★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Merci reptile inutile ! ~ James jackson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

James Jackson
Habitant ೨ Crocmou

✒ Curse :
223
✒ Coeur :
Libre comme l'air
✒ Statut :
Charmeur de ces dames
✒ Personnage de Conte :
Crocmou


MessageSujet: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Sam 31 Aoû - 22:31

Welcome to Storybrooke !



Nom Jackson
Prénom(s) James
Âge 41 ans
Conte Dragons
Personnage Crocmou
Groupe Je suis paumé et je le vis bien ou Opération Cobra (si l’on veut bien de moi)
Camp Plutôt le Bien
Avatar Robert Downey Junior
Image © Moi et Google

Operation Cobra, here I am !

What is in my mind.

Gentil : C’est souvent le premier adjectif que l’on m’attribue. Il est vrai que j’aime faire plaisir aux personnes qui m’entourent. Amis ou ennemis, cela ne change rien. Si quelqu’un a besoin de mon aide ou simplement d’un soutien, je me plie en quatre pour cette personne. Certains pourraient me croire naïf mais je ne pense pas être si aveugle. J’avoue qu’il arrive que l’on profite de ma gentillesse excessive mais personne ne m’a jamais forcé à faire quelque chose que je n’avais pas envie de faire.
Généreux : Oui. Un peu trop même, je donne de mon temps et de ma personne à qui en fait la demande ou non d’ailleurs. Je m’investis toujours à fond dans ce je j’entreprends souvent à mes dépends. Mais c’est mon choix et je donnerais n’importe quoi pour voir un sourire sur le visage de ceux que j’aide.
Inventif : j’ai plus d’un tour dans mon sac et je trouve toujours une solution à tout (ou presque) avec les moyens du bord. Grâce à mon imagination débordante, je peux envisager des solutions toutes plus farfelues les unes que les autres et souvent cela me sers bien.
Touche à tout : Mon inventivité se complète d’une envie de tout découvrir ; de tout essayer. Et en touchant un peu à tous les domaines, j’associe des idées que l’on pourrait croire opposer mais qui finalement trouve une cohésion.
Drôle : Un adjectif qui revient souvent quand on demande ma description. Il faut dire que je prends pas mal de choses à la légère. Tout ce que je trouve drôle en fait. Ce qui fait de moi, un ami sympathique auquel on s’attache facilement. Bien sur, mon humour excessif n’est pas au goût de tout le monde. Mais ma bonne humeur fait partie de mon charme et je ne vais y renoncer.
Colérique : Je suis d’un naturel plutôt calme et je préfère toujours régler mes problèmes de manière diplomatique mais si l’on touche à ce qui me tient à cœur, comme mes amis ou mes seules possessions réellement importante, je devins terrifiant et plus rien ni personne ne peut me raisonner. Mais heureusement, il en faut beaucoup pour me mettre en colère.
Rêveur : C’est le contrepoids d’une grande imagination et d’un esprit ouvert. Ma rêverie me prend parfois d’un coup me plongeant dans un monde qui n’appartient qu’à moi, un monde de magie, de sorcières, de dieux et de dragons.
Confident : Souvent mes amis voient en moi une oreille attentive à qui ils peuvent se confier sans crainte. Car je sais très bien garder un secret et je ne juge pas le gens. Ma gentillesse est un baume très efficace contre les peines de cœur en tout genre ou les accès de colère.
Charmeur : je ne peux pas m’en empêcher, cette sorte d’humour que j’utilise pour séduire les femmes me vient naturellement et même une femme que je considère comme une amie et non comme une petite amie potentielle aura le droit à mon numéro de charme. Pourtant je ne cherche pas l’amour, si mon âme sœur se trouve en ce monde, le destin saura nous rapprocher. En attendant je profite de mon charme naturel et ma capacité à faire de beaux compliments pour rendre hommage à la beauté féminine, espérant leur arracher un sourire ou une rougeur qui sont les deux expressions que je préfère voir chez elles.
Modeste ? : Comment ça je suis pas modeste ? ... Bon d’accord je l’admets. J’ai un peu trop confiance en moi et la modestie n’est pas fort mais je sais m’effacer quand la situation l’exige.
The fairest of them all.
Je suis de taille moyenne, environ 1m80. Ce qui me convient, je ne m’en plein pas, c’est une bonne taille. Je me tiens en forme en faisant un peu de musculation, ce qui renforce ma carrure déjà marquée. Tout mon corps est assez carré, de mes épaules à ma mâchoire. Je ne passe pas trop de temps devant mon miroir le matin mais sans tomber dans le superficiel non plus, juste le nécessaire. Un coup passé vite fait dans ma tignasse brune, du gel pour les plaquer si jamais une occasion spéciale l’exige mais sinon je préfère ma coupe désordonnée, ne prenant soin qu’à garder mon bouc car j’aime l’air qu’il me donne. Bref pour tout dire hormis, entretenir mon bouc, je ne fais grand-chose devant un miroir, un coup de peigne et c’est tout. Et sinon que dire de plus, j’ai un petit nez plutôt droit. Deux marrons qui tirent un peu vers le vert. Deux lèvres fines, deux oreilles, bref, je suis normalement constitué, il est vrai que tout le monde est différent par un trait de son visage ou un autre mais comment peut-on le savoir alors que nous voyons ces mêmes traits tous les jours qui changent discrètement au fil du temps. Il est impossible de savoir ce qui nous rend unique, d’autres peuvent le voir mais trouver tout seul est impossible. Sinon j’ai une démarche assurée, sure de moi et toujours un sourire aux lèvres. Quand je dois m’habiller j’ai deux états d’esprit soit je dois sortir et dans ce cas je mets un costume car j’y ai pris goût avec mon métier et sinon, si c’est simplement pour trainer chez moi ou avec des amis, c’est jean, t-shirt. Je ne m’ennuie pas avec ce genre de problème.

Once upon a Time...

This is not a fairytale... Or is it ?
La naissance du petit Furie Nocturne se passa pendant une période trouble. Les chevaliers attaquaient souvent la grotte où vivaient ses parents. Cela ne les dérangeait pas plus que ça, il se contentait de cette vie de chasse et de conserve de chevalier mais tout changea quand un œuf tout noir fit son entrée dans leurs vies. Ils ne pouvaient plus se permettre de vivre comme ils le faisaient, c’était une responsabilité mais ils en étaient ravis, ils avaient déjà imaginé le nom de leur enfant, ses premiers pas, ses premiers mots, son premier chevalier, son premier trésor... Mais ils ne virent rien tout cela. Le malheur frappa plusieurs mois avant l’éclosion du petit Furie. Une horde de chevalier un peu mieux entrainée ou seulement un peu plus nombreuse réussit à terrasser la mère puis se fut au tout du père. Mais dans un dernier élan avant de rendre son dernier soupir, il rassembla ses dernières forces pour faire écrouler un pan de la montagne. Son souffle bleu ferma l’accès à son trésor dans lequel se trouvait son bien le plus précieux qu’il n’aurait plus jamais l’occasion de revoir, il ferma les yeux, heureux. Son petit vivrait à l’abri des chevaliers un moment, l’entrée de la grotte étant condamné personne ne s’aventurerait plus dans la région pour attaquer et piller l’immense trésor des Furies Nocturnes. Les chevaliers survivants en manque de nourriture finirent par mourir de faim dans la grotte où ils avaient tant voulu affronter les dragons.

Quelques mois plus tard, une fissure fendit l’œuf de dragonnet en deux, laissant apparaitre un minuscule dragon à la peau aussi noire que la nuit. Déjà là ses ailes étaient plus grandes que lui. Il passa les premiers jours à pleurer, il cherchait ses parents mais plus jamais ils ne répondraient. Le dragonneau se mit alors seul en quête de nourriture. Il apprit seul à survivre dans cette grotte où le soleil était presque inexistant. Cette obscurité quasi permanente renforça ses autres sens et petit à petit il développa une vision nocturne d’exception. Chaque jour, il espérait voir ses parents mais chaque jour, seule l’obscurité répondait à ses cris. Un jour, où il explorait son chez-lui, il tomba sur une source qui serpentait paresseusement entre les rochers. Coincé entre deux pierres, un petit poisson se débattait, intrigué le petit Furie, le tapa de sa patte, ce qui lui permit de se déloger. Le dragon poursuivit alors le poisson dans la petite rivière. Celle-ci menait à l’extérieur, un carré de lumière se présenta aux deux animaux, le poisson habitué sauta dans la rivière au soleil mais le Furie Nocturne était plus prudent, il ne connaissait pas bien la lumière du dehors. Prudemment, il avançait, une patte puis l’autre mais la rivière impatiente fit trébucher le dragon et l’emmena à l’extérieur. Dans un premier temps, le soleil l’éblouit puis sa vue s’adapta et il découvrit le monde extérieur : la forêt qui entourait la montagne dans laquelle il logeait, la rivière qui se faisait plus grande et plus vive, tous les animaux qui peuplaient les sous-bois, le ciel clair et surtout cet immense sphère jaune. Il l’observa longtemps, s’imaginant un jour frôlé du bout de ses ailes cet astre étincelant. Son estomac le rappela à l’ordre et il retourna dans grotte, il eut un peu de mal à remonter le courant de la rivière mais rien ne résiste à un dragon affamé et surtout pas une rivière calme. Il rentra alors dans son obscurité et attrapa quelques rats qui fourmillaient dans les environs. Puis il s’endormit sur les petites pierres rondes et froides qui couvraient une grande partie du sol de la grotte.

Les mois passaient et le Furie grandissait très vite, bientôt il fut trop grand pour passer par le trou de la rivière. Et il tenta vainement de creuser avec ses griffes mais il ne réussit qu’à se faire mal, ses dernières n’étant pas encore aussi efficaces que celles d’un adulte. Déçu de ne plus pouvoir admirer le soleil, il s’assit dans sa grotte et se mit à réfléchir que pouvait-il bien faire pour voir à nouveau cette lueur ? Il tenta tout et un jour, il découvrit sa capacité à cracher un feu étrange, d’un bleu peu commun, composé d’une masse semi-solide enflammée qui produisait de formidables explosions à l’impact. Il mit plusieurs jours à creuser dans la montagne agrandissant le trou qu’il utilisait petit pour se faufiler à l’extérieur. Fier de son nouvel apprentissage, il s’amusa à griller sur place quelques faibles proies. Mais sa grande surprise fut, le tas de pierres rondes qui lui servaient de lit. Ce qu’il croyait être un tas de cailloux étaient en réalité le trésor des ses parents et maintenant que la lumière était revenue dans la grotte, les pièces scintillaient. Le Furie Nocturne plus si petit que ça, s’endormit heureux sur le tas de pièces brillantes.

Quelques semaines plus tard, il atteignait sa taille adulte. Il n’est pas très grand pour un dragon, son torse est massif et son cou est très court. Mais son envergure est nettement supérieure à celle des autres dragons. Ce qui lui permet de plus haut, plus vite et plus longtemps. De plus, son rapport puissance/poids lui permet un décollage à la verticale. Il vécut heureux plusieurs années comme ça, se nourrissant des produits de sa chasse, cultivant ses diverses talents. Il avait encore du mal à pêcher les poissons vifs et glissants et ne savait toujours pas parler. Il ne le saura jamais. Les Furies sont une des seules races de dragons à pouvoir parler mais sans personne pour lui apprendre, le jeune dragon resta muet. Mais cela ne pouvait durer. La grotte à nouveau accessible, les chevaliers refirent leur apparition. Le jeune dragon encore inexpérimenté passa près de la mort à plusieurs reprises mais il survécut et gagna en assurance et en expérience et bientôt sa grotte fut protégée efficacement par ses soins.

Les années s’écoulaient monotone mais elles plaisent au Furie Nocturne. Il était curieux de tout et savait exploiter ses talents mais un jour où il chassait dans les bois, deux personnes s’introduisirent dans sa grotte. Mais ils étaient différents ils n’étaient pas dans des boites de métal. Il portait un simple cuir, les deux humains s’étaient emparés de son trésor. Il les poursuivit crachant sur eux des boules de feu en rafales, effectuant des plongeons impressionnants pour tenter de les attraper mais rien n’y faisait. Les deux intrus, une blonde agile et un brun tout maigre avec un grand chapeau et des habits colorés lui échappèrent. Et quand il retourna dans sa grotte pour voir s’il avait dérobé une grande partie de son trésor ou de quelques objets seulement. Mais au moment il inspecta la caverne, il ne restait que quelques pièces dorées, le Furie chercha partout mais ne trouva que deux pièces qui trainaient sur le sol. Ces deux voleurs lui avait tout pris, le seul souvenir de ses parents, il n’en restait plus rien. En mémoire de ses parents, il attrapa les deux pièces et les enfouit non loin de la source de la rivière, ainsi ils vivraient éternellement ici, symbolisés par les deux pièces, toujours ensemble. Le dragon satisfait de ce geste, prit son envol vers d’autres contrées, plus rien ne le retenait ici, il devait lui aussi faire sa vie.

Il goutait au vent qui s’engouffrait dans ses ailes, s’arrêtant où le vent le portait, voguant par-dessus et au-delà des mers pour finir par traverser un épais banc de brouillard et rencontrer un nid de dragons. Peut-être qu’il pourrait trouver ce qu’il cherchait ici. Sur l’île habitait un immense dragon qui avait asservis une armée entière de dragons de toutes sortes. Le Furie ne voulait pas le servir mais aimait la compagnie des autres dragons. Il participait avec eux à l’attaque d’un village de guerrier qui habitait sur une île non loin. Ile ne cherchait pas comme eux à voler de la nourriture pour la ramener au grand dragon, il voulait simplement les aider et s’amuser un peu. Les dragons attaquaient de nuit et la couleur du Furie lui permettait d’être l’un des plus redoutables. Enveloppé dans ses ailes, il plonge comme une torpille et s’arrête au dernier moment pour ajuster le tir de sa charge explosive. Puis il disparait dans la nuit. Le seul avertissement est le bruit balistique provoqué par le vol en piqué du Furie Nocturne.

Mais une attaque changea la vie du Furie. Un soir, tout se passait comme d’habitude mais une corde attaché à pierres vint s’enrouler autour du dragon noir comme la nuit. Qui pouvait bien avoir réussit à toucher le Furie Nocturne, le dragon le plus craint de toute l’île. Touché par cette arme, le dragon plongea incapable de bouger les ailes. Son cri déchira la nuit. Sa chute fut vertigineuse et sans ses ailes pour se ralentir, il heurta violemment un arbre, déchiquetant l’écorce fragile. Mais il ne s’arrêta pas là, il faut plus qu’un simple arbre pour freiner un dragon en pleine chute. Le Furie tenta de se rattraper à tout ce qui lui passait sous les griffes mais rien ne put le retenir. Il laissa un sillon de terre retournée et d’arbres griffés jusqu’au cœur pour finalement heurter un immense rocher qui résista au poids du dragon et faire un ultime rebond. Il tenta de s’extirper de ce pièce de corde mais impossible de sortir de cet imbroglio de fils. La nuit passa et le soleil se leva sur le dragon prisonnier. Il pensait attendre la tombée de la nuit pour appeler un de ses congénères reptiliens pour qu’il l’aide à se sortir de ce piège mais une rencontre imprévue qui allait changer radicalement la vie du dragon fit son entrée. Le Furie s’était endormi quand il sentit un poids se posé sur sa patte, rien de très important mais suffisamment dérangeant pour qu’il grogne et s’en débarrasse d’un coup d’épaule. Le dragon ouvrit les yeux pour se porte sur un humain. Il était tout maigre et ne semblait avoir que la peau sur les os, contrairement aux guerriers qui peuplaient l’île. L’humain s’approcha du dragon immobilisé, sa dague pointée sur le cœur de l’animal. Il s’apprêtait à enfoncer sa lame glacée sous les écailles du Furie Nocturne mais il hésita, incapable de lever la main sur le dragon qui pensait son heure arrivée. L’humains au lieu de découper le cœur du dragon, trancha une à une les cordes qui retenait le Furie. Dès que les liens furent suffisamment lâches, le dragon se redressa et bondit sur l’humain. Il poussa un rugissement effrayant mais ne voulait pas tuer cet humain qui l’avait épargné.

Puis le dragon se détourna de lui et prit son envol, malheureusement sa chute avait brisé plus que sa fierté, son gouvernail avait été très touché. Une moitié de son aile de queue avait été arrachée au moment de l’impact avec le sol et il lui était impossible de voler. Il écrasa avec un cri déchirant dans une clairière non loin dans laquelle coulait une rivière paresseuse qui rappela celle de sa caverne au dragon. Le Furie essaya de se sortir de ces parois rocheuses mais sans son gouvernail, la tâche était nettement plus ardue. De plus, les parois trop raides n’offraient pas une prise suffisante au Furie qui était coincé dans cet endroit. La nuit passa mais aucun dragon ne l’entendit, il était surement trop loin du village de guerriers. Le lendemain, il tenant encore de sortir de ce piège de pierre, ne pensant pas que c’était là que ce trouvait sa nouvelle vie. La journée était déjà bien avancée quand un bruit fit sortir le dragon de sa réflexion. L’humain qui l’avait délivré avait fait tomber un objet dans la clairière, ainsi donc, il était revenu. Il n’était pas menaçant et il décida de continuer à vivre normalement comme s’il n’était observé par ce petit humain. Il s’approcha de la rivière, espérant réussir à attraper un poisson mais cela n’avait jamais été sa spécialité et il ne réussit pas à en attraper un. Le ventre vide il continua à tourner dans la clairière. Le dragon se demandait bien pourquoi cet humain s’intéressait autant à lui. C’était la première fois qu’il voyait un humain qui n’essayait pas de le tuer, sinon il l’aurait fait quand il était à sa merci, enchainé.

Le lendemain, quelques temps après que le soleil se soit levé, il entendit des bruits de pas, le Furie se cacha alors, laissant venir à lui cet humain si bizarre. Il sortit de sa cachette doucement en poussant un grognement menaçant. Soudain il sentit le poisson que l’humain tenait dans les mains, mais il remarqua aussi la dague que l’humain cachait sous sa veste, il resta à distance et poussa un grognement plus incisif. L’humain souleva sa veste, il grogna à nouveau. Le guerrier fit alors des gestes plus lents et déposa son arme à terre. D’un mouvement de tête accompagné par un nouveau grognement fit lancer la dague dans l’eau. Là, ne se sentant plus menacer par cet humain, il prit un air gentil, écarquillant les yeux, curieux de cet homme qui était différent des autres. Il tendit le poisson dans sa direction, le dragon s’approcha alors tout doucement une patte après l’autre. Quand il fut suffisamment il ouvrit la bouche, il avait rentré ses dents pour ne pas effrayer l’humain, mais voyant qu’il ne reculait pas, il fit apparaitre ses dents et croqua dans le poisson. Dont il ne fit qu’une bouchée. Puis il pensait qu’il aurait peut-être partagé ce cadeau, il recracha alors un morceau de ce présent, il déposa sur les genoux de l’homme un morceau et s’assit provoquant une secousse. Le dragon baissa son regard sur le poisson puis replongea ses yeux curieux dans le regard tout aussi curieux de l’humain. Ce dernier poussa un soupir avant de croquer avec un air de dégout le poisson. Il ne l’avala pas mais le dragon y tenait et avala sa salive pour lui montrer ce qu’il attendait de lui. A contrecœur, l’humain avala puis fit un sourire. Intrigué par cette expression, le Furie tenta de la reproduire. Le garçon confiant tendit la main vers la tête du dragon mais le Furie peu habitué à ce genre de geste, gronda et alla rejoindre une de ses places préférées sous un arbre ou s’était niché une famille d’oiseau. Il observa un petit faire son premier vol avant que son regard ne tombe sur l’humain qui s’était approché. Le dragon posa sa queue déployé entre lui et l’homme mais il ne voulait pas en rester là et tenta d’approcher le grand dragon. Alors qu’il allait le toucher, le Furie se leva et alla se percher à la manière des chauves-souris dans un arbre. L’humain ne pouvant l’atteindre alla s’assoir sur un rocher. Entendant un bruit étrange, le dragon alla voir ce que faisait le garçon, il n’arrivait pas à le voir comme un guerrier. Du bout d’une branche il traçait des signes étranges dans la terre friable du bord de la rivière. Le dragon marchant sur des pattes à la manière des humains, alla arracher un petit arbre, et il commença à tourner autour de l’humain traçant dans la poussière des traits. Puis satisfait, il se posa à la limite de son dessin. L’humain se leva et marcha sur l’un des traits, le dragon grogna, pas content qu’il piétine impunément son dessin. Quand il retira son pied, le Furie se mit à « ronronner ». Mais il reposa à nouveau son pied sur le sillon, ce qui provoqua un nouveau grognement. Puis ayant compris, il traversa l’espace sur lequel il avait fait son dessin en évitant les traits qui le composait, pour finir à moins d’un mètre de l’animal assis. Sa respiration puissante décoiffa un peu l’homme. Il se retourna et tendit à nouveau la main vers l’imposant dragon. Une grimace déforma les traits du Furie puis l’humain ferma les yeux tout en tendant son bras. Doucement, le dragon avança sa tête pour finir par toucher la main fragile de l’humain, sa première réaction fut la peur mais comme il remarqua que l’animal ne lui faisait aucun il rouvrit les yeux pour plonger son regard dans celui du dragon. Mais le contact n’était pas familier au dragon et il secoua la tête pour aller se pose quelque part pour faire sa nuit, laissant l’humain retourner à son village.

La nuit passa calme et claire, les étoiles étincelaient dans le ciel éclairé par une belle lune pleine. Le dragon repensait aux événements de la journée. Pouvait-il se permettre de revoir son jugement sur les humains ou devait-il restait méfiant ? Il se laissa la nuit pour réfléchir et quand l’aube pointa entre les arbres qui surplombaient sa prison, il avait décidé. Il allait laisser sa chance à ce petit homme, après tout qu’avait-il d’autre à faire coincer ici ? Alors que les couleurs du matin paraient encore les nuages effilochés, l’humain arriva avec un plein panier de poisson. Un sourire dragonnesque marqua les traits du Furie tandis qu’il déversa le contenu du panier sur le sol. C’est là que le dragon entendit le nom que lui avait attribué l’humain : Crocmou. Le nom roulait dans la tête du dragon pour se familiariser à ces quelques syllabes. Le Furie allait se jeter sur la nourriture qui s’étalait devant lui quand il remarqua parmi les différentes sortes de poissons, une horrible anguille fumée qui contenait une toxine pour les dragons. De plus le motif rayé de ces animaux agressait la vision fine des reptiles. L’homme en entendant mon grognement effrayé, retira l’affreux serpent de mer et le Furie plongea le museau dans le tas de poissons. Tandis que le dragon faisait son repas, l’homme se glissa dans son dos puis tenta d’installer une machine étrange. Il s’assit sur ma queue et y fixa une lanière de cuir. Le Furie agita la queue pour se débarrasser de l’humain qui avait pris place sur sa queue. Voyant ses tentatives inefficaces, le dragon ouvrit en grand ses ailes immenses, étendant toute son envergure et prit son envol, l’humain s’agrippa à ce qu’il pouvait. Mais comme il s’y attendait, son gouvernail lui fit défaut et ils commençaient à plonger dangereusement. Soudain un claquement sourd retentit et il sentit son gouvernail lui répondre, les projetant plus haut dans le ciel échappant de peu à la collision avec la paroi rocheuse. Le Furie Nocturne profitait à nouveau des courants quand le poids qui lui alourdissait la queue, pencha son gouvernail le faisant virer de bord. Il ne pouvait rien faire contre ça et se laissa guider puis voyant qu’il pouvait à nouveau voler, il se dirigea vers la clairière pour y déposer son passager clandestin. Mais au moment il lança, l’humain dans la rivière, son gouvernail le lâcha et il s’écrasa lui aussi dans la rivière, il était de nouveau coincé. Un cri de joie retentit dans la clairière, se répercutant contre les parois.

Les jours qui suivirent l’humain qui s’appelait Harold perfectionna sa technique. Au fur et à mesure, ils apprirent à se connaitre et à s’apprécier. Cet humain n’était décidemment pas comme les autres, il tentait de redonner au dragon, la liberté qu’il lui avait volé. Une complicité s’installa entre eux, il ne le traitait plus comme un humain mais comme un ami. Son premier vrai ami. Harold lui apportait souvent du poisson et en échange, le Furie l’autorisait à le monter. Une semaine suffit à son ami pour trouver une technique qui leur permettait de voler. C’était un travail d’équipe et ils ne pouvaient rien faire l’un sans l’autre. Bien sur, il leur fallut du temps pour apprendre à voler ensemble et de nombreuses chutes accompagnèrent les premiers temps. Et bientôt, ils se lancèrent. Ils s’envolèrent ensemble sans corde pour les rattacher au sol, ils volaient tranquillement au dessus de la mer. Ils effectuaient des figures simples un simple tour, un demi-tour puis son cavalier voulut tenter un piqué. Mais un drame arriva pendant la montée, Harold fit tomber un morceau de papier sur lequel il avait écrit ce qu’il devait faire dans certaines situations et en tentant de le rattraper il se désarçonna. Son gouvernail ne lui obéissant plus, le dragon partit en torpille rendant quasiment impossible la remonté de son ami pour l’aider à le redresser. Mais à force d’effort, il réussit à raccrocher la selle du dragon. Puis tirant ferment, aider par le Furie, ils réussirent à freiner leur chute. Crocmou déploya ses ailes gigantesques luttant contre un fort vent. Mais la chute avait fait baisser drastiquement leur altitude et ils se trouvaient au niveau d’un banc de pic rocheux qui parsemait la mer. L’humain tenta de lire ses notes mais le temps les pressait et rapidement ils furent sur les récifs, le garçon se décida alors à se fier à son instinct et cela lui réussit pas mal. Pendant cet instant, il réussit à se caler sur le battement des ailes de son dragon, sur l’inclinaison de son corps, sur le rythme de sa monture. Ils étaient en parfaite harmonie, ils vivaient ce moment pleinement profitant du vent qui se glissait sous les ailes tendues du dragon, les nuages qui chatouillaient leurs peaux. Mais le temps fut venu où son cavalier devait retourner à son village. Crocmou, heureux, de cette sortie fit la fête à celui qu’il considérait comme son maitre et son ami avant que ce dernier ne le laisse.

Une nouvelle rencontre attendait le Furie Nocturne le lendemain, Harold se présenta comme tous les matins mais il n’était pas seul, il avait suivi par une humaine blonde. Le temps qu’il les rejoigne ils avaient commencé à échanger des mots qu’il comprenait de mieux en mieux. Le dragon vit une arme de métal dans les mains de l’humaine et il pensait qu’il allait arriver à son ami, il se précipita sur les deux humains dans l’intention d’attaquer l’inconnue. Il poussa un grognement et montra les dents, ses pupilles contracté signifiait bien ce qu’il pensait de la nouvelle venue. Mais Harold l’empêcha de l’attaquer, repoussant le museau du Furie. Une fois calmé, il les présenta. Elle s’appelait Astrid et semblait être la fille dont son maitre lui rabâchait les oreilles, celle à qui il essayait de plaire. Le ton monta un peu puis elle partit en courant. Harold grimpa sur le dos écailleux de son dragon et ils rattrapèrent aisément la jolie blonde. Mais Crocmou n’était pas content de devoir s’expliquer devant une humaine surtout qu’elle avait fait du mal à son maitre mais il n’avait pas vraiment son mot à dire. Ils se perchèrent tous les trois sur le sommet d’un arbre. Son ami réussit à convaincre la guerrière de le laisser lui montrer ce qu’il avait réussit à accomplir avec son dragon. Mais Crocmou voulait donner une leçon à cette humaine trop prétentieuse et il s’envola d’un bond. Il accélérait l’allure en montant à pic puis arrivé suffisamment haut, il plongea. Harold suivit ses gestes même s’il aurait voulu que le dragon soit plus docile et plus calme mais tant qu’elle ne se serait pas excuser, il continuerait à faire le fou.

Finalement après plusieurs plongeons dans la mer, elle finit par admettre qu’elle n’était pas si puissante et elle s’excusa. Là, le Furie plana tranquillement, faisant profiter ses deux cavaliers du bonheur de voler, de s’enivrer des embruns, de sentir l’écume frôlé leurs peaux fragiles... La nuit tomba et Crocmou monta dans les nuages de cette fin de soirée qui les coloraient de rose orangé d’une beauté à couper le souffle. Le dragon reçut même un compliment de la guerrière. Son maitre était heureux et lui aussi, mais un bruit attira son attention, ils plongèrent dans un banc de brouillard épais que les humains appelaient la Porte des Damnés. Il avait entendu les autres dragons, cela faisait longtemps qu’ils ne les avaient pas vu et il n’en reconnaissait aucun. Il commençait à s’inquiéter pour ses cavaliers mais il était trop tard pour faire demi-tour, il voulait savoir ce qui se passait. Après quelques minutes de vol, ils arrivèrent dans le sanctuaire des dragons où vivait le seigneur de l’île. Ils se posèrent dans un coin où ils ne seraient pas vus. Les deux humains analysaient ce qui se passait ici, puis quand le seigneur montra le bout de son museau, ils décidèrent de décamper rapidement de peur de se faire croquer car le Furie n’avait pas amené de nourriture pour ce dragon gigantesque. Les trois compagnons retournèrent sur l’île où vivaient les humains et Astrid voulut tout de suite prévenir le reste du village pour qu’il aille attaquer le repaire des dragons. Mais Harold prit la défense de la race de son ami, s’il voulait retrouver le chemin du repaire, il leur faudrait l’aide du Furie et qui sait ce que feraient les guerriers du village au Furie Nocturne. Après tout, il restait un dragon. Il argumenta pour demander à le guerrière de lui laisser un temps avant de prévenir le village, ce qu’elle finit par accepter. Ils décidèrent de remettre au lendemain leur action. Ils laissèrent le dragon qui s’endormit paisiblement en pensant qu’il aimerait bien débarrasser ses congénères de la tyrannie de ce dragon. Ce n’était pas comme ça que devait fonctionner une société dragonnesque.

Le dragon se reposait tranquillement quand il se sentit bizarre, il arrivait quelque chose à son ami. Il tendit l’oreille et entendit un combat violent, ce genre de bruits étaient réservés à la nuit. Il se passait quelque chose d’anormal. Crocmou tenta de sortir de la clairière, arrachant des morceaux de roches au passage. Sa volonté était telle qu’il réussit à escalader la paroi abrupte. Il se mit à courir en direction du village et plus il se rapprochait plus il entendait les cris et les rugissements d’un autre dragon. Il localisa la source du bruit et se fraya un passage grâce à une de ses tirs à travers les mailles d’acier qui recouvraient l’arène. Crocmou lança un combat contre un Cauchemar Monstrueux dans un nuage de poussière que son attaque avait soulevé. Mais les guerriers se mêlèrent à la bataille. Harold interdit à son dragon de lutter contre les autres humains, ses derniers capturèrent le Furie Nocturne et l’enfermèrent dans l’une des cages qu’ils avaient préparées spécialement pour ceux de son espèce. Un regard désolé marqua les traits du dragon avant de voir son maitre se faire malmener par un homme costaud qui semblait être un membre de sa famille.

Crocmou, seul, dans sa cellule se demandait ce qui avait bien pu arriver à son maitre quand la grille s’ouvrit, une dizaine de guerriers l’encadrèrent avant de l’attacher à des poutres de bois et des mailles de fer. Ils attendaient de lui, qu’ils les mènent au repaire des dragons, ce qu’il fit bien contre lui. Le dragon s’inquiétait pour son ami et il s’était dit que s’il donnait vite ce qu’ils voulaient aux guerriers du village, il pourrait revoir Harold. Il guida alors les navires qui accostèrent à l’endroit qu’il cherchait. Le Furie inquiet de se trouver coincé sur le territoire du grand dragon, tentait de se dégager mais ses liens étaient trop serrés et il ne pouvait pas s’échapper. Ils installèrent des pièges pour les dragons qui vivaient dans la montagne puis détruisirent un des flancs de celle-ci pou faire sortir leurs proies. Mais au lieu de se battre, les dragons s’envolèrent, affolés mais en sureté. Avec tous leurs bruits ils avaient réveillé le monstre qui se déplaçait lentement à travers les galeries trop petites pour lui. Les guerriers tentèrent de se replier mais le gros dragon enflamma tout leurs navires leur coupant toutes chances de retraite. Ils s’organisèrent alors pour lutter contre lui mais ce n’était pas suffisant et ils furent vite débordés. C’est ça qu’est intervenu, mon maitre et ses amis humains sur des dragons. Harold le remarqua mais le temps qu’il vienne détacher ses liens, un mat s’écroula sur le bateau sur lequel il se trouvait, faisant couler l’embarcation. Mon maitre mais il n’était pas assez fort pour me libérer. Le guerrier qui l’avait disputé l’emporta loin de lui. Le Furie pensait que son heure était arrivée, il s’était résigné quand le même homme plongea et s’arrêta face au dragon enchainé. Ils se toisèrent un moment avant que l’humain prenne la décision de briser les liens de Crocmou. Le dragon libre attrapa la veste de l’humain et sortit de l’eau. Il alla se poser un peu plus loin, faisant signe à Harold de grimper pour lutter contre la menace dragonnesque qui pesait sur son peuple.

Son ami grimpa, échangea quelques mots avec celui qui était son père. Puis il posa sa main fine sur le cou du dragon qui prit son envol. Ils s’attaquèrent au monstre géant puis le firent s’envoler, un des atouts du Furie Nocturne étaient ses capacités en vol, Harold comptait dessus. Ils allèrent se cacher dans le banc de brouillard qui régnait tout le temps autour de l’île. Ils étaient hauts dans le ciel et les nuages noirs cachaient à merveille les deux combattants. Crocmou utilisa son infaillible technique pour trouer les ailes du monstre pour qu’elles lui soient inutiles en temps voulu. Puis énervé de ne pouvoir toucher cet attaquant invisible il se mit à cracher du feu dans toutes les directions de manière aléatoires, si bien qu’il finit par toucher les deux guerriers. Et si la peau du dragon était résistante au feu, ce n’était pas le cas de l’aile que lui avait fabriqué Harold qui se mit à bruler doucement. Le moment était venu ils ne pouvaient plus faire demi-tour, c’était maintenant ou jamais. Ils se montrèrent à leur ennemi et plongèrent en piqué. Quand ils émergèrent de la couche de nuage, le sol n’était qu’à une centaine de mètres, ils entendirent le dernier moment avant d’étendre ses ailes et reprendre de l’altitude. Quand le point critique arriva, ils déployèrent leurs ailes, le monstre tenta d’en faire autant mais ses ailes se déchirèrent, ne pouvant résister à la pression du vent provoqué par la chute. Il tenta une dernière attaque qui ne servit qu’à provoquer une immense explosion. Mais alors qu’ils allaient sortir de ce brasier, l’aile mécanique se brisa et la queue puissante du dragon désarçonna son cavalier le plongeant dans les flammes. Crocmou ne pouvait laisser son maitre, plongea à sa suite dans le feu, entourant son ami de son corps et de ses ailes, amortissant la chute du mieux qu’il pouvait. Une fois les flammes dispersées, les guerriers se rassemblèrent autour du corps encore fumant du Furie Nocturne, plus personne n’était visible sur le dos du dragon et l’équipement était complètement détruit.

Le père de son amis vient poser s’écrouler non loin du dragon, il pleurait son fils qu’il croyait mort mais quand Crocmou ouvrit ses ailes, dévoilant le corps d’Harold, il se précipita vers les deux amis. Quand il su que son fils était en vie, il posa sa main sur la tête du Furie Nocturne pour le remercier de son acte. Fatigué par son combat, le dragon replongea dans un sommeil sans rêves. Quelques heures plus tard, les guerriers s’étaient activés et avec l’aide des dragons avaient réussit à s’organiser pour ramener tout le monde sur leur île. Ce n’est que quelques jours après qu’Harold reprit connaissance. Crocmou lui fit sa fête. Il avait hâte de retourner voler avec lui mais un détail avait changé.

Malheureusement et malgré tous ses efforts il n’avait pas réussit à lui épargner la perte de sa jambe. Ils étaient tous les deux estropiés mais ils étaient ensemble et c’est ce qui leur importait. Harold faillit ne pas se remettre du spectacle qui les attendait dehors. Guerriers et dragons qui se livraient une guerre sans mercis vivaient à présent ensemble. Maintenant qu’ils n’étaient plus sous l’emprise du dragon tyran, ils pouvaient vivre en paix avec les humains.

De nombreuses aventures plus tard, alors qu’ils voyageaient par delà la limite de la Porte des Damnées avec Astrid, son dragon vipère Tempête, dans des territoires habités par d’autres humains, un événement étrange les frappa. Un épais nuage noir, absolument pas naturel, les recouvrit avant de les faire oublier qui ils étaient. Ils avaient été touchés par une malédiction, un sort noir lancé sur les terres des hommes et les avaient affectés, les envoyant sans souvenirs dans un monde sans magie et sans dragons...



A Storybrooke, 28 ans plus tard.

Je m’appelle James. James Jackson, certains m’appelle Jack, d’autres James. Je suis vigile au casino et le reste du temps je traine avec des amis ou je joue les hommes à tout faire. Comme tout le monde dans cette ville ou presque, je suis un des locataires de Mr Gold. Mais je n’ai pas trop soucis avec ça, mon job paye bien et je fais rarement des folies (sauf pour un ou une amie). On est vite au courant de tout ce qui se passe dans cette ville et l’arrivée d’une certaine Emma a changé beaucoup de choses. Depuis son arrivée, l’aiguille de la grande horloge s’est remise en marche, un groupe de personnes s’est rassemblé autour du fils de madame la Maire, Henri. Selon lui on est tous victime d’une malédiction de sa mère, celle qu’il appelle la Reine Noire. Certaines personnes se joignent à lui pour jouer avec lui sans vraiment croire à ce qu’il dit. D’autres, comme moi, croient vraiment à ses histoires. Trop de points de mon passé restent flous, comme mon accident qui me couta la jambe, et j’ai toujours aimé croire aux légendes qui nourrissent mon imaginaire. Je m’imagine souvent dans la peau d’un dragon, survolant des mers infinies ou slalomant entre des montagnes. Est-ce vrai ? Je n’en sais rien mais je veux y croire. Ça me suffit.

Mais un événement tragique toucha la ville, le petit Henri qui savait si bien émerveiller les gens, est tombé dans le coma et rien ne semblait possible pour le faire sortir de cet état.



Through the looking glass.

Pseudo Ecureuil
Âge 21 ans
Comment avez-vous connu Once Upon a Curse ? Double compte
Votre avis sur le Forum Trop bien !!!
Conseil(s) ; Suggestion(s) Aucune, il est parfait
Votre Présence sur une semaine 7j/7 la plupart du temps
Le Code du Règlement Code ok by Louna and cie
Le point final
© Méphi.
[/b][/quote]


Il a des jours avec et des jours sans...       Et malheureusement, il y a plus de jours sans...

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Sam 31 Aoû - 22:56
Re-bienvenue Mr.Gold !! :uu: 
Oh ! Un petit dragon tout mignon ! xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar

James Jackson
Habitant ೨ Crocmou

✒ Curse :
223
✒ Coeur :
Libre comme l'air
✒ Statut :
Charmeur de ces dames
✒ Personnage de Conte :
Crocmou


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 0:06
Me dis pas bienvenue trop vite, mon cas est en discussion Wink


Il a des jours avec et des jours sans...       Et malheureusement, il y a plus de jours sans...

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 0:08
Salut Jack !........TONYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY            

...CROCMOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOU            

J'adore ce personnage et cet avatar je veux un lien à tout prix
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 10:06
C'est qui que tu traite de reptile inutile ?  Oh c'est pas, moi... ok Laughing 

Rebienvenue monsieur gold  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 10:34
Merci à vous

Jill : Avec plaisir quand (et si) je suis validée

Daniel : Tu m'as tué avec ta question, je me permettrais pas te traiter de reptile inutile




Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 11:47

Storybrooke n'attend que toi !



Si tu veux obtenir une clé chez Granny...
Tout d'abord, laisse moi te remercier de ton inscription au nom de tout le Staff de Once Upon a Curse ! Nous avons tous vraiment hâte de pouvoir t'accueillir en tant que membre validé dans notre belle famille de princes & princesses ! Mais avant, souviens-toi que tu disposes de dix jours pour compléter ta fiche, à moins que tu aies besoin d'un délai supplémentaire... Auquel cas, n'oublie pas d'en faire la demande auprès d'un membre de l'équipe administrative. Prends bien soin de suivre les avancées du contexte pour pouvoir les intégrer dans la partie Storybrooke de ta fiche, si tu fais l'impasse des événements importants du contexte dans ta présentation, nous ne pourrons pas te valider ! N'oublie pas non plus d'aller lire le règlement, si ce n'est déjà fait, et d'en inscrire le code dans le bas de ta fiche sans quoi elle ne sera pas validée ! Une hésitation concernant ton personnage au niveau de l'avatar que tu voudrais ? Vérifie l'état du bottin ici ! Tu voudrais prendre un personnage en particulier mais tu ne sais pas s'il est libre ? Viens trouver la réponse à ta question ici ! Ces deux bottins sont mis à jour tous les lundi & jeudi. Il s'agit d'un problème avec son métier ? Tous les postes à pourvoir se trouvent , peut-être cela pourra-t-il te donner une idée pour compléter ton histoire, mais il te faudra attendre d'être validé pour aller y recenser ton métier... Si c'est le groupe que tu n'arrive pas à choisir, jette un coup d’œil par ! Cependant, sache que le groupe "Je me souviens et ça me rend fou" est désormais restreint ! En effet, afin de ne pas crouler sous les membres qui ont gardé leur mémoire, nous avons décidé de compliquer un peu l'accès au groupe. Ainsi, si tu tiens à en faire partie, il te faudra une très bonne excuse pour expliquer la raison pour laquelle ton personne est moins affecté par la malédiction que les autres, les rêves flash-back survenant la nuit à Storybrooke ne sont plus acceptés, ou du moins ils ne sont pas suffisants à justifier que ton personnage se souvient et donc qu'il appartient à ce groupe. Nous tenons également à vous informer que tous les personnages de la série sont susceptibles d'être utilisés à un moment où un autre par le staff, et ce dans le but de faire avancer le contexte du forum. Vous devrez donc tenir compte de ces faits pour l'avancée de votre personnage s'il est présent dans la série mais, ne vous en faites pas, ces utilisations ne seront jamais abusives. Tu as une autre question, technique ou relative au forum ? Il te reste un problème à résoudre ? Dans ce cas, je te propose de venir le poster sur ce sujet ou bien de contacter le Staff par MP afin que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour t'aider ! Ça y est, tu es prêt à rejoindre l'aventure ? Génial ! Il ne me reste donc plus qu'à te souhaiter bon courage pour remplir ta fiche, dans ce cas !

L'accueil du voisinage.
Je te souhaite enfin la bienvenue avec ce nouveau compte, bon courage pour les changements de ta fiche ! Bon puis tu sais ou nous trouver pour toutes questions !

QUE LA FORCE SOIT AVEC TOI !
©️ Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 14:15
Re-welcome Goldy !
Bon courage pour ce qui te reste à faire niveau modifications, en tout cas j'ai été surprise de voi ton choix d'acteur mais je trouve ça marrant xD Comme l'a dit Mumu : tu sais où nous trouver !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Mary Margaret Blanchard
Admin ೨ Blanche-Neige

✒ Curse :
10072
✒ Coeur :
Mariée à son Prince Charmant
✒ Statut :
Enceinte de trois mois
✒ Personnage de Conte :
Blanche Neige


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 15:32
Re bienvenue parmi nous ! Bon courage pour les changements Wink


I make a mistake

   

« I thought we were doing something brave for our child. And we were brave… but we weren’t king. We were selfish. If anything, we are not heroes anymore… »© Eöl
Revenir en haut Aller en bas

avatar

James Jackson
Habitant ೨ Crocmou

✒ Curse :
223
✒ Coeur :
Libre comme l'air
✒ Statut :
Charmeur de ces dames
✒ Personnage de Conte :
Crocmou


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 15:48
Merci à vous

J'ai mis longtemps avant de me décider pour un acteur

J'ai fais des modifications.
Est-ce qu'elles sont suffisantes ou dois-je réécrire complètement mon histoire ?


Il a des jours avec et des jours sans...       Et malheureusement, il y a plus de jours sans...

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 16:27
Bon alors je viens de lire et je pense que tu n'as pas très bien compris ce qu'on t'a demandé ^^'
D'abord, je te demanderai de ne pas remettre mot à mot les dialogues et passages du film, c'est un peu trop facile et surtout pas très légal... Aussi, je préfère que tu n'utilises pas le mot viking puisqu'il s'agit d'un peuple de notre monde et non de celui des contes.
Le principal problème reste le fait que tu racontes l'histoire complète de Harold, comme si tu faisais sa fiche à lui alors que tu es censé faire celle de ton dragon. On est toujours du point de vue de Harold là, changer en "il" ne suffit pas pour que ton histoire soit valide, en fait, puisque à l'exception du premier paragraphe ce n'est pas l'histoire de ton personnage que tu nous raconte. Il faut vraiment que tu te mettes du point de vue du dragon pour toute ton histoire. Par exemple, le passage où Harold tire sur Crocmou, tu dois l'écrire du côté du dragon en priorité -voire exclusivement de son point de vue- (ce qu'il a ressenti en étant touché, comment il réagit, etc...), comprends bien que le côté Harold ce n'est pas à toi de l'écrire puisque ce n'est pas le personnage que tu veux jouer ! Pour raconter l'histoire de Mushu, Târa n'a pas repris celle de Mulan, par exemple, si tu vois où je veux en venir, et pourtant il s'agit aussi d'un duo soudé, je ne sais pas si tu comprends bien ce qu'on attend de toi. Certes, Harrold et Crocmou sont un duo mais si tu veux jouer le dragon, tu dois te concentrer exclusivement sur le dragon, son point de vue à lui. Là, dans ta fiche telle quelle, on dirait vraiment que c'est le dragon le pnj et Harrold ton personnage. Est-ce que tu vois où est le problème, ce que j'essaie de te dire ? Bref, je suis désolée mais je pense qu'il vaudrait mieux que tu reprennes ta fiche depuis le début de l'arrivée du dragon sur l'île...
Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 16:33
N'excuse pas, c'est normal je comprends bien
Je vais donc la reprendre mais là je vais faire une tite pause ça fait deux jours entiers ou presque que je suis l'écriture de cette histoire

Mais soit aujourd'hui, soit demain je la reposterais

Mais la partie à Storybrooke est bonne au moins, non ?




Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 17:45
Pas de soucis, tu as encore plusieurs jours pour la changer, de toute manière. ^^
Pour Storybrooke c'est bon, pas besoin de changer !
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 1 Sep - 23:43
Re-bienvenue parmi nous Goldy !! Very Happy Excellent choix de personnage et d'acteur ! C'est assez original de découvrir Robert en Crocmou mais on lui pardonne tout :uu:
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Ven 13 Sep - 18:05
Un petit délai supplémentaire c'est possible s'il vous plait




Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Ven 13 Sep - 18:56
Délai d'une semaine accordé ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Dim 15 Sep - 20:05
Merci !!  




Revenir en haut Aller en bas

avatar

James Jackson
Habitant ೨ Crocmou

✒ Curse :
223
✒ Coeur :
Libre comme l'air
✒ Statut :
Charmeur de ces dames
✒ Personnage de Conte :
Crocmou


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Mar 17 Sep - 23:25
Voilà voilà
J'ai enfin fini ma fiche

J'espère que ça ira comme ça
N’hésitez pas à me dire si quelque chose cloche encore Wink


Il a des jours avec et des jours sans...       Et malheureusement, il y a plus de jours sans...

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Mer 18 Sep - 9:46

Bravo, tu y as cru assez fort !



À toi de percer les secrets de Storybrooke...
Ça y est, tu as réussi à te retrouver parmi les amnésiques maudits ! Alors, qu'est-ce que ça fait ? Tu n'as pas peur des gros nuages magiques, au moins ? Ce serait vraiment dommage ! Bon, trêve de plaisanterie, c'est maintenant que les choses sérieuses commencent ! Tu es validé, ce qui signifie que tu peux désormais aller poster dans les autres parties du forum : la catégorie où tu établis tes liens & tes RPs, celle où tu peux flooder et jouer, mais surtout la partie RP ! Bah oui, c'est quand même pour ça que t'es là à la base, non ? Surtout, n'oublie pas d'aller recenser ton métier ici, si tu es en âge de travailler, sinon il ne sera pas pris en compte et quelqu'un d'autre pourrait prendre ta place ! En tout cas, encore un gros merci de la part du Staff pour tenter l'aventure parmi nous... Le forum t'ouvre ses bras, c'est maintenant à toi de jouer !

PRENDS GARDE À LA MALÉDICTION !
©️ Méphi.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Allan Gold
Habitant ೨ Rumpelstiltskin

✒ Curse :
7401
✒ Coeur :
A jamais fermé
✒ Statut :
En affaires
✒ Personnage de Conte :
Rumpelstiltskin


MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   Mer 18 Sep - 23:20
Merci beaucoup Louna !!!!!!!!!!!!!




Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Merci reptile inutile ! ~ James jackson   
Revenir en haut Aller en bas
 

Merci reptile inutile ! ~ James jackson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Main Event - The Undertaker VS The Miz.
» [Inutile] J'aime / J'aime pas
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Fiches Administratives :: Passeports Validés-