★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 Mister Sandman bring me... a nightmare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: Mister Sandman bring me... a nightmare   Dim 21 Juil - 11:40



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Dans la ruelle, Pitch Black regarda le ciel nocturne en fronçant les sourcils désapprobateurs. La nuit ne devait être que ténèbres. L'obscurité devait s'immiscer dans chaque recoin des ruelles, des maisons et des chambres. Elle devait être oppressante pour que les humains se réfugient en tremblotant vers la faible source de lumière des bougies. C'est ainsi que naissait la peur. C'était la seule manière de pousser les chérubins à craindre la nuit et a redouté ce qui s'y cachait : le croquemitaine.

D'une main dédaigneuse, elle chassa un dauphin de sable qui s'aventurait trop près d'elle. L'ancienne ombre ne pouvait que détester ce qu'elle contemplait cette nuit. Le ciel était plus lumineux qu'en plein jour, parcouru de créatures diverses en sables dorés. Sans aucun doute l'oeuvre d'un de ces maudits gardiens que l'homme de la lune avait envoyé récemment. Pitch détacha son regard du spectacle lumineux pour se tourner vers l'astre nocturne.

"Pourquoi ?" Souffla-t-elle à l'attention de la lune.

Elle ne comprenait pas. N'avait-il pas toujours approuvé ses méthodes ? N'était-ce pas lui qui l'avait transformé en ce qu'elle était aujourd'hui ? Ne lui avait-il pas sauvé la vie ? En accorder une seconde aurait été plus exacte, car Pitch avait bien changé en devenant le croquemitaine. Sa mort n'avait pas été des plus paisibles et certaines cicatrices avaient du mal à cicatrisé. Celles qui barraient à présent son visage n'étaient que la face visible de l'iceberg. L'homme de la lune demeura muet, comme à son habitude. Comment devait-elle prendre cette situation ? Ces nouveaux gardiens étaient-ils des alliés ou bien des remplaçants ? En tout cas, il était évident qu'ils n'appliquaient pas la bonne méthode. Peut-être qu'en tant 'qu'aînée' dans le domaine, elle devait leur montrer la voie...

Comme pour confirmer cette dernière pensée, le cri enthousiaste d'un enfant se fit entendre dans son dos. Le croquemitaine se retourna, surprise de voir un bambin quitter le refuge de son lit pour sortir dans la nuit qui était, avant ce soir, signe de danger. L'innocente tête blonde avait le regard river vers le ciel. Pitch détesta automatiquement la mine ébahie et les yeux émerveillés qu'affichait l'enfant. Un nouveau "whouaw" admiratif franchit les lèvres du gosse. Le croquemitaine sut tout de suite ce qu'elle lui restait à faire.

Pitch Black recula pour se fondre dans l'ombre d'un bâtiment. Tout cela afin de mieux prépare sa mise en scène. Elle surgit d'une ombre, pile dans le dos du gamin.

"Bonsoir, mon petit." Dit-elle en se forçant à afficher un sourire amical sur son visage. Elle vit avec délice le garçon sursauté et quitter sa contemplation du ciel pour la regarder. Son sourire s'agrandit devant ce spectacle. "Ne devrais-tu pas être déjà au lit en cette heure tardive, mon ange ?" Minauda-t-elle sur un ton faussement inquiet.

Sans attendre une réaction de l'enfant, elle posa sa main sur son épaule. Le geste pouvait paraître tendre mais la légère pression qu'elle mit dans ses doigts se refermant sur l'épaule du gamin visait surtout à l'empêcher de s'éloigner d'elle. Pris au piège sans le savoir, l'enfant hocha timidement la tête. Est-ce que les mises en garde de ses parents sur les dangers de la nuit lui revenaient en mémoire en cet instant ? Pitch l'espérait vraiment.

"Viens. Je vais te reconduire chez toi." Susurra-t-elle en forçant lentement, sans violence, l'enfant à marcher au rythme lent de sa marche.

Le ton se voulait aimable, les intentions ne l'étaient pas. L'ancienne ombre voyait très clairement l'avenir de l'enfant. Une mystérieuse disparition qui servirait de leçon aux autres. C'était ainsi qu'on obtenait du respect et de l'obéissance chez la marmaille. Par la peur. Et non avec ces créations dorées qui parcouraient toujours le ciel. Bien qu'elle doive admettre que ces créatures de sables pouvaient offrir un bon appât pour capturer les petits insolents qui se croyaient assez courageux pour ne pas craindre les ténèbres.

Tout en murmurant des paroles rassurantes sur la promesse d'un foyer que l'enfant retrouvera bientôt, Pitch éloignait petit à petit sa proie de sa maison pour le conduire où elle le souhaitait. Les pensées du croquemitaine étaient concentrées sur la manière dont elle obtiendra un délicieux cri de terreur de la part du chérubin. L'ancienne ombre fut donc surprise en voyant un fouet de sable doré se diriger droit vers elle. Elle recula, lâchant de ce fait l'enfant. Le sable s'abatis entre eux, resta au sol un instant avant de retourner vers son propriétaire.

Décontenancée et surprise, Pitch suivit le sable des yeux jusqu'à contempler un petit être composé lui aussi de ce sable doré. Elle ne comprit pas cette attaque. Alors que tout se déroulait parfaitement.

"Cet enfant m'appartient." Déclara-t-elle au marchand de sable en esquissant un geste vers sa victime.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mer 24 Juil - 14:53



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

I know who you are kept silent ignore whom I am.

Dans la nuit noire, les enfants ont rejoint leur lit pour attendre le doux rêve qui l'accompagnera tout au long de leur sommeil, sonne l'heure à Sab de commencer son oeuvre. Tel est sa mission, distribuer de jolies rêves accompagnée d'espoir. C'est l'innocence d'un enfant qu'il se doit de protéger, pour que plus tard en grandissant il ne se trompe pas de chemin et n'emprunte pas la voix de l'obscurité. Il croyait en son combat que lui avait confié l'homme de la lune, pour la seule raison que lui-même dans sa vie d'humain avait vu son propre frère se tourner vers le mal. Beaucoup disent qu'on ne naît pas le méchant mais qu'on le devient et c'était cela qu'il voulait empêcher, il était un gardien et il ne lui restait plus que sa mission.

Cela lui arrivait très rarement de se remémorer son ancienne vie, d'une certaine façon il avait tourné la page, oublier ses blessures et ses peurs. Puis toutes les personnes qu'il avait connues étaient sans doute mortes, même son fils avait disparu quelques années plus tôt, Sam avait complètement disparu pour laisser place au joyeux marchand de sable.

Au début de sa transformation, il ne savait pas vraiment ce qu'il s'était passé, petit à petit, il avait appris à contrôler son don, puis distribuait ses rêves par-ci par-là, sans que ce soit encore sa mission. Mais plus le temps passait, plus il devenait puissant, souvent il aurait pu intervenir dans les conflits entre humains, sauf qu'il estimait que ce n'était pas sa place.
 
Un jour, alors qu'il vaquait à ses occupations habituelles, un nouveau message de l'homme de la lune lui vint, il voulait faire de lui un des gardiens, ceux qui protègent les enfants. Oui, une ombre noire sévissait et leur guide voulait que les quatre gardiens qu'ils avaient élus apportent la lumière sur le monde. C'est donc à partir de ce jour-là que Sab parcourait les royaumes sur son nuage de sable et distribua se rêves tous les soirs, pour tout le monde. Un travail vraiment intensif, car il se devait de connaître les goûts de chacun et faire preuve d'une grande imagination pour consolider ses rêves, mais le prix en valait la peine, sans l'homme de la lune, il n'aurait jamais pu devenir celui qu'il était à présent et son squelette aurait disparu sous une tonne de sable du désert d''Agrabah.

Lors d'une de ses tournées, sourire au visage, il bougeait les bras pour diriger son sable magique, il pouvait aussi très bien le diriger avec son esprit, lui faire prendre les formes qu'il voulait, mais en même temps cela lui faisait les muscles. Pouvant sentir tous les esprits des personnes qui s'endorment, il ferma quelques secondes les yeux pour pouvoir que son sable agisse. Pensant qu'il en avait fini, il vit un peu plus bas un enfant tout seul, enfin pas vraiment seul, il se trouvait en compagnie d'une personne dont il avait entendu parlé. Celle qui se servait de la peur contre les enfants, Sab ne pouvait l'accepter et donc sans réfléchir il lâcha son fouet pour éloigner le petit du croquemitaine et tout doucement vint se poser auprès d'eux.

"Cet enfant m'appartient."

Pas réellement d'accord avec ce qu'elle disait, il fit bouger son index d'un côté de l'autre, pour lui prouver que ce n'était pas le sien. Oui, car grande précision, depuis qu'il était devenu l'homme de sable, il avait perdu la faculté de parler et ne s'exprimait qu'avec des formes qu'il donnait à son sable, tel un rébus. Il ne pouvait pas encore trop apercevoir le visage du croquemitaine, mais il préféra s'occuper du petit témoin, créant une boule de sable il lui balança sur le visage et l'enfant tomba tout doucement de sommeil.

Reportant son attention sur celle qu'il devait se méfier, il laissa apparaître au-dessus de sa tête, un enfant dans son lit, une pleine lune, puis il se fit apparaître. Voulant seulement lui signaler que c'était son devoir de protéger les enfants d'elle.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Ven 26 Juil - 11:00



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Pitch Black inspecta de la tête aux pieds l'être de sable avec un regard critique. Si elle n'avait pas le gardien devant ses yeux, sans doute aurait-elle cru à une plaisanterie. Une mauvaise blague de celui qui les avait transformer ainsi. C'était par çà que l'homme de la lune comptait la remplacer ? Par un petit homme fait de sable ? Peut-être n'était-elle pas la mieux placer pour juger les apparences, elle aussi pouvait prendre une forme moins humaine quand il le fallait, composé d'ombre et de ténèbres. Toutefois, quelque chose dans le comportement du marchand de sable lui déplut automatiquement.
Il n'avait pas le droit d'intervenir. L'enfant était sorti dans les dangers de la nuit, il lui appartenait ! Quand elle exprima à voix haute cette pensée, l'être doré lui signala d'un mouvement de l'index son désaccord. Le croquemitaine fronça les sourcils et eut du mal à contenir la colère qui grandissait en elle.

Avant qu'elle ne puisse argumenter son point de vue, le marchand de sable lança une boule de son sable doré sur l'enfant qui tomba immédiatement dans le sommeil. Comme on pouvait s'y attendre, l'ancienne ombre n'apprécia pas cette nouvelle intervention dans ses affaires. Mais au moins, le sale marmot trop curieux ne fuira pas pendant qu'elle parlerait au nouveau gardien. Elle n'aura qu'à réveiller l'enfant quand cette affaire sera réglée. Car oui, en cet instant, Pitch ne doutait pas qu'elle récupérerait l'enfant à la fin.

Le mêle-tout manifesta de nouveau sa présence. D'étranges dessins composés du même sable que les rêves qui parcouraient le ciel nocturne se formèrent au-dessus de sa tête. Un enfant dans son lit, une lune. Une silhouette qui ne pouvait appartenir qu'à son étrange interlocuteur. Sa colère grandit, autant devant ce spectacle que par le mutisme de l'être de sable. Elle s'approcha vivement de lui et dispersa la scène au-dessus de la tête du sandman dans un geste rageur.

"Arrête de te moquer de moi." Siffla-t-elle entre ses dents.

Des nuances dorées parsemèrent ses yeux d'ordinaire aussi sombre que son coeur, signe avant-coureur de sa rage. N'ayant aucun moyen de savoir pour le mutisme de son adversaire, elle prit son absence de parole pour une provocation. Une manière indirecte de la tournée en ridicule. Comme si elle n'était pas digne d'entendre sa voix. Elle prit une grande inspiration pour conserver un calme relatif et fit quelques pas en arrière.

"Il y a des règles ici. En as-tu seulement conscience ?" Demanda-t-elle. Les mains derrière le dos, telle une préceptrice s’apprêtant à apprendre une leçon à un élève particulièrement récalcitrant. "Ou bien... l'homme de la lune t'a lâché dans ce monde sans rien te dire ?"

Cette fois, elle tourna son regard vers l'astre lunaire avec un sourire ironique avant de reporter son attention sur le marchand de sable. Par son attitude, elle semblait signaler que cela était tout à fait possible. ses pas semblaient dicter par le hasard de ses réflexions alors, qu'en réalité, elle se rapprochait doucement du chérubin endormi tout en continuant son discours.

"Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté sur moi mais... je ne suis pas la méchante dans cette histoire." Continua-t-elle en jouant la carte de l'innocente victime d'une horrible rumeur. Bien que devenu bonne comédienne pour tromper les enfants, il y avait toujours un petit quelque chose dans son ton ou dans son sourire qui sonnait faux. "Il n'y en a pas, en réalité. Nous protégeons tous deux les enfants. Chacun à notre manière. Nos méthodes sont différentes, voilà tout."

Elle s'approcha en tendant une main qui se voulait amicale.

"Alors... soyons amis ?" Proposa-t-elle avec un grand sourire.

Encore un pas, rien qu'un pas et elle pourrait se saisir de l'enfant, toujours endormi sur le sol.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mar 30 Juil - 11:17



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

I know who you are kept silent ignore whom I am.

L'homme de sable était encore loin d'imaginer la surprise qu'il aurait, ce retour au passé qu'il pensait loin derrière lui. L'homme de la lune lui avait prévu un bien drôle de destin en le ramenant à la vie, ne sachant pas qu'en fait il s'agissait de son précepteur, ce fut son meurtre de la main de Barnabas, qui le sépara de son frère, qui le mena à la rencontre d'une jeune femme et surtout à son fils. Certes, il avait tout perdu en voulant sauver un jeune voleur, mais comment en aurait-il été différent ? Après tout, c'était sans doute le but de sa naissance qu'il devienne un jour, le marchand de sable et sans les tourments de son ancienne vie, jamais il n'aurait pu être celui qu'il était à présent.

Confronter pour la première fois le croquemitaine, ne l'effrayait pas, il avait tendance à tout prendre à la légère, pouvant même faire penser que tout n'était qu'un jeu pour lui. Mais il fallait le comprendre, Sab devait se battre sans cesse, entre le monde réel et les rêves. Il était la barrière entre ses deux mondes et comment ne pas être heureux, avec toutes les formes que prenait son sable doré et surtout de voir tous les sourires de ces personnes endormies.

Après avoir endormi l'enfant qu'il se devait de protéger, il s'exprima d'une façon bien à lui, pas sûr qu'il se fasse réellement comprendre, mais il n'y avait pas d'autres alternatives et il ne pensait jamais que ce n'était clair, car c'était comme prononcé des mots. La réaction du croquemitaine, se fit immédiate, s'approchant rapidement de lui pour casser la forme qu'avait prise le sable au-dessus de la tête, lui coupant la parole.

"Arrête de te moquer de moi."

Crispant les lèvres, il n'appréciait pas du tout comment se comportait son soi-disant collègue. Posant enfin son regard sur son visage, ses yeux s'écarquillèrent, ce n'était pas possible ! Pas elle ! Son coeur se brisa, il n'avait pas peur, mais la douleur en restait la même. Pourquoi fallait-il que ça soit-elle ? Que lui était-il arrivé ? Sab ne comprenait plus rien, ne savait plus comment réagir. Après tout, il l'avait aimé et surement qu'il l'aimait encore, elle restait la mère de son fils. Il se devait de savoir si une part d'elle avait survécu ou si le néant l'avait emporté comme il l'avait fait avec son frère. Depuis son enfance, il avait lutté contre l'obscurité, mais il était loin d'imaginer que ça serait le but de toute sa vie.

"Il y a des règles ici. En as-tu seulement conscience ? Ou bien... l'homme de la lune t'a lâché dans ce monde sans rien te dire ?"

Légèrement désappointer par cette découverte, il n'avait pas réellement entendu ce qu'elle venait de dire. De toute façon, il savait très bien à quoi servait sa mission, mais peut-être que Pitch l'ignorait. L'homme de la lune avait créé les gardiens pour le stopper, sans que le croquemitaine le réalise. Par contre, s'il ne l'avait pas écouté, il ne la lâcha pas du regard, voulant se persuader encore et toujours que ça ne pouvait pas être elle.

"Je ne sais pas ce qu'on t'a raconté sur moi mais... je ne suis pas la méchante dans cette histoire. Il n'y en a pas, en réalité. Nous protégeons tous deux les enfants. Chacun à notre manière. Nos méthodes sont différentes, voilà tout."

Certainement les paroles de trop, elle était loin de protéger les enfants, non la peur n'emmenant que la détresse, la détresse emmenait à la perdition, la perdition à l'obscurité. Sab avait vu ce schéma de ses propres yeux, il était donc impossible de le leurrer. Les intentions, de celle qui avait aimé, ne servaient que de dessein pour laisser gagner la noirceur.

"Alors... soyons amis ?"

Ami ? L'homme de sable voudrait pouvoir lire dans son regard, croire en ses paroles, espérer qu'elle reviendrait vers la lumière. Devait-il écouter son coeur ou alors sa raison ? Son coeur lui disait de lui dévoiler qui il était et peut-être qu'ensembles ils retrouveraient leur fils, veilleraient sur lui de loin et continueraient leur mission pour l'homme de la lune, sans qu'il soit obligé de la détruire. Par contre, sa raison lui soufflait qu'il était trop tard, que celle qu'il avait connue, n'hésitait plus, comme celui qu'elle avait connu était mort dans le désert, dont le soleil avait brûlé le moindre centimètre de sa peau, laissant impossible aux gens qui le côtoyaient à présent de deviner a quoi il ressemblait avant. Mais si Sam avait vraiment disparu, pourquoi ressentait-il tant de tourment ? Il leva la main, prêt à lui saisir, sauf qu'un d'un coup, il comprit son manège.

Elle se jouait totalement de lui, croyait-elle qu'il n'avait pas remarqué son petit jeu ? Sans attendre, il se déplaça à grande vitesse entre elle et l'enfant. Croisant les bras pour montrer son mécontentement, une tonne de forme apparurent sur sa tête, mais disparaissaient bien trop vite pour que Picth arrive à les discernées.

Pour le moment, il n'avait pas le temps de se poser des questions, non l'enfant passait d'abord. Mais avait-elle remarqué le trouble qui s'était emparé de lui quelque temps auparavant ? Il en doutait fortement, étant persuadé que tout ce qu'elle voulait s'était emmené l'enfant, dans un endroit bien inconnu. Les gardiens avaient tous entendu parler de la cachette souterraine de Pitch, mais encore aucun d'eux ne savait où elle se trouvait.

Il était clair que si elle avançait encore d'un pas, Sab passerait à l'attaque, son fouet réapparu dans sa main et un homme en armure se créa au-dessus de sa tête... Il était le marchand de sable, envoyé par l'homme de la lune, il était comme le chevalier d'un Roi. Mais tout au fond de son coeur, il espérait toujours un signe qui lui prouverait qu'elle pouvait encore être ramenée à la lumière.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Sam 3 Aoû - 19:46



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Tant de temps s'étaient écoulés, tant de chose s'était produite depuis cette petite période de paix qu'ils avaient partagés à Agrabah. Pitch avait changée, cela pouvait se voir au premier coup d’œil. Ces longs cheveux dorés étaient de l'histoire ancienne, ces beaux vêtements rouges aussi. La seule chose inchangée restait son visage, même s'il était barré de cicatrices à présent. C'était bien suffisant pour la reconnaître. Du moins, pour les rares personnes de son passé encore en vie. Une liste affreusement courte. Un visage, l'ancienne ombre n'avait même pas ce genre d'indice pour reconnaître son ancien amour dans l'homme de sable qui lui faisait face. Le marchand de sable ne ressemblait en rien à Sam et elle pensait de toute façon le jeune homme mort depuis des années, voire plus.

Pitch Black ne voyait pas en cette étrange créature de sable la seule personne qu'elle avait aimée un jour. Elle ne savait pas quoi penser du marchand de sable. Était-il sérieux quand il avait fait ces étranges dessins au-dessus de sa tête pour lui parler ou bien se moquait-il d'elle ? Était-ce un ennemi ou un allié ? En tout cas, il voulait la priver de cette enfant. Le croquemitaine essaya d'expliquer son point de vue, convaincue que ses actions correspondaient à se qu'attendait d'elle l'homme de la lune : protéger les enfants.

Inconscient du trouble qui traversait son interlocuteur, elle lui assura qu'elle n'était pas la méchante tout en se rapprochant de la silhouette endormie sur le sol. Dans quelques instants, ce que penserait d'elle l'homme doré n'aurait que peu d'importance puisqu'elle récupérera ce qu'elle était venu chercher. Le croquemitaine s'était avancé en tendant la main vers son futur ennemi. Elle proposait d'être son amie au lieu de se faire la guerre, puisqu'ils avaient le même but.
Peut-être était-elle sincère ou peut-être ne voulait-elle qu'endormir la méfiance du marchand de sable. Son sourire s'agrandit quand il vit son plan fonctionner. Le marchand de sable avait tendu la main vers elle. Encore un pas et leurs doigts se frôleraient. Encore un pas et elle serait également assez proche pour s'emparer de l'enfant. Malheureusement, le gardien comprit ses intentions et se plaça immédiatement entre elle et l'enfant. Contrarié, l'ancienne ombre fit un mouvement de retrait, retirant par la même occasion sa main tendue. Son regard restait braquer sur l'enfant qui était hors de portée avant de se concentrer sur un spectacle plus déroutant.

Une tonne de forme se dessinait au-dessus de la tête mécontente du gardien. Elles changeaient trop vite puisqu'elle puisse comprendre, ne serait-ce qu'une seule d'entre elles. Pitch du se rendre à l'évidence que cet étrange spectacle correspondait à la manière du marchand de sable de communiquer. Mais cela était sans importance pour l'instant. Sab fit réapparaître son fouet et le nouveau dessin qui se créa montrait qu'il était déterminé à protéger l'enfant. Cette image contraria davantage encore le croquemitaine.

"Quelle tristesse." Commenta-t-elle en secouant légèrement la tête d'un air peiné.

Elle s'écarta mais n'avait pas renoncé à son projet pour autant. Son regard guettait la moindre ouverture pour se glisser jusqu'au chérubin inconscient qu'une bataille allait se livrer pour lui. Soudain, on eut l'impression que les ombres se firent plus noirs autour d'eux. Pourtant, elle n'attaqua pas. Sans savoir vraiment pourquoi, elle voulait persuader le gardien que son point de vue était juste.

"Nous ne sommes pas obligés de nous affronter." Continua-t-elle. "J'ai été choisie, tout comme toi, pour protéger les enfants. C'est-ce que je fais."

Elle regarda le ciel. Le spectacle doré du marchand de sable rendait les ténèbres moins noires, moins terrifiantes. Elle en parut contrariée. À une époque, elle aurait pu aimer la danse des formes lumineuses parcourant le ciel.
Pitch ferma les yeux, prit une grande respiration et disparu. Parler de disparition était l'explication la plus simple. En réalité, Pitch avait pris temporairement sa forme d'origine : une ombre. Se fondant parmi celles qui existait dans la ruelle, elle fila à toute vitesse vers son objectif. Passant sous le marchand de sable, elle reprit forme humaine dans son dos.

"Si je fais disparaître ce gamin ce soir... Tous les autres enfants seront qu'il ne faut pas quitter son précieux foyer quand la nuit domine." Affirma-t-elle avec un sourire mauvais et une lueur de triomphe dans le regard. "Ces marmots ne comprennent que la peur !"

Déjà sa main se refermait sur le poignet du bambin endormi. Dans sa dernière phrase, on pouvait sentir toute la haine qu'elle portait aux enfants. C'était une gamine irrespectueuse qui l'avait conduite à la mort. C'était un bébé abandonné, SON bébé, qui l'avait forcée à fuir Agrabah. Tout était de la faute de ces petits ingrats.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mer 7 Aoû - 11:08



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

I know who you are kept silent ignore whom I am.

Si près, oui elle était si prête et pourtant si irréelle, ce n'était pas facile de retrouver une personne aimée, qui n'était plus semblable à celle de ses souvenirs. Il avait beau la regarder, elle était si différente, mais que lui était-il arrivée ? Pourquoi tant de cicatrices sur son visage ? Il n'arrivait pas à se rappeler le moment où il l'avait perdu de vu, surement après le jour de l'abandon de son fils, mais pourquoi l'avait-il fait ? Lui en voulait-il d'être parti du jour au lendemain sans aucune explication ? Ou encore d'avoir mis de côté le fruit de leur amour ? L'avait-elle au moins aimer ? Toute sa vie remise en question en quelques secondes, voulant chercher la cause de tout cela, se disant qu'il aurait dû veiller sur elle au lieu de l'oublier, il avait agi égoïstement, mais avait toujours pensé que c'était pour leur bien autant pour son frère que pour elle. Pour son fils, c'était plus facile ce n'était alors qu'un enfant et il savait que pour le protéger, jamais il ne pourrait aller à sa rencontre. Mais avec eux, cela aurait été différent, il en avait la certitude, il se serait mêlé de leur vie, tout ce qu'il s'interdisait. Pourtant, même en sachant tout cela, il se sentait coupable du sort du croquemitaine et surtout de tout le mal qu'elle pouvait causer autour d'elle, il se devait de l'arrêter et de continuer à oublier sa vie d'humain, il n'était plus Sam à présent.

Alors qu'il aurait pu la croire sur ses bonnes intentions, il avait percé son manège, décidant par la même occasion de se mettre entre elle et l'enfant, car là était sa place et elle le serait juste à la fin des temps, protectrice de la lumière et du sommeil. Faisant apparaître son fouet doré dans sa main, il était prêt à passer à l'attaque, si elle osait encore avancer vers l'enfant.

"Quelle tristesse."

Le croquemitaine s'écarta voyant surement qu'elle devait prendre sa menace au sérieux. Beaucoup pourraient douter que ce petit être fait de sable, puisse être dangereux, surtout avec sa gaieté sans limite. Mais comme on dit souvent ce sont les personnes qui se mettent le moins souvent en colère qui révèlent des surprises quand elles ne gardent plus leur calme, oui ce qui est inattendu reste toujours choquant, alors qu'une personne qu'on sait dangereuse, on sait à quoi s'attendre.

"Nous ne sommes pas obligés de nous affronter. J'ai été choisie, tout comme toi, pour protéger les enfants. C'est-ce que je fais."

Comment pouvait-elle croire que cet agissement protégeait les enfants ? Et surtout à quoi pensait l'homme de la lune en la créant ? Il n'avait jamais douté de lui, juste à ce jour, mais après tout, tout le monde a le droit de faire des erreurs, même l'homme de la lune, il n'avait pour cela aucun droit de le juger. Ne desserrant pas la main de son fouet, il la vit disparaître, ne devenir qu'ombre. À quoi jouait-elle ? Plus sa conviction se refermait, plus son sable doré gagnait en puissance dans le ciel. D'un coup, elle sentit sa présence dans son dos.

"Si je fais disparaître ce gamin ce soir... Tous les autres enfants seront qu'il ne faut pas quitter son précieux foyer quand la nuit domine. Ces marmots ne comprennent que la peur !"

Sans attendre, il se retourna autant stupéfiait parce qu'elle venait de dire, que de voir sa main se refermer sur le poignet de l'enfant. Ce n'était plus un doute à présent, elle détestait les enfants, elle avait donc dû haïr leur enfant, voilà surement la raison de l'abandon, d'une certaine façon, elle l'avait éloigné d'elle surement par peur de le blesser. Sab avait encore du mal à imaginer que la créature qui lui faisait face était la mère de son fils, il n'en restait que le côté obscur.

Protéger l'enfant devint son objectif, avec son fouet il attrapa le torse de l'enfant et d'une grande force l'emmena juste à lui, il aurait pu s'élancer dans le ciel avec lui pour le ramener chez lui, à l'abri. Mais Picth devait comprendre que le temps de la peur était fini, alors il regarda rapidement autour de lui et le déposa sur une charrette. Se retournant face à l'ombre, son regard était devenu d'acier, il multiplia le sable dans le ciel qui en devint encore plus lumineux, plus besoin de parler vu qu'elle ne voulait que l'embrouiller, si la seule solution était de combattre, il était son homme.

S'élançant, il frappa son fouet sur elle, tout en lui attrapant le pied pour l'éjecter plus loin, mais sans la lâcher, il la ramena vers lui... Leurs visages étaient encore plus près et leurs souvenirs se firent plus intenses..Leur discussion, leur rire..Tout lui revenait à l'esprit.

Secouant la tête, une sorte de tornade de sable évacua par ses deux oreilles pour disparaître, son petit truc à lui pour se dire qu'elle n'était plus dans sa tête et donc avec élan la refit voler dans le ciel pour lâcha sa prise pour la laisser se prendre le mur. Il ne bougeait plus, l'enfant toujours derrière lui, attendant de voir ce que ferait le croquemitaine.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mer 14 Aoû - 11:11



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Pitch Black n'avait encore jamais eu d'adversaire. Depuis qu'elle était devenue le croque-mitaine, elle avait régné sans partage sur le monde nocturne. Aucun allié, aucun ennemi. Elle était seule. Enfin, pas vraiment seule. Les cris des enfants l'accompagnaient. Parfois, elle en traînait un de force jusqu'à son repaire. Quand la solitude était trop forte ou qu'elle estimait qu'il devait y avoir un survivant pour nourrir la légende du croquemitaine de nouvelles rumeurs terrifiantes. Ce n'était pas le sort qu'elle réservait au gamin dont elle venait de se saisir. Lui allait mourir.
L'ancienne ombre veillerait à ce que son dernier cri retentisse dans tout le village. Elle ne pouvait se permettre de faire dans la demi-mesure avec ce spectacle nocturne qui illuminait les ténèbres.
Au début, Pitch en fut contrariée mais, finalement, ces créations dorées pouvaient faire un excellent appât pour les enfants trop curieux. Que le marchand de sable le veuille ou non. Si elle menait bien sa partie, peut-être les chérubins endormis craindraient d'autant plus les nuits ou le ciel sera parcouru des créations de sable doré.

*Et tout commencera ce soir.* songea-t-elle avec un sourire carnassier.

L'ancienne ombre ne savait pas à quel point cette dernière pensée était juste concernant son avenir. Sauf que les mots ne s'appliquaient pas vraiment au destin qu'elle espérait.

N'ayant jamais rencontré de résistance avant cette rencontre, elle se voyait déjà réintégrer les ombres en emportant sa prise derrière elle. Ce fut donc une surprise totale pour elle de voir l'enfant emporté à l'abri par le lasso du marchand de sable. Non ! Il n'avait pas le droit ! L'enfant était à elle ! Que représentait un enfant parmi la multitude ? Ne pouvait-il pas lui laisser sa proie et s'occuper des autres bambins encore endormis paisiblement dans leurs logis ?

La surprise fit place à la colère tandis que son ennemi lui lança un regard d'acier. Tout dialogue serait inutile. Enfin... si on pouvait vraiment utiliser les mots 'dialogue' ou même 'discussion' avec cet étrange être de sable ! Elle eut un sourire mauvais alors que ces yeux noirs prirent des teintes dorées et que sa peau s'assombrissait. Pitch n'eut pas le temps de revêtir complètement sa nouvelle forme car le ciel se fit soudain plus lumineux. Aveuglé, elle interrompit sa transformation et ne put percevoir le marchand de sable s'était élancé vers elle pour la combattre.

Le fouet de sable doré eut l'effet d'une brûlure sur son pied. Du moins la douleur qu'elle éprouva en fut fort similaire. Pitch essaya de lutter, de retirer le fouet qui était toujours enroulé autour de son pied mais elle ne pouvait rien faire. Tandis qu'elle était implacablement ramenée vers son agresseur, chacun se retrouva plongé dans des souvenirs. Ceux qui parcoururent l'esprit du croquemitaine n'étaient pas aussi joyeux et nostalgique que ceux éprouver par son ancien amour. Peut-être que si elle l'avait reconnu, il en aurait été autrement. Hélas, en cet instant, Pitch se rappelait le seul moment de sa vie où elle s'était sentie aussi faible et vulnérable. Après son procès, causé par cette petite sotte qui n'avait pas apprécié sa punition pourtant méritée. Quand elle avait été condamné à mourir mais que les habitants avaient exprimé leur rage sur elle.

En regardant le gardien dangereusement proche d'elle, Pitch ne voyait pas celui qui l'avait sauvé du désert mordant d'Agrabah mais le visage d'un tortionnaire de plus comme ceux qui l'avaient fait souffrir durant ces derniers instants où elle avait été humaine. Avant de devenir le croquemitaine.

"Non ! Pas encore ! Pas... encore !" Souffla-t-elle d'une petite voix plaintive, une expression de terreur sur son visage balafré.

L'ancienne ombre osa quitter du regard le marchand de sable pour regarder la lune. Un simple mot hantait ses pensées : pourquoi. Pourquoi l'avait sauvé si c'était pour la faire revivre cet horrible instant ? Comme à son habitude, l'homme de la lune demeura muet.

À nouveau, elle sentit la morsure du fouet doré et elle fut projetée contre le mur en opposant autant de résistance qu'une poupée de chiffons. Le souffle court, ses mains cherchèrent fébrilement le contact rassurant des ombres.

"Arrête ! Ne t'approche pas ! Ne t'approcha pas de moi !" Paniqua-t-elle. Hurlant, presque.

L'enfant était oublié, chassé de ses pensées, remplacer par des souvenirs. Elle revoyait très clairement la foule. Leurs couteaux tailladant son visage, leurs mains transformant sa robe en haillons, leurs lames qui découpent sans pitié ses beaux cheveux dorés. Pitch se recroquevilla, essayant d'oublier cette période marquante de son ancienne vie.

Elle étouffa un sanglot en s'enfuyant le visage dans ses mains. Allait-elle revivre cette scène ? Allait-elle être de nouveau enfermé dans les ténèbres ? Seule pour toujours ? On voulait lui enlever la seule compagnie dont elle disposait. Oui, elle détestait les enfants. Mais elle avait aussi besoin d'eux. Besoin de leurs peurs. Besoin de leurs cris. Cette dépendance renforçait sa haine à leur égard.

"Pitié ! Ne me les enlève pas !"

Quelle ironie de voir le terrible croquemitaine soumise à ces angoisses.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Dim 18 Aoû - 16:27



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

I know who you are kept silent ignore whom I am.

Le combat entre la lumière et l'obscurité venait de débuter, qui en serait le vainqueur ? Personne ne pouvait le savoir, mais il valait mieux pour les enfants de cette ville et surtout l'enfant qui dormait dans la charrette que ça soit Sab qui gagne. Celui-ci avait élancé son lasso doré pour stopper le croquemitaine. Que l'homme de la lune l'aide a accomplir son oeuvre ou au moins lui donne le courage de le faire, ce n'était pas si facile d'oublier le doux sourire qu'elle avait pu avoir, maintenant ceux qu'elle pouvait offrir n'exprimaient que fureur.

Pour le moment, il semblait avoir le dessus, surement dû à la surprise de l'ombre et à la vitesse dès ses agissements, il avait toujours été pour la non-violence, sauf que dans certains cas, c'était inévitable, surtout quand il s'agissait de sauver la vie à des enfants. Il n'avait pas compris la phrase qu'elle avait soufflée, quand son visage se trouvait près du sien. Mais il ne se laisserait pas berner une fois de plus, non son coeur sombre ne pouvait réussir à se plaindre, c'était impossible, il ne se fit donc pas attendre et la propulsa contre le mur d'en face, pour enfin la libérée de son lasso. Le combat était-il fini ou le croquemitaine allait passer à la riposte ? Là était la question en suspend, L'être de sable se laissa retomber sur la charrette, près de l'enfant, qu'il devrait très bientôt ramener chez lui.

Le moment parut comme en arrêt, même son sable doré dans le ciel paraissait bouger au ralenti, Sab attendait tout mouvement, prêt à réagir à repasser à l'attaque, à se briser encore plus le coeur. Sauf que rien ne se produisit, hormis une panique constante qu'il pouvait lire en Pitch, il commença à s'approcher pour comprendre à quoi elle jouait de nouveau.

"Arrête ! Ne t'approche pas ! Ne t'approcha pas de moi !"

Son coeur ce sera en voyant sa détresse, non c'était bien réel, elle souffrait ! Elle avait peur de lui, mais cela n'avait pas été son intention, lui qui ne devait qu'émerveillait voilà qu'il effrayait la peur elle-même. Celle-ci se recroquevilla, visage dans ses mains laisser couler quelques larmes.

Sab en revenait pas. Ou était la personne si forte du début ? Pour le moment, il ne reconnaissait que celle qu'il avait aimé. Alors, une partie d'elle avait donc bien survécu, mais était-ce possible qu'elle puisse être sauvée ou cela ne serait que des cours instants, comme un fou qui possède de petits moments de lucidité. Déjà perdu, il se retrouvait dans le pire des tourments, l'incompréhension et l'incertitude d'avoir bien agi. Il aurait dû essayer plus fort ou lieu de l'attaquer directement.

"Pitié ! Ne me les enlève pas !"

Arrivé près d'elle, il posa sa main sur son épaule pour essayer de la rassurer. Bien sûr,'il l'empêcherait toujours de faire du mal aux enfants, mais c'était de l'aide dont elle avait besoin, de l'aide pour saisir la nuance entre le mal et le bien. L'homme de la lune aurait été incapable de créer un monstre, il avait dû se passer quelque chose. Lui enlevant ses mains de son visage avec son autre main, il voulait lire dans son regard cette tristesse qu'il pouvant entendre dans sa voix.

Il eut un instant d'hésitation, voulant enlever avec sa main les larmes qui coulaient, mais à peine l'avait-il avancer vers son visage qui la recula. Cela aurait trop de souvenirs, des souvenirs qui l'auraient emmené à la souffrance. Comment Picth allait comprendre ses réactions, il était tout de même responsable de son état, mais comment faire pour ne pas laisser son coeur fondre devant elle.

Sur sa tête, il fit apparaître une sorte de berceau et une mère qui prenait un bébé pour le bercer, il voulait voir si elle était capable d'aimer encore, de comprendre que cette enfant avait une mère quelque part qui l'attendait, prête à calmer ses moindres peurs, oui, c'était la place d'une mère d'agir ainsi, comme un père de veiller au bien-être de sa famille. Ce fut à ce moment-là qu'une femme apparut derrière eux, elle semblait totalement apeurée et jetait des regards entre les deux êtres immortels et l'enfant posé dans la charrette, sans se tromper Sab était persuadé que c'était la mère de l'enfant.

Ne voulant pas plus l'effrayer, il lui fit signe de la tête qu'elle pouvait aller chercher l'enfant, mais qu'elle serait la réaction du croquemitaine ? Laisserait-il l'enfant partir ? Sab restait aux aguets et s'éloigna légèrement pour être une nouvelle fois placer, entre l'ombre et les humains.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mer 28 Aoû - 10:02



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Faible. Fragile. Sans défense. Terrifiée. Pitch était en cet instant tout ce qu'elle détestait. Tout ce qu'elle s'était juré ne plus jamais devenir. Bien que l'être de sable ait retiré le lasso doré de sa cheville, l'ancienne ombre avait l'impression d'en sentir encore la morsure. Les ténèbres étaient réconfortantes et paradoxalement aussi un lieu chargé de souvenirs douloureux puisque c'était plongé en eux qu'elle était morte. Elle voulait juste... Elle voulait juste... Recroquevillée sur elle-même, l'ancienne ombre était bien incapable de finir cette simple phrase. Pitch entrevit entre ses larmes que son futur tortionnaire s'approchait d'elle. Elle se recroquevilla davantage. Pitch l'avait pourtant supplié de ne pas l'approcher. Mais il n'écouterait pas. Cela n'aurait pas dû l'étonner. Elle avait aussi hurlé de la laisser quand les villageois s'étaient acharnés sur elle. Ils n'avaient pas écouté non plus. L'ancienne ombre tressaillit quand elle sentit le contact d'une main contre son épaule. Pitch aurait voulu reculer encore mais, hélas, en cherchant le réconfort des ombres, elle s'était bloqués toute seule. Revivre ses souvenirs lui avait fait perdre temporairement son sens des réalités. Elle avait oublié qui elle était à présent et que si elle le désirait, elle pourrait se fondre totalement dans les ténèbres pour échapper à ce contact. L'ancienne ombre se croyait sans défense.

Le marchand de sable retira ses mains de son visage, Pitch lutta un instant contre ce geste bienveillant avant de se résigner. Elle lança finalement un regard craintif à son adversaire. Une larme solitaire coulait encore sur sa joue, laissant une nouvelle trace comme ses précédentes qui avaient séchées. Ne me les enlève pas. C'est-ce qu'elle avait demandé en dernier lieu. La réponse, elle la connaissait déjà. Il était là pour protéger les enfants, n'est-ce pas ? C'était la mission confiée par ce maudit homme de la lune ! Alors elle les avait perdu. Perdu pour toujours. L'être de sable avança sa main. D'instinct, Pitch fermait les yeux en mettant ses bras devant son visage pour se protéger, s'attendant à un nouveau coup fait de sable doré. Cette lumière qui était si mordante pour elle. Pourtant rien ne vint. Après un instant de silence, l'ancienne ombre osa ouvrir les yeux pour regarder son ancien amour avec surprise. Pourquoi ne frappait-il pas ? Elle lui avait pourtant déclaré la guerre pour obtenir l'enfant. Pourquoi ne pas profiter de son instant de faiblesse ?

De nouveau des formes de sables dorés se formèrent au-dessus de la tête du marchand de sable. Ses sourcils se froncèrent imperceptiblement devant le spectacle de la femme berçant son bébé. Même si elle était maintenant certaine que cette manière étrange de parler n'était pas de la provocation comme elle l'avait d'abord pensé, Pitch n'était pas certaine de comprendre le message. Elle essaya pourtant, son regard braqué sur les silhouettes dorées. C'est alors qu'elle vit la femme et que cet instant de magie, ce petit moment de paix, fut brisé.

Voyant la peur se dessiner sur le visage de l'intruse, la réalité de leur situation lui revint à l'esprit. Pitch Black se leva doucement, comme dans un état second. Elle sentait la crainte de la mère de l'enfant. Aussi revigorante et salvatrice que de recevoir un verre d'eau fraîche dans le désert. Elle ferma les yeux à nouveau et prit une grande respiration pour en savourer le parfum. La sensation était faible pour l'instant mais elle allait grandir. Pitch allait y veiller. Oui, elle était le croquemitaine. Créature qui inspirait la peur sur son passage. Elle n'était plus l'humaine faible qui tremblait dans le noir de sa prison. Sur cette dernière pensée, elle ouvrit les yeux pour porter son regard sur le marchand de sable. Celui-ci s'était mis devant les humains pour les protéger. Elle n'était plus faible ! Elle avait le pouvoir de se défendre. Plus personne ne lui fera du mal. Pas sans en payer le prix.

Puisque les temps des paroles étaient révolus. Puisqu'elle ne pourrait lui faire entendre raison. Elle allait combattre. Les ténèbres l'aideraient. Les ténèbres étaient toujours là pour elle. Comme pour confirmer ce fait, elle tendit la main devant elle. Sous ses ordres, les ombres environnantes se rassemblèrent pour former une immense faux aussi noire que les ombres qui la composaient. Elle se lança vers les humains. La réplique ne tarda pas, sauf que cette fois elle ne l'aurait plus par surprise. Et surtout, une détermination féroce se lisait dans son regard ayant pris des teintes dorées. Arraché cette enfant à sa mère. Le tuer devant ses yeux. Voilà son nouveau plan. Le croquemitaine esquivait les attaques de sable de son adversaire tout en essayant de grignoter pas à pas la distance qui la sépara de sa future victime. Malheureusement, les attaques farouches du marchand de sable l'obligèrent rapidement à se concentrer sur ses esquives, l'obligeant parfois à se fondre à nouveau dans les ombres du sol pour réapparaître plus loin. C'est ainsi que lorsqu'elle est jeta de nouveau un regard vers les humains, l'ancienne ombre vit avec horreur que la mère avait récupéré son enfant endormi et fuyait avec lui.

"NON !" Cria-t-elle de rage.

De colère, elle lança sa faux d'obscurité vers le marchand de sable afin de gagner du temps pour rattraper ses victimes qui partait hors de sa portée. Elle fit alors une grave erreur, se concentrant vers la cible à atteindre, courant vers elle, elle avait tourné le dos à son adversaire. Pitch black sentit de nouveau la morsure du lasso doré sur son poignet. Le cri de rage et de frustration du croquemitaine redoubla tandis qu'elle lutta pour ne pas être ramené en arrière et à ses lèvres les premières protestations que l'ancienne ombre avait prononcées au début de cette nuit étrange.

"Tu n'as pas le droit ! Tu n'as pas le droit de me le prendre !"

Malgré la colère, une pointe de crainte perçait dans ces paroles, souvenir de son moment de faiblesse quand elle le suppliait de ne pas les lui enlever. Elle se tourna vers le marchand de sable, ils avaient à présent en commun d'avoir les yeux d'une belle couleur d'or sauf que seulement de la colère et de la haine se voyait dans les yeux de l'ancienne ombre. De sa main libre, elle essaya de se libérer de l'étreinte ensablée du fouet.

"J'ai respecté les règles du jeu. L'enfant m'appartient !" Déclara-t-elle avec une expression de défi sur son visage balafré.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Jeu 29 Aoû - 16:38



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

I know who you are kept silent ignore whom I am.

Prétendre qu'on ne peut plus rien ressentir, est souvent qu'une façon de se protéger, d'une manière ou d'une autre, toutes personnes sont touchées soient par la lumière soient par l'obscurité, Sab aurait aimé croire qu'il existait un juste milieu que celle qu'il avait aimée se trouvait encore au bord du vide qui l'éloignerait de la lumière à jamais. Mais plus il passait du moment avec le croquemitaine, plus l'illusion succombait.

Il pouvait lire la souffrance dans ses yeux, surement celle qui avait causé sa propre mort, mais alors que Sab avait pardonné, Pitch avait choisi la vengeance et il était certain que la vengeance n'apportait que la mort, tout comme la guerre d'ailleurs. L'homme de la lune s'était donc trompé en la ramenant à la vie et ce fut pour cette erreur qu'il créa les gardiens, sa mission première n'était donc pas de veiller sur les enfants, mais bien de détruire le croquemitaine, une fine nuance qui pourtant apportait beaucoup de doute au marchand de sable. Ce n'était pas le destin qu'il voulait avoir. Jamais, il ne voulait être responsable de la disparition d'un être, cela lui avait déjà coûté beaucoup en s'éloignant de ce chemin, son propre frère. Alors, ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait commencer, mais ne pas arrêter une personne qui pourrait coûter une vie, ne représenterait pas la même chose ? Ne serait-il pas responsable du sang sur les mains de l'ombre s'il ne la stoppait pas ? Ou s'arrêtait la limite entre le bien et le mal ? Et surtout ne se posait-il pas toutes ses questions, car le croquemitaine faisait partie de son passé ?

Durant quelques minutes, tout semblait être redevenu comme avant, le calme régnait et Sab s'était approché de Pitch, n'acceptant pas de la voir pleurer et surtout il se sentait responsable, certes il ferait toujours passer les enfants d'abord, mais jamais il n'irait provoquer la perte de l'ombre. Donc si sa mission serait de toujours lui barrer la route pour qu'elle ne provoque pas l'inévitable, il le ferait. Sab n'était pas un meurtrier, sa mission était de protéger les enfants, mais part les bons moyens et qu'avec les pouvoirs de la lumière.

Alors qu'il s'était placé entre le croquemitaine et la mère de l'enfant qui venait d’apparaître, l'être de sable espérait que tout se passe bien, que l'enfant endormi reparte tranquillement avec la personne qui l'avait mis au monde. Sauf qu'un coeur nourri par la noirceur ne peut laisser partir une proie et il le comprit en voyant le regard de Pitch changer. Très vite celle-ci fit apparaître les ténèbres, réunissant toutes les ombres qui les entouraient, Sab n'avait plus le choix et au même moment déclencha le pouvoir de son sable doré pour contrer ses ombres, il multipliait ses attaques pour que le croquemitaine ne se concentre que sur lui et non sur ses victimes. Son plan se déroula à merveille vu que la jeune femme réussit à reprendre son enfant et filait déjà à toute vitesse.

"NON !"

D'un coup, un flot d'obscurité arriva vers lui, mais Sab n'eut pas du mal à le dissiper pour pouvoir à nouveau lancer son lasso doré pour rattraper Pitch qui était parti à la poursuite de ses proies. Sans beaucoup de mal, il la fit retrousser chemin.

"Tu n'as pas le droit ! Tu n'as pas le droit de me le prendre !"

Ce n'était plus de la souffrance qu'il voyait dans ses yeux, mais bien de la colère. Elle estimait que les enfants lui appartenaient que ce qu'elle faisait état juste, il n'arrivait à croire, qu'elle soit devenue un tel monstre de cruauté. Il devait se vider l'esprit, oublier une fois pour tout ce qu'avait ressenti un jour Sam. À présent tous ses doutes se volatilisaient, elle ne reviendrait jamais celle qu'il avait aimée, leur destin serait à jamais porter sur deux courants différents, deux courants appeler à se rejoindre pour lutter l'un contre l'autre, la paix n'était pas possible et le sera sans doute jamais, tout comme Barnabas, la noirceur avait gagné et emporté son coeur. Sauf qu'il n'était plus ce petit garçon effrayer qui avait pris la fuite.

"J'ai respecté les règles du jeu. L'enfant m'appartient !"

Tout en disant cela, elle essayait d'enlever l'emprise du lasso sur sa main, mais Sab attendit de voir la mère disparaître de la ruelle pour la délivrer. Son regard doré s'illumina comme jamais, lui prouvant qui ne lui avait pas encore montré l'étendue de sa magie, qu'il pouvait la détruire facilement s'il le voulait. Oui, il s'en fichait de devenir la personne à détruire si ça permettait de l'éloigner des enfants. Il estimait ne pas avoir besoin d'exprimer sa pensée que son regard suffirait à lui faire passer le message.

S'élevant dans le ciel pour être à sa hauteur, il croisa les bras et inclina légèrement la tête. Estimant avoir pris la bonne décision de ne pas lui révéler leur histoire en commun. Pour finir, il fit apparaître les quatre gardiens qui grandissait de plus en plus, alors que le sable que représentait le croquemitaine diminuait et pour finir disparu. Lasso toujours en main, c'était à elle de choisir ce qu'elle voulait combattre ou alors repartir rejoindre ses ombres. Mais la certitude de triompher ne quitta pas Sab, la lumière gagnerait, il y avait toujours cru bien avait qu'il devint un gardien, c'était d'ailleurs cette certitude qui lui avait fait soigner celle qu'elle avait été dans une autre vie.

En fait, ce qu'espérait Sab s'était que l'ombre la mène directement à son repère secret pour libérer les enfants, sauf qu'il était certain que l'heure n'était pas venue, Pitch ne ferait pas l'erreur, mais une erreur était si vite arrivée.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   Mer 4 Sep - 9:37



Mister Sandman bring me... a nightmare

Le marchand de sable & Le croquemitaine

Sandman, I'm so alone. I don't have nobody to call.
Then tell me that my lonesome nights are over.

Ce ne pouvait être qu'un mauvais rêve ! Bien que ne serait ironique qu'une personne comme le croquemitaine soit en plein cauchemar. Pourtant, alors qu'elle essayait de se dégager du lasso doré qui s'était refermé sur son poignet, une petite partie du cerveau de Pitch espérait désespérément que tout cela ne soit pas réel. Comment l'homme de la lune avait-il pu lui faire cela ? N'avait-il pas approuvé tous ces gestes ? L'ancienne ombre donnait l'impression d'être un animal traqué. La sensation de brûlure était toujours présente. Sans doute l'effet d'une lumière si pure entrant en contact avec les ténèbres qui composaient à présent Pitch Black. Le croquemitaine fut libéré mais ses futurs victimes étaient hors de portée. Instinctivement, elle porta la main sur son poignet délivré de toute entrave.

Instinctivement, Pitch recula d'un pas quand elle croisa le regard doré de son adversaire. L'amère vérité s'imposa à elle. Pitch avait perdu. Elle qui n'avait jamais été vaincue depuis qu'elle était revenue à la vie grâce à l'homme de la lune. Le pire fut le message que lui transmit ensuite le marchand de sable en s'élevant à sa hauteur. Pitch regarda les quatre silhouettes de sables avec le plus grand sérieux. Le temps où elle ne voyait dans le spectacle doré du marchand de sable que matière à plaisanterie était révolu. Car ce qu'elle vit lui déplut. L'être de sable n'était donc pas le seul soi-disant gardien créer par l'homme de la lune. Une rancune commença à grandir dans son coeur à l'encontre de son créateur. Ce qu'elle avait pris comme un soutien s'avérait être des ennemis. Pire ! Des remplaçants ! Pitch leva la main, prête à effacer de nouveau le message de sable qui lui déplaisait tant. Mais son ennemi avait toujours son arme dans les mains. Contrairement à elle. Sans quitter le gardien du regard, elle retira vivement sa main avant de recevoir une nouvelle attaque.

"çà n'arrivera jamais !" Déclara-t-elle avec fureur. "Jamais ! Je te le promets, les enfants ne cesseront jamais de me craindre !"

Sous le regard inquisiteur de celui qui était devenu dès à présent son ennemi, Pitch Black continuait de reculer. Elle ne saurait dire quelle émotion la traversait en ce tournant de son histoire. Était-elle blessée ou furieuse ? Trahie ? Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas ressenti ce genre de sentiment. Une chose était pourtant certaine : l'ancienne ombre n'aimait pas cette sensation. Pitch continua de reculer, ne voulant pas faire le plaisir à son nouvel ennemi de lui tourner le dos pour prendre la fuite. Tout en regagnant le coin le plus sombre de la ruelle pour y disparaître, le croquemitaine continua de proférer sa malédiction.

"Je te jure que tu regretteras cette nuit ! Tu regretteras de ne pas m'avoir cédé cette enfant ! Je te ferais disparaître dans les ténèbres."

Les menaces perdaient leur sens en vue de leur combat. Pitch savait pertinemment qu'elle ne pourra gagner. Sa silhouette qui avait diminué jusqu'à disparaître dans le message du marchand de sable continuait de lui hanter l'esprit. Elle n'avait su l'emporter contre un seul de ces nouveaux êtres légendaires, alors contre quatre ! Que pouvait-elle faire ? Cette constatation renforçait sa rage et, du même coup, sa détermination. Elle trouverait ! Même si cela devait lui prendre des siècles. Même si son pouvoir devait être réduit en cendres avant de pouvoir renaître. Même si cela devait signifier sa fin. Les ombres accueillir leur ancienne semblable, Pitch les laissa se refermer sur elle avant de complètement disparaître du regard de son ancien amour. Mais elle ne rejoignit pas son domaine, bien que l'envie mordante de passer sa rage sur ces captifs ainsi que de se rassurer étaient très grandes. À la place, elle réapparut plus loin sur un des toits. Pitch Black passa le reste de la nuit à regarder le spectacle de sable doré du marchand de sable ainsi que la lune qui semblait rire en silence de son malheur. Contrairement aux chérubins endormis, l'ancienne ombre ne trouva rien de ravissant dans les créations du nouveau gardien. Chaque silhouette de sable ressemblait à un poignard qu'on lui enfonçait dans le coeur. Elle ne s'était jamais senti aussi humiliée. Sauf le jour qui avait précédé sa mort. La différence était qu'elle n'était plus cette femme fragile. Le marchand de sable allait subir ce qu'elle n'avait pu faire à ses anciens tortionnaires. Par cette pensée, elle venait de sceller leurs deux destinées.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mister Sandman bring me... a nightmare   
Revenir en haut Aller en bas
 

Mister Sandman bring me... a nightmare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mister Sandman bring me... a nightmare
» — bring me to life
» Fraise Tagada et Mister.Joachim vous demande d'applaudire ♥ /SBAF/
» Mister Stark
» Mister You - Dans ma grotte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-