★ Coup de cœur Novembre 2016 de Disney World Pub
★ Coup de cœur Mars 2017 de Ouaf Ouaf Pub

Le forum fête ses 5 ans d'existence !
Venez ici nous laisser votre plus beau message !
Inscrivez votre forum sur notre Top-Site !

L'histoire se déroule en Octobre 2013.

« Tant qu'il y a assez de place pour stocker les guimauves, tout va bien. »
par Valentine Bellamy dans You gave up the fight, you left me behind


Charming ೨ Henry ೨ Ruby ೨ August

Partagez | 
 

 La liberté se mérite {pv: Adora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Invité
Invité



MessageSujet: La liberté se mérite {pv: Adora   Ven 5 Juil - 19:42



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Les préoccupations au Royaume de Blanche Neige et de Charmant se n'était pas ce qui manquait ! Depuis que la belle-mère de sa bien-aimée avait annoncé lors de leur mariage qu'elle lancerait une terrible malédiction sur tout le pays, tous les habitants étaient sur le qui-vive. Cela faisait plusieurs semaines que la menace planait au-dessus de leurs têtes, sans qu'ils ne sachent quand elle s'abattrait sur eux et qu'est-ce qui leurs arriveraient véritablement. Mais depuis un plan avait était mis en œuvre pour garder intacte leur unique lueur d'espoir dans ces ténèbres. Le futur enfant à naitre du couple royal, serait la clé qui les libèreraient tous, d'après les dires de Rumpelstiltskin. Blanche et James croyaient dur comme fer à cette possibilité qui leur était donné, aussi ils feraient tout pour que leur bébé échappe au terrible sort ! Et c'était la fée bleu qui avait soumis une alternative pour protéger l'enfant, en le cachant dans une armoire magique, que Gepetto allait fabriquer.

A l'heure actuelle, ce mobilier était encore en cours de construction et ils ne pouvaient faire guère mieux qu'attendre que sa réalisation prenne fin.  James se sentait un peu plus serein depuis qu'il avait ce plan de secours en tête, mais pour autant il ne se sentait pas totalement sorti d'affaire. Bien plus que pour sa propre vie, il s'inquiétait pour celle de ses sujets et davantage encore pour sa femme et l'enfant qu'elle portait. Pour ses deux êtres si chers à son cœur il était prêt à tout affronter, à parcourir des milliers de kilomètres, donner son âme... Rien ne lui paraissait inenvisageable pour protéger les siens !

Depuis hier une nouvelle possibilité d'issue lui était apparue alors qu'il ne s'y attendait pas. Alors qu'il était partit en forêt chasser il avait vu des soldats de Régina parler entre eux. Et voilà ce qu'il avait pu entendre lors de cette conversation :

« - Tu sais pourquoi elle est venue voir ce monstre ?

- Ouais, il parait qu'elle avait besoin d'une mèche de ses cheveux pour sa malédiction.

- Ah bon ? J'ignorais que le croque-mitaine avait des cheveux. En même temps je ne l'ai jamais vu de mes propres yeux.
»


C'était une piste à explorer. Au moment où il avait entendu cette discussion il était bien caché et il était donc certain que cette discussion n'était pas un piège quelconque pour l'attirer dans de mauvais territoires. Même si l'idée d'aller rendre une visite au croque-mitaine n'était pas vraiment un terrain des moins glissant en soi. Très vite il décida qu'il devait aller à la pêche aux informations en allant interroger l'un des deux protagonistes de cette histoire. Celui qui serait surement le plus bavard des deux à son égard : le croque-mitaine... Comme tout le monde il en avait entendu parler et une chance pour lui, il savait où il se trouvait actuellement. Mais il ne l'avait encore jamais rencontré jusqu'à ce jour. James décida de s'y rendre seul, il ne voulait mettre personne d'autres que lui en danger, toutefois il annonça à sa moitié son plan, afin qu'elle sache où il se trouve. De plus si au bout d'un certain temps elle n'avait pas de ses nouvelles, elle pourrait envoyer des hommes à sa recherche.

Le prince Charmant n'avait pas peur de cette nouvelle aventure. Courageux de nature, il était encore plus rassuré par le fait qu'il savait que celui qu'il allait voir était fait prisonnier. La seule chose qu'il ignorait, c'était qu'elle était le niveau de protection qu'il pouvait y avoir autour de ce prisonnier. Et donc s'il serait facile ou non d'arriver jusqu'au croque-mitaine. Quoiqu'il en soit le lendemain il se leva tôt, pour ensuite se mettre en selle sur son cheval et partir à travers la forêt en direction du royaume sous-terrain de Pitch.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Dim 7 Juil - 22:03



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Dans son ancien repaire, le croquemitaine expérimentait une sensation inédite : la peur. Bien évidemment, elle connaissait déjà ce sentiment. Pitch l'avait si souvent vu sur les visages des autres. Elle savait tout de la peur chez autrui. Du plus petit frisson jusqu'à la terreur qui paralyse. Le croquemitaine s'était diverti avec délice de la moindre expression de frayeur qu'affichaient les enfants. Jusqu'à l'arrivée des gardiens. Depuis que ces maudits remplaçant avaient décidé de protéger les chérubins au lieu de les terrifier, elle avait dû lutter pour maintenir son existence. Grappiller la moindre ombre dans leur coeur de ses sales mioches ingrats. Ensuite... il y eut sa défaite finale face à ses ennemis.

Alors qu'elle était au sommet de sa puissance, l'espoir avait triomphé. Les enfants croyaient en elle mais ne la craignaient plus. Les ennemis qu'elle avait affaiblis étaient revenus en force. Même le marchand de sable, celui qu'elle détestait le plus, était revenu à la vie. Dos au mur, le croquemitaine avait senti l'étau de la défaite se refermer tout doucement sur elle. C'est là que la peur commença à l'envahir, signant définitivement sa perte. Oui, le terrifiant croquemitaine avait peur ! Elle ne voulait pas retourner à la solitude. Ne plus exister aux yeux des autres et devoir assister chaque nuit à ces maudits rêves de sable doré parcourant les habitations endormies. Retourner dans l'ombre. Seule. Tellement seule.
Ces cauchemars avaient senti  cette faiblesse et l'avaient entraîné là où tout avait commencé : dans les ténèbres.

Depuis elle était là, prisonnière dans son ancien royaume. Ses anciens amis, les cauchemars, devenant ces gardiens. Elle restait le plus souvent dans une des cages où elle avait jadis enfermé des enfants et ensuite les acolytes de la fée des dents. Elle pouvait en sortir n'importe quand. Son royaume souterrain entier était devenu sa prison et non cette petite cage. Elle avait aussi gardé certains de ses pouvoirs. Pourtant, elle évitait de sortir. Ces barreaux la protégeaient. La peur restait. Bien caché dans son coeur, attendant le moindre mouvement de ses cauchemars de sable noir pour l'envahir à nouveau.

Les jours s'écoulaient ainsi, horriblement ennuyeux. Jusqu'au jour où la reine déchue était venue la trouver. Contre une mèche de ses cheveux aussi noirs que son coeur, la sorcière lui avait fait une promesse. Promesse de liberté et bien plus encore. Depuis, Pitch attendait avec impatience le début de la malédiction. L'ancienne ombre imaginait ce qu'elle ferait lorsqu'elle sera libre grâce à elle. Quand elle fermait les yeux, elle pouvait presque entendre les cris des enfants résonner de nouveau ici. C'est-ce qu'elle faisait en ce moment même, assise au fond de sa cage, le dos posé contre les barreaux glacés.

Presque. Elle les entendait presque hurler de terreur. Encore un peu de patience et elle aura sa revanche. Pitch Black ouvrit brusquement les yeux. Un bruit de cheval au galop l'avait tiré de ses rêveries. Le son affreusement familier la fit frémir. Elle se détendit quand elle constata que ce n'était pas un de ces monstres de sables noirs qu'elle vit arrivé mais le prince charmant en personne sur son vaillant destrier.

Lorsqu'elle avait entendu le bruit, elle s'était réfugié au fond de sa cage, recroquevillé même. Maintenant, elle s'était rapprochée pour regarder son visiteur.

"En voilà un prince courageux." Minauda-t-elle en posant ses mains sur les barreaux qui la retenaient prisonnière.

Elle n'avait pas pris son apparence la plus terrifiante. Le croquemitaine était simplement elle-même. Ces cheveux noirs devenus rêches et coupés restaient en bataille. Son visage barré de cicatrices. Ces habits, encore déchirés par endroits, qui avaient perdu depuis longtemps leurs belles couleurs. Toutefois, malgré son état, elle restait dangereuse.

"Approche, petit prince." Continua-t-elle en tendant une main vers lui. "Approche. Je reçois si peu de visite."

Ce qui était faux. Que se soit des voyageurs égarés, Jack Frost voulant s'assurer de sa captivité ou la très récente venue de l'ancienne reine, les gens semblaient soudainement se rappeler de son existence au point de se risquer sur son territoire.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Ven 12 Juil - 18:08



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Sa chevauchée aurait pu être des plus dangereuses à faire, toutefois se ne fut pas le cas. Les différents territoires qu'il traversa était normalement des terres peu fréquentables, où les hostilités étaient assez communes... Mais depuis l'annonce de la malédiction certes conflits s'étaient apaisés, chacun pensant à sa sécurité et à son avenir. Aussi la plupart des gens étaient bien à l'abri chez eux. Pendant son voyage, il n'eut aucun incident à déclarer, il fit très peu de rencontre et parvint en quelques heures et sans le moindre effort à atteindre le royaume du Croque-mitaine. Charmant était soulagé de ne pas avoir perdu de temps, ni d'énergie en cours de route, car il en aurait peut-être besoin par la suite.

Il n'avait jamais rencontré ce monstre auparavant, il n'en avait même jamais vu le moindre portait, pourtant au fond de lui il était sur qu'il le reconnaitrait dès qu'il serait arrivé face à lui... ou plutôt elle. Le cauchemar des enfants qui incarnait pour eut l'image de la peur et des ténèbres était une femme. D'aussi loin qu'il se souvienne James n'a jamais craint le croque-mitaine, bien sur comme beaucoup il faisait des cauchemars, mais il ne faisait pas de liens entre ces deux choses. Le sujet de ses préoccupations n'était pas vraiment de savoir comment se déroulerait ce premier face à face avec le monstre ignoré de son enfance, mais plutôt de savoir s'il arriverait à lui soutirer quelques précieuses informations.

Descendu de son cheval, il attacha solidement sa monture à un arbre proche de l'entrée du repère, lui laissant du lest pour qu'il puisse marcher un peu et se nourrir à sa guise. Il prit son équipement, constitué de son épée, qu'il attacha à sa ceinture, d'une petite gourde d'eau et d'une bourse contenant quelques pièces et d'autres biens précieux. Puis il s'aventura dans l'antre sombre, animé par son courage et son envie de trouver une solution à la malédiction. N'ayant aucun moyen pour s'éclairer dans le tunnel qu'il emprunta, il fut ravi de découvrir que quelques mètres près l'entrée, le chemin s'ornaient de diverses torches allumées éparses sur les murs de terre.

Il ne fallut guère longtemps au jeune homme pour trouver la cellule de la prisonnière recherchée. Elle était face à lui au bout de l'embranchement principal. James n'était pas encore à une dizaine de mètres qu'il entendit la voix toute en décontraction et avec une pointe de ravissement à la découverte de cette visite et de l'identité de son visiteur... du Croque-mitaine. Charmant ne fut pas perturbé par cet accueil des plus étrangement chaleureux, il lui rétorqua avec un sourire :

- Merci bien. Pitch Black je présume, enchanté.

Poursuivant sa marche il répondit donc favorablement à la demande de l'incarnée, du moins dans une certaine mesure... Le prince s'arrêta à deux bons mètres de la prisonnière, pouvant ainsi la voir et être vu, mais parant ainsi à tout contact physique. D'ailleurs il ne se priva pas du fait de pouvoir l'observer en détails, car il savait que la femme derrière les barreaux ferait de même. Et très bientôt il n'aurait plus le luxe de pouvoir regarder alentours, il devrait se concentrer et se lancer dans un combat de persuasion aux enjeux des plus importants pour lui, son royaume et sa famille... Il croisa ses bras au-dessus de taille, juste au-dessus de sa ceinture qui soutenait sa scintillante et fidèle épée. Sans un mot de plus, il regarda fixement le Croque-mitaine sans vaciller, ni même trembler.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Ven 19 Juil - 17:58



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Le regard de Pitch s'attarda sur l'arme que portait le prince à sa ceinture. Une lame des plus tranchantes, assurément. Le croquemitaine soupesa mentalement la menace que pouvait représenter une telle épée pour elle.

"Quel invité désastreux." Commenta-t-elle, narquoise. "Venir armer dans la demeure de son hôte."

En réalité, elle n'en voulait pas le moins du monde au prince de se montrer prudent. Cela démontrait que sa réputation n'avait pas encore été totalement détruite par ces maudits gardiens envoyés par le tout aussi maudit homme de la lune. Mais elle recevait si peu de visite que Pitch pouvait difficilement se retenir de dire ce genre de commentaire.
Elle continua son inspection quand elle jugea le danger de la lame suffisamment faible pour ne pas avoir à s'en inquiéter. Ce qui l'irrita immédiatement chez le prince ne fut pas son arme mais son regard. Ce dernier était franc et surtout dénué de peur. Le sourire de Pitch Black s'effaça instantanément en constatant ce dernier point. Les yeux du croquemitaine se teintèrent de nuance dorée alors qu'elle réfléchissait à un moyen d'insuffler un peu de frayeur chez son visiteur.

"Enchanté..." Répéta-t-elle, songeuse. Comme si elle n'avait pas l'habitude qu'on emploie un tel mot en sa présence. Ce qui était le cas. "Vraiment ?" Continua-t-elle avec ironie.

Petit à petit son sourire réapparut alors qu'un plan se montait dans son esprit. Pitch Black ne manquait jamais de tenter sa chance pour obtenir sa libération auprès de quiconque ayant assez d'audace pour venir la trouver dans sa prison. Et, même si l'ancienne reine lui avait promis la liberté avec sa malédiction, pourquoi ne pas tenter sa chance auprès du prince ? Elle qui était envisagé, il y a quelques secondes, de se servir des ombres pour surgir derrière le prince Charmant... elle changea d'avis. Le courage sans failles dont faisait preuve son interlocuteur pourrait être utile, finalement. La patience n'avait jamais été une de ses qualités. Surtout depuis que des regards sans crainte comme celui de son visiteur avait tendance à se multiplier. Depuis sa prison, Pitch Black pouvait toujours une légère peur envahissant le royaume. À cause de la menace que représentait la malédiction. D'ailleurs... Le croque-mitaine leva la tête et huma l'air. Oui, c'était léger et elle devait fermer les yeux pour se concentrer afin de la sentir mais une légère crainte émanait de son visiteur. Hélas, elle n'était pas l'objet de cette peur, qui lui était donc hors d'accès. Dire qu'il fut un temps où elle pouvait utiliser la moindre parcelle de terreur pour accroître son pouvoir. Pitch soupira devant cette émotion qu'elle ne pouvait exploiter et réouvrit ses yeux pour se concentrer sur le prince.

"Vous présumez bien, mon prince." Répondit-elle finalement. elle aurait sans doute dû répondre cela en premier mais Pitch n'était pas du genre à s'attacher aux convenances. "Pas trop déçu, j'espère ? Vous vous attendiez peut-être à quelque chose de plus effrayant ?"

Son air faussement inquiet de ne pas offrir un spectacle assez terrifiant pour son visiteur ne trompait personne. Elle sous-entendait sans peine qu'elle pouvait être bien plus effrayante si elle le pouvait, sans toutefois le dire de manière explicite.

"Que me vaut le plaisir de cette visite ?" Continua-t-elle. "On vient tester son courage, peut-être ?"

Des faux braves voulant se prouver quelque chose... le croque-mitaine en avait vu défiler mais elle savait pertinemment que celui qui lui faisait face tout en conservant une distance de sécurité n'entrait pas dans cette catégorie. Ce qui l'intrigua d'autant plus.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Sam 20 Juil - 17:02



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Charmant ne fut pas déçu de voir que la première chose que la prisonnière remarqua fut qu'il était venu armé en sa demeure. Ainsi elle savait qu'elle n'avait pas à faire à un simple fantassin mais bien à quelqu'un d'averti sur le sujet auquel il venait rendre visite. Il espérait pour elle, tout comme pour lui qu'il n'aurait pas à s'en servir aujourd'hui. Toutefois il n'avait absolument aucune envie qu'elle ne pense qu'il ait peur d'elle, ce qui lui donnerait bien trop de confiance et ce qui l'enduirait aussi en erreur. Il répliqua très rapidement ce qui n'était rien d'autre que la simple vérité, avec un sourire qui présentait clairement sa décontraction présente en ce début d'entrevue :

- La forêt sans fin n'est pas très sûr habituellement. Je voulais être sûr de pouvoir arriver en un seul morceau jusqu'ici, pour ne pas manquer cette rencontre.

Pour le moment il ne notait rien de bien redoutable chez celle qu'on lui avait dépeint comme l'un des monstres les plus redoutables. Pour l'instant elle semblait être tout comme lui plus d'humeur taquine et observatrice, mais cela allait certainement évoluer par la suite. Même si James se sentait assez rassuré pour le moment, il n'était pas du genre à se laissait endormir ou embobiner avec de belles paroles. Sa vigilance resterait au niveau qu'il l'avait fixée en entrant dans le royaume de son hôte. Peut-être faisait-il l'erreur de la sous-estimer ? Certainement même puisqu'il ne l'avait jamais vu auparavant et ne connaissait pas l'étendue de ces possibilités. Mais le croque-mitaine en faisait tout autant avec lui, parce que si une simple épée pouvait paraître inoffensive, entre les mains expertes du prince elle l'était nettement moins et elle n'était pas le seul de ses talents !

Elle sembla ironiser sa façon de la saluer. Comme s'il était bien trop poli afin de cacher une crainte à son égard, qui hélas pour elle... était inexistante. Il lui signifia donc :

- Je ne suis pas un enfant. Il vous sera difficile de m'effrayer aussi facilement qu'avec vos proies habituelles.

Oui, c'était évident qu'elle serait déçu par ses aveux. Le croque-mitaine se nourrissait de peur après tout, de la terreur même qu'elle pouvait inspirer. Alors non, pour le moment le prince ne lui avait pas apporté de quoi se sustenter de ce côté-là. Son objectif n'était pas celui-ci de toute façon, il avait beau se montrer poli, il n'avait après tout aucun grief personnel après ce monstre-là ! Il n'ignorait pas pour autant qu'ils n'étaient pas du même camp et qu'il y avait peu de chance pour qu'un jour ils jouent dans la même équipe.

Après ces quelques échanges remplis de sous-entendus, la prisonnière confirma qu'elle était bien celle qu'il recherchait. Après tout rien ne lui certifiait qu'elle n'était pas la seule détendue en ces lieux. Comme il ne voulait converser qu'avec Pitch Black et qu'il ne l'avait jamais vu il préférait ne pas se méprendre sur la personne. Quelque chose de plus effrayant ? avait-elle questionnée. Non, la question ne se posait pas puisqu'il c'était attendu à rencontrer quelqu'un et non une chose. Charmant n'était pas du genre à dépersonnaliser les individus, même s'il s'agissait de son pire ennemi. Il répondit tout aussi sincèrement qu'auparavant :

- Je ne m'attarde pas sur le physique des gens, je ne juge pas sur un critère aussi simpliste que celui-ci. Je m'attendais à rencontrer quelqu'un et non quelque chose. Mais j'avoue que j'ignorais que le croque-mitaine fusse une femme.

Cela ne changeait en rien ce qu'il avait prévu de faire en sa compagnie. D'ailleurs la détenue paraissait en avoir déjà une petite idée, cela se voyait à la lueur dans ses yeux et même si elle lui avait demandé s'il venait "tester son courage", elle savait au fond qu'il n'était pas là pour ça. Il aurait facilement pu répliquer par une autre "petite pique" du genre : "Tu serais déjà morte si j'étais venu tester mon courage !" Mais il n'était pas assez vaniteux et inconscient pour procéder de la sorte, il n'allait pas mettre un peu d'huile sur le feu, juste pour le plaisir de se divertir, pas pour l'instant en tout cas...

- Pas du tout. Je viens juste pour parlementer un peu. Puisque vous recevez peu de visite, je pense que vous n'aurez rien contre.

C'était volontairement qu'il avait choisi le terme "parlementer" plutôt qu'un autre comme : "discuter", "converser", "bavarder", "parler"... Car ce mot était à double-sens et le croque-mitaine était libre de comprendre celui qu'il souhaitait pour le moment, puisque le prince ne lui avait donné aucune indication de compréhension. Aussi elle pouvait tout aussi bien en déduire qu'il voulait discuter longuement avec elle ou qu'il voulait entamer des négociations avec elle, même si elle n'était pas dans une position favorable pour cela. Dans le fond il savait qu'il venait un peu pour les deux à la fois. Car s'il souhaitait lui soutirer des informations, celles-ci auraient forcément un prix. A lui de découvrir quel serait ce prix et s'il parviendrait à le marchander.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mer 24 Juil - 10:24



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Depuis qu'elle en avait senti la mince et subtile odeur de crainte qu'elle seule pouvait percevoir, en connaître la cause devint son premier objectif dans leur petite conversation. Ce n'était pas elle que le prince craignait. Ce n'était même pas pour sa propre vie, Pitch en eut la confirmation dès les premiers mots échangés. Hum... voilà qui était rare. En réalité, le croquemitaine avait bien une petite idée sur la question. Cependant, savoir cette crainte trop mince et non-exploitable... Avoir un filon, même aussi mince, hors de sa portée la dérangeait. Elle aurait tellement aimé voir ce visage courageux se figer dans une terreur absolue. Seulement, elle n'y arriverait pas. Pas ici, prisonnière et affaiblie. Elle le sentait au plus profond de son être. Peut-être au sommet de sa puissance, elle aurait pu... De toute façon, ce n'était pas son but pour l'instant, même si elle ne pouvait pas s'empêcher d'essayer. On ne pouvait aller contre sa nature, après tout.

"Il est vrai que j'adore particulièrement entendre les cris des enfants." Avoua-t-elle quand le prince se jugea à l'abri de ses tours parce qu'il ne correspondait pas à ces victimes de prédilections. Son sourire jusqu'à présent sarcastique se fit nostalgique à cette pensée. Bientôt, oui, bientôt, elle les entendra de nouveau. "Mais... tout le monde a peur de quelque chose. Ou pour quelqu'un."

La dernière remarque était dite sur un ton innocent, comme si elle aurait pu ajouter n'importe quel autre argument alors qu'il s'agissait d'une réplique calculée et elle reporta toute son attention sur le prince pour connaître l'effet de sa dernière petite pique.

Elle avait enchaîné ensuite en confirmant son identité. Pitch n'avait pas employé le terme "quelque chose" à la place de "quelqu'un" par hasard. N'étant pas née humaine, elle avait du mal à se définir comme une personne. Le mot 'chose' la définissait tellement mieux. Ou 'monstre' ? Les deux lui convenait. Comme le petit prince ignorait tout d'elle, il ne devait pas non plus être au courant de son apparence la plus terrifiante. L'ancienne ombre nota ce détail, juste au cas où il pourrait s'avérer utile plus tard.

Pitch haussa négligemment des épaules quand son visiteur avoua son ignorance sur son apparence.

"Les apparences peuvent être si changeantes et trompeuses. Avant..." Elle marqua une pause, empêchant sa voix de se briser devant l'évocation d'un souvenir douloureux. Elle prit une profonde respiration avant de poursuivre. Le moment d'égarement était totalement passé. "Avant je n'étais qu'une ombre, puis je suis devenu humaine par la force des choses et maintenant... maintenant, qui sait ? Peut-être ne suis-je plu ni l'une ni l'autre."

Cette confession n'était pas gratuite même si l'instant de faiblesse qui l'avait précédé n'était pas volontaire. Pour éviter que son interlocuteur ne le remarque elle changea vite de sujet en abordant les raisons de la visite du prince. Elle en avait une idée et comptait bien profiter de la situation pour obtenir quelque chose.

"C'est vrai." Concéda-t-elle quand le prince lui répliqua qu'elle recevait peu de visite. "Bien... parlementons alors."

Pitch laissa sa phrase en suspens et prit l'air de réfléchir à leur prochain sujet de conversation. "Il me semble qu'il est de bon ton de parler de la pluie et du beau temps ou encore des derniers événements pour commencer une conversation." Réfléchit-elle à voix haute. À croire que les conversations ordinaires lui était étranger. Son sourire s'agrandit quand elle sembla trouver un sujet intéressant.

"Il paraîtrait que vous avez eu droit un beau mariage." Continua-t-elle. "Même si une certaine invitée surprise aurait gâchée la fête. Ne m'en veuillez pas de ne pas y avoir assisté. J'étais fort occupée... ailleurs."

En prononçant ce dernier mot, elle caressa du bout du doigt un des barreaux de sa cage. Contrairement à ce que pouvait prétendre ce geste, le croquemitaine n'était pas encore emprisonné quand l'ancienne reine prononça sa malédiction au mariage. Au contraire, grâce à cela, Pitch avait pu regagner toute sa puissance au point de faire disparaître son pire ennemi, le marchand de sable et affaiblir les autres gardiens. Victoire temporaire qui rendit sa chute d'autant plus dramatique. Défaite qui l'avait conduise ici.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Sam 27 Juil - 15:29



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

La peur était décidément le leitmotiv du monstre, elle cherchait par tout les moyens à l'effrayer oud u moins à trouver quel était sa faille. Charmant n'allait tout de même pas lui servir sur un plateau d'argent le mode d'emploi pour l'atteindre. Il aurait pu trembler ou pire encore s'emporter quand Pitch parla de la possibilité d'avoir peur pour quelqu'un. Ca aurait été une erreur des plus évidente, comme s'il se jetait dans la gueule du loup ! Mais c'était sans compter sur sa détermination sans faille. A cet instant précis il n'avait pas peur pour ses proches, au contraire quand il pensait à eux il était pleins d'espoirs et voulait saisir toutes les informations que pourrait lui offrir cette rencontre. Avant de partir, avant d'avoir cette option d'échappatoire, de contrer la malédiction, là oui il avait eu terriblement peur pour ses proches. Peur, de les perdre à tout jamais et cela sans ne pouvoir absolument rien faire, comme s'il était impuissant. Cette idée lui était insupportable ! Mais là, il n'était pas passif, il agissait pour changer les choses, il se mettait certes en danger, mais cela lui plaisait et le motivait.

Cela n'avait pas échappé au prince que son ignorance au sujet du croquemitaine était des plus visible et que cela était un sujet d'amusement pour Pitch Black et en même temps elle semblait en retirer un sentiment de force, de puissance par rapport à lui. Ca l'arrangeait dans le fond, qu'elle se croit supérieure pour si peu, ainsi elle ne préoccuperait pas d'autres choses bien plus importante à ses yeux. James pouvait bien se présenter, comme quelqu'un quasiment vierge de connaissances sur son hôte, il n'en apprendrait que davantage de la sorte. Bien sur il ferait le tri dans les infos qu'il recevrait car tout ne serait pas bon à prendre. Il avait beau être un peu naïf, il n'était pas crédule ou stupide pour autant. Une ombre... voilà qui expliquait que les enfants en aient si facilement peur. Le soir dans leurs lits douillets, ils étaient entourés par les ombres, absorbés par l'obscurité de la nuit. Etrangement cela n'avait jamais effrayé James, même dans son enfance, il avait toujours aimé la nuit. Tout y était calme, tranquille, même si tout était noir comme les ténèbres, il ne pouvait ainsi que mieux voir les brillantes et sublimes étoiles qui tapissaient le ciel nocturne.

Très facilement le croquemitaine accepta d'engager une conversation plus longue avec charmant. Peut-elle appréciait-elle sincèrement sa compagnie ? De son côté le jeune homme devait avouer qu'il passait un moment agréable, pour peu il n'aurait presque pas cru qu'il était en compagnie d'un monstre tueur en série. La discussion allait et venait facilement entre eux deux et se présentait sous une forme très courtoise. Même si de part et d'autre on décelait facilement des sous-entendus entre les mots qu'ils se partageaient et on sentait qu'à tout moment les choses pouvaient changer du tout au tout. Mais les deux individus étaient sur leurs gardes et ne se laisseraient surement pas prendre par un simple effet de surprise.

- Mon mariage fait parti de mes plus beaux souvenirs et ceux malgré l'intrusion de la reine. Je ne me rappelle pas vous avoir envoyé un faire-part de mariage. Pour la simple raison que Blanche et moi n'avons invité que des gens appartenant à nos connaissances. Je pense que ma femme ne vous connais pas et moi je viens tout juste de vous rencontrer.

Il n'était pas vraiment nécessaire de préciser aussi que le fait qu'ils appartiennent à deux camps différents, fait que de toute façon elle n'aurait pas été la bienvenue à la cérémonie, ni même au banquet ou au bal. Mais des deux explications qu'il avait en sa possession il avait délibérément choisi de présenter la moins évidente des deux et celle qui susciterait le moins d'animosité entre eux deux. La conversation serait plus simple à poursuivre, si elle gardait le ton qu'ils avaient choisi dès le départ. Charmant n'avait pour autant pas l'envie de perdre du temps en discutant de la pluie, du beau temps, et d'autres banalités superflus comme l'avait suggéré peu avant son hôte !

- Je crois d'ailleurs savoir que le trouble-fête de ma cérémonie fait aussi partie de vos bonnes connaissances. Vous n'ignorez pas le lien qui me lie à cette personne, en revanche je ne peux m'en vanter d'en savoir autant pour votre part.

Cet angle pour démarrer la conversation sur le sujet qui l'intéressait lui paraissait des plus commodes pour lui. Il lui était venu à l'esprit de façon clair dès qu'il avait entendu le petit discours de Pitch. Régina était le plus gros point commun qu'ils pouvaient avoir entre eux deux, à défaut d'en chercher d'autres, utiliser celui-ci irait bien. James en savait un peu sur la relation qui liait le croquemitaine à la belle-mère de Blanche Neige, mais il n'avait pas menti pour autant, car il en ignorait tout autant.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mer 31 Juil - 10:58



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Son courageux visiteur restait insensible à toutes ces insinuations, subtiles ou non. Il ne tombait dans aucun de ces pièges, ni ne s'écartait de la route qu'il avait choisie pour leur petite discussion. Même s'il ignorait tout d'elle, il restait inflexible. Voilà encore une chose étonnante. Les humains avaient toujours peur de l'inconnu. Ne pas savoir à quoi il faisait face était parfaitement compréhensible et Pitch Black avait exploité cette peur si longtemps pour mettre en scène ces apparitions. Et voilà qu'elle se retrouvait face à un petit prince dépourvu de ce genre de frayeur. Un prince ne craignant pas les ténèbres et qui continuait de penser que son mariage était un de ses plus beaux souvenirs alors qu'il avait servit de prémisse à la terrible malédiction qui allait s'abattre sur eux. Le croquemitaine n'arrivait décidément pas à comprendre cet homme. Alors elle préféra poursuivre leur conversation plutôt que d'essayer de percer ce mystère. Chaque chose en son temps.

"La reine non plus n'était pas invitée, cela ne la pourtant pas arrêter." Répliqua-t-elle. "Nous avons se point en commun, elle et moi. Aucune porte ou aucun garde ne peut m'arrêter quand j'ai décidé d'entrer quelque part."

Quoi de plus facile pour une ombre de se glisser à l'intérieur d'une maison ? Même dans le château le mieux gardé. Personne ne faisait attention aux ombres sur le sol ou les murs et aucune épée ne pouvaient les toucher. Elle fut quelque peu amère à la fin de sa phrase. "Enfin... Cette prison est une exception."

Peut-être n'aurait-elle pas dû faire cette révélation mais la question serait posée tôt ou tard. Déclarer qu'elle pouvait entrer n'importe où mais était incapable de sortir d'ici ne manquait pas d'ironie. Toutefois, elle s'arrêta là et ne précisa pas en quoi sa cage était spéciale. Pourquoi elle ne pouvait sortir de ce royaume transformé en prison alors qu'elle pouvait se faufiler n'importe où. Quoique la nouvelle ne doive pas étonner le prince puisque la rumeur disait que le ténébreux s'était retrouvé lui aussi emprisonné.

Son visiteur en vint au but véritable de sa visite : en savoir plus sur le lien qui unissait l'ancienne ombre et la reine déchue. Aussitôt, Pitch réfléchit à ce qu'elle pourrait dire en se passant la langue sur ses lèvres. Bien... quelle information allait pouvoir révéler au prince charmant pour attiser sa curiosité ? Elle se devait de donner un petit renseignement gratuit avant de négocier.

"Connaissance est un bien grand mot." Commença-t-elle finalement avec lenteur. "Mais, comme je vous l'ai dit, nous avons quelques points communs."

La prisonnière fit croire qu'elle n'allait rien dire d'autre mais sembla se raviser pour ne pas perdre son visiteur et l'opportunité qu'il représentait pour elle. "Elle m'a promis quelque chose en échange de..." Dévoila-t-elle finalement. Le croquemitaine ouvrit la bouche comme si elle allait poursuivre puis changea d'avis avec un sourire. "Et c'est tout ce que je vous dirais gratuitement, mon prince. Après tout, une autre de nos connaissances communes disait toujours que tout a un prix."

Elle semblait visiblement amusée par cette dernière idée. Son visiteur savait certainement que la reine lui avait rendu visite mais était-il au courant du lien que partageait l'ancienne ombre avec le terrible Rumpelstilskin ? Sans doute que non. Quasiment personne ne le savait. Pourtant tout cela avait commencé avec le sombre sorcier. Que ce soi la malédiction qui allait s'abattre sur eux ou la création de Pitch Black.
L'ombre savait déjà ce qu'elle allait demander. Une libération serait peut-être un trop grand prix et, de toute manière, elle lui sera acquise quand la reine aura réussi son sortilège. Il lui fallait revoir ces désirs à la baisse. Sinon son visiteur pourrait trouver que le jeu n'en vaut pas la chandelle et faire demi-tour. Non, elle avait un autre prix en tête et l'idée avait fait son chemin dans son esprit dès l'instant où elle avait vu l'arme du prince. L'épée et son manque de peur. Peut-être que lui réussirait... Qui sait ?

Malgré sa dernière phrase, elle ne dit pas à voix haute ce qu'elle voulait en échange des informations qu'elle détenait. Laissant au prince la possibilité de mener les futures négociations comme il l'entendait.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Ven 9 Aoû - 17:58



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Optimiste, Charmant l'était et pas qu'un peu, il n'en s'en cachait pas d'ailleurs. Mais il ne fut pas déstabilisé devant la réaction du croquemitaine, qui semblait perplexe devant ce trait de caractère. Comment pourrait-il en être autrement pour une personne comme elle qui ne connait que les ténèbres et la noirceur du monde ? Pour le jeune prince la vie était faite de divers enchantements qui composait un tableau lumineux dans son ensemble, et cela même s'il pouvait y avoir quelques zones d'ombres. Après tout la lumière ne peut exister sans les ombres et inversement, tout comme le bien et le mal. Aussi difficile soit le maintien de l'équilibre entre ces deux forces, la garçon le comprenait et jouait son rôle en conséquence.

- Néanmoins il est toujours plus agréable d'arriver dans un lieu quand sa présence est la bienvenue plutôt que le contraire... l'accueil que l'on reçoit n'est pas le même.

Il était dans les coutumes de voir les bonnes personnes et les mauvaises personnes se détester, se battre, s'entretuer ou s'injurier. Mais en serait-il toujours ainsi jusqu'à la fin des temps ? Cette vision dichotomique paraissait bien trop simpliste pour subsister pendant des siècles. En tout cas c'était l'opinion du prince James. On pouvait très bien haïr et se déchirer, tout en se respectant et en s'entendant avec certains de l'autre camp... Pour le moment le jeune homme ne songeait pas vraiment à quelle serait sa relation avec ce monstre, positive, neutre, négative, ou plus complexe... toutes les éventualités paraissait envisageable à ce point là de leur entrevue.

L'amertume transparaissait clairement dans le ton de la voix de la jeune femme quand elle énonça sa position actuelle de captive. C'était un fait, la liberté était une chose des plus plaisante et que tout le monde souhaitait avoir en tout point si possible. La liberté de vivre, de dire ce qu'on pense, d'écrire, d'aller où l'on veux, d'aimer, de rire, de pleurer, d'agir... Même si on a l'impression qu'on né libre et qu'il est simple de le rester, la vérité n'est pas aussi aisée. James était presque certain que le croquemitaine l'avait réalisé depuis que sa vision se limitait à cette vie entre quatre murs sombres et froids. Cette prison avait forcément quelque chose de spéciale pour retenir en son sein son actuel occupante, puisque celle-ci n'était pas ici de son plein gré et qu'elle ne pouvait aller et venir à sa guise.

Quand le prince l'interrogea sur sa relation avec la reine, la miss hésita un bon moment avant de délivrer sa réponse. Elle avait prit soin de choisir chacun de ces mots et quelles informations elle souhaitait lui divulguer. James ne pu s'empêcher d'être déçu par sa première réplique, qui dans le fond ne lui apprenait vraiment pas grand chose. Il ne dit rien, restant à l'écoute de son hôte qui reprit la parole peu après. Même si elle laissa une phrase des plus intéressantes inachevée, le jeune homme ne pu s'empêcher de sourire largement à cette révélation et peu après il déclara :

- La reine n'a pas vraiment la réputation de tenir ces engagements. Cette réputation s'applique aisément à ses ennemis mais il semble qu'elle n'a aucun mal à s'étendre à ses alliés.

Il décida délibérément d'ignorer sa remarque sur le prix que pourrait avoir ses futures révélations. James voyant là un autre terrain de discussion, beaucoup plus intéressant que celui-ci et plus lisse aussi pour poursuivre cette conversation. Pour l'instant il se plaisait à converser avec la jeune femme et se prenait d'envie de poursuivre cet échange. Il n'était pas bien difficile de deviner l'auteur de la citation à laquelle elle avait fait référence. Le croquemitaine aurait dit son nom que ça aurait été du pareil au même, peut-être voulait-elle faire semblant de laisser un peu de mystère ou le tester. 'attendait-elle à ce qu'il dise : "Ah bon, quelqu'un a dit ça ? Qui donc ?". Non, mentir n'était pas dans ses habitudes et dans le cas présent il trouvait cela parfaitement inutile :

- Cela doit être le sujet d'une histoire fort intéressante. Rumpelstiltskin a le don pour marquer de son empreinte la vie des êtres qu'il croise sur sa route, de façon plus ou moins appuyée et plus ou moins répétée. Je prendrai le parti de dire qu'il n'était pas du genre à être un enfant effrayé aux cauchemars prolifiques et nourrissant. lança-t-il d'un air amusé.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Ven 16 Aoû - 22:21



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Un nouveau sourire amusé s'afficha sur le visage balafré de Pitch Black, chassant la perplexité qui l'avait gagné quelques instants plus tôt. Le prince lui déclara qu'il était plus agréable d'être accueilli en un lieu où on avait souhaité votre présence. Le croque-mitaine ne remettait pas les paroles de son visiteur en doute. Seulement, qui oserait inviter un jour l'ancienne ombre à une quelconque fête ou activités joviales ? La réponse était simple : personne. Du moins, personne n'ayant un semblant de jugeote en tout cas. Pitch représentait les ténèbres. Les ombres inquiétantes arpentant les ruelles le soir. Toutes les formes de peur que l'esprit tortueux que pouvait concevoir l'esprit humain. Bref, elle représentait tout ce qu'on désirait oublier pendant des festivités joyeuses. Elle n'allait pas s'en plaindre. Comme elle l'avait dit au prince charmant, quand elle voulait vraiment aller quelque part, elle attendait rarement d'en recevoir l'invitation officielle pour s'y rendre.

"Sans doute." Concéda-t-elle. "J'essayerais peut-être... si on m'invite quelque part un jour."

La discussion s'éloignait de l'objectif initial, ou plutôt prenait tout son temps pour y arriver. Toutefois, l'ancienne ombre recevait si peu de visiteurs depuis son enfermement qu'elle ne fit rien pour écourter ou diriger cette conversation. De temps en temps, elle quitta le petit prince courageux du regard pour essayer de deviner où étaient ses geôliers. Aucune trace, aucun indice laissant supposé qu'ils allaient venir. Ne voulant pas que l'arrivée impromptu de ces cauchemars mettent fin à cette visite inattendue, Pitch fut rassurée de ne percevoir aucun signe de leur présence. Quoiqu'elle n'était pas certaine que les geôliers s'en prendraient au prince s'ils surgissaient ici. Ce dernier n'avait fait aucun geste laissant penser qu'il viendrait la délivrer et elle-même ne l'avait pas encore attaqué.

Chassant cette inquiétude de son esprit, Pitch se reconcentra sur son visiteur. De fil en aiguille, la reine revint sur le devant de la conversation. Le croquemitaine avait longuement hésité avant de répondre. Il ne fallait pas trop en dire. Peut-être avait-elle été trop prudente ? Elle vit tout de suite que sa première réponse avait déçu son interlocuteur. L'ancienne ombre continua alors en donnant un os un peu plus conséquent à ronger pour la curiosité du prince. En déclarant qu'il s'agissait de la dernière information qu'elle lui donnera gratuitement, la prisonnière croyait que les négociations allaient commencer. C'était mal connaître le prince puisque celui-ci afficha un grand sourire en déclarant que l'ancienne reine n'était pas connue pour tenir ces engagements.

Malgré elle, Pitch fut déstabilisée par cette éventualité qu'elle n'avait jamais envisagée. Pourquoi l'aurait-elle fait ? Elle était le croquemitaine, personne n'avait jamais songé à la tromper. Elle avait l'habitude de plonger ses interlocuteurs dans la terreur. Dans ce genre de situation, ses victimes étaient plus occupées à essayer de se sortir de cette rencontre vivant que d'essayer de la manipuler. En plus, de manière indirecte, la reine l'avait déjà aidé par le passé. Le choc de cette révélation passée, le croquemitaine retrouva rapidement un mince sourire.

"Mais ce n'est pas votre cas, n'est-ce pas ?" Commenta-t-elle. "Peut-être devrais-je songer à passer avec vous le même accord que j'ai eu avec la reine ? Peu m'importe le camp auquel je me rallie du moment que j'obtiens ce qu'on m'a promis."

La perspective était intéressante, elle devait bien l'avouer. Dommage que l'ancienne reine ne lui avait pas promis uniquement la liberté. Regina lui avait aussi annoncé un autre détail quand elle était venue la trouver. Une partie de l'accord qui n'hésitait de la magie et qui était donc hors de portée du prince. Mais peut-être le prince charmant ne comptait pas non plus tenir ces engagements et que sa phrase n'était qu'une ruse pour obtenir d'autres informations sans rien donner en retour. Pitch toisa son interlocuteur avec un sourire amusé pour tester sa théorie. Que le subterfuge soit intentionnel ou non, il avait failli marcher. La prisonnière s'était retrouvé à deux doigts de faire une allusion à la partie magique de son accord avec la reine déchue. Heureusement, elle avait gardé cette réflexion pour elle. Pour l'instant.

Le croquemitaine fit alors une référence au ténébreux, insinuant qu'il était une autre de leur connaissance commune. Nul besoin de dire le nom de Rumpelstilskin pour que le prince voit de qui elle parlait. Il suffisait de parler de la phrase préféré du sorcier en dehors de celle demandant si le pacte était conclu.

"Une histoire intéressante, oui. On peut le dire. Une histoire qui raconte comment naît un monstre. Mais je ne suis pas d'humeur à vous la raconter aujourd'hui, mon petit prince."

Pitch était devenue quelque peu amer quand le prince parla du don qu'avait le sorcier à marquer la vie des gens. Ce n'était que trop vrai. Sa première rencontre avec le ténébreux n'était pas des plus joyeuses. Son idiot et prétentieux propriétaire avait trouvé amusant de demander au sorcier que son ombre prenne vie. Lui donnant naissance. On l'avait mise dans ce monde sans lui demander son avis. Elle étouffa un soupir. Non, elle ne désirait pas repenser à cette période de sa vie, même si elle avait comporté des moments heureux. Heureusement, la suite du discours du prince lui changea les idées. Imaginer le terrifiant Rumpelstilskin en enfant effrayé lui arracha même un léger rire.

"Oh, suis-je donc si vieille à vos yeux ?" Demanda-t-elle, réellement amusée à cette idée. "Pour que vous puissiez imaginer que je connaissais le sorcier alors qu'il n'était qu'un enfant ?"

Certes, elle arpentait ce monde depuis longtemps. Terriblement longtemps. Au point d'avoir connu le "dark one" à ses débuts mais pas au point de l'avoir connu avant. Cela serait impossible puisque c'était lui qui l'avait rendue humaine. Toutefois, le fait qu'on puisse croire qu'elle soit une entité si ancienne qu'elle ait pu compter Rumpelstilskin parmi ses jeunes victimes étaient amusantes.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Jeu 22 Aoû - 18:14



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Inviter le croquemitaine chez soi, pour une réception, ou tout autre réjouissance du genre, il fallait oser, l'idée paraissait des plus incongrues et irréalisables. Dans l'esprit du prince il n'en n'était rien de tel, sa notion de l'impossible n'était pas aussi étriqué que dans celle du commun des gens. Si la plupart des personnes qui sont dans le camp du bien commettent des actes avec générosité, gentillesse et bienveillance... il n'en était pas tout le temps ainsi ! Ils leurs arrivaient aussi de faire le mal, de se montrer égoïste... Alors pourquoi l'inverse ne serait pas vrai ? Dans l'esprit de Charmant les gens ne pouvaient pas être tout noir ou tout blanc, ils devaient forcément avoir leur propre nuance ! Chaque bonne personne avait sa part d'ombre et chaque mauvais personne avait sa part de lumière en lui ! Inutile de dire tout cela à voix haute, car même si son discours et sa façon de réfléchir à la chose était plutôt censés... dans les circonstances actuelles il y avait fort à parier que le monstre rirait bien de lui, si elle l'entendait parler de la sorte.

Quand James lui déclara que la reine n'avait pas pour habitudes d'honorer ces engagements, Pitch en parut fortement surprise et pendant un instant les traits de son visage se figèrent et le silence continua leur conversation. Puis elle reprit assez vite contenance et répliqua que lui il devait surement tenir ces promesses. Certes, cela était un fait avéré que le prince n'aimait pas manquer à sa parole et que quand il promettait quelque chose il mettait tout en œuvre pour l'obtenir ! Mais il n'était pas fou il n'allait pas promettre quoique se soit à Pitch Black, en ignorant totalement les termes d'un éventuel marché. Ce qu'il déclara d'ailleurs à voix haute à son interlocuteur :

- Je ne connais aucun terme de cet accord que vous avez préalablement passé avec la reine. Sans informations de votre part sur ce sujet, je ne pourrais pas m'avancer à vous donner une quelconque réponse.

Il n'avait pas envie de l'entourlouper avec de belles paroles, ou de veines promesses, se n'était ni dans son caractère, ni dans ses habitudes d'actions. De plus, la vérité tel qu'elle, était déjà bien suffisante en soi. L'éventualité de parvenir à un accord avec le croquemitaine lui paraissait possible, mais cela ne se ferait pas sans qu'elle ne lui est de plus amples détails. Elle semblait vouloir parvenir à une entente, comme celle qu'on pouvait obtenir avec Rumpelstiltskin, où chaque partie devait donner quelque chose à l'autre. Alors que voulait-elle ? Et lui qu'obtiendrait-il en échange ?

Pour le moment, ces informations restaient secrètes. Le sujet de la conversation avait ensuite dévié vers Rumpel justement. Du peu que la jeune femme voulu bien lui apprendre, il semblait que le sorcier est eu un rôle dans la naissance du croquemitaine. Mais elle ne souhaita pas s'étendre davantage sur le sujet, prétextant ne pas être d'humeur à conter cette histoire. Était-ce un sujet sensible ? Ou peut-être ne voulait-elle pas se confier au prince Charmant ? C'était bien dommage, car le jeune homme aurait très sincèrement aimé en apprendre davantage sur son hôte. Il aurait pu aisément répondre qu'elle semblait être d'excellente humeur et que pour sa part il avait très envie d'entendre cette histoire avec attention. Mais il se montra gentlemen sur ce coup-ci et ne demanda pas à en savoir plus sur le sujet. Ravalant sa curiosité, il songea que si Pitch voulait un jour lui déballer cette histoire, elle le ferait de son propre chef et non sous la contrainte.

Un instant dans la tourmente de ses pensées et l'instant d'après voilà qu'elle rirait avec une légère retenue. Sur le moment James ne comprit la raison de cette nouvelle hilarité. Quand elle expliqua justement ce qui l'avait fait rire, le prince rit lui aussi bien volontiers, en écho de l'ombre. Il s'expliqua honnêtement, pour éviter que le quiproquos ne prenne une plus grande ampleur :

- Je n'y songeais effectivement pas, comme je l'ai dit. De plus j'ai déjà révélé mon ignorance des plus involontaires sur votre existence. Et il semblerait que je n'ai pas le droit de mériter vos lumières sur ce sujet.

Il ne lui paraissait pas très équitable de savoir qu'elle devait en connaitre énormément sur sa personne, alors que lui il en était tout le contraire. James avait pensé qu'en conversant avec la prisonnière poliment, il installerait ainsi un bon climat entre eux, ce qui c'était révélé exact. Toutefois le contexte ne semblait pas être assez bon pour générer des confidences. Ou le monstre se méfiait encore beaucoup trop du prince pour délier sa langue. Quoiqu'il en soit il ne pourrait en être ainsi pendant bien longtemps encore. Car si la discussion piétinait sur place, le garçon serait obligé de prendre congé de son hôte plus rapidement qu'il ne l'aurait cru.

Le temps était des plus précieux avec cette malédiction qui risquait de tomber à n'importe quel moment. Et s'il ne pouvait pas trouver des solutions ici, autant rentrer au château et passer du temps en compagnie de sa femme Blanche Neige.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mer 28 Aoû - 12:06



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Pitch sentait son espoir de liberté s'effriter entre ses doigts. Tout comme elle sentait sa proie lui échapper. Enfin, le prince n'entrait pas vraiment dans cette catégorie mais le croquemitaine ne pouvait s'empêcher de voir ces rares visiteurs ainsi. La perspective d'une trahison de la reine l'avait décontenancé. Personne n'avait jamais osé la doublé. Qui serait assez fou pour le faire ? Mais peut-être n'avait-elle pas tout perdu. Peut-être que ce vaillant petit prince pourrait lui assurer qu'une part de ce marché serait accomplie. Son visiteur lui déclara que sans les détails de l'accord passé avec la méchante reine, il ne pourrait lui répondre. C'était logique. Pourtant, elle éprouva certaines réticences à se soumettre à cette condition de leur conversation. Pitch avait déclaré qu'elle ne donnerait rien gratuitement. Mais si elle s'obstinait dans cette voie, son interlocuteur pourrait se lasser et partir.

"Certaines parties de l'accord demandent de la magie dont vous êtes dépourvus." Répondit-elle finalement. Elle plaçait chaque mot avec prudence, comme si elle y réfléchissait encore à mesure qu'elle les prononçait. "Mais la reine m'a promis la liberté en échange de mon aide. Tenez un marché semblable avec moi et vous gagnerez une alliée. Une alliance de plus pourrait vous être précieuse en vue des jours sombres qui se prépare."

Ainsi elle donnait de précieuses informations au charmant prince tout en gardant assez de zone d'ombre pour pouvoir continuer de négocier. Si la reine comptait vraiment revenir sur sa parole, peut-être devrait-elle la trahir en premier ? Maintenant que le doute s'était logé dans son esprit, il était difficile de l'en extraire. D'un autre côté, est-ce que Charmant accepterait de la libérer contre une simple promesse et des renseignements ? Aussi précieux soient-ils ? Tout avait un prix, comme le disait si bien leur connaissance commune.

"Ou au moins débarrassé moi de mes geôliers si vous jugez que ma libération serait un prix trop lourd à payer pour les informations que je pourrais vous donner." Suggéra-t-elle avec un mélange d'insistance et d'espoir.

Au moins n'aura-t-elle plus à craindre la présence des cauchemars dans son repaire, même si cela ne fera que renforcer sa solitude. Sans eux, sans cette peur qui l'entravait, elle pourrait se libérer par ses propres moyens. Elle en était certaine. Dans le pire des cas, elle attendrait que la malédiction s'abatte. Pitch Black en avait la certitude, elle retrouvera sa liberté. Qu'importe que ce fait soit dû à la reine ou au prince. Le marché lui semblait équitable mais est-ce que son interlocuteur partagerait cet avis ?

La conversation prit une tournure moins plaisante quand le sorcier Rumpelstilskin s'imposa comme un sujet de la discussion. L'ancienne ombre ne souhaitait pas évoquer le sorcier, restant aussi vague que possible sur ses origines. Elle n'allait tout de même pas offrir un point faible potentiel sur un plateau à quelqu'un qui pourrait devenir un de ses adversaires ! Le sorcier était à l'origine de tout. Pour elle, il était aussi coupable de son sort que son ancien propriétaire. Mais le ténébreux avait été aussi un allié par moments car il lui avait apporté le moyen de pervertir le sable doré de son ennemi juré en grains remplit de noirceur. Lui permettant ainsi de transformer les rêves en cauchemars. Imaginé ce terrible sorcier en enfant apeuré l'avait fait rire. Une hilarité que le prince partagea quand elle lui fit part de la cause.

Quel étrange spectacle il devait offrir à rire de concert. L'ambiance légère retomba en même temps que les rires. Son visiteur reprit la parole, faisant part du fait qu'il en connaissait moins sur elle qu'inversement. C'était mieux ainsi. Cependant, il était logique que son interlocuteur ne partage pas cette opinion. Aussi plaisante que pouvait être la discussion, le croquemitaine n'en oubliait pas qu'elle était prisonnière. Sa liberté était peut-être entre les mains du prince courageux qui lui faisait face. Sans concessions, elle perdrait cette chance.

"Pardonnez-moi, mon prince." Commença-t-elle, se radoucissant un peu. "Mais je ne suis pas comme vous. J'éprouve quelques difficultés à trouver des aspects joyeux à des souvenirs sombres. De ce fait, les conter éveillerait des douleurs que je préférais garder oublier."

Une confession qui lui en coûtait beaucoup. Même ces souvenirs joyeux semblaient se ternir avec le temps. Oui, à un moment de sa vie humaine, elle avait été heureuse. L'ancienne ombre avait connu l'amour et avait failli être mère. C'était avant qu'elle ne subisse la colère d'une foule anonyme et vengeresse qui avait donné naissance au croquemitaine qu'elle était devenue. Depuis, elle ne pouvait plus penser au visage de son ancien amour sans se rappeler les couteaux des paysans s'en prenant à elle. De même, elle ne pouvait plus penser aux délicieux moments où elle avait été plus forte que les gardiens sans en ressentir l'amertume due à sa captivité actuelle.
Pitch espérait que le prince se montrerait assez gentleman pour comprendre que son passé était un sujet tabou et qu'il se concentrera sur leur futur accord ainsi que sur leurs négociations plutôt que d'insister pour obtenir des réponses plus personnelles.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Jeu 29 Aoû - 23:15



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Certes, il était plaisant de voir que Pitch Black comprenait dans quel position elle se trouvait et que du coup elle cédait à contrecœur certaines informations. De son côté James, prendrait en compte chaque mot, chaque détail que le croquemitaine voudrait bien lui donner. Ensuite plus tard il aurait tout le loisir de repenser à cette conversation, à ce qui était plausible ou non et à ce qu'il convenait de faire. Le fait qu'il soit dépourvu de magie n'était un secret pour personne, aussi il ne prétendrait pas en avoir sous un quelconque prétexte. Toutefois il restait tout à fait possible, que le prince aille échanger avec des individus qui eux utilisaient la magie et qui pourraient ainsi servir ces intérêts. Pour l'instant il gardait cela dans un coin de son esprit, peut-être que son interlocutrice y avait-elle déjà songée par elle-même d'ailleurs.

La suite de son discours était vraiment des plus captivante et riche. Tout d'abord elle dévoilait ce qu'elle souhaitait obtenir dans ce marché, elle voulait obtenir de Charmant la même chose qu'elle avait voulu de la reine : sa liberté ! Dans le fond cette révélation n'en était qu'à moitié, il était prévisible que le croquemitaine aspire à reprendre ses précédentes activités, sans avoir aucune limite de mouvements ou d'actions en tous genres. Puis elle lui offrit d'être son alliée, somme toute espérait-elle lui offrir cela en contrepartie dans cette affaire. Cela n'aurait pas été pour lui déplaire, c'est certain ! Dans le sens où il préférait se faire des alliés plutôt que des ennemis. Mais hélas, il connaissait que trop peu le croquemitaine pour se laissait convaincre d'une alliance, cela même si c'était pour une courte période ou dans un but précis. Le prince se décida à répondre peu de temps après son intervention et sa réplique se fit d'un ton clair qui ne laissait aucune place au doute, à la peur ou à des tergiversations :

- Je tiens toujours ma parole c'est un fait que beaucoup pourront vous certifier. Toutefois à qui devrais-je m'adresser ou à quelle preuve devrai-je me fier, pour connaitre la valeur de la vôtre ? questionna-t-il avec un regard soutenu, preuve tangible de la véracité de ces propos et du sérieux de son interrogation. J'ai ouïe dire que la méchante reine avait réclamé votre participation pour concocter sa malédiction. J'entends bien que votre prix est votre liberté, mais qu'y gagnerai-je en échange ? S'il n'existe aucune parade au sort que s'apprête à jeter la reine, alors je serai au regret de vous annoncer qu'aucun marché ne pourra voir le jour entre nous.

Bien heureusement quand Pitch argumenta qu'il pourrait au moins se débarrasser de ses geôliers, ces derniers n'étaient pas dans les parages. Ils n'auraient surement pas apprécié cette idée. D'ailleurs James se demandait où-est-ce qu'ils étaient ? Les avait-on relevés de leurs postes pour une durée déterminée ? Etaient-ils en train de faire une ronde de surveillance ? C'était-on déjà chargé de leur silence ? Le jeune homme n'en savait rien, il ne pouvait que faire des hypothèses sur le sujet. En attendant il restait attentif, lui seul déciderait de la fin de cette entrevue et si des gardes devaient arriver il saurait s'en accommoder. Quoiqu'il en soit il ne prit pas la peine de répondre à cette suggestion-là.

Quand la conversation prit pour sujet le passé du croquemitaine, le moins que l'on puisse dire c'est que Charmant allait de surprise en surprise. Pitch commença par avouer que c'était une histoire dont elle ne souhaitait pas parler. Puis ensuite elle vint lui formuler des excuses et évoqua ouvertement que ce sujet était douloureux pour elle. Peut-être que tout ceci n'était que comédie et que le monstre se jouait du jeune homme. Pourtant ce dernier la crut sincère quand elle exprima ses sentiments. Même s'il fut fort surprit de découvrir que le croquemitaine pouvait ressentir des émotions si... humaines. Au moins il en apprenait plus sur elle comme il le souhaitait. Peut-être que Pitch pouvait se sentir défavorisée de s'être exprimée de façon si ouverte. Elle était en position d'infériorité et devait en plus de cela parler franchement à son visiteur. Mais James ne voyait pas les choses ainsi, tout au contraire, il voyait plus cela comme une preuve de courage et de franchise. Elle ne s'en doutait peut-être pas mais en agissant de la sorte, elle venait de marquer des points et grimpait un peu dans son estime.

- Je comprends aisément cela. C'est donc à moi de m'excuser à mon tour. Il y a de vieilles blessures qui ne doivent pas être rouvertes, en tout cas pas sans qu'on ne s'y sois préparé.

Il préférait ainsi clore ce sujet. Il était évident que le croquemitaine finirait par se braquer totalement s'il poursuivait sur cette voie et se n'était pas là son souhait. De plus il n'était pas du genre, sadique, à faire souffrir quelqu'un, juste pour lui soutirer quelques informations. Pitch n'avait rien fait qui soit directement dirigé à son encontre pour l'instant, tant qu'il en serait ainsi Charmant se montré toujours courtois et aimable. Il n'avait aucun mal à l'être avec elle, il aurait pu songer que cela lui aurait demandé de faire des efforts, alors qu'il n'en fut rien de tel ! Mieux valait à présent concentrer son attention et son discours sur les termes d'un possible accord entre eux.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mer 4 Sep - 9:56



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Les rêves du croquemitaine pouvaient être jugés prévisibles. Elle voulait ce que désirait tout prisonnier : la liberté. Toutefois, cela serait une erreur de croire qu'il s'agissait de son seul but dans l'immédiat. Pitch avait en commun avec la reine d'éprouver un farouche désir de vengeance. Elle avait été humiliée, avant que la peur ne parcourt à nouveau tous les royaumes grâce à Regina, elle avait même été réduite à l'état d'ombre pendant une période interminable. L'ancienne ombre était ressorti de cette épreuve plus puissante que jamais. Puissante au point d'avoir pu faire disparaître son ennemi de toujours, le marchand de sable. Maintenant qu'elle était de nouveau faible et emprisonné par ses propres cauchemars, Pitch Black ne vivait plus que pour revivre cet instant merveilleux où elle avait l'avantage sur ces pathétiques gardiens. C'était çà aussi que lui avait promis la reine. Ses ennemis seront transportés dans un monde sans magie. Là-bas, elle pourra certainement les écraser. Cette partie de l'accord ne pouvait être respectée par le prince qui lui avait rendu visite. Le croquemitaine se montra prudent pour ne pas parler de cette éventualité. Elle jugeait en avoir déjà trop dit pour ne pas perdre l'attention de son invité. L'ancienne ombre devait se montrer prudente sinon le prince obtiendrait tous les renseignements qu'il désirait sans qu'elle-même n'obtienne quelque chose en retour.

Inconsciemment, Pitch attendit la réponse du prince Charmant. Peut-être que la reine allait, comme lui avait annoncé son visiteur, la trahir. Peut-être ne pourra-t-elle conclure exactement le même accord avec son invité, mais au moins elle aurait avancé d'un pas vers sa liberté. Du moins, si le petit prince était d'accord de passer un marché avec elle. Ce qui n'était pas certain. La réponse du prince la lui confirma. Il lui demanda la valeur que pouvait avoir la parole du croquemitaine. Cette remarque arracha un nouveau sourire à la terreur des enfants.

"Il est vrai que je ne bénéficie pas d'autant d'amis que vous, mon prince." Concéda-t-elle. "Cependant, même mes ennemis pourront vous garantir que je tiens toujours mes promesses."

Le sourire prit des teintes cruelles nuancées avec un soupçon de nostalgie devant le souvenir des anciennes batailles. Oh oui, le croquemitaine tenait ses promesses. Il fallait dire que ces engagements étaient rarement positifs. De cela aussi, ses ennemis pouvaient en témoigner. Quand elle avait juré détruire le marchand de sable, elle avait tenu parole. Quand elle avait promis que les enfants la craindront de nouveau, elle avait tout fait pour que cela se réalise. Oui, Pitch Black trahissait rarement la parole donnée. Mais les promesses qu'elle faisait ne ressemblaient à rien à celle qui pouvait unir deux amis ou alliés. Si le prince acceptait sa proposition, cela serait un événement inédit et, honnêtement, elle-même ignorait comment elle réagirait. Peut-être tiendra-t-elle effectivement parole... Tout était possible avec cet être surprenant qui lui rendait visite avec une franchise et une pureté qu'elle avait encore jamais vues.

Le prince continua son discours. Il se montrait prudent et à nouveau Pitch craignit qu'il parte sans qu'elle n'obtienne quoique se soit lorsqu'il dit qu'aucun accord n'était possible si la malédiction était inévitable. Le croquemitaine voyait bien que les paroles du prince la pousseraient à dévoiler ces informations petit à petit en échange d'un accord qui pouvait être effacé à tout instant. Le côté inévitable de la chose l'agaçait. Elle ne pouvait ouvertement mentir, cela se sentirait trop. Pourtant, en donnant des détails sur la malédiction, elle donnait à nouveau de précieux renseignements et cela gratuitement.

"Je vous ai déjà dit ce que j'avais à vous offrir, mon prince." Rétorqua-t-elle. "Vous y gagnerez une alliée ou des renseignements précieux pour vous préparer au pire. Peut-être les deux, selon l'accord que nous passerons. Le choix est vôtre. J'avoue ne pas savoir si le maléfice peut être déjoué. La magie qui le compose est différente de celle qui m'a donné vie. Toutefois, j'en connais certains ingrédients ainsi que quelques conséquences du sort. Cela pourrait être utile à d'éventuels enchanteurs que vous avez dans vos nombreux amis."

Elle avait remarqué que le prince avait volontairement ignoré sa proposition consistant à la disparition de ces geôliers. Cela lui montrait que son interlocuteur était loin d'être un idiot, ne connaissant rien de la nature de ces gardiens, il ne prenait aucun risque. Le regard du croquemitaine se reporta sur l'arme de son visiteur. Charmant avait l'air d'un bon bretteur et possédait certainement le courage nécessaire pour ne pas reculer, même en apprenant la vraie nature de ces geôliers. Mais serait-il assez fort pour en tuer au moins un ? Le croquemitaine ne pouvait rien contre eux car, d'une horrible manière, ils faisaient partie d'elle. C'était sa peur qui les nourrissait. Leur donnait toute leur puissance. Alors, sans doute qu'un petit prince courageux serait une menace suffisante. L'ancienne ombre pouvait parler librement de leur disparition éventuelle. Ils n'étaient pas humain, ne pouvant s'offusquer que leur prisonnière complote de tel projet à leur encontre. Tandis qu'elle étudiait les chances de son visiteur à remplir sa part de leur hypothétique accord, elle lui laissait volontairement le temps de réfléchir.

Pitch accueillit la compréhension du prince avec un certain soulagement et peut-être un soupçon de reconnaissance.

"Merci." Souffla-t-elle d'une voix à peine audible.

Au moins, même si elle serait certainement obligée de faire des confidences durant cette conversation, le croquemitaine avait la certitude que les sujets trop personnels en seront bannis. Pitch n'avait plus qu'à attendre le verdict de son visiteur au sujet de leur potentielle alliance.



© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Sam 7 Sep - 23:59



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Bien sur le prince était charmant mais pas naïf, il savait que pour réclamer ce qu’il souhaitait il y aurait un fort prix à payer en échange. Toutefois cette contrepartie méritait qu’on y accorde de longues réflexions. Ce n’était pas une décision à prendre à légère, que de relâcher un monstre dans la nature, quand on est un bon et gentil prince, tout de même ! Toutefois ils n’avaient aucun grief l’un contre l’autre pour le moment, donc une alliance ne semblait pas si ridicule et inenvisageable que ça, ce projet-là n’était donc pas à écarter ! Qui plus est, le croque-mitaine lui paraissait être quelqu’un digne de confiance, ou sinon elle était vraiment une personne très charismatique et manipulatrice ! Toutefois quand elle lui soutint que même ses ennemis pourraient confirmer qu’elle tenait ses promesses, il ne put s’empêcher à quelque chose. Auraient-ils fait cette révélation de leurs pleins grés ou sous la contrainte d’un quelconque chantage de l’ombre ? Il n’était pas en mesure de pouvoir faire la lumière là-dessus, aussi préférait-il de na pas s’attarder sur ce sujet.

- Bien, souffla-t-il.

Il ne trouva rien de plus à répliquer, il n’en voyait aussi pas vraiment l’utilité. Ce qui était le plus important était de parvenir à un accord qui lui conviendrait et qui irait aussi à Pitch Black. Pour parvenir à mener cette entreprise à bien il faudrait très certainement que les deux partis fassent chacun des concessions. Mais pour le moment cette partie-là ne semblait pas être d’actualité dans la conversation. James essayait déjà de faire entendre ce qu’il cherchait à obtenir dans ce marché, car il n’escomptait pas repartir bredouille tout en libérant le croquemitaine. Des renseignements précieux, insistait-elle dans son discours. Est-ce que savoir des choses le libèrerait lui et ses proches à contrer la malédiction, il avait du mal à voir comment ! Le prince voulait des choses plus concrètes, un objet, une action, un espoir, un remède, n’importe quoi pour parer à cet ombre noir qui planait sur sa vie depuis son mariage. Faire comme si rien n’était, ne permettait pas d’oublier pour autant que la menace était toujours là bien présente et qu’elle pouvait s’abattre sur eux à n’importe quel moment.

Cependant il fallait bien reconnaître certaines qualités à son hôte, elle était plutôt loquace et généreuse avec lui. Bien entendu elle ne lui disait pas tout, c’était un fait ! Mais elle semblait en dévoiler bien plus qu’elle ne le souhaitait au départ. Malgré sa déception de n’obtenir que des informations, il n’oublia pas pour autant de recueillir précieusement chacune d’entre elles. Pitch avouait ne pas savoir si le maléfice pouvait être déjoué d’une quelconque façon qui soit. Cela il préférait vite l’oublier car il voulait se concentrer sur des possibilités bien plus optimiste que : « il n’y a aucun espoir, va attendre dans ton château que la malédiction te tombe dessus ! » Elle lui dévoila ensuite que la magie qui composait la malédiction était différente de celle qui lui avait donné vie. C’était quelque chose de vraiment intéressant même si pour le moment il ne pouvait pas vraiment l’exploiter pleinement. Il faudrait qu’il se renseigne plus tard sur l’histoire et la genèse du croquemitaine pour découvrir les possibilités de magie qui restait en course pour le sort noir. Puis son hôte poursuivit en lui déclarant qu’elle connaissait certains ingrédients ainsi que quelques conséquences du sort de la méchante reine. Voilà qui était vraiment très alléchant ! Charmant n’avait pas spécialement envie de connaitre les conséquences possibles de ce sortilège, puisqu’il voulait déjouer celui-ci et donc agir avant même qu’il puisse ne voir le jour ! Le jeune prince apprécia le fait que le monstre lui laisse le temps de la réflexion, en ne cherchant pas à le déconcentrer qu’une quelconque manière. Il ne pouvait pour le moment prononcer aucun verdict, mais il pouvait faire un peu avancer les termes de leur contrat en énonçant quelques précisions :

- Des renseignements précieux pour éviter le pire m’intéresserait davantage. Et je ne serai pas contre une alliance en toute honnêteté, je suis certain que vous avez bien des talents qui peuvent se révéler être utiles. Toutefois je tiens à préciser, que si nous devenons alliés il ne faudra pas songer à nous trahir, mon peuple et moi. Car si tel était le cas vous regretteriez surement cette prison, en comparaison de la sentence qu’il vous serez infligé.

Une menace, oui cet avertissement sonnait tout comme, mais dans son esprit ce n’était rien d’autre qu’un signal d’alarme donné à son interlocuteur. Charmant voulait que Pitch sache à quoi elle s’engageait en voulant devenir son allié, chercher une dérobade serait vraiment une très mauvaise idée. Le jeune homme n’était pas du genre à apprécier ceux qui changeaient de camp à tout bout de champ, comme le vent change de direction. Comme Pitch Black l’avait si bien souligné par elle-même, le prince avait de nombreux amis de confiance et parmi eux se trouvaient des gens puissants, ils valaient mieux être de leur côté.

- Si vous étiez libre quels serez vos projets immédiats ? Hormis celui de me prêter main forte dans ma quête ?

Charmant n’avait pas posé cette question sans arrière-pensées, pour lui c’était un moyen de voir quel type de confiance il pouvait établir avec Pitch Black, si toutefois elle pouvait se montrer digne d’un type en particulier. Il n’en dévoila pas davantage voulant laisser le champ libre à son interlocutrice pour répondre comme elle l’entendait. Vérité, mensonge déguisé, secrets, libre à elle d’employer la stratégie de son choix et de dire ce qu’elle voulait au prince.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Sam 21 Sep - 22:12



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Si proche. Si proche. Chaque fois que le prince ouvrait la bouche pour reprendre la parole, Pitch Black espérait entendre les mots qu'elle attendait : oui, il allait la faire sortir d'ici. Mais ces paroles ne semblaient jamais venir, menaçant même de voir l'inverse se produire. Quand le prince lui avait demandé qui pouvait garantir la valeur qu'aurait un serment prononcé par le croquemitaine, Pitch avait cru la fin de leur conversation arrivée. La lueur d'espoir avait vacillé avant que son visiteur ne souffla un "bien" comme seul commentaire. L'ancienne ombre fut soulagée et son impatience grandit d'un cran. Certes, elle avait si peu de visite qu'elle en venait à apprécier cette petite conversation. Seulement, il était douloureux de voir ce faible espoir grandir ou s'amoindrir à chaque phrase échangée.

Elle pouvait remercier cette malédiction qui pesait sur leurs têtes. Là où le sortilège noir semait la peur dans le coeur des habitants qui craignaient se voir séparer de leurs proches, Pitch Black voyait ces rêves sur le point de se réaliser. Encore une autre ironie pour une créature provoquant autant de cauchemars chez les enfants.

La question qui lui tiraillait l'esprit était : est-ce que ce qu'elle possédait suffirait à acheter ce qu'elle désirait ? Son visiteur semblait être venu chercher une solution-miracle pour le maléfice. Or, elle n'avait rien de cela. Pas de manière directe, en tout cas. Elle avait des détails sur le sort. Elle connaissait aussi certains ingrédients puisqu'elle y avait participé à sa manière. Peut-être qu'en transmettant ces renseignements précieux à un de fameux ami dont le prince se vantait connaissant un minimum la magie, oui, il y aurait effectivement une possibilité de trouver une échappatoire à la malédiction qui les menaçait tous. Sauf qu'il n'était peut-être pas dans l'intérêt de Pitch Black de voir cette entreprise réussir.

Qu'aurait-elle si elle s'alliait au prince ? La liberté, le peu de pouvoir qui lui restait, une possibilité d'avoir sa vengeance.
Qu'aurait-elle si la malédiction s'abattait ? La liberté, voir ses ennemis priver de leur magie mais il y avait le risque que la reine la trahisse.

Dans les deux cas, elle serait libre. Voilà tout ce qui comptait pour l'instant. Cette analyse aurait dû la rassurer. Seulement, il y avait toujours la crainte qu'elle n'obtienne rien de tout cela. La reine pouvait l'avoir trahie, le prince pouvait partir sans qu'aucun "deal" ne soit conclu. Pire, la malédiction pouvait très bien transporter tout le monde vers cet "autre endroit sans magie" sauf elle. Sa prison était loin en dessous de la surface. Elle pouvait se retrouver à nouveau seule ici, à la merci de ces peurs. Vraiment toute seule. Pitch trembla légèrement à cette idée. Une perspective bien plus sombre que celle qui terrorisait tout le monde actuellement depuis l'annonce au mariage de la fin des happy endings.

Écartant ces sombres pensées, le croquemitaine reçut des paroles plus rassurantes même si ce n'était toujours pas la phrase qu'elle attendait. Son hésitation était compréhensible, on ne relâchait pas un monstre comme le croquemitaine sans soupeser les conséquences d'un tel acte. Toutefois, le prince semblait intéressé par son offre. Les deux propositions qu'elle lui avait faites. Bien. Même si elle n'était plus aussi puissante qu'avant, l'ancienne ombre ne doutait pas pouvoir se rendre éventuellement utile.

"Mais pour vous prêter main-forte, il faudrait que je sois libre." Insista-t-elle en jouant négligement avec une mèche de ses cheveux noirs.

L'aider ? Encore fallait-il qu'elle en éprouve l'envie... Charming devait s'en douter puisqu'il mit une mise en garde tout de suite après. Cette menace la fit sourire. Elle se surprit un instant à être curieuse. Quel châtiment pouvait être pire que sa situation actuelle ?

"Rien ne peut être pire qu'ici, mon prince." Commenta-t-elle.

Pitch regagnait l'espérance d'obtenir ce qu'elle désirait. Peut-être même plus, elle qui avait cru que le prince serait trop timoré pour la libérée et choisirait d'abattre plutôt ces geôliers. Finalement, la reine l'avait bel et bien aidée, puisque c'était la venue de cette sorcière dans cet endroit qui avait poussé Charmant à venir lui rendre visite. Bref, l'ancienne ombre se voyait déjà libre. Peut-être même serait-elle d'humeur à tenir sa part du marché. Non, pas qu'elle songeait depuis le début à trahir cette éventuelle alliance, cette demande était tellement inédite qu'elle ne pouvait prévoir ces réactions. Voilà pourquoi le croquemitaine déchanta vite quand son visiteur lui demande ce qu'elle ferait si jamais elle retrouvait sa liberté. À nouveau, une mauvaise réponse pouvait mettre fin à leurs négociations.

"Hormis celui de vous aider... je ne sais pas si j'aurais le temps de faire quelque chose d'autres." Préféra-t-elle répondre, éludant la question par la même occasion. "Le maléfice est plus proche d'être lancé que vous le croyez."

Elle n'allait tout de même pas admettre devant le prince que l'ancienne ombre allait repartir en quête de vengeance lorsqu'elle sera sortie d'ici. Cela risquait de provoquer quelques hésitations dans le coeur si courageux de son interlocuteur. Et Pitch refusait de prétendre qu'elle allait se tenir "sage". Ce serait un trop grand mensonge. Elle était le croque-mitaine. Le prince devait bien avoir une petite idée sur ces fameux projets. L'ancienne ombre montrait quelque signe d'impatience, voir une lueur d'espoir potentiellement lui échappé était une vraie torture. Parler de la malédiction qui approchait était sa manière à elle de sous-entendre que le temps pressait. Pitch aurait pu donner ces informations et espérer que son interlocuteur tienne parole. En signe de... quel était le mot déjà... bonne foi ? Mais aucun marché n'était passé, le prince pouvait rebrousser chemin avec ces renseignements en poche et en laissant le croquemitaine dans sa prison.

"Alors... est-ce que nous avons un accord ?" Demanda-t-elle.

Cette phrase. À un mot près elle ressemblait à la question favorite d'un certain sorcier aimant passé toute sorte de marché. Ces mots avaient été les premiers que l'ancienne ombre avait entendus quand son propriétaire avait accepté une aide magique pour lui donner vie. Et maintenant ces mots revenaient sur le devant de la scène. Le destin aimait parfois jouer des tours à ces pantins.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Lun 7 Oct - 1:00



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Les négociations semblaient aussi aisément faire un pas en avant qu’elles faisaient aussi rapidement un pas en arrière. Si les choses piétinaient ainsi, c’était de la faute partagée des deux partis. De son côté Charmant hésitait et réfléchissait très sincèrement à ce marché, tentant de peser mentalement le pour et le contre. Le prince avait envie d’en apprendre davantage mais cela voulait dire qu’il devrait libérer le croquemitaine de sa prison. Ou sinon il pouvait la laisser dans sa geôle et retourner à sa vie, ayant pour perspective d’avenir la vision de ses proches à jamais perdus. De son côté Pitch Black paraissait clairement elle aussi hésiter et James espérait que peut-être revoyait-elle sa demande à la baisse ou lui donnerait-elle des informations pour l’appâter davantage. Ce qui d’ailleurs serait fort susceptible de fonctionner. Il en avait déjà appris beaucoup depuis qu’il c’était avancé dans l’antre de ce monstre et pour cela il pouvait lui en être reconnaissant. Mais à ses yeux cela n’était peut-être pas encore suffisant pour méritait sa contribution à sa libération…

Charmant jaugea du regard la prisonnière tout en l’écoutant. Son assurance, sa désinvolture même, trahissait clairement un jeu pour faire croire que rien ne pouvait l’atteindre. James n’y croyait pas, le croquemitaine était comme tout un chacun, avec des forces et des faiblesses. Il ne prétendrait pas connaitre ces dernières, puisqu’il ignorait même l’étendue des pouvoirs qui faisait la force de Pitch. Toutefois, pour avoir déjà été fait prisonnier, James savait que ce n’était pas là le pire châtiment que l’on pouvait endurer. L’attente, la solitude, l’isolement même… tout ceci n’était rien, des douleurs bien plus dures et vives pouvaient être infligées. Il n’en dirait pas plus à son interlocutrice, il lui signifia tout de même :

- Il y a bien pire comme sentence que d’être emprisonné. Pour connaitre la vraie souffrance, il faut avant tout vivre. Votre inactivité vous protège et vous condamne en même temps.

L’annonce de l’abattement futur de la malédiction, provoqua un frisson chez le jeune homme, qui parcouru tout son être. Il se ressaisit rapidement, ne voulant pas à son tour se montrer faible. Depuis le début ils jouaient à armes égales et aucun ne semblait baisser la garde, il ne serait pas le premier à faire cette erreur ! Le croque-mitaine exigea clairement une réponse, voulant surement mettre fin à cette conversation, qui avait pourtant bien divertit le jeune homme. Au risque de la décevoir il ne pouvait pas tout de suite formuler sa réponse. Il répliqua par une nouvelle question, qui ne sonnait pas comme une dérobade, mais plutôt comme une ultime confidence qu’il voulait recueillir en toute sincérité avant de se décider :

- Je ne doute pas du fait que vous puissiez être utile. Mais voulez-vous être utile et servir la cause de ce camp qui n’est pas naturellement le vôtre ?

D’une démarche sure, il s’avança franchement vers les barreaux de la prison. Le prince n’avait plus peur de son hôte, si toutefois il avait eu peur un instant de ce monstre qui lui était jusqu’alors inconnu ou presque. Il n’était pas un expert pour savoir si quelqu’un disait la vérité ou pas, mais il savait qu’il était toujours plus dur de mentir à quelqu’un qui était proche de soi et qui vous regardez droit dans les yeux. De plus, Charmant avait envie de pouvoir observer la prisonnière de plus près, dans l’ombre et de loin il lui avait semblé pouvoir observer juste une silhouette, tout au plus. Peut-être cette impression lui venait-elle du fait qu’il c’était davantage concentré sur leur conversation plutôt que sur la personne avec qui il avait échangé ? Il venait de faire disparaître la quasi-totalité de la distance qui les séparaient l’un de l’autre. A présent le vaillant prince n’était qu’à quelques centimètres à peine des barreaux de la cage de Pitch Black.

Si celle-ci tendait ses bras dans sa direction elle pourrait maintenant aisément l’atteindre et le toucher. Elle avait donc là une belle occasion de mettre à l’épreuve la confiance qu’il pourrait éventuellement placer en elle. Pourrait-elle se retenir d’avoir envers lui un geste menaçant ? Maintenant qu’il était si près, si accessible… La liberté était là, si proche, si accessible aussi, mais saurait-elle le voir ? Ferait-elle les bons choix pour saisir sa chance ? James serait bientôt fixé et si son action devait être une menace pour sa vie, il était déjà préparé à répliquer et à esquiver. En attendant il fixait d’un regard sincère et empli de courage Pitch Black, qu’il découvrait sous un nouvel angle, offert par cette nouvelle proximité.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Dim 17 Nov - 17:22



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠️ Le Prince Charmant


Le sourire de l'ancienne ombre se changea doucement en rictus alors que le prince lui assura qu'il existait de pire souffrance que d'être emprisonné. De vagues châtiments pour des menaces tout aussi vagues. Voilà se que pensait le croquemitaine des paroles de son visiteur. Sa prise sur les barreaux de sa prison se resserra.

"Parce que vous croyez que ces barreaux sont ma seule sentence ? Qu'être isolé ici est ma seule souffrance ?" Répliqua-t-elle. "Est-ce que vous savez seulement ce que cela fait d'être enfermé dans les ténèbres ? De sentir petit à petit la croyance des autres en vous diminuer jusqu'à devenir une faible lueur, aussi fragile que celle d'une bougie. Et à chaque jour qui passe, vous sentez cette lueur vaciller un peu plus. Savez-vous seulement ce que cela fait quand on vous oublie, mon prince ?"

Deux souvenirs se mêlaient alors qu'elle parlait des conséquences de son emprisonnement. Il y avait sa situation actuelle, bien sûr. En tant qu'être légendaire, elle vivait de croyance. Le croque-mitaine se nourrissait aussi des peurs. Celle des enfants avaient le meilleur goût pour elle. Elle pouvait sentir la crainte qu'elle aspirait jadis s'amoindrir jusqu'à complètement disparaître. Alors qu'elle-même était en proie à ces plus grandes terreurs. Quelle ironie. Mais un autre fait transparaissait dans ces paroles. Un moment de sa vie si marquait qu'il ne cessait de la hanté : sa propre mort. Emmuré vivante dans les ténèbres, lassé pour morte et délaissée de tous. Pitch Black se souvenait du mince rayon de lumière qui transparaissait entre les pierres. La dernière chose qu'elle avait vue après une lente agonie fut le rayon de la lune dans le ciel nocturne. L'homme de la lune l'avait sauvé... pour la condamnée de nouveau dans cette nouvelle prison.

Mais tout cela, elle ne pouvait le dire à son visiteur. Ces paroles cachaient des faiblesses exploitables au cas où elle ne respecterait pas leur futur accord. Elle ne livrerait la clef de sa défaite à personne, pas même à un futur allié. Evoquer sa prison la rendait encore plus impatiente de retrouver sa liberté. Les hésitations du prince à parler clairement de leur accord la frustraient de plus en plus. Alors elle décida d'accélérer subtilement les choses en suggérant que la malédiction était plus proche de s'abattre sur eux que le prince semblait le croire. Le frisson, aussi mince fut-il, qui parcourut le jeune homme ne lui échappa pas. Cette brève crainte n'était pas suffisante pour rassasier la faim de peur du croquemitaine mais il s'agissait d'une mise en bouche intéressante qu'elle savoura un instant avant que la conversation reprenne.

C'est vrai, elle recevait si peu de visite qu'elle n'avait peut-être pas le droit de paraître si impatiente. La conversation ne la dérangeait pas et, s'il n'était question que de tester son visiteur, l'ancienne ombre aurait sans doute fait volontairement durée les choses. Sauf qu'il y avait autre chose en jeu : une promesse de liberté. Voir cette lueur d'espoir la narguer au fil des phrases de son interlocuteur devenait de plus en plus insupportable à mesure que le temps passait.

Pitch Black en avait assez de voir cet espoir assez proche pour qu'elle ait l'impression de pouvoir le toucher du bout du doigt si elle tendait assez sa main mais se tenir juste assez loin pour qu'elle ne puisse pas la saisir. Elle voulait une réponse. Elle EXIGEAIT une réponse !  Seulement l'ancienne ombre ne reçut qu'une autre question. Plus que l'interrogation, ce fut le comportement du prince qui la perturba. Sans crainte, son visiteur s'approchait de plus en plus de sa cage.

"N'approchez pas." Répliqua-t-elle aussitôt, sans répondre à la question. "Ce serait dommage que mes geôliers mettent fin à cette conversation."

Elle avait essayé de retrouver un peu de contenance sur cette dernière phrase, y ajoutant un peu de nonchalance. Ce n'était pas vraiment un mensonge. Ces gardiens pourraient venir à tout instant si ces êtres liés à elles estimaient que le prince était une menace. Son sourire perdu un peu de contenance alors que son visiteur continuait d'approcher.

"N'approchez pas !" Répéta-t-elle avec un peu plus d'insistance.

Sans qu'elle ne le réalise, elle avait reculé jusqu'à sentir les barreaux froids de sa cage dans son dos. Elle n'avait toujours pas répondu à la question. Le croquemitaine qui avait toujours inspiré la peur affrontait un regard rempli de courage, ce qui lui donnait l'impression d'être un animal traqué se retrouvant au pied d'un mur infranchissable. Le dernier combat qui avait causé son emprisonnement lui avait fait découvrir qu'elle pouvait aussi éprouver de la peur. Devant cette perspective, un restant d'orgueil reprit le dessus.

Elle se redressa d'un coup pour se jeter sur ses barreaux qui les séparait de son visiteur. Au lieu de songer à saisir le prince à travers, elle se contenta de frapper les barreaux de ses mains.

"Sors-moi de là !!!" Ordonna-t-elle presque en montrant clairement toute l'impatience qui la submergeait, oubliant toute formule de politesse.


© Méphi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mar 11 Mar - 23:00



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Le prince trouva l’image très amusante, tellement à l’opposé de ce qu’était la réalité… Ainsi donc le croquemitaine ce comparait à une petite lueur, une lumière en somme, qui était comme avalée par les ténèbres. La vraie image serait plutôt celle-ci : elle était les ténèbres, mais effectivement elle ne faisait plus loi dans ce monde, parce que la lumière était en train de la faire disparaitre. Cela devait être bien trop dur à admettre pour une ombre. Ainsi avait-elle prit le parti d’exposé le fait inverse à sa situation, tout en ne niant sa délicate position dans cette histoire. James n’était pas d’humeur à compatir sur son sort, il avait déjà bien trop à se soucier de l’avenir des siens et de son royaume tout entier.

Il gardait à l’esprit un fait de la plus haute importance que ce monstre se nourrissait des peurs d’autrui. Charmant ne devait pas lui servir de quoi se rassasier. Pas maintenant ce qu’il savait comment garder la prisonnière dans l’état où elle était actuellement, c’est-à-dire plutôt faible et donc potentiellement inoffensive et manipulable. Il n’était pas naïf, il savait que le croque-mitaine n’était pas complètement sans énergie, elle devait cacher son jeu, tout aussi surement qu’elle lui vantait ses « capacités » pour le terrifier. Mais il n’y se laisserait pas prendre à ce petit manège ! Tout au plus par inadvertance, il lui jetterait l’équivalent de quelques miettes de pain, mais jamais rien de suffisant pour qu’elle ait la force de se retourner contre lui. C’était donc là sa chance ! S’il devait un jour passer une alliance avec un ennemi et peut-être par-là trouver des réponses pour parer la malédiction, c’était surement aujourd’hui.

Cette discussion était bien plus qu’une simple argumentation visant à convaincre l’autre parti à se ranger à son parti et à ses conditions. C’était une véritable guerre des nerfs qui s’engageait entre eux ! De son côté Pitch Black tentait de déstabiliser le prince pour se sustenter et le voir s’effondrer sous le poids de la peur. En revanche pour Charmant le combat consistait plus à tendre la carotte de la liberté à la prisonnière pour lui donner envie de renoncer à son camp, ses idées et venir se ranger à ses propos. Ni l’un, ni l’autre ne semblait vouloir céder du terrain à son adversaire. Et ce duel pourrait durer plusieurs jours durant. Ce qui n’aurait pas dérangé le jeune homme en d’autres circonstances… mais ces derniers jours le temps lui faisait défaut et il ne pouvait se permettre de le voir s’égrener si facilement sans agir.

Aussi dès que sa décision fut prise il s’avança lentement mais très surement vers la cage de la jeune femme. Il était à présent décidé à suivre une direction plutôt qu’une autre, il lui restait tout de même à savoir si Pitch Black était avec lui ou si elle souhaitait restait là, seule. A peine avait-il fait un pas dans sa direction qu’il vit immédiatement la réaction de la prisonnière. Pouvait-il croire ce qu’il voyait ? On aurait dit qu’à présent, c’était elle qui avait peur du « petit prince ». Et bien soit ! C’était une position confortable, qu’il n’échangerait pour rien au monde. Sa plus belle et naturelle arme était son courage et elle faisait bien son œuvre en la circonstance. Alors il en userait tant qu’il le faudrait. Un nouveau pas, puis un autre, eurent pour effet de faire reculer le monstre tout au fond de sa geôle.

A présent acculée Pitch Black ne semblait guère apprécier cette toute nouvelle posture et à l’évidence elle n’était toujours pas prête à courber un peu l’échine pour recouvrer sa liberté. Il était dommage qu’elle s’entête encore de la sorte, mais James sentait bien qu’elle était sur le point de céder. De son côté il était décidé maintenant il ne reposerait sa question qu’une ultime fois. Et s’il avait encore pour réponse une dérobade ou tout autre chose que ce qu’il attendait, alors il irait tout simplement chercher du secours ailleurs.

- Volontiers, articula-t-il. Tu n’as qu’à dire que tu consens à me suivre, comme je l’ai proposé et se sera chose faite.

James n’attendait donc plus que son signal pour agir en conséquence. Il n’avait pas non plus oublié par là qu’il lui en faudrait surement passer par les soldats qui gardait cette cache. Cela lui paraissait être un infime détail, en comparaison de son travail d’argumentation pour attirer le croque-mitaine à lui. Il fallait convenir qu’à présent il n’était plus l’heure de discourir davantage, il fallait maintenant opérer. Le prince se prit à remarquer qu’aussi naturellement, qu’avec surprise, il venait de tutoyer son interlocutrice, pour ce qui lui semblait être si sa mémoire était bonne la première fois… Après tout la prisonnière avait fait de même peu de temps avant, même si c'était sous le coup de la colère. Est-ce que cela était un bon présage ?


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Jeu 12 Juin - 22:39



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠️ Le Prince Charmant


Sans doute la prisonnière aurait-elle dû se montrer plus patiente avec son courageux visiteur. Elle l'avait été au début. Mais sa patience comme sa politesse étaient en train de s'effriter lentement alors que cette conversation s'éternisait sans pour autant lui garantir la liberté suggérer par son interlocuteur. En plus de ce mince espoir de sortir qui semblait la narguer hors de sa portée, il y avait autre chose qui l'irritait : le manque de peur émanant du prince. Oh, elle avait bien senti une nuance de crainte au début de leur petit jeu mais cette dernière avait disparue avant que Pitch Black ne puisse la saisir pour pleinement l'exploiter. L'esprit torturé de l'ancienne ombre en venait à se demander qu'elle pouvait être la source de ce courage. Le petit prince se croyait-il en sécurité parce qu'elle se trouvait derrière les barreaux de sa cage ? Croyait-il que son épée aurait un quelconque effet sur elle ?

Comme elle ne manqua pas de le signalé à son interlocuteur, sa prison ne se résumait pas à cette cage, ni aux gardiens qui rodaient certainement dans les parages. La véritable douleur de son isolement était de sentir la croyance des enfants diminuées. Sentir que les insolents bambins n'avaient plus peur d'elle était la plus horrible punition que ces ennemis pouvaient lui infliger, comparable à une lente agonie. Sans fin puisqu'elle n'était plus un être mortel. A quoi en était réduite sa réputation à l'extérieur de son ancien domaine ? Etait-elle de nouveau réduite à l'ombre qu'on craignait sous le lit, à la chose inconnue dans le placard ? Ou bien était-ce moins que cela ? La légende du croquemitaine était-elle si faible que le prince ne la prenait pas pour une menace sérieuse ? Est-ce pour cela qu'il avait pu venir ici sans ressentir le moindre doute ?

Il aurait été si facile de perturber les acquis de son visiteur. Pitch Black imaginait avec une joie féroce qu'elle pourrait être l'expression qui traverserait le joli minois du prince si elle se glissait dans l'ombre pour apparaître dans son dos. Une idée qu'elle gardait pour elle puisque cela l'arrangeait pour l'instant que le prince la croit faible et désespérée.

Désespérée, elle l'était peut-être vraiment. Au point de passer n'importe quel pacte pour obtenir la possibilité de sortir d'ici. Peut-être que Charming avait raison, peut-être que la reine n'avait pas l'intention de respecté sa part du marché en échange d'une mèche de ses cheveux pour sa malédiction... Elle ne prendrait aucun risque concernant sa potentielle libération. Cependant se savoir à la merci de son interlocuteur ne lui plaisait pas du tout. Sa liberté ne dépendait que du bon vouloir de son potentiel sauveur. L'ancienne ombre avait tout essayé pour faire pencher la balance en sa faveur. Le presser en prétextant qu'il n'avait plus beaucoup de temps avant la malédiction, lui lancer quelques informations croustillantes en lui faisant miroiter en détenir bien plus... Mais rien n'y faisait.

Et lorsque Charming s'approcha de sa cage, Pitch Black sentit la désagréable sensation de la peur serrer son cœur noir. Comme un animal acculé rassemblant ses forces pour attaquer, le croquemitaine lui hurla de la sortir de là.

- Volontiers. Tu n’as qu’à dire que tu consens à me suivre, comme je l’ai proposé et se sera chose faite.

La surprise apparut sur le visage balafré du croquemitaine.

"Si... simple ?" Demanda-t-elle, incrédule.

Elle avait du mal à croire que le prince se contenterait de la croire sur parole. Que ces jolis mots ne cachaient pas une stratégie vicieuse dont elle en ferait les frais. En tant qu'ombre, Pitch Black avait été enchaîné à un autre pendant une grande partie de sa vie. En devenant humaine, elle avait obtenu un désir farouche de liberté. Maintenant, on lui disait que pour satisfaire ce désir, elle avait de nouveau devoir servir quelqu'un. Une part d'elle refusait d'être de nouveau liée à un autre. Avec un dernier restant d'orgueil, Pitch Black leva le menton pour toiser son interlocuteur.

"Tout ceux que j'ai servi avant m'ont trahi." Répondit-elle. "Comment savoir si vous n'en ferez pas autant ?"

La confiance aveugle ? Ce n'était vraiment pas son style. Elle avait employé le vouvoiement non pas par politesse en ce moment si crucial pour elle et son visiteur mais bien parce qu'elle avait employé le pluriel. Quelque chose lui disait que cette promesse en cours ne se limitait pas qu'au prince charmant. Or, comme elle l'avait dit, tout ceux qu'elle avait servit l'avait trahi. Son maître l'avait poussé à prendre de mauvaises décisions, les villageois l'avaient emmuré vivante après s'être acharné avec leurs couteaux sur elle et enfin, l'homme de la lune l'avait également trahi après l'avoir fait revivre en tant que croquemitaine. Certes, c'était sa vision tronquée des choses mais comment faire de nouveau confiance après tout cela ?


© Méphi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Sam 19 Juil - 14:36



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Il était certain que les informations qu’il possédait au sujet du croque-mitaine étaient somme toutes bien maigres. Mais il ne demandait qu’à  en apprendre davantage à son sujet. Depuis un certain temps maintenant Pitch ne semblait pas totalement disposée à vouloir éclairer sa lanterne à ce sujet. Sa méfiance, sa défiance même à son égard était des plus perceptible et compréhensible aussi. De son côté Charmant n’essayait pas de jouer un rôle, il se montrait honnête et sincère, que ce soit dans sa démarche, tout comme dans ses propos. Mais cela n’avait que peu d’importance si Pitch Black ne percevait ni l’un, ni l’autre et qu’elle restait campée sur ses positions, à savoir la défensive. Le prince savait qu’il devait la faire changer d’avis car s’ils poursuivaient ainsi, tous deux fixés sur les idées qu’ils avaient. Alors il n’y avait absolument aucune chance pour que leur discussion soit un tant soit peu plus constructive à partir de ce point. James planta une nouvelle fois son regard dans le sien, sans froideur, ni menace aucune, il lui déclara, ce qu’il aurait pu déclarer à l’un de ses proches :

- Toi seule peux choisir de croire si je suis digne de confiance ou pas. Je suis sûr que tu peux sentir que je suis sincère dans ma démarche et que je ne te mens pas.

Puis il ajouta avec une pointe d’ironie dans la voix et un demi-sourire accroché au coin des lèvres :

- Si tu n’as pas confiance en une personne qu’on appelle partout le prince Charmant. Je me demande bien, en qui pourras-tu un jour faire confiance ?

Il aurait songé que le croque-mitaine se montrerait réticente à avouer ses craintes. Comme celle flagrante, de croire et de suivre un homme qu’elle venait de rencontrer et dont elle ne parvenait pas à déterminer la fiabilité. C’était l’un des inconvénients à faire partie du camp du mal, de fréquenter des mauvaises personnes, ceux-ci avaient pour point commun d’aimer le mensonge, la perfidie, la traitrise, la manipulation… L’honnêteté ne faisait pas normalement parti de leurs vertus. Et c’était en connaissance de ce fait que James lui avait proposé ce marché car lui, il avait confiance en elle, sans demi-mesure ceci-dit ! Si elle l’acceptait, alors oui il la libèrerait et la conduirait dans son royaume. Mais si en contrepartie elle ne l’aidait pas à briser ce projet de malédiction de la méchante reine, alors il agirait contre elle et il ne serait pas seul ! Et si elle venait à être de nouveau emprisonnée, plus jamais il ne lui viendrait à l’esprit de courir à son secours. Pitch Black devrait donc accepter, si elle tenait tant à recouvrer sa liberté, tout en acceptant de faire l’expérience d’un tout autre concept de lien entre deux personnes, l’amitié peut-être… mais sans aller jusque-là il fallait qu’une entente cordiale et sincère soit au moins le minimum possible entre eux deux.

Depuis peu de temps ils avaient tous deux commencer à ce tutoyer, ce qui pour Charmant dénotait une progression dans leur discours et dans le lien qui pouvait très lentement se tisser entre eux. C’était ainsi inconsciemment en parlant, en agissant sans calcul, en se dévoilant à l’autre que la confiance pouvait naitre et grandissait entre les individus. Mais dans le cas présent il n’avait pas besoin de la théorie, il n’y avait rien de tel que la pratique pour croire en quelque chose. Comment faire confiance en quelqu’un ? En se lançant, en essayant pas à pas. Tout comme un oiseau, comment peut-il savoir qu’il sait voler ? En se lançant du haut de son nid et en déployant ses ailes, tout en croyant de toutes ses forces en sa réussite. Le prince la questionna discrètement du regard et il comprit qu’elle ne l’avait pas vouvoyé de nouveau pour se distancier à nouveau de lui. Mais plutôt pour lui signifier qu’elle devrait aussi surement faire confiance à d’autres personnes dont elle ignorait, jusqu’à leurs identités. Il lui fit la réponse suivante :

- Je ne peux parler qu’en mon nom et te dire que je serai le garant de la parole que je t’ai faite aujourd’hui et que je souhaite que tu en fasses autant. Pour ce qui est des autres se sera à toi de juger si tu peux ou non te fier à eux.

Il laissa encore une fois, une toute dernière fois, le temps de la réflexion, voire d’une ultime nouvelle réplique à Pitch. Mais dans son esprit il savait que le temps jouait contre eux et que c’était un luxe dont ils avaient tous deux en grandes parties fait usage aujourd’hui pour ce découvrir l’un l’autre. Le temps qui s’écoulait, permettait à la reine d’avancer dans ses plans pour lancer sa malédiction. Plus le temps filait et plus il était probable que les gardiens du croque-mitaine fasse bientôt une apparition devant la cellule de la prisonnière et qu’ainsi la possibilité d’une libération s’envole aussi vite qu’elle n’était apparue dans son paysage. Charmant prit une longue et silencieuse inspiration avant de lancer, tel un ultimatum :

- Il me faut une réponse, maintenant.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Mar 5 Aoû - 10:46



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠️ Le Prince Charmant


Quel était l'expression déjà ? Chat échaudé crains l'eau froide ? Pitch Black était bien placée pour savoir que les serments étaient facile à briser et que la 'confiance' était un sentiment bien fragile. Dans son ancienne vie, avant de devenir un être de légende, elle avait fait confiance. Pendant un temps, son ancien propriétaire lui avait rendu cette fidélité, prenant soin d'elle. Même alors qu'elle n'en avait fait qu'à sa tête en oubliant sa promesse, l'érudit l'avait recueillit à nouveau lorsqu'elle était revenu en pleurs chez lui. Mais, au final, il n'avait rien fait pour empêcher sa mort. Du moins, c'est se qu'elle croyait. Ensuite, elle avait été ramenée à la vie par l'Homme de la Lune. Une nouvelle trahison. Dans ce deuxième cas, elle était entièrement responsable puisqu'elle avait terrorisé les enfants au lieu de les protéger comme son sauveur l'avait voulu. L'ancienne ombre pouvait jouer sur les mots sur ce dernier point et ne se privait pas de le faire.

Aujourd'hui, son visiteur lui demandait de prendre à nouveau se risque. Faire confiance, prêter serment, aller contre sa nature ténébreuse. Voilà beaucoup de demande en échange de sa liberté. Ce qui faisait tant hésiter Pitch Black était qu'à chaque fois qu'elle avait passé ce genre d'accord, l'histoire se terminait de la même manière : elle, seule dans les ténèbres. Que se soit emmuré vivante comme l'avait fait les villageois en colère ou dans sa prison actuelle à cause de ses ennemis. Mille possibilités de manquement à ce serment en devenir germait dans son esprit. La sincérité de Charmant n'était qu'un infime détail dans la balance. Sincère ou non, le prince pouvait réaliser qu'elle n'était pas une alliée aussi puissante qu'il l'avait espérer. Sa captivité forcée l'avait tout de même affaiblie, plus qu'elle ne daignait l'avouer. Il pouvait aussi se débarrasser d'elle lorsqu'il aura obtenu les informations adéquates ou dans le cas où il classerait ces renseignements comme inutilisable. Si cette pensée ne venait pas de lui, il était aisé d'imaginer se genre d'entourloupe chez les fées ou les magiciens qui étaient du côté de son visiteur. D'ailleurs, en parlant de çà, il y avait aussi les alliés actuels du prince. Elle voyait mal des personnes profondément du côté du bien sauté de joie en la voyant rejoindre les rangs. Se fut cette crainte qu'elle formula à voix haute. Le prince Charmant répondit comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent, sincèrement et sans aucune trace de peur. Qualité aussi admirable que dérangeante pour un être comme le croquemitaine.

Devant la réponse de son courageux visiteur, Pitch regagna le devant de sa cage, serrant de nouveau les barreaux comme si elle pouvait les réduire en poussière par la seule force de sa volonté. Hélas, ce n'était pas aussi facile mais cela n'empêchait pas l'intention d'y être.

"Et si certaines de vos amis sont contre cette nouvelle alliance ?" Demanda-t-elle à nouveau méfiante. "Si certains de vos puissants alliés vous sommes de me ramenez ici ? Prendriez-vous ma défense ?" elle eut un sourire à la fois ironique et sans joie. "Ce serait amusant... le croquemitaine sous la protection du prince charmant !"

Son visiteur la pressa de répondre maintenant et la captive ne pouvait lui en vouloir d'éprouver de l'impatience. Pitch savait bien qu'elle perdait un temps précieux à demander de tel détail. Qu'elle ne pouvait pas reporter éternellement sa décision. Le temps était un luxe qu'aucun des deux interlocuteurs ne pouvaient se payer. Du moins trop longtemps. Son esprit tordu s'agita à toute allure, soulevant rapidement le pour et le contre. N'était-ce pas plus prudent d'attendre la malédiction de la reine qui lui avait également promise sa liberté ? Mais si la reine avait menti et qu'elle resterait ici tandis que le reste de leur monde serait envoyé ailleurs ? Pitch Black songea alors à la tête que feront ses ennemis, ces satanés gardiens des enfants, lorsqu'ils verront que c'était un être aussi vertueux que le prince charmant qui l'avait délivré. Ce serrait une forme de vengeance appréciable en attendant la fin de cette alliance avant de passer à des projets plus concrets et douloureux pour les élus de l'Homme de la Lune.

"D'accord." Dit-elle dans un souffle avant de donner plus de puissance dans sa voix. "J'accepte. Délivrez-moi !"

Elle avait fini sa phrase en exprimant une certaine impatience. Cette demande fut le signal comme si geôlier n'attendait que ce moment pour agir. Les ombres s'épaissirent et des chevaux composés de sables noires en sortirent. Toutes les craintes qu’éprouvait le croquemitaine concernant cette alliance en devenir se concrétisait dans ces cauchemars chevalins. Comme ces ombres faisaient partie d'elle, la captive n'avait aucune emprise sur eux. Sans avertissement ni autre parole qu'un hennissement inquiétant, ils se ruèrent vers le prince.

"Vous avez promis !" Cria-t-elle à l'intention du prince tandis que les chevaux ténébreux passaient à l'attaque.

La panique gagna la captive se qui augmenta paradoxalement la puissance de ces geôliers.


© Méphi.




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Dim 17 Aoû - 15:36



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant

Ce n’était pas dans ses habitudes de se montrer si impatient et exigeant à la fois, mais les circonstances faisaient qu’il ne pouvait plus se permettre de converser plus longuement. Même s’il devait reconnaître que la compagnie de Pitch Black c’était révélé être une bonne surprise et qu’il avait apprécié le fait de faire un peu sa connaissance. Cela ne pouvait se prolonger éternellement, comme toute chose il fallait à un moment ou à un autre à ce qu’ils aboutissent tous deux à une conclusion. De son côté le prince avait fait le tour de la question et avait proposé en conséquence de délivrer le croquemitaine. Cependant se ne serait pas un geste sans contrepartie, il attendait aussi que plus tard elle se montre reconnaissante de son action et qu’elle l’aide. Son choix étant fait il ne restait plus qu’à la jeune femme de prendre position et de lui fournir une réponse claire pour qu’il sache comment se comporter en conséquence.

L’inquiétude se lisait sur les traits de son hôte, elle n’était vraiment pas certaine de pouvoir ainsi placer sa confiance en Charmant. Mais avait-elle vraiment beaucoup d’autres choix pour espérer recouvrir sa liberté un jour ? Il en doutait, sinon elle ne se serait pas donner la peine de parler sérieusement avec lui et d’envisager véritablement son marché. Au fond il devait surement y avoir des bonnes raisons qui expliquaient son hésitation actuelle, mais James ne se donna pas la peine de questionner Pitch Black sur ce sujet. Cela aurait très probablement relancé la conversation auquel il cherchait à présent à couper court. D’ailleurs quand la jeune femme le questionna à nouveau, le prince répondit vivement et de façon la plus concise possible :

- Oui je le ferai. Si tu respectes les termes de notre accord j’en ferais tout autant de mon côté.

Juste avant de délivrer ce message il y avait déjà subtilement répondu en échangeant plusieurs fois positivement de la tête pendant qu’elle exprimait ses doutes et ses interrogations. Il n’avait pas cherchait à faire des manières, ni à donner des détails dans sa réplique. James c’était exprimé d’une voix franche, tranchante presque, comme si cette réponse ne pouvait être que la seule possible et que la question n’avait du coup aucune raison d’être. De toute manière il n’était plus temps de convaincre ou de persuader d’une quelconque façon que ce soit son hôte. Le croquemitaine devait à présent avoir pris parti et s’être fait un avis sur le jeune homme qui était venu à sa rencontre ici, aujourd’hui.

Il eut effectivement la réponse qu’il espérait peu de temps après avoir lancé, qu’il avait besoin d’une réponse maintenant. Pitch Black se décida à accepter l’accord qu’il lui avait soumis, pour son plus grand plaisir. Il ne lui restait donc plus qu’à libérer la prisonnière. James n’eut pas le loisir de songer à un plan d’évasion, ni même à la façon dont il allait s’y prendre pour ouvrir la cage de sa nouvelle alliée. Sa réplique sembla activer un signal d’alarme invisible, comme si c’était le signe que les gardes attendaient, tapis dans l’ombre, pour agir et s’interposer à cette évasion. Naissant de l’obscurité, ou plutôt des ombres, des créatures prirent formes à quelques mètres à peine d’eux. On pouvait distinguer plusieurs chevaux, ils se ressemblaient tous à quelques infimes détails près, mais ils étaient tous fait d’un noir de cendre, comme s’ils étaient composés de poussières ou d’un sable inconnu.

Le prince Charmant ne prit pas la peine d’observer avec attention ces apparitions, il dégaina aussitôt son épée et la brandit en direction de ce nouveau comité d’accueil. Alors qu’il se donnait une impulsion du pied pour courir en direction des ombres, un cheval de jais bondit devant lui. Sans trop de difficultés, il le trancha d’un geste net de son épée. Mais au loin il discerna un véritable troupeau de chevaux, qui martelaient le sol avec leurs sabots, marquant à la fois leur férocité et leur détermination. James était lucide, il savait pertinemment bien qu’il ne pourrait lutter très longtemps avec une telle armée face à lui seul. Pitch Black devait aussi fortement s’en doutait, dans son esprit elle avait déjà dû apercevoir le prince prendre la poudre d’escampette devant ses assaillants. Elle crut donc bon de bonne mesure de lui rappeler qu’il lui avait fait une promesse. Conservant son épée fermement à la main, il la regarda droit dans les yeux, avec une étincelle renouvelée, marquant une détermination encore plus forte. Le jeune homme tendit le bras vers la prison qui retenait le croquemitaine, l’épée levé fièrement en l’air, comme s’il allait faire une nouvelle promesse, ou un serment. Il lança d’une voix puissante :

- Je reviendrai te libérer Pitch ! Je te prie de ne pas en douter.

Puis il ponctua sa déclaration d’un éclatant sourire, comme si c’était quasiment chose faite. Il prit la peine de regarder une dernière fois la prisonnière, avant de pivoter sur ses talons et de courir vers la sortie de l’antre du croquemitaine. Comme il s’en était doutait une fois arrivé à la sortie du souterrain, il put se retourner et voir que plus personne n’était à sa poursuite, comme ce fut le cas quand il avait commencé à s’enfuir. Les ombres n’aimaient guère la lumière du jour. Il rengaina son épée, en songeant déjà à ce qu’il pourrait dire à quelques alliés sélectionnés avec soin, pour l’épauler dans cette nouvelle entreprise : faire évader le croquemitaine !


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Invité
Invité



MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   Lun 18 Aoû - 12:48



La liberté se mérite





Le Croque-mitaine ♠ Le Prince Charmant


Voilà une promesse bien étrange qui venait d'être scellée en ce lieu rempli de peurs et de ténèbres. Pitch Black ignorait si elle arrivait à tenir parole. Cette promesse allait tellement à l'encontre de sa nature profonde. Aider le prince Charmant, un des défenseurs du bien. Personne n'avait jamais osé lui proposer une telle chose et, comme elle l'avait déjà dit, tous ceux qu'elle avait précédemment servi l'avait trahi (du moins, de son point de vue).

Cette idée ne plaira certainement pas aux autres alliés du prince. Rien que d'essayer d'imaginer ces ennemis apprenant la nouvelle lui donnait une furieuse envie d'accepter cette proposition. Cela était étrange, une alliance irréaliste, mais avait-elle vraiment le choix si elle voulait être libre ? Le croquemitaine pouvait attendre la malédiction de la reine sauf que la discussion avec son courageux visiteur lui avait rappeller que les méchants n'étaient pas connus pour respecter leur parole. Maintenant que Regina avait obtenu la mèche de cheveux qu'elle voulait pour son sortilège, quelle garantie avait Pitch que la liberté promise dans cet autre monde lui sera accordée ? N'était-il pas mieux de céder à la tentation offerte par le Prince ?

Elle doutait toujours de la bonne foi du prince, même si ce dernier avait montré en de nombreuses occasions au cours de leur conversation qu'il pouvait être digne de confiance. C'était dans sa nature de douter. Surtout devant ce qui semblait trop beau pour être vrai. Cela semblait... trop facile et c'est ce qui la dérangeait. L'ancienne ombre ne pouvait s'empêcher de chercher où était le piège parce que si la situation était inversée, il y en aurait certainement un.

Son visiteur devenait impatient et Pitch comprenait que le temps était quelque chose de précieux dont ils ne disposaient pas à leur guise. Elle se permit toutefois le luxe de poser une dernière question. Savoir si son sauveur la défendeait si ces autres alliés ne voulaient pas de sa présence. Le croquemitaine sous la protection du Prince Charmant ! L'image ne manquait pas d'ironie.

- Oui je le ferai. Si tu respectes les termes de notre accord j'en ferai tout autant de mon côté.

Le croquemitaine ne put cacher sa surprise devant cette affirmation ne comportant pas la moindre parcelle de doute. Son interlocuteur était fou ou bien naïf ? Pitch penchait plus pour la deuxième hypothèse. Elle n'allait pas cracher sur sa meilleure chance de revoir les étoiles et la fraîcheur nocturne de la forêt.

Elle prit enfin décision, celle d'accepter. En proclamant ces simples mots, elle avait l'impression de se trahir elle-même. Toutefois, sa soif de liberté était plus forte. Plus forte que tout ? C'est ce qu'elle imaginait, mais elle en oubliait ce qui avait régi toute sa vie : la peur.

Les craintes étaient multiples, l'enchaînaient plus surement à cette prison que n'importe quelles chaînes. La peur matérialisa ses gardiens, les voir apparaître fit grandir la crainte de voir son sauveur échoué ce qui ne fit que renforcer ces geôliers.

Pitch vit le prince dégainer son épée. Le croquemitaine resserra sa prise sur ses barreaux, son regard passait de son visiteur à ses adversaires... Espérant... Espérant quoi ? Une créature faite d'obscurité comme elle ne pouvait nourrir un sentiment comme l'espoir. Ce qu'elle voyait tandis que le prince Charmant essayait de se défendre contre les chevaux de sable est qu'il allait l'abandonner.

Elle rappela sa promesse au prince. Ce dernier lui lança un regard plein de déterminations en jurant qu'il reviendrait pour la libérer.

- Je reviendrai te libérer Pitch ! Je te prie de ne pas en douter.

Tout ce qu'elle voyait était que Charmant s'en allait. Angoisse et colère se partageait le cœur du croquemitaine alors qu'elle voyait sa meilleure chance d'être libre filer vers la lumière.

"Non !" Cria-t-il, aussi paniquée que rageuse. "Non ! Revenez ! Vous aviez promis ! Vous aviez promis !"

Pitch se laissa lentement glisser sur le sol, tenant toujours les barreaux de sa cage, comme si ces cris lui avaient gommé ces dernières forces. Au final, son histoire avait toujours la même fin : elle était toujours seule dans le noir. Peut-être que le prince reviendra peut-être que la malédiction frappera avant maintenant qu'elle était de nouveau seule avec ces cauchemars, elle ne voulait plus nourrir ce genre de pensée. Le croquemitaine ne pensait certainement pas que cette promesse passée aujourd'hui pourrait avoir son importance dans le futur. Le futur lui semblait si lointain. Inaccessible depuis sa prison.


© Méphi.


Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La liberté se mérite {pv: Adora   
Revenir en haut Aller en bas
 

La liberté se mérite {pv: Adora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Once Upon a Curse ::  :: Les Archives :: Archives Fairytales-