il y a à StoryBrooke c'est le pont au Troll et l'eau est en dessous. Donc non, pas les ponts, mais le parc c'est bien. Le cimetière n'était plus très loin, quand même, qui voudrait habiter dans un endroit pareil ! Surtout une jeune femme comme Luz, la fêtarde était sûr que c'était de la faute d'elle, que les gens la prenaient encore plus pour une taré ! Enfin bon, faut pas être très nette pour habiter dedans, c'était pour la première fois que celle-ci se rendit compte que quelques choses clochaient. L'endroit tant détesté de toutes les villes étaient devant le Chat de Gouttière, la grille était dure à ouvrir, les clés se grippaient dedans. Il fallait donner quelques coups dedans pour que ce maudit portail s'ouvre. Maddhen avait une salle manie de caresser les tombes en marchant et de parler à certaine tombe. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit. « Salut Grand-mère ! Oui, je sais, je rentre tard ! Oh Oscar, tu as eu de la visite aujourd'hui ? Jolie fleur ! C'est laquelle de tes femmes qui te les a offertes ? Madame Bennet, votre petit Ange est tombé, je vais te rattraper ça !» En fait, non, c'est vraiment elle qui était pas nette. Qui oserait faire ça ? En se penchant pour remettre debout le petit ange en marbre, la folle se demandait pourquoi il était tombé ? Il n'avait jamais atterrit par terre. Comme quoi, il y a toujours une première fois à tout !
En essayant d'ouvrir la porte je fis tomber les clés, celle-ci fit un petit bruit de claquement. Maddhen se pencha pour les remettent dans la serrures, lorsque la bonne clé était enclenchée, la jeune femme tourna la tête vers le centre du cimetière. Ce qu'elle vit la fit sursauter et un petit cri sourds sorti de sa bouche. Il y avait quelque chose auprès de la statue, en clignant des yeux pour améliorer sa vu. Cette dernière observa que la chose était une ombre qui s'éloignait, c'était la forme d'une personne. Mais l'ancienne sirène ne pouvait pas être sûr de ce qu'elle avait aperçut. En allumant la lumière du salon, elle tourna la tête pendant quelques secondes. C'était pour mieux voir qui ce que ça pouvait être. Mais en se retournant, l'ombre avait disparu comme par magie. Cette fois c'était sûr ! Ce soir, elle allait très mal dormir. Si c'était un psychopathe, il allait revenir pour les massacrer pendant la nuit. Ou alors, c'était un fantôme, sa seule réaction fut de fermer la porte à clé. La trouillarde se mit à longé les murs, en essayant de se calmer, sa main se cognait contre la poignet de la chambre de Luz. Tout en se rapprochant du lit, Maddhen se mit à chuchoter et la secouer un peu, seul un grondement retentit. L’endormi vas être de mauvaise humeur ! Tant pis, si c'est un tuteur, elle aurait aimé être réveillé plutôt que tué dans son sommeil.

- Luz, Luz debout !!! J'ai vu une ombre dehors ! Je ne suis pas folle, j'ai vraiment vu quelque chose, ne me regarde pas comme ça et évite de me faire une blague désobligeante. Cette fois-ci je ne suis vraiment pas folle !

Étonnement, cette jeune endormi c'était assez vite réveillé. La petite lampe s'alluma, elle ne savait même plus si c'était sa colocataire qui l'avait allumé ou elle-même. Son visage était ferme et très énigmatique, elle ne la croyait pas, en même temps, c'est vrai qu'il y a personne d'aussi fou pour se balader dans un cimetière à plus de trois heures du matin. Heureusement qu'elle travaillait de nuit ! Maddhen pris un coussin qui était sur le lit, puis elle le sera contre elle. C'était peut-être ridicule, mais c'était rassurant.

- Très drôle ! Tu en as d'autres des comme ça ? En plus, je suis totalement sobre, je n'ai pas bu une goutte d'alcool ! Je te jures que j'ai vu une personne dehors ! ça se trouve c'est un psychopathe !
Juste une question, pourquoi tu prends ton mini sabre ?!







© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Mer 26 Sep - 12:02



Maddhen & Luz

« Jojo le lapin de retour ! »
Ah quel bonheur, Luz qui aurait dut s'inquiéter comme toute personne normale, trouva cette petite chasse excitante, elle était un chien qui recherchait sa proie, elle était le cerbère qui protégeait la porte de son caveau..Qui ose s'y frotter en ressortira avec des traces de dents ! N'arrêtant de regarder Maddhen, elle ne comprenait pas pourquoi elle devrait la tuer, non cela n'avait aucun sens..Qu'est-ce qu'elle pouvait être cinglé cette fille !

- Tu aurais une carte, pour que je sache où sont tes pièges ? D'ailleurs je ne comprends pas comment j'ai évité tous tes pièges pendant toutes ses longs mois.

C'était assez simple, lui faisant un signe négatif de la tête, elle se remit a surveiller les environs. Les pièges ne se trouvaient pas sur le chemin principal pour aller chez elle, c'était sans doute pour cela que Maddhen n'en avait jamais croisé..ah ses pièges elle avait même penser poser des mines, ou en avait elle poser ? Tient le gros doute la parcouru ne sachant plus vraiment ce qu'elle avait fait des mines, haussant les épaules, si un jour elle attendait boom elle les aurait retrouver. Ce n'était qu'un petit détail superflu pour elle..Les petits rires de Maddhen la ramena a la réalité.

- Mon fou est vraiment très fort. Attention, il va faire de l'ombre à tes fameux pièges.

Elle venait de la vexer ses pièges étaient parfait, elle ne cherchait pas non plus a le tuer, juste a le ralentir et lui faire peur et surtout l'éloigner de son trésor, pouffant, elle se releva et quand elle se retourna Maddhen avait disparue..han les fantômes l'avaient sûrement enlever, c'était bien sa veine poursuivre l'homme qui voulait la voler ou alors aller sauver sa squatteuse, n'arrêtant de regarder de gauche à droite, elle se mit a grogner et suivre les traces qu'avait laisser la blondinette, repassant devant la tombe de Bernadette, elle vit le bonnet que portait Maddhen et voila Bernadette l'avait pris pour un chat et l'avait empoisonner, mais ou était le corps ? Voyant la lumière de chez elle, elle compris très vite que l'ancienne sirène était juste retourner là-bas; elle aurait pu prévenir tout de même..celle ci revint vers elle avec un grand sourire avec des carottes et du pop corn..

- Les carottes s'étaient pour les lapins du jardin du prêtre !

- Ça serait si pratique de parler avec les morts. Au moins, il pourrait nous montrer la voie de notre inconnu malsain ou c'est du sadomasochisme.

Luz ne l'écoutait même pas trop abasourdie de la voir gâcher ses carottes qu'elle avait voler chez Chrissie,tournant les talons a chaque pas elle entendait les croquements de Maddhen, vous savez le truc stressant ou a chaque pas croc comme si c'était toi qui provoquait ca ? Arf il m avait declencher son piege de la cage qui aurait du lui tomber dessus, sauf qu'elle s'était arrêter quelque cm au dessus de leur tête, a revoir ce piège là..l'homme avait réussi a bloquer le mécanisme, il était plutôt malin, pas comme Maddhen qui allait foncer dessus, elle l'attrapa au dernier moment..cassant la corde, la cage tomba a terre sans personne dedans, ou peut-être un fantôme qui ne voulait pas se faire voir, elle jeta du sel a l'intérieur juste pour vérifier, mais rien ne se passa malheureusement..

- Au fait, il ne sait pas qu'on sait qu'il sait qu'on sait ! D'ailleurs, même moi je ne sais pas ce que toi tu sais et que je devrais savoir. Savoir quelque chose de très important, pourquoi tu as organisé un vrai terrain d'entraînement pour les militaires ?

La curiosité était un train vilain défaut, Luz se retourna d'un bond et lança un regard perçant..

- Tu fais partie de la police ? Non, alors mange ta carotte et tais toi !

D'un coup ca lui sauta au yeux, la veste de Maddhen..Pourquoi elle portait la veste de son cousin ? Hann ils étaient ensembles ou alors c'était lui qui l'avait enlever et pas le fantôme de Bernadette ou encore ...Le psychopatte voleur n'était nul autre que Az', il voulait voler son trésor cet fripouille, Luz ne s'énervait que très rarement hormis quand on touchait a ses sous, serrant fermement le mini sabre dans sa main..

- Bon allons protéger les caveaux ? Tu es avec moi ?

Maintenant qu'elle savait que c'était Az' elle savait qu'il pouvait se montrer aussi malin qu'elle, et qu'il pensait sûrement qu'elle irait de suite vers son trésor, mais elle prit le chemin inverse vers le caveau de la maire, Luz arracha le paquet de pop-corn des mains de Maddhen pour lui donner la lampe torche..

- Garde la bien allumer, ok ! Je te laisse les carottes mais fini les sucrerie, pense a ton poids !

Non mais c'était vrai, du pop corn ce n’était pas bon pour la santé comme l'alcool, alors qu'elles savaient très bien qu'elles étaient observé, elle prit la marche vers le caveau principal du cimetière toute en chantonnant. Souriant à sa partenaire elle lui posa la première question qui lui passa par la tête..

- Alors le bijoutier ne grogne pas trop ? J'ai appris qu'on l'avait encore volé ?

Luz adorait avoir des nouvelles des réactions de ses vols comme tout les criminels qui retournait toujours vers les corps qu'il avait laisser...


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Dim 14 Oct - 13:35





Luz Maddhen


Toute une nuit pour lui !

Le plus dur ce n'est pas la chute, c'est l'atterrissage. C'est toujours ce que lui avait dit Archie et Maddhen l'avait toujours cru. C'est vrai, par exemple, lorsqu'une personne saute dans le vide, la souffrance n'existe pas. Tu sens le vent qui fait virevolter tes cheveux en arrière, quelques larmes qui arrivent dans les yeux. Parfois, il arrive que la peau devienne rouge par le choque thermique. Le corps n'a plus aucune emprise, il se laisse emporter par la chute, la souffrance n'existe pas pendant cette période. La plupart des individus disent que c'est la Liberté ! ça doit être une bonne sensation, se sentir s'évader. Ainsi, ce n'est pas la chute qui fait souffrir, c'est l'atterrissage. Les personnes qui se crash sur le sol, c'est ça la vraie souffrance. Le choc entre le corps et le béton, l'herbe, la terre. C'est ça qui fait atrocement mal, en fait, ce n'est pas forcément à cause de la chute, mais c'est le corps qui se casse à l'atterrissage, la cicatrisation. C'est la même image pour la chute et l'arriver au sol de Maddhen. Le soir où Gold la mit dehors, où elle n'avait plus d'appartement, c'est là où elle est tombée. C'est maintenant qu'elle se relève de sa chute et ça fait mal. Pas physiquement, mais mentalement, la honte la submergeait dès qu'elle voyait son ancien propriétaire. La jeune SDF se sentait humilié, tout le monde savait ce qui s'était passé, les commères la dévisageait, leurs regards avaient changé sur elle. Monsieur Gold n'avait pas seulement enlevé son chez elle, il avait aussi détruit son amour propre. Il lui prouva qu'elle était vraiment un incapable ! Il faudrait vraiment qu'elle arrête de se planter devant la boutique de cet homme. À chaque fois que cette dernière regarde le magasin, tous ces souvenirs remontes à la surface. En tournant les talons, la femme se dit qu'il fallait qu'elle se trouve un autre trajet pour rentrer chez Luz.
En marchant dans la rue, elle se frottait les bras, il faisait froid dehors, alors, elle prit dans son sac son bonnet et ses gants. Étrange d'avoir ça dans son sac au mois de septembre, cependant, Maddhen était très heureuse de les avoir. Cette dernière avait beaucoup plus chaud, en baillant, elle observait les étoiles. Celle-ci se mit à penser que si Luz, Lya ou même Sasha n'était pas là pour l'aider. Ce soir, la jeune femme dormirait dans le froid, sûrement dans le parc, ou sous les ponts. Enfin, le seul pont qu'il y a à StoryBrooke c'est le pont au Troll et l'eau est en dessous. Donc non, pas les ponts, mais le parc c'est bien. Le cimetière n'était plus très loin, quand même, qui voudrait habiter dans un endroit pareil ! Surtout une jeune femme comme Luz, la fêtarde était sûr que c'était de la faute d'elle, que les gens la prenaient encore plus pour une taré ! Enfin bon, faut pas être très nette pour habiter dedans, c'était pour la première fois que celle-ci se rendit compte que quelques choses clochaient. L'endroit tant détesté de toutes les villes étaient devant le Chat de Gouttière, la grille était dure à ouvrir, les clés se grippaient dedans. Il fallait donner quelques coups dedans pour que ce maudit portail s'ouvre. Maddhen avait une salle manie de caresser les tombes en marchant et de parler à certaine tombe. D'ailleurs, c'est ce qu'elle fit. « Salut Grand-mère ! Oui, je sais, je rentre tard ! Oh Oscar, tu as eu de la visite aujourd'hui ? Jolie fleur ! C'est laquelle de tes femmes qui te les a offertes ? Madame Bennet, votre petit Ange est tombé, je vais te rattraper ça !» En fait, non, c'est vraiment elle qui était pas nette. Qui oserait faire ça ? En se penchant pour remettre debout le petit ange en marbre, la folle se demandait pourquoi il était tombé ? Il n'avait jamais atterrit par terre. Comme quoi, il y a toujours une première fois à tout !
En essayant d'ouvrir la porte je fis tomber les clés, celle-ci fit un petit bruit de claquement. Maddhen se pencha pour les remettent dans la serrures, lorsque la bonne clé était enclenchée, la jeune femme tourna la tête vers le centre du cimetière. Ce qu'elle vit la fit sursauter et un petit cri sourds sorti de sa bouche. Il y avait quelque chose auprès de la statue, en clignant des yeux pour améliorer sa vu. Cette dernière observa que la chose était une ombre qui s'éloignait, c'était la forme d'une personne. Mais l'ancienne sirène ne pouvait pas être sûr de ce qu'elle avait aperçut. En allumant la lumière du salon, elle tourna la tête pendant quelques secondes. C'était pour mieux voir qui ce que ça pouvait être. Mais en se retournant, l'ombre avait disparu comme par magie. Cette fois c'était sûr ! Ce soir, elle allait très mal dormir. Si c'était un psychopathe, il allait revenir pour les massacrer pendant la nuit. Ou alors, c'était un fantôme, sa seule réaction fut de fermer la porte à clé. La trouillarde se mit à longé les murs, en essayant de se calmer, sa main se cognait contre la poignet de la chambre de Luz. Tout en se rapprochant du lit, Maddhen se mit à chuchoter et la secouer un peu, seul un grondement retentit. L’endormi vas être de mauvaise humeur ! Tant pis, si c'est un tuteur, elle aurait aimé être réveillé plutôt que tué dans son sommeil.

- Luz, Luz debout !!! J'ai vu une ombre dehors ! Je ne suis pas folle, j'ai vraiment vu quelque chose, ne me regarde pas comme ça et évite de me faire une blague désobligeante. Cette fois-ci je ne suis vraiment pas folle !

Étonnement, cette jeune endormi c'était assez vite réveillé. La petite lampe s'alluma, elle ne savait même plus si c'était sa colocataire qui l'avait allumé ou elle-même. Son visage était ferme et très énigmatique, elle ne la croyait pas, en même temps, c'est vrai qu'il y a personne d'aussi fou pour se balader dans un cimetière à plus de trois heures du matin. Heureusement qu'elle travaillait de nuit ! Maddhen pris un coussin qui était sur le lit, puis elle le sera contre elle. C'était peut-être ridicule, mais c'était rassurant.

- Très drôle ! Tu en as d'autres des comme ça ? En plus, je suis totalement sobre, je n'ai pas bu une goutte d'alcool ! Je te jures que j'ai vu une personne dehors ! ça se trouve c'est un psychopathe !
Juste une question, pourquoi tu prends ton mini sabre ?!







© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Dim 25 Nov - 13:55






Maddhen × Luz × Azael

••••••••••••••••••••••••••••••

۞ Quand l'esprit s'enlise dans la déraison...




Tout tournait, les maisons, les lampadaires, les rues, les gens, les arbres, les…écureuils?..Bref, le monde entier était sens dessus dessous…Ou était-ce simplement le cerveau d’Azael imbibé d’alcool qui le faisait halluciner? Haha, quel drôle de nuit! Le magicien avait enchaîné les verres, plus rapide que la lumière, discutant de tout et de rien avec Sebastian, son acolyte. Le bijoutier passait tellement de temps dans les bars que la plupart des gens croyait qu’ils lui appartenaient...Il s’était plaint toute la soirée d’une histoire de bijoux volés ou un truc du genre, de toutes façons au bout du quinzième verre de rhum, Az’ ne l’écoutait plus que d’une oreille tellement les objets dansaient autour de lui. Quatre heures plus tard, ils étaient sortis du bar ou plutôt le véritable gérant les avait sortis en gueulant qu’il fallait qu’il ferme…arf…dommage !
Seb’ et lui s’étaient alors séparés dans la joie et l’ivresse et tentèrent de rentrer chez eux en titubant chacun à l’autre bout du trottoir. Enfin, rentrer chez lui était une notion bien subjective pour Azael qui n’avait jamais eu de véritable maison…Il vivait la plupart du temps chez Chrissie ou passait la nuit chez Sasha, Lya, Louna…bref, différents lits, différentes situations. Aussi sexy et drôle fut-il, Az’ n’était pas fou, du moins pas encore, il savait pertinemment qu’aucune de ses conquêtes ne voudraient de lui dans cet état, alors son choix d’alcoolique à moitié comateux se porta sur la dernière personne sur sa liste, celle qui était assez cinglée pour lui laisser son canapé même ivre mort…sa cousine Luz !

- J’aiiiii perdu la têteeeee, depuis que j’ai vuu Luzetteeeeee !

Azael prit tout naturellement la direction du cimetière, une bouteille à la main, domaine de sa voleuse de cousine. Il avança difficilement, parlant aux murs et chantant des chansons débiles à tue-tête...En arrivant devant le portail lugubre qui délimitait le monde des morts des vivants, il crut entendre quelqu’un lui chuchoter un truc à l’oreille.

- Chuuuuut ! Fit-il alors le plus discrètement possible en se tournant vers le fantôme issu de son imagination qui le suivait. Il marcha tel un zombie sorti de son cercueil à travers les allées sombres emplies de part et d’autres de tombes plus ou moins anciennes…S’arrêtant près de l’une d’elles, il s’appuya d’une main contre la croix et leva sa bouteille à moitié vide en l’air avant de laisser descendre le contenu dans son gosier….Étrangement, en plein breuvage, la bouteille lui glissa des mains et roula sur le sol sur plusieurs mètres…

- NOOONNNNNNN REVIENSSS ! Azael se mit à courir pathétiquement derrière sa bouteille à travers les allées. Tombant par terre, il finit sa course folle à quatre pattes jusqu’à ce qu’un son étrange suivi d’une lumière ne l’aveugle brièvement tel un flash….Oh my god ! Sa bouteille venait d’actionner un piège des plus dangereux, des câbles invisibles distribuaient une sorte de courant électrique capable d’assommer un éléphant. Un peu plus et il aurait fini ses prochaines semaines sur un lit d’hôpital voir pire…. C’était encore un coup de sa psychopathe de cousine, elle avait le chic pour piéger tout et n’importe quoi, espérant sans doute refroidir les voleurs les plus aguerris…Oui, parce que Luz détenait de beaux butins dispersés un peu partout sur son domaine, ça Azael le savait fort bien et rêvait de s’en emparer depuis toujours. Le magicien resta couché dans l’herbe en fixant sa bouteille trop loin de lui, prisonnière des câbles….Dépité, il se tourna sur le dos et observa le ciel quelques minutes. Il faisait froid, mais l’alcool qui coulait dans son sang le réchauffait trop pour qu’il s’en préoccupe.

De nouveaux brins de voix se firent entendre, le beau brun soupira, les étoiles dansaient telles des lucioles, la lune immense semblait s’approcher de lui….Ouvrant de grands yeux paniqués, d’un seul coup, il se redressa et reprit sa course vers une autre lumière qui venait de s’allumer, plus près, plus chaleureuse, prête à l’accueillir, loin du poids de cette lune menaçante…Essoufflé, il entra dans ce qu’il semblait être la maison de Luz mais les murs bougeaient tellement qu’il n’en était pas certain.

- Cousine ?? Heyyy ma grosse Luzyyy…youhouuu ! Visiblement Luz n’était pas là, enlevant son blouson qu’il jeta dans un coin car il avait beaucoup trop chaud, Az’ décida de fouiller un peu les placards de la jolie blonde à la recherche d’un truc à grignoter.

- Beurk ! Dit-il exagerement après avoir reniflé un paquet de carottes qu’il balança à travers la pièce. Gonflant ses joues de mécontentement, il resta quelques minutes debout sans bouger, fixant un point imaginaire devant lui…Pourquoi la Terre tournait si vite ce soir ? La chaleur, la fatigue, le debut de la fin commençait pour Azael. Il était malade !
Il regretta presqu’immédiatemment d’avoir autant bu et aussi de ne pas être allé chez Chrissie, elle au moins aurait pris soin de lui. Pourquoi faisait-il toujours les mauvais choix ? Un haut le cœur l’obligea à courir comme un idiot vers la salle de bain, renversant deux trois bibelots sur son passage, à croire qu’un coup de vent venait de s’engouffrer dans la maison de sa cousine. Recrachant à moitié ce qu’il avait ingurgité dans les toilettes, il n’entendit pas quelqu’un entrer et ressortir presqu’aussitôt après.

- Je vais mourirrrr…Pleurnicha-t’il la tête dans la cuvette. Néanmoins, il était trop saoul pour rester en place bien longtemps, ses pensées se perdirent au plus profond du néant intersidérale métaphore de son esprit embrumé d’alcoolique débile, les images de la maison vide de sa cousine passaient en boucle dans sa tête, au milieu de celles d’écureuils bizarres et d’une lune carnivore….Les minutes passèrent et finalement, le beau magicien se releva difficilement, déambula dans la maison en titubant et sortit dehors, bien décidé à repartir en ville pour retrouver les doux draps de sa rouquine préférée, tant pis si l’astre lunaire lui foutait la trouille, il braverait les obstacles qui le séparaient du matelas moelleux de Chrissie McAllister, foi de squatteur !

- Flyyyy me to the mooonnnn ! Chanta le beau brun en marchant dans la nuit, pour se rassurer, jusqu’à ce que des voix, toujours le mêmes, s’élevèrent à nouveau non loin de lui. La peur au ventre mais tout de même curieux de savoir ce qu’étaient ces drôles de voix, il fit un détour comme il pu et s’approcha de deux ombres qui se détachaient dans l’obscurité. C’est à ce moment là qu’on l’interpella. Ce visage rieur, ses grands yeux bleus de bébé taré, ça ne pouvait être que Maddhen alors…la seconde était forcement Luz non ?

S’approchant tel un zombie sortant de sa tombe, il passa ses bras autour de la taille de sa cousine qui lui tournait le dos et se laissa tomber sur elle, la tête sur son épaule.

- Luuuuuuz….C’est affreux, elle veut me bouffer ! Gueula-t’il en pointant un doigt vers la lune, puant l’alcool à plein nez. Son regard agard se reposa sur Maddhy et ajouta :

- T’es pas grosse ma Bouboule ! Il lui sourit exagérément encore trop saoul pour répondre objectivement à une telle question. Bon les filles…ramenez moi chez Chrissouille, ici c’est l’Enferrrr !


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Mar 4 Déc - 11:12



Maddhen, Az' & Luz

« L'homme qui avait peur de la lune ! »
Même si la voleuse ne se souciait que très peu des autres, elle vit bien que sa partenaire avait l'air vexée, pensant que pour le coup que cela venait de la chanson qu'elle chantait. Voilà pourquoi il ne faut jamais exprimer sa joie, il y en a toujours qui viennent vous la volée, sale méchant dixit une jeune femme qui passe sa vie à faire ses courses chez les autres et visite tous les coffres-forts de la ville. Tenant toujours précieusement son mini-sabre, elle entendait bien des pas derrière elle, mais faisait mine de rien. Oui son cousin allait tomber sur le mauvais caveau et Nah ! Non mais elle était vraiment vexée qu'il est réussi à survivre à ses pièges, pas qu'elle souhaite sa mort non ça ne lui viendrait jamais à l'idée, mais juste une petite blessure de rien de tout serait la bienvenue, pour lui prouver que ses pièges restaient un bon plan pour protéger son trésor. Alors que Miss blondinette faisait toujours la tronche au tenant ses carottes, elle sentit des bras saisirent sa taille, se redissent, elle détestait qu'on la touche surtout une personne qui puait autant l'alcool,beurk...essayant de voir qui s'était, celui-ci posa sa tête sur son épaule...

- Luuuuuuz….C’est affreux, elle veut me bouffer !

Levant les yeux au ciel ce n'était que son abruti de cousin, bourré en plus. Cela lui prouvait bien tout ce qu'elle s'évertuait de répéter à toutes les personnes qu'elle supportait, l'alcool est mauvais pour la santé, regardant ce qu'il pointait du doigt ce n'était que la lune. Quel peureux ! Ne pouvait supporter l'odeur qu'il dégageait elle s'éloigna de son cousin.

- Je ne suis pas un porte alcoolo et je te précise que la lune ne mange que les étoiles et peut-être les astronautes, mais toi elle ferait une indigestion la pauvre !

Non mais sérieux, tout le monde sait que la lune est dangereuse, entre transformer des personnes en Loup, faire fuir le soleil et surtout éclairer Luz durant c'est petite visite nocturne. Elle était forcément du côté du mal, ce que d'un côté, la jeune voleuse trouvait rassurant. Alors que Maddhen lui demanda si elle le trouvait grosse, la gardienne comprit enfin ce qu'il l'avait vexée, les popcorns. Elle qui pensait à sa santé, non mais c'était sur si dès qu'elle avait un geste sympathique ça lui retombait dessus mieux valait elle qu'elle arrête tout de suite.

- T’es pas grosse ma Bouboule !

Le voir dans un tel état la laissait perplexe faisait-il semblant d'avoir bu pour mieux la duper et qu'elle le mène à son trésor. Se rapprochant de lui, juste pour vérifier, l'affreuse odeur de ce poison d'esprit refit surface, non il était vraiment bourré et avait réussi à éviter ses pièges, bizarre, cela voulait-il dire l'antidote de tous ses pièges serait L'alcool ? Ou là ! Si c'était le cas elle allait vraiment devoir se méfier du bijoutier.

Bon les filles…ramenez moi chez Chrissouille, ici c’est l’Enferrrr !

Comment osait-il comparer son havre de paix à l'enfer ?

- Tu sais si la lune ne s'occupe pas de toi je peux très bien te laisser emmener par les fantômes, tu critiques leur demeure et ça ce fait vraiment pas !

Après tout elle pouvait l'emmener à Chrissie, elle se débrouillerait de cette épave. Ok, Az était sa seule famille, mais après toute sa meilleure amie serait plus heureuse qu'elle de devoir prendre soin de son cousin, car pour elle c'était hors de question. Regardant Maddhen, elle rangea son mini-sabre dans sa poche et chopa la lampe torche des mains de la sirène, telle une voleuse ne sachant même pas si sa coloc la vit faire...

- Maddhen tu l'aides à avancer tu as l'habitude de cette odeur ! Moi j'éclaire !

Rien qu'en y repensant elle fit la grimace, pointant la lumière vers la sortie du cimetière. Ils allaient ce mètre en route pour chez Chrissie, enfin Luz espérait surtout que Maddhen ne face pas l'erreur de dire de le ramener chez elles. Elle ne voulait pas empoisonner sa maison, alors qu'elle allait se mettre à avancer la lumière éclaira un petit lapin qui était en train de manger une carotte, bougeant la tête de gauche à droite.

- Pfff, tu vois tes carottes ont attiré un lapin que j'avais offert au jardin du prêtre !


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Sam 29 Déc - 0:47





Luzi & Azounet & Maddhen


Depuis quand les astronautes se font manger par la Lune ?



Depuis quand une boule ce n'est pas rond ? Depuis quand c'est un terme affectif ? Vous avez déjà vu un homme dire à sa femme, dis donc tu es belle comme une boule toi ! L'alcool lui chamboule la tête à celui-là. Comme-ci que le mot Bouboule la rassurait ou même la rassurerait sur son poids. Même si Maddhen savait quelle n'était pas énorme, c'était tout de même vexant. Cette petite blonde n'avait pas tellement de problèmes avec ses kilos, non, c'est surtout quelle voue un culte sans faille pour ses jambes. Par contre, elle ne savait pas pourquoi, chacun ces défaillances. Et puis, Luz pouvait bien se garder sa réflexion, c'est elle qui mange des donots doublés de céréales toutes la journées. Et puis, il faut lutter pour lui empêcher de mangé ça !

Ce crétin lui souriait, en plus il était fier de sa stupidité, quel crétin ! Et puis, Madd ne savait pas où elle habitait sa Chrissouille. Pour la suite de la conversation, il ne fallait pas conter sur elle, trop occupé à mastiquer sa carotte, cette dernière ruminait dans son coin. Ce n'était pas si géniale que ça, le mélange des goûts, entre les carottes et le pop cornes. Luz la sorti de sa gustation, la gardienne venait de lui voler sa lampe torche, voleuse ! Ce qui lui permit d'entendre ce qu'elle venait de lui dire.

- Maddhen tu l'aides à avancer tu as l'habitude de cette odeur ! Moi j'éclaire !

Comment ça, elle avait l'habitude, Maddhen la soupçonnait de la traiter d'alcoolique. Ce qui était totalement ridicule, depuis quand aimé faire la fête veux dire qu'on est alcoolique ? En même temps, elle elle boit que du lait. Ce n'est pas non plus la grande classe ! Bon, c'est vrai qu'il ne sentait pas la rose celui-là ! Il avait encore abusé de la boisson, lui ressemblait plus à un accro de la bouteille. Aucune importance, elle se mit à sourire et ramena Az vers elle.

- Allez viens camarade !

En agrippant son bras, Maddhen trébucha sur lui, un peu plus elle tombait, d'ailleurs elle ne savait même pas comment elle avait réussi à rester sur la terre ferme. Quelle chance ! En parlant de chance, Maddy croisa les doigts pour qu'il ne vomisse pas sur elle. Il y a trois choses qui lui faisait horreur, l'eau, les épouvantails et le vomi. Bon en réalité, il y en à beaucoup plus que ça, mais les citer maintenant serait beaucoup trop long. C'est sans doute pour ça que son sourire s'envola pour laisser la place à une légère grimace. Luz s'était arrêté, sa tête était inclinée vers le sol, la personne qui servait de cale à Az ne voyait pas pourquoi. Jusqu'au moment où la gardienne maugréait cette phrase qui manquait, sans aucun doute de sympathie.

- Pfff, tu vois tes carottes ont attiré un lapin que j'avais offert au jardin du prête !

Le prêtre ne serait sûrement pas du même avis, il ne doit pas apprécier ce cadeau si gentiment offert par sa voisine. Qui soit disant passant doit la détester, en même temps quelle idée de libérer des lapins dans un potager ? Pauvre prêtre, il n'a pas vraiment de chance. En regardant de plus prêt, elle tomba sous le charme du lapin. Il était si mignon, avec ces petites oreilles tombantes, un tout petit bout de choux. Luz avait bien acheté trois lapins, mais celui-ci ne lui rappelait rien.

- Oh ! Il est trop mignon, mais c'est lequel celui là ?

En attrapant cette petite boule de poile, Maddhen lâcha le bras du saoul. Les carottes s'écrasèrent sur le sol, la petite créature tremblait de tous ces membres. Son nouvel ami se coinça sous sa main, elle retendait le bras vers son autre ami. Mais il bougeait dans le vent, Maddhen avait dû avancer. En tournant son visage vers lui, elle lui saisit ce qui lui servait d'épaule. La petite chose remua, ce qui lui fit penser qu'elle voulait le garder. A près tout, c'était ce petit lapin qui était venu à elle. C'est qu'il devait y avoir une raison. En affichant un grand sourire, avec des yeux grands ouverts, Maddhen supplia de garder cette petite boule de poile. Avant même que Luz lui donne sa réponse, son autre main glissa sur le coude d'Az. Ce qui l'aida à le tirer, c'est fou comment il tanguait c'est deux là. La route devait pourtant être droite pour Maddhen, elle n'avait pas bu ce soir-là.

- Viens Azounet on va le mettre dans l'enclos ! Tiens tu bois du whisky maintenant ?

Maddhen le tira dans une direction opposée de celle où Luz les amenaient. Oh elle allait la détester, premièrement, elle voulait garder le lapin et deuxièmement, elle faisait rester Az dans le cimetière. La jeune inconsciente avait sa défaillance et bizarrement celle de l'autre inconsciente était son cimetière, étrange non ?







© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Dim 20 Jan - 19:24






Maddhen × Luz × Azael

••••••••••••••••••••••••••••••

۞ Des carottes, des lapins et des fées...




C'était fatiguant, fatiguant de répondre, fatiguant d'être attentif...Toutes les paroles de Luz, toutes les actions de Maddhen l'obligeaient à faire des efforts considérables pour ne serait-ce que comprendre ce qu'elles disaient. Voilà que sa chère cousine lui parlait d'astronautes, cette idée d'être si prés de la lune le fit frissonner, quelle idée saugrenue !
Azael restait accroché à la taille de la belle blonde de peur de tomber et de s'écraser comme un galet par terre, face la première. Tout tournait autour de lui, cette sensation n'était pas nouvelle, loin de là, mais c'était tout de même troublant toutes ces tombes qui dansaient sous les étoiles, c'était à la fois fabuleux et morbide à souhait.

- Tu sais si la lune ne s'occupe pas de toi je peux très bien te laisser emmener par les fantômes, tu critiques leur demeure et ça ce fait vraiment pas !

- Gné ? Az' leva sa tête d'ivrogne pour observer sa cousine. Devait-il avoir peur des quelques misérables fantômes qui trainaient dans le coin ? Assurément que non...Il ne savait pas d'où cela venait mais, petit déjà, il considérait le monde des esprits avec indifférence, à croire qu'il avait toujours eu affaire à eux dans une autre vie. La menace de la voleuse n'avait pas plus de valeur à ses yeux que si on l'obligeait à embrasser Aderyn ou Maddhen, cela lui importait peu, il n'en ressentirait aucune réelle satisfaction mais ça ne serait pas affreux non plus...A cette pensée, il reconsidéra la petite blonde qu'il venait de surnommer "bouboule" à l'instant..Mouais, si elle continuait à bouffer autant de carotte, certes elle serait fort aimable, mais ses lèvres en serait imprégnées et cette idée le fit grimacer...Il préférait mille fois sa carotte à lui ! Oh rien de pervers, il parlait de Chrissie !

- Maddhen tu l'aides à avancer tu as l'habitude de cette odeur ! Moi j'éclaire !

Luz le repoussait, ça c'était pas une nouveauté...Sa cousine ne supportait pas l'alcool et encore moins les alcooliques dans son genre, ceux qui venaient squatter chez elle la mine pas fraiche et sentant le Whisky à plein nez. Azael poussa un bref soupire et recommença à tituber, l'esprit divaguant, alors que Maddhen le saisit par le bras. *Doucement les filles ! Je ne suis pas un objet qu'on se passe de main en main...* Voulut-il dire mais ses mots n'allaient surement pas sortir dans cet ordre là et tenter de s'expliquer n'aboutirait à rien sinon à des grognements étranges et ridicules.

- Allez viens camarade ! Lui dit-elle en trébuchant à moitié sur lui. Ces deux là ne tenaient pas debout et pour cause, Azael s'appuyait sur l'ex-sirène mais tentait d'éloigner son visage d'elle et de son haleine de carotte qui lui donnait envie de vomir une nouvelle fois.

- Maddhy, lâche *hic* ces horreurs !! Gueula-t'il en désignant le paquet de carottes qu'elle transportait tandis que la petite troupe s'avançaient sur le chemin de la sortie du cimetière. Non, les fantômes n'embêtaient pas Azael Selis mais les légumes si ! C'était un peu son principal ennemi...Il se souvint alors de la fois où Chrissie avait insisté pour cuisiner des choux de Bruxelles et il eu un haut le coeur. Heureusement, la voix de Luz lui fit penser à autre chose et la nausée disparut subitement.

- Pfff, tu vois tes carottes ont attiré un lapin que j'avais offert au jardin du prêtre !

Azael s'arrêta en même temps que les filles et leva les yeux vers le ciel étoilé...Où était donc ce lapin ? Si Az' avait son chapeau sous la main, il aurait pu en faire apparaitre des tas, il ne comprenait pas cette obsession qu'avaient les gonzesses pour les trucs petits et pelucheux complètement cons qui rongeaient tout et n'importe quoi ! Pour le magicien, un bon lapin était un lapin bien cuit !

- Oh ! Il est trop mignon, mais c'est lequel celui là ?

Azael sentit que la pression à son bras venait de disparaitre, il commença à tanguer en arrière, faisant des moulinets dans le vent à l'aide de ses deux bras pour reprendre une certaine stabilité. Jetant un regard fatigué à Luz, il grimaça en fixant la lumière qu'elle tenait et soudain, une drôle d'image apparut devant ses yeux...Luz en flamme, non, plutôt Luz derrière des flammes ou bien...L'image disparut et l'ex sorcier vaudou se frotta les yeux sans trop comprendre ce qu'il venait de voir, un peu plus et il aurait attrapé un arrosoir pour verser de l'eau sur sa cousine.

*Tu t'enflammes Azael* Là, c'était la voix de Chrissie qu'il avait cru entendre, ces remarques sarcastiques ça ne pouvait être qu'elle. Tournant la tête de droit à gauche, il haussa les épaules, mais combien de verres avait-il bu exactement ?

- Viens Azounet on va le mettre dans l'enclos ! Tiens tu bois du whisky maintenant ?

On l'attira une nouvelle fois en avant, il reprit son appuie sur sa brave Maddhen, boudant un peu sa cousine qui ne faisait pas le moindre effort pour les aider. Elle aurait au moins pu creuser le sol pour qu'il soit plus droit, cela leur aurait empêché de s'entraver comme des idiots à chacun de leurs pas.

- Whisky ? Où ça ? Azael n'était pas en état de comprendre Maddhen, d'ailleurs ce qu'il avait bu n'était pas que du Whisky, un brin d'Absinthe s'était trouvé mélangé à ses consommations semblait-il, encore une idée brillante de monsieur Hopkins. Ainsi, il ne fit même pas attention à la petite boule de poils qu'elle tenait dans ses bras, il la suivait stupidement en silence. Ils semblaient avancer vite, trop vite pour lui dans tous les cas. Il osa jeter un coup d'oeil en arrière, houla, ils étaient si rapides qu'ils avaient devancé Luz, il ne voyait plus sa chère cousine. Retournant la tête pour regarder devant lui, sa cousine se tenait à leur côté, alors d'un bond Azael lâcha Maddhen et tomba en arrière, paniqué !

- C'EST DE LA MAGIEEEEEEE !!! Luz...tu es une fée !

Ouvrant de grands yeux, il se mit alors à éclater de rire, énumérant toutes les choses qu'une fée pouvait faire, le large panel des faits incroyables qu'elle pouvait exécuter s'ouvrit à lui et dans la nuit dominée par la lune, Azael crut qu'il venait tout bonnement de gagner le jackpot ! Vendre sa cousine à des scientifiques pour de l'argent, la produire à Las Vegas ou encore l'engager dans l'Armée Américaine comme nouvelle arme contre le terrorisme, étaient des possibilités qui lui effleuraient l'esprit...Dans tous les scénarios possibles et inimaginables, il se voyait millionnaire !

L'enclot des lapins était devant eux, sans doute les deux femmes ne firent plus attention à lui alors fronça les sourcils et se demanda comment il parviendrait à capturer sa voleuse de cousine, car famille ou pas, l'argent prenait le pas sur tout et ça, Luz le savait fort bien !

- Luzyyy...j'ai trouvé une pièce d'or, viens voir ! Lui dit-il, un sourire qui se voulait malicieux sur les lèvres. Assis par terre, il attendit que sa cousine s'approche pour se jeter sur elle.[/color]


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Jeu 24 Jan - 21:56



Maddhen, Az' & Luz

« C'est l'histoire d'une tête et d'une fleur ! »
On prétend qu'il n'a rien de plus romantique qu'une ballade sous la lune et rien de plus flippant que de se balader dans un cimetière la nuit, à vrai dire il fallait savoir, car il est très possible de se balader dans un cimetière la nuit. ça fait donc que c'est un rendez-vous romantique flippant. Oui voici la drôle d'image qui venait de s'imposer à Luz alors qu'elle éclairait Madd et Az avancer en zig zag, tout y était là la lune, le cimetière des échanges amicaux entre les deux jeunes gens qui voulaient manger des carottes ensemble. Mouais, bah c'était loin d'être romantique et pas flippant, Luz n'avait pas compris que romantique voulait dire amoureux, pour elle c'était des scènes tirées d'un roman et le mot tique ajouter, car quand tu le lis ça colle à la peau. Enfin tout le monde sait que pour suivre la voleuse il faut vivre dans sa tête. Ce fut alors qu'elle vit le lapin et se plaignait à Maddhen d'avoir attiré le lapin avec sa carotte.

- Oh ! Il est trop mignon, mais c'est lequel celui là ?

D'un coup, la blondinette lâcha la chose qui lui servait de cousin, pour aller attraper le lapin qui n'avait pas compris que le but de ses oreilles étaient de les avoir levés. Voyant bien qu'Az tanguait et surtout la regarda d'une façon bien étrange, elle se décala un peu plus loin, il ne faudrait pas qu'il tombe sur elle, penser de l'aider ne lui traversa même pas l'esprit. Observant l'animal, cherchant la réponse à la question de sa coloc...

- C'est le lapin qui s'est évadé du potager

L'ancienne Sirène le serait dans ses bras, la suppliant de pouvoir le garder. Sa maison allait devenir un centre pour animaux délinquants, elle avait déjà les poissons et maintenant un lapin qui devait avoir une otite. Bien décider à dire non, la sale gosse avait déjà rattrapé Az' et avançait dans la mauvaise direction, alors en plus du nouveau colocataire, elle imposait l'alcoolo, pouffant elle se décida tout de même de les suivres en éclairant le chemin. Maddhen prenait de plus en plus c'est aise à son goût, encore le lapin elle pouvait comprendre, mais Az allait mettre sa mauvaise odeur partout.

- Viens Azounet on va le mettre dans l'enclos ! Tiens tu bois du whisky maintenant ?

C'était sûr qu'il ne buvait pas du petit lait, le pire c'est qu'il demanda ou était le whisky, non mais de l'alcool au cimetière était proscrit, elle avait remplacé le panneau interdit au chien, par un ne verre barrer qu'elle avait dessiné elle-même. D'ailleurs elle devrait sans doute taper son cousin avec pour que cela rentre dans sa cervelle. Marre de toutes ces personnes qui vienne pleurer leur chagrin avec une bouteille, oui s'il avait bien une chose que détestait Luz c'était l'alcool. Commençant à s'ennuyer fermement, les deux d'à côté ne marchait pas vite et même par droit, elle avait l'impression d'aller au ralenti, pour le coup c'est dans la brouette qu'elle aurait due le mettre. Ce fut à ce moment-là qu'il le vit bondir d'un coup pour s'étaler par terre, Az' avait sans doute voulu se la jouer au lapin, mais c'était bien fourvoyé s'il pensait l'imiter à la perfection, car jamais elle n'avait vu un lapin tomber en arrière ainsi

- C'EST DE LA MAGIEEEEEEE !!! Luz...tu es une fée !

Lui éclairant le visage, il avait littéralement péter un plomb, elle une fée, n'importe quoi !

- Non mais les fées ça existe pas, ce n'est pas parce que tu te le joues magicien que c'est bon tout est magique !

Ce n'était pas souvent, mais elle devenait vraiment grognonne, à tel point qu'elle ignora totalement tout ce qu'il énumérait sur les fées, pour s'approcher de Maddhen et observer le lapin. C'est vrai qu'elle avait raison, ce n'était pas un des lapins qu'elle avait gentiment donnés au voisin. Si tous les fugueurs arrivaient ici, elle n'avait pas fini, plus personne n'avaitpeur des fantômes de nos jours. Commençant à s'amuser avec les oreilles du lapin qu'elle essayait de faire tenir en l'air, rien n'y faisait.

- Ton petit nom ça sera Otite !

C'était déjà un exploit pour elle de donner un nom à un animal, elle faisait déjà un grand effort puis elle trouvait ce nom plutôt joli après surement que Maddhen allait lui reprocher que ça soit une maladie, mais de toute façon avoir un lapin c'était bien une plaie.

- Luzyyy...j'ai trouvé une pièce d'or, viens voir !

Et voilà qu'Az refaisait surface, enfin il n'avait jamais vraiment disparu, mais il venait de dire un mot qui fit éveiller les sens de la voleuse « pièce d'or ». Montrant du doigt la cage à Maddy, qui devait bien savoir où elle était, vu qu'à la base c'était la sienne. Elle approcha de son cousin pour voir de quoi il parlait, certes elle se méfiait si Az' avait vraiment trouvé de l'argent il ne lui aurait pas dit, mais pour qu'il déclare cela c'est qu'il voulait quelque chose et sa curiosité avait pris le dessus. Sauf que le vilain lui sauta dessus et elle n'eut même pas le temps d'accomplir une de ses acrobaties dont elle avait le secret.

- Non mais on n'est pas à la chasse au papillon !

Ne comprenant pas de tout ce qui arrivait à son cousin, elle essayait de s'enlever de son emprise, mais il était bien accroché, Commençant à en avoir marre, elle se mit à le mordre pour qu'au moins il lâche un de ses bras et dès qu'elle l'eut de libre, elle réussit à avancer avec sa teigne sur le dos et a chopé un pot de fleur sur la tombe de Bernadette la tueuse de chat, qu'elle écrasa sur la tête d'Az. Enfin elle pouvait respirer du nouveau, s'allongea au sol, elle se releva avec une pirouette.

- Madd, viens on doit transporter un corps !

Celui-ci reposait à terre avec la fleur près de sa tête, comme s'il dormait avec un doudou. Elle ne ressentait aucun remords c'est lui qui avait commencé de toute façon.


...

CODE BY AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    Sam 2 Fév - 20:38





Luzi & Azounet & Maddhen


C'est la fin des Harricots !


Pourquoi autant de violence contre les carottes ? Celle-ci étaient innocentes, loin d'avoir fait des crimes, elles étaient elles-mêmes des victimes. Oui, après tout ce n'étaient pas les fantômes qui étaient massacrés, intoxiqué et en ce moment même fendu en deux sous les molaires de Maddhen. Toutes ces petites carottes devraient avoir un peu de considération. Cet aliment étaient loin d'être une horreur, bien au contraire, ces légumes étaient délicieux, croquant, doux et orange ! C'est décidé, ils étaient devenus le légume de la vie et bien plus encore. Donc non, la meurtrière de carotte ne les lâcherait pas. Comme-ci qu'un serial killer laisserait partir ces victimes.
Durant toutes sa vie, Maddhen avait fait ce qui lui plaisait, alors non, son paquet resterait dans ses bras. A la fin de sa phrase si accru, elle croqua de toutes ses dents celle qui était dans sa main. Son visage était tourné vers Az, alors il pouvait voir la scène et c'est ce qu'elle voulait ! Cependant, c'était très loin d'être pratique avec le lapin à garder sous contrôle, avec cette ivrogne à maintenir droit, sans compter sur le fait qu'elle-même devait continuer sa trajectoire. Alors, adieu le paquet de carotte ou plutôt dire, à bientôt mes chères amies. Le sac glissa aux sols sous un petit bruit, à peine audible. Mad ne voulait surtout pas lui faire plaisir mais, dans la situation qui se présentait, elle n'avait pas tellement choix. C'était soit le lapin, soit les carottes ! Un dilemme, comme le choix entre boire ou conduire.
Le vent soufflait dans les arbres, l'ancienne s'en était rendu compte grâce à l'odeur de l'alcool qui lui paressait plus présent mais, surtout grâce au bruit. Az la fit sursauter en parlant, il était même à la limite du hurlement, c'est sans doute pour cela qu'elle fit un petit bon.

- Whisky ? Où ça ?

Le whisky pouvait avoir de très nombreuses formes, en effet, la plus connue était un liquide qui était dans une bouteille. Or, ce liquide pouvait aussi être dans les veines, entremêlé avec le sang rouge vif. Il est bien sûr évident que, cet alcool est impossible à boire. Le sang ne doit pas avoir un goût si fruité et puis du whisky chaud, beurk ! C'est sur un ton ironique que celle-ci lui répondit.

- Tu ne le vois pas ! Au tout cas, je le sens.

Oui, cette phrase ne voulait strictement rien dire mais, la fatigue la prenait de plus en plus, on pouvait voir les premières lueurs. Puis, Az ne devait certainement pas l'écouter, l'alcool devait trop embrumer son esprit et sans aucun doute sa capacité à comprendre ce qui l'entoure. Luz tournait autour d'eux, un coup à gauche puis un autre tour à droite. Le moment où elle décida enfin de se mobilisé était lorsque son cher cousin se mit à beugler. Et hop, encore un sursaut qui la fit mordre sa langue et faire bouger le lapin.

- C'EST DE LA MAGIEEEEEEE !!! Luz...tu es une fée !

Ce crétin lui avait lâché le bras et c'était laissé tomber sur le sol. Maddhen regardait Luz avec une grande perplexité. Pourquoi parlait-il de fée ? Elle s'en serait rendu compte si son amie était une fée, si elle avait des ailes, si elle faisait de la magie. Après tout, qu'un magicien par famille. La magicien perdait la tête, cela ne faisait aucun doute. En laissant de côté ce fou, les deux jeunes femmes se concentraient sur cette petite bête. Mad avait tout de suite compris pourquoi Luz avait proposé Otite comme prénom. Tout ça parce qu'il avait des oreilles tombantes, n'importe quoi, il n'y avait pas qu'Az qui divaguait ce soir ! Sa bouche était en forme de cul de poule, une vraie grimace puis elle pouffa avant de murmurer.

- Ne t'inquiètes pas, ton nom ne sera pas Otite. Oh bah oui, tu as plus une tête à t'appeler Cerbère !

Maddhen était si obnubilé par son nouvel ami qu'elle ne remarquait même pas la scène qui se passait derrière elle. Cette dernière était bien trop occupée par ce qui se passait devant elle. Cerbère était dans l'enclos, il gambadait dans sa nouvelle maison. Sa tête allait de haut en bas, qu'elle drôle de façon de se déplacer. La petite boule de poile se cognait contre la balle qui était auprès de lui. Se qui la faisait rouler, il était un vrai chien de garde, enfin un lapin de garde ! Tout en joueuse, Maddhen parla à cette animal avent de se retourner vers les bruits assez étrange.

- Un vrai Cerbère ! Vous croyiez vraiment que c'est l'heure de faire des chamailleries, franchement !

Une personne normale aurait compris que c'était loin d'être une bousculade entre cousin. Plutôt une petite bagarre c'est sans compter sur le fait que Maddhen avait peu de jugeote. Pourtant, la scène était évidente, une personne qui a ses mains serré autour du coup de la jeune femme. Luz faisait des pirouettes et cacahuète, pour finir l'agresseur fit assommé avec un pot qui abritait une fleur. Bravo ! Bernadette en fait des victimes ! Cette dernière n'avait pas non plus tout compris lorsqu'elle lui demanda une certaine aide. Une aide que peu de monde lui aurait accordé. A part une amie dévouée et dénoué d'un certain sens morale.

- Madd, viens on doit transporter un corps !

Mon dieu, elle avait tué le mort ! Cette dernière ne savait pas comment réagir, après tout il était son ami, il aurait dû crier pour avertir les voisins, pour crier au meurtre ! Enfin, ces trois compères étaient dans un cimetière, les personnes vivantes ne courts pas les allés et puis, ce n'est pas le prêtre qui viendrait l'aider. Cependant, Luz était aussi son amie, elle ne pourrait pas la trahir en criant à l'assassin ! Non, cela lui était impossible, alors comment faire ?

- Tu l'as tué, comme ça ? Parce qu'il gagnait votre stupide jeu !

Bon, d'accord, la fatigue avait plus d'emprise qu'elle ne le pensait. En s'approchant de lui, elle remarqua qu'il bougeait encore, décidément, sa stupidité n'avait pas de prix ! En aidant Luz à porter sa victime. Il était pas si léger que ça le magicien, au moins il aurait pu faire un vrai tour de magie avant de s'évanouir. Oui, la téléportation peut être un tour vraiment sensas ! Mais non Monsieur préférait les trucs basiques et totalement puéril !
La nouvelle mission était de l'emmener sur le canapé, apparemment ce n'était pas ce soir qu'il allait dormir chez Chrissie. Luz avait laissé Az dans les bras de l'autre blonde, pourtant ouvrir une porte n'est pas si compliqué que ça ! Enfin, le canapé était sous ce bon vieux
Azounet ! Sans même parler, Maddhen se dirigea tout droit dans sa chambre, il faudrait au moins dix heures de sommeil pour rattraper cette chasse aux fantômes !







© Méphi.



Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?    
Revenir en haut Aller en bas
 

Promet moi que si je deviens définitivement folle, que tu ne m'envoirais jamais en psychiatrie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» madison (+) et du coeur à tes lèvres, je deviens un casse-tête.
» C'est décidé , je quitte la taverne définitivement!!!
» « Ça promet d’être intéressant ! » PV • Flurry & Oumayma.
» 5 test marrants et rapides à faire. Ca vaut le coup, je vous le promet !
» Je promet, ce sera court !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-