Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Dim 1 Sep - 22:10






Du sable dans une forêt ? Problème
Monsieur Sableux Inconnu & Le Lorax





Vous connaissez le monde des Hommes ? Celui de ces êtres étrange, avec des réactions étranges et des règles étranges. Ils n'ont rien à envier, quoique, leurs fois à quelque chose de très intéressant. Une confiance aveugle qu'ils les ont souvent menés à leurs pertes. Ils croient au croquemitaine, aux dragons, aux sirènes et à toutes autres créatures fantastiques, alors que beaucoup d'entre eux ne les ont jamais vus. Les idées sont des inventions magnifiques, elles se propagent comme un virus, on peut tuer toutes les fées, mais pas l'idée qu'elles ont existé. La force de leurs fois peut faire déplacer des montagnes, graver des sculptures à leur effigie, brûler des arbres à leurs noms ... Des actes qui sont attrayant.

Une vie propage des histoires, des histoires mènent à des messes basses, ces messes basses se transforment en conte et ce même conte devient une légende prête à être oublié par le temps. Ma légende a été très légèrement négligée et pourtant je suis un des esprits les plus importants. Ce n'est pas le père Noël qui leur offre de l'oxygène, ce n'est pas l'Homme de la Lune qui fait pousser les arbres qui, soi-disant passant, est capitale pour la survie des humain. C'est un des désavantages d'être extrêmement vieux, les êtres vos oublies plus rapidement. Seuls les arbres me sont fidèles, en même temps, ils n'ont pas trop le choix. Il a y en un autre qui est de taille et qui pose de plus en plus de problèmes, je m'ennuie. C'est vrai qu'avec ma mission et tous ces mondes vastes j'aurais de quoi m'occuper, mais la vérité est là, je ne sais plus quoi faire avec mes dix doigts. C'est pourquoi, depuis quelque temps, je me suis mis à enquêter sur des phénomènes étranges. Les magiciens, on ne pense jamais aux magiciens, mais ils sont vraiment bizarres. Ils font disparaître et apparaître des choses et d'autres, je gardais un oeil bien ouvert sur ces gens là, même les deux. Ils ont tous un l'air suspicieux avec un regard fuyant, comme-ci qu'ils cachent quelques choses. Ce sont sûrement des charlatans, utilisant des stratagèmes pour illusionner les villageois. Ma nouvelle mission était de les démasquer et de découvrir leurs petits secrets. Cependant, jusqu'à présent, tout ce que j'ai pu déceler était que leurs tours étaient vraiment réussis.

Vous ai-je déjà parlé d'un mystère très intrigant ? Ça m'étonnerait. Ça fait bien quelques mois que je l'ai découvert, j'étais en train de suivre une ensorceleuse très adroite avec ses mains. Elle avait mis une boulette de mie dans un verre, il avait y en trois sur la table. Perché sur ma poutre, je pouvais voir toute la scène et à chaque foi, je me faisais avoir. Ses mains mélangeaient très vite les trois verres, à la fin, il fallait deviner où était la boulette. Cette sorcière avait raflé une bonne bourse et avait disparu dans la pénombre de la nuit, malheureusement, j'étais un bon pisteur. Je voulais savoir comment elle avait fait et je le serais. Je l'ai donc suivi à pat de loup jusqu'à sa demeure. C'était loin d'être un palace, enfin bon, le sujet n'était pas sur l'architecture de la maisonnette, mais sur ce que j'avais découvert. De la poussière d'or près du lit d'un bambin. Cette poudre était plus lourde que celle des fées et son goût n'était pas appréciable, cette poussière était du sable fin. Avec un bâillement, j'étais heureuse d'avoir une nouvelle énigme à résoudre. J'avais gardé quelques grains sur moi, qui se sont perdus avec le temps.

Cette enquête était au point mort, j'avais beau surveiller ce bébé, il n'y avait rien, jusqu'au moment où un miracle se produisit. Du sable d'or était déposé sur son lit, de nouveaux indices. J'avais attrapé une poignée dans ma main, elle était si petite que c'était facile de l'avoir rempli. Je m'installai en dessus du lit pour mieux pouvoir l'étudier. Un petit tas était posé dans le creux de ma patte, j'allais la sentir quand la magicienne ouvra brusquement la porte de la chambre, tout le sable s'envola et retomba sur ma tête. Après quelques secondes, mes yeux se fermèrent et je plongeai dans un sommeil profond. Quand ils s'ouvrirent enfin, le soleil avait pointé le bout de son nez. J'avais dormi ? Ce sable d'or était donc de la poussière de magicien. Vous voyez, les sorciers sont étranges, pourquoi jeter du sable sur un bébé pour qu'il dorme ? Un coup de burin aurait le même résultat ! Ah, c'est humain !

Enfin bon, tout amène à aujourd'hui, je rangeais la forêt enchantée. À mon grand désespoir, un arbre avait été coupé, vu les traces de scie, cela ne pouvait qu'être les hommes. Un beau jour, je leur scierais les mains à ces gens-là ! Le soleil allait bientôt ouvrir les yeux pour se faufiler dans les chaumières, dans les feuilles des arbres ... J'époussetais les restes de toile d'araignée sur une feuille quand j'aperçus un traîné d'or, je pris mon envole pour la suivre. Je découvris enfin qui parsemait ce sable d'or, un homme volant, tout brillant.

- VOUS ! AU NOM DE TOUS LES ARBRES ARRÊTEZ-VOUS !

J'avais atterri sur une branche solide, un chêne qui avait une centaine d'années, un de mes plus grands enfants, enfin bon, là n'était pas le sujet. Avec un doigt accusateur, je pris le temps d'observer cette créature sableuse. Je n'allais pas lui laisser le temps de m'embrouiller l'esprit, c'est pourquoi je l'interrogeai avant.

- Merci, puis-je savoir qui vous êtes petit Monsieur doré qui ne ressemble pas à un magicien ?

Les hommes savaient-ils qu'un tel être existait ? Avaient-ils fois en lui ? Moi, le Lorax, je n'avais jamais entendu parler d'une chose aussi inconcevable, du sable volant.





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Jeu 5 Sep - 13:50






Du sable dans une forêt ? Problème
Monsieur Sableux Inconnu & Le Lorax





Toute personne, a besoin de dormir pour être en bonne santé, mais surtout, ils ont besoin de se sentir en sécurité. Un monde comme celui de la forêt enchantée peut se révéler dangereux pour ceux qui ferment leurs yeux. La nuit cache bien des ombres, les secrets les plus obscurs refont surface, car dans les esprits de toutes la nuit rime avec peur, sauf quand le marchand de sable passait dans le coin pour disperser son sable d'or et distribuer des jolis rêves, faisant fuir toute peur. Il prenait sa mission très à coeur et consacrait son temps à l'accomplir, il fait toujours nuit quelque part surtout quand on voyage entre les mondes. Il lui arrivait donc très rarement de dormir et le si peu de fois qu'il le pouvait cela ne durait jamais trop longtemps. Heureusement qu'il était un être immortel, pour résister à l'enclin de la vie humaine.

Il ne se sentait jamais seul, son imagination lui portait compagnie a chaque instant, celle-ci a pris la place de sa mémoire, apportant moins de souffrance et étant moins dangereuse. Sab avait dû faire une croix sur sa vie d'humain, le jour où il avait compris qui était le croquemitaine et la perte de son enfant n'arrangeait en rien la situation, vu les années qui avaient passé, il ne devait plus faire partie de cette Terre. Pourtant, le coeur de Sab restait pur, même en sachant tout cela, son imagination l'avait sauvé et à présent il s'en servait pour aider les humains à suivre la lumière de leur coeur.

Ce soir-là, il se trouvait dans le monde de la forêt enchantée, parcourant la forêt tout en se servant de son pouvoir, pour endormir et donner de jolis rêves à ses habitants. Il connaissait cette forêt, pour y avoir vécu durant sa vie d'humain, quand il n'était que Sam, Orphelin d'une noble de famille qui vivait avec son frère. Il avait passé son enfance à s'inventer des histoires entre ses arbres, étant très timide, il n'avait quasiment pas d'amis, c'est pourquoi il parlait très souvent aux arbres, pensant qu'il obtenait leur réponse grâce au vent dans leur feuillage. C'était une époque bien lointaine, la dernière fois qu'il avait traversé ses bois en étant humain, il se dirigeait avec les cors sans vie de Lucian, vers le Lac de Nostos, avant de fuir loin de son frère qui devint Barbe-Bleue. Personne à Agrabah n'avait connu son histoire, il n'était qu'un fabricant et marchand de jouets, pour devenir ensuite le héros des orphelins quand il avait été sacrifié pour en avoir sauvé un.

Bien sûr, même en traversant ses bois, il ne pensait pas à tout cela, non son esprit était tourné vers les enfants qui dormaient, leur créant des rêves faits sur mesure, tout en volant sur un nuage de sable doré. Il effectuait une danse avec ses bras pour emmener son sable d'une maison à l'autre. Ce fut à ce moment-là qu'il entendit quelqu'un crié.

- VOUS ! AU NOM DE TOUS LES ARBRES ARRÊTEZ-VOUS !

Jamais personne ne lui avait parlé ainsi, la raison : Très peu ne le voyait. Sab n'avait pas de contact avec les humains. Tournant sa tête, il fut surpris, pas que ce n'est pas un humain, mais parce qu'il connaissait cet esprit des arbres : Le Lorax. Il l'avait rencontré quand il n'était que Sam, mais jamais il ne l'avait revu depuis sa transformation. Celui-ci tendait un doigt accusateur vers lui.

- Merci, puis-je savoir qui vous êtes petit Monsieur doré qui ne ressemble pas à un magicien ?

Un grand sourire joyeux se dessina sur son visage. S'approchant plus près de l'esprit, il tapota ses mains sur le bas de son cou, pour lui dire que c'était lui, Sam. Oubliant qu'il était impossible auLorax de le reconnaître. Il devait trouver un moyen de lui faire comprendre, mais comment ?

Tapotant une de ses mains sur son menton, une idée lui vint. Des jouets en sables apparurent au-dessus de sa tête, des jouets qu'ils avaient fabriqués avec de bois, le Lorax n'avait pas vraiment apprécié et avait d'ailleurs emmené certaines de ces créations comme châtiment. D'abord, ce fut un cheval en bascule, puis une toupie.

Sab était certain qu'il se rappellait de ces jouets, comment aurait-il pu les avoir oubliés ? Le seul soucis, c'est que la vraie question de Lorax était de savoir qui il était, maintenant, pas au temps jadis.





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Dim 29 Sep - 23:48






Du sable dans une forêt ? Problème
Monsieur Sableux Inconnu & Le Lorax





La mission primaire d'un esprit de la forêt ait de préserver les arbres au péril de leurs vies. La première fois où j'ai entendu cette phrase, j'avais ri au éclats. La vie d'un esprit ait très dur à prendre, nous étions des êtres immortels. J'étais le seul à rire, les autres m'avaient dévisagé. Aux fils des décennies, ils m'ignorèrent totalement. Ils ne prirent plus la peine de m'écouter, apparemment mes dires étaient infondés et mon travail salopé. S'il y a bien une chose à savoir sur les êtres fantastiques, c'est que leurs humours sont quasi-inexistant. Même une vache est plus drôle que ces rabat-joie ! Nous n'avons pas été programmer pour l'amour avec le grand A. Notre seul vrai passion sont les végétaux et personne s'en plain, puisqu'ils sont tous obnubilés dans notre précieuse mission. Puis, on ne se révolte pas pour un sentiment qu'on n'a jamais éprouvé. S'il n'y a pas d'amour pour les autres êtres vivants, nous ne ressentons pas de tristesses pour eux, aucune pitié, mis à part de la colère. Enfin, c'était de la théorie, car pour moi les choses étaient d'un tout autre goût. J'ai dû avoir un ennui dans ma conception, j'entretiens des amitiés avec les hommes, avec les animaux ... j'ai un coeur différent des miens. Quand j'ai parlé des vaches, j'ai oublié de vous préciser que c'était ma vache qui avait un meilleur sens de l'humour que mes frères et soeurs. Une autre chose à savoir sur nous, nous avons la capacité de parler toutes les langues possibles et imaginables, tout comme prendre la forme qu'on souhaite. Pour ma part, une boule de poile orange avec une moustache me convenait parfaitement, cela me portait chaud et je ne passais pas inaperçu. Il y a deux ou trois mille ans, j'avais pris sous mon aile une petite vache laitière. Une créature qui avait une ironie délicieusement bien tourné, elle était une compagne de choix. Malheureusement, sa vie fut courte, mais intense, sa disparition m'avait beaucoup attristé. Pourquoi je parlais de ça déjà ? Ah oui, notre mission ! On est tous nés pour protéger, mais j'aurais voulu que ça soit une vocation. Qu'on choisisse ce qu'on souhaite devenir, mais ne vous méprenez pas, j'aime celui que je suis !

En parlant d'être, qui était cette créature sableuse qui me fixait avec des yeux livide ? Il avait un ventre rond, des montagnes sur la tête. Je n'avais jamais vu de tel individu ou animal. Cette chose ce tapota le cou, je mis un bref instant pour comprendre qu'il avait mal à la gorge. C'était sans doute pour ça qu'il ne força pas sur sa voix et décida de faire des dessins de sable. Il fut apparaître des jouets au-dessus de sa tête. Une toupie ? J'aime les toupies, ça tourne et s'arrête que quand il le décide. C'est bien les seuls choses à qui on n'arrive pas à parler, les objets sont bien trop timide pour nous adresser la parole.

- Vous avez perdu vos jouets dans la forêt ?

Je me mit à regarder autour de moi, perde des jeux dans les bois ne doit pas être amusant. Surtout s'il tenait à eux et ce n'était pas comme-ci qu'il y avait des arbres à perte de vue. Je posa ma main au-dessus de mes yeux pour avoir un meilleur objectif, du moins, le soleil ne m'embêtait plus. Quelle idée aussi de se balader avec des joujou, il se prenait pour le livreur de toupies ? Quand je me remis à le regarder, il n'avait pas l'air d'être très content et à son regard, je compris que ce n'était pas de ça qu'il s'agissait.

- Ah ! Je sais, vous voulez savoir où vous pouvez acheter des jouets, mais pourquoi je vous réponds d'abord ! Vous m'avez toujours pas dit qui vous êtes et d'ailleurs comment vous faites ça ?

Il était malin ce fourbe, il avait réussi à m'embrouiller avec l'histoire des cadeaux ! Comment savait-il que j'aimais les toupies, était-il télépathe ? Il se moquait de moi, me faisait chercher quelques choses qui n'existait pas pour mieux lire dans mes pensées. Maintenant que je connaissais son plan, je n'allais pas me faire avoir aussi facilement, parole de Lorax !

- Vous allez parler oui ! Je savais que les magiciens étaient des idiots, mais vous vous êtes le roi des imbécile Monsieur doré qui ne ressemble pas à un magicien !

Le provoquer n'était peut-être pas une bonne idée, mais personne n'avait le droit de lire dans mon esprit. Je me sentais violé de l'intérieur, un profanateur d'un temple sacré. D'ailleurs pourquoi voulait-il savoir qui j'étais ? Me poser la question aurait été plus simple. Je lui aurais répondu avec gentillesse et on aurais pu devenir ami, mais non à la place, il viole l'intimité des êtres sacrés. Ce n'est pas parce qu'il est couvert de sable d'or qui peut tout se permettre !

- Han je sais qui vous êtes ! Un mime pas doué, c'est ça ?





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Mer 2 Oct - 11:45






Du sable dans une forêt ? Problème
Sandman & Le Lorax





Pourquoi était-ce si difficile de communiquer ? Sab faisait tout son possible pour se faire comprendre depuis que la magie lui avait piqué sa voix, mais c'était comme s'il s'adressait à un mur sans imagination. Il paraîtrait que les mots avaient beaucoup de pouvoir, c'est qu'il n'avait pas rencontré le marchand de sable, il pouvait prouver qu'on n'avait pas besoin de parler pour être puissant. Cela permettait seulement d'être moins seule et pouvoir échanger certaines pensées, mais d'être puissant. En parlant de ce genre de personne, le lorax faisait partie des esprits de la forêt qui normalement ne se soucie pas réellement de la vie humaine, mais lui était différent et possédait bien trop d'imagination pour son propre bien. Oui, Sab estimait que c'était la clé de toute vie heureuse et restait persuader que sans elle, lui aussi aurait suivi le chemin de l'obscurité comme son frère et la mère de son fils.

Face à son ami qui ne le reconnaissait pas, il essayait de le faire comprendre qui il était, mais ce n'était pas une mince affaire, quand il lui montra la toupie, l'esprit pensa tout d'abord qu'il avait perdu ses jouets et regardait autour de lui. Sab secoua la tête pour lui dire qu'il était sur la mauvaise voix, mais il ne lui prêtait même plus d'attention et au moment où il le fit, il ne vit que son regard interrogateur qui cherchait un autre moyen de tout lui expliquer.

- Ah ! Je sais, vous voulez savoir où vous pouvez acheter des jouets, mais pourquoi je vous réponds d'abord ! Vous m'avez toujours pas dit qui vous êtes et d'ailleurs comment vous faites ça ?

Cela semblait perdu d'avance, il était dans l'incapacité de répondre à plusieurs questions à la fois. Certainement qu'il devrait d'abord lui faire comprendre ce qu'il était maintenant, le marchand de sable et non essayer de lui prouver qu'il était Sam, son ancien ami. Se frottant le menton, des images apparurent au-dessus de sa tête sans qu'il puisse le contrôler, son imagination parlait toute seule et était libre d'agir à sa guise, pour les personnes attentives, Sab était un vrai livre ouvert.

- Vous allez parler oui ! Je savais que les magiciens étaient des idiots, mais vous vous êtes le roi des imbécile Monsieur doré qui ne ressemble pas à un magicien !

Il n'avait pas changé, toujours aussi impatient et légèrement têtu. Puis s'il réfléchissait quelques secondes, il répondait déjà à une partie de sa question, Sab n'était pas un magicien, mais une sorte d'esprit comme lui, ses remarques lui firent sortir des sables par les oreilles, telle une tempête. Entre les deux, c'était lui l'imbécile qui ne comprenait rien.

- Han je sais qui vous êtes ! Un mime pas doué, c'est ça ?

Il bougea la tête d'un côté de l'autre, pour lui signaler que non et d'un coup secoua les mains dans le vide à toute vitesse, il espérait le voir arrêter de parler au moins pour lui laisser le temps de répondre, ça ne se faisait pas de couper la parole, même si ce n'était pas avec des mots qu'il communiquait. C'était sans doute une des raisons pour laquelle Sab ne fréquentait pas forcément les humains, lutter pour qu'on le comprenne était si fatigant et de plus il n'avait pas le temps, déjà rien que là des enfants attendaient son joli sable pour faire de jolis rêves.

Claquant les doigts de petites portions de sables s'y échappèrent pour virevolter avec le vent. Une ampoule apparut au-dessus de sa tête signe qu'il avait trouvé et surtout qu'il pouvait voyager entre les mondes, vu qu'ici les ampoules n'existaient pas. Lançant du sable en l'air, il le laissa tomber sur sa tête (heureusement que son sable n'a aucun effet sur lui), puis joignit ses mains sur qui il posa sa tête pour lui faire signe qu'il s'endormait. Persuadée qu'il avait réussi, il ouvrit un oeil et offrit un beau sourire au Lorax, pour enfin se remettre bien droit.

Ce n'était pas encore certain qu'il avait tout saisi, une démonstration restait le seul moyen. Il scruta les environs et aperçut en dessus d'eux, un petit escargot qui avançait tout doucement et déclencha son pouvoir pour l'endormir, au-dessus de l'animal, une salade apparut. Alors, si cela ne lui faisait pas comprendre qu'il était le marchand de sable qui distribuait les rêves, il ne savait plus quoi faire !





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Mar 14 Jan - 18:12






Du sable dans une forêt ? Problème
Monsieur Sableux Inconnu & Le Lorax





Toutes les questions que je lui posais restaient sans réponse, ce magicien doré était d'un malpolie sans nom. Personne ne lui avait enseigné la bien séance ? Ce n'est pas parce qu'il est bizarre qu'il ne doit pas être sympathique avec les autres. Comme quoi, le vielle arbre avait raison, il n'y a que des gens sordides qui passent par cette forêt. Tout ce qu'il me donnait comme réponse était des nons de la tête, du charabia avec ses mains. C'est ça ce qu'on appelait de la danse ? Ou alors, i avait trop abusé des champignons, ici, ils étaient particulièrement corsés. Un jour, j'avais vu une personne se prendre pour un oiseau, il avait fait un espèce de nids dans un arbre creux et au bout d'un moment, il avait décidé de prendre son envol. Autant dire que le résultat n'était pas celui qu'il imaginait, à mon humble avis, ce monsieur était bien mort.

Ce drôle de petit animal avait des manières assez étranges, il était recouvert d'un sable doré qu'il semait dans le vent, mais surtout dans les chambres d'enfant. J'avais compris que ce magicien avait le don de voyager entre les mondes, il ne pourrait pas se trouver dans cette forêt et dans l'autre monde. Le petit monstre prit une légère pincée de son grain de poussière dans sa petite main et il le jeta sur lui. En voyant ça, je reculai au moins de deux branches, on sait jamais, il aurait pu m'agresser avec son sablon jaune. M'endormir et me voler, quoique, qu'est-ce qui pouvait me voler ? Ma moustache ! Cette petite bête était de ma taille, bien enrobée, tout jaune et tout souriant. Pourquoi souriait-il autant ? Il avait trouvé un plan ? Mais un plan pour faire quoi ? Le magicien pas doué avait un autre don, endormir les Hommes et faire apparaître des objets. Il avait fait apparaître la lumière des Hommes au-dessus de sa petite tête, puis en endormant le petit escargot qui bavait sur mon beau chaîne, une petite salade poussa sur sa maudite petite tête gluante. La fée des animaux avait créé des créatures répugnantes ! Soit gluante, soit laide, soit tout poilus, soit difforme, beurk et maudit soit les araignées. Leurs espèces de toiles rendaient ma forêt sans charme. J'en étais où ? Ah oui, la salade au-dessus de l'escargot endormit.

Je ne me donnai pas la peine de grimper dans l'arbre, j'étais peut-être un esprit qui devait avoir l'habitude d'escalader des branches pour arriver au sommet d'un arbre, mais ce n'était pas mon type de pratique. Bon d'accord, j'étais un esprit fainéant, je me transplana auprès de cet animal. Lorsque je voulais attraper l'objet, il se disloquait. Ce n'était pas des objets qu'il faisait apparaître, plutôt des images d'objet. Je m'installai convenablement sur ma branche et plongeai mes yeux dans ceux de mon inconnue. Tout en jouant avec mes moustaches, je réfléchissais à la signification de la salade, l'ampoule, la toupie, etc. L'ampoule signifiait la lumière pour les hommes, cela voulait dire qu'il n'y avait pas assez de lumières dans ma forêt ? Du coup, les salades ne poussent plus, les escargots meurent et les arbres aussi, d'où les toupies. Toutefois, cela n'avait pas de sens, ces éléments n'étaient pas dans l'ordre. Toupie ? J'adorais les toupies et ça me rendait nostalgique. C'était marrant et seul son ami lui en offrait. Ce petit était mort et enterré depuis un certain temps maintenant. Si cette créature voulait parler de toupie, il fallait au moins qu'il sache que le meilleur fabricant de toupie était mort. Pour lui, je pouvais bien enterrer notre pseudo hache de guerre.

- Tu sais, ma chère créature qui ne veut toujours pas parler, j'ai eu un ami qui fabriquait des jouets, les toupies sont un art. Bien sûr, elles sont construites dans du bois, mais lui, c'était un vrai magicien contrairement à toi, mais je te pardonne d'être nul.

En me relevant, j'époussetais les feuilles qui se trouvaient près de moi et tout en soufflant, j'éjectai l'escargot en dormit sur mon arbre. Les autres feuilles ralentissaient sa chute et il la termina dans les branchages du sol. Puis, en observant le faux magicien, je chuchotai d'un ton las :

- Lui, c'était un grand homme, même si, il était petit pour un humain. Un grand homme petit.







Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Ven 24 Jan - 21:52






Du sable dans une forêt ? Problème
Sandman & Le Lorax





La passion régissait les vies des deux esprits, l'un ne vivait que pour la protection des arbres et l'autre l'amour des rêves. Deux missions différentes, essentiels pour la survie du monde et pourtant deux esprits qui ne s'étaient jamais rencontrés avant. Enfin, c'est ce que pensait le Lorax, Sab savait pertinemment qu'ils s'étaient connus lors de sa vie humaine. Devoir lui faire comprendre devenait difficile, il utilisait tous les stratagèmes possibles, pour le coup ne pas pouvoir parler était une entrave à leur échange. Il voulait tant lui faire comprendre qui il était, leur passé en commun, se remémorer leurs souvenirs, les histoires de toupie. Son plus grand fan avait toujours été le Lorax, il était son ami farfelu, celui qui avait réussi à le faire sourire même dans les pires moments de sa vie, il avait interprété à lui toute seule l'espoir d'un jour meilleur. C'est pourquoi il était primordial qu'il réalise à qui il avait à faire.

Son dernier plan fut d'endormir un escargot, une petite salade ensablée avait apparu au-dessus de la carapace de l'être endormi. Il n'avait plus qu'observer la réaction de son ami, toujours avec ce même espoir de reconnaissance nicher dans son coeur. Celui-ci se transplana près de l'animal, essayant même d'attraper la salade en forme de sable. Sandman se tapa le front, ne sachant plus quoi faire. Était-ce si compliqué de lui faire comprendre qu'il était le marchand de sable ? C'est vrai qu'il n'était qu'une sorte de légende, très peu croyaient en lui, mais venaient d'un esprit cela était tout de même étonnant qu'il en sache pas plus.

Le Lorax plongea ses yeux dans ceux dorés de Sab, tout en jouant avec sa moustache. Il semblait réfléchir, ne voulant surtout pas le déconcentrer le gardien resta inerte sur son petit nuage fait de sable.

- Tu sais, ma chère créature qui ne veut toujours pas parler, j'ai eu un ami qui fabriquait des jouets, les toupies sont un art. Bien sûr, elles sont construites dans du bois, mais lui, c'était un vrai magicien contrairement à toi, mais je te pardonne d'être nul.

Il avait tout de même du culot, dans la même phrase il venait de lui donner une qualité et un défaut, car si durant sa vie humaine, il avait fabriqué des merveilles comme pouvait dire le Lorax, il n'avait rien de magique chez lui. Non ce n'est qu'après sa mort qu'il avait sentie ce grand pouvoir parcourir son corps, utilisant son imagination d'une autre façon, mais gardant le même but, émerveillés les yeux des enfants et faire que leur coeur ne s'assombrisse pas en grandissant. Tandis que l'esprit de la forêt faisait un brin de ménage, tout en jartant le pauvre escargot, Sab avait croisé ses bras prouvant son mécontentement et surtout son incapacité à se faire comprendre.

- Lui, c'était un grand homme, même si, il était petit pour un humain. Un grand homme petit.

Une part de fierté s'empara de lui, vu les années qui étaient passées, cela était touchant qu'il se souvienne de lui. Des larmes de sables s'écoulèrent sur ses joues, il avait envie de le prendre dans ses bras, mais se retint face à l'imprévisibilité du Lorax. Il serait capable de penser tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi d'ailleurs.

Le point positif, c'est qu'il venait de lui donner une idée. Un coup de chance qu'avec les toupies, le Lorax est pensé à Sam. En même temps c'était le plan, il avait trouvé le lien avec Sam, sans se douter qu'il se trouvait face à lui et n'était pas mort comme il pourrait le penser. Liant ses deux mains, son sable magique virevolta avant de former un visage, un visage doux et souriant, un visage qui lui avait appartenu il y a bien longtemps. Après quelque temps, il éloigna ses mains l'un de l'autre et le sable s'évapora pour apparaître au-dessus de sa tête formant une flèche qui descendait vers lui. Voulant qu'il comprenne qu'il était Sam.

Une personne logique aurait tout de suite compris, le marchand de sable on aurait mis sa main à couper, mais il préféra ajouter une phrase. Cela arrivait très rarement, il ne pensait jamais faire apparaître des mots, vu qu'il ne pouvait pas les prononcer. Sauf que face à l'esprit cela semblait inévitable, donc tel une danse les mots « C'est moi, Sam » se forma.





Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Jeu 5 Juin - 17:41






Du sable dans une forêt ? Problème
Monsieur Sableux Inconnu & Le Lorax





Le sable doré qui s'écoulait de tout son corps me rappelait celui qui s'écoulait dans les sabliers. Chaque petit grain tombait si délicatement que le temps semblait être ralenti. Dès qu'ils tombaient, ils disparaissaient après leurs chutes, comme par magie. Ce mystérieux petit monstre sans talent me poussait à me rappeler un ami que j'avais perdu depuis tellement d'année, le faisait-il exprès ? Lisait-il vraiment dans mon esprit pour me perturber ou avait-il eu un coup de chance ? C'était avec nostalgie que je parlais de ce petit bout d'homme et cela me rendait poétique. Un sablier pourrait représenter notre vie, les petits grains tomberaient aussi lentement qu'une petite graine qui pousse vers la vie. Lorsque le moment fatidique se montre, cette petite poussière disparaît, alors que les grains des êtres immortels se mélangent avec les nouvelles naissances et recommencent leurs chutes dans le nouveau sens du sablier. Un immortel recommencement. Chaque petit grain tombait si délicatement que le temps semblait être ralenti. Les esprits de la forêt n'ont pas d'amis humains, la plupart du temps, ils ont peur de nous. Sam contrairement aux autres, était étonné et amusé alors que les autres étaient terrifiés, comme des humains banals. Il faisait partie des grains qui disparaissent du sablier.

Ce magicien doré restait toujours aussi muet, pourtant, je voyais bien qu'il voulait communiquer, même si la parole était bien plus pratique. Je n'étais pas doué pour comprendre les mimes, je n'étais pas né pour ça. J'avais bien compris que sa poussière d'or endormait les autres, mais pas lui. Tous ses dessins dans le ciel ne m'aidaient pas non plus. Mon imagination et mon égoïsme étaient bien trop grands pour me concentrer sur ses gratifies, je rapportais beaucoup de choses à moi, comme les toupies. Chaque hypothèse menait à un cul-de-sac, ce n'était pas faute d'essayer. Ce monsieur sableux inconnu pouvait endormir les personnes, les animaux, tout comme ma grande personne. Il a la capacité de se déplacer dans les airs et à se déplacer d'un point à un autre sans le voir faire. Même si je ne lui avouais jamais, il était doué et il m'impressionnait grandement. Bien sûr, ses pouvoirs ne me serviront à rien, mais c'était quand même impressionnant. Il avait la capacité d'endormir toutes les choses vivantes, quoi que, pouvait-il endormir un arbre ? Une question qui devra aussi être élucidée. Toujours assis sur une branche, je remarquai des larmes de sable couler sur ses joues joufflues. J'avoue qu'à ce moment, je ne savais pas quoi faire, allez le réconforter sans savoir pourquoi il pleurait. Un piège pour m'attaquer ensuite ? Je le fixais sans trop comprendre.

Il rapprocha ses deux petites mains et devant-elles, le sable forma un visage délicat. C'était celui de Sam, le petit fabricant de jouet en bois. Tout était clair maintenant, il lisait dans la tête des personnes pour les entourlouper. Il était mal tombé, je l'avais découvert et il ne m'aurait pas aussi facilement. Je croisais donc mes bras pour montrer la force de mon caractère et ainsi, pour voir la suite de son programme. Ensuite, une flèche sableuse bougeait au-dessus de sa tête jaune. Puis, il fit apparaître des mots : « C'est moi, Sam ». Je me relevai brusquement sur ma branche, tellement vite que j'étais à deux doigts de tomber dans le vide. Je ne comprenais pas pourquoi il s'amusait à faire ça ? Mon regard se baladait entre ses mots et son regard. Il me paraissait sincère. J'attirais une branche qui balayait ses trois mots, puis, elle tapa sa tête. L'homme de la lune aurait pu le sauver ? Il n'était peut-être pas destiné d'être un grain à disparaître, mais un grain à aider les hommes. Je lui adressai un sourire, sans pour autant réussir à le serrer dans mes bras. Après tout, j'avais une dignité à garder, si je commençais à faire n'importe quoi avec les autres êtres, je ne pourrais plus tenir mes arbres en place.

- C'est normal que tu sois tout petit et tout potelé ?

Bien évidemment, j'étais heureux de savoir que Sam était peut-être vivant. Après tout, j'étais ouvert d'esprit, mais ce petit monstre pourrait me manipuler pour que je puisse lui confesser quelque chose ... qui sait !






Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   Mer 25 Juin - 12:50






Du sable dans une forêt ? Problème
Sandman & Le Lorax





La vérité sur son identité venait d'être révélée, il avait dû utiliser un certain stratagème pour se faire comprendre de son ancien ami. Mais avait-il vraiment réussi ? En liant ses mains, son visage, celui qui lui avait appartenu il y a bien des années, apparut. Tout cela grâce à ses pouvoirs, un visage fait de sable, un visage que leLorax ne pourrait que reconnaître, vu qu'il venait de mentionner le marchand de jouets. Contre toute-attente, le Lorax croisa les bras, prouvant bien qu'il n'était pas prêt à le croire. Qu'est-ce qu'il pouvait bien s'imaginer ? Cela semblait devenir un combat perdu d'avance, l'esprit ne semblait faire aucun effort pour le comprendre, il ne lui en voulait pas, pour la simple raison qu'il le connaissait assez bien pour savoir que ce n'était pas de sa faute, mais bien dans son caractère farfelue. Être reconnu par son ami serait une bénédiction, une preuve de plus qu'une partie de lui appartenait toujours à son ancienne vie, c'était Sam qui voulait retrouver le Lorax et non le marchand de sable qu'il était devenu. Son passé semblait toujours vouloir le rattraper, lui rappelant sans cesse ce qu'avait été sa vie humaine.

Enfin, une meilleure idée lui vint, il fit apparaître une flèche sableuse descendant vers sa tête et les mots, « c'est moi, Sam » se formèrent. Pour le coup, s'il ne croyait pas, il n'avait plus aucune idée à exploiter, son imagination débordante ne semblait pas être au rendez-vous. Le Lorax se releva brusquement, étant pas loin de tomber dans le vide. Sab sut enfin qu'il avait réussi à faire douter l'esprit de la forêt, mais serait-ce suffisant ? Son ami attira une branche, pour balayer les trois mots et venir lui tapoter la tête. Encore une chance que le petit être de sable soit patient, car facilement il aurait pu se venger en lui balançant du sable dans les yeux, cette pensée avait trottiné dans sa tête, avant de réaliser qu'un Lorax endormi ne lui servirait à rien, il serait même capable de penser qu'il avait prétendu être le marchand de jouets, pour pouvoir mieux l'attaquer après avoir mis le trouble dans son esprit.

Voyant son sourire sur son visage, il comprit qu'il avait enfin réussi, le Lorax savait à qui il avait à faire. Si Sab pouvait parler, il lui aurait raconté tout ce qui lui était arrivé, mais cela semblait compromis, discuter avec des images, n'était pas un bon moyen de se faire comprendre, surtout avec le Lorax.

- C'est normal que tu sois tout petit et tout potelé ?

Très bonne question, le gardien des rêves avait toujours pensé que son véritable corps avait été trop endommager par la chaleur de désert pour être reconstitué, la douleur de brûlure intense semblait être incrustée dans ses souvenirs, cela avait été un événement très dur et seule la mort l'avait délivré de cette sentence. Comment pouvait-il expliquer cela, alors qu'il n'était pas réellement sur de la réponse. Il préféra simplement hausser les épaules et fit apparaître un croissant de lune avec un point d'interrogation, pour bien montrer qu'il n'y avait que l'homme de la lune qui pourrait répondre à cette interrogation.

Face au Lorax, il ne résista pas plus longtemps à le prendre dans ses bras pour lui montrer à quel point il était heureux de l'avoir retrouvé et espérait déjà pouvoir partager de nouvelles aventures avec elle. Il pointa ses yeux dorés dans ceux du Lorax, car il était dur de devoir lui quitter, alors qu'ils avaient encore tellement de choses à partager, mais tous les deux devaient continuer à accomplir leur mission et Sab n'avait pas fini d'endormir les habitants de différents mondes, un travail sans aucune minute d'interruption, hormis pour les petites siestes et les problèmes liés aux enfants, pour ne pas dire au croquemitaine...les autres des histoires, Sab ne s'en mêlait pas.

S'éloignant de l'esprit de la forêt, il posa sa tête sur ses mains liées tout en fermant les yeux, puis refit apparaître son sable, voulant lui dire qu'il devenait continuer sa tâche. Serrant la main de l'esprit, au même moment, il fit apparaître une toupie qui tournait au creux de sa main, la regardant ainsi quelques minutes, comme pour se plonger dans une ancienne vie et alors qu'il s'éleva dans le ciel, la toupie s'arrêta de tourner pour ne former que des grains de sable dans la main du Lorax, un cadeau précieux, il n'offrait pas ses grains à n'importent qui, même en si petite quantité.





Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...   
Revenir en haut Aller en bas
 

Where is Sandman ? Sandman is in the Room ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sandman Vs The Undertaker
» Comme au bon vieux temps. || Patrick Sandman
» Mise à jour de Lucien Sandman
» Triple Threat Match : Sandman vs Alex Shelley vs Evan Bourne
» The Straight Edge's Locker Room

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-