★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Mer 24 Juil - 19:24






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Encore une journée de passer à peindre les murs de l’aquarium, cette tache n’en finirait elle donc jamais ? Même si je commençais tout juste à voir les endroits où les travaux étaient faits, il me semblait que jamais l’aquarium ne serait prêt à être ouvert, il me restait tant de choses à faire. Les trois quarts des murs étaient encore dans des états pitoyables, plusieurs vitres de bassin étaient fissurées et demandaient à être changées, le système électrique faisait régulièrement des siens et me plongeaient dans le noir complet lorsque je m’attardais, sans parler que mon portefeuille semblaient percé malgré mon emprunt.

Je déposai mon pinceau dans un seau et le rinçai avant d’aller plonger mes pieds dans le bassin de Sen, depuis que le vétérinaire l’avait soigné ces parents l’avaient quelque peu rejeté, m’obligeant par la même occasion à lui dédier un bassin pour lui seul. L’eau rafraîchit ma peau et Sen vint se mettre devant moi en quête d’une caresse bien placée, je ris lui caressai l’aileron et la nageoire. Il piailla son bonheur avant de replonger plus profond dans son bassin, j’enviais parfois l’insouciance de ces animaux dont la seule préoccupation ici était de savoir quant il allait pouvoir manger.

Plonger dans mes rêveries je ne vis pas le coup bas que le dolphineau s’apprêtait a me faire, il m’aspergea d’une eau glacée qui me rafraîchit instantanément, trempée je me mit aussi à l’arroser, le jeu dura quelques minutes puis j’allais me changer dans le vestiaire, j’avais pris pour habitude d’y mettre au moins deux tenues de rechange et ce depuis la bataille de peinture qui avait eu lieu il n’y a pas si longtemps en ma petite sœur, Liam et moi. Une fois sèche je me dirigeais vers mon bureau, je devais encore faire mes comptes pour savoir comment et quand je pourrais continuer les travaux de réfection de l’aquarium.

J’y passais 3 heures qui me minèrent le moral, je regardais ma montre, minuit passée je n’avais pas le cœur à rentrer, dans son panier Marlow dormait déjà à point fermé, je la regardais un moment en souriant, puis je me levais et prit le sac de couchage que je gardais en cas de besoin dans le placard de mon bureau. Je m’installais près de ma petite compagne et contemplai les étoiles à travers la vitre, si seulement j’avais été riche, je n’aurais pas eu à me préoccuper de me surrendeter encore plus …. Je m’endormis sur mes tristes pensées et en ne sachant toujours pas comment y remédier.

Je fus réveillée par des éclats de voix et des bruits de marteau, je me levais en hate et attachai mes cheveux en une rapide queue de cheval, Marlow s’étira paresseusement tandis que j’ouvrais la porte de mon bureau, je fis quelques pas avant de tomber devant toute une équipe d’ouvrier qui s’activait au rez de chaussée. Je me dirigeais complétement ahuri vers l’un des hommes, il ne m’avait pas remarqué aussi lui tapotais-je l’épaule pour attirer son attention.

-Euh excusez moi… est ce que je peut savoir ce que vous faites ici ?

- Vous croyez quoi ma petite dame ? on travaille pardi, on suit les ordres …

-Les ordres de qui ?

- De la patronne bien sûr de qui voulez vous qu’on parle.

- La patronne ici c’est moi et je n’ai pas souvenir d’avoir fait appel à vous.

-   Ah non pas vous ma petite dame, ma patronne c’est elle !

L’homme se retourna et me pointa une jeune femme qui avait les pieds plongés dans le bassin de Sen. Elle avait de longs cheveux noirs et une peau blanche mais surtout elle était rivée à son portable, je n’avais pas besoin de l’interpeller pour connaître son identité je la connaissais depuis des années et la considérait comme ma meilleure amie, Louna. Je m’approchais d’elle en ne faisant pas trop de bruit.

-Méfie toi j’ai peut être remplacé Sen par un requin, la taquinais-je

Je m’assis tranquillement à ses cotés, je lui donnais un petit coup d’épaule pour qu’elle daigne décrocher son regard de son téléphone.

- Je peux savoir ce qu’ils font là ?

Je désignais d’un rapide signe de la main les ouvriers, je me doutais bien qu’elle avait du les payer et je n’en croyais pas ma chance, mais je ne savais pas trop comment remercier mon amie, aussi me contentais-je de lui offrir un sourire.

- Alors quoi de neuf ? prête pour ton mariage ?

Je lui offris un grand sourire, je n’aurais jamais cru qu’un homme puisse mettre le grappin sur mon amie, et cela me réjouissait surtout depuis que j’étais conviée !



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Lun 29 Juil - 14:10






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Le quotidien de Louna n'était plus aussi réjouissant qu'avant, pourtant elle devrait être la plus heureuse des femmes, se marier avec Will était son plus grand rêve, sauf que le bémol restait sa grand-mère. Jour après jour, elle rendait la journaliste de plus en plus hystérique. Pourquoi fallait-il un grand mariage ? Oui, pour la jeune fille, il aurait suffi d'être entouré par ses amis et sa famillen'est pas conviée tout Storybrooke. Mais comme on disait souvent «  quand Madame Nerys veut, elle l'obtient », puis d'une certaine les habitants de Storybrooke avaient surement besoin de voir un peu d'amour face au monde obscur qui les entourait, Louna avait beaucoup hésité avant de décider d'écrire son article, peur certainement des répercussions que cela aurait, mais au fil de sa réflexion, elle s'était dit qu'elle n'avait rien à perdre et que c'était pour ce genre d'affaire qu'elle avait voulue devenir journaliste.

Journal en main qu'elle n'avait pas encore regardée, elle marchait dans les rues marchandes, ne sachant pas encore ce qu'elle allait faire de sa journée. Beaucoup de visage se tournait vers elle, Était-ce a cause de son article ? Non, ce n'était pas cela, c'était différent, encore surement une affaire de la famille Nerys. Ce fut en ouvrant le journal qu'elle comprit, un article parlait de son futur mariage et il y avait surtout une photo d'elle et William. Tout était devenu public, pire qu'un mariage d'un Roi et d'une Reine qu'on pouvait voir les tabloïds à la télé, Esther voyait toujours tout gros, comme si leur richesse pouvait tout acheter.

Se sentant très mal à l'aise, elle devait trouver un endroit ou passer la journée sans être importunée, mais surtout ce changer les idées. Sauf que ce fut des heures atroces passer camoufler dans le champ avec Pivers. Non, elle se devait de trouver autre chose, c'est là qu'une brillante idée lui venu et elle accumula les coups de fil, promettant même de bonnes sommes d'argent, pour que ça soit fait rapidement, la vraie petite-fille de sa grand-mère pour le coup. Deux jours de préparation et une semaine pour tout se faire livrer, Louna prit une journée de repos pour surveiller le premier jour de chantier. Oui car en fait, elle avait décidé d'aider sa meilleure amie à finir les rénovations de son aquarium, la pauvre se tuait au travail et la journaliste se disait que c'était un bon investissement, puis surtout cela n'était qu'une mince dépense pour elle.

Pied dans le bassin du petit dolphineau, elle avait donné tous les travaux à faire aux ouvriers et comme elle avait plus rien à faire, sorti son portable pour bosser sur son prochain article, oui pour elle journée de repos, veut dire ne pas passer au journal et non ne pas travailler. Très concentrée, elle n'entendit pas les pas de Diane qui venait vers elle.

-Méfie toi j’ai peut être remplacé Sen par un requin

Jetant un regard furtif dans le bassin, juste pour vérifié qu'il s'agissait bien de Sen, elle haussa simplement les épaules à la petite blague de la brunette. Oui, ce n'était pas très poli de ne pas quitter son portable de vu, mais elle voulait à tout prix finir ce qu'elle avait commencé, pour ne pas perdre le fil des mots qui raisonnaient dans sa tête. Le coup d'épaule de Diane ne fit que la faire sourire.

- Je peux savoir ce qu’ils font là ?

Plus que quelques mots et elle pourrait lui répondre, elle se devait de rester concentré, de finir. Elle porta tout de même ses yeux dans la direction que lui montrait Diane, les ouvriers, c'est vrai que cela devait la surprendre de se réveiller un bon matin et de découvrir qu'un certain nombre de personnes effectuent le travail à sa place.

- Alors quoi de neuf ? prête pour ton mariage ?

Mariage, le terme justement qu'elle voulait oublier aujourd'hui, Diane avait-elle vu l'article apparut la semaine plus tôt ? C'est vrai qu'en ce moment, elles n'avaient pas trop le temps de se parler,tous les deux débordés pars leurs vies respectives. Venant de taper le point final, elle rangea son portable dans sa poche et attrapa le bras de sa meilleure amie. 

-Tu sais qu'une bonne journaliste attend qu'on réponde à une question, avant d'en poser une autre.

Tout cela sur le ton de la plaisanterie, posant sa tête sur son épaule, pied dans l'eau, il n'y avait rien du mieux pour être heureux. Comme-ci elles se trouvaient dans un univers bien loin de Storybrooke, oui les sirènes nagent avec les dauphins, où il suffit de vouloir quelque chose très fort pour que qu'on voit son voeux se réaliser. Oui, un monde dont rêvent tous les petites filles et Louna n'avait guère été différente plus jeune. 

- Alors ma grand-mère est trop dans le mariage, tellement que je voulais dépenser des sous, il paraît que c'est une bonne technique pour se défouler et donc voilà, plein d'ouvrier et de matériel pour finir ton aquarium.

Relevant la tête, Louna ne tenait que très peu en place et voilà qu'elle levait haut le bras, fier du cadeau qu'elle offrait à Diane, pour elle s'était normale entre amies et encore plus entre meilleures amies. 

- Tu auras même un carrousel à l'entrée, géniale hein ?



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Ven 2 Aoû - 17:16






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Je savais que malgré mes questions Louna ne me répondrait pas tant qu’elle n’aurait pas noter toutes ses idées sur son téléphone aussi pris-je mon mal en patience, tandis qu’elle terminait Sen vint chatouiller mes pieds et je tendis la main vers lui pour lui caresser le museau à sa plus grande satisfaction. Lorsque Louna eut terminé elle rangea son portable et m’attrapa le bras.

- -Tu sais qu'une bonne journaliste attend qu'on réponde à une question, avant d'en poser une autre.

Oui je le savais car Louna me le disait régulièrement pour autant je haussais les épaules en lui souriant, je savais bien qu’elle plaisantait, elle posa sa tête sur mon épaule et je posais brièvement ma tête sur la sienne, c’était si simple de tout oublier je fermais les yeux en savourant la sensation de fraîcheur sur mes pieds, on n’entendait seulement le bruit des discussions des ouvriers et des travaux, comme il était plaisant de ne pas avoir à m’inquiéter pour savoir quand et comment j’allais faire pour m’en sortir, j’avais de nouveau une dette envers elle, ca n’était pas la première ni la dernière je dirais, mais chaque fois que j’abordais le sujet avec elle je me faisais enguirlander, elle me disait que je ne lui devais rien et qu’elle avait de l’argent et que donc elle pouvait en faire ce qu’elle voulait, cela me mettait toujours un peu mal à l’aise mais je tachais de ne pas le lui montrer, je l’adorais tellement que je lui passais tout ses petits caprices. Marlo vint nous rejoindre au bord de l’eau et posa sa tête sur mes jambes en me regardant, je lui souris et me mit à lui caresser la tête. De but en blanc Louna se remit à parler.

- Alors ma grand-mère est trop dans le mariage, tellement que je voulais dépenser des sous, il paraît que c'est une bonne technique pour se défouler et donc voilà, plein d'ouvrier et de matériel pour finir ton aquarium.

Oui cela ressemblait bien au dragon de tout gérer pour le mariage et j’imaginai très bien la grand-mère de Louna ordonnant à tout va pour préparer un mariage en grande pompe, tout ce que Louna détestait le plus ! Je souris en imaginant mon amie engoncée dans une robe au milieu de milliers de mètre de tissus et ressemblant à une immense meringue, je pouffais de rire en sourdine. Louna releva la tête et je crus qu’elle allait me demander pourquoi mais non elle leva un bras en montrant l’aquarium d’un geste ample.

- Tu auras même un carrousel à l'entrée, géniale hein ?

Un carrousel ? En effet Louna avait encore vu grand, mais d’un autre coté je savais que c’était un cadeau qu’elle me faisait à moi j’avais toujours aimer les carrousels dés que je montais sur l’un d’eux quand j’étais encore à l’orphelinat je m’imaginais que ses chevaux de bois m’emmènerait loin de ma prison.

- Un carrousel oh Louna tu n’aurais pas dû, j’aurais pu me débrouiller seule…

Je rougis en repensant au temps et à l’argent que Louna allait me faire économiser, je n’osais même pas lui avouer que j’étais à deux doigts de mettre la clé sous la porte malgré les rénovations. Mais Louna me connaissait si bien que j’étais presque certaine qu’elle le savait déjà sans compter qu’avec son œil de journaliste rien ne lui échappait. Je lui pris la main la lui serrait brièvement en lui formulant un merci dans le regard, je n’arrivais pas à le lui dire à voix haute tant je redoutais de me mettre à pleurer devant elle, j’étais physiquement et physcologiquement à bout, j’avais perdu presque 10 kilos depuis que j’avais repris l’aquarium en main et mes vetements autrefois bien ajusté flottait désormais autour de moi, Cloé m’avait fait la remarque que je devrais faire attention mais il n’y avait rien à faire le stress et les soucis me bouffant complètement.

D’un mouvement ample je me remis debout et tandis la main à Louna pour l’aider à se remettre sur ses pieds, puis je lui pris le bras et me mit en mouvement vers l’entrée de l’aquarium zigzaguant entre le matériel des travaux et les ouvriers qui s’activaient.

- Et si on allait tester ce nouveau carrousel ? Je serais ravie de faire une balade à cheval en ta compagnie !

Je ne lui laissais pas vraiment le choix mais j’avais besoin de prendre un bon bol d’air frais après la dure nuit que j’avais passé sur le sol de mon bureau, je passais les portes et la lumière du soleil m’aveugla un moment, je plissai les yeux et restai éberlué par le carrousel qui se tenait devant moi. C’était l’exacte réplique du Carrousel de Lancelot qui se trouvait dans tous les disneylands du monde, je sentis l’excitation monté en moi, je tirais sur le bras de Louna et me dirigeais vers le manège.

- Viens tu me raconteras les misères que te fais subir le dragon que quand on sera à cheval sur une de ces magnifiques montures !





© Méphi.
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Lun 5 Aoû - 10:43






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
La grande différence entre l'amour et l'amitié, c'est qu'il ne peut y avoir d'amitié sans réciprocité. Durant des d'années Louna avait aimé William, mais pour elle, cet amour n'avait été que dans un sens et elle en avait beaucoup souffert, à présent elle savait qu'elle s'était leurré. Avec Diane, une réelle amitié s'était construit entre les deux jeunes filles, même si la propriétaire de l'aquarium était plus âgée et que leur vie n'était en rien semblable, c'était toujours vers elle qu'elle se tournait pour le moindre souci. La journaliste avait beaucoup d'amies, surement grâce à son caractère conciliant, mais Diane restait la plus importante, celle qui l'avait épaulé durant son embrouille avec Will et qui avait su arrêter d'en parler au moment venu, cela avait été le sujet sensible de Louna durant des années.

Alors que Louna lui avait parlé du carrousel qu'elle avait fait installer à l'entrée de l'aquarium, elle réussit à voir dans le regard de son amie son étonnement, peut-être avait-elle légèrement trop loin ? Mais pourquoi avoir de l'argent si ce n'est pas pour rendre service à ceux qui en non réellement besoin et voyant dans l'état de santé que se retrouvait Diane, il était vraiment temps quelle intervienne, l'ancienne fée méritait de reprendre sa vie en main et de profiter de son aquarium tout rénové.

- Un carrousel oh Louna tu n’aurais pas dû, j’aurais pu me débrouiller seule…

L'émotion qu'elle put lire dans les yeux, lui donna du baume au coeur, tout allait bien, ce geste l'avait touché, même si elle prétendait pouvoir se débrouiller seul, il était certain que Louna avait bien agi. Ne pouvant que sourire en la voyant rougir, elle constata qu'elle avait tout de même de chance de l'avoir, beaucoup de personnes pourraient voir en elle que l'héritière Nerys, mais pas Diane, non c'était de Louna qui l'intéressait et non son argent. Toute façon, cela ne faisait que quelques mois, que la journaliste avait eu enfin accès à ses comptes et la rénovation de l'aquarium fut son premier grand investissement, certes elle allait devoir en parler à Alec, mais après quand tout sera fini. Essayant de penser à la réaction de son oncle, elle ne vit que Diane s'était levé que quand celle-ci lui tendit la main pour qu'elle se lève à son tour. Bras dessus, bras dessous, elles se dirigèrent vers destination encore inconnue pour Louna.

- Et si on allait tester ce nouveau carrousel ? Je serais ravie de faire une balade à cheval en ta compagnie !

Perplexe, elle se demandait s'ils avaient fini de le monter, car cela ne devait pas être si facile, quand on voyait la place que se prenait, mais alors qu'elle voulut lui signaler, elle fut étonnée de le voir fini, une vraie splendeur, jamais Louna n'en avait vu de sa vie et elle avait en plus commencé celui qu'on pouvait trouver à Disney-land, celui qui pouvait faire rêver tous les enfants.

- Viens tu me raconteras les misères que te fais subir le dragon que quand on sera à cheval sur une de ces magnifiques montures !

L'idée était tout à fait alléchante, elle avait vraiment besoin d'évacuer tout le stress que lui faisait subir sa grand-mère, non mais pourquoi celle-ci ne pouvait pas comprendre qu'elle l'étouffait totalement et lui faisait de plus en plus craindre son futur mariage, surement arrivé trop vite, mais cela avait été aussi la décision du dragon. Arrivés, juste à côté du carrousel, Louna poussa sa main sur le socle en bois et appuya dessus de toutes ses forces.

- J'espère qu'ils n'ont pas oublié des écrous, imagine gros titre « accident de carrousel »

Sa vie dans le journaliste lui faisait toujours imaginer les plus gros scénarios et surtout les articles chocs que cela pourrait faire, la jeune femme avait trouvé sa voix, l'écriture avait toujours été une passion, même chez Marianne, la malédiction n'avait pas été si cruelle avec la jeune femme hormis la séparer de William, mais ils s'étaient vite retrouvés. Montant dessus, elle fit signe à Diane.

- Vas-y monte et attache-toi bien ! Je vais voir comment ça s'allume...

Rentrant dans la cabine des commandes, il y avait tellement de boutons qu'elle regarda autour d'elle, voir si un des hommes était dans le coin, mais personne à l'horizon, elle fit donc confiance à son instinct, comme elle avait toujours tendance à le faire et appuya sur le plus gros bouton. La réaction fit immédiate, le carrousel se mit en marche, soufflant de soulagement, elle espérait vraiment qu'elles pouvaient vraiment l'allumer. À peine fut-elle sortie, qu'elle dut attendre que Diane fasse un tour pour attraper un des chevaux près d'elle, dont elle eut beaucoup de mal à monter, vu qu'il n'arrêtait pas de monter descendre, enfin installer, elle se mit à souffler à Diane.

- Je te fais confiance, pas un mot à Pivers, il penserait que je l'ai trahi.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Ven 9 Aoû - 19:04






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Louna avait l’air aussi emballée que moi à l’idée de faire un tour de manège, des vrais gamines en émerveillement devant les chevaux de bois, elle pausa sa main sur un des chevaux et appuya dessus.

- J'espère qu'ils n'ont pas oublié des écrous, imagine gros titre « accident de carrousel »

J’imaginais fortement le gros titre, oui cela serait fort embêtant quoique si je tombais peut être que je pourrais être secourue par un magnifique pompier sait on jamais. Je ris en visualisant une chute avant de devancer Louna pour déambuler parmi les montures en bois, elles étaient toutes plus belles les uns que les autres, il était certain que les enfants qui viendraient visiter l’aquarium allait adorer ce manège et supplierai les parents pour faire un tour et me ferait ainsi gagner de l’argent. Louna me rejoint bien vite, je ne l’avais même pas vu se glisser entre les chevaux elle me fit signe.

- Vas-y monte et attache-toi bien ! Je vais voir comment ça s'allume...

Je lui souris, oui elle n’avait pas changé toujours prête à transgresser les consignes de sécurité, lorsque je l’avais rencontré elle faisait même pire que ça en grandissant elle avait quelques peu changé mais son goût pour faire ce qui était interdit lui n’était pas parti ! Je choisi ma monture, un magnifique cheval noir, à la selle rehaussée de peinture or et à la crinière blanche une vraie œuvre d’art à lui seul, je mis mon pied à l’étrier et me hissai sur ma monture du jour, d’en haut je voyais toute la place mais aussi la façade encore un peu délabré de l’aquarium, oui un jour un nouveau néon illuminerait cette facade et donnerait envie aux gens de venir visiter ce magnifique établissement.

Louna avait disparue dans la cabine des commandes depuis un moment et à l’instant où je failli m’enquérir de ce qu’elle devenait j’entendis la musique du manège retentir et il commença lentement à tourner, je montais et descendais tout en inspirant l’air frais du matin, quel bonheur ! L’entrée de la cabine disparue tandis que je tournais, je fis un tour complet avant que Louna n’attrape le cheval qui se tenait juste à coté de moi, je voyais sa longue queue de cheval monter et descendre tandis qu’elle s’échinait à monter sur sa monture, je ne put réprimer un rire en la voyant toute rouge dés qu’elle eut réussi à s’installer qui eu cru qu’un manège était aussi fatiguant.

- Je te fais confiance, pas un mot à Pivers, il penserait que je l'ai trahi.

Ah Pivers cela faisait longtemps que je ne l’avais pas vu, c’était le cheval de mon amie et je ne l’avais jamais vu monter quelqu’un d’autre que lui,  soi disant que son cheval était un peu exclusif avec elle, mais je la souspconnai de n’aimer que lui et les chevaux de bois.

-Juré craché ! dis-je. A propos comment se porte ce cher Pivers ?

C’était une question pour la forme mais je savais que Louna serait contente que je m’inquiète de l’état de Pivers, elle y tenait tellement ! Moi ce que je voulais savoir c’est comment se comportait la grand-mère de Louna, je voulais savoir comment serais la robe, si tout était prêt, enfin tous les petits détails du mariage. La musique cessa bien trop vite et le manége s’arrêta, je me détachai et glissai de ma monture pour aller le remettre en route, je revins et sautais avec une surprenante agilité sur le même cheval.

-Bon allez raconte moi, où en est ton mariage ? Prête à te faire passer la corde au cou ?

Je lui adressai mon plus beau sourire, à cet instant j’étais heureuse, ma meilleure amie allait se marier et je n’avais plus à m’inquiéter pour les rénovations de l’aquarium grâce à elle, l’enquête que j’avais lancé pour retrouver ma mère me paraissait bien lointaine actuellement, et une seule envie régnait désormais en maître sur mon esprit : il était temps que je sorte Cloé de l’orphelinat pour de bon !

-Et ton oncle il est d’accord ? il a sûrement dû vouloir étriper Will car si je me souviens bien il ne le portait pas franchement dans son cœur ton futur mari !

J’éclatais de rire en songeant à la tête que le juge Nerys avait dû faire quand Louna lui a annoncer le mariage, j’aurais donner cher pour pouvoir être là !



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Dim 18 Aoû - 12:39






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Une nouvelle journée d'aventure s'offrait à Louna, monter sur un cheval de bois du carrousel qu'elle avait fait construire devant l'aquarium de sa meilleure amie, c'était comme un rêve d'enfant devenue réalité. Elle avait toujours eu l'impression qu'il était naturel de monter à cheval pour vaquer d'un endroit à un autre, surement pour cela qu'elle n'avait pas de voiture, mais bienPivers, un cheval bien peureux et qui pourtant suivait sa maitresse dans les pires endroits, pour lui, la forêt.

Il existait un amour inconditionnel entre Pivers et Louna, elle l'avait toujours connu, c'est lui qu'elle allait voir quand elle avait besoin de se sentir aimé, enfin maintenant elle partageait cette tâche avec William, mais avant, il n'y avait que son cheval, surement le seul qui connaissait tout le secret de la jeune femme, ainsi que toutes ses idées sur l'affaire Lynch. Ah Pivers, il ne fallait vraiment pas qu'il soit au courant de son escapade sur un cheval de bois, elle fit donc promette à Diane de ne rien lui dire.

-Juré craché ! A propos comment se porte ce cher Pivers ?

Elle adorait qu'on prenne des nouvelles de son cheval, en même temps, il était un grand membre de la famille Nerys, d'ailleurs petite elle ne comprenait pas pourquoi il n'avait pas le droit de venir manger avec eux, alors plus d'une fois, elle ouvrait la fenêtre de la pièce où ils prenaient leur repas et déposait sur celle-ci un sceau à granuler. Sa grand-mère n'était rarement ravie et son Oncle n'était pas forcément là quand Louna agissait ainsi, il fallait le dire, Louna avait passé une enfance plutôt solitaire au manoir où tout lui était dicté par Esther et bien sûr entouré de l'amour d'Alec, elle n'avait jamais été malheureuse, mais jamais non plus comme les autres filles de son âge.

- Il va bien, toujours le même, prêt à partir à l'aventure...

Lui faisant un clin d'oeil, Diane savait bien qu'il n'y avait pas plus peureux que le cheval. Quand le manège s'arrêta, ce fut au tour de son amie d'aller le rallumer, chacune leur tour, Louna plongea donc dans ses pensées, sereine, loin de tout le stress du mariage. Très vite, la musique retentie et le cheval de bois se mirent à bouger, d'ailleurs Diane arriva à remonter bien plus facilement qu'elle, il allait vraiment falloir qu'elle s'entraîne, en même tempsLouna n'avait jamais été une grande sportive, un comble qu'elle soit fiancée avec un prof de sport.

-Bon allez raconte moi, où en est ton mariage ? Prête à te faire passer la corde au cou ?

Répondant à son sourire, il était certain qu'à présent il ne passerait pas un jour sans qu'on mentionne son mariage de princesse, une nouvelle fois la richesse de sa famille ne passerait pas inaperçu. Même si elle n'avait pas forcément envie d'en parler, car elle était tout de même venue ici pour se vider l'esprit, elle se devait de tout raconter à sa meilleure amie.

- Mon mariage ! Ecoute avec l'article dans le journal tout le monde est au courant et autrement ma grand-mère gère tout quoiqu'elle me demande toujours de participer, mais tu la connais, son avis restera le dernier mot.

Esther Nerys, personne ne pouvait résister à se plier devant ses exigences, Avait-elle toujours été ainsi ? Ou alors avait-elle un jour ressemblé à Louna ? Même si la journaliste ne voulait pas en parler, elle possédait certains de ces traits de caractère, surtout son tempérament têtu, elle avait aussi le côté justice et bourreau de travail d'Alec, mais le pire, restait que ses entorses aux règles c'était d'Amaury qu'elle tenait cela, Louna était un grand mixte de toute sa famille, ou alors le portrait cacher de sa mère, mais vu que personne n'en parlait jamais, elle ne pouvait pas savoir. Souvent elle aimait regarder la photo de celle-ci essayant de se reconnaître en elle, mais c'était le néant. Son premier souffle d'air avait pris le dernier de sa mère.

-Et ton oncle il est d’accord ? il a sûrement dû vouloir étriper Will car si je me souviens bien il ne le portait pas franchement dans son cœur ton futur mari !

L'éclat de rire de Diane lui fit arquer un sourcil, car l'annonce ne s'était pas spécialement bien passé et elle ne savait pas s'il l'acceptait à ce jour. L'impression de décevoir celui qui l'avait élevé lui trottait souvent en tête, en même temps dans sa famille personne ne s'était jamais marié, hormis sa grand-mère, mais ce n'était certainement pas ce qui gênait Alec, non lui ne voulait pas que Louna quitte le cocon familiale et d'une certaine manière, elle ne se sentait pas prête non plus.

- Mon oncle ne porterait même pas dans son coeur, l'homme le plus parfait, je reste sa petite fille pour lui.

Expirant, elle n'avait aucune envie d'en ajouter plus sur ce sujet, préférant que tout soit clair avant d'en parler. Mais bon avec ce qu'elle venait de dire, Diane comprendrait, oui elle comprenait toujours, c'était ce qu'elle aimait chez elle, elle savait passer à un autre sujet sans se vexer. Tournant la tête vers elle, elle répondit à une question que Diane avait posée, il y avait déjà quelque temps. Était-elle prête à se passer la corde autour du cou ?

- C'est vrai que le mariage arrive très vite et ça me stresse un peu, je voulais attendre, mais ma grand-mère dès qu'elle a appris la nouvelle s'est vite emporté me disant même que je devais attendre la nuit de noce pour perdre ma petite fleur.

Louna ne parlait très rarement de sexe, car quand c'était son intimité, elle le gardait pour elle, mais là c'était comme-ci elle se sentait des ailes pousser. Surement à cause du carrousel qui l'élevait en hauteur, donc sans le remarquer elle s'esclaffa :

- Si elle savait que je l'ai perdu, elle ferait une sorte de crise cardiaque, du style je meurs et se relève dix secondes d'après. Dis-moi tu ne veux pas que je te prête ma grand-mère ?



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Sam 24 Aoû - 11:49






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Alors que j’éclatais de rire je vis le visage de Louna se fermer légèrement et dans ses yeux une lueur d’inquiétude et de tristesse fit son apparition, je ne l’avais jamais vu ainsi et je me doutais que la réponse qu’elle allait me donner ne lui plaisait pas plus que çà, mon envie de rire passa immédiatement et si je n’avais été en train de chevaucher une monture de bois je me serais approchée pour prendre Louna dans mes bras et la réconforter, je savais que venant de moi elle acceptait bien plus de chose que des autres et avec moi elle laissait parfois transparaître ses faiblesses et ses tracas.

-  Mon oncle ne porterait même pas dans son coeur, l'homme le plus parfait, je reste sa petite fille pour lui.

Je me doutais qu’elle ne m’en dirait pas plus, j’en déduis que l’entretien que Will avait sûrement dû avoir avec le juge n’avait pas dû se passer aussi bien que ça. Alec était un homme exigeant de nature et devenait incontrôlable dès qu’il s’agissait de sa nièce, elle était comme sa fille pour lui et il l’aimait plus que tout même si il ne le montrait pas souvent. Nous restâmes un moment silencieuse avant qu’elle ne reviennent sur la question concernant son prochain mariage.

- C'est vrai que le mariage arrive très vite et ça me stresse un peu, je voulais attendre, mais ma grand-mère dès qu'elle a appris la nouvelle s'est vite emporté me disant même que je devais attendre la nuit de noce pour perdre ma petite fleur.

Je regardais un moment Louna avant de repartir dans un grand éclat de rire, l’expression qu’elle avait utiliser m’avait rendue hilare et je n’arrivais pas à me calmer, j’espérais qu’elle allait me rejoindre en riant car cela lui ferait du bien, au bout d’un moment j’essuyais les larmes qui avaient perlés à mes yeux tout en essayant de retrouver mon souffle et mon sérieux mais c’était peine perdue !

-Donc euh … attendre pour perdre ta petite fleur ? dis-je en souriant de plus belle.

-Si elle savait que je l'ai perdu, elle ferait une sorte de crise cardiaque, du style je meurs et se relève dix secondes d'après. Dis-moi tu ne veux pas que je te prête ma grand-mère ?

Alors là j’en étais estomaquée, incapable de répondre dans l’immédiat, si j’avais pu je crois que j’en serais tomber sur les fesses, Louna … Ma Louna était devenue une femme et elle ne m’avait rien dit !!!

-Ne me dis pas que tu as fauté avec Will ! Petite cachottière et tu comptais en faire part à ta meilleure amie quand ? dans 150 ans ?? Alors comment c’était ?

Je fis relever mes sourcils deux fois pour me donner un air de conspiratrice j’étais tellement heureuse que Louna fasse enfin confiance à un homme, j’étais certaine que Will avait été tendre avec elle et que tout c’était bien passer sinon Louna n’en parlerait pas avec autant d’insouciance.  Toutefois je repensais à sa question concernant le prêt de sa grand-mère, je savais qu’elle n’avait pas voulu me blesser mais l’immense sentiment d’abandon et de solitude qui ne me quittait jamais vraiment revint m’assaillir, je tournais la tête pour ne pas montrer à Louna que ca m’avait touché même si elle n’avait pas vraiment besoin de me regarder pour remarquer que je n’allais pas forcément bien. Je mis un long moment pour lui répondre et le sourire que je lui offrais était incroyablement faux et je savais que cela se voyait.

-Et pour ta grand-mère je ne sais pas … elle si horrible que ça ? De toute façon ça serait toujours mieux que rien …

Mon discours sentait la tristesse, le désarroi et la solitude aussi je choisis de me taire jusqu’à ce que le carrousel s’arrête, je me détachais et me laissais glisser de ma monture, je posais mon pied sur le rebord du marche pied et alors que je passais ma jambe par-dessus le cheval, le bout de ma chaussure glissa sur le morceau de fer, je me retenais à la force des bras mais mon poids m’entraîna me faisant lâcher prise et je tombais brutalement sur le sol du carrousel. Ma tête cogna si fort contre le sol que je vis des étoiles danser devant mes yeux, une douleur fulgurante me traversa le dos et la jambe gauche, bientôt j’entendis l’hilarité de Louna, mais je ne pouvais me relever tant j’étais sonnée, je restais donc allongée au sol sans bouger, les yeux clos, la douleur irradiant dans mon corps, peut-être qu’ainsi je pourrais disparaître de la surface de la terre et oublier tous mes tourments ?



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Mer 28 Aoû - 15:05






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Une âme pure est comme une magnifique perle, celle-ci d'abord cachée dans un coquillage, au fond de la mer, personne ne songe réellement à l'admirer. Mais si vous la montrez au soleil, cette perle brille et attire les regards. Louna avait longtemps été estimer comme la pureté même, la jeune fille qui préfère se battre pour les autres que de faire la fête, montrer la vérité à tous au lieu de vivre pour elle. Elle n'était pas une personne intéressée, n'espérant jamais rien en retour de ces cadeaux et geste d'affection. La journaliste était cette perle longtemps rester cacher ou yeux des hommes, camoufler en dessous de son propre nom de famille, mais à présent tout avait changé, elle avait trouvé l'amour, elle allait se marier et surtout tout Storybrooke savait à quoi ressemblait la jeune héritière Nerys à cause de cet article dans le journal.

Pour décompresser, elle avait choisi d'aider sa meilleure amie et voilà où elle se trouvait à présent, sur un carrousel à parler d'un sujet pourtant tabou pour la brunette : sa perte de virginité. Louna avait grandi dans un tel univers qu'elle ne pouvait s'empêcher d'être gêné quand le sujet arrivait dans une conversation, sauf que cette fois c'était elle qui en avait parler en première sans même trop le remarquer, comme si c'était normal. Tellement normal que la réaction de la propriétaire de l'aquarium fut d'éclater de rire, surtout à cause du terme « petite fleur », mais que dire c'était le qualificatif qu'utilisait sa grand-mère et elle trouvait cela plutôt jolie, un vrai petit mot de princesse.

-Ne me dis pas que tu as fauté avec Will ! Petite cachottière et tu comptais en faire part à ta meilleure amie quand ? dans 150 ans ?? Alors comment c’était ?

Le rouge monta aux joues de Louna, déjà elle pensait en avoir parlé à Diane et en plus elle ne voyait pas trop comment parler de ce qu'elle avait ressenti, oui, elle la journaliste, il lui manquait les mots pour s'expliquer, certes cela avait été un moment plus que magique et intense, mais elle se voyait mal le dire à son amie, non tout bêtement elle regarda droit devant elle et marmonna d'une voix à peine claire.

- Bah...c'était bien !

Elle arrivait à parler de tout et de rien, à écrire des articles même sur les pires sujets, mais quand il s'agissait de parler d'elle, cela se révélait plus difficile, une petite carapace surement construite pour se protéger, car après tout même si peu de personnes le conçoivent, sa mère était morte en la mettant au monde, son père n'avait surement jamais voulu d'elle, certes elle avait eu une famille pour l'élever et l'aimer, mais il y aura toujours un vide et jamais il ne pourra être comblé, sans qu'elle sache toute la vérité. Un silence venait de s'installer, ne laissant que la place à la musique du carrousel, Louna osa enfin regarder sa meilleure amie, percevant un mal-être. Louna la connaissait assez bien pour remarquer qu'une chose n'allait pas, même avec le sourire forcé qu'elle venait de lui faire.

-Et pour ta grand-mère je ne sais pas … elle si horrible que ça ? De toute façon ça serait toujours mieux que rien …

Elle venait de comprendre et s'en voulait de l'avoir blessé, Diane n'avait pas eu la chance d'avoir une grand-mère et avait grandi à l'orphelinat, comparé à elle, Louna avait eu beaucoup de chance, sa famille avait toujours été là et même si Esther était une femme dure à supporter, Louna ne pouvait pas concevoir sa vie sans elle, il est si facile de se plaindre des personnes qu'on côtoie souvent qu'on peut en oublier ceux qui n'ont pas la chance de pouvoir le faire.

Voulant s'excuser, aucun mot ne sortit de sa bouche, elle était consciente qu'en le faisant cela serait montré à Diane qu'elle avait compris qu'elle l'avait blessé et c'était retourné une nouvelle fois le couteau dans la plaie, Louna savait quand il fallait se taire et là c'était un de ces moments où il fallait laisser le silence prendre le dessus. D'ailleurs la musique s'arrêta et son amie descendit de son carrousel, la journaliste qui en faisait de même vit d'un coup Diane disparaître de sa vue pour entendre un gros boum, regardant plus bas celle-ci se trouvait à terre, sa première réaction fut de se cacher derrière son cheval en bois pour éclater de rire et pensant que toute allait bien exprima toute en rigolant:

- Et Moi qui pensais que c'était le carrousel qui allait s'écrouler !

Rire, lui faisait un bien fait, d'accord ce n'était pas correct de se moquer d'une personne qui s'était sans doute fait mal, mais c'était plus fort qu'elle, l'hilarité prenait le dessus. Enfin avant qu'elle remarque que Diane ne se relevait pas, pour le coup ce fut la panique qui débarqua, se précipitant vers une amie à terre, elle prit sa tête pour la poser sur ses genoux.

- Ça va ? Parle- moi ! Tu vois combien de doigts ?

Lui en montrant trois devant ses yeux, elle n'allait pas faire l'erreur de lui en faire voir cinq, genre ce n'était pas évident qu'il y eût cinq doigts sur une main. Elle semblait légèrement sonner, donc toute en l'aidant à se relever et vérifiant qu'elle n'avait rien de casser, elle voulut détendre atmosphère en parlant de l'homme des rêves de son amie.

- Tu veux que je fasse appel à un pompier pour voir si tout va bien ?



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Mer 18 Sep - 19:16






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
J’étais bel et bien sonnée qui aurait cru que le sol d’un carrousel était si dur ?! Louna se précipita vers moi et le bruit de ces pas résonnèrent comme un marteau piqueur dans mon crâne, elle se mit près de moi souleva ma tête avec précaution et la souleva pour la poser sur ses genoux.

- Ça va ? Parle- moi ! Tu vois combien de doigts ?

J’ouvris finalement les yeux pour la regarder mais je voyais tout trouble, je tentais d’ajuster ma vue pour voir les doigts de mon amie.

-Six ?

Ok ce n’était sûrement pas six mais c’était pourtant bel et bien le nombre que je voyais ! Quand je vis qu’elle m’en montrait 3 je lui redis en souriant, je tremblais de tout mon corps, Louna m’aida à me remettre sur mes pieds, mes jambes flageolaient, menaçant à chaque instant de céder sous mon poids. Mon amie fit une rapide inspection de mon état général je n’avais rien de casser il me semble mais j’allais écoper d’une sacrée belle bosse derrière le crâne.

-  Tu veux que je fasse appel à aux pompières pour voir si tout va bien ?

Je restais interdite devant sa question, les pompiers ? m’étais je blessée sans le voir ? Puis je vis le sourire complice de Louna et je compris qu’elle faisait référence à un pompier en particulier : Scott. Je fis un sourire grimaçant à mon amie avant de claudiquer pour m’asseoir contre la paroi du carrousel, bien que j’ai très envie de revoir l’homme de mes rêves il n’en restait pas moins que lui et moi ne nous étions pas adressé la parole depuis le lycée.

-Je te rappelle qu’il me déteste depuis que j’ai quitté Owen ! Et dire que je me suis séparé de lui pour être enfin avec Scott, quel gâchis vraiment !

Je soupirai de dépit en repensant à cette séparation, nous qui étions heureux tous les trois, d’inséparables amis j’avais tout foutu en l’air ! J’avais perdu mes deux meilleurs amis et l’homme que j’aimais dans la même journée, assise je fis un rapide point sur ma vie.

-Crois tu que tout arrive pour une raison ?

Et si je n’avais pas été là est ce que Owen et Scott se parlerait toujours ? Seraient ils encore amis ? A qui suis-je donc utile ?

-Tu veux que je te dise …. Je ne suis vraiment bonne à rien, la rénovation de l’aquarium m’a plus qu’endetté, je n’arrive pas à faire sortir ma sœur de ce satané orphelinat et j’ai définitivement perdu Scott, à quoi ça sert de rester ici est ce que tu peut me le dire franchement ?

Voila où en étais mon état d’esprit, peut être que j’aurais mieux fait de laisser tomber cette ville et partir d’ici pour de bon, j’aurais emmené Cloé bien sûr et on aurait recommencer une autre vie ailleurs et peut être qu’elle aurait été meilleure que celle-ci ! Je me tournais vers Louna et lui offrit un pitoyable sourire.

-Allez viens je t’offre un thé et pour moi un bon café , comme ça on va allez surveiller ce que font nos ouvriers de l’extrême !

Je me levais et avançait en direction de l’aquarium, je me retournais pour regarder une fois encore le carrousel qui avait été la cause de ma chute mais qui m’avait remis les idées en place également, il fallait que je me reprenne en main, pour mon bien être physique et mental. Je tins la porte à Louna puis filait dans mon bureau pour faire couler le café et mettre la bouillore à chauffer bientôt la bonne odeur emplis le bureau, je m’installai derrière ma pile de paperasse.

-Des papiers, encore des papiers, toujours des papiers ! pfff !

Je servis une tasse d’eau bouillante avec un sachet de thé au jasmin (j’en avais toujours dans le cas où Louna venait à l’improviste comme aujourd’hui et me versait une tasse de café fumant avant de retourner m’asseoir, Marlow sauta sur mes jambes et se roula en boule pour dormir sur mes genoux, je la regardais en souriant, au moins une qui était heureuse de son sort avec moi !



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   Dim 22 Sep - 10:46






Une amie sur qui compter.



Les amis : une famille dont on a choisi les membres. ☼





Louna & Diane



Le sort fait les parents, le choix fait les amis. ☼
Qui aurait pu prévoir que Diane allait tomber de son cheval en bois, que Louna tout d'abord rigolerait puis en voyant son amie ne pas se relever commença à s'inquiéter. On ne peut rien prévoir, tout est si imprévisible, chaque situation en différente selon les personnes qui la vivent. Louna se tenait à présent près de Diane, lui montrant ses doigts voulant savoir si elle était si sonnée qu'elle le pense. La réponse fut véridique, vu qu'elle répondait six au lieu de trois. Pauvre bichette, elle s'était surement bien cogné la tête, en espérant qu'elle n'ait pas une commotion. Pour détendre l'atmosphère, elle lui parla des pompiers, enfin surtout pour un : Scott. Le coeur de la propriétaire des lieux battait pour le jeune homme depuis déjà pas mal d'année. Pourtant, elle ne s'était jamais lancée.

-Je te rappelle qu’il me déteste depuis que j’ai quitté Owen ! Et dire que je me suis séparé de lui pour être enfin avec Scott, quel gâchis vraiment !

Son plan venait d'échouer, Diane se retrouvait encore plus déprimé qu'avant, elle faisait vraiment tout de travers aujourd'hui. Il aurait sans doute mieux fallu qu'elle se trouve une autre cachette pour éviter sa grand-mère, car elle n'aimait pas être responsable des tourments de la jeune femme qui l'avait toujours épaulé.

-Crois tu que tout arrive pour une raison ?

S'installant près d'elle, il était hors de question que son amie pense avoir mérité son sort. D'accord, elle vivait des moments difficiles, mais elle croyait à la lumière au bout du chemin, Louna était une jeune femme optimiste qui croyait qu'avec une volonté de fer on pouvait traverser chaque épreuve que la vie offrait.

- Bien sûr que je crois au destin et il te réserve de grande surprise.

Le destin ! Louna y avait toujours cru surement, car Marianne avait eu la preuve de son existence, elle avait suivi un feu-follet, un guide bleuté qui l'avait conduit à prendre de grandes décisions qui avait toujours porté ce fruit, hormis avoir failli se retrouver marié aux mauvais hommes, mais tout s'arrangeait à présent, même si elle l'ignorait.

-Tu veux que je te dise …. Je ne suis vraiment bonne à rien, la rénovation de l’aquarium m’a plus qu’endetté, je n’arrive pas à faire sortir ma sœur de ce satané orphelinat et j’ai définitivement perdu Scott, à quoi ça sert de rester ici est ce que tu peut me le dire franchement ?

Sans était trop, Louna se leva pour se planter devant Diane. Elle plongea son regard déterminé dans celui de son amie, bien décidé à lui transmettre son énergie si cela pouvait lui permettre de revoir son sourire, puis elle ne voulait surtout pas la voir partir de Storybrooke, c'était quand même sa meilleure amie.

- Ton aquarium va enfin pouvoir rouvrir, ta soeur sera bientôt majeur et pour Scott rien n'est perdu, il ne sait même pas ce que tu ressens pour lui. Regarde- Moi et Will, alors ne désespère pas, toute façon je serai toujours là pour te tirer vers le meilleur.

Jamais, elle l'abandonnerait et puis pour l'argent, elle pourrait toujours l'aider sans vraiment la prévenir, il faudrait quelle voie directement avec la banque si elle pouvait racheter ses prêts. Enfin, Diane ne serait sans doute pas ravie, elle garderait cette idée pour plus tard, surement pour après le mariage. Finalement, un sourire apparut, loin d'être un tout joyeux, mais elle n'allait pas se plaindre.

-Allez viens je t’offre un thé et pour moi un bon café , comme ça on va allez surveiller ce que font nos ouvriers de l’extrême !

Oh oui un bon thé, quelle bonne idée ! Louna suivi son amie juste à son bureau. Bientôt, l'aquarium serait resplendissant et l'ancienne fée pourra être fière de son oeuvre et se souviendra de tous les efforts, qu'elle avait fait preuve pour parvenir à son rêve. Alors qu'elle lui versait son thé au jasmin, installer derrière une pile de papiers, elle déclara :

-Des papiers, encore des papiers, toujours des papiers ! pfff !

Comparer à ses propres bureaux, celui-ci était plutôt bien ordonné, Louna était une vraie tornade qui n'avait pas forcément appris à ranger derrière elle, une de ces petites caractéristiques d'enfant de bonne famille. Tout en levant sa tasse comme si elle tenait un verre de champagne, elle porta un toast :

- Une pensée à tous les arbres sacrifiés pour confectionner ses feuilles.

Emmenant la tasse à ses lèvres, le liquide la réchauffa et d'ailleurs ressenti même un frisson, avant de réaliser que cela venait de son portable dans sa poche, s'était surement un texto de Will et elle avait déjà hâte de le lire. Sauf qu'il venait d'un des membres de l'association qui quémandaient son aide pour une affaire urgente disait-il.

- En parlant d'arbre, une urgence à l'association, je dois y aller...

La fille pressée était surement une bonne façon de l'appeler, Louna courait toujours entre toutes ses activités. Promettant à son amie de l'appeler dans la soirée, elle alla aussi trouver le chef de travaux pour lui signaler son départ et que pour tout problème de l'appeler sur son portable. La journaliste avait déjà passé une bonne matinée et ce n'était que le début de sa journée.




© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane   
Revenir en haut Aller en bas
 

Une amie sur qui compter *-* Louna & Diane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» recherche amie
» Amie, ennemie...[Victoire+Marianne] - [terminé]
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» La pirate, cette amie versatile... [Pv]
» On apprend pas au vieux gobelin à compter ses mornilles.{Jo}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Storybrooke-