★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Dim 11 Aoû - 17:03




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Vous avez un jour privilégié ? Celui que vous attendiez avec impatience, celui où vous savourez chaque petite minute ? Vous avez remarqué comment il défile à toute vitesse! Pour moi, cette journée parfaite est le samedi. Bien sûr, c'est le moment où il y a le plus de clientèle, mais c'est le fait d'attendre la fin de l'aurore, de l'envier, ça me donne des petites fourmis, des picotements dans le corps. Je deviens un vrai gamin qui attend le soir de Noël, pour ouvrir ses cadeaux. Je sais qu'à la fin de cette longue et interminable journée de travail, le repos est proche. Après tout, quand on dit au revoir au samedi, on dit bonjour au dimanche. C'est le congé pour les brave, c'est sans doute à ce moment qu'il faut remercier le petit seigneur et son paternel. Sans lui, le dimanche serait comme tous les autres et on peut dire adieu aux grasse matinées, les croissants au lit, rester sur le canapé à regarder la télé, faire la fête en toute impunité, pratiquer les arts martiaux, décompresser en faisant du bricolage. C'est bien pour ça qu'on dit les bricoleurs du dimanche, non ? De toute manière, je ne bricole pas, par contre décompressé, ça c'est mon truc. Je passe ma vie à relâcher la pression, je ne peux pas être plus zen.

Il y a une vieille phrase qui dit : les Chinois sont des bosseurs, ils bossent tout le temps! Je peux vous certifier que c'est la vérité, on se tue à la tâche nous, petits chinois de Storybrooke. On est des dures à cuirs, tellement qu'aujourd'hui, je me suis ouvert avec un couteau super aiguisé. En mettre un sur une table c'est dangereux, les serveurs risquent leurs vies. Imaginons, qu'ils aient des gangsters qui débarquent et qui mitraillent le restaurant, les serveurs sont en premières lignes, également pour un hold up! On vit dans un monde de dingue ...

Revenons à mon doigt qui saignait, cette blessure m'était indifférent, mais apparemment, ça pouvait « choqué la clientèle ». Bien sûr, tout le monde s'en fichait si j'attrapais une infection et qu'il fallait m'amputer. Leur seule préoccupation était les clients, comme-ci qu'ils n'avaient jamais vu du sang. J'emprunta donc un mouchoir à Jude et je me remis à travailler, enfin à re manger. Bon d'accord, le couteau était celui qui m'aidait à couper ma viande. J'avais faim, pendant sa pause ont fait bien ce qu'on veut non ? Confidence pour confidence, ma pause avait durée bien plus de dix minutes, je dirais trois bonnes heures pour être exact. Au tout cas, ma viande était exquise, un vrai délice. Mon père était un artiste dans son domaine, ce n'est sûrement pas cette Granny qui pourrait le concurrencer. C'était le coup de feu, le restaurant était devenu une vraie fourmilière. Mon nouveau petit jeu était d'éviter les autres serveurs, un coup à droite, un coup à gauche. Ah le samedi, le seul jour où il y a une vraie adrénaline. Enfin, je dis ça pour les autres, car moi je dois travailler que deux heures par jour et encore. C'est bien mieux ainsi, travailler c'est exténuant et puis, je ne vais pas priver les autres de faire ce qui leurs plaisent. Pourquoi me blâmer alors que Jude est pire que moi ? En plus, elle n'a pas à mémoriser la carte des menus. Alors que Sky, Violet et moi, ont doit la savoir sur le bout des doigts. Si ça, ce n'est pas de l'arnaque, je m'y connais pas.

La journée se termina plus vite qu'on le pensait, après tout, notre clientèle n'étaient pas toujours au rendez-vous. Sinon, ça serait bien trop facile pour le Dragon Guerrier ! La nuit était tombée depuis quelques temps déjà et le dernier client pris la route, c'est-à-dire moi. Jude était sorti avant moi, elle prenait la direction du manoir. Je me mis à courir pour la rattraper, je devais lui montrer quelques choses d'important, de très important.

- Jude ! Tu fais quoi ce soir ? Je te demande ça parce que, loin de moi l'idée de fouiller dans ton sac, mais tout à l'heure, en cherchant les mouchoirs. J'ai trouvé cette petite feuille.

J'ai oublié de préciser, que quand je me suis mis à chercher les mouchoir, j'ai trouvé une feuille imprimée et bien évidemment, je l'avais gardé. Ce soir, il y avait un concours de danse, à Boston. Le gagnant avait le droit à un gros chèque et aux respects de pas mal de personnes. Si elle part, je partirais avec elle, après tout, je suis son cameraman.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Ven 16 Aoû - 13:46




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao




Défilé, un grand défilé, pas de top-modèle, mais de personne que je dois placer, table une, table deux. Toute une petite famille, rencard amoureux ou alors, personne seule qui aime manger chinois, c'était bien ça j'assiste tous les jours à des défilés de personnes qu'à présent je dois tous connaître, car c'est mon métier, pas celui qui me fait rêver, mais celui que mes parents ont choisi pour moi. Après, il y a pire comme métier, j'arrive toujours à avoir des ongles parfaits et ceux de Toa aussi mon meilleur ami, le seul pas assez à fond dans son métier pour me porter compagnie. Le seul avec qui je partage mon placard secret de mon comptoir, où y trouve tout, Kit de coiffure et pour les ongles, maquillage, pince à épiler, miroir et tous les ustensiles utiles pour une femme. Ok, j'avoue, j'ai aussi le petit calepin pour travailler.

Aujourd'hui, journée comme une autre, Tao et sa longue pause, moi qui peux m'empêcher de porter des regards non sur la porte d'entrée, mais sur mon frère Sky, souvent j'en arrête même de me limer les ongles. L'étrangeté de ses sentiments me laisse perplexe, ce n'est pas mon frère du sang, mais il reste de ma famille, ce n'est donc pas normal, je voudrais bien me confier, mais ce n'est pasTao qui comprendrait, déjà qu'il pense qu'il est un vrai chinois, donc je ne vais pas l'embrouiller encore plus. Si un jour j'avais à choisir entre Sky et la danse, je ne serais que faire, car ce sont les deux éléments de ma vie qui me font me lever le matin...

La nuit était déjà tombée quand j'eus fini mon service, reprenant mon sac, je m'apprêtai à rentrer chez moi. Le manoir derrière le restaurant, ce qu'il veut dire pas trop de marche, mais cela n'empêche pas de penser à mes rêves de danses, hier alors que je flânais sur internet plus précisément sur des sites d'écoles de danse, je suis tombée sur un concours qui se passe à Boston, une grande ville non loin de storybrooke. Mon rêve pouvait prendre réalité, sauf que mes parents sont contre, ils estiment que ce n'est pas un métier mais qu'un passe-temps, j'ai souvent envie de dire à mon père que son fight-club, n'est aussi qu'un passe-temps, mais je me retiens, à la place je préfère claquer la porte de ma chambre, j'ai toujours fait cela depuis mes six ans et ça n'a jamais marché, mais je garde espoir pour que mes parents réalisent que la danse c'est ma vie.

Alors, que j'étais en conflit avec moi-même pour savoir si j'allais y aller ou pas, j'entendais Tao me courir après, me demandant ce que je faisais ce soir et sans me laisser répondre, me donna le papier sur le concours de danse que j'avais imprimé, une feuille que j'avais dans mon sac. Je ne lui en voulais pas, je lui avais dit d'aller prendre un mouchoir, le pauvre s'était coupé, alors qu'il était assis derrière moi en manger un plat volé ou d'après son excuse offerte par son papa, ce qui est peut-être probable, vu que je n'ai jamais vu un père aussi maman oie ou maman poule, je ne suis pas vraiment forte en expression, je demanderai à Violet pour en avoir la certitude.

Papier à la main, je me demandais si c'était le destin qui avait envoyé ma réponse, serais-je destiné à aller à ce concours, prouver ma valeur ? Personne ne pourrait voir mon absence ils étaient tous au fight club et j'arriverais à Boston juste à temps pour passer, si je trouvais une voiture qui roule, car la mienne est très têtu et ne démarre qu'une fois sur dix, mais je n'ai pas le coeur de la changer, c'est ma voiture.

- J'ai envie d'aller à ce concours, mais je n'ai pas de voiture et surtout mes parents vont me tuer si j'y vais.

Rendant l'imprimé à Tao, je me sentais à nouveau dépérir, ce n'était pas une bonne idée, je ne voulais pas décevoir les miens et une fois de plus je l'ai faisait passer avant mon rêve. Expirant, je n'avais plus qu'à me mettre au lit devant Dirty dancing à manger des galettes de blé, ce n'était pas fameux, mais pas de gras non plus.

- Allez viens on va faire soirée, film et ongles. Un jour je pourrais surement être une star de danse mais ça ne sera pas ce soir.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Mer 21 Aoû - 3:07




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Les paroles de Juge étaient si tristes, j'aurais pu me mettre à pleurer. Sauf que, je suis un homme et que j'ai un minimum de fierté. Je peux avoir des ongles vernis, les cheveux bouclés, mais je ne pleure pas devant des personnes, encore moins devant une fille. J'avais récupéré cette feuille de papier, elle avait décidé de ne pas partir. Pour deux raisons qui pouvaient être facilement occultées, pas de voiture et des parents qui ont la capacité de te tuer avec un chaudron. Celle qui m'avait le plus toucher était la dernière : un jour je pourrais sûrement être une star de danse mais ça ne sera pas ce soir. La manière de l'avoir dit m'avait hérissé les poile de bras. En une phrase, elle m'avait refilée le cafard ou le bourdon, comme vous préférez. Non, Sueze n'aura pas Jude pour lui ce soir, mais les jurés du concours oui. Le rôle d'un ami c'est bien de pousser l'autre à faire ce qui est le mieux pour lui, non ?

- Il est hors de question que tu restes ici à te lamenter sur ton sort. Jamais je ne te permettrais de gâcher une occasion comme celle-là ! Tu es née pour danser, tu es l’étoile sur le sapin, tu es une fille de symphonie, tu es la danseuse qui vas changer la vision de la danse … C’est ton rêve et personne n’a le droit de t’empêcher de le réaliser. Sauf si tu risques ta vie, mais ça c’est une autre histoire. Quant aux aux vieux, ils ne sont jamais contents, le seul moment où tu vois un sourire sur leurs lèvres, c’est quand les combats sont gagnés par un membre Shaolin. Et puis, ça sert à ça un vieux, à brailler sur tout. De toute manière, avec vous cinq, il a yen bien un qui va faire une connerie et ta désobéissance sera oubliée. Alors maintenant, tu vas me faire le plaisir de sourire et d’aller chercher tes affaires, on va à Boston ce soir. Je m’occupe de la voiture !

Je lui rendis le papier, il était à elle à près tout. Si elle voulait s’en débarrasser, elle le fera toute seule. Son visage avait changé d’expression, il n’était plus triste. Avais-je réussi à la persuader d’y aller ? Pour en avoir le cœur net, je rajoutai un argument de choc. Personne ne pourrait résister à un tel raisonnement.

- Et il n’y a pas à discutailler, sinon, je te vole et t’enferme dans le coffre d’une voiture ! En plus, tu as vu comment mon discourt était magnifique, avec la fille de symphonie et tout … on se rejoint dans le coin de la rue. Oui, je viens avec toi ! Sinon, tu te feras alpaguer par tous les hommes.

Trouver une voiture, c'était ça le plan. J'aurais dû dire que je me chargeais de rassembler ses affaires et elle de chercher une voiture. Quoique, j'aie été vite fait remarqué, surtout s'ils me voient avec des affaires à elle. Je n'ai pas de voiture et celle de mon père à une odeur de choux et de poisson. Une star ne peut pas arriver avec un véhicule puant. Un taxi ? Vu le nombre de kilomètres, la course redeviendrait à extrêmement chère. En arrivant devant la rue du restaurant, il y avait quatre voitures. Celle de mon père, celle de Violet et les deux autres m'était totalement inconnue. Voler celle d'un client ça donnerait une mauvaise image du Dragon Guerrier et puis de toute façon, je ne sais pas braquer une voiture. La seule solution était la plus risquer, prendre celle de Violet. Le nouveau plan était de trouver les clés qui devaient être dans son sac. Il y avait des combats organisés ce soir, elle sera sûrement là-bas. En entrant dans le restaurant, je fonçai derrière le comptoir. Comme prévu, le sac était bien là. J'allais fouiller un pour la deuxième foie de la journée, j'espérais juste qu'il n'y est rien de compromettant dedans. Un bruit me surpris et je le fis tomber. Le contenu roula sur le sol, ce qui me permit de les trouver plus facilement. Le bruit était celui d'un homme, il avait dû se faire très mal pour crier comme ça.

J'étais dehors, devant la voiture, les clés en main. J'allais vraiment me faire tuer par Violet et moi qui voulait gagner des points avec elle, qu'est-ce que je ne ferais pas pour Jude. De toute manière, sa voiture lui sera rendue en bon état et puis, ça sera la danseuse qui conduira. Les deux femmes sont comme cul et chemise, elles seront toujours soeurs demain !
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Mer 28 Aoû - 17:35




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Je m'étais résignée, jamais je ne serais une de ces filles dans mes catalogues de danse, celle qui ont accompli leurs rêves et prétendaient avoir travaillés durement pour acquérir cette place. Moi, enfant d'une ville inconnue, je n'allais pas voir mon nom apparaître sur l'affiche d'un grand ballet. En songeant que j'y parviendrais un jour, voir que ma famille ne me soutiendrait pas sera trop difficile à gérer, je m'imagine déjà regarder dans la salle pour les apercevoir quelques secondes avant la représentation et remarquer que mes parents ne sont pas venus, leur absence me briserait totalement, je rêve vraiment de devenir danseuse, mais pas au prix de perdre et décevoir ceux qui m'ont élevé. Je me consolais en me disant que j'allais passer la soirée devant Dirty Dancing et attendre bien au chaud chez moi que ma famille rentre du fight club, ce soir je n'avais pas du tout envie d'y faire un tour, même pour Sky, c'est pour dire.

Tao avait toujours l'art de me surprendre, il n'était pas aussi spécial que certain pouvait le penser, il avait son univers à lui, un univers où j'adorais aller me réfugier, mais ce soir je n'allais pas me retrancher dans son monde. Mon ami se mit à me comparer à une jeune fille de symphonie, à l'étoile de sapin, des mots élogieux prononcer par un poète d'un jour. Oh mon petit nounours pouvait rendre une femme heureuse, il avait vraiment tout pour plaire et ce n'était pas un de ses machos à deux sous. Des larmes éclatèrent dans mes yeux, je n'allais tout de même pas les laisser couler pour gâcher mon maquillage.

- Merci !

Je venais tout juste de reprendre la feuille pour le concours, mon coeur chavirait dans deux directions et je ne savais pas encore laquelle prendre. D'un côté mon rêve d'enfant de l'autre tous ceux que j'aimais. Je voudrais tellement qu'il existe un chemin entre ses deux cotes et pas un, parsemé de terre et d'embuche, mais un, illuminée par la lumière du soleil couchant, celui qui vous aveugle totalement et vous fait comprendre que le temps passe quand il disparaît. L'argument de Tao fit envoler tous mes doutes, il était vraiment génial, le prenant dans mes bras je posai mes lèvres sur ses joues pour lui exprimer toute ma gratitude de m'épauler comme il le faisait.

J'avais entièrement confiance en Tao, il allait nous trouver une voiture pour aller à Boston. Ne voulant pas nous mettre en retard, je me précipitais chez moi pour préparer mes affaires, je ne pouvais m'empêcher de me regarder dans le miroir, j'espérais vraiment que j'aurais le temps de me refaire une beauté, autrement il était hors de question que je danse devant tout le monde si je ressemblais à une sorcière. Ouvrant, mon placard j'attrapai ma tenue de danse fétiche pour même dire porte-bonheur, avec grande délicatesse je la posai dans mon sac où se trouvaient déjà mes demi-pointes. Je ne devais surtout rien oublier, je préférais donc vérifier une troisième fois et heureusement autrement j'aurais oublié mon coffret de maquillage. Prenant toutes mes précautions de ne croiser personne en sortant de manoir, je filai à toute vitesse rejoindre Tao à notre point de rendez-vous.

Totalement stupéfaite de le voir près de la voiture de ma soeur, clés en main. Il avait osé aller la voir au fight-club pour lui demander ses clés, une preuve de plus que mon petit Tao était super courageux, peu oserait aller se confronter à Violet et surtout pour lui demander d'emprunter sa voiture chérie.

- La voiture de Violet ! Surprenant qu'elle accepte de nous la prêter.

Examinant quelques secondes l'air de Tao, j'espérais qu'il n'avait pas parlé de notre plan d'évasion à la romaine à ma soeur, autrement il était sûr que mon père allait débarquer ou alors nous poursuivre en voiture, je n'osais même pas imaginer la scène. Arrivée, près de lui je lui donnai une carte.

- Je te nomme l'homme à la carte et moi je prends le volant !

Il avait la carte que j'avais prise dans le bureau de mon père et j'avais les clés de la voiture, il valait mieux que ça soit moi la responsable si on avait un accident, j'en avais jamais eu, mais on ne pouvait jamais savoir. Rentrant dans la voiture, je posai mon sac derrière et m'installais confortablement sur le siège, avant de démarrer la voiture, un son plus mélodieux comparer à celui de ma voiture qui faisait plus bruit de tracteur qu'autre chose.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Sam 5 Oct - 1:23




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



La rue était vide, aucun passant, aucun témoin. Ce soir précis serait peut-être mon dernier, Violet est une tueuse, elle pourrait me tuer avec un bol de soupe. Pourtant, j'étais dingue de cette fille depuis dès année et encore des années, mais mon instinct de survit m'avait toujours dictée de ne jamais rien de lui dire. Elle serait bien capable de l'utiliser à ses fins, quoique, ça ne me gênerait pas. Je m'imaginais avec elle, enlacer sur un lit, enfin bref ! En même temps, je lui ai peut-être jamais dit, mais elle le sait, je ne suis pas doué pour cacher cette attirance.

Je vis au loin Jude, un sac énorme au bras. Elle longeait le restaurant, un léger sourire rêveur. Ce joli minois en avait mis du temps, une vraie fille qui met des plombs dans sa salle de bain et qui sort que quand elle est parfaite. Comme-ci qu'une couche de maquillage pouvait en embellir certaine. En fait, le maquillage c'est une des plus belles arnaques qui existent sur terre. Quand le soir tu ramènes une fille chez toi et que le lendemain matin tu la revois, tu croix avoir passé ta nuit avec cendrillon. À partir de minuit, le maquillage ne fait plus effet et tu vois un tout autre visage. Croyez-moi que si le pot de peinture n'avait pas été sur son visage, jamais elle aurait vu ma chambre. Bon d'accord, ça met déjà arrivé et pendant un moment, j'ai bien cru avoir été drogué. À l'arrivée de Jude, j'observais de très près son sac, j'aurais pu me cacher dedans.

- Avoues, on ne va pas à ton concours de danse, mais on va revendre de la drogue ? Ou alors tu veux m'utiliser pour un braquage de banque ? J'ai toujours rêvé de faire sauter la banque, mais au casino et non avec de la dynamite. En même temps, tu as déjà vue beaucoup de terroristes Chinois ? Ou même des braqueurs Chinois ? On est tellement petit qu'on peut même pas atteindre le comptoir.

Moi j'étais grand, grâce au côté de mes parents biologiques, je peux leurs dires merci. Si jamais vous lisez ça, chers parents biologiques, merci ! Je souriais à mes propres conneries et je lança les clés de cette magnifique tôle à quatre roues. Elle fit d'ailleurs, la jolie remarque : Surprenant qu'elle accepte de nous la prêter. A ce moment, il y a deux possibilités, soit tu lui mens ouvertement en acquiesçant, soit tu dis la vérité. Dans les deux cas, tu es une personne morte, je pris donc la décision de sourire et de ne rien dire. En échange des clés, elle m'offrit une carte, qui était censé nous aider à ne pas se perdre. Alors pourquoi c'est écrit aussi petit ?

- Je te nomme l'homme à la carte et moi je prends le volant !

L'homme aux cartes ! Et après on dit que c'est moi le geek de service, celui qui est non stop sur ma télé ou sur des jeux vidéos. Je venais juste de me rendre compte que j'avais échappé de justesse Durty Dancing, Petit danseur décédé, je pense à toi, tu n'aurais plus à subir ce navet !

- La vraie version, c'est l'homme aux cartes d'abord ! Si tu veux copier les paroles, fais-le bien. C'était comme-ci que je déformais la phrase, on ne laisse pas Bibendum dans un coin ! Suez se retournerait dans sa tombe.

La voiture de Violet était assez spacieuse et confortable. Tout en mettant ma ceinture, je souris bêtement à cette danseuse étoile. J'espérais que la propriétaire de ce carrosse ne s'en rendrait pas compte, le pire c'est qu'elle pourrait appeler le nouveau shérif et la faire rechercher. On seraient accuser de vol, avec une nuit en cellule et ça, ça ne serait vraiment pas cool. Le silence était intenable, Jude devait stresser pour ce concours et moi qu'elle se rend compte du stratagème. On arriva enfin sur la route de sortie, celle entourée de forêt. Un endroit qui me donnait froid dans le dos, rien que d'imaginer toutes les bêtes qui rodent à l'intérieur, attendant qu'une proie facile se perdent en cherchant le chemin qui les ramèneraient chez eux. Cette mademoiselle Shaolin était bien trop concentré sur la route, elle avait les bras tendues, le regard fixe, comme-ci que la route allait passer plus vite !

Il y avait une drôle d'odeur, un parfum délicat, ce maudit désodorisant me donnait la nausée, trop de propreté tue la propreté ! Je ne me rappelais pas que ma blondinette au regard aussi noir qu'une panthère d'Asie du sud-est été autant maniaque. Sa voiture était mieux rangée que mes toilettes. Je n'osais même pas bougé, imaginons qu'un objet tombe et que je ne sache pas où il se rangeait précisément, je me ferais tout de suite grillé ! Ça me donnait des sueurs froides. Toutefois, je me pencha très légèrement pour allumer la station de radio. La chanson : the cave se mit à retentir dans le véhicule, pour détendre et détresser la conductrice, je me mis à chantonner en rythme avec les paroles, comme un dieu, ça va de soi.

- But I will hold on hope, and I won't let you choke, on the noose around tour neck. Talalala. And I'll find strength in pain, and I will change my ways, I'll know my name as it's called again. TALALALA !

Bon d'accord, je chantais faux, le rythme était loin d'être parfait, je n'ai pas encore l'oreille musicale, mais un jour je l'aurais. Tout en jouant de la guitare invisible, je me mis à fredonner en regardant Jude. Le suspens était palpable, allait chanter la suite ? Allait-elle oser nous montrer son talent pour le chant ? La suite, dans un prochain épisode, car il se passa quelques choses de très étrange, une chose imprévisible, un très grand bruit de fracas, une douleur cuisante et d'un coup, plus rien ...

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Dim 13 Oct - 19:18




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Je n'étais sans doute pas la plus grande fan de pirates des caraïbes, cette réplique était sortie toute seule, je trouvais qu'elle collait bien à la situation, puis c'était certain que Tao reconnaîtrait le petit clin d'oeil, ce mec était un geek indétrônable, il ne connaissait pas la carte des menus du restaurant, mais pouvait réciter des répliques du film telle une chanson qui durait des heures, un écran de cinéma à lui tout seul, bien utile dans des soirées ennuyantes. Tao est réellement la personne à emmener pour être sûr de s'amuser, tout le monde devait avoir un meilleur ami comme lui, même s'il pensait être véritablement un Chinois, jamais je n'oserais lui dire la vérité, peur de lui briser sa réalitée, j'avais lu dans un catalogue de psychologie qu'il ne fallait pas le faire, oui il faudrait vraiment que le médecin renouvelle sa pile car pour en venir à feuilleter celui-là, c'est que les temps sont durs.

Quand il fit sa remarque sur Bibendum, je rigolai un bon coup, toute en m'installant dans la voiture de Violet et quelle voiture ! La perfection même comparée à la mienne qui s'allumait une fois sur six, calait au bout de 100 mètres, j'avais l'impression d'avoir monté d'un statut social, une sorte de VIP... Je m'égare totalement en fait je passais seulement d'une épave que j'adorais à un carrosse dont je n'avais jamais posé les mains sur le volant.

Anxieuse ? Il n'y avait pas photo, s'il arrivait le moindre pépin à cette voiture, le bébé de ma soeur, on aurait plus qu'à s'enfouir et s'installer pour de bon à Boston, changer de nom surement même avoir recours à une chirurgie esthétique, j'exagère ma soeur est un ange, un ange en pure symbiose avec un démon. Elle a son petit caractère qui peut facilement concurrencer un volcan en éruption, à côté les victimes du Vésum auraient eu une mort rapide comparé à ceux de ma soeur. Alors, mon petit conseil : Ne jamais énerver Violet ! Toute façon, pourquoi on aurait problème avec sa voiture ?

La forêt à perte de vue, étrangement je n'avais jamais été aussi loin, cette soirée serait une grande première à tout point de vue. Tao avait allumé la radio, pendant que je restais concentré sur la route. La chanson raisonnait dans toute la voiture en accord avec la voix non symphonique de mon ami, il me regarda tout en jouant avec une guitare électrique transparente. Durant une mini-seconde, je l'avoue je fus déconcentrée, une seule mini-seconde et ce fut le drame. Je perdis totalement le contrôle de la voiture qui percuta un arbre de plein fouet.

Sonnée, je mis quelque temps à réaliser ce qui s'était passée, j'avais l'impression que des fourmis s'étaient logées dans ma tête, je sentais et puis vu en passant la main sur mon front que je saignais, quelle horreur et si j'étais défigurée. Voulant me regarder dans un miroir pour voir l'ampleur des dégâts, c'est là que je remarquai que Tao semblait inconscient, mon coeur sauta dans ma poitrine, espérant qu'il ne soit pas mort. Ma main tremblante s'approcha de son poignet pour vérifier son pouls. Ouf, son coeur battait.

- Tao, ca va ?

Il fallait qu'on sorte de la voiture, poussant ma portière, je me précipitais du côté de celle de Tao pour l'aider à sortir. J'avais plus de force qu'on pourrait le croire et n'eut pas trop de mal à la glisser à un arbre un peu plus loin. Il semblait aller bien, la voiture beaucoup moins. Il fallait que j'appelle du secours, oh non il serait capable d'appeler nos parents, prenant mon portable je composais le numéro de la personne dont j'avais le plus confiance, mon corps tremblait sans que je ne puisse l'arrêter. Damné, le répondeur !

- Sky, C'est Jude. Tao et moi voulions aller à Boston, mais on a eu un accident de voiture, nous sommes à la sortie de la ville, ne préviens personne c'est la voiture de Violet. Je suis morte si elle l'apprend et en plus mon maquillage est ruiné à cause d'une blessure à la tête. J'espère que tu auras très vite ce message... On t'attend.

Je m'installai auprès de Tao contre l'arbre, sortant un petit miroir de mon sac pour regarder ma blessure, j'étais simplement affreuse et Sky allait me voir dans cet état, j'aurais mieux fait d'appeler un autre de mon frère quelle idiote ! Sauf que la peur m'avait poussé naturellement vers lui et j'avoue que dans un moment pareil j'avais besoin de lui.

- Il va arriver, vite et nous sortir de là, tu crois que ces connaissances en médecine vont pouvoir nous aider avec la voiture ? Elle me fait peur à fumer...
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Dim 27 Oct - 20:06




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Il y avait un bruit sourd qui me titillait les oreilles, comme un bruit de clignotant, puis j'entendis la voie de Jude. Ce qui m'étonna sur le moment, je me croyais dans mon lit, endormi depuis quelques heures, mais c'était loin d'être la vérité. J'ai mit du temps à pouvoir ouvrir les yeux, je me sentais comme dans un lendemain de soirée, sauf que d'habitude, je n'avais pas du sang qui s'écoulait au fond de ma gorge. Une fois mon visuel rétablit, je remarqua très rapidement que je n'étais pas dans ma chambre et encore moins dans mon lit. J'essayais de bouger, mais la ceinture me pressait aussi fort qu'une orange pressée. Je pris conscience qu'on avait percuté quelques choses, c'était étrange comme sensation, celle d'être totalement perdu. Je me détachais avec une lenteur digne d'un ralentis de cinéma, comme celui où les âmes soeurs se rencontrent. Ensuite, ce fut le moment d'ouvrir la portière, une étape très douloureuse. Mon corps ne m'obéissait qu'à moitié, mon bras droit était engourdi et endoloris par le choc. Jude était venu m'aider, j'étais tellement embrumer par la douleur qu'on avait du mal à me lever. En étant enfin debout, je réfléchissais tant bien que mal, en cas d'accident, y avait pas un espèce de ballon blanc qui devait nous protéger ? La voiture de Violet n'était pas très sécurisé ! Tout en écoutant Jude ou pas, je me rendais enfin compte que la voiture de Violet était foutue : Jude va mourir d'une façon douce et c'est moi qui héritera de la mort la plus barbare, j'aurais mieux fait d'être dans le coma et puis, me réveiller l'aire de rien. Comme Jone Doe peut-être, j'aurais des supers visions et je deviendrais un héros, ou alors comme le Shérif dans The Walkind Dead. Sans les zombies bien sûr, j'aurais bien trop peur de me faire manger, j'espère au moins que, si c'est un jour ça devrait arriver, qu'ils me dégusteront. Tu parles, je serais tellement doué que je deviendrais un zombie et je me ferais quand même tuer par Violet. Il m'arrivait bien trop souvent de me parler à voix haute. Dos à l'arbre, je me questionnais sur le pourquoi du comment.

Je me massais la tête en essayant de me remémorer la scène, me souvenir de cet accident. Je me revoyais chanter, mimer la guitare, je me rappelle du stress de Jude, mais l'accident m'était totalement inconnu. Je n'avais pas le courage de me lever pour étudier la route, pour observer les traces de freinage ... Jude posa ses fesses à côté des miennes. Je lui adressais un sourire, mais il se tarissait très vite en voyant son visage ensanglanté. Son maquillage avait coulé, je la scrutais minutieusement avant qu'elle engage la conversation.

- Il va arriver, vite et nous sortir de là, tu crois que ces connaissances en médecine vont pouvoir nous aider avec la voiture ? Elle me fait peur à fumer.

Je me concentrais pour deviner qui était cette fameuse personne, au début, je pensais qu'elle parlait de Violet. J'avais eu un très grand respect pour cette Mademoiselle Shaolin, il fallait avoir une belle pair de ... paluche, pour pouvoir parler de l'accident avec la dame de fer. Quoiqu'au téléphone, elle était sûr de ne pas se faire frapper. Sauf que cet appel n'était point pour elle ! En entendant, le mot : il, je croyais que c'était son père, sauf qu'elle serait bien plus stressé et puis, jamais elle aurait réussi à lui dire. Cela signifierait qu'il sache toute la vérité et qu'il serait déçu de sa fille. Ensuite, elle faisait un blabla de fille sur la médecine. Cette personne ne pouvait qu'être Sky, à moins qu'elle connaisse un autre médecin. C'est vrai que la voiture fumait énormément, son allure était monstrueuse ! Les phares étaient encore allumés, ce qui nous permettaient de voir ce qui nous entouraient, on était vraiment proche de la sortie de la ville. A deux doigts de quitter cette maudite ville, de voir du pays !

- C'est une très bonne question, tu penses qu'il est aussi magicien ? Il pourrait peut-être manipuler la mémoire de notre chère Violet. Lui faire croire qu'elle l'a elle-même cassé ou alors que c'est toi toute seule ? Bon d'accord, on pourra lui faire croire que c'est un inconnu qui lui à volé et qui à eu un accident.

Je ne doutais pas des capacités de Sky, il serait un très grand médecin, mais pour ses capacités de mécanicien ... ça m'étonnerais qu'il arriverait à réparer cette maudite voiture. Je sentais ma langue qui avait un problème, j'avais dû me mordre. J'eu un petit coup de panique, je la touchais pour savoir si je n'avais pas perdu un bout de langue. Ça serait bête quand même, perdre un bout pour un concours de danse.

- J'ai bobo à la langue. Je suis désolé pour ton concours de danse, vraiment, je suis sûr que tu aurais tout déchiré, que tu aurais gagné !

Le destin ne voulait pas qu'elle devienne une vraie danseuse étoile, j'aurais mieux fait de regarder Dirty dancing avec elle, au lieu de partir en vadrouille. Au moins, je n'aurais pas autant de courbature. Je ne sais pas combien de temps on a attendu Sky. La notion du temps était une chose bien compliquée à cerner, mais au bout d'un certain temps, une voiture nous éblouissaient. J’espérais de tout coeur que ça soit lui, car si c'était un tueur, je n'aurais pas eu les capacités de me défendre.

Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Mar 12 Nov - 2:48




And then my heart stops.
feat. Jude, Tao et Sky


À plusieurs kilomètres de là, j’étais enfermé dans ma fameuse routine de l’étudiant bien barbant sans me douter le moins du monde que ma sœur adoptive, Jude, et son meilleur ami Tao étaient partis à l’aventure. Je n’étais ni le genre à profiter de mon samedi soir pour un rendez-vous galant ou à faire la fête, je n’avais pas vraiment le temps pour ce genre de petits plaisirs. Non, normalement, j’étais soit en train de servir des clients au restaurant, soit en train de laver le sang de l’arène cachée dans le sous-sol ou encore plongé dans un de mes fascinants bouquins de médecine. Je vous laisse deviner quelle est l’option la moins loufoque et la plus prévisible du lot… Bravo ! Vous avez gagné ! Je suis bel et bien au beau milieu de mes révisions… Encore. Et pourtant, je ne me plaignais pas. Je travaillais fort pour arriver à gagner ma vie autrement qu’en servant les gens ou en tapant dessus. J’étais de nature bien trop douce pour apprécier la violence à ce point, bien que je ne déteste pas faire du sport de temps en temps…

J’avais fermé la porte de ma chambre pour ne pas être dérangé par les bruits de la maisonnée et, éclairé par une grosse lampe de travail, je relisais pour la centième fois une liste de produits pharmaceutiques avec des noms où il y avait beaucoup trop de syllabes à mon goût. Les heures passaient et lorsque je relevais la tête, je réalisais que je méritais bien de faire une pause. Retirant mes lunettes, je me massais les tempes en espérant que mon cerveau ferait comme une éponge et absorberait l’information facilement. Pour le moment, je n’en pouvais plus.

Je me levais donc et sortit de la chambre, Jude était peut-être rentrée à présent. Elle écouterait sans doute un de ses films de danse, affalée sur le canapé. Avec un peu de chance, je pourrais regarder la fin avec elle. Je ne comprenais pas vraiment la logique de ces films, sauf peut-être qu’ils se ressemblaient tous lorsqu’à la fin, on avait droit à une chorégraphie monstre où les personnages principaux semblaient vivre le parfait bonheur. Parfois, je ne faisais qu’écouter la musique et regardais à la dérober ma sœur adoptive en me demandant qu’elle genre de fin heureuse nous attendait elle et moi. Et puis, le générique arrivait et je faisais mine de m’être endormie pour ne pas qu’elle me pose des questions sur l’histoire que je n’avais de toute façon pas suivit du tout…

Néanmoins, je ne trouvais Jude nulle part et dû me faire à l’idée qu’elle avait surement des plans plus excitants pour sa soirée. Contrairement à moi qui errait dans le manoir à la rechercher de quelque chose à faire. Je décidais donc d’aller prendre une douche, histoire de me débarrasser de l’odeur de rouleaux impériaux qui me suivait après une journée de boulot au Dragon Guerrier. En sortant de la salle de bain, j’enfila un T-shirt et un jean. Ensuite, je jetais un coup d’œil à mon téléphone et réalisa que j’avais manqué un appel. Je  pris donc le message laissé sur le répondeur.

- Sky, C'est Jude. Tao et moi voulions aller à Boston, mais on a eu un accident de voiture, nous sommes à la sortie de la ville, ne préviens personne c'est la voiture de Violet. Je suis morte si elle l'apprend et en plus mon maquillage est ruiné à cause d'une blessure à la tête. J'espère que tu auras très vite ce message... On t'attend.

Mon cœur manqua un battement.. Mes traits fatigués se durcirent aux mots accident et blessure à la tête. Une image de Jude au visage taché de sang fit naître une angoisse sans nom dans mon cœur. Sans attendre, j’attrapais mes clés, mis mon téléphone dans ma poche puis couru jusqu’à ma voiture. Au diable, mon manteau et mes cheveux mouillés ! Ce fut un miracle que je ne croise aucun policier sur ma route, car j’aurais eu droit à une belle amende pour excès de vitesse. Je vis enfin la scène de l’accident avec la voiture dans le décor. Je m’arrêtais sur la chaussée et laissais mes phares allumés pour bien éclairer la scène. J’avais horriblement peur pour ma sœur et même pour Tao sachant très peu de chose sur leur état actuel. Je sortis de mon véhicule.

''JUDE !''Je les aperçu enfin sous un arbre à l’écart et courut vers eux. ''Bon sang Jude ! Qu’est-ce qui s’est passé !? Tu vas bien ? Et toi Tao ? C’est surement encore un de tes plans stupides ! Je vais te tuer !'' Pourtant, je n’en fis rien, bien trop absorbé par la blessure à la tête de ma sœur. Je me rapprochais d’elle et mis délicatement le bout de mes doigt sous son menton pour qu’elle tourne son visage vers la lumière. Le sang me choqua plus que son maquillage qui avait coulé. Mes habilités de médecin prirent le dessus. ''J'ai une trousse de premiers soins dans ma voiture, je reviens !'' Je me relevais donc en vitesse et alla récupérer les outils du parfait futur médecin. Par la même occasion, je passais à côté du véhicule fumant de Violet et je fis une mine désolée aux deux cascadeurs. ''C’est la voiture de Violet ? Alors là, vous êtes foutus.''

Sous la lumière des phares de ma voiture, je me penchais à nouveau sur le cas de mes nouveaux patients. Complètement concentré à la tâche, je ne pouvais m’empêcher de leur faire la morale de temps en temps. Je tendis à Jude une bouteille d’eau après avoir humidifié une lingette avec celle-ci.

''Il vaut mieux que vous bougez le moins possible, je ne sais pas encore la gravité de vos blessures... Je n’ai qu’une bouteille, il va falloir partager entre vous…. Mais qu’est-ce qui vous a pris de partir à Boston sans avertir personne !? J’aurai pu ne pas recevoir ton message à temps ! J’aurais pu arriver trop tard ! Vous auriez pu vous… vous…''

Je ne finis pas ma phrase, ma voix commençait à trahir ma peur. Oui, ils auraient pu se tuer de façon totalement stupide et seuls au milieu de la forêt ! Un mélange de colère et de tristesse tourbillonnait en moi devant l’éventualité de perdre ma sœur… et Tao bien sûr. Je n’osais regarder Jude dans les yeux, posant plutôt ma main contre sa joue et nettoya sa blessure de l’autre. Et puis, la voyant trembler sous le choc de l’accident, ma frustration disparue et je me sentis terriblement mal d’avoir été si dur. Ils venaient de vivre un moment éprouvant et ils étaient blessés, ce n’était pas l'idéal pour faire un sermon. Je laissais tomber le torchon ensanglanté et pris mon adorable sœur dans mes bras et la serra fort contre moi. Au fond, j’étais soulagée que Jude m’ait appelé. Je ne voulais plus la lâcher…

''Vous deux, vous me faites plus jamais peur comme ça, compris ?'' murmurai-je. ''Je vais vous conduire à l’hôpital. Oubliez la voiture, il faut vous mettre en sécurité d’abord.''

Je n'aimais pas trop la fumée qui se dégageait du véhicule accidenté. Je pris donc Jude dans mes bras et la porta ainsi contre moi jusqu'à ma voiture et la fit asseoir du coté passager. J'eus du mal à la lâcher, mais je devais aller chercher Tao avec qui je ne pouvais pas utiliser la même technique de transport. Donc, j'approchais mon bolide de l'arbre où il était assit. Je voyais qu'il était dans le brouillard et cela ne m'étonnerait pas qu'il ait quelque chose de cassé. Je passais un de ses bras par dessus mes épaules et tenta de le faire lever doucement pour ensuite l'étendre sur la banquette arrière. La danseuse étoile m'avait dit de ne prévenir personne alors il me semblait plus logique de les accompagner aux urgences plutôt que d'appeler une ambulance. Je démarra et pris la direction de l’hôpital. Une seule main sur le volant, j'allais entrelacer mes doigts avec ceux de Jude en guise de soutient morale.

''Tu te rends compte que je vais devoir appeler Violet maintenant, non ?''
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Ven 3 Jan - 18:39




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
jude feat. tao



Je m'accrochais à l'idée que mon sauveur viendrait me secourir, ça se passait toujours ainsi dans les films. Dès que la fille avait un pépin, elle passait un coup de fil qu'on sache qui était le correspondant et au bout de quelques instants on voit son grand amour débarqué souvent celui à qui elle ne parle plus ou un ami qu'elle comprend aimer après avoir choisi le mauvais mec. Je suis totalement en train de m'égarer, je voulais dire que j'attendais Sky, j'étais sûr qu'il recevrait mon message et allait arriver d'une minute à l'autre. Installer près de mon meilleur ami, non loin de la voiture qui fumait de plus en plus, tant qu'elle n'explosait pas, je ne voulais pas être encore plus laide à l'arrivée de mon frère, le sang qui coulait sur mon visage suffisait.

Je voulus rassurer Tao lui expliquant que le médecin de la famille allait bientôt arriver, je l'avais bien entendu partir en plein délire quand je laissais mon message sur le répondeur. J'avoue avoir souris à quelque référence, comme celle des zombies. Qu'est-ce que ces moches un zombie, jamais de ma vie je ne pourrais accepter dans devenir un, je lutterais juste à la fin, aucun état d'âme comme je peux avoir quand mon père veut sortir son petit Joker sur le ring : Moi... Sans rire, rien que de voir le regard de certains de mes adversaires vaut le détour. En voyant ma soeur, tout le monde a peur, en me voyant moi...bah rien de spécial à mon avis, en tout cas je suis loin de faire ressentir la même frayeur que ma soeur. Très... Très loin.

- Ce serait cool, imagine Sky magicien ! D'un claquement de doigt il pourrait soigner tous ses blessées, réajuster mon maquillage...et s'occuper du cas Violet, oui ça reste le plus urgent.

Je ne voulais pas qu'il pense que je m'inquiétais bien plus pour mon visage que pour Violet, pourtant c'était le cas pour le moment Violet n'était pas là, mais ma face pleine de sang, si. Mon miroir toujours en main, j'observais ma plaie, mon maquillage qui avait coulé. Oubliant, ma tête qui tournait, rien ne comptait plus que...que je perdis les fils de mes pensées en voyant Tao toucher sa langue, c'est bon il avait perdu l'esprit. Décalant légèrement mon miroir, je regardais la scène à travers lui, pour faire style je n'ai pas remarqué tes agissements étranges. Son air si choux me fit totalement fondre, rangeant mon miroir dans mon sac. Je lui frottais la joue avec le dos de ma main.

- Oh mon petit ourson, tu es si mignon et moi je suis désolée pour ta langue !

Est-ce qu'il était possible que la voiture fume de plus en plus ? J'espérais que ça soit un effet de ma blessure de la tête, quoique halluciner n'était guère mieux... Dans les deux cas, voiture morte ou cerveau mort, je serais toujours le visage plein sang. QUOI ? Je suis en plein beugage comme toutes personnes sous le choc après un accident, mon pauvre maquillage ! Pauvres fourmis qui s'étaient installées dans ma tête, pensant surement être en sûreté. Au bout de quelque temps, une lumière aveuglante arriva vers nous. Mon sauveur m'avait retrouvé comme je l'avais prédit. Courant vers moi...nous, il semblait vraiment très inquiet.

- Je vais bien et je suis aussi fautive que Tao, j'ai perdu le contrôle de la voiture, elle m'a semblé être attirée vers cet arbre comme un gros aimant. Je vous jure que c'est vrai. Il me semblait remarquer que Tao semblait sceptique enfin c'est ce que me soufflaient les fourmis dans ma tête. Tu n'as rien vu, tu chantais et jouais de la fausse guitare...de la fausse guitare quand même mon aimant semble plus réel que ta fausse guitare.

Pendant que je parlais, Sky s'était approché de moi et décala mon visage face à la lumière. Je pouvais percevoir dans son regard qu'il était dans son rôle de médecin et non du frère ou toutes autres choses qui ne concerne pas le sujet actuel. J'aimais quand il s'occupait de moi, quand je semblais être la seule pour lui, avec Tao à côté dans les décors, il s'éloigna à mon plus grand regret. S'il pouvait aussi ramener une trousse à maquillage cela sera pas mal. Trousse...trousse ! La mienne se trouvait dans la voiture, avec mes demi-pointes, la robe. La voiture que Sky reconnu être celle de Violet. Attrapant la main de Tao, prête à lui faire oublier les paroles de mon frère.

- Ne t'inquiète pas, elle sait que si elle nous tue elle ira en prison, elle tient bien trop à sa liberté. Tout va bien se passer, il le faut !

Drôle ? J'essayais de faire de mon mieux, le vrai comique du duo restait Tao. Ma soeur ne pourrait pas bien résister longtemps à nous pardonner si on faisait nos mimes tout mimis, comme Rico dans Madagascar. Sérieusement, moi j'avais mes chances, mon petit chou beaucoup moins. Sky même s'il nous faisait la morale, était au vrai petit soin pour nous, même si je devais le partager avec Tao, c'était moins gênant qu'une fille sur qui il pouvait craquer ou une fille qui pourrait craquer sur lui, enfin l'horreur quoi. Je n'étais pas jalouse, il avait le droit d'être heureux, de vivre sa vie. Cela arriverait bien un jour, il fallait que je me fasse une raison et pourtant étant près de moi, je ne voyais plus que lui, surtout quand je vis qu'il avait vraiment eu peur, je voulais le serrer dans mon bras pour l'éternité, faire disparaître cette tristesse, mais je ne fis rien le laissant soigner nos blessures. Tout allait bien, n'est-ce pas ? Oui, j'allais bien. Mon maquillage n'avait plus aucune importance ce qui comptait c'était qu'il ne s'inquiète plus, que Tao aille mieux et que c'est sacré fourmis aillent s'installer ailleurs, marre du bourdonnement. Les tremblements de mon corps ne s'étaient toujours pas arrêté et sentir la main de Sky sur ma joue n'arrangeait en rien mon état. J'avais mal, mais je l'avais lui.

Ma blessure soignée, Sky me sera dans ses bras, tout ce que j'avais souhaité depuis son arrivée, je profitais de cet instant magique. Les tremblements se cessèrent. Lui promettant de ne plus jamais lui faire peur, il me porta dans ses bras et je posais ma tête près de la sienne pour lui murmurer à l'oreille.

- Tao voulait seulement m'aider à accomplir mon rêve, vu que les parents ne me sont d'aucun soutien.

Je voulais qu'il comprenne que rien n'était sa faute, qu'une partie de moi aurait voulu le prévenir que je partais. Une autre avait mis Sky avec le reste de la famille, personne ne voyait que nos parents avaient tissé une prison invisible autour de nous. Avais-je tord de rêver de m'envoler vers une autre vie ? Je regrettais amèrement mon choix et ne ferais plus l'erreur Sky serait au courant de tout, enfin par de ce que je ressentais à ce moment précis dans ses bras. Était-ce normal de vouloir l'embrasser ? Le contre-choc de l'accident rien de plus. Me posant dans la voiture, je le regardais aider Tao....

Partant en direction de l'hôpital, Sky me prit la main tendit que je ne détournais pas les regards de mon sauveur. Nos doigts liés me faisaient rêver, ces mots me ramenèrent très vite à la réalité. Pouffant, je n'allais quand même pas le supplier de ne rien en faire, il avait raison.

- Oui, je sais, elle va m'en vouloir !

Je regardais Tao sachant très bien qu'il passerait un mauvais quart heure si Violet débarquait à l'hôpital, il faudrait que j'arrive à la calmer ou qu'elle attende qu'on soit dans un meilleur état. Levant la main de Sky, j'y déposais un tendre baiser.

- Merci d'être là, tu seras sans doute la seule famille qu'il me restera à la fin de cette journée, Violet le dira forcément à Papa. Tu m'abandonneras pas hein ?

La peur me submergea, l'envie de pleurer aussi. Je ne sais pas ce qu'il m'arrivait, mais voir les premières maisons la ville était loin de me rassurer. Bientôt l'hôpital, Violet que débarquera avec toute la smala, mon père qui me dira de grandir, que j'aurai un meilleur avenir ici où il pourrait simplement me mettre à la porte. Violet était sa préférée et j'avais cassé sa voiture.

- Tao, tu crois que ton père m'accueillera chez vous ? Je dormirais sur le canapé !

Pour moi c'était certain à cause de cet accident, je perdais ma famille, mon boulot... J'aurai plus qu'à vivre dans ma voiture si le cuisiner du restaurant ne voulait pas de moi. Mes tremblements reprirent sans que je le remarque. Les prochaines heures ne seraient pas les plus simples de ma vie, j'y ferais face, comme des personnes que j'affronte sur un ring ou encore mieux, comme quand je me laisse bercer par la musique fusionnant avec elle, en dansant !
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    Mar 11 Fév - 14:44




Les amis d’enfance... Si vous vous en débarrassez pas à l’adolescence, c’est un truc que vous trainez toute votre vie.
feat. Jude, Tao et Sky


L'arbre était le seul rempart qui m'empêchait de m'écrouler au sol et pourtant, c'est ce que je voulais le plus au monde, m'effondrer sur ces racines. Toutefois, la lumière du tueur potentiel me maintenait suffisamment lucide pour ne pas écouter mes instincts de paresseux. On ne voyait pas encore notre assassin ou notre héros, pourtant, Jude paraissait décontracter, prête à l'accueillir avec son maquillage dégoulinant. C'était décidé, si on arrivait à survivre, je la forcerais à regarder des films d'horreur. Ne savait-elle pas qu'il ne fallait jamais sourire aux personnes qui sont susceptibles de nous capturer, torturer et si c'était un cannibale ? Dans tous les cas, je serais toujours le premier à mourir. Je m'imaginais tout un film, on était tous les deux dans la même situation et voilà un homme, du genre qui ressemble à Hannibal, il nous attaque, Jude ce compo... je me comporte comme un héros et je la sauve et ... l'inconnu me coupa brusquement de mon film. Dans mon scénario, il ne doit pas crier le nom de sa future victime et tous les deux ne devaient pas courir l'un vers l'autre. Ah moins qu'elle soit de manigance. Non, je devais me ressaisir, elle s'ennuierait sans moi puis, qui s'inquiéterait pour ma langue et après vouloir me tuer ? Secouant légèrement ma tête, très légèrement, je repris le dessus sur mes délires. L'inconnu était tout simplement Sky, il était enfin là, cette fois, je pouvais vraiment dire qu'on était sauvé, quoique que ...

J'étais tellement préoccupé par mes actes héroïques que je n'avais pas prêté l'oreille à leur discutions. Toutefois, j'avais pu entendre le plus important : « de tes plans stupides ! Je vais te tuer ! ». Qui voulait-il tuer ? Jude ? Non, vu sa direction de sa tête, c'était moi qu'il voulait tuer. Ma folie n'était peut-être pas un délire, il voulait VRAIMENT ME TUER ! Cette fois, j'étais mort. Pourquoi vouloir ma mort ? J'étais un mec plutôt sympa, non ? J'essayais de me relever, mais sans succès, je n'allais même pas pouvoir me défendre. Je laissai donc mes bras tomber sur mes jambes et j'attendais mon heure venir. C'est alors, que l'inattendu se produisit, Jude prenait ma défense :

- Je vais bien et je suis aussi fautive que Tao, j'ai perdu le contrôle de la voiture, elle m'a semblé être attirée vers cet arbre comme un gros aimant. Je vous jure que c'est vrai. Tu n'as rien vu, tu chantais et jouais de la fausse guitare...de la fausse guitare quand même mon aimant semble plus réel que ta fausse guitare.

C'était donc pour ça que je ne pouvais pas m'écraser sur ce sol, c'est que l'arbre était un aimant. Quoi ? Non, ce n'était pas possible, une excuse pareille ne fonctionnerait jamais sur Violet, mais c'était bien essayé. Je cherchais à voir le regard de Sky, mais j'étais encore aveugle, les lumières de sa voiture ne me permettaient pas de le voir correctement. Cependant, j'en conclus qu'elle avait réussi à le canaliser, après tout, j'étais encore en vie. J'allais donc acquiescer sa version et me taire jusqu'au moment où je serais vraiment en sécurité, c'est-à-dire, loin de cette ville.

- Oui, oui, oui, c'est de la faute de Jude, enfin, je voulais dire la faute de l'arbre ...

L'excuse avait marché, il n'allait pas me tuer maintenant. Pendant qu'il allait chercher la trousse de secours, Jude restait planté là, comme un piquet, mais ça, c'était avant que Sky se remette à parler : « C'est la voiture de Violet ? Alors là, vous êtes foutus. ». Elle se jeta pratiquement sur moi et m'agrippa la main. Tout mon bras ressentit une douleur qui avait pratiquement disparu, elle se propageait comme un circuit électrique pour terminer sa course dans mon pauvre cerveau endolorit. Je pouvais enfin voir un visage normalement, elle avait enfin un regard d'une personne qui allait se faire tuer par un sereal killer, il était temps.

- Ne t'inquiète pas, elle sait que si elle nous tue, elle ira en prison, elle tient bien trop à sa liberté. Tout va bien se passer, il le faut !

Je l'avais pratiquement oublié, la voiture de Violet. Personne ne pourrait la réparer avant qu'elle la retrouve. Qu'est-ce qui est mieux ? Se faire tuer par Sky ou Violet ? Je suis tellement aimé que maintenant, on doit faire la queue pour me faire la peau. Mon serveur favori s'occupa d'abord de Jude, il appliquait une sorte de lotion sur ces plaies et donc, sur son maquillage. Je souris bêtement en me rappelant la phrase qu'elle avait osé dire tout à l'heure. Bien sûr que oui, elle s'inquiétait bien plus pour son maquillage que pour la voiture. Qui croyait-elle leurrer ? Mes yeux commençaient à vouloir se fermer et la seule force de me lever m'avait quitter depuis une bonne dizaine de minutes. Ils commencèrent même à me piquer, la fumée de la voiture devait y être pour quelques choses. J'étais bien trop occupé à observer si la voiture n'allait pas prendre feu pour voir la scène qui se passait à côté de moi. Par contre, je remarquais leurs départs, les bruits des roux qui commençaient à rouler. C'était dont pour ça qu'il s'occupait plus de Jude, c'est qu'il voulait me laisser là, pas besoin de me tuer de ses propres mains, y a bien une bête qui allait me dévorer. La voiture de Sky s'arrêta près de moi, il fallait vraiment que j'arrête avec mes psychoses et à être mauvaise langue. C'était un héros, ce type, un bon gars qui préférait sauver sa sœur, c'est ça d'être fils unique ! Sky commençait à lever mon bras, une étape qui ne me paraissait pas agréable et j'avais raison. Enfin debout, je me penchais sur lui et avec un air de nonchalance, je lui avoua enfin :

- Si j'avais été une fille, c'est avec toi que j'aimerais me marier. Oui, parfois, tu fais flipper, pas que parfois en fait, mais c'est toi que je choisirais comme prince charmant.

J'étais enfin allongé, mais était-ce raisonnable ? J'allais m'endormir. Ils le disent dans Urgence, les patients qui viennent d'avoir un accident ne doivent pas dormir. En tournant douloureusement ma tête vers notre nouveau conducteur, aperçue une scène étrange entre un frère et une sœur. Leurs doigts étaient entrelacés, ils ne savaient pas qu'entre frère et sœur, c'est loin d'être accepté par la société ? J'étais donc arrivé dans l'étape des hallucinations, jamais ils seront amoureux l'un de l'autre et puis, Sky n'était pas assez stupide pour ne pas avoir ses deux mains sur le volant. Après tout, on venait avoir un accident, ce n'était pas pour en avoir un autre. Mes yeux se fermaient sur leurs mains, je n'arrivais plus à lutter contre mon instinct primaire, dormir. Cependant, venu de nulle part, une voie m'interpellait.

- Tao, tu crois que ton père m'accueillera chez vous ? Je dormirais sur le canapé !

C'était Jude qui, cette fois, s'inquiétait vraiment pour la voiture et non pour son maquillage. Bien sûr que mon père allait l'accueillir, qui pourrait refuser l'hospitalité pour une fille aussi charmante. Étais-ce vraiment prudent de rester dans cette ville ? Violet allait me tuer, l'excuse de l'arbre n'allait jamais marcher.

- Oh, tu pourras même prendre ma chambre, je quitte la ville pour fuir Violet.

La ville était, en apparence, si petite et pourtant, il y avait un hôpital, un port ... pourquoi ne pourrait-il pas y avoir un conservatoire ? On n'aurait pas eu besoin de prendre la voiture de Violet, ni de se prendre un arbre, ni d'avoir des morales de Sky, ni d'aller à l'hôpital, ni de lutter pour ne pas dormir. Cette fois, j'allais peut-être me contenter de regarder ma télé au lieu de vouloir aider Jude à devenir danseuse étoile. En parlant d'étoile, c'était normal que j'en voyais partout ? Sur mes bras, sur leurs mains ... Pauvre Sky, on lui avait fait tellement peur qu'il avait paniquer, il était même devenu un mauvais médecin. Avec mon bras à peu près valide, j'appuyais sur des endroits douloureux pour me garder éveillé, au moins j'étais sûr de ne pas m'endormir, quoique ...
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...    
Revenir en haut Aller en bas
 

Si Boston ne vient pas à nous, c'est nous qui irons à Boston ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» " Ce qui ne nous tue pas, nous rend plus fort ! " Ouais bah à ce stade là, j'suis hulk ! - ALIX
» [En cours]Reprendre ce qui a été pris [Rang A]
» Nuit 1 : Protègeras ? Protègeras pas ?
» Freya ― Je crois que tout ce qui ne nous tue pas nous rend simplement plus...bizarre.
» (m) evan peters ☩ Qui nous rend fou... Nous cingle de coups de fouet et nous acclame dans la victoire quand nous survivons à l’impossible...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-